Des Cabestanyencs témoignent, attristés  : ils ont commémoré le 5 décembre, à Cabestany, dans le recueillement, dans la dignité, mais aussi dans une bien grande solitude !

5 décembre 2016 by

88024680_o

BLOG-CABESTANY est en deuil. Blog-Cabestany est en demi-sommeil pour une durée indéterminée. Mais vous continuez de nous écrire abondamment. Et il est des moments, comme ce matin,  où ne pas relayer ce que vous nous faites l’honneur, si nombreux,  de nous écrire, vous ne le comprendriez pas……

Ce matin, des Cabestanyencs commémoraient le 5 décembre au monument aux morts de Cabestany. Quelques dizaines quand même. Des anciens combattants, des drapeaux, des citoyens très dignes. Un discours poignant du Président du Souvenir Français à Cabestany. Pas de drapeau en haut du mat, des bagnoles en travers comme si ce monument était un vulgaire objet de dérision sur lequel on verra peut être un jour de la réclame ! Une association qui se revendique des Anciens Combattants aux abonnés absents. Nul officiel. PAUVRE FRANCE. Si tant est que notre ville fait partie du territoire national, nous dit l’un d’en eux, écoeuré ! « C’est vous qui le dites ».

Plusieurs d’entre vous se sont étranglés – semble t’il – à la lecture d’un article récent dans l’Indépendant concernant une certaine Association pour laquelle  vous nous dites : « Ce n’est pas parce qu’elle réunit des Anciens Combattants qu’elle peut se glorifier indument de parler au nom de tous lorsqu’elle roule exclusivement pour certains politiques !?  Et comment accepter qu’elle puisse laisser penser de manière éhontée qu’on lui devrait la revalorisation insignifiante de nos pensions  faméliques »  Vos commentaires sont argumentés et documentés. Un véritable réquisitoire. Paul écrit : « mais cela vous n’oserez jamais le mettre en ligne ». Et pourquoi donc ? Ce ne sont pas certains esprits chagrins nostalgiques d’une imposture révolutionnaire, qui nous empêcheront de nous croire dans un pays de liberté d’expression et d’écrire ce que VOUS, ….. vous avez le droit de penser ! Et c’est pour cela qu’on existait.

MAIS,  nous n’entrerons pas dans ce débat là !  A nos yeux,  les Anciens Combattants – dont nous ne faisons pas partie – qu’ils appartiennent à l’une ou à une autre Association méritent le même respect de tous. Et pour nous, pas d’esprit de chapelle ! Mais vous nous donnez quand même matière à réflexion.

Et hier Dimanche, l’un de nos internautes – et pas n’importe lequel ! –  nous envoyait un mail depuis la capitale pour  défendre le Souvenir Français auquel on n’accorde pas – dit il – la place qui devrait être la sienne, principalement dans les P.O. et qu’on ostraciserait particulièrement dans divers endroits de notre département.  Toujours pour des raisons politiques !?  Denis Dupont toujours dans l’Indép, dimanche,  aurait parfaitement dépeint la situation, précise t’il.

Car ce sont pourtant les mêmes, à la gauche de la gauche, soupire « André » qui crachent aujourd’hui sur un P.S. qui leur a pourtant lâché – plus par calcul politicien que par conviction intime – cette date qui fait bondir les Historiens, à savoir le 19 mars 62  : comme date de fin de la guerre d’Algérie.

Mais est ce que nous, on vous parle de la fin de la guerre d’Algérie ?

Nous on vous parle des victimes de cet horrible conflit. Des victimes dont nous honorons la mémoire sans distinction d’origine, de religion, de convictions profondes. Des victimes, musulmanes ou non, militaires de carrière mais n’oublions pas les appelés, qui portaient avec honneur et fierté,  notre uniforme et qui ont donné leur vie alors qu’elle avait à peine commencée et que tout leur était promis.  Mais aussi et tout autant, des victimes civiles, musulmanes, juives ou chrétiennes,  tuées au bas de leur immeuble, à la terrasse d’un café.  Des citoyens assassinés après un cessez le feu qui n’aura pas été respecté par ceux qui avaient pourtant donné leur parole et se sont parjurés de façon criminelle. Ce qui serait amplement suffisant pour rendre caduque la date officielle. Mais on ne refera pas l’Histoire et là n’est pas, pour nous, le coeur du débat.

Et on a passé trop vite sous silence les « disparus ». Ceux dont on se saura sans doute jamais ce qu’on leur a fait subir, où sont leurs dépouilles, et si leurs bourreaux se sont comportés comme des êtres humains et ont fait qu’ils reposent pour l’éternité dans des conditions dignes. Le respect de la mémoire de civils dont on ne parle jamais mérite d’être placé au dessus de la mêlée et au dessus de toutes contingences politiciennes.

Le 5 décembre est une date officialisée par un décret de la République pour honorer les victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie. Pas pour mettre en avant des combats, exalter des faits d’armes, et des combattants dont nous respectons par ailleurs, et avec une profonde reconnaissance, leur engagement et leurs médailles.

Le 5 décembre est une date commémorative pour témoigner de la mort des français civils ou militaires qui ont perdu la vie en AFN et de la tristesse et la douleur de leurs proches, de leurs amis, de tous ceux qui ont le sens de la nation et la patrie.

Mais, à moins de faire montre de mauvaise foi, il convient de se souvenir que le décret républicain de 2003 aura été prolongé deux ans après par une loi qui a donné lieu à un débat démocratique dans l’Hémicycle de l’assemblée Nationale où les parlementaires de tous bords ne se sont guère opposés ou affrontés. Pourquoi en est il autrement au niveau local ? Il convient également de reconnaitre que dans l’esprit du législateur il était clair qu’on y associait  TOUS les protagonistes de ces événements qui dataient désormais de 50 ans et qu’on ne cherchait qu’une forme de réconciliation sans pour autant oublier ou vouloir effacer le passé.  Justement, pour éviter que chacun ne réécrive l’Histoire à sa façon et ne cherche à en tirer de mauvais prétextes.  Le reste n’est pas digne d’intérêt. Et toutes les récupérations d’où quelles viennent ne sont guère respectables. Mais ne pas s’associer à cette date est une forme de mépris pour ces victimes !

Est ce la victoire sur l’Allemagne que l’on fête aujourd’hui, chaque 11 novembre, où est ce que l’on ne commémorerait pas plutôt toutes les  victimes de ce terrible conflit, de toutes les guerres, de cette horrible chose qu’est la GUERRE ? 

Nous aimions couvrir l’événement du 5 décembre lorsque Robert Montoya l’organisait et que Colette Appert, Patrick Sperring et leurs élus, co-listiers et amis, y assistaient dans un recueillement qui n’avait rien de démonstratif ou d’ostentatoire.

Nous nous sommes donc déplacés ce matin comme à l’habitude. Nos amis y assistaient, peu nombreux et bien seuls. Il n’y aura pas de photo.   Notre choix. On n’en retiendra qu’un sentiment de grande tristesse, de grande solitude pour ceux qui s’étaient également déplacés, mais toujours le témoignage d’un profond recueillement. Ils devaient, semble t’il,  se retrouver à Perpignan ce soir où « la démocratie existe encore ». Leurs mots à eux !

Chez Blog-Cabestany, nous assurons tous les participants à cette commémoration de notre profond respect. Et de notre reconnaissance à toutes ces victimes « par le sang versé ».

Et qui oserait donc, en France,  interdire à des Français d’honorer leurs morts !

Pour nous, ce 5 décembre doit continuer d’être commémoré avec solennité, ce que SEULS – hélas – les hommes de bonne volonté, semblent avoir compris ou voulu comprendre. Mais cette commémoration,  déprisée par toujours les mêmes, n’appartient à aucun camp et ne doit  faire l’objet d’aucune récupération politique !

Et on espère, même de façon peut être maladroite,  avoir relayé à peu près correctement les sentiments de la plupart de ceux qui nous ont contactés.

-o-

Il existe un MUR DES DISPARUS à Perpignan, au couvent Sainte Claire. L’un d’entre vous nous précise qu’il se pourrait qu’il ne soit pas accessible jusqu’à Pâques 2017 en raison de travaux ? On n’en sait rien. Dans tous les cas, renseignez vous !

-o-

Dimanche soir, 27 novembre 2016, à Cabestany, dans le camp de la Droite Républicaine !

27 novembre 2016 by

francois-fillonFrançois Fillon, notre champion pour la Présidentielle 2017

L’ÉDITO DE LA RÉDACTION

Le dernier ou l’un des derniers articles de Blog-Cabestany ?  D’ici à la fin de l’année 2016, probablement. Après ? Blog-Cabestany ne se remet pas de la disparition de Patrick. Des réunions sont prévues avec nos élus, avec l’association Trait-d’Union-Cabestany, avec nos amis, et nous écoutons beaucoup nos lecteurs pour envisager l’avenir de notre Blog qui n’est pas la pièce maîtresse de la Droite à Cabestany. La Droite à Cabestany, ce sont avant tout ses élus, ses co-listiers, ses militants, qui sont au quotidien sur le terrain et à votre contact, à tous. Et cela vous le savez bien !

Colette Appert, a montré son courage pour organiser notre Primaire et motiver ses troupes. Les marques de sympathie n’auront pas manqué de la part de ceux qui seront venus voter. Une proximité s’est instaurée avec des Cabestanyencs que nous ne connaissions que de vue. MERCI à tous ceux, très nombreux, qui nous ont manifesté leur sympathie, et ont eu des mots aimables pour Colette et pour notre équipe. Mais également pour la famille de Patrick que tous regrettent énormément. Pour son épouse, ses enfants, ses proches, pour lesquels tous ont une pensée.

La famille de la Droite Républicaine est ébranlée à Cabestany. Pourtant soyez assurés que la Droite à Cabestany continuera à tenir fermement la barre et qu’elle restera debout. Patrick l’aurait voulu. On le fera aussi pour lui ! Et pour tous ceux qui ont voté pour nous en 2014. Pour tous ceux qui se sont déplacés aujourd’hui et dimanche dernier.

Et puis nous avons depuis ce soir notre représentant, notre champion, en François Fillon, que nous allons soutenir jusqu’à la victoire en 2017. Il défendra nos valeurs comme nous le souhaitons.

Jeudi soir, durant le débat entre nos candidats, tombait cette dépêche qui nous arrivait directement  sur notre tablette : « Arnaud Montebourg demande – aussi – aux gens de Droite de voter contre François Hollande à la Primaire de la Gauche ». Beurk ! Pouah ! La nausée !

Car il n’aura pas été suffisant pour le P.S. que d’inciter ses troupes à aller se mêler de la Primaire de la Droite, voilà que maintenant elle incite la Droite à aller polluer la Primaire de la Gauche. Beurk ! Nous, nous n’avons pas vu des gens de gauche à Cabestany venir voter à notre Primaire. L’un de nos amis qui tenait un bureau en banlieue parisienne nous rapporte que lui aura vu plus de gens de gauche que de droite venir voter dans le sien. Ce qui n’aura servi à rien. Mais est cela le fair play de la gauche ?

Le PS en incitant les gens de gauche à aller voter pour Alain Juppé, l’aura torpillé et aura obtenu le résultat inverse à ce qu’il escomptait. Quel gâchis. Quelle erreur de vouloir jouer les apprentis sorciers. Quant à la campagne odieuse de certains sites identitaires sur internet travestissant Alain Juppé en imam, il serait injuste d’en accuser François Fillon. Ou Marine. C’est cela aussi Internet !

Alors saluons le courage d’Alain Juppé et son bilan politique qui est fort honorable. Il a toujours servi son pays au mieux. Sa stratégie, pour une fois, n’était pas la bonne. Et saluons les autres candidats que nous voulons voir demain tous rassemblés.

Mais, amis catalans, ne jetez pas Nicolas Sarkozy à la trappe. Il a ses qualités et ses défauts. Mais s’il n’était qu’une chose à porter à son crédit, et ce n’est pas la moindre, c’est qu’il aura été le plus efficace ministre (après Charles Pasqua) puis président depuis De Gaulle a avoir défendu avec acharnement la « continuité territoriale » et à considérer que des centaines de kilomètres, voire des milliers, n’étaient pas un prétexte pour qu’il y ait des « sous-français », comme nous le ressentons souvent, isolés sur leur banquise. Ce n’est pas un hasard s’il a fait de si bons scores dans les Pyrénées Orientales ou en Corse dimanche dernier. Quand Montpellier nous a considéré durant des années comme une colonie et Madame Delga aujourd’hui qui nous range au rayon des territoires d’outremer, et ne songe qu’à nous ostraciser avec une politique davantage rouge-verte que rose !!!!

On va laisser la gauche s’occuper de ses affaires, de sa Primaire. On ne va pas se mêler des affaires de nos adversaires comme eux l’ont fait.

Et nous avons encore bien des batailles à engager et à gagner.

-o-

Les amis de Patrick Sperring témoignent pour Blog-Cabestany !

24 novembre 2016 by

Nombreux étaient les proches, les amis, de Patrick Sperring, venus assister à ses obsèques samedi dernier à Canet. Il y avait des élus, beaucoup d’élus. Il y avait des jeunes de Cabestany venus rendre hommage à l’ancien Président de leur Club Sportif. Il y avait de l’émotion, du recueillement, de la tristesse. Beaucoup de tristesse.  Et que trouver à dire à sa famille, à ses enfants pour tenter de les consoler ?

patrickPatrick, qui aimait tant la vie.

Blog-Cabestany aura reçu de nombreux témoignages de ses amis. On a demandé à plusieurs de nous écrire un petit texte sur Patrick mais tous étaient trop bouleversés. On a demandé la même chose à Hervé qui nous a dit qu’il n’était pas encore prêt pour ce genre d’exercice. Il nous a expliqué pourquoi, il nous dit sa peine. Alors on lui a tendu notre téléphone portable et on a enregistré ce qu’il nous disait de façon improvisée. Des phrases sans doute mal organisées, non préparées, maladroites. Qu’importe ! Un moment de spontanéité. Si ce n’est pas du Malraux, et s’il regrette de ne pas s’y être préparé, on lui pardonnera bien volontiers !

Hervé témoigne et nous dit :

          Je n’étais pas son meilleur ami à Cabestany et je ne suis peut être pas le mieux placé pour parler de lui. Il me faisait l’amitié de venir boire de temps à autres un café à la maison et nous aimions parler de politique ou du monde anglo-saxon où j’ai également des racines familiales. Tous deux militants de la Droite Républicaine et rejetant avec force les extrêmes, tous les extrêmes, il y avait entre nous la connivence de gens qui n’ont pas exactement la même sensibilité, mais qui s’autorisent à critiquer leur propre parti et même à s’autocritiquer. Car il n’était ni Gaulliste, ni souverainiste comme je le suis. Il était Européen, républicain, démocrate, partisan de la proportionnelle et des contre pouvoirs qui sont indispensables à nos démocraties. Mais on se rejoignait sur l’essentiel, sur Cabestany, et sur la nécessité de militer pour défendre les valeurs auxquelles nous étions tant attachés et nos libertés

Patrick était fier et indépendant et avait une grande force de caractère. Qui pouvait dérouter, avant que l’on découvre qu’il avait un cœur d’or et l’esprit très ouvert. Il l’expliquait par ses origines Galloises. Comme son nom, Sperring, l’indique peut être ? Il redevenait Gallois juste le temps d’un match de rugby mais il lui préférait le football. Ancien Président du COC à Cabestany, il était de ceux qui pensent que le sport forme à l’école de la vie et qu’il faut inciter les jeunes à pratiquer. Il les encadrait et y consacrait beaucoup de son temps et de son énergie qui semblait inépuisable. Etre bénévole ou s’engager dans tout ce qui était associatif lui correspondait bien.

Il était le fils d’un héros de la Royal Air Force. Rien de surprenant qu’il fut attaché aux commémorations, et en particulier celle du 8 mai 45, pour lesquelles il trouvait qu’on oubliait de préciser qu’il s’agissait d’une victoire des « Alliés ». Il disait que le jour où les alliés historiques de la 2ème guerre mondiale se diviseront, il en sera fini de notre civilisation occidentale.

Ce qui expliquait parce qu’il était féru d’Histoire. En particulier des grands événements survenus depuis un siècle au niveau mondial. Il pouvait disserter aussi bien sur le Tibet que sur le détroit de Magellan, sur les réserves des produits fossiles dans le monde, le réchauffement climatique, la mondialisation et se passionnait pour la géopolitique. Il pouvait en débattre durant des heures avec une vision de « citoyen du Monde ». Il adorait aussi la littérature, la musique, l’art, et tout ce qui touche à la culture. Il cultivait l’amitié, mais c’est sa famille qui passait avant tout.

Il s’inquiétait ainsi beaucoup des problèmes d’environnement et de ceux touchant notre département. Il parlait des pesticides, des nitrates, de tout ce qui nous empoisonne. Il parlait de l’eau, indispensable à la vie. Et de l’épuisement de la ressource. Et il maudissait ceux qui bétonnent sans se préoccuper de l’avenir de nos enfants.

Français, il l’était. Au moins autant que nous, sinon plus. Et patriote avec une approche très anglo-saxonne qui veut que l’on vénère le pays où l’on vit, sa culture, ses us et coutumes. Le 14 juillet était « sa » fête nationale. Il ne comprenait pas qu’en France il puisse y avoir des gens qui ne respectent pas le drapeau et la patrie. Un sacrilège. Et peu importe qu’on soit ou non français, né ou non en France, de parents ou non Français. Permettre que l’on ne respecte plus le sol sur lequel on a la chance de vivre était, à ses yeux, un renoncement coupable de nos élites, sans distinction de gauche, ou de droite.

Il s’était tenu éloigné de la politique jusqu’à l’âge de 50 ans. Il ne s’agissait nullement d’un rejet mais tout le contraire. Car il avait une haute idée de la politique qui est noble, disait il, à la seule condition d’être au service du peuple. Et il citait la Grèce Antique, berceau de la démocratie et ses philosophes. Mais il avait horreur de cette politique « politicienne » au service de partis et de dirigeants qui ne pensent qu’à défendre leurs doctrines, leurs dogmes et à endormir le peuple. Peut être ne se serait il jamais engagé en politique s’il n’avait pas habité Cabestany, expliquait il. Une de ces villes où les citoyens adorent encore – comme le veau d’or – une idéologie dépassée et ringarde.

Il s’était intégré à notre équipe de la Droite Républicaine, il y a environ dix ans. A ses conditions précisait il. C’est à dire avoir sa liberté de parole, dire ce qu’il voulait quand et où il le décidait. Mais son charisme opérait et on était le plus souvent d’accord avec lui quand bien même il s’écartait du « politiquement correct » de la Droite. Il était quelqu’un qu’on avait juste envie de suivre. On l’avait suivi lorsque ‘il avait refusé, avec Colette, de se représenter en 2010 suite au simulacre de démission du conseil municipal. En 2014, Colette et lui avaient mené une campagne qui nous faisait honneur. Car peu importe d’être ou non élu et de siéger expliquait il. S’engager en politique c’est se créer à soi même un devoir de vérité vis à vis des électeurs. Briguer un mandat pour n’occuper qu’un siège était condamnable à ses yeux.

Dans le privé il était Administrateur de Patrimoine. Cela recouvre sans doute bien des choses mais il ne parlait jamais de son travail. Dans le privé, qu’on lui soumette le bilan d’un commerce, d’une entreprise et il donnait rapidement un diagnostic sur la santé de l’affaire. Sur ce qu’on pouvait entreprendre ou ce qu’il était trop tard pour faire ! Et ses avis étaient précieux et écoutés. Pour ce qui est des finances municipales, là où l’on ne comprenait pas toujours tout, il lisait à livre ouvert. Il était capable de faire une synthèse de nos finances en quelques phrases. Le jour où le citoyen Cabestanyenc se réveillera, disait il, il pleurera mais il sera trop tard.

Ce qui ne l’empêchait pas de modérer ses amis lorsqu’il les trouvait excessifs en matière de politique. Il donnait une grande importance aux faits, aux chiffres, et n’était pas du genre à s’emballer autour d’une idée. Il ne supportait ni les rumeurs ni les ragots. Défenseur de la présomption d’innocence, si un fait n’était pas établi, avéré, prouvé, il était le premier à calmer le jeu. Une exigence de vérité. Un point sur lequel il était d’une intransigeance absolue. En matière de justice, de loyauté, de citoyenneté. Il attachait un grand prix au respect de l’Environnement. Il était le premier à mettre en avant les droits de l’homme.

Car il était aussi un humaniste. Sans doute plus que nous tous. Sa vision était que la France avait toujours été un pays d’accueil et d’intégration. Et donc d’immigration, un sujet qui nous divisait souvent. Mais pour lui qui était Européen dans l’âme, il expliquait aussi que cette façon de laisser nos frontières ouvertes à tous les vents sans qu’aucun de nos dirigeants politiques n’organise ou ne régule quoi que ce soit était criminel. La passivité de ceux qui nous gouvernent l’exaspérait. Et que cela n’aurait qu’une seule conséquence : le citoyen français se mettrait à rejeter l’autre. Tous les autres. Sans distinction. Et cela ferait un jour le jeu des extrêmes ! A moins que cela ne soit ainsi programmé, soupirait il.

On pourrait parler encore de lui pendant des heures. Il aura fait partie des personnes que l’on croise un jour dans sa vie, qui ne vous laissent pas indifférents et dont la disparition vous touche comme s’il était de votre famille. Mais il l’était …. de notre famille. Et il était une belle personne. Au revoir Patrick. Car selon mes convictions intimes, je crois qu’il est écrit dans l’ordre des choses qu’il ne s’agit que d’un au revoir.

Et excusez moi auprès de vos lecteurs de ma gaucherie mais je suis encore sous le choc et j’aurais préféré partager ce petit moment avec Patrick  plutôt qu’avec vous.

Good bye Patrick ! Adéu el meu amic, adéu al millor ! Kenavo !

19 novembre 2016 by

Tu n’aurais pas voulu que l’on pleurât, mais on pleure !

Tu n’aurais pas voulu que l’on fut triste, mais on l’est !

Tu aurais sans doute apprécié qu’on mette un fond musical pour accompagner ton départ !   Celui ci reflète notre pensée.

Information concernant les obsèques de notre ami Patrick Sperring

16 novembre 2016 by

INFORMATION

La cérémonie aura lieu au crématorium de Canet en Roussillon, samedi matin à 11 h 15, selon la volonté du défunt. Il est précisé : « sans fleurs, ni couronnes »

Son corps sera déposé à Canet jeudi dans l’après midi.

C’est par centaines que nous recevons des témoignages de sympathie pour sa famille et pour nous faire part des regrets et de la vive émotion que suscite cette disparition.

Nous reviendrons sur ce Blog, la semaine prochaine, pour parler de Patrick.

Vous pourrez lire les avis dans la rubrique de l’Indépendant à paraitre aujourd’hui jeudi  17 novembre 2016

 

 

Notre ami, notre frère, Patrick Sperring foudroyé ! à Cabestany

16 novembre 2016 by

La Droite Républicaine est en deuil, Blog-Cabestany est en deuil, tous ses amis sont dans un immense chagrin, une inconsolable peine. Car c’est l’amitié qui avant tout autre chose nous liait à Patrick qui nous le rendait bien.

Nous pensons avant tout à sa famille que nous assurons de notre sympathie et dont nous partageons la douleur.

Que dire d’autre ? Aujourd’hui, nous n’avons pas le courage d’écrire. Demain, plus tard, on verra. On le fera sans doute car il aurait été le premier à le faire pour nous.

Blog-Cabestany observera une période de deuil indéterminée. Sauf pour vous informer de l’essentiel. On écrivait aussi pour lui qui nous faisait l’amitié de nous lire, de nous encourager ou nous corriger tant il était attaché à ce que les choses soient dites avec précision et exactitude.  Mais nous suspendons immédiatement tous nos articles politiques jusqu’à ce que la Rédaction se réunisse pour décider si cela vaut encore la peine de faire fonctionner ce Blog.  Colette Appert en décidera avec nous. Nous n’avons plus de gout à rien. Nous sommes anéantis.

patrick-sperring-novembre-2016Patrick Sperring, notre ami, notre frère

-o-

La mort est la terrible surprise que l’inconcevable réserve au concevable !

Mardi 15 novembre 2016 à Cabestany !

15 novembre 2016 by

noir

Votez, faites voter …..dimanche pour le 1er tour de la Primaire de la Droite et du Centre : à Cabestany !

15 novembre 2016 by

votez-faites-voter

Pour les Cabestanyencs, on votera à Cabestany, et vous n’aurez nul besoin de prendre votre véhicule pour aller voter ailleurs, où vous ne le pourriez pas.

Vous vous déplacerez Salle Carrere, rue Jouy d’Arnaud, entre la Poste et le Centre Culturel

Mais vous devez être inscrits sur les listes électorales de Cabestany et pouvoir justifier de votre identité avec une pièce justificative comprenant une photo.

Munissez vous d’une pièce de 2 euros (ou 2 pièces d’un euro).

En signant la liste d’émargement, vous reconnaissez implicitement :

 » vous engager sur l’honneur à partager les valeurs républicaines de la droite et du centre pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France ».

Les votes par procuration sont interdits. 

La campagne électorale sera close vendredi soir à minuit, et notre Blog ou les réseaux sociaux liés à cette campagne n’auront plus le droit de vous parler de la Primaire durant le week end. 

primaires-rue-jouy-darnaud_compressedSalle Carrere, rue Jouy d’Arnaud à Cabestany

-o-

Nos amis Parisiens du « Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale » n’iront pas voter à la Primaire de la Droite et du Centre ! MAIS NOUS A CABESTANY NOUS IRONS.

14 novembre 2016 by

Tous les médias rapportent :

«  » Selon un sondage du CEVIPOF (Sciences-Po) qu’on ne pense pas devoir remettre en doute,  seuls 7% des français – à la mi-octobre -avaient l’intention de se déplacer pour voter à la Primaire de la Droite et du Centre. Mais les choses peuvent changer vite… dans un sens comme dans l’autre.

Dans cette modeste fraction de l’électorat qui a du mal à se mobiliser, on y trouvait 10% de militants ou sympathisants de gauche qui s’estimaient concernés, alors que la Droite ne les avait jamais séduits. Ils ne se sentaient pas davantage attirés par la Droite aujourd’hui mais redoutaient de ne pas avoir d’autre choix – au deuxième tour de la Présidentielle – qu’entre un candidat de Droite et un candidat du F.N.  Peut être étaient ils, après tout, plus clairvoyants que nous ?

On y trouvait également 12% de militants ou sympathisants du F.N. La plupart indécis, mais pensant à priori que même s’ils se déplacent à notre Primaire, ils ne voteront jamais pour une autre personne qu’un candidat F.N. Ou plutôt « une » candidate.

Un mois plus tard, à la mi-novembre, on serait passé de 7 à 10% d’intentions de vote, ce qui n’est pas tellement conséquent après deux émissions télévisées suivies par plusieurs millions de téléspectateurs.  Mais le pourcentage de votants voulant se déplacer et qui n’appartiennent pas à notre camp, lui,  aurait doublé, selon certains sondeurs.  Mais on sait aussi ce que valent les sondages.

Il y aurait donc, à ce jour, parmi les français qui vont se déplacer à cette Primaire de la Droite et du Centre, plus d’une personne sur cinq,  qui selon nous n’a rien à y faire, mais qui viendrait quand même voter. Et ce, soit parce qu’elle se sent quand même concernée, avec des arguments qui en valent bien d’autre, soit pour choisir le futur adversaire de son favori, mais lequel,  soit pour faire dérailler le système comme lui suggèrent des politiciens irresponsables, ou encore pour mille autres raisons dont on n’arriverait pas à faire le tour  «  »

cercle-gaulliste

Antoine, du Cercle Gaulliste, depuis Le Chesnay à côté de Versailles, écrit :

Il est en train de se passer ce que nous craignions à savoir que ces primaires de la Droite et du Centre et bientôt de la Gauche ressemblent fort à un 3ème, 4ème , 5ème tour d’élection présidentielle qui en comportait deux jusqu’alors. En 2022, si tous les partis s’y mettent, on en aura 17 !

Et quel sera notre choix, si les sondages sont exacts, au deuxième tour de cette Primaire de La Droite et du Centre, entre un candidat qui ratisse à l’extrême droite pour prendre des voix au F.N., et un candidat qui veut siphonner la gauche ?

D’ordinaire, à la présidentielle, au premier tour, les candidats se présentent pour défendre un programme avec sincérité. Les meilleurs  font entre 15 et 22%, ne représentant en gros qu’un cinquième des électeurs. Et si l’on tient compte des abstentionnistes, pas beaucoup plus d’un français sur 8.

Les deux candidats qui sont retenus pour le deuxième tour, car il ne peut y en avoir que deux, se livrent à des petits arrangements et accommodements pour rallier le maximum des électeurs qui désormais ne votent plus POUR une personne mais CONTRE.

L’un, qui était peut être le mieux placé au premier tour fera 49% et se retrouve hors jeu. Son programme mis à la poubelle. Et il disparaît des écrans.

L’autre, qui était peut être le deuxième l’emporte avec 51% des voix, de quoi crier au monde entier qu’il est légitime et le Président de tous. Quand à son programme, il passe aux oubliettes. Il cherchera à faire plaisir à tous, donc à personne. Et finira son quinquennat avec tous contre lui. Suivez mon regard !

Les français n’adhèrent déjà plus à un syndicat, car ceux ci ne sont plus représentatifs de rien. Pourquoi payer une cotisation à un parti et militer, quand au niveau des parrainages on peut émettre de sérieux doutes sur la liberté qu’ont les élus de donner leur caution à qui ils veulent. Pourquoi payer une cotisation et militer si dans des primaires ouvertes à tous vents,  son voisin qui vote à gauche peut venir s’en mêler. Pour nous les primaires ouvertes sont synonymes de perte des militants.

Depuis plusieurs semaines, dans les boites mails, le citoyen reçoit chaque jour des incitations de la part des extrêmes et de la gauche pour aller voter aux Primaires de la Droite et du Centre. Une façon de les dénaturer et de mettre le bazar. Comment avoir encore confiance dans ce système si ce sont les socialos qui choisissent le candidat de Droite pour la Présidentielle ? Nous n’y adhérons pas et n’irons pas voter !

POSTMASTER :  Antoine, tu nous donnes peut être une raison supplémentaire et à laquelle nous n’avions pas songé,  de nous déplacer pour voter et contrecarrer  des gens qui n’ont pas en effet à venir brouiller les cartes de NOTRE Primaire.

Cabestany n’est pas une grande ville. Dans la Salle Carrere entre la poste et le centre culturel, c’est Colette Appert, ses élus, ses colistiers qui tiendront les bureaux. Et à Cabestany, tout le monde connaît à peu près tout le monde. On voit mal un électeur d’un autre parti que le notre, venir nous donner deux euros, quoique, mais surtout venir signer un engagement sur l’honneur, pour assurer qu’il défend les valeurs de la Droite. Surtout si on sait qu’il a sa carte du PCF. Mais nous serons tous vigilants.

Il est de fait qu’il y a des politiques de tous bords qui incitent le citoyen à aller « foutre le bazar chez les Droitistes ». Ils sont de dangereux  irresponsables.

A Cabestany, nous,  nous ne déplacerons pas, pour aller voter à la Primaire de la Gauche, mais le ferons pour cette Primaire de la Droite et du Centre. Et le ferons pour le candidat de notre choix mais  qui appartient à notre famille de la Droite.   Mais pour ce qui est des grandes villes, on a en effet le droit d’être perplexes comme toi, Antoine. Comme tous nos amis Gaullistes. Comme une partie des militants historiques du R.P.R. qui trainent les pieds … mais on espère qu’ils iront voter quand même !

Réfléchis et fais le bon choix !

-o-

Hommage, à Cabestany !

13 novembre 2016 by

No comment

Cabestany : Conseil Municipal, mardi 15 novembre 2016 à 18 h 30.

12 novembre 2016 by

Prochain Conseil Municipal, mardi 15 novembre, à 18 h 30, au rez de chaussée de la mairie

ORDRE DU JOUR

Affaire n°01

Appel d’offres Renouvellement des contrats d’assurance risques statutaires : Approbation des marchés.

Affaire n°02

Réalisation de 24 logements: Lot n°8 Revêtement de sol ; Faïence

Affaire n°03

Réalisation de 24 logements : Lot n°10 Peinture

Affaire n°04

Réalisation d’un espace jeunesse avec Hébergement collectif : Lot  n°5  Plâtrerie Faux plafonds

Affaire n°05

 Réalisation d’un espace jeunesse avec Hébergement collectif : Lot  n°1  – VRD  Avenant n°1

Affaire n°06

 Réalisation d’un espace jeunesse avec Hébergement collectif : Lot  n°10 – Electricité avenant n°1

Affaire n°07

Tarifs TLPE 2017 : approbation

Affaire n°08

Indemnités de conseil du Trésorier

Affaire n°09

Fonds de concours 2016 auprès de la Communauté Urbaine  Perpignan Méditerranée Métropole

Affaire n°10

Délibérations pour les amortissements.

Affaire n°11

Direction vie sociale et familiale : Demande de subventions auprès de la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie.

 Affaire n°12

Manifestations culturelles 2017 : Demande de subventions auprès du Conseil départemental des Pyrénées-Orientales.

Affaire n°13

Résidence de création artistique, Centre de Sculpture Romane : Demande de subventions au Conseil régional Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Affaire n°14

Résidences de création et de diffusion, Théâtre : Demande de subventions au Conseil régional Occitanie I Pyrénées- Méditerranée.

Affaire n°15

Saison théâtrale : tarifs abonnés Jazzèbre.

Affaire n°16

Convention de partenariat entre la commune de Cabestany et le comité de rugby à VII du pays catalan

Affaire n°17

Délimitations des territoires de démocratie sanitaire

Affaire n°18

Demande d’avis sur le projet de modification du PLH 2013-2019

Affaire n°19

Contentieux sur publication tribune libre de l’opposition : demande d’autorisation d’ester en justice

Informations

Décisions

Cabestany, Commémoration du 11 novembre 1918 au Monument aux Morts pour la France.

11 novembre 2016 by

11nov16-20Tout à l’heure, en ce 11 novembre 2016, à Cabestany

Tout à l’heure, à 11 heures oo, au Monument aux Morts de Cabestany, avait lieu la Commémoration du 11 novembre 1918, qui s’avère également être le centenaire de la bataille de Verdun.

Les Anciens Combattants, leurs familles, les citoyens, les enseignants et leurs élèves, le Maire et ses adjoints, les élus de la commune, dont Colette Appert et Patrick Sperring, étaient tous réunis pour une cérémonie pluvieuse.

Après le dépôt de gerbes, et les discours, étaient énoncés les patronymes des victimes Cabestanyenques dont le nom est gravé sur le monument. A l’appel de chaque nom, un élève allait déposer une rose rouge sur le monument.

Notre ami le photographe Jean Tramsenne, des Éditions du même nom, a mis en ligne les photos de la cérémonie où l’on peut voir les élèves déposer leur fleur au monument. Il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous :
Les photos de la commémoration du 11 novembre 2016 à Cabestany avec les enfants des écoles.

Sous Linux, nous, on réussit à télécharger ces photos. Sous Windows 7,8,10 ou Mac, on n’en sait rien. Et peut être voulez vous qu’une photo soit retirée ? Ce qu’on peut demander au photographe de faire durant le week end.

Pour tout problème contactez nous

llorenc.maripos@orange.fr

-o-

Le 11 novembre 2016 à Verdun.

 En ce 11 novembre 1916, nous sommes un vendredi, comme 100 ans après, aujourd’hui. Deux grandes batailles sont en train d’être menées. La bataille de la Somme où les français ont à leurs côtés les alliés. La bataille de Verdun où ce sont très majoritairement les français qui se retrouvent bien seuls face aux allemands. La guerre dure depuis deux ans. Jusque là, elle a déjà fait plusieurs centaines de milliers de victimes de chaque côté mais l’état major allemand considère que l’on a mené jusqu’ici une guerre de tranchées, une guerre défensive,  qui pourrait bien durer encore une décennie et finir par basculer à son désavantage. Il est temps de passer aux choses sérieuses et d’en finir avec à la clef une victoire totale. La forte supériorité en matériel de l’armée allemande, au début de la guerre, pourrait bien être rattrapée par les efforts de guerre des alliés en matière de fabrication de canons, d’obus, de matériel roulant, et des pertes humaines compensées. La bataille de Verdun a commencé en février et va se poursuivre jusqu’à Noël 1916. Même si les nombres de combattants est à peu près identique des deux côtés, l’état Major allemand croit à sa supériorité en artillerie qui est bien réelle puisqu’à certains endroits elle est dix fois supérieure.  Ce même État Major grâce à l’observation aérienne connaît chaque pouce du terrain occupé par les français, ce qui est loin d’être réciproque. Il faudra encore patienter pour que les avions français, en infériorité numérique, aient le dessus sur l’aviation allemande et mettent un terme à cette supériorité allemande en matière d’observation. Enfin l’état major allemand croit que sa science en matière de stratégie pour mener une guerre est sans égale et que le soldat allemand est bien meilleur que le soldat français. Les allemands décident de passer d’une guerre d’usure – tout est relatif – à une guerre offensive. Les régiments allemands qui seront engagés dans un combat offensif sont désignés par ce même état major en partant du postulat qu’ils seront sans doute sacrifiés à plus de 90% mais que les pertes françaises seront infiniment supérieures et déterminantes pour les mettre hors jeu, jeter toutes les forces disponibles contre les alliés, et gagner rapidement la guerre. Les choses se passent ainsi au début de cette bataille de Verdun que les allemands pensent gagner en quelques jours, puis en quelques semaines, et qui va durer presqu’une année. Après que les français ont été rapidement enfoncés, débordés, encerclés, leurs forts conquis et qu’ils subissent un déluge d’obus sans aucune pause, les français vont s’organiser, résister, tenir puis regagner le terrain perdu. Lentement mais avec courage et détermination. Les pertes terribles sont à peu près égales puisqu’on parle de 300 000 victimes – minimum – de chaque côté dont un tiers de disparus. La tactique française aura consisté à faire tourner rapidement les régiments français sur le front pour que les pertes paraissent psychologiquement plus supportables. Du côté des allemands l’anéantissement de régiments complets a un effet dévastateur sur le moral des troupes mais aussi sur les familles des soldats engagés dans ces unités qui ont compris qu’on envoyait les leurs au sacrifice de façon cynique et délibérée. La population allemande qui pensait que la guerre serait gagnée rapidement en est ébranlée. La guerre n’en est qu’à mi parcours et va encore durer deux longues années. Du côté français malgré cet hécatombe on glorifie le courage, la vaillance, l’honneur de nos combattants et on fait passer pour la postérité que Verdun aura été une victoire française. Elle aura été à coup sûr un important revers allemand. A l’issue de cette bataille les positions des uns et des autres seront redevenues presqu’identiques par rapport à 1915 mais les français auront tenus. Pour ce qui est du moral des troupes et de la Nation, à l’issue de cette bataille de Verdun appelée par certains « la mère des batailles », le découragement aura changé de camp et l’engagement toujours plus important des alliés, et un armement et des approvisionnements suffisants finiront par mettre un terme à cette guerre qui va encore durer jusqu’au 11 novembre 1918 qu’on commémore aujourd’hui.

-o-

Et vous ? Auriez vous voté pour Trump si vous étiez américains, demande Gersende* !

10 novembre 2016 by

donald-gif-anime

*Gersende, politologue indépendante, qui a écrit cet article à la va vite, sur sa tablette, dans un Fast Food !

GERSENDE :  « Donald Trump a gagné. Un Président qui a un prénom de canard,. Cela me fait rire quand  je pense à cette  peluche à laquelle je tenais tant, quand j’étais gamine. Mais trop d’entre nous s’imaginent encore vivre dans le monde des Bisounours.

Ce « Président-élu » qui ne prendra ses fonctions que fin janvier, désigné à l’issue d’une campagne minable, n’attire guère la sympathie des foules mais en avais je vraiment pour l’autre candidat, si ce n’est qu’elle était une femme et que j’aurais aimé voir une femme à la Maison Blanche.

Et puis pour nous Français, Trump est juste ce milliardaire qui  construit des appartements, non pour les vendre mais pour les louer, ce qui lui rapporte beaucoup plus. On prétend aussi qu’il achète ses épouses par le biais d’agences sur Internet. MAIS,  qui en France aura vu ses émissions de Télé-réalité dont il était le producteur mais aussi l’animateur.  Avec une côte de popularité comme celle de Coluche. Peut être bien que mes parents l’auraient élu, …. Coluche.

Pour Madame Clinton, le parcours de Secrétaire d’État aura été émaillé de durs revers. Comme cet épisode lamentable de l’assassinat de leur ambassadeur à Benghazi. Quelques médias mal intentionnés n’auront eu de cesse de la faire détester par l’opinion publique. Et puis elle aura mis du temps à voir, ou vouloir admettre que Daech représentait une menace et elle aura déclaré trop souvent que les terroristes islamistes sur son territoire étaient des loups solitaires qui n’appartenaient à aucune organisation. Cela ne vous rappelle rien ?  Mais qui ne commet pas d’erreurs ? Le nouveau qui arrive n’a pas de bilan, donc pas de passif.

Les américains qui ont voté Trump, ont ils bien fait ? L’avenir le dira. Je n’aurais sans doute pas fait comme eux. Mais ils ressemblent beaucoup à des gens comme vous ou moi. Bien plus que vous ne l’imaginez !!!

D’abord, la campagne aura été minable mais les candidats arrivés sur la dernière marche auront été choisis grâce à  des Primaires auxquelles les nôtres vont ressembler bien étrangement. Que cela ne vous décourage pas trop pour les semaines à venir !

Et le résultat de cette élection aura été obtenu par le vote d’une classe moyenne oubliée, méprisée, tout comme en France, qui travaille dur et se voit confisquer le fruit de son travail par des impôts intolérables, des prélèvements fiscaux exorbitants alors que la dette continue de filer. Mais où passe l’argent disent ils ?

Il ce sera agi du vote d’une classe moyenne qui, comme en France, s’aperçoit qu’il n’y a plus de frontières, et qu’on n’y reconduit plus aucun de ceux qui devraient quitter le pays. Que le territoire national est devenu un vaste « squat ». Et que plus on installe des robots dans les usines pour remplacer des ouvriers qu’on jette au chômage, et plus on nous bourre le crane en nous faisant croire qu’on a besoin d’immigrés sans qualification. Pour payer nos retraites ? Quelle tromperie !

Beaucoup de français sont écœurés en contemplant à la télé les ors de la République, les voitures de fonction, les notes de frais, les dépenses de fleurs somptuaires dans les salons dorés. Il y a les comités « machin-truc » pour recaser les copains, et ces fonctionnaires ou enseignants qui siègent au Palais Bourbon et qui retrouveront ensuite leur place au chaud quelque part et ne connaîtront jamais Pole Emploi.  Le ras le bol de nos concitoyens déconsidérés ressemble néanmoins trait pour trait à celui de la classe moyenne outre atlantique.

Et encore les américains sont ils davantage que nous des patriotes qui ne veulent pas qu’on touche à leur drapeau, ou qu’on le brûle. Ils sont souvent issus de l’immigration mais tiennent à leurs valeurs tout comme nous, nous tenons à nos crèches et à nos clochers. Et ils ne toléreraient pas qu’on fasse cramer des policiers dans leurs voitures sans que cela fasse bouger les politiques. Et nous aurions des leçons à leur donner ?

Les citoyens de la classe moyenne américaine sont identiques à ces français qui voient comment sont gérés leurs territoires, où y sévit le clientélisme, et qu’on pressure d’impôts pour bâtir des réalisations dispendieuses qui n’ont pas grand sens sinon de satisfaire les lubies de politiques locaux. Pour eux, il y a deux catégories : ceux qui payent, c’est à dire eux mêmes,  et les autres qui ne payent pas l’impôt, et réclament toujours plus, rien n’étant jamais trop beau, ni jamais trop cher.  Lorsque le payeur, petit retraité, petit commerçant,  petit salarié en a assez et se rebiffe contre la bien pensance, la pensée unique, les faux bons sentiments, il vote pour un …  Trump.

Et en ce moment, on explique au citoyen qu’il faut s’occuper de ces prétendus Syriens qui sont particulièrement bronzés et crépus et qu’on accueille mieux que s’ils étaient nés à Belleville. Quand des SDF crèvent sous nos ponts à Paris. Cherche t’on à nous pousser à bout ?  Mais on va sans doute me traiter de raciste ou de facho.

ALORS VOILA. Ce monde n’est pas tel qu’on le rêve, avec son réchauffement climatique dont tout le monde se fout et ces pesticides qui nous tuent. Et le manque d’eau dont nos enfants vont souffrir. Tout cela ne me dit rien qui vaille. Au point de se demander s’il est intelligent d’avoir des enfants. Qui paieront nos déficits au détriment d’une qualité de vie inférieure à la nôtre.  Tout en nous maudissant.

Ces Américains qui ont voté pour Trump pourraient être vous ou moi. Ne faisons pas n’importe quoi en 2017 et ne votons pas, par rejet de tout,  pour le Front National. Mais nos dirigeants l’auraient bien cherché ! Et cela pourrait arriver encore plus vite que Trump qui a bien trumpé tous les sondages.

-o-

Grève des Françaises à partir d’aujourd’hui, à 16 h 34, jusqu’à la fin de l’année !

7 novembre 2016 by

greve-des-femmes

Le billet d’humeur de Gersende

On nous annonce une grève – possible – des Françaises aujourd’hui 7 novembre, à 16 h 34, et ce jusqu’à la fin de l’année. 

UNE GALÉJADE DE BLOG-CABESTANY ?

Si les femmes étaient payées à salaire égal avec les hommes, elles n’auraient pas à travailler « gratuitement » jusqu’à la fin de l’année à dater d’aujourd’hui. 

Et en Irlande, certaines employées débrayent chaque après midi pour le même motif.

C’est, du moins ce qu’on lit ici où là dans vos medias !

Le Forum Economique Mondial a calculé qu’au rythme où vont les choses, le rattrapage se fera en 2186. Mais peut être que d’ici là,  certaines d’entre nous seront déjà à la retraite !

Moi, je n’ai pas de patron, je travaille douze heures par jour, et le R.S.I. me réclame déjà des cotisations sur les mois à venir et pour un montant supérieur à ce que je pense toucher  d’ici la fin de l’année. Ils sont fous ! En matière d’égalité hommes-femmes, le fisc ne discrimine personne. Mieux, il pratique déjà l’impôt à la source puisqu’il vous réclame ce que vous n’avez pas encore gagné.

Mais tout ira mieux au printemps 2017 si je crois ce que je lis. 

Ma voisine dit que si je veux gagner autant qu’un homme, j’ai le choix entre Pôle Emploi, le R.S.A. ou un emploi aidé.

Et ma soeur dit que dans son travail au Conseil Départemental, jouer au « Solitaire » sur son ordinateur, 6 h 30 par jour,  va finir par la faire tomber en dépression. Elle voudrait juste qu’on lui donne de quoi s’occuper.

Jusqu’à mon compagnon qui s’inquiète. Est ce que la grève concerne aussi la cuisine, le ménage, les courses, le repassage ?

Lors de l’un de mes stages à Dakar au Sénégal, il y a seulement quelques années, dans la famille sympathique qui m’hébergeait, alors que je demandais à l’épouse comment se répartissaient les taches à la maison dans son pays, elle m’avait amusée en répondant : « Comme toutes les femmes Africaines, quand je ne suis pas contente, moi, je me mets en grève, au lit, sous la couverture ! »

Bon courage à toutes ! Moi je préfère siffler en travaillant.

Les webmasters de Blog-Cabestany vous disent merci Madame Appert ! La rédaction parlera du Vendée-Globe une prochaine fois.

6 novembre 2016 by

Il nous est impossible de savoir combien de Cabestanyencs ouvrent le Cabes’Infos, la feuille de choux municipale, avant de l’archiver dans la poubelle jaune. Dans ceux qui l’ouvrent, comment quantifier le nombre de citoyens qui prendront leurs loupes pour lire la tribune de l’opposition, écrite en tout petit, sur un fond jaune, ce qui est manifeste du niveau de la démocratie à Cabestany.

Mais quand on reprend en clair, en gros caractères, la tribune écrite par Madame APPERT qui s’intitule : « Cabestany, le pays des merveilles », là c’est le jackpot.

Cela aura valu à Blog-Cabestany de battre un record de connexions internet rarement égalé. Tout comme le site Facebook de la Droite Républicaine à Cabestany :

https://fr-fr.facebook.com/pages/Cabestany-Le-Futur-vous-appartient/324187841051855

Le Syndicat d’Initiative de Cabestany devrait être content. Voilà que des internautes Picards, Lorrains, Savoyards, écrivent pour demander « Mais, c’est où Cabestany ? ».

Quand beaucoup d’internautes se connectent sur un même site dans un même laps de temps, les petits robots de Google commencent à se demander ce qui peut bien faire le « buzz. »  Alors on va en rajouter une couche, en vous remettant en ligne le même texte plutôt que de se creuser les méninges à écrire autre chose. Pas trop fatigant. Et on va en profiter pour se mettre devant la chaine d’infos qui va nous faire suivre le départ du Vendée-Globe puis on ira faire avancer notre bateau virtuel sur ce jeu qui nous rend accros, mais qu’on peut faire fonctionner…. même au bureau… pour doubler le bateau du patron….. du moment qu’on fait le boulot. Et on risque d’y passer nos nuits sur ce Virtual Regatta gratuit jusqu’en février 2017   :  http://www.virtualregatta.com/?langue=fr

Bon week end.

CABESTANY, LE PAYS DES MERVEILLES

Colette Appert, Patrick Sperring, Lydie Roger, Philippe Gleizes, élus de l’opposition communiquent :

Voici une Tribune Libre de l’Opposition telle que la veut la municipalité communiste.

Cabestany est la plus belle ville du Pays Catalan, quoique nous n’avons pas entendu notre maire se positionner sur ce Label, mais que dis je, la plus belle commune de l’agglo, de France et d’Europe. A l’international, nous sommes enviés par tous. Il fait bon vivre à Cabestany. Les accès aux services publics : poste, gendarmerie, impôts, mairie sont le plus performants. La voirie est exemplaire, aucun nid de poule, les trottoirs font le bonheur des personnes à mobilité réduite, des mamans avec leurs bambins et des personnes âgées.

Nous avons le complexe sportif le plus beau, mais surtout qui répond à toutes les attentes des associations et des sportifs de la commune. Vous pouvez pratiquer votre sport favori à toute heure et tous les jours.

Merci pour ceux qui travaillent. Nos associations trouvent une écoute privilégiée et elles peuvent participer au mieux vivre ensemble en toute plénitude.

Les 500 jeunes de la commune pourront très bientôt se réunir dans le merveilleux espace qui leur est destiné à côté du centre culturel. Imaginez vous 3 5000 000 € d’investissement. Quelle chance ! Certes sur un bassin de rétention mais nous sommes une région où il ne pleut jamais. Dormez tranquille.

Notre ville s’agrandit harmonieusement. Le schéma directeur est parfaitement structuré, les sens de circulation sont parfaits, nos commerçants sont heureux. Les employés municipaux sont aux anges.

Et que dire de notre centre de sculpture romane, une merveille qui attire effectivement des tours operators de toute l’Europe.

Des espaces de convivialité à l’ombre des platanes en fleurs font la joie de nos aînés en période estivale. Les bâtiments communaux sont en parfait état, pas de fissures. Oups, nous sommes contingentés à 2000 caractères. A bientôt au pays des merveilles.

Mais c’est où, Cabestany ?

 » CABESTANY, LE PAYS DES MERVEILLES « 


Blog-Cabestany