Archive for the ‘COURRIER DES LECTEURS’ Category

« Les lecteurs de Blog-Cabestany sont en colère ! »

9 avril 2020

Courrier des lecteurs – nos lecteurs sont en colère – une vidéo qui fait le buzz – sans commentaires –

Liberté d’Expression

Blog-Cabestany est lu à Cabestany. Mais aussi à Paimpol, Menton ou en Correze. Et dans bien d’autres endroits si l’on en croit le rapport de notre hébergeur. On ne l’a pas cherché mais c’est ainsi. Et le nombre trop important de connexions nous pose même des problèmes pour pouvoir continuer à bénéficier de la gratuité de notre hébergement.

Nos lecteurs nous écrivent concernant une insupportable nouvelle, à savoir que le Directeur de l’Agence Régionale de Santé, la région où l’on meurt le plus du virus, aurait récemment déclaré qu’il avait l’intention de poursuivre son plan d’économie consistant à supprimer près de 600 soignants et plus de 70 lits dans sa région.

Une info qui a fait au départ l’objet d’une « Brève », une dépêche de presse de seulement quelques mots,  signée par notre ami journaliste : Électron Libre, de son pseudo.

Mais ce sont les équipes rédactionnelles d’investigation du magazine hebdomadaire Le Point, tient à préciser Électron Libre,  qui auraient réalisé l’enquête qu’ils ont mis en ligne et que nous avons pu consulter. Mais encore faut il être abonné au Point pour la voir. Et nous n’avons ni le droit, ni l’autorisation de la reproduire. Et cela n’est pas non plus dans notre éthique.

Toutefois, dans la mesure où il circule depuis quelques jours une vidéo sur le Net – sans piste sonore, et de qualité visuelle médiocre – mais dont les commentaires sont incrustés dans les images. Une vidéo qui fait le buzz et qui aurait déjà été vue des milliers de milliers de fois. Une vidéo que nous avons reçue simultanément de plusieurs sources, de plusieurs internautes, de plusieurs endroits dont la Corse, et de façon anonyme, comme des milliers d’autres personnes, et que vous trouverez ci-dessous :

 

 

Daniel, un Cabestanyenc use de son droit à la Liberté d’Expression pour Blog-Cabestany !

8 avril 2020

Courrier des lecteurs – C’est vous qui le dites – Nos lecteurs ont la parole

Daniel LE CHEVALIER, un fidèle internaute et un sympathique Cabestanyenc fait partie des nombreux lecteurs à avoir réagi, de façon très positive, à la reprise dans nos colonnes de l’article de Maxime TANDONNET, intitulé : « le calvaire de la France »

Daniel écrit :

Merci M. Maxime TANDONNET,
Nous ressentons les « choses » avec beaucoup de souffrance en nos cœurs lorsque notre Pays doit combattre un ennemi puissant, surtout lorsqu’il est invisible. En vérité, au sujet de l’immense traumatisme que fut l’incendie de Notre Dame, avons-nous trouvé les coupables ?
Depuis de nombreuses années la France est gouvernée par des « Irresponsables » incapables . Nous avons pourtant d’excellents ouvriers , techniciens, ingénieurs, médecins, et personnels soignants admirables , mais en politique , force est de constater qu’ils ne sont point à la hauteur, et de même suite, notre démocratie part en lambeaux par leur faute depuis l’arrivée d’une engeance indigne de gouverner la France. Il nous faut revenir à des valeurs morales perdues , et créer un autre système de gouvernance protectrice de l’Humain au service de la Nation.

Daniel, par notre intermédiaire, répond à notre ami Maxime, qui lira son commentaire avec le plus grand intérêt.

Mais Daniel ne s’adresse t’il pas en même temps  à nous tous ? Pour dire que dans quelques semaines ou quelques mois, il faudra que TOUS les citoyens puissent se faire entendre ! Et il nous y encourage. Et on aura bien besoin de citoyens tels que lui.

Car c’est le propre d’une Démocratie que de permettre à tous de s’exprimer. De refuser la pensée unique, le politiquement correct (qui ne veut d’ailleurs rien dire). C’est le propre d’une Démocratie que de donner la parole à ceux qui se sentent écrasés par ceux qui voudraient, sous prétexte d’être – peut être – un peu plus nombreux, nous museler et nous faire taire.

Qu’il s’agisse du plan national ou il encore autorisé de ne pas être en accord avec l’exécutif, qu’il s’agisse du plan local où l’opposition existe, chacun doit pouvoir défendre sa Liberté de penser. Et l’exprimer librement. 

A Cabestany, dans les conditions inacceptables d’un scrutin municipal qui n’aurait jamais du avoir lieu, nombreux sont les citoyens, qu’ils se soient ou non déplacés pour voter, à nous avoir assuré qu’ils nous faisaient confiance. A s’engager pour nous. On les en remercie. Mais rassurons les ! C’est maintenant à nous de porter, haut et fort,  leurs convictions et leurs idées. De les écouter. De les défendre. De les représenter.

Il ne s’agit pas pour nous de paraphraser qui que ce fut, mais réjouissons nous de constater qu’il reste encore des « Français Libres ». Des « Cabestanyencs Libres ».

Et si pour des raisons techniques, indépendantes de notre volonté, nous n’étions plus en mesure de mettre en ligne la Liberté d’Expression de nos concitoyens, cela ne signifierait pas que nos adversaires ont réussi – après autant d’efforts – à nous faire taire. Nous savons qu’au travers de nos élus, de nos amis, de nos soutiens, de nos sympathisants, de nos fidèles internautes, cette Liberté ne s’éteindra jamais à Cabestany. Nous savons que bien des Cabestanyencs ne sont plus disposés à supporter le diktat de ceux qui s’arrogent le droit de nous dire comment nous devons penser et qui voudraient de surcroit nous asservir.

Oui, à Cabestany, comme ailleurs, demain il faudra compter avec ces « Citoyens Libres ».

« Le calvaire de la France » écrit Maxime Tandonnet

6 avril 2020

Courrier des lecteurs – C’est eux qui le disent – Nous les relayons avec leur accord – Liberté d’Expression –

Image originale de l’article de Maxime Tandonnet

L’article : « Le calvaire de la France » du 5 avril 2020

          « Sommes-nous les derniers, nous la génération née du vivant du Général, à ressentir cette étrange et lancinante douleur? Une morsure de l’âme et de la chair qui ne tient pas à notre situation personnelle, mais à l’état du pays. Parmi les générations qui viennent après, la même douleur, la même brûlure se prolonge-t-elle? Voilà dix ans que la France accumule sans discontinuer les malheurs: cascades de scandales honteux (DSK, Cahuzac, etc.), vague d’attentats islamistes sanguinaires (260 tués), démocratie saccagée (présidentielles / législatives de 2017), un an de violences endémiques et destructions dues aux errements du pouvoir sur le taxe carbone (crise des Gilets jaunes), immense traumatisme que fut l’incendie de Notre-Dame, drame de la réforme des retraite et 40 jours de blocage du pays…

           Aujourd’hui, cet atroce virus et une faillite de l’équipe dirigeante sans précédent depuis 76 ans. Ils n’avaient rien préparé, rien anticipé, ni sur les fermetures de frontières, ni les masques, ni les tests de dépistages, ni les moyens de réanimation. Ils ont juré pendant des mois, la main sur le cœur, que ces outils étaient strictement inutiles. Maintenant, ils affirment tout le contraire. Et droits dans leurs bottes, sans l’ombre d’un remords, d’une excuse. Entre temps, faute de masques, faute de tests et de capacités hospitalières suffisantes, le confinement a amplifié la ruine de l’économie et anéanti la liberté d’aller et venir. Neuf-cents personnes âgées mortes dans les EHPAD ont été oubliées des statistiques.

           Et puis, comme un coup de grâce, la barbarie islamiste vient encore de frapper: à Roman-sur-Isère, un bourreau sanguinaire, réfugié soudanais, a lâchement et sournoisement tué deux hommes à coup de poignard et blessé cinq autres. Pourquoi ce crime atroce? Pour remercier la France, terre d’accueil? La terreur s’est rappelée à notre bon souvenir, accablant toujours un peu plus une nation humiliée et terrassée par les malheurs depuis dix ans.

          La démagogie extrémiste de droite comme de gauche, n’a jamais rien réglé dans l’histoire. C’est par les armes de la démocratie parlementaire et référendaire que la France doit tenter de s’arracher à la logique infernale qui l’emporte au fond de l’abîme, en sanctionnant au plus tôt les auteurs d’un abominable fiasco historique et en confiant son destin à une équipe, non pas de magiciens narcissiques ou demi-dieux infatués, mais d’hommes et de femmes responsables n’ayant d’autre perspective que le retour de la nation protectrice et le service de la France. »

Maxime TANDONNET

retrouvez cet article directement sur le Blog de l’auteur et découvrez ce qu’il écrit :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/04/05/le-calvaire-de-la-france/

Pour nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

Et bon courage à tous !

Jean Vila est il en train de transformer une simple échéance municipale en enjeu de politique politicienne de dimension nationale ?

7 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

xxx

LE TRACT DU PARTI COMMUNISTE. LE TRACT DE TROP ! LE TRACT QUI VOUS FOUT EN COLÈRE !

xxx

xxx

Est ce pour le Maire sortant, ou pour le Parti Communiste qu’on me propose de voter au 1er tour des Municipales à Cabestany, nous demandez vous ? Comme Janine, par exemple, qui s’adresse à Blog-Cabestany !

La « Belle endormie » qu’était Blog-Cabestany depuis plusieurs jours, semble se réveiller brutalement en ce samedi 7 mars 2020, à 8 jours du premier tour, sous un flot de mails qu’on ne s’attendait pas à avoir. Avec une sorte de colère sous jacente.

LA CAUSE ?

Un tract du Parti Communiste, et la venue de Pierre Laurent, Ancien Directeur de la Rédaction de L’Humanité, Secrétaire National du Parti communiste français de 2010 à 2018, Président du Parti de la Gauche Européenne de 2010 à 2016 et Sénateur PCF depuis 2012.

Est ce le fameux « grand coup » qu’on nous disait que Jean Vila préparait ? Ou plutôt la Gauche, une certaine Gauche, devrait t’on dire. Le « grand coup » que le soir des voeux du Maire à Cabestany, on évoquait dans les coulisses. Car ce soir là, au Centre Culturel Jean Ferrat, où l’affluence était plus conséquente qu’à l’habitude, et loin du podium où Monsieur le Maire récitait sa leçon, on y voyait – mais encore fallait t’il les connaître et les reconnaître – des gens qui gravitent plutôt à l’habitude autour du Conseil Régional de Carole Delga ou du Département d’Hermeline Malherbe. Des premiers et seconds couteaux qui sont des « politiques » à défaut – pour certains – d’être aussi des élus. Ces gens comme ceux qu’on trouve dans les coulisses de tous les appareils politiques nationaux, territoriaux, de gauche comme de droite et qui se creusent les méninges pour jouer à ce jeu détestable de préparer des stratégies hasardeuses à la « mormoil ». Des gens pour lesquels ce n’est pas la réélection du Maire sortant qui semblait leur importer (l’interessé appréciera) mais des gens pour lesquels Cabestany, ce bastion emblématique de la Gauche de la Gauche était comme un élément de la ligne Maginot. Et s’il devait tomber aux Municipales de 2020, devenir une brèche dans la ligne de retranchement d’une idéologie moribonde. Jean Vila paraissant devenir le jouet de forces qui le dépassent ! A l’insu de son plein gré ?

Si ce n’est pas faire de la « politique politicienne » que cela, mais qu’est que c’est ? Si ce n’est pas transformer un simple enjeu municipal en enjeu de politique politicienne de dimension nationale, mais qu’est que c’est ? Est ce le 49-3 qui fait irruption dans le débat local ? Ou la survie d’un parti en décomposition qui devrait être plus constructif, plus positif, pour conserver la réelle sympathie qu’il suscitait il y a encore quelques années ? Mais à qui la faute ?

Les Cabestanyencs sont t’ils pris en otage ? Vont t’il devoir se prononcer pour savoir si demain la voirie sera plus propre où pour savoir si le Parti Communiste peut encore se maintenir sur son iceberg qui fond un peu plus tous les jours ?

CAR C’EST CE QUE VOUS NOUS DITES !!!!!!!!!!!!!!!!

Pour Blog-Cabestany, l’affaiblissement d’un parti politique, LR, PS, PCF, ou quel qu’il soit, ne sert pas la Démocratie. Et augure des jours difficiles. Et nous ne nous en réjouirons jamais !

Mais revenons à ce simple mail de « Janine », un mail dont on s’attend – presque – à ce qu’on nous dise qu’on pourrait l’avoir écrit nous mêmes, mais pourquoi se donner cette peine !!!!

JANINE écrit :

« arrivée depuis peu à Cabestany et un peu perdue mes voisins me dise que le maire sortant est un homme synpathique. Mais que l’équipe qui est derrière et qui pourrez un jour arrivée au pouvoir est composé de personnes dogmatiques doctrinaires pour les quels l’idéologie communiste est bien plus importante que la vie municipale ».

Oui, Janine, on pourrait – presque – l’avoir écrit nous mêmes, tant vous nous écrivez ce qu’on pense aussi nous mêmes ! A savoir qu’on est en train de transformer une échéance locale qui concerne la vie de tous les jours de braves citoyens, en joute politique.

Ceci dit, il se trouve que nous connaissons Pierre Laurent (le fils de Paul Laurent ami de « jojo »), avec lequel on s’est « frités » parfois « virilement » (était ce en 1982 ?) et qui n’a rien d’une personne antipathique. On peut se respecter entre adversaires en s’échangeant des « gnons » sur la tronche ! On pourrait même dire qu’il peut être d’un commerce agréable si on perce la carapace d’un homme d’un abord qui semble froid. Mais nous n’avons certes pas les mêmes convictions, quoique…. par moments…. et sur certains points ! Le prétexte pour nous  parler uniquement d’une réforme des Retraites qu’on n’approuve pas non plus, est il sincère ??? Pierre va t’il nous parler du CCAS de Cabestany ? Mais comment y croire ? Nous on pense qu’il s’agit d’une fable pour nous parler de politique et rien d’autre ! Est ce vraiment le bon moment. Et ne cherche t’on pas à nous enfumer, la spécialité de l’équipe sortante ?

Colette Appert n’a pas fait de cette élection locale, municipale, un rendez vous politique. Colette Appert n’a pas fait une campagne de la Droite contre la Gauche. Pour opposer les citoyens les uns aux autres. Pour les diviser ! Pour exacerber les veilles rancunes, les vieilles oppositions. Car on n’en est plus là !!!! Sauf pour ceux qui n’ont pas su mettre leurs pendules à l’heure et appartiennent à un autre monde, usé, dépassé,  où un certain Mur à Berlin était un symbole que d’aucuns adoraient comme le Veau d’Or ! Et nous avons dans nos sympathisants des gens plus que respectables qui votent généralement à Gauche aux élections nationales. C’est Programme contre Programme que nous devrions pourvoir choisir notre avenir. Opter pour l’ALTERNANCE car, quel que soit la couleur politique du sortant, il est bon pour la Démocratie de changer de temps à autres !

CE QUI SE PASSE EN CE MOMENT A CABESTANY AVEC L’IRRUPTION DANS LA CAMPAGNE D’ENJEUX POLITICIENS QUI NOUS DÉPASSENT, NOUS EST INSUPPORTABLE ! !!

CELA NOUS PARAIT MÊME INTOLÉRABLE !

o-

DERNIERE MINUTE :

Beaucoup de nos ainés, population fragile par définition, à Cabestany ou ailleurs, nous écrivent qu’ils ne se déplaceront pas le 15 ou le 22 par peur d’un certain virus. Et que de ne pas reporter ces élections est une folie. Que leur répondre ?  Comment leur en vouloir ?  Nous on n’a pas la solution. On ne rentre pas dans cette polémique. Mais c’est votre Liberté d’Expression !!!  Et nous on pense que le résultat des élections pourrait ne pas être des plus sincères ! Mais cela nous dépasse ! Vous aurez toujours le droit de vous exprimer dans nos colonnes ! Et on pense qu’on a pas fini d’en parler. BON DIMANCHE A TOUS  !

« Amateurisme ou suffisance de soi ? ». La photo de groupe du « Candidat Jean Vila » poserait elle un problème ? C’est du moins ce que vous écrivez à Blog-Cabestany !!!

18 février 2020

« Courrier des lecteurs » – Liberté d’Expression – Démocratie

La photo de groupe d’un candidat qui n’est n’est pas au dessus des autres et qui utilise la photo de la Mairie et Marianne en arrière plan.

Au 21ème siècle, un candidat que le fait d’être le « sortant » ne place pas au dessus des autres, et parce qu’il a peur de perdre son fauteuil, peut il – légalement, moralement ou pour tellement d’autres raisons –  se servir encore de vieilles recettes éculées et utiliser certains symboles à son profit pour chercher à influencer de façon détournée les électeurs ? NOUS N’AVONS PAS LA RÉPONSE ! Mais telle est la question on ne peut plus claire et simple que vous vous posez. Nous sommes entrés dans une époque – bonne ou mauvaise –  que certains qui appartiennent au vieux monde, et qui n’ont pas été capables de mettre leur pendule à l’heure n’imaginaient pas être révolue. Mais en 2020, vous n’acceptez plus d’être dupés par ceux qui vous « auraient » embobiné durant autant d’années. Et nous, nous ne faisons que faire vivre VOTRE Liberté d’Expression.

Le Billet de la Rédaction de Blog-Cabestany

Le commentaire de l’un de nos internautes, laissé sur le site de Blog-Cabestany, en est la preuve. Il ou elle, écrit :

« Je n’ai jamais vécu, habité, voté à Cabestany. Déjà je ne m’intéresse pas aux Municipales bien trop surchargée par mon travail et de plus je suis en grève par la faute de ceux qui veulent nous spolier notre retraite. Et je n’avais aucune chance de tomber sur ce document de campagne mais il trainait sur le bureau de l’une des salariées de notre cabinet. Une collaboratrice qui vient de Cabestany. Sauf méprise de ma part, le candidat sortant de cette ville se fait photographier avec son équipe devant sa mairie et sous la statue de Marianne. Ça pourrait même être une photo montage ? Une démarche contraire à la déontologie électorale que l’on m’a enseignée il y a certes bien des années. Un point sur lequel mes collègues juristes sont tout à fait d’accord avec moi et qui pourrait de l’avis de certains faire l’objet d’un recours. Et j’aime la liberté de ton de votre blog qui ne semble pas être sous influence pour nous formater l’esprit ».

BLOG-CABESTANY répond :  Merci pour votre fidélité et merci pour cet éclairage sur une situation qui ne devrait même plus nous choquer tellement nous y sommes habitués depuis tant d’années. « Photomontage » dites vous ? Ou photo juste un peu retouchée aux entournures ? Ou pas ! Nous on laisse à nos lecteurs le soin d’en juger si c’est ce qu’ils pensent. Et d’ailleurs qu’importe ? Mais s’il s’agissait de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, il n’y aurait rien de nouveau. Un « amateurisme » pour beaucoup d’entre vous, dénoncé à chaque parution du Cabes’Infos. L’équipe de communication municipale ne démontre guère qu’elle maitrise vraiment son métier mais qu’elle est avant tout animée par un dogmatisme qui l’aveugle dans ses choix. Quant à cette « suffisance de soi » de la part de celui qui n’est qu’un simple candidat, comment s’en étonner. La photo cherchant – à votre avis – à faire passer dans l’esprit des électeurs un message subliminal : « j ‘y suis, j’y reste ». C’est cela qui vous est insupportable !

Le candidat sortant a encore largement le temps de rectifier son document. La balle est dans son camp. Car persister dans son choix serait le signe qu’il ne s’agit pas d’une faute de communication mais d’une manipulation réfléchie. Sauf s’il se croit être le propriétaire de la Mairie et de nos suffrages. Sauf s’il croit pouvoir utiliser certains symboles pour son seul profit. Sauf s’il croit que la Démocratie peut s’accommoder de petits arrangements, ce qu’il aura déjà démontré à maintes reprises, ne serait ce qu’en censurant l’Opposition dans le journal municipal.

Mais Colette Appert, telle que nous pensons bien la connaître n’est en rien une procédurière, une « Plaideuse » façon Racine ou Aristophane. Elle est droite, loyale, sincère et pour elle (sauf si l’élection se jouait à une poignée de voix) c’est le choix des électeurs qui lui importera. Car ce n’est pas cette arrogance des sortants qui devrait faire changer en profondeur les résultats. Du moins l’espérons nous. Et nous sommes encore capables de raison garder et de ne pas nous enflammer devant des artifices d’un autre temps.

Mais cette façon bien symptomatique d’étaler cette suffisance de soi nous est chaque jour un peu plus intolérable et difficilement supportable. Voilà pourquoi nous mettons tous nos espoirs en Colette Appert. Voilà pourquoi nous espérons voir enfin arriver l’ALTERNANCE qui nous apportera un peu d’oxygène et le gage d’un changement attendu par tous ceux qui ne bénéficient pas du clientélisme qui sévit depuis trop longtemps à Cabestany. Pour le reste, nous ne maitrisons pas tout, hélas !

Et encore merci à tous ceux qui nous écrivent en ce moment mais la seule campagne à mener est la campagne officielle de la candidate que nous soutenons et pas celle que nous pourrions mener en parallèle en mettant en ligne vos écrits qui ne manquent pourtant pas de pertinence et d’intérêt. Mais ne mélangeons pas tout.

Et puisque vous avez des idées et que vous vous intéressez à ce que sera Cabestany demain, contactez directement la candidate Colette Appert et son équipe de campagne ou prenez rendez vous à sa permanence du centre du village pour la rencontrer en personne. Mais des membres de son équipe s’y trouvent le plus souvent !  Voilà en quoi vous pouvez être utiles. Voilà en quoi vous avez entre vos mains le pouvoir de faire changer les choses. On compte sur vous ! Et on y croit !!! Et ce n’est pas une gesticulation médiatique, vous semblant pour le moins douteuse et même contre productive, qui pourrait vous déstabiliser. C’est du moins le sens de votre expression écrite. Et en cela vous nous rassurez ! Continuez donc à nous écrire avec la même motivation. On vous aime, TOUTES et TOUS !

La Rédaction

Venez voir notre page Facebook à l’adresse suivante :

https://www.facebook.com/Cabestany-Au-Coeur-Colette2020-103009297778265/

Contactez nous par email : juste un clic ci-dessous

cabestanyaucoeur@gmail.com

Retrouvons nous à notre permanence au centre du village,

2 rue Celestin Freinet : téléphone 06 07 78 90 88

TAGS : Colette Appert – Cabestany au Coeur – Municipales du 15 mars 2020 à Cabestany dans les Pyrénées Orientales – Occitanie – France – Pour l’ALTERNANCE à Cabestany – Liberté d’Expression – Démocratie – Pour une fiscalité maitrisée – pour la sécurité des personnes et des biens – pour un développement durable intelligent – pour vivre mieux demain à Cabestany

Rejoignez « Cabestany Au Coeur »

15 janvier 2020

ÉLECTIONS MUNICIPALES DE MARS 2020 A CABESTANY

Rejoignez tous les Cabestanyencs qui ont déjà fait le choix de soutenir notre liste. Tous les citoyens de notre ville qui n’aspirent qu’à l’ALTERNANCE !

Venez voir notre page Facebook :

à l’adresse suivante :

https://www.facebook.com/Cabestany-Au-Coeur-Colette2020-103009297778265/

Contactez nous par email : juste un clic ci-dessous

cabestanyaucoeur@gmail.com

Retrouvons nous à notre permanence au centre du village,  2 rue Celestin Freinet : téléphone 06 07 78 90 88

Faites ce que de très nombreux Cabestanyencs ont déjà fait à ce jour : donnez nous votre avis, apportez nous vos idées, devenez un acteur dans votre ville. C’est de votre avenir dont il s’agit !!!

Nous vous réservons un accueil amical, chaleureux, toute suggestion sera la bienvenue. N’hésitez pas, n’hésitez plus ! A très, très bientôt !

 

Blog-Cabestany, les co-listiers de Colette Appert, les citoyens de bonne volonté de Cabestany rassemblés pour l’Alternance, n’ont pas oublié ce qui s’est passé en janvier 2015 à Charlie Hebdo !

13 janvier 2020

LIBERTE D’EXPRESSION

Peu nombreux semblent être les Français qui n’ont pas totalement oublié ou ne veulent plus penser à ce qui s’est passé à Charlie Hebdo en janvier 2015. Des médias ont rappelé sans trop s’appesantir dessus, cet événement tragique. Il en est de même de certains politiques qui prétendent que cela aurait changé leur vision du monde qui nous entoure. Non, nous n’avons rien oublié, disent ils !? Mais ajoutent  que c’était l’acte de déséquilibrés, ou une action isolée, ou un mauvais concours de circonstances,  qui ne seraient aucunement le reflet d’une transformation de notre pays. Et NOUS, nous nous demandons si leurs propos ne sont pas prononcés dans la perspective des prochaines élections locales.

Dans un pays où au sommet de l’État, on vous explique qu’il n’y a pas de « Culture Française » et où on vous incite, même si on est nés bien après 1968, à battre sa coulpe tous les matins et se repentir sur ce que dans les livres scolaires on n’enseigne même plus : la «  colonisation ».

Ce sont des hommes et des femmes de bonne volonté, comme nous, qui ont été lâchement assassinés en 2015 à Charlie Hebdo. Dont le copain de l’un des rédacteurs de notre Blog, à savoir « Oncle Bernard » ou Bernard Maris, un économiste dont on se demandait ce qu’il faisait dans l’équipe de Charlie-Hebdo, mais il était de ceux qui dénonçaient une mondialisation qui nous fait acheter, à l’insu de notre plein gré, des objets fabriqués par des enfants exploités, dans des usines qui s’effondrent un jour sur leur tête. Pour jeter encore plus vite ces produits de mauvaise qualité qui finiront par polluer nos océans. Et mettent tant de nos concitoyens au chômage !

Charlie-Hebdo ne faisait pas partie des revues, journaux, magazines auxquels Blog-Cabestany est abonné. Parce qu’on peut revendiquer avoir de l’humour sans pour autant se pâmer devant tout ce qu’on trouvait dans Charlie. Mais Charlie c’était la Liberté d’Expression, et elle en a pris un sérieux coup dans les gencives.

Dans l’équipe de Charlie, et au nombre de ceux qui furent massacrés sans raison, il y avait – entre autres – Cabu, Honoré, Tignous et Wolinsky, des dessinateurs de talent. Mais quand bien même on ne leur reconnaitrait aucun talent, cela changerait t’il quelque chose ? Il y avait la psy Elsa, Mustapha le correcteur qui maniait mieux la langue française que nous on ne le fera jamais. Un policier en charge de la protection du journal, celui qui préparait les casse-croutes et le café, un gardien de la paix musulman qui passait par là. Méritaient t’ils qu’on les abattent comme des chiens ? Pour certains, OUI !

Il y avait Charb, le leader affiché d’un collectif comme celui de notre Blog qui fonctionnait comme un groupe d’amis et n’avait pas réellement besoin de patron. Charb se disait lui même être un communiste pur et dur. Comment savoir ? Il avait des positions selon nous excessives. En quoi cela ferait t’il qu’il n’aurait pas eu le droit d’exprimer ses idées. Et on ne citera pas tous les noms des victimes comme on énoncerait une liste à la Prévert.

Et puis il y a ceux qui sont passés au travers des balles. Et on pense à Zineb El Rhazoui, la courageuse, dont je serais fière si j’étais un jour son amie. Mais il faudrait déjà que je la rencontre. Car ils se sera trouvé, en janvier 2015 et depuis lors, de sinistres individus, français ou non, musulmans ou non, pour justifier cette tuerie au nom d’idéologies douteuses. Et si je vous citais la liste de ces salopards qui me donnent envie de vomir et que vous voyez ou écoutez, pour certains, chaque jour ou presque sur BFM, le service public à la télé ou la radio, et ailleurs, vous en tomberiez de l’armoire.

Car peut on dire aujourd’hui que ces défenseurs de la Liberté d’Expression sont morts pour quelque chose ? Que leur sacrifice n’a pas été inutile. Quand des élus de Gauche, ou de la Gauche de la Gauche, en mal de se faire réélire, dans des banlieues abandonnées par la République, estiment que les journalistes de Charlie n’auraient peut être pas du franchir la ligne jaune. Quelle belle façon d’exprimer leur égoisme ! La peur au ventre de ne pas être réélus quitte à dire n’importe quoi. Des élus mus par leur seul clientèlisme. Quand ces élus nous font croire qu’ils auraient une certaine morale. Pour moi il s’agit plutôt d’une morale à la con !!!

Je crois qu’il y a quelque chose de pourri non pas au « Royaume de Danemark » si on reprend la phrase de Shakespeare, écrite il y a 400 ans, dans « Hamlet », mais plutôt au Royaume de France en 2020. Et je songe à Voltaire qui, s’il vivait de nos jours, serait trainé dans la boue. Ou pire, risquerait pour sa vie  !

Car au pays des Droits de l’Homme, le nôtre, il souffle un mauvais vent qui anesthésie les esprits et atrophie notre liberté de penser. Dans un pays où tout attentat est désormais l’oeuvre d’un détraqué et non plus d’un djihadiste ! Même s’il est désormais prouvé que fumer du cannabis à 18 ans risque fort de vous rendre complétement zinzin à 40 ans.

Car pour nos élites, nos moralisateurs, nos censeurs, critiquer l’islamisme équivaut à passer pour un raciste. Vouloir renvoyer chez eux, certains de ces migrants illégaux venant de pays en paix et vous passez pour un facho. Et on laisse crever de faim et de froid nos SDF dans nos rues, alors qu’on s’apitoie sur ceux qui sont venus chez nous toucher les allocs, quand ils auraient mieux fait de prendre les armes pour défendre leur pays. Et ce sont les fils de France qui vont se faire tuer dans leur pays. A leur place !

Et bien NOUS à Cabestany, nous prétendons que cette emprise sur nos esprits ressemble aux méthodes qui avaient cours en URSS, il n’y a pas si longtemps. Et bien NOUS à Cabestany nous prétendons que ceux qui cherchent à nous faire la morale sont les mêmes qui se targuent d’appartenir à la Gauche de la Gauche, de détenir le monopole de la solidarité, d’être les seuls capables de défendre nos acquis sociaux. Quand nous nous serions les défenseurs, à les écouter, de cette mondialisation de merde ! Ils cherchent à nous abuser par des discours enjôleurs dont il y a tout lieu de se méfier.

Alors que moi je prétends que quel que soit le parti politique auquel on appartient, et même si on ne se revendique d’aucun camp, il est temps d’envoyer par nos votes, Colette Appert s’occuper de nos affaires municipales.

Alicia

Cabestany Au Coeur !

11 janvier 2020

ÉLECTION MUNICIPALE DE MARS 2020

A CABESTANY (66330)

Colette Appert et son équipe vous souhaitent une Bonne et Heureuse Année 2020 !

Et retrouvez la candidate ou ses co-listiers à leur permanence électorale au centre du village, au 2 rue Celestin Freinet, durant les heures d’ouverture.

Renseignements, rendez vous : tél 06 07 78 90 88

(photo non contractuelle)

Tags : Colette Appert – Cabestany Au Coeur – Élection Municipale de Mars 2020 – Droite Républicaine – Rassemblement des Citoyens pour l’ALTERNANCE à Cabestany – Démocratie – Liberté d’expression – « Pour mieux vivre à Cabestany » – Rejoignez nous : 06 07 78 90 88

Joyeux Noël à tous les Cabestanyencs !

24 décembre 2019

Avec « Trait-d’Union-Cabestany », signez la pétition de « France Nature Environnement » pour protéger nos points d’eau des pollueurs !

21 décembre 2019

« L’eau est l’un des nos biens les plus précieux » – « L’eau appartient à tous » – comment peut on laisser des pollueurs empoisonner « légalement » nos points d’eau ?

En 2018, un nouvel arrêté ministériel introduisait un grand flou concernant la surveillance, la classification des cours d’eau. Un amateurisme, voulu ou non, qui permettait de faire disparaître des cartes de nombreux cours et points d’eau. Pourquoi ? Pour donner davantage de liberté aux pollueurs d’utiliser ces poisons qui finissent dans nos rivières ? Pour ne plus ennuyer ces puissants dans leur sinistre besogne ? Des gens qui nous méprisent et font passer leur petits intérêts financiers avant notre santé (n’ont ils pas de famille?) Pour transformer des coupables en innocents légaux ? Dans un pays ou le terme de « polleur-payeur » semble être du pipeau !!!

Chez Trait-d’Union-Cabestany, une association militante mais sans gros moyens, il n’est pas question de faire davantage le procès de l’État, du gouvernement, plutôt que de l’Administration, des Syndicats Agricoles, ou de tel ou tel organisme corporatiste, de telle ou telle personne. Mais nous nous rendons compte chaque matin combien on cherche à nous maintenir dans une ignorance absolue en matière d’environnement. Alors nous nous documentons. Et nous apprenons. Nous progressons dans la compréhension des problèmes quand le chemin sera encore long. Car sans pour autant devenir des ayatollah de l’écologie, nous estimons qu’avoir un minimum de connaissances des problèmes de l’environnement qui nous entoure est une démarche Citoyenne. Au service de TOUS.

Voir l’article de la FNE : https://civicrm.fne.asso.fr/civicrm/mailing/view?reset=1&id=10714

Une façon de responsabiliser nos élus ! De les informer si besoin était. La meilleure façon de faire étant de travailler avec eux, à leurs côtés, en bonne intelligence. Et à Cabestany avec Colette Appert, nous avons trouvé une personne raisonnable et raisonnée. Qui sait raison garder. Qui ne risque pas de tomber dans les excès. Mais qui considère que l’environnement est à prendre en compte dans chaque décision. Et cela pour nos enfants, car  nous mêmes ne nous faisons plus beaucoup d’illusions et sommes sans doute dans ces « pisseurs de glyphosate » qu’on a empoisonnés à l’insu de notre plein gré. Mais si on pouvait éviter cela aux générations à venir.

Car nous avons l’utopie de croire que tout point d’eau devrait être protégé par une zone – à définir – de non traitement de pesticides et produits chimiques. Une zone supérieure aux 10 mètres que nous pensons que le gouvernement va décider. Ce qui serait pour nous une reculade face aux lobbies. Une soumission devant la finance. Quand il faudrait sans doute 150 mètres !

Des maires courageux (ça existe), des associations et citoyens se sont mobilisés. Plusieurs dizaines de maires ont édicté des arrêtés pour interdire l’épandage de pesticides à moins de 150 mètres des habitations dans leurs communes.

Demandez avec nous le droit de vraiment vivre #LoinDesPesticides. Signez la pétition en allant sur France Nature Environnement :

https://www.fne.asso.fr/actualites/p%C3%A9tition-interdisons-l%C3%A9pandage-de-pesticides-%C3%A0-c%C3%B4t%C3%A9-des-habitations?utm_source=mail&utm_campaign=mob_decembre

Tags : Trait-d’Union-Cabestany – Colette Appert – environnement – France Nature Environnement – pesticides et produits chimiques – mangeons bio – boycottons les fruits et légumes bourrés de saloperies qui nous tuent à petit feu –

 

« Nous sommes au travail, mais nous sommes aussi en campagne ! », confie Colette Appert, candidate d’un large rassemblement de Cabestanyencs pour l’Alternance !

20 décembre 2019

Municipales 2020

« Nous sommes au travail, mais nous sommes aussi en campagne ! »,  confie Colette Appert à Blog-Cabestany !

L’ÉDITORIAL DU COLLECTIF DE RÉDACTION DE BLOG-CABESTANY AVANT LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE

A  quelques jours seulement des Fêtes de fin d’année, Colette Appert et son équipe de campagne (laquelle pourrait bien être renouvelée en profondeur)  font le point, et nous expliquent :

« L’élaboration du budget de la commune pour 2020 a commencé dès le mois de septembre 2019 car il s’agit bien de voir plus loin que la Saint Sylvestre.

Un budget qui – hélas – ne sera sans doute finalisé que quelques jours après les prochaines élections municipales puisqu’il sera remis au Préfet vers le 15 avril. Et que la messe sera déjà dite dans les urnes depuis un mois. Ce qui doit nous inciter à être encore plus vigilants ! Car les promesses n’engagent que ceux qui y croient ! Et pas toujours ceux qui les font ! Mais nous avons aussi un budget « alternatif » sous le coude. On vous en reparlera durant la campagne dont le rythme devrait s’intensifier dès le mois de janvier. Rien n’est encore joué ! On y croit.

Que va nous faire miroiter Monsieur le Maire qui se voit lui même encore 40 ans à la Mairie ou qui n’envisage pas de ne pas être remplacé par l’un ou l’une de ses « camarades » comme disait « Jojo » (Georges Marchais). On pourrait paraphraser Jean de la Fontaine dans le Loup et l’Agneau : « si ce n’est toi, c’est donc ton frère. Ou bien quelqu’un des tiens ! ».

 Colette Appert et ses co-listiers connaissent parfaitement le budget de la commune et la façon dont cette dernière est – hélas – gérée.  Ils en comprennent tous les détails (et certaines « subtilités »). On ne veut plus de ce « train fou », lancé sur les rails du dogmatisme politique, sans savoir où il nous emmène !  Car à la Mairie on se dit à l’approche de chaque fin d’année, qu’il suffit seulement de voir combien il manque dans la caisse pour aller chercher de quoi combler le trou dans la poche de ceux qui payent l’impôt. Intolérable ! Insupportable ! Et de grâce, qu’on n’utilise plus devant nous ce mot de Justice Sociale,  un mot usurpé, dévoyé,  dans la bouche de ceux qui nous font prendre des vessies pour des lanternes. Nous avons une autre conception des choses. Davantage respectueuse du Citoyen.

Lorsqu’un élu municipal vous dira avec suffisance que le budget d’une commune doit être équilibré, il n’aura pas tort. Mais vous dira t’il que pour l’équilibrer il va vous appauvrir un peu plus en prenant davantage dans votre poche. Et en plus  avoir recours à l’emprunt. La « double peine » !

Quant à la suppression larvée de la « Taxe d’Habitation » on peut y réfléchir. S’agit t’il d’un cadeau ou d’une manœuvre électoraliste ? Chacun d’entre vous a la réponse. Sauf que ce n’est pas la même ! Vous êtes quand même bien peu nombreux – un constat et pas un avis – à croire que cela a été fait pour augmenter votre pouvoir d’achat tellement malmené depuis de longues années. Et presque tous, vous êtes persuadés – encore un constat et pas un avis – qu’on paiera autrement, cette taxe locale, et que ce sera encore la « double peine » : Taxe foncière, taxes de raccordements divers, et autres joyeusetés qu’une commune a toujours la possibilité de mettre en application selon son seul bon vouloir. Et qu’on nous épargne ces bobards du genre : « c’est l’Agglo, c’est la faute des autres » pour excuser ses propres erreurs.

Car si jamais des élus municipaux essaient de vous faire croire que le montant de la taxe d’habitation ne tombera plus à l’avenir dans les caisses de la commune, ils se discréditeront eux mêmes. Ce sera un mensonge. Cette taxe qui n’existera plus sera évidemment compensée. Comment ? C’est déjà prévu ! Au centime près ? Cà c’est autre chose ! On verra bien : on n’est pas obligés non plus de croire au Père Noël !!! Les dotations de l’État ont fortement diminué depuis plusieurs années et c’est une réalité qu’on ne peut nier que l’on soit de Gauche ou de Droite.  Ne pas vouloir en tenir compte en faisant le budget prévisionnel est insensé. S’obstiner à dépenser sans savoir si on a l’argent est pire encore. Nous envoyer dans le mur est irresponsable !

Colette Appert est au travail avec son équipe et suit de très près l’élaboration du Budget 2020. Avec méthode, entourés d’experts, de la façon la plus attentive qui soit. Elle a fait récemment dans son rôle d’opposante responsable et impliquée, un certain nombre de propositions (car il n’y a que Monsieur le Maire pour essayer de faire croire que l’Opposition ne fait pas de propositions. Mais est il encore crédible ?). Colette Appert a demandé quelles seraient les grandes orientations du prochain budget pour intervenir sur les points sur lesquels nous serons sans doute en désaccord. De là à être entendus ! Mais c’est bien le propre de cette équipe municipale actuellement au pouvoir de faire semblant d’écouter les citoyens pour ensuite n’en faire qu’à sa tête ! Mais c’est pour cela aussi qu’on prépare l’avenir comme si nous étions à la manoeuvre.

Et nous sommes bien en campagne. Et aucune grève, aucun aléa ne peut nous empêcher de rencontrer le citoyen, dans la rue, ou chez lui ! Ou à la permanence électorale de Colette Appert. Pour le moment sur rendez vous mais cela changera en Janvier.

La période des Fêtes qui s’annonce sera une trêve dans notre campagne. Des Fêtes que nous vous souhaitons agréables, avec vos familles, vos amis. Une période où l’on essaiera d’oublier que notre planète est en ébullition. Qu’il s’agisse des attitudes guerrières de certains dirigeants ou des risques qui planent sur nos têtes à cause de l’environnement.

A Cabestany, vous nous l’écrivez tous les jours, ce n’est pas « le changement pour le changement » que vous voulez. Il ne s’agit pas de « zapper » comme on le fait avec la télé pour juste voir ce qu’il y a sur une autre chaine.

Ce que voulez à Cabestany, c’est une véritable ALTERNANCE. Une alternance choisie, intelligente, réfléchie, maitrisée ! Que vous êtes prêts à accompagner en donnant vos idées, vos avis. En participant à la vie municipale comme chaque citoyen devrait avoir le droit de le faire dans ce qui serait une démocratie et non plus un « système » qui ressemble trop à ce qui se passait autrefois au delà du « rideau de fer ».  Car de temps à autres, sans voir le mal partout, et sans critiquer pour le plaisir de critiquer, il faut pouvoir sortir les dossiers encalminés dans les  tiroirs et voir ce qu’il y a dedans. Il faut réfléchir sur des méthodes de gouvernance qui datent du siècle dernier. Il faut se creuser juste un peu la tête pour voir comment faire quelques économies sans se transformer en comptables, ce dont nous accusent évidemment nos adversaires qui eux, c’est simple, ne savent pas compter.  Car combler les manques en prenant dans la poche des Cabestanyencs, c’est cela dont vous ne voulez plus ! Et nous vous donnons raison.

Et qu’on cesse de se lamenter à la Mairie et de nous dire que c’est toujours la faute des autres : de l’Etat, de la Région, du Département, de l’Agglo et jamais celle de la commune et de ses dirigeants qui ronronnent, ont pris des mauvaises habitudes, ne voient plus la réalité, et ne font plus aucun effort pour gérer notre commune comme elle devrait l’être. En disant « Le Cabestanyenc peut payer !!! ». C’est du moins ce qu’on entendrait dire, nous dit on,  dans la bouche de certains proches de la Mairie. Où l’ont t’ils entendu ? Ils ne sont surement pas assez intelligents pour avoir inventé cette phrase eux mêmes et la répètent probablement comme des perroquets le feraient. De cela nous n’en voulons plus !

Une gestion étriquée, des idées du passé, des dépenses non maitrisées, aucune vision d’avenir ne sont pas ce que nous voulons pour Cabestany. Une ville qui nous tient à cœur. Que nous aimons. Où bien des employés municipaux se donnent sans compter. Où nos enseignants débordent d’efforts pour éduquer nos enfants. Une ville qui a du potentiel et nous rend optimistes. Mais où nos ainés se sentent oubliés. Et la jeune enfance pas vraiment traitée comme il le faudrait. Où il y a tellement de choses à mettre en œuvre pour nous apporter une vie meilleure sans pour autant nous mettre sur la paille. Et nous en sommes capables !

Colette Appert et son équipe ont cette véritable vision d’Avenir pour notre commune. Et nous nous y croyons. Mais cela nécessite évidemment un minimum de réflexion, d’engagement, de réalisme politique, de courage et de dynamisme. Tout ce qui manque à l’équipe municipale qui nous gère si mal, depuis trop longtemps, et de pire en pire !!!

On vous souhaite donc de bonnes fêtes de Noël et de fin d’année. Blog-Cabestany sera sans doute moins grave et plus festif dans les jours à venir. Mais toujours à votre écoute !

Car ce ne sont pas les Fêtes qui vont freiner notre équipe pour se réunir,  travailler sur la campagne des municipales qui arrive à grands pas. Avec vous si vous nous rejoignez ! Il est encore temps. Il sera toujours temps début 2020, mais ne tardez plus, et faites comme beaucoup d’autres Cabestanyencs qui viennent de rallier notre équipe et voient l’avenir sous un jour nouveau. Nous croyons en cet avenir !

Maintenant, on va quand même consacrer un peu de notre temps pour la préparation du sapin et trouver les cadeaux – en des temps où l’on doit compter chaque sou –  pour faire plaisir à nos proches. Et on vous souhaite le même bonheur. Car on ne veut que du bonheur pour tous nos compatriotes Cabestanyencs !!!

Bon week end. Et juste un clic ci-dessous :

cabestanyaucoeur@gmail.com

 

Tags : Rassemblement des Cabestanyencs pour une véritable Alternance – Colette Appert – Cabestany – Liberté – Liberté d’expression – Cabestany au Coeur

« Pourquoi commémorer le 5 décembre ? », écrit Richard, le prof d’histoire !

7 décembre 2019

« Liberté d’Expression » – « C’est eux qui le disent »

« Appelés » en Algérie !

Richard est beaucoup publié, ici ou là, dans des magazines ou revues. Et il concocte pas mal d’émissions pour la télé. C’est un ancien professeur d’histoire à la Sorbonne.

Richard écrit :

Dès la fin de la Seconde Guerre Mondiale, ce que la France nommait « Son » Empire est secoué de violents soubresauts. De l’Indochine à Madagascar. Les pays d’Afrique Centrale dont les contours ont été dessinés de façon aléatoire et imbécile par la France vont se gérer eux mêmes. Le Maghreb n’est pas épargné. La Tunisie et le Maroc sous protectorat vont devenir libres. Mais pour l’Algérie il en ira autrement. En 1848, la Deuxième République, puis plus tard Napoléon III vont considérer que rattacher l’Algérie au territoire national est une nécessité pour asseoir le prestige d’une France qui entend rayonner sur le Monde. Même si l’Algérie est perçue depuis Paris par les rares  qui y ont mis un jour les pieds, comme une terre « avec beaucoup de cailloux, et seulement quelques chèvres ». Inutile d’évoquer les gens qui y habitent et qui ne semblent pas compter. On ne leur demandera d’ailleurs jamais leur avis.

Qu’on le croie ou non, les colonies n’auront jamais enrichi la France, mais seulement rendus immensément richissimes une poignée de Français.

On va engloutir d’énormes sommes d’argent en Algérie. Des montants ahurissants qui dépassent l’entendement. A fond perdu. Et mal. De l’argent qui réparti sur le sol français aurait peut être rendu notre état moins faiblard et n’en aurait sans doute pas fait cette proie facile, à trois reprises, pour l’envahisseur d’outre Rhin. Même si le raccourci n’est pas évident pour tous, s’obstiner à vouloir raccorder l’Algérie à la France, dilapider notre argent, entretenir une armée  au Maghreb, aboutira à ce qu’on perde l’Alsace et la Lorraine ? Quel gâchis ! Mais vous ne lirez jamais cela dans un manuel d’Histoire. Et personne n’en tirera les leçons. On a construit des ponts au Laos mais en 1914 on n’avait encore que les pétoires de 1870 pour se défendre. On a fait des routes qui menaient nulle part, partout dans la brousse, mais en 1939 on n’avait encore que les canons de 1914 !

Dans cet Empire, on aura tiré des fils électriques de quoi faire plusieurs fois le tour de la Terre. Mais pas construit trop d’écoles ! Un illustre de nos grands soldats, aujourd’hui disparu, raconte dans ses Mémoires : « Au fin fond de l’Algérie où j’ai servi longtemps on avait l’électricité. Dans ma ferme natale des Côtes d’Armor, en Bretagne, on aura du attendre 1953 pour être raccordé ». Et le téléphone fonctionnait mieux à Oran qu’à Lyon. Le Prestige imposait qu’on possédat un Empire quand les Français demandaient des salaires décents et des conditions de travail humaines. Ainsi, on aura eu le « Front Populaire », Munich, et la Guerre. Puis Dien Bien Phu. Et si on ne pouvait refaire le Phare d’Alexandrie, une des merveilles d’un monde ancien, on aura fait de la Poste d’Alger, le (presque) plus beau bâtiment du monde. Le sang des Français va couler devant cette Poste, rue d’Isly. A cause d’autres Français qui leur tiraient dessus !

Que les Algériens aient leur nation était sans doute légitime. Etait ce aussi légitime, que sitôt l’indépendance acquise, ils se précipitent vers la France plutot que de construire leur pays et en faire une démocratie. On voit le résultat aujourd’hui ! Quand les algériens parlent sur le sol français de leurs droits, ils semblent oublier que les pieds noirs aussi avaient des droits. Et on a accueilli ces Algériens qui nous ont foutu dehors comme des héros. On les aura naturalisés, pour qu’aujourd’hui ils se permettent de juger la France sans la moindre gratitude.

La France n’aura jamais voulu être comptable des milliers (ou dizaines de milliers) de supplétifs algériens massacrés par leur « frères » sur les quais en 1962 parce qu’on ne voulait pas d’eux en France. Pas plus que la France aura des remords pour tous ces pieds noirs massacrés après les accords d’Evian. Mais la France ne montre aucun remords  à avoir ouvert ses portes à des Algériens au nombre desquels il y avait – peut être – les égorgeurs de harkis ou pieds noirs. Alors qu’on n’avait pas vraiment accueilli comme on aurait du le faire,  les pieds noirs. Mais les pieds noirs on en parlera bientôt plus !

Trop de femmes et d’hommes, trop de civils ou militaires, quel que soit leur camp ont perdu la vie dans ce naufrage au Maghreb.

Une loi a décidé que le 5 décembre, officiellement et de façon légale, on rendrait hommage à toutes les victimes de ce qu’on mettra trop longtemps à appeler une guerre. Car il ne s’agit en rien de la commémoration d’une victoire mais de la reconnaissance par la France d’une tragédie autant pour les Français que pour les Maghrébins. Cette guerre, trop longtemps considérée comme une « opération de maintien de l’ordre ».

Laissons, ici ou là, des nostalgiques du bolchévisme, défendant une idéologie dépassée, continuer de partir en kermesse le 19 mars en tapant sur des tambours, en soufflant de façon pitoyable dans des zuzuzémas. Se réjouissent ils du malheur d’autres Français ? Car ces pieds noirs traités de colonialistes vivaient pour la plupart sous le seuil de pauvreté. Pour eux, c’était « la valise ou le cercueil ». Mais n’était ce pas ce que les dirigeants voulaient des deux côtés de la Méditerranée, en faisant abstraction de la souffrance des gens ?

En ce monde où nous vivons et où jamais les périls n’ont été aussi grands depuis des décennies, cela vaut la peine qu’on s’inquiète de l’avenir. Plutôt que de se focaliser sur des dates qu’on n’essaye même plus d’apprendre à nos élèves. L’Histoire ? Ils n’ont en plus rien à foutre ! Quand dans l’école primaire en face de chez moi, mixité oblige, un élève sur cinq ne croit même pas que le Terre soit ronde !!!!

Votre ami Richard

Blog-Cabestany : chacun a le droit d’exprimer sa pensée si l’on est toujours dans un pays de Liberté !

 

 

Ce matin 5 décembre, les Cabestanyencs de bonne volonté n’avaient pas oublié de venir commémorer les victimes des événements d’Afrique du Nord !

5 décembre 2019

« Honneur à nos Ainés »

Ce matin, nous étions le 5 décembre. Jour de grève générale. Les médias n’auront guère parlé de la Commémoration des Victimes d’Afrique du Nord, qu’une loi de la République a instituée pour que l’on se souvienne d’eux chaque 5 décembre.

Les Cabestanyencs n’oublient pas. Ils étaient presque une quarantaine, sous la pluie et dans le froid, devant le Monument aux Morts pour la France. Avant de partir, pour certains, manifester à Perpignan.

L’Association Trait-d’Union-Cabestany, association citoyenne s’il en est, avait battu le rappel mais seuls quelques étourdis avaient zappé la date.

On y voyait les représentants du Souvenir Français, des Anciens Combattants, Colette Appert et ses conseillers. D’autres brillaient par leur absence mais ils n’ont pas de quoi s’en vanter s’ils se considèrent vraiment comme des Français.

On aura chanté la Marseillaise et les Africains, un hymne qui résonne dans le cœur de tous ceux qui ont été touchés, d’une façon ou d’une autre, par ces événements tragiques.

Si Colette Appert est élue en Mars, le 5 octobre 2020, comme la loi le stipule, revêtira l’aspect d’une célébration officielle, avec drapeaux en haut des mats, et discours officiels.

Mais on n’empêchera pas ceux qui veulent célébrer le 19 mars de faire leur kermesse habituelle. Car nous ne sommes pas sectaires, contrairement à d’autres que nous ne nommerons pas. Mais qui n’ont plus que cela pour exister.

Et samedi, nous devrions mettre en ligne un document exceptionnel. L’article de l’un de nos amis, Richard, historien, qui nous donnera sa vision de ce qui s’est passé avec l’Algérie. Car nous sommes contre la pensée unique et le formatage des cerveaux, une spécialité de ceux qui sont encore à la Mairie pour quelques temps.

Et pour nos amis qui nous l’ont demandé :

Jeudi 5 décembre 2019 : Rien à Signaler !

5 décembre 2019

Courrier des lecteurs

L’Édito d’Alicia un jeudi de grève !

Chers lecteurs, vous avez beaucoup de chance, car tous vous semblez savoir, contrairement à moi, pourquoi il faut faire la grève aujourd’hui ou …. pourquoi il ne faut pas la faire ! Et moi je me demande si j’ai bien fait de sortir de mon lit. Le sujet vous rend passionnés, motivés, impliqués, et vous êtes certains d’avoir raison alors que « les autres » auraient tort. Quand moi pauvre Alicia, si je faisais grève aujourd’hui, ce serait pour dire que je n’y comprends plus rien et que je voudrais qu’on m’explique un peu mieux les choses. Je suis paumée. Plutôt que d’être comme vous : Pour ou Contre. Mais pour ou contre quoi ? Et peut être que si je comprenais, moi aussi j’irais manifester !

Je ne suis pas syndiquée. Mais l’un de mes anciens professeurs, qui n’a jamais été politisé ou syndiqué mais qui nous racontait Mai 68 (je n’étais pas née), et bien d’autres événements, avait l’habitude de dire : « si on continue à vouloir faire entrer les citoyens dans un moule de la pensée unique, qu’on fait pression sur les médias, qu’on méprise les associations, qu’on n’écoute plus les syndicats et autres corps sociaux, on récoltera un jour un mécontentement populaire qu’on aurait pu facilement éviter si on avait eu moins d’orgueil et moins d’arrogance. Et on ne saura pas y faire face ! ». J’espère qu’il était dans l’erreur.

Vous tous, chers lecteurs, me racontez déjà par avance comment va se dérouler la journée, me conseillant de rester sous la couette !? Alors je vais vous mettre en ligne l’une de mes copines ! 2 minutes 55 de bonheur.  Anne-Sophie (dite « La Bajon »). Que j’ai rencontrée il y a quelques mois à Perpignan où elle se produisait. J’ai même réussi à la faire rire !!! Enfin une nana que je comprends car sans auto-dérision il n’y a plus d’espoir. Déjà qu’on se marre pas vraiment à Cabestany quand on se perd du côté de la Mairie. C’est l’humour, dit on, qui nous rendrait plus intelligent(e). Alors vous voyez le tableau !  Et si l’on comprenait vraiment ce qu’on mijote dans notre dos, on aurait peut être plutôt envie d’en pleurer !

Une video qui n’aura comme but que de vous faire sourire, sans aucun message à la clef ! C’est de l’humour ! Comme si j’étais capable de faire du second degré. Bonne journée à tous  et mettez de bonnes chaussures !

et en allant sur Youtube et en tapant La Bajon vous trouverez d’autres perles….

Pour joindre le Blog : blog.cabestany@gmail.com

et juste un clic ci-dessous pour nous rejoindre :

cabestanyaucoeur@gmail.com

 

« A nos Morts pour la France ! »

26 novembre 2019

« Les lecteurs de Blog-Cabestany sont solidaires » – « Les Cabestanyencs témoignent de leur émotion »

Nombreux sont les messages de peine et de  soutien à nos militaires qui nous arrivent. Nous ne ferons pas de commentaires. Les mots ne peuvent pas toujours retransmettre les émotions profondes !

Tags : Nous, c’est Cabestany !

 

De pauvres gens inondés ! Mais à qui la faute ? écrit Seb à Blog-Cabestany

25 novembre 2019

« c’est vous qui le dites » – « Courrier des lecteurs »

Image fournie par un de nos lecteurs

De pauvres gens inondés ! Mais à qui la faute ? écrit Seb à Blog-Cabestany

Seb, un Cabestanyenc, qui voit sa mère vivre un cauchemar dans le Var, use de sa Liberté d’Expression.

« Ma mère veuve de mon père et institutrice 37 années à Toulouse n’avait vécu qu’en appartement. A la retraite elle décidait de s’acheter une petite maison deux faces sans jardinet dans un lotissement récent dans le Var. J’ai trouvé qu’elle se précipitait. Mais comment lui faire entendre raison. Une maison qui ne datait que de trois années et que le jeune couple muté ailleurs devait quitter rapidement. C’est peut être vrai. Et une bonne affaire en apparence au niveau du prix.

Début 2015 j’ai accompagné ma mère chez le notaire pour cette maison qui avait été construite en 2012. Personne ne nous aura dit que le terrain en 2010 deux ans avant de construire était sous un mètre cinquante d’eau.

A l’automne 2015 j’ai installé son frigo son lave linge sur des parpains ce qui a sauvé son electroménager. Ils y sont toujours. Sa chambre étant à l’étage. Depuis 3 jours elle a de nouveau les pieds dans 20 centimètres d’eau l’eau mais redoute un même épisode qu’en 2010 et elle ne trouvera jamais des pigeons pour lui racheter sa maison qui suinte l’humidité.

Qui est responsable ? Le maire de la commune le prefet le promoteur les acheteurs ? Ou le maire d’une autre commune en amont qui a fait n’importe quoi dont ses habitants ont les pieds au sec. Tous les actuers se renvoient la balle. Comment on a pu contruire en zone inondable. En parfaite connaissance des risques. Mais on continue. Et ca va pas s’arreté.

Parce que pour des maires qui ont trop ou mal dépensé l’arrivée de nouveaux habitants représentent un ballon d’oxygene. Il y a dix ans en arriere un maire qui contruisait avait des chances d’etre re-élu. Aujourdh’ui heuresement c’est le contraire. Mais il fallait faire des logements pour attirer des gens qui venaient d’autre commune. Faire des centre commerciaux qui font que le commerce de ville ferme ses portes.

Quand on voit la galerie carrefour avec autant d’emplacements vides et le mas guerido on se pose des questions sur la competence de nos maires pour gerer une ville. Sinon faire des installations grandioses comme l’archipel qui ne sera payé que dans 30 ans et jamais rentabilisé.

Qu’on cesse de nous explqié que c’est le rechauffement climatique qui existe bien mais qui a bon dos.

Mon père fonctionnaire travaillait pour le ministere de l’Equipement que Bruxelles commes les élus de tous bords se sont acharnés à faire disparaître. Pour récupérer les permis de construire pour mettre la main sur le pactole et faire que des pauvres gens ont les pieds dans l’eau. Et autour de nous lorsque je vois les projets de contruction en cours ou à venir je me dis qu’on est tombé sur la tête.

Je rêve qu’un candidat aux municipales me dise qu’il va soumettte chaque permis de construire à un expert avant de le signer. Qu’il va arreté le bétonnage. Ne plus faire des aménagements aux couts non controlés trop grands mal utilisés non rentables nons managés. Qu’il va remettre des petits commerces en centre ville. Qu’il va refaire les trottoirs la voirie. Que les citoyens vont redevenir le centre d’interet des élus. Mais ca coute rien de rever. »

 

Blog-Cabestany : Merci Seb pour ce long, long texte, qu’on a copié-collé tel quel. Qu’on s’est seulement autorisé à séparer en paragraphes pour plus de clarté et lisibilité.

Mais notre rôle n’est pas de faire, nous mêmes, des promesses électorales. A vous, de lire le programme des candidats, et de vous faire votre idée. Pour nous c’est clair. Il y aura le choix entre une situation que certains d’entre vous considèrent comme merveilleuse et qui doit perdurer encore 40 ans. Et l’Alternance. C’est chacun dans l’urne qui en décidera. Et assumera ses choix.

Quant au problème, sur le fond, on nous a évoqué, sans qu’on puisse le vérifier, le cas d’une Métropole à plusieurs centaines de kilomètres de Perpignan qui donnerait des avis défavorables pour des permis de construire en zones estimées à risques mais pour lesquels ce sont les Maires auxquels on donnerait la liberté de statuer en dernier ressort sur la foi d’un Plan de Prévention qu’ils ont fait eux mêmes. Cherchez l’erreur ! Et on connait une ville, qu’on ne citera pas, où on a édifié une grosse verrue, appelée Maison des Jeunes, dans un bassin de récupération des eaux. Mais c’est légal. Et l’humidité sur certains murs, dont on nous cause sans cesse, sans avoir eu l’occasion de la constater nous mêmes,  « serait » selon nos lecteurs, elle aussi….. légale !

« Trait-d’Union-Cabestany » communique !

22 novembre 2019

« Nous, c’est Cabestany »

France Nature Environnement

Les militants, simples sympathisants, ou soutiens de notre association citoyenne qui oeuvrent, avec leurs modestes moyens,  pour un meilleur environnement, communiquent :

« Le Tribunal Administratif impose au Préfet de l’Aude de revoir les mesures de lutte contre la pollution de l’eau par les pesticides »

‘   https://fne-languedoc-roussillon.fr/2019/11/20/le-tribunal-administratif-impose-au-prefet-de-laude-de-revoir-les-mesures-de-lutte-contre-la-pollution-de-leau-par-les-pesticides/

Personne ne fera de triomphalisme, car la bataille sera encore longue, très longue, mais lorsque que des citoyens, comme dans le Département de l’Aude, se mobilisent, font appel à une association d’ampleur nationale, la FNE. Lorsqu’ils s’organisent, il y a une prise de conscience et un espoir de voir disparaitre un jour ces poisons qui sont autorisés parce que des lobbies savent comment s’y prendre pour faire le commerce de leurs saloperies en tout légalité.

Car il ne s’agit pas d’un bras de fer avec l’Administration pour le plaisir de s’opposer lorsque celle-ci ne fait, le plus souvent, qu’appliquer les textes en vigueur. Quand c’est le législateur qui ne fait pas son boulot pour des raisons qu’on préfère ne pas chercher à comprendre. Et il s’agit encore moins d’un duel avec le monde paysan, qui souffre, et qui est également victime d’un système dans lequel on l’a enfermé pendant trop d’années, pour des intérêts qui ne sont surement pas les siens, pas davantage que les nôtres !

Les explications sur ce qu’on peut considérer comme une atteinte inqualifiable à la qualité de cette eau du robinet dont on nous vante la qualité, chaque matin, sans oser NOUS avouer qu’elle ne serait peut être pas aussi potable que cela. Et ne nous focalisons pas sur l’Aude comme si cela représentait une exception ! Quant au manège de la Commission Européenne, cessons d’être dupes !!! :

Sur demande de FNE LR et ECCLA, le tribunal administratif de Montpellier impose au Préfet de l’Aude de compléter son arrêté du 7 juillet 2017 définissant les « points d’eau » à proximité desquels l’utilisation de pesticides est interdite. Ce dossier illustre l’emprise du lobby de l’agrochimie alors que l’Aude connaît une importante pollution des milieux aquatiques par les pesticides.

L’utilisation des pesticides à proximité des milieux aquatiques est réglementée depuis longtemps. Dès 2006, un arrêté interministériel instaurait des bandes non traitées le long des « cours d’eau, plans d’eau, fossés et points d’eau permanents ou intermittents ».
Toutefois, par une décision du 6 juillet 2016 rendue sur demande du « Syndicat Pommes Poires », le Conseil d’État déclarait illégal cet arrêté au motif qu’il n’avait pas été transmis à la Commission Européenne pour information. Suite à cela un nouvel arrêté interministériel du 4 mai 2017 demandait aux préfets de départements de désigner les « points d’eau » le long desquels l’utilisation de pesticides devait être interdite.
C’est dans ce cadre que le préfet de l’Aude est intervenu par un arrêté du 7 juillet 2017.

L’arrêté de l’Aude, un cas d’école de régression de la réglementation environnementale

À la lecture de l’arrêté du 7 juillet 2017, les associations ont constaté que le préfet de l’Aude a gravement réduit la protection des milieux aquatiques : alors que l’arrêté interministériel de 2006 permettait la protection de 18 000 km de réseau hydrographique dans l’Aude, l’arrêté de 2017 protège à peine 6 000 km. Dans le vignoble audois, où l’utilisation de pesticides est majoritaire, 60 % du linéaire hydrographique mentionné sur les cartes IGN n’est plus protégé  !

Pendant ce temps, les milieux aquatiques audois sont pollués par les pesticides

Cette régression de la protection des milieux aquatiques apparaît d’autant plus injustifiée que les rivières audoises souffrent d’une importante pollution aux produits phytopharmaceutiques. Certains bassins hydrographiques du département présentent des teneurs significatives en pesticides selon les dernières données publiées par le commissariat général au développement durable. En outre, le schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) Rhône-Méditerranée 2016-2021 identifie l’Aude comme nécessitant des actions pour réduire la pollution aux pesticides. Il désigne également sur ce département plusieurs masses d’eaux souterraines affleurantes importantes pour l’alimentation en eau potable et nécessitant des mesures de lutte contre la pollution par les pesticides. Enfin, il désigne 9 captages prioritaires destinés à la production d’eau potable pour la consommation humaine qui présentent une pollution par les pesticides.

Le juge comme dernier moyen de faire valoir l’intérêt général et la santé publique

Face à ces constats, FNE LR et ECCLA ont demandé au Préfet de bien vouloir compléter son arrêté en prenant en compte la totalité du réseau hydrographique audois. Le Préfet n’ayant pas cru utile de répondre à la demande des associations, celles-ci ont saisi le Tribunal Administratif de Montpellier. Par un jugement du 5 novembre, le juge a donné raison aux associations en enjoignant au Préfet de compléter son arrêté dans un délai de 3 mois « en vue d’inclure dans la définition des points d’eau, les éléments manquants du réseau hydrographique figurant sur les cartes 1/25 000 de l’Institut Géographique National, conformément aux dispositions de l’arrêté interministériel du 4 mai 2017 ».

Le pouvoir est au Citoyen, s’il décide de ne plus laisser les clefs sur le tableau de bord, et n’importe qui organiser sa vie sans son consentement. Parce qu’il n’a pas envie de s’impliquer. Parce qu’il se laisse bouffer par la routine. Parce qu’il se laisse aveugler comme un benêt. Et qu’ensuite il est mécontent mais n’est il pas le seul responsable de son immobilisme, de son manque de courage ? C’est valable à tous les niveaux. Au niveau municipal tout autant !

Quand à Cabestany, l’amitié, l’écoute des autres, les valeurs humaines, importent plus que tout pour Colette Appert ! Et pour nous tous.

18 novembre 2019

 » Cabestany au Coeur ! « 

L’Edito d’Alicia de Blog-Cabestany

(Ecrit un lundi matin avant de partir au boulot. Il fait encore nuit. Il fait froid. Et si vous saviez comme j’ai horreur des lundis matins. Et il y en revient un chaque semaine !)

« J’ai rejoint  ce Blog en 2016 bien après les dernières élections municipales, et j’ai été agréablement surprise de l’accueil chaleureux que l’on m’y a réservé. Pourtant je n’ai pas tous les jours bon caractère et j’ai parfois la plume corrosive. Mais jamais méchante ! Au point que l’on m’a rapidement appelée « la chipie », ou « la peste », ce qui m’aura vexée plusieurs jours. Jusqu’à ce que je comprenne que c’était une manière de m’adopter sans réserves, mais de faire en sorte aussi que je reste à ma place. Et je m’efforce de le faire.

Il y a ceux qui ont été des co-listiers de Colette Appert en 2014, et beaucoup le seront encore en 2020. Il y a des Cabestanyencs qui nous rejoignent tous les jours pour abonder la liste de Colette Appert pour les municipales qui approchent.

Et il y a – chaque jour plus nombreux – tous les citoyens de Cabestany qui nous soutiennent. Qui ont adhéré ou adhérent encore à Trait-d’Union-Cabestany. Qui distribuent nos tracts dans les boites aux lettres. Qui aiment se réunir entre eux. Qui veulent participer ! Qui veulent que l’on tienne compte de leur avis. Car tous forment une grande chaine à Cabestany. Lorsque l’on se rencontre, on parle de nos familles, de nos amis, de nos problèmes, et la politique n’est en rien le sujet principal. Car il y a tellement de choses qui nous unissent. Mais « mieux vivre » à Cabestany finit toujours par arriver dans la conversation !

On parle ces jours-ci, des amis qui nous ont quittés. Que j’ai ou non connus. Qui manquent à l’équipe. Mais nous essayons de ne pas être tristes. On parle d’eux comme s’ils étaient encore là autour de la table. On parle des bons moments passés. On rit parfois. Ou on garde notre peine sans le montrer. On évoque nos souvenirs avec Jany Camps, Robert Montoya, Patrik Sperring, tous disparus en cette saison d’automne. On parle aussi de bien d’autres amis qui nous ont quitté prématurément. Car la vie est trop courte. C’est pour cela qu’il faut faire vivre l’amitié entre nous. Et heureusement, notre équipe est solide ! Quand à Cabestany, l’amitié, l’écoute des autres, les valeurs humaines importent plus que tout pour Colette Appert ! Et pour nous tous !

Tous, dans l’équipe de Colette, sommes loin d’avoir les mêmes idées politiques. Il y a ceux qui sont encartés à un Parti, (pas toujours le même !?) ceux qui sont seulement des sympathisants, et les autres,  les plus nombreux qui veulent simplement que demain cela change enfin à Cabestany. Pour qu’on y respire la Démocratie et qu’on mette un terme à ce Culte de la Personnalité qui nous vient d’autres contrées. Que cesse ce sectarisme, ce clientélisme dont bénéficient certains qui en profitent sans vergogne tout en disant – par derrière – qu’ils ne partagent pas les idées de Monsieur le Maire. « Mais je vote pour l’Homme » s’entend t’on dire. Et après ? En 2022 on choisira Marine disent les mêmes ! Qui n’oublient pas de préciser « mais je viens tout juste de recotiser aux L.R. !? » Au secours !!!!

Les Cabestanyencs, si on en croit ce qu’ils nous écrivent, n’attendent plus grand chose de ceux qui nous gouvernent à Paris et font un constat amer de la situation laissée par les prédécesseurs. Des citoyens qui n’attendent plus d’homme providentiel (ou de femme). Qui sont tout autant déçus par ceux qui cherchent à incarner une quelconque opposition à Paris. Car sans Opposition constructive et crédible, il n’y a nulle Démocratie.  Alors que Colette Appert a montré, à Cabestany, ce que devait être une véritable opposition. Car ce qu’on attend de nos politiques ce ne sont pas des beaux discours, des promesses intenables. Du populisme gratuit quand on croule sous les taxes et les impôts. Une pression devenue insupportable venant de l’État, comme de toutes nos collectivités locales ou régionales. Lorsqu’on voit ce qu’on en fait ! On attend des idées qu’on puisse mettre en application et qui fonctionnent. Et n’est ce pas le but ultime de la politique que de nous permettre une existence plus vivable demain ? Dans notre pays, comme dans notre ville ! C’est la noblesse de ce mot de  « politique » lorsqu’il n’est pas dévoyé.

Ce qui nous rapproche plus que tout, entre femmes et hommes de bonne volonté, ce sont nos valeurs de solidarité, de fraternité. De respect de la famille, de nos anciens. Nous espérons que nos enfants vivront dans un mode meilleur, tout en constatant que l’environnement se détériore pourtant un peu plus tous les jours.

Nous souhaitons que le progrès se fasse au seul bénéfice de l’Homme, sans l’aliéner. Nous souhaitons que l’Homme soit moins exploité, moins méprisé. Des idées qui ne sont en rien l’apanage d’une Gauche qui n’a plus d’idées, qui a pris de mauvaises habitudes, n’a pas de quoi être fière de son bilan, et qui s’accroche à Cabestany pour défendre ses petits privilèges.

Tous nous y croyons. Nous voulons que Colette Appert nous apporte une Alternance que tant de nos concitoyens espèrent.

Alors, pour ce qui concerne beaucoup des citoyens de notre ville, peut être est il temps de se mobiliser. C’est le bon moment pour s’engager. Pour nous rejoindre. Et ne pas dire dans quelques semaines : « si j’avais su ! ».

Moi même ne suis pas une politique. Je ne représente rien ni personne.  Jusqu’à Facebook qui a fermé ma page sans raison et je suis bien plus heureuse loin des réseaux s ociaux.  Je suis en attente d’une mutation administrative pour me rapprocher de ma famille.  J’aurais bien des regrets en partant.

Je crois encore à l’École que je pense être l’endroit où l’on forme les futurs citoyens. Et je ne suis pas pessimiste sur la qualité de l’enseignement. Mais peut être que les parents devraient prolonger le soir le travail des maitres plutôt que souvent dénigrer ces derniers. Pourquoi mettre entre les mains de nos jeunes des bandes dessinées s’il ne s’agit que de leur seule lecture. Même si j’en lis moi même entre deux ouvrages de Philosophie ou de Poésie. La Médiathèque de Cabestany – dont les préposés sont aimables, gentils et peuvent être parfois dévoués – est loin d’être ce qu’on est en droit d’attendre de ce type d’équipement, financé par nos impôts, pour promouvoir une culture « pour tous ». Et que dire de cette Maison des Jeunes qui pourrait être un outil formidable mais qui est sans timonier, sans cap, sans boussole ! Et qui doit nous couter un « pognon de dingue ». Pour quoi ? Car on aurait peut être pu se demander ce qu’on voulait en faire avant de l’édifier. J’ai une approche bien différente de la Culture qu’on devrait proposer aux Cabestanyencs et je m’en suis ouverte à Colette. Il semble que pour l’équipe municipale la manière de fonctionner soit : « Décider avant de réfléchir ».  Mais s’ils se mettaient à réfléchir, ne se pourrait il pas que ce soit pire encore ?   Et luttons pour empêcher nos  enfants d’être autant d’heures, chaque jour,  les yeux rivés sur leur téléphone portable,  à perdre leur temps et gâcher leur avenir. Ils diront plus tard, en se lamentant : « on ne nous a rien appris ! »

Je suis confiante dans l’élan soulevé par Colette Appert et par les aspirations de changement des Cabestanyencs qui nous écrivent.

Mais je crois que rien ne peut se faire en restant spectateurs de ce qui nous entoure. Quant faut y aller, faut y aller !!! C’est « la chipie » qui vous le dit. Et c’est peut être la dernière ou l’une des dernières fois que j’ai l’occasion de le faire. C’est le bon moment pour y aller !

Bonne semaine à tous ! Engagez vous !

juste un clic ci-dessous pour nous rejoindre :

cabestanyaucoeur@gmail.com

Hommage à nos Aînés et tristesse, nous explique Claude, à Cabestany !

17 novembre 2019

Courrier des lecteurs

Que dire des manifestations d’hier samedi dans plusieurs villes de France, et en particulier d’un rassemblement à Paris de casseurs, casqués, masqués, (mais n’est ce pas interdit ?) qui s’en est pris à un Monument d’anciens combattants morts pour la France ! Sinon, mettre en ligne le commentaire de l’un d’entre vous qui est le plus représentatif de votre pensée à tous.

Claude écrit : « ce n’est pas le monument du maréchal juin que l’on a détruit hier car ce monument ou est édifier sa statue est bien celui de tous les anciens combattants qui ont donnés leur vie à la france. moi pied noir j’ai perdu mon père pendant la campagne d’italie et je suis indigné car c’est sa memoire qu’on a saccager. et s’il vous plait ne confondez pas les gilets jaunes qui se batte pour juste un peu de dignitée et ses casseurs avec léquels on se montre laxiste. des idiots utiles dit marine qui a raison. utiles pour discredites les honnetes français qui osent descendre dans la rue pour défendre la liberté de tous. …..  » (c’est vous qui le dites)

Blog-Cabestany répond à Claude et à ses autres lecteurs  : Ce qui serait indigne, ce serait de faire de notre part de la récupération politicienne de ces actes inqualifiables d’individus tout de noir vêtus, qui viennent bien de quelque part, qu’on connait surement très bien, et qu’on ne confond absolument pas avec la majeure partie des Gilets Jaunes qui est pacifique. Même si on n’exclut pas que des extrémistes se soient sans doute glissés parmi eux. S’en prendre à un Monument aux Morts pour la France est abject, et révoltant. Et on redit ici tout le respect que nous avons pour nos Aînés. Se lancer dans de grandes diatribes ne nous parait pas être le bon moment. Mais nous comprenons que vous soyez nombreux à être scandalisés. Comme nous le sommes nous mêmes !

 

Gersende, pousse un « coup de gueule » sur ces assassinats de femmes qui ne font guère recette dans l’opinion !

14 novembre 2019

« Ils écrivent pour d’autres mais pour nous aussi »-« Liberté d’Expression’-« c’est eux qui le disent »

 

illustration envoyée récemment par un internaute

_

Gersende, notre amie, politologue à Paris, écrit :

           » Lorsque les médias n’ont plus rien à dire, car il est de plus en plus difficile de vendre du papier, ou de tenir l’antenne 24 heures sur 24. Lorsqu’il semble qu’on « aurait » menacé ces médias de censure, ou qu’ON leur aurait téléphoné pour leur dire de rester politiquement correct, il ne leur reste que le choix de nous noyer sous les statistiques pour essayer de faire de l’audience.

Avant on nous parlait beaucoup des accidents de voiture. Encore trop nombreux. Mais on tient maintenant le décompte des « féminicides ». On tient les compteurs à jour, à la minute, à la seconde près, comme au Téléthon : 129, 130, 131 femmes assassinées par leur compagnon depuis le début de l’année.  Plus on en parle et moins la situation des femmes martyres ne semble s’améliorer.

Avec l’aide (ou plutôt la « complicité » comme on me l’a expliquée) de petites mains qui travaillent pour la justice, et aussi grâce aux infos d’amis journalistes, j’ai voulu calculer la moyenne des peines infligées à ces criminels qui tuent leurs femmes comme on va à la chasse à la palombe.

J’ai relu, en ayant envie de vomir, des dizaines de compte-rendus de procès dans lesquels des avocats expliquaient que c’était leur client qui avait été agressé le premier par son épouse. Surtout lorsqu’il pesait 120 kilos et son épouse 50. Justifiant son mécontentement (au point de tuer sa femme) parce que la blanquette était trop cuite ou qu’il n’y avait plus de bouteille de pastis dans le placard.

Mais ma démarche n’aura pas été du gout de tout le monde, puisqu’on se sera cru obligé de m’expliquer,  en me considérant avec compassion comme une andouille,  que chaque accusé avait droit à une « personnalisation » de sa peine. A savoir que l’on ne condamne pas de la même manière les mêmes faits, selon que l’accusé aurait été ou non battu dans son enfance, se sentait brimé par son contremaitre ou son supérieur, surtout si c’était une femme,  ou que complètement alcoolisé ou shooté, son discernement pouvait avoir été plus ou moins aboli au moment du passage à l’acte.

Une façon de justifier que jusqu’à présent ces assassins s’en sortent plutôt bien. Sûrement mieux que leurs victimes pour lesquelles il n’y aura pas de seconde chance. Et du côté des médias, on m’a expliqué que mes chiffres était impubliables car sujet à d’éventuelles polémiques ou récupérations politiciennes, à une période où il faut faire profil bas et où tout le monde fait dans son froc,  terrorisé  que la moindre chose ne soit récupérée par les gilets jaunes.

Mais j’ai fait bien pire encore ! J’ai cherché à savoir où en étaient ceux des criminels reconnus coupables (car tous ne le sont pas) il y a seulement une dizaine d’années pour les mêmes faits. 

Je peux simplement dire que des assassins condamnés il y a dix ans pour avoir massacré leur épouse, il n’en reste pas des masses derrière les barreaux. Sitôt dehors, ils vont pouvoir se chercher une nouvelle gentille et dévouée épouse. Qui risque quand même d’être égorgée par son compagnon si elle oublie de passer la serpillière dans les chiottes !

Une revue qui aime à la folie les statistiques nous expliquait récemment que l’on avait davantage de chances (si on peut dire) de périr en traversant la rue, au feu rouge et sur un passage piéton, que de mourir dans un attentat. Qu’il y a plus de décès du sida qu’en avalant son dentier (ça ne s’invente pas). Et que ces femmes qui meurent sous les coups de leurs maris sont dix fois moins nombreuses à trépasser que des estivants qui perdent la vie par noyade.

Une façon de relativiser les choses quand justice et autorités n’ont pas pris la mesure du problème.

Quand je prétends, moi, pauvre conne, que ces actes odieux mériteraient comme sanction, la « peine de mort ».

Mais il s’agit là de ma Liberté d’Expression ! Et je vous autorise à n’être pas d’accord avec moi.

Gersende

Blog-Cabestany : Peu importe qu’on soit ou non d’accord avec vous. L’essentiel est que chacun puisse faire valoir sa Liberté d’Expression !  Merci

D’accord, pas d’accord ?

Dites le nous ! Continuez à nous écrire ! Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

 

 

Cérémonie du 11 novembre 2019 à Cabestany !

11 novembre 2019

Honneur à nos Aînés !

Il y a quelques heures, nous étions réunis à Cabestany, devant le Monument aux Morts pour la France, pour commémorer l’Armistice 1918, qui voyait s’achever une longue et terrible guerre.

L’assistance était relativement nombreuse en ce matin froid mais ensoleillé. Tous étaient présents : Anciens Combattants, familles, élèves des écoles, officiels, pompiers, gendarmes, militaires et les Cabestanyencs qui ont l’habitude d’honorer nos Aînés en cette journée du Souvenir et du Devoir de Mémoire.

ci-dessous vidéo de ce matin :

Alicia, de Blog-Cabestany, répond à R2D2 (?!) le Cabestanyenc !

10 novembre 2019

COURRIER DES LECTEURS

R2D2 nous envoie un commentaire tous des fachots ; bloggcabestany – fachot ; appert – fachote ; pujol – fachot ; graux – fachot ; aliot – fachot – cresta – fachot
et vous ete des racistes anti progresiste je ne vous salut pas

 

Alicia répond à R2D2 :

Cher lecteur dominical, ce pseudo de R2D2 nous fait penser, on ne sait pourquoi, à la « Guerre des Étoiles ». Mais notre R2D2 Cabestanyenc ne semble pas en être une. Une étoile !

Qui dans son dernier mail, car il est un sympathique et fidèle lecteur, nous expliquait que s’il était sorti sans diplôme de l’école, c’est que c’était la faute d’un ministre de l’éducation dont on a oublié le nom. Mais, nous aussi, on sort de l’école laïque, publique et obligatoire, et on n’aurait aucune excuse à ne rien y avoir appris, sauf à s’être légumé et à n’avoir rien branlé sur notre chaise. Pour ensuite accuser les autres de tous les maux dont on est seul responsable.

L’école en France est de qualité et ses enseignants dévoués et compétents. Sortir inculte est la preuve qu’on y a rien foutu ! Qu’on a rien voulu y foutre ! Que l’on y aie pas fait de très longues études est autre chose, si on est issu d’une famille qui avait peut être des difficultés financières. Mais ne pas savoir lire, écrire n’a aucune justification.

Raciste : on ne l’est pas et on n’a même pas à s’en justifier ou chercher une quelconque façon de le démontrer.

Anti-progressiste : on ne l’est pas. Le « progressisme », en tant que philosophie ou valeur sociale qui s’appuie sur ce que la technologie peut apporter comme mieux être à l’homme, à condition de ne pas être dévoyée pour mieux l’asservir, est sans doute une valeur parfaitement respectable. On vous renverra aux écrits du philosophe du 19ème siècle, Saint-Simon.

Mais lorsque l’utilisation du mot « progressiste » est faite par des gens qui n’en comprennent pas eux mêmes le sens, qui sont seulement intéressés par la pêche aux voix, auprès d’électeurs qui eux non plus ne savent pas ce que cela veut dire, on se marre.

Et pour conclure, qu’on nous mette « dans le même sac », avec Colette Appert, que Jean-Marc Pujol, Romain Grau, n’est en rien désobligeant. Qu’on y ajoute comme vous le faites, Louis Aliot ou Jacques Cresta démontre que que notre sens de la démocratie est élevé. Car parmi nos amis nous avons aussi beaucoup de Cabestanyencs qui sont proches du RN, aussi bien que du PS. Et ajoutez à tout cela la sympathique épouse de Jacques Cresta, que vous avez oubliée, et on aura fait le tour.

Mais on vous plaint, cher R2D2, de votre sectarisme ou de votre dogmatisme. Qui rime, hélas,  avec Communisme !

Alicia

« c’est eux qui le disent » : la colère légitime de notre ami Maxime Tandonnet !

10 novembre 2019

Rubriques : « Courrier des Lecteurs » – « c’est vous qui le dites » – « c’est eux qui le disent  » – « Liberté d’expression » – « Sans commentaires »

Plusieurs de nos lecteurs, abonnés à Blog-Cabestany, et également abonnés au Blog de Maxime Tandonnet, nous ont écrit, tôt ce matin dimanche, pour nous signaler son dernier article, et ce  avant même que nous ne l’ayons lu nous mêmes.

Un article avec lequel vous semblez en plein accord et que vous nous « suggérez » de relayer !

Il n’était pas prévu que nous mettions quoi que ce soit en ligne, aujourd’hui, mais si c’est vous qui le demandez,  s’il s’agit de l’article d’un ami, et s’il a – comme à l’habitude – probablement raison.

Maxime Tandonnet écrit :

Inqualifiable « Marche contre l’islamophobie »

La « marche contre l’islamophobie » à Paris ce jour, réunit de nombreuses personnalités dites progressistes. Cette initiative inverse les données du problème. Dans une logique communautariste, elle présente l’islamisme politique comme une victime de la France et du monde occidental. Or, l’idéologie islamiste (l’islam politique) mène à l’échelle planétaire une nouvelle terreur et guerre d’anéantissement qui a fait plus de 260 victime sur le seul territoire français depuis 2012 et des centaines de milliers dans le monde (voir ci-dessous). La question essentielle de la société française, aujourd’hui, est-elle une supposée « islamophobie » (assimilée à la critique de l’idéologie islamiste) ou la menace du terrorisme islamiste et du communautarisme?  Il faut voir, dans cette marche, une sorte de reflet du pacifisme des années 1930 qui accusait de « germanophobie » tous les supposés « réactionnaires » s’alarmant de la montée du nazisme en Europe. Cette initiative, évidemment sans la moindre référence au contexte sanguinaire qui traumatise la France – et le monde – depuis 7 ans, et n’y faisant aucune allusion, a quelque chose d’inadmissible pour la mémoire des victimes du terrorisme islamiste, pour leurs proches, et d’ailleurs, pour tous les Français, y compris les Musulmans auxquels l’islamisme radical et sa branche armée du djihadisme font horreur. Elle contribue à attiser les tensions qui minent la société française et à favoriser les extrémismes. Elle est juste inqualifiable ……. (à suivre)

signé : Maxime TANDONNET

Blog-Cabestany : pour nous il n’y a aucun commentaire à rajouter. Sinon que si c’est cela que d’être ou de se revendiquer « progressiste », il n’y a vraiment pas de quoi en être fier et de la ramener !!!

le lien vers l’article « intégral » de Maxime Tandonnet :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2019/11/10/inqualifiable-marche-contre-lislamophobie/

D’accord, pas d’accord ?

Dites le nous ! Continuez à nous écrire ! Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

 

 

Cérémonie du 11 novembre 2019 devant le Monument aux Morts de Cabestany !

8 novembre 2019

Courrier des lecteurs – Honneur à nos Aînés

Honneur à nos Aînés !

Tous les Cabestanyencs, femmes ou hommes de bonne volonté, se retrouveront lundi 11 novembre 2019, à 11 h 00 du matin précises , devant le Monument aux Morts de Cabestany, à côté du Centre Culturel,  pour la commémoration de la fin de la Grande Guerre.

Les Associations d’Anciens Combattants seront présentes pour cette cérémonie officielle.

A ceux d’entre vous, peu nombreux, qui sans remettre en cause cette cérémonie, se demandent, nous demandent, si elle est encore utile, 101 ans après, nous répondrons que tant qu’il ne sera pas institutionnalisée une Journée unique pour honorer tous ceux qui sont tombés pour notre Liberté, nous ne voyons pas pourquoi on ignorerait cette journée. Et ce n’est pas trop que de se déplacer trois fois dans l’année : les 8 mai, 11 novembre et 5 décembre, pour honorer nos Aînés et notre Patrie.

Il s’agit là d’un Devoir de Mémoire ! Qui pour nous revêt une extrême importance.

Et pour cette Cabestanyenque, qu’on apprécie, et qui nous écrit : « lundi matin, je serai devant le monument, pour honorer tous ceux de ma famille qui sont tombés pour la France, dans plusieurs des différentes guerres menées depuis un siècle pour la France, pour notre Liberté. Je chanterai, sans réserves,  « La Marseillaise » qui est l’hymne de mon pays. Mais si à la fin de cette cérémonie on pouvait nous passer « Les Africains » ! Mais je rêve sans doute ?  »

Chère amie, fidèle lectrice, vous rêvez en effet,  si vous pensez que l’on vous jouera « Les Africains » à la fin d’une cérémonie d’Anciens Combattants à Cabestany. Mais chez Blog-Cabestany, on s’octroie toutes les Libertés. Et si nous soutenons Colette Appert c’est pour « plus de liberté ».

Alors s’il n’y a que cela pour vous faire plaisir, chère lectrice de notre Blog, nous mettons en ligne ce que vous nous demandez.

Mais qu’il soit clair qu’il ne s’agit pas là pour nous d’une facétie. D’une forme d’humour ou de malice qui serait en cette occasion plus que discutable.  Nous sommes on ne peut plus sérieux ! Nous respectons nos amis Pieds Noirs et sommes solidaires de leurs souffrances. Nous respectons – aussi – tous ceux qui se sont battus en Afrique du Nord, appelés ou engagés, parce qu’un gouvernement les avait envoyés là-bas sans leur demander leur avis. Et tous ne sont pas revenus. Tout comme nous respectons ceux qui originaires de Syrie, du Levant, du Maghreb, de l’Afrique sub-saharienne, des territoires d’outre-Mer, et bien d’autres contrées,  durant la première ou la deuxième guerre mondiale, sont venus défendre la France, et ont versé souvent leur sang pour notre Liberté.

Honneur à nos Aînés, Honneur à tous les Anciens Combattants ! Et VIVE LA FRANCE !

 

Il a 30 ans…. rappellent plusieurs lecteurs à Blog-Cabestany

7 novembre 2019

Courrier des lecteurs – C’est de l’Histoire

par Alicia

 Il y a des dates qui vous, ou nous tiennent à coeur à Cabestany. Comme le 11 novembre, une date que vous craignez de voir disparaitre dans le tourbillon de l’Histoire, mais on sait que vous serez là lundi au Monument aux Morts pour honorer nos Ainés.

Ou ce 5 décembre que certains font semblant d’ignorer, ou pire de contester, par idéologie malsaine.

Et l’anniversaire des 30 ans de la chute du Mur de Berlin. Car sans vous chers lecteurs, on n’en aurait peut être pas parlé. Mais que ferions nous sans vous !!!! Vous êtes plusieurs à vous étonner que certains puissent encore se réclamer du communisme au 21ème siècle, et cela vous donne même envie de vomir, dit l’un d’entre vous.

Mais l’une d’entre vous, à Cabestany, nous écrivait il y a à peine quelques mois : « Je suis née Communiste et je mourrais Communiste. Car même si je suis dans l’erreur, prisonnière d’une dérive dont je découvre un peu plus chaque jour  qu’elle s’apparente à une manipulation sectaire, comment pourrais je, à mon âge (on ignore lequel) reconnaitre que je me suis trompée toute ma vie ».

Sans doute le problème de brave gens, qui sont sans doute nos voisins, peut être nos amis, et qui préfèrent se mettre la tête dans le sable, comme les autruches, plutôt que de se retrouver face au vide. 

Le Communisme, ses exactions, ses horreurs, ses crimes contre l’Humanité, disparaitra un jour dans le Tourbillon de l’Histoire. Tout comme l’espèce humaine. Car à force de nous acharner sur la biodiversité, c’est nous que nous condamnons à court terme. L’un de nos maîtres à penser, dont il arrive qu’on aille fleurir la sépulture, Théodore Monod, nous a légué un ouvrage qui est sur notre table de nuit. Son titre : « et si l’aventure humaine devait échouer ». On vous en conseille la lecture.  « Heureux les pauvres d’Esprit, car le royaume des cieux est à eux » écrivait Matthieu. Alors souffrez, chers lecteurs, que certains autres qui ne croient pas au ciel, rêvent d’atterrir, pour les siècles des siècles, dans ce qu’ils s’imaginent qu’il était déjà sur terre : le Paradis. On parle bien sur du Goulag ! Et à Cabestany, nous en avons déjà un arrière gout !