Archive for the ‘FRANCE’ Category

Il y a un an notre ami, notre frère Patrick Sperring disparaissait !

15 novembre 2017

Depuis un an, il ne se passe pas un seul jour, un seul instant,  sans que par réflexe on pose la main sur notre téléphone portable pour vouloir lui envoyer un message, ou pour espérer  lire les siens. On ne se fait pas à sa disparition. Il est toujours là, présent,  avec nous.

  On voudrait lui demander un avis. Ou uniquement parler avec lui. Parce que souvent, sans véritables raisons,  on en avait l’envie et on avait l’impression que lui aussi aimait ces petits moments où il dévoilait sa vraie nature. On savait à l’avance qu’il allait nous écouter. Et nous répondre.  Parce que dans une famille il y a toujours un père, un frère, un cousin dont on se rapproche en toute confiance pour avoir un conseil, pour y voir plus clair dans n’importe laquelle des situations. Quelqu’un qui vous apaise, vous rassure. Quelqu’un qui semble indestructible, et dont vous vous dites qu’il y a au moins une personne dans votre entourage à laquelle on peut se fier et sur laquelle on peut compter.

Oui,  Patrick faisait partie de notre famille de coeur. Et lorsqu’on y pense, on parlait bien moins de politique que d’autres choses. Car il était sans doute le moins « politique » de nous tous. Refusant de se rallier à des idées qui n’auraient pas été les siennes même si elles étaient portées par un parti dont il lui arrivait de se réclamer.

Et si on organisait une réunion de travail, il n’était pas question de s’écarter du sujet, et cela prenait très rapidement un tour professionnel. Il avait le caractère bien trempé, savait ce qu’il voulait, refusait les compromis. Et il pouvait s’enflammer, voire se fâcher.

Car pour lui, un euro dépensé à tort par la Mairie, gaspillé, mal utilisé était un euro « volé » au citoyen. Il pouvait enrager à la vue d’un gaspillage, d’une gabegie. Et c’est peut être la seule motivation qui l’avait fait rejoindre notre équipe bien plus qu’une quelconque idéologie. Il était plus qu’intransigeant et sa formule préférée était « the right man at the right place ». Il ne concevait pas que des gens qui n’ont pas les compétences requises se mêlent de Finances Publiques, d’Urbanisme, de Culture. Il lui arrivait de dire que le suffrage universel permet à n’importe quel beau parleur, n’importe quel enfumeur  de se faire élire, de s’octroyer des responsabilités publiques et faire n’importe quoi. Et il dénonçait avec force cet usage de la communication, chez les politiques,  pour faire avaler n’importe quoi à des électeurs ébahis de sottise. Ce n’était pas sa conception de la démocratie.

On l’appelait pour l’informer de ce qu’on avait vu dans les journaux, sur un site internet. Pour lui parler d’une loi en préparation, d’un décret. Avec le plaisir de se dire qu’on allait lui apprendre quelque chose. Mauvaise pioche. Comment faisait il pour tout savoir avant nous, en savoir plus que nous. Ça pouvait en énerver plus d’un. Nous on s’y était habitués. Et en plus il n’en tirait aucune satisfaction. Aucune supériorité. Il vivait comme cela et se nourrissait d’être toujours au plus haut niveau, de comprendre mieux et avant nous. On n’y faisait même plus attention et c’est comme cela que nous nous l’aimions. Mais quand d’autres avaient envie de se mesurer avec lui, ils se retrouvaient vite remis en place par son humour Gallois, sa facilité à répondre. Toujours spirituel, jamais méchant, mais il pouvait être corrosif. Et exécrait ceux qui, sans culture, sans compétences, sans réelles capacités, essayent de « faire l’intelligent ».

Il était notre ami, quasiment notre frère, mais il avait aussi une famille.  On a une pensée pour eux. Les siens sont bien plus à plaindre que nous de son absence.

Un an déjà. Et plus rien ne sera, ne pourra être comme avant.

La mort est la terrible surprise que l’inconcevable réserve au concevable !

« c’est vous qui le dites » – dans la rubrique « sans commentaires » »

12 novembre 2017

NON, on avait pas vu cet entrefilet que vous avez scanné dans l’Indépendant du vendredi 10 novembre 2017 et qu’on ne met en ligne que ce dimanche. Que vous nous avez envoyé en pièce jointe par mail. Et que vous retrouverez tout en bas de cet article.

Sans vouloir vous vexer, nous sommes quand même allés vérifier. Même si vous êtes plusieurs à nous avoir envoyé cet article. Nous aimons tout vérifier, plutôt deux fois qu’une, ce qui ne nous met nullement à l’abri de reproduire une bourde. Qu’on serait toujours prêt à reconnaitre humblement. Car si vous nous envoyez la plupart du temps des infos exactes, parfois des scoops, il est heureux que nous ne plongeassions pas la tête la première et sans retenue, dans tout ce qui nous arrive. Et il nous arrive d’être débordés mais peut être n’en faut il pas beaucoup !

Et puis chacun de nos lecteurs sait que la spécificité de notre Blog est que nous accordons un droit de réponse à tous ceux qu’il peut nous arriver de citer. S’ils estiment que le simple fait de faire apparaitre leur nom justifierait à leurs yeux une quelconque mise au point. C’est le cas aujourd’hui.

Ne revenons donc pas à cette affaire Noëlanie (6 ans déjà) sur laquelle nous n’avons  aucun commentaire à faire.

Mais plusieurs d’entre vous se souviennent de cette petite fille avec beaucoup d’émotion. Que son souvenir ne s’évanouisse pas est sans doute important pour tous ceux qui l’ont connue et aimée. Et on le conçoit aisément.

L’affaire (en marge de l’affaire) à laquelle fait référence l’Indépendant et qui vaut que vous vous manifestiez auprès de Blog-Cabestany ne sera pas non plus l’occasion de notre part de faire le moindre commentaire.

Pour nous « c’est de l’info ». Mais aussi la « Liberté d’expression ».  Et merci de participer à la vie de notre Blog.

Bon dimanche

l’article scanné dans votre journal tel que nous l’avons reçu !

Tag : no comment – Noëlanie – Cabestany

 

Défilé du 11 novembre : images d’archives

11 novembre 2017

Aujourd’hui on va défiler comme chaque année sur les Champs Élysées pour commémorer l’armistice qui mettait fin – provisoirement – à un conflit mondial.

Après la fin des hostilités le premier défilé sur les Champs Élysées (avant il y en avait eu d’autres ailleurs dans Paris) se déroulera le 14 juillet 1919. Les soldats passent sous l’Arc de Triomphe. La tombe du Soldat inconnu n’est pas encore installée.

On vous propose une vidéo d’archives. Tournée en 1919. Pas de son sauf au début de la vidéo. Images saccadées. Et soyez patient quand vous allez cliquer ci-dessous car l’image pourrait mettre 30 ou 40 secondes à apparaitre. Mais des images auxquelles on n’est  évidemment guère habitués. 18 minutes d’images historiques. Pour se souvenir.

Et on vous conseille de la voir telle qu’elle apparait sur votre PC, tablette, téléphone et de ne pas chercher à agrandir l’image. Ni de chercher à la faire avancer plus vite. Pour des raisons techniques inhérentes au serveur sur lequel est stockée cette vidéo. Si à un moment vous en aviez assez, stoppez la tout simplement et quittez.   

« Rémi » interpelle Blog-Cabestany : « et si vous preniez position pour ou contre l’augmentation de la C.S.G. »

17 septembre 2017

« Rémi », quand vous interpellez Blog-Cabestany, et de la façon dont vous le faites, adroitement mais on vous décrypte, il n’y a nul doute pour nous que c’est la Droite Municipale à Cabestany que vous interpellez.

Cette augmentation de la C.S.G nous sommes CONTRE bien sur. Et nous l’avons déjà clairement exprimé dans nos colonnes. Mais s’il en était besoin nous le confirmons.  Selon nous, mais aussi selon l’expression de ce lecteur : « Macron méprise les « vioques » », comprendre les retraités. Et on vous fait grâce de son humour concernant une certaine Brigitte.

Il y a parmi nous, autour de nous, dans notre famille, chez nos amis, chez nos voisins, plein de personnes qui ont des fins de mois difficiles. Souvent des petits retraités. Ce n’est pas parce que Monsieur le Maire nous traite de « riches », et il ferait mieux de balayer devant la porte de sa datcha, que nous sommes des nantis.

« Josée », retraitée du privé tout comme son mari, nous a envoyés un tableau récapitulatif – écrit au stylo bille sur une feuille de cahier d’écolier – de ses dépenses, il y a 10 ans et aujourd’hui. Les impôts locaux, quoi qu’en dise la propagande municipale, ont augmenté pour elle de 29,7% à Cabestany. Mais rien à côté de l’envolée du gaz, de l’électricité, et d’autres dépenses courantes incontournables. Sa retraite a diminué de 3. euros en 10 ans à cause des prélèvements sociaux. « Nous sommes tout sauf des facteurs d’inflation et de dépenses.  On y arrive dit elle mais on a supprimé tout ce qu’on pouvait. Plus de voyages pour aller dans la famille, plus de loisirs. La cuisine ne sera pas repeinte. Le jardin restera à l’abandon. On a supprimé le téléphone portable. On a même supprimé l’abonnement à l’Indép. Plus on nous pressure et moins on consomme. Le mal français. 

« Robert » dit  : Consommer Français, on voudrait bien mais qu’on arrête de nous prendre pour des c… ! On calcule tout, on compare tout, on fait des comptes sans arrêt. Quant a envoyer notre obole aux Restos du Coeur ou autres. Terminé. Solidarité ou CSG, il faut choisir ! Macron nous dépouille et voudrait que nous soyons généreux. Mais ce Président qui aime régner en divisant sera sûrement un champion pour faire s’opposer les français entre eux. Vieux contre jeunes, travailleurs contre chômeurs…. »

« Claire » : Quand Monsieur Macron, pour lequel nous n’avons pas voté, nous prend pour des riches et veut nous taxer, ne comprend t’il pas que nous les retraités, nous aidons déjà en nous privant, nos petits enfants, des étudiants que l’état délaisse, et récemment durant un temps nous avons aidé notre fils qui a eu une période chômage. « Ce Président est un benêt, fier de sa suffisance et de son arrogance.  Un Narcisse. Tout ce qu’on déteste chez ces bouffis d’orgueil qui méprisent les autres ».

Merci, Rémi, pour cette invitation à aller défiler le 28 septembre à Perpignan. Nous n’irons pas racler nos godasses sur les pavés car nous pensons que le Président Macron est comme ces méchants garnements têtus et butés qui ont besoin de provoquer pour voir jusqu’où ils peuvent aller. Et qu’il se délecte de voir ceux qu’il traite de fainéants, déambuler sous sa fenêtre, tout en ricanant et les prenant pour des imbéciles. On verra si sa recette est la bonne.

Chez Blog-Cabestany, cela n’engageant que nous, nous sommes malheureux de voir qu’il y a des gens de Droite au gouvernement, qui ne sont plus nos amis si vous voulez tout savoir, et qui sont devenus les complices de ce Président mal élu pour taper sur les retraités. Notre position est elle claire ?

Découvrez ce nouveau magasin à Mas Guerido. A l’enseigne O’PRES. Qui propose en autres des légumes et des fruits issus de circuits courts, puisque approvisionné par des producteurs de Elne, Cabestany, et environs immédiats. Il faut consommer différemment.

Pour ce qui est de la solidarité, malgré vos mouvements d’humeur, nous savons que ceux qui ont bon coeur ne changent jamais. C’est souvent même, ceux qui ont le moins, qui aident les autres. Mais nous haïssons ce Président qui prend de force dans la poche des faibles car ces derniers ne peuvent pas se défendre !

BON DIMANCHE

La Droite Municipale à Cabestany s’associe au soutien à nos amis d’Outremer !

9 septembre 2017

Nous recevons plusieurs mails de la part d’amis ou en provenance d’autres personnes qui nous disent leur émotion devant ce qui se passe aux Antilles. La Droite Municipale, Trait-d’Union-Cabestany, Blog-Cabestany sont solidaires. Mais nous n’avons pas le monopole de la solidarité et nous savons que tous les Cabestanyencs ou habitants des PO qui nous lisent, comme ceux qui nous ignorent, que tous donc, quelles que soient leurs opinions, ou convictions  partagent le même émoi. En ce moment, essayons d’être tous unis et solidaires. Et si la municipalité fait un geste, le plus modeste soit il, nous l’approuvons par avance et sans aucune réserve. 

-o-

 

SOLIDARITÉ NATIONALE POUR LES ANTILLES

Services de secours, organisations humanitaires et associations sont sur le pont pour porter assistance aux victimes de l’ouragan Irma qui a plongé les Caraïbes dans le chaos.

Comment les aider vous aussi ? Que faire concrètement pour les soutenir et agir ?

Les habitants de ces territoires manquent de tout après le passage dévastateur de cet ouragan Irma qui n’a laissé que désolation sur son passage.

 Il est des gens dans la plus profonde détresse physique, morale, manquant d’eau, de nourriture, de médicaments. Avec des enfants qui pourraient être les vôtres et qui souffrent. Toute aide leur serait précieuse. Et de la façon la plus urgente. Mais encore faut il savoir par quoi commencer, être organisé, décider en l’instant où agir pour être efficaces.

Avant même que de penser à reconstruire, ce qui prendra des années, et faire de beaux discours,  c’est dans les heures, les minutes qui viennent, qu’il faut intervenir. C’est VITAL !

Plusieurs organisations ont déjà lancé des appels à la solidarité, dont la Croix Rouge que tout le monde connait, et la Fondation de France un éminent organisme s’il en est.

La Fondation de France est déjà à la manœuvre et a débloqué des fonds par anticipation sur vos futurs dons. Elle appelle « à la solidarité nationale pour les Antilles ».

https://www.fondationdefrance.org/fr

Cette institution philanthropique dont la rectitude n’a jamais été prise en défaut et en laquelle les Français peuvent avoir la plus grande confiance est à même de définir quelles sont les priorités, et agir avec transparence et résultats immédiats.

C’est le gouvernement lui même qui a d’ailleurs demandé à la Fondation de France de centraliser les aides de toute première urgence d’où qu’elles viennent.

Montrons nous solidaires !

 

Un nouvel élan pour la Droite Municipale à Cabestany en ces jours de rentrée !

8 septembre 2017

La Droite Républicaine à Cabestany communiquera de plus en plus souvent, désormais, sous le nom de Droite Municipale. Ce qu’elle est d’ailleurs avant tout. En attendant que les partis politiques dont nous nous réclamons se réorganisent, travaillent, se définissent un avenir. Notre avenir…. si nous sommes en phase avec eux !

Car le paysage politique a bien changé autour de nous.

Nos idées, nos convictions, nos valeurs n’ont pas changé et nous serions capables – s’il le fallait – de tracer seuls notre route, par nous mêmes et pour vous mêmes,  à Cabestany. Nous n’en sommes sans doute pas encore là ! Nous resterons des militants fidèles, mais  à la seule condition que ceux qui sont censés nous représenter à Paris ou ailleurs, restent fidèles à ce que nous croyons. S’ils sont censés nous représenter, c’est à eux d’incarner notre volonté. Sûrement pas à nous, de nous soumettre à tous leurs changements de cap.

La plupart d’entre nous, à Cabestany ou dans tout le pays, et qui nous revendiquons de la Droite Républicaine, ne nous sommes pas déplacés aux urnes pour l’élection Présidentielle. Voter pour le Front National, cela on ne le pouvait pas. Voter pour le candidat Macron et son programme brouillon, inachevé, sans orientation définie ; voter pour un programme qui ne faisait rêver personne, qui n’inspirait personne, comment aurions nous pu le faire ? Et ceux des nôtres qui se sont quand même déplacés pour voter ont mis un bulletin blanc ou nul.

Si nous n’étions pas déjà, du moins pour une partie de la rédaction, adhérents du Parti « Les Républicains », aurions nous, en cette rentrée, l’envie de le rejoindre ? Un parti séparé en deux. Au moins ! D’un côté les « historiques » avec encore trop de conservateurs ancrés dans de vieilles chimères et qui ont « foiré » une élection imperdable. Et de l’autre côté ceux qui se sont ralliés à Macron pour « laper dans la grande gamelle »,  ce qui n’est pas vraiment le signe d’un changement ou d’un renouveau. Des opportunistes qui nous donnent parfois envie de gerber.

Un avis qui n’implique que nous mêmes, à la rédaction de Blog-Cabestany, et n’engage en rien nos conseillers. Nous, nous ne croyons pas que la politique Macron soit autre chose qu’un soufflé qui commence déjà à retomber. Et bien plus que nous, c’est VOUS que cela semble inquiéter.

A Cabestany, notre équipe, ne se remet pas sur un plan affectif de la disparition de notre ami Patrick Sperring. Notre ami Patrick qui était également « Monsieur Finances ». Il abattait un énorme travail pour investiguer, disséquer le budget, les dépenses municipales et comprendre la façon dont est gérée – et pas forcément en bien – notre ville. Il avait également des connaissances approfondies sur la fiscalité des collectivités territoriales, le droit administratif. Et il ne cessait de se perfectionner dominant parfaitement son sujet.

Il n’est pas remplaçable par une seule personne qui pourrait reprendre l’ensemble de toutes les activités qu’il assumait. Mais depuis 2014, nous avons été rejoints par diverses personnes de Cabestany ou des alentours qui se partagent – déjà – son travail et nous apportent – en plus – leurs connaissances dans des domaines d’expertise qui leurs sont propres et nous sont très précieux.

Le tandem Colette Appert, Phil Gleizes tient bon la barre. Depuis trois années, la Droite Municipale n’a jamais baissé les bras et joue son rôle d’opposant et de force de proposition. Quoiqu’en disent par devant la majorité municipale et Monsieur le Maire. Ce dernier lâche en privé, ce que vous ne lirez jamais dans le Cabes’infos, et qu’il ne reconnaîtra jamais en public, que nos conseillers de Droite, bien qu’en infériorité numérique, sont toujours actifs après trois années de mandature.

Ils ne manquent pas d’appui parmi les Cabestanyencs et forment un bloc soudé avec leurs co-listiers, militants ou sympathisants.  Ils sont dans tous les cas bien plus actifs que l’ensemble des conseillers de gauche qui ronronnent dans leur fauteuil les jours de Conseil Municipal. Et qui ne font pas montre de beaucoup d’idées dans les commissions. Ce serait plutôt à eux de montrer un élan.

A nous lire, vous pourriez vous imaginer que nous sommes déjà en campagne pour les élections municipales futures. PAS DU TOUT. Elles viendront en leur temps. Et à chaque jour suffit sa peine. On va d’ailleurs rentrer dans une période où il n’y aura guère d’élections qu’elles soit Européennes, Cantonales, Législatives, Régionales ou autres. Ce qui n’arrive pas souvent. Et nous « c’est Cabestany d’abord ».

Lorsqu’on parle d’un nouvel élan, cela ne sous entend nullement que la Droite Municipale va changer de vitesse. Elle continuera, sans faiblir à jouer son rôle et a surveiller la gestion municipale. Mais il n’est pas étonnant que des citoyens se réclamant de la Droite soient déboussolés par la politique telle qu’elle est menée à Paris.  Ce nouvel élan viendra plutôt de ceux, plus que nombreux, qui ont rejoints récemment l’équipe de Colette Appert, et on l’espère, de ceux qui ne vont pas tarder à le faire, dégoûtés des « Macronneries », des divisions au sein du Parti « Les Républicains ».

Notre équipe de la Droite Municipale à Cabestany est en soi un micro-parti politique qui pourrait s’intituler « Mon Parti, c’est d’abord Cabestany ».

On perçoit le même frémissement au sein de l’association Trait-d’union-Cabestany, où plusieurs adhérents se découvrent un goût certain pour l’écologie, la protection de l’environnement, la survie des abeilles, la nourriture que nous ingurgitons, les ressources en eau et bien d’autre domaines. Trait-d’union-Cabestany qui s’est rapprochée de France Nature Environnement, et va se rapprocher de nombreuses autres associations de défense de notre environnement. C’est très bien. Et cela prouve que l’Association est toujours et plus que jamais très dynamique.

C’est donc,  avec et pour  les citoyens qui nous soutiennent, et que nous espérons être de plus en plus nombreux, que nous allons entamer cette seconde partie du mandat municipal, dont le moins qu’on puisse dire est que l’action de la Majorité du Conseil nous aura fortement déçus, et n’a nul motif d’être fière de son triste bilan.

La Droite Municipale est à la manœuvre. Mais elle a besoin de vous. Rejoignez nous !

Bonne rentrée à tous.

Vous voulez nous rejoindre ? Seulement nous parler ? Donner votre appréciation sur la situation ? Envoyez nous un mail à :

cabestanydabord@rezonet.fr

Sénatoriales 2017 : Maïté Sanchez Schmid s’adresse aux Grands Électeurs des Pyrénées Orientales

5 septembre 2017

Les prochaines sénatoriales, une élection au scrutin majoritaire,  ont lieu le dimanche 24 de ce mois, soit dans trois semaines.

Il s’agit d’un scrutin majoritaire uninominal à deux tours. Pour être élu au premier tour, il faut obtenir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix égal au quart des électeurs inscrits. À défaut, un second tour est organisé, où la majorité relative suffit. Un candidat et son suppléant doivent être de sexe différent.

Les sénateurs ne sont pas directement élus au suffrage universel. Il s’agit d’un suffrage indirect. Chaque candidat au siège de sénateur est élu par un collège d’élus appartenant à la circonscription dans laquelle il se présente.  Ces Grands Électeurs sont au nombre de 1 205 pour notre département : composé des députés, des conseillers régionaux élus dans le département, des conseillers départementaux et de délégués des conseils municipaux, chaque étiquette étant représentée, lesquels ont été désignés au mois de juin de cette année.

Le Sénat est renouvelé par moitié tous les 3 ans. Ces élections permettront d’élire pour les 6 années à venir (sauf réforme) un contingent de 170 sénateurs sur les 348 que compte le Sénat. Il s’agit de la série numéro un (sur deux) regroupant les sénateurs des départements d’Ile-de-France, et ceux des départements dont le nombre est compris entre 37 et 66, notre département clôturant la série.

Maïté Sanchez Schmid, l’un des nombreux candidats à cette élection, est en campagne. Sa démarche consiste à rencontrer et s’entretenir avec un maximum de ces Grands Électeurs pour les convaincre de voter pour elle, et s’enquérir de leurs souhaits pour les représenter au mieux.

Retrouvez le document ci-dessus au format PDF pour le lire, l’imprimer, le télécharger, l’envoyer à vos amis :

Document Campagne Sénatoriales 2017 Pyrénées Orientales Maïté Sanchez Schmid

Maïté Sanchez Schmid dans l’actualité politique locale !

4 septembre 2017

En cette rentrée politique plusieurs personnes nous écrivent pour nous parler ou nous poser des questions sur la candidature de Marie Thérèse Sanchez Schmid aux Sénatoriales de ce mois de septembre 2017.

On répondra déjà que les Sénatoriales ne sont pas des élections au suffrage universel, ce qu’on regrette comme beaucoup d’entre vous. Et ce que beaucoup semblent aussi ignorer.

Les sénateurs, élus pour 6 ans dans une assemblée qui renouvelle la moitié de ses membres tous les trois ans, sont élus par d’autres élus. Conseillers Régionaux, Départementaux, Maires et une représentation des Conseils Municipaux. Ce qui exclut toute campagne électorale dans vos boites à lettres, journaux, et des meetings publics.

Le citoyen n’est donc pas en campagne.

Mais ce même citoyen a le droit de souhaiter que soit envoyé au Sénat un représentant du peuple qui porte ses idées, et ses valeurs. Maïté Sanchez Schmid est la parfaite incarnation, pour des gens comme nous, d’une personne que nous souhaiterions voir siéger pour nous défendre en des temps où l’on a de plus en  plus ce sentiment d’être ni entendus ni écoutés.

Et que rêver de mieux de voir défendre nos intérêts au Sénat par une personne qui fut élue meilleure député de l’année au Parlement Européen. Particulièrement assidue aux débats, elle a toujours été une bucheuse qui a fourni un travail parlementaire exemplaire en quantité mais plus encore en qualité.

Bernadette à Cabestany voulait qu’on parle du livre de notre amie Maïté sur les femmes, Un ouvrage qui l’a enchantée cet été, car notre amie Maïté a aussi des talents d’écriture. Alors promis, on en parlera… une prochaine fois.

Pour aujourd’hui, on avait programmé une intervention très remarquée sur la protection de nos enfants par rapport à Internet et tout ce qu’ils peuvent y voir sans contrôle aucun. Le danger représenté par l’accès libre – ce n’est qu’un exemple – à des sites incitant à la violence, la pornographie, la radicalisation de jeunes. C’était il y a cinq ans. Prémonitoire !


Tags : Marie Thérèse Sanchez Schmid, Droite Républicaine dans les Pyrénées Orientales, Droite Municipale à Cabestany, Trait-d’Union-Cabestany, Colette Appert, Blogcabestany.com, Blog-Cabestany, Cercle gaulliste de réflexion politique et sociale, Le Futur vous appartient, Mon parti c’est Cabestany d’abord !, Postmaster, Collectif de rédaction de Blog-Cabestany, CEVIPOF. Mas Campanaud, meilleur Blog politique 2015, Perpignan-Méditerranée, Électron Libre, les anciens de l’Evenement du Jeudi, Studio Blogcabestany, « c’est vous qui le dites », « au fil des jours », Mariposa Webmasters, Grabels Data Center, « in the cloud », AMICIS, les conseils en Intelligence Sociale de le Côte d’Émeraude, La Politique pour les Nuls, Éditions des Ajoncs d’Or, WordPress, Auttomatic, Oracle, Tapulous, Vivante Corporation, Karbon, NetBooster, Yandex, Baidu

VISA POUR L’IMAGE 2017

1 septembre 2017

A PARTIR DU 2 SEPTEMBRE

Le lien vers le site :

http://www.visapourlimage.com/

 

L’Association « Trait-d’Union-Cabestany » est désormais informée par « Foodwatch »

29 août 2017

Les fraudes concernant l’alimentation sont de plus en plus nombreuses, et d’un niveau qui n’avait jamais été atteint à ce jour.

L’Europe, de plus en plus engluée dans ses paradoxes et contradictions,  est paralysée pas les lobbies qui lui dictent sa conduite au détriment du citoyen.

En France, les services de l’État en charge de la surveillance de ce que mettons dans nos assiettes ont été décimés durant les deux derniers quinquennats. Selon une certaine doctrine qui voulait qu’il fallait supprimer des fonctionnaires pour faire des économies. Et on est encore là avec un nouveau Président qui n’a vraiment compris ou plutôt a compris qu’il ne pouvait rien faire pour empêcher les dérives comme trop souvent les collectivités territoriales s’y adonnent.

Des Collectivités Territoriales qui sont indépendantes, selon un concept de décentralisation que l’on doit à la Gauche, et qui continuent à embaucher – pour une partie – des agents inutiles, par pur clientélisme, alors qu’on nous promet de tailler encore dans les services de l’État. Sans aucune considération pour la qualification ou l’utilité des agents remerciés. Sans aucun souci pour notre santé, pour notre sécurité,  l’état de nos prisons……

Nous mettant tous en péril. Nos militaires, sous-équipés, l’ont compris, à leurs dépens,  depuis longtemps, mais ils sont payés – avec parfois six mois de retard – pour se taire et subir. Nous ne manquons pas de témoignages. « C’est vous qui le dites ».

Devant la médiocrité, l’incompétence de nos dirigeants, et ce nouveau quinquennat qui semble aller vers un summum du n’importe quoi, les citoyens s’organisent. 

Votre association citoyenne, Trait-d’Union-Cabestany s’est rapprochée de Foodwatch qui entend faire la lumière sur certaines dérives de certains grands acteurs de l’industrie agroalimentaire. Foodwatch lutte pour le droit des consommateurs de se voir proposer des aliments sains.

Mais nous sommes également sensibilisés par les pratiques criminelles de certains agriculteurs, viticulteurs, ou autres qui dispersent des pesticides en grande quantité, empoisonnant notre alimentation, polluant le vin que nous buvons, tuant nos abeilles.

Si le citoyens n’essaye pas de prendre lui même son destin en mains, qui le fera ?

Un lien vers Foodwatch, juste un clic :

http://www.foodwatch.org/fr/accueil/

L’image envoyée par Gisèle que nous avons refusé de mettre en ligne… dans un premier temps !

26 août 2017

Une image équivoque envoyée par mail à la rédaction de Blog-Cabestany par Gisèle en toute bonne foi. Et de cela nous sommes convaincus.

Une image choquante apparue sur le Galaxy d’un des membres de notre rédaction au moment où il passait la frontière au Perthus et que nous avons refusé de mettre en ligne.

Tout comme s’engouffrer dans un commentaire hors de propos sur cette photo nous paraissait inconcevable.

Une image que Richard Ferrand le chef du groupe LREM à l’assemblée aura condamnée avec force communication pour un individu qu’on n’a guère vu sur les bancs de cette même assemblée durant la loi sur la moralisation de la vie politique. Mais peut être avait il pris ses vacances en décalé.

Une image dont  la France Insoumise dément être à l’origine. S’ils le disent !  Et nous ne ferons de procès d’intention à personne.

Mais vous nous écrivez aussi pour nous dire que vous avez été bien davantage choqués par l’accueil houleux réservé par certains au roi d’Espagne et au chef du gouvernement ce soir à Barcelone. Jeannette écrit : « il y a des abrutis incapables de respecter un jour de deuil ».

« c’est vous qui le dites »

 

Quand « Pierre », un ancien communiste à Cabestany, nous demande une insertion sur Blog-Cabestany. Et nous, on ne demande qu’à rendre service à nos concitoyens !!!!!!

26 août 2017

Liberté d’Expression

« Pierre » est un citoyen de Cabestany que nous connaissons personnellement depuis bientôt 10 ans, mais qui fait de la politique sans doute depuis bien plus longtemps au plan local.

« Pierre » n’est pas son véritable prénom mais c’est nous qui avons décidé – avec son accord –  de le changer. Ce qui n’empêchera pas qu’il soit reconnu par ses anciens amis. Mais sinon nous n’aurions pas inséré dans notre Blog ce qu’il voulait qu’on publie….

Car nous ne sommes pas là pour aider les uns ou les autres à régler leurs petits comptes entre eux. Blog-Cabestany n’est ni une tribune, ni un forum. Et la Rédaction de Blog-Cabestany ne reçoit d’ordres ou de conseils de personne et ne met en ligne que ce qu’elle à décrété de publier et pas ce que ses lecteurs voudrait parfois qu’elle fasse.

Nous nous sommes plus d’une fois confrontés avec « Pierre » qui voulait nous convaincre, comme tout bon communiste,  qu’il avait raison et que nous avions tort. Avec toujours ces mêmes arguments récités sans les comprendre. Nous le laissions parler car il nous a toujours semblé parfaitement inutile – en politique – de chercher à faire changer d’avis un adversaire. Pour lequel on peut avoir du respect.   Mais quand c’est lui-même, comme il l’a fait en 2014 au moment des élections municipales, qui reconnait s’être fourvoyé, et ne veut plus se revendiquer de la liste de la gauche,  pourquoi n’aurait il pas, en plus,  notre sympathie ?  Et aujourd’hui avec sa requête, apparemment il persiste et signe.

Et puis, loin de nous, cet anti-communisme « primaire », dont nous accuse la majorité municipale. Une accusation qui nous fait pouffer de rire. Nous, nous essayons, sans nous décourager, de situer le débat à un plus haut niveau qu’il n’est…  hélas !

Quand à ce Comité Soljenitsyne…. nous le découvrons parce que « Pierre » nous en parle et nous envoie un tract pour une réunion en octobre… où nous n’irons pas. Nous n’en avions jamais entendu parler. Et après bien des recherches nous n’en savons guère plus. Nous ne connaissons pas ses membres, pas plus que ses idées.

 Et qu’il soit clair que nous n’avons rien à voir avec eux.

Bien sur que vous allez nous écrire… surtout si vous n’êtes pas d’accord. On est fin prêts à vous lire. Cela nous aidera quand rien que l’idée que les vacances sont finies ne nous rend pas joyeux.

-o-

l’insertion de « Pierre » au nom de ce Comité Soljenitsyne

 

Comité Soljenitsyne

le 20 août 1944 à Perpignan !

20 août 2017

Des Français libéraient notre sol des envahisseurs.

 » Parce que notre sol nous appartient,

et n’appartient qu’à nous ! « 

Nous sommes bien le 15 août. On ne l’a pas oublié, Gersende !

15 août 2017

Pour la musique, pour le symbole, pour Gersende ! et pour tous nos amis ……

« D’un Ave Maria ». Peu importent les images, d’un clip tourné d’ailleurs par Pascal Obispo lui même. Non, c’est d’abord pour la musique…. et les paroles  !

Quand toutes les passions viennent à s’éteindre trop tôt
Et que d’une chansons on en retient qu’un mot
Si je ne sais pas où je vais
Je sais ce que je laisserai

Ce que je laisserai….

 » Madame Appert, auriez vous donc oublié que 2017 est le centenaire de la Révolution Bolchévique d’Octobre ? »

19 juillet 2017

« C’est vous qui le dites ». Nous, nous avons déjà répondu à cet internaute qui omet de nous préciser s’il habite Cabestany, et qui interpelle Colette Appert. L’intéressée, pas plus que nous, ne risque pas de passer à côté de cette date qui appartient à l’Histoire. Pas la nôtre !

Car depuis quelques temps, lorsqu’on arpente les rues de Cabestany, la seule ville où le Mur de Berlin n’est pas encore tombé, le sujet principal des conversations tourne autour des somptueuses et présumées somptuaires festivités que nous préparerait la Mairie, d’ici trois mois. Avec nos sous. Certains esprits paraissent bien surchauffés et pas seulement à cause de la canicule.

Que nous prépare donc la Mairie le 25 octobre 2017, pour commémorer le soulèvement populaire de Petrograd contre Kerenski et l’avènement d’un gouvernement des Soviets en 1917. Et bien on n’en sait rien ! Certes, la nouvelle Maison des Jeunes de Cabestany n’a pas besoin de modifications architecturales pour ressembler déjà au Mausolée de Lénine. Il ne manque sur son toit que l’étoile rouge, comme celle du Kremlin, pour parfaire l’ensemble.

Mais au delà. On n’imagine quand même pas de voir certains de nos citoyens défiler, déguisés en marins du Potemkine, le couteau entre les dents. Chanter l’Internationale serait déjà plus vraisemblable mais pas une nouveauté, car on y a droit, au Centre Culturel, quasiment chaque soir d’élection municipale lorsqu’on annonce les résultats. Et que nous on a envie de reprendre les paroles de Bambino (la mine triste….).

Vendredi matin 14 juillet, à Cabestany, devant le monument aux morts, et à l’occasion de la cérémonie habituelle qu’aurait donc fait Monsieur le Maire pour mériter le courroux de la Droite ? Maladresse, provocation ou peut être rien de tout cela. Car ce pourrait être bien plus subtil. Monsieur le Maire nous a énoncé le discours 52-24A rectifié bis, écrit Place du Colonel Fabien en 1947, qu’il nous rabâche à la virgule près pour la 153ème fois, et qui n’a jamais rien à voir avec l’événement du jour, qu’il s’agisse d’un 8 mai, un 14 juillet, un 11 novembre ou un 2 février. Qu’est ce qu’il a d’ailleurs le 2 février ? Justement, RIEN. Mais à tout cela on est tellement habitués.

NON, vendredi matin, et ça c’est nouveau, en faisant semblant d’associer, voire de faire adhérer les Conseillers Municipaux de la Droite Républicaine à ses propos, comment notre Maire pouvait il imaginer qu’il n’y aurait pas de réaction ? La Droite a d’ailleurs eu une réaction strictement politique, pondérée, sans aucune animosité. La Droite qui est la seule opposition à notre édile, car les socialos lui ont signé depuis toujours un chèque en blanc. En échange de quoi, d’ailleurs ? Une Droite qu’il feint d’avoir réussi à mettre dans sa poche pour jeter un peu plus le trouble en une période où en effet rien n’est simple. Mais la Droite ne succombera pas à ses avances et il peut bien faire patte de velours !

Et connaissez vous la dernière blague qu’on se dit entre amis au siège du PS, rue de Solférino : « Nous sommes un Parti où il y a des courants, et des « partis en courant » !

Et puis Cabestany n’est pas Paris. La Droite Républicaine dans notre ville n’a pas déposé les armes et ne se soucie guère de ce qui se passe dans les états majors. Elle reste et restera avant tout une opposition municipale efficace au service de ceux qui se sont déplacés aux urnes en 2014 pour lui faire confiance. Et n’est il pas normal qu’on respecte (et on les aime) ceux qui ont le mérite de s’être déplacés pour voter pour nous en 2014 en des temps où c’est l’abstention qui fabrique nos dirigeants que cela n’empêche pas de se croire les Maitres du Monde. On est à mi-mandat, mais avec Colette Appert, c’est toujours « cash » : c’est ce qu’on apprécie chez elle plus que tout. Elle dit ce qu’elle a dire sans faire des alexandrins. Et cela a toujours du sens !

Et puis Monsieur le Maire semble avoir une telle adoration pour le sieur Mélanchon. Pour nous, chez Blog-Cabestany, Monsieur Mélanchon, comme on l’a déjà écrit dans nos colonnes, a autant le droit que le Front National de siéger à l’assemblée. D’ailleurs des pans entiers de son programme ressemblent étonnamment au programme de Madame Le Pen. Mais nous on ne souscrit pas à cette imposture qui voudrait qu’il n’y ait d’extrêmes qu’à Droite et pas à Gauche. Dire cela fait régulièrement prendre aux cocos une mine pincée. Et de nous ressortir à chaque fois la litanie des citoyens victimisés. Du pipeau !

Mais encore. Comment peut on autoriser des français à clamer qu’il sont la « France Insoumise « ? S’ils sont insoumis, et refusent les lois de la République, qu’ils restent sur le trottoir et ne viennent pas s’asseoir sur les bancs de la représentation nationale. Ou, ce serait tellement plus simple, qu’ils changent de nom et affichent la couleur.

Alors à quoi peut bien ressembler Cabestany, quand la Droite Municipale est en sentinelle et nous sort de notre torpeur estivale. Quand bien des citoyens sont déjà partis en vacances pour quelques semaines et que le Parti Communiste, lui semble avoir pris de grandes et longues vacances pour plus longtemps. Et que sur leur iceberg qui fond à vue d’oeil comme neige au soleil, les derniers bolcheviks des P.O., se préparent à ce qui devrait paraît il être, fin octobre, une immense fiesta ou peut être « le Grand Soir » et l’avènement du marxiste sur toute  la terre, « saecula saeculorum ».

Il est vrai qu’en 2117, lorsque les dinosaures auront repeuplé notre planète, et qu’il fera 60° sur les vestiges de Cabestany, on ne parlera plus du communisme. Pas plus que de nous, d’ailleurs.

La Chipie (en vacances)