Archive for the ‘la Droite républicaine’ Category

Communiqué du Cercle gaulliste de réflexion politique et sociale (AMICIS)

14 décembre 2017

Reprise de leur communiqué publié hier 13 décembre sur leur site. « no comment »

Communiqué du 13 décembre 2017

Nous félicitons le nouveau Président du Parti « Les Républicains » pour sa victoire sans appel.

Nous n’avions pas appelé à voter pour tel ou tel candidat à l’élection interne, qui ne nous concernait donc pas, d’un parti dont nous sommes totalement indépendants même si depuis de nombreuses années nous avions l’habitude de nous rallier, considérant que nous appartenons nous mêmes à la grande famille de la Droite Républicaine

Depuis que nous ne présentons plus de candidats aux grandes élections nationales, mais seulement à des élections municipales ou régionales, nous avons toujours soutenu – avec modestie car nous ne sommes plus tellement nombreux – les candidats présentés par la Droite ou le Centre. Et nous avons toujours combattu sans faiblir les extrêmes.

Nous ne sommes pas des défenseurs du « ni-ni » qui pour nous ne veut rien dire et lorsqu’un candidat de la Droite Républicaine ne se trouvait pas au deuxième tour d’une quelconque élection nous avons toujours prôné l’abstention et l’assumons sans regrets. C’est ainsi que nous vous avons appelé à vous abstenir lors du deuxième tour de la dernière élection Présidentielle.

Il n’était pas question de donner un chèque en blanc au candidat de cette République en Marche qui ne reflète ni de près ni de loin les valeurs du Gaullisme. Et nous n’admettrions pas qu’il s’en réclame sans que cela nous mette en colère. Son attitude lorsqu’il se rend à Alger est la preuve qu’il ne comprend pas les Français. Pire, qu’il ne les aime pas. Qu’il redresse le pays est tout ce que nous espérons et nous ne pouvons que souhaiter qu’il réussisse en ce sens.

Un Président de la République dont nous aimerions qu’il nous épargne ses bavardages généralement mal à propos. Tout comme nous ne supportons pas son entourage arrogant, prétentieux et suffisant qui sur bien des plans est loin d’être irréprochable. Rien n’a changé par rapport à ce que nous subissons depuis plusieurs décennies quant à la dérive morale, parfois l’affairisme et le clientélisme de nombre de nos élus et nous obligent à regretter le gaullisme. Et nous condamnerons sans appel n’importe quel responsable politique de n’importe quel parti qui n’aurait pas l’éthique que nous exigeons.

Nous ne cherchons plus à intervenir dans la vie politique et sommes devenus le plus souvent des spectateurs mais nous considérons que notre bulletin de vote en vaut bien un autre. Nous attendons de voir ce que le nouveau Parti Républicain va faire et nous positionnons comme de simples observateurs..

Nous saluons tout nos sympathisants et les remercions de leur soutien.

Et nous profitons de ce communiqué pour transmettre notre soutien à ceux de nos amis corses qui sont membres de notre Cercle, et en force dans notre mouvement si on tient compte de la faible population insulaire de cette partie intégrante de France. Nous n’avons pas oublié « le serment de Bastia » prononcé par ces corses qui durant la dernière guerre avaient manifesté leur volonté de rester Français et se sont engagés plus que d’autres dans la résistance et la libération de leur sol. Les sympathisants de notre Cercle n’ont pas voté dimanche dernier comme la majorité de leurs amis abusés par de belles paroles sans lendemain.

Et aussi longtemps que nous le pourrons et que vous nous soutiendrez, nous défendrons nos convictions gaullistes et républicaines.

Paris, le 13 décembre 2017

Le Secrétaire Général

Les Républicains ont un Président : Laurent Wauquiez élu par 74,64 %

11 décembre 2017

Une élection suivie par ceux de notre rédaction, militants L.R., qui voulaient ou pouvaient voter. Et qui n’ont pas tous voté pour leur nouveau Président mais reconnaissent en lui un vainqueur incontestable et incontesté. Une élection sans surprise nous disent ils.

On demandera dans les jours qui viennent à l’un/e de nos consultants extérieurs de nous en expliquer un peu plus.

Il fallait à l’évidence que le parti « les Républicains » se restructure et se dote d’un chef.

Car nous sommes tous déçus de la position de ces con-structifs de notre famille de Droite qui disent soutenir le Président Macron lorsqu’il prend des décisions qui leur plaît et prétendent ne plus le soutenir lorsqu’il prendrait des décisions contraires à leur souhait. Si cela était vrai nous serions les premiers à les défendre. Mais la réalité est autre car ces déserteurs de la Droite se rallient au nouveau Président sans aucun discernement et quoiqu’il fasse trouvent qu’il est le meilleur, semblant attendre qu’il leur jette un os à ronger. Un os qui s’appelle devenir ministre ou avoir un poste de premier plan.

Cela s’appelle du léchage de babouches en attendant qu’on remplisse leur gamelle. Au moins ceux qui se sont ralliés ouvertement à Macron, annoncent la couleur et ne nous prennent pas pour des abrutis. Se faire élire sous une étiquette et retourner sa veste n’est guère glorieux.

On peut être assuré que le nouveau Président des Républicains n’attend pas que Macron remplisse sa gamelle et se montrera plus critique que nos anciens amis qui font passer leur propre intérêt avant celui des militants.

Car à Droite, à Cabestany, on le voit tous les jours, nos amis, militants, sympathisants LR, UDI, ou autre, simples supporters de la Droite Républicaine ou soutiens de la Droite Municipale, savent reconnaître dans les décisions du nouveau Président ce qui leur convient. Mais ils ne se laissent pas rouler dans la farine et sont capables de critiquer ce qui ne leur convient pas. Il y avait un besoin de clarification. On espère donc beaucoup en Laurent Wauquiez pour nous redonner une identité, une dignité, et de l’espoir et pouvoir croire de nouveau en la politique.

Sinon la Droite aurait cessé d’exister mais ce n’est sûrement pas le cas. Et on espère beaucoup en notre avenir. Nous croyons en des valeurs et des idées. Qu’elles soient ou non portés par un gouvernement qui tire des bords et louvoie comme un bateau dans la tempête ne vous empêchera pas de continuer  à les défendre contre vents et marées. Nous, nous avons un cap et nous nous y tenons. Et ceux qui nous soutiennent à Cabestany le font parce que nous ne sommes pas des girouettes.  Notre honneur.

La droite municipale (et républicaine) à Cabestany, communique !

17 juillet 2017

Commémoration du 14 juillet à Cabestany

 

Colette APPERT et la Droite Républicaine tiennent à mettre les choses au point.

Les discours de notre maire communiste Jean VILA sont toujours orientés politiquement lors de toutes les commémorations. Ce 14  juillet le discours Mélanchoniste outrancier a été particulièrement virulent.

Il remercie les présents au nom de tout le Conseil Municipal. Je lui fais remarquer que concernant ses discours nous ne voulons pas être associés à ses propos. IL nous répond qu’il fait ce qu’il veut. Les socialistes présents s’en accommodent, grand bien leur fasse. Cela fait 40 ans que cela dure.

Mais trop c’est trop. Il parle de respect alors qu’il ne respecte personne. Il parle de liberté alors qu’il nous censure.

Mais où est la démocratie à Cabestany ?

Communiqué repris par nos amis de chez Ouillade. http://www.ouillade.eu/

L’une de nos rédactrices, présente à cette cérémonie et depuis en vacances, nous a promis de nous adresser un article sur le sujet pour nous expliquer. Nous espérons pouvoir le mettre en ligne demain mardi ou peut être mercredi !

Au revoir, Madame [Simone Veil]

1 juillet 2017

Telle que l’on s’en souvient

On a appris la disparition de Simone Veil , de vive voix, de la bouche même de Colette Appert, peu avant midi. On n’avait pas encore écouté la radio, ou la télé, ni consulté nos mails.

Il n’est pas certain que l’on saurait retracer son admirable carrière politique sans avoir recours à Internet. On s’en dispensera en laissant les médias le faire.

Mais Madame Simone Veil on l’avait connue personnellement. On l’avait fréquentée, au milieu des années 80, quasiment au quotidien, quelques minutes par ci par là, et on parlait avec elle de tout et de rien. Surtout de rien ou de la pluie et du beau temps, car on ne savait pas quel sujet aborder,  trop intimidé.  Elle était vive et spirituelle. Et elle était une femme éminemment sympathique et chaleureuse. Mais aussi capable de manier l’humour, avec une certaine causticité, et de surprendre son monde avec un discours aux antipodes de l’image que pouvait en donner les médias.

Sachant ce qu’elle avait vécu, et par où elle était passée, elle seule pouvait se permettre cet forme d’humour libérateur. Et elle avait le courage de ceux qui estiment ne rien pouvoir craindre de pire que ce qu’ils ont déjà enduré. N’avoir peur de rien, ni de personne.  Mais lorsqu’elle n’appréciait pas quelqu’un elle ne prenait pas de gants pour le dire, parfois haut et fort. Et directement à l’intéressé/e en personne.

Une proximité qu’on devait d’abord à son regretté mari disparu en 2013, Antoine, qu’on fréquentait chaque jour dans un cadre professionnel. Ils formaient un couple fusionnel. Ils se taquinaient parfois en ce qui concernait leurs amis politiques sur lesquels ils avaient des avis souvent opposés. Madame Veil avait attendu le milieu des années 80, alors qu’elle avait accompli l’essentiel de son immense tache au service des autres, pour prendre sa carte de l’U.D.F. Mais on connaissait depuis longtemps ses opinions centristes, humanistes, qui seraient à la mode par les temps qui courent. Antoine, son époux était encarté au R.P.R., Gaulliste de la première heure. Ce qui ne les séparait nullement. Et sous sa froideur, lui, cachait un grand cœur et on ne pouvait qu’avoir une grande affection pour eux deux.

C’était également l’époque où s’était constitué autour d’elle un groupe d’amis qui aurait aimé la voir se présenter à l’élection Présidentielle de 1988. Dans les médias elle était la femme la plus aimée des Français. Mais elle n’aimait pas la structure et l’organisation des partis politiques. Ne s’imaginait pas faire campagne. « Je suis capable de tout pour défendre mes idées », disait elle.  « Mais défendre les idées des autres ….. »

Par l’un de nos amis communs, proche de son fils Jean que l’on connaissait aussi un peu, on avait eu des nouvelles alarmantes il y a déjà quels temps. Mais on ne peut pas se montrer insistant lorsqu’on s’inquiète de la santé de quelqu’un. Et encore moins préparer à l’avance,  comme le font les journalistes, ce qu’on va dire ou écrire si l’inévitable arrive.

La nouvelle nous a réellement surpris et touchés très profondément.

Avec Geneviève de Gaulle, que nous connaissions bien également, elle est une femme qui aura marqué fortement son époque. Qui nous aura marqués. Qui laisse un héritage pour les générations futures, un exemple, des valeurs morales, une leçon de vie.   On a une pensée pour ses proches. Au revoir, Madame.

On posséde la vidéo intégrale (+ de 2 heures) de l’I.N.A à l’occasion de l’entrée sous la coupole de l’Académie Française de Madame Veil. Elle n’est pas libre de droit mais chacun peut l’acquérir pour un prix modique. Un moment historique qui réunissait trois Présidents de la République. Un discours de Jean d’Ormesson. …..

Pour visionner une partie (10 mn) de la  video.  C’était le 18 mars 2010 : un clic

http://www.ina.fr/video/4152284001

Quand la lecture du dernier Cabes’infos nous interpelle….. une fois de plus !

21 juin 2017

Article décalé pour ne pas paraitre durant la campagne des Législatives

Édito du collectif de rédaction de Blog-Cabestany avec l’aimable participation de plusieurs de nos lecteurs. Encore merci à eux !

Dans chaque bulletin politique municipal, départemental, régional, issu d’une collectivité territoriale, il y a un espace réservé à l’opposition. Que la publication soit réalisée par la Droite, ou la Gauche. Il s’agit là d’une loi et d’un principe élémentaire et essentiel à la démocratie.

A Cabestany, Colette Appert, chef de file de la Droite Républicaine et de l’opposition municipale exerce son droit d’expression dans le Cabes’infos. Comme le fait partout chaque opposition dans le bulletin qui la concerne. Sans que personne, nulle part, n’y retrouve à dire.

Mais, à Cabestany, la majorité municipale a parfois une étrange conception des choses au point de s’être déjà octroyé le droit de censurer la rubrique de l’opposition, ce que nos élus de cette opposition ont signalé aux instances compétentes.

Une attitude qui renforce aux yeux du citoyen la perception d’une opposition qui gêne, car elle remplit son rôle et refuse de courber la tête.

Car on trouve encore ici ou là, dans notre pays, des personnes rétrogrades, nostalgiques d’autres types de régimes qui n’admettent pas qu’on puisse être en désaccord avec leur pouvoir autocratique. Mais de surcroit, ce sont eux qui voudraient se faire passer pour les victimes.

Dans le dernier Cabes’infos, SI nous avons à peu près compris le sens de la rubrique de l’opposition, nos élus de la Droite semblent dénoncer une façon biaisée et tendancieuse de présenter les débats lors des Conseils Municipaux. C’est leur droit de le penser et de le dire puisque telle est leur perception et puisqu’on les a élus au nom du peuple. Et ceux qui contesteraient ce droit feraient montre d’une curieuse conception de la chose publique.

Il faut déjà savoir que partout, avant un Conseil Municipal, il y a des réunions préparatoires qu’on appelle des « commissions » pour travailler les prochains sujets à débattre. sur l’environnement, les finances, le logement, ou autre. Auxquelles participent les élus de la Majorité et de l’Opposition. Des élus qui discutent. Qui proposent. Qui débattent.  « … mais faire partie de la Majorité Municipale n’est même pas le garant que nos idées seront retenues ni même écoutées »  nous susurrent certains à l’oreille !?

Car de ces commissions, qu’en sort il exactement de concret ? Il est impossible de le savoir puisque le citoyen n’y participe pas et n’y assiste pas. Mais il semblerait que tout le monde découvre, souvent avec une immense surprise « un ordre du jour de Conseil Municipal qui semble avoir été arrêté de longue date et parfois, sans aucun rapport avec les débats des commissions ». C’EST VOUS QUI LE DITES ! Des Conseils Municipaux où l’on ne respecte pas toujours l’ordre chronologique des sujets. Des Conseils Municipaux à l’issue desquels nos conseillers s’y retrouvent avec la plus grande difficulté – parfois pas du tout – dans des compte-rendus officiels qui ne ressemblent ni de près ni de loin à celui que nous griffonne « René la casquette ».

A Cabestany lorsque l’opposition de Droite fait des propositions qui n’ont pas l’heur de plaire à Monsieur le Maire, elle aura droit à des remarques de sa part expliquant que nos élus sont incompétents (non il n’y a pas de jeu de mots) ou qu’ils ne proposent rien. Un raisonnement plutôt étriqué, usé jusqu’à la corde, qui ne convaincra que les ignorants. Notre rédactrice espiègle, dite « la chipie » préfère paraphraser Jacques Chirac ? « Cela m’en touche une sans faire bouger l’autre » dit elle. Ah bon ?

Nous n’entrerons pas dans le problème de fond. Nos élus sont à la manœuvre et sont parfaitement capables de gérer toutes les situations.

Pour nous le Conseil Municipal c’est juste cet endroit on l’on a mal à notre séant, tellement c’est inconfortable, mais sans doute cela est il est fait pour qu’on y revienne pas. Où la sono, tuberculeuse, est en phase terminale et où l’on nous passe des diapositives qui nous feraient courir chez Afflelou. Et l’on y voit les conseillers municipaux de la majorité nous donner l’impression qu’ils ne comprennent pas grand’ chose aux débats ou pensent à autre chose. Qu’ils nous pardonnent si les impressions sont trompeuses !

Lorsque ce mois ci, dans le Cabes’infos, à côté de la tribune de l’opposition qui a déjà la portion congrue, et que le chargé de parution, avec une mesquinerie caractérisée, a pris l’habitude d’imprimer en tout petit et sur un fond obscur, il aura fallu qu’en plus la Mairie se donne la peine de répliquer. Chacun de s’interroger et de se demander, connaissant comment fonctionne la mairie, si ce que l’opposition a écrit ne serait pas plus dérangeant qu’il n’y paraît.

Adonques, lorsqu’on lit le Cabes’infos et que : « l’on aperçoit à côte de la tribune de nos élus un gribouillage besogneux qui ne veut rien dire » (« c’est vous qui le dites ») ; « mais qui a du faire saliver un régiment de suceurs de stylo bille jour et nuit et dans la douleur « . « c’est encore vous qui le dites »; « pour juste arriver à accoucher quelques mots d’une platitude absolue qui font qu’on a bien  de la peine pour eux » Ajoutez vous !  Bon on ne va pas non plus passer la nuit à recopier tous vos mails.

Nous on se prend à envier tous nos concitoyens qui ne se sentent pas obligés de lire n’importe quoi et nous expliquent qu’ils mettent le Cabes’infos directement dans la poubelle jaune.

Comme on voudrait pouvoir en faire autant.

18 juin 2017 à Perpignan – On commémore l’Appel du Général de Gaulle !

18 juin 2017

Reportage d’actualités sans connotation politique

le 18 juin 2017 à Perpignan

Toutes les photos sont agrandissables en cliquant dessus

La « Marseillaise » chantée ce matin 18 juin 2017 à Perpignan

Daniel Mach et Christine Gavalda-Moulenat remercient leurs électeurs et leurs soutiens dans cette campagne des Législatives 2017 !

14 juin 2017

Une véritable campagne de terrain

Communiqué :

Chers amis,


Pour seulement 294 voix nous ne serons pas au second tour de cette législative sur la 1ère circonscription des Pyrénées-Orientales et je mesure toute la déception de chacune et chacun d’entre vous !!!

Du fond du cœur, je tenais à vous adresser mes plus sincères remerciements pour votre amitié, votre soutien et votre confiance témoignés tout au long de cette campagne!!!!

Bien affectueusement…

Christine Gavalda-Moulenat et Daniel Mach

Tags : La Droite Républicaine à Cabestany (66) – Législatives 2017 Pyrénées Orientales 1ere circonscription – Daniel Mach – Christiane Gavalda-Moulenat – Le Futur vous appartient – Trait d’Union Cabestany – Colette Appert – Cercle Gaulliste de réflexion politique et sociale – Les Républicain 66 – Blog-Cabestany – blogcabestany.com –

 

Projet contre Projet – Législatives 2017

31 mai 2017

Cliquez sur les images pour agrandir

Pour retrouver le document ci-dessus, téléchargeable, imprimable, transférable, archivable, sous forme de PDF :

juste un CLIC ci-dessous

document Législatives LR 148

 

NOTRE projet pour les Législatives 2017 par Blog-Cabestany !

24 mai 2017

LE PROJET

Nous vous le présentons sous deux versions. D’abord la synthèse en 6 images cliquables, agrandissables. Puis en dessous le projet complet de 17 feuillets au format PDF.

ET LE PROJET COMPLET TÉLÉCHARGEABLE, ARCHIVABLE, IMPRIMABLE, TRANSFÉRABLE EN PIÈCE JOINTE D’UN MAIL,  APRÈS LUI AVOIR FAIT SUBIR UNE COMPRESSION.

  MAIS LA QUALITÉ NOUS SEMBLE CORRECTE.  JUSTE UN CLIC CI-DESSOUS :

le Projet de la Droite et du Centre pour les Législatives 2017  : document complet. PDF

 TAGS : MAJORITÉ POUR LA FRANCE – PROJET DE LA DROITE ET DU CENTRE POUR LES LÉGISLATIVES 2017 – BLOG-CABESTANY – LA DROITE RÉPUBLICAINE A CABESTANY – DANIEL MACH – CHRISTINE GAVALDA-MOULENAT – 1ere CIRCONSCRIPTION DES PYRÉNÉES-ORIENTALES – COLETTE APPERT – LE FUTUR VOUS APPARTIENT

Le discours de François Baroin hier soir, samedi à Paris, tel qu’envoyé à Blog-Cabestany

21 mai 2017

le texte du discours tel qu’il nous a été communiqué, mis en ligne dans la nuit. Tout en bas de cette page internet vous devriez trouver, dans une mise en page simplifiée,  le même texte sous des formats plus simples à télécharger, imprimer, archiver : word, PDF.  Bon dimanche

POUR LA DROITE ET LE CENTRE

DISCOURS DE FRANÇOIS BAROIN LE  20 MAI 2017

 

Nous sommes une fois de plus rassemblés pour cette campagne législative qui ne répond à aucune autre pour laquelle l’action collective est plus que jamais nécessaire. Merci à toi Valérie.

Merci à nos candidats qui incarnent parfaitement et de façon si talentueuse cette génération qui se lève qui demande un espoir et dont personne n’a ni le monopole ni le privilège.

Ils portent cette volonté d’engagement total au service de notre pays.

Ils sont le visage de la France. Une France construite sur ses racines et fière de son histoire.

Une France qui veut préparer son avenir sans renier son passé.

Une France confiante en elle-même et qui se bat pour chasser les doutes.

Une France qui préférera toujours la clarté à l’ambiguïté.

Ils sont de droite et du centre et ils en sont fiers.

Ils portent les couleurs de la Majorité pour la France et ils ne s’en excusent pas. Nos candidats n’ont rien à voir avec les caricatures grotesques et dérisoires que l’on veut nous imposer dans cet unanimisme illusoire et éphémère.

Ils sont ouverts et généreux.

Ils sont sensibles et attentifs.

Ils sont patriotes et à l’écoute du monde.

Ils aiment l’Europe à condition qu’elle soit juste et forte.

Ils aiment la liberté, la responsabilité et l’autorité.

Ils aiment l’égalité, l’égalité en droit, la belle et grande promesse républicaine.

Ils n’aiment pas l’égalité réelle qui nourrit l’égalitarisme tirant tout le monde vers le bas et ouvrant des trappes à pauvreté désespérant l’esprit d’entreprendre.

Ils n’en peuvent plus du matraquage fiscal qui ne résout rien et les étouffe.

Ils veulent la baisse des impôts pour que chacun puisse vivre dignement de son travail et ensuite profiter de sa retraite, ce qui ne sera pas le cas avec une augmentation spectaculaire de la CSG.

Ils n’aiment pas non plus l’égalité réelle nourrissant le communautarisme tournant le dos à la statue intérieure de ce qu’est la république.

Car en effet, le communautarisme voilà l’ennemi.

Ils aiment la Fraternité et ils savent eux ce que veut vraiment dire la main tendue.

Ils aiment la laïcité celle qui fait que nous vivons dans un pays où l’État se tient à égale distance des religions. Un pays où jamais on ne tolèrera de placer les lois de la religion au-dessus des lois de la République.

Ils sont nos candidats.

Ils portent nos espoirs.

Ils sont les candidats de la Majorité pour la France.

La campagne qui s’ouvre est très particulière.

C’est une campagne éclair et les enjeux sont immenses.

C’est au fond la mère des batailles, dans cette année de respiration démocratique qui ne répond à aucune autre. vous devez cliquer sur « lire la suite » …. (more…)

Une Majorité pour la France, une majorité Républicaine !

19 mai 2017

Une Majorite Pour La France.PDF

Le Congrès Annuel du « Souvenir Français », vendredi et samedi derniers à Canet

15 mai 2017

Un Congrès de travail pour les membres dirigeants du Souvenir Français qui avaient choisi cette année notre région et la ville de Canet en Roussillon.

On comprend aisément que les congressistes qui avaient de nombreux sujets à discuter et des décisions à prendre l’aient fait dans la confidentialité du bâtiment des Voiles Rouges à Canet se préservant des curieux, ou des journalistes.

Comme dans toute association, c’était le moment de présenter aux membres : le bilan financier, le rapport moral, le budget, et pratiquer l’élection d’une partie du Conseil d’administration dont les membres sont élus ou réélus tous les trois ans.

Ce n’était pas pour autant un événement à huis clos puisqu’il avait été prévu des manifestations publiques avec la venue du Ministre de la Défense, des dépôts de gerbes, et même de la musique : militaire.

Le compte rendu de ce Congrès sera diffusé en temps utiles sur leur site internet.

Une occasion pour s’y rendre, adhérer ou réadhérer au Souvenir Français, faire un don déductible pour les 2/3 sur vos impôts, lire la lettre mensuelle.

http://le-souvenir-francais.fr/

Pour d’autres ce sera la découverte de cette association dont les buts sont  :

«  Le Souvenir Français a pour vocation de maintenir la mémoire de tous ceux qui, combattants de la liberté et du droit, sont morts pour la France, ou l’ont bien servie, qu’ils soient Français ou étrangers. »

« Le Souvenir Français a pour mission l’entretien des sépultures et des monuments commémoratifs, l’organisation d’actions de Mémoire pour rendre hommage au courage et à la fidélité de tous ces hommes et ces femmes morts aux champs d’honneur. »

vous pouvez cliquer sur les images ci-dessous pour les agrandir

un clic ci-dessous, et vous pouvez télécharger le dépliant au format PDF :

LE SOUVENIR FRANÇAIS.pdf

CITOYENS, DEVENEZ VOUS AUSSI GARDIENS DE LA MÉMOIRE !

Nous soutenons à fond Daniel Mach et Christine Gavalda-Moulenat pour les législatives !

13 mai 2017

LÉGISLATIVES DES 11 ET 18 JUIN 2017

Alors qu’il se passe bien des choses que nous ne comprenons dans les États Majors parisiens, à Cabestany, derrière Colette Appert et nos conseillers municipaux, Blog-Cabestany et les militants ou sympathisants de la Droite Républicaine soutiennent à fond et sans réserve Daniel Mach et sa suppléante Christine Gavalda-Moulenat.

Selon notre habitude, nous éviterons pas contre de faire de longs discours sur ces Élections Législatives où nous espérons voir triompher nos candidats.

Nous nous contenterons de reproduire leurs documents de campagne, photos de déplacements, dates de réunions,  et rien d’autre, sachant qu’il ne s’agit aucunement d’une restriction mais il n’est pas question de brouiller le discours des candidats qui se suffit à lui-même.

 

Pour une meilleure lecture des textes vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir

xxxx-

xx-

Vous pouvez télécharger, visionner, imprimer, donner ce tract à vos amis en récupérant le fichier PDF, ci-dessous :

Legislative 2017 – Daniel Mach document 

L’analyse des élections Présidentielles réalisée par notre politologue préférée, pour Blog-Cabestany

12 mai 2017

TOUT CHANGE, ET RIEN NE CHANGE, écrit Gersende.

Les Français, en période électorale aiment qu’on leur dise que tout ira mieux demain. Qu’on leur parle de réformes. Le mot magique étant la « rupture » dont personne ne sait ce que cela veut vraiment dire. Ces mêmes Français étant les plus conservateurs de tous les peuples en Europe.

Dimanche dernier, dans les Pyrénées Orientales, les électeurs potentiels se seront divisés en TROIS groupes d’égale importance, à quelques milliers de voix près. Le groupe des Abstentionnistes renforcé par ceux qui ont voté blanc ou nul, le groupe qui a voté pour le Front National, et le groupe qui a voté pour le Président Macron. Mais vouloir en tirer des leçons ne servirait à rien, car à circonstances exceptionnelles, statistiques exceptionnelles. Et aucun règle n’en découle vraiment quand chacun a son idée sur la question. Tellement ce scrutin restera atypique et hors norme.

Le travail des politologues aura consisté ces tous derniers jours à comprendre dans quel état d’esprit sont les électeurs qui votent à l’habitude pour un parti bien défini, le F.N, le P.S., l’ex UMP, ou le Front de Gauche. Et qui n’ont peut être pas mis dans l’urne un bulletin correspondant à leur sensibilité habituelle.

Ce n’est pas en regardant les seuls résultats des Présidentielles et sur un département de façon isolée, qu’il s’agisse des P.O, du Finistère ou du Pas de Calais qu’on peut extrapoler. Mais, si on compare tous les départements entre eux (à l’exception de la Guyane et de Mayotte) et que l’on prend en compte les résultats des scrutins municipaux, régionaux, les européennes ou les cantonales et autres élections intermédiaires depuis cinq ans, on arrive – grâce à un petit outil informatique – à établir des règles qui s’avèrent fonctionner PARTOUT et de façon quasi PARFAITE !

Ainsi sait on que dans le parti « Les Républicains », si on analyse le comportement des militants ou sympathisants un peu sonnés ces jours ci,  que la base de ce parti n’a en rien explosé après avoir traversé la tempête des Primaires et des Présidentielles. Même si certains ont fait quelques infidélités en sanctionnant le candidat Fillon ou en votant pour le FN au deuxième tour, ce peuple de Droite est quasiment intact. On parle bien de la base qui est toujours stable et forte. Car reste à savoir si ce ne sont pas ses dirigeants, par des initiatives malheureuses, qui risquent maintenant de le faire se disloquer ce qui serait un comble.

On sait tout autant que le Front National n’a en rien  progressé et n’a pas gagné depuis trois ans de sympathisants nouveaux qui lui resteront fidèles. Il stagne, et ce ne sont pas les Présidentielles contrairement aux apparences qui l’aideront à repartir. Une partie de sa base est constituée des « frustrés », des laissés pour compte, oubliés sur le bord du chemin pour des motifs les plus divers par la Droite et La Gauche qui ont une lourde responsabilité dans la montée de ce parti. Mais ces mêmes électeurs sont  inquiets d’une éventuelle sortie de l’Europe et commencent à douter des solutions miracles. Le FN  est davantage en recherche de consolidation que de conquête. Il n’a eu que des renforts ponctuels d’électeurs occasionnels pour ces Présidentielles. Et il pourrait même légèrement reculer pour les législatives en nombre de voix global. Glanant toutefois quelques sièges à l’assemblée ici ou là par la confrontation avec des adversaires divisés ou diminués, plus que par une dynamique qui lui serait propre. Et des contestations ou rivalités vont naître en son sein.

La grande inconnue resterait le Parti Socialiste, s’imagine t’on. Plutôt à tort. Dont les militants se comportent finalement comme ceux des autres partis. Tout indique qu’au niveau de ses militants, le Parti Socialiste n’a pas non plus explosé. Certes ceux qui étaient déjà les sympathisants des frondeurs ont choisi le candidat Hamon. Mais le P.S. reste grosso modo le même que ce qu’il était lorsque Manuel Valls est devenu Premier Ministre. Les militants ont voté par opportunité pour le candidat Macron car ni Hollande ni Valls n’étaient sur la ligne de départ à cause de Primaires dénaturées. Ils n’ont pas vraiment adhéré à un nouveau projet Macron, d’ailleurs quasi inexistant. Un projet où le nouveau Président n’utilise JAMAIS le mot réforme, mais parle de transformations… à  l’échéance de 2022 ! Pour ce qui est des impôts, nous sommes par contre plus inquiets. Si le Président Macron s’était décidé à se couler plus ou moins dans le costume de leader du PS, même avec un nouveau nom de parti, et de leader comme Jospin d’une gauche plurielle, les législatives lui étaient acquises. Valls l’aurait rejoint tôt ou tard, ce qui était pour moi plus que prévisible.

Le Président Macron a fait une campagne marketing parfaite, et s’est vendu comme un paquet de lessive ou un objet connecté. Mais s’il persiste à s’arcbouter sur sa position d’un leader qui ne serait « ni de Droite et de gauche », ce qui lui a merveilleusement réussi à se faire élire Président, il pourrait n’avoir qu’une faible majorité ou pas du tout. Les législatives ne sont pas les Présidentielles.

Contrairement aux apparences, le changement vient moins de la base des partis que de leurs dirigeants, et ce dans tous les camps. Des dirigeants qui passent leur temps à échafauder des plans, des combines quand l’électeur lambda reste le même et veut juste du travail, moins d’impôts. Et du sport ou The Voice à la télé.

En France, c’est le changement dans la continuité. Tout change et rien ne change. Les Français sont trop  attachés à leurs acquis et leurs habitudes. Râleurs par habitude plus que sur le fond. Prêts à défendre leur patrimoine, même le plus modeste, leurs retraites, leur sécu, leurs jours de RTT. Et pourquoi pas ?

Pour les partis traditionnels le péril vient bien plus de leurs dirigeants que de leurs militants.

Si nos politiques ne l’ont pas compris et s’imaginent par opportunisme qu’il est nécessaire de chambouler la vie quotidienne du citoyen, c’est là qu’on pourrait assister à une révolution. D’abord à l’assemblée… ensuite dans la rue !

Et bientôt, on entendra ici ou là que c’était mieux au temps du  Président Hollande !

Cérémonie du 8 mai 2017 à Cabestany !

8 mai 2017