Archive for the ‘c’est eux qui le disent’ Category

Hommage à nos Aînés et tristesse, nous explique Claude, à Cabestany !

17 novembre 2019

Courrier des lecteurs

Que dire des manifestations d’hier samedi dans plusieurs villes de France, et en particulier d’un rassemblement à Paris de casseurs, casqués, masqués, (mais n’est ce pas interdit ?) qui s’en est pris à un Monument d’anciens combattants morts pour la France ! Sinon, mettre en ligne le commentaire de l’un d’entre vous qui est le plus représentatif de votre pensée à tous.

Claude écrit : « ce n’est pas le monument du maréchal juin que l’on a détruit hier car ce monument ou est édifier sa statue est bien celui de tous les anciens combattants qui ont donnés leur vie à la france. moi pied noir j’ai perdu mon père pendant la campagne d’italie et je suis indigné car c’est sa memoire qu’on a saccager. et s’il vous plait ne confondez pas les gilets jaunes qui se batte pour juste un peu de dignitée et ses casseurs avec léquels on se montre laxiste. des idiots utiles dit marine qui a raison. utiles pour discredites les honnetes français qui osent descendre dans la rue pour défendre la liberté de tous. …..  » (c’est vous qui le dites)

Blog-Cabestany répond à Claude et à ses autres lecteurs  : Ce qui serait indigne, ce serait de faire de notre part de la récupération politicienne de ces actes inqualifiables d’individus tout de noir vêtus, qui viennent bien de quelque part, qu’on connait surement très bien, et qu’on ne confond absolument pas avec la majeure partie des Gilets Jaunes qui est pacifique. Même si on n’exclut pas que des extrémistes se soient sans doute glissés parmi eux. S’en prendre à un Monument aux Morts pour la France est abject, et révoltant. Et on redit ici tout le respect que nous avons pour nos Aînés. Se lancer dans de grandes diatribes ne nous parait pas être le bon moment. Mais nous comprenons que vous soyez nombreux à être scandalisés. Comme nous le sommes nous mêmes !

 

Gersende, pousse un « coup de gueule » sur ces assassinats de femmes qui ne font guère recette dans l’opinion !

14 novembre 2019

« Ils écrivent pour d’autres mais pour nous aussi »-« Liberté d’Expression’-« c’est eux qui le disent »

 

illustration envoyée récemment par un internaute

_

Gersende, notre amie, politologue à Paris, écrit :

           » Lorsque les médias n’ont plus rien à dire, car il est de plus en plus difficile de vendre du papier, ou de tenir l’antenne 24 heures sur 24. Lorsqu’il semble qu’on « aurait » menacé ces médias de censure, ou qu’ON leur aurait téléphoné pour leur dire de rester politiquement correct, il ne leur reste que le choix de nous noyer sous les statistiques pour essayer de faire de l’audience.

Avant on nous parlait beaucoup des accidents de voiture. Encore trop nombreux. Mais on tient maintenant le décompte des « féminicides ». On tient les compteurs à jour, à la minute, à la seconde près, comme au Téléthon : 129, 130, 131 femmes assassinées par leur compagnon depuis le début de l’année.  Plus on en parle et moins la situation des femmes martyres ne semble s’améliorer.

Avec l’aide (ou plutôt la « complicité » comme on me l’a expliquée) de petites mains qui travaillent pour la justice, et aussi grâce aux infos d’amis journalistes, j’ai voulu calculer la moyenne des peines infligées à ces criminels qui tuent leurs femmes comme on va à la chasse à la palombe.

J’ai relu, en ayant envie de vomir, des dizaines de compte-rendus de procès dans lesquels des avocats expliquaient que c’était leur client qui avait été agressé le premier par son épouse. Surtout lorsqu’il pesait 120 kilos et son épouse 50. Justifiant son mécontentement (au point de tuer sa femme) parce que la blanquette était trop cuite ou qu’il n’y avait plus de bouteille de pastis dans le placard.

Mais ma démarche n’aura pas été du gout de tout le monde, puisqu’on se sera cru obligé de m’expliquer,  en me considérant avec compassion comme une andouille,  que chaque accusé avait droit à une « personnalisation » de sa peine. A savoir que l’on ne condamne pas de la même manière les mêmes faits, selon que l’accusé aurait été ou non battu dans son enfance, se sentait brimé par son contremaitre ou son supérieur, surtout si c’était une femme,  ou que complètement alcoolisé ou shooté, son discernement pouvait avoir été plus ou moins aboli au moment du passage à l’acte.

Une façon de justifier que jusqu’à présent ces assassins s’en sortent plutôt bien. Sûrement mieux que leurs victimes pour lesquelles il n’y aura pas de seconde chance. Et du côté des médias, on m’a expliqué que mes chiffres était impubliables car sujet à d’éventuelles polémiques ou récupérations politiciennes, à une période où il faut faire profil bas et où tout le monde fait dans son froc,  terrorisé  que la moindre chose ne soit récupérée par les gilets jaunes.

Mais j’ai fait bien pire encore ! J’ai cherché à savoir où en étaient ceux des criminels reconnus coupables (car tous ne le sont pas) il y a seulement une dizaine d’années pour les mêmes faits. 

Je peux simplement dire que des assassins condamnés il y a dix ans pour avoir massacré leur épouse, il n’en reste pas des masses derrière les barreaux. Sitôt dehors, ils vont pouvoir se chercher une nouvelle gentille et dévouée épouse. Qui risque quand même d’être égorgée par son compagnon si elle oublie de passer la serpillière dans les chiottes !

Une revue qui aime à la folie les statistiques nous expliquait récemment que l’on avait davantage de chances (si on peut dire) de périr en traversant la rue, au feu rouge et sur un passage piéton, que de mourir dans un attentat. Qu’il y a plus de décès du sida qu’en avalant son dentier (ça ne s’invente pas). Et que ces femmes qui meurent sous les coups de leurs maris sont dix fois moins nombreuses à trépasser que des estivants qui perdent la vie par noyade.

Une façon de relativiser les choses quand justice et autorités n’ont pas pris la mesure du problème.

Quand je prétends, moi, pauvre conne, que ces actes odieux mériteraient comme sanction, la « peine de mort ».

Mais il s’agit là de ma Liberté d’Expression ! Et je vous autorise à n’être pas d’accord avec moi.

Gersende

Blog-Cabestany : Peu importe qu’on soit ou non d’accord avec vous. L’essentiel est que chacun puisse faire valoir sa Liberté d’Expression !  Merci

D’accord, pas d’accord ?

Dites le nous ! Continuez à nous écrire ! Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

 

 

Anniversaire de ce triste novembre 2015

13 novembre 2019

Courrier des lecteurs – sans commentaires

Paris martyrisé, le 13 novembre 2015

On ne fera pas de commentaires, et on à une pensée émue pour les victimes, leurs familles. Nous tous avons été touchés au plus profond de notre coeur.

Vous êtes plusieurs à nous parler de ce triste jour :

Claudine nous écrit ce matin : « Chers amis de Blog-Cabestany je ne veux pas faire de polémique. Nous sommes le mercredi 13 novembre 2019 anniversaire de ces odieux et sanglants attentats. Lorsque je pense qu’il y a seulement 3 jours dimanche dernier des français cyniques défilaient pour s’apitoyer sur nos bourreaux je voulais simplement dire mon mépris ma haine mon degout pour ces français indignes ! (c’est vous qui le dites)

« c’est eux qui le disent » : la colère légitime de notre ami Maxime Tandonnet !

10 novembre 2019

Rubriques : « Courrier des Lecteurs » – « c’est vous qui le dites » – « c’est eux qui le disent  » – « Liberté d’expression » – « Sans commentaires »

Plusieurs de nos lecteurs, abonnés à Blog-Cabestany, et également abonnés au Blog de Maxime Tandonnet, nous ont écrit, tôt ce matin dimanche, pour nous signaler son dernier article, et ce  avant même que nous ne l’ayons lu nous mêmes.

Un article avec lequel vous semblez en plein accord et que vous nous « suggérez » de relayer !

Il n’était pas prévu que nous mettions quoi que ce soit en ligne, aujourd’hui, mais si c’est vous qui le demandez,  s’il s’agit de l’article d’un ami, et s’il a – comme à l’habitude – probablement raison.

Maxime Tandonnet écrit :

Inqualifiable « Marche contre l’islamophobie »

La « marche contre l’islamophobie » à Paris ce jour, réunit de nombreuses personnalités dites progressistes. Cette initiative inverse les données du problème. Dans une logique communautariste, elle présente l’islamisme politique comme une victime de la France et du monde occidental. Or, l’idéologie islamiste (l’islam politique) mène à l’échelle planétaire une nouvelle terreur et guerre d’anéantissement qui a fait plus de 260 victime sur le seul territoire français depuis 2012 et des centaines de milliers dans le monde (voir ci-dessous). La question essentielle de la société française, aujourd’hui, est-elle une supposée « islamophobie » (assimilée à la critique de l’idéologie islamiste) ou la menace du terrorisme islamiste et du communautarisme?  Il faut voir, dans cette marche, une sorte de reflet du pacifisme des années 1930 qui accusait de « germanophobie » tous les supposés « réactionnaires » s’alarmant de la montée du nazisme en Europe. Cette initiative, évidemment sans la moindre référence au contexte sanguinaire qui traumatise la France – et le monde – depuis 7 ans, et n’y faisant aucune allusion, a quelque chose d’inadmissible pour la mémoire des victimes du terrorisme islamiste, pour leurs proches, et d’ailleurs, pour tous les Français, y compris les Musulmans auxquels l’islamisme radical et sa branche armée du djihadisme font horreur. Elle contribue à attiser les tensions qui minent la société française et à favoriser les extrémismes. Elle est juste inqualifiable ……. (à suivre)

signé : Maxime TANDONNET

Blog-Cabestany : pour nous il n’y a aucun commentaire à rajouter. Sinon que si c’est cela que d’être ou de se revendiquer « progressiste », il n’y a vraiment pas de quoi en être fier et de la ramener !!!

le lien vers l’article « intégral » de Maxime Tandonnet :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2019/11/10/inqualifiable-marche-contre-lislamophobie/

D’accord, pas d’accord ?

Dites le nous ! Continuez à nous écrire ! Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

 

 

Quand Colette Appert [et Jean Vila] font le buzz sur Blog-Cabestany !

5 novembre 2019

« Courrier des lecteurs » – « Municipales 2020 » – « c’est vous qui le dites »

Hier, lundi matin 4 novembre, peu avant 8 h 00 du matin, déjà au boulot mais mal réveillés et devant un pot de café noir, brûlant et un croissant qui a du être péché par le Capitaine Igloo au Pôle Nord car il y a encore un morceau de banquise à l’intérieur. Où sont les boulangers d’antan ? On écoute sur Radio Bleu Roussillon les interventions de Colette Appert et Jean Vila (en tout 11 minutes). On vous en avait déjà parlé. Et on essaie de les enregistrer. Sur une tablette, un premier mail arrive. Un fidèle et sympathique internaute nous écrit pour nous demander  : « j’ai un smartphone Samsung BX27. Est ce que par hasard vous sauriez comment je dois m’y prendre pour enregistrer la radio». Çà ne s’invente pas ! Un cas désespéré mais on lui répond aimablement qu’il devrait retrouver, en principe, l’intervention de Colette Appert sur notre Blog, au cours de la semaine.

La séquence radio est à peine terminée qu’on reçoit les premiers mails de nos habituels amis, quoique un peu collants,   » xz52…@gmail.com », « zy37…@yahoo.fr » et compagnie. Qui se cache donc derrière ces adresses bidon ? Ils tiennent à nous dire, (merci à eux) concernant l’intervention de Jean Vila, que Monsieur le Maire a été « fabuleux », « fantastique », et plus. Et surtout « égal à lui-même » (ça on veut bien). Et de nous égratigner avec deux fautes d’orthographe par mot. Une semaine qui commence le plus normalement du monde. Classique !!!

Culte de la personnalité exacerbé genre « Place Rouge » sur ce petit territoire Cabestanyenc qui ne fleure pas vraiment la « Perestroïka » et a un relent d’avant la chute du Mur de Berlin ou simple envie de nous exciter. Question d’habitude ! On a la sagesse de pencher quand même pour la deuxième solution et on est secoués par une franche crise de rigolade. Heureusement, peu après commencent à arriver d’autres mails pour estimer que Colette Appert a été claire, concise, et a dit le maximum de vérités en un minimum de temps. Ce qui valait mieux car son temps de parole était plus court que pour son adversaire. Mais il est évident que Colette Appert a marqué des points.

La journaliste de France Bleu, Anne-Natacha Bouillon, avait bien bossé sur son sujet. Elle posait les bonnes questions. A notre avis, Jean Vila, lui, ne donnait pas les bonnes réponses. Et pour ce qui est de la sincérité, tout cela sonnait faux et creux. Il n’avait surement pas bien anticipé les sujets qui seraient abordés et répondait à côté par manque de préparation.  Mais en cela il était bien « égal à lui-même ». Et il se prenait les pieds dans le tapis et s’enferrait sans s’en rendre compte dans cette histoire des « 24 logements », sur laquelle on n’a pas envie de communiquer. On aura reçu en pièces jointes, pas mal de documents ou commentaires divers, envoyés bien sur de façon anonyme. Sauf que Blog-Cabestany n’est pas le Canard Enchaîné. Et n’a pas les moyens de faire une contre-enquête journalistique. Les Cabestanyencs ne sont pas des doux rêveurs et savent surement mieux que nous à quoi s’en tenir sur ce sujet, comme sur bien d’autres ! On a bien sur notre idée sur le dossier. Mais qu’irions nous faire dans cette galère qui fait « eau de toutes parts » ? Sans jeu de mots, bien sur.

Colette Appert a son équipe de campagne. Nous, chez Blog-Cabestany on fait notre travail d’information. On vous propose ci-dessous, l’intervention de Colette Appert, seule, extraite de la séquence complète radiophonique. Mais on a décidé d’être transparents et de ne pas reprendre les mauvaises habitudes du Cabes’infos. On est prêts à vous envoyer par mail, dans des délais raisonnables, si bien sur vous nous le demandez, le fichier audio (qualité dégradée) de la séquence intégrale des deux candidats. C’est écoutable. Çà dure 11 minutes comme on l’a déjà dit ! Il nous a quand même fallu compresser le fichier au max pour qu’il ne soit pas trop lourd et être envoyé en pièce jointe. A vous de voir s’il vous intéresse.

On n’est quand même pas vraiment certains que l’intervention radiophonique de l’adversaire de Colette Appert plaide pour sa paroisse. Mais après tout, Chers Lecteurs, ce n’est pas à nous mais plutôt à vous, d’en juger !

Continuez à nous écrire. Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

 

Radio France Bleu Roussillon 101.6 FM : « Colette Appert communique ! »

1 novembre 2019

Municipales 2020

Colette Appert

Par l’équipe électorale de Colette Appert, à Cabestany

L’édito de début de campagne pour Blog-Cabestany

Colette Appert était interviewée très longuement ce matin, jeudi 31 octobre 2019, par France Bleu Roussillon, concernant les prochaines municipales à Cabestany. A la très sympathique journaliste Anne-Natacha Bouillon, qui la questionnait et qui paraissait plutôt bien connaitre son sujet sur la politique locale, Colette se livrait avec une absolue franchise et sans calcul ou arrière pensée. Répondant à des questions pertinentes et très directes.

Son intervention sur les ondes de cette radio locale qu’on apprécie, est prévue, en principe,  entre 8 h 30 et 9 h 00 h lundi prochain 4 novembre  mais on ne sait pas, à l’avance, le temps qu’on lui réservera à l’antenne. Sans doute pas l’entretien intégral, assez long,  pour des impératifs de programmation. Entendrons t’on les meilleurs moments ou seulement des morceaux choisis de ses déclarations : comment savoir ? Chaque média a la liberté de s’organiser comme il le souhaite et ce n’est pas nous qui irons contre ce principe. Mais c’est pour cela que nous nous autorisons à dire ce qu’on entendra peut être pas.

En attendant, ce matin, Colette a montré qu’elle était calme, mesurée, et surtout déterminée. Elle a remercié tous ceux qui avaient mis leur bulletin dans l’urne pour notre liste aux dernières élections municipales de 2014. Des Cabestanyencs qu’elle n’aura jamais déçue car elle s’est impliquée à fond comme opposante, ferme, lucide mais toujours constructive, tout au long de ce mandat qui finit. Un mandat qui ne laissera pas de bons souvenirs aux Cabestanyencs. Les promesses, en 2014, de ne pas augmenter les impôts, auront été bafouées. Alors que les Cabestanyencs qui y croyaient dur comme fer,  jurent qu’on ne les y reprendra plus !? Les explications fournies pour ces dérapages ressemblant trop à des boniments plutôt qu’à de la sincérité. Des bonnes résolutions  piétinées. Et tant d’autres choses encore qui font dire à nos concitoyens que c’était « le mandat de trop ».  L’opposition menée par Colette Appert a joué pleinement son rôle, marquant des points et faisant réfléchir plus d’une fois les conseillers de la majorité municipale qui n’étaient pas loin d’estimer que Colette Appert portait la voix de la raison. Sans pour autant hélas que cela se traduise dans leurs votes. Tant pis pour eux et pour tant d’occasions manquées. Et quel dommage pour Cabestany ! Mais nous avons enfoncé plus d’une fois un coin dans la soi-disante majorité qui se croyait inoxydable. Maintenant c’est l’avenir et non le passé qui nous intéresse.

A quatre mois de l’échéance, nombreux sont les soutiens de Colette  dans notre ville, qui ne raisonnent plus selon le clivage – gauche/droite – mais qui aspirent simplement  à l’Alternance. Non parce qu’ils auraient tous des griefs contre le Maire en place mais surtout parce qu’il apparait primordial à tous de vivre avec son temps et de faire enfin entrer Cabestany dans le 21ème siècle.

Pour qu’aussi on mette à plat les dossiers, qu’on regarde ce qu’il y a dans les tiroirs de la Mairie, qu’on fasse la transparence sur l’endettement de la ville. Peut être que la surprise sera moins amère que certains le pensent, et tant mieux ! Car nous détestons ceux qui n’ont que des préjugés négatifs. Mais il est malsain, à notre avis, et selon l’avis de beaucoup, que les affaires municipales soient entre les mains d’une même équipe de personnes, depuis tant d’années. Des gens que l’on ne cherche pas à dénigrer pour le plaisir de le faire, mais qui manifestement n’ont plus le réflexe de communiquer et de se justifier devant leurs électeurs. Une mauvaise habitude qu’on retrouve partout où une équipe s’accroche désespérément à son rocher comme un mollusque. Pratique une politique usée jusqu’à la corde. Telle n’est pas notre conception de la démocratie municipale et du respect qu’on devrait aux électeurs qui après tout payent leurs impôts à la sueur de leur front !

Et puis beaucoup de lecteurs de notre Blog nous écrivent en nous demandant pourquoi Monsieur le Maire a autant de fois déclaré qu’il voulait passer la main, depuis presque dix ans, et pourquoi il est encore là. Lui seul a la réponse. Mais il en est probablement à Cabestany comme souvent dans beaucoup d’autres villes. Lorsque dans une Majorité Municipale, nombreux sont les vizirs qui veulent prendre la place du calife, se battent entre eux pour lui piquer sa place, se déchirent sans vergogne et donnent un triste spectacle de la Démocratie, on comprend, ou disons qu’on admet que celui qui est en place n’aie pas tellement envie de voir lui succéder une situation chaotique. Mais n’est ce pas lui qui n’a pas su s’entourer ou qui a choisi son équipe en ne retenant que ceux qui ne risquaient pas de lui faire de l’ombre.   Et s’il est rare que l’on soit en accord avec Monsieur le Maire, mais qui donc – de compétent – dans son équipe aurait assez de charisme pour lui succéder ?

Et n’est ce pas aussi le rôle des élections que de faire émerger une ALTERNANCE grâce à une nouvelle équipe  qui un jour sera elle aussi remplacée. C’est dans l’ordre des choses. C’est ainsi que doit évoluer une démocratie, qui ne doit pas se retrouver confisquée par certains qui ne veulent plus rendre les clefs. Il est sain de faire de temps à autres l’audit des comptes d’une ville. Car soyons clairs. Il n’est pas question, de notre part,  de lancer des anathèmes, de créer un climat de suspicion, de faire des déclarations à l’emporte pièce qui ne reposeraient sur rien par pur électoralisme. Tout comme on entend aussi trop souvent, par bêtise ou par peur, des majorité en place dire que leurs oppositions n’auraient pas la compétence pour assurer la gestion de la Mairie. Pour leur succéder. Ou qu’un changement à la mairie serait aventureux. BALIVERNES dans la bouche de ceux qui ne savent que s’inventer des excuses pour ne pas passer la main !

Mais il convient aussi qu’une équipe qui se présente à des élections et cherche à obtenir nos suffrages, ait démontré qu’elle connaissait les dossiers, les problèmes d’une ville. Notre équipe, très affutée, le peut, à tout moment !

Et c’est aussi le privilège d’une Démocratie – à condition qu’on veuille la faire vivre, et c’est le choix des citoyens – que de savoir ce qu’on fait de nos impôts et de savoir si de façon mécanique, ceux ci ne vont pas augmenter, en raison d’investissements ou d’emprunts non raisonnés. Nous, les citoyens, voulant la transparence pour ne pas avoir à descendre dans la rue ou endosser un jour un gilet jaune pour faire valoir nos droits légitimes.

A Cabestany, nous souhaitons, nous voulons cette ALTERNANCE. Que Colette Appert est en mesure de nous apporter. Nous la soutenons sans réserves.

Et qu’il soit assuré pour tous, que notre campagne sera loyale vis à vis de nos adversaires. Mais qu’il soit aussi une évidence, que à nos yeux, si Monsieur le Maire se représentait, il serait pour nous un simple candidat, à égalité avec notre candidate, en souhaitant – c’est la loi – que celui qui aurait à sa disposition des moyens qui seraient disproportionnés par rapport aux nôtres, n’en profite pas de façon abusive ! Nous sommes bel et bien en campagne électorale ! Nous serons respectueux mais sans complaisance !

Et d’ici là, nous écouterons Colette Appert sur France Bleu Roussillon lundi matin, et bon dimanche à tous !

Blog-Cabestany : Merci à l’équipe de campagne de Colette. Que nous soutenons également !

Lettre ouverte à nos élus municipaux [de tous bords] à Cabestany !

25 octobre 2019

COURRIER DES LECTEURS – Nos lecteurs ont la parole – Nos lecteurs sont en colère –

Lettre ouverte d’un citoyen à nos élus municipaux !

« J.P. » est un Cabestanyenc que l’on ne connaît pas. L’un de nos amis pense le connaitre et comme son adresse émail est parlante (mais confidentielle), et qu’on a trouvé un nom semblable dans les pages blanches, on s’est permis de l’appeler. Il nous a répondu de façon sympathique, confirmant qu’il était bien l’auteur de cette lettre envoyée à Blog-Cabestany sous forme de commentaire. Il ne veut pas que son nom apparaisse. Pourquoi pas ? Il ne veut pas nous rencontrer pensant qu’on va chercher à l’impliquer de quelque manière dans la campagne municipale en cours. On le laisse réfléchir sans montrer aucune insistance lourdingue. Notre façon à nous de nous comporter ! Que ça se sache !!!

J.P. nous écrit (longuement) :

LETTRE OUVERTE A NOS ELUS MUNICIPAUX DE CABESTANY.

Hier matin mardi après une nuit sans sommeil à cause de l’orage j’ai constaté en allant travailler à Perpignan toutes ces étendues de terre à Cabestany inondées. Et des lotissements qui ressemblaient à un navire échoué. J’espère qu’aucun de mes concitoyens n’a été inondé. L’eau s’est arrêtée à un centimètre du sol de mon garage dans un lotissement récent où rien n’a été pensé et prévu semble t’il.

Pourquoi cette frénésie de nos élus municipaux à vouloir construire toujours plus et sur des terres agricoles ? Sans obliger comme dans certaines régions à faire un rez de chaussée non habitable. Cette course à la construction est le signe sans équivoque d’élus compulsifs, des malades si vous préférez, qui ne savent pas gérer une mairie qui dépensent sans compter et ont besoin de toujours plus de nouveaux habitants pour renflouer les finances. Quitte à accorder des permis de construire dans la mer.. ! Je veux dire la gadoue bien sur. Comme ces portes de la mer..  sans jeus de mot.

Ce n’est pas la faute du Président de la région du département ou encore l’agglo si nous allons alterner des périodes de plus en plus sèches et des périodes de gros orages comme hier. Le climat change. On le sait. On le savait. Mais des élus continuent à faire semblant de ne pas s’en rendre compte.

Ma societé a installé nos bureaux à Perpi il y a plusieurs années dans un appartement. Dans un immeuble ou chaque année un logement d’habitation est transformé en bureaux. On casse la salle de bains la cuisine et on ne peut même pas faire réchauffer un plat ou avoir un coin café. Les locataires qui habitent encore dans l’immeuble voient leur loyers grimper car on veut les faire déguerpir pour encore faire d’autres bureaux. Comment peut on autoriser cela ?

De la fenêtre de mon bureau à un étage élevé je vois entre deux immeubles de 7 ou 8 étages tous ces hangars désaffectés. Garages condamnés. Pavillons qui tombent à moitié en ruine et squattés. Terrains vides. Pourquoi aller construire dans la boue à Cabestany ? Si cet hideux batiment dont on se demande à quoi il sert pouvait basculer dans l’eau en face de la gendarmerie je rigolerai bien.

Je me souviens du maire de Cabestany se faisant passer il y a quelques années pour un grand bâtisseur. Qui voulait faire de notre commune une sorte de banlieue comme autour de Paris. Une future zone de non-droit pour renouveler ses électeurs qui n’en peuvent plus de sa façon de confondre mairie et entreprise familiale. Il semble avoir revu ses ambitions à la baisse. Parce qu’on l’a obligé à se modérer ou qu’il commence à prendre conscience de ses égarements ? Comment savoir. Mais son projet de construire dans la boue en face de la Germanor est une imbécillité. J’espère que personne n’ira voter pour lui sauf s’il faisait savoir qu’il revient sur sa décision.

Et quand je m’adresse à nos élus je m’adresse à tous. Même ceux de l’opposition que l’on entend pas assez à mon avis. Tachez de faire quelquechose de mon commentaire. Ce n’est pas tous les jours qu’un Cabestanyenc ose dire ce qu’il pense quand personne n’ose l’ouvrir. Merci.  J.P.

Blog-Cabestany répond :

Vous êtes plusieurs à nous avoir écrit pour dénoncer cette négligence municipale qui consiste à laisser les regards d’eaux pluviales sans entretien, dites vous, bouchés par de la terre des feuilles ou branchages. L’un d’entre vous nous a envoyé une photo prise avec son téléphone mais trop sombre même en la retravaillant. Si on peut en avoir d’autres !? A moins qu’on nous explique que l’entretien de ces bouches de réception seraient de la responsabilité de l’agglo. On n’est plus à une ineptie près.

Merci JP pour votre commentaire. Et à coté de votre titre, Lettre aux Elus, on s’est permis de rajouter : « de tous bords ». Mais si vous nous lisez, si vous lisez le maigre entrefilet qu’on octroie à l’opposition – si elle n’est pas censurée – dans le Cabes’Infos, vous devriez savoir qu’on pense comme vous. Trait-d’Union-Cabestany fait ce qu’elle peut mais il manque une grande association écolo départementale avec des moyens et des juristes pour s’opposer aux élucubrations de nos élus.

Savez vous que dans un récent rapport – peut être pas officiel mais connu des élus – concernant Perpignan, on apprend qu’on pourrait, sans expulser personne, augmenter de 25% la population de la ville en récupérant des « dents creuses », occupées en effet par des hangars désaffectés ou garages fermés ou bâtiments inoccupés. Jusque dans le centre ville qui plus est. Aller construire – aujourd’hui – sachant ce qu’on sait, sur des terrains agricoles dans les communes mitoyennes est une folie. Mais il y aura toujours un élu pour vous sortir une justification imbécile. Mais pas dénué d’arrière pensée électoraliste. De quoi ne plus faire confiance aux élus et en les mettant tous – hélas – dans le même sac.

L’opposition, à Cabestany, n’a pas les moyens de sortir un journal municipal en couleurs, comme le fait la municipalité – à nos frais –  dans lequel on ne trouve que du pipeau. Elle bosse dur et ne manquera pas de s’exprimer durant la campagne municipale qui s’annonce. Elle dénonce cette fuite en avant qu’est la construction de maisons deux faces, sans jardinet, dans des terrains agricoles et qui vont déstabiliser notre environnement. Pire, ce ne sont pas toujours les nouvelles maisons qui sont inondées mais d’anciens quartiers qui n’avaient jamais connu de problème depuis des décennies et qu’on a mis en péril par l’incompétence d’élus qui pensent tout savoir mieux que tout le monde. Après, à chaque citoyen de choisir l’environnement dans lequel il veut élever ses enfants. Et s’il trouve que Cabestany triste, morose, avec ses logements édifiés « dans la gadoue » lui convient, il fera son choix. S’il trouve qu’un PLU anarchique, sans raisonnement qui tienne, est la panacée, il le dira.

Mais qu’il ne vienne pas pleurer lorsqu’il aura installé lui même la « corde pour le pendre » !

Continuez à nous écrire. Textes, photos, videos. Dites ce que pensez, ce que vous souhaitez pour votre ville. Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

Conseil Municipal à Cabestany, jeudi 24 octobre, à 18 h 00 à la mairie !

24 octobre 2019

CONSEIL MUNICIPAL LE JEUDI 24 OCTOBRE 2019 A 18 H 00

ORDRE DU JOUR

Approbation du compte-rendu du Conseil Municipal du 26 septembre 2019

Article 01

Création de loges de Théâtre au Centre Culturel. Approbation des marchés.

Article 02

Renouvellement de la convention tri-partite entre la commune de Cabestany, le département des PO et le collège Pablo Casals à Cabestany

Article 03

Convention 2019 – 2022 d’utilisation du gymnase départemental par les associations sportives et les écoles de Cabestany

Article 04

Avis du Conseil Municipal pour ouverture dominicale 2020

Article 05

Recensement de la population 2020. Création de postes

Article 06

Révision du programme local de l’habitat. 1er arrêt du projet de Programme Local de l’Habitat 2020 – 2025

Article 07

Convention de gestion des espaces verts du Mas Guerido : convention CU 2019-2022

Article 08

Chemin communal CR N°7 dit Cami Vell – Désaffection, déclassement et cession du chemin CR N°7 dit Cami Vell du domaine public de la commune, car non affecté à l’usage direct du public, au profit de la SCI BAZERBE (Confiserie du Tech)

Article 09

Règlement financier du prélèvement automatique

Article 10

Contrat à durée déterminée (accroissement temporaire d’activité, article 3 – 1* de la Loi du 26 Janvier 1984 modifiée)

Article 11

Sorties familiales de la maison des quartiers : révision des tarifs

Article 12

Pépinière Départementale : soutien aux communes

 Article 13

24 logements en PLSA : fixation du prix définitif de vente

Informations Communauté Urbaine

Décisions

 

 

« Le discrédit de la parole de ce gouvernement est abyssal ! Mais a t’on vraiment touché le fond ?» écrit Paul !

9 octobre 2019

Courrier des lecteurs – c’est vous qui le dites

Votre courrier n’a jamais été aussi abondant qu’avec ces épisodes de Rouen, de la disparition d’un ancien Président, et du tragique événement à la Préfecture de Police. Des Cabestanyencs, des Catalans, des Français d’autres régions ont pris l’habitude de nous lire et de nous écrire. Mais cela a le mérite de démontrer qu’on pense de la même manière à Cabestany, dans les Hauts de France ou ailleurs. Les Cabestanyencs ne sont pas des gens à part. Ils ont la même sensibilité que les autres !

Mais que vous soyez Auvergnats ou Bretons, vous êtes sans complaisance devant ce que vous estimez être la médiocrité de ce gouvernement d’amateurs et d’apprentis. Vous paraissez chaque jour un peu plus insatisfaits de ce Président qui semble ne pas connaitre son métier.  Quelle crédibilité a t’il encore pour nous diriger, nous demandez vous. Mais que vous répondre ?

On vous écoute, on vous comprend. Est t’on là pour en rajouter ? Peut être pas ! Même si nous avons aussi notre opinion. Car il est des jours où l’on désespère de ceux qui sont censés nous gouverner. Tout comme vous l’exprimez dans vos mails !

Marcel nous parle de cette escroquerie qui consiste à nous faire croire que la taxe d’habitation est supprimée pour 80 % des français. Il a une petite retraite. Il est tout juste imposable. On lui a remboursé ce moi ci 20% de ce qu’on lui a prélevé depuis le début de l’année concernant cette taxe. Le compte n’y est pas !  Il ajoute : « je préférerai que l’on ne me baisse pas les impôts comme le gouvernement prétend le faire, si je savais que l’économie que l’on me fait miroiter allait plutôt vers l’hôpital ou les EHPAD. Mais il semblerait que de ne pas mettre d’argent dans les secteurs qui ne marchent pas fasse partie d’un entêtement et d’un dogmatisme qui me sont insupportables. Paiera t’on un jour les heures supplémentaires des policiers ou des infirmières. Ne pas le faire est simplement du mépris pour ces personnels ».

Et on ne va pas en rajouter, dans ce Blog,  concernant ce terrible épisode à la Préfecture de Police. Quand tout a déjà été dit ailleurs. Quand chacun a déjà son avis !

Quant au fait que l’on ne puisse pas vous répondre – à tous – de façon individuelle dans ces moments où vous êtes trop nombreux à nous écrire, il semblerait que vous vous contentiez de ce message automatique que l’on vous renvoie systématiquement pour vous assurer de la bonne réception de votre courrier. Merci de votre compréhension ! Continuez à nous écrire.

Et les Cabestanyencs sont des gens bien !

Continuez à nous écrire. Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

Le temps des victimes ! le temps du deuil, du respect, de la douleur, de la solidarité !

8 octobre 2019

« le courrier des lecteurs » – « c’est vous qui le dites » – « sans commentaires »

Paris, le 8 octobre 2019, Préfecture de Police de Paris

C’est le temps des victimes, de leurs familles, de leurs amis. C’est le temps du respect pour nos forces de l’ordre, de ceux qui nous protègent au quotidien. C’est le temps de la solidarité. Qu’importe les bla-blas officiels qui sonnent bien creux, mais qui ne nous empêcheront pas de dire combien nous sommes avec nos policiers. Combien nous les soutenons !

Quand votre courrier est chaque jour un peu plus abondant. On en reparlera, mais demain sera un autre jour !

Ce temps est le temps du deuil !

Rentrée 2019 : il y a un an, jour pour jour, ce blogueur avait il prédit les « Gilets Jaunes » ?

30 août 2019

« c’est eux qui le disent »

En 2018, il y a juste un an, jour pour jour, on trouvait sur un blog, les écrits d’un illustre inconnu qui avançait une thèse à laquelle il ne semblait pas croire lui-même : des français sortis de nulle part. Avec des revendications nouvelles. Des moyens d’action inattendus. De la science-fiction pour ses lecteurs.

Ce blogueur, sous le pseudo de Xenocrite,  écrivait :

« Voilà bientôt 15 mois que nous avons un nouveau monarque à l’Élysée. Le Roitelet ne paraît pas pressé de rencontrer son peuple qu’il estime sans doute composé  en majorité de manants et de gueux. A moins qu’il n’en aie peur.

Il entretient l’illusion de pouvoir nous sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons avec une stratégie innovante qui n’est autre que l’idéologie néolibérale de l’extrême droite entre les deux guerres, à l’époque du Front Populaire. Et en matière de nouveau monde nous voilà renvoyés loin, très loin dans le passé.

Mais le Président est un expert de la dramatisation théâtrale pour envelopper des réformes économiques et sociales qui jusqu’alors n’ont jamais fonctionné mais dont il ne veut débattre avec personne. Certain que lui seul détient la vérité contre tous les autres.

Chaque année, on nous dit que la rentrée sera chaude, explosive, agitée et la plupart du temps il n’en est rien. Mais en cette année 2018, personne dans les médias ne parle d’une rentrée problématique, tellement la situation paraît contrôlée par le nouveau maître du jeu.

En cette rentrée de septembre 2018, et si nous sommes bien informés, les réseaux du pouvoir, sans le montrer, semblent avoir quand même quelques inquiétudes. Ici ou là, du nord au sud, des gens qui ne se connaissent pas, qui n’ont pas le même niveau de vie sociale, les mêmes affinités, chercheraient à s’unir pour organiser un contre-pouvoir.

Pour le moment il n’y a pas de cohésion entre ceux qui ont des revendications qui sont totalement contradictoires. Des citoyens que l’on ne s’attendrait pas à descendre dans l’arène. On se cherche des leaders, des relais de communication, des slogans, une chanson, un logo, une manière d’agir dans la sphère publique. On cherche à quoi on pourrait ressembler. Porter un bonnet ou une casquette de couleur ? Des gros godillots ou des sabots avec de la paille ? Un foulard, un tee-shirt ? Un fanion ? Un coupe-vent de couleur en sachant que le rouge est déjà pris par la CGT et le jaune par la sécurité routière. Et s’il s’agissait d’une utopie qui risque de s’enliser rapidement ?

Ce pouvoir autoritaire et vertical qui prend cette révolte pourtant au sérieux a décidé de ne pas infléchir d’un seul degré sa politique. Persuadé que quelques coups de matraques ou de jets de lacrymogènes auraient vite fait de renvoyer dans leurs foyers ceux qui auraient des velléités de révolution. Englué dans un petit jeu du « en même temps » dénotant son absence de vision mais traduisant sa certitude que quoi qu’il puisse décider, il aura de toute façon le dernier mot.

La nouvelle politique droitière de fuite en avant néolibérale, remet en cause les droits sociaux, faisant des cadeaux aux plus riches, en s’appuyant, c’est le paradoxe, sur des fidèles qui se targuaient il y a encore un an d’être de Gauche. Là réside l’ imposture ! On s’affranchit de la classe ouvrière, des paysans, des employés, des fonctionnaires, des retraités,… et de tous les autres à l’exception des puissants. On est passé à la Start-Up Nation. Et la nouvelle Noblesse d’État est persuadée d’avoir anesthésié les français.

L’entourage du Prince est composé de gens qui n’ont pas toujours le profil exemplaire qu’on devrait exiger. On préfère fermer les yeux sur leurs turpitudes passées au regard de leur présumée fidélité. Pourquoi regarder si des puissants proches du pouvoir n’auraient pas un passé d’affairistes, surtout si on a déjà la réponse.  Mais forts en gueule pour donner des leçons aux autres, grisés par l’honneur qu’on leur fait de leur donner quelque importance. Et ils participent à renforcer le pouvoir de celui qui s’appuie sur ces médiocres mais ne leur montre qu’une feinte considération.  Si l’on se met à chercher des qualités morales à des mercenaires, où va t’on ? Voilà comment des parvenus  se retrouvent au sommet de l’État , sans aucune expérience, sans aucune qualité, à la barre d’une machine technocratique ingouvernable, où progrès social et écologie sont les grands absents. Voilà pourquoi, des citoyens qui n’ont guère de chance de réussir, tellement le rapport de force leur est défavorable,  se demandent comment faire pour qu’on arrête de les mépriser. Ils ne l’ont pas fait avec Sarko pas plus qu’avec Hollande. Mais ce nouveau Régent de la France semble avoir dépassé, et de loin, la mesure !

Et si la rentrée, brutalement, se révélait être chaude. Et le réveil douloureux. Et si on faisait semblant d’être capables de connaitre l’avenir avec beaucoup de chances de se tromper. »

Xenocrite

 

Blog-Cabestany écrit :  On peut toujours trouver, chez ceux qui essayent de prédire l’avenir, quelqu’un qui par hasard et sans le savoir, a eu une juste prémonition. Ou qui est particulièrement bien informé.  Ou qui simplement analyse les faits avec clairvoyance. Clairvoyance n’est pas voyance !  Et cela ne veut pas dire qu’on est totalement d’accord avec le reste du texte. En 2018, ils n’étaient quand même pas nombreux ceux qui entrevoyaient (mais sans doute l’espéraient) l’irruption dans le débat public de ceux qui ne savaient sans doute pas encore qu’ils se nommeraient deux mois après les « gilets jaunes ». Que le pouvoir avait anticipé bien avant tout le monde mais apparemment minimisé avec arrogance. Quand les médias n’avaient rien vu venir. NOUS NON PLUS ! Mais qui sait si certains n’ont pas un sixième sens ?

 

La colère des lecteurs de Blog-Cabestany suite à cette « injustice » selon vous, faite à ce maire qui s’oppose au glyphosate !

28 août 2019

« c’est vous qui le dites » – « nos lecteurs sont en colère »

Allez, venez voir les enfants, tonton glypho a une surprise pour vous !

On avait cru comprendre que c’était jeudi prochain qu’on attendait le jugement de ce Tribunal devant statuer sur la décision de ce Maire de Bretagne d’interdire les pesticides dans un rayon de 150 mètres autour de son école et des maisons de son village.

On n’a pas suivi les informations aujourd’hui mais sans doute êtes vous nombreux à avoir entendu – semble t’il – que la justice aurait donné tort à ce Maire qui ne pensait qu’à la préservation de la santé de ses administrés.

Entre d’un côté, les lobbies, les intérêts d’industriels pollueurs, et de l’autre,  la santé des enfants de France, le combat était sans doute inégal, selon votre avis. Nous avons hérité d’un pouvoir qui se préoccupe davantage des arbres de l’Amazonie que des urgences, des EHPAD ou de la santé de ses concitoyens, dites vous encore. 

Que la forêt brule en Amérique du Sud ne nous laisse pas indifférents, sans qu’on l’on ait envie de rentrer dans le débat pour dire, car on n’en sait rien, si c’est volontaire ou non.

Mais on conçoit que vous trouviez insupportable ce qui ressemble à des encouragements aux pollueurs, empoisonneurs, à faire en sorte que nos enfants en grandissant soient victimes de graves maladies. Que nos dirigeants se vautrent dans le culte d’industriels qui se servent d’eux comme de marionnettes nous révolte, écrivez vous encore à Blog-Cabestany.

Nous ne sommes que de simples citoyens, qui défendons la Liberté d’Expression. Nous ne sommes pas là pour porter des jugements.

Dans vos commentaires, on trouve ce commentaire de Claude qui est à Pau (parce qu’on nous aussi à Pau ?) :

honte a un triste individu qui prefere les arbres du brezil aux enfants de son pays. plus le taux de glifosate grimpe dans nos urines et plus il a les remerciments de angela qui defend le capital. tout cela finirat mal (c’est vous qui le dites)

ou encore, Odile nous écrit :

Je suis en colere. quel est ce pays ou on empeche un maire de s’occuper de la santé de ses administrés. de quoi est donc fait ce dirigant qui brasse de l’air comme une girouette pour l’amazonie en feu et on aime pas voir le poumon de la terre brulé. mais les enfants de france peuvent crevés a cause des saloperies des industriels ……. (reportez au commentaire sous le dernier article)

Vous êtes très nombreux à nous écrire pour hurler votre colère. On vous entend. Que vous ayez tort ou raison, peu importe, mais vous avez le droit de vous exprimer. Tant que l’on ne nous aura pas censurés pour avoir repris vos commentaires.  Tant que les politiques et les puissants ne nous auront pas fait taire pour vous empêcher d’avoir une tribune où vous pouvez vous exprimer librement.  Ce dont certains nous menacent ! Leur conception sans doute de la Démocratie !!!

« Honneur à nos Ainés ! Respect à nos anciens ! » nous écrit cet ami de Blog-Cabestany.

25 août 2019

« Courrier des lecteurs »

Cet ami de Blog-Cabestany nous écrit :

« Chaque jour, on nous fait comprendre que NOUS les vieux ne servons plus à rien. Nos parents ont combattu pour la Libération de la France. De plusieurs manières : comme soldats, comme Résistants armés, ou comme simples sympathisants qui au sein de la population faisaient passer des messages, observaient. Chaque petite pierre d’un édifice a son utilité. Et beaucoup y ont sacrifié leur vie !

Ma génération, qui n’a pas connu de biberon à la naissance car il n’y avait pas de lait, n’a pas connu le Nutella, les Haribo, mais c’est peut être aussi pour cela qu’on est patraques mais encore là.

On a bossé 60 heures pas semaine et on a apprécié le jour où dans les années 60, on est passé de 1 jour de repos hebdomadaire à 1 jour et demi et pas forcement accolés. Si vous saviez comme vous nous gonflez avec vos 35 heures, vos RTT. Et vos congés payés que nous on prenait dans la Creuse mais pour vous c’est Bangkok  ou les Seychelles. On s’est privé pour nos enfants. Nos petits enfants.

Vous les jeunes d’aujourd’hui vous aimeriez qu’on dégage. Pour toucher les trois francs six sous de notre vieille maison dont le toit fuit à chaque averse. Mais il vous faut le nouveau smartphone. Vous avez fait des Études mais ne savez pas écrire une ligne sans faire 5 fautes d’orthographe.  Vous nous contestez le moindre écu de notre maigre retraite. Vous augmentez la CSG, les impôts locaux, les taxes. A quand une vignette sur les déambulateurs ? D’autres, encore plus ignobles ferment des lits d’hôpitaux et font des EHPAD des mouroirs. Et comme c’est bizarre, il n’y a plus nos médicaments à la pharmacie du coin. Vous nous empoisonnez  au glyphosate mais vos enfants paieront l’addition. Et bientôt plus de paysans, les fermes françaises devenues des musées, le pain aux OGM venant de Sibérie, et ce qui ressemble mais de loin à de la viande, venant d’Amazonie.  Et vous en êtes sans doute fiers ! Et débordant d’arrogance ! Au point de vouloir nous donner des leçons !

De la manière dont vous élevez vos enfants, on verra comment ils vous traiteront quand vous aurez notre âge. Et quand je parle de vos enfants, peut être seront ils fabriqués dans une éprouvette ou par une mère porteuse. C’est vous qui l’aurez voulu et vous pensez que nous sommes de vieux cons de ne pas vivre avec notre temps. Il est des pays, en 2019,  où les femmes sont élevées en batterie comme des animaux chez nous. Des pays qui viennent se pavaner au G7. Du moment qu’on puisse leur vendre quelque Rafale ou missile.

Rassurez vous ! On va bientôt dégager. En attendant, si on doit tenir notre canne d’une main, il nous  reste une autre main pour vous coller une baffe si vous nous cherchez des noises. Et malgré l’immense affection qu’on a pour vous. Car on a vécu uniquement pour que votre vie soit meilleure que la nôtre. Mais tachez de vous en sortir par votre seul mérite.  Et laissez nous honorer nos Anciens  qui font qu’aujourd’hui nous sommes – mais pour combien de temps encore – en Démocratie. Et que vous êtes Libres …. ! Et le serez demain mais seulement si vous êtes capables de préserver ce qu’on vous a légué. 

 

Un maire courageux va passer devant le tribunal pour avoir limité l’usage des pesticides sur sa commune, dans un rayon de 150 mètres autour des habitations et de l’école !

19 août 2019

« c’est vous qui le dites » – « Liberté d’Expression » :

Texte et image fournie par nos internautes

Le Pharaon GLYPHOSATON 1er (image fournie par un internaute)

Josyane écrit :

Dans quel pays du globe, cela se passe t’il ? Dans quelle contrée vendue aux lobbies peut on voir ce genre de choses ? Mais en France, évidemment !

L’élu de Langouët, en Bretagne, ce beau pays où lorsqu’on arrive sur certaines plages on bute sur  une barrière pour vous empêcher de vous baigner, à cause des algues vertes,  passera jeudi devant le tribunal administratif de Rennes à la demande de la Préfecture, qui souhaite l’annulation de son arrêté.

Un maire qui n’a pas proscrit l’usage des pesticides sur la totalité du territoire de sa commune, mais seulement dans un rayon de 150 mètres autour des habitations et de l’école. De quel droit va t’on retirer à nos chers enfants le droit de respirer leur dose quotidienne de pesticides. 

Cette anecdote illustre bien la duplicité des élus de la majorité, au sujet desquels on n’avait plus guère d’illusions, car sur une commune de 699 hectares, vouloir restreindre l’usage des saloperies qui empoisonnent les citoyens sur environ 0,5 % de son territoire, est un crime qui mérite bien d’être traduit devant un tribunal. Et on espère que l’Europe va demander que ce Maire soit déféré devant une instance internationale. 

Mais le comble de l’infamie aura été atteint lorsque des habitants de cette commune auront déployé une banderole où l’on pouvait lire « Stop pesticides, nous voulons des coquelicots ». Il faut leur envoyer les bérets verts, les CRS, ou même les chars. Si de braves Bretons – en chapeau rond – se mettent à faire comme à Hong-Kong pour réclamer la Démocratie ou la Liberté, on est foutus !

Madame la Préfère, heureusement pour vous que le ridicule ne tue pas ! Mais connaissant les rouages de l’Administration Centrale, cela nous étonnerait que vous ayez pris cette décision sans en référer à Paris. De quoi avaler son homard de travers !

Des citoyens témoignent pour un journaliste du « Monde » en parlant d’un scandale de ceux qui nous gouvernent aussi mal :

« J’habite à Langouët dans une longère au milieu des champs, et ça fait très longtemps que les pesticides m’inquiètent, aussi bien pour mes enfants que pour mes petits-enfants », témoigne Nicole Duperron-Anneix, membre du collectif. « Les enfants de Langouët mangent bio à la cantine, habitent dans des bâtiments écoconçus mais ils se déplacent et vivent près des champs et on a retrouvé des taux de glyphosate très élevés dans les urines de deux d’entre eux », ajoute-t-elle.

« J’ai deux filles et je n’ai pas envie qu’elles tombent malades, on a des taux élevés de glyphosate dans nos urines alors qu’on mange bio et qu’on cultive notre jardin », abonde Hélène Heuré, employée communale.

Le maire de Langouët, Daniel Cueff, a pris le 18 mai un arrêté interdisant l’utilisation de produits phytopharmaceutiques « à une distance inférieure à 150 mètres de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d’habitation ou professionnel ». « Il est légitime qu’un maire agisse face à une carence de l’État », avait-il déclaré, mettant en avant une « problématique de santé publique ».

« Le maire de #Langouet a entièrement raison, a affirmé Corinne Lepage, ancienne ministre de l’environnement. « Nous sommes contaminés, les abeilles disparaissent, les algues vertes pullulent mais l’Etat et sa préfète préfèrent s’acharner sur un maire responsable et autoriser les pires élevages industriels. Lamentable ! », a renchéri sur Twitter Yannick Jadot, député européen écologiste.

   Le comble aura été atteint lorsque de présumés militants proches de la Majorité Présidentielle     auront déclaré que la seule motivation de ce Maire était de se faire réélire en 2020. On pense à ce Maire du Var qui se serait jeté « volontairement » sous les roues d’une camionnette qui jetait des gravats, uniquement pour se faire lui aussi réélire. Il aura perdu la vie.  Le chauffeur aura été libéré au bout de deux heures. On pressent que le climat des Municipales qui s’annoncent va être plutôt sympathique. Vive la Démocratie !

Signé : Josyane, internaute, pour Blog-Cabestany

Blog-Cabestany : tout comme il est étrange que depuis 10 ans que notre Blog existe, on a jamais été autant menacés de nous faire taire lorsqu’on ose critiquer certains de nos politiques. De quoi craindre pour la Liberté d’Expression !

 

Pourquoi le 15 août est il un jour férié ?

15 août 2019

COURRIER DES LECTEURS

Joyeux 15 Août 2019 à tous !

 

Gabrielle demande à Blog-Cabestany : « Pourquoi le 15 aout est il un jour férié ?« .

Fête religieuse, ou pas ? A l’origine, évidemment. Mais passée dans la culture française au point que beaucoup de français ne savent plus s’il s’agit d’une fête qui appartient désormais à la tradition ou s’il faut y voir encore un caractère sacré ?

Une étude dans les années 70 avait été menée pour savoir s’il fallait surtout conserver à cette date le caractère de jour Férié. Donc chômé et payé. Car là était l’enjeu et nulle part ailleurs  ! Le patronat plutôt classé comme pro-clergé voulait faire l’économie d’un jour de salaire quand la C.G.T. ne voulait pas qu’on touche à ce jour férié. Et cela à aucun prix !!!  Georges Marchais faisait partie de ceux qui s’opposaient le plus radicalement à la suppression de ce jour férié, et alors qu’un journaliste plutôt retors lui demandait s’il n’aurait pas été – par hasard – « enfant de coeur », il lui répond : « non, je ne l’ai jamais été, mais je n’aurais aucune réticence à le reconnaitre si cela était. Et s’il fallait  mettre sur la touche tous les « camarades » qui l’ont été, nos rangs seraient plutôt clairsemés ! ». Mettant les rieurs de son côté. Et jusqu’à une certaine Arlette Laguiller qui disait que le 15 août était le jour où ses militants qui distribuaient des tracts sur les plages étaient assurés de rencontrer le plus grand nombre de prolétaires en slip de bain !

Les Français se divisaient, à l’époque,  sur le caractère religieux ou pas, de ce fameux 15 aout, au point que tout le monde commençait à regretter d’avoir engagé une telle réflexion. Surtout que malgré des avis divergents tout le monde faisait consensus sur le fait qu’il ne fallait surtout pas toucher à ce jour férié. Qui tombait déjà pendant la période où la plupart des Français était en vacances. Pour les autres, cela occasionnait la possibilité de faire le pont. Et en 2019, la Préfecture des P.O. va jusqu’à fermer les services publics ce vendredi 16 aout ! Et puis pourquoi créer des problèmes là où il n’y en avait pas ? En France, on ne cherche jamais à résoudre ce qui ne marche pas mais on s’ingénie toujours à vouloir réformer ce qui ne pose pas de problèmes ! Un grand classique !

Mais l’Insee avait surtout découvert que dans les années 70, il s’agissait d’une journée où le chiffre d’affaires dans les hôtels, restaurants, bars, agences de voyages, parcs de loisirs, campings et autres activités touristiques, était le plus fort de l’année. Bien plus que tous les autres jours, Noël, Jour de l’An…. On parle bien d’une époque qui date de 40 années en arrière car on a pas de chiffres actualisés.

Même dans les villes de Gauche, ou de la Gauche de la Gauche, il était hors de question de ne pas laisser se dérouler dans les rues, une procession religieuse qui attirait les touristes. Il ne fallait pas indisposer les électeurs, croyants ou non. Et généralement, on tirait même un Feu d’Artifice ! Comme pour le 14 juillet.  Certains demandant que l’on déplace le Jour de Fête Nationale qui ne serait plus le 14 juillet mais le 15 aout.

Une demande pas aussi farfelue qu’on pourrait le penser. Cela n’aurait été qu’un simple retour en arrière. Car depuis 1637, sous Louis XIII, et jusqu’à la Révolution, le 15 août avait été, dans le royaume de France, la Fête Nationale. Honorée par toutes les religions, chrétiens, juifs, musulmans ou par les athées. Et par tous ceux qui avaient la fibre nationale sinon patriotique. Car c’était le jour où chacun invoquait le ciel ou autre chose,  selon ses croyances, pour que la France soit préservée des malheurs ou catastrophes et qu’elle demeure un pays uni et en paix. Et toucher à ce symbole aurait été pour beaucoup une atteinte à notre culture, à notre passé, à nos traditions. Un sacrilège impardonnable dépassant le caractère sacré ou religieux. Voire un mauvais présage, pour les superstitieux, de ceux qui vous attirent tous les malheurs sur la tête. Qui prendrait une si lourde responsabilité ?

Il vaut mieux bien connaitre l’Histoire pour comprendre les choses. Et c’est un prof d’Histoire de nos amis qui nous aura sorti du pétrin car on n’avait pas la réponse, chère Gabrielle ! Et quel besoin d’avoir été inventer les R.T.T.  que personne n’avait réclamés (mais qui sont devenus un acquit) si c’est pour s’en prendre à un jour férié qui date de quatre siècles ! Ce qui ne sera pas l’avis de certains sectaires qui préféreront quand même être à la plage aujourd’hui plutôt qu’au boulot  !

 

 

 

 

 

« Privatisation des barrages Français, la France en vente à la découpe ! »

13 août 2019

« C’est vous qui le dites »

Barrage de Vinça

On a déjà parlé dans nos colonnes de ce scandale, à nos yeux, de la privatisation des barrages français, souhaitée par Bruxelles pour des raisons dogmatiques, mais à laquelle tous nos Présidents précédents avaient répondu par une fin de non recevoir.

« Henri » écrit : « Car aimants la France, et soucieux de son indépendance énergétique, ils avaient déclaré que « jamais », un Président Français, n’oserait se livrer à une telle infamie !? » (c’est vous qui le dites)

Mais, vente d’Alstom, signature d’accords avec le Canada ou l’Amérique du Sud, hôpitaux à l’abandon, et on en passe, semblent appartenir à une époque, en 2019,  qu’on aurait souhaité ne jamais voir arriver. Qui est hélas, désormais notre quotidien !  Où des décisions politiques qui nous paraissent à nous, inconséquentes, irréfléchies, mais qui seraient selon d’aucuns plutôt le fruit d’une obstination malsaine,   peuvent finir par engendrer, de façon inéluctable, comme aujourd’hui, de la violence de la part de citoyens qui en ont marre de tout ce gâchis ! (c’est vous qui dites ») Et qui peut défendre la violence ? Surement pas nous !

Le barrage de Vinça sera t’il exploité demain par des Chinois, Norvégiens, mais sans équivoque par des sociétés devant contenter des actionnaires, qui en période de sécheresse pourraient multiplier par 10 le prix du mètre cube d’eau pour irriguer les cultures de notre département ? Telle est la question que vous nous posez et à laquelle nous n’avons pas la réponse ! Mais nous sommes effarés qu’une telle situation puisse un jour exister ! Et n’est ce  pas le genre de situation, si des citoyens se sentent spoliés, volés, exploités, qui risque de les mettre dans une colère incontrôlable. Quelle est cette perversité pour vouloir jouer avec le feu ? dites vous !

Notre amie, Gersende, politologue que l’on connait bien,  est elle même l’amie d’une certaine Laurence Taillade, Présidente d’un mouvement politique qui s’appelle « Forces Laïques » sur lequel on ne sait pas grand’ chose. Gersende nous dit au téléphone : « si vous voulez en savoir plus sur le « bradage » de nos barrages, et ce n’est que le début de la casse de notre pays, reportez vous à l’article de Laurence, repris d’ailleurs par vos amis « Les Gaullistes de Sceaux » dont je sais qu’ils vous ont donné leur accord pour les re-publier ». Comme tu es bien informée, Gersende ! Et on va suivre ton conseil de ce pas !

https://groupegaullistesceaux.wordpress.com/2019/08/12/privatisation-des-barrages-francais-la-france-en-vente-a-a-decoupe/

A Cabestany, vous êtes émus ou en colère par le décès de ce Maire du Var !

7 août 2019

COURRIER DES LECTEURS

En cette période où l’on ne s’attendrait pas à ce que vous soyez plusieurs à nous écrire, on s’aperçoit que vous êtes émus ou en colère par le décès de ce Maire du Var.

On reprend vos propos, en vrac et dans le désordre, mais ce sont les propos de citoyens qui ont le droit d’exprimer des avis quels qu’ils soient. Parfois contradictoires. Dont nous assurons la confidentialité de leurs auteurs :

La fonction de Maire d’une petite ville n’est pas toujours une sinécure, dites vous ! Mais on n’a jamais prétendu le contraire, semble t’il.

Marre, dites vous encore, de cet affaiblissement de l’autorité dont sont coupables certains parents, enseignants, juges ou politiques, qui trouvent toujours de bonnes raisons pour minimiser des actes de délinquance qui se transforment dans leur bouche en « incivilités ». Qui trouvent toujours de bonnes raisons pour excuser les voyous mais s’intéressent si peu à leurs victimes. (l’opinion de l’un d’entre vous)

Marre de ces cambrioleurs, voleurs de colliers qui s’en prennent aux personnes âgées. Marre de ces vendeurs de drogue, de caïds qui font la loi dans les entrées d’immeubles. Marre des voleurs de cuivre, creveurs de pneus de voitures, briseurs de vitres pour voler dans votre voiture lorsque vous êtes à la plage. Marre de TOUS ces délinquants…..  mais sitôt qu’on parle d’installer une caméra on dirait qu’on s’attaque à la Liberté. Oui, à la leur !!!!  Alors que c’est la Révolution qui a donné le pouvoir de police aux Maires. Dont certains se comportent parfois comme des Ponce-Pilates. (c’est vous qui le dites »)

Marre (c’est toujours vous qui le dites!) de ces motards, sans casque, qui roulent à fond la caisse, au risque d’écraser un enfant, dans nos rues comme des abrutis. Mais s’il y a un accident on dira que c’était que la victime était au mauvais endroit au mauvais moment. Et l’un d’entre vous s’attend à ce qu’on dise bientôt que ce maire dans le Var est mort par accident, voire à la suite de son imprudence. A vomir. S’il était resté les doigts de pied en éventail derrière son burlingue il ne lui serait évidemment rien arrivé !

Marre de ces décharges sauvages, de cette saleté dans nos villes. Colette Appert en a fait des photos sur son site Facebook. Mais vous nous dites aussi que vous ne pouvez y accéder si vous n’êtes pas « amis » avec elle. On va le lui dire !

Marre que la morale ne soit pas respectée à la tête de l’état quand casser du « Gilet Jaune » semble devenir un sport national. Et que donner des leçons aux gens lorsqu’on fait bien pire qu’eux devient insupportable pour le citoyen qui va finir par se révolter pour de bon.

Vous êtes quand même quelques uns à nous dire – aussi – que l’affaire de ce pauvre garçon, tombé dans la Loire, frise l’hystérie et qu’il ne faudrait pas non plus se servir de tout et n’importe quoi pour taper sur la gendarmerie ou la police. Dont les fonctionnaires ne font qu’obéir à des ordres. Et au dessus à nos politiques.

Et que laisser des anarchistes tout casser pour mieux discréditer les citoyens qui ont l’audace de revendiquer pour quelques miettes, est « indigne d’un pouvoir qui ne respectant pas les autres ne se respecte pas lui-même ». (c’est votre avis).

Que l’on soit – ou non – en accord avec vous, lorsqu’une famille est en deuil, lorsque des gens sont dans le malheur, faire de la récupération politique serait de notre part plus qu’incongrue. On en restera donc là pour aujourd’hui. Vous pouvez continuer à nous envoyer vos commentaires mais on ne pourra pas passer non plus le reste du mois sur un même sujet.

A vous lire, il semblerait pourtant que vous ayez des choses à dire. Et beaucoup de choses.  Tant mieux ! On vous donnera donc la parole, à la condition que vous sachiez modérer vos propos, lorsque le moment sera venu. Car énoncer les choses a davantage de force, lorsqu’on les explique calmement et avec clarté, plutôt que ce qu’on reçoit trop souvent et dont on ne peut rien faire. Et Blog-Cabestany n’est pas un forum ou un espace pour s’invectiver entre citoyens.  Mais la Liberté d’Expression est la première de nos valeurs. Vous pourrez vous exprimer. On vous le promet !

Colette Appert communique sur la disparition d’un ami à Cabestany !

19 juillet 2019

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de Monsieur Gilbert Frejaville, ancien combattant, trésorier des ACPG-CATM. Monsieur Frejaville était un homme droit, rigoureux, aimable et d’une infinie loyauté envers ses proches et ses amis. Un homme de DEVOIRS dans sa vie et dans les associations dont il s’occupait.
Monsieur Frejaville vous allez nous manquer mais nous ne vous oublierons jamais.

Colette Appert

Aucune description de photo disponible.
Les amis de l’opposition municipale, tout comme ceux de la majorité car il n’y pas d’exclusive, tous les Cabestanyencs de façon générale qui sont nos fidèles internautes et communiquent régulièrement avec nous sans esprit de clocher, nous prient de retransmettre leurs regrets et leur peine devant la disparition d’un homme qui était leur ami. Une amitié qu’ils lui manifestaient mais qu’il leur rendait bien.
Les Cabestanyencs qui s’adressent à nous, nous prient également de faire part de leur tristesse à la famille de « Gilbert ». On le fait par cette insertion dans notre Blog mais Colette Appert saura le faire mieux que nous auprès de sa famille.
Les membres de l’Association Trait-d’Union-Cabestany s’associent à cet hommage. Dont acte.
Le collectif de rédaction de Blog-Cabestany s’associe à cette peine. Il était également notre ami, comme il était l’ami de TOUS !

« c’est vous qui le dites » en vous adressant à Blog-Cabestany !

16 juillet 2019

L’une de nos amies, infirmière à l’hôpital de Perpignan, et qui nous dit combien il est difficile d’y accueillir les malades en ce moment, nous propose de mettre en ligne le clip d’une équipe de soignants de Valence. Mais c’est la même chose partout en France, nous explique t’elle !

Sans commentaires

La Rédaction de Blog-Cabestany vous recommande la lecture du livre d’Henri Guaino :  » ils veulent tuer l’occident »

15 juillet 2019

Nous vous recommandons ce livre de notre ami Henri Guaino

Nous avons rencontré Henri Guaino, au début de l’année 1992. Bien avant qu’il ne devienne la plume de Nicolas Sarkozy en 2007. Un gaulliste social qui avait l’écoute de Jacques Chirac. Vif, intelligent, enjoué, d’une grande culture. Bouillonnant d’idées. Chaleureux, sympathique. Pince sans rire. Avec de l’humour. Et capable de dérision ou surtout d’auto-dérision : ce qu’on aime !

Henri Guaino fait également partie des nombreuses personnalités, écrivains, journalistes, politiques, juges, qui nous ont autorisés à reprendre à tout moment leurs écrits qu’ils publient dans leurs blogs, leurs sites et plus généralement dans les médias.

Nous avons lu son livre plein de gravité : « ils veulent tuer l’occident »

ILS : ce n’est pas « les autres ». Il ne s’agit pas d’opposition entre notre culture, notre civilisation, et le reste de la planète. Ce ILS : c’est nous ! Qui voulons couper la branche sur laquelle nous sommes assis ! Ou du moins sommes les complices passifs de ceux qui veulent nous entrainer à notre perte pour satisfaire leur ego maladif qui relève sans doute de la psychiatrie. Il y a tellement d’exemples dans l’Histoire !

Tout comme notre comportement vis à vis du réchauffement climatique, notre laxisme pour défendre nos propres valeurs est le signe avant coureur de ce qui nous attend en Occident.

Tout comme en politique, en voulant raser nos fondations, et voulant construire un monde nouveau basé uniquement sur la technologie, l’intelligence artificielle, la mondialisation, la course au profit, nous allons dans le mur. Car il ne s’agit pas de refuser le Progrès. Mais de l’asservir pour notre bien-être plutôt que d’en être les esclaves !

Ce n’est pas de la faute des autres : c’est la nôtre. Et celle de ceux qui nous entourent et se prétendent des philosophes, des intellectuels. De ceux qui nous gouvernent et prétendent par exemple qu’il n’y a pas de « culture française » comme notre Président. Tous ceux là nous entraînent vers l’abîme et nous sommes en train d’adorer le « veau d’or ».

Balayés les philosophes grecs, le monde romain, ces horribles Gaulois, la Renaissance, les Lumières, les Belles Lettres, la civilisation de nos Ainés, le concept même de Démocratie. L’obstination destructrice de nos élites à vouloir faire table rase de nos valeurs, de nos acquis, est suicidaire.

Il y a les électeurs, moutons de Panurge qui bêlent devant ceux qui veulent nous donner des leçons, nous expliquer que nous devons croire à leurs folies. Nous prosterner devant eux sans chercher à comprendre. Eux sont les « sachants ». Et nous les abrutis ? Car pour ceux qui nous dirigent, que des simples d’esprit aient mis leur bulletin dans une urne – dans un moment d’égarement – est l’assurance qu’ils peuvent faire de nous ce qu’ils veulent et surtout n’importe quoi. Mais ceux qui liront ce livre, comprendront qu’on peut – peut être – encore préserver, chez certains d’entre nous, le peu qui nous reste de dignité et d’humanité.

Mais n’est ce pas déjà trop tard ?

Voilà pourquoi la rédaction de Blog-Cabestany vous recommande la lecture du livre d’Henri Guaino !

 

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

8 juillet 2019

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

Nous, c’est Cabestany !

Claude écrit :

Nous sommes plusieurs citoyens Cabestanyencs, passionnés d’Écologie, amis, adhérents ou non de l’association Trait-d’Union-Cabestany, n’ayant pas la même sensibilité politique, ne faisant pas le même métier, dans l’Aéronautique ou dans la viticulture entre autres, qui avons décidé de nous mettre au service de Colette Appert pour sa campagne municipale à venir.

Pas pour intégrer sa liste. Certains le feront peut être. Mais pour travailler avec elle et son équipe de campagne, de façon pratique. Parce que le Développement Durable, dans une ville comme la nôtre, est parfaitement compatible et souhaitable avec la gestion municipale. Et Colette Appert est convaincue depuis longtemps de cette nécessité absolue. Qui ne devrait même pas faire l’objet d’une récupération politique de la part de certains. Et dans une ville qui ne montre pas l’exemple au delà des belles paroles, déclarations d’intention. Du pipeau quoi !!!!

Certes, Cabestany n’est pas Paris. Où lors du déclenchement de la canicule la pollution a atteint des pics quasiment inégalés. Mais où l’on a continué d’interdire, jour après jour, et de façon croissante, sans tenir aucun compte des relevés scientifiques que je reçois tous les matins sur mon bureau. Au point de punir les citoyens alors que les taux de pollution étaient redevenus très bas, quasiment à la normale (mais tout est relatif), et que le seul problème, à Paris, provenait des centrales à charbon allemandes.

Mais pour faire un coup de com’, certains sont capables du pire. Interdire les voitures récentes fonctionnant au diesel alors qu’on fait des dérogations pour les vieux autobus. Et que l’on continue à acheter des neufs qui marchent au même carburant.  Dérogation pour les camions poubelles. Dérogation pour les engins de chantier. Et que dire à Paris des poids lourds qui viennent de Barcelone et vont en Hollande sans s’arrêter en passant par le périph’. Alors que nous, nous savons où trouver les renseignements fiables, savoir où l’on en est des réserves d’eau potable dans les P.O. Et bien d’autres choses utiles. Parce que cela nous passionne mais que nous en avons marre des charlatans, colporteurs de fausses nouvelles, et politicards qui nous prennent pour des abrutis, et ne pensent qu’à leur carrière plutôt que de nous dire la vérité. Et qui veulent faire de nous les seuls et vrais coupables !

Mais que penser alors, de ces nouveaux accords commerciaux avec l’Amérique du Sud, des accords indignes et scélérats. Dont le citoyen est tenu volontairement à l’écart et mal informé. Que penser de ceux qui les ont signés ?

Certes on a envie de vendre des avions Rafale en Amérique du Sud. Pour que ces pays amis se « foutent sur la gueule ». A moins qu’ils n’aient découverts des extra-terrestres. Et on connaît l’efficacité des armes françaises lorsque nos Exocet, vendus aux Argentins, ont coulé des navires britanniques, aux Malouines. Pendant que nos bidasses en Afrique se paient eux mêmes leurs vigatanes.

On aimerait vendre davantage de véhicules Renault en Amérique du Sud, ce continent où l’on tronçonnent les arbres des forets, où l’on répand des tonnes de pesticides, où l’on cultive des plantes O.G.M à tout va. Mais dans ces pays amis on préfère les Volkswagen, les produits chimiques de Bayer, et tout ce qui est écrit en allemand est présumé être de meilleure qualité que les produits français.

Ce qui n’aura pas empêché l’Europe – vous savez, cette « Europe qui protège » – et la France en tête, de signer ces foutus accords.

Bon, les Renault c’est pas grave. Elles ne sont plus fabriquées, pour la plupart, dans l’hexagone mais au Maroc, en Slovénie, en Turquie, au Maroc, en Espagne.  Celles qui le sont encore avec des pièces venant encore de plus loin.  L’État est actionnaire de Renault et les bénéfices servent peut être à indemniser les chômeurs français qui au lieu de rester à la maison auraient peut être préféré  aller bosser à l’usine. Mais c’est pas une réflexion de banquier ou de comptable ! Car que vaut la dignité de l’Homme ?

Et puis on va importer du vin, car comme chacun le sait, on ne sait pas en produire chez nous, et des milliers de tonnes de viande, acheminés par des bateaux polluants, en provenance de ces pays irresponsables,  lorsque nos paysans français se tirent déjà une balle dans la tête. Mais la côte de boeuf aux hormones est plus gouteuse, paraît il, au barbecue que la viande Charolaise.

Être contre le Libre-échange et contre la mondialisation, c’est être un Salopard, lit on dans la propagande étatique. Moi, je revendique faire partie des Salopards et je me préoccupe de Cabestany, ma ville.

En 2014, mes amis et moi-même étions affolés des projets municipaux de construction en masse de nouveaux bâtiments. On est loin des prévisions et c’est heureux. Autrefois, on disait qu’un Maire-batisseur était certain d’être réélu. Aujourd’hui, c’est le contraire. Et nous espérons que la raison l’a emporté à Cabestany.

Et demain, aux aurores,  je remettrai du gas-oil dans ma bagnole pour aller travailler plus loin que Valmanya. Car j’ai toujours pas trouvé la gare SNCF à Cabestany. Amitiés à tous !

  ALICIA : Merci Claude ! Avec votre verre de Rivesaltes argentin, on vous conseille du camembert, mais du « camemberto do Brasil ! ».

Cabestany : « NON, la déclaration de candidature de Jean Vila n’est pas une mauvaise nouvelle pour moi » dit Colette Appert. « Et c’est même le contraire ! »

3 juillet 2019

POSTMASTER écrit :

Les membres du staff de campagne (en cours d’élaboration) de Colette Appert ont lu ce matin dans l’Indépendant la déclaration de candidature de Jean Vila : et ce n’est pas une mauvaise nouvelle, disent ils.

On ne citera pas, au mot le mot, ce que nous ont déclaré ceux qui ont déjà commencé à travailler – avec acharnement à voir les piles de dossiers – sur le programme de la candidate d’opposition mais on en a retenu la teneur. Également du côté de Colette Appert, rayonnante, radieuse, qui semble « avoir la pêche », cela ne semble pas du tout être non plus une mauvaise nouvelle. Et même le contraire !

Si je m’oppose à un adversaire, dit Colette Appert, je ne supporterai jamais qu’on mette son age en avant comme un handicap. C’est déloyal et mesquin. C’est à lui de voir, et lui seul. Et je nous souhaite encore de longues années d’opposition. « Moi, à la Mairie. Lui en train de s’opposer à moi ! » (RIRES).

Et si j’ai pu dire, et je le confirme, que la politique menée à Cabestany était d’un autre temps je n’ai jamais fait la moindre allusion à l’age de mes adversaires. Je condamnais des choix idéologiques, doctrinaires, surannés, qui ne devraient pas avoir droit de cité dans une politique municipale. Je n’ai jamais rien fait d’autre.

D’ailleurs est ce que c’est parce qu’on a un jeune Président à l’Elysée que sa politique nous satisfait ? Il s’en prend aux aînés, taxe les retraités, laisse les EHPAD à l’abandon, dit qu’il n’y a pas de « culture Française », n’a pas toujours – à mon avis – le respect que méritent nos anciens combattants. Est ce là, ce qu’on attend d’un jeune qui parle de renouveau et veut balayer un ancien système qu’il condamne pour le remplacer par un pire ? Je n’ai pas le souvenir que Jean Vila ait jamais tapé sur les vieux ! Qu’il ait fait ce qu’il fallait pour eux, ça, croyez moi, par contre on en reparlera tout au long de ma campagne !!!!!!!

Colette Appert précise (on en retient que l’essentiel) qu’elle ne fera pas une campagne anti-Mélenchon, anti-Macron, anti-Marine ou autre. Sa campagne ne sera pas politique ! Ce qui n’enlève rien à ses convictions. Même précise t’elle, mon opposition apparente au Président ne concerne que lui, et pas ceux qui peuvent voter pour lui. Je ne suis pas sectaire ! Elle fera une campagne pour rassembler tous les citoyens ou du moins le plus possible d’entre eux, derrière elle. Pour Cabestany. Pour les Cabestanyencs ! Parce qu’elle a une autre vision de l’avenir pour notre ville et d’autres choix pour rectifier une gestion municipale qu’elle estime « hasardeuse »,  depuis quelques temps.

Car en 2020, Colette Appert est tout autant légitime que Jean Vila pour briguer la mairie et faire contre lui une campagne sans concession, sans accommodement, mais de façon sportive et respectueuse. Je connais les comptes, les problèmes de Cabestany comme si je travaillais à la Mairie. Qui pourrait en dire autant ? Avec Jean Vila, on boxe dans la même catégorie ! Mais il n’y aura qu’un vainqueur !

J’ai des idées dit « Colette Appert ». Quel besoin aurais je, d’aller démonter mes adversaires par des manœuvres qui m’abaisseraient ? J’ai suffisamment d’arguments dans ma besace pour que les Cabestanyencs fassent un choix en toute lucidité pour le mandat à venir. Il faudra que je m’occupe de la crèche. Il faudra que je voies la possibilité d’implanter une nouvelle maison de retraite à Cabestany. J’ai déjà commencé à travailler sur le sujet. Mais il ne suffit pas de claquer des doigts car dans une opposition à laquelle on ne donne pas sa place à Cabestany, rien n’est simple.

Et n’avez vous peur, demande t’on à Colette, qu’un « Coucou » vienne s’installer dans votre nid ? (le coucou est ce volatile qui en profite pour venir s’installer sans foi, ni loi, de façon éhontée dans le nid de ses congénères) Colette rit !!! « Mais tout est possible, Postmaster ! », dit elle avec de la malice dans les yeux. Souvenez vous de ce film avec Belmondo, et de sa réplique fétiche «  ne jamais sembler être étonné(e) ». Allusion sans doute à « Itinéraire d’un enfant gâté ». Rien ne pourrait en effet l’étonner, semble t’il ! Quant à avoir peur de quoi que ce soit !

Que dans ma propre famille, dit  Colette, il y ait un « coucou » qui veuille venir me narguer. Qu’il y ait une liste de l’Enmarchie, qui sait du Rassemblement National ou autre. Tout est possible. Même que d’anciens de mes co-listiers aillent « faire du gringue » à Jean Vila. Comme certains des siens qui semblent subitement me trouver intéressante ?! Mais la seule chose que je peux vous dire c’est que quoique il arrive, j’irai jusqu’au bout. Rien ni personne ne me fera varier de ma route ou changer d’avis. Et si certains veulent prendre le risque de faire réélire Monsieur Vila, ils en assumeront la responsabilité. Si je me suis déclarée si tôt pour certains, c’était pour montrer ma détermination. Le reste !!!!!!

On aimerait en savoir plus ! Apparemment ce ne sera pas pour cette fois car le téléphone de Colette n’arrête pas de sonner. Il y a six ordinateurs portable allumés dans la pièce. Et les vacances, Colette ? Le matin à la fraîche, dit elle. Dans l’eau, à Canet, Saint Cyprien, Villeneuve de la Raho, ou ailleurs. On n’a pas de point fixe. On va se baigner tôt le matin. Et après on bosse !!! et on rebosse !!! dit Colette. Pour moi, se maintenir physiquement en forme et avoir une mentalité de sportive est essentiel. De gagneuse ! Et bravo les bleues ! Dans peu, elles seront à la hauteur des Américaines ! Car le principal dans la vie et en toutes circonstances, n’est ce pas d’en vouloir ?

Merci Colette !

C’était un 18 juin, il y a quelques années à Perpignan !

18 juin 2019

« Courrier des lecteurs » – « Sans commentaires »

 

« A tous les Français ! »

18 juin 2019

« Courrier des lecteurs »

Alicia écrit :

Rassurez vous, Paul, Valérie, Madeleine, Jonas, et les autres. Et à tous ceux qui sans doute vont encore nous envoyer un mail, comme ils le font chaque année à la même époque, rassurez vous disais je : on n’aurait pas oublié la date du 18 juin. Que vous soyez Cabestanyencs est sympa. Parisien, Havrais, tout autant. L’un d’entre vous qui nous écrit est Canadien. Et chez nous, au Québec, nous précise t’il, cette commémoration du 18 juin 40 a encore énormément d’importance. Peut être davantage qu’en France ! Je pourrais être tentée de reprendre ses paroles si j’avais mauvais esprit. Mais comme je n’ai pas de valeur de comparaison, je vais m’abstenir de parler de ce que je ne sais pas et  raconter peut être n’importe quoi. Ce que je peux affirmer, c’est qu’à New-York, il y a deux ans de cela, j’avais pu constater que pour les Français installés là bas, cette date du 18 juin avait également une très grande signification. Peut être parce qu’ils sont éloignés de leur pays ?   A Paris, aujourd’hui, notre dirigeant suprême qui est le successeur de celui qui avait lancé ce célèbre appel, prétend que « la culture Française n’existe pas ! ». Et à Cabestany, on a baptisé une place du nom du « 19 mars 62 », car comme on le sait cette date a – apparemment – plus d’importance aux yeux de certains que le sacrifice de tous ces Français qui ont combattu pour recouvrer notre Liberté ! Je n’ai aucune envie de polémiquer. Mais que personne ne m’empêche de regarder certains de mes compatriotes avec un certain dédain. Même s’ils n’ont, hélas,  pas vraiment conscience qu’ils ne méritent guère mieux !!! Et que je pressens déjà qu’ils vont m’écrire un tas d’idioties sans intérêt !

Alicia

Blog-Cabestany : Merci, Alicia ! Nous n’aimerions pas que tu soies mutée par ton administration, loin de nous, à la rentrée de septembre. Ta plume, parfois acide, mais jamais méchante, nous manquerait beaucoup.

Blog-Cabestany n’est pas toujours d’accord avec ses lecteurs !

7 juin 2019

« courrier des lecteurs » – « c’est vous qui le dites » -« Liberté d’Expression »

une image qui illustre une bien triste réalité !

Nous recevons beaucoup de commentaires sur les sujets les plus divers. Nous répondons à celui de Jean-Michel que notre modérateur a laissé passer.

Jean-Michel, fidèle internaute de la Région Parisienne, [fidèle] militant des Républicains, écrit :

« Je ne suis pas sur que vous allez passer mon commentaire. Je vous lis depuis les Hauts de Seine. Comme beaucoup de mes amis. Voilà que madame Pecresse qui a un surnom qui rime avec son nom quitte les républicains. Je ne suis pas étonné. Je suis étonné quelle ne l’a pas fait avant. Comme tous les républicains qui sont aller chercher un susucre chez Macron. Mais des personnes comme Madame Pecresse qui ont deja un fauteuil n’avez pas besoin de rejoindre le parti du president avant. Sauf que maintenant on pense a sa reelection. Et on fait de l’huile. Comme beaucoup de maires. Un coup de bluff car macron n’a pas d’ancrage dans les conseils municipaux. Mais depuis que les macroniens ont dit que ceux qui ne demanderez pas la permission aurez un candidat de la repm en face ça balise comme on dit chez les para.. Je suis degoutté. La droite cherche a se reinventé. En allant se mettre a genoux de vant Poutine, Trump, les chinois, Merkel, Macron ? En ouvrant les frontieres au travailleur polonais au chauffeur roumain au mendiant soudanais. En ne disant pas un mot sur le glifosate. Si c’est ca la droite moi aussi je pourrais bien la quittée. En 1944 le general de gaulle a donné le droit de vote aux femmes ce que n’avez pas fait le front populaire. La droite était pour la justice sociale la santé pour tous la participation dans les entreprises. Pourquoi allez chercher midi a quatorze heures. Il suffit de revenir vers les pricnipes fondamentaux de la liberation. »

BLOG-CABESTANY vous répond en plusieurs points :

()      Que l’on revienne aux fondamentaux du CNR à la Libération il y a 75 ans : justice sociale, protection sociale et santé lorsqu’on voit dans quel état d’abandon sont nos hôpitaux, égalité hommes femmes, meilleure répartition des fruits du travail, démocratie, liberté d’expression, voilà qui nous rapproche. Car c’est l’ADN de notre Droite dite « Républicaine ». Dont nous ne prétendons pas avoir le monopole. Mais nous en sommes fiers et pas assez nombreux à défendre ces grands principes qui nous semblent chaque jour un peu plus dévoyés.

()      Que nous soyons lus dans les Hauts de Seine ou ailleurs, on ne l’a jamais cherché, pas plus hier qu’aujourd’hui. Mais si les Parisiens grace à nous pensent que Perpignan fait partie de la banlieue de Cabestany et non le contraire, faisons semblant d’y croire aussi.

()      Si vous parlez de ce qui fut l’interminable et trop médiatique valse hésitation de Valérie Pécresse entre Jean François Copé et François Fillon, peut être y a t’il prescription aujourd’hui ? Et Madame Pécresse ne fait elle pas du bon boulot à la tête de la région Ile de France ?  Cela fait deux ans qu’elle n’a pas de mots assez durs pour ceux de son camp qui ont rejoint la Macronie. Cela fait deux ans qu’elle reproche à son parti de ne pas avoir suffisamment sanctionné ceux qui parfois se montraient trop conciliants avec le Président. Imaginer une seule seconde qu’elle pourrait faire elle même ce qu’elle condamne chaque jour avec tant de vigueur nous parait impensable !

()      L’un de nos amis, membre du Parti Les Républicains, Maire d’une ville voisine de la vôtre en Région Parisienne, et avec lequel nous étions encore au téléphone cette semaine nous rappelait que la voix des électeurs n’appartient pas aux politiques. Notre ami a ravi, contre toute attente, sa ville à une coalition socialo-communiste de longue date. Parce que les citoyens de sa ville avaient un désir d’Alternance. Il a un bilan positif et a même baissé les impôts. Cette course à une fiscalité galopante que certains prétendent de façon mensongère être incontournable est le signe que ces élus appartiennent à une autre époque, dit il. Et il convient de les sanctionner comme ils le méritent. 

()     Notre ami n’a pas une grande sympathie pour les dirigeants de l' »Enmarchie », pour reprendre ses mots. Mais le tort des dirigeants du Parti Républicain – c’est son avis – est de ne pas afficher assez de respect pour les électeurs – dont on ne saurait mettre en doute la bonne foi – qui ont voté pour Macron aux Présidentielles ou aux Européennes. Ou même pour d’autres candidats quand autrefois ils votaient pour la Droite. Quand l’heure n’est pas à diviser mais plutôt rassembler !  Ainsi que le conçoit l’opposition municipale à Cabestany !

Bon week end à tous !