Archives d’un auteur

Gersende, politologue, prof à Sciences-Po, nous aide à nous informer grace à la Bibliothèque des Rapports Publics (BRP) !

27 novembre 2020

COURRIER DES LECTEURS

Gersende écrit :

      « Chaque citoyen a le droit de critiquer, avoir les opinions qu’il souhaite, et s’exprimer comme il l’entend.

Encore faut il qu’il parle en connaissance de cause. Et il existe pour cela un outil méconnu de la plupart d’entre nous qui ne sommes pas des Juristes de formation, des connaisseurs de vie publique et de ses institutions. Il s’agit de la Bibliothèque des Rapports Publics, d’un organisme officiel de la République dénommé « Vie Publique » .

Dans la lettre d’information du mois d’Octobre 2020 de la BRP de « Vie Publique », on trouve les liens vers environ 25 rapports (je ne les ai pas comptés) dont certains font plusieurs centaines de pages. Il est certain que vous ne lirez pas tout. Vous ne téléchargerez pas tout et vous n’imprimerez pas tout. Et pourtant vous pourriez y trouver tout ce que vous cherchez ! Ou presque. Et vous y découvririez que vous devriez peut être vous montrer plus attentifs à ce qui est loin d’être futile et superflu. Mais encore faut il que vous en ayez l’envie !

Inutile d’aller perquisitionner le bureau d’un Ministre (ça arrive) pour trouver tel ou tel rapport rangé sous une pile de dossiers tout au fond du tiroir du bas. Ce rapport se trouve déjà – sans doute – dans les archives de la BRP de « Vie Publique ». Et il est accessible à TOUS !

Vous n’êtes peut être pas intéressé par un rapport environnemental sur la Mer de Glace à Chamonix, ou sur le trafic de drogue en Guyane. Vous le serez davantage par ce rapport de la Cour des Comptes sur les « Villes moyennes en Occitanie ». Perpignan en fait partie !

On y trouve également un rapport sur les violences conjugales ou sur la future restauration de la cathédrale Notre Dame parmi les 14 500 rapports, accessibles gratuitement à tout citoyen soucieux de s’informer. Ce n’est pas l’information qui manque. Mais le trop plein de documentation dans lequel on espère que vous n’aurez pas envie d’aller mettre votre nez. Car on souhaite que vous ne trouviez pas trop facilement ce que vous cherchez. Et pourtant avec un peu de méthode et de persévérance, accéder à l’information désirée est enfantin. SAUF si le citoyen préfère passer son temps devant des séries débiles à la télé, aller sur les réseaux sociaux pour lire ou écrire des choses débiles et sans intérêt. Plutôt que de savoir ce qu’on lui cache ou ce qu’on lui concocte dans son dos. Car c’est exactement ce que nos élites espèrent ne cherchant même plus à dissimuler ce qu’il savent qu’un citoyen paresseux n’aura pas envie de s’embêter à chercher ! Et plus grande sera son ignorance et plus aisément on pourra le manipuler !

Tout un chacun a le droit de contester, de critiquer. Mais ce ne sont pas ces rapports en eux mêmes qui sont critiquables. C’est plutôt l’exploitation politique ou hélas trop souvent politicienne qui en est faite. Si le rapport en question n’est pas purement et simplement enterré. En attendant qu’on diligente un nouveau rapport qui dira exactement la même chose. Pour gagner du temps. Pour brasser de l’air et faire croire qu’on a des responsables qui gouvernent.  Mais de tout ce temps perdu, on y aura trouvé l’occasion pour  ne rien faire !!! »

 

Blog-Cabestany : Notre amie (ou parente), Gersende, sans l’avoir voulu, se sera retrouvée stagiaire à l’Élysée du temps du Président Sarkozy, durant un peu plus de 7 mois, et elle y aura fait de nombreuses taches valorisantes. Dans son bureau mansardé à 50 mètres du Palais elle n’aura pas vraiment vécu dans les ors de la République et n’aura vu le Président que deux fois, mais elle aura eu l’occasion de parler avec ce dernier dans le bureau présidentiel. Lorsqu’il s’agissait de choisir ses plus proches conseillers, ce Président était capable de faire abstraction de toute considération. Elle même travaillait avec un conseiller plutôt à gauche. Et ce Président ne craignait pas de s’entourer de personnages ayant un caractère difficile. Mais il ne les recrutait que pour leurs compétences et leur expertise, chacun dans son domaine particulier. Comme un entraineur recrute les meilleurs joueurs s’il veut faire gagner son équipe. Comme les choses ont changé, et pas en bien dit elle. A la compétence on préfère aujourd’hui le copinage, et l’esprit courtisan. Comment s’étonner si rien ne va ?

le lien vers la BRP : https://www.vie-publique.fr/rapports

 

« Haut Karabagh: omerta sur un massacre », écrit Maxime Tandonnet !

23 novembre 2020

Courrier des lecteurs

Haut Karabagh: omerta sur un massacre

La situation du Haut Karabagh, enclave arménienne sur le territoire de l’Azerbaïdjan n’intéresse pas beaucoup la France dite d’en haut (politique, médiatique, institutionnelle). Le journal suisse le Temps a récemment parlé du massacre qui vient de s’y dérouler:

« Du 27 septembre au 9 novembre, les forces azéro-turques ont engagé des mercenaires djihadistes syriens, bombardé systématiquement les villes et les zones civiles avec des bombes à fragmentation et à sous-munitions, incendié les forêts avec des bombes à phosphore, décapité des prisonniers de guerre arméniens.

Il n’y a aucun doute sur le projet de Bakou: détruire le Karabagh pour dissuader les Arméniens d’y retourner et écraser toute résistance. Le président azéri Aliyev avait déclaré à plusieurs reprises qu’il était prêt à un cessez-le-feu à condition que les Arméniens cessent le combat et se laissent donc envahir. Trois accords de cessez-le-feu ont été signés, tous les trois ont été violés par la partie azérie immédiatement après leur entrée en vigueur. La dernière déclaration, imposée par Poutine le 9 novembre 2020, a mis en place un cessez-le-feu à des conditions défavorables pour l’Arménie et en passant sous silence les questions relatives au statut futur du Haut-Karabagh. »

Ce qui est décrit ci-dessus ressemble à s’y méprendre à une opération d’asservissement et d’épuration ethnique, à quelques milliers de kilomètres de Paris. Alors pourquoi ce quasi silence, cette indifférence coupable ? En 1999, les puissances occidentales avaient fait la guerre à la Serbie ravagée par les bombardements, pour des exactions commises contre les Kosovars. Alors pourquoi, cette fois-ci, ce quasi silence, cette indifférence générale ?Parce que le monde occidental, corrompu par la bêtise de masse, le virus des virus, obnubilé par ses problèmes de santé et ses tourments électoraux, n’est plus capable de lever la tête. Parce que les Arméniens sont majoritairement de religion chrétienne et l’occident bien pensant, avec ses élites dirigeantes ou influentes, dominé  par la haine de soi et l’obsession de la repentance,  préfère toujours baisser les yeux quand des chrétiens sont massacrés par des islamistes et autres djihadistes guidés par un dictateur conquérant. Lors du génocide des chrétiens d’Orient par Daesh 2014-2017, quelques voix s’étaient tout de même élevées. Cette fois-ci, rien du tout, néant, silence total. Encore une immense lâcheté, digne de Munich 30 septembre 1938, signe patent de l’effondrement moral, politique, stratégique du monde occidental, un effondrement qui n’en est qu’à son commencement. Cette lâcheté, nourrie d’abrutissement, se paiera un jour très cher.

Maxime TANDONNET

« J’étais présente au Centre Culturel de Cabestany, l’année dernière, quand les communistes ont échoué à récupérer le mouvement des Gilets Jaunes », nous écrit Julie !

20 novembre 2020

COURRIER DES LECTEURS

Janvier 2019

 

         Nos lecteurs nous écrivent que ces jours ci, (mais quand ?), la municipalité (Monsieur le Maire en faisait il partie ?) aurait inauguré ou ré-inauguré, et le refera sans doute chaque année ou chaque mois, voire chaque semaine sauf le dimanche, sauf Mardi Gras, un rond-point dédié au mouvement des Gilets Jaunes. A Cabestany ! Il faut bien trouver à s’occuper plutôt que de réparer les trottoirs ou retirer les racines des arbres sous les chaussées.

        Pourquoi parler de  cette péripétie « bouleversifiante » puisque c’est un non-événement. Pourquoi faire de la réclame à ce qui nous apparaît comme le comble du ridicule en matière de récupération. Il est où d’ailleurs ce rond-point ? Où on espère qu’il y sera édifié un totem jaune flashy le jour et lumineux la nuit,  visible depuis toutes les communes de l’agglo ? Mais n’en concluez pas trop vite que nous aurions du mépris pour ce mouvement spontané citoyen que furent (ou sont encore) les Gilets Jaunes. Nous nous sommes intéressés, il y a deux ans, à l’automne 2018, à cette révolte des petites gens que les puissants méprisaient à tort. Et méprisent sans doute plus encore aujourd’hui ! A l’époque, à plusieurs reprises, nous étions allés vers eux. Pour voir si on pouvait les interroger, discuter avec eux, les prendre en photo. Pour les comprendre ! Ou du moins essayer. Un de nos amis, un « voileux » qui était allé pour juste les voir, un jour, au péage de l’autoroute, se sera enrôlé à leurs côtés et y aura passé plus de quinze jours oubliant de rentrer chez lui.

        Il y a ceux qui nous ont laissé approcher et ont discuté avec nous. Des gens qui nous ressemblent. Qui se lèvent tôt le matin. Qui n’attendent pas les allocs en restant le cul dans leur fauteuil. Qui bossent et n’y arrivent pas alors que pendant ce temps là, la bourse monte. On pense à cette aide-soignante ou ce livreur de colis qui se reconnaîtront peut être mais on doute fort qu’ils nous lisent. Et ils sont des milliers dans leur cas à essayer de s’en sortir. Pour qui la fin du mois importe plus que la fin du monde. D’autres nous auraient bien cassé la gueule ou voulu confisquer notre appareil photo. Mais cela s’est toujours terminé en selfie, et autour d’un verre. Heureusement ! Mais il fut des moments où on ne faisait pas les fiers !

        On aura plus ou moins compris pourquoi la plupart de ces gens revendiquaient. Et sont sûrement dans le même esprit aujourd’hui ! Dans une France dirigée par un banquier. Où la finance dirige tout. Mais on aura bien eu, récemment, un Président normal qui nous avait dit que son ennemi était justement cette finance. Le rigolo ! Il aura laissé son ministre, devenu hélas aujourd’hui notre Président, brader notre industrie qui travaillait pour le nucléaire. Aux Américains ! Alstom pour ne pas la nommer. Un Président destructeur de nos emplois. Qui nous parle de « start-up nation » mais pas de cette France où les voitures de marque nationale sont fabriquées chez son pote Erdogan. Il y a vingt ans, cette autre ministre socialo d’un gouvernement Jospin, bradait notre industrie de pointe sur les scanners et appareils d’explorations médicales. Déjà aux amerloques. Pour financer les 35 heures. Quel gâchis !

        C’est terrible de penser à tous ces mauvais politiciens que nous avons fait la bêtise d’élire, de croire, qui nous gèrent si mal depuis tant d’années, quelle que soit leur couleur politique. Ces mêmes qui auront cassé l’hôpital et abîmé chaque jour, toujours un peu plus la France !

        Pour revenir aux Gilets Jaunes, on pense à ce jeune couple de Baho, qui à l’époque avait endossé un gilet jaune, pris le train,  et qui « montait » pour la première fois de leur vie à Paris. L’homme et son épouse découvraient les Champs-Élysées. Dans un nuage de gaz lacrimo. Il s’étaient retrouvés derrière de sinistres individus habillés en noir qui voulaient « casser du flic ». Des gens qu’on n’aurait pas du laisser approcher de la manifestation. Qui l’ont faite dégénérer. Mais n’était ce pas prévu par le pouvoir de tout faire pour décrédibiliser de braves citoyens ? Ce couple dont on parle a été séparé ce jour là dans la cohue. La femme brutalisée dans la mêlée ne sachant même pas si c’était des policiers et des casseurs qui l’avaient frappée. Ou les deux ? Ils se sont retrouvé le lendemain matin à la gare de Perpignan, sonnés, avec des bleus sur tout le corps. Ils étaient rentrés chacun de leur côté après s’être perdus à Paris. Ils nous ont raconté. Ils en rient depuis et c’est sans doute mieux ainsi. Et ils auront des souvenirs à relater, disent ils,  quand leurs enfants auront eu eux mêmes leurs petits-enfants !

        Et ce Grand Débat National, quelle pantalonnade, quelle mascarade. Quelle honte ! On aura compris que ces gilets jaunes, on les a roulés dans la farine, manipulés. Le Président a mis la main à la poche. Pas assez pour certains. Pas du tout pour d’autres. Mais ce mouvement était comme un bateau sans personne à la barre. Ne voulant pas s’organiser, il était prévisible que l’aventure se termine sans gloire. Pour peut être renaitre un jour et avec des violences. Selon des informations non vérifiées qui nous sont parvenues. Ce qu’on ne voudrait pas ! Et là, on ne les défendrait plus !!!!  Ce lecteur qui nous dit être retraité de la gendarmerie nous donne son point de vue : « les gentils gilets jaunes qui défilent dans le calme, le pouvoir n’en a rien à foutre. Mais dès que les « black blocs » sortent d’une bouche du métro, le pouvoir fait dans son froc ! » (sic)

        Une lectrice, qui s’appelle ou se fait appeler Julie, nous dit qu’elle était à l’intérieur du Centre Culturel, en janvier 2019,  lorsque les communistes – selon elle – ont échoué à récupérer le mouvement. Sous les huées. Cela aurait pu se terminer en bagarre générale, dit elle. Elle ajoute : « Ah, ils ont beaux aujourd’hui les cocos à vouloir inaugurer leur rond-point ». « c’est vous qui le dites ». « c’est votre Liberté d’Expression ».

        En janvier 2019, Alicia, notre correspondante était aussi au Centre Culturel à Cabestany. Mais pas dans la salle où se tenait une sorte d’Assemblée Générale de Gilets Jaunes qui n’avaient déjà aucune envie de s’entendre entre eux. De se faire récupérer par un quelconque parti ou syndicat.  Alicia était sur le parking à l’extérieur et n’aura rien suivi de ce qui se tramait à l’intérieur. Elle aura vite compris que pour les Gilets Jaunes, la devise était : « Ni Dieu, ni maître ». Qu’ils ne voulaient pas de chef, pas de leader. Alicia nous disait avoir été pris à partie ce jour là par un grand escogriffe qui semblait vouloir la frapper et lui arracher son appareil photo. Puis qui s’est mis en tête de la draguer  ! Et cela s’est terminé par le fait que plusieurs Gilets Jaunes ont voulu être pris en photo par Alicia. Pour montrer à leurs enfants. Allant jusqu’à lui donner leur adresse émail pour qu’elle leur envoie ces photos. Sans méfiance. Sans savoir qui elle était vraiment.

Finalement des braves gens, ces Gilets Jaunes… à l’époque !

        Mais comme le dit tellement bien Julie : « Lorsque je vois certains essayer aujourd’hui de faire de la récupération politicienne, je me marre !!!! »  Et nous donc alors !  N’est ce pas Colette ?

Et n’y avait il pas eu à la Mairie une séance de décrochage de la photo du Président dans des conditions mystérieuses et pour laquelle, nos lecteurs nous auront écrit TOUT. Et son contraire. Pas de quoi se faire véritablement une idée.  Mais…. qui s’en souvient ?

Ce 20 janvier 2019, Blog-Cabestany écrivait :

 

https://blogcabestany.com/2019/01/20/il-ny-a-pas-de-femmes-de-gilets-jaunes-mais-plus-simplement-des-gilets-jaunes-femmes-nous-dit-fabienne-au-telephone-et-quon-arrete-tout-ce-cinema-pour-nous-recuperer/

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

Tags : Opposition municipale à Cabestany, Colette Appert, Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale

 

 

Cabestany/ Commémoration de l’armistice du 11-Novembre 1918 : l’Opposition municipale a nettoyé le monument aux Morts… écrit Ouillade sur Internet.

16 novembre 2020

Courrier des lecteurs – Liberté d’Expression – c’est vous qui le dites – Colette Appert communique –

-o-

  Ce 11 novembre 2020 était un jour de frustration. Celui de ne pouvoir aller honorer nos ainés au Monument aux Morts de Cabestany. Confinement oblige. Mais on s’abstiendra de critiquer ces mesures qui nous empêchent de circuler librement. Si seulement elle nous permettaient de reprendre ensuite, et rapidement,  une vie normale. Quoiqu’on en doute ! Mais commençons par nous comporter en citoyens !

        Ce même 11 novembre, on faisait entrer au Panthéon Maurice Genevoix. C’est bien ! Pourquoi ne l’avait t’on pas fait avant se demandent certains. Et combien auraient mérité d’avoir leur place au Panthéon ?

        Avez vous vu passer il y a à peine quelques jours, cette pétition pour faire entrer au Panthéon « Verlaine et Rimbaud, ensemble ». ENSEMBLE, parce qu’on prétend qu’ils entretenaient une relation amoureuse bien que chaotique. Pas vraiment bien vue à l’époque mais de bon aloi pour nos philosophes de bazar actuels qui voudraient peut être en faire la norme dans nos mœurs. Et panthéoniser un couple de même sexe. Quelle symbole ! En attendant de nous dénicher un « transgenre » ? Et Baudelaire, c’est du « pipi-de-chat » ? Quand des intellectuello-droitistes voulaient y faire entrer l’un, dénigrant l’autre. Et les intellectuelo-gauchistes l’autre, dénigrant le premier.  Mais j’ai oublié qui défend qui et on s’en fout complétement. Et n’y a t’il pas des problèmes plus urgents à résoudre ? Loin d’un clivage Droite-Gauche.

         Mais « si tout le monde devait entrer au Panthéon….. » disait ce philosophe qui se reconnaitrait s’il était encore des nôtres. Qui disait que c’est au fait qu’on n’y entre pas qu’on reconnait ceux qui ont des mérites. Lui n’y entrera sans doute jamais. Quoique ? Il avait, selon nous, le tort de tourner en dérision cette phrase figurant au fronton de l’édifice : « Aux grands hommes, la patrie reconnaissante ». Une devise présente depuis la Révolution, où le drapeau républicain fait face à la croix chrétienne. Où les statues de la Révolution française côtoient les peintures religieuses. Car le Panthéon était à l’origine une église. C’est Louis XV dit « le bien aimé », gravement malade, qui avait fait le vœu d’édifier un édifice religieux majestueux dédié à Sainte-Geneviève en cas de guérison. Et aussi pour essayer de s’attirer à lui les bonnes grâces, dit on, de ces catholiques qui subitement, après bien des siècles, se mettaient à se méfier de la monarchie. Il fallait réconcilier Chrétiens et Royalistes ! Louis XVI, lui, ne sera pas le bien-aimé de son peuple.  On est à cent lieues de la République !

        Emmanuel Macron aura eu raison de faire entrer Maurice Genevoix au Panthéon. Un Président qui par ailleurs, dit il, serait un admirateur de Charles Péguy. Comme nous alors ? Se doit on de le croire ? Pourquoi pas !

        Guillaume Appolinaire, Alain-Fournier, Louis Pergaud et tant d’autres. La liste est longue de nos grands écrivains tombés pour la France durant la Grande Guerre. Mais des noms que vous ne trouverez peut être pas sur Instagram, ou WhatsApp ou Tik Tok !!!

Tout ceci pour répéter que ce n’est pas sous un prisme Droite-Gauche qu’aussi bien Colette Appert que nous mêmes traitons des problèmes ! Mais avec le regard de citoyens soucieux de leur Liberté d’Expression !

        En ce 11 novembre Colette Appert NOUS représentait au Monuments aux Morts à Cabestany. NOUS, c’est à dire comme l’écrit un de nos amis, « nous les hommes (et les femmes) de bonne volonté ». Inutile d’en dire davantage ! Mais en vertu de quoi, en tant qu’élue du peuple, ne serait t’elle pas l’une des représentantes de tous les Cabestanyencs quelles que fussent leurs convictions. Légitime. Et à ce titre ayant le droit de s’exprimer au nom de TOUS ! Et c’est bien ainsi qu’elle le fait !

        Car constatant l’état de manque d’entretien de ce monument, Colette Appert se fendait d’un communiqué aux différents médias locaux. Repris par exemple par Ouillade.

le communiqué :
Colette Appert, élue de la Droite Républicaine au Conseil municipal de Cabestany, communique :

« Quel choc lors de mon arrivée devant le monument aux Morts de Cabestany ce 11 novembre 2020. Celui-ci était jonché de feuilles mortes et de saletés en tout genre. Aucun respect pour cette commémoration si importante pour le devoir de mémoire que je soutiens ardemment. Il m’a été rétorqué par une adjointe présente sur le lieu : «On le nettoiera demain»…
Ce jour samedi 14 novembre toujours rien n’a été fait. Aussi avec une colistière de mon équipe nous avons nettoyé le monument. Ce geste nous le voulons citoyen mais surtout respectueux pour les morts de toutes les guerres. Ces hommes sont tombés au combat pour que nous vivions libres. Il est intolérable que leur sacrifice soit ainsi bafoué.
Honte à cette Municipalité qui ne respecte rien. L’état du monument aux Morts n’était pas lié à des incivilités mais bien à du mépris ».

        Il existe également plusieurs photos. Comme celle que nous reproduisons ci-dessus. Le masque jeté au sol n’a pas été rajouté. Plus un tas d’autres saloperies dont on vous épargnera l’inventaire. Il ne s’agit pas d’une photo montage. On peut le prouver ! On partage le sentiment de Colette. On lui donne mille fois raison. On la remercie de nous représenter. Et comme on est loin des polémiques politico-politiciennes.

        Quant à ces masques qui trainent partout, hélas,  sur nos trottoirs, comme à Perpignan ou ailleurs, ce sont bien les citoyens qui sont à mettre en cause pour ce manque de civisme !

        Combien de fois avons nous demandé qu’on aménage l’espace devant ce monument ? Qu’on empêche les bagnoles de s’y garer. Qu’il y ait des bancs pour nos anciens qui veulent s’y recueillir. Qu’on en fasse un espace préservé et respecté. Qu’on achète un balai. Que quelqu’un s’en soucie. Qu’on fasse montre d’un minimum de respect. Comme Colette Appert a raison !

Et Charles Péguy écrivait : 

Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle,
Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre. (…)
Heureux ceux qui sont morts dans les grandes batailles,
Couchés dessus le sol à la face de Dieu (…)
Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés »

et le lien vers Ouillade :

https://www.ouillade.eu/politique/cabestany-commemoration-de-larmistice-du-11-novembre-1918-lopposition-municipale-a-nettoye-le-monument-aux-morts/220773

Ordre du jour du Conseil Municipal du 12 novembre 2020 à Cabestany

11 novembre 2020

Courrier des lecteurs

A 18 h 00 au Centre Culturel, public dans la limite des places disponibles, port du masque.

Approbation du compte rendu du conseil du 24 septembre

Article 01

Modification simplifiée du PLU

Article 02

Partage par l’Etablissement Public Foncier Local (EPFL) des parcelles AH 211, AH 224, AH 219

Article 03

Renouvellement des contrats GAZ : approbation du dossier de consultation des entreprises et lancement d’une procédure sous la forme d’un appel d’offres ouvert

Article 04

Individualisation des subventions

Article 05

Bail Gendarmerie : avenant n°2

Article 06

Affiliation à la Ligue de l’Enseignement : renouvellement

Article 07

Modification de la composition des membres de la commission : « Culture et Patrimoine »

Article 08

Convention diagnostic archéologique – INRAP : Bassin paysager des Parcs de la Germanor

Article 09

Appel d’offres « Renouvellement des contrats d’assurances, risques statutaires » : approbation des marchés

Article 10

Convention d’utilisation d’un équipement par le Billard Club Catalan, à titre payant

Article 11

Lotissement « CAMI VELL » : approbation du nom de rue

Article 12

Lotissement « LES ROUQUETTES » : approbation du nom de rue

Informations Communauté Urbaine

Décisions

Nicolas nous parle du « 11 novembre 1944 à Paris »

11 novembre 2020

Courrier des lecteurs

Nicolas nous parle du « 11 novembre 1944 à Paris » :

Pour la première fois depuis la Libération de Paris, intervenue quelques semaines auparavant, le défilé du 11 novembre reprend ses droits sur les Champs-Élysées.

La guerre n’est pas terminée et bien des hommes vont encore tomber dans des combats épouvantables. Strasbourg ne sera libérée que dans deux semaines.

A Paris on fait défiler des soldats réservistes, quelques soldats d’active qui demain reprendront le chemin du front. Les Écossais ont revêtu leur costume traditionnel. La foule Parisienne est en liesse mais on espère qu’aucun avion allemand ne viendra troubler la cérémonie par provocation gratuite.

On a rallumé la flamme du Soldat Inconnu. Et le Général DE GAULLE et Sir Winston CHURCHILL vont déposer une couronne sous l’Arc de Triomphe. L’INA vous propose des images :

https://www.ina.fr/video/AFE86002880/11-novembre-1944-video.html

Et ce lecteur de Blog-Cabestany nous écrit :

« aujourd’hui certains français seront peut être sauvés du virus parcequ’on les aura transporté en Allemagne pour les soignées. Parce que depuis des années nos dirigants de tous cotés des abrutis des inconpétents des criminels n’auront eu de cesse de détruite l’hopital supprimé des lits et des soignants. Parce que ces criminels auront laisser entrés des migrants pour prendre notre travail financer des entreprises pour délocalisés les emplois. Laisser des terroristes venir tueées nos familles. Quand les français vont virés cette engeance. Les pires étant ceux au pouvoir ce jour. …. Et ils osent envoyé un bulletin d’adésion a leur coupable activités…… »

Blog-Cabestany vous répond : « Nous ne sommes par vraiment certains que ce soit le bon jour pour engager ce genre de polémique mais vos messages sont les mêmes tous les jours alors y a t’il un bon et un mauvais moment ?  Que l’on soit ou non d’accord avec vous, la casse de l’hopital est bien une honte et la preuve que nos dirigeants ne pensent qu’au fric avant la santé des Français. Et puis, c’est votre « Liberté d’Expression ». « C’est vous qui le dites ». Et nous ne sommes qu’une courroie de transmission, qui offrons au citoyen le droit de s’exprimer. Bonne journée à tous !

Jeudi soir 12 novembre 2020 à 18 h 00, Conseil Municipal à Cabestany !

10 novembre 2020

Courrier des lecteurs

L’ordre du jour vous sera communiqué ici même demain soir, 11 novembre

« Demain 11 novembre, portez un bleuet à la boutonnière » écrit Danielle à Blog-Cabestany !

10 novembre 2020

Courrier des lecteurs

x

x

x

« Demain 11 novembre, portez un bleuet à la boutonnière » écrit Danielle à Blog-Cabestany !

Danielle dit : « Demain, à cause du confinement, vous ne pourrez assister aux cérémonies du 11 novembre. Des cérémonies qui se limiteront la plupart du temps au dépôt d’une gerbe par un Maire, seul, un ancien combattant, non accompagné, au Monument aux Morts de votre ville.

Mais vous pouvez porter un bleuet symbolique sur votre vêtement. Un morceau de carton, de papier bleu, un dessin crayonné, découpé avec des ciseaux que vous attacherez avec une épingle, même en restant chez vous, et vous participerez à l’hommage rendu par tous les citoyens de notre Nation. »

Et si vous voulez faire un don pour toutes les victimes, on y associe les victimes du terrorisme  :

www.onac-vg.fr/nos-projets/donnez-pour-les-blesses-de-guerre-et-les-victimes-acte-de-terrorisme

Blog-Cabestany : Demain, chère amie Danielle, Colette Appert mais tous les Cabestanyencs seront solidaires et rendrons un hommage, chacun à sa façon, à nos Ainés ! Tout comme, dans la discrétion, avec nos amis du Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale, nous avons rendu hommage à celui que nous gardons 50 ans après encore dans notre coeur ! 

« DROITE DE DEMAIN » : un joli site internet mais au delà ? s’interroge Jean Marc à Blog-Cabestany !

6 novembre 2020

COURRIER DES LECTEURS – C’EST EUX QUI LE DISENT – LIBERTÉ D’EXPRESSION –

le logo du site dont nous vous parlons

« DROITE DE DEMAIN » : un joli site internet mais au delà ? s’interroge Jean Marc qui écrit à Blog-Cabestany ! Jean Marc qui rajoute : « De Gaulle se présentait comme le Président de la France avant d’être celui des Français. Et il écrivait (je cite) [« Je me place au dessus des Partis (politiques) et des chapelles. Je prends mes décisions pour le bien de la Nation et de ses citoyens. Pas pour défendre les intérêts d’une poignée de Français ou pour me faire aimer des autres »]

Nous lui répondons : Jean Marc, tout comme vous, l’un de nos rédacteurs a été contacté, à plusieurs reprises – par mail – par une équipe qui s’appelle « Droite de Demain ». Qui prétend bien nous connaître, apprécier la pugnacité de Colette Appert et de ses colistiers, semble avoir déjà lu notre blog, et penserait de nous le plus grand bien !?!?

      Blog-Cabestany, un bien modeste blog, a certes un vaste réseau, qui comprend des élus ou anciens élus au plan national ou régional, dans bien des endroits de l’hexagone, ou en Corse. Nous avons encore bien des amis journalistes ou qui l’ont été et écrivent encore ou écrivaient pour des titres prestigieux. L’un de ses rédacteurs est toujours Secrétaire-Général Adjoint d’un Cercle Gaulliste qui fut – jadis – influent. L’une de nos proches amies, qui fut il y quelques années déjà, stagiaire à l’Élysée du temps de Nicolas Sarkozy, est aujourd’hui une politologue reconnue, bien renseignée, et elle nous informe au jour le jour. Mais est ce que tout cela ne représenterait pas le « monde d’avant » pour lequel cette équipe n’aurait peut être pas, tant que cela, de considération ?

D’ailleurs peut être que cette équipe inconnue – pour le moment – a raison et il est peut être temps de balayer le passé ? Mais selon notre opinion, pas sans oublier notre Histoire, nos traditions, nos racines. Sans oublier qui nous sommes et d’où nous venons. Peut être est il temps en effet de tourner la page ? Mais si c’est pour faire pire qu’avant comme cette triste expérience que nous vivons avec ce nouveau Président de la République que nous n’avons pas choisi car sinon nous en éprouverions de la honte. Qu’en pensent ceux à gauche ou à la gauche de la gauche qui l’ont propulsé au pouvoir ? Ils seraient prêts à le réélire nous disent ils !

Un joli site Internet mais on commence par nous demander des sous. Il est vrai que sans ressources on ne va pas loin. On en sait quelque chose à Cabestany où pour les municipales le manque de moyens nous a pénalisé. Et Blog-Cabestany fermera son site peut être plus tôt qu’il ne le souhaiterait pour des raisons financières, mais on ne vous demandera jamais de mettre la main à la poche.

Notre devoir est de vous informer. Le vôtre de vous faire une opinion par vous mêmes. Le site, si vous avez envie d’aller voir : (juste un clic ci-dessous)

https://droitededemain.fr/

et par contre vous irez voir – c’est un conseil et pas un ordre – ce qu’en dit l’ami Maxime Tandonnet : (encore un clic)

https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/11/04/entretien-avec-droite-de-demain-sur-letat-de-la-democratie-francaise/

Bon week end. Protégez vous et protégez les vôtres !

« Faut il honorer nos défunts le 1er ou le 2 novembre ? »

2 novembre 2020

Courrier des lecteurs

Nicolas, le prof d’Histoire répond sur Blog-Cabestany à Michel qui demande :  « Faut il honorer nos défunts le 1er ou le 2 novembre ? »

Nicolas écrit :

Selon moi qu’importe ! Michel, le 1er novembre est bien une fête religieuse appelée la Toussaint qui, comme son nom l’indique, est le fête des Saints de l’église catholique romaine. Parfois célébrée aussi dans certaines autres religions chrétiennes, orthodoxes, levantines, protestantes, selon des rites qui différent d’un pays à l’autre. La Toussaint n’a pas toujours été célébrée le 1er novembre. Au moyen age plusieurs papes en ont fait varier la date selon leurs humeurs.

Le jour des Défunts est bien par contre le 2 novembre. Un usage qui remonte également à la nuit des temps et à ne pas confondre avec la Toussaint. Chez nous, le 1er novembre jour de la Toussaint est férié quand le 2 novembre ne l’est pas. Et le Jour des Défunts a une origine païenne. C’était l’occasion d’une grande fête chez les Gaulois mais aussi dans d’autres pays que le nôtre, chez les Scandinaves, dans les contrées Germaniques, les Balkans, ou la péninsule Italienne ou ibérique. Et pour oublier son chagrin on buvait beaucoup et on faisait une fête qui pouvait prendre une tournure d’orgie ou l’occasion de se défier en combat singulier avec comme résultat d’occire le plus souvent son meilleur ami !?

C’est un pape aimé de tous, au 20ème siècle, après la deuxième guerre mondiale, qui aura émis le souhait qu’en plus des propres défunts de nos familles, on honore les victimes des deux guerres qui venaient d’ensanglanter l’Europe. Un double symbole si on honore ceux des nôtres qui sont Morts pour la France.

En France, beaucoup ont  pris l’habitude de commémorer leurs défunts le jour de la Toussaint. Par commodité. Ce qui dérangerait certains puristes ! Peu importe car à un jour près le principal est bien d’honorer ceux qu’on aimait et qui nous ont quittés.

Au nom de la laïcité, d’autres voudraient supprimer le jour de la Toussaint. Qu’importe ! Il suffit de décaler ce jour férié au 2 novembre et tout le monde y trouvera son compte. Car quelle que soit sa religion, ou même si on est athée, agnostique, ne pas consacrer une journée par an à commémorer ses défunts ferait de nous des barbares. Et la date du 2 novembre peut être considérée comme une fête autant républicaine, royaliste que religieuse, athée ou païenne. Mais elle appartient à nos racines et à notre condition humaine.

Et que sait on sur cette fête d’Halloween nous demandent des lecteurs ? Je vous répondrai qu’Il s’agit d’une fête païenne qui serait d’origine Celte car célébrée en Écosse ou en Irlande depuis plus d’un millénaire. Une fête qui remplaçait une célébration encore bien plus ancienne datant de 3000 ans qui se déroulait le dernier jour de l’année du calendrier. Et on y honorait les défunts.  Des historiens pensent que son origine encore plus ancienne pourrait même devoir être recherchée en Asie centrale, chez les Mongols ou dans des peuplades habitant aux confins de la Chine. On se grimait, on se déguisait pour tromper le mauvais sort et éloigner les esprits. Deux papes au moyen age auront caressé l’idée de se réapproprier Halloween et de l’intégrer à la religion catholique. Quitte à exciper de faux écrits parlant d’un Saint dont ne sait même pas s’il a jamais existé. Qui aurait débarqué en Angleterre ce jour là pour convertir – avec succès – à la foi catholique, des peuples Vikings. Une tromperie pas vraiment du gout des croyants à l’époque et qui aura fait un flop et a failli provoquer un véritable schisme ! Un sacrilège ! Mais la manipulation aurait peut être pu fonctionner. Qui sait ?

Halloween aura a été importée au 19ème siècle aux États Unis par les immigrants Irlandais. Elle est toujours très pratiquée chez les enfants outre Atlantique qui se déguisent et vont quémander des friandises en sonnant aux portes. Bien des mamies préparent des cookies, des brownies et un bol de chocolat chaud pour ces petits garnements pour lesquels cela a son importance. Mais ne demandez pas à un petit américain s’il a une idée concernant l’origine de cette pratique. Il n’en a aucune et ce n’est guère son problème. C’est juste un moment de convivialité.

Il y a cinquante ans on ne parlait guère d’Halloween en France. Sinon qu’on retrouve dans les archives des faits divers sanglants qui se seraient déroulés ce jour là dans des milieux s’apparentant à des sectes. Où des illuminés en profitaient pour s’adonner à des pratiques sataniques entre adultes. Jusqu’à ce qu’une marque de soda américaine s’empare d’Halloween pour des raisons commerciales, la réinvente et en fasse un événement festif à coups de millions de dollars de publicité et de marketing. Dans vos commerces on installe désormais de la décoration d’ Halloween pour vous inciter à consommer plus. Et comme ça ne prenait pas dans le E-commerce alors on vous aura ressorti du tiroir le « Black Friday ». En attendant mieux ou pire.

Aujourd’hui, en France,  Halloween est diversement suivi sur un plan géographique. Bien plus à Marseille qu’à Strasbourg. Pas vraiment à Brest. Bien plus dans les banlieues habitées par des minorités ethniques ou religieuses que dans les quartiers bourgeois. Une aubaine pour les dentistes. Bien des étudiants en sociologie y auront consacré leur thèse. On aura même lu ici ou là que Halloween avait été récupéré par l’Islam…. pour faire le pendant de Noël une fête un peu trop catho. Même si pour les enfants c’est le fait de recevoir des cadeaux qui prime avant tout symbole.  Pour bien des gens, Halloween est la réminiscence de la fête du Veau d’Or, de la consommation débridée, où l’on honore le Dieu de l’argent et du profit. Une occasion pour vous faire dépenser de l’argent dans des masques et costumes, des citrouilles en plastique, et tant d’autres choses inutiles. Là on y croit davantage ! Et pour ce qui est du mauvais gout on peut difficilement faire mieux. Dans nos écoles on connait mieux le jour d’Halloween que celui de la victoire en 1945 !?

Enfin dans bien des milieux catholiques, célébrer Halloween serait tout simplement honorer le diable !!!  Une fête anti-catholique, anti-cléricale soutenue par les laïcards, la gauche, et bien d’autres pour le plaisir de défier les fidèles catholiques. On aura heureusement remis en fabrication les bonbons au poivre pour donner à ces enfants qui viennent vous importuner l’envie de ne pas y revenir. Mais on ne signale aucun cas d’empoisonnement ! En période de terrorisme se complaire à tout ce qui est « trash » dans cette fête est largement perçu par de plus en plus de parents comme singulièrement malsain et inapproprié ! La religion orthodoxe et plusieurs pays  à l’Est militent même pour son interdiction pure et simple.

Et je vous parlerai une autre fois de ma fête, la Saint Nicolas ! Vaste sujet…….

Nicolas

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Encore, encore et encore …… écrivez vous à la rédac de Blog-Cabestany !

29 octobre 2020

courrier des lecteurs – c’est vous qui le dites – sans commentaires –

Nice mais aussi n’importe où ailleurs !

« Madame Appert avait donc raison !? ». Ou, le « Dossier Noir» de la fiscalité locale à Cabestany !

26 octobre 2020

COURRIER DES LECTEURS – C’EST VOUS QUI LE DITES – SANS COMMENTAIRES

l’article de l’Indépendant

 

Rémi écrit à Blog-Cabestany : « Madame Appert avait donc raison !? ». Ou, le « Dossier Noir» de la fiscalité locale à Cabestany !

 

« Madame Appert avait donc raison !?  Durant la dernière campagne des municipales plusieurs des fanatiques qui roulaient pour l’équipe sortante des tracts à la main nous abordant sur le pas de la porte auront qualifié avec arrogance et pour les démolir les gens de l’équipe de Madame Appert d’extrémistes et de fachos et auront cherché à nous baratiner. L’un qui n’avait pas l’air très éveillé mais apparemment menteur patenté voulait nous faire croire qu’il n’y avait eu aucune augmentation de la Taxe Foncière à Cabestany depuis 10 ans. Enfin pas plus que l’inflation rectifiait son copain un peu gêné. Des pieds nickelés qui n’y connaissaient rien. Se donnant l’air suffisant sans savoir de quoi ils parlaient quel que soit le sujet abordé. Des camelots allant jusqu’à abuser de la faiblesse et la gentillesse de braves gens naïfs et crédules pour leur faire croire n’importe quoi. Lorsqu’on pense que l’élection s’est peut être jouée sur ces boniments.

Car la Taxe Foncière aurait augmenté de presque 40% soit trois fois plus que mon salaire en dix ans. 10% de plus que la moyenne du département. Pour ces vendeurs de vent prêts à tromper les braves gens ce serait donc presque rien. Trois fois rien pour ceux qui nous enfument depuis bien trop d’années jusqu’à en avoir la nausée.

          Mais ce n’est pas la spécialité de Cabestany d’écraser les gens de taxes locales. Toutes les villes que je connais et j’ai beaucoup bourlingué pour mon boulot et qui sont gérées par des communistes sont à la même enseigne. Je pourrais citer plusieurs villes de l’agglomération parisienne.

          Car on aura compris qu’il s’agit avant tout d’une fiscalité punitive à laquelle s’ajoute une incompétence notoire en matière de gestion des finances publiques. Dans une ville où ma mère souffre de se sentir abandonnée comme tous les vieux par cette municipalité. Une ville sale ou on ne peut circuler avec une canne sans risquer de tomber tellement l’entretien des trottoirs laisse à désirer. Et tant d’autres choses encore qui ne vont pas. Pas de minibus pour emmener les anciens à Medipole. Pas de services publics, rien. Une ville à l’abandon en totale décrépitude. Mais je me marre quand je vois tous mes voisins rouspéter car obligés de prendre leur bagnole pour emmener leurs rejetons au sport à la Germanor. Un truc qui a couté la peau des fesses mais pour y aller il faut bruler de l’essence et polluer nos rues. Quand on voit des dizaines de bagnoles rouler à fond dans nos rues c’est pour aller faire du sport !!!

          Par idéologie il faut faire casquer tous ces capitalistes, ces nantis qui ont acheté une maison qu’il leur reste 22 ans à payer avec de lourdes mensualités. Il faut faire cracher ces veuves qui se retrouvent seules un matin avec une grande maison. Pas de pitié ! On se demande si on a raison d’aller bosser le matin au lieu de se faire attribuer par la mairie un logement social où on ne paierait pas le loyer grâce aux allocations et on pourrait rester au lit.

………………………………………………………… (effacé)

          Je suis abonné à l’Indépendant mais peut être n’avez vous pas vu leur article bien documenté sur la fiscalité locale et Cabestany est l’un des plus mauvais élèves.

          Heureusement qu’il y a encore des personnes comme Madame Appert pour nous dire la vérité car si on se laisse berner par les mensonges du Cabes-Infos, la Pravda de Cabestany, c’est en permanence du lavage de cerveaux.

      Rémi

Blog-Cabestany : Merci à vous Rémi dont le nom dans votre adresse Gmail ne nous dit rien, pas plus qu’à Colette Appert, mais vous nous avez dit que c’est votre mère qui habite Cabestany. Peut être pas vous ?

Rémi, on ne va pas déjà refaire le match. La campagne est derrière nous. Tout ce qu’on peut dire ne va hélas rien changer sinon qu’on s’attend à encore en prendre plein la tronche au niveau des impôts avec cette équipe de piètres gestionnaires. Sectaires par dessus le marché.  Mais ça doit plaire aux Cabestanyencs qui en redemandent, encore et encore ! Ou alors ils sont masochistes et aiment se faire plumer.

Nos colonnes vous sont ouvertes comme à tous ceux qui veulent nous écrire mais on a découpé votre texte en paragraphes et supprimé plusieurs lignes sur le conseil de nos juristes. Le combat politique autorise à critiquer nos adversaires même si ceux ci aimeraient bien nous faire taire car ne supportant ni la contradiction, ni le débat. Mais selon notre éthique, nous proscrivons toutes les attaques sur les personnes, tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin à de la diffamation quand bien même ce serait la vérité. Et ne publions pas les infos sensibles – et nous en avons à revendre – si les sources ne sont pas identifiées clairement.

Mais en ce qui concerne l’article de l’Indépendant que vous citez, on laissera nos lecteurs juger sur pièces en mettant en ligne  le lien vers l’article en question  :

https://www.lindependant.fr/2020/10/20/carte-interactive-pyrenees-orientales-la-taxe-fonciere-en-hausse-de-30-en-10-ans-et-dans-votre-commune-9152100.php

Hommage au professeur, hommage à tous les professeurs !

22 octobre 2020

Courrier des lecteurs – c’est vous qui le dites –

Ce professeur de nos amis, écrit à Blog-Cabestany : « Il serait temps d’arrêter de nous parler sans cesse de la soi-disante inégalité des chances de ces élèves qui partent du principe qu’ils ne pourront réussir car issus de milieux défavorisés. Qu’ils ne trouvent pas de travail en fonction de leur origine ou le quartier d’où ils viennent. Il est probable que s’ils n’ont rien appris à l’école c’est que non seulement ils n’y foutaient rien mais empêchaient sans doute les autres d’étudier ! »

Cet autre enseignant nous écrit :

« On a lu hier soir durant l’hommage à Samuel Paty le lettre archi connue mais puissante qu’Albert Camus écrivit à son professeur, Monsieur Germain, le soir où on lui remettait le Prix Nobel. A cet écrivain dont le père était mort lorsqu’il n’avait qu’un an, et dont la mère était quasi analphabète. Tous les élèves aujourd’hui ont les mêmes chances de réussite, disait Camus. Mais tous les élèves ne le comprennent pas et se retranchent derrière de fausses excuses de classes sociales, d’inégalités de richesse, pire de discrimination qui n’existent que dans leur tête. Ou que des parents fautifs leur font croire par stupidité ou par méchanceté.

Albert Camus parlait souvent de ces enfants qui sortent de l’école sans savoir, sans diplôme, pour la simple raison que par nonchalance, par paresse, par mauvaise volonté, ils avaient refusé de recevoir l’éducation qu’on leur donnait gratuitement. Un cadeau précieux que la bêtise leur avait fait refuser. Car ils avaient eu la même chance que les autres de pouvoir réussir leur vie. Et qu’ils ne viennent pas se plaindre et se lamenter, et prendre à témoin la société.

Mais Albert Camus s’en prenait également aux parents qui ne font pas leur travail d’éducation, mais de plus s’en prennent à l’école, lui reprochant les échecs de leurs enfants.

Camus écrivait : « Il est temps d’en finir avec ces interminables complaintes visant à dénigrer les fonctionnaires, car ces hommes à qui l’on confie – encore – de jeunes gens ne sont ni des fonctionnaires, ni des enseignants (quel mot horrible !) mais bien des professeurs, ceux qui parlent face aux élèves. On ne peut les considérer comme les simples rouages d’une grande machine appliquant panurgiquement des ordres donnés par une administration kafkaïenne. Or c’est ce qui se passe aujourd’hui et, alors qu’il s’agissait en des temps qui nous semblent désormais révolus d’éduquer, c’est-à-dire de conduire sur la voie du savoir et de l’intelligence des jeunes gens pleins d’avenir et d’ambition, on demande aujourd’hui aux professeurs d’administrer des classes et d’orienter des élèves »

Blog-Cabestany : merci à vous tous !

.

« ETRE PROF ! »

21 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Être professeur, « c’est transmettre et anticiper, préparer les cours avec une attention particulière, parce que chaque leçon est importante ; C’est entrer dans une classe et s’y sentir à sa juste place ; C’est repérer une lueur que l’on a pu allumer dans les yeux des élèves, c’est aussi remarquer quand ils décrochent et aller les récupérer »

« C’est avoir de l’ambition pour eux et leur ouvrir les portes, car celles de l’esprit et de la connaissance sont infinies ; c’est développer leur esprit critique pour les rendre libres », ajoute-t-elle. « Tout cela, Samuel, vous le saviez, et mieux encore, vous l’incarniez. Car vous aviez la plus haute idée de ce qu’est le métier d’enseignant », précise la missive, qui se conclut par : « Aujourd’hui avec vous nous sommes tous Profs. »

Brigitte Macron

Colette Appert, ses co-listiers, Trait-d’Union-Cabestany, Blog-Cabestany, les très nombreux lecteurs qui nous ont écrit, sont solidaires de tous les Professeurs. Mais nous sommes aussi certains que tous les Cabestanyencs, ceux qui nous lisent – ou pas – sont dans le même état d’esprit et soutiennent tous nos enseignants où qu’ils se trouvent ! 

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

« C’est toujours le même refrain » écrit Maxime Tandonnet sur son blog !

19 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Image reprise de l’article de Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet, ce matin, sur son blog, écrit un long article dont ce modeste paragraphe est issu  :

« Outre la banalisation de la barbarie en France, ce qui est sidérant, c’est le caractère attendu, sans surprise, routinier des réactions de la société française. Chacune de ces tragédies donne lieu au même spectacle, au même naufrage dans la gesticulation impuissante……. »

Maxime Tandonnet autorise Blog-Cabestany à reprendre ses articles. C’est pour des raisons purement techniques que notre webmaster n’est pas en mesure d’en reprendre l’intégralité comme il en l’habitude, quand nous lui demandons. Puisque c’est nous qui – rédactionnellement – gérons le blog et ne lui confions que les modalités informatiques de mise en ligne.  Mais ce serait dommage de passer à côté de cet article qui a du sens. Juste un clic pour lire l’article original :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/10/19/cest-toujours-le-meme-refrain/

 

« La France n’est elle déjà plus la France ? » nous demande une Cabestanyenque !

17 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Blog-Cabestany : par respect pour la douleur de la famille de cet enseignant, par solidarité avec tous les enseignants, en osmose avec tous ces citoyens qui n’ont plus confiance en nos institutions et leur dirigeants actuels ou passés incapables de nous protéger, parce que votre peine comme la nôtre est grande. Mais aussi parce que votre colère est immense, nous gardons vos commentaires – et ils sont nombreux – pour plus tard !!!  Vive la France

Nos amis de l’Association « Trait-d’Union-Cabestany » étaient dimanche à Elne, au « marché de la terre » !

15 octobre 2020

COURRIER DES LECTEURS

 

L’Association « Trait-d’Union-Cabestany » de Colette Appert est tournée – aussi – depuis quelques temps vers l’Écologie et le Développement Durable. Avec des rapports privilégiés avec de grandes Associations Nationales, telles que France Nature Environnement ou autres. Et cette association citoyenne s’intéresse entre autres à l’Urbanisme avec l’aide  de l’un de ses adhérents très actif, juriste en la matière, même s’il n’est pas à proprement Cabestanyenc mais y a des attaches. Un habitué des procédures complexes avec les Juridictions Administratives, les Préfectures, les Collectivités Territoriales, ou l’État. Notre Association Citoyenne s’est ainsi recentrée autour de son noyau dur constitué par quelques membres indéfectibles.

L’Association écrit :

Une cinquantaine – semble t’il – de producteurs locaux de légumes et fruits, tenaient un marché à Elne, dimanche dernier.

Des agriculteurs faisant du bio, ou de la production raisonnée. Et on salue cette initiative pour éduquer le consommateur à consommer principalement local. Mais pas de quoi non plus devoir le présenter comme un événement d’envergure. Sachons relativiser !!!  Et comme on aimerait qu’il n’y ait pas 50, ni même 20 commerçants sur le marché de Cabestany le jeudi. Une douzaine nous comblerait. On peut toujours rêver et imaginer que la municipalité s’en préoccupe. Mais au delà de vains mots !

Les amis « écolos » – dans le sens noble du terme, de notre Association préférée sont les premiers conscients que derrière la vague écolo qui traverse la France, il n’y a, pour la plupart, que des ambitieux politiques, des nostalgiques de la Gauche impuissante, des Tartarins de la Gauche de la Gauche, qui avancent masqués. Des opportunistes qui ont trouvé un nouveau moyen pour se valoriser sans mérite et pour nous enfumer comme ils en ont l’habitude.

Mais consommer local est par nous tous et pour les adhérents de Trait-d’Union-Cabestany, une priorité !

      Dans nos colonnes nous avons déjà parlé, avant et pendant le confinement, de ces producteurs de Cabestany, Alenya, ou autour de Perpignan qui font de bons produits locaux. De ces commerçants à Cabestany ou de ces producteurs méritants qui tiennent un étal au marché du samedi de la place de la république à Perpignan. Nous sommes leurs clients.

      Un jour de 2019, on nous servait dans un banquet associatif d’excellent poireaux qui se trouvaient avoir poussé au Soler. Nous avions à notre table, un ami, qui travaille pour la grande distribution. Nous lui demandions d’où venaient les poireaux vendus dans les enseignes approvisionnées par la Centrale d’Achats dont il était salarié.  Il nous répondait : « de Belgique évidemment. D’où voulez vous qu’ils proviennent ? » Des poireaux certes sans goût, qui ont parcouru 1500 km de la Belgique jusqu’à Perpignan. Mais qui sont vendus au consommateur moitié moins cher  que s’ils étaient produits à Alenya ou Théza». Et là est sans doute l’essentiel du problème !

       On pense en savoir un peu plus que le citoyen moyen pour ce qui est des circuits de distribution des produits locaux, des importations d’Espagne ou de plus loin, du train des primeurs, du marché-gare. De la main mise par certains sur certaines filières, de la pression exercée sur ceux qui essayent de rester libres et indépendants, du manque d’aide de certaines banques. Des promesses non tenues de l’Etat envers ceux qui veulent se lancer dans le bio,  Mais à quoi cela sert il de savoir ce qui marche et tout ce qui va de travers ?  Car cela ne risque pas de changer si le consommateur ne devient pas un acteur de sa propre vie ! C’est lui qui est au centre du problème. Tant qu’il continuera à subir, en râlant, mais sans changer son comportement !

« Consommez local » vous conseille l’Association Trait-d’Union-Cabestany. Un bon conseil !!!

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

 

Nous faut il un Général comme recours à l’Elysée….. ? se demande Louis.

12 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Un livre à ne pas manquer qui devrait sortir chez votre libraire incessamment

      Louis, l’un de nos fidèles lecteurs, originaire de Saint Cyprien, étudiant à Montpellier, a la gentillesse de nous informer que le Général Pierre de Villiers s’apprête à faire paraître son dernier livre – sans doute cette semaine – intitulé « L’équilibre est un courage », chez Fayard.

      Cher lecteur, ne nous en voulez pas mais on a un tramway d’avance sur vous. L’un de nos rédacteurs fait partie de façon bénévole, d’un certain Comité de lecture, et reçoit de nombreux livres avant leur parution. Pour qu’il donne son avis selon des critères très précis qui lui sont définis par les éditeurs.

       Il nous a donc parlé de cet ouvrage qu’il a lu avant le public mais il n’avait pas le droit de nous le prêter avant sa mise en vente officielle. Mais comme le livre trainait sur son bureau !!!

      On l’a parcouru assez vite et on le relira de façon plus attentive avec grand plaisir. On en aura retenu que vu au travers du prisme de sa brillante carrière et avec sa vision de militaire de haut range, Pierre de Villiers tire un constat sur la France d’aujourd’hui. Un pays écartelé et divisé par des fractures multiples : éducatives, sociales, religieuses. Avec des inégalités importantes entre ceux qui sont sous le seuil de pauvreté et ceux qui s’enrichissent sans travailler. Ce qui plombe la France est bien que nos élus ne pensent qu’à leur petite carrière, leurs intérêts personnels, leur réélection, raisonnent à court terme, et manquent de vision d’avenir pour notre pays dans un monde qui devient hostile, dangereux, instable.

      Le moment est sans doute venu pour ceux qui nous gouvernent de montrer du courage et d’exercer une autorité ferme mais reposant sur des réelles compétences. Mais le moment est également venu pour les Français de respecter cette autorité, de ne pas mélanger la politique, le corporatisme, le syndicalisme, la religion, son origine ethnique ou culturelle et de comprendre que si chacun a des droits, il a aussi des devoirs. Et que la France a une Histoire qu’on ne peut – et qu’on ne doit pas – effacer d’un coup d’éponge !

      Certains verront peut être dans ce livre l’amorce d’un programme politique ambitieux. D’autres, au contraire un simple constat qui ne présage en rien de la volonté de l’auteur de faire de la politique et de se lancer dans l’arène. Nous, on a pas réussi à se mettre d’accord sur le même avis !

      Pierre de Villiers a rencontré de nombreux français et a ressenti leur angoisse. Il y a les citoyens qui veulent s’en sortir par le haut et raisonnent de façon positive. Mais d’autres qui voient tout de façon négative, pensent qu’il nous faudra toucher d’abord le fond avant d’essayer et de réussir – ou non – à remonter à la surface. Et le fait qu’il n’y ait pas de réel consensus entre les Français, et que certains ne pensent qu’à les diviser,  est sans doute la cause de tous nos problèmes.

      Nous, on y a vu un excellent livre à mettre dans notre bibliothèque dès qu’il sera en vente. Mais on attendra sans doute que vous soyez nombreux à l’avoir lu et à nous en avoir parlé, pour en discuter plus avant.

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

Le livre incontournable de Patrice Franceschi, sur les Kurdes !

9 octobre 2020

Courrier des lecteurs

      C’est par notre grand ami Christophe*, d’Ajaccio, que nous avons pu prendre connaissance parmi les tous premiers lecteurs, du dernier livre de Patrice Franceschi. Nous n’avons pas la chance de le connaître mais nous avons plusieurs amis en commun : Christophe, Blanche la fille de Henri, Gersende, et bien d’autres.

      Tout comme Christophe, Patrice Franceschi est Corse, mais de Bastia et né à Toulon. Il est journaliste, grand reporter, correspondant de guerre. Il est également écrivain, essayiste, romancier. Prix Goncourt. Président d’associations. Président d’une O.N.G. Il se dépeint lui même comme « explorateur ».

      L’ami Christophe a croisé Patrice Franceschi, il y déjà quelques années en Afghanistan, dans une zone de guerre, quand ce dernier partageait au jour le jour la vie et la lutte de combattants anti-talibans, et le danger de ceux qui veulent seulement « rester libres ». Quitte à y perdre leur vie !

      Christophe, qui connait bien le moyen-orient, qui a résidé au Liban où il a encore beaucoup de contacts, n’est pas allé en Syrie récemment, mais le livre de Patrice Franceschi qui a vécu au milieu des Kurdes la lutte contre Daech, l’a bouleversé. Tout comme nous !

Le titre du livre, sorti depuis en juillet , et même disponible en téléchargement, est :

« LES KURDES, CE QUE LES AVOIR ABANDONNES DIT DE NOUS »

Un petit livre de 60 pages, qui coute 3,90 euros, dans la collection « Tracts Gallimard »

Au recto de ce livre, il est écrit : « Nous avons abandonné nos alliés Kurdes face aux visées d’Erdogan, au mépris de nos engagements dans la lutte commune contre Daech. Comment justifier une telle trahison qui va à l’encontre de nos valeurs comme de nos intérêts. Que dit elle de notre civilisation ? »

Pour Blog-Cabestany, l’un de nos amis, Nicolas le professeur d’Histoire écrit : « cela ne rappelle t’il pas Munich et  comment nous avons cédé en 1938 devant Hitler. Churchill disait : « nous avons cédé au déshonneur pour éviter la guerre. Et nous aurons eu, et le déshonneur et la guerre ! »

#Christophe Paoli est Corse, d’Ajaccio, ex grand reporter et correspondant de guerre. Photographe dont certaines photos ont été exposées à Perpignan pour avoir couvert le Kosovo. Membre d’un certain Cercle Gaulliste que nous connaissons bien ! Il est aujourd’hui un journaliste indépendant qui anime un réseau social qui n’est pas visible de tous, sur Internet. Il participe également à la rédaction d’une lettre de diffusion confidentielle, envoyée par mail,  où il dévoile, uniquement pour ses abonnés, des informations qu’on ne trouve généralement pas dans les médias. Et pour laquelle il a souvent bien des ennuis car la vérité dérange ceux qui ne voudraient pas qu’on la connaisse. Ce n’est que la lutte quotidienne, banale mais non moins courageuse, de tous ceux qui œuvrent pour la Liberté d’Expression ! Pour notre Liberté !

 

Neonicotinoïdes : le retour de Glyphosaton 1er, écrit Jacques !

6 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Le personnage de Glyphosaton 1er appartient à l’un de nos lecteurs et pas à la rédaction de notre blog !

Vous êtes plusieurs à nous écrire pour dénoncer la reculade du Président ou du Gouvernement sur l’interdiction des Néonicotinoïdes, tueurs d’abeilles.

Pour tout dire, nous ne sommes pas des scientifiques et toutes ces explications nous dépassent. On aura quand même noté que l’un d’entre vous nous écrit que la nouvelle Ministre de l’Écologie est une « Jument de Troie ». Après tout, qui nous dit en effet que ces Grecs qui traversèrent l’Hellespont pour aller détruire la ville de Troie et récupérer la Belle Hélène, avaient construit un cheval de sexe mâle et pas une jument qui aurait pu participer au Prix de Diane.

Quant au personnage de Glyphosaton 1er, il appartient à l’un de nos lecteurs et nous ne sommes pour rien dans cette construction intellectuelle bien supérieure à notre niveau d’intelligence !  Son auteur nous dit simplement qu’il espère pour nous que nous ne serons pas victimes d’un commando de Macroniens. Ce qui ne nous fait pas vraiment rire mais il en est ainsi de la Liberté d’Expression ! Et en quoi cette caricature serait elle pire que les dessins de Charlie-Hebdo ?

Quant à Jeremy, qui nous parle de la 5G, il nous précise que le Président Macron, en parlant des « Amish » ne faisait pas référence à des Portugais mais à une communauté religieuse protestante en provenance d’Europe qui s’est installé aux États Unis.   Là encore, on n’est pas certains d’avoir compris. Mais si cela devait être désobligeant pour nos amis Portugais, qu’ils sachent bien qu’on a aucunement l’intention de nous moquer d’eux et qu’on les aime !

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

Avec les jeunes pour le Souvenir Français dans les P.O. !

5 octobre 2020

Courrier des lecteurs – Honneur à nos Aînés – Souvenir Français

au centre le Délégué du Souvenir Français pour les Pyrénées Orientales, Gilles Glin,  dont vous trouverez l’adresse mail en bas de cet article

            Ce samedi 3 octobre, à Ortaffa, l’Association du Souvenir Français, présidée par notre ami Serge Barcellini, tenait son congrès annuel.

            L’allocution du Délégué Général pour notre département des Pyrénées Orientales, le Général Glin était très écoutée. Elle faisait suite à sa lettre du deuxième semestre 2020, dont on retrouvera les termes sur le site suivant :

https://souvenir-francais-66.pagesperso-orange.fr/

            Cette année, les jeunes comme à l’habitude, mais sans doute plus encore, étaient à l’honneur.

            Gilles Glin rappelait qu’il n’y a pas d’age pour s’intéresser à l’histoire de France, à ce qu’ont pu endurer nos ainés. Faire un travail de mémoire et reprendre un nécessaire flambeau. Ils font y sensibiliser nos enfants dès leur plus jeune âge. L’association du Souvenir Français a ainsi conclu des partenariats avec des organisation impliquant les jeunes tels que les conseils municipaux des jeunes ou encore les Cadets de la Défense, les Cadets de la Gendarmerie Nationale ou les jeunes Sapeurs-Pompiers.

            Le Souvenir Français forme aussi des sections de jeunes porte-drapeaux. Des enfants de 12 à 18 ans qui s’impliquent dans les activités du Souvenir Français. Présents lors des diverses commémorations officielles, participant régulièrement à des déplacements et voyages qui sont organisés principalement pour eux.

                      Cette passation du flambeau auprès des jeunes consiste entre autres à l’une des missions principales du Souvenir Français : l’entretien des sépultures, trop souvent abandonnées, des Morts pour la France ou le nettoyage des monuments aux morts, de nos villages, lorsqu’ils sont insuffisamment entretenus.

            L’adhésion des jeunes au Souvenir Français est sur une courbe ascendante mais il se trouve que jamais le besoin n’avait été aussi grand avec la disparition d’une classe d’age qui était concernée au premier chef. L’adhésion est gratuite pour les enfants qui s’engagent à oeuvrer pour l’Association. Des jeunes qui doivent être motivés mais qui mieux que leurs parents ou grands parents serait mieux à même de les inciter à se comporter comme de futurs citoyens responsables et impliqués dans la transmission intergénérationnelle ? Des adultes qui sont également les bienvenus !

Pour contacter, en un clic, le Délégué Général du 66 : gillesglin@gmail.com

« Barbara Pompili s’oppose personnellement à la construction d’une église » nous écrit Paul !

2 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Barbara Pompili s’oppose personnellement à la construction d’une église

Alors que les mosquées se construisent par dizaines avec la bienveillance coupable du gouvernement, Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, vient d’ordonner à la préfecture de l’Ardèche de prendre un arrêté pour suspendre la construction d’une église au profit de la communauté catholique du village de Saint-Pierre de Colombier.

Il doit probablement s’agir d’une des seules ou même de la seule église en construction en France.

Depuis qu’elle est ministre, Barbara Pompili a dû avaler de nombreuses couleuvres au nom du libéralisme et de la reprise économique (5G, insecticides, terrasse chauffées). Elle a essayé de survivre médiatiquement avec des décisions frôlant le ridicule (interdiction des pubs sur le Nutella ou sur les voitures à moteur thermique) ou relevant du “en même temps”‘ macronien (interdiction des bêtes sauvage dans les cirques mais rien sur la corrida ou la chasse car trop risqué). N’ayant pas le courage de démissionner comme l’a fait Nicolas Hulot, peut-être s’est-elle trouvé cette cause pour redorer son blason ? 

Quoi de plus facile que de s’en pendre aux chrétiens qui ne seront défendus par personne tout en faisant plaisir à l’extrême gauche locale mais aussi et surtout à son ancienne collègue d’EELV, Michèle Rivasi, député européenne, très engagée contre ce projet mais qui s’est faite ridiculiser localement aux municipales de Valence en 2014. D’ailleurs, cette dernière se serait-elle opposée  avec autant de force à l’obtention du permis de construire d’une certaine très belle et très grande villa, dans un écrin de nature sauvage, dans la Drôme ? Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Heureusement que les opposants de Saint Pierre de Colombier ne se renseignent pas trop sur leur héroïne…

Quoi de plus facile que de donner un ordre à une préfète qui n’a pas d’autre choix de s’exécuter, quelles que soient ses certitudes (il se dit qu’elle est consciente de commettre une grave injustice), pour satisfaire un électorat communiste et écologiste. Peut-être prépare-t-elle l’après Macron où elle reviendra toute penaude quémander un strapontin chez EELV. La vie de ministre ne dure qu’un temps…

Et derrière des arguments écologistes fallacieux, il y a la haine des chrétiens tournée en obsession. 

Derrière des arguments écologistes répétés à l’infini se dessine le monde d’après : une alliance entre EELV, les communistes et l’extrême gauche la plus radicale et intolérante qui imposera ses vues dans les campagnes après avoir interdit les sapins de Noël, les voitures, les cirques et le tour de France dans les villes, tout en draguant de manière honteuse l’électorat musulman qui, lui, aura le droit à ses mosquées “cathédrales” dans les grandes villes.

La gauche écologiste et communiste s’est fortement impliquée sur ce dossier pour des motivations éloignées de la défense de l’environnement.

Pour en savoir plus, allez sur le lien suivant :

https://www.lesalonbeige.fr/barbara-pompili-soppose-personnellement-a-la-construction-dune-eglise/

Blog-Cabestany : vous êtes plusieurs à nous parler de ce scandale auquel nous ne comprenons pas grand’ chose. Sinon que ce Parti Ecolo qui se fait passer pour défenseur de l’Environnement n’est constitué que de Communistes qui pour mieux nous tromper se déguisent en « Vert ».

D’où son nom de Parti « Pastèque » : vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur !

Cabestany : Colette Appert communique pour clarifier l’Opposition !

30 septembre 2020

C’est eux qui le disent – l’Opposition communique – Courrier des lecteurs

Selon le communiqué envoyé à tous les médias locaux et intitulé :

Cabestany / Conseil Municipal :  Clarification à propos des groupes de l’Opposition

Colette Appert, Droite Républicaine, Francisco Fernandez et leur groupe communiquent

« A Cabestany, le Conseil Municipal de ce jeudi 24 septembre 2020 a été l’occasion de clarifier la situation sur les groupes d’opposition au sein de celui-ci.

Le vote du nouveau règlement intérieur était à l’ordre du jour et les groupes ont été constitués.

Fière des valeurs de droite RPR – UMP que je défends depuis des décennies, [dit Colette Appert] il a été l’occasion pour nous de dire enfin haut et fort que nous ne sommes ni solidaires, ni compatibles avec le groupe constitué par l’autre liste LaREM et ses amis.

Nous sommes fiers des valeurs que nous défendons.

Comme je l’ai toujours fait, nous travaillerons dans l’intérêt de notre commune et de ses habitants, en dehors de toute considération partisane et nous serons toujours vigilants aux décisions prises par le groupe majoritaire communiste.

Aucun commentaire n’a été fait et mon intervention a été approuvée à l’Unanimité ».

Blog-Cabestany : on aura noté le caractère de grande sobriété de ce communiqué signé par Colette Appert et Francisco Fernandez. On y aura aussi – et surtout –  relevé que nous, nous ne savons peut être pas tout ou du moins pas grand chose sur ce second groupe de l’opposition qui s’est constitué à Cabestany. Un groupe que nos citoyens lecteurs ont eux mêmes baptisé : les « en-meme-tan » ou  « Groupe Caméléon ». Sans qu’on y soit pour quoi que ce soit et  sans qu’il soit forcé de voir de la dérision partout.  Dont acte !  Et Colette Appert, chaque fois qu’elle le voudra pourra communiquer via notre modeste blog. 

Au revoir, l’ami Denis !

28 septembre 2020

L’AMICIS ou Cercle gaulliste de réflexion politique et sociale communique sur la disparition de l’un de ses fidèles amis, et précieux soutiens : Denis Tillinac.

Blog-Cabestany était aussi très  proche de l’ami Denis !

L’ami Denis ne montrait guère ses émotions mais si nous le connaissions bien nous savions qu’il lisait dans nos pensées, et qu’il pensait peut être la même chose que nous ! Un homme de bien. Un brave homme. Qui se disait contemplateur de ses frères les humains. Commentateur de son siècle.

 Il avait écrit près de 50 ouvrages : romans, essais, et même de la poésie. Journaliste à contre courant de la « pensée unique ». Féru de littérature. Sachant revisiter les plus grands écrivains classiques comme Chateaubriand. Ennemi du « politiquement correct » et de la langue de bois.

Il avait écrit entre autres : « du bonheur d’être réac » pour démontrer avec humour qu’il ne l’était pas mais surtout pour dénoncer ces « gauchistes de bazar », « progressistes à la gomme », et tous ces sectaires bornés qu’on trouve à la gauche de la gauche. Des demeurés toujours prompts à vous parler du « progressisme » comme s’ils savaient ce que cela voulait dire. Et considérer tous ceux qui sont moins bêtes qu’eux comme des « réacs ».

Fils de paysans, attaché à son terroir, catholique, grand érudit, il était de ceux qui considèrent que l’on ne peut vivre sans des racines. Racines de son terroir, de son pays, de sa culture, de ses ancêtres.  Les Français ont les leurs, quelles qu’elles soient, critiquables ou non, et les remettre en cause n’est que couardise et lâcheté ! Et ceux qui veulent déboulonner les statues sont des médiocres, des minables et…..  des impuissants !

Il refusait de se faire influencer par qui que ce soit, quitte à se tromper, disait il. Mais au moins, si je me trompe, ce seront mes propres bêtises et pas celles des autres !

Il répétait cette phrase comme un leitmotiv :  « Les hommes politiques dignes de ce nom doivent être intrépides ». Il respectait le courage en politique, une qualité tellement rare chez nos dirigeants et nos élus. Et méprisait ceux qui gouvernent en essayant de faire plaisir à tous et qui au final sont détestés de tous. Selon lui, un homme d’état devrait être respecté, élu ou réélu pour ce qu’il fait. Pour les promesses tenues. Aujourd’hui, on élit quelqu’un pour ce qu’il ne fait pas, ou parce qu’il ne fait rien !

Il débordait d’idées, de projets, et ne parlait que d’avenir, lorsqu’il a été foudroyé brutalement.

Salut Denis !

Blog-Cabestany : notre amie Gersende, ex sciences-po, politologue,  avait occupé le bureau mitoyen du sien lorsqu’elle avait était stagiaire à l’Élysée, en 2008. Et nous avions plusieurs fois devisé avec lui il y a une vingtaine d’années à Paris en partageant un pot au feu, un petit salé aux lentilles, un aligot ou une blanquette à l’ancienne. Il avait une sensibilité gaulliste proche de la nôtre !

« Terrorisme islamiste, d’un défaitisme à l’autre » écrit Maxime Tandonnet

27 septembre 2020

Courrier des lecteurs

Terrorisme islamiste, d’un défaitisme à l’autre

Éternelle faiblesse des « démocraties », dans les années 1930 comme aujourd’hui.

Et quand elles se réveillent, il est déjà trop tard. La bataille contre le terrorisme islamiste ou le djihadisme était perdue quand un Premier ministre français en 2015, en pleine terreur, déclarait « Il va falloir s’habituer à vivre avec le terrorisme », ces paroles défaitistes.

L’attentat à l’arme blanche qui a fait deux blessés graves dans l’ex-quartier de Charlie hebdo est un signal dramatique: n’importe où, même en ce lieu les plus emblématiques, les tueurs peuvent frapper. Dans ce combat sans merci contre le mal absolu, une terreur qui a causé plus de 260 morts en cinq ans,  tout le nécessaire n’a pas été fait. La pacifisme d’hier est l’angélisme d’aujourd’hui.

La France d’en haut, des élites dirigeantes ou influentes, médiatiques s’est abîmée dans la compromission: excuses envers les tortionnaires de Charlie (et du Bataclan) de la part de supposées autorités morales; décisions invraisemblables des juridictions empêchant  des mesures de sécurité envers les terroristes et l’usage d’Internet; climat de complaisance générale envers les actes pré-djihadistes, tels que les agressions violentes commises envers des jeunes filles en raison de leur tenue vestimentaire; profondeur et virulence des tabous relatifs à la maîtrise des frontière (un sujet lâchement abandonné aux extrémistes démagogues) et à la lutte contre le communautarisme ou la violence des cités; peur des mots (« séparatisme » plutôt qu’islamisme ou djihadisme), reflet de la peur des réalités et de la politique de l’autruche.

2020 = 1933-1939: même réflexe de lâcheté, même pacifisme, même défaitisme, même compromission conduisant à l’apocalypse.

Maxime TANDONNET

pour retrouver l’article original juste un clic ci-dessous :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/09/26/terrorisme-islamiste-dun-defaitisme-a-lautre/

Blog-Cabestany : quand nous reprenons, avec son autorisation,  un article écrit par un autre, nous nous engageons à ne pas y rajouter nos commentaires. Sinon nous l’aurions écrit nous mêmes. Mais pourquoi faire ce que d’autres font tellement mieux que nous !