Archive for the ‘ça nous plait !’ Category

Philippe Gleizes, conseiller municipal à Cabestany communique !

24 avril 2018

Un « homme de terrain » qui sait aussi avoir de l’éloquence !

Philippe Gleizes, conseiller municipal de l’opposition à Cabestany communique.

 » Mes chers concitoyens, je suis l’un de vos Conseillers Municipaux à Cabestany. Je m’exprime rarement sur ce blog. Je pense être plutôt ce qu’on appelle : un homme de terrain. Mais après les déclarations de Monsieur le Maire, faisant suite à la censure dont nous avons été les victimes, je tiens à donner mon point de vue aux Cabestanyenques et aux Cabestanyencs. Je ne peux pas rester dans mon coin sans rien dire.

Tout d’abord, ce qu’il qualifie, très injustement d’énième attaque personnelle n’est simplement que notre droit à nous exprimer avec la liberté que nous confère notre qualité d’élu. Il est regrettable que nous ayons du faire appel à la justice pour faire valoir ce droit. Nous sommes au service des citoyens et c’est en pensant d’abord à eux que nous avons pris la décision courageuse de nous engager, à nos frais, dans une telle procédure. Mais il ne pouvait en être autrement.

Tout au long de l’année, nous nous opposons à certaines pratiques, à un système politique que nous dénonçons, mais n’en faisons jamais une affaire de personnes. Lorsqu’on entend Monsieur le Maire parler d’attaque personnelle, on peut se demander s’il a vraiment compris le message que lui a envoyé le Tribunal de Montpellier. Jamais, nous n’utiliserons notre statut d’élu pour nous livrer à des règlements de comptes. Telle n’est pas notre conception de la démocratie et la mission que nous a octroyé le suffrage universel.

Prétendre que nous ne faisons jamais de propositions n’est en rien la réalité des choses. Au Conseil Municipal, à partir de dossiers que nous avons étudié longuement, et lorsqu’il nous est demandé de voter sur telle ou telle proposition de l’ordre du jour, nous pourrions nous prononcer de façon systématique « contre » ou nous abstenir sans avoir à justifier notre choix. Le plus souvent nous explicitons notre décision et sommes opposés à ce qui pourrait être perçu comme de l’obstruction. Telle n’a jamais été notre ligne de conduite. Nous faisons régulièrement part à nos collègues de la Majorité municipale et à Monsieur le Maire de propositions alternatives. Il existe des compte-rendus des Conseils Municipaux dans lesquels chaque citoyen est à même de se faire sa propre opinion.

Sur le fond, le citoyen ne peut que constater que depuis 2014 les orientations budgétaires de la commune sont basés sur une hausse répétitive des impôts locaux. Une situation récurrente. Sur une baisse des subventions aux associations. Le citoyen doit savoir que la construction de la Maison des Jeunes dont le budget ne devait pas dépasser 2,5 millions d’euros pourrait être – vraisemblablement – plus proche des 4 millions.

Loin de vouloir stigmatiser, un jour les aînés, un autre jour les sportifs, ou encore les jeunes, comme la Mairie le sous entend de façon lassante et peu crédible, et il s’agit nous concernant d’une contre-vérité, nous estimons qu’une commune doit investir pour l’avenir de ses habitants, mais au travers de choix raisonnés, de dépenses réalistes et à coût maîtrisé. Et qu’il faut, au delà du coût de toute construction qui dépend du budget Investissements, réfléchir au coût de fonctionnement qu’il ne faut pas sous évaluer et qui vient se rajouter aux dépenses annuelles de la commune. Ne serait ce par exemple, le coût de fonctionnement de la Halle qui n’a rien à voir avec ce qui nous a été annoncé. Un coût prévisible que nous avions dénoncé sans avoir été entendus. Notre opposition, à Cabestany, est constructive et repose sur la confiance que nous donne nos concitoyens.

Des propositions, nous en faisons régulièrement, après concertation avec nos électeurs, à l’occasion des Commissions Municipales de préparation et de réflexion auxquelles nous participons, nous, avec une grande assiduité. Ce qui n’est pas l’apanage de tous. Et dont le travail nous accapare de nombreuses heures que nous ne consacrons pas à notre famille ou nos loisirs. En bénévoles que nous sommes. Regrettant de ne pas retrouver nos propositions dans l’ordre du jour des Conseils Municipaux. Constatant que le plus souvent on n’y retrouve pas davantage les propositions des membres de la Majorité ! Et que l’ordre du jour de ces Conseils restera toujours pour nous un insondable mystère.

A titre personnel, je ne suis pas avare de propositions. Je me suis entendu dire que Monsieur le Maire ne serait pas d’accord avec l’utilisation par la commune de voitures électriques. Mais la liste de nos propositions ne tiendrait pas dans les colonnes de Blog-Cabestany. J’ai proposé de remettre en place le Rapateill. Sans que l’on daigne ne serait ce que m’écouter.

Plutôt que de faire des propositions de bon sens, au jour le jour, Monsieur le Maire n’est il pas en train de nous inciter à les garder sous le coude pour un prochain programme électoral ? Lorsque nous serions en mesure de les mettre en application avec l’oreille attentive des électeurs. Sauf qu’entre deux élections, notre principale préoccupation n’est pas la prochaine échéance avec les urnes. Nous avons été élus pour représenter nos concitoyens chaque jour de l’année. Nous n’y avons jamais dérogé. Nous les respectons. Nous continuerons à nous investir, pour eux, avec le même engagement jusqu’au terme de notre mandat, et sans préjuger des rendez vous électoraux à venir.

En 2007, et alors que je n’étais pas encore l’un de vos élus, le Service Économique de la commune m’avait sollicité et m’avait demandé si je ne voudrais pas m’installer sur le nouveau projet du Mas Guérido 5, où 2 millions d’euros devaient être investis. J’avais alors répondu qu’avant de s’engager sur ce projet il aurait mieux valu consacrer 500 000. € sur le Mas Guérido existant, le n°4, qui était déjà en « décomposition avancée ». On m’avait alors répondu que justement la nouvelle zone allait être créée pour redynamiser l’ancienne ! Je vous laisse juge du résultat sur le Mas Guérido 4 mais j’interdis de dire maintenant que c ‘est la faute de l’agglo. Ne vous y trompez pas, tout ce qui marche ne le doit qu’à Monsieur le Maire. Tout ce qui va de travers, est de la faute de Nicolas Sarkozy, de la Bettencourt, de l’opposition, de la Droite et maintenant de l’Agglo. Et bientôt Macron.

Si d’aucuns ne veulent pas nous écouter, ou tout simplement nous entendre, jamais nous ne cesserons de nous exprimer.

Philippe Gleizes

Tags : Démocratie, Liberté d’Expression, Le Futur vous appartient, La Droite Municipale à Cabestany, Suffrage universel

Colette Appert et ses conseillers de la Droite Municipale communiquent !

21 avril 2018

Comme suite à la condamnation de Monsieur le Maire de Cabestany par le Tribunal Administratif de Montpellier, en ce mois d’avril 2018, pour avoir censuré la Tribune de l’Opposition dans le journal municipal de la ville, les médias locaux s’intéressent à cette affaire.

Colette Appert est sollicitée de toutes parts. Nos amis de chez « Ouillade.eu » ont déjà publié sur le sujet. Sans faire aucunement de triomphalisme, Colette Appert et Philippe Gleizes énoncent les choses de façon claire et totalement dépassionnée.

En rappelant que c’était notre ami, le regretté Patrick Sperring, expert en finances communales, qui décortiquait les comptes de la commune, et s’insurgeait contre une nouvelle hausse de nos impôts locaux. Une énième hausse, disait il, et guère modérée puisque de 5% , semblant être érigée en système de gestion municipale par des gens préférant tomber dans la facilité plutôt que de se casser la tête pour gérer nos finances. Sauf qu’en des temps difficiles pour chacun, il estimait que le citoyen à Cabestany était en droit de se poser bien des questions restant sans réponses.

Colette Appert était interviewée aujourd’hui samedi 21 avril 2018  par Bleu-Roussillon qui de façon contradictoire présentait les positions de la Droite Municipale et de la Majorité.

On remercie l’internaute qui a recueilli les propos des deux parties, les a mis sur youtube, puis a envoyé le lien à Colette Appert. Colette Appert vient tout juste de nous faire parvenir ce lien.

A la rédaction de notre Blog, nul ne prétendra avoir beaucoup travaillé sinon – en quelques clics –  avoir mis cette vidéo toute ficelée, à votre disposition.

Blog-Cabestany, très ouvertement, roule pour la Droite Municipale et ne se réfugie pas derrière des faux semblants. Blog-Cabestany apprécie quand même de pouvoir mettre à la disposition de ses lecteurs les propos des deux parties concernées. Blog-Cabestany regrette qu’à l’époque Monsieur le Maire n’ait pas utilisé le Droit de Réponse que nous mettons toujours à la disposition de ceux qui sont cités, concernés, par nos écrits.

Et n’oubliez pas que vous pouvez toujours laisser un commentaire en bas de cet article de façon apparente ou anonyme. Qui sera filtré par notre modérateur.  Votre nom ou votre pseudo apparaitra. Jamais votre adresse email.

Ou communiquer avec nous comme 90% d’entre vous le font de façon quotidienne en écrivant directement à notre boite mail, et en sachant que de toutes les façons que vous soyez ou non publié, vos propos seront transmis à nos élus de la Droite Municipale :

 blog.cabestany@gmail.com

 

Honneur à notre aîné. Hommage à un grand Gaulliste !

16 avril 2018

L’AMICIS ou Cercle Gaulliste de réflexion politique et sociale, communique :

Il y a 30 ans, en 1988, jour pour jour, disparaissait l’un de nos amis, proches, compagnons : Nicolas Pachkevitch, Comte Roumiantzoff, « Pierre » pour certains de ses intimes, surnommé « le roum » par de Gaulle, valeureux soldat de l’armée française avec plus de 20 citations gagnées au champ d’honneur.

Nicolas voit le jour en Ukraine. Son père et plusieurs membres de sa famille sont sauvagement massacrés par les Rouges lors de la Révolution de 1917. Il n’a pas encore 12  ans.

On réussit à lui faire quitter cette Russie devenue le pays de la Terreur, on l’emmène en France et il est recueilli par sa grand mère maternelle, modeste aristocrate bretonne de petite noblesse. Il passe son adolescence au château de Kernévez, dans le Finistère, la demeure familiale des Guébriant qui donnèrent un maréchal à la France en 1602.  Il apprend à ses nombreux cousins français, l’anglais, le russe, et leur fait découvrir la littérature et la musique de son pays natal. Ses cousins en échange l’aident à se perfectionner en français, lui font découvrir les philosophes, les penseurs et surtout les poètes français. Il écrira tout au long de sa vie, par divertissement, des poèmes en français. Il apprend même à parler couramment le breton. Il barre son petit voilier avec beaucoup d’habilité mais aussi d’intrépidité et monte son cheval comme un cosaque risquant plusieurs fois de se rompre le cou.

Brillant élève, à 20 ans il est admis à St Cyr. Il en sort diplômé et intègre l’armée française mais sous le statut d’officier étranger. Lui qui rêvait de rejoindre un régiment de Cavalerie se retrouve sur le dos d’un chameau aux confins du Sahara. Ce qui n’entame en rien son engagement pour la France. Il assimile rapidement le dialecte et la coutume locale. Partout où il passera il estimera devoir respecter les us et coutumes, la culture, la langue du pays où il se trouve et ne jamais imposer la sienne. La réciproque étant vraie pour l’étranger qui met les pieds en France !

Car il devra attendre quelques années avant d’être naturalisé. Un droit qui n’était pas encore galvaudé et dévoyé comme de nos jours. La France à l’époque considère que pour devenir français il faut le mériter. Pour lui ce sera « par le sang versé ». Loin de l’image de cette formule, il sera d’ailleurs blessé à plusieurs reprises face à l’ennemi.

En 1940 il combat vaillamment les allemands jusqu’à ce que soit déclarée l’armistice. Il gagne alors l’Angleterre, rejoint le Général de Gaulle qui le fait entrer à son État Major. Il fera partie du premier cercle des fidèles inconditionnels autour de l’homme d’état. Et ce jusqu’à la fin de la vie du Général qui l’accueillera souvent dans sa propriété familiale de Colombey où il y passe à chaque fois plusieurs jours avec son épouse.

Sous la bannière de la France Libre, en 1943, il est à Bir Hakeim. En 1944, au sein de la 2ème DB il marche sur Paris à la tête de son régiment de spahis marocains qui le vénérent. Il sera l’un des premiers à entrer dans Paris. Le premier à arriver juché sur son char devant l’Arc de Triomphe. Il participe aux combats de la Libération de la capitale et sera l’un de ceux qui obtiendront la reddition des allemands.

Cette même année 1944, son cousin, le Vicomte Alain est fusillé par les Boches. Maire de Saint Pol de Léon, il se sacrifie en se substituant volontairement à un otage de ses administrés.  Une famille pour laquelle l’honneur n’est pas un vain mot. 

Mais la guerre n’est pas finie. Pour Nicolas, ce sera la libération de Strasbourg aux côtés du Général Leclerc, puis l’Allemagne jusqu’à la capitulation des nazis le 8 mai 45.

Il songe à quitter l’armée, se donne le temps de réfléchir, puis revient sur sa décision. Il repartira pour cinq années de combat en Indochine jusqu’à la chute de Dien Bien Phu. Puis ce sera encore plusieurs années en Algérie où il reste fidèle à de Gaulle mais lui demande la permission de se mettre en retrait, à l’approche de l’indépendance, car il est décontenancé devant le triste sort qu’il entrevoit pour les pieds noirs ou les harkis. Il devient alors le grand patron des Chasseurs Alpins. Il est basé à Chambéry, et il a le grade de Général lorsque l’heure de la retraite sonne.

Il refuse d’entrer en politique et renonce malgré de multiples sollicitations de se voir attribuer un quelconque poste honorifique ou réel, par favoritisme. De façon bénévole, il accepte lorsqu’on le sollicite, de prodigier ses conseils pour moderniser l’armée. Il aura ainsi l’écoute du Président Mitterrand avec lequel il ne partageait rien sauf une certaine idée de l’indépendance, de la sécurité, de la grandeur de la France. Une conception que pas un seul des successeurs de Mitterrand, dont certains osent se réclamer du Gaullisme, ne se montrera capable de perpétuer. Par incompétence, manque de courage ou volonté politique. Sa vision d’une armée bien organisée et au service de la nation étant toujours d’actualité chez nos généraux mais loin des préoccupations de nos politiques !

Nicolas est redevenu depuis sa retraite, un simple citoyen qui veut simplement vivre dans le calme et la sérénité. Il aura passé quasiment toute sa vie loin  de la métropole. Il est las. Il sera quand même un grand militant Gaulliste, particulièrement actif, porteur d’idées et d’un certain élan, avec une véritable vision d’avenir, un exemple pour la jeunesse. Il appartient à divers mouvements ou associations gaullistes. Jusqu’à son dernier souffle, il souhaite une France qui se comporte dans l’honneur et compte dans le concert des grandes Nations.

Il avait gardé un léger accent russe, l’âme slave, la nostalgie d’une Russie défigurée par les bolcheviques. Il maniait notre langue avec une grande élégance et parlait un français littéraire que d’aucuns trouvaient désuet. Il reconnaissait qu’il lui arrivait de penser en russe. Et de rêver en Breton. Très croyant, il disait par boutade faire quand même passer la Croix de Lorraine avant la croix orthodoxe !

Il était grand officier de la Légion d’Honneur et compagnon de la Libération. Grand patriote, il n’avait jamais craint la mort. Ses actes de bravoure en témoignent mais il avait toujours eu peur de n’être pas inhumé en France mais sur un théâtre d’opérations loin de sa patrie d’adoption.

Ayant une certaine liberté de parole, il disait avoir le plus profond mépris pour ces parasites qui disent qu’ils n’aiment pas la France, y vivent et mais n’ont pas le courage de la quitter. Il haïssait ce « droit du sol » accordé sans l’avoir demandé alors qu’il avait du réitérer ses demandes pour qu’on lui accorde la nationalité. Une hérésie qui fabrique des Français de pacotille qui ne pensent qu’à leurs droits et jamais leurs devoirs. Des pseudos Français aimant plus le pays de leurs parents que la France où ils vivent mais voudraient y imposer leurs moeurs.

Il avait le même dégout pour nos dirigeants ou politiques qui tolèrent le communautarisme et un multi culturisme qui dilue l’âme française.  De tristes individus, abjects, indignes, lâches et misérables, moins français que lui même, l’exilé russe qui avait donné son cœur à la France. Lui qui avait voué sa vie  à la patrie de son choix, acceptant même de sacrifier sa vie pour elle, quand d’autres – nés Français – sont prêts à se vendre comme des Judas à des idées, des cultures qui ne sont pas celles de leurs ancêtres.

Si c’est cela le Gaullisme, et s’il l’incarnait, nous sommes fiers de nous y référer.

Paris, le 15 avril 2018, au siège de l’AMICIS.

Notre poisson d’avril de dimanche : la suite !

3 avril 2018

La Maison des Jeunes à l’épreuve des canons à neige !

xxx

Le mot de la rédaction de Blog-Cabestany :

Revenons à l’article de notre amie Alicia dimanche 1er avril. Il se voulait humoristique mais surtout ne voulait désobliger personne. La plupart d’entre vous ont apprécié. D’autres nous ont écrit pour nous dire : « pas vraiment drôle », « un manque de goût certain», « du sectarisme », et y ont vu des attaques personnelles. Mais contre qui ? Et pourtant ce sont nos lecteurs qui sont à la base de ce texte. On avait demandé il y a quelques semaines à nos plus fidèles lecteurs, sur un thème imposé, de nous envoyer des idées, des phrases, des réflexions drôles. Pari plus que réussi. Un vrai succès !  On aurait pu faire un article de plusieurs pages avec vos contributions. Jusqu’à cette image de la Maison des Jeunes sous la neige qui nous a bluffé. Nos lecteurs ont du talent ! Alicia a trié, parfois un peu arrangé, assemblé comme elle le pouvait toutes vos idées pour que cela soit plus ou moins cohérent. Ce qu’on retiendra de tout cela est votre participation bien sympathique. Ce n’était certes pas du Victor Hugo mais un travail en commun avec nos lecteurs les plus assidus, un échange, et c’est cela et seulement cela que vous retiendrez. Que nous retiendrons. Pour notre plus grand plaisir et on espère aussi pour le vôtre. On ne cessera jamais de le répéter, ce que vous écrivez a davantage de valeur que ce que nous écrivons car c’est votre parole, votre liberté d’expression. « c’est vous qui le dites ». C’est votre Blog plus que le nôtre et un moyen de communiquer entre nous dans un monde qui parait ne plus tourner rond, où l’on perd ses repères, mais où communiquer avec l’autre nous semble primordial.

Cette idée de partage est la seule qui vaille. Du « communautarisme de Droite » disent certains d’entre vous. Si nos partis de la Droite Républicaine vont mal, cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus de peuple de Droite. Cela est valable pour la gauche Républicaine et nous pensons qu’au delà des déboires du PS, il y a toujours un peuple de Gauche. Qui n’aurait jamais du s’acoquiner avec la gauche de la gauche et y perdre son âme.  Une Gauche avec laquelle on peut avoir des affinités quand il s’agit de combattre les extrêmes, qu’il s’agisse du FN comme des Insoumis. Une gauche qui respecte les valeurs de la République et n’est pas antisémite.  Et Macron dans tout cela ? Un imposteur qui fait de la récup’ à droite, de la récup’ à gauche, qui n’a pas de vision d’avenir, fait beaucoup de bruit pour quasiment rien de concret. Un amateur qui n’a pas de base électorale mais commence par taxer ceux qui auraient peut être pu le soutenir. Espérons qu’il comprenne quelles sont ses responsabilités. Espérons qu’il nous explique où il veut nous emmener – s’il le sait lui même – et daigne s’adresser à « son peuple » sans le mépris qu’il affiche pour les citoyens que nous sommes. A moins qu’il ait décidé de régner en faisant s’opposer les français les uns comme les autres. Et si tous s’unissaient contre lui ?

Mais pour nous c’est d’abord l’amitié qu’on place en premier devant la politique.

-o-

« On dirait bien que les Français vont devoir se mettre EN MARCHE pour pouvoir aller bosser » écrit Ginette !

2 avril 2018

Et encore merci à vous,  Ginette,  pour ce dessin que vous avez trouvé on ne sait où, puisque vous nous dites l’avoir reçu vous même dans votre boite mail il y a seulement quelques minutes.  Mais on va le mettre en ligne car on apprécie votre humour. Et on espère que Google l’aimera aussi !

Merci à nos lecteurs !

NO COMMENT !

Joyeuses Pâques à toutes et à tous !

2 avril 2018

Joyeuses Pâques

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

-o-

 

Prochain jumelage de Cabestany avec un village « Inuit » au pôle Nord !

1 avril 2018

La Maison des Jeunes à l’épreuve des canons à neige !

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Alicia la Chipie, l’une de nos rédactrices, chez Blog-Cabestany a mené son enquête. Cabestany devrait être bientôt jumelé avec un village, situé au nord du cercle polaire, du nom poétique de « Gélégrelotûgivré ».

Dans les écoles de Cabestany on a déjà commencé à servir à nos chères têtes blondes, la spécialité de là bas : le poisson carré, sans arêtes, avec les yeux dans les coins. Un poisson péché dans la « Mer des Panés ». Les Inuits ont importé de leur côté, pour servir avec leurs spécialités locales,  des haricots « coco », une légumineuse spécifiquement Cabestanyenque. Et la nuit, où l’on se croirait en plein jour, à la veillée, on chante comme chez nous les soirs d’élections,  » l’Internationale », ou « Inuit Chrétien » sous le ciel étoilé.

La cérémonie de jumelage se déroulera à la nouvelle Maison des Jeunes. Le bassin de récupération des eaux de pluie sera gelé pour permettre aux Cabestanyencs de faire du patin à glace sur la musique de Johnny : « Hallyday on ice ».

Le cortège sera mené par Monsieur le Maire de Cabestany et son homologue inuit, le Capitaine « Igloo ». On espère la venue d’une certaine Ségolène, qui vivrait aux dernières nouvelles sur une banquise, et nouvelle égérie d’un nouveau parfum qui devrait s’appeler : « Danlaköl ». De chez Dior, Chanel, Hermès, ou peut être Givenchy, le mystère reste entier. Elle sera juchée sur un renne (car y bout), et tout ce petit monde avancera entre deux rangées de canons à neige. Et c’est inouï, on a traduit tout le répertoire de Jean Ferrat en Inuit. On chantera : « viens sous mon igloo que je te fasse Potemkine » et « Mon Ours » sur l’air de Ma Môme. On passera ensuite un film « il est Inuit Docteur Schweitzer ».

Est invité Martin Fourcade qui viendra avec sa nouvelle carabine en arc de cercle munie d’un rétroviseur qui permet de tirer en tournant le dos à la cible. Et la grande salle de la Germanor sera réaménagée en piste de curling et sera baptisée du nom de « Mamie Boudou ».

On croit savoir que le Conseil Municipal, pour s’entrainer au froid, passe deux heures chaque jour dans les frigos de l’entreprise Conforagel. Et ils se baignent – tout habillés – dans le bassin de récupération des eaux de pluie où l’on a édifié cette Maison des Jeunes en s’enduisant de graisse de phoque et de « crème polaire » au son de la balalaïka. Un généreux donateur anonyme de la rue de Vaugirard à Paris, sponsorisé par la Libye,  devrait fournir à tous les conseillers municipaux des parkas rouges.

Il est également question de débaptiser la rue du 19 mars 62 pour la renommer en rue « Roald Amundsen ».

Enfin prévenons les Cabestanyencs, qu’à la place des oeufs en chocolat, les enfants pourraient plutôt trouver des oeufs en gelée dans nos jardins. Quant à l’oranger planté place de la Mairie, attendons quelques années avant de pouvoir récolter ses « oranges givrées » prêtes à être dégustées directement sur l’arbre …

Et il y aura ensuite, comme à Dunkerque, un lancer non pas de harengs mais d’esquimaux pralinés à partir du balcon de la Mairie. De bien belles festivités en perspective.

Et on dit bien d’autres choses encore, mais je ne vais pas tout vous dévoiler. Alors en attendant, joyeux 1er avril à tous, Cabestanyencs, Pingouins, Manchots et même Blaireaux pour n’oublier personne !

Goigs dels Ous

31 mars 2018

« La Sanch 2018 »

28 mars 2018

Affiche officielle Sanch 2018

Le Parcours Vendredi 30 Mars 2018 : départ à 15 h 00 de l’église Saint Jacques à Perpignan

Schéma du parcours : cliquer dessus pour agrandir

Non à la célébration du 19 mars 62, écrit Victor ! Et ne recommençons pas les mêmes erreurs qu’en Algérie !

19 mars 2018

La rédaction : Le premier article de « Victor » sur ce Blog. Ses propos polémiques n’engagent que lui et ne nous engagent aucunement pas plus que nos élus. Mais au nom de la Liberté d’expression, Victor a le droit de s’exprimer. Nous ne sommes pas d’accord avec l’intégralité de ses propos. Quoique….. Certaines vérités méritaient sans doute d’être dites par cet internaute en ce moment. « c’est vous qui le dites ». Et on attend vos commentaires qui ne seront pas, comme à l’habitude, ceux qu’on attend ! Mais c’est bien cela qui nous motive à tenir ce Blog.

Victor écrit :

Plus de 50 années sont passées. La plupart des gens qui m’entourent n’étaient pas nés le 19 mars 1962. Une partie des Français par dogmatisme par doctrine  nie la terrible souffrance des pieds-noirs qui ont du tout abandonner en Algérie pour essayer de se réacclimater dans une France dont on est en droit de se demander si elle n’a pas moins bien accueilli les harkis qu’ensuite leurs bourreaux.

Il faut tourner la page en honorant tous ceux qui ont souffert dans tous les camps. Tous étaient de bonne foi. Tous défendaient leur terre. Certains voulaient avoir leur nation et on ne peut pas non plus leur dénier ce droit.  Mais quel manque de dignité de la part de certains de ces algériens ayant combattu pour devenir indépendants que de venir se goberger en France chez leurs colonisateurs. Et ça continue. Imagine t’on en 45 à la Libération des résistants français aller s’installer à Berlin ?  Mais il en est toujours qui n’ont pas d’honneur !

Il est quand même lamentable de voir ce nouveau Président Macron parler de façon infâme pire infamante de la colonisation en Algérie lorsque l’on voit la France se comporter aujourd’hui comme la pire des colonisatrices à Mayotte.

Passé récemment pour des raisons familiales en Martinique via la Floride j’y ai trouvé au même hypermarché qu’à Canet, des tomates en provenance du Maroc : à 5 fois le prix de celles de Miami. Et faut il transporter  de l’Evian aux Antilles lorsqu’on on trouve de l’eau minérale 3  fois moins chère dans les autres iles des Antilles. La France maintient ses territoires d’Outre Mer sous « perfusion-domination ». Une politique machiavélique. Un assistanat démesuré qui appauvrit la France et qui est répandu de façon perverse retirant toute dignité à ceux qui en bénéficient. Des allocs à gogo des aides et primes diverses. Il y a peu on considérait qu’un particulier aux Antilles qui cultive pour lui même son potager de 1000 mètres carrés devait être considéré comme un agriculteur qu’il faut soutenir. Impensable. L’Europe a fini pas se fâcher. Mais pas trop de lycées et pas trop d’entreprises pour donner du boulot. Et la plus belle exportation métropolitaine vers ces territoires : le PMU.

Quant à mes amis Catalans des PO ils sont presque tous pour l’indépendance à Barcelone. Mais quelle horreur si les Guyanais et les Calédoniens la demandaient ! Et pourquoi pas la Corse ? Enfin peut être recevrait t’on les touristes un peu mieux dans une Corse indépendant si on considérait que cela faisait partie de l’économie.

Qu’allons nous foutre à Mayotte dans un pays aux antipodes où les seuls qui parlent français sont les métropolitains qu’on a envoyés la bas pour apprendre aux autochtones : Jeanne d’Arc et Napoléon. Ridicule. Ils ne sont pas contents et on va leur envoyer en prime les CRS. Et pourquoi pas bientôt le contingent quand le service militaire sera rétabli par Emmanuel. Tous derrière son panache blanc ! Car cette législation franco-française du droit du sol est une vrai connerie que ce soit en Métropole où dans des endroits comme Mayotte où notre honneur serait de laisser les natifs s’administrer eux-mêmes et ne pas les scotcher toute la journée devant la télé avec des émissions comme le Loft ou des dessins animés.

J’ai perdu des camarades appelés comme moi en Algérie dans une guerre inutile. Ceux qui célèbrent le 19 mars leur rendent il vraiment hommage ?

J’ai beaucoup d’amis pieds noirs des déracinés qui ont du se faire leur place en Métropole. Ceux qui célèbrent le 19 mars leurs rendent ils vraiment hommage ? Je dirais plutôt qu’on les méprise de nouveau.

Et je pense aux Algériens qui ont perdu la vie pour avoir une nation comme nous le faisions face aux boches. Mais il subsiste des français marxistes communistes aveuglés par leur endoctrinement qui se valorisent eux mêmes se gargarisent en célébrant comme des guignols le 19 mars. Ils sont ceux qui nous méprisent le plus aujourd’hui. Ils ne rendent hommage à personne sinon à eux-mêmes avec leurs idées décadentes.

Le mieux serait d’oublier cette date du 19 mars et de ne pas faire – comme certains imbéciles – cette scandaleuse récupération qui nous donne la nausée.

Et le mieux serait de foutre la paix aux Mahorais de quitter Mayotte et d’abandonner cette colonisation qui ne dit pas son nom. Autrefois parmi les Français qui croyaient à la colonisation se trouvaient des gens de bonne foi qui pensaient qu’on pouvait apporter aux autres le progrès. Comme on voudrait partout apporter la démocratie à ceux qui ne la conçoivent pas.   Aujourd’hui on leur apporte le cannabis et toutes les tares de notre societé. 

Quel triste exemple donné par le Président Macron dont l’honneur serait de reconnaître que la Guyane doit s’émanciper restant le seul territoire non indépendant du continent sud américain. Tant pis si on doit payer pour louer la base de lancement de nos fusées. Quelle foutaise que cette idée de maternités qui seraient  hors sol. Mayotte doit vivre libre et indépendante ! Et a quoi bon fêter cette date ignoble du 19 mars si on doit  recommencer encore et encore et toujours les mêmes conneries.

Victor

Tag : no comment

Scoop Blog-Cabestany : les premières images prises il y a moins d’une heure de la manif’ anti CSG à Perpignan !

15 mars 2018

un papy particulièrement remonté

A 10 heures oo, 2 ou 3 ooo mille personnes étaient rassemblées devant le Palais des Congrés. Les dirigeants des organisations syndicales, patronales, des associations, des mouvements ou partis politiques participants à cette manifestation donnaient leurs consignes.  Puis on formait un cortège qui s’ébranlait vers 10 h 30. Place du Castillet, environ 500 personnes nous rejoignaient dans le cortège.

Une ou plutôt plusieurs délégations de Cabestanyencs y participaient.Mais aussi des citoyens venus seuls.

Certains préférant se mettre en queue de cortège, pour ne pas défiler derrière les drapeaux d’un syndicat. Mais quelle importance puisque nous étions TOUS venus pour nous plaindre de la baisse du pouvoir d’achat et de l’augmentation de la CSG ? Loin de tout esprit de chapelle !!!!  Et on papotait avec nos voisins qui ne sont encartés à aucun mouvement mais sont très en colère.

La manif’ au départ

D’autres images ou même peut être une vidéo à venir selon ce que nous ont promis des citoyens ce matin

 

 

Nous participerons à la Manif’ avec les Républicains des Pyrénées Orientales

14 mars 2018

 Courtoisie des Républicains 66

 

Le gouvernement vient d’imposer un matraquage fiscal conséquent aux Français. L’augmentation généralisée de la CSG concerne l’ensemble des catégories sociales des Français. Les retraités, qui ont travaillé toutes leurs vies, ne sont pas épargnées y compris les plus petites retraites.

Et le gouvernement ose encore leur mentir sur ce constat d’une perte de pouvoir d’achat !

Le jeudi 15 mars 2018 à 10 heures aura lieu une manifestation contre la hausse de la CSG et pour la défense du pouvoir d’achat.

Nous défendons également ces idées, nous serons donc présents dans le cortège.

Rendez-vous le jeudi 15 mars 2018 à 10 h

devant le Palais des Congrès à Perpignan.

 

« Prison et Justice : le retour de la politique de Christiane Taubira » selon les Républicains 66 !

9 mars 2018
Taubicron le Sinistre des Zripons

« Taubicron »,  le Sinistre des Zripons   (illustration Blog-Cabestany, image fournie par un internaute anonyme)

Courtoise des Républicains 66

Le communiqué des Républicains 66 en date du 7 mars 2018, ci-dessous :
En s’exprimant à l’école nationale pénitentiaire, le Président de la République Emmanuel MACRON a finalement annoncé le retour de la politique menée par les socialistes et Christiane TAUBIRA.
 
En voulant en finir avec les peines courtes en prison, il met à mal une nouvelle fois l’autorité. Pour vider les prisons comme le souhaitait Mme TAUBIRA, le chef de l’Etat peut aussi supprimer la justice. La liquidation de la justice aurait, à terme l’avantage de ne plus avoir de condamnation.  Mais soyons sérieux !
 
Les Républicains des Pyrénées-Orientales rappellent à En Marche qu’une condamnation judiciaire n’est pas anodine et qu’elle n’est pas la faute de l’autorité judiciaire. Elle est la condamnation d’un acte délictueux impliquant un coupable (ndlr : le condamné) et une victime. Elle est une forme de justice pour la victime qui obtient une forme de réparation au préjudice subi.
 
La prison ce n’est pas un club de vacances entre gentilles personnes arrivées par hasard ou par accident dans ces murs. Après plusieurs semaines d’un conflit légitime porté par les surveillants de prisons, le chef de l’Etat souhaite que les détenus puissent voter aux élections.  « En » Marche sur la tête !
 
Après le téléphone dans les cellules, voici la mise en place de mesures pour que les détenus puissent voter.  Comment le Président de la République peut il expliquer aux Français et aux familles des victimes que Michel Fourniret, Francis Heaulme, Guy Georges sont encore dignes de droits civiques? Le fera-t’il également (s’ils sont condamnés) pour Nordal Lelandais, Jacques Rançon?
 
Ces mesures ne sont pas les préoccupations des victimes des détenus enfermés dans nos prisons. Ces mesures ne sont pas les attentes des surveillants pénitentiaires qui travaillent dans les établissements.
 
Le Président de la République, par son discours plus protecteur pour les condamnés que pour les victimes et par son angélisme coupable, démontre une fois de plus sa déconnexion avec la réalité du quotidien des Français.
Les Républicains continueront de soutenir les revendications des surveillants pénitentiaires et de demander un meilleur accompagnement des victimes.
Blog-Cabestany : NO COMMENT

Ce que pensent les lecteurs de Blog-Cabestany de Macron et de son augmentation « dégueulasse » de la CSG !

7 mars 2018

L’Éditorial du Collectif de Rédaction

Titre : ce que nous comprenons dans tout ce que vous nous faites le plaisir de nous envoyer.

Blog-Cabestany fait de la politique en reprenant les communiqués des Républicains 66. Ou d’autres.  En publiant uniquement ce sur quoi nous sommes d’accord car nous ne sommes pas une courroie de transmission d’un quelconque parti politique et nous gardons notre libre arbitre. Nous revendiquant sans complexes, de Droite. Et pensant, pour notre part, que vouloir agir dans la vie publique pour le bien de tous est un acte politique. Mais, et c’est heureux,  il peut aussi y avoir une vie à côté de la politique.

Il y a tous ces lecteurs qui nous font le plaisir de nous écrire, qui discutent avec nous, qu’ils soient de Cabestany, Perpignan, Canet, Canohès ou Pia….  Et sans eux, on aurait sans doute déjà fermé ce blog. Il y a aussi ceux de Caen, Limoges, Bar le Duc ou d’ailleurs qui nous suivent régulièrement. Qui nous ont découverts en même temps qu’ils découvraient qu’il existait en France une ville qui s’appelait Cabestany et où ils ne viendront sans doute jamais. Récemment, ce sont des belges qui en venant en vacances à Canet ont tenu à nous rencontrer pour nous avoir lu récemment sur la Toile. « Les mêmes idées rapprochent les hommes de bonne volonté ». 

Mais pour ce qui est de la grande majorité de ces fidèles internautes, devenus des amis, même si on n’est pas toujours d’accord, on n’a pas du tout l’impression d’avoir à faire à des gens encartés, politisés, militants, ou engagés en politique. D’ailleurs, ils nous l’écrivent : « on va voter, lorsqu’il y a des élections, pour faire notre devoir, et après basta ». Sinon, le reste du temps, la politique ne nous attire guère même si on a comme chacun nos convictions.

A Cabestany, les retraités représentent environ un quart de la population. Des gens qui souhaitent vivre leurs dernières années en paix, après avoir travaillé bien plus que 35 heures durant toute une vie. Des personnes qui ne veulent plus se faire trop de soucis, à part pour leur santé et leurs proches, et vivre dans une relative sérénité lorsque le monde, autour de nous, devient fou, se réchauffe, nous fait peur.

En 2017, au deuxième tour, ces retraités se sont déplacés pour voter Macron, par défaut, pour empêcher les extrêmes de passer. En se disant  : après tout lui ou un autre. Quand ceux d’avant n’ont guère fait de miracles. Et parce  qu’il était jeune et avec un peu de chance,  peut être intelligent. Mais surement pas dans l’état d’esprit de lui faire confiance aveuglément.

Macron qui n’a pas de réelle base politique aurait pu s’appuyer sur ces retraités qui n’ont pas envie de refaire le monde, de descendre dans la rue, ou mettre le feu. Macron est il un sectaire dominé par ses idées de mondialisation, préférant les start up, et le marché boursier aux fondamentaux : le travail, la solidarité entre générations,  la culture, la patrie. Est ce par doctrine qu’il laisse nos frontières ouvertes à tous les vents ? Ou alors, Macron se serait il entouré d’incapables pour le conseiller ? Écouter des abrutis ne plaide pas en sa faveur !

« S’en prendre comme il le fait aux retraités est une imbécillité, une faute politique qui lui reviendra un jour dans la tronche ». (c’est vous qui le dites).  Une erreur qu’il aurait pu corriger depuis, car tout le monde a le droit de se tromper à la condition de le reconnaitre. Mais au contraire, il assume et s’en félicite, et ce n’est guère rassurant et ça en dit long sur le personnage.  Des retraités, qui parfois  hésitent ou reculent avant d’engager des dépenses de santé, car même s’ils ont travaillé toute sa vie ils n’ont pas la CMU, l’aide médicale d’état et les allocations qu’ont certains qui n’ont rien fait pour mériter plus que ceux qui ont trimé. Ils nous le disent, ces retraités :  ils ne sont plus vraiment intéressés par les réformes sur le travail ? Et pour cause ! Par le statut des cheminots ? Par la politique politicienne, les jeux malsains que se livrent les syndicats.

Les retraités veulent seulement pouvoir encore se chauffer malgré les factures d’énergie qui grimpent allégrement. Pouvoir encore s’acheter des sardines en boite et des pommes de terre et surement pas du caviar auquel ils n’ont jamais gouté sans que cela leur manque. Ils craignent de finir maltraités dans un EHPAD. De ne plus pouvoir payer leurs impôts locaux. Alors qu’il en est pour les considérer comme des « riches ». Ils souhaitent aussi que ces agriculteurs pour lesquels ils ont eu tant d’admiration par le passé arrêtent de tuer leurs petits enfants avec le glyphosate ou autre chose. Car tout fout le camp ! Ils voudraient que ceux qui nous gouvernent s’en prennent aux vrais problèmes et pas en piquant avec autant de lâcheté dans leurs poches, leurs maigres ressources. Trop facile !

Président Macron, vous avez tout faux ! Certains se laissent griser par la vitesse, d’autres sont enivrés par le pouvoir. Votre marque de fabrique est votre détestation des vieux. Doit on d’ailleurs y voir une raison dans votre proche entourage ? Mais pour cela mieux vaut que vous alliez consulter un  psy. Redescendez sur terre et respectez vos ainés ! Vous ne vous en porterez que mieux. Et nous aussi !

-o-

P.S. : Un certain « Jean-François Cabestany » (il faut quand même se méfier des imitateurs) nous envoyait il y a deux jours un mail bien sympathique pour nous conseiller de ne pas passer à côté de la bonne littérature. La bonne littérature pour lui  étant le journal communiste « L’Humanité ». On ne va pas se mettre à donner de l’argent à l »Huma » en achetant ce journal mais qu’il se rassure et qu’il sache qu’au travers de ce qu’on appelle les « flux RSS » qui sont des mails automatiques générés par les quelques centaines de sites Internet auxquels nous nous sommes abonnés, nous recevons en temps réel les alertes aussi bien de l’Élysée, du Sénat,  de presque tous les partis politiques, mouvements, think tank, assoc, et de la presse : du Figaro, du Point, de l’Obs, de l’Huma…..  Ce lundi, donc, le site de « l’Humanité » titrait  » Macron enlève une baguette de pain par jour de la bouche des petits retraités « . Une formule qui a le mérite d’être claire…. et qu’on aurait bien aimé trouver nous mêmes. Souffrons quand même que d’autres puissent être meilleurs que nous ! Alors cher Jean-François (ou qui que vous soyez) voilà au moins un point sur lequel nous sommes en harmonie !

-o-

Tag :  » Macron enlève une baguette de pain par jour de la bouche des petits retraités « .

Conseil Municipal du jeudi 8 mars 2018 à 18 h 00 à la Mairie de Cabestany

5 mars 2018

ORDRE DU JOUR

Approbation du compte-rendu du Conseil Municipal du 1er février 2018.

Affaire n°01

Débat d’Orientation Budgétaire 2018. DOB

Affaire n°02

Approbation du Compte Administratif 2017 et Affectation des résultats du budget : Logements LES HAUTS DU MOULINAS

Affaire n°03

Proposition du budget 2018 : LOGEMENTS LES HAUTS DU MOULINAS.

Affaire n°04

Demande de subvention : DETR. Dotation d’Équipements des Territoires Ruraux

Affaire n°05

Rénovation de la Bibliothèque : Demande de subvention auprès du Conseil Départemental des  Pyrénées Orientales.

Affaire n°06

Rénovation de la Bibliothèque: Demande de subvention auprès de la Direction Régionale des Arts et de la Culture (DRAC) Occitanie.

Affaire n°07

Demande de subvention auprès du Fonds Interministériel de la Prévention de la Délinquance (FIPD).

Affaire n°08

Demande de subvention auprès de l’État dans le cadre la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives (MlLDECA).

Affaire n°09

Demande à la Caisse d’Allocations Familiales d’une aide financière à l’investissement pour le nouvel Espace Jeunesse.

Affaire n°10

Consultation Création d’un office de remise en température et d’une salle de restauration à Cabestany. Lot n°3 : menuiseries extérieures aluminium : approbation du marché.

Affaire n°11

Convention de maîtrise d’ouvrage pour la mise en esthétique des réseaux BT, EP et FT ,  rue Guilhem de Cabestany.

Affaire n°12

Convention de mise à disposition gratuite d’un défibrillateur externe semi automatique et d’un coffret de protection et de maintenance.

Affaire n°13

Convention : « Centre de Loisirs sans hébergements » avec la Mutualité  Sociale Agricole  MSA : Avenant.

Affaire n°14

Rétrocession d’un casier au cimetière communal.

Informations Communauté Urbaine

Décisions