Archive for the ‘FRANCE’ Category

C’est la rentrée à Cabestany !

4 septembre 2020

Courrier des lecteurs

La tribune de l’opposition dans le numéro de septembre 2020 du Cabes’infos

  Pour l’opposition c’est la rentrée à Cabestany. Pour Blog-Cabestany, le fait marquant est le départ sous d’autres cieux et pour des raisons professionnelles et affectives de la délicieuse Alicia dite « la chipie ». Nous avons perdu notre muse et notre petite fourmi travailleuse. Nous avons perdu la chef d’orchestre de notre blog.

     Qui…. maintenant pour répondre désormais à vos mails de façon personnelle à 3 heures du matin, nous prendre au téléphone le dimanche après midi pendant la sieste, suivre les événements mondiaux sur C.N.N.,  rédiger le prochain article du Blog sur sa tablette, allongée sur la sable à Canet, tout en préparant le prochain cours magistral pour ses étudiants ?

     Qui… maintenant pour être disponible 365 jours par an et 24 heures sur 24. Et bénévole, avec une bonne imprimante, connaissant bien la galaxie Linux, et capable d’écrire sans fautes ?

     On a bien reçu quelques propositions mais le Collectif de Blog-Cabestany a ses exigences. Un/e candidate d’un niveau  maitrise ou doctorat, mais aussi d’une grande culture, littéraire mais un peu scientifique, féru d’Histoire, artiste, polyglotte, connaissant l’informatique, s’intéressant à la politique, la géopolitique. Sportif et écolo. Capable de dévorer les médias à peine sorti du lit. Avec un carnet d’adresses impressionnant. Bénévole, dévoué, et souriant. Heureusement on en demande pas autant à nos ministres !

     Et avec des idées de Droite, et prêt à soutenir Colette Appert sans réserves. Et pourquoi pas Gaulliste ? Et pas question de lui laisser les mains libres !

     Quelqu’un aimant les Catalans, mais aussi les Bretons ou les Corses ! Quelqu’un ayant du respect pour les Anciens Combattants, nos Ainés, les Pieds Noirs et bien d’autres que cette Mairie parait délaisser.

     Quelqu’un qui aurait de bonnes connaissances juridiques, capable de se débrouiller avec nos webmasters Montpelliérains, nos hébergeurs américains qui n’en veulent qu’à notre Carte Bleue. Mais préférerez une American Express ! Quelqu’un/e  capable aussi de se coordonner avec ceux qui ont concourus jusqu’à aujourd’hui  à la rédaction de Blog-Cabestany. Une avocate à Paris, des profs de littérature Normands et Niçois, un prof d’histoire à Versailles, des journalistes ou anciens journalistes à La Baule, Dinard ou Paris, des élus ou anciens élus qui nous soutiennent. Et la liste est loin d’être exhaustive.

      Et puis quelqu’un ayant la fibre développement durable, mais pas de ces ayatollahs faisant de la politique plutôt que de l’écologie, vert à l’extérieur mais rouge dedans, amis des communistes, opportunistes jusqu’à la nausée, ne désirant que de voir la France envahie par des migrants.

     Et quelqu’un qui comme nous déteste les Populistes, les extrémistes et Macron cet usurpateur qui nous gouverne mais qui pense plutôt à se reconvertir au Liban, ou chez General Electric.

     Une perle rare quoi ! En attendant …….

     Et vous chers amis lecteurs, qui êtes restés à Cabestany durant tout l’été, vous nous avez écrit que jamais vous n’aviez vu autant de visages inconnus trainer sur nos trottoirs. Regardant tout. Paraissant s’intéresser à tout, à nos maisons, à nos jardins, à nos voitures, à nos habitudes et nos déplacements. Allant jusqu’à sonner pour demander si c’est toujours la famille Sanchez qui habite la maison voisine où la boite aux lettres n’a pas de nom, et pour savoir si nos voisins – qui ne s’appellent bien sur pas Sanchez –  sont partis en vacances et quand ils rentrent.

     Sans faire partie d’une quelconque association nous aurons du jouer malgré nous  les Voisins Vigilants. Nous faisant injurier ou menacer lorsque nous prenions note des immatriculations de certains véhicules étrangers à nos rues et semblant marauder. Et même des photos. Et l’un de ces inconnus nous aura lancé « heureusement que ce n’est pas comme cela dans tous les quartiers à Cabestany ». Que voulait il dire ? Mais il est des quartiers à Cabestany où les gens seraient naïfs et peu méfiants, selon vos dires. Ou aveuglés par une idéologie « Bisounours ».

     On aura sonné à notre porte pour nous proposer dans une boite à chaussures des abricots qui auraient pu été cueillis à l’insu des propriétaires. Pour nous vendre les objets les plus divers et les plus hétéroclites, trop bon marché et dont n’avions pas besoin (tombés du camion?). On nous aura proposé de nous  tondre la pelouse ou repeindre le casot (sans facture). Ou d’envoyer une « copine » venir faire le ménage chez nous.

Mais on connait hélas aussi, certains de nos amis, qui travaillant à Toulouse s’inquiètent pour leur avenir. Des petits commerçants ou artisans au bord de la faillite. Un ingénieur qui se propose de gagner sa vie et nourrir ses enfants  en venant tailler l’olivier ou faire du bricolage ou n’importe quoi ! Et nous ne méprisons personne qui en difficulté est prêt à tout pour gagner sa vie. Mais honnêtement !!!

    Une personne âgée nous aura demandé si elle n’avait pas eu tort de fermer sa porte à un couple parlant à peine le français qui lui proposait de lui montrer :  » comment remplir le formulaire administratif pour demander une « indemnité de confinement » réservée aux plus de 65 ans ! Parce que çà existe ? Et on en passe. Et heureusement que nous ne sommes pas paranos, car pour la vente d’herbes aromatiques ou de farine, il n’y aura jamais eu de confinement. Ce monde devient cruel et dangereux sans parler de la menace virale qui pèse sur nos têtes.

  Et il nous aura fallu intervenir pour faire sortir de la piscine de nos voisins partis en vacances une bande de jeunes venus de Perpignan et prétendant en avoir l’autorisation. Et avant de partir ils nous auront réclamé à boire, de l’argent, et menacés de revenir avec des copains à eux. « On va tout péter » étant leur seule façon de communiquer !

    Ensauvagement de la société ? On n’a pas la réponse et on ne fera pas de la récupération politique mais puisque la mairie semble ne rien faire, à vous entendre, qui nous interdira de faire poser des grilles, des alarmes et même des caméras chez nous ? Qui nous redonnera un peu de cette confiance perdue ? A croire que nos élus de tous bords veulent nous jeter dans les bras des Populistes.

     Et personne ne pourra nous empêcher de surveiller la maison de nos voisins, surtout s’ils sont âgés et de leur proposer de nous déranger à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit s’ils pensent avoir besoin qu’on les protège. C’est ce qu’on appelle de la Solidarité !

     Lorsque la puissance publique ne fait plus rien pour le protéger, et il ne s’agit aucunement de mettre en cause nos policiers ou nos gendarmes, le citoyen a le droit d’assurer par lui même sa propre sécurité. Un devoir et une obligation pour sa survie. La défaillance de nos institutions, le laxisme ou la carence de nos élus nationaux ou locaux en étant la cause.

Bonne rentrée ! Et sans Alicia à quand le prochain article sur notre blog ? Ne soyez pas trop pressés !

Si l’on ne répond plus de façon personnelle à vos messages, on est toujours capables de vous lire. Bon courage à vous tous qui nous écrivez encore, en ces temps difficiles ! Nous, nous ne lacherons rien !

continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Jean Vila est il en train de transformer une simple échéance municipale en enjeu de politique politicienne de dimension nationale ?

7 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

xxx

LE TRACT DU PARTI COMMUNISTE. LE TRACT DE TROP ! LE TRACT QUI VOUS FOUT EN COLÈRE !

xxx

xxx

Est ce pour le Maire sortant, ou pour le Parti Communiste qu’on me propose de voter au 1er tour des Municipales à Cabestany, nous demandez vous ? Comme Janine, par exemple, qui s’adresse à Blog-Cabestany !

La « Belle endormie » qu’était Blog-Cabestany depuis plusieurs jours, semble se réveiller brutalement en ce samedi 7 mars 2020, à 8 jours du premier tour, sous un flot de mails qu’on ne s’attendait pas à avoir. Avec une sorte de colère sous jacente.

LA CAUSE ?

Un tract du Parti Communiste, et la venue de Pierre Laurent, Ancien Directeur de la Rédaction de L’Humanité, Secrétaire National du Parti communiste français de 2010 à 2018, Président du Parti de la Gauche Européenne de 2010 à 2016 et Sénateur PCF depuis 2012.

Est ce le fameux « grand coup » qu’on nous disait que Jean Vila préparait ? Ou plutôt la Gauche, une certaine Gauche, devrait t’on dire. Le « grand coup » que le soir des voeux du Maire à Cabestany, on évoquait dans les coulisses. Car ce soir là, au Centre Culturel Jean Ferrat, où l’affluence était plus conséquente qu’à l’habitude, et loin du podium où Monsieur le Maire récitait sa leçon, on y voyait – mais encore fallait t’il les connaître et les reconnaître – des gens qui gravitent plutôt à l’habitude autour du Conseil Régional de Carole Delga ou du Département d’Hermeline Malherbe. Des premiers et seconds couteaux qui sont des « politiques » à défaut – pour certains – d’être aussi des élus. Ces gens comme ceux qu’on trouve dans les coulisses de tous les appareils politiques nationaux, territoriaux, de gauche comme de droite et qui se creusent les méninges pour jouer à ce jeu détestable de préparer des stratégies hasardeuses à la « mormoil ». Des gens pour lesquels ce n’est pas la réélection du Maire sortant qui semblait leur importer (l’interessé appréciera) mais des gens pour lesquels Cabestany, ce bastion emblématique de la Gauche de la Gauche était comme un élément de la ligne Maginot. Et s’il devait tomber aux Municipales de 2020, devenir une brèche dans la ligne de retranchement d’une idéologie moribonde. Jean Vila paraissant devenir le jouet de forces qui le dépassent ! A l’insu de son plein gré ?

Si ce n’est pas faire de la « politique politicienne » que cela, mais qu’est que c’est ? Si ce n’est pas transformer un simple enjeu municipal en enjeu de politique politicienne de dimension nationale, mais qu’est que c’est ? Est ce le 49-3 qui fait irruption dans le débat local ? Ou la survie d’un parti en décomposition qui devrait être plus constructif, plus positif, pour conserver la réelle sympathie qu’il suscitait il y a encore quelques années ? Mais à qui la faute ?

Les Cabestanyencs sont t’ils pris en otage ? Vont t’il devoir se prononcer pour savoir si demain la voirie sera plus propre où pour savoir si le Parti Communiste peut encore se maintenir sur son iceberg qui fond un peu plus tous les jours ?

CAR C’EST CE QUE VOUS NOUS DITES !!!!!!!!!!!!!!!!

Pour Blog-Cabestany, l’affaiblissement d’un parti politique, LR, PS, PCF, ou quel qu’il soit, ne sert pas la Démocratie. Et augure des jours difficiles. Et nous ne nous en réjouirons jamais !

Mais revenons à ce simple mail de « Janine », un mail dont on s’attend – presque – à ce qu’on nous dise qu’on pourrait l’avoir écrit nous mêmes, mais pourquoi se donner cette peine !!!!

JANINE écrit :

« arrivée depuis peu à Cabestany et un peu perdue mes voisins me dise que le maire sortant est un homme synpathique. Mais que l’équipe qui est derrière et qui pourrez un jour arrivée au pouvoir est composé de personnes dogmatiques doctrinaires pour les quels l’idéologie communiste est bien plus importante que la vie municipale ».

Oui, Janine, on pourrait – presque – l’avoir écrit nous mêmes, tant vous nous écrivez ce qu’on pense aussi nous mêmes ! A savoir qu’on est en train de transformer une échéance locale qui concerne la vie de tous les jours de braves citoyens, en joute politique.

Ceci dit, il se trouve que nous connaissons Pierre Laurent (le fils de Paul Laurent ami de « jojo »), avec lequel on s’est « frités » parfois « virilement » (était ce en 1982 ?) et qui n’a rien d’une personne antipathique. On peut se respecter entre adversaires en s’échangeant des « gnons » sur la tronche ! On pourrait même dire qu’il peut être d’un commerce agréable si on perce la carapace d’un homme d’un abord qui semble froid. Mais nous n’avons certes pas les mêmes convictions, quoique…. par moments…. et sur certains points ! Le prétexte pour nous  parler uniquement d’une réforme des Retraites qu’on n’approuve pas non plus, est il sincère ??? Pierre va t’il nous parler du CCAS de Cabestany ? Mais comment y croire ? Nous on pense qu’il s’agit d’une fable pour nous parler de politique et rien d’autre ! Est ce vraiment le bon moment. Et ne cherche t’on pas à nous enfumer, la spécialité de l’équipe sortante ?

Colette Appert n’a pas fait de cette élection locale, municipale, un rendez vous politique. Colette Appert n’a pas fait une campagne de la Droite contre la Gauche. Pour opposer les citoyens les uns aux autres. Pour les diviser ! Pour exacerber les veilles rancunes, les vieilles oppositions. Car on n’en est plus là !!!! Sauf pour ceux qui n’ont pas su mettre leurs pendules à l’heure et appartiennent à un autre monde, usé, dépassé,  où un certain Mur à Berlin était un symbole que d’aucuns adoraient comme le Veau d’Or ! Et nous avons dans nos sympathisants des gens plus que respectables qui votent généralement à Gauche aux élections nationales. C’est Programme contre Programme que nous devrions pourvoir choisir notre avenir. Opter pour l’ALTERNANCE car, quel que soit la couleur politique du sortant, il est bon pour la Démocratie de changer de temps à autres !

CE QUI SE PASSE EN CE MOMENT A CABESTANY AVEC L’IRRUPTION DANS LA CAMPAGNE D’ENJEUX POLITICIENS QUI NOUS DÉPASSENT, NOUS EST INSUPPORTABLE ! !!

CELA NOUS PARAIT MÊME INTOLÉRABLE !

o-

DERNIERE MINUTE :

Beaucoup de nos ainés, population fragile par définition, à Cabestany ou ailleurs, nous écrivent qu’ils ne se déplaceront pas le 15 ou le 22 par peur d’un certain virus. Et que de ne pas reporter ces élections est une folie. Que leur répondre ?  Comment leur en vouloir ?  Nous on n’a pas la solution. On ne rentre pas dans cette polémique. Mais c’est votre Liberté d’Expression !!!  Et nous on pense que le résultat des élections pourrait ne pas être des plus sincères ! Mais cela nous dépasse ! Vous aurez toujours le droit de vous exprimer dans nos colonnes ! Et on pense qu’on a pas fini d’en parler. BON DIMANCHE A TOUS  !

Avec « Trait-d’Union-Cabestany », signez la pétition de « France Nature Environnement » pour protéger nos points d’eau des pollueurs !

21 décembre 2019

« L’eau est l’un des nos biens les plus précieux » – « L’eau appartient à tous » – comment peut on laisser des pollueurs empoisonner « légalement » nos points d’eau ?

En 2018, un nouvel arrêté ministériel introduisait un grand flou concernant la surveillance, la classification des cours d’eau. Un amateurisme, voulu ou non, qui permettait de faire disparaître des cartes de nombreux cours et points d’eau. Pourquoi ? Pour donner davantage de liberté aux pollueurs d’utiliser ces poisons qui finissent dans nos rivières ? Pour ne plus ennuyer ces puissants dans leur sinistre besogne ? Des gens qui nous méprisent et font passer leur petits intérêts financiers avant notre santé (n’ont ils pas de famille?) Pour transformer des coupables en innocents légaux ? Dans un pays ou le terme de « polleur-payeur » semble être du pipeau !!!

Chez Trait-d’Union-Cabestany, une association militante mais sans gros moyens, il n’est pas question de faire davantage le procès de l’État, du gouvernement, plutôt que de l’Administration, des Syndicats Agricoles, ou de tel ou tel organisme corporatiste, de telle ou telle personne. Mais nous nous rendons compte chaque matin combien on cherche à nous maintenir dans une ignorance absolue en matière d’environnement. Alors nous nous documentons. Et nous apprenons. Nous progressons dans la compréhension des problèmes quand le chemin sera encore long. Car sans pour autant devenir des ayatollah de l’écologie, nous estimons qu’avoir un minimum de connaissances des problèmes de l’environnement qui nous entoure est une démarche Citoyenne. Au service de TOUS.

Voir l’article de la FNE : https://civicrm.fne.asso.fr/civicrm/mailing/view?reset=1&id=10714

Une façon de responsabiliser nos élus ! De les informer si besoin était. La meilleure façon de faire étant de travailler avec eux, à leurs côtés, en bonne intelligence. Et à Cabestany avec Colette Appert, nous avons trouvé une personne raisonnable et raisonnée. Qui sait raison garder. Qui ne risque pas de tomber dans les excès. Mais qui considère que l’environnement est à prendre en compte dans chaque décision. Et cela pour nos enfants, car  nous mêmes ne nous faisons plus beaucoup d’illusions et sommes sans doute dans ces « pisseurs de glyphosate » qu’on a empoisonnés à l’insu de notre plein gré. Mais si on pouvait éviter cela aux générations à venir.

Car nous avons l’utopie de croire que tout point d’eau devrait être protégé par une zone – à définir – de non traitement de pesticides et produits chimiques. Une zone supérieure aux 10 mètres que nous pensons que le gouvernement va décider. Ce qui serait pour nous une reculade face aux lobbies. Une soumission devant la finance. Quand il faudrait sans doute 150 mètres !

Des maires courageux (ça existe), des associations et citoyens se sont mobilisés. Plusieurs dizaines de maires ont édicté des arrêtés pour interdire l’épandage de pesticides à moins de 150 mètres des habitations dans leurs communes.

Demandez avec nous le droit de vraiment vivre #LoinDesPesticides. Signez la pétition en allant sur France Nature Environnement :

https://www.fne.asso.fr/actualites/p%C3%A9tition-interdisons-l%C3%A9pandage-de-pesticides-%C3%A0-c%C3%B4t%C3%A9-des-habitations?utm_source=mail&utm_campaign=mob_decembre

Tags : Trait-d’Union-Cabestany – Colette Appert – environnement – France Nature Environnement – pesticides et produits chimiques – mangeons bio – boycottons les fruits et légumes bourrés de saloperies qui nous tuent à petit feu –

 

« Hommage aux Fils de la France »

2 décembre 2019

« Courrier des lecteurs »

Nous sommes dans le temps de rendre l’hommage national à nos soldats Morts pour la France. Morts pour Nous !  Et pas dans le moment de polémiquer. Mais nous ne polémiquerons pas davantage demain.

Globalement, les lecteurs de Blog-Cabestany, comme nous mêmes, comprennent l’engagement de nos forces armées dans des Opérations Extérieures. Nos compatriotes risquent leur vie pour protéger la nôtre et ne pas le comprendre serait leur manquer de respect !

Bien sur quelques voix s’élèvent ici ou là, venant de personnes, dont on ne remet pas en cause le patriotisme, mais qui semblent avoir des positions obtuses et figées parce que correspondant à une idéologie gauchiste d’une autre époque. Qu’elles suivent par aveuglement et sans le moindre discernement. Mais c’est la ville de Cabestany qui appartient à une autre époque où depuis longtemps on a cessé de réfléchir, et où on laisse des petits maitres à penser nous dirent comment on devrait se comporter. « Il n’y a que l’esclave qui dise oui ! » écrivait Albert Camus. L’Historien ajoutera que ce sont les esclaves et eux seuls, qui se sont affranchis – par eux mêmes – de leur condition. Car il vaut mieux ne pas trop attendre des autres. Car il ne faut jamais donner la permission aux autres de guider son propre destin. 

Heureusement dans notre ville, il se trouve encore des forces qui ne demandent pas aux autres l’autorisation de penser ou de raisonner et le font selon leur libre arbitre. Et si vous êtes globalement d’accord avec l’engagement de nos militaires et comprenez le sens de leur sacrifice, vous y mettez parfois quelque bémol. Comme Elsa, l’une de nos fidèles lectrices d’une ville mitoyenne de la nôtre. Dont on ne remettra pas en cause les valeurs de patriotisme, de civisme et d’attachement à la Nation.

Elsa de Saint Nazaire écrit :

« petite fille de résistant fille d’un militaire de métier qui s’est battu partout pour notre pays et a été blessé mais va profitée de sa retraite bien méritée je n’ai aucun doute sur le fait qu’il faut continué de combattre le terorisme au sahel. J’ai de la tristese et des regrets de voir que les Fils de France vont mourir pour empechés les djiadistes du Mali de s’emparer de ce pays quant les Fils du Mali au lieu de se battre pour defendre leur pays se précipitent chez nous pour touchés les prestations sociales et nous gonfler en nous parlant de leurs droits. Quels droits ? Le droit des déserteurs qui vont envahir un autre pays que leur pays et crient qu’on leur envahient le leur en esperant qu’on va risquée notre peau pour eux. A chacun sa conception de l’honneur et du courage. Mais si nous en sommes la c’est que ceux qui nous dirigent depuis temps d’années ont perdus toute dignité et méprisent le sacrifice de nos ainés »

« C’est vous qui le dites »

Et quand bien même nous ne serions pas entièrement d’accord avec vous, nous défendrons votre Liberté d’Expression plus que tout.

Et puis pour répondre à un autre de nos lecteurs, nous partageons son dégout devant le dernier numéro de « Charlie-Hebdo ». Nous avons une pensée émue pour notre regretté ami « Oncle Bernard » ( Bernard Maris) assassiné lâchement avec ses amis en  janvier 2015. Comment dit on déjà ? « Ce sont les meilleurs qui partent en premier ! »

 

 

 

« A nos Morts pour la France ! »

26 novembre 2019

« Les lecteurs de Blog-Cabestany sont solidaires » – « Les Cabestanyencs témoignent de leur émotion »

Nombreux sont les messages de peine et de  soutien à nos militaires qui nous arrivent. Nous ne ferons pas de commentaires. Les mots ne peuvent pas toujours retransmettre les émotions profondes !

Tags : Nous, c’est Cabestany !

 

Gersende, pousse un « coup de gueule » sur ces assassinats de femmes qui ne font guère recette dans l’opinion !

14 novembre 2019

« Ils écrivent pour d’autres mais pour nous aussi »-« Liberté d’Expression’-« c’est eux qui le disent »

 

illustration envoyée récemment par un internaute

_

Gersende, notre amie, politologue à Paris, écrit :

           » Lorsque les médias n’ont plus rien à dire, car il est de plus en plus difficile de vendre du papier, ou de tenir l’antenne 24 heures sur 24. Lorsqu’il semble qu’on « aurait » menacé ces médias de censure, ou qu’ON leur aurait téléphoné pour leur dire de rester politiquement correct, il ne leur reste que le choix de nous noyer sous les statistiques pour essayer de faire de l’audience.

Avant on nous parlait beaucoup des accidents de voiture. Encore trop nombreux. Mais on tient maintenant le décompte des « féminicides ». On tient les compteurs à jour, à la minute, à la seconde près, comme au Téléthon : 129, 130, 131 femmes assassinées par leur compagnon depuis le début de l’année.  Plus on en parle et moins la situation des femmes martyres ne semble s’améliorer.

Avec l’aide (ou plutôt la « complicité » comme on me l’a expliquée) de petites mains qui travaillent pour la justice, et aussi grâce aux infos d’amis journalistes, j’ai voulu calculer la moyenne des peines infligées à ces criminels qui tuent leurs femmes comme on va à la chasse à la palombe.

J’ai relu, en ayant envie de vomir, des dizaines de compte-rendus de procès dans lesquels des avocats expliquaient que c’était leur client qui avait été agressé le premier par son épouse. Surtout lorsqu’il pesait 120 kilos et son épouse 50. Justifiant son mécontentement (au point de tuer sa femme) parce que la blanquette était trop cuite ou qu’il n’y avait plus de bouteille de pastis dans le placard.

Mais ma démarche n’aura pas été du gout de tout le monde, puisqu’on se sera cru obligé de m’expliquer,  en me considérant avec compassion comme une andouille,  que chaque accusé avait droit à une « personnalisation » de sa peine. A savoir que l’on ne condamne pas de la même manière les mêmes faits, selon que l’accusé aurait été ou non battu dans son enfance, se sentait brimé par son contremaitre ou son supérieur, surtout si c’était une femme,  ou que complètement alcoolisé ou shooté, son discernement pouvait avoir été plus ou moins aboli au moment du passage à l’acte.

Une façon de justifier que jusqu’à présent ces assassins s’en sortent plutôt bien. Sûrement mieux que leurs victimes pour lesquelles il n’y aura pas de seconde chance. Et du côté des médias, on m’a expliqué que mes chiffres était impubliables car sujet à d’éventuelles polémiques ou récupérations politiciennes, à une période où il faut faire profil bas et où tout le monde fait dans son froc,  terrorisé  que la moindre chose ne soit récupérée par les gilets jaunes.

Mais j’ai fait bien pire encore ! J’ai cherché à savoir où en étaient ceux des criminels reconnus coupables (car tous ne le sont pas) il y a seulement une dizaine d’années pour les mêmes faits. 

Je peux simplement dire que des assassins condamnés il y a dix ans pour avoir massacré leur épouse, il n’en reste pas des masses derrière les barreaux. Sitôt dehors, ils vont pouvoir se chercher une nouvelle gentille et dévouée épouse. Qui risque quand même d’être égorgée par son compagnon si elle oublie de passer la serpillière dans les chiottes !

Une revue qui aime à la folie les statistiques nous expliquait récemment que l’on avait davantage de chances (si on peut dire) de périr en traversant la rue, au feu rouge et sur un passage piéton, que de mourir dans un attentat. Qu’il y a plus de décès du sida qu’en avalant son dentier (ça ne s’invente pas). Et que ces femmes qui meurent sous les coups de leurs maris sont dix fois moins nombreuses à trépasser que des estivants qui perdent la vie par noyade.

Une façon de relativiser les choses quand justice et autorités n’ont pas pris la mesure du problème.

Quand je prétends, moi, pauvre conne, que ces actes odieux mériteraient comme sanction, la « peine de mort ».

Mais il s’agit là de ma Liberté d’Expression ! Et je vous autorise à n’être pas d’accord avec moi.

Gersende

Blog-Cabestany : Peu importe qu’on soit ou non d’accord avec vous. L’essentiel est que chacun puisse faire valoir sa Liberté d’Expression !  Merci

D’accord, pas d’accord ?

Dites le nous ! Continuez à nous écrire ! Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

 

 

Cérémonie du 11 novembre 2019 devant le Monument aux Morts de Cabestany !

8 novembre 2019

Courrier des lecteurs – Honneur à nos Aînés

Honneur à nos Aînés !

Tous les Cabestanyencs, femmes ou hommes de bonne volonté, se retrouveront lundi 11 novembre 2019, à 11 h 00 du matin précises , devant le Monument aux Morts de Cabestany, à côté du Centre Culturel,  pour la commémoration de la fin de la Grande Guerre.

Les Associations d’Anciens Combattants seront présentes pour cette cérémonie officielle.

A ceux d’entre vous, peu nombreux, qui sans remettre en cause cette cérémonie, se demandent, nous demandent, si elle est encore utile, 101 ans après, nous répondrons que tant qu’il ne sera pas institutionnalisée une Journée unique pour honorer tous ceux qui sont tombés pour notre Liberté, nous ne voyons pas pourquoi on ignorerait cette journée. Et ce n’est pas trop que de se déplacer trois fois dans l’année : les 8 mai, 11 novembre et 5 décembre, pour honorer nos Aînés et notre Patrie.

Il s’agit là d’un Devoir de Mémoire ! Qui pour nous revêt une extrême importance.

Et pour cette Cabestanyenque, qu’on apprécie, et qui nous écrit : « lundi matin, je serai devant le monument, pour honorer tous ceux de ma famille qui sont tombés pour la France, dans plusieurs des différentes guerres menées depuis un siècle pour la France, pour notre Liberté. Je chanterai, sans réserves,  « La Marseillaise » qui est l’hymne de mon pays. Mais si à la fin de cette cérémonie on pouvait nous passer « Les Africains » ! Mais je rêve sans doute ?  »

Chère amie, fidèle lectrice, vous rêvez en effet,  si vous pensez que l’on vous jouera « Les Africains » à la fin d’une cérémonie d’Anciens Combattants à Cabestany. Mais chez Blog-Cabestany, on s’octroie toutes les Libertés. Et si nous soutenons Colette Appert c’est pour « plus de liberté ».

Alors s’il n’y a que cela pour vous faire plaisir, chère lectrice de notre Blog, nous mettons en ligne ce que vous nous demandez.

Mais qu’il soit clair qu’il ne s’agit pas là pour nous d’une facétie. D’une forme d’humour ou de malice qui serait en cette occasion plus que discutable.  Nous sommes on ne peut plus sérieux ! Nous respectons nos amis Pieds Noirs et sommes solidaires de leurs souffrances. Nous respectons – aussi – tous ceux qui se sont battus en Afrique du Nord, appelés ou engagés, parce qu’un gouvernement les avait envoyés là-bas sans leur demander leur avis. Et tous ne sont pas revenus. Tout comme nous respectons ceux qui originaires de Syrie, du Levant, du Maghreb, de l’Afrique sub-saharienne, des territoires d’outre-Mer, et bien d’autres contrées,  durant la première ou la deuxième guerre mondiale, sont venus défendre la France, et ont versé souvent leur sang pour notre Liberté.

Honneur à nos Aînés, Honneur à tous les Anciens Combattants ! Et VIVE LA FRANCE !

 

Pourquoi le 15 août est il un jour férié ?

15 août 2019

COURRIER DES LECTEURS

Joyeux 15 Août 2019 à tous !

 

Gabrielle demande à Blog-Cabestany : « Pourquoi le 15 aout est il un jour férié ?« .

Fête religieuse, ou pas ? A l’origine, évidemment. Mais passée dans la culture française au point que beaucoup de français ne savent plus s’il s’agit d’une fête qui appartient désormais à la tradition ou s’il faut y voir encore un caractère sacré ?

Une étude dans les années 70 avait été menée pour savoir s’il fallait surtout conserver à cette date le caractère de jour Férié. Donc chômé et payé. Car là était l’enjeu et nulle part ailleurs  ! Le patronat plutôt classé comme pro-clergé voulait faire l’économie d’un jour de salaire quand la C.G.T. ne voulait pas qu’on touche à ce jour férié. Et cela à aucun prix !!!  Georges Marchais faisait partie de ceux qui s’opposaient le plus radicalement à la suppression de ce jour férié, et alors qu’un journaliste plutôt retors lui demandait s’il n’aurait pas été – par hasard – « enfant de coeur », il lui répond : « non, je ne l’ai jamais été, mais je n’aurais aucune réticence à le reconnaitre si cela était. Et s’il fallait  mettre sur la touche tous les « camarades » qui l’ont été, nos rangs seraient plutôt clairsemés ! ». Mettant les rieurs de son côté. Et jusqu’à une certaine Arlette Laguiller qui disait que le 15 août était le jour où ses militants qui distribuaient des tracts sur les plages étaient assurés de rencontrer le plus grand nombre de prolétaires en slip de bain !

Les Français se divisaient, à l’époque,  sur le caractère religieux ou pas, de ce fameux 15 aout, au point que tout le monde commençait à regretter d’avoir engagé une telle réflexion. Surtout que malgré des avis divergents tout le monde faisait consensus sur le fait qu’il ne fallait surtout pas toucher à ce jour férié. Qui tombait déjà pendant la période où la plupart des Français était en vacances. Pour les autres, cela occasionnait la possibilité de faire le pont. Et en 2019, la Préfecture des P.O. va jusqu’à fermer les services publics ce vendredi 16 aout ! Et puis pourquoi créer des problèmes là où il n’y en avait pas ? En France, on ne cherche jamais à résoudre ce qui ne marche pas mais on s’ingénie toujours à vouloir réformer ce qui ne pose pas de problèmes ! Un grand classique !

Mais l’Insee avait surtout découvert que dans les années 70, il s’agissait d’une journée où le chiffre d’affaires dans les hôtels, restaurants, bars, agences de voyages, parcs de loisirs, campings et autres activités touristiques, était le plus fort de l’année. Bien plus que tous les autres jours, Noël, Jour de l’An…. On parle bien d’une époque qui date de 40 années en arrière car on a pas de chiffres actualisés.

Même dans les villes de Gauche, ou de la Gauche de la Gauche, il était hors de question de ne pas laisser se dérouler dans les rues, une procession religieuse qui attirait les touristes. Il ne fallait pas indisposer les électeurs, croyants ou non. Et généralement, on tirait même un Feu d’Artifice ! Comme pour le 14 juillet.  Certains demandant que l’on déplace le Jour de Fête Nationale qui ne serait plus le 14 juillet mais le 15 aout.

Une demande pas aussi farfelue qu’on pourrait le penser. Cela n’aurait été qu’un simple retour en arrière. Car depuis 1637, sous Louis XIII, et jusqu’à la Révolution, le 15 août avait été, dans le royaume de France, la Fête Nationale. Honorée par toutes les religions, chrétiens, juifs, musulmans ou par les athées. Et par tous ceux qui avaient la fibre nationale sinon patriotique. Car c’était le jour où chacun invoquait le ciel ou autre chose,  selon ses croyances, pour que la France soit préservée des malheurs ou catastrophes et qu’elle demeure un pays uni et en paix. Et toucher à ce symbole aurait été pour beaucoup une atteinte à notre culture, à notre passé, à nos traditions. Un sacrilège impardonnable dépassant le caractère sacré ou religieux. Voire un mauvais présage, pour les superstitieux, de ceux qui vous attirent tous les malheurs sur la tête. Qui prendrait une si lourde responsabilité ?

Il vaut mieux bien connaitre l’Histoire pour comprendre les choses. Et c’est un prof d’Histoire de nos amis qui nous aura sorti du pétrin car on n’avait pas la réponse, chère Gabrielle ! Et quel besoin d’avoir été inventer les R.T.T.  que personne n’avait réclamés (mais qui sont devenus un acquit) si c’est pour s’en prendre à un jour férié qui date de quatre siècles ! Ce qui ne sera pas l’avis de certains sectaires qui préféreront quand même être à la plage aujourd’hui plutôt qu’au boulot  !

 

 

 

 

 

« A tous les Français ! »

18 juin 2019

« Courrier des lecteurs »

Alicia écrit :

Rassurez vous, Paul, Valérie, Madeleine, Jonas, et les autres. Et à tous ceux qui sans doute vont encore nous envoyer un mail, comme ils le font chaque année à la même époque, rassurez vous disais je : on n’aurait pas oublié la date du 18 juin. Que vous soyez Cabestanyencs est sympa. Parisien, Havrais, tout autant. L’un d’entre vous qui nous écrit est Canadien. Et chez nous, au Québec, nous précise t’il, cette commémoration du 18 juin 40 a encore énormément d’importance. Peut être davantage qu’en France ! Je pourrais être tentée de reprendre ses paroles si j’avais mauvais esprit. Mais comme je n’ai pas de valeur de comparaison, je vais m’abstenir de parler de ce que je ne sais pas et  raconter peut être n’importe quoi. Ce que je peux affirmer, c’est qu’à New-York, il y a deux ans de cela, j’avais pu constater que pour les Français installés là bas, cette date du 18 juin avait également une très grande signification. Peut être parce qu’ils sont éloignés de leur pays ?   A Paris, aujourd’hui, notre dirigeant suprême qui est le successeur de celui qui avait lancé ce célèbre appel, prétend que « la culture Française n’existe pas ! ». Et à Cabestany, on a baptisé une place du nom du « 19 mars 62 », car comme on le sait cette date a – apparemment – plus d’importance aux yeux de certains que le sacrifice de tous ces Français qui ont combattu pour recouvrer notre Liberté ! Je n’ai aucune envie de polémiquer. Mais que personne ne m’empêche de regarder certains de mes compatriotes avec un certain dédain. Même s’ils n’ont, hélas,  pas vraiment conscience qu’ils ne méritent guère mieux !!! Et que je pressens déjà qu’ils vont m’écrire un tas d’idioties sans intérêt !

Alicia

Blog-Cabestany : Merci, Alicia ! Nous n’aimerions pas que tu soies mutée par ton administration, loin de nous, à la rentrée de septembre. Ta plume, parfois acide, mais jamais méchante, nous manquerait beaucoup.

« Le chant des partisans » depuis Portsmouth, le 5 juin 2019 !

5 juin 2019

« courrier des lecteurs » – « vos envois de photos, musiques, videos, documents que nous mettons en ligne » – « no comment »

Cortesy of Willard White

20 h 00 : sans doute une meilleure version (si ça marche) !

Cabestany, le 8 mai 2019 : Commémoration du 8 mai 1945

8 mai 2019

« sans commentaires »

 A Cabestany, Pyrénées Orientales, le mercredi 8 mai 2019 à 11 h 15, La Marseillaise est reprise en choeur par les citoyens de Cabestany, à l’occasion de la Commémoration du 8 mai 1945.

Honneur à nos Ainés !

Cabestany : Commémoration du 8 mai 45

5 mai 2019

Mercredi 8 mai 2019

Rassemblement à 10 h 45, Place du 8 mai 45, à coté de l’école Prévert

Défilé jusqu’au Monument au Morts pour la France à côté du Centre Culturel

Dépôt de gerbes, allocutions officielles

-:-

L’Association Trait-d’Union-Cabestany souhaite à tous les Cabestanyencs, une bonne et heureuse année, une année « écolo » !

11 janvier 2019

Votre association citoyenne et écolo vous présente ses meilleurs vœux et espère que 2019 verra des avancées en matière de protection du citoyen. Car 2018 aura été la pire année vécue depuis longtemps en matière de recul du « principe de précaution ». Parce qu’en vertu du fait que nous étions légèrement en avance, par rapport aux autres pays d’Europe, en matière de protection du citoyen, pour notre Président de la République qui se veut Européen,  la normalisation est de reculer sur tous les fronts face aux lobbies. Plutôt que de se comporter comme un leader.

Quand toute cette affaire de taxation pour favoriser la transition énergétique est du pipeau qui n’a comme but que de faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’État en sachant que pas un sou n’ira à cette transition.

Alors bien sur, on s’inquiète de la fonte des icebergs très au Nord de notre ville, et on n’envie pas nos amis Canétois qui auront de l’eau au genou avant nous à Cabestany. On peut quand même s’interroger pour savoir en cette fin d’année 2018 quel glacier a fondu pour inonder Sainte Camille. Non, c’est pas la Mer de Glaces !!!! Et on peut informer au passage la Mairie, pour la cas où elle ne le saurait pas, que de laisser des masses d’eau stagner sans y remédier est contraire à la réglementation. Mais peut être que la Mairie n’a pas accès aux textes réglementaires. Dont tout le monde se fout d’ailleurs. L’État, le Département, les collectivités. Et on s’attend à s’entendre répondre – si du moins on posait la question –   » maintenant qu’on interdit les « pailles » pour siroter le coca, comment assécher de telles étendues d’eau ? A la petite cuillère ? »

Mais notre action citoyenne et nos préoccupations se situent beaucoup plus en niveau de la consommation. Comme cette suspension de l’additif E171 votée par le Parlement mais révoquée par nos sinistres des Finances et de l’Économie à Bercy, simplement par le fait qu’ils ne signent pas les décrets d’application.  Car en France « suspension » ne veut pas dire « interdiction ». Et si vous ne comprenez pas la différence c’est que vous n’avez pas sur votre table de chevet le Petit Macron illustré !

Ce E171 est le « dioxyde de titane », présent dans de nombreux produits alimentaires que nous consommons au quotidien et que nous donnons surtout à nos enfants. Car on le trouve dans les barres chocolatées, les bonbons, pâtisseries sèches, et autres douceurs que nos chères « têtes blondes » adorent grignoter à la récré.  Plusieurs industriels français s’étaient engagés à le supprimer. Mais comme de nombreux produits alimentaires importés de pays voisins en Europe continuent d’en contenir, et souvent en importante quantité, notre Président, notre Gouvernement viennent de montrer leur fibre écolo en revenant sur sa suspension. « Achtung » comme dirait Angéla ! Prouvant qu’ils méprisent nos élus. Leurs élus !

Le dioxyde de titane, dont la présence est indiquée sur les étiquettes par TiO2 ou E171, est une poudre blanche utilisée pour donner une couleur appétissante ou une brillance à certains produits alimentaires sans doute délicieux mais qui seraient moins attrayants à la vue. Cette substance contient des nanoparticules – d’une taille inférieure à 100 nanomètres – qui pénètrent dans les cellules de l’organisme. Pour donner à celles ci un aspect attrayant ????   De quoi soulever l’inquiétude depuis plusieurs années des associations de défense des consommateurs et de l’environnement.

Le défroqué des Républicains, « Tartuffe » qui veille sur nos impôts, un dénommé Bruno Le Maire, nous dit que la dangerosité de cet additif n’est pas prouvé. Comme le Glyphosate. Comme tant d’autres produits. Mais on nous gonfle avec le Diesel dont les moteurs récents polluent moins que les moteurs à essence.

L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) soulignait ainsi en 2017 que l’exposition au E171 favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses chez le rat. Sans que ces résultats ne permettent – bien évidemment – pour nos élites d’en conclure que ce serait dangereux pour l’homme. Quand jadis les rats mourraient en présence de l’amiante, on  nous expliquait déjà que rien ne démontrait que l’amiante soit dangereuse pour les humains !

Et quand les organismes de protection des consommateurs montent au créneau, nos gouvernants tel « Ponce Pilate » répondent que c’est aux industriels d’assumer leurs responsabilités. On croit rêver !

Il s’est quand même trouvé un député Macronien pour dire : « La loi doit être appliquée ». On s’inquiète pour son avenir quand les matamores qui entourent Macron, les copains de Benalla, vont lui tomber dessus.

Ne nous resterait t’il comme unique solution que d’enfiler un « Gilet Jaune » ? Quand ce bien sympathique mouvement commence quand même à trainer un peu trop en longueur et qu’on perçoit la fourberie à peine dissimulée que nos gouvernants leur réservent. Bonne Année !

 

« le Macron « nouveau » n’est pas arrivé » écrit Philippe Bilger !

3 janvier 2019

Philippe Bilger commente les voeux du Président sur son blog « Justice au singulier » :

« Debout pour montrer de l’allure. On ne reste pas assis devant le peuple.

Un discours trop long mêlant satisfecit, souhaits généreux et généraux, considérations sociologiques et analyse psychologique. Une volonté de donner ou de redonner confiance à la France.

Trois exigences selon lui : vérité, dignité et respect.

La manière dont il les a abordées est difficilement critiquable – sauf un passage superfétatoire sur les fausses nouvelles ! – de même d’ailleurs que le choix de ces vertus publiques et privées fondamentales. Il n’empêche qu’il s’est heurté implicitement, faute d’avoir eu l’audace de les affronter à coeur ouvert, au souvenir de certaines péripéties de 2018, qui ont démontré, et encore tout récemment, de la part du pouvoir, la violation des règles énoncées par le président.

Macron-new-year-address

Vérité, dignité et respect, qui n’a pas immédiatement pensé que c’était d’abord à Emmanuel Macron, à ses collaborateurs et à son gouvernement de cultiver et de magnifier ces valeurs ?

On est resté sur notre faim tant l’exercice de contrition a été à peine allusif, voire inexistant. Il a dénoncé les violences et excès des Gilets jaunes sans les nommer. Il a rendu hommage aux militaires et aux forces de l’ordre, et c’était normal.

Je n’ai pas eu l’impression d’écouter un propos aussi dramatique et volontariste que l’année écoulée l’aurait mérité.

Rien n’était faux ni malséant. L’humanisme était au rendez-vous. L’avenir sera souriant si nous ne doutons pas de nous avec notre président qui croit en lui et en nous.

Il n’a pas seulement fustigé les odieux GJ. Pour tous les autres, ceux dont il a été obligé de reconnaître la légitimité, la justice sociale et la validité humaine du combat, il n’a pas été maladroit dans son expression. Il a usé du « nous » comme s’il n’avait pas été dépassé par les événements mais se les était appropriés. Un nous comme un hommage tardif. Presque une usurpation.

La tradition a été respectée. Exercice ni pire ni meilleur que beaucoup d’autres. Le président ne reprendra pas la main mais j’ose espérer qu’il arrêtera sa dégringolade.

Inquiétude ultime: il a exposé sa politique, celle qu’il a menée et qu’il s’engage à continuer mais a-t-il convaincu les Français de la nécessité de la mettre en oeuvre avec le président qu’il est ?

Je n’en suis pas sûr et pour 2019, sans tomber dans le défaitisme, j’ai peur pour la France et pour lui. »

Signé : Philippe Bilger, Magistrat honoraire

Source : https://www.philippebilger.com/blog/2018/12/le-macron-nouveau-nest-pas-arriv%C3%A9-.html

Tags : « nous relayons leurs articles avec leur autorisation » – Liberté – Liberté d’expression – Démocratie – Blog-Cabestany

Du 15 décembre 1941 au 15 décembre 2018 ! par un collectif de Gaullistes

20 décembre 2018

Par un collectif de Gaullistes

Nous sommes le 15 décembre 1941. La France est sous le joug de l’occupant allemand. Les nazis décident de fusiller 75 otages au Mont Valérien, un fort militaire perché au sommet d’une colline, de l’autre côté de la Seine, à la hauteur du Bois de Boulogne Parisien. Au cours de la deuxième Guerre Mondiale, dans un clairière en contre bas, entre 1940 et 1944, c’est environ un millier d’otages, ou de prisonniers qui y seront fusillés.

Dans ce fort militaire, les allemands s’étaient organisés pour y rester un siècle ou davantage. Le 18 juin 1960, au même endroit, le Général de Gaulle inaugurera un Mémorial érigé en l’honneur de tous les morts de cette guerre. L’emplacement de ce Mémorial a été dûment choisi.

En ce jour de décembre 41, ce sont des juifs ou des communistes qui seront exécutés. Accusés d’appartenir à la Résistance, même si pour une partie d’entre eux rien n’est certain. Quand d’autres le revendiquent avec fierté et bien du courage. On est à un moment où les Allemands ont encore du respect pour ces français qui ont le sens de l’honneur. Mais pour leur État Major, fusiller en masse, est la façon que les boches imaginent être la bonne pour écraser la Résistance. Le même jour d’autres otages seront fusillés en province.

Les premières exécutions massives d’otages ont commencé en France lorsque Hitler, au début du printemps de cette même année, a décidé d’envahir l’URSS. Rendant caduque le traité qu’il avait signé avec Staline. Les communistes de base en France soulagés de cette clarification se décident de participer à la Résistance. Ils le feront activement. Alors que leurs responsables communistes, dès le début de la guerre, et en vertu de ce pacte signé entre l’Allemagne et la Russie, appelaient à pactiser avec l’allemand.

Déjà en août 1941, dans le métro parisien, un militant communiste de 22 ans, futur « colonel Fabien », abat un militaire allemand de haut rang. Les Allemands, sur ordre de Hitler, réagissent aussitôt avec la plus extrême brutalité en exécutant des dizaines d’otages.

Dans les fusillés du 15 décembre se trouve un certain Gabriel Péri, Toulonnais, 40 ans, marié à Mathilde la Catalane, (Mathilde Taurinya), originaire de Canet en Roussillon. Gabriel est amoureux de ce coin de France où il songe à s’installer définitivement. Gabriel Péri est journaliste. Il a également été secrétaire d’une section de « Jeunes Communistes ». Peut être après la guerre, qui finira bien un jour, trouverait il un emploi de journaliste à Perpignan ? Ou à Canet, devant la mer, sur un rivage où il n’y a encore aucun immeuble, il pourrait écrire des livres. Sans pour autant renier ses idées, il est déstabilisé  par la fuite peu glorieuse de Maurice Thorez, ou par les déclarations de ces dirigeants communistes dont l’un dit que sa patrie est à Moscou avant d’être à Paris.

Il n’y a pas une Histoire vue à la manière de la Droite, pas plus qu’une Histoire vue à la façon de la Gauche. L’Histoire est une. Et Gabriel Péri doit être considéré tout simplement comme un patriote. Qui avait dénoncé très tôt le péril nazi. Qui avait dénoncé qu’en France, les communistes – du moins leurs chefs – puissent se ranger derrière ce pacte de non-agression entre Hitler et Staline. Un pacte contre nature qui avait rendu tous les communistes suspects et leurs idées assimilées à un signe de trahison pour leur patrie.

Le vieillard qui est à Vichy a condamné à mort le Général de Gaulle, l’a déchu de sa nationalité, à la confiscation de ses biens. Dans sa démence sénile, il a déclaré que n’importe qui, n’importe où, n’importe quand, n’importe comment devait se sentir autorisé à exécuter cette sentence et assassiner le Général de Gaulle. Une déclaration en forme de Fatwa ?!  De la pure folie !

Et puis, Gabriel Péri est arrêté en mai par la police Française, sur ordre de Vichy, dénoncé croit on, ironie de l’Histoire, par cette hiérarchie communiste qu’il dérange. Ce qui ne sera jamais prouvé. Gabriel Péri tombera donc sous les balles allemandes un 15 Décembre 1941.

Il écrira dans sa dernière lettre : « Que mes compatriotes sachent que je vais mourir pour que vive la France… ». Lui comme ses camarades méritent le respect.

Que l’on est loin en ce mois de Décembre 2018 des valeurs du Conseil National de la Résistance, dans son programme du 15 mars 44. Démocratie, suffrage universel, liberté de la Presse. Légalisation du syndicalisme et des partis politiques, des convictions de chacun, des opinions religieuses. Protection des plus faibles. Égalité des Femmes. Retraites, droit à la Santé pour tous, garanties par l’État. Intéressement pour les salariés. Nationalisation de l’énergie, des ressources minières, de l’eau.  Droit de regard sur la Finance. Et tout ce qui aura fait de la France un pays envié durant des décennies.

Lorsqu’en 2019, on s’apprête à vendre nos barrage hydro-électriques aux canadiens, qu’on vend nos aéroports à des mafieux chinois, et qu’on brade notre industrie aux amis de Trump.

Et ce n’est pas parce que notre Président actuel va se recueillir, d’une façon odieusement hypocrite, sur la tombe du Général, qu’on lui décernera un certificat de Gaullisme. Il serait plutôt le spécialiste du double-jeu et de la tromperie.

En 2018, les Français se sentent trompés par cet excès de zèle à vouloir les faire se fondre dans la mondialisation selon la volonté de l’Europe. Le communisme n’a jamais débouché sur autre chose que la dictature dans tous les pays où il a émergé. Sauf peut être dans les kibboutz israéliens mais il s’agissait plutôt de collectivisme géré localement où chacun avait le droit de se faire entendre. Bien loin des goulags ! Le capitalisme est sans doute meilleur que le communisme à la condition qu’il ne se transforme pas comme actuellement en « capitalisme sauvage ». Où la finance domine les hommes. Le Général de Villiers nous dit qu’il faut remettre « l’homme au centre ». Il n’a pas tort. Il n’a rien inventé. D’autres avaient raison avant lui sans qu’on les écoute.

On prétend aussi que notre Président aurait été financé par des fonds de pension américains et qu’il semble renvoyer l’ascenseur à ceux qui l’ont fait roi. Pourvu que l’on ne nous accuse pas de complotisme même si nous avons nos sources, en provenance d’Outre Atlantique, curieusement censurées en France. Des infos qui nous semblent être de premier choix.

On ne laissera pas à la Gauche le monopole de se dresser seule contre cette dérive, ce dérapage qui nous entraîne dans l’ornière. Où les très riches semblent être privilégiés par rapport aux Français moyens ou pauvres. Alphonse Allais disait « qu’il était plus efficace de prendre aux pauvres plutôt qu’aux riches. On ne pouvait que leur en prendre peu puisqu’ils n’avaient pas grand’ chose à donner, mais ils étaient tellement plus nombreux qu’on se rattrapait sur la quantité. Tellement plus faciles à dépouiller. Et on pouvait revenir plusieurs fois ». Si cela ne vous fait pas penser à ce qui se passe en ce moment en France.

On ne laissera pas non plus les populistes nous entraîner dans un chemin pire que celui sur lequel nous sommes.

Il y a ce théorème d’un économiste peu connu, Schênkö, reposant sur la constatation que pour chaque emploi Français (ou Italien, Anglais,…) perdu parce que son entreprise à délocalisé dans un autre pays, un citoyen de ce même pays vient s’installer en France. La double peine. On se retrouve avec un chômeur Français. On accueille « en même temps » un migrant de ce pays qu’on devrait traiter comme un Prince. On peut le faire. Baissons pour cela les allocs du chômeur. Sinon comment s’en sortir ? Mais notre gouvernement va s’en occuper bientôt.

Et qui a vraiment pris connaissance de ce Pacte de Marrakech au sujet duquel on aura vu les pires imbécillités. Un pacte qui ne nous oblige à rien, dit on. Si c’est vrai, mais pourquoi aurait on signé un document sans valeur ? Certes on y aura envoyé pour le parapher, quasiment en catimini, un troisième couteau. L’un de ceux qui pour préserver sa gamelle aura trahi la Droite plus vite que son ombre pour se rallier aux Marcheurs. Mais ce pacte est présenté de telle manière que, soit on ne le signait pas et on se faisait accuser d’être un pays de fachos, soit on le signait – on l’a fait – et l’on se sent moralement obligé de le respecter. A savoir de ne pas se préoccuper si un migrant vient ou non d’un pays en guerre. S’il est ou non menacé dans son pays. On s’interdit de chercher à connaître quelles sont ses raisons et on s’engage à ensuite faire venir sa famille. Quelle imposture !

On a envoyé se faire tuer des Français en Afghanistan pendant que des jeunes Afghans, sans honneur, en age de porter les armes pour défendre leur pays, préfèrent venir se faire dorloter en France par des O.N.G. Mais ces O.N.G. à vocation caritative, sont devenues des entreprises capitalistes, du business, financé par l’Europe, sur les fonds destinés au départ aux Restaurants du Coeur ou au Secours Populaire.

Et il y a ces « gilets jaunes » qui sont dans la rue. Qu’on balade. On leur dit un jour qu’on va leur faire une faveur, un cadeau qu’on est pas obligé de leur donner. Et, en même temps, on leur dit que tous ne toucheront pas ce qui était prévu parce qu’on y met des conditions tirées par les cheveux. De la mauvaise foi. Lorsqu’on était à la maternelle et qu’on jouait aux billes dans la cour de récréation, celui qui perdait donnait ses billes au vainqueur. Mais lorsque c’était un « petit Macron » qui perdait, il trouvait toujours un prétexte pour ne donner qu’une partie de ses billes et gardait par devers lui les plus belles ! Rien n’a changé. Il y a ceux qui sont francs du collier et ceux à qui il ne faut jamais tourner le dos !

Que Macron arrête de nous faire pleurer avec ses 10 milliards qui lui déchirent le cœur. Lorsqu’on a connaissance de tous ces comités, créés depuis des décennies pour recaser des hauts fonctionnaires parfois retraités, ou politiciens battus aux élections. Avec des salaires de 5 000. euros par mois (parfois 20 000.). Des bureaux, voitures de fonction, avantages divers et notes de frais. Des comités parfaitement inutiles. Auxquels le Président n’ose pas toucher. Que la Cour des Comptes dénonce. Et si nous on avait une revendication à faire, ce serait que les gouvernements se plient aux recommandations de la Cour des Comptes. Et qu’il y ait des sanctions. Il faut mettre les casseurs de vitrines en prison. Mais que fait on de ceux qui spolient le citoyen ? Qui augmentent toujours plus les impôts pour leurs lubies. Dans les P.O. On appelle cela la «Castelnoumania » !

D’un déficit prévu initialement prévu à 2,3% en 2018, on parle maintenant d’atteindre 3,2%. A cause des « cadeaux » que nous fera le Président ? L’excuse est une véritable tromperie. Mais « plus c’est gros et mieux ça passe » lorsqu’il s’agit d’enfumer le citoyen. Que dire de cette « baisse sur la hausse » de la CSG qui n’interviendra qu’au Printemps mais sera remboursée rétroactivement. On se croirait au souk.

Nous entendons les souffrances de ceux qui sont sur les ronds points. Et en même temps on s’inquiète. Lorsque les plus mesurés d’entre eux seront rentrés à la maison, il ne faudrait pas que ceux qui restent se transforment en « Zadistes », comme à Notre Dame des Landes.

Mais rien ne sera plus comme avant. Des Français, seuls, isolés, abandonnés se seront rencontrés. Ils sont capables de se soutenir, de s’encourager. Pour que les choses changent…. en mieux. Pour que nos dirigeants arrêtent de nous traiter comme du bétail. Il n’est pas question de laisser le pouvoir à une minorité plutôt qu’à une autre. Mais devant cet excès d’autorité de nos dirigeants et leur mépris, plus rien ne devrait être comme avant.

Paris, le 15 décembre 2018. Écrit à plusieurs mains, par un collectif de Gaullistes, pour les Blogs ou sites qui aimeraient le reprendre. ©

Blog-Cabestany l’a repris.

Commémoration, le 5 décembre 2018, à Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales !

5 décembre 2018

Cérémonie du 5 décembre 2018 à Cabestany

Nous nous sommes retrouvés, ce matin 5 décembre 2018, à Cabestany, devant le Monument aux Morts, entre femmes et hommes de bonne volonté. Entre citoyens qui n’aspirons qu’à la paix et à l’entente entre tous les Français.

Conformément aux lois et institutions de la République, pour nous, ce 5 décembre est la date de la commémoration de toutes les victimes civiles et militaires des événements d’Afrique du Nord du siècle passé, et principalement de l’Algérie. Et ce dans les deux camps.

Des Cabestanyenques et Cabestanyencs s’étaient déplacés pour la cérémonie. Catalans ou non. Des anciens combattants, leurs représentants, les porte drapeaux. Et de nombreux « pieds-noirs ». Une gerbe était déposée au monument. Suivie par une minute de silence. On aura chanté la Marseillaise et « Les Africains ».

Certains, peut être à juste tire, nous expliqueront que les exactions commises par les uns auront été plus importantes que celles perpétrées par les autres, et réciproquement. Nous respectons leurs convictions et leur légitime tristesse, et nous n’irons démentir ni les uns ni les autres.

Mais il fallait bien qu’un jour on honore ceux de nos soldats, nés en Alsace, comme en Aquitaine ou en Algérie. La plupart des appelés du contingent, sous l’uniforme et le drapeau national, qui sont morts ou été gravement blessés, parfois handicapés à vie, les armes à la main, sous commandement français ne faisant que leur devoir parce que la République leur avait ordonné. Ils sont « Morts pour la France » et méritaient qu’on leur reconnaisse le qualificatif d’ Anciens Combattants qu’on leur a trop longtemps contesté. Par les mêmes qui les avaient envoyé au « casse-pipe ».  D’autres, également sous l’uniforme de la patrie sont morts ou ont été blessés alors qu’ils ne combattaient pas, victimes de la folie des hommes. Et il ne s’agirait pas d’oublier les victimes civiles dans les deux camps, bien plus nombreuses que les militaires. Et tous les drames que cela a entrainé pour elles mais aussi pour leurs familles.

Dans la plupart de villes, du moins celles qui s’estiment encore appartenir tant soit peu  à la France, on commémore le 5 décembre de façon officielle. Qu’il n’y ait pas de drapeaux aux mats, qu’il n’y ait pas d’officiels nous paraîtra toujours tendancieux à Cabestany. Certains s’en étonnent. Pas nous. On connaît trop bien ceux dont il faut ne plus rien attendre. Jamais. Mais fort heureusement la Droite Municipale était quand même présente.

On honore tous ceux qui furent concernés par ces événements, leurs familles, leurs proches. Mais il en est encore qui ont vécu ces événements et qui vivent parmi nous. Des amis. Qu’on souhaite être encore à nos côtés pour longtemps. Mais qui s’inquiètent de savoir si dans quelques décennies on pensera encore à eux. On les respecte. Et puis tout comme chacun d’entre nous est attaché à la terre de sa naissance, qu’il soit Catalan ou Breton, on conçoit tout à fait leur attachement pour cette terre du sud de la Méditerranée où ils sont nés. Et on comprend la peine engendrée par un déracinement. On les aime et ils ne nous le rendent bien !

Ces faits pour nous appartiennent désormais à l’Histoire. Mais ce n’est pas en tournant simplement la page que l’on pourra les occulter. Il n’est d’ailleurs nullement question de les relativiser ou de les minimiser. Nous connaissons très exactement, très précisément, toute la chronologie de ce drame. Et aucun événement n’est pour nous un acte mineur qu’on pourrait qualifier de détail. Du 8 mai 45 à Sétif jusqu’à la Toussaint 54. L’assassinat de ce jeune couple d’instituteurs à Batna qui n’a pas la même couverture médiatique qu’un sympathisant communiste dont on ne nie pas qu’il fut torturé par l’armée.  En passant par les affrontements FLN-MNA, l’opération « Jumelles », Beni Oudjehane, Melouza, El Halia, la bataille d’Alger dans la Casbah, la fusillade de la rue d’Isly, jusqu’aux disparitions d’ Oran, Et pour ceux d’entre nous qui nous revendiquons du Gaullisme, l’abandon des hommes et de leurs familles appartenant aux Harkas, sur les jetées des ports d’Algérie, restera une tache indélébile que nous ne cherchons pas à passer sous silence. On doit regarder toutes les vérités en face. Cette Guerre d’Algérie, qu’on n’ose pas apprendre dans certaines écoles – par imbécillité – est autrement plus importante à nos yeux, pour comprendre la France d’aujourd’hui, que la Guerre de 100 ans ou le périple des éléphants d’Hannibal le Carthaginois.

L’un d’entre nous, qui a perdu son frère, appelé en Algérie, a estimé que cette disparition avait bousillé sa vie. Il est pourtant l’un de ceux qui estiment qu’il fallait bien un jour tourner la page et avancer. Et que l’entente entre citoyens passe avant toute autre considération.

Il est certain qu’il n’est pas de notre responsabilité si un « pauvre type » à l’Élysée parle de « crimes contre l’humanité ». Une posture qui le rabaisse encore davantage, et un peu plus chaque jour, mais il n’est plus à cela près. Il est dommage – pour eux – que certains des élus qui l’ont soutenu, le suivent encore. Leur problème. Quand son épouse, du prénom de notre idole Tropézienne, est fort heureusement bien plus mesurée, ne se répand pas dans une récupération grotesque, et considère qu’il s’agissait plutôt d’une tragédie pour les deux parties. Ce qui est notre vision des choses.

C’est toutes les victimes, de tous les camps, leurs familles, leurs descendants que nous commémorons aujourd’hui 5 décembre. Tous, par le sang versé, ont mérité qu’un jour on les honore. Tous étaient de bonne foi. Leurs actes ont été parfois moins excusables mais faut il tout remettre sans cesse sur le tapis et ce pour l’éternité ? L’Homme s’honore de se battre pour ce qu’il croit être juste. Ou plus prosaïquement, plus simplement pour défendre les siens ce qui n’est pas moins respectable.

Mais qu’il ne soit pas dit non plus que nous serions des gens mièvres, qui ne cherchons qu’à ménager la chèvre et le chou pour des raisons de basse politique. Qui nous retranchons derrière des propos populistes. Qui manquons de convictions.

Nous n’avons pas peur d’écrire ce que nous pensons. Nous n’avons pas peur d’écrire aujourd’hui, que si nous honorons les victimes des deux camps, nous condamnons sans restrictions ceux qui n’honorent que le 19 mars 62 de façon sélective. Par doctrine, par aveuglement, par hypocrisie, par calcul, pour de bien mauvaises raisons. Ils n’honorent en rien ceux qui sont tombés pour ce qu’ils croyaient être la vérité ou leur devoir. Les tambours, le barnum médiatique, la parade comme celle d’un cirque qui arrive en ville nous laissent de marbre. Cette façon déséquilibrée, partisane, tendancieuse qu’ont certains de réécrire l’Histoire nous donne envie de gerber. Surtout qu’elle n’obéit qu’a des considérations politiciennes méprisables. Cela nous n’avons pas peur de le dire haut et fort.

Et pour conclusion nous dirons que tout ce qui peut diviser la France et les Français est condamnable et haïssable. Seul le vivre-ensemble peut redonner à nos enfants de l’espoir pour exister dans un monde qui apparaît chaque jour de plus en plus sombre.

Mais ne sous estimons pas notre jeunesse. Ils sauront ce qu’il faut faire pour gagner à leur tour la paix. C’est du moins tout ce que nous leur souhaitons  et cherchons à leur enseigner !

-o-

Colette Appert communique à Cabestany !

6 septembre 2018

 

 

Rubriques « Cabestany d’abord » et « Nous, c’est Cabestany »

Colette Appert dit :

Mes conseillers municipaux Phil Gleizes, Nadia Ferhani, Martine Asensio et moi même souhaitons une bonne rentrée à TOUS les Cabestanyenques et Cabestanyencs.

Colette sur sa page Facebook écrit :

https://fr-fr.facebook.com/colette.appertsaris

Et dans le dernier numéro du Cabes’infos, on retrouvera la Tribune de l’Opposition : cliquez sur le texte si vous avez besoin de l’agrandir

Blog-Cabestany écrit :

Avec Colette, avec ses conseillers, ses co-listiers, les militants de la Droite Municipale, nous aurons discuté cet été à plusieurs reprises des dossiers municipaux en cours, de ceux qui seront abordés lors des prochains conseils. On en reparlera très bientôt ……

On aura eu également des contacts avec l’association Trait-d’Union-Cabestany qui se sera rapprochée de plusieurs associations en France traitant d’écologie. Des militants associatifs qui ne se tiennent pas pour autant éloignés des problèmes de notre ville et de ses habitants. Mais qui découvrent, jour après jour, avec quelle hypocrisie on maintient le citoyen dans l’ignorance en matière d’environnement. De cela aussi, on reparlera très vite. Mais leur connaissance du sujet nous sera plus qu’utile !

Nous mêmes, qui avons pris quelques vacances, aurons trouvé du temps pour prendre contact avec des « politiques » à parfois des centaines de kilomètres de chez nous. Avec des élus ou ex-élus, des politologues, journalistes, blogueurs dont certains n’ont découvert l’existence de notre Blog que récemment, ou parce que nous les avons interpellés. Pas grave. Nous avons obtenu plusieurs autorisations pour reprendre tout ou partie de leurs écrits car sans leur accord on ne joue pas à ce jeu là.  Et nous avons échangé bien des idées et allons continuer à le faire.

Et nous avons définitivement compris que ce n’est pas sur TF1, FR2, BFM ou autres, pas plus que dans certains journaux que nous lisons tous les jours,  qu’il faut aller chercher l’info, la vraie, pour comprendre le monde qui nous entoure. A l’avenir, on parlera sans doute bien moins des sujets d’actualités du moment. Et on écrira peut être moins. Quel intérêt de se focaliser sur le prélèvement à la source dont tout le monde parle ? En savoir plus sur le « copain » de Macron qui, par dérision, est surnommé « M. Irréprochable », qui fait l’objet d’une plainte d’Anticor en date du 8 novembre 2017, et qui brigue la Présidence de l’Assemblée, nous parait plus susceptible d’intéresser nos lecteurs et d’oeuvrer pour la Démocratie. http://www.anticor.org/2017/11/09/affaire-ferrand-anticor-depose-une-plainte-avec-constitution-de-partie-civile/

On sera donc moins « politiquement correct ». Mais on n’aura aucune hésitation pour mettre les « pieds dans le plat » lorsqu’on le jugera nécessaire. En reprenant les écrits, les articles de certains qui dérangent mais à qui il faut donner une tribune pour les aider à s’exprimer, n’ayant pas, comme nous, la chance d’avoir des webmasters qui se décarcassent….. bénévolement…  pour qu’on soit même lu – parfois –  hors de France.   Entre la communication de ce pouvoir en place, et les réalités….. quel gouffre ! Mais pour paraphraser un ministre qui vient de démissionner : « arrêtons de nous mentir à nous mêmes !!!! »

Et puis, on n’oublie pas que la plupart du temps ce n’est pas nous qui faisons ce Blog mais VOUS, les lecteurs qui nous écrivez avec assiduité, discutez avec nous de tous les sujets. Que vous soyez ou non d’accord avec nous. C’est la « Liberté d’Expression ». La ligne éditoriale de ce Blog : c’est la vôtre ! Et pourtant il arrive que l’on se demande encore si on vous donne – suffisamment – la parole. On essaiera de faire toujours mieux !

On aurait encore beaucoup de choses à dire ! On les dira plus tard. C’est avec accablement, amertume, angoisse mais également de la colère qu’on aura écouté le Président de la République, ce matin, nous expliquer qu’il faisait des réformes pour que certains en aient « un peu plus dans leur poche ». Quel cynisme, quelle effronterie. Parce que ce qu’il prétend donner à d’autres, et le fera t’il, il le pique dans la poche des retraités. Vraiment, quel bel exemple de gouvernance de la France et d’une politique intelligente !!!  « Donnes moi ta montre, j’te donnerai l’heure ! »

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Le « Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale » vous souhaite une bonne rentrée !

31 août 2018

Le temps s’égrène, mois après mois, depuis l’élection Présidentielle de 2017. Mais où est le changement attendu et souhaité ?

En cette rentrée de septembre, les Français paraissent aussi mécontents, voire davantage qu’il y a un an. Des citoyens qui ne croyaient plus vraiment en l’avenir à la veille de cette importante élection qui date d’un an tout juste. Au point de faire quasiment disparaître la Gauche, de donner un avertissement sérieux à la Droite, sans pour autant – heureusement – croire aux chimères du F.N.

En votant Macron, certains auront voté tout simplement contre l’extrême droite. D’autres auront élu un président « par défaut » comme lorsqu’on rentre dans un magasin en sachant ce qu’on veut acheter et qu’on ressort avec n’importe quoi car on n’a pas trouvé ce qu’on cherchait.

Et puis il y a ceux qui y croyaient vraiment. Et ne leur jetons par la pierre car ils étaient sûrement sincères et pensaient que tout allait s’arranger, en brisant les barrières, en s’imaginant que l’herbe était plus verte à l’autre bout du champ. Dans un embouteillage vous avez toujours ceux qui se croient plut futés que les autres et qui, au risque de provoquer un accident, changent de file en s’imaginant que celle qu’ils ont choisi avance plus vite.  Du moins le pensent t’ils. Celui qui croit que c’est mieux de l’autre côté de la rue est le profil type du Macronien, arrogant, suffisant, qui s’imagine qu’il est plus intelligent que les autres et croit tout savoir !!!!

Serions nous, nous les Gaullistes, nostalgiques d’une époque que nous n’avons pas connue ? La plupart d’entre nous n’étions pas nés ou encore en barboteuse à la mort du Général. Mais nous nous revendiquons des idées du C.N.R., le Conseil National de la Résistance. Nous nous revendiquons des idées de l’U.D.T., l’Union Démocratique du Travail, l’un des deux mouvements gaullistes en 58.

Nous voulons seulement un état fort qui ne brade pas ses autoroutes pour enrichir des actionnaires, qui ne vende pas ses aéroports pour faire plaisir au citoyen chinois. Un état qui répare ses routes et ses voies ferrées. Un état avec des frontières pour empêcher de laisser entrer par camions entiers, drogues, médicaments frelatés, textiles fabriqués par des enfants, sans parler des sans papiers qu’on ne peut accueillir mais qu’on va laisser travailler « au noir » en regardant ailleurs.

Nous ne voulons pas d’un Président qui se couche devant Google, Facebook, Alibaba. Nous ne supportons plus ce Président qui prend ses ordres de Monsanto, concernant le glyphosate. Qui pense que tout va bien puisque demain tous les français auront du boulot….. chez Amazon.
La France était elle repliée sur elle même lorsqu’elle était garante de ses frontières ? Et n’est ce pas le Général de Gaulle, contre toute attente, qui a tendu la main le premier aux Allemands après la guerre, dans une vision d’avenir. Car il était tout sauf anti-européeen. Mais il redoutait que l’Europe devienne un jour ce qu’elle est aujourd’hui : une Europe des lobbies, des cartels, des pourvoyeurs de produits frelatés. Est ce l’Europe que nous voulions ?

La ligne politique du parti de nos amis du parti « Les Républicains », nous satisfait dans l’ensemble.

Ont ils choisi le meilleur leader ? C’est leur problème et pas le nôtre. Mais doivent ils tendre la main à une extrême droite qui veut les étouffer, ou au contraire s’allier à un centre qui s’est vendu comme une fille de joie à Macron. Vouloir à tous prix RASSEMBLER est un piège dans lequel le parti « Les Républicains » ne doit pas tomber. S’il le faisait, nous reprendrions notre indépendance Nous sommes des nostalgiques du R.P.R. Mais qu’on ne nous refasse pas le coup de l’U.M.P.  Un grand salmigondis dans lequel on trouvait tout et n’importe quoi comme dans une trop grande carte de restaurant où il y a tellement de choix qu’on est sur de ne manger que des produits surgelés ou frelatés.

Et fallait il vendre nos turbines nucléaires aux américains ? Brader le peu qui reste appartenant à l’état ? Notre Président, aura été le plus mauvais Ministre de l’Économie que nous ayons eu depuis des décennies. Comment pouvait il devenir un bon Président par un coup de baguette magique ?

Les français ont aujourd’hui compris que le nouveau monde d’Emmanuel Macron était une invention de la sphère médiatique. Ce nouveau monde n’existe pas. Rien que de la communication.  Sauf pour quelques bobos qui habitent le quartier du Marais à Paris, roulent en Smart, ont les moyens de se payer un I-Phone, quand nous avons tant besoin des agriculteurs, des paysans, pour nous nourrir. Qu’un jour nos voitures soient fabriqués par des robots est une certitude. Mais croire que les robots chinois ont besoin de la technologie européenne est une illusion.

Emmanuel Macron est un utopiste, prêt à liquider l’héritage de la France, sa culture, ses racines, s’il s’imagine que cela pourrait faire gagner deux points de croissance de PIB à la France. Et en plus , il est en train d’échouer. Il est prêt à brader l’autonomie énergétique de la France en matière de nucléaire. Importer des viandes bourrées d’antibiotiques. Faire de notre pays, une sorte de Grèce.

L’absence de discours sur l’islam d’Emmanuel Macron est la marque de son aveuglement face à l’influence politique grandissante d’un système religieux politique qui est parti comme une pieuvre à la conquête de l’Occident.

La seule opposition envisageable à cette déroute de nos valeurs est de revenir vers nos propres valeurs gaullistes.

CONSERVATISME, hurlent certains. Nous refusons en effet de nous laisser dominer par d’autres qui ne partagent pas nos valeurs. Défendons la langue française, nos écrivains, nos penseurs. Défendons nos traditions. Investissons dans l’enseignement et la recherche. Si c’est cela être conservateurs, soyons conservateurs ! Rétablissons l’ordre, la justice, la sécurité dans nos rues. Redevenons un pays où il n’existerait plus des zones de non-droit. Ce n’est nullement un repli sur nous mêmes que de vouloir exister, nous appuyer sur nos racines.

La France a besoin plus que jamais de conservatisme politique. Sur un plan culturel tout d’abord, pour maintenir, voire réhabiliter, nos traditions. Ce qui peut être un solide tremplin vers l’avenir. Sinon on bâtit sur du sable ! Notre Cercle Gaulliste est bien conscient qu’il ne pèse rien dans le monde politique, sinon au niveau de ses idées qui font de nouveaux adeptes tous les jours, et surtout depuis un an que nous avons élu pour diriger la France, un Président «  hors-sol ».

En cette rentrée, le Parti « les Républicains » qui a donné de la voix cet été avec Christian Jacob, Eric Ciotti, le Président Larcher, peut et doit jouer son rôle. Mais à lui de nous faire rêver. Qu’il s’en donne les moyens. S’il en a l’audace !

Bonne rentrée

 

La Gauche et la Droite municipales – ensemble – réunies ce matin à Cabestany devant le Monument à nos Morts pour commémorer le 8 mai 45 !

8 mai 2018

Dix ans que l’équipe de Colette Appert représente l’opposition municipale, une opposition constructive, travailleuse, toujours impliquée et désormais parfaitement intégrée dans le paysage local.

Dix ans, peut être un peu moins pour moi qui appartient au collectif de ce Blog, que Colette nous entraine avec assiduité dans son sillage pour assister aux commémorations des 8 mai, 11 novembre, 14 juillet, …. et même le 5 décembre où nous sommes d’ailleurs les seuls présents.

Dix années, comme le temps passe vite, que nous fréquentons toujours avec plaisir les anciens combattants, parfois leurs veuves ou leurs familles. Car beaucoup de nos amis rencontrés lors de ces commémorations, lors des réunions de l’Entente, des ACPG ou du Souvenir Français, ont hélas disparu.

Ces commémorations sont utiles, indispensables pour savoir d’où nous venons et où nous essayons d’aller. Fort heureusement, des jeunes semblent prendre la relève, et dans les écoles de Cabestany nos enseignants cultivent, rendons leur cet hommage, le devoir de mémoire.

Dans ces commémorations on se retrouve, au delà de la politique et des convictions, entre femmes et hommes « de bonne volonté ». Animés par un désir de paix. Pour que nos références à l’Histoire puissent nous permette de ne pas revivre les souffrances et les douleurs qu’ont enduré nos ainés pour que nous vivions libres.

Il faisait beau ce matin, et se regrouper devant le monument aux Morts pour la France c’était honorer la démocratie, la Liberté, le République. Dans ce monde qui paraît de plus en plus dangereux et en ces temps qui nous apparaissent de plus en plus chaotique, ces moments de communion revêtent une importance primordiale. Et nul n’est obligé d’écouter certains discours qui surviennent parfois comme un cheveu sur la soupe. Simple question d’habitude. Et on aura la plus grande bienveillance pour certains radotages lorsqu’ils viennent de la part de ceux qui ont plus que l’âge d’être l’un de nos papys.

Le moment le plus sympathique aura été celui où certains élus de la gauche et de la droite municipale auront été saluer – ensemble – les porte-drapeaux. Un moment qui démontre que l’on peut, lorsqu’on n’a pas l’esprit chagrin, l’esprit biaisé, ou un excès de bile, faire abstraction de la politique et se comporter en citoyen.

Et c’est bien la symbolique de ce moment qui nous importe plus que certaines paroles. Prions pour que nous vivions en paix le reste de notre âge. Celui de nos enfants ou petits enfants.

Et Honneur à nos anciens et à leur sacrifice.

Vidéo : une Marseillaise reprise en cœur de façon fraternelle par la foule qui assistait à la commémoration en ce 8 mai 2018… et où l’on se fout bien de connaître les convictions ou les idées de chacun

Et encore Merci à nos porte-drapeaux !

« Honneur à la Gendarmerie » et à ses femmes et ses hommes !

24 mars 2018

NO COMMENT

 

Commémoration du 5 décembre à Cabestany !

5 décembre 2017

Malgré le froid, ceux qui ont l’habitude de venir chaque année étaient présents devant le monument aux morts de Cabestany ce matin à 11 h oo. Nous manquaient quand même certains de nos amis disparus. Une gerbe était déposée. Notre photographe n’était pas là mais on a récupéré deux photos prises le 5 décembre 2014.

Le 5 décembre est la Journée nationale d’hommage aux « Morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie (1952-1962)

Ce sont toutes les victimes de ces conflits, civiles ou militaires, et de tous les camps, auxquelles la journée du 5 décembre rend hommage, par l’application d’un décret de 2003.

Photo du 5 décembre 2014

le 5 décembre 2014

-o-

le 20 août 1944 à Perpignan !

20 août 2017

Des Français libéraient notre sol des envahisseurs.

 » Parce que notre sol nous appartient,

et n’appartient qu’à nous ! « 

Hommage, à Cabestany !

13 novembre 2016

No comment

L’un des nos plus proches amis, Robert Montoya, s’en est allé, ce matin, à Cabestany

25 octobre 2016

robert-montoya-cabestanyRobert Montoya – Cabestany

Lundi 25 octobre 2016

La Droite Républicaine à Cabestany communique :

Nos élus, Colette Appert, Patrick Sperring, Lydie Roger, Philippe Gleizes, nous annoncent la disparition de notre ami Robert Montoya, s’associent à notre peine à tous, et assurent son épouse et sa famille de toute leur affection.

S’y joignent leurs co-listiers, sympathisants, militants, et les amis de Robert.

A l’association Trait-d’union-Cabestany, tout comme chez Blog-Cabestany, c’est également la consternation et un grand choc.

Nous commençons à recevoir des messages à la rédaction de la part de quelques uns de ses amis qui sont déjà au courant, mais la nouvelle semble être pour le moment peu connue.

Nous n’avons pas d’autres informations pour le moment.

Nous ne connaissions pas grand chose de la vie de Robert, qui était notre ami et restera dans nos cœurs.

Si des internautes ont des messages de sympathie, des témoignages à faire passer dans ce Blog, ou à adresser à sa famille, ou à nos élus, nous nous en chargerons bien volontiers.

 

-o-

Pour nous envoyer un message, cliquez sur le lien ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

[Archives 2016] A Cabestany, notre amie Joëlle Ogier décorée de l’Ordre du Mérite

30 avril 2016

ARCHIVES 2016Ordre_du_mérite_chez

Joëlle Ogier, Cabestanyenque aimée et respectée de tous, a été décorée de l’Ordre du Mérite par Madame la Préfète lors d’une cérémonie officielle qui s’est déroulée récemment  à Perpignan.

Hier soir, vendredi, à Cabestany, au Centre Culturel, elle avait organisé le « pot de l’amitié ». En l’occurrence un buffet dînatoire alléchant et fort sympathique qui aura ravi tous ses invités. Les convives présents étaient nombreux car elle n’avait pas hésité à inviter des Cabestanyencs en grand nombre, mais il faut reconnaitre qu’elle a tellement de connaissances, et d’amis. De vrais amis. Des amis dont certains avaient amené leurs amis ! Et qui lui auront manifesté leur joie de la voir ainsi récompensée ne tarissant pas d’éloges ou plus simplement de mots gentils jusqu’à l’émouvoir.

Le Général Josz retraçait la carrière exceptionnelle de Joëlle Ogier, infirmière spécialisée, formée à pouvoir intervenir sur tous les théâtres d’opérations, qui aura connu de nombreuses affectations, missions choisies, ou qui aura simplement suivi son époux,  souvent loin de la  métropole, et qui aura valu à la récipiendaire cette décoration méritée et prestigieuse. Il aura également évoqué son profond engagement pour des œuvres caritatives dont certaines plus orientées vers de jeunes enfants souffrant de maladies très graves ou invalidantes. Puis c’était au tour de Jean Michel Serve, Président du Souvenir Français de prononcer un bref discours la remerciant pour son dévouement au sein de cette association. Joëlle remerciait ses amis et invités de lui avoir manifesté hier soir un haute marque d’amitié en se déplaçant.

On rappellera que l’idée de la création de l’ordre national du Mérite date de 1958, officialisée en 1963. Le grand chancelier à l’époque était le Général Catroux. Un ordre voulu par le général de Gaulle, qui après avoir fondé l’ordre de la Libération pendant la seconde guerre mondiale, estimait qu’il manquait dans nos décorations une récompense spécifique qui se distingue de la Légion d’Honneur sans en être pour autant le parent pauvre. Ses critères seraient même encore plus sélectifs et ne récompenseraient que des personnes ayant accompli des actes de grande valeur, de grande bravoure et/ou ayant montré tout au long de leur vie des qualités humaines hors du commun. Une décoration qui ne serait jamais attribuée – en principe – à des chanteurs, comédiens, ou …. diplomates étrangers.

Les anciens combattants étaient présents. Et on aura beaucoup parlé de Jacques, le mari de Joëlle, qu’on aimait tant et qui sera disparu bien trop tôt.

Photo ci-dessous : Joëlle et ses amis

vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir

Joëlle et ses amis

                                                                              

 Le site DirectSud.eu nous aura fait l’amitié de reproduire notre article. Merci à eux, merci pour Joëlle. http://www.directsud.eu/