Archive for the ‘Colette Appert’ Category

Conseil Municipal à Cabestany, jeudi 24 septembre 2020 à 18 h 00 !

22 septembre 2020

Courrier des lecteurs –

Colette Appert, pour l’opposition municipale à Cabestany, communique :

Un Conseil Municipal se tiendra le jeudi 24 septembre 2020 à Cabestany, à 18 h 00 précises, dans la Salle Polyvalente du Centre Culturel

La Mairie précise : Accueil du public dans la limite des places disponibles. Masque obligatoire

Ordre du Jour

Approbation du compte-rendu du Conseil municipal du 02 juillet 2020.

Affaire n°01

Conseil municipal : Approbation du Règlement intérieur.

Affaire n°02

Adhésion au groupement de commandes pour l’achat d’électricité du SYDEEL66.

Affaire n°03

Société Publique Locale Perpignan Méditerranée Métropole : Désignation des représentants.

Affaire n°04

Agence d’Urbanisme Catalane (AURCA) : Nouvelle désignation de représentants.

Affaire n°05

SEM Crématiste Catalane : Désignation d’un représentant.

Affaire n°06

Individualisation des subventions versées aux associations au Chapitre 65 du BP 2020.

Affaire n°07

Renouvellement de la convention de partenariat entre la Commune de Cabestany, le COC Omnisports et le District de football des Pyrénées Orientales.

Affaire n°08

Convention 2020-2026 d’utilisation des équipements sportifs à titre gratuit par les associations sportives de Cabestany.

Affaire n°09

Convention 2020-2026 d’utilisation des équipements sportifs à titre gratuit par l’Union COC OMNISPORTS.

Affaire n°10

Approbation du règlement Intérieur d’utilisation des équipements sportifs.

Affaire n°11

Renouvellement de la convention d’objectifs et de financement 2020-2026 avec l’Union COC OMNISPORTS.

Affaire n°12

Répartition intercommunale des charges de fonctionnement des écoles publiques entre commune d’accueil et commune de résidence.

Affaire n°13

Création d’emplois non permanents pour accroissement temporaire d’activité.

Affaire n°14

Convention de prêt à usage agricole : Monsieur GABET AK76.

Affaire n°15

Avis du Conseil Municipal pour ouverture dominicale 2021.

Informations Communauté Urbaine.

Décisions

-o-

L’Éditorial du Collectif de rédaction de Blog-Cabestany !

11 septembre 2020

courrier des lecteurs

« les chiens aboient, la caravane passe ». Des mots que l’on prête à Lysimaque « le Macédonien », disciple d’Aristote, Général qui conduisait l’une des armées d’Alexandre le Grand. Arrivé en Anatolie,  au 4ème siècle avant Jésus-Christ,  il doit passer par un défilé. Les ennemis, des barbares, dix fois supérieurs en nombre, hurlent et gesticulent dans le plus grand désordre, savourant déjà leur victoire. Ils excitent de grands chiens, des dogues assoiffés de sang qui aboient pour faire peur. Lysimaque fait croire qu’il n’est que l’avant garde d’une puissante armée qui aurait établi son campement en arrière à un jour de marche de là. Les ennemis et leurs chiens, pressés d’en découdre,  se précipitent sur le lieu supposé de cette armée qui n’existe pas et abandonnent leurs positions. Pendant ce temps, Lysimaque franchit le défilé avec sa caravane sans combattre. « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage » écrivait le fabuliste Jean de la Fontaine.

 

La campagne des municipales est déjà loin derrière nous. L’élection date maintenant de six mois. Il n’y aura eu qu’un tour. Et on ne va pas se lancer dans la prochaine campagne. Cela n’aurait aucun sens.

Et pour tout dire chez Blog-Cabestany on n’a plus l’envie. On a perdu l’inspiration. Nos soutiens institutionnels, eux mêmes, ne voient pas ce qu’ils pourraient nous apporter de plus en dehors de toute période électorale. Seule une large partie de nos lecteurs nous reste encore fidèle. Car il est d’autres priorités en cette période et nous sommes bien d’accord avec cette analyse.

Blog-Cabestany n’a jamais cherché à se confondre avec l’opposition. Ni à interférer par son action. Chacun son rôle ! Ce sont d’anciens journalistes qui nous auront enseigné les règles de ce qu’il convient ou non de faire. Nous avons soutenu Colette Appert – sans réserves – car telles étaient nos convictions qui d’ailleurs n’ont pas changé. Nous continuerons donc de le faire car pour nous l’opposition à Cabestany c’est ELLE.

Beaucoup de nos concitoyens ne se sont pas déplacés aux urnes à cause de la situation sanitaire engendrée par ce virus envoyé par l’une des plus inquiétantes dictatures communistes à avoir jamais sévi sur notre planète. Qui a inventé des nouveaux moyens pour nous dominer économiquement. Et qui ne cesse de renforcer son potentiel militaire. Pourquoi ? Mais en ce qui concerne l’élection à Cabestany on ne refera pas la match. La démocratie a parlé. Et avec deux listes d’opposition, l’une de Droite et l’autre placée sous le signe zodiacal du « Caméléon », à quoi pouvait t’on s’attendre d’autre ? Les vainqueurs auront été élus avec les voix de moins d’un électeur sur cinq. ALORS…. est ce vraiment une raison pour nous faire supporter ces débordements d’auto satisfaction intempestifs qui ne sont à nos yeux que des bouffonneries ? Cela justifie t’il ce mépris affiché à notre égard et  qui n’élève guère le débat ?

NOUS… on sait que l’on s’en reprend pour six longues années de gouvernance improbable et brouillonne. D’endettement continu. De constructions bâclées, hideuses, non fonctionnelles. De budgets non préparés, improbables où l’on fait n’importe quoi et lorsque l’addition arrive, pour la payer et boucher les trous, on fait les poches des citoyens.

Oui, on a bien envie de se mettre en retrait sauf que les vainqueurs dans cette ville n’ont hélas pas la victoire modeste. Il suffit de lire ce qu’on nous envoie. L’un d’entre vous nous écrit, à nous qui comptons plusieurs gaullistes dans nos rangs  : « vous les fachos on vous a donné la punition !? » (pour les communistes tous les autres sont sans doute forcément des fachos).  Ou, pour paraphraser le film « Les Tontons Flingueurs », on reçoit : « C’est aux quatre coins de Cabestany que aussi bien vous, que P…, ou Colette, on a éparpillés par petits bouts, dynamités, dispersés, ventilés façon puzzle»

Pauvres fous que vous êtes, aussi vaniteux qu’inconséquents !  Mais peut être n’est ce qu’une stratégie pour nous provoquer ? Et personne ne nous oblige à tomber dans le panneau !

Pourtant, en lisant les commentaires que nous adressent nos adversaires, on comprend immédiatement la mentalité dominante dans cette ville où la majorité ne pense qu’à diviser plutôt qu’à rassembler. Pourquoi la gestion de la ville est elle accompagnée de tant de sectarisme et de discrimination plutôt que de considérer que tous les citoyens devraient être unis pour affronter les mêmes problèmes. Ce en quoi on a besoin de l’opposition. La stratégie de la mairie étant le signe d’une idéologie qui s’accroche comme un mollusque sur son rocher. Mais une idéologie à l’agonie !

Et puis pourquoi nous balancer dans les gencives la victoire de Monsieur Aliot comme une offense dont nous serions responsables ? C’était à Perpignan et pas à Cabestany. Et la victoire de Louis Aliot, même s’il n’est pas de notre camp, est aussi légitime à nos yeux que celle de Jean Vila. Et quel rôle auront bien pu jouer les « marcheurs » lorsqu’on nous explique qu’au premier tour un candidat étiqueté Marine fait le plein de ses voix et que son score ne pourra jamais être supérieur au deuxième tour ? Car on présuppose, mais ne sommes pas devins, que la Gauche n’a pas voté pour Monsieur Aliot au deuxième tour.

On pense que nos élus de l’opposition ont bien du courage et il va leur en falloir. Et en ce qui concerne Colette Appert on n’a aucun inquiétude sur le fait qu’elle continuera de faire ce qu’elle a toujours fait : défendre nos intérêts. Respecter ceux qui se sont déplacés pour voter pour elle.

Mais ne vous attendez pas à ce qu’on écrive tous les jours sur ce Blog alors que vous faites tout – et plus encore – pour nous provoquer. « Les chiens aboient, la caravane passe ! » disait donc Lysimaque, il y a seulement 24 siècles. Ne nous confondez pas avec ce pauvre taureau dans l’arène qui fonce aveuglement sur la cape du toréador juste parce qu’elle est rouge. La couleur des cocos !

Et sur ce, bon week end !

continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Courrier des lecteurs de Blog-Cabestany : vos commentaires !

8 septembre 2020

Courrier des lecteurs – sans commentaires –

Colette Appert écrit :

Pour ma part, en tant qu’élue je me dois de dénoncer, d’informer et d’alerter la population et la municipalité en place (qui est dans le déni le plus complet) sur les « incivilités » chaque jour plus importantes dans notre commune. Objectif : ouvrir les yeux des responsables élus en place (il serait temps que ceux-ci sortent de leur monde merveilleux) afin que les dispositions qui s’imposent soient prises.
Je remercie le collectif du Blog Cabestany toujours à mes côtés dans ce travail quotidien.

L’un de nos fidèles lecteurs qui a l’habitude d’écrire des choses qui ont du sens, fait ce commentaire :

Tout comme l’ensemble des autres communes de France, la commune de Cabestany est soumise aux lois intangible des rapports de causes à effets. En effet, les domaines de la sécurité et de la tranquillité publique sont une des fonctions « régalienne » d’un maire. Il se doit de s’adapter en fonction des besoins de ses administré(e)s mais aussi et surtout avec la tendance des communes voisines afin de maintenir une certaine cohérence d’ensemble. Hors je constate que la tendance politique en matière de sécurité et de lutte contre la délinquance sur la ville de Perpignan est depuis bien une décennie un cheval de bataille à juste titre. La délinquance aussi s’adapte naturellement au climat et mesures de cette politique de prévention et de répression en débordant sur des zones à moindre risques pour leurs méfaits. Dans le jargon professionnel on appelle cela l’effet « tache d’huile ». Rien d’étonnant mais de plus navrant de voir sa commune sous l’emprise de ce phénomène qui est une cause a effet dont le village et ses administrés en subiront les dommages collatéraux. Dans un deuxième temps vous noterez un sentiment d’insécurité croissant qui se changera en insécurité. Même sans aller vers une montée exponentielle d’une délinquance probable. Économiquement ce ne sera pas top pour la valeur foncière et le développement Economique. Je note que Perpignan s’est doté d’une police municipale armée et formée et que la commune de Cabestany a une police municipale « végétative » (en termes de comparaison de mission uniquement car je ne doute aucunement des compétences du personnel). Au maire de faire le nécessaire et aux administré(e)s de lui faire entendre.

Blog-Cabestany : Merci à tous. Pour nous c’est suffisamment explicite et ne mérite pas que nous y rajoutions le moindre commentaire !

 

C’est la rentrée à Cabestany !

4 septembre 2020

Courrier des lecteurs

La tribune de l’opposition dans le numéro de septembre 2020 du Cabes’infos

  Pour l’opposition c’est la rentrée à Cabestany. Pour Blog-Cabestany, le fait marquant est le départ sous d’autres cieux et pour des raisons professionnelles et affectives de la délicieuse Alicia dite « la chipie ». Nous avons perdu notre muse et notre petite fourmi travailleuse. Nous avons perdu la chef d’orchestre de notre blog.

     Qui…. maintenant pour répondre désormais à vos mails de façon personnelle à 3 heures du matin, nous prendre au téléphone le dimanche après midi pendant la sieste, suivre les événements mondiaux sur C.N.N.,  rédiger le prochain article du Blog sur sa tablette, allongée sur la sable à Canet, tout en préparant le prochain cours magistral pour ses étudiants ?

     Qui… maintenant pour être disponible 365 jours par an et 24 heures sur 24. Et bénévole, avec une bonne imprimante, connaissant bien la galaxie Linux, et capable d’écrire sans fautes ?

     On a bien reçu quelques propositions mais le Collectif de Blog-Cabestany a ses exigences. Un/e candidate d’un niveau  maitrise ou doctorat, mais aussi d’une grande culture, littéraire mais un peu scientifique, féru d’Histoire, artiste, polyglotte, connaissant l’informatique, s’intéressant à la politique, la géopolitique. Sportif et écolo. Capable de dévorer les médias à peine sorti du lit. Avec un carnet d’adresses impressionnant. Bénévole, dévoué, et souriant. Heureusement on en demande pas autant à nos ministres !

     Et avec des idées de Droite, et prêt à soutenir Colette Appert sans réserves. Et pourquoi pas Gaulliste ? Et pas question de lui laisser les mains libres !

     Quelqu’un aimant les Catalans, mais aussi les Bretons ou les Corses ! Quelqu’un ayant du respect pour les Anciens Combattants, nos Ainés, les Pieds Noirs et bien d’autres que cette Mairie parait délaisser.

     Quelqu’un qui aurait de bonnes connaissances juridiques, capable de se débrouiller avec nos webmasters Montpelliérains, nos hébergeurs américains qui n’en veulent qu’à notre Carte Bleue. Mais préférerez une American Express ! Quelqu’un/e  capable aussi de se coordonner avec ceux qui ont concourus jusqu’à aujourd’hui  à la rédaction de Blog-Cabestany. Une avocate à Paris, des profs de littérature Normands et Niçois, un prof d’histoire à Versailles, des journalistes ou anciens journalistes à La Baule, Dinard ou Paris, des élus ou anciens élus qui nous soutiennent. Et la liste est loin d’être exhaustive.

      Et puis quelqu’un ayant la fibre développement durable, mais pas de ces ayatollahs faisant de la politique plutôt que de l’écologie, vert à l’extérieur mais rouge dedans, amis des communistes, opportunistes jusqu’à la nausée, ne désirant que de voir la France envahie par des migrants.

     Et quelqu’un qui comme nous déteste les Populistes, les extrémistes et Macron cet usurpateur qui nous gouverne mais qui pense plutôt à se reconvertir au Liban, ou chez General Electric.

     Une perle rare quoi ! En attendant …….

     Et vous chers amis lecteurs, qui êtes restés à Cabestany durant tout l’été, vous nous avez écrit que jamais vous n’aviez vu autant de visages inconnus trainer sur nos trottoirs. Regardant tout. Paraissant s’intéresser à tout, à nos maisons, à nos jardins, à nos voitures, à nos habitudes et nos déplacements. Allant jusqu’à sonner pour demander si c’est toujours la famille Sanchez qui habite la maison voisine où la boite aux lettres n’a pas de nom, et pour savoir si nos voisins – qui ne s’appellent bien sur pas Sanchez –  sont partis en vacances et quand ils rentrent.

     Sans faire partie d’une quelconque association nous aurons du jouer malgré nous  les Voisins Vigilants. Nous faisant injurier ou menacer lorsque nous prenions note des immatriculations de certains véhicules étrangers à nos rues et semblant marauder. Et même des photos. Et l’un de ces inconnus nous aura lancé « heureusement que ce n’est pas comme cela dans tous les quartiers à Cabestany ». Que voulait il dire ? Mais il est des quartiers à Cabestany où les gens seraient naïfs et peu méfiants, selon vos dires. Ou aveuglés par une idéologie « Bisounours ».

     On aura sonné à notre porte pour nous proposer dans une boite à chaussures des abricots qui auraient pu été cueillis à l’insu des propriétaires. Pour nous vendre les objets les plus divers et les plus hétéroclites, trop bon marché et dont n’avions pas besoin (tombés du camion?). On nous aura proposé de nous  tondre la pelouse ou repeindre le casot (sans facture). Ou d’envoyer une « copine » venir faire le ménage chez nous.

Mais on connait hélas aussi, certains de nos amis, qui travaillant à Toulouse s’inquiètent pour leur avenir. Des petits commerçants ou artisans au bord de la faillite. Un ingénieur qui se propose de gagner sa vie et nourrir ses enfants  en venant tailler l’olivier ou faire du bricolage ou n’importe quoi ! Et nous ne méprisons personne qui en difficulté est prêt à tout pour gagner sa vie. Mais honnêtement !!!

    Une personne âgée nous aura demandé si elle n’avait pas eu tort de fermer sa porte à un couple parlant à peine le français qui lui proposait de lui montrer :  » comment remplir le formulaire administratif pour demander une « indemnité de confinement » réservée aux plus de 65 ans ! Parce que çà existe ? Et on en passe. Et heureusement que nous ne sommes pas paranos, car pour la vente d’herbes aromatiques ou de farine, il n’y aura jamais eu de confinement. Ce monde devient cruel et dangereux sans parler de la menace virale qui pèse sur nos têtes.

  Et il nous aura fallu intervenir pour faire sortir de la piscine de nos voisins partis en vacances une bande de jeunes venus de Perpignan et prétendant en avoir l’autorisation. Et avant de partir ils nous auront réclamé à boire, de l’argent, et menacés de revenir avec des copains à eux. « On va tout péter » étant leur seule façon de communiquer !

    Ensauvagement de la société ? On n’a pas la réponse et on ne fera pas de la récupération politique mais puisque la mairie semble ne rien faire, à vous entendre, qui nous interdira de faire poser des grilles, des alarmes et même des caméras chez nous ? Qui nous redonnera un peu de cette confiance perdue ? A croire que nos élus de tous bords veulent nous jeter dans les bras des Populistes.

     Et personne ne pourra nous empêcher de surveiller la maison de nos voisins, surtout s’ils sont âgés et de leur proposer de nous déranger à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit s’ils pensent avoir besoin qu’on les protège. C’est ce qu’on appelle de la Solidarité !

     Lorsque la puissance publique ne fait plus rien pour le protéger, et il ne s’agit aucunement de mettre en cause nos policiers ou nos gendarmes, le citoyen a le droit d’assurer par lui même sa propre sécurité. Un devoir et une obligation pour sa survie. La défaillance de nos institutions, le laxisme ou la carence de nos élus nationaux ou locaux en étant la cause.

Bonne rentrée ! Et sans Alicia à quand le prochain article sur notre blog ? Ne soyez pas trop pressés !

Si l’on ne répond plus de façon personnelle à vos messages, on est toujours capables de vous lire. Bon courage à vous tous qui nous écrivez encore, en ces temps difficiles ! Nous, nous ne lacherons rien !

continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

« A Cabestany, on croit toujours en vous Madame Appert » dit Alicia, rédactrice de Blog-Cabestany !

22 juillet 2020

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression –

 

La dernière (?) tribune « politique » d’Alicia la Chipie, rédactrice chez Blog-Cabestany

Alicia écrit :

A Cabestany, Madame Appert, on croit toujours en vous, et on espère ne pas vous avoir trop déçue !

« On a tellement apprécié vos mots et cette délicate façon de l’exprimer, venant du cœur, dans cette tribune de l’opposition du dernier Cabes’infos où vous écrivez avec votre gentillesse naturelle que vous aurez préféré perdre une élection plutôt que perdre des amis à cause d’un certain virus. Lequel ressemble curieusement à une arme bactériologique cultivée dans un labo militaire. Un « cadeau » des communistes chinois, plus forts pour opprimer leur peuple que pour contenir un virus. Mais dans quel pays géré par des communistes la Liberté est elle respectée ? Une idéologie perverse ! On devrait rendre la Chine responsables de cette pandémie. Lorsqu’on voit comment ces gens après avoir esclavagisé le Tibet, mis les Ouïgours dans des camps, viennent de mettre la main de façon indigne sur Hong-Kong ! Et on constate qu’il est encore des gens pour défendre cette doctrine pernicieuse. Pire : de s’en revendiquer ! Même dans un bled peu accueillant et paumé des P.O. !

Et nous pauvres naïfs qui nous entendons dire, lorsqu’on présente une ordonnance médicale pour nos aînés, dans une pharmacie, que la plupart des médicaments prescrits sont manquants, car tous fabriqués en Chine. Comment des politiques se disant Français et Patriotes ont ils pu laisser commettre ce forfait, cette infamie, cette trahison ? Mais en entendant une certaine ex-Ministre de la Santé nous dire que tout va bien dans un pays où l’on a fermé maternités et lits d’hôpitaux, où on a laissé mourir les vieux dans les EHPAD, on aurait presque envie de prendre le maquis et entrer en Résistance.

Madame Appert, ou oserais je me permettre de vous appeler « Colette », on croit toujours en vous mais mérite t’on que vous croyiez encore en nous ? Lorsqu’on prend conscience de tous les efforts que vous avez déployés, le temps consacré à notre ville, au détriment de votre vie familiale. Pour aucun remerciement, pour aucune compensation, pour juste défendre « nos » convictions de façon désintéressée et nous représenter : nous, cette minorité opprimée par la pensée dominante de ceux qui se sentent supérieurs à nous, nous toisent de leur suffisance et règnent sans partage à la mairie. Mais c’est votre Honneur !

Mes Papy, Mamie, et leurs amis ne se sont pas déplacés à cette élection qui aura été une mascarade comme on l’aura voulu au plus haut sommet de l’État. S’ils avaient voté – pour vous évidemment – cela aurait il changé les résultats ? Lorsqu’on voit qu’une autre liste – dont on fait semblant de se demander qui aurait bien pu la téléguider – a fait le choix de saborder la Droite à Cabestany pour mieux faire repasser les marxistes. Et tout cela pour d’obscures raisons dont je ferai croire – parce que je ne suis qu’une femme et donc une pauvre idiote – qu’elles échappent à mon entendement ! Car je n’ai aucune, mais vraiment aucune envie de m’étendre sur le sujet  ! Quant à la Droite dans les P.O (ou même à Paris) est elle encore digne de notre confiance ? A Perpignan même, hélas, les électeurs ont semblé en douter !

En 2020, on aura cru en vous, Colette ! On aura espéré le changement. Rêvé d’un renouveau pour Cabestany. Une ville où nos aînés y auraient – enfin – quelque considération. En sachant que tout cela était sans doute utopique. Car une grande partie des Cabestanyencs semble se complaire dans ce qui nous apparaît de plus en plus chaque jour comme une médiocrité congénitale et endémique. On laissera nos concitoyens baigner dans leur extase. Du à la beuh ou au chichon – en vente libre ? – dans notre ville à ce qu’on dirait bien !  Abusés certes, mais sans doute de bonne foi. Victimes consentantes. Et puis ils ont sûrement bien d’autres soucis et problèmes de fin de mois à affronter en ce moment que de s’intéresser à la politique ce qu’on veut bien comprendre. Mais la situation à Cabestany est sans espoir !

Je me souviens, il y aura bientôt 30 ans, de la joie de mes parents « adoptifs ». De braves gens qui, au départ, n’étaient pour moi qu’une nouvelle « famille d’accueil ». Je revois leur joie de quitter le petit appartement du Moulin à Vent. Où les gens au moins y étaient chaleureux. A Cabestany, on aurai un jardinet et je pourrai faire du vélo dans une rue où passaient bien peu de voitures. Pour éviter que je m’encombre de clefs à l’école, ma mère laissait souvent la porte de la maison ouverte toute la journée. On ne craignait pas grand’ chose. Pas de maisons cambriolées, pas de voitures fracturées, pas de personne âgée agressée. La vie à Cabestany était agréable. Si calme et paisible. Et mes parents adoptifs qui ne faisaient pas de politique disaient que la municipalité était dynamique et inventive !?

Mais ça : « c’était avant » ! Aujourd’hui on s’aperçoit que tout cela est parti en quenouille. Et Cabestany est le dernier endroit où j’aimerais élever mes enfants. Une ville moche, sale, où l’urbanisme a été bâclé. Les finances mal dépensées. Les vieux oubliés. Où il faut avoir la bonne carte du Parti pour être considéré. Où on évite de parler politique devant ses voisins comme si on avait peur ! Où on se regarde en « chiens de faïence ». Une cité « abîmée » par des « nostalgiques du Goulag » . Mais qui sait encore de nos jours qui était Soljenitsyne, écrivain courageux,  qui s’interrogeait en déclarant :

« A l’Est le communisme n’aura jamais existé comme un dogme reposant sur des bases claires, définies, voire identifiables. Devant ce vide abyssal, plusieurs décennies après la Révolution d’Octobre, ce sont des penseurs de Gauche, à l’Ouest, qui auront fabriqué à partir de rien, les règles d’une doctrine nommée « Communisme ». Pour pouvoir se retrancher derrière des concepts purement théoriques, irréalistes, et inventés de toutes pièces. Et pouvoir en faire un idéal utopique. Préférant passer sous un silence coupable les millions de victimes de ces dirigeants monstrueux et criminels à l’Est, qui ne savaient rien faire d’autre que d’oppresser le peuple. Justifiant leurs crimes abominables au nom de ce même communisme !  ».

Cabestany est une ville où la Culture est une caricature. Un simulacre. Une illusion pour des demeurés. Et ne parlons pas de Démocratie. Il nous aura suffi, chère Colette, de nous déplacer quelques fois au Conseil Municipal pour voir combien ce mot est dévoyé dans notre ville. Que vos idées (que nous partageons), et que vos propositions soient – ou non – réalistes, cette municipalité aura toujours refusé – au nom d’une doctrine dogmatique – de vous entendre et même de daigner vous écouter. A après on lit cette idiotie crasse qui dit que la Droite n’aurait jamais fait de propositions. Mais lorsqu’on voit d’où cette mauvaise foi provient, ce n’est que de l’insignifiance !

Aujourd’hui, à Cabestany il faut fermer sa porte à double tour, faire attention à sa voiture, surveiller les fréquentations de ses enfants, voir si on ne vend pas directement devant votre porte de la farine et des herbes en libre service. Ou dans d’autres endroits de ce qui ne sera bientôt plus ma ville. Où refuser d’installer des caméras de vidéosurveillance passe aux yeux de beaucoup pour une forme de complaisance. Voulue ou non ? Mais nous avons toujours défendu « la » Liberté d’expression de nos lecteurs auxquels la Mairie n’a pas encore réussi à leur interdire de penser… même si on leur conseille de se taire ! « Silence dans les rangs ! ».

Qu’on le veuille ou non, Cabestany est gérée par ce qui ressemble fort à des extrémistes. Des extrémistes aveugles qui considèrent que ce sont les « autres » qui appartiennent aux extrêmes. Mais surement pas eux ! On connait la chanson mais on ne fait pas partie de ceux qui se laissent abuser comme des moutons de Panurge. Sauf que lorsque les citoyens en ont marre d’un extrême, généralement ils votent ensuite pour les extrémistes… de l’autre bord. Et personne ne se sent responsable ! Du nord au sud de l’hexagone, pour bien de ces élus « sans honneur », conserver son siège quel qu’en soit le prix sera passé par des compromissions bien peu glorieuses.

Madame Appert, je vous souhaite bien du courage pour l’avenir. Si vous y croyez encore. Votre campagne électorale aura été exemplaire. Vos co-listiers se seront montré motivés, soudés. On espère qu’ils le seront toujours dans un proche avenir. Je n’en faisais pas partie, par choix, sachant que je ne resterai pas à Cabestany ou j’y étais d’ailleurs de moins en moins. Des responsabilités professionnelles m’appellent ailleurs. Et comme j’ai de la chance d’avoir du boulot quand tant de plans sociaux se profilent à l’horizon, je taille ma route.

Moi, Alicia dite « la Chipie » j’ai eu du mal à me faire admettre dans cette rédaction de Blog-Cabestany. Parce qu’être une femme, être largement plus diplômée que la moyenne, avoir son franc parler, et ne pas respecter les codes est encore un handicap au 21ème siècle. Ne refaisons pas le passé. Et pourtant, m’occuper du « Courrier des lecteurs » m’aura apporté bien des satisfactions. Un Blog, proche des gens, proche des ainés, proche de cette France oubliée par Paris. Dont j’étais devenue, au fil des mois, et des années, une petite abeille ouvrière toujours disponible. Pour vous lire, vous répondre. Pour mettre en ligne. Personne ne me regrettera. D’autres feront sûrement aussi bien et certainement mieux que moi. Personne n’est irremplaçable. Et de plus je crois que Blog-Cabestany a certains problèmes avec ses hébergeurs et webmasters actuels : une priorité à déjà surmonter avant d’envisager la suite. Mais l’aventure aura été pour moi magnifique ! Et si c’était à refaire, il faudrait surtout ne rien changer !

Madame Appert, ou « Colette », vous pouvez être fière de votre bilan. Nombreux sont les Cabestanyencs qui croient encore en vous. Je vous conserve toute mon amitié, ma sympathie, mon admiration. Vous êtes une femme d’honneur et de courage. Fière de ses convictions. Un exemple  pour nous les femmes de bonne volonté ! Mais hélas la personne à abattre pour des sectaires incultes et parfois quasiment analphabètes, de tous bords. Et quand je dis « de tous bords », beaucoup peut être me comprendront ils ? Pourtant, avec votre parfaite connaissance des dossiers et des finances de Cabestany, qui aurait fait un/e meilleur/e Maire que vous ? Quelle occasion gâchée ! Mais ainsi va la vie ! Et chacun choisit son malheur !

Je ne pense pas que moi, pauvre Alicia, on me lise de nouveau sur ce Blog. Je vous regretterai. Amitiés à tous.

Alicia Jones-Smith

Blog-Cabestany : Merci Alicia, qui en effet n’était pas avare du temps qu’elle consacrait à ce blog, jour et nuit. Elle vous répondait à tous. Elle entretenait de véritables conversations par mails avec nos lecteurs. Parlant de politique, mais souvent aussi de choses plus personnelles. Donnant si elle le pouvait, des conseils pratiques, juridiques à des femmes maltraitées ou des personnes en difficulté. Toujours à votre écoute. Continuez à nous écrire et à aborder tous les sujets que vous souhaitez. Continuez de nous donner votre avis.

Mais on ne pourra plus vous répondre de façon individuelle et personnalisée comme on le faisait avant. Nous en sommes sincèrement désolés !

Tous, nous regretterons « Alicia ». Cette chipie au grand coeur !   Bon vent à toi chère amie  !

De qui se moque t’on ? [quand l’ami Maxime NOUS parle de cette Fête de la Musique qui VOUS interpelle]

23 juin 2020

Courrier des lecteurs de Blog-Cabestany – Liberté d’expression : la vôtre !!!

De qui se moque-t-on?

Les semaines passées, en vertu de la lutte contre l’épidémie de covid, 19 une chape de béton totalitaire s’est abattue sur la France : assignation à résidence forcée de tout le pays, instauration d’un sauf conduit obligatoire, répression impitoyable contre les personnes âgées, les familles avec enfants, interdiction des marches solitaires en forêt, sur les plages, en montagne et des pratiques sportives, fermeture des bars, restaurants, salles de spectacles, bannissement des réunions, des voyages et de tout déplacement, ruine de l’économie nationale sciemment organisée.

L’a-t-on déjà oublié ?

Et puis soudain, hier soir, à l’occasion de la fête de la musique, tout était permis, embrasement collectif, rassemblement de milliers de personnes, embrassades hystériques.

Or, le virus court toujours et continue de tuer

Tout ceci à un sens : vous pouvez saccager nos libertés, la démocratie, l’État de droit, anéantir l’économie française, plonger le pays dans l’endettement et le chômage de masse, ruiner les artisans, commerçants, restaurateurs, poussés au suicide : qu’importe!

Laissez-nous faire la fête!

Maxime TANDONNET

Blog-Cabestany : nous nous sommes engagés à ne pas commenter les articles de ceux qui nous autorisent à les re-publier ! Mais depuis ce matin on ne compte plus les mails que vous nous avez envoyés pour vous indigner !

Après avoir maintenu de façon imbécile et irresponsable le premier tour des municipales le 15 mars, ce gouvernement ne pouvait pas décider d’organiser le deuxième tour à la fin de la semaine et – « en même temps » – restreindre de façon intelligente la Fête de la Musique. On devrait savoir qu’on ne peut pas non plus trop lui en demander. Il aurait pu la repousser à l’année prochaine. Si le virus revient il  portera une lourde responsabilité ! Et on ne lui pardonnera jamais !

Vous êtes nombreux à nous dire que vous estimez que les Maires élus au premier tour l’auront été de façon illégale. Et qu’au deuxième tour il en sera de même. Illégal, selon nous, n’est pas le terme qui convient à la situation !

Que ces Maires, de façon arrogante se sentent « légitimes », est bien autre chose ! A nos yeux ils n’ont aucune légitimité et nous ne pourrons jamais les considérer, quoi qu’ils disent et quoi qu’ils fassent, comme nos représentants. Des représentants qui n’auront pas été élus de façon démocratique même si la faute ne leur incombe pas à eux directement !

Continuez à nous écrire :

Convocation du Conseil Municipal de Cabestany, lundi 25 mai, au Centre Culturel

23 mai 2020

Comme nos lecteurs le pressentaient, et paraissaient informés avant nous mêmes, une réunion du Conseil Municipal aura bien lieu dans la Salle Pere Cerda, au Centre Culturel de Cabestany, le lundi 25 mai 2020 à 18 h 00.

En raisons des recommandations gouvernementales la séance se tiendra SANS public.

Contrairement à ce qui paraissait avoir été arrêté, mais sans qu’on puisse prétendre en avoir jamais eu la confirmation officielle, il semblerait que les débats que l’on croyait devoir être enregistrés en vidéo, et diffusés en direct sur des écrans à l’extérieur du Centre Culturel et/ou  sur certaines plateformes internet, applications de video-conference (Zoom, Google Meet, Jitsi Meet, Microsoft Teams…), réseaux sociaux, ou autres moyens très largement utilisés durant cette période, ne le seraient pas ou ne le seraient plus !?

A vrai dire, on ne sait rien de plus !

Ou plutôt on ne sait pas grand’ chose, sinon qu’officiellement, et à l’instant où nous mettons cet article en ligne, il « serait » seulement et simplement prévu une retransmission sonore des débats, à l’extérieur de la salle !?

Il semble établi que chaque élu puisse détenir deux pouvoirs chacun au lieu d’un seul, et que le quorum serait atteint à partir du moment où seulement un tiers des membres en exercice seraient effectivement présents.

Nous demandons à nos lecteurs qui nous pressent de questions et voudraient de plus amples renseignements de se rapprocher des Service de la Mairie – s’ils le souhaitent – car nous ne pouvons leur dire ce que nous ignorons nous mêmes !

Quant à ceux qui estiment qu’en 2020, il serait peut être temps qu’une municipalité qui se prétend à la page, se dote de moyens modernes d’information et de communication, nous leur laissons la responsabilité de leurs déclarations et n’ajouterons rien de plus à cette polémique.

-o-

Nous pouvons par contre leur communiquer l’Ordre du Jour :

  • ÉLECTION DU MAIRE
  • FIXATION DU NOMBRE DES ADJOINTS
  • ÉLECTION DES ADJOINTS
  • lecture de la Charte de l’Élu Local

-o-

Et enfin pour ceux qui par avance, savent – ou croient savoir – que ce Conseil Municipal  de lundi pourrait être le théâtre de bien des surprises, nous nous en tiendrons aux faits, une fois le Conseil terminé et n’avons pas de boule de cristal.

BON WEEK END A TOUS !

-o-

 

 

Il y a 75 ans, on accordait aux Françaises le Droit de voter !

29 avril 2020

COURRIER DES LECTEURS

Image trouvée sur Internet

Nous sommes le 29 avril 1945. La seconde guerre mondiale est sur le point de se terminer mais on se bat encore à l’ouest, comme à l’est. Les Russes sont encore en Tchécoslovaquie. Les alliés pas encore à Berlin. Le « serment de Koufra » à savoir la promesse du Général Leclerc de délivrer Strasbourg ne s’est réalisé que fin novembre 44, même si Paris a été libéré en Aout.

Ce 29 avril 1945, Hitler épouse sa maitresse Eva Braun et fait son testament. Il se suicidera le lendemain. Ce même jour le Colonel américain Sparks arrive à Dachau où les prisonniers arrachent des touffes d’herbe pour essayer de se nourrir. Il y a plus de 3 000 français mélangés avec d’autres nationalités. Les américains leur disent qu’ils sont « libres » mais ils ne sortiront que 15 jours après et tous ne survivront pas aux privations, à la maladie, aux mauvais traitements. Et leur retour n’aura pas été anticipé, comme si on avait déjà acté qu’ils ne devaient jamais revenir !

Auschwitz plus à l’est a déjà été libéré par les Russes. Qui ont découvert les mêmes atrocités. Fallait il mieux avoir été libérés par les Américains ou par l’Armée Rouge. Des Français, qui se croyaient déjà libres en voyant l’uniforme russe ne rejoindront – inexplicablement – le sol de la Patrie qu’un an, voire deux ans après !

En 1940, 1 500 000 soldats français avaient été fait prisonniers durant la brève campagne militaire qui avait débouché sur l’Armistice et qui avait quand même couté 100 000 victimes. Entre 1940 et 1945, à un moment ou à un autre, il y aura eu plus de  2 000 000 de  français, militaires ou non, des hommes mais également des femmes ou des enfants,  retenus prisonniers contre leur gré par les Allemands. Soit dans des camps de concentration, des camps de  prisonniers, ou  dans des camps de travail. On peut y ajouter un demi million de français enrôlé de force pour aller travailler en Allemagne. Et on ne peut oublier les victimes françaises – ou non – des camps d’extermination qui elles, et il s’agit de plusieurs millions, ne reviendront jamais. On a une pensée pour celle qui était l’une de nos proches, un modèle, déportée elle même à Ravensbruck, et qui se sera battue jusqu’à son dernier souffle pour les déshérités au travers de l’Association ATD Quart Monde, notre amie Geneviève (de Gaulle).

C’est dimanche dernier, 26 avril, Journée Nationale de la Déportation, qu’on aurait du honorer ces victimes dans l’espace public. Certains l’auront sans doute fait. Nous étions confinés. Cela ne nous aura pas empêché d’avoir une pensée pour ces malheureux, vivants ou disparus, et leurs familles !

Donc, ce 29 avril 1945, on vote partout en France pour les municipales et c’est la première fois que les femmes vont pouvoir s’exprimer. Et se présenter comme candidates. Mais elles sont bien peu nombreuses à faire ce choix. Et on devra attendre 1999 pour que ce soit une loi qui réaffirme ce principe d’égalité. Et on attendra encore 2013, pour que sur une liste municipale on trouve la parité complète.

Dans les pays nordiques, le droit de vote a été accordé aux femmes dès le début du 20ème siècle. C’est le 21 avril 1944, à Alger, que sur préconisation du Conseil National de la Résistance, le Général de Gaulle, au nom du gouvernement provisoire, prend une ordonnance qui accorde ce droit mais il ne pourra être appliqué qu’avec les premières élections libres de 1945.

Le texte de cette ordonnance précise de façon laconique :  « Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Sans plus amples détails.

En Angleterre, en Espagne, les femmes n’ont acquis le droit de voter que depuis les années 30. L’Italie le fera en 1945. Le Portugal en 1976.

En France, jusqu’alors, le droit de vote était – et cela semblait naturel à tous – exclusivement réservé aux hommes. Pire, on considérait que les femmes, les domestiques et les pauvres, du fait de leur dépendance économique, n’étaient pas en situation d’exercer leur libre choix. On considérait également que les femmes n’avaient pas un même niveau de connaissance de l’environnement politique ou social. Pour certains, pas un même niveau d’intelligence !

Mais, historiquement,  ce n’est pas principalement sur ces critères qu’on considérait qu’il y avait une différence de citoyenneté entre hommes et femmes. On se basait surtout sur le fait que c’était aux hommes de défendre la patrie, de porter les armes, de verser leur sang. Ce qu’on dénommait la « citoyenneté active ». Et les hommes ne pouvaient exercer cette citoyenneté que durant la période limitée de leur vie où ils pouvaient être enrôlés sous les drapeaux. Les femmes quant à elles, ne pouvant être impliquées dans des guerres et des combats, puisque ne portant pas les armes. Sauf à être « cantinières » ou « infirmières » !

Et déjà on avait du attendre la loi du 5 mars 1848 pour déclarer le « suffrage universel ». Pour les hommes. Quand Olympe de Gouges ou Georges Sand avaient des revendications féministes de toutes natures, dont celui de pouvoir s’exprimer en pouvant voter. Mais ce n’était pas leur principale revendication. C’est l’Égalité hommes – femmes qu’elles réclamaient bien plus que le droit de mettre un papier dans une urne.

C’est entre les deux guerres que le législateur sera concrètement confronté à ce problème du vote à accorder ou non aux femmes. Un mouvement de « suffragettes », organisé et puissant, s’était élevé un peu partout en France. Mais on considérait – à l’Assemblée comme au Sénat – que par définition, les femmes étaient davantage hostiles au progrès que les hommes, paradoxalement peu réformistes, réticentes aux idées socialistes, trop attachées à l’idéal famille-enfants qui pour certains commençait déjà à être suranné. Et elles pouvaient être influencées – en confession – par  leur curé !!!  Et ce sera davantage un refus basé sur des concepts politiciens plutôt que sur une réelle discrimination sociale. Car les femmes avaient montré durant la première guerre qu’on pouvait compter sur elles pour travailler dans les usines ou dans les champs. Et faire tourner la France quand les hommes se faisaient massacrer dans les tranchées.   Et dans le gouvernement de « Front Populaire » de Léon Blum, en 1936, trois femmes deviennent ministres. Enfin pas tout à fait, on redéfinira plus ou moins pour l’occasion le statut de Secrétaire d’État. Une première semble t’il. Mais on leur donnera quand même du « Madame le Ministre ».

Durant la deuxième guerre, bien des femmes auront porté les armes, ou se seront impliquées dans la Résistance. Et c’est cela qui aura emporté la décision, toujours au nom de cette « citoyenneté active » qui voulait qu’on ne soit un citoyen à part entière que si on pouvait porter les armes !

Paradoxalement, les militaires étaient toujours exclus du droit de vote car on ne souhaitait pas qu’ils s’impliquent dans les affaires politiques. On prétend que c’est de là que l’armée aurait gagné le surnom de  « Grande Muette ». C’est seulement en aout 45, donc après les femmes, que les militaires obtiendront le droit de voter.

Peut on dire, en 2020, que la représentation au plan politique est la même pour les hommes et les femmes. On vous laissera le soin y répondre. Car on aura eue jusqu’alors qu’une seule femme Premier Ministre, et jamais encore de Présidente de la République. Mais les observateurs politiques nous annoncent que dans les prochaines années, il faudra peut être prendre des dispositions inverses pour qu’au Parlement, il n’y ait pas une disproportion trop importante d’élues femmes par rapport aux hommes !?

Nicolas

Tags : Droit de vote en France – Journée Nationale de la Déportation – Liberté d’Expression – Blog-Cabestany -Alicia –

A Cabestany, voter dimanche pour la Liste de Colette Appert, c’est choisir l’ALTERNANCE sans endosser le moindre risque !

13 mars 2020

Parce que personne ne sait s’il y aura un second tour, il vaut mieux venir voter au premier que de regretter comme par le passé d’avoir attendu pour voir. Et venir nous dire ensuite que vous avez réagi trop tard.

Parce que beaucoup de Cabestanyencs aspirent au changement, sans bouleversement, sans rupture, sans s’engager dans ce qui serait une entreprise aventureuse avec quelqu’un n’ayant pas la même connaissance que Colette Appert, de la gestion d’une ville. De notre ville.

Parce que les co-listiers choisis par Colette Appert n’ont comme préoccupation que l’avenir de notre ville et pas la politique. Ils représentent ce qu’on appelle désormais « la société civile ». Motivés, engagés. Désirant oeuvrer pour l’intérêt de tous. Ils ont participé à l’élaboration du Programme, sur le terrain, à l’écoute des citoyens.

Car la facilité aurait été de monter une liste « patchwork » avec deux R.N., trois LREM, un vert et quelques personnes de Gauche. Qui auraient voulu faire passer leurs idées politiques avant l’intérêt général. Et cela il n’en était pas question. Ce qui n’aura pas empêché que comme jamais, dans les derniers mois, nous aurons eu des relations apaisées, suivies, et un dialogue constructif avec tous les appareils des partis politiques allant de la Droite de la Droite jusqu’à la Gauche de la Gauche. Localement, régionalement, nationalement. Car se respecter entre adversaires ne nuit jamais. Et nous avons fait attention à ne pas nous en prendre frontalement à nos adversaires, préférant faire la différence en proposant un programme réfléchi, cohérent, qui tienne la route, chargé d’ambition et d’espoir pour l’avenir. La seule façon de se démarquer de manière positive. Notre marque de fabrique !

Nous souhaitons que J.M. PUJOL, qui aime les Cabestanyencs,  soit réélu. Nous souhaitons qu’il n’y ait plus ce fossé entre la commune et l’agglo qui n’existe que par pure idéologie et par la mauvaise volonté de certains. Tous en restant vigilants pour défendre nos propres intérêts. Colette Appert, en inaugurant sa permanence à Cabestany, et en n’y faisant pas venir : maires, députés, sénateurs, élus locaux avec lesquels elle entretient les meilleures relations, a voulu montrer qu’elle faisait passer l’intérêt des Cabestanyencs avant la politique. Qu’elle privilégiait sa ville, comme la dénomination de sa liste le démontre, « Cabestany au Coeur ». Sans pour autant renier ses convictions personnelles. Mais dimanche ce ne sera pas une confrontation Droite Gauche. Ou une quelconque joute politique.  Ce sera projet contre projet. Pour servir notre ville et ses habitants !

Et puis il y a ce « deux poids de mesure » à Cabestany qui vous agace. Pourquoi lorsque mon voisin téléphone pour qu’on lui enlève les végétaux, le camion arrive. Pareil pour les encombrants. Et moi, on me dit qu’il y a la déchetterie. Dont je suis d’ailleurs satisfait, dites vous. Pourquoi vient t’on boucher le trou devant la maison de mon voisin et moi je téléphone depuis des mois sans résultats. Et qu’il s’agisse du CCAS, de démarches à la Mairie ou d’autres choses, pourquoi ce régime à deux vitesses ? Du pur clientélisme ! Parce que Monsieur le Maire, en chef d’orchestre, derrière son bureau, orchestrerait tous ces détails ? Non, ne tombons pas non plus dans le phantasme. La raison, tout simplement, et plus prosaïquement est qu’il s’est ancré de forts mauvaises habitudes depuis tant d’années et il faudrait qu’enfin cela change pour qu’il y ait un peu plus de justice et d’égalité entre Cabestanyencs. Car c’est aussi une façon – volontaire ou non – de dresser les gens les uns contre les autres. Et de faire qu’aujourd’hui il y a une forme de communautarisme lié à la politique, et au dogmatisme. Un « séparatisme » dirait quelqu’un d’autre. Alors que l’objectif de « Cabestany au Coeur » est que demain nous nous sentions appartenir à la même communauté de concitoyens libres et heureux. Et égaux en droits.

Et pourquoi vouloir continuer à faire passer Cabestany, aux yeux de tous, comme ce bastion communiste, cette dernière place forte coupée des réalités où l’on agite bien puérilement le drapeau rouge. Pourquoi les communistes cherchent ils à nous faire croire qu’eux seuls seraient capables de défendre nos acquits sociaux. Une galéjade ! Un canular ! Nous aussi nous avons des valeurs ! Et savons les défendre sans avoir à recevoir de leçons.

Car là encore la municipalité en fait trop !   Comme si plus de la moitié des citoyens était composée de communistes « pur jus ». Ce qui est faux ! Nous connaissons parfaitement, après que des amis politologues nous ont dressé la typologie de Cabestany, quelle est la réelle représentation politique des uns ou des autres dans notre ville. Et du nombre encore plus important de ceux qui restent à l’écart. Une « majorité silencieuse » qui pourrait faire la différence si elle voulait s’impliquer davantage. Si elle avait droit à la parole. Si elle osait se faire entendre dans une ville où il n’est guère bien vu de dire ce qu’on pense. Ce qui n’est pas la Démocratie.  Cabestany, n’est ni une ville de Droite, ni une ville de Gauche. Ses électeurs votent différemment selon le type d’élection. Et sont sensibles, certes,  à ses impôts locaux avantageux en comparaison de certaines autres villes où le rapport qualité/dépenses est quand même plus flatteur. A Cabestany on ne fait rien et on se demande où passe l’argent. Nos impôts augmentent et les dépenses filent sans retenue. Tout dérape un peu plus chaque année. Sans que les responsables daignent le reconnaitre et s’en justifier.  Jusqu’au jour où le constat sera amer. Et le Cabestanyenc pleurera et dira « si j’avais su ». Jusqu’à ce jour, aux Municipales, c’est en agitant l’épouvantail que représenterait la Droite aux yeux d’électeurs pas vraiment regardant, qu’artificiellement on a entretenu un certain nombre de contre-vérités. Des fausses appréciations, des idées toutes faites pour enfumer les gens. Des subterfuges qui ont réussi à ce que les communistes se soient maintenus à la mairie. Par quel artifice, sinon en se réfugiant derrière le culte de la personnalité d’un maire, qui concentre tous les pouvoirs sans partage, suffisamment méfiant  pour avoir évité de s’entourer de gens compétents qui pouvaient lui faire de l’ombre. Mais il n’a pas préparé sa succession !!! Divisant pour régner.  Il n’a pas formé la personne qui pourrait être crédible s’il passait la main avant 2026. Et pour beaucoup de Cabestanyencs, même, et surtout dans son camp,  cela est  impardonnable.  Ce « système » d’un autre temps changera t’il enfin dimanche ?

Et n’oublions pas nos amis Pieds Noirs, excédés par ce « barnum » chaque 19 mars. Ni les anciens combattants ou leurs descendants. Parce qu’on en fait trop. Mais à Cabestany, on en fait toujours trop. En tout ! Et hélas ça a toujours marché. Jusqu’ici ! Jusqu’à quand ?

Vous pouvez changer le cours des choses, dimanche. Et faire que Cabestany soit plus agréable à vivre demain. Le programme de Colette Appert est clair, documenté, argumenté. Réalisable. Elle peut être la Maire de TOUS, sans esprit partisan, sans esprit de clan, dévoilant ses qualités de cœur et un féminisme assumé mais intelligent.

Votez pour la liste CABESTANY AU COEUR. Ne laissez pas passer votre chance !

Jean Vila est il en train de transformer une simple échéance municipale en enjeu de politique politicienne de dimension nationale ?

7 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

xxx

LE TRACT DU PARTI COMMUNISTE. LE TRACT DE TROP ! LE TRACT QUI VOUS FOUT EN COLÈRE !

xxx

xxx

Est ce pour le Maire sortant, ou pour le Parti Communiste qu’on me propose de voter au 1er tour des Municipales à Cabestany, nous demandez vous ? Comme Janine, par exemple, qui s’adresse à Blog-Cabestany !

La « Belle endormie » qu’était Blog-Cabestany depuis plusieurs jours, semble se réveiller brutalement en ce samedi 7 mars 2020, à 8 jours du premier tour, sous un flot de mails qu’on ne s’attendait pas à avoir. Avec une sorte de colère sous jacente.

LA CAUSE ?

Un tract du Parti Communiste, et la venue de Pierre Laurent, Ancien Directeur de la Rédaction de L’Humanité, Secrétaire National du Parti communiste français de 2010 à 2018, Président du Parti de la Gauche Européenne de 2010 à 2016 et Sénateur PCF depuis 2012.

Est ce le fameux « grand coup » qu’on nous disait que Jean Vila préparait ? Ou plutôt la Gauche, une certaine Gauche, devrait t’on dire. Le « grand coup » que le soir des voeux du Maire à Cabestany, on évoquait dans les coulisses. Car ce soir là, au Centre Culturel Jean Ferrat, où l’affluence était plus conséquente qu’à l’habitude, et loin du podium où Monsieur le Maire récitait sa leçon, on y voyait – mais encore fallait t’il les connaître et les reconnaître – des gens qui gravitent plutôt à l’habitude autour du Conseil Régional de Carole Delga ou du Département d’Hermeline Malherbe. Des premiers et seconds couteaux qui sont des « politiques » à défaut – pour certains – d’être aussi des élus. Ces gens comme ceux qu’on trouve dans les coulisses de tous les appareils politiques nationaux, territoriaux, de gauche comme de droite et qui se creusent les méninges pour jouer à ce jeu détestable de préparer des stratégies hasardeuses à la « mormoil ». Des gens pour lesquels ce n’est pas la réélection du Maire sortant qui semblait leur importer (l’interessé appréciera) mais des gens pour lesquels Cabestany, ce bastion emblématique de la Gauche de la Gauche était comme un élément de la ligne Maginot. Et s’il devait tomber aux Municipales de 2020, devenir une brèche dans la ligne de retranchement d’une idéologie moribonde. Jean Vila paraissant devenir le jouet de forces qui le dépassent ! A l’insu de son plein gré ?

Si ce n’est pas faire de la « politique politicienne » que cela, mais qu’est que c’est ? Si ce n’est pas transformer un simple enjeu municipal en enjeu de politique politicienne de dimension nationale, mais qu’est que c’est ? Est ce le 49-3 qui fait irruption dans le débat local ? Ou la survie d’un parti en décomposition qui devrait être plus constructif, plus positif, pour conserver la réelle sympathie qu’il suscitait il y a encore quelques années ? Mais à qui la faute ?

Les Cabestanyencs sont t’ils pris en otage ? Vont t’il devoir se prononcer pour savoir si demain la voirie sera plus propre où pour savoir si le Parti Communiste peut encore se maintenir sur son iceberg qui fond un peu plus tous les jours ?

CAR C’EST CE QUE VOUS NOUS DITES !!!!!!!!!!!!!!!!

Pour Blog-Cabestany, l’affaiblissement d’un parti politique, LR, PS, PCF, ou quel qu’il soit, ne sert pas la Démocratie. Et augure des jours difficiles. Et nous ne nous en réjouirons jamais !

Mais revenons à ce simple mail de « Janine », un mail dont on s’attend – presque – à ce qu’on nous dise qu’on pourrait l’avoir écrit nous mêmes, mais pourquoi se donner cette peine !!!!

JANINE écrit :

« arrivée depuis peu à Cabestany et un peu perdue mes voisins me dise que le maire sortant est un homme synpathique. Mais que l’équipe qui est derrière et qui pourrez un jour arrivée au pouvoir est composé de personnes dogmatiques doctrinaires pour les quels l’idéologie communiste est bien plus importante que la vie municipale ».

Oui, Janine, on pourrait – presque – l’avoir écrit nous mêmes, tant vous nous écrivez ce qu’on pense aussi nous mêmes ! A savoir qu’on est en train de transformer une échéance locale qui concerne la vie de tous les jours de braves citoyens, en joute politique.

Ceci dit, il se trouve que nous connaissons Pierre Laurent (le fils de Paul Laurent ami de « jojo »), avec lequel on s’est « frités » parfois « virilement » (était ce en 1982 ?) et qui n’a rien d’une personne antipathique. On peut se respecter entre adversaires en s’échangeant des « gnons » sur la tronche ! On pourrait même dire qu’il peut être d’un commerce agréable si on perce la carapace d’un homme d’un abord qui semble froid. Mais nous n’avons certes pas les mêmes convictions, quoique…. par moments…. et sur certains points ! Le prétexte pour nous  parler uniquement d’une réforme des Retraites qu’on n’approuve pas non plus, est il sincère ??? Pierre va t’il nous parler du CCAS de Cabestany ? Mais comment y croire ? Nous on pense qu’il s’agit d’une fable pour nous parler de politique et rien d’autre ! Est ce vraiment le bon moment. Et ne cherche t’on pas à nous enfumer, la spécialité de l’équipe sortante ?

Colette Appert n’a pas fait de cette élection locale, municipale, un rendez vous politique. Colette Appert n’a pas fait une campagne de la Droite contre la Gauche. Pour opposer les citoyens les uns aux autres. Pour les diviser ! Pour exacerber les veilles rancunes, les vieilles oppositions. Car on n’en est plus là !!!! Sauf pour ceux qui n’ont pas su mettre leurs pendules à l’heure et appartiennent à un autre monde, usé, dépassé,  où un certain Mur à Berlin était un symbole que d’aucuns adoraient comme le Veau d’Or ! Et nous avons dans nos sympathisants des gens plus que respectables qui votent généralement à Gauche aux élections nationales. C’est Programme contre Programme que nous devrions pourvoir choisir notre avenir. Opter pour l’ALTERNANCE car, quel que soit la couleur politique du sortant, il est bon pour la Démocratie de changer de temps à autres !

CE QUI SE PASSE EN CE MOMENT A CABESTANY AVEC L’IRRUPTION DANS LA CAMPAGNE D’ENJEUX POLITICIENS QUI NOUS DÉPASSENT, NOUS EST INSUPPORTABLE ! !!

CELA NOUS PARAIT MÊME INTOLÉRABLE !

o-

DERNIERE MINUTE :

Beaucoup de nos ainés, population fragile par définition, à Cabestany ou ailleurs, nous écrivent qu’ils ne se déplaceront pas le 15 ou le 22 par peur d’un certain virus. Et que de ne pas reporter ces élections est une folie. Que leur répondre ?  Comment leur en vouloir ?  Nous on n’a pas la solution. On ne rentre pas dans cette polémique. Mais c’est votre Liberté d’Expression !!!  Et nous on pense que le résultat des élections pourrait ne pas être des plus sincères ! Mais cela nous dépasse ! Vous aurez toujours le droit de vous exprimer dans nos colonnes ! Et on pense qu’on a pas fini d’en parler. BON DIMANCHE A TOUS  !

Vous aimez le Programme de Colette Appert pour Cabestany !

2 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

LE BILLET DE ALICIA, NOTRE REDACTRICE CHEZ BLOG-CABESTANY

Alicia écrit :

à la lecture des mails reçus ce dimanche il semblerait que vous aimiez le Programme de Colette Appert pour Cabestany. Mais je ne vais pas commencer à faire l’article et en rajouter. Car tel n’est pas mon rôle !

Vous écrivez :

« enfin un programme clair, compréhensible, qui prend en compte les besoins des gens. Tout y est. Rien de ce qu’on souhaitait y trouver ne manque à l’appel ! »

Que ce programme corresponde à vos souhaits n’est en rien une surprise puisqu’il a été élaboré selon les désirs, les observations des nombreux Cabestanyencs qui, même s’ils n’étaient pas de notre bord, ont voulu y participer. Cela aura même été une surprise que des gens qu’on aurait pensé être des opposants – comme quoi il faut se méfier des préjugés – soient venus nous voir en nous disant qu’il serait peut être temps de faire jouer la Démocratie et l’Alternance. Et nous faire des propositions !!!

Cela explique également que dans la Liste de Colette, on trouve cette diversité de citoyens de toutes les classes sociales, des jeunes, actifs, impliqués, comme des retraités, des « politisés » comme des « déçus de la politique ». Des « moi je m’abstiens d’habitude mais cette fois je veux participer à la vie de ma ville pour demain ». Tant mieux !

Reconnaissons humblement que plusieurs d’entre nous se réclamant de tel ou tel parti en ont pris plein la tronche. Et ça nous a fait sans doute du bien. Et on a parlé de Cabestany et rien que de Cabestany. Et Colette Appert a su intelligemment canaliser les ardeurs, les revendications, les espoirs de tous dans un programme abouti mais réfléchi. Ou rien ne s’apparente à des promesses non tenables. A des « demain, on rase gratis ».

Que de choses nous auront surpris durant cette avant campagne des Municipales. Ainsi aurons nous été obligés sur bien des points de faire table rase du passé mais rien de tel pour mieux préparer l’avenir. On s’attendait à ce que vous nous fassiez des compliments sur le fait que Colette Appert avait pleinement joué son rôle d’opposante depuis 2014. Laborieuse, assidue, positive et constructive. Certains auront préféré dire :  « après tout elle n’aura fait que son boulot et ce qu’on attendait d’elle ». Oui, vous avez aussi le droit de le dire ! C’est votre Liberté d’Expression.

Mais quand vous rajoutez  » on ne voit qu’elle pour incarner l’avenir et l’Alternance » on se dit que vous n’êtes peut être pas aussi insensibles qu’il y parait aux efforts qu’elle a déployés et  qui lui permettent aujourd’hui de vous présenter un programme aussi cohérent et porteur d’espoir. On a aussi bien compris que vous seriez attentifs et vigilants et que vous attendriez des résultats. Normal !

Je devrais écrire encore plusieurs pages si je voulais retranscrire tous vos écrits mais je ne peux passer à côté de ce qui m’aura le plus surpris. Quand vous nous dites, et vous être nombreux à le faire :

« J’ai une absolue confiance en Jean Vila. Je n’ai jamais hésité avant de mettre son bulletin dans l’urne. Mais cette fois ci, quand je vois l’équipe qu’il a derrière lui pour le remplacer, je m’inquiète et je pense qu’il est temps de changer son fusil d’épaule ».

Que dire de plus ? bonne semaine à tous. Et si vous souhaitez avoir le Programme de Colette Appert en PDF pour l’imprimer (mais vous l’aurez bientôt dan votre boite aux lettres) juste un clic ci-dessous.

Programme Colette Appert

Cabestany, le Programme de Colette Appert pour l’ALTERNANCE !

1 mars 2020

Cabestany, 10 000 habitants, dans l’Agglo de Perpignan :

Municipales du 15 mars 2020

le Programme de la candidate qui nous apportera – enfin – l’ALTERNANCE !!!

————————————————

———————————————————————–———————————————————-


——————————————————–

——————————————————–

——————————————–

———————————–

——————————

Retrouvez Colette Appert sur Facebook : Cabestanyaucoeur

 

« Amateurisme ou suffisance de soi ? ». La photo de groupe du « Candidat Jean Vila » poserait elle un problème ? C’est du moins ce que vous écrivez à Blog-Cabestany !!!

18 février 2020

« Courrier des lecteurs » – Liberté d’Expression – Démocratie

La photo de groupe d’un candidat qui n’est n’est pas au dessus des autres et qui utilise la photo de la Mairie et Marianne en arrière plan.

Au 21ème siècle, un candidat que le fait d’être le « sortant » ne place pas au dessus des autres, et parce qu’il a peur de perdre son fauteuil, peut il – légalement, moralement ou pour tellement d’autres raisons –  se servir encore de vieilles recettes éculées et utiliser certains symboles à son profit pour chercher à influencer de façon détournée les électeurs ? NOUS N’AVONS PAS LA RÉPONSE ! Mais telle est la question on ne peut plus claire et simple que vous vous posez. Nous sommes entrés dans une époque – bonne ou mauvaise –  que certains qui appartiennent au vieux monde, et qui n’ont pas été capables de mettre leur pendule à l’heure n’imaginaient pas être révolue. Mais en 2020, vous n’acceptez plus d’être dupés par ceux qui vous « auraient » embobiné durant autant d’années. Et nous, nous ne faisons que faire vivre VOTRE Liberté d’Expression.

Le Billet de la Rédaction de Blog-Cabestany

Le commentaire de l’un de nos internautes, laissé sur le site de Blog-Cabestany, en est la preuve. Il ou elle, écrit :

« Je n’ai jamais vécu, habité, voté à Cabestany. Déjà je ne m’intéresse pas aux Municipales bien trop surchargée par mon travail et de plus je suis en grève par la faute de ceux qui veulent nous spolier notre retraite. Et je n’avais aucune chance de tomber sur ce document de campagne mais il trainait sur le bureau de l’une des salariées de notre cabinet. Une collaboratrice qui vient de Cabestany. Sauf méprise de ma part, le candidat sortant de cette ville se fait photographier avec son équipe devant sa mairie et sous la statue de Marianne. Ça pourrait même être une photo montage ? Une démarche contraire à la déontologie électorale que l’on m’a enseignée il y a certes bien des années. Un point sur lequel mes collègues juristes sont tout à fait d’accord avec moi et qui pourrait de l’avis de certains faire l’objet d’un recours. Et j’aime la liberté de ton de votre blog qui ne semble pas être sous influence pour nous formater l’esprit ».

BLOG-CABESTANY répond :  Merci pour votre fidélité et merci pour cet éclairage sur une situation qui ne devrait même plus nous choquer tellement nous y sommes habitués depuis tant d’années. « Photomontage » dites vous ? Ou photo juste un peu retouchée aux entournures ? Ou pas ! Nous on laisse à nos lecteurs le soin d’en juger si c’est ce qu’ils pensent. Et d’ailleurs qu’importe ? Mais s’il s’agissait de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, il n’y aurait rien de nouveau. Un « amateurisme » pour beaucoup d’entre vous, dénoncé à chaque parution du Cabes’Infos. L’équipe de communication municipale ne démontre guère qu’elle maitrise vraiment son métier mais qu’elle est avant tout animée par un dogmatisme qui l’aveugle dans ses choix. Quant à cette « suffisance de soi » de la part de celui qui n’est qu’un simple candidat, comment s’en étonner. La photo cherchant – à votre avis – à faire passer dans l’esprit des électeurs un message subliminal : « j ‘y suis, j’y reste ». C’est cela qui vous est insupportable !

Le candidat sortant a encore largement le temps de rectifier son document. La balle est dans son camp. Car persister dans son choix serait le signe qu’il ne s’agit pas d’une faute de communication mais d’une manipulation réfléchie. Sauf s’il se croit être le propriétaire de la Mairie et de nos suffrages. Sauf s’il croit pouvoir utiliser certains symboles pour son seul profit. Sauf s’il croit que la Démocratie peut s’accommoder de petits arrangements, ce qu’il aura déjà démontré à maintes reprises, ne serait ce qu’en censurant l’Opposition dans le journal municipal.

Mais Colette Appert, telle que nous pensons bien la connaître n’est en rien une procédurière, une « Plaideuse » façon Racine ou Aristophane. Elle est droite, loyale, sincère et pour elle (sauf si l’élection se jouait à une poignée de voix) c’est le choix des électeurs qui lui importera. Car ce n’est pas cette arrogance des sortants qui devrait faire changer en profondeur les résultats. Du moins l’espérons nous. Et nous sommes encore capables de raison garder et de ne pas nous enflammer devant des artifices d’un autre temps.

Mais cette façon bien symptomatique d’étaler cette suffisance de soi nous est chaque jour un peu plus intolérable et difficilement supportable. Voilà pourquoi nous mettons tous nos espoirs en Colette Appert. Voilà pourquoi nous espérons voir enfin arriver l’ALTERNANCE qui nous apportera un peu d’oxygène et le gage d’un changement attendu par tous ceux qui ne bénéficient pas du clientélisme qui sévit depuis trop longtemps à Cabestany. Pour le reste, nous ne maitrisons pas tout, hélas !

Et encore merci à tous ceux qui nous écrivent en ce moment mais la seule campagne à mener est la campagne officielle de la candidate que nous soutenons et pas celle que nous pourrions mener en parallèle en mettant en ligne vos écrits qui ne manquent pourtant pas de pertinence et d’intérêt. Mais ne mélangeons pas tout.

Et puisque vous avez des idées et que vous vous intéressez à ce que sera Cabestany demain, contactez directement la candidate Colette Appert et son équipe de campagne ou prenez rendez vous à sa permanence du centre du village pour la rencontrer en personne. Mais des membres de son équipe s’y trouvent le plus souvent !  Voilà en quoi vous pouvez être utiles. Voilà en quoi vous avez entre vos mains le pouvoir de faire changer les choses. On compte sur vous ! Et on y croit !!! Et ce n’est pas une gesticulation médiatique, vous semblant pour le moins douteuse et même contre productive, qui pourrait vous déstabiliser. C’est du moins le sens de votre expression écrite. Et en cela vous nous rassurez ! Continuez donc à nous écrire avec la même motivation. On vous aime, TOUTES et TOUS !

La Rédaction

Venez voir notre page Facebook à l’adresse suivante :

https://www.facebook.com/Cabestany-Au-Coeur-Colette2020-103009297778265/

Contactez nous par email : juste un clic ci-dessous

cabestanyaucoeur@gmail.com

Retrouvons nous à notre permanence au centre du village,

2 rue Celestin Freinet : téléphone 06 07 78 90 88

TAGS : Colette Appert – Cabestany au Coeur – Municipales du 15 mars 2020 à Cabestany dans les Pyrénées Orientales – Occitanie – France – Pour l’ALTERNANCE à Cabestany – Liberté d’Expression – Démocratie – Pour une fiscalité maitrisée – pour la sécurité des personnes et des biens – pour un développement durable intelligent – pour vivre mieux demain à Cabestany

Cabestany Au Coeur !

11 janvier 2020

ÉLECTION MUNICIPALE DE MARS 2020

A CABESTANY (66330)

Colette Appert et son équipe vous souhaitent une Bonne et Heureuse Année 2020 !

Et retrouvez la candidate ou ses co-listiers à leur permanence électorale au centre du village, au 2 rue Celestin Freinet, durant les heures d’ouverture.

Renseignements, rendez vous : tél 06 07 78 90 88

(photo non contractuelle)

Tags : Colette Appert – Cabestany Au Coeur – Élection Municipale de Mars 2020 – Droite Républicaine – Rassemblement des Citoyens pour l’ALTERNANCE à Cabestany – Démocratie – Liberté d’expression – « Pour mieux vivre à Cabestany » – Rejoignez nous : 06 07 78 90 88

Avec « Trait-d’Union-Cabestany », signez la pétition de « France Nature Environnement » pour protéger nos points d’eau des pollueurs !

21 décembre 2019

« L’eau est l’un des nos biens les plus précieux » – « L’eau appartient à tous » – comment peut on laisser des pollueurs empoisonner « légalement » nos points d’eau ?

En 2018, un nouvel arrêté ministériel introduisait un grand flou concernant la surveillance, la classification des cours d’eau. Un amateurisme, voulu ou non, qui permettait de faire disparaître des cartes de nombreux cours et points d’eau. Pourquoi ? Pour donner davantage de liberté aux pollueurs d’utiliser ces poisons qui finissent dans nos rivières ? Pour ne plus ennuyer ces puissants dans leur sinistre besogne ? Des gens qui nous méprisent et font passer leur petits intérêts financiers avant notre santé (n’ont ils pas de famille?) Pour transformer des coupables en innocents légaux ? Dans un pays ou le terme de « polleur-payeur » semble être du pipeau !!!

Chez Trait-d’Union-Cabestany, une association militante mais sans gros moyens, il n’est pas question de faire davantage le procès de l’État, du gouvernement, plutôt que de l’Administration, des Syndicats Agricoles, ou de tel ou tel organisme corporatiste, de telle ou telle personne. Mais nous nous rendons compte chaque matin combien on cherche à nous maintenir dans une ignorance absolue en matière d’environnement. Alors nous nous documentons. Et nous apprenons. Nous progressons dans la compréhension des problèmes quand le chemin sera encore long. Car sans pour autant devenir des ayatollah de l’écologie, nous estimons qu’avoir un minimum de connaissances des problèmes de l’environnement qui nous entoure est une démarche Citoyenne. Au service de TOUS.

Voir l’article de la FNE : https://civicrm.fne.asso.fr/civicrm/mailing/view?reset=1&id=10714

Une façon de responsabiliser nos élus ! De les informer si besoin était. La meilleure façon de faire étant de travailler avec eux, à leurs côtés, en bonne intelligence. Et à Cabestany avec Colette Appert, nous avons trouvé une personne raisonnable et raisonnée. Qui sait raison garder. Qui ne risque pas de tomber dans les excès. Mais qui considère que l’environnement est à prendre en compte dans chaque décision. Et cela pour nos enfants, car  nous mêmes ne nous faisons plus beaucoup d’illusions et sommes sans doute dans ces « pisseurs de glyphosate » qu’on a empoisonnés à l’insu de notre plein gré. Mais si on pouvait éviter cela aux générations à venir.

Car nous avons l’utopie de croire que tout point d’eau devrait être protégé par une zone – à définir – de non traitement de pesticides et produits chimiques. Une zone supérieure aux 10 mètres que nous pensons que le gouvernement va décider. Ce qui serait pour nous une reculade face aux lobbies. Une soumission devant la finance. Quand il faudrait sans doute 150 mètres !

Des maires courageux (ça existe), des associations et citoyens se sont mobilisés. Plusieurs dizaines de maires ont édicté des arrêtés pour interdire l’épandage de pesticides à moins de 150 mètres des habitations dans leurs communes.

Demandez avec nous le droit de vraiment vivre #LoinDesPesticides. Signez la pétition en allant sur France Nature Environnement :

https://www.fne.asso.fr/actualites/p%C3%A9tition-interdisons-l%C3%A9pandage-de-pesticides-%C3%A0-c%C3%B4t%C3%A9-des-habitations?utm_source=mail&utm_campaign=mob_decembre

Tags : Trait-d’Union-Cabestany – Colette Appert – environnement – France Nature Environnement – pesticides et produits chimiques – mangeons bio – boycottons les fruits et légumes bourrés de saloperies qui nous tuent à petit feu –

 

Ce matin 5 décembre, les Cabestanyencs de bonne volonté n’avaient pas oublié de venir commémorer les victimes des événements d’Afrique du Nord !

5 décembre 2019

« Honneur à nos Ainés »

Ce matin, nous étions le 5 décembre. Jour de grève générale. Les médias n’auront guère parlé de la Commémoration des Victimes d’Afrique du Nord, qu’une loi de la République a instituée pour que l’on se souvienne d’eux chaque 5 décembre.

Les Cabestanyencs n’oublient pas. Ils étaient presque une quarantaine, sous la pluie et dans le froid, devant le Monument aux Morts pour la France. Avant de partir, pour certains, manifester à Perpignan.

L’Association Trait-d’Union-Cabestany, association citoyenne s’il en est, avait battu le rappel mais seuls quelques étourdis avaient zappé la date.

On y voyait les représentants du Souvenir Français, des Anciens Combattants, Colette Appert et ses conseillers. D’autres brillaient par leur absence mais ils n’ont pas de quoi s’en vanter s’ils se considèrent vraiment comme des Français.

On aura chanté la Marseillaise et les Africains, un hymne qui résonne dans le cœur de tous ceux qui ont été touchés, d’une façon ou d’une autre, par ces événements tragiques.

Si Colette Appert est élue en Mars, le 5 octobre 2020, comme la loi le stipule, revêtira l’aspect d’une célébration officielle, avec drapeaux en haut des mats, et discours officiels.

Mais on n’empêchera pas ceux qui veulent célébrer le 19 mars de faire leur kermesse habituelle. Car nous ne sommes pas sectaires, contrairement à d’autres que nous ne nommerons pas. Mais qui n’ont plus que cela pour exister.

Et samedi, nous devrions mettre en ligne un document exceptionnel. L’article de l’un de nos amis, Richard, historien, qui nous donnera sa vision de ce qui s’est passé avec l’Algérie. Car nous sommes contre la pensée unique et le formatage des cerveaux, une spécialité de ceux qui sont encore à la Mairie pour quelques temps.

Et pour nos amis qui nous l’ont demandé :

« A nos Morts pour la France ! »

26 novembre 2019

« Les lecteurs de Blog-Cabestany sont solidaires » – « Les Cabestanyencs témoignent de leur émotion »

Nombreux sont les messages de peine et de  soutien à nos militaires qui nous arrivent. Nous ne ferons pas de commentaires. Les mots ne peuvent pas toujours retransmettre les émotions profondes !

Tags : Nous, c’est Cabestany !

 

Cérémonie du 11 novembre 2019 devant le Monument aux Morts de Cabestany !

8 novembre 2019

Courrier des lecteurs – Honneur à nos Aînés

Honneur à nos Aînés !

Tous les Cabestanyencs, femmes ou hommes de bonne volonté, se retrouveront lundi 11 novembre 2019, à 11 h 00 du matin précises , devant le Monument aux Morts de Cabestany, à côté du Centre Culturel,  pour la commémoration de la fin de la Grande Guerre.

Les Associations d’Anciens Combattants seront présentes pour cette cérémonie officielle.

A ceux d’entre vous, peu nombreux, qui sans remettre en cause cette cérémonie, se demandent, nous demandent, si elle est encore utile, 101 ans après, nous répondrons que tant qu’il ne sera pas institutionnalisée une Journée unique pour honorer tous ceux qui sont tombés pour notre Liberté, nous ne voyons pas pourquoi on ignorerait cette journée. Et ce n’est pas trop que de se déplacer trois fois dans l’année : les 8 mai, 11 novembre et 5 décembre, pour honorer nos Aînés et notre Patrie.

Il s’agit là d’un Devoir de Mémoire ! Qui pour nous revêt une extrême importance.

Et pour cette Cabestanyenque, qu’on apprécie, et qui nous écrit : « lundi matin, je serai devant le monument, pour honorer tous ceux de ma famille qui sont tombés pour la France, dans plusieurs des différentes guerres menées depuis un siècle pour la France, pour notre Liberté. Je chanterai, sans réserves,  « La Marseillaise » qui est l’hymne de mon pays. Mais si à la fin de cette cérémonie on pouvait nous passer « Les Africains » ! Mais je rêve sans doute ?  »

Chère amie, fidèle lectrice, vous rêvez en effet,  si vous pensez que l’on vous jouera « Les Africains » à la fin d’une cérémonie d’Anciens Combattants à Cabestany. Mais chez Blog-Cabestany, on s’octroie toutes les Libertés. Et si nous soutenons Colette Appert c’est pour « plus de liberté ».

Alors s’il n’y a que cela pour vous faire plaisir, chère lectrice de notre Blog, nous mettons en ligne ce que vous nous demandez.

Mais qu’il soit clair qu’il ne s’agit pas là pour nous d’une facétie. D’une forme d’humour ou de malice qui serait en cette occasion plus que discutable.  Nous sommes on ne peut plus sérieux ! Nous respectons nos amis Pieds Noirs et sommes solidaires de leurs souffrances. Nous respectons – aussi – tous ceux qui se sont battus en Afrique du Nord, appelés ou engagés, parce qu’un gouvernement les avait envoyés là-bas sans leur demander leur avis. Et tous ne sont pas revenus. Tout comme nous respectons ceux qui originaires de Syrie, du Levant, du Maghreb, de l’Afrique sub-saharienne, des territoires d’outre-Mer, et bien d’autres contrées,  durant la première ou la deuxième guerre mondiale, sont venus défendre la France, et ont versé souvent leur sang pour notre Liberté.

Honneur à nos Aînés, Honneur à tous les Anciens Combattants ! Et VIVE LA FRANCE !

 

Quand Colette Appert [et Jean Vila] font le buzz sur Blog-Cabestany !

5 novembre 2019

« Courrier des lecteurs » – « Municipales 2020 » – « c’est vous qui le dites »

Hier, lundi matin 4 novembre, peu avant 8 h 00 du matin, déjà au boulot mais mal réveillés et devant un pot de café noir, brûlant et un croissant qui a du être péché par le Capitaine Igloo au Pôle Nord car il y a encore un morceau de banquise à l’intérieur. Où sont les boulangers d’antan ? On écoute sur Radio Bleu Roussillon les interventions de Colette Appert et Jean Vila (en tout 11 minutes). On vous en avait déjà parlé. Et on essaie de les enregistrer. Sur une tablette, un premier mail arrive. Un fidèle et sympathique internaute nous écrit pour nous demander  : « j’ai un smartphone Samsung BX27. Est ce que par hasard vous sauriez comment je dois m’y prendre pour enregistrer la radio». Çà ne s’invente pas ! Un cas désespéré mais on lui répond aimablement qu’il devrait retrouver, en principe, l’intervention de Colette Appert sur notre Blog, au cours de la semaine.

La séquence radio est à peine terminée qu’on reçoit les premiers mails de nos habituels amis, quoique un peu collants,   » xz52…@gmail.com », « zy37…@yahoo.fr » et compagnie. Qui se cache donc derrière ces adresses bidon ? Ils tiennent à nous dire, (merci à eux) concernant l’intervention de Jean Vila, que Monsieur le Maire a été « fabuleux », « fantastique », et plus. Et surtout « égal à lui-même » (ça on veut bien). Et de nous égratigner avec deux fautes d’orthographe par mot. Une semaine qui commence le plus normalement du monde. Classique !!!

Culte de la personnalité exacerbé genre « Place Rouge » sur ce petit territoire Cabestanyenc qui ne fleure pas vraiment la « Perestroïka » et a un relent d’avant la chute du Mur de Berlin ou simple envie de nous exciter. Question d’habitude ! On a la sagesse de pencher quand même pour la deuxième solution et on est secoués par une franche crise de rigolade. Heureusement, peu après commencent à arriver d’autres mails pour estimer que Colette Appert a été claire, concise, et a dit le maximum de vérités en un minimum de temps. Ce qui valait mieux car son temps de parole était plus court que pour son adversaire. Mais il est évident que Colette Appert a marqué des points.

La journaliste de France Bleu, Anne-Natacha Bouillon, avait bien bossé sur son sujet. Elle posait les bonnes questions. A notre avis, Jean Vila, lui, ne donnait pas les bonnes réponses. Et pour ce qui est de la sincérité, tout cela sonnait faux et creux. Il n’avait surement pas bien anticipé les sujets qui seraient abordés et répondait à côté par manque de préparation.  Mais en cela il était bien « égal à lui-même ». Et il se prenait les pieds dans le tapis et s’enferrait sans s’en rendre compte dans cette histoire des « 24 logements », sur laquelle on n’a pas envie de communiquer. On aura reçu en pièces jointes, pas mal de documents ou commentaires divers, envoyés bien sur de façon anonyme. Sauf que Blog-Cabestany n’est pas le Canard Enchaîné. Et n’a pas les moyens de faire une contre-enquête journalistique. Les Cabestanyencs ne sont pas des doux rêveurs et savent surement mieux que nous à quoi s’en tenir sur ce sujet, comme sur bien d’autres ! On a bien sur notre idée sur le dossier. Mais qu’irions nous faire dans cette galère qui fait « eau de toutes parts » ? Sans jeu de mots, bien sur.

Colette Appert a son équipe de campagne. Nous, chez Blog-Cabestany on fait notre travail d’information. On vous propose ci-dessous, l’intervention de Colette Appert, seule, extraite de la séquence complète radiophonique. Mais on a décidé d’être transparents et de ne pas reprendre les mauvaises habitudes du Cabes’infos. On est prêts à vous envoyer par mail, dans des délais raisonnables, si bien sur vous nous le demandez, le fichier audio (qualité dégradée) de la séquence intégrale des deux candidats. C’est écoutable. Çà dure 11 minutes comme on l’a déjà dit ! Il nous a quand même fallu compresser le fichier au max pour qu’il ne soit pas trop lourd et être envoyé en pièce jointe. A vous de voir s’il vous intéresse.

On n’est quand même pas vraiment certains que l’intervention radiophonique de l’adversaire de Colette Appert plaide pour sa paroisse. Mais après tout, Chers Lecteurs, ce n’est pas à nous mais plutôt à vous, d’en juger !

Continuez à nous écrire. Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

 

Radio France Bleu Roussillon 101.6 FM : « Colette Appert communique ! »

1 novembre 2019

Municipales 2020

Colette Appert

Par l’équipe électorale de Colette Appert, à Cabestany

L’édito de début de campagne pour Blog-Cabestany

Colette Appert était interviewée très longuement ce matin, jeudi 31 octobre 2019, par France Bleu Roussillon, concernant les prochaines municipales à Cabestany. A la très sympathique journaliste Anne-Natacha Bouillon, qui la questionnait et qui paraissait plutôt bien connaitre son sujet sur la politique locale, Colette se livrait avec une absolue franchise et sans calcul ou arrière pensée. Répondant à des questions pertinentes et très directes.

Son intervention sur les ondes de cette radio locale qu’on apprécie, est prévue, en principe,  entre 8 h 30 et 9 h 00 h lundi prochain 4 novembre  mais on ne sait pas, à l’avance, le temps qu’on lui réservera à l’antenne. Sans doute pas l’entretien intégral, assez long,  pour des impératifs de programmation. Entendrons t’on les meilleurs moments ou seulement des morceaux choisis de ses déclarations : comment savoir ? Chaque média a la liberté de s’organiser comme il le souhaite et ce n’est pas nous qui irons contre ce principe. Mais c’est pour cela que nous nous autorisons à dire ce qu’on entendra peut être pas.

En attendant, ce matin, Colette a montré qu’elle était calme, mesurée, et surtout déterminée. Elle a remercié tous ceux qui avaient mis leur bulletin dans l’urne pour notre liste aux dernières élections municipales de 2014. Des Cabestanyencs qu’elle n’aura jamais déçue car elle s’est impliquée à fond comme opposante, ferme, lucide mais toujours constructive, tout au long de ce mandat qui finit. Un mandat qui ne laissera pas de bons souvenirs aux Cabestanyencs. Les promesses, en 2014, de ne pas augmenter les impôts, auront été bafouées. Alors que les Cabestanyencs qui y croyaient dur comme fer,  jurent qu’on ne les y reprendra plus !? Les explications fournies pour ces dérapages ressemblant trop à des boniments plutôt qu’à de la sincérité. Des bonnes résolutions  piétinées. Et tant d’autres choses encore qui font dire à nos concitoyens que c’était « le mandat de trop ».  L’opposition menée par Colette Appert a joué pleinement son rôle, marquant des points et faisant réfléchir plus d’une fois les conseillers de la majorité municipale qui n’étaient pas loin d’estimer que Colette Appert portait la voix de la raison. Sans pour autant hélas que cela se traduise dans leurs votes. Tant pis pour eux et pour tant d’occasions manquées. Et quel dommage pour Cabestany ! Mais nous avons enfoncé plus d’une fois un coin dans la soi-disante majorité qui se croyait inoxydable. Maintenant c’est l’avenir et non le passé qui nous intéresse.

A quatre mois de l’échéance, nombreux sont les soutiens de Colette  dans notre ville, qui ne raisonnent plus selon le clivage – gauche/droite – mais qui aspirent simplement  à l’Alternance. Non parce qu’ils auraient tous des griefs contre le Maire en place mais surtout parce qu’il apparait primordial à tous de vivre avec son temps et de faire enfin entrer Cabestany dans le 21ème siècle.

Pour qu’aussi on mette à plat les dossiers, qu’on regarde ce qu’il y a dans les tiroirs de la Mairie, qu’on fasse la transparence sur l’endettement de la ville. Peut être que la surprise sera moins amère que certains le pensent, et tant mieux ! Car nous détestons ceux qui n’ont que des préjugés négatifs. Mais il est malsain, à notre avis, et selon l’avis de beaucoup, que les affaires municipales soient entre les mains d’une même équipe de personnes, depuis tant d’années. Des gens que l’on ne cherche pas à dénigrer pour le plaisir de le faire, mais qui manifestement n’ont plus le réflexe de communiquer et de se justifier devant leurs électeurs. Une mauvaise habitude qu’on retrouve partout où une équipe s’accroche désespérément à son rocher comme un mollusque. Pratique une politique usée jusqu’à la corde. Telle n’est pas notre conception de la démocratie municipale et du respect qu’on devrait aux électeurs qui après tout payent leurs impôts à la sueur de leur front !

Et puis beaucoup de lecteurs de notre Blog nous écrivent en nous demandant pourquoi Monsieur le Maire a autant de fois déclaré qu’il voulait passer la main, depuis presque dix ans, et pourquoi il est encore là. Lui seul a la réponse. Mais il en est probablement à Cabestany comme souvent dans beaucoup d’autres villes. Lorsque dans une Majorité Municipale, nombreux sont les vizirs qui veulent prendre la place du calife, se battent entre eux pour lui piquer sa place, se déchirent sans vergogne et donnent un triste spectacle de la Démocratie, on comprend, ou disons qu’on admet que celui qui est en place n’aie pas tellement envie de voir lui succéder une situation chaotique. Mais n’est ce pas lui qui n’a pas su s’entourer ou qui a choisi son équipe en ne retenant que ceux qui ne risquaient pas de lui faire de l’ombre.   Et s’il est rare que l’on soit en accord avec Monsieur le Maire, mais qui donc – de compétent – dans son équipe aurait assez de charisme pour lui succéder ?

Et n’est ce pas aussi le rôle des élections que de faire émerger une ALTERNANCE grâce à une nouvelle équipe  qui un jour sera elle aussi remplacée. C’est dans l’ordre des choses. C’est ainsi que doit évoluer une démocratie, qui ne doit pas se retrouver confisquée par certains qui ne veulent plus rendre les clefs. Il est sain de faire de temps à autres l’audit des comptes d’une ville. Car soyons clairs. Il n’est pas question, de notre part,  de lancer des anathèmes, de créer un climat de suspicion, de faire des déclarations à l’emporte pièce qui ne reposeraient sur rien par pur électoralisme. Tout comme on entend aussi trop souvent, par bêtise ou par peur, des majorité en place dire que leurs oppositions n’auraient pas la compétence pour assurer la gestion de la Mairie. Pour leur succéder. Ou qu’un changement à la mairie serait aventureux. BALIVERNES dans la bouche de ceux qui ne savent que s’inventer des excuses pour ne pas passer la main !

Mais il convient aussi qu’une équipe qui se présente à des élections et cherche à obtenir nos suffrages, ait démontré qu’elle connaissait les dossiers, les problèmes d’une ville. Notre équipe, très affutée, le peut, à tout moment !

Et c’est aussi le privilège d’une Démocratie – à condition qu’on veuille la faire vivre, et c’est le choix des citoyens – que de savoir ce qu’on fait de nos impôts et de savoir si de façon mécanique, ceux ci ne vont pas augmenter, en raison d’investissements ou d’emprunts non raisonnés. Nous, les citoyens, voulant la transparence pour ne pas avoir à descendre dans la rue ou endosser un jour un gilet jaune pour faire valoir nos droits légitimes.

A Cabestany, nous souhaitons, nous voulons cette ALTERNANCE. Que Colette Appert est en mesure de nous apporter. Nous la soutenons sans réserves.

Et qu’il soit assuré pour tous, que notre campagne sera loyale vis à vis de nos adversaires. Mais qu’il soit aussi une évidence, que à nos yeux, si Monsieur le Maire se représentait, il serait pour nous un simple candidat, à égalité avec notre candidate, en souhaitant – c’est la loi – que celui qui aurait à sa disposition des moyens qui seraient disproportionnés par rapport aux nôtres, n’en profite pas de façon abusive ! Nous sommes bel et bien en campagne électorale ! Nous serons respectueux mais sans complaisance !

Et d’ici là, nous écouterons Colette Appert sur France Bleu Roussillon lundi matin, et bon dimanche à tous !

Blog-Cabestany : Merci à l’équipe de campagne de Colette. Que nous soutenons également !

A Cabestany, vous êtes émus ou en colère par le décès de ce Maire du Var !

7 août 2019

COURRIER DES LECTEURS

En cette période où l’on ne s’attendrait pas à ce que vous soyez plusieurs à nous écrire, on s’aperçoit que vous êtes émus ou en colère par le décès de ce Maire du Var.

On reprend vos propos, en vrac et dans le désordre, mais ce sont les propos de citoyens qui ont le droit d’exprimer des avis quels qu’ils soient. Parfois contradictoires. Dont nous assurons la confidentialité de leurs auteurs :

La fonction de Maire d’une petite ville n’est pas toujours une sinécure, dites vous ! Mais on n’a jamais prétendu le contraire, semble t’il.

Marre, dites vous encore, de cet affaiblissement de l’autorité dont sont coupables certains parents, enseignants, juges ou politiques, qui trouvent toujours de bonnes raisons pour minimiser des actes de délinquance qui se transforment dans leur bouche en « incivilités ». Qui trouvent toujours de bonnes raisons pour excuser les voyous mais s’intéressent si peu à leurs victimes. (l’opinion de l’un d’entre vous)

Marre de ces cambrioleurs, voleurs de colliers qui s’en prennent aux personnes âgées. Marre de ces vendeurs de drogue, de caïds qui font la loi dans les entrées d’immeubles. Marre des voleurs de cuivre, creveurs de pneus de voitures, briseurs de vitres pour voler dans votre voiture lorsque vous êtes à la plage. Marre de TOUS ces délinquants…..  mais sitôt qu’on parle d’installer une caméra on dirait qu’on s’attaque à la Liberté. Oui, à la leur !!!!  Alors que c’est la Révolution qui a donné le pouvoir de police aux Maires. Dont certains se comportent parfois comme des Ponce-Pilates. (c’est vous qui le dites »)

Marre (c’est toujours vous qui le dites!) de ces motards, sans casque, qui roulent à fond la caisse, au risque d’écraser un enfant, dans nos rues comme des abrutis. Mais s’il y a un accident on dira que c’était que la victime était au mauvais endroit au mauvais moment. Et l’un d’entre vous s’attend à ce qu’on dise bientôt que ce maire dans le Var est mort par accident, voire à la suite de son imprudence. A vomir. S’il était resté les doigts de pied en éventail derrière son burlingue il ne lui serait évidemment rien arrivé !

Marre de ces décharges sauvages, de cette saleté dans nos villes. Colette Appert en a fait des photos sur son site Facebook. Mais vous nous dites aussi que vous ne pouvez y accéder si vous n’êtes pas « amis » avec elle. On va le lui dire !

Marre que la morale ne soit pas respectée à la tête de l’état quand casser du « Gilet Jaune » semble devenir un sport national. Et que donner des leçons aux gens lorsqu’on fait bien pire qu’eux devient insupportable pour le citoyen qui va finir par se révolter pour de bon.

Vous êtes quand même quelques uns à nous dire – aussi – que l’affaire de ce pauvre garçon, tombé dans la Loire, frise l’hystérie et qu’il ne faudrait pas non plus se servir de tout et n’importe quoi pour taper sur la gendarmerie ou la police. Dont les fonctionnaires ne font qu’obéir à des ordres. Et au dessus à nos politiques.

Et que laisser des anarchistes tout casser pour mieux discréditer les citoyens qui ont l’audace de revendiquer pour quelques miettes, est « indigne d’un pouvoir qui ne respectant pas les autres ne se respecte pas lui-même ». (c’est votre avis).

Que l’on soit – ou non – en accord avec vous, lorsqu’une famille est en deuil, lorsque des gens sont dans le malheur, faire de la récupération politique serait de notre part plus qu’incongrue. On en restera donc là pour aujourd’hui. Vous pouvez continuer à nous envoyer vos commentaires mais on ne pourra pas passer non plus le reste du mois sur un même sujet.

A vous lire, il semblerait pourtant que vous ayez des choses à dire. Et beaucoup de choses.  Tant mieux ! On vous donnera donc la parole, à la condition que vous sachiez modérer vos propos, lorsque le moment sera venu. Car énoncer les choses a davantage de force, lorsqu’on les explique calmement et avec clarté, plutôt que ce qu’on reçoit trop souvent et dont on ne peut rien faire. Et Blog-Cabestany n’est pas un forum ou un espace pour s’invectiver entre citoyens.  Mais la Liberté d’Expression est la première de nos valeurs. Vous pourrez vous exprimer. On vous le promet !

« Solidaires »

6 août 2019

                   Solidaires !

L’Opposition Municipale, ses élus et conseillers, ses co-listiers, militants, sympathisant, mais sans aucun doute TOUS les Cabestanyencs de bonne volonté, seront solidaires de la famille, des élus, suite au  décès de ce Maire du Var, victime de son engagement pour empêcher des salopards, des criminels, des abrutis, ….. qui voulaient jeter des encombrants sur le domaine public.

On espère – sans y croire une seule seconde – que les auteurs de ces faits passeront de longues années derrière les barreaux. Même si on entend déjà des voix pour dire qu’il s’agissait d’un acte commis « à l’insu de leur plein gré » ou peut être même d’un accident, ou d’un moment où ils n’étaient pas conscients de leurs actes et par conséquent pas responsables. Ou encore que les punir sévèrement ne ramènera pas cet édile à la vie et qu’ils sont – sans doute – conscients de ne « pas avoir bien agi » !?  Quelle connerie dans la bouche de certains bien pensants.

Peut être que s’il y avait eu des caméras, cela aurait dissuadé des imbéciles de jeter leurs détritus n’importe où et de prendre le territoire de leur commune pour une décharge.

Peut être que si on punissait de façon plus juste les auteurs d’infractions diverses plutôt que de leur faire un « rappel à l’ordre », plutôt que de leur mettre un bracelet à la cheville dont ils sont tellement fiers que certains portent des shorts en hiver pour mieux frimer. Plutôt que de leur faire balayer la cour d’une Mairie comme travail d’intérêt général…. dont ils se foutent pas mal !

Peut être que si certains citoyens étaient davantage conscients que leurs actes délictueux pourrissent la vie de tous. Mais généraliser serait une grave erreur de jugement et une insulte pour ceux qui se comportent en bons citoyens et sont las de voir que leur voisin se comporte comme un sagouin et s’en félicite. Car la plupart du temps ceux qui se font prendre sont les moins futés qui ne font que reproduire des actes qu’ils ont vu commettre par d’autres qui le faisaient depuis longtemps en toute impunité. 

On ne doute pas une seconde que ceux qui sont en charge de la propreté à Cabestany font ce qu’ils peuvent et se décarcassent. Jusqu’à parfois se décourager, en voyant que leurs efforts ne payent pas. Et on le comprend. Et on les comprend.  Et on ne leur jette pas la pierre ! Et même plus, on les soutient !  Mais lorsqu’on voit le résultat on conçoit qu’ils puissent avoir parfois des moments de grande solitude !!!

Il y a de toute évidence,  les efforts, la bonne volonté, d’un côté. La méthode de l’autre.

Toute municipalité est confrontée à ces problèmes de propreté,ou d’autres problèmes du quotidien, et nous ne sommes pas  partisans d’en nourrir le débat politique à l’excès ou de se focaliser sur ce seul problème, quand d’autres sujets, bien plus graves,  doivent être mis bien plus en avant. Car,  c’est exactement ce que vous nous écrivez !

Sans doute !!!   SAUF,  si on mêle aux problèmes auxquels toute municipalité est confrontée une certaine doctrine politique, du dogme, des grands principes marxistes. Sauf si on considère – par exemple – que mettre des caméras dans des points chauds, surveiller nos rues, c’est s’attaquer aux Libertés. Car la Liberté des uns ne doit pas se faire au détriment des autres : des bons citoyens qui deviennent des victimes. C’est même écrit dans la Déclaration des Droits de l’Homme. Inutile de s’en gargariser si on ne l’a pas lue ! Et inutile de donner des leçons de morale jusqu’à faire que le citoyen pacifique peut devenir un jour, enragé. L’actualité nous en donne chaque jour la démonstration.

Alors, on ne doit pas s’étonner si à Cabestany,  tout va de travers !!!

 

 

 

 

Colette Appert communique sur la disparition d’un ami à Cabestany !

19 juillet 2019

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de Monsieur Gilbert Frejaville, ancien combattant, trésorier des ACPG-CATM. Monsieur Frejaville était un homme droit, rigoureux, aimable et d’une infinie loyauté envers ses proches et ses amis. Un homme de DEVOIRS dans sa vie et dans les associations dont il s’occupait.
Monsieur Frejaville vous allez nous manquer mais nous ne vous oublierons jamais.

Colette Appert

Aucune description de photo disponible.
Les amis de l’opposition municipale, tout comme ceux de la majorité car il n’y pas d’exclusive, tous les Cabestanyencs de façon générale qui sont nos fidèles internautes et communiquent régulièrement avec nous sans esprit de clocher, nous prient de retransmettre leurs regrets et leur peine devant la disparition d’un homme qui était leur ami. Une amitié qu’ils lui manifestaient mais qu’il leur rendait bien.
Les Cabestanyencs qui s’adressent à nous, nous prient également de faire part de leur tristesse à la famille de « Gilbert ». On le fait par cette insertion dans notre Blog mais Colette Appert saura le faire mieux que nous auprès de sa famille.
Les membres de l’Association Trait-d’Union-Cabestany s’associent à cet hommage. Dont acte.
Le collectif de rédaction de Blog-Cabestany s’associe à cette peine. Il était également notre ami, comme il était l’ami de TOUS !

Blog-Cabestany s’associe à la lutte contre les « violences faites aux femmes »

8 juillet 2019

L’opposition municipale, Blog-Cabestany, Trait-d’Union-Cabestany, nos amis, voisins, sympathisants ou non, s’associent à la lutte contre les « violences faites aux femmes ».

Nous avons déjà parlé du sujet dans nos colonnes, donné des adresses d’associations, des conseils que l’on nous avait demandé de mettre en ligne. Ce n’est pas un problème que nous découvrons et notre position a toujours été transparente et nullement d’opportunité. Nous n’avons aucune expertise sur le problème mais une grande solidarité pour une juste et grande cause.

Nous ne souvenons plus des dates exactes mais nous nous rappelons en avoir parlé longuement avec Colette Appert, ou Maïté Sanchez-Schmid, ou encore Véronique Valls et bien d’autres femmes qui depuis des années mènent le combat contre ce fléau.

Nous n’avons pas de relations privilégiées avec Femmes Solidaires 66, une association que nous connaissons seulement de nom  pour en avoir déjà entendu parler.

Et nous ne doutons pas que dans notre département, nombreuses sont sans doute les associations qui mènent ce même combat.

Nous recevons l’info comme quoi, le collectif Femmes Solidaire 66 appelle à un rassemblement mardi 9 juillet à 18 heures, place de la Victoire à Perpignan.

Pour qu’enfin, comme en Espagne, comme ailleurs en Europe, il soit pris des mesures immédiates  d’éducation, de formation, d’écoute, de soutien, de traitement judiciaire, d’hébergement adéquat, de budget pour prévenir et protéger les femmes des violences, mortelles ou non, dont elles sont aujourd’hui, de plus en plus, les victimes. Dans une indifférence croissante. Que certains vont mêmes jusqu’à justifier ou minimiser !

NOUS Y SERONS !

Et il ne s’agit pas d’appeler seulement les femmes à manifester pour leurs droits. Plus nombreux seront les hommes et plus ces derniers montreront qu’ils se sentent solidaires, et concernés.

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

8 juillet 2019

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

Nous, c’est Cabestany !

Claude écrit :

Nous sommes plusieurs citoyens Cabestanyencs, passionnés d’Écologie, amis, adhérents ou non de l’association Trait-d’Union-Cabestany, n’ayant pas la même sensibilité politique, ne faisant pas le même métier, dans l’Aéronautique ou dans la viticulture entre autres, qui avons décidé de nous mettre au service de Colette Appert pour sa campagne municipale à venir.

Pas pour intégrer sa liste. Certains le feront peut être. Mais pour travailler avec elle et son équipe de campagne, de façon pratique. Parce que le Développement Durable, dans une ville comme la nôtre, est parfaitement compatible et souhaitable avec la gestion municipale. Et Colette Appert est convaincue depuis longtemps de cette nécessité absolue. Qui ne devrait même pas faire l’objet d’une récupération politique de la part de certains. Et dans une ville qui ne montre pas l’exemple au delà des belles paroles, déclarations d’intention. Du pipeau quoi !!!!

Certes, Cabestany n’est pas Paris. Où lors du déclenchement de la canicule la pollution a atteint des pics quasiment inégalés. Mais où l’on a continué d’interdire, jour après jour, et de façon croissante, sans tenir aucun compte des relevés scientifiques que je reçois tous les matins sur mon bureau. Au point de punir les citoyens alors que les taux de pollution étaient redevenus très bas, quasiment à la normale (mais tout est relatif), et que le seul problème, à Paris, provenait des centrales à charbon allemandes.

Mais pour faire un coup de com’, certains sont capables du pire. Interdire les voitures récentes fonctionnant au diesel alors qu’on fait des dérogations pour les vieux autobus. Et que l’on continue à acheter des neufs qui marchent au même carburant.  Dérogation pour les camions poubelles. Dérogation pour les engins de chantier. Et que dire à Paris des poids lourds qui viennent de Barcelone et vont en Hollande sans s’arrêter en passant par le périph’. Alors que nous, nous savons où trouver les renseignements fiables, savoir où l’on en est des réserves d’eau potable dans les P.O. Et bien d’autres choses utiles. Parce que cela nous passionne mais que nous en avons marre des charlatans, colporteurs de fausses nouvelles, et politicards qui nous prennent pour des abrutis, et ne pensent qu’à leur carrière plutôt que de nous dire la vérité. Et qui veulent faire de nous les seuls et vrais coupables !

Mais que penser alors, de ces nouveaux accords commerciaux avec l’Amérique du Sud, des accords indignes et scélérats. Dont le citoyen est tenu volontairement à l’écart et mal informé. Que penser de ceux qui les ont signés ?

Certes on a envie de vendre des avions Rafale en Amérique du Sud. Pour que ces pays amis se « foutent sur la gueule ». A moins qu’ils n’aient découverts des extra-terrestres. Et on connaît l’efficacité des armes françaises lorsque nos Exocet, vendus aux Argentins, ont coulé des navires britanniques, aux Malouines. Pendant que nos bidasses en Afrique se paient eux mêmes leurs vigatanes.

On aimerait vendre davantage de véhicules Renault en Amérique du Sud, ce continent où l’on tronçonnent les arbres des forets, où l’on répand des tonnes de pesticides, où l’on cultive des plantes O.G.M à tout va. Mais dans ces pays amis on préfère les Volkswagen, les produits chimiques de Bayer, et tout ce qui est écrit en allemand est présumé être de meilleure qualité que les produits français.

Ce qui n’aura pas empêché l’Europe – vous savez, cette « Europe qui protège » – et la France en tête, de signer ces foutus accords.

Bon, les Renault c’est pas grave. Elles ne sont plus fabriquées, pour la plupart, dans l’hexagone mais au Maroc, en Slovénie, en Turquie, au Maroc, en Espagne.  Celles qui le sont encore avec des pièces venant encore de plus loin.  L’État est actionnaire de Renault et les bénéfices servent peut être à indemniser les chômeurs français qui au lieu de rester à la maison auraient peut être préféré  aller bosser à l’usine. Mais c’est pas une réflexion de banquier ou de comptable ! Car que vaut la dignité de l’Homme ?

Et puis on va importer du vin, car comme chacun le sait, on ne sait pas en produire chez nous, et des milliers de tonnes de viande, acheminés par des bateaux polluants, en provenance de ces pays irresponsables,  lorsque nos paysans français se tirent déjà une balle dans la tête. Mais la côte de boeuf aux hormones est plus gouteuse, paraît il, au barbecue que la viande Charolaise.

Être contre le Libre-échange et contre la mondialisation, c’est être un Salopard, lit on dans la propagande étatique. Moi, je revendique faire partie des Salopards et je me préoccupe de Cabestany, ma ville.

En 2014, mes amis et moi-même étions affolés des projets municipaux de construction en masse de nouveaux bâtiments. On est loin des prévisions et c’est heureux. Autrefois, on disait qu’un Maire-batisseur était certain d’être réélu. Aujourd’hui, c’est le contraire. Et nous espérons que la raison l’a emporté à Cabestany.

Et demain, aux aurores,  je remettrai du gas-oil dans ma bagnole pour aller travailler plus loin que Valmanya. Car j’ai toujours pas trouvé la gare SNCF à Cabestany. Amitiés à tous !

  ALICIA : Merci Claude ! Avec votre verre de Rivesaltes argentin, on vous conseille du camembert, mais du « camemberto do Brasil ! ».