Archive for the ‘c’est politique !’ Category

« c’est vous qui le dites » ou ce qui vous aura le plus marqué cette semaine !

16 février 2018

Certains d’entre vous nous auront parlé du Bac. D’autres du futur service militaire ou national, où faute de casernes chacun devrait rentrer chez soi le soir ! Alors fini les batailles de polochon dans les chambrées ? Mais ce sera mixte !   On reçoit aussi des mails sur l’actualité criminelle – triste-, l’actualité judiciaire où il permis de louer son appart via AIRBNB à Daech, ou sur le testament de Johnny. Mais, nous c’est d’abord la politique. Et avant tout Cabestany. Mais la politique à Paris et à Ajaccio vous intéresse aussi.

Ce qui vous incite toujours à nous écrire, pour manifester votre colère, est cette injuste CSG qui frappe les retraités. Car, vous les petits retraités, vous étiez certains que l’on ne toucherait pas à vos maigres retraites. L’ISF, vous ne l’avez jamais payé – vous auriez peut être bien aimé – mais vos modestes revenus ne risquaient pas que vous y soyez assujetti un jour. Et puis, en janvier, beaucoup d’entre vous n’ont pas vu de changement sur le montant de leur retraite. Normal, il vous paraissait impossible qu’on s’en prenne à vous qui avez du mal à finir le mois. Sauf que pour 80% d’entre vous, le premier prélèvement de la CSG démarre en février. PATATRAS ! Votre retraite de février arrive et vous vous apercevez qu’on vous a volé ! Que ce Président de la République est celui qui s’en prend le plus aux plus faibles depuis 25 ans. COLERE !

les retraités « en Marche »

«La qualité d’une société, je dirais d’une civilisation, se juge à la manière dont les personnes âgées sont traitées et à la place qui leur est réservée dans la vie commune» a très justement déclaré l’ancien pape Benoît XVI.

Toutes les sociétés ne sont pas égales s’agissant du traitement réservé à leurs retraités. Alors que certaines les chérissent, d’autres ont peu de scrupules à les laisser dépérir. Force est malheureusement de constater que la nôtre tend de plus en plus à rejoindre cette deuxième catégorie, dès lors que les mesures adoptées par ce gouvernement de donneurs de leçons accentue la précarisation de nos retraités. Matraquage des pensions, remboursement moindre des frais de santé… Sans parler du scandale des Ehpad. Ou de ces SDF âgés qu’on laisse crever dans nos rues. Mais on parle de plus en plus de payer aux vieux des cours gratuits de parachutisme, en remplaçant le parachute par un simple sac à dos.

Tout cela est indigne d’une société comme la nôtre qui, comble d’une désinformation politicarde et mensongère,  prétend venir en aide aux plus défavorisés !

-o-

 

La Droite Municipale, Blog-Cabestany sont avec les parents d’élèves, les enseignants, contre la fermeture de classes à Cabestany…. ou ailleurs !

7 février 2018

Ainsi, il en est de la Macronie, comme du Hollandisme et autres dérives que nous devons supporter depuis le début de ce 21ème siècle.

Où l’on attend que les effectifs baissent d’un élève, un seul, pour supprimer une classe, un enseignant. Mais si par l’arrivée de nouveaux habitants, l’effectif ne se redressait que d’un seul élève, il faudra attendre trois ans pour la récupérer à condition de trouver un enseignant disponible. Il y a dans ce raisonnement de suppression de classe une hystérie qui frise la psychiatrie. Nos gouvernants à Paris gèrent les écoles comme ils gèrent les prisons, les hôpitaux, les EHPAD. La même désorganisation que pour la police, la justice mais avec en prime ce traditionnel discours politique d’un autre age. Tout cela devient insupportable !

Ce nouveau ministre de l’Éducation a plutôt nos sympathies, ce qui n’est pas le cas du Président de cette république à bout de force. Après les dégâts causés par l’ancienne ministre, on peut espérer que les choses retrouvent un équilibre au niveau des programmes. Mais pour ce qui est de la gestion des effectifs rien ne paraît avoir changé sous le soleil. Ou le mauvais temps. La politique de Gribouille !

Un certain Président avait supprimé la police de proximité, en nous racontant des bobards. En nous disant qu’elle était inutile. En réalité pour pouvoir réinjecter les effectifs de cette police spécifique dans les effectifs globaux de la police nationale. Le nouveau Président recrée la police de proximité ou son semblable. En augmentant les effectifs ? Pas du tout. En reprenant dans les effectifs globaux ce qui va encore créer bien des problèmes. De la poudre aux yeux. Du pipeau !

Pour ce qui de l’école, on a fait la même chose, et on a allégé certaines classes en les dédoublant mais pas en remettant des administratifs, des enseignants détachés dans les musées ou dans d’autres secteurs, à conduire une classe, mais en bidouillant encore dans les effectifs, et nous racontant que tout va mieux, comme si nous étions des abrutis.

En matière d’effectifs par classe, je serai plus mesurée. Je me suis retrouvée lorsque j’étais gamine dans une classe d’une vingtaine de garnements qui refusaient de travailler, ne voulaient rien apprendre, empêchaient les autres de travailler. Ce qui n’était pas la faute des enseignants. Mes parents m’avaient mise alors dans le privé, dans une classe de 40, où j’ai pu travailler sérieusement. Je n’ouvrirai pas un débat public contre privé. Lorsqu’on tombe sur des élèves tordus, dont les parents se déchargent avec lâcheté sur l’école pour les éduquer, à qui la faute ?

Il est dans notre République des haut fonctionnaires, ici ou là, inutiles car on ne les voit jamais. Qui deviendront un jour Ministre. On ne va pas citer des noms. Dont le salaire annuel équivaut à celui de 40 enseignants, ou encore de 150 aides de vie scolaire. Des intouchables. (voir notre précédent article) Et on en est encore à essayer de gratter 4 ou 5 enseignants à moins de 2 000. euros mensuels sur un département pour économiser des bouts de chandelle et mettre les gens – à juste titre – en colère. Pour en arriver où ? Quand supprimer l’un des nombreux directeurs à la SNCF, à la RATP ou dans des organismes inutiles. Supprimer 2 ou 3 Présidents de Comités bidons, leurs logements de fonctions, voitures de service, notes de restaurant ; et une Ministre des Pôles suffirait à trouver de quoi payer 2 000 enseignants. On a trois fois plus de préfets que de préfectures, deux fois plus d’ambassadeurs que d’ambassades : si on leur confiait provisoirement une classe pour apprendre le b-a ba.   Mais nous  vivons le monde d’Ubu Roi. Nous serions tombés aussi bas ?

Cette République bananière est vraiment à bout de souffle. Mais cette « République en Marche » est vraiment nulle et pire que tout et nous a bien possédés. Que les moutons de Panurge qui sont allés voter pour Macron – par civisme – disent ils, par imbécillité disons nous, comprennent qu’ils sont responsables des ennuis où nous sommes. Au moins n’auront ils pas voté pour les extrêmes, ce qui est un moindre mal. Mais les dérives de l’ancien monde sont revenues. En pire !

Nous en avons marre de cette infâme tambouille que nous réservent nos gouvernants chaque année avec cette comptabilité d’épiciers concernant l’école et ses effectifs. La Droite Municipale, Blog-Cabestany, les sympathisants de droite, parents d’élèves eux mêmes sont du côté de ceux qui en sont excédés et comprennent les enseignants.