Archive for the ‘COURRIER DES LECTEURS’ Category

« Jamais vous n’aurez assez de cran pour parler du livre de Jean Vila », écrit cet internaute à Blog-Cabestany !

23 juillet 2019

COURRIER DES LECTEURSà vous de choisir quelle littérature vous convient…. car tous les gouts sont dans la nature !

Blog-Cabestany, en cette canicule estivale, répond à l’un de ses lecteurs. Qui se reconnaitra sans doute. Ce qui serait amusant, dit Alicia, c’est qu’ils soient plusieurs à se reconnaitre et croire qu’on s’adresse à eux !

Cher internaute, voisin, et …. « ami » – car nous ne monnayons pas notre amitié en fonction de présumées considérations politiques –  vous nous agressez. Il n’y a pas d’autres termes !!! Pour nous dire, entre autres, que nous ne sommes que des « dégonflés » qui n’oserons jamais parler du livre de « Mémoires » (!?) que vient de sortir Jean Vila. Une simple provocation de votre part dont vous pourrez vous glorifier, en bombant le torse, et en vous dressant sur vos talonnettes, auprès de votre clan qui se trouve sans ambiguïté du côté de la Mairie. Mais qui n’a peut être pas pour vous la considération et l’admiration que vous imaginez. Même si le complexe de supériorité est semble t’il votre marque de fabrique et celle de vos amis.  Nous, on ne réagit pas de cette manière. On trace notre chemin. Les chiens aboient….. Et trop parler à nos adversaires risquerait de les instruire !

De ce qu’il y a dedans, [dans ce livre], NON, on n’en parlera pas, du moins pas aujourd’hui. Car on ne l’a pas encore lu. Mais vous mêmes, l’avez vous seulement acheté ? S’il vous reste quelques sous après avoir payé vos impôts locaux à Cabestany. Des impôts qui augmentent de façon démesurée et sans raison valable. Mais peut être faites vous partie de ceux qui hurlent que les impôts ne sont pas assez élevés…. parce qu’ils n’en payent pas. Vous voulez des noms ? Comment faites vous pour vous offrir ce smartphone à plus de 1 200. euros qui semble greffé sur votre avant-bras ? Ou mettre des quantités de gaz oil dans votre énorme 4X4 asiatique, puant et bruyant, tout en vous prétendant être un grand écolo ? Parce que vous triez les pots de yaourt ? Et comment assumez vous les mensualités et l’assurance (car on espère qu’elles sont assurées)  des motos de vos enfants qui tournent en rond sans aucun but précis, durant des heures, dans nos rues défoncées. Nous empestent, nous polluent par défi. Font le plus de bruit possible pour se faire remarquer, roulent sur la roue arrière, sans casque et sans pot d’échappement et brulent les « stops ». Achetez leur le livre de Monsieur le Maire qu’ils nous foutent la paix. S’ils savent seulement lire. Ils commencent sérieusement à nous gonfler !

On se permet aussi de douter, contrairement à ce que vous affirmez, que vous seriez « protégé » par la mairie et « intouchable » en raison de vos convictions. Et puis ça pourrait ne pas durer éternellement, en admettant  qu’il puisse y avoir soupçon de vérité !

Mais passer sous silence le livre de Jean Vila,  nous n’en sommes pas encore rendus là.  Même si nous préférons en ce moment la lecture du Prince de Machiavel. Qui nous rapproche davantage de ce qui se passe à Paris en ce moment !

Cher internaute, vous écrivez que « si jamais » nous en parlions, nous serions capables de dénoncer le « dernier coup politique » de Monsieur le Maire ». Un « coup politique » ? C’est vous qui le dites !!! Mais peut être en savez plus que nous sur la manière de fonctionner de vos amis. Et pourquoi donc parler du  » dernier » comme si l’intéressé avait tout donné.  Nous espérons – pour lui – qu’il lui en reste encore un peu sous le pied pour tenir la route dans la campagne qui s’annonce.

  Que cela ne devienne pas notre livre de chevet est autre chose. Et nous ne doutons pas que plusieurs lecteurs de ce Blog ne vont pas tarder à nous dire ce qu’ils en pensent. L’un d’entre vous, qui lui semble l’avoir lu, n’écrit il pas  : « rien que pour avoir pu feuilleter un tel livre, j’aurais regretté de ne pas avoir appris à lire !? » (sic).

Et puis,  il faut bien des livres pour abonder le fond littéraire de notre médiathèque dans laquelle celui qui a la patience de chercher, peut y trouver des trésors. Mais il faut beaucoup chercher ! Et les préposés à cette médiathèque, des gens fort sympathiques et dévoués, sont les premiers à nous confier sur le ton de la confidence – mais on ne le répétera à personne – que si on leur donnait un peu plus de moyens et de liberté dans les acquisitions, quand c’est la Mairie qui déciderait de tout, paraît il, le choix de lecture offert au citoyen serait beaucoup plus large. Plus littéraire et moins idéologique. Plus culturel ! Mais fort heureusement le livre de Monsieur le Maire va rehausser le niveau. Et que l’écrivain se rassure, si nous arrivons à la Mairie, on lui laissera son livre dans les rayonnages car on est peut être moins sectaires que certains le clament bêtement à tous les vents.

Nous ce qu’on veut à Cabestany, c’est l’ALTERNANCE. Savoir où passe l’argent de nos impôts lorsqu’on regarde l’état de cette ville. Lorsque cette gentille infirmière, qui a peur, nous demande de la raccompagner, à 22 h 00, jusqu’à son domicile à Cabestany. Parce qu’en bas de son immeuble, elle nous dit que des dealers venant d’ailleurs, viendraient faire leur coupable trafic avec des clients venus également d’ailleurs. Parce que selon l’avis de beaucoup de citoyens il semblerait que Cabestany soit devenue une « zone de non-droit ». En raison, selon eux, de l’absence de video-protection et plus globalement d’une politique qui n’assure pas la sécurité de ses citoyens. Lorsqu’on trouve des soi-disant représentants d’EDF, Orange, ou autre dans nos jardins dans la journée. Qui ont enjambé le portail en disant qu’ils ont sonné !!!  Parce qu’ils estimeraient qu’a Cabestany ils auraient l’impunité et ne seraient pas retapissés ? Pendant que nos gendarmes devant couvrir plusieurs villes à la fois  sont partis à Saleilles ou ailleurs. Récemment,  une « incivilité » dont a été victime l’un de amis dans une rue de Perpignan a été résolue en moins de 10 minutes grâce à cette surveillance numérique et grâce à l’intervention d’une Police Municipale plutôt réactive à seulement 10 minutes de notre ville. A Cabestany, vous nous dites que si c’est le royaume de l’impunité, ce serait pour des raisons idéologiques. Si c’est vrai, c’est TRISTE !

Quant à cette supposée soumission de l’opposition à l’agglo, elle n’existe que dans vos délires. Nous faisons passer Cabestany avant tout le reste. Aujourd’hui comme demain. Et nous regrettons que tout ce qui ne marche pas à Cabestany aujourd’hui, par abandon de la municipalité, soit imputée désormais à l’agglo. De la mauvaise foi. Du mensonge ! On n’a pas fini de la dire haut et fort ! Mais on reste vigilants et pour nous les intérêts de Cabestany passeront toujours avant l’agglo !

Lorsqu’on lira ce livre, on aura peut être la bonne surprise d’y découvrir certaines qualités littéraires si on se réfère à celui qui a contribué à sa rédaction. Mais cher internaute, si vous pensez que ce livre, par son contenu,  va nous « tétaniser sur place », pour reprendre vos mots, vous êtes dans l’erreur. Si vous croyez  que cet ouvrage a sonné le glas de la campagne qui s’annonce et nous a mis « échec et mat », vous n’allez pas tarder à voir qu’il n’en est rien. Et si vous teniez à nous répondre de vive voix, un soir autour d’un verre, on viendra bien encore chez vous en laissant nos « colts » au vestiaire. Alicia, en riant,  nous prévient : « vous vous avancez un peu vite. Vous risquez de crouler sous les invitations ! »

 

Colette Appert communique sur la disparition d’un ami à Cabestany !

19 juillet 2019

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de Monsieur Gilbert Frejaville, ancien combattant, trésorier des ACPG-CATM. Monsieur Frejaville était un homme droit, rigoureux, aimable et d’une infinie loyauté envers ses proches et ses amis. Un homme de DEVOIRS dans sa vie et dans les associations dont il s’occupait.
Monsieur Frejaville vous allez nous manquer mais nous ne vous oublierons jamais.

Colette Appert

Aucune description de photo disponible.
Les amis de l’opposition municipale, tout comme ceux de la majorité car il n’y pas d’exclusive, tous les Cabestanyencs de façon générale qui sont nos fidèles internautes et communiquent régulièrement avec nous sans esprit de clocher, nous prient de retransmettre leurs regrets et leur peine devant la disparition d’un homme qui était leur ami. Une amitié qu’ils lui manifestaient mais qu’il leur rendait bien.
Les Cabestanyencs qui s’adressent à nous, nous prient également de faire part de leur tristesse à la famille de « Gilbert ». On le fait par cette insertion dans notre Blog mais Colette Appert saura le faire mieux que nous auprès de sa famille.
Les membres de l’Association Trait-d’Union-Cabestany s’associent à cet hommage. Dont acte.
Le collectif de rédaction de Blog-Cabestany s’associe à cette peine. Il était également notre ami, comme il était l’ami de TOUS !

Dates des prochaines Élections Municipales en 2020

17 juillet 2019

Le Ministère de l’Intérieur vient de confirmer officiellement les dates des prochaines élections municipales :

1er tour : le 15 mars 2020

2ème tour : le 22 mars 2020

.

La « période électorale », qui précède la campagne officielle,  débutera le 1er septembre 2019.

Les demandes d’inscription sur les listes électorales devront être faites avant le 7 février 2020.

Les listes des candidats devront être déposées en Préfecture pour le 27 février 2020.

Pensez à vous manifester le plus tôt possible auprès des candidats déclarés si vous avez envie de les rejoindre, de les soutenir, de participer à leur campagne. 

Des Sénatoriales partielles devraient leur succéder vers la fin du mois de  septembre 2020, mais il ne s’agit pas là de suffrage universel direct.

« c’est vous qui le dites » en vous adressant à Blog-Cabestany !

16 juillet 2019

L’une de nos amies, infirmière à l’hôpital de Perpignan, et qui nous dit combien il est difficile d’y accueillir les malades en ce moment, nous propose de mettre en ligne le clip d’une équipe de soignants de Valence. Mais c’est la même chose partout en France, nous explique t’elle !

Sans commentaires

Blog-Cabestany s’associe à la lutte contre les « violences faites aux femmes »

8 juillet 2019

L’opposition municipale, Blog-Cabestany, Trait-d’Union-Cabestany, nos amis, voisins, sympathisants ou non, s’associent à la lutte contre les « violences faites aux femmes ».

Nous avons déjà parlé du sujet dans nos colonnes, donné des adresses d’associations, des conseils que l’on nous avait demandé de mettre en ligne. Ce n’est pas un problème que nous découvrons et notre position a toujours été transparente et nullement d’opportunité. Nous n’avons aucune expertise sur le problème mais une grande solidarité pour une juste et grande cause.

Nous ne souvenons plus des dates exactes mais nous nous rappelons en avoir parlé longuement avec Colette Appert, ou Maïté Sanchez-Schmid, ou encore Véronique Valls et bien d’autres femmes qui depuis des années mènent le combat contre ce fléau.

Nous n’avons pas de relations privilégiées avec Femmes Solidaires 66, une association que nous connaissons seulement de nom  pour en avoir déjà entendu parler.

Et nous ne doutons pas que dans notre département, nombreuses sont sans doute les associations qui mènent ce même combat.

Nous recevons l’info comme quoi, le collectif Femmes Solidaire 66 appelle à un rassemblement mardi 9 juillet à 18 heures, place de la Victoire à Perpignan.

Pour qu’enfin, comme en Espagne, comme ailleurs en Europe, il soit pris des mesures immédiates  d’éducation, de formation, d’écoute, de soutien, de traitement judiciaire, d’hébergement adéquat, de budget pour prévenir et protéger les femmes des violences, mortelles ou non, dont elles sont aujourd’hui, de plus en plus, les victimes. Dans une indifférence croissante. Que certains vont mêmes jusqu’à justifier ou minimiser !

NOUS Y SERONS !

Et il ne s’agit pas d’appeler seulement les femmes à manifester pour leurs droits. Plus nombreux seront les hommes et plus ces derniers montreront qu’ils se sentent solidaires, et concernés.

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

8 juillet 2019

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

Nous, c’est Cabestany !

Claude écrit :

Nous sommes plusieurs citoyens Cabestanyencs, passionnés d’Écologie, amis, adhérents ou non de l’association Trait-d’Union-Cabestany, n’ayant pas la même sensibilité politique, ne faisant pas le même métier, dans l’Aéronautique ou dans la viticulture entre autres, qui avons décidé de nous mettre au service de Colette Appert pour sa campagne municipale à venir.

Pas pour intégrer sa liste. Certains le feront peut être. Mais pour travailler avec elle et son équipe de campagne, de façon pratique. Parce que le Développement Durable, dans une ville comme la nôtre, est parfaitement compatible et souhaitable avec la gestion municipale. Et Colette Appert est convaincue depuis longtemps de cette nécessité absolue. Qui ne devrait même pas faire l’objet d’une récupération politique de la part de certains. Et dans une ville qui ne montre pas l’exemple au delà des belles paroles, déclarations d’intention. Du pipeau quoi !!!!

Certes, Cabestany n’est pas Paris. Où lors du déclenchement de la canicule la pollution a atteint des pics quasiment inégalés. Mais où l’on a continué d’interdire, jour après jour, et de façon croissante, sans tenir aucun compte des relevés scientifiques que je reçois tous les matins sur mon bureau. Au point de punir les citoyens alors que les taux de pollution étaient redevenus très bas, quasiment à la normale (mais tout est relatif), et que le seul problème, à Paris, provenait des centrales à charbon allemandes.

Mais pour faire un coup de com’, certains sont capables du pire. Interdire les voitures récentes fonctionnant au diesel alors qu’on fait des dérogations pour les vieux autobus. Et que l’on continue à acheter des neufs qui marchent au même carburant.  Dérogation pour les camions poubelles. Dérogation pour les engins de chantier. Et que dire à Paris des poids lourds qui viennent de Barcelone et vont en Hollande sans s’arrêter en passant par le périph’. Alors que nous, nous savons où trouver les renseignements fiables, savoir où l’on en est des réserves d’eau potable dans les P.O. Et bien d’autres choses utiles. Parce que cela nous passionne mais que nous en avons marre des charlatans, colporteurs de fausses nouvelles, et politicards qui nous prennent pour des abrutis, et ne pensent qu’à leur carrière plutôt que de nous dire la vérité. Et qui veulent faire de nous les seuls et vrais coupables !

Mais que penser alors, de ces nouveaux accords commerciaux avec l’Amérique du Sud, des accords indignes et scélérats. Dont le citoyen est tenu volontairement à l’écart et mal informé. Que penser de ceux qui les ont signés ?

Certes on a envie de vendre des avions Rafale en Amérique du Sud. Pour que ces pays amis se « foutent sur la gueule ». A moins qu’ils n’aient découverts des extra-terrestres. Et on connaît l’efficacité des armes françaises lorsque nos Exocet, vendus aux Argentins, ont coulé des navires britanniques, aux Malouines. Pendant que nos bidasses en Afrique se paient eux mêmes leurs vigatanes.

On aimerait vendre davantage de véhicules Renault en Amérique du Sud, ce continent où l’on tronçonnent les arbres des forets, où l’on répand des tonnes de pesticides, où l’on cultive des plantes O.G.M à tout va. Mais dans ces pays amis on préfère les Volkswagen, les produits chimiques de Bayer, et tout ce qui est écrit en allemand est présumé être de meilleure qualité que les produits français.

Ce qui n’aura pas empêché l’Europe – vous savez, cette « Europe qui protège » – et la France en tête, de signer ces foutus accords.

Bon, les Renault c’est pas grave. Elles ne sont plus fabriquées, pour la plupart, dans l’hexagone mais au Maroc, en Slovénie, en Turquie, au Maroc, en Espagne.  Celles qui le sont encore avec des pièces venant encore de plus loin.  L’État est actionnaire de Renault et les bénéfices servent peut être à indemniser les chômeurs français qui au lieu de rester à la maison auraient peut être préféré  aller bosser à l’usine. Mais c’est pas une réflexion de banquier ou de comptable ! Car que vaut la dignité de l’Homme ?

Et puis on va importer du vin, car comme chacun le sait, on ne sait pas en produire chez nous, et des milliers de tonnes de viande, acheminés par des bateaux polluants, en provenance de ces pays irresponsables,  lorsque nos paysans français se tirent déjà une balle dans la tête. Mais la côte de boeuf aux hormones est plus gouteuse, paraît il, au barbecue que la viande Charolaise.

Être contre le Libre-échange et contre la mondialisation, c’est être un Salopard, lit on dans la propagande étatique. Moi, je revendique faire partie des Salopards et je me préoccupe de Cabestany, ma ville.

En 2014, mes amis et moi-même étions affolés des projets municipaux de construction en masse de nouveaux bâtiments. On est loin des prévisions et c’est heureux. Autrefois, on disait qu’un Maire-batisseur était certain d’être réélu. Aujourd’hui, c’est le contraire. Et nous espérons que la raison l’a emporté à Cabestany.

Et demain, aux aurores,  je remettrai du gas-oil dans ma bagnole pour aller travailler plus loin que Valmanya. Car j’ai toujours pas trouvé la gare SNCF à Cabestany. Amitiés à tous !

  ALICIA : Merci Claude ! Avec votre verre de Rivesaltes argentin, on vous conseille du camembert, mais du « camemberto do Brasil ! ».

Cabestany : « c’est dans l’Indép » – La déclaration de candidature de Colette Appert pour 2020

30 juin 2019

Les médias des P.O., les sites d’information, les blogs locaux commencent à reprendre un à un la déclaration de candidature de Colette Appert pour 2020. Que presque tous attendaient. Que beaucoup souhaitaient à Cabestany au point parfois de la presser mais dorénavant les choses sont clarifiées. L’opposition à Cabestany, largement rassemblée, présentera une liste face à la municipalité sortante, afin de proposer aux Cabestanyencs : l’ALTERNANCE !

Dans un contexte national chamboulé, où plusieurs partis ont bien des difficultés à exister, il parait parfois difficile de se positionner politiquement. Mais un scrutin municipal ne ressemble en rien à un vote national. Il s’agit pour un candidat d’avoir un projet pour sa ville, et Colette Appert est dans ce cas. Et elle devrait largement rassembler avec une offre séduisante pour les Cabestanyencs, une vision d’avenir pour notre ville,  et non se recroqueviller derrière des concepts politiques souvent dépassés lorsqu’il s’agit de la vie locale. Où l’on doit se préoccuper du petit commerce  de sa ville et de l’état de ses trottoirs plutôt que des prochains Jeux Olympiques à Paris.

Ce qui n’enlève rien aux convictions de chacun ! Mais sur lesquelles l’intérêt général doit toujours primer.

Cela met un terme également à une rumeur qui inquiétait au plus haut point nos lecteurs. A savoir qu’il n’y aurait peut être pas de liste – du moins sérieuse – d’opposition en 2020 comme cela se verra sans doute ici ou là quand le citoyen n’a plus l’envie de se dévouer bénévolement pour le bien public. Car il est de plus en plus rare qu’on lui en soit reconnaissant !

Pour une candidate qui part en campagne, pour devenir la Maire de tous,  mais qui sait être  déjà soutenue par une grande fraction de la population, voilà qui devrait la rassurer et la conforter dans ses décisions !

La page 15 de l’Indép ce dimanche 30 juin qui informe de la candidature de Colette Appert !

Dans le courrier adressé à Blog-Cabestany, nos lecteurs avaient accueilli avec une grande satisfaction la déclaration de candidature de Colette Appert. Une déclaration dont elle nous avait réservé la primeur !

https://blogcabestany.com/2019/06/21/cabestany-la-declaration-de-candidature-de-colette-appert-pour-les-municipales-de-2020/

 

C’était un 18 juin, il y a quelques années à Perpignan !

18 juin 2019

« Courrier des lecteurs » – « Sans commentaires »

 

« A tous les Français ! »

18 juin 2019

« Courrier des lecteurs »

Alicia écrit :

Rassurez vous, Paul, Valérie, Madeleine, Jonas, et les autres. Et à tous ceux qui sans doute vont encore nous envoyer un mail, comme ils le font chaque année à la même époque, rassurez vous disais je : on n’aurait pas oublié la date du 18 juin. Que vous soyez Cabestanyencs est sympa. Parisien, Havrais, tout autant. L’un d’entre vous qui nous écrit est Canadien. Et chez nous, au Québec, nous précise t’il, cette commémoration du 18 juin 40 a encore énormément d’importance. Peut être davantage qu’en France ! Je pourrais être tentée de reprendre ses paroles si j’avais mauvais esprit. Mais comme je n’ai pas de valeur de comparaison, je vais m’abstenir de parler de ce que je ne sais pas et  raconter peut être n’importe quoi. Ce que je peux affirmer, c’est qu’à New-York, il y a deux ans de cela, j’avais pu constater que pour les Français installés là bas, cette date du 18 juin avait également une très grande signification. Peut être parce qu’ils sont éloignés de leur pays ?   A Paris, aujourd’hui, notre dirigeant suprême qui est le successeur de celui qui avait lancé ce célèbre appel, prétend que « la culture Française n’existe pas ! ». Et à Cabestany, on a baptisé une place du nom du « 19 mars 62 », car comme on le sait cette date a – apparemment – plus d’importance aux yeux de certains que le sacrifice de tous ces Français qui ont combattu pour recouvrer notre Liberté ! Je n’ai aucune envie de polémiquer. Mais que personne ne m’empêche de regarder certains de mes compatriotes avec un certain dédain. Même s’ils n’ont, hélas,  pas vraiment conscience qu’ils ne méritent guère mieux !!! Et que je pressens déjà qu’ils vont m’écrire un tas d’idioties sans intérêt !

Alicia

Blog-Cabestany : Merci, Alicia ! Nous n’aimerions pas que tu soies mutée par ton administration, loin de nous, à la rentrée de septembre. Ta plume, parfois acide, mais jamais méchante, nous manquerait beaucoup.

Blog-Cabestany n’est pas toujours d’accord avec ses lecteurs !

7 juin 2019

« courrier des lecteurs » – « c’est vous qui le dites » -« Liberté d’Expression »

une image qui illustre une bien triste réalité !

Nous recevons beaucoup de commentaires sur les sujets les plus divers. Nous répondons à celui de Jean-Michel que notre modérateur a laissé passer.

Jean-Michel, fidèle internaute de la Région Parisienne, [fidèle] militant des Républicains, écrit :

« Je ne suis pas sur que vous allez passer mon commentaire. Je vous lis depuis les Hauts de Seine. Comme beaucoup de mes amis. Voilà que madame Pecresse qui a un surnom qui rime avec son nom quitte les républicains. Je ne suis pas étonné. Je suis étonné quelle ne l’a pas fait avant. Comme tous les républicains qui sont aller chercher un susucre chez Macron. Mais des personnes comme Madame Pecresse qui ont deja un fauteuil n’avez pas besoin de rejoindre le parti du president avant. Sauf que maintenant on pense a sa reelection. Et on fait de l’huile. Comme beaucoup de maires. Un coup de bluff car macron n’a pas d’ancrage dans les conseils municipaux. Mais depuis que les macroniens ont dit que ceux qui ne demanderez pas la permission aurez un candidat de la repm en face ça balise comme on dit chez les para.. Je suis degoutté. La droite cherche a se reinventé. En allant se mettre a genoux de vant Poutine, Trump, les chinois, Merkel, Macron ? En ouvrant les frontieres au travailleur polonais au chauffeur roumain au mendiant soudanais. En ne disant pas un mot sur le glifosate. Si c’est ca la droite moi aussi je pourrais bien la quittée. En 1944 le general de gaulle a donné le droit de vote aux femmes ce que n’avez pas fait le front populaire. La droite était pour la justice sociale la santé pour tous la participation dans les entreprises. Pourquoi allez chercher midi a quatorze heures. Il suffit de revenir vers les pricnipes fondamentaux de la liberation. »

BLOG-CABESTANY vous répond en plusieurs points :

()      Que l’on revienne aux fondamentaux du CNR à la Libération il y a 75 ans : justice sociale, protection sociale et santé lorsqu’on voit dans quel état d’abandon sont nos hôpitaux, égalité hommes femmes, meilleure répartition des fruits du travail, démocratie, liberté d’expression, voilà qui nous rapproche. Car c’est l’ADN de notre Droite dite « Républicaine ». Dont nous ne prétendons pas avoir le monopole. Mais nous en sommes fiers et pas assez nombreux à défendre ces grands principes qui nous semblent chaque jour un peu plus dévoyés.

()      Que nous soyons lus dans les Hauts de Seine ou ailleurs, on ne l’a jamais cherché, pas plus hier qu’aujourd’hui. Mais si les Parisiens grace à nous pensent que Perpignan fait partie de la banlieue de Cabestany et non le contraire, faisons semblant d’y croire aussi.

()      Si vous parlez de ce qui fut l’interminable et trop médiatique valse hésitation de Valérie Pécresse entre Jean François Copé et François Fillon, peut être y a t’il prescription aujourd’hui ? Et Madame Pécresse ne fait elle pas du bon boulot à la tête de la région Ile de France ?  Cela fait deux ans qu’elle n’a pas de mots assez durs pour ceux de son camp qui ont rejoint la Macronie. Cela fait deux ans qu’elle reproche à son parti de ne pas avoir suffisamment sanctionné ceux qui parfois se montraient trop conciliants avec le Président. Imaginer une seule seconde qu’elle pourrait faire elle même ce qu’elle condamne chaque jour avec tant de vigueur nous parait impensable !

()      L’un de nos amis, membre du Parti Les Républicains, Maire d’une ville voisine de la vôtre en Région Parisienne, et avec lequel nous étions encore au téléphone cette semaine nous rappelait que la voix des électeurs n’appartient pas aux politiques. Notre ami a ravi, contre toute attente, sa ville à une coalition socialo-communiste de longue date. Parce que les citoyens de sa ville avaient un désir d’Alternance. Il a un bilan positif et a même baissé les impôts. Cette course à une fiscalité galopante que certains prétendent de façon mensongère être incontournable est le signe que ces élus appartiennent à une autre époque, dit il. Et il convient de les sanctionner comme ils le méritent. 

()     Notre ami n’a pas une grande sympathie pour les dirigeants de l' »Enmarchie », pour reprendre ses mots. Mais le tort des dirigeants du Parti Républicain – c’est son avis – est de ne pas afficher assez de respect pour les électeurs – dont on ne saurait mettre en doute la bonne foi – qui ont voté pour Macron aux Présidentielles ou aux Européennes. Ou même pour d’autres candidats quand autrefois ils votaient pour la Droite. Quand l’heure n’est pas à diviser mais plutôt rassembler !  Ainsi que le conçoit l’opposition municipale à Cabestany !

Bon week end à tous !

Aujourd’hui encore, comme depuis 75 ans, on entendra la cornemuse sur le pont de Bénouville, en Normandie !

6 juin 2019

Richard écrit :

 » Depuis bien des siècles, sur les cinq continents, dans un empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais, dit on, les britanniques montent à l’assaut, précédés de joueurs de cornemuse écossais. Cela les rassure. Cela impressionne l’ennemi. A plusieurs reprises, bien qu’inférieurs en nombre, les anglais ont vu leurs opposants déguerpir rien qu’en entendant la musique.

En 1914, dans la Somme, Anglais et Canadiens font perdurer la coutume. Lors des assauts, les sonneurs de cornemuse sont en première ligne. Fauchés par les mitrailleuses allemandes. Au point qu’on décide d’arrêter la tradition, pour de bon.

Le 6 juin 1944, ce sont 177 bérets verts français du Commando Kieffer qui débarquent sur une plage normande au sein d’une unité britannique. (10 mois après, le 8 mai 45, ces Français seront moins de 100 survivants, et à part un seul d’entre eux, tous auront été blessés au moins une fois mais parfois davantage et plusieurs d’entre eux resteront lourdement handicapés à vie). En ce premier jour sur le sol de France, les Anglais et les Français ont des objectifs militaires différents. Mais ils doivent se rejoindre, le soir même, au pont de Bénouville, qu’on surnommera Pegasus Bridge, par des itinéraires séparés, chacun devant arriver par un côté différent du pont, et essayer s’ils le peuvent, de prendre ensemble le pont, et surtout intact. Chose quasiment impossible !

Préserver ce pont est vital pour la circulation des camions et blindés alliés. Les Allemands, confiants,  le considèrent imprenable. Les Français, bien qu’en retard sur l’horaire mais arrivés les premiers et ne sachant pas où sont les anglais, entreprennent et  réussissent seuls à s’emparer du pont, miné et bourré d’explosifs, par un effet de surprise. Mais hélas non sans pertes. Un bombardier allemand lâche alors une énorme bombe sur le pont. Miracle. Celle ci n’explose pas, rebondit sur le pont et finit dans l’eau. Mais où sont les Anglais ? Encore plus en retard que les Français car ayant du livrer plusieurs combats en cours de route.  Réussiront ils à se rejoindre. Et à quel moment ?

Et c’est à ce moment qu’on entend la cornemuse résonner au loin. Les Français ont quand même le temps de faire chauffer de l’eau pour les Anglais qui à peine arrivés vont commencer par faire du thé. Et découvrir très vite le Calvados apporté par les habitants du coin. Et on entendra le son de la cornemuse et des chants jusqu’à une partie avancée de la nuit au milieu des bruits d’explosions, du canon, des bombes, car sur la côte, à seulement quelques kilomètres,  les combats meurtriers se poursuivent. On y voit même comme en plein jour. Pour ces combattants modestes, l’exploit de la prise de ce pont, et la fraternité entre Anglais et Français réunis, fait entrevoir  l’espoir d’une issue favorable à cette terrible guerre contre les Nazis. L’événement les dépasse. Pour le reste du monde : il s’agit d’un symbole fort dont eux mêmes ne prendront conscience que bien plus tard !

Durant 55 ans, jusqu’à sa disparition, fortement diminué les dernières années,  le sonneur de cornemuse, Bill Millin, reviendra chaque année en France, le 6 juin, pour faire entendre son instrument en franchissant le pont de Bénouville, souvent accompagné par des amis musiciens. Il deviendra une légende, désigné sous le surnom de « Piper Bill » (Bill le sonneur). Un événement à la portée mondiale.

Et la tradition perdure. Cette année cela fera 75 années que des musiciens Anglais, Canadiens, Écossais, Irlandais, Australiens, Bretons ou autres, chaque 6 juin, rejoueront – sur un pont qui a été rénové depuis -, la jonction des forces britanniques avec les premiers  Français Libres. Au son de leurs instruments légendaires. Le symbole demeure. La fraternité avec les Anglais et tous les hommes de bonne volonté se perpétue. Loin du Brexit et de quelques abrutis de politicards qui font passer avant tout, sans honte et sans vergogne, et bien au dessus du bien de leurs peuples, leur  minable, médiocre et insignifiante petite carrière. Dont on ne parlera plus depuis longtemps, dans 75 ans ! »

Richard, Le Chesnay, le 2 juin 2019

« Le chant des partisans » depuis Portsmouth, le 5 juin 2019 !

5 juin 2019

« courrier des lecteurs » – « vos envois de photos, musiques, videos, documents que nous mettons en ligne » – « no comment »

Cortesy of Willard White

20 h 00 : sans doute une meilleure version (si ça marche) !

« We’ll meet again »

5 juin 2019

« le courrier des lecteurs »

Nous nous reverrons, un jour ou l’autre, je ne sais ni où, ni quand, mais je sais que ce jour là le ciel bleu sera sans aucun nuage, je suis certain que le soleil brillera !

20 h 00 : une meilleure version ci-dessous :

Maxime Tandonnet écrit à ses « amis Républicains déçus et inquiets » !

29 mai 2019

Blog-Cabestany écrit : La Droite Municipale à Cabestany est large et rassembleuse. Et pas figée autour d’un seul parti politique. Même si nous sommes fiers qu’elle soit emmenée par Colette Appert, qui siège aux instances des Républicains. Alicia a voté pour le Parti Animaliste. Et un autre… non il ne veut pas qu’on en parle ! Quant à l’un de nos amis Gaullistes… c’était une panne de réveil !

Quelles que soient les difficultés rencontrées, les orientations contestables de certains de nos dirigeants politiques, les conflits d’ego dans des sommets que nous ne fréquenterons sans doute jamais, nous n’avons pas à rougir de nos valeurs. Mais nous devons aussi nous méfier d’une dérive qui consisterait à nous tenir repliés sur nous mêmes.

Ce qui n’est pas le cas – heureusement – avec la Droite Municipale que nous avons la chance d’avoir à Cabestany. Une Droite aux service de tous les Cabestanyencs !

Et pour ceux qui se sentiraient déçus ou inquiets, nous reprenons les mots de notre ami Maxime. Des mots qui nous touchent :

Un peu plus de 8%, évidemment la déception et l’inquiétude pour l’avenir sont immenses. Pour autant, il y a pas de quoi rougir. Oui, ce n’est pas évident de rester droit dans la tempête. Etre ultra minoritaire ne signifie pas avoir tort, moralement, intellectuellement, politiquement. Une partie de la bourgeoisie urbaine a retourné sa veste. Elle votait Sarkozy en 2007 et 2012, Fillon en 2017 et aujourd’hui LREM, comme rempart  devant le danger « populiste » tel qu’elle le perçoit au regard de ses intérêts. Une autre frange du vote républicain traditionnel à rejoint l’électorat RN. En voulant « sanctionner Macron »ceux-là sont tombés dans le piège tendu, celui du duel à mort entre le « bien progressiste » et le « mal nationaliste » d’où le premier ne peut sortir que vainqueur.  Bref, ceux qui sont restés droit et debout, les 8%, n’ont pas à rougir. Ils n’ont pas cédé aux vagues de l’air du temps et du conformisme ni au matraquage. Ils ont perdu une bataille électorale, mais ils ont conservé l’essentiel, quelque chose qui s’exprime dans le mot honneur. Le bêlement du troupeau médiatique est mensonger. 22% pour une majorité présidentielle, soit 11% du corps électoral (avec une abstention à 50%) c’est un score exécrable, confirmant le rejet de l’opinion, surtout après 6 mois de propagande médiatique d’une intensité inouïe. 23% pour le RN/FN, soit 11,5% de l’électorat, ne dénote aucun effet de ralliement populaire, bien au contraire. Nous vivons une situation de chaos politique sans précédent dans un climat d’abêtissement de masse, de faux semblant et de dissimulation. La vérité est qu’il n’y a aucun vainqueur mais une grande perdante: la France.  La situation est extrêmement volatile, infiniment instable, reposant sur le grand vent des émotions collectives et tout peut arriver à tout moment. Dans la tempête politique, et l’incertitude absolue qui règne, un seul repère, une seule boussole doit nous guider: la fidélité à nos convictions et à nos engagements.

Maxime TANDONNET

https://maximetandonnet.wordpress.com/2019/05/28/a-mes-amis-republicains-decus-et-inquiets/

-o-

Et continuez à nous écrire. Nous ne sommes nullement désemparés ou désorientés, comme l’un d’entre vous  – qui le croit dans ses rêves – nous l’écrit. On le salue d’ailleurs car au moins a t’il le courage de nous dire ce qu’il pense. Même si on conteste SA vérité. Et pour nous c’est l’expression de la « Liberté d’expression » qui autorise TOUT ou presque. Nous sommes aussi combattifs aujourd’hui que nous l’étions hier. Et rassurez vous, on a encore la force de lire vos mails. Et d’y répondre.  Amitiés à tous.

Sonnerie aux Morts en Hommage à ceux qui protègent nos vies au péril de la leur !

14 mai 2019

Rubriques : « COURRIER DES LECTEURS – SANS COMMENTAIRES »

« Ils protègent nos vies au péril de la leur »

La Rédaction :

Merci à nos lecteurs pour l’image envoyée qui rend honneur aux Commandos Marine mais nous avons un égal respect pour tous les militaires de toutes les Armes. Ceux qui sont en OPEX mais aussi ceux qui veillent sur nous au quotidien dans nos rues. Comme également nos forces de l’Ordre, pompiers et tous ceux qui concourent  à notre sécurité.  Merci pour ce lien vers cette vidéo que vous aviez à coeur que nous mettions en ligne et pourquoi en chercherions une autre ? Merci de nous dire que nous sommes sur la même longueur d’onde que vous. Que nous réagissons de la même manière que vous. Que nous sommes un peu votre voix. Ce matin mardi, nous serons tous pris par nos occupations professionnelles (ou autres), peut être pas devant la télé, mais nous serons en communion avec tous ceux que cet événement touche. Comme nous !  Si – vraiment – grâce à nous, vous vous sentez moins seuls, croyez bien que la réciproque est vraie et même au delà de tout ce que vous imaginez ! Merci pour vos témoignages. Hommage à nos soldats. Bonne journée à tous. Merci à vous !

Cabestany, le 8 mai 2019 : Commémoration du 8 mai 1945

8 mai 2019

« sans commentaires »

 A Cabestany, Pyrénées Orientales, le mercredi 8 mai 2019 à 11 h 15, La Marseillaise est reprise en choeur par les citoyens de Cabestany, à l’occasion de la Commémoration du 8 mai 1945.

Honneur à nos Ainés !

Alicia, rédactrice de Blog-Cabestany répond à Monsieur Jean-François Régnier

3 mai 2019

Suite à l’interpellation « sympathique » de Monsieur Jean-François Régnier, Alicia notre rédactrice préférée, et comme elle le lui avait promis par mail, lui répond sous forme de « lettre ouverte ».

Cher concitoyen Cabestanyenc, Monsieur le Conseiller Municipal (ou Monsieur l’Adjoint au Maire si j’avais raté un épisode),

         Je suis désolée d’avoir confondu la place du 8 mai et celle du 18 juin. Et quand Monsieur le Maire aura baptisé un rond point du nom de « Gilles et John », je ne réponds plus de rien. C’est sûrement à cause du Printemps, des papillons, des petits oiseaux, dans notre ville si gaie et si superbement entretenue et fleurie de Cabestany. Ou c’est peut être à cause des grenouilles et des petits poissons rouges dans l’atoll de Sainte Camille. Et je suis rousse en plus ! Mais merci de nous signaler nos erreurs. Ça prouve que vous nous lisez. Çà prouve qu’on nous lit. On a beaucoup de lecteurs et de plus en plus d’ailleurs.

        On ne va pas se plaindre d’avoir beaucoup de lecteurs. Mais trop en dehors de Cabestany. Que ce soit à Paris ou dans la moitié et même un peu plus des départements de l’hexagone. C’est problématique car cela nous éloigne de notre but initial : Cabestany. Écrire prend du temps. Sur notre temps de travail, de loisirs. Lire tous les mails de nos internautes infiniment davantage. Et leur répondre à tous, n’en parlons même pas. Heureusement, Madame Appert (et son équipe) qui est en copie de tout ce qu’on nous écrit, s’y colle régulièrement et répond aux Cabestanyencs, les recontacte, les rencontre, écoute ce qu’ils ont à lui dire. Elle est sur le terrain lorsque nous restons sans bouger derrière nos écrans de toutes les tailles.

        L’un de nos rédacteurs va tous les jours à Montpellier. Un autre, qui travaille à Toulouse ne rentre que le week end. Et moi, pauvre Alicia, souvent fautive, je tape mes articles, sur ma tablette posée sur mes genoux dans le bus. (il n’y en pas assez Monsieur Régnier… je parle des bus). Et lorsque mon chauffeur préféré passe sur une plaque d’égout, un nid de poule, ou une racine en arrivant à Cabestany….. mon doigt peut glisser sur la mauvaise touche. D’où cet échange cordial. Tant que je ne marche pas sur une merde de chien en descendant du bus !

        Certes on fait appel à des consultants extérieurs prestigieux pour parfois remplir notre Blog. Un journaliste en vogue à Paris. La conseillère d’un homme politique de premier plan. Des élus, des hauts fonctionnaires et même un juge très connu, à la retraite. Car mes ainés, dont certains hélas disparus, ont su tisser un réseau amical, informatif, relationnel, politique de premier plan dans l’hexagone, à Bruxelles, et même outre-atlantique. Et on arrive à un seuil où c’est nous maintenant qui sommes sollicités par de grandes signatures qui souhaiteraient être publiées dans notre petit Blog.

        Blog-Cabestany est un Blog politique. Et de Droite. Et créé pour les Cabestanyencs. Parce qu’il existe dans notre ville de Cabestany une population qui vote à Droite, même si elle n’a jamais été majoritaire depuis bien des années. Et peu importe car si on n’est pas dans la majorité on est…. dans l’opposition. C’est aussi simple que cela. Ces électeurs de Droite ne doivent pas se sentir abandonnés, comme c’est le cas, par la municipalité dont vous faites partie.  Ces citoyens doivent se sentir représentés et c’est notre mission en appui de l’action de nos conseillers de Droite qui ne ménagent guère leur peine. Notre plus grande surprise est quand même que l’on en arrive à se demander si ceux qui ne partagent pas nos idées ne sont pas heureux de pouvoir s’exprimer sur notre Blog, regrettant de ne pouvoir le faire ailleurs. Et notre but – et en cela on ne pense pas avoir failli – est la défense de la Liberté d’Expression.

         Aux yeux de nos lecteurs, Madame Appert, incarne cette opposition et elle est la mieux placée pour représenter la Droite mais également TOUS les Cabestanyencs. Nous espérons qu’elle va se déclarer dans quelques semaines ou quelques mois pour les prochaines municipales. Elle a acquis une notoriété qui dépasse désormais le département depuis qu’elle est une élue des instances nationales du Parti « Les Républicains ». Mais on sait que pour elle, à Cabestany, il ne doit plus y avoir ces clivages politiques sectaires et dogmatiques entre les citoyens. Qui ne sont de notre fait, dans l’opposition. Pour Madame Appert,  TOUS les Cabestanyencs ont les mêmes droits et méritent la même attention. Et la décision et le moment pour se déclarer n’appartiennent qu’à elle seule. Et personne d’autre.

        Et si d’aventures, un quelconque volatile parasite (comme le coucou qui aime squatter dans un nid qui n’est pas le sien. Celui d’une Rousserolle effarvatte. Ou autre) venait à s’égarer au dessus de nos cheminées, on lui montrerait qu’on est doués pour le tir au pigeon (d’argile).

        Si Madame Appert se lance dans la campagne des municipales, Blog-Cabestany sera l’un de ses supports officiels de campagne (parmi d’autres). Et il est plus que probable qu’on n’y parle plus QUE de Cabestany, de la campagne, et de rien d’autre à côté.

        Monsieur Régnier, nous espérons donc qu’au travers de ce Blog, nous serons bientôt votre adversaire. Car nous n’avons que des adversaires et pas des ennemis. Nous faisons de la politique  et rien d’autre. Nous ne voulons rien de plus qu’un vie meilleure demain pour les Cabestanyencs mais cela passe par une ALTERNANCE municipale. Espérant que la campagne qui s’annonce sera à la hauteur de ce qu’on en attend. Et surtout, croyez que nous n’avons aucun préjugé.

        Et n’hésitez jamais, comme beaucoup le font chaque jour, à nous interpeller, nous critiquer. Nous sommes là pour ça…. et pour les Cabestanyencs, sans aucune distinction quant à leurs opinions. « Nous, c’est Cabestany ». « Cabestany d’abord ». Et sûrement « Cabestany toujours ! »

        Veuillez agréer, Monsieur le Conseiller, mes salutations concitoyennes les plus démocratiques.

Au nom du collectif anonyme et citoyen de rédaction de Blog-Cabestany, le 2 mai 2019

Alicia

Dimanche 28 avril 2019 : Journée Nationale du Souvenir de la Déportation !

25 avril 2019

Colette Appert, la Droite Municipale à Cabestany, ses conseillers, ses co-listiers, ses militants, sympathisants et amis, les Cabestanyencs dans leur ensemble, tous les patriotes,  s’associent à la :

JOURNÉE NATIONALE DU SOUVENIR ET DE LA DÉPORTATION

 

organisée depuis 1954, chaque dernier dimanche d’avril.

La municipalité de Cabestany organise, dimanche, à 11 heures précises, place du 8 juin 45 (à côté de la cave coopérative) un rassemblement pour une cérémonie d’hommage national.

Tous les citoyens de bonne volonté, où qu’ils soient, qui ils sont, leurs familles, leurs enfants, sont invités à ce devoir de mémoire, au cours duquel ils seront heureux de rencontrer d’autres citoyens, les anciens combattants que nous saluons, les veuves, enfants, familles de ceux qui eurent à souffrir dans leur chair pour défendre notre Liberté.

La Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation, ou plus simplement Journée nationale du souvenir de la déportation, est une journée nationale française au cours de laquelle est célébrée la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration nazis, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Cette Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation honore la mémoire de tous les déportés, prisonniers, évadés, sans distinction et rend hommage à leur sacrifice. Cette journée a pour vocation de rappeler à tous ce drame historique majeur, les leçons qui s’en dégagent, pour que de tels faits ne se reproduisent plus.

Plus concrètement, La Journée du souvenir des victimes de la déportation permet de sensibiliser le public, plus particulièrement le milieu scolaire, au monde de l’internement et de la déportation. Des actions éducatives sont généralement entreprises afin d’ informer et d’inciter les élèves à se poser des questions, en lien avec les fondations et les associations de mémoire.

Les enseignants profitent de cette occasion pour évoquer la déportation et le système concentrationnaire avec leurs élèves. Ils sont également invités à participer aux cérémonies officielles.

MERCI A TOUS ! 

Ce Blog est décidément le vôtre : Joyeuses Pâques à tous !

21 avril 2019

Toujours avec le lien de l’un de nos fidèles lecteurs. Pourquoi chercher autre chose lorsque vos gouts sont surement meilleurs que les nôtres !

Un extrait de cette Missa di Gloria de Puccini que nous étions allés voir il y a quelques années à Toulouse à la Halle aux Grains. Interprétée par l’Orchestre du Capitole. Et où nous avions fait la connaissance de cette Cabestanyenque, férue de l’histoire de la musique, musicienne elle même et qui nous en apprend tous les jours. Merci à elle ! Merci à vous tous ! Et Joyeuses Pâques !

Le carillon de Perpignan

20 avril 2019

« c’est vous qui le dites »

Merci à ce lecteur de Blog-Cabestany qui nous fait un cours d’Histoire :

La cathédrale de Perpignan est dotée d’un important carillon de 46 cloches fondues en 1878 par la fonderie Bollée du Mans.

Ce carillon constitue le deuxième ensemble campanaire de la région Languedoc-Roussillon après celui de l’église Saint-Vincent de Carcassonne.

Couvrant quatre octaves, le carillon est doté d’un clavier de type « coup de poing » permettant de jouer des airs traditionnels profanes ou religieux. Outre lors des grandes fêtes religieuses (Pâques, Noël, Ascension, Pentecôte, Assomption et Toussaint), le carillon est régulièrement utilisé notamment le samedi après-midi.

Parmi ces 46 cloches, quatre cloches peuvent sonner en volée (rétro-équilibrée) et sont utilisées pour les offices religieux :

– Ré3 (bourdon), « Antoinette », masse : 1 630 kg

– Mi3 « Blanche », masse : 1 128 kg

– Fa#3 « Savina », masse : 779,5 kg

– La3 « Charlotte-Geneviève », masse : 458 kg

Le carillon de Perpignan est classé Monument historique depuis 1990.

Mais bien d’autres églises, couvents, édifices religieux à Perpignan ou dans le département possèdent  des cloches du plus grand intérêt et on salue ceux qui les entretiennent, leur font traverser le temps qui passe, les font carillonner, pour notre plus grand plaisir.

et on vous conseille de baisser le son de votre appareil avant d’écouter le carillon de Perpignan

 

Et maintenant ? nous demande t’on, après la décision d’annulation de la privatisation de l’aéroport de Blagnac !

18 avril 2019

« courrier des lecteurs »

Mercredi soir : vous êtes deux internautes – non trois dit Alicia – à nous demander si par hasard on n’aurait pas le texte de l’allocution que devait prononcer le Président de la République, lundi soir, s’il n’y avait pas eu ce terrible incendie à Notre Dame de Paris. Et bien OUI, on l’a ! Enfin du moins ce qui pourrait bien y ressembler. Un texte qui aurait fuité. Mais on n’a nullement besoin de ce genre d’exercice pour avoir de la fréquentation sur notre site. Alors ? on ne le mettra pas en ligne pour juste faire le buzz comme des kakous prétentieux. Ce qu’on peut seulement dire, c’est que si ce texte est vrai, il est décevant pour ne pas dire plus. Et on pense que l’élève devrait revoir sa copie. Il en a encore le temps. Mais faudrait faire vite !

 

Et pour revenir à cette affaire de l’annulation de la privatisation à Toulouse signalée par l’association citoyenne Trait-d’Union-Cabestany, Blog-Cabestany a interrogé notre juriste préférée, Johanna, à Paris, qui nous envoie le document de la Cour administrative d’appel de Paris, et celui là c’est de l’authentique, du vrai :

au_nom_du_peuple_français_(Toulouse-Blagnac).pdf

et maintenant nous demandez vous ?

Johanna répond :

« et maintenant, RIEN ou pas grand chose. Nos têtes pensantes font des protocoles de privatisation qu’un élève de première année en Droit n’oserait pas remettre à son professeur de peur d’avoir un zéro. Mais celui qui oserait dire que cette incompétence est volontaire, sachez le, s’exposerait à être poursuivi pour diffamation. Alors personne de censé ne prendrait le risque de s’aventurer sur un tel terrain. Vous mêmes, surtout, n’en faites rien. Quant à la sortie de tels accords, cela s’apparente au Brexit. Avec des conditions tellement défavorables pour l’Etat ou les Collectivités que cela est proprement inenvisageable. La justice aura attribué une somme dérisoire aux parties plaignantes qui n’ont pas les moyens de mener de telles actions en justice. Car c’est cela, la Justice : lorsque le citoyen conteste une décision de l’Etat, de sa commune, c’est lui qui paye les frais de sa poche et même s’il gagne, il rentre peu souvent dans ses frais. Le représentant – en faute – de l’Etat, de la collectivité, de la commune assure sa défense sans que cela lui coute un centime en la faisant payer par les impôts des citoyens, c’est à dire des mêmes qui le contestent. Ubuesque ! Et de nature à empêcher n’importe quel citoyen de chercher à faire valoir son bon droit dans ce qui n’est plus vraiment un « Etat de Droit ». Mais pour revenir à cette affaire de Toulouse qui vous intéresse mais n’intéresse sans doute personne, on en reparlera, comme l’affaire Tapie, dans quelques décennies. Ou pas. Amitiés à vous mes amis de Cabestany. Johanna. »

Et hier soir l’un de nos lecteurs nous écrivait :

« Quelle bêtise crasse de lire ici ou là que la concession d’un aéroport consiste à gérer des boutiques de luxes. Demain on nous dira qu’on a concédé les autoroutes pour les distributeurs de café ou les pompes à essence et qu’on aura des trains gérés par le privé pour la qualité des sandwiches. Vos amis de votre association ont raison de craindre la privatisation des barrages car demain dans les P.O. une société privée pourrait vendre aux agriculteurs l’eau pour irriguer les cultures au prix de l’essence. L’eau ne doit jamais devenir un bien de consommation géré par des entreprises ne pensant qu’à faire du profit. Une atteinte à la dignité humaine. Rien que de l’envisager fait de ceux qui y pensent des marchands du temple qui ne méritent rien d’autre que notre plus profond mépris ».  

La rédaction écrit : Il est évident et même logique que lorsque l’Etat brade ses biens  à une entreprise, celle ci doit récupérer l’argent de ses actionnaires et même faire des bénéfices. Mais c’est l’EAU qui nous préoccupe le plus. L’EAU est un bien qui appartient à tous et celui qui la mettrait entre les mains de concessionnaires privés serait un criminel. Voilà pourquoi des gens comme nous restons vigilants et voilà pourquoi on voudrait nous faire taire. Mais sans vous tous, pour nous soutenir, que pouvons nous ?

Vous souhaitez nous entendre !? LA DROITE MUNICIPALE COMMUNIQUE à Cabestany !

9 avril 2019

« Vous souhaitez entendre l’opposition !? Vous êtes en demande d’explications !? La Droite Municipale vous entend et communique !

Ce soir nous comptabilisons déjà un certain nombre de mails relatifs à la parution du dernier Cabes’infos. Des mails dans lesquels vous nous faites part de vos réactions à la lecture du budget de la commune pour l’année en cours. Et même si la plupart d’entre vous ont bien compris qu’ils s’agissait de l’année 2019, à certains qui nous parlent d’une année d’élections municipales, on leur répond : »Non, c’est juste un peu trop tôt. Chaque chose en son temps. »

Avant de vous répondre. Avant de mettre en ligne des propos qu’on souhaiterait être cohérents, on va encore vous laisser la possibilité de vous exprimer deux ou trois jours de plus et davantage si nécessaire. Pour qu’on essaie de faire une synthèse de ce qui revient le plus souvent dans vos écrits sans s’arrêter sur le premier mail arrivé, ou sur ce que certains nous disent le premier jour, « à chaud » .

Pourquoi est ce qu’on ne nous a pas consultés avant sur « notre » budget ? dites vous. Pourquoi n’a t’on pas pu donner notre avis sur « nos » finances ? Et c’est tout juste si vous ne nous reprochez pas, à nous la Droite, de vous avoir tenus à l’écart.

C’était à la Mairie de faire de l’information, de se rendre compte que les citoyens ont un besoin de transparence. C’était à la Mairie de mettre en musique ce qu’on nommerait aujourd’hui un Grand Débat sur les orientations fiscales qui conditionnent nos futurs impôts. Les élus décident avec votre argent : ils devraient s’en sentir comptables !  Si nous sommes un jour aux affaires, on élaborera le budget avec vous les Cabestanyencs ! ENSEMBLE !

Et le jour du vote que pesaient nos quatre conseillers d’opposition ? Mais n’est ce pas aussi à la Mairie de se rendre compte qu’avoir la majorité ne veut pas dire qu’on peut s’octroyer le pouvoir de gouverner pour une partie seulement des citoyens. Qu’on écouterait davantage ceux qui ne sont pas imposables que ceux qui payent l’impôt. C’est ce qui se jouera – dans un an – dans l’isoloir.

Le rôle de la Droite municipale, et Colette Appert et ses conseillers ne s’en sont pas privés, c’était de contester, en commission, et en Conseil Municipal, certains choix en expliquant le pourquoi de notre désaccord, ou encore en manifestant notre étonnement devant certains postes de dépenses qui nous semblent filer un peu vite. Rien de plus mais rien de moins.

La Droite, qui n’a jamais prétendu tout savoir il y a quelques années avait peut être besoin d’un peu plus d’expérience. Elle l’a acquise aujourd’hui. Elle a appris depuis à décortiquer un budget municipal et à en comprendre toutes les subtilités. A être capable s’il en était besoin de gérer les finances de la commune de manière responsable. Tout en étant parfaitement consciente des baisses de dotations de l’État, de certains contingences, des difficultés, et personne chez nous ne s’aviserait de parler, comme certains le font de façon hâtive, d’insincérité dans le budget qu’on nous propose. Mais la Droite a le droit aussi d’estimer que certaines explications sont floues, un peu trop faciles et pas toujours argumentées. Et de les contester ! Sans qu’il s’agisse d’une joute politique. Les Cabestanyencs méritent mieux que cela !!!!

De tout cela on reparlera.

Et ne ratez pas l’encart, légal, de l’opposition dans le journal municipal. (voir ci-dessous)

La Démocratie ne consiste pas à être toujours d’accord avec ses élites. Ce qui se passe avec notre gouvernement en est l’exemple. Quoi que l’on pense des Gilets Jaunes, en bien, en mal, le fait que ceux ci aient osés crier sur un rond point leur souffrance ou leur désespoir n’était en rien illégitime. Après, hélas,  on a livré la rue aux casseurs ! Et sur ce mouvement des Gilets Jaunes, c’est la récupération politique que certains ont pu en faire qui est contestable. Vous avez un avis sur le sujet ? C’est votre Liberté d’Expression. Vos revendications sont différentes ? Sans doute. C’est aussi votre Droit et votre Liberté de penser. Manifester ? C’est autorisé dans la constitution. En toute sécurité ? L’État doit vous assurer cette sécurité.

Qu’il existe par contre des solutions toutes faites pour régler tous les problèmes, ce n’est pas non plus ce qu’on dit !!!!

« Laurent Wauquiez fait carton plein dans les P. O. », lit-on sur le site de nos amis de M.I.P. (Made in Perpignan)

5 avril 2019

« c’est vous qui le dites »

Liberté d’expression

Vous êtes nombreux à vous être exprimés en écrivant à Blog-Cabestany, suite à la venue de Laurent Wauquiez à Canet hier soir. Quelques uns pour nous faire part de votre scepticisme ou pour réaffirmer que vous ne pardonnez pas à ceux de notre camp qui ont déserté en rase campagne pour rejoindre le « Parti Benallo-Castanero-Macronien », pour reprendre vos mots. C’est votre Liberté d’Expression.

Mais vous êtes bien plus nombreux à nous dire que vous sortez d’une période de léthargie que vous pensiez durer jusqu’à la fin du quinquennat en cours, et que vous sentez soudain un frémissement à Droite. Et une raison d’y croire à nouveau.

Que nous arrivions troisièmes au prochain scrutin des Européennes n’est en rien une catastrophe. Soyez en sur !  Quand il y a encore deux mois, la Droite était créditée de 7 ou 8%, et que l’on peut espérer avoir un score à deux chiffres.

Et le vote que vous pensiez « utile » pour l’une ou l’autre des deux formations qui sont en tête serait une erreur de stratégie que vous regretteriez un jour ou l’autre, nous disait encore hier Colette Appert, engagée à fond pour nos idées. Car elle est d’ores et déjà sur le terrain pour ces Européennes avec une équipe de campagne que nous avons rencontrée hier à Canet.

Et on aura remarqué l’article bien documenté de nos confrères (et néanmoins amis) de « Made In Perpignan » dont vous trouverez le lien ci-dessous. Juste un clic :

https://madeinperpignan.com/laurent-wauquiez-fait-carton-plein-dans-les-pyrenees-orientales/

 

 

A Lyon, le  Président du Parti « Les Républicains » rappelle son attachement à l’Europe mais propose une voie différente par rapport à celle de la « pensée unique ».

18 mars 2019

« Liberté d’expression »

Conseil National des Républicains à Lyon – 16 Mars 2019

Sur le site des Républicains, on peut lire :

« Notre objectif est de redonner à la France ses fondations. Notre objectif est de donner à la France un avenir et de comprendre que pour le faire, il faut lui redonner le sens de son passé, de ses racines et de ses valeurs. C’est cela notre bataille. C’est cela la France, et c’est cela notre vocation : avoir de la fierté pour notre passé, de l’affection pour le présent et de l’ambition pour l’avenir. »

Le Point écrit :

Chez Les Républicains, la tonalité du discours européen est celle de la défense d’un continent vécu comme une citadelle assiégée. Assiégée par des islamistes dangereux pour la sécurité des citoyens, par des migrants économiques que la France ne peut plus intégrer, par le dumping social de la concurrence étrangère… Un mot d’ordre général s’impose : l’Europe doit élever une grande barrière de protection à la fois de sa civilisation, de son mode de vie et de son niveau de vie. Pas question non plus de poursuivre l’élargissement, ce qui vaut pour la Turquie comme pour les Balkans du Sud (Serbie, Monténégro, Albanie, Kosovo…). Les eurodéputés LR promettent de s’opposer à l’entrée de la Roumanie, membre de l’UE, dans l’espace Schengen. Quid de la Bulgarie ?

« Electron Libre » écrit :

Laurent Wauquiez a dévoilé son projet européen lors du Conseil National de son Parti, samedi 16 mars à Lyon. Il fait de l’immigration un thème central, puisque TOUS les sondages montrent que dans TOUS les pays d’Europe, pour le citoyen, il s’agit de sa principale préoccupation avant toute autre. Mais pas la seule ! Et que le Brexit a sans doute pour origines, l’incompétence, le manque de volonté politique ou le laxisme de nos dirigeants.  Pour les Républicains, chaque État membre, si l’on considère qu’il leur reste une once de souveraineté, à le droit de garantir ses frontières contre les migrants illégaux. Mais pas uniquement. Comment admettre, en France, ces camions étrangers qui roulent sans respecter les règles, sur nos routes ? Comment admettre la concurrence de ces travailleurs détachés qui envoient nos compatriotes au chômage ? Comment tolérer que les entreprises nationales qui délocalisent en cassant l’avenir de nos familles puissent faire revenir en France leurs produits sans aucun droit de douane, sans TVA majorée, bourrés parfois de produits toxiques ? Car c’est cela l’Europe de Macron !!!!  Pour certains, ce serait la fin pure et simple de l’espace Schengen tel qu’il est censé exister aujourd’hui mais qui en réalité ne fonctionne pas  aujourd’hui. Laurent Wauquiez a le mérite d’être clair. Il défend l’Europe telle que nous la voudrions. Et surement pas celle que voudrait le Rassemblement National.

Blog-Cabestany écrit :

Et ce ne sont pas moins de 75 propositions que Les Républicains ont dévoilées. Telles que la baisse des impôts, la revalorisation du travail, la défenses des retraités. Qui seront au cœur de la campagne. Et sur notre Blog on en reparlera, ou l’on fera parler nos élus d’opposition à Cabestany, telle Colette Appert qui appartient, au niveau national, à ce mouvement.

Nous nous réjouissons de pouvoir constater qu’il n’y a pas qu’une seule alternative qui serait de voter pour Macron pour ne pas voter Marine. On peut voter POUR l’Europe en choisissant une autre solution.

Cela vous redonne de l’espoir en l’avenir, car c’est ce que vous êtes nombreux à nous écrire, en nous envoyant vos mails à notre petit Blog ! MERCI

Et si certains veulent suivre l’intégralité de ce Conseil National, il est sur Youtube comme vous pouvez le constater par vous mêmes :

 


Le webmaster de Blog-Cabestany peut être contacté à l’adresse mail suivante  :

blog.cabestany@gmail.com

« Le vrai problème n’est pas que M. Castaner s’amuse en discothèque, mais qu’il occupe le bureau du ministre de l’intérieur, en France, en 2019 » dit Guillaume Larrivé du Parti « Les Républicains » !

16 mars 2019

« courrier des lecteurs » – « c’est vous qui le dites » – « sans commentaires »

Alicia dit :

« Je voulais faire la grasse matinée ce samedi matin. Pas regarder les journaux, pas m’intéresser à Internet, pas allumer la télé pour tomber sur les gilets jaunes, mais je n’avais pas arrêté mon portable. Qui sonne……  Qui sonne…. Mes chers lecteurs veulent nous laisser des messages. Et c’est probablement un ch’ti qui m’envoie la photo ci-dessus. Et vous me parlez tous du sinistre l’Intérieur. Mais qu’aurait donc fait notre employé du gaz (lacrymo) ? Grenadier en chef ! Je suis vos liens car je ne suis pas encore réveillée.

Sur twitter, Guillaume Larrivé, des Républicains dit :

Le vrai problème n’est pas que M. Castaner s’amuse en discothèque, mais qu’il occupe le bureau du ministre de l’intérieur, en France, en 2019.

https://t.co/VQzzeDgI0c

Et puis notre ami ch’ti nous explique les frasques du Ministre en nous renvoyant vers le magazine le Point, rajoutant un commentaire personnel qui n’engage que lui même : « à force de voir des gilets jaunes, il ne met plus que du jaune dans son verre……….. ?! » :

https://www.lepoint.fr/politique/castaner-en-boite-de-nuit-les-syndicats-denoncent-une-faute-professionnelle-16-03-2019-2301572_20.php#xtor=RSS-221

Je pense que j’en ai assez fait pour aujourd’hui et que je vais peut être aller redormir une petite heure. Mais vous savez tout. Et j’ai fait mon boulot. Bon samedi et grosses bises.

Alicia