Archive for the ‘Colette Appert’ Category

La Tribune de l’Opposition Municipale dans le Cabes’infos de Novembre 2017

7 novembre 2017

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément. »

La Droite Municipale, sous la houlette de Colette Appert, lors de sa dernière réunion de travail avec des citoyens de Cabestany qui la soutiennent et l’encouragent, des adhérents de « Trait-d’Union-Cabestany » et quelques humbles serviteurs de ce modeste Blog auquel nous appartenons, a décidé du texte à insérer, hélas trop court, que nous octroie la mairie dans sa grande bonté, dans le Cabes’infos.

Inutile d’épiloguer.

Blog-Cabestany est une courroie de transmission entre les citoyens et nos élus. Vous ne vous privez pas de nous écrire pour nous faire part de vos préoccupations, de vos ressentiments. Sur la politique locale, nationale, sur l’actualité, sur les sujets les plus divers et vous nous demandez même parfois un conseil. 

Dans nos articles, on prend en compte largement ce que vous nous expliquez. Nous n’existons pas pour vous dire ce que vous devriez penser. On s’en garde bien. Nous sommes là au contraire pour dire ce que vous avez le droit de penser, et quand bien même, parfois, nous ne serions pas en accord avec vous. C’est la « liberté d’expression ».

Nous réexpédions fréquemment vos mails vers Colette Appert ou ses conseillers. Mais de toutes les façons Colette Appert a ses propres codes d’accès à notre Blog et peut intervenir – ou non – mais toujours se tenir informée sur ce que vous nous écrivez.

Alors n’hésitez pas à alimenter notre rubrique « C’est vous qui le dites ». Nous ne mettrons pas obligatoirement en ligne ce que vous nous écrivez, et la majorité d’entre vous, d’ailleurs, précise ne pas le vouloir. Et vous écrits, adresses emails resteront toujours anonymes, sauf pour nous qui les préservons comme nous le préconise la CNIL.

Et dites vous que vous n’êtes pas seuls si vous nous fréquentez ou nous écrivez !

et un clic sur l’image ci-dessous si vous souhaitez l’agrandir

Tribune de l’opposition Novembre 2017

CABESTANY : un nouveau commerce à Mas Guerido. « O’PRES », le magasin des « circuits courts » !

8 octobre 2017

« Trait-d’Union-Cabestany », votre association citoyenne présidée par Colette Appert, soucieuse de l’environnement et des conditions de vie de nos concitoyens, communique :

Mercredi  11 octobre à 18 h oo

Inauguration du nouveau magasin « O’PRES », à Mas Guerido. Dans la  plus grande simplicité, mais avec toute la convivialité de l’équipe de ce magasin de producteurs locaux, et avec le sourire de l’animatrice de ce commerce Christelle Anselin, que beaucoup connaissaient déjà auparavant.

PAS BESOIN D’INVITATION pour venir à cette inauguration d’un magasin déjà ouvert depuis quelques semaines. Où en dehors des légumes, de fabuleux yaourts,  de plein d’autres choses, on y a trouvé des magrets confits à se rouler par terre tellement ils étaient bons. Mais amenez un cabas. Sans doute repartirez vous avec quelques emplettes. Vous, vos amis sont les bienvenus.

Vous pouvez cliquer sur toutes les photos de cet article si vous voulez les agrandir !

Le magasin O’PRES à Mas Guerido. Cabestany 66330

En renfoncement du parking entre le rond point des automates laveurs de voiture et le grand commerce de fournitures de bureau, entre un magasin de chaussures de danse et un commerce de lits et matelas.

avec « Marguerite » sur le parking pour vous accueillir

On trouve beaucoup de choses dans ce magasin ouvert du mardi au vendredi, le matin et l’après midi, et le samedi toute la journée (horaires à vérifier) :

les légumes, le frais, les produits laitiers, les conserves… bientôt du pain et on nous a même parlé d’huitres.

la zone boucherie

un grand choix de boissons

On voulait interviewer Christelle Anselin hier, samedi après midi, mais le magasin était plein de clients, ce qui est bon signe, et elle s’affairait, à droite à gauche. On remettra cela à plus tard. Mais on avait  beaucoup de questions à lui poser ! Ce n’est que partie remise.

On a compris qu’il s’agit d’un « Magasin de producteurs ». En circuit court. On y a retrouvé des produits qu’il nous arrivait auparavant d’aller chercher nous mêmes directement chez le producteur. Des carottes de Cabestany, des légumes d’Elne, des produits locaux en provenance de maraichers, éleveurs, qu’il nous est déjà arrivé par le passé – du moins pour quelques uns –  de visiter pour nous rendre compte qu’ils étaient respectueux de la nature, de leurs produits, des consommateurs. On retrouvera chez O’PRES tous les produits qu’on aime, sans avoir à courir par monts et par vaux. Toujours vigilante, l’une de nos amies qui a travaillé jadis au sein de la Direction des Service Vétérinaires de l’État à Paris, nous a toujours été de bon conseil pour acheter notre alimentation. 

Un nouveau magasin Bio à Cabestany ? un de plus !  NON, à ce qu’on cru comprendre. Mais un magasin avec des produits issus d’une culture raisonnée et produits de proximité. Et dont on connait, pas tous, mais certains des producteurs.  On n’a pas suffisamment d’informations pour le moment pour vous en dire beaucoup plus. Sinon que le magasin est attrayant, et qu’on s’y sent bien et qu’on y trouve de tout.  Si vous venez mercredi à l’inauguration vous en saurez sans doute plus… et nous également. Car on ne voudrait pas écrire n’importe quoi !

 Selon ce que l’on sait par nous mêmes, certains produits mériteraient peut être l’appellation Bio mais les producteurs ne le souhaitent peut être pas ?  En tous cas, lorsqu’on achète du Bio venant d’Espagne,  cher, trop cher,  s’est t’on déplacé pour voir dans quelles conditions il était produit. Salaires, conditions de travail, rendement. Pour nous le Bio c’est aussi une éthique. Ce qui ne nous empêchera pas de conseiller à tous les producteurs qui hésitent encore de remplir le cahier des charges du BIO. Car il  rassure le consommateur. Et que la grande distribution, plutôt finaude, a intégré d’abord timidement dans ses rayons ce qui lui paraissait juste une mode. Puis elle s’est rendu compte qu’il y avait une niche à grignoter. Et ça marche !!!! Et ça rapporte !!!! Il serait quand même un comble de voir la grande distribution s’accaparer le secteur du BIO.  Car cela ne correspond pas à notre vision des choses si on doit importer du bio qui a fait des milliers de kilomètres avant d’arriver sur notre table. Et ne donne pas d’emploi aux gens qui vivent autour de nous. Nous sommes juste soucieux de ce qu’on met dans nos assiettes. De la façon et où est produite notre alimentation. Sans que cela ne devienne non plus un luxe hors de portée de nos souvent maigres finances. MAIS DE CE QU’ON MET DANS NOTRE ASSIETTE DÉPEND SOUVENT NOTRE SANTÉ.  

La conjoncture est terriblement difficile pour le petit commerce. Et pour nos amis qui tiennent des commerces de proximité et qui ont du mal pour s’en sortir…  ou pas.

Dans notre association « Trait-d’Union-Cabestany », nous défendons le petit commerce, les petits producteurs et tout ce qui correspond à NOTRE éthique.

Nous souhaitons BONNE CHANCE à ce nouveau commerce qui est à deux pas de chez nous. Et bon dimanche à tous

Un nouvel élan pour la Droite Municipale à Cabestany en ces jours de rentrée !

8 septembre 2017

La Droite Républicaine à Cabestany communiquera de plus en plus souvent, désormais, sous le nom de Droite Municipale. Ce qu’elle est d’ailleurs avant tout. En attendant que les partis politiques dont nous nous réclamons se réorganisent, travaillent, se définissent un avenir. Notre avenir…. si nous sommes en phase avec eux !

Car le paysage politique a bien changé autour de nous.

Nos idées, nos convictions, nos valeurs n’ont pas changé et nous serions capables – s’il le fallait – de tracer seuls notre route, par nous mêmes et pour vous mêmes,  à Cabestany. Nous n’en sommes sans doute pas encore là ! Nous resterons des militants fidèles, mais  à la seule condition que ceux qui sont censés nous représenter à Paris ou ailleurs, restent fidèles à ce que nous croyons. S’ils sont censés nous représenter, c’est à eux d’incarner notre volonté. Sûrement pas à nous, de nous soumettre à tous leurs changements de cap.

La plupart d’entre nous, à Cabestany ou dans tout le pays, et qui nous revendiquons de la Droite Républicaine, ne nous sommes pas déplacés aux urnes pour l’élection Présidentielle. Voter pour le Front National, cela on ne le pouvait pas. Voter pour le candidat Macron et son programme brouillon, inachevé, sans orientation définie ; voter pour un programme qui ne faisait rêver personne, qui n’inspirait personne, comment aurions nous pu le faire ? Et ceux des nôtres qui se sont quand même déplacés pour voter ont mis un bulletin blanc ou nul.

Si nous n’étions pas déjà, du moins pour une partie de la rédaction, adhérents du Parti « Les Républicains », aurions nous, en cette rentrée, l’envie de le rejoindre ? Un parti séparé en deux. Au moins ! D’un côté les « historiques » avec encore trop de conservateurs ancrés dans de vieilles chimères et qui ont « foiré » une élection imperdable. Et de l’autre côté ceux qui se sont ralliés à Macron pour « laper dans la grande gamelle »,  ce qui n’est pas vraiment le signe d’un changement ou d’un renouveau. Des opportunistes qui nous donnent parfois envie de gerber.

Un avis qui n’implique que nous mêmes, à la rédaction de Blog-Cabestany, et n’engage en rien nos conseillers. Nous, nous ne croyons pas que la politique Macron soit autre chose qu’un soufflé qui commence déjà à retomber. Et bien plus que nous, c’est VOUS que cela semble inquiéter.

A Cabestany, notre équipe, ne se remet pas sur un plan affectif de la disparition de notre ami Patrick Sperring. Notre ami Patrick qui était également « Monsieur Finances ». Il abattait un énorme travail pour investiguer, disséquer le budget, les dépenses municipales et comprendre la façon dont est gérée – et pas forcément en bien – notre ville. Il avait également des connaissances approfondies sur la fiscalité des collectivités territoriales, le droit administratif. Et il ne cessait de se perfectionner dominant parfaitement son sujet.

Il n’est pas remplaçable par une seule personne qui pourrait reprendre l’ensemble de toutes les activités qu’il assumait. Mais depuis 2014, nous avons été rejoints par diverses personnes de Cabestany ou des alentours qui se partagent – déjà – son travail et nous apportent – en plus – leurs connaissances dans des domaines d’expertise qui leurs sont propres et nous sont très précieux.

Le tandem Colette Appert, Phil Gleizes tient bon la barre. Depuis trois années, la Droite Municipale n’a jamais baissé les bras et joue son rôle d’opposant et de force de proposition. Quoiqu’en disent par devant la majorité municipale et Monsieur le Maire. Ce dernier lâche en privé, ce que vous ne lirez jamais dans le Cabes’infos, et qu’il ne reconnaîtra jamais en public, que nos conseillers de Droite, bien qu’en infériorité numérique, sont toujours actifs après trois années de mandature.

Ils ne manquent pas d’appui parmi les Cabestanyencs et forment un bloc soudé avec leurs co-listiers, militants ou sympathisants.  Ils sont dans tous les cas bien plus actifs que l’ensemble des conseillers de gauche qui ronronnent dans leur fauteuil les jours de Conseil Municipal. Et qui ne font pas montre de beaucoup d’idées dans les commissions. Ce serait plutôt à eux de montrer un élan.

A nous lire, vous pourriez vous imaginer que nous sommes déjà en campagne pour les élections municipales futures. PAS DU TOUT. Elles viendront en leur temps. Et à chaque jour suffit sa peine. On va d’ailleurs rentrer dans une période où il n’y aura guère d’élections qu’elles soit Européennes, Cantonales, Législatives, Régionales ou autres. Ce qui n’arrive pas souvent. Et nous « c’est Cabestany d’abord ».

Lorsqu’on parle d’un nouvel élan, cela ne sous entend nullement que la Droite Municipale va changer de vitesse. Elle continuera, sans faiblir à jouer son rôle et a surveiller la gestion municipale. Mais il n’est pas étonnant que des citoyens se réclamant de la Droite soient déboussolés par la politique telle qu’elle est menée à Paris.  Ce nouvel élan viendra plutôt de ceux, plus que nombreux, qui ont rejoints récemment l’équipe de Colette Appert, et on l’espère, de ceux qui ne vont pas tarder à le faire, dégoûtés des « Macronneries », des divisions au sein du Parti « Les Républicains ».

Notre équipe de la Droite Municipale à Cabestany est en soi un micro-parti politique qui pourrait s’intituler « Mon Parti, c’est d’abord Cabestany ».

On perçoit le même frémissement au sein de l’association Trait-d’union-Cabestany, où plusieurs adhérents se découvrent un goût certain pour l’écologie, la protection de l’environnement, la survie des abeilles, la nourriture que nous ingurgitons, les ressources en eau et bien d’autre domaines. Trait-d’union-Cabestany qui s’est rapprochée de France Nature Environnement, et va se rapprocher de nombreuses autres associations de défense de notre environnement. C’est très bien. Et cela prouve que l’Association est toujours et plus que jamais très dynamique.

C’est donc,  avec et pour  les citoyens qui nous soutiennent, et que nous espérons être de plus en plus nombreux, que nous allons entamer cette seconde partie du mandat municipal, dont le moins qu’on puisse dire est que l’action de la Majorité du Conseil nous aura fortement déçus, et n’a nul motif d’être fière de son triste bilan.

La Droite Municipale est à la manœuvre. Mais elle a besoin de vous. Rejoignez nous !

Bonne rentrée à tous.

Vous voulez nous rejoindre ? Seulement nous parler ? Donner votre appréciation sur la situation ? Envoyez nous un mail à :

cabestanydabord@rezonet.fr

Barcelone

18 août 2017

le vendredi 18 août 2017 à midi

 » Madame Appert, auriez vous donc oublié que 2017 est le centenaire de la Révolution Bolchévique d’Octobre ? »

19 juillet 2017

« C’est vous qui le dites ». Nous, nous avons déjà répondu à cet internaute qui omet de nous préciser s’il habite Cabestany, et qui interpelle Colette Appert. L’intéressée, pas plus que nous, ne risque pas de passer à côté de cette date qui appartient à l’Histoire. Pas la nôtre !

Car depuis quelques temps, lorsqu’on arpente les rues de Cabestany, la seule ville où le Mur de Berlin n’est pas encore tombé, le sujet principal des conversations tourne autour des somptueuses et présumées somptuaires festivités que nous préparerait la Mairie, d’ici trois mois. Avec nos sous. Certains esprits paraissent bien surchauffés et pas seulement à cause de la canicule.

Que nous prépare donc la Mairie le 25 octobre 2017, pour commémorer le soulèvement populaire de Petrograd contre Kerenski et l’avènement d’un gouvernement des Soviets en 1917. Et bien on n’en sait rien ! Certes, la nouvelle Maison des Jeunes de Cabestany n’a pas besoin de modifications architecturales pour ressembler déjà au Mausolée de Lénine. Il ne manque sur son toit que l’étoile rouge, comme celle du Kremlin, pour parfaire l’ensemble.

Mais au delà. On n’imagine quand même pas de voir certains de nos citoyens défiler, déguisés en marins du Potemkine, le couteau entre les dents. Chanter l’Internationale serait déjà plus vraisemblable mais pas une nouveauté, car on y a droit, au Centre Culturel, quasiment chaque soir d’élection municipale lorsqu’on annonce les résultats. Et que nous on a envie de reprendre les paroles de Bambino (la mine triste….).

Vendredi matin 14 juillet, à Cabestany, devant le monument aux morts, et à l’occasion de la cérémonie habituelle qu’aurait donc fait Monsieur le Maire pour mériter le courroux de la Droite ? Maladresse, provocation ou peut être rien de tout cela. Car ce pourrait être bien plus subtil. Monsieur le Maire nous a énoncé le discours 52-24A rectifié bis, écrit Place du Colonel Fabien en 1947, qu’il nous rabâche à la virgule près pour la 153ème fois, et qui n’a jamais rien à voir avec l’événement du jour, qu’il s’agisse d’un 8 mai, un 14 juillet, un 11 novembre ou un 2 février. Qu’est ce qu’il a d’ailleurs le 2 février ? Justement, RIEN. Mais à tout cela on est tellement habitués.

NON, vendredi matin, et ça c’est nouveau, en faisant semblant d’associer, voire de faire adhérer les Conseillers Municipaux de la Droite Républicaine à ses propos, comment notre Maire pouvait il imaginer qu’il n’y aurait pas de réaction ? La Droite a d’ailleurs eu une réaction strictement politique, pondérée, sans aucune animosité. La Droite qui est la seule opposition à notre édile, car les socialos lui ont signé depuis toujours un chèque en blanc. En échange de quoi, d’ailleurs ? Une Droite qu’il feint d’avoir réussi à mettre dans sa poche pour jeter un peu plus le trouble en une période où en effet rien n’est simple. Mais la Droite ne succombera pas à ses avances et il peut bien faire patte de velours !

Et connaissez vous la dernière blague qu’on se dit entre amis au siège du PS, rue de Solférino : « Nous sommes un Parti où il y a des courants, et des « partis en courant » !

Et puis Cabestany n’est pas Paris. La Droite Républicaine dans notre ville n’a pas déposé les armes et ne se soucie guère de ce qui se passe dans les états majors. Elle reste et restera avant tout une opposition municipale efficace au service de ceux qui se sont déplacés aux urnes en 2014 pour lui faire confiance. Et n’est il pas normal qu’on respecte (et on les aime) ceux qui ont le mérite de s’être déplacés pour voter pour nous en 2014 en des temps où c’est l’abstention qui fabrique nos dirigeants que cela n’empêche pas de se croire les Maitres du Monde. On est à mi-mandat, mais avec Colette Appert, c’est toujours « cash » : c’est ce qu’on apprécie chez elle plus que tout. Elle dit ce qu’elle a dire sans faire des alexandrins. Et cela a toujours du sens !

Et puis Monsieur le Maire semble avoir une telle adoration pour le sieur Mélanchon. Pour nous, chez Blog-Cabestany, Monsieur Mélanchon, comme on l’a déjà écrit dans nos colonnes, a autant le droit que le Front National de siéger à l’assemblée. D’ailleurs des pans entiers de son programme ressemblent étonnamment au programme de Madame Le Pen. Mais nous on ne souscrit pas à cette imposture qui voudrait qu’il n’y ait d’extrêmes qu’à Droite et pas à Gauche. Dire cela fait régulièrement prendre aux cocos une mine pincée. Et de nous ressortir à chaque fois la litanie des citoyens victimisés. Du pipeau !

Mais encore. Comment peut on autoriser des français à clamer qu’il sont la « France Insoumise « ? S’ils sont insoumis, et refusent les lois de la République, qu’ils restent sur le trottoir et ne viennent pas s’asseoir sur les bancs de la représentation nationale. Ou, ce serait tellement plus simple, qu’ils changent de nom et affichent la couleur.

Alors à quoi peut bien ressembler Cabestany, quand la Droite Municipale est en sentinelle et nous sort de notre torpeur estivale. Quand bien des citoyens sont déjà partis en vacances pour quelques semaines et que le Parti Communiste, lui semble avoir pris de grandes et longues vacances pour plus longtemps. Et que sur leur iceberg qui fond à vue d’oeil comme neige au soleil, les derniers bolcheviks des P.O., se préparent à ce qui devrait paraît il être, fin octobre, une immense fiesta ou peut être « le Grand Soir » et l’avènement du marxiste sur toute  la terre, « saecula saeculorum ».

Il est vrai qu’en 2117, lorsque les dinosaures auront repeuplé notre planète, et qu’il fera 60° sur les vestiges de Cabestany, on ne parlera plus du communisme. Pas plus que de nous, d’ailleurs.

La Chipie (en vacances)

La droite municipale (et républicaine) à Cabestany, communique !

17 juillet 2017

Commémoration du 14 juillet à Cabestany

 

Colette APPERT et la Droite Républicaine tiennent à mettre les choses au point.

Les discours de notre maire communiste Jean VILA sont toujours orientés politiquement lors de toutes les commémorations. Ce 14  juillet le discours Mélanchoniste outrancier a été particulièrement virulent.

Il remercie les présents au nom de tout le Conseil Municipal. Je lui fais remarquer que concernant ses discours nous ne voulons pas être associés à ses propos. IL nous répond qu’il fait ce qu’il veut. Les socialistes présents s’en accommodent, grand bien leur fasse. Cela fait 40 ans que cela dure.

Mais trop c’est trop. Il parle de respect alors qu’il ne respecte personne. Il parle de liberté alors qu’il nous censure.

Mais où est la démocratie à Cabestany ?

Communiqué repris par nos amis de chez Ouillade. http://www.ouillade.eu/

L’une de nos rédactrices, présente à cette cérémonie et depuis en vacances, nous a promis de nous adresser un article sur le sujet pour nous expliquer. Nous espérons pouvoir le mettre en ligne demain mardi ou peut être mercredi !

de l’Indépendant, de sa correspondante. Et assiste t’on à la fable du « pot de terre contre le pot de fer » … revisitée bien sur ?

2 juillet 2017

liberté d’expression

Phil Gleizes, le boulanger du Moulinas à Cabestany,  on le connaît bien. Et on est surpris pour ne pas dire interloqués de le retrouver en photo dans l’Indépendant et de lire l’article le concernant sous la plume de Madame Vedrenne, notre correspondante locale, dans le journal d’hier samedi, en page 11.

Comme on habite non loin de sa boulangerie, Phil, on le voit presque tous les jours en allant acheter notre « pain quotidien ». Le pain y est excellent d’ailleurs et dans le commerce la qualité est la principale motivation du consommateur et pas la tête du Patron. Et pouvoir acheter son pain, du bon pain, à un tarif correct,  sans avoir à sortir la bagnole du parking, ça vaut de l’or. Car avant qu’il ne s’installe, dans le quartier, beaucoup faisaient le pain dans l’une de ces machines qui fabriquent cette sorte de pain caoutchouteux qui ne rassit jamais et colle au dentier. Du vécu !  Ou alors on ressortait la baguette de l’hypermarché qu’on avait mise au congel. BEURK !

Les problèmes de Phil, on les ignorait totalement, et on n’est pas plus avancés aujourd’hui, mais l’homme aura toujours été discret et dans le commerce on ne raconte pas sa vie et on reçoit les gens avec le sourire, et c’est son cas, sans jamais parler de ses emmerdes. Et nous on a aussi les nôtres.

Phil, on le connaît aussi, parce qu’il est un de nos élus de la Droite Républicaine à Cabestany, principal soutien de Colette Appert. Mais s’il a des ennuis,  on écarte d’emblée la piste politique et on ne regarde pas tout au travers d’un prisme déformant. Ce serait trop facile. On participe, sinon à toutes, du moins à certaines réunions de travail qu’organisent nos élus. Là encore, l’homme est discret. Il n’est pas un taiseux, mais il n’est jamais enflammé, jamais dogmatique, et il a du respect pour ses adversaires politiques, qui sont aussi souvent ses amis. Il est parfois avare de ses mots. Mais lorsqu’il ouvre la bouche ce n’est jamais pour ne rien dire, et il le fait toujours avec courtoisie et avec modération. Le sort du petit commerce de proximité et de centre-ville, dans les P.O.,  est ce qui le motive, en dehors de son commerce qui l’accapare énormément. Un sujet qui le passionne sur le plan des idées.  Ce n’est pas de sa bouche qu’on le tient mais on sait, par un canal des plus fiables, qu’il dérangerait beaucoup, et pourtant il ne ressemble aucunement à un activiste engagé. On est bien loin du « Poujadisme » d’antan. Mais peut être que de se pencher ou réfléchir sur ce sujet du « commerce de proximité » lui vaudrait des inimitiés.

A moins que ce ne soit son commerce lui même ou l’emplacement qui attise des convoitises ?  

Quitte à se répéter, on ne connaît absolument rien de ce dossier qui lui vaut des ennuis, on ne connaît pas les protagonistes. Et on ne cherche pas à en savoir davantage. Et nous ne sommes pas en train d’écrire qu’il y aurait un rapport entre ce qui lui arrive et sa défense des petits commerçants ou de la jalousie.   Alors PADAMALGAM ! Que ce soit clair !

Et on ne peut qu’être satisfaits de voir notre correspondante de l’Indép s’intéresser à ce qui se passe au plan local concernant les administrés de Cabestany. Mais on n’en avait jamais douté !!!  Elle a les compétences journalistiques d’une pro de la presse.  Et on constate avec le même plaisir que l’Indépendant la suit. Cela mérite de tous les Cabestanyencs un grand coup de chapeau ! Et que l’Indépendant se montre « indépendant », qui s’en plaindrait ? Là encore, on n’en avait jamais douté.

La parution de l’article de Madame Vedrenne aura provoqué aussi des réactions de la part d’une poignée de citoyens qui nous ont écrit.  Là encore on est bien loin d’un tsunami. Mais certains nous parlent de la difficulté d’être un petit commerçant : conjoncture, concurrence, charges, mais également de loyers déraisonnables, manque de soutien, ou désintérêt pour le commerce de centre ville, dans une niche économique qui nous est totalement étrangère et à laquelle il semblerait qu’on ne comprenne pas grand’ chose.

On imagine, sans risque de se tromper, que les réactions, envoyées directement à la rédaction de l’Indépendant, seront bien plus nombreuses et documentées que celles envoyées à notre petit Blog. L’un d’eux nous écrit : « c’est l’histoire du pot de terre contre le pot de fer qui se répète ». « C’est vous qui le dites ».

On nous écrit également de façon plus abrupte  : « Servez au moins à quelque chose.(?!)   Pourquoi ne vous intéressez vous pas plutôt à certaines dérives qui expliquent pourquoi de plus en plus nombreux sont les commerces de centre-ville à Perpignan ou encore à Mas Guérido à fermer et les locaux à rester vides ». Là encore on est dans le brouillard le plus complet.

Mener ce genre d’enquête, sans fausse modestie, on n’en est pas capables. Et pour nous en faire l’écho, il faudrait déjà qu’on comprenne. Et quel rapport avec ce qui arrive à Phil. On n’est même pas sur qu’il y en ait un.  Pour ce genre d’investigations, d’autres sont surement plus à même de le faire que nous.  Pour l’Indép, la désertification de nos commerces de proximité ou de centre ville n’est en rien d’un sujet tabou car ses excellents journalistes l’ont déjà traité dans le passé, de la meilleure des façons. Trop superficiellement pensez vous ?  Bon, alors l’appel est lancé ! Que pourrions nous faire de plus ? Bon courage Phil. Et bon dimanche à tous.

Au revoir, Madame [Simone Veil]

1 juillet 2017

Telle que l’on s’en souvient

On a appris la disparition de Simone Veil , de vive voix, de la bouche même de Colette Appert, peu avant midi. On n’avait pas encore écouté la radio, ou la télé, ni consulté nos mails.

Il n’est pas certain que l’on saurait retracer son admirable carrière politique sans avoir recours à Internet. On s’en dispensera en laissant les médias le faire.

Mais Madame Simone Veil on l’avait connue personnellement. On l’avait fréquentée, au milieu des années 80, quasiment au quotidien, quelques minutes par ci par là, et on parlait avec elle de tout et de rien. Surtout de rien ou de la pluie et du beau temps, car on ne savait pas quel sujet aborder,  trop intimidé.  Elle était vive et spirituelle. Et elle était une femme éminemment sympathique et chaleureuse. Mais aussi capable de manier l’humour, avec une certaine causticité, et de surprendre son monde avec un discours aux antipodes de l’image que pouvait en donner les médias.

Sachant ce qu’elle avait vécu, et par où elle était passée, elle seule pouvait se permettre cet forme d’humour libérateur. Et elle avait le courage de ceux qui estiment ne rien pouvoir craindre de pire que ce qu’ils ont déjà enduré. N’avoir peur de rien, ni de personne.  Mais lorsqu’elle n’appréciait pas quelqu’un elle ne prenait pas de gants pour le dire, parfois haut et fort. Et directement à l’intéressé/e en personne.

Une proximité qu’on devait d’abord à son regretté mari disparu en 2013, Antoine, qu’on fréquentait chaque jour dans un cadre professionnel. Ils formaient un couple fusionnel. Ils se taquinaient parfois en ce qui concernait leurs amis politiques sur lesquels ils avaient des avis souvent opposés. Madame Veil avait attendu le milieu des années 80, alors qu’elle avait accompli l’essentiel de son immense tache au service des autres, pour prendre sa carte de l’U.D.F. Mais on connaissait depuis longtemps ses opinions centristes, humanistes, qui seraient à la mode par les temps qui courent. Antoine, son époux était encarté au R.P.R., Gaulliste de la première heure. Ce qui ne les séparait nullement. Et sous sa froideur, lui, cachait un grand cœur et on ne pouvait qu’avoir une grande affection pour eux deux.

C’était également l’époque où s’était constitué autour d’elle un groupe d’amis qui aurait aimé la voir se présenter à l’élection Présidentielle de 1988. Dans les médias elle était la femme la plus aimée des Français. Mais elle n’aimait pas la structure et l’organisation des partis politiques. Ne s’imaginait pas faire campagne. « Je suis capable de tout pour défendre mes idées », disait elle.  « Mais défendre les idées des autres ….. »

Par l’un de nos amis communs, proche de son fils Jean que l’on connaissait aussi un peu, on avait eu des nouvelles alarmantes il y a déjà quels temps. Mais on ne peut pas se montrer insistant lorsqu’on s’inquiète de la santé de quelqu’un. Et encore moins préparer à l’avance,  comme le font les journalistes, ce qu’on va dire ou écrire si l’inévitable arrive.

La nouvelle nous a réellement surpris et touchés très profondément.

Avec Geneviève de Gaulle, que nous connaissions bien également, elle est une femme qui aura marqué fortement son époque. Qui nous aura marqués. Qui laisse un héritage pour les générations futures, un exemple, des valeurs morales, une leçon de vie.   On a une pensée pour ses proches. Au revoir, Madame.

On posséde la vidéo intégrale (+ de 2 heures) de l’I.N.A à l’occasion de l’entrée sous la coupole de l’Académie Française de Madame Veil. Elle n’est pas libre de droit mais chacun peut l’acquérir pour un prix modique. Un moment historique qui réunissait trois Présidents de la République. Un discours de Jean d’Ormesson. …..

Pour visionner une partie (10 mn) de la  video.  C’était le 18 mars 2010 : un clic

http://www.ina.fr/video/4152284001

Quand la lecture du dernier Cabes’infos nous interpelle….. une fois de plus !

21 juin 2017

Article décalé pour ne pas paraitre durant la campagne des Législatives

Édito du collectif de rédaction de Blog-Cabestany avec l’aimable participation de plusieurs de nos lecteurs. Encore merci à eux !

Dans chaque bulletin politique municipal, départemental, régional, issu d’une collectivité territoriale, il y a un espace réservé à l’opposition. Que la publication soit réalisée par la Droite, ou la Gauche. Il s’agit là d’une loi et d’un principe élémentaire et essentiel à la démocratie.

A Cabestany, Colette Appert, chef de file de la Droite Républicaine et de l’opposition municipale exerce son droit d’expression dans le Cabes’infos. Comme le fait partout chaque opposition dans le bulletin qui la concerne. Sans que personne, nulle part, n’y retrouve à dire.

Mais, à Cabestany, la majorité municipale a parfois une étrange conception des choses au point de s’être déjà octroyé le droit de censurer la rubrique de l’opposition, ce que nos élus de cette opposition ont signalé aux instances compétentes.

Une attitude qui renforce aux yeux du citoyen la perception d’une opposition qui gêne, car elle remplit son rôle et refuse de courber la tête.

Car on trouve encore ici ou là, dans notre pays, des personnes rétrogrades, nostalgiques d’autres types de régimes qui n’admettent pas qu’on puisse être en désaccord avec leur pouvoir autocratique. Mais de surcroit, ce sont eux qui voudraient se faire passer pour les victimes.

Dans le dernier Cabes’infos, SI nous avons à peu près compris le sens de la rubrique de l’opposition, nos élus de la Droite semblent dénoncer une façon biaisée et tendancieuse de présenter les débats lors des Conseils Municipaux. C’est leur droit de le penser et de le dire puisque telle est leur perception et puisqu’on les a élus au nom du peuple. Et ceux qui contesteraient ce droit feraient montre d’une curieuse conception de la chose publique.

Il faut déjà savoir que partout, avant un Conseil Municipal, il y a des réunions préparatoires qu’on appelle des « commissions » pour travailler les prochains sujets à débattre. sur l’environnement, les finances, le logement, ou autre. Auxquelles participent les élus de la Majorité et de l’Opposition. Des élus qui discutent. Qui proposent. Qui débattent.  « … mais faire partie de la Majorité Municipale n’est même pas le garant que nos idées seront retenues ni même écoutées »  nous susurrent certains à l’oreille !?

Car de ces commissions, qu’en sort il exactement de concret ? Il est impossible de le savoir puisque le citoyen n’y participe pas et n’y assiste pas. Mais il semblerait que tout le monde découvre, souvent avec une immense surprise « un ordre du jour de Conseil Municipal qui semble avoir été arrêté de longue date et parfois, sans aucun rapport avec les débats des commissions ». C’EST VOUS QUI LE DITES ! Des Conseils Municipaux où l’on ne respecte pas toujours l’ordre chronologique des sujets. Des Conseils Municipaux à l’issue desquels nos conseillers s’y retrouvent avec la plus grande difficulté – parfois pas du tout – dans des compte-rendus officiels qui ne ressemblent ni de près ni de loin à celui que nous griffonne « René la casquette ».

A Cabestany lorsque l’opposition de Droite fait des propositions qui n’ont pas l’heur de plaire à Monsieur le Maire, elle aura droit à des remarques de sa part expliquant que nos élus sont incompétents (non il n’y a pas de jeu de mots) ou qu’ils ne proposent rien. Un raisonnement plutôt étriqué, usé jusqu’à la corde, qui ne convaincra que les ignorants. Notre rédactrice espiègle, dite « la chipie » préfère paraphraser Jacques Chirac ? « Cela m’en touche une sans faire bouger l’autre » dit elle. Ah bon ?

Nous n’entrerons pas dans le problème de fond. Nos élus sont à la manœuvre et sont parfaitement capables de gérer toutes les situations.

Pour nous le Conseil Municipal c’est juste cet endroit on l’on a mal à notre séant, tellement c’est inconfortable, mais sans doute cela est il est fait pour qu’on y revienne pas. Où la sono, tuberculeuse, est en phase terminale et où l’on nous passe des diapositives qui nous feraient courir chez Afflelou. Et l’on y voit les conseillers municipaux de la majorité nous donner l’impression qu’ils ne comprennent pas grand’ chose aux débats ou pensent à autre chose. Qu’ils nous pardonnent si les impressions sont trompeuses !

Lorsque ce mois ci, dans le Cabes’infos, à côté de la tribune de l’opposition qui a déjà la portion congrue, et que le chargé de parution, avec une mesquinerie caractérisée, a pris l’habitude d’imprimer en tout petit et sur un fond obscur, il aura fallu qu’en plus la Mairie se donne la peine de répliquer. Chacun de s’interroger et de se demander, connaissant comment fonctionne la mairie, si ce que l’opposition a écrit ne serait pas plus dérangeant qu’il n’y paraît.

Adonques, lorsqu’on lit le Cabes’infos et que : « l’on aperçoit à côte de la tribune de nos élus un gribouillage besogneux qui ne veut rien dire » (« c’est vous qui le dites ») ; « mais qui a du faire saliver un régiment de suceurs de stylo bille jour et nuit et dans la douleur « . « c’est encore vous qui le dites »; « pour juste arriver à accoucher quelques mots d’une platitude absolue qui font qu’on a bien  de la peine pour eux » Ajoutez vous !  Bon on ne va pas non plus passer la nuit à recopier tous vos mails.

Nous on se prend à envier tous nos concitoyens qui ne se sentent pas obligés de lire n’importe quoi et nous expliquent qu’ils mettent le Cabes’infos directement dans la poubelle jaune.

Comme on voudrait pouvoir en faire autant.

Daniel Mach et Christine Gavalda-Moulenat remercient leurs électeurs et leurs soutiens dans cette campagne des Législatives 2017 !

14 juin 2017

Une véritable campagne de terrain

Communiqué :

Chers amis,


Pour seulement 294 voix nous ne serons pas au second tour de cette législative sur la 1ère circonscription des Pyrénées-Orientales et je mesure toute la déception de chacune et chacun d’entre vous !!!

Du fond du cœur, je tenais à vous adresser mes plus sincères remerciements pour votre amitié, votre soutien et votre confiance témoignés tout au long de cette campagne!!!!

Bien affectueusement…

Christine Gavalda-Moulenat et Daniel Mach

Tags : La Droite Républicaine à Cabestany (66) – Législatives 2017 Pyrénées Orientales 1ere circonscription – Daniel Mach – Christiane Gavalda-Moulenat – Le Futur vous appartient – Trait d’Union Cabestany – Colette Appert – Cercle Gaulliste de réflexion politique et sociale – Les Républicain 66 – Blog-Cabestany – blogcabestany.com –

 

Sans hésitation, sans atermoiements, à Cabestany tous nos amis de la Droite Républicaine voteront Daniel Mach, dimanche !

9 juin 2017

L’Éditorial de la Rédaction de Blog-Cabestany

Ce soir, vendredi,  la campagne du premier tour des Législatives s’achève.

On aura reçu de nombreux mails depuis le début de cette campagne. On les aura lus. On y a répondu. Parfois trop brièvement mais comment répondre à tous de façon complète. Et les trop long discours, ce n’est pas ce que vous recherchez. Pas plus que vous ne cherchez à ce qu’on reprenne les mots de nos candidats qui se suffisent à eux-mêmes.

On a lu vos arguments, nombreux, vos explications toujours intéressantes car sincères. On a compris l’état d’esprit de certains d’entre vous. On comprend surtout comment chacun peut avoir une approche des choses  qui lui est très personnelle et reliée à des mots, des attitudes, des impressions. Et combien vous êtes, sinon en désaccord, mais sur des voies qui ne sont pas parallèles et qui divergent tous azimuts. On ne critiquera personne. On ne blâmera personne. Et nous ne sommes pas là pour vous juger mais pour vous écouter. Tout comme nous revendiquons le droit de dire que certains de nos amis, par une attitude ambiguë et non assumée,  menacent néanmoins l’existence de notre Droite et de ses valeurs. Et s’ils le regrettent un jour, peut être sera t’il trop tard.

Heureusement, pour la plupart de nos amis, pieds noirs, gaullistes, républicains, patriotes, la cause est entendue. Voter à ces élections pour « Macron l’algérien » : JAMAIS

D’autres parmi vous ont quand même quelque doute. Et contrairement à ce qu’on aurait pu imaginer, vous n’avez pas de franche hostilité contre Romain Grau, ce candidat de la République en Marche dans la 1ere circonscription, qui a compté, qui compte encore parmi nos amis. Contrairement aux railleries de la Presse, aux critiques des autres candidats qui lui reprochent une certaine versatilité, vous ne sous estimez pas ses compétences mais pensez juste qu’il les a mises un peu vite au service du nouveau Président. Un choix qui l’engage à titre personnel mais qui ne saurait nous engager, nous !

« Pourquoi ne pas donner sa chance au nouveau Président » disent certains.  «  Et s’il réussissait ? » sont également des formules acceptables. Et nous ne sommes pas bornés. Nous ne sommes pas enfermés dans une idéologie ou une doctrine. Que la France réussisse est TOUT ce que nous voulons. Et s’opposer pour le principe de s’opposer et faire de l’obstruction n’est pas dans notre culture.

Mais est ce vraiment  une raison pour donner un « chèque en blanc » au Président Macron avant même de savoir ce qu’il veut faire, et uniquement sur sa bonne mine, ou celle de sa compagne ? Nos députés de la Droite Républicaine, élus par nos suffrages dimanche,  ne seront ils pas capables de savoir, d’estimer, de juger si tel ou tel autre projet mérite ou non d’être soutenu ?

Nous nous n’avons aucun doute sur les qualités de Daniel Mach pour estimer la situation au cas par cas lorsqu’il aura a y faire face. Il en a toute l’expérience et la sagesse. Nous lui faisons une entière confiance. Il saura quand soutenir ou quand s’opposer.

Dimanche, nous voterons sans aucune hésitation pour nos candidats et amis Daniel et Christine, qui sauront défendre nos idées, mais aussi nos territoires. Un sujet dont l’on aura pas beaucoup entendu parler durant la campagne. Sauf par nos candidats de la Droite Républicaine dans notre circonscription et ce n’est pas le moindre des enjeux.

FAITES LE BON CHOIX !

Tags : Daniel Mach – Christine Gavalda-Moulenat – Colette Appert – Droite Républicaine à Cabestany – Les Républicains 66 – Blog-Cabestany – blogcabestany.com – Législatives 2017 – 1ere circonscription des Pyrénées-Orientales –  Le Futur vous appartient – Cabestany –

Irène écrit à Cabestany : si vous êtes retraités ….votez pour le Parti Animaliste…. mais surtout pas pour Macron qui veut nous envoyer sous les ponts avec sa C.S.G.

7 juin 2017

Illustration envoyée par un internaute

Évidemment ! mais si les Français votent pour Macron dimanche, c’est qu’ils sont définitivement des « veaux » dit Pierre.

« Irène » écrit : « Si vous êtes retraitée comme moi votez pour le Parti Animaliste pour Melanchon pour Marine. Au pire pour la Droite Républicaine pour qui vous voulez mais par pitié pas pour Macron qui veut m’envoyer sous les ponts avec sa C.S.G. ! »

NOUS lui répondons  :  Irene : faites donc le pire ! …. votez pour nous : la Droite Républicaine ! Mais il est certain que de s’en prendre aux retraités ne peut pas attirer autre chose que de la défiance de la part de ce nouveau Président dont vous ne supportez déjà plus l’arrogance et sa façon de déjà mépriser certains français.   

Jacques écrit : « S’en prendre aux plus faibles est sans doute la forme de courage de ce nouveau Président. Mépriser ou piétiner ceux qui ne descendent pas dans la rue. Mais vous pouvez toujours faire une prière à Sainte Brigitte. »

D’autres écrivent (on résume)  : « La potion Macron est d’ « ubériser »  l’économie de la France comme nous l’expliquent ces anciens salariés de grandes sociétés qui travaillent toujours pour le même employeur et font le même boulot. Virés et repris le même jour comme « travailleurs indépendants », « auto-entrepreneurs » ou ce que vous voulez. Croire que le Président Macron va redonner du dynamisme aux entreprises et créer de l’emploi est un leurre puisque lui même n’y croit pas. »

Ou encore : « Il y a sans doute plus d’un million de travailleurs dit « détachés » qui travaillent en France sous un régime étranger. Mais le pire n’est il pas quand un travailleur dit détaché est un français qui travaille sous le statut d’étranger pour une entreprise française qui a installé son siège social en Pologne ? »

Josyane, gaulliste : « Un certain grand Président avait fait le TGV, le Concorde, des barrages pour faire de l’électricité. On n’a rien vu de tel dans le programme de Macron qui par certains côtés s’apparente à celui de Trump. Mais si on suit son idée,  il faudra sans doute multiplier par dix les livreurs de Sushi, cireurs de godasses au coin de la rue Lafayette à Paris, ou laveurs de pare brise en sortie du Périph.

L’un de nos internautes nous écrit que sous le tapis de sa nouvelle voiture de marque bien française, garantie 100% fabriquée en France, il a trouvé un sachet d’un épicier d’une ville Turque dans laquelle il subodorait que sa voiture avait été réellement fabriquée puisque la marque en question y a une grande usine. « et en plus on nous enfume » dit il.

Suivrez vous le Conseil d’Irène ? Voter plutôt pour le Parti Animaliste que pour Macron.  Chez Blog-Cabestany,  au deuxième tour des Présidentielles on a préféré rester à la maison plutôt que de mettre un bulletin pour lui dans l’urne.  Et au premier et on espère au second tour des Législatives on soutiendra nos candidats de la Droite ! Sinon, personne d’autre !!!!

Si on résume, au travers de leurs mails,  la position des électeurs de notre tendance à Cabestany qui iront voter dimanche : « Macron, ses candidats, son gouvernement, ses sympathisants : Nous sommes déjà, farouchement, et durablement leurs adversaires et leurs opposants. »

De cela on en jugera Dimanche !

Rassemblons nous samedi à Perpignan avec nos candidats, Daniel Mach et Christine Gavalda-Moulenat !

18 mai 2017

Samedi 20 mai à Perpignan

Nous soutenons à fond Daniel Mach et Christine Gavalda-Moulenat pour les législatives !

13 mai 2017

LÉGISLATIVES DES 11 ET 18 JUIN 2017

Alors qu’il se passe bien des choses que nous ne comprenons dans les États Majors parisiens, à Cabestany, derrière Colette Appert et nos conseillers municipaux, Blog-Cabestany et les militants ou sympathisants de la Droite Républicaine soutiennent à fond et sans réserve Daniel Mach et sa suppléante Christine Gavalda-Moulenat.

Selon notre habitude, nous éviterons pas contre de faire de longs discours sur ces Élections Législatives où nous espérons voir triompher nos candidats.

Nous nous contenterons de reproduire leurs documents de campagne, photos de déplacements, dates de réunions,  et rien d’autre, sachant qu’il ne s’agit aucunement d’une restriction mais il n’est pas question de brouiller le discours des candidats qui se suffit à lui-même.

 

Pour une meilleure lecture des textes vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir

xxxx-

xx-

Vous pouvez télécharger, visionner, imprimer, donner ce tract à vos amis en récupérant le fichier PDF, ci-dessous :

Legislative 2017 – Daniel Mach document 

Photos de la réunion tenue ce soir par le Comité Fillon 66 et les Républicains 66 à Perpignan, avec Jérôme Chartier

19 avril 2017

Daniel Mach, François Lietta, Jerome Chartier

Le Comité Fillon 66, Les Républicains 66,

Vue de la salle de réunion ce soir à Perpignan