Colette Appert communique à Cabestany !

21 juillet 2016 by

Nice :

nice

Je remercie tous les Cabestanyencs, inconnus ou plus généralement connus, qui se sont adressés directement à moi, ou qui l’ont fait par l’intermédiaire de Blog-Cabestany ou de l’Association Trait-d’Union-Cabestany, pour que je les représente lundi dernier, à midi, à l’occasion de la minute de silence nationale en mémoire des victimes de Nice. Et ce parce qu’ils étaient empêchés ou éloignés de Cabestany mais se sentaient solidaires de tous les citoyens de bonne volonté qui éprouvent une peine immense devant cet acte inqualifiable,  qu’il faudra néanmoins bien qualifier un jour.

C’est de façon apolitique et citoyenne, avec les élus de ma sensibilité, avec mes co-listiers, mes amis, que nous nous sommes déplacés à cette cérémonie organisée par la municipalité, sur la Place de la Mairie, à Cabestany.

L’émotion de tous est grande. La nôtre tout autant. Le moment est au recueillement lorsque tant de nos compatriotes sont encore entre la vie et la mort. Et pas à la politique ou aux polémiques. Quoique…..

Je remercie tous ceux qui se sont exprimés en m’envoyant directement un mail, ou en écrivant à Blog-Cabestany ou à Trait-d’Union-Cabestany. Comme ceux qui ne l’ont pas encore fait mais qui le feraient dans les jours qui viennent.

Je comprends leur ressenti. Je le partage. Je me sens solidaire de ces Cabestanyencs anonymes ou connus. Qui ont les mêmes aspirations. Les mêmes craintes. Je suis fière d’appartenir à leur famille de pensée. Je suis fière de les représenter. Bien des combats restent à mener avant de retrouver notre paix et notre sérénité. Tous peuvent compter sur nos élus de la Droite républicaine à Cabestany et sur moi même.

Et je reste à la disposition de tous les Cabestanyencs.

Cordialement à tous.

Colette Appert

Au revoir, Lucien Garcia, notre ami à Cabestany !

19 juillet 2016 by

lucien garcia

 

 

Le parcours d’un enfant de France, né à Aïn Temouchent, surnommée la Perle de l’Oranie, en octobre 1921, et qu’il considérait comme sa terre d’origine, mais de façon simple, comme chacun de nous considère qu’il en a une, quelque part, où sont ses racines. Et dont il gardait les meilleurs souvenirs, même si la vie y était rude, semble t’il, mais on garde toujours un souvenir béni de son enfance. Avait il vraiment ses 18 ans accomplis lorsqu’il s’était engagé volontaire pour défendre son pays et les siens ? Qu’importe ! Il était passé par l’Italie où il débarqua en 1943 avec les Français Libres et continua son périple pour délivrer la France en 1945, cette France métropolitaine qu’il découvrait pour la première fois mais qui était sa patrie et pour laquelle il n’avait pas hésité à risquer sa vie.

Il vient de s’éteindre, comme une petite bougie, car il était très faible depuis quelques jours. Nous présentons nos regrets et assurons de notre amitié son épouse et ses enfants.

Notre ami Lucien, Chevalier de la Légion d’Honneur et Croix de Guerre 39-45, n’aimait plus trop ces derniers temps qu’on lui parle de son passé et de son attitude héroïque. Il rappelait le lourd tribut payé par sa famille durant cette guerre qui avait vu disparaître ses deux beaux-frères, morts au champ d’honneur.

Et il ne pouvait s’empêcher d’avoir un mot pour ses compagnons, disparus à ses côtés durant les combats, ou partis depuis, et dont certains avaient gardé de lourdes séquelles dans leur chair. Il pensait aussi à leurs épouses nous disant un jour qu’il lui arrivait de ressentir un sentiment de culpabilité parce que lui s’en était sorti. Mais pas forcément indemne puisqu’il nous disait qu’avec l’âge lui revenaient des souvenirs qu’il pensait enfouis à jamais et surgissaient brutalement sans qu’il le souhaite. Que dans ses rêves qui étaient parfois – mais heureusement pas trop souvent – des cauchemars, il revivait certains épisodes de sa vie. Rien d’obsessionnel, mais ce qui le troublait le plus était que sur des visages qu’il revoyait comme des flashes dans ses pensées après tant d’années, surgissaient des noms dont il avait été incapable de se souvenir durant des décennies quand il avait essayé de les retrouver.

C’était il y a trois ou plutôt quatre ans. Sur un banc. On se connaissait – alors – à peine et on l’avait interviewé de façon très journalistique. Et d’ailleurs avait il compris – ce jour là – qui nous étions ? Il s’était laissé embarquer. Un moment privilégié, unique, et chargé d’émotion. On voulait en savoir juste un peu plus sur sa vie actuelle plus que sur son passé. Et ça tombait bien car il avait été touché qu’on s’intéresse à lui et à sa vie  qui était celle de Monsieur Tout le Monde avec sa famille et ses amis,  et il n’avait pas envie de raconter, de rabâcher toujours le même discours. La seule chose qui semble intéresser ceux qui d’habitude me questionnent, disait il, était « sa » guerre. Dont il n’avait plus envie de parler. Et peut être nous avait il dit ce jour là ce qu’il n’aurait pas révélé à des intimes. Sa voix était encore ferme et son pas assuré alors qu’il venait tout juste de fêter ses 90 ans, et n’en revenait pas. « Peut être que mes amis disparus depuis tout ce temps, disait il, m’attendent quelque part, et peut être qu’ils me réclament. Mais ils peuvent encore attendre un peu car je ne suis pas pressé. »

Nous ne sommes pas les mieux placés pour parler de lui. D’autres, de nos amis, à Cabestany, étaient bien plus proches de lui que nous mêmes et étaient ses intimes dans sa vie personnelle. Il y a aussi les anciens combattants et les militaires qui connaissent plein de détails que nous ignorons. Ils seraient tous à même d’en parler mieux que nous s’ils le souhaitent. Et avec les mots qui conviennent. Qu’ils nous écrivent. Nous pourrons mettre en ligne leurs témoignages s’ils le souhaitent.

Lucien aimait poser pour les photos. De façon modeste, et toujours souriante mais à ses conditions. Les photos ce n’est pas pour moi, précisait il. Avec avec sa gentillesse naturelle, il nous faisait promettre de les montrer à sa famille.

Ce n’est qu’un au revoir, Lucien. Beaucoup de tes amis t’attendraient donc déjà au paradis. Gardes nous une petite place ! Et on a bien de la peine.

-o-

Lundi : l’hommage de la nation, la bronca du peuple !

18 juillet 2016 by

hommage de la nationvalls

Le billet de Gersende

Ce midi, je me trouvais au pied de l’immeuble où se trouve nos bureaux, et où l’on a oublié, semble t’il, d’installer la clim’.  Sauf à l’étage de la Direction.

Avec mes collègues, nous buvions un rafraichissement, dans le café où nous avons nos habitudes de déjeuner – vite fait – d’un sandwich, et regardions l’écran de télévision récemment installé pour l’Euro.

A midi pile, dans cet établissement, nous avons tous observé une minute de silence tout comme cette immense foule massée sur la Promenade des Anglais à Nice. Certains passants déambulant sur le trottoir devant notre bistro se sont même arrêtés pour se recueillir avec nous.

Aujourd’hui, est le jour de l’hommage de la nation aux victimes, et nous nous y associons.

L’arrivée d’une partie du gouvernement, et du premier ministre, à Nice, déclenchèrent dans la foule des huées, des cris de démission ; des insultes telles qu’ « assassins ». Mais sur les pancartes c’était bien le Président de la République qui était visé. Il s’était empressé d’envoyer son Premier Ministre affronter la colère de la foule tandis que lui se recueillait Place Beauvau à Paris, protégé par un quintuple cordon de barrières qui aurait davantage eu son efficacité à Nice, jeudi dernier. Courage, fuyons !

Puis la foule applaudissait les policiers, les pompiers, les secouristes, alors que nos ministres n’avaient guère l’air triomphant.

La Droite Républicaine ne s’associe pas à ces huées, et ces cris, car aujourd’hui est un jour d’hommage aux victimes et ces manifestations d’une colère du peuple, tout à fait légitime, ne peuvent pas être une fin en soi.

Mais demain sera un autre jour. Et il faudra bien ouvrir le débat. Et peut être faudra t’il que la Droite et la Gauche travaillent ensemble sur ce sujet du terrorisme car il ne s’agit en aucun cas d’un combat droite-gauche ou d’un affrontement politicien. Et nullement d’une opposition qui ne chercherait à s’opposer que pour le plaisir de contester ceux qui gouvernent car demain la situation pourrait être inverse, la droite aux commandes, et le problème nullement réglé.

Mais reconnaissons l’immobilisme de ce gouvernement. Il faut déplorer les dérives coupables d’une Garde des Sceaux qui aura sévi durant 4 années avant qu’on ne lui demande de partir et de s’arrêter de nuire. Peut être que Manuel Valls aurait été plus efficace s’il n’avait été empêché par ces frondeurs socialistes, ces communistes, ces front de gauche, ces verts, qui se montrent incapables de faire leur examen de conscience et de reconnaître leur responsabilité due à leur laxisme coupable. Mais le dogmatisme rend aveugle.

C’est dans le contexte d’un gouvernement incapable, incompétent, d’une mollesse extravagante, que les citoyens ont élus un jour – démocratiquement – et acclamé des hommes supposés providentiels qui s’appelaient Hitler, ou Mussolini, Franco, Pinochet. On connait la suite. Lorsque les clefs sont sur le tableau de bord, le chauffeur dormant sur le siège arrière, n’importe qui peut s’emparer de la voiture. Et si des gens autoritaires prennent un jour le pouvoir en France, ce sont ceux par la faute desquels cela sera arrivé qui seront les premiers à se lamenter et prendre les autres à témoin. Quand 15% des français, plus que ceux qui défendent encore ce gouvernement, disent qu’ils souhaiteraient en France…. un coup d’état !

Si notre Président s’avère incapable de diriger la France et s’il n’y a plus de pilote dans l’avion, se retirer prouverait qu’au moins il aime son pays et ne lui veut que du bien.

La Droite Républicaine et la gauche peuvent sans doute travailler ensemble, mais à une seule condition : que les socialistes de bonne volonté coupent leurs liens définitivement avec tous ces nuisibles qui sont sur leur aile gauche.

L’histoire se répète. Nous sommes au bord du précipice. Allez plus qu’un pas en avant !

Gersende. Ecrit le 18 juillet 2016 sur mon Samsung Galaxy Tab.

-o-

« Ce sera eux ou nous » dit Nicolas Sarkozy ce soir sur TF1 ! Retrouvez son intervention dans notre article.

17 juillet 2016 by

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy ne s’est pas encore déclaré comme candidat même si tout le monde, comme nous, a son idée. Et ce n’est pas la campagne d’un candidat que nous faisons.

Dans votre courrier vous nous dites exactement la même chose que ce que Nicolas Sarkozy déclarait ce soir, dimanche 17 juillet 2016,  au journal télévisé de 20 heures oo sur TF1, interviewé par Audrey Crespo-Mara.

« Ce sera eux ou nous » dit l’ancien Président de la République.

« Il n’a pas de risque zéro, mais tout ce qui aurait pu être fait depuis 18 mois pour assurer la sécurité des français ne l’a pas été »

Et continuez à nous écrire. On n’a pas encore pu répondre à tout le monde ce soir Dimanche. Vos interventions les plus pertinentes sont transmises à nos conseillers municipaux. Et nous croyons savoir que durant tout ce week-end, Colette Appert, aura répondu à un certain nombre d’entre vous. 

NOUS SOMMES LA FRANCE !  disait ce soir Nicolas Sarkozy.

Vous qui nous lisez, nous écrivez, commentez l’actualité, nous livrez le fond de votre pensée, nous vous remercions de cette confiance et soyez assurés que nous nous attachons à respecter scrupuleusement la confidentialité de ce que vous nous dites.

VOUS ÊTES LES FRANÇAIS !

-o-

LA VIDEO

(merci à Vimeo, merci à notre Webmaster)

-o-

 

-o-

Entre compassion et colère, à Cabestany !

15 juillet 2016 by

Comment de pas être émus par ce qui se passe à Nice.

Comment ne pas avoir de la compassion pour les victimes.

Comment ne pas se sentir solidaires.

Mais cette fois ci,  les marches blanches, les bougies, les fleurs et les atermoiements n’apaiseront pas votre colère.

La colère est sans doute mauvaise conseillère, dit on. Et les décisions prises à chaud ne sont presque jamais les bonnes. Les Cabestanyencs réagissent, s’expriment . Nous les écoutons et nous sommes là pour cela. Et d’ailleurs nous pensons la même chose qu’eux.

Si dans les jours qui viennent nos gouvernant s’imaginent qu’ils calmeront la colère du citoyen par des paroles apaisantes, des hommages solennels, des appels à la raison et leurs boniments habituels, disons leur tout de suite, en toute amitié, et de façon calme, qu’ils font fausse route.

nicesans commentaires

 » Aux armes citoyens » (vos réactions à chaud)

15 juillet 2016 by

drapeau en berne

Mais qui sont ces assassins qui à Nice tuent nos soeurs, nos frères, nos fils, nos compagnes ?

Faudra t’il que nous nous armions nous mêmes pour assurer notre sécurité ?

Comme vous, nous sommes tristes, comme vous nous sommes très très très en colère !

-o-

Dimanche 10 juillet 2016 : « Journée Mondiale de « Femmes sans voile » nous signale cette Cabestanyenque qui est abonnée à notre Blog !

10 juillet 2016 by

femmessansvoileImage récupérée sur le site du Journal : L’Humanité

dans un article paru jeudi dernier

l'huma

Hier matin, samedi, dans la torpeur estivale. Enfin il est presque midi !  Notre ordinateur a chaud à cause de l’air ambiant et la connexion peu stable. Trois coupures en moins d’une heure. Mais à Cabestany, d’ici que nous ayons la fibre optique…….  J’ai déjà lu en ligne, l’Indép et le Figaro, récupéré en flux RSS, Ouillade, DirectSud, le Bourricot, fait un tour sur plusieurs sites et je lis vos mails en buvant mon café. Pas nombreux ce matin. Mais un mail attire mon attention.

Il provient d’une Cabestanyenque qui porte un nom qui n’est pas Catalan, mais bien plus du Sud nous dit elle. Tout comme ma copine de Elne, Cathy l’algérienne, qui se fait appeler Chimène à la scène (Chimène Badi), nous précise t’elle encore.  Mais notre internaute est  née à Cabestany et se considère plus Catalane que certains. Et surtout elle utilise une adresse mail à son vrai nom, ce qu’on apprécie,  et pas un x5638@gmail, comme cela devient de plus en plus fréquent au point que maintenant, ce type de mails anonymes,  on les jette à la corbeille sans même les ouvrir. Quand il ne s’agit pas d’un commentaire dont le but n’est que de pointer vers une agence immobilière ou un salon d’esthétique. Mais c’est cela aussi, Internet.

 Cette fidèle et sympathique internaute, on connait bien ses positions au travers de ses mails sans jamais l’avoir rencontrée. Elle est abonnée à notre site ce qui fait que dès qu’on met un article en ligne, elle en est informée par mail. Elle nous suit régulièrement, et nous critique beaucoup en matière de politique. C’est son droit. Mais elle nous envoie aussi souvent des remarques censées et pertinentes. C’est exactement ce qu’on recherche !

«  » Demain, dimanche, le 10 juillet, écrit t’elle, c’est la « journée de la femme sans voiles ». D’ailleurs « c’est dans l’Huma ». Dans l’Huma, on a vérifié. On y parle bien d’une Journée Mondiale de « femmes sans voile ». Quasiment la même chose ! Mais y a t’il une différence aussi minime soit elle entre ces deux dénominations où le « s » a changé de place ? On n’en sait fichtrement rien. Mais on aime être précis sur les appellations et sur nos sources. Si l’on n’est pas méticuleux, voire maniaque concernant ce qu’on met en ligne, chez Blog-Cabestany, on ne finit pas sa période d’essai ! (lol)

Et puis, si c’est dans l’Huma…… !, comprendre le journal L’Humanité que nous aussi il nous arrive de lire, mais « en ligne », sur notre tablette. Le lien est ci-dessous :

http://www.humanite.fr/journee-mondiale-de-femmes-sans-voile-10-juillet-2016-611399

Un sujet sur lequel on ne se considère pas suffisamment éclairés pour le traiter dans nos colonnes. Car il s’agit du voile islamique, et chez Blog-Cabestany nous appelons les choses par leur nom, et ce qu’on reproche aux médias ou aux politiques c’est bien de ne pas toujours nommer les choses. Une cause complexe, compliquée et on a un peu surfé sur internet pour comprendre mieux ce que cette journée signifie. Chez Blog-Cabestany on retiendra un seul aspect des choses, mais sans doute le plus important : le problème de ces filles ou de ces femmes que l’on oblige à porter le voile « contre leur gré » sur le territoire national, le seul endroit qui nous importe et nous intéresse, et pour nous, tout est dit.  La France c’est la liberté. Ou alors ce n’est plus la France. Et les petits arrangements au nom du politiquement correct, cela nous donne envie de gerber. SINON : les aspects culturel, confessionnel, politique, laïque, on laissera à d’autres le soin d’en parler.

Un sujet qu’il faudra quand même bien traiter un jour, autrement qu’au travers de positions politiciennes et clientélistes qui ne sont qu’une forme de récupération. Car si vous avez lu le livre de Céline Pina, députée P.S., que l’une de nos rédactrices vous a conseillé dans nos colonnes, vous avez appris beaucoup de choses. Et si un jour, nous mêmes, nous estimions que le moment est venu pour en parler,  nous commencerions par donner la parole à celles qui le portent, ce voile, volontairement ou non. Quand on lit notre internaute, on comprend qu’elle est quand même plus au fait pour parler du problème que tous ceux (et pas que des hommes) qui voudraient lui confisquer la parole, ou parler en son nom, puisqu’elle est concernée personnellement.

Cette internaute qui nous demande aussi de relayer un certain site sur Facebook. Voilà c’est fait.

https://fr-fr.facebook.com/Femmes-sans-voile-268816239962819/

On ne vous parlera pas de foot et notre silence vous agace. On ne vous parlera pas du 49 .3 et ce mutisme vous énerve. Mais si nous existons c’est pour donner la parole aux citoyens de notre ville, et nous sommes convaincus que ce sujet mérite qu’on en parle. Et  « C’est vous qui le dites ».

Si vous voulez vous abonner à notre site, vous allez en bas de la colonne de droite pour vous inscrire, mais n’escomptez pas que l’on va beaucoup écrire durant les vacances car il se pourrait bien que l’on ne soit pas nombreux pour tenir la boutique…. (soupirs !)

Et parce qu’il faut aussi se divertir, écoutons « Cathy l’Illibérienne » chanter, pour notre plaisir :

La musique est de Jacques Revaux, les paroles de Pierre Delanoë et Michel Sardou

4 juillet – Fête de l’Indépendance Américaine : on la fêtera aussi à Cabestany !

4 juillet 2016 by

LAFAYETTE_1776Lafayette, le 4 juillet 1776

Le 4 juillet est une grande fête aux États-Unis, l’un des rarissimes jours fériés, considéré comme « jour férié national et fédéral, chômé et payé ». Pour célébrer le jour de la proclamation de l’Indépendance en 1776,  avec l’aide des Français.

Pour nos amis qui sont outre-atlantique et qui se reconnaitront, pour tous, et pour nos amis de Cabestany.

Quand la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves semble rouler pour le Journal L’Humanité, nous explique « Électron Libre » !

3 juillet 2016 by

Selon ma consoeur Emmanuelle Duverger, journaliste et essayiste, qui écrit pour  “ Boulevard Voltaire “   , précise Électron Libre

BOULEVARD VOLTAIREdu même nom qu’une certain promotion !

Emmanuelle écrit :

La FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves) est la principale fédération de parents de l’enseignement public. Elle se présente comme apolitique, comme ce devrait en effet être le cas d’une fédération de parents d’élèves.

Pourtant, dans le dernier numéro de La Revue des parents (n°406, juin 2016), on trouve à la page 31 un article promotionnel pour la fête de L’Humanité, le quotidien du Parti communiste.

Un lecteur qui s’en étonnait s’est vu adresser la réponse suivante :

 » La FCPE a fait le choix de publier une brève sur la Fête de l’Humanité, car celle-ci a notamment pour objectif de sauver le journal qui est aujourd’hui en péril.
De par les valeurs humanistes et progressistes qu’elle défend depuis sa création – solidarité, égalité, vivre ensemble et engagement collectif –, la FCPE ne peut qu’apporter son soutien au journal l’Humanité, dont la survie est aujourd’hui menacée par sa volonté de préserver coûte que coûte son indépendance financière. Un combat à saluer et évidemment nécessaire pour le pluralisme de la presse française.
L’Huma, qui se fait l’écho des mouvements sociaux, citoyens, syndicaux, culturels de notre époque, est donc un précieux outil pour que nos enfants soient les citoyens libres et éclairés de demain. »

L’indépendance financière de L’Humanité… Parlons-en. L’Humanité est en France le titre de presse le plus aidé : 0,631 euro par exemplaire en 2013. À cela s’ajoutent, pêle-mêle, les aides fiscales, les taux super réduits de TVA (2,10 %) sur les ventes, sans parler des exonérations de taxe professionnelle et autres charges sociales ou encore, les aides postales.

Outre les aides à la presse, L’Humanité a fait effacer plus de 4 millions de dette par voie législative fin 2013 (16 % du chiffre d’affaires du journal…)… Pratique non ?

……

L’Humanité, c’est plus un seul ouvrier du Livre depuis 2011 : il y en avait 30 en 2003… Pas terrible pour un journal censé les défendre ! Allons plus loin : les effectifs d’employés, techniciens et agents de maîtrise ont diminué de 18 % quand les cadres ont augmenté de 26 %. Bref, une augmentation globale des effectifs salariés (majoritairement des cadres donc) de 16 % pour un chiffre d’affaires qui, lui, a diminué de 18 % ces cinq dernières années… Et je vous fais grâce des augmentations de salaires.

Vous criez au scandale ? Moi, je crie à l’arnaque ! Vous connaissez, vous, une entreprise qui augmente ses effectifs quand son chiffre d’affaires diminue ? Mais pourquoi se gêner puisque, comme le dit François Hollande, c’est l’État qui paye.

Alors, puisque la FCPE a l’air de tenir à ce que « nos enfants soient les citoyens libres et éclairés de demain », peut-être faudrait-il qu’elle commence par éclairer leurs parents : à quand un petit article dans La Revue des parents sur la réalité des pratiques de L’Humanité ?

signé : Emmanuelle Duverger
                                            -o-

Les références de l’article :

http://www.bvoltaire.fr/emmanuelleduverger/fcpe-federation-communiste-des-parents-deleves,265712

 

POSTMASTER : Nous aussi nous pensions dans notre grande naïveté que la FCPE était apolitique. Mais c’est avant tout  aux parents d’en juger, à condition toutefois d’être correctement informés. Nous remercions notre ami Electron Libre qui collabore souvent à notre Blog pour nous aider à décrypter l’info. Nous le remercions, lui, et d’autres qui concourent également à nous éclairer et à ne pas tomber dans le sectarisme.  Nous sommes allés voir l’article dont il parle pour vérifier ses sources et vous avez plus haut le lien vers Boulevard Voltaire qui n’est pas notre site préféré en matière d’infos mais « qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son »

Et on aurait envie de demande à « Electron Libre » : à quand des infos sur le « travailleur Catalan » ?

-o-

“ Boulevard Voltaire “

-o-

et on ne peut pas passer sur ces informations que sont la disparition d Elie Weisel,  rescapé de la Shoah et Prix Nobel de la paix et Michel Rocard, qui aurait pu réinventer la gauche, mais qui était sans doute trop intelligent pour ceux de son camp.

« Fiat lux, et facta est lux »* : et aussi à Cabestany ??????

2 juillet 2016 by

*« Que la lumière soit, et la lumière fut ».

Une opération dont on parle beaucoup à

Canohès, Cassagnes, Le Barcarès, Le Soler, Llupia, Pollestres, Ponteilla-Nyls, Saint Estève, Saint-Hippolyte, Saint Laurent de la Salanque, Sainte Marie la Mer,  Saleilles, Tautavel, Torreilles, Toulouges, Villelongue de la Salanque, Villeneuve de la Raho, Vingrau …..

Opération distribution gratuite de kits d’ampoules LED

et à Cabestany ? on en a pas entendu parler !

Il faut s’inscrire sur le lien ci-dessous. Nous ne sommes pas des lumières, mais on l’a fait et ça a fonctionné et vous pouvez toujours appeler à Led.

http://www.reduc-energie.fr/perpignan-mediterranee/

vous devriez arriver sur une page qui ressemble à celle ci, plus bas, mais à partir de cette photo que nous reproduisons sur notre site, vous ne pourrez rien faire, car il vous faut aller sur le site officiel.

www_reduc-energie_fr_perpignan-mediterranee

 

« c’est dans l’Indép » ! La première réaction des médias (après la nôtre) au communiqué de Colette Appert à Cabestany !

30 juin 2016 by

indep

sous la plume de Frédérique Michalak

indepo20juin2016

Les commentaires sont ouverts sous cet article. La rédaction attend pour les lire et vous répondre. Mais nous vous rappelons que nous ne diffusons que rarement vos interventions. Pour commencer vous devez préciser clairement que vous nous autorisez à mettre vos propos en lignes si jamais nous avions l’idée de le faire, ensuite vos propos doivent respecter des règles de bienséance et votre identité, pour nous,  doit être clairement établie même si vous pouvez demander à ce qu’elle ne soit pas mise en ligne. Et votre adresse email ne fera l’objet d’aucune récupération car nous nous conformons aux dispositions que nous avons demandé nous mêmes à la CNIL de nous repréciser.

Sauf s’il s’agissait d’un « droit de réponse » auquel, dans nos colonnes, tout citoyen a droit, s’il était « personnellement » mis en cause et s’estime injustement traité.

-o-

« Nous, les élus de la Droite Républicaine à Cabestany, sommes en colère » écrit Colette Appert aux médias !

29 juin 2016 by

Le communiqué de Colette Appert, chef de file de la Droite Républicaine, à Cabestany, et élue municipale, lequel est arrivé dans notre boite aux lettres cet après midi alors que nous étions absents.

Un communiqué précise Colette Appert qui a été envoyé aux médias.

Un communiqué que nous reprenons ce soir à peine rentrés.

oyez cabestanyencsOyez Citoyens de Cabestany

-o-

La réaction de nos élus à l’issue du dernier Conseil Municipal de Mardi dernier.

Monsieur le Maire voudrait il nous faire croire que Cabestany est le « pays des merveilles » ?

Et dans notre ville les Conseils Municipaux ne serviraient ils plus a rien ?

 Nous en avons eu, hélas, encore la preuve ce mardi 28 juin.

Nous avions l’habitude depuis des lustres, des dérives autoritaristes de notre édile qui nous font penser de plus à plus, par ses attitudes politiciennes – qu’on s’entende bien –  à la manière de gouverner de certains empereurs du temps de la Rome antique. 

Mais là, on assiste à un sectarisme d’un bien mauvais cru, qui atteint des sommets encore inviolés et qui arrive sans doute à son paroxysme.

Nonobstant le fait que l’on nous présente sous l’œil attendri des pseudos-socialistes de la majorité municipale un ordre du jour qui n’a fait l’objet d’aucune relecture…. QUATRE conventions étaient mises aux votes.

 Il s’agit donc de l’attribution des salles de l’espace Coubertin qui a été récemment remis en état.

Dans l’ordre ou le désordre, et c’est à vous de voir, il est déjà question de TROIS salles à titre gratuit pour un sculpteur originaire de BAIXAS afin d’entreposer ses œuvres. Et pas de les exposer ? Peut être n’a t’on pas tout compris ? Mais peut être que les choses n’ont pas été exprimées clairement dirait Monsieur Jourdain.

Une autre  pour les Éclaireurs (et les Éclaireuses) de France. Respectons la parité.

Encore une, (en plus ?) OU parmi les autres ? ne cherchez pas, pour le Billard Club Catalan moyennant 400 € de loyer mensuel alors même que cette association s’est proposé – semble t’il – d’organiser pour les scolaires de la commune en période de vacances à titre gratuit des activités autour de ce loisir.

Mais aux yeux du maire il semble que ce loisir soit un loisir de capitaliste.

On nous parle encore de locaux  mis à la disposition du Secours Populaire – toujours à titre gracieux – au  17 de la rue des Pyrénées. Ils auraient donc reçu la recette de la Cabestanyenca, soit 3170 € et une subvention annuelle de 950€.

Les associations de la commune en manque de salle apprécieront. Celles qui sont apolitiques et qui oeuvrent au quotidien dans l’intérêt général avec leur misérable aumône aussi.

DEUX POIDS – DEUX MESURES.

Concernant les divers personnels – administratif et autre – derrière lequel Monsieur le Maire se retranche trop souvent, nous pensons tout simplement qu’ils ont un patron…. et qu’ils exécutent les ordres de leur patron et c’est dans l’ordre des choses.  « Ou sinon les têtes tomberaient » nous disent de plus  en plus  souvent certains ?!

Monsieur le Maire est pris en flagrant délit de mauvaise foi absolue, écrit encore Colette Appert dans son communiqué, ajoutant : il s’agit de dogmatisme poussé à l’extrême. Il s’époumone,  couvre les voix, tente de diviser l’opposition. Tourne tout en dérision avec un humour de mauvais aloi et d’un gout incertain. Il censure l’opposition qui n’a pas le droit d’émettre le moindre avis.

Comment – dans ce contexte – pouvez vous encore défendre sérieusement l’intérêt général alors que pour Monsieur le Maire,  CABESTANY n’est devenu qu’une vitrine du Parti Communiste ?  Telle est la question que nos amis nous posent, à nous les Conseillers Municipaux de l’opposition.

Mais que nos amis se rassurent : des Conseils Municipaux, mal préparés, brouillons, où tout est organisé pour qu’on n’y comprenne rien est monnaie courante.

Et on tient bon la rampe ! Ce n’est pas demain qu’on va se laisser submerger par une vaguelette à la hauteur du nombre d’électeurs d’un parti en décomposition.

Colette APPERT

Prochain Conseil Municipal mardi 28 juin 2016 à 18 h 30

26 juin 2016 by

ORDRE DU JOUR

Affaire n°01

Adhésion à la charte de mobilisation et coordination dans le cadre de la lutte contre la cabanisation dans les P.O

   Affaire n°02

  Convention de mise à disposition d’une salle pour le dépôt  d’oeuvres  

Affaire n°03     

Convention d’utilisation d’un équipement par les Éclaireurs et Éclaireuses de France à titre gratuit

Affaire n°04

Convention d’utilisation d’un équipement par le Billard Club Catalan à titre payant  

Affaire n°05

  Convention de mise à disposition d’une installation municipale  pour le Secours Populaire              

Affaire n°06  

Convention d’occupation à titre précaire de la parcelle AK n°76

Affaire n°07

Convention de partenariat avec la ligue de l’enseignement

Affaire n°08

Convention  de coordination de la police municipale de Cabestany et des forces de sécurité de l’État.

Affaire n°09

Modification du Règlement intérieur du cyber espace.

Affaire n°10

Modification du Plan d’Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles

Affaire n°11

Demande d’une subvention à la Fondation CNP Assurance pour l’acquisition et l’installation d’un défibrillateur automatisé externe.

Affaire n°12

Demande d’une subvention au Conseil Départemental des P-O, pour l’acquisition et l’installation d’un défibrillateur automatisé externe

Affaire n°13

Acquisitions foncières

Affaire n°14

Bilan de la politique foncière.

Affaire n°15

Fonds de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales: FPIC

Affaire n°16

Individualisation des subventions.

Affaire n°17

   Choix de l’emprunt : 1M d’euros sur 15 ans.

Affaire n°18

Mutualisation de productions calorifiques et frigorifique : Approbation du marché.

Affaire n°19

Plan de financement du projet mutualisation des productions calorifiques et frigorifiques du nouvel espace jeunesse et du centre culturel Jean Ferrat par le fonds de soutien à l’investissement public local (FSIPL).

Affaire n°20

Aménagement de voirie de la rue du Périgord : Approbation des marchés.

Affaire n°21

Renouvellement des contrats assurances risques statutaires du personnel communal et du CCAS : Approbation du Dossier de consultation des entreprises et lancement d’une procédure sous la forme d’un appel d’offres ouvert.

Affaire n°22

Spectacle commémoration 14/18, théâtre de l’inattendu : Approbation de tarifs.

Affaire n°23

 Modification du tableau des effectifs.

Affaire n°24

   Recrutement d’agents contractuels de remplacement.

Affaire n°25

Contentieux personnel communal Désignation d’un avocat.

Affaire n°26

Classement de la voirie et éclairage public dans le domaine public communal pour la résidence «La Vigne des Écoles ».

Affaire n°27

Classement de voies et espaces communs dans le domaine public communal pour le lotissement « les hauts du Moulinas » retrait de la parcelle AM 263

Affaire n°28

 Demande de subventions à la CAF des Pyrénées-Orientales.

Informations.

Décisions.

-o-

 » Ils ne sont grands que parce que nos élites sont à genoux  » dit Clem’ à Blog-Cabestany !

24 juin 2016 by

livre de Céline Pina

Cet article a été rédigé par l’une de nos nouvelles et jeunes consœurs : car il faut bien se renouveler…. un peu. Elle écrira sous le nom du collectif : « Postmaster ».

Donnons lui la parole :

«  » »  Il y a une quinzaine de jours je suis allée écouter Hervé Mariton à Saleilles. Pourquoi ? Par curiosité puisqu’on venait juste de dire – la veille – au comité de rédaction de Blog-Cabestany, qu’on ne soutiendrait aucun candidat à la primaire de la Droite dans nos colonnes. Alors que j’aurais justement aimé traiter de ce sujet qui va nous occuper pour les 6 mois à venir. Et davantage si maintenant la gauche s’y met aussi. C’est mon premier mais pas mon dernier mot !

Ce jour là, à Saleilles,  j’arrive en retard, … comme d’habitude. Monsieur le Maire [de Saleilles] a le micro en mains. Et apparemment Hervé Mariton n’a pas encore pris la parole. Je vois une chaise libre à côté d’une jeune femme de mon âge et lui demande si je peux l’occuper. Sans me jeter un regard, sans rien dire, elle fait un geste agacé pour me montrer que la place est libre. Et je m’installe.

A la fin de l’intervention du candidat, j’essaie d’engager la conversation avec ma voisine si peu souriante :

MOI : comment avez vous trouvé Hervé Mariton ?

Elle : moi c’est Clem’ . Vous savez, moi, de toutes façons je suis de gauche. Enfin je crois. Je me suis déplacée par simple curiosité. J’habite Cabestany. Et la politique m’intéresse.

Moi : Cabestany ? Comme moi. Je suis de Droite. Enfin je crois aussi. Mon père est Gaulliste.

Clem’ : dans ma famille, entre pieds noirs et réfugiés espagnols, on aime pas les gaullistes ! Et on est de gauche de génération en génération. Mais quand je vois comment les choses se passent dans notre pays je ne supporte plus qu’on me dise ce que je dois penser. Et ceux qui dirigent la politique sont d’un autre temps, et ne nous comprennent pas, nous les jeunes, nous les femmes.

Moi : On peut voir les choses comme cela !

Clem’ : Je me suis engagé au PS alors que j’avais juste 18 ans. Pour soutenir Ségolène à la Présidentielle de 2007 car le temps était venu – j’en reste persuadée – qu’on aie enfin une femme à l’Élysée. En politique, on ne donne pas leur vraie place aux femmes. Il n’y a que des vieux barbons, machos de surcroit. Et quand des jeunes se lancent dans l’arène c’est pour rabâcher les discours des papies.

Moi : oui, je suis d’accord.

Clem’ : et quand Sarko va être réélu….

Moi : ce n’est pas encore fait

Clem’ : qu’importe si c’est lui ou un autre. Mais j’espère que quelqu’un comme Valls va reprendre le PS. Pourquoi ne pas changer le nom du P.S.  d’ailleurs ? Et j’espère qu’il va couper le cordon avec les bolchéviques, les écolos de pacotille, le anti-Ca, anti-Fa, les anti-tout car ils nous plombent. J’ai la haine pour cette gauche de la gauche qui n’a tellement plus rien à dire qu’on se demande quel lien elles entretient avec les casseurs.  J’espère qu’on va rentrer pour de bon dans le 21ème siècle. Parce qu’avec ces frondeurs, ces nostalgiques de Staline et de Mao, c’est plutôt « retour vers le passé » . Et j’espère que quelqu’un comme Valls va jouer son rôle d’opposant de manière forte et constructive, ce que vous à Droite ne faites pas beaucoup en ce moment ou alors vous n’êtes pas capables de vous faire entendre.

Moi : .………………………

Clem’ : et j’enrage que le Parti Socialiste n’a pas été capable de présenter sa propre liste aux municipales de 2014, à Cabestany. Sans nous, les cocos n’existeraient plus plus. Mais, on aura encore trouvé le moyen de faire élire des marxistes staliniens archaiques et maintenant on leur obéit sans broncher.

Moi : en 2014, je faisais un stage en Suisse et je n’ai rien suivi.

Clem’ : et puis je suis méfiante avec ces politiques de tous bords complétement dépassés. Ils ont acheté la paix sociale en écrasant d’impôts ceux qui bossent et en creusant des déficits que nous ou nos enfants paieront. Ils ont cru cru acheter la paix civile en ouvrant les frontières à tous les vents. Et ils seraient peut être capables, un jour, de nous obliger, nous les femmes, à porter le voile, pour se faire réélire. Quand ils parlent de la « Résistance », ils en ont plein la bouche et passent leur temps en commémorations, mais je me demande ce qu’ils font – aujourd’hui – pour défendre nos valeurs !

Moi :  tu (on se tutoie) exagères un peu….. es tu  vraiment de gauche ?

Clem’ : Oui, pour une gauche moderne. Y en marre de ces vieux qui s’accrochent à leur fauteuil et ne comprennent rien. La gauche a disparu dans plusieurs régions. Si on n’a plus d’idées on est bon pour le rayon des antiquités et on va laisser la place à la droite, ou pire, au Front National. Et est que tu connais Céline Pina ?

Moi : Oui j’ai lu son dernier livre « Silence coupable » et j’ai aimé. L’auteure, je crois, est une élue socialiste qui a été virée du P.S.  Pour s’être indignée que les élus de gauche dans certains quartiers se montrent plus que complaisants avec des minorités qui voudraient remplacer notre culture par la leur.

Clem’ : non elle n’a pas été virée mais elle a pris le large pour respirer.  Et elle est courageuse. Elle fait honneur aux socialistes tournés vers l’avenir. Pour que la gauche redevienne crédible. Son livre traite de ces  accommodements inacceptables avec ceux qui pratiquent une autre religion et veulent occuper tout notre espace de liberté, surtout en ce qui concerne les femmes. Je suis catho, et je suis pour la laïcité dans l’espace public. Mais quand je vois qu’on renie tout pour faire des repas de cantine différenciés, au nom de religions, dans un pays qui se prétend laïc, j’ai envie de hurler. On devrait plutôt se tourner  vers le bio et les circuits courts. Sauf faire des menus végétariens car je suis devenue végétarienne et mes enfants le seront. Et je suis contre la souffrance animale qu’on inflige aux bêtes pour de mauvaises raisons qui violent les lois de la république.

Moi : est qu’on aurait certaines idées en commun à Droite et à Gauche ?

Clem’ : et ne penses surtout pas, ma nouvelle amie, que je fais une fixation sur une certaine religion, mais lorsque Céline Pina dit : « Ils ne sont grands que parce que nos élites sont à genoux », on pourrait déplacer le problème à tous les aspects de la société : d’abord l’Europe qui se plie aux lobbies, mais aussi les partis politiques au clientélisme, les syndicats qui ne défendent que les plus favorisés des travailleurs,  les associations qui n’existent plus par leurs adhérents mais grâce aux subventions, les collectivités dont la moitié sont inutiles, et même les médias ….. comme ton BLOG !!!

Moi : !?, oui,  ça devrait être en effet le rôle de la politique de nous faire encore rêver ! Et ce n’est pas la République qu’il faut sauver : c’est la France !

-o-

POSTMASTER :  Si vous n’aviez décidé de ne lire qu’un seul livre à la plage cet été, c’est bien le livre de Céline Pina qu’il faut lire.

Le coup de gueule de Blog-Cabestany contre une poignée de ses lecteurs ! Mais on souhaite un excellent week end à tous les autres.

18 juin 2016 by

carton-rouge_

Notre coup de gueule va à ces quelques lecteurs dont on imagine aisément les opinions politiques et qui nous écrivent des torchons qui nous attristent bien plus qu’ils ne nous mettent en colère. Quelques lecteurs qui deviennent lourds, lourds, lourds, …. Un coup de gueule qu’ils cherchent depuis longtemps et avaient du mal à obtenir : maintenant que nous l’avons poussé, peut être nous foutront ils la paix à l’avenir ?

Lorsqu’ils nous demandent, et c’est toujours les mêmes, « à quel endroit et à quelle heure aura lieu la commémoration du 18 juin 40 à Cabestany, et s’il faut qu’ils se mettent la croix de lorraine en pendentif, en bandoulière….  ou ailleurs », c’est vraiment d’un gout exquis. Mais que pourrions nous attendre d’autre de leur part ?    Et dans trois jours ils auront trouvé autre chose d’encore plus lourdingue. Car cela semble être leur seule occupation à longueur d’année.  Ah, s’ils pouvaient tous nous envoyer, avec Colette Appert et ses amis,  au goulag !

On pourrait leur répondre que cette commémoration aura lieu devant ce nouveau bâtiment qu’on édifie devant la gendarmerie et qui commence à ressembler – par son aspect architectural – à un blockhaus du style de ceux qu’on édifiait jadis pour construire le « mur de l’atlantique » ou alors pourrait t’on leur demander si on a voulu faire, à Cabestany,  une reproduction du mausolée de Lénine ? Mais on  ne vous fera pas un plagiat de la tirade de Cyrano !

Un coup de gueule vis à vis d’une poignée d’internautes qui lisent Blog-Cabestany, alors qu’ils ne sont pas obligés de le faire et ensuite de nous écrire. Qu’ils ne soient pas d’accord avec nous est leur droit. Et ils nous donnent plus d’importance que nous pensions, nous, en avoir. Notre Blog les énerve car à Cabestany, il ne devrait y avoir, selon eux,  que des gens qui se pâment devant le communisme et qui s’agenouillent devant le drapeau rouge ou l’étoile du Kremlin. Ils passent leur temps à nous envoyer des mails bourrés de fautes, ce qu’on leur pardonnerait sans état d’âme si ces écrits n’étaient pas d’une pauvreté intellectuelle affligeante et cela est  bien plus grave à nos yeux. Leurs coups de griffe  traduisent un état d’esprit borné, rétrograde et au ras des pâquerettes.

Sur le registre de leur humour très spécial qui n’en est pas vraiment un, on pourrait aussi se lâcher, comme ils le font. On pourrait faire croire qu’on va lancer une souscription – par exemple – pour « payer des pavés aux G.M., les « gentils militants » de la C.G.T » ou d’autres plaisanteries de ce genre qui ne nous font pas rire.  On aurait l’impression de tomber dans la nullité. Si c’est ce qu’ils souhaitent, ils en seront pour leurs frais.

Mais on oublie trop rapidement qu’on est à Cabestany, et nulle part ailleurs. Une ville où les communistes tiennent encore le haut du pavé, alors que partout ailleurs ils sont en soins palliatifs. C’est sans doute ce qui les énerve et les rend si belliqueux. Devrait t’on relativiser et se consoler parce qu’ils sont encore plus méchants avec les Hollandistes qu’avec nous ? Et que rien ne peut égaler leur haine du F.N. Mais aiment ils vraiment la démocratie et savent ils même ce que ce mot signifie ?

A avoir autant l’esprit chagrin, et avoir besoin de se soulager de leur fiel, ils devraient prendre un peu de repos car ils vont finir par devoir avaler des tonnes d’anxiolytiques. Quand nous, on se ressert un verre de muscat avec notre chorizo et qu’on voit la vie de façon plutôt joyeuse.

En attendant qu’on rebaptise notre région Occitanie, ce qui semblait – aux infos régionales – être du gout de la Présidente de notre Conseil Départemental. Passée par les Jeunesses Communistes Révolutionnaires puis par les Verts avant de se rosir au PS, nous dit Wikipédia. Et ancienne conseillère municipale de Meaux avant d’être « gabachée » par parachute spécial chez nous, ce qui en dit long sur sa compréhension de notre culture. Comment appelle t’on déjà les habitants de Meaux ? Les Meldois. Il faut toujours faire attention où on met le sien …. le doigt !

On ne va pas tarder à prendre des vacances, et ceux là même qui nous cherchent et nous trouvent, devraient peut être songer à en faire autant.

Bon weeek end à tous.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 42 autres abonnés