Archive for the ‘le futur vous appartient !’ Category

Joyeuses Fêtes de Noël à toutes et à tous !

24 décembre 2017

Colette Appert, ses conseillers municipaux, ses co-listiers, tous les sympathisants actifs et engagés de la Droite Municipale à Cabestany,

L’Association citoyenne, à caractère politique et écologique, Trait-d’Union-Cabestany, sa Présidente, ses membres d’honneurs, son Conseil d’Administration, le bureau, les adhérents,

Blog-Cabestany, ses rédacteurs, ses consultants, son équipe technique, ses webmasters, souhaitent à tous les Cabestanyencs de Joyeuses Fêtes de Noël, auprès de leur famille, de leurs amis.

Nous ne vous connaissons pas tous, mais nous connaissons des concitoyens qui vont passer un Noël isolé. Nous pensons aussi à eux.

Et vous pouvez nous écrire, on va essayer de se relayer entre nous, pour vous lire et vous répondre.

Nous sommes bien le 15 août. On ne l’a pas oublié, Gersende !

15 août 2017

Pour la musique, pour le symbole, pour Gersende ! et pour tous nos amis ……

« D’un Ave Maria ». Peu importent les images, d’un clip tourné d’ailleurs par Pascal Obispo lui même. Non, c’est d’abord pour la musique…. et les paroles  !

Quand toutes les passions viennent à s’éteindre trop tôt
Et que d’une chansons on en retient qu’un mot
Si je ne sais pas où je vais
Je sais ce que je laisserai

Ce que je laisserai….

Au revoir, Madame [Simone Veil]

1 juillet 2017

Telle que l’on s’en souvient

On a appris la disparition de Simone Veil , de vive voix, de la bouche même de Colette Appert, peu avant midi. On n’avait pas encore écouté la radio, ou la télé, ni consulté nos mails.

Il n’est pas certain que l’on saurait retracer son admirable carrière politique sans avoir recours à Internet. On s’en dispensera en laissant les médias le faire.

Mais Madame Simone Veil on l’avait connue personnellement. On l’avait fréquentée, au milieu des années 80, quasiment au quotidien, quelques minutes par ci par là, et on parlait avec elle de tout et de rien. Surtout de rien ou de la pluie et du beau temps, car on ne savait pas quel sujet aborder,  trop intimidé.  Elle était vive et spirituelle. Et elle était une femme éminemment sympathique et chaleureuse. Mais aussi capable de manier l’humour, avec une certaine causticité, et de surprendre son monde avec un discours aux antipodes de l’image que pouvait en donner les médias.

Sachant ce qu’elle avait vécu, et par où elle était passée, elle seule pouvait se permettre cet forme d’humour libérateur. Et elle avait le courage de ceux qui estiment ne rien pouvoir craindre de pire que ce qu’ils ont déjà enduré. N’avoir peur de rien, ni de personne.  Mais lorsqu’elle n’appréciait pas quelqu’un elle ne prenait pas de gants pour le dire, parfois haut et fort. Et directement à l’intéressé/e en personne.

Une proximité qu’on devait d’abord à son regretté mari disparu en 2013, Antoine, qu’on fréquentait chaque jour dans un cadre professionnel. Ils formaient un couple fusionnel. Ils se taquinaient parfois en ce qui concernait leurs amis politiques sur lesquels ils avaient des avis souvent opposés. Madame Veil avait attendu le milieu des années 80, alors qu’elle avait accompli l’essentiel de son immense tache au service des autres, pour prendre sa carte de l’U.D.F. Mais on connaissait depuis longtemps ses opinions centristes, humanistes, qui seraient à la mode par les temps qui courent. Antoine, son époux était encarté au R.P.R., Gaulliste de la première heure. Ce qui ne les séparait nullement. Et sous sa froideur, lui, cachait un grand cœur et on ne pouvait qu’avoir une grande affection pour eux deux.

C’était également l’époque où s’était constitué autour d’elle un groupe d’amis qui aurait aimé la voir se présenter à l’élection Présidentielle de 1988. Dans les médias elle était la femme la plus aimée des Français. Mais elle n’aimait pas la structure et l’organisation des partis politiques. Ne s’imaginait pas faire campagne. « Je suis capable de tout pour défendre mes idées », disait elle.  « Mais défendre les idées des autres ….. »

Par l’un de nos amis communs, proche de son fils Jean que l’on connaissait aussi un peu, on avait eu des nouvelles alarmantes il y a déjà quels temps. Mais on ne peut pas se montrer insistant lorsqu’on s’inquiète de la santé de quelqu’un. Et encore moins préparer à l’avance,  comme le font les journalistes, ce qu’on va dire ou écrire si l’inévitable arrive.

La nouvelle nous a réellement surpris et touchés très profondément.

Avec Geneviève de Gaulle, que nous connaissions bien également, elle est une femme qui aura marqué fortement son époque. Qui nous aura marqués. Qui laisse un héritage pour les générations futures, un exemple, des valeurs morales, une leçon de vie.   On a une pensée pour ses proches. Au revoir, Madame.

On posséde la vidéo intégrale (+ de 2 heures) de l’I.N.A à l’occasion de l’entrée sous la coupole de l’Académie Française de Madame Veil. Elle n’est pas libre de droit mais chacun peut l’acquérir pour un prix modique. Un moment historique qui réunissait trois Présidents de la République. Un discours de Jean d’Ormesson. …..

Pour visionner une partie (10 mn) de la  video.  C’était le 18 mars 2010 : un clic

http://www.ina.fr/video/4152284001

Quand la lecture du dernier Cabes’infos nous interpelle….. une fois de plus !

21 juin 2017

Article décalé pour ne pas paraitre durant la campagne des Législatives

Édito du collectif de rédaction de Blog-Cabestany avec l’aimable participation de plusieurs de nos lecteurs. Encore merci à eux !

Dans chaque bulletin politique municipal, départemental, régional, issu d’une collectivité territoriale, il y a un espace réservé à l’opposition. Que la publication soit réalisée par la Droite, ou la Gauche. Il s’agit là d’une loi et d’un principe élémentaire et essentiel à la démocratie.

A Cabestany, Colette Appert, chef de file de la Droite Républicaine et de l’opposition municipale exerce son droit d’expression dans le Cabes’infos. Comme le fait partout chaque opposition dans le bulletin qui la concerne. Sans que personne, nulle part, n’y retrouve à dire.

Mais, à Cabestany, la majorité municipale a parfois une étrange conception des choses au point de s’être déjà octroyé le droit de censurer la rubrique de l’opposition, ce que nos élus de cette opposition ont signalé aux instances compétentes.

Une attitude qui renforce aux yeux du citoyen la perception d’une opposition qui gêne, car elle remplit son rôle et refuse de courber la tête.

Car on trouve encore ici ou là, dans notre pays, des personnes rétrogrades, nostalgiques d’autres types de régimes qui n’admettent pas qu’on puisse être en désaccord avec leur pouvoir autocratique. Mais de surcroit, ce sont eux qui voudraient se faire passer pour les victimes.

Dans le dernier Cabes’infos, SI nous avons à peu près compris le sens de la rubrique de l’opposition, nos élus de la Droite semblent dénoncer une façon biaisée et tendancieuse de présenter les débats lors des Conseils Municipaux. C’est leur droit de le penser et de le dire puisque telle est leur perception et puisqu’on les a élus au nom du peuple. Et ceux qui contesteraient ce droit feraient montre d’une curieuse conception de la chose publique.

Il faut déjà savoir que partout, avant un Conseil Municipal, il y a des réunions préparatoires qu’on appelle des « commissions » pour travailler les prochains sujets à débattre. sur l’environnement, les finances, le logement, ou autre. Auxquelles participent les élus de la Majorité et de l’Opposition. Des élus qui discutent. Qui proposent. Qui débattent.  « … mais faire partie de la Majorité Municipale n’est même pas le garant que nos idées seront retenues ni même écoutées »  nous susurrent certains à l’oreille !?

Car de ces commissions, qu’en sort il exactement de concret ? Il est impossible de le savoir puisque le citoyen n’y participe pas et n’y assiste pas. Mais il semblerait que tout le monde découvre, souvent avec une immense surprise « un ordre du jour de Conseil Municipal qui semble avoir été arrêté de longue date et parfois, sans aucun rapport avec les débats des commissions ». C’EST VOUS QUI LE DITES ! Des Conseils Municipaux où l’on ne respecte pas toujours l’ordre chronologique des sujets. Des Conseils Municipaux à l’issue desquels nos conseillers s’y retrouvent avec la plus grande difficulté – parfois pas du tout – dans des compte-rendus officiels qui ne ressemblent ni de près ni de loin à celui que nous griffonne « René la casquette ».

A Cabestany lorsque l’opposition de Droite fait des propositions qui n’ont pas l’heur de plaire à Monsieur le Maire, elle aura droit à des remarques de sa part expliquant que nos élus sont incompétents (non il n’y a pas de jeu de mots) ou qu’ils ne proposent rien. Un raisonnement plutôt étriqué, usé jusqu’à la corde, qui ne convaincra que les ignorants. Notre rédactrice espiègle, dite « la chipie » préfère paraphraser Jacques Chirac ? « Cela m’en touche une sans faire bouger l’autre » dit elle. Ah bon ?

Nous n’entrerons pas dans le problème de fond. Nos élus sont à la manœuvre et sont parfaitement capables de gérer toutes les situations.

Pour nous le Conseil Municipal c’est juste cet endroit on l’on a mal à notre séant, tellement c’est inconfortable, mais sans doute cela est il est fait pour qu’on y revienne pas. Où la sono, tuberculeuse, est en phase terminale et où l’on nous passe des diapositives qui nous feraient courir chez Afflelou. Et l’on y voit les conseillers municipaux de la majorité nous donner l’impression qu’ils ne comprennent pas grand’ chose aux débats ou pensent à autre chose. Qu’ils nous pardonnent si les impressions sont trompeuses !

Lorsque ce mois ci, dans le Cabes’infos, à côté de la tribune de l’opposition qui a déjà la portion congrue, et que le chargé de parution, avec une mesquinerie caractérisée, a pris l’habitude d’imprimer en tout petit et sur un fond obscur, il aura fallu qu’en plus la Mairie se donne la peine de répliquer. Chacun de s’interroger et de se demander, connaissant comment fonctionne la mairie, si ce que l’opposition a écrit ne serait pas plus dérangeant qu’il n’y paraît.

Adonques, lorsqu’on lit le Cabes’infos et que : « l’on aperçoit à côte de la tribune de nos élus un gribouillage besogneux qui ne veut rien dire » (« c’est vous qui le dites ») ; « mais qui a du faire saliver un régiment de suceurs de stylo bille jour et nuit et dans la douleur « . « c’est encore vous qui le dites »; « pour juste arriver à accoucher quelques mots d’une platitude absolue qui font qu’on a bien  de la peine pour eux » Ajoutez vous !  Bon on ne va pas non plus passer la nuit à recopier tous vos mails.

Nous on se prend à envier tous nos concitoyens qui ne se sentent pas obligés de lire n’importe quoi et nous expliquent qu’ils mettent le Cabes’infos directement dans la poubelle jaune.

Comme on voudrait pouvoir en faire autant.

NOTRE projet pour les Législatives 2017 par Blog-Cabestany !

24 mai 2017

LE PROJET

Nous vous le présentons sous deux versions. D’abord la synthèse en 6 images cliquables, agrandissables. Puis en dessous le projet complet de 17 feuillets au format PDF.

ET LE PROJET COMPLET TÉLÉCHARGEABLE, ARCHIVABLE, IMPRIMABLE, TRANSFÉRABLE EN PIÈCE JOINTE D’UN MAIL,  APRÈS LUI AVOIR FAIT SUBIR UNE COMPRESSION.

  MAIS LA QUALITÉ NOUS SEMBLE CORRECTE.  JUSTE UN CLIC CI-DESSOUS :

le Projet de la Droite et du Centre pour les Législatives 2017  : document complet. PDF

 TAGS : MAJORITÉ POUR LA FRANCE – PROJET DE LA DROITE ET DU CENTRE POUR LES LÉGISLATIVES 2017 – BLOG-CABESTANY – LA DROITE RÉPUBLICAINE A CABESTANY – DANIEL MACH – CHRISTINE GAVALDA-MOULENAT – 1ere CIRCONSCRIPTION DES PYRÉNÉES-ORIENTALES – COLETTE APPERT – LE FUTUR VOUS APPARTIENT

Une Majorité pour la France, une majorité Républicaine !

19 mai 2017

Une Majorite Pour La France.PDF

Le Congrès Annuel du « Souvenir Français », vendredi et samedi derniers à Canet

15 mai 2017

Un Congrès de travail pour les membres dirigeants du Souvenir Français qui avaient choisi cette année notre région et la ville de Canet en Roussillon.

On comprend aisément que les congressistes qui avaient de nombreux sujets à discuter et des décisions à prendre l’aient fait dans la confidentialité du bâtiment des Voiles Rouges à Canet se préservant des curieux, ou des journalistes.

Comme dans toute association, c’était le moment de présenter aux membres : le bilan financier, le rapport moral, le budget, et pratiquer l’élection d’une partie du Conseil d’administration dont les membres sont élus ou réélus tous les trois ans.

Ce n’était pas pour autant un événement à huis clos puisqu’il avait été prévu des manifestations publiques avec la venue du Ministre de la Défense, des dépôts de gerbes, et même de la musique : militaire.

Le compte rendu de ce Congrès sera diffusé en temps utiles sur leur site internet.

Une occasion pour s’y rendre, adhérer ou réadhérer au Souvenir Français, faire un don déductible pour les 2/3 sur vos impôts, lire la lettre mensuelle.

http://le-souvenir-francais.fr/

Pour d’autres ce sera la découverte de cette association dont les buts sont  :

«  Le Souvenir Français a pour vocation de maintenir la mémoire de tous ceux qui, combattants de la liberté et du droit, sont morts pour la France, ou l’ont bien servie, qu’ils soient Français ou étrangers. »

« Le Souvenir Français a pour mission l’entretien des sépultures et des monuments commémoratifs, l’organisation d’actions de Mémoire pour rendre hommage au courage et à la fidélité de tous ces hommes et ces femmes morts aux champs d’honneur. »

vous pouvez cliquer sur les images ci-dessous pour les agrandir

un clic ci-dessous, et vous pouvez télécharger le dépliant au format PDF :

LE SOUVENIR FRANÇAIS.pdf

CITOYENS, DEVENEZ VOUS AUSSI GARDIENS DE LA MÉMOIRE !

Nous soutenons à fond Daniel Mach et Christine Gavalda-Moulenat pour les législatives !

13 mai 2017

LÉGISLATIVES DES 11 ET 18 JUIN 2017

Alors qu’il se passe bien des choses que nous ne comprenons dans les États Majors parisiens, à Cabestany, derrière Colette Appert et nos conseillers municipaux, Blog-Cabestany et les militants ou sympathisants de la Droite Républicaine soutiennent à fond et sans réserve Daniel Mach et sa suppléante Christine Gavalda-Moulenat.

Selon notre habitude, nous éviterons pas contre de faire de longs discours sur ces Élections Législatives où nous espérons voir triompher nos candidats.

Nous nous contenterons de reproduire leurs documents de campagne, photos de déplacements, dates de réunions,  et rien d’autre, sachant qu’il ne s’agit aucunement d’une restriction mais il n’est pas question de brouiller le discours des candidats qui se suffit à lui-même.

 

Pour une meilleure lecture des textes vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir

xxxx-

xx-

Vous pouvez télécharger, visionner, imprimer, donner ce tract à vos amis en récupérant le fichier PDF, ci-dessous :

Legislative 2017 – Daniel Mach document 

Cérémonie du 8 mai 2017 à Cabestany !

8 mai 2017

NOS VALEURS

13 avril 2017

APPEL À TOUS LES RÉPUBLICAINS DE FRANCE

 

Nous appelons à s’unir à nous tous les Républicains qui ont dans leur cœur l’amour d’un pays dont l’idéal a transformé le monde.

Nous appelons à nous rejoindre tous les Français qui aiment la République, ce miracle par lequel tant d’hommes dans le monde qui se sont endormis sujets, se sont réveillés citoyens, parce que ce mot signifie pour eux une certaine idée de l’Homme, une exigence qui fait passer les devoirs avant les droits, un « non » catégorique à toutes les formes d’asservissement, et à tout ce qui porte atteinte à l’égale dignité de la femme, de l’homme et de l’enfant.

« Républicains », ce n’est pas seulement le nouveau nom d’un parti. C’est le cri de ralliement de toutes celles et de tous ceux qui souffrent de voir la République reculer tous les jours et qui veulent opposer à ce recul un refus déterminé.

« Républicains », c’est le nom de celles et de ceux qui refusent d’abandonner à d’autres la maîtrise de leur propre destin, et qui veulent vivre debout, de leur intelligence, de leur travail, de leur mérite sans être redevable à personne.

« Républicains », c’est le nom de ceux qui préfèreront toujours la liberté à toutes les formes de dépendance, et choisiront toujours l’ouverture à l’universel contre l’enfermement communautariste, le sentiment d’une destinée commune à la guerre des origines et des mémoires.

« Républicains », c’est ainsi que se nomment celles et ceux qui se battent pour l’émancipation de la personne humaine et pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

« Républicains », c’est ainsi que se nomment celles et ceux pour qui le combat contre le fanatisme et l’intégrisme, contre l’obscurantisme et la déraison, contre la barbarie et la sauvagerie qui menacent toute forme de civilisation dans le monde, est au-delà de la droite et de la gauche.

Républicains de tous les bords, vous qui pensez que la personne humaine ne peut être laissée à la merci de n’importe quelle tyrannie, ni religieuse, ni politique, qu’elle n’est pas une marchandise que l’on peut acheter ou vendre, vous qui refusez de désespérer de la raison et de la conscience humaines, ce que nous avons en partage est plus grand que ce qui peut nous séparer.

Républicains de France, vous qui pensez que la Démocratie est plus grande avec la République que sans elle, vous qui regardez la République comme une espérance, le premier de nos devoirs communs n’est-il pas de conserver à nos enfants cette espérance ?

Républicains, la République a besoin de chacune et de chacun d’entre vous.

Pour que demain, nos enfants retrouvent confiance dans l’avenir en continuant d’écrire une histoire de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité, unissons-nous !

-o-

ALLO QUOI ! Vous lisez le Cabes’infos chez Blog-Cabestany ? écrit Noémie

9 avril 2017

_

OUI, pourquoi cette question ? Si beaucoup de nos voisins des maisons environnantes, et on le voit de notre balcon en surélévation, mettent immédiatement le Cabes’infos dans la poubelle jaune, nous, par obligation « professionnelle », on le lit ! Hélas !

Vous vous étonnez que nous n’ayons pas surréagi. Que nous ne soyons pas montés sur nos grands chevaux en poussant des cris d’orfraie plumée vive, qu’on n’aient pas sorti nos mouchoirs, qu’on ne se soit pas roulés par terre….. parce que Monsieur le Maire nous égratigne dans le dernier numéro du Cabes’infos. Quand il dit que « nos silences sont des mensonges ».

Même un gamin de 10 ans aurait du mal à comprendre ce que cela veut dire. On connaissait les « silences assourdissants ». On en connaissait d’autres qui « tapaient du pied à tour de bras ». Maintenant à Cabestany, ne rien dire, parce qu’on nous empêche de parler deviendrait un mensonge !?  Sûrement la seule chose qui nous amuse en cette période où on n’a guère envie de rigoler..

Surtout, lorsqu’on pense qu’un jour, il nous est arrivé de « prêter l’oreille à un sourd », et qu’ensuite il n’a pas entendu mieux pour autant ! C’est sans doute cela :  la politique.

D’ailleurs est ce vraiment Monsieur le Maire, qui est l’auteur de cette trouvaille qui devrait révolutionner le monde de nos grands intellectuels ou ne serait ce pas plutôt l’un des « forçats de l’encrier »  de cette publication qui voudrait se faire mousser auprès du patron, en rajoutant un entrefilet en tous petits caractères sous sa signature. Un entrefilet précédé de P.S. Un sigle qui nous dit encore quelque chose mais sûrement plus pour vraiment longtemps.

Lorsque Monsieur le Maire qui conduit pourtant la majorité municipale, ou son entourage se mettent à nous traiter comme s’ils étaient, eux, dans l’opposition, comment ne pas sourire et se dire que si les rôles sont inversés, c’est qu’il y a sans aucun doute une raison cachée. Sauf qu’on ne l’a pas encore trouvée.

Car force est de constater que depuis le début de son actuel mandat, on aura entendu davantage notre premier magistrat s’en prendre au Président Hollande et aux socialistes, plutôt qu’à ses autres adversaires, alors qu’il y a – mais on n’en est plus vraiment très surs – quelques socialistes dans son conseil. Qui vont rejoindre le mouvement : « j’ai marché dedans » ? Hamon insu !

Les amis de mes amis sont mes amis, les ennemis de mes amis …… On ne sait plus vraiment ! Dans un paysage politique en recomposition ……..  provisoire et qui n’est qu’un effet de mode.

 NON à droite, nous n’avons pas de « pudeurs de gazelle » comme on a entendu l’expression lors d’un récent débat à la Télé. Et nous n’irons pas affronter Monsieur le Maire, comme cet internaute nous le conseille, au sabre laser qui devrait équiper bientôt la police municipale à Cabestany.

Et puis à Droite, à Cabestany, nous combattons des idées, nous nous en prenons à des acteurs politiques qui ne sont pas de notre camp, et par conséquent des adversaires, mais nous ne nous en prenons jamais aux personnes, en tant que telles.

Quant à savoir comment nous voterons au deuxième tour, ce qui vous intéresse mille fois plus que le contenu du Cabes’infos, qui, entre nous, est de plus en plus décevant, et où on aimerait trouver davantage d’images à colorier, nous vous répondrons que nous avons un candidat qui se nomme François Fillon que nous soutenons au premier tour et que nous espérons voir figurer au deuxième tour. Toutes les supputations que vous faites ne nous passionnent pas vraiment. Qui vivra verra !

Mais bon dimanche à tous !

Blog-Cabestany : Colette Appert nous informe !

8 mars 2017

Colette Appert nous informe. Elle aura été dans les premières à rejoindre le « Comité François Fillon 66 », soutien de notre candidat dans les Pyrénées Orientales.

Un Comité animé, dirigé, présidé par notre amie Maïté Sanchez Schmid

Un comité de citoyens qui s’étoffe de jour en jour, car nombreux sommes nous, à Droite, et plus encore semble t’il,  à l’avoir rejoint et à continuer de le faire chaque jour. Et plus encore depuis dimanche !

Le Comité a un Blog hébergé par nos amis du groupe Midi-Libre. Une heureuse initiative qui leur permet d’avoir une excellente visibilité sur les moteurs de recherche comme nous l’avons testé. Si Google est content …..   Mais c’est aussi, sans aucun doute, grâce à de nombreuses connexions.  Et nous ne sommes pas jaloux de nos amis :

http://comite-de-soutien-francois-fillon.blogs.midilibre.com/

Colette Appert nous signale que le Blog du Comité François Fillon 66 s’apprête à mettre en ligne, dans les jours prochains probablement, le dossier SOCIETE CIVILE du candidat.

Blog-Cabestany ne commencera à diffuser des documents de campagne que lorsque celle ci sera officieusement  lancée.

Mais, vous pourrez consulter cet important dossier directement sur le Blog du Comité, où il est très simple, sans engagement, et en tout anonymat, de vous inscrire sur la Newsletter, pour être informé.

Et si vous souhaitez rejoindre le Comité, rien de plus simple : rendez vous sur leur Blog et vous saurez tout.

et n’oubliez pas que le candidat a un site officiel :

https://www.fillon2017.fr

Quant à nous, pour répondre à l’une de nos internautes qui se reconnaitra :

« Les Pyrénées Orientales sont bien loin de Paris. Chacun a défendu son candidat pour la Primaire de la Droite et du Centre. Chacun en a admis le résultat et a considéré qu’il était important d’être tous rassemblés. Et nous le sommes. Chacun peut avoir son opinion sur tel ou tel événement qui vient troubler la campagne. Mais tous voulons l’alternance et souhaitons la victoire de notre camp.

ET DANS LES PYRENEEES ORIENTALES, SOYEZ RASSURES, LA DROITE RESTE  » UNE ET INDIVISIBLE « .

Une fin de quinquennat qui se transforme en déroute. La chienlit continue !

24 février 2017

L’édito de Gersende. (repris par Blog-Cabestany)

L’alternance est un mal nécessaire dans une démocratie et les français attendaient avec espérance, en 2012, le changement qui devait les rendre un tout petit peu plus optimistes. Car il y avait de bonnes idées dans le programme de la gauche qui par définition ne traite généralement pas des mêmes problèmes que ceux que traite la Droite. Et ainsi, sur un cycle décennal tous les sujets peuvent être abordés. Sauf que pour cette fois la Gauche aura abandonné l’économie, l’emploi, au profit du sociétal. Le mariage pour tous, beaucoup étaient pour. Mais  fallait il faire tout ce cirque pour assurer le spectacle ? Arrêter le citoyen qui portait un tee-shirt de la mauvaise couleur ! Mettre des jeunes en garde à vue derrière des barbelés.  Même un en prison pour plusieurs semaines. Déprimant.

Aucune des bonnes idées de la gauche qui avait la légitimité des urnes en 2012 n’aura été appliquée et ce quinquennat aura consisté à défaire, sans y regarder de près, les décisions prises par la Droite lors du précédent mandat. Un sectarisme affligeant.

Le P.S. et ses députés qui n’ont jamais tous tiré dans le même sens, auront été les champions de la cacophonie, avec non pas une politique mais « des » politiques qui partaient dans tous les sens et se contredisaient.

On aura assisté à cinq années de quasi immobilisme, où les rares réformes auront réussi à faire se déchirer cette majorité de rigolos et de fantoches. Avec un Président comme un bourricot à Auteuil, qui aura refusé l’obstacle. Le courage n’était pas son fort. Décider était trop lui demander. On avait misé sur lui. On l’aura eu dans le baba.

Avec en plus une justice laxiste pour favoriser les agresseurs plutôt que les victimes, des lois censées prendre de l’argent aux riches, mais on se sera rabattu sur les classes moyennes, et une politique de l’éducation inspirée par des gens se situant à l’étranger. L’histoire du cheval de Troie se répète.

Au moins, cette fin de quinquennat aurait pu être maîtrisée, afin de laisser une image pas trop détestable de ces cinq années de grand n’importe quoi. Où l’on aura vu des militants de la C.G.T., si l’on en croit les gazettes, caillasser les vitres d’un grand hôpital derrière lesquels des chirurgiens étaient en train d’opérer. Le pays se délite. On court vers la décadence.

Et la chienlit continue avec cette affaire Théo. Un jeune, auquel personne ne s’adressait mais qui ne supportait pas qu’on interpelle un de ses copains au point d’agresser les policiers de façon unilatérale. Des policiers qui se sont défendus. Et on voudrait nous faire avaler une agression des policiers qui pourraient arguer de la légitime défense. Et pour une fois la vidéo les défend. Ils ont assurément frappé un peu trop fort. Mais on n’en est plus là. Avec cette propagande des partis de gauche qui donne envie de vomir.

Les parlementaires ont dans leur boite mail un pré- rapport sur cette affaire. Sauf que le rapport ne se limite pas aux faits. Ce qui dérange tout le monde. Car on y parle aussi et surtout des carences du pouvoir depuis plusieurs décennies qui auront conduit à ces débordements de part et d’autres. Un rapport sur lequel nos parlementaires restent bien muets, espérant que l’enquête va trouver un biais pour sortir de cette galère. Car on y parle d’un état qui a baissé les bras et laissé des territoires à l’abandon. Un état qui aura méprisé sa police, ses gendarmes. Qu’est qu’un policier qui brûle, quand un délinquant qui vote comme il faut est préservé.

Parce qu’à gauche, il y a les pompiers pyromanes. Qui ont peur de perdre leur siège. Qui ne doivent leur élection qu’a force d’avoir défendu l’indéfendable, fermé les yeux sur les trafics et l’économie souterraine. Qu’importe le niveau de la délinquance si il y a un moyen de conserver son mandat. Et que les femmes, les filles – même les cathos – se foutent un voile sur la tête et ferment leur gueule et nous foutent la paix. Ainsi en ont décidé les nouveaux patrons du PS.

Et voilà maintenant les lycéens que le pouvoir lance dans la rue.

Car maintenant on sait que le gouvernement a décidé de laisser pourrir les affaires pour leurs successeurs puisqu’ils n’ont plus aucun espoir de rester aux affaires, ni même d’avoir un contingent représentatif de députés. Au point que les Préfets sont priés de mettre les dossiers sensibles au fond du tiroir du bas. Au mieux quelqu’un les ressortira après les grandes vacances, en septembre, sans rien y comprendre. Et notre Président se mord les doigts d’avoir renoncé pour laisser la place à plus mauvais que lui, pense t’il. Et s’il n’avait pas tort ?

Et on cause beaucoup dans les couloirs de l’assemblée de cette oukase du P.S. Qui consiste à faire signer un engagement solennel de ralliement à « Bilal » Hamon sous peine de ne pas avoir l’investiture PS dans quelques semaines. Valls devra t’il signer ? Il est censé le faire. A moins qu’il ne trouve le courage de lancer son propre parti, lui qui est conseillé par une Femen qui s’en prenait jadis, seins nus, aux cloches de Notre Dame de Paris et qui lui explique ce qu’est la laïcité.  Lui qui croyait bien laisser Hamon caracoler pendant qu’il aurait repris le PS. Mais Aubry veille. Notre député Jacques Cresta va t’il s’aplatir et signer ? L’une de nos députées des P.O., après avoir hésité un instant à pris un stylo dans chaque main. Sauve qui peut. Un siège vaut bien tous les renoncements.

On aura quand même entendu la dénommée Hermeline, catalane par parachutage, s’en prendre aux élus qui ne pensent qu’à s’emparer des terrains cultivables pour y faire des bâtiments de 7 étages et y loger les habitants de la banlieue parisienne, qui préfèrent venir glander chez nous, au soleil, et qui seuls peuvent leur faire garder leurs privilèges. Avait elle lu son discours avant de le prononcer ? Et on en arrive à penser qu’il  vaudrait  mieux accueillir un syrien. Parce que lui  a envie de travailler !!!

La France va mal. Bayrou et Macron vont l’euthanasier.

-o-

La chienlit dans les rues de Paris avec des lycéens de 13 ans en train de courir comme des abrutis. Merci la Gauche !

Signé : Gersende

Avis : en plus des différents Blogs pour lesquels cet article est écrit, j’autorise celui qui le voudrait à le reprendre.

« Oussa Macron » fait honte à la France et insulte les pieds-noirs, dit Rosette à Cabestany !

16 février 2017

macronMACRON. Combien de katibas ?

C’est un tsunami qui a déferlé ce soir sur Blog-Cabestany, pour nous parler de propos tenus par Emmanuel Macron qu’on avait pas entendus, occupés que nous étions à nos taches professionnelles. Et vos mails nous prenaient de cours, au point d’aller les vérifier avec un certain scepticisme, en se demandant s’il n’y avait pas une machination derrière ou une information fabriquée. Après Libé, nous sommes allés sur le Figaro, le Parisien, et on y a passé presqu’une heure, en nous étonnant à chaque fois un peu plus. 

Et puis on avait eu Ali Juppé, Rachid Fillon, «Bilal «  Hamon et nous voilà avec « Oussa Macron », un jeu de mots avec Oussama qui nous interpelle.

Et Rosette on la connaît bien. Et même très bien. Elle a distribué nos tracts de la Droite Républicaine durant les deux dernières campagnes municipales et on se demande si en 2017 elle n’aurait pas des velléités de se rallier au Front National. Si on ne réussit pas à la convaincre de rester avec nous, au moins essaierons nous !

Rosette dit : « Nous les pieds noirs, du Général de Gaulle en passant par Mitterrand et maintenant Hollande, avons toujours été méprisés par le pouvoir. Mais Macron aura fait pire que tous en déclarant aujourd’hui, à Alger, que la colonisation de la France en Algérie était un crime contre l’humanité, de la barbarie ».

Lorsqu’on critique le Général, nous, gaullistes, avons toujours un sursaut. Mais aussi un regard lucide sur des faits qu’on ne cherche pas à minimiser et qui furent une tragédie. Il est indéniable qu’entre les pieds noirs et le Général il y aura toujours eu une incompréhension. L’historien vous en explique les raisons. En 1940, lorsque le Général a rejoint Londres et qu’il a appelé l’Empire à la rescousse, les réactions furent très diverses. Les Syriens, des gens que nous respectons, qui à l’époque étaient pour beaucoup des Chrétiens d’Orient, et sous protectorat français, se rallièrent à la France Libre et formèrent les premières troupes à combattre les nazis en Afrique du Nord et à tomber pour le fanion de la France Libre. L’Afrique Noire ne tarda pas à rejoindre les français libres. Les pieds noirs algériens, ou plutôt ceux qui détenaient le pouvoir, car il ne faut pas non plus généraliser, tardèrent à abandonner Vichy avant de se rallier. Quand l’homme de la rue, à Bab el Oued,  penchait lui pour de Gaulle. Mais cela explique la défiance, sans doute injuste, que le Chef de l’État qui n’avait pas la mémoire courte, avait pour les pieds noirs.  Mais le Général savait aussi faire la différence entre certains propriétaires terriens qui refusaient un verre d’eau à nos appelés du contingent et la majorité des pieds noirs qui trimaient dur pour gagner leur vie et celle de leur famille.

Les catalans, et les réfugiés de la Retirada, qui formèrent les premiers maquis dans les P.O. avaient son admiration. Quand bien même certains notables de notre région ne montrèrent pas toujours le bon exemple. Ainsi va l’Histoire. Mais les Catalans s’illustrèrent dans de nombreux combats aussi bien, par exemple,  en Afrique du Nord que dans les Alpes, où ils furent généralement héroïques !

Pour revenir à la politique, nous avons été des millions de français à vouloir que le Président Hollande parte. Et maintenant ce serait son clone, son hologramme, qui aurait la faveur des électeurs ? Et qui tient des propos ahurissants ? Dans quelle époque vivons nous ?

Nous n’avions pas de réel grief à faire à l’encontre du candidat Macron, sinon son inexpérience, sa supposée incompétence et l’ambiguïté qui règne autour de son programme. Pas au point de lui consacrer une seule ligne ce qui aurait été lui faire trop d’honneur que d’en parler.

Mais la déclaration de Macron est en effet une insulte aux pieds noirs et à tous les français. Elle est une insulte aux bretons, ch’tis, corses, espagnols ou catalans dont les ancêtres – paix à leurs cendres restés le plus souvent sur place dans des conditions déplorables – ont été encouragés à aller gratter les cailloux au Maghreb pour essayer de faire pousser quelque légume, au prix d’efforts et de sacrifices considérables, dans une terre aride qui ne laissait présager que peu d’espérance d’y arriver.  Ils y avaient plus ou moins réussi. En tous cas, pas à la hauteur de leur efforts et de leur sueur.  Il ont souffert, essayé de survivre, se sont souvent tués à la tache. Ils ont défriché, irrigué, semé. Leurs enfants ont été maitres d’école, ouvriers, infirmiers. Ils en sont partis car pour eux c’était la valise ou le cercueil. Et on ne refera pas l’Histoire.

Ce n’est pas en rouvrant des cicatrices à peine fermées qu’on permet la réconciliation indispensable au vivre ensemble. Ce soir un homme de gauche, et nous ne sommes pas de gauche, aura déclaré avec sagesse qu’il y avait eu dans l’histoire de la France une époque douloureuse qui avait engendré bien des drames. Comment le contredire ? Macron, ce candidat indigne lui, la refait l’Histoire. Pour stigmatiser, salir, de braves gens dont il prétend qu’ils auraient commis un crime contre l’humanité et se seraient comportés comme des barbares. En Marche ? Il a marché dedans ! Il n’a aucune excuse.

C’est lui qui commet un crime contre la France, les Français. Ce qui devrait lui valoir la déchéance de nationalité. Et pas le droit de briguer la gouvernance de notre patrie.

Rassurez vous Rosette, Paul, Nathan, Joseph, Émilienne, Joachim, Rémi, Victor, Francis, Claudine et les autres : nous n’en resterons pas là !!!!!!!

-o-

En bref : Blog-Cabestany répond à ses lecteurs !

15 février 2017

terre-vue-de-lespaceLever de soleil vu de l’espace

Vous êtes nombreux à nous avoir écrit que vous aviez aimé les photos de Thomas Pesquet prises dans l’espace. Rassurez vous – ou pas – mais notre Blog reste un blog politique. Pour le moment que voulez que l’on vous explique de plus que ce que les gazettes se chargent de vous raconter, le plus souvent sans en savoir plus que nous.

andre-salvatAndré Salvat à Bir-Hakeim

Aujourd’hui, L’Indép consacre une page entière à André Salvat, compagnon de la Libération, disparu il y à quelques jours. Le Figaro dans son édition nationale fait de même. Au travers de notre réseau Gaulliste, et du Cercle gaulliste de réflexion politique et sociale, nous avons été dans les premiers à vous parler de ce Pradéen, dont l’épopée militaire ressemble un peu à celle de notre ami Lucien Garcia, mais sur d’autres théâtres d’opération. Récemment nous avons perdu un ami proche qui participa à la Libération de la Corse en 1943. Débarqué sur son ile natale à bord du sous-marin Casabianca. Encore une aventure incroyable que cette bataille de la résistance Corse, et de ses habitants prêts à sacrifier leur vie pour rester français. Un bel exemple. Lorsque résistants corses et soldats de la France Libre se battaient au côté des soldats italiens contre les nazis au Nord de l’ile. Quand au sud, résistants et soldats français devaient affronter allemands et  fascistes italiens, les « chemises noires », ligués contre nous.

casabiancaLe sous-marin Casabianca, qui arborait le pavillon de la France Libre

L’un de nos jeunes lecteurs nous envoie un mail pour nous dire : « Pourquoi honorer toujours un Général, ou le survivant d’une bataille, alors que pour gagner une bataille il a fallu que de nombreux anonymes donnent leur vie. Et que le survivant a eu beaucoup de chance d’en réchapper quand ses compagnons y sont restés »

La rédaction répond à ce jeune et sympathique internaute : « Si c’est ce que vous professeurs vous enseignent, il y a de quoi être inquiets. Mais détrompez vous, lorsque l’on honore une homme ou une femme qui a participé à des combats, des victoires ou peut être des défaites, ce sont également à ses compagnons disparus que l’on rend un hommage »

Et à une certaine idée de la France à laquelle on tient plus que tout, et pour laquelle, mais aussi pour notre liberté, notre culture, notre mode de vie, s’il le fallait,  on serait prêts à prendre les armes comme l’ont fait nos ainés !

 –