Communiqué du Cercle gaulliste de réflexion politique et sociale (AMICIS)

14 décembre 2017 by

Reprise de leur communiqué publié hier 13 décembre sur leur site. « no comment »

Communiqué du 13 décembre 2017

Nous félicitons le nouveau Président du Parti « Les Républicains » pour sa victoire sans appel.

Nous n’avions pas appelé à voter pour tel ou tel candidat à l’élection interne, qui ne nous concernait donc pas, d’un parti dont nous sommes totalement indépendants même si depuis de nombreuses années nous avions l’habitude de nous rallier, considérant que nous appartenons nous mêmes à la grande famille de la Droite Républicaine

Depuis que nous ne présentons plus de candidats aux grandes élections nationales, mais seulement à des élections municipales ou régionales, nous avons toujours soutenu – avec modestie car nous ne sommes plus tellement nombreux – les candidats présentés par la Droite ou le Centre. Et nous avons toujours combattu sans faiblir les extrêmes.

Nous ne sommes pas des défenseurs du « ni-ni » qui pour nous ne veut rien dire et lorsqu’un candidat de la Droite Républicaine ne se trouvait pas au deuxième tour d’une quelconque élection nous avons toujours prôné l’abstention et l’assumons sans regrets. C’est ainsi que nous vous avons appelé à vous abstenir lors du deuxième tour de la dernière élection Présidentielle.

Il n’était pas question de donner un chèque en blanc au candidat de cette République en Marche qui ne reflète ni de près ni de loin les valeurs du Gaullisme. Et nous n’admettrions pas qu’il s’en réclame sans que cela nous mette en colère. Son attitude lorsqu’il se rend à Alger est la preuve qu’il ne comprend pas les Français. Pire, qu’il ne les aime pas. Qu’il redresse le pays est tout ce que nous espérons et nous ne pouvons que souhaiter qu’il réussisse en ce sens.

Un Président de la République dont nous aimerions qu’il nous épargne ses bavardages généralement mal à propos. Tout comme nous ne supportons pas son entourage arrogant, prétentieux et suffisant qui sur bien des plans est loin d’être irréprochable. Rien n’a changé par rapport à ce que nous subissons depuis plusieurs décennies quant à la dérive morale, parfois l’affairisme et le clientélisme de nombre de nos élus et nous obligent à regretter le gaullisme. Et nous condamnerons sans appel n’importe quel responsable politique de n’importe quel parti qui n’aurait pas l’éthique que nous exigeons.

Nous ne cherchons plus à intervenir dans la vie politique et sommes devenus le plus souvent des spectateurs mais nous considérons que notre bulletin de vote en vaut bien un autre. Nous attendons de voir ce que le nouveau Parti Républicain va faire et nous positionnons comme de simples observateurs..

Nous saluons tout nos sympathisants et les remercions de leur soutien.

Et nous profitons de ce communiqué pour transmettre notre soutien à ceux de nos amis corses qui sont membres de notre Cercle, et en force dans notre mouvement si on tient compte de la faible population insulaire de cette partie intégrante de France. Nous n’avons pas oublié « le serment de Bastia » prononcé par ces corses qui durant la dernière guerre avaient manifesté leur volonté de rester Français et se sont engagés plus que d’autres dans la résistance et la libération de leur sol. Les sympathisants de notre Cercle n’ont pas voté dimanche dernier comme la majorité de leurs amis abusés par de belles paroles sans lendemain.

Et aussi longtemps que nous le pourrons et que vous nous soutiendrez, nous défendrons nos convictions gaullistes et républicaines.

Paris, le 13 décembre 2017

Le Secrétaire Général

Les Républicains ont un Président : Laurent Wauquiez élu par 74,64 %

11 décembre 2017 by

Une élection suivie par ceux de notre rédaction, militants L.R., qui voulaient ou pouvaient voter. Et qui n’ont pas tous voté pour leur nouveau Président mais reconnaissent en lui un vainqueur incontestable et incontesté. Une élection sans surprise nous disent ils.

On demandera dans les jours qui viennent à l’un/e de nos consultants extérieurs de nous en expliquer un peu plus.

Il fallait à l’évidence que le parti « les Républicains » se restructure et se dote d’un chef.

Car nous sommes tous déçus de la position de ces con-structifs de notre famille de Droite qui disent soutenir le Président Macron lorsqu’il prend des décisions qui leur plaît et prétendent ne plus le soutenir lorsqu’il prendrait des décisions contraires à leur souhait. Si cela était vrai nous serions les premiers à les défendre. Mais la réalité est autre car ces déserteurs de la Droite se rallient au nouveau Président sans aucun discernement et quoiqu’il fasse trouvent qu’il est le meilleur, semblant attendre qu’il leur jette un os à ronger. Un os qui s’appelle devenir ministre ou avoir un poste de premier plan.

Cela s’appelle du léchage de babouches en attendant qu’on remplisse leur gamelle. Au moins ceux qui se sont ralliés ouvertement à Macron, annoncent la couleur et ne nous prennent pas pour des abrutis. Se faire élire sous une étiquette et retourner sa veste n’est guère glorieux.

On peut être assuré que le nouveau Président des Républicains n’attend pas que Macron remplisse sa gamelle et se montrera plus critique que nos anciens amis qui font passer leur propre intérêt avant celui des militants.

Car à Droite, à Cabestany, on le voit tous les jours, nos amis, militants, sympathisants LR, UDI, ou autre, simples supporters de la Droite Républicaine ou soutiens de la Droite Municipale, savent reconnaître dans les décisions du nouveau Président ce qui leur convient. Mais ils ne se laissent pas rouler dans la farine et sont capables de critiquer ce qui ne leur convient pas. Il y avait un besoin de clarification. On espère donc beaucoup en Laurent Wauquiez pour nous redonner une identité, une dignité, et de l’espoir et pouvoir croire de nouveau en la politique.

Sinon la Droite aurait cessé d’exister mais ce n’est sûrement pas le cas. Et on espère beaucoup en notre avenir. Nous croyons en des valeurs et des idées. Qu’elles soient ou non portés par un gouvernement qui tire des bords et louvoie comme un bateau dans la tempête ne vous empêchera pas de continuer  à les défendre contre vents et marées. Nous, nous avons un cap et nous nous y tenons. Et ceux qui nous soutiennent à Cabestany le font parce que nous ne sommes pas des girouettes.  Notre honneur.

Dédicace à Clémence !

10 décembre 2017 by

« No comment »

Pour Clémence, qui se reconnaitra, mais pour tous nos lecteurs aussi. Et bon dimanche à tous !

Johnny for ever !

9 décembre 2017 by

Johnny Hallyday : by Desmond Wickam Jr

Merci à l’artiste pour la reproduction de cette peinture sur toile, numérotée, tirage limité. Une image libre de droit, reproductible, téléchargeable, imprimable. « Reproduced by cortesy of Desmond Wickam Jr for Art-Galerie-France Editors, Boston Paris ». Exclusivité Blog-Cabestany.

Tag : « no comment »

Disparition de Jean d’Ormesson. Notre ami « Électron Libre » nous informe !

8 décembre 2017 by

Notre ami « Électron Libre », journaliste, éditorialiste,  qui n’a pas vraiment quitté la Politique mais collabore désormais à la rubrique « Arts, Spectacles, Littérature » d’un grand hebdomadaire nous informe de la sortie d’un encart dédié à l’académicien Jean d’Ormesson.

« Électron Libre » nous a promis que dès qu’il en aurait le temps il nous ferait un papier spécial réservé en exclusivité pour Blog-Cabestany ».

Dans cette attente, concernant Jean d’Ormesson dont on aura aimé autrefois les articles dans le Figaro et dont on a lu, sinon tous, mais beaucoup de ses livres et aimé certains qui sont peut être les moins connus on insère – à sa demande – le formulaire que nous a fait parvenir Électron Libre.

On a pas eu le temps de vérifier et on n’a pas compris si les abonnés recevraient cet encart avec leur abonnement ou en dehors de celui-ci. A voir quand même ! Renseignez vous comme on va le faire dans les jours qui viennent.

Pour cela suivez le lien :

https://boutique.lepoint.fr/jean-dormesson-1925-2017-1086#xtatc=INT-502

Hommage à Johnny !

7 décembre 2017 by

« no comment – sans commentaires »

Hommage à Johnny !

Vous nous écrivez à peu près autant pour Johnny que pour Macron et l’Algérie.  De la politique, de l’actualité, on aura bien le temps d’en parler…  un autre jour !

J’avais oublié
A quel point on se sent petit
Dans les yeux d’un enfant
Plus rien ne compte,
Juste sa vie
J’avais mis de côté
Tous ces instants
Qu’on croit acquis
Ces instincts qu’on découvre
Avec toi je grandis moi aussi… Et voilà qu’à nouveau
Je fais des projets dans me vie
Pour te laisser du beau,
Rien que de l’amour mais aussi
Je me prends à rêver
Qu’un jour, tu voudras partager
Ce qui de près ou de loin
Dans ma vie a compté Tu es mon plus beau Noël
Celui que je n’ai jamais eu
Tu es l’amour, la vie, et le soleil
Ce à quoi je ne croyais plus Tu es mon plus beau Noël
Celui que ne n’attendais pas
Ce merveilleux cadeau tombé du ciel
Celui dont rêvent tous les papas

  Tu vois…

Tags : Johnny Hallyday, hommage à Johnny, « tu est mon plus beau Noël », Blog-Cabestany, Cabestany

Adieu Johnny !

6 décembre 2017 by

« no comment – sans commentaires »

encore un de nos amis qui rejoint les « grandes plaines »

Merci à Emma pour ce lien vers une vidéo qu’à priori on aurait peut être pas choisie. Mais on aime !

tags : Johnny Hallyday, « c’est vous qui le dites », encore un de nos amis qui rejoint les « grandes plaines »

Jacques nous rappelle TOUS à un peu plus de dignité. Macron compris. En écrivant à Blog-Cabestany.

6 décembre 2017 by

Le mail de Jacques à Cabestany

 » J’étais présent hier le 5 décembre devant le monument aux morts de Cabestany et une tramontane de pensées me venaient  à l’esprit :

Non, nous ne regrettons pas que des français aient débarqué il y a presque deux siècles sur les côtes d’Afrique du nord où il n’y avait nul état, nul pays, mais seulement des tribus disparates qui vivaient sous le joug de l’occupant turc,

Arabes et Français, ensemble, nous avons défriché au milieu des cailloux, planté, semé, construit des routes, des hôpitaux. Nous ne le regrettons pas.

Nous regrettons de ne pas avoir construit plus d ‘écoles mais comme chacun sait le colonisateur n’aime pas que le colonisé soit trop instruit. Oui, ça nous le regrettons. Et aussi de ne pas avoir donné davantage la parole aux populations qui étaient sur la terre de leur ancêtres. Ce n’était pas la démocratie telle que je la conçois à titre personnel.

Oui, nous regrettons cette guerre où il y a eu trop de morts des deux côtés. Des jeunes français du contingent ont payé de leur vie une illusion. Des jeunes algériens sont morts pour avoir leur patrie : comme nous, nous l’aurions sans doute fait à leur place.

Nous ne regrettons pas que les algériens nous aient incité à revenir en métropole. Chacun son pays. Ils avaient droit d’avoir leur pays. Nous le nôtre. Devenir les maitres dans leur pays. Nous l’être dans le nôtre.

Mais nous regrettons amèrement la manière dont ils l’ont fait. Pour tant de français installés là bas l’alternative n’aura été que la valise ou le cercueil. Que les algériens n’oublient pas que les souffrances n’ont pas été que de leur côté et que si des hommes de bonne volonté peuvent pardonner, oublier est plus difficile. Que les Algériens ne ramènent pas tout à eux.

Nous regrettons d’avoir mal reçu les quelques harkis qui ont réussi à s’échapper d’Algérie plutôt contre le gré de notre gouvernement de l’époque. Nous regrettons plus encore d’avoir abandonné tous les autres – des milliers et des milliers – de ces harkis sur les quais d’Algérie. Ils furent massacrés par leurs soi-disant frères qui n’ont nul raison de s’en glorifier. Ce sont peut être les auteurs de ces forfaits que nous avons ensuite mieux accueilli en France qu’on ne l’avait fait avec leurs victimes. Seule l’Histoire pourra juger.

Nous regrettons que le Président Macron nous abuse et nous présente une vision erronée, hypocrite, fallacieuse des événements algériens. Qu’il veuille réécrire l’histoire pour son seul avantage est un travers bien connu chez les politiques.  Ce serait bien plus grave si ses convictions profondes étaient que nous sommes coupables et redevables comme il l’a dit de manière imbécile et criminelle  lors de sa dernière visite en Algérie.

De sa part cela ne serait que de la duplicité coupable, inexcusable.

Monsieur Macron redressez la France, on vous y engage et on vous soutient mais pour ce qui est de commenter ce que NOUS, nous avons vécu, et pas VOUS, n’en faites pas trop !!!

Les français n’ont AUCUNE dette vis à vis des jeunes algériens qui vivent en France. Ils peuvent rester chez nous s’ils s’adaptent aux lois, us et coutumes de notre pays. S’ils considèrent que la France est leur pays et ne font pas passer religion ou appartenance en premier avant la République.  Ils peuvent aussi partir à leur guise et aller s’installer dans la patrie de leurs aieux, et construire un pays qui aurait bien besoin d’eux si vraiment ils préfèrent l’Algérie à la France. Ce qui est leur droit.

Tout comme notre droit est de défendre notre pays, protéger nos valeurs, préserver nos racines.

Monsieur Macron, ne nous trahissez pas, ne soyez pas un traitre à votre propre pays. Si vraiment vous l’aimez ?! Il y a des choses que l’on ne pourrait JAMAIS vous pardonner si vous franchissiez la ligne.

Quand à vous les algériens qui êtes en France et pourriez, du moins pour certains,  considérer que vous êtes chez vous, et que nous nous ne le serions plus, on vous demande juste un peu de dignité.

Ce sont vos parents qui ont viré les nôtres de votre pays. Ce sont vos parents qui ont viré les pieds noirs. Admettons que vos parents avaient raison et voulaient une patrie. Nous, on vous a pardonné. Et ce n’était pas facile. Que vous ne soyez pas là bas pour construire votre pays mais installés bien au chaud chez nous à nous réclamer des droits que vous n’avez pas ne ressemble en rien à de la dignité telle que nous la concevons. Plutôt même à de la provocation.

Alors s’il vous plait, n’en faites pas trop !!!!!

Et quant à ces Français dégoulinant de repentance, on préfèrent ne pas les qualifier «  »

Jacques

POSTMASTER : « c’est vous qui le dites ». Et notre premier devoir est de défendre votre Liberté d’expression. Merci Jacques pour ce mail que vous nous avez adressé hier mardi après midi. Nous en avons reçu d’autres. Pas aussi clairs et souvent bien plus enflammés d’où notre choix de mettre le vôtre en ligne. Saviez vous – on suppose que oui – que notre Président serait en Algérie aujourd’hui mercredi lorsque notre article sortirait. Et on peut supposer que vous aller aussi nous écrire à ce sujet aujourd’hui, demain, plus tard. 

 

Commémoration du 5 décembre à Cabestany !

5 décembre 2017 by

Malgré le froid, ceux qui ont l’habitude de venir chaque année étaient présents devant le monument aux morts de Cabestany ce matin à 11 h oo. Nous manquaient quand même certains de nos amis disparus. Une gerbe était déposée. Notre photographe n’était pas là mais on a récupéré deux photos prises le 5 décembre 2014.

Le 5 décembre est la Journée nationale d’hommage aux « Morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie (1952-1962)

Ce sont toutes les victimes de ces conflits, civiles ou militaires, et de tous les camps, auxquelles la journée du 5 décembre rend hommage, par l’application d’un décret de 2003.

Photo du 5 décembre 2014

le 5 décembre 2014

-o-

Alicia a des furoncle.tante.s avec l’écriture inclusive !

3 décembre 2017 by

Sur un texte de Julie, une Cabestanyenque qui a du bien s’amuser à écrire les lignes suivantes. Et nous on en redemande.

Julie écrit :

Maurice et Odette étaient le frère et la sœur de mon père. On prétend qu’Odette s’appelait Marcel à sa naissance. C’est vrai qu’elle pouvait être rapidement en transes. J’avais donc deux oncles ou deux tantes selon ce que permet la nouvelle écriture inclusive. Maurice étant un peu plus tante que Odette disait mon père. Je n’ai toujours pas compris pourquoi. Maurice dans sa vie professionnelle avait été sage-homme à la maternité de la Timone et Odette femme-grenouille dans des chantiers navaux à Marseille.

Maurice était toujours inquiet. Il avait été agressé par un.e voyou.te alors qu’il était dans sa chaise longue à deux places ou transat en double alors qu’il lisait les journal.es du jour. Mais que font les agent .es municipal.es marmonnait il.

On était entré.ées au restaurant El Mexicano. Maurice avait demandé au serveur.e s’il était de nationalité mexicaine. Je vous vois venir vous me prenez pour un mexicon, nous avait il répondu. Il nous avait conseillé de prendre du guacamou.mole d’avocat.es. Maurice avait demandé : « n’oubliez pas le pano et le burro ». Il y a pénurie de Burro en ce moment dit la cheffesse de rang. La garçonne avait demandé pour la boisson « t’es qui là ? ». Odette avait répondu « et ta soeur ».

Odette avait demandé : de quel sexe sont les soles à la carte ? Nous n’achetons que des poissons mâles issus de la pêche électrique avait répondu la maitre.esse d’hotel.e. On ne veut pas de poissonnes dans notre relais gastronomique. Et on aime pas beaucoup les morues. Elle avait pourtant sur le crane une très belle raie que lui avait coiffée son merlan. Mais aussi un oeil au beure noir (pas comme la raie). Elle dit : Ce sont des pécheurs Pays-Baseux-ses qui travaillent pour une société à Amsterdam.homme qui nous livrent. Alors pourquoi ne pas mettre sur la carte que vous proposez des sols meuniers et non des soles meunières demande Odette. Maurice préfère un hamburger avec dessus un œuf.fe de cheval.e. La garçonne lui demande : « sans selle » ?

Et on avait fini le repas avec des ecclésiastiques au café. Odette avait choisi une religieuse et Maurice un religieux. Normal. Moi un nègre en chemise car le Paris-Brest était parti à l’heure.

Je veux voir le chef de cuisine dit Maurice. C’est une cheffesse qui est au piano répond le serveur.se.  Pour le moment elle dore ses miches pour le repas de ce soir, le banquet des michetons présidé par un maquereau, et le cuisinier est occupé à astiquer la cuisinière. Et sans doute que le jardinier met sa petite graine dans la jardinière, demande Maurice ? Oui, et le cafetier est en train de bourrer la cafetière s’entend t’il répondre.

Odette en profite pour nous expliquer ce qu’est l’écriture inclusive. Et nous met en garde sur les faux-ami.bes. Avec des exemples : Un gars peut être  bon ou mauvais. Une garce même belle, restera toujours une garce. Un courtisan est un proche du roi, une courtisane est trop proche du roi. Un coureur est souvent un sportif, une coureuse se laisse rattraper par les hommes. Un professionnel est un homme compétent, une professionnelle une péripatéticienne. Un entraîneur s’occupe de sportifs; une entraîneuse tarife ses prestations. Un homme à femmes est un séducteur; une femme à hommes est une traînée. Un homme facile est agréable à vivre; une femme facile cède facilement aux avances. Enfin, un homme qui fait le trottoir, est un paveur de bonnes intentions qui travaille pour la voirie. Une femme qui fait le trottoir arpente le pavé à la recherche de clients. Très clair !? Oui homard m’a tuer !

Tant que les militair.es ne quittent pas la caserne en faisant le mur dis je. Mais s’ils sont punis dit Odette, c’est peut être qu’ils ont trop tapé du pied à tour de bras ?

Moi, j’ai tout compris : celui qui a un père casse-pieds n’a pas forcement une mer Caspienne. Et il est plus facile de se laver les dents dans un verre à pied que les pieds dans un verre à dents.

Et si vous voulez le mode d’emploi de cette écriture inclusive qui donne des bouton.es ou des furoncle.tante.s à Alicia suivez le lien ci-dessous.sousse comme on dit à Babel-Oued  :

Manuel_officiel_de l’écriture_inclusive_2017.PDF

Et bonne dimanche à toux.tousse  !

« Pharaon Macron Glyphosaton 1er, faites quelquechose ! » « Ou on repart pour un tour !!!!! » etc…. écrivent nos lecteurs à Blog-Cabestany !

28 novembre 2017 by

Le Pharaon Emmanuel GLYPHOSATON 1er (photomontage envoyé il y a quelques temps à Blog-Cabestany par un internaute en colère)

Nos lecteurs écrivent :

 » La reconduction de l’autorisation du Glyphosate est la victoire des lobbies qui commandent à nos dirigeants Européens. Une Europe en laquelle plus personne n’a confiance. Mais à qui la faute ? Ou  bien la France décide unilatéralement de prendre une décision sur son sol si notre Président a la réelle volonté de ne pas se coucher devant Bruxelles. Ou bien tout le monde aura compris qui commande, qui nous commande, où est le pouvoir et qui sont les hypocrites ! « 

 » Nicolas Hulot, on croit vraiment que vous essayez de faire au mieux, mais devant l’incurie de nos politiques,  mettez vous plutôt au canevas ! « . Un autre écrit : « vous seriez mieux au dehors de ce gouvernement que pieds et poings liés au dedans » . Etc…….. No comment

La rédaction de ce Blog  n’éprouve nul besoin d’en rajouter ! Vos propos sont largement suffisants et édifiants.

Nos lecteurs sont très en colère !

« NO COMMENT – SANS COMMENTAIRES » – « C’EST VOUS QUI LE DITES » – « NOS LECTEURS ONT LA PAROLE »

–oOo–

Nos amis écologistes de Trait-d’Union-Cabestany viennent de nous adresser le communiqué de FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT (FNE) en date du lundi 27 novembre, et au format PDF. Juste un clic ci-dessous :

20171127_CP FNE_Glyphosate

Tags : Glyphosate – Occitanie – Pyrénées Orientales – Cabestany – les lecteurs ont la parole – Emmanuel Macron – Pharaon Macron Glyphosaton 1er – France Nature Environnement – préservons la santé de nos enfants – écologie – Trait-d’Union-Cabestany – No comment – Europe des lobbies – Bruxelles – sauvons la planète

« Trait-d’Union-Cabestany » votre Association Citoyenne, Politique, Écologiste communique !

26 novembre 2017 by

L’EAU C’EST LA VIE

TRAIT-D’UNION-CABESTANY communique :

Le Tech est une rivière chère au coeur de beaucoup d’entre nous. Qui fit bien des misères à nos parents par moments. Mais qui est source de vie comme tout ce qui touche à  l’eau dans notre département.

Voilà dix années que citoyens, organismes locaux, élus, services de l’État se penchent sur les problèmes de cette rivière dont le bassin versant est en effet confronté à un déficit de débit d’une importance inquiétante. Certaines restrictions auraient déjà dues être mises en place mais il n’est jamais facile à certains qui préconisent  des restrictions pour les autres  de ses les appliquer à eux mêmes. Et il faut compter – aussi – avec le clientélisme de certains autres qui savent qu’on va dans le mur mais préfèrent ne pas indisposer ceux qui les ont mis dans le fauteuil où ils sont.

Une augmentation des populations, le changement climatique, des extractions de matériaux sont autant de facteurs d’aggravation de la situation pour tous nos cours d’eau.  Tout est concerné : nappes, ponts, digues, ressource en eau potable. Notre environnement est menacé. Nos modes de vie doivent en tenir compte. De façon générale, Urbanisme et P.L.U. ne devraient plus être entre les mains de celles et ceux qui refusent de voir la réalité en face et ne cherchent qu’à satisfaire leurs caprices ou assurer leur réélection en masquant la vérité au citoyen. Pire en la déformant pour qu’elle serve leurs intérêts. Mais gardons aussi de tout vouloir généraliser, faire des procès d’intention et de désigner telle ou tel par seul parti pris quand la réalité est bien plus complexe.

Trait-d’Union-Cabestany veut se montrer vigilante quand bien même ses pouvoirs sont limités mais il n’est pas encore interdit de diffuser la juste information à des citoyens qui se retrouveraient abusés à un moment ou à un autre.

En ce qui concerne le Tech, on croit donc savoir qu’un train de mesures vient d’être décidé de façon consensuelle pour gérer la ressource, la qualité, le partage, préserver les zones humides, prévenir les inondations.

Trait-d’Union-Cabestany, bien que non impliqué directement, s’intéresse au processus retenu, à la méthode, aux diverses approches utilisées, à la réflexion des parties prenantes et ne peut qu’émettre le voeu que les décisions concernant le Tech ne restent pas que des vains mots et qu’on les applique comme prévu, dans leur totalité et selon le calendrier arrêté. Trait-d’Union-Cabestany émet le voeu qu’on prenne exemple sur ce qu’on a décidé pour le Tech et qu’on applique la même chose à tous les autres cours d’eau de notre lieu de vie, en tenant compte évidemment des spécificités.

Dans tout projet d’urbanisation, n’importe où dans les Pyrénées Orientales, ne pas tenir compte de l’environnement, de la ressource en eau, des changements que le climat va apporter à notre futur serait une faute inexcusable. A la limite, assimilable à une volonté de nuire à l’avenir de nos enfants et petits enfants !

Pour conclure sur une note positive, cette vidéo devrait vous intéresser !  Et bon dimanche à tous.

Tags : France, Occitanie, Pyrénées Orientales, Le Tech, EAU, ressources en eau, changement climatique, restrictions, sécheresse, Trait-d’Union-Cabestany,  Colette Appert Présidente, Association écologie, SAGE, urbanisme, PLU, inondations, environnement ….

 

Violences faites aux femmes. Alicia, chez Blog-Cabestany, aujourd’hui samedi, sera attentive à ce que dira le Président de la République

25 novembre 2017 by

« no comment – sans commentaires »    « c’est eux qui le disent »

http://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/

-o-

Vous nous en parlez ! On en parle donc. Sans complexe. De l’élection du Président du parti « Les Républicains » en décembre !

24 novembre 2017 by

Dans l’entourage de Colette Appert, chez les sympathisants et militants de la Droite Municipale à Cabestany, tous ne sont pas adhérents de ce parti. Il en est de même chez les rédacteurs, ou consultants extérieurs de notre Blog.

Mais on sait que les adhérents LR à jour de leur cotisation au 31 décembre 2016 pourront voter. Ils recevront par mail des codes pour intervenir sur Internet. Ceux qui n’ont pas internet devront se déplacer au siège LR à Perpignan.

Il y a trois candidats :

Florence Portelli, une jeune femme, surdiplômée, ex présidente des Jeunes RPR de son département, maire d’une commune de 25 000 habitants en région parisienne, fille et nièce de deux magistrats réputés. Repérée par Nicolas Sarkozy elle participa à la campagne présidentielle de François Fillon. Son truc : les Arts, la Culture.

Maël de Calan, 36 ans, créateur de plusieurs start-up, spécialiste de l’économie numérique, militant ou responsable chez les jeunes RPR depuis plus de 15 ans. Proche d’Alain Juppé, il est son principal conseiller en matière d’économie. Mais il a également conseillé François Fillon pour les Présidentielles. Et il est généralement écouté par tous en matière de formation et d’adaptation aux nouveaux métiers. Il appartient également à une lignée d’élus, conseillers départementaux, et régionaux.

Laurent Wauquiez, 42 ans, qu’il est inutile de présenter. Président de région. L’un des rares en France a être capable (ou vouloir) maitriser un budget une fois qu’il est voté et ne pas se laisser embarquer dans des dérapages qui étranglent le contribuable en matière d’impôts locaux. Également issu d’une lignée d’élus.

Trois candidats qui ont davantage de points communs que de divergences dans leur cursus.

Tous,  surdiplômés, tous jeunes mais militants depuis 15 ou 20 ans chez les RPR,  tous d’une famille d’élus ou militants, tous ayant à peu de chose près les mêmes idées et fortement impliqués dans la vie économique et dans la vie publique, avec des idées nouvelles, et une conception moderne de la politique.

On ne détaillera pas leurs programmes mais on y trouve plus de similitudes que de réelles divergences. Mais c’est évidemment sur ces divergences que vous vous ferez votre opinion. Et puis si  vous remplissez les conditions pour pouvoir voter vous ne manquerez pas de recevoir les professions de foi des candidats et de les suivre sur leurs différents sites sur Internet. On ne va pas vous faire l’article !

Et on vous laissera choisir sans vous donner de conseils.

D’ailleurs nous mêmes ne sommes pas certains d’avoir fait notre choix définitif à la date d’aujourd’hui ou de ne pas en changer dans les jours qui viennent. Et le gagnant ou la gagnante sera notre vainqueur.

Une certitude : les citoyens qui ont voté pour François Fillon au premier tour des présidentielles et qui croient en certaines valeurs ne devraient avoir aucun complexe pour continuer à s’engager pour cette Droite qui est la deuxième force à l’Assemblée et la première au Sénat. Une Droite que nos adversaires ou les médias accusent de se droitiser à l’excès. Un argument électoral fallacieux et éculé. Fabriqué de toutes pièces pour nous discréditer. Fabriqué avec perfidie par nos adversaires qui savent que la Droite existe encore. Se laisser prendre à cette rouerie et y croire serait démontrer que nous sommes prêts à croire le premier abruti venu.

« Servanne », l’une de nos conseillères en politologie, nous a renvoyé vers un récent article de Denis Tillinac. Sur lequel on reviendra peut être. Denis Tillinac cite des noms et s’en prend aux « Solère, Riester et consorts » :  un procédé dans lequel nous mêmes n’aurions sans doute pas  osé nous engager. Denis Tillinac explique leur double jeu et leur imposture. Ils sont ceux qui sont à l’origine de l’idée de Primaires de la Droite et du Centre ouvertes à tous les vents. Surtout à nos ennemis.  Puis Ils les ont organisées. Une forfaiture pour mieux les faire foirer. Et pour terminer leur forfait ils ont fait perdre les Présidentielles à notre candidat. Tout cela pour se  précipiter chez Macron la gamelle à la main pour récolter les trente deniers de Judas. De sinistres individus qui voudraient faire croire que « Les Républicains » sont prêts à copuler avec Marine. Pitoyable !

« Servanne » fait la distinction, dans notre démocratie, entre le citoyen qui se réclame de la  Droite Républicaine mais est libre de ses idées. Même de croire en Macron. Son libre choix. Son libre arbitre.  Et certains responsables de la Droite qui nous ont enfumés, trompés, manipulés pour essayer de nous jeter par la ruse dans les bras du nouveau Président. Qui imaginent que le citoyen est crédule, pas vraiment intelligent, et qu’on peut lui raconter n’importe quoi et se foutre de sa gueule. Ce que ces Tartuffe nous ont fait est inexcusable et impardonnable !

Dans le Parti « Les Républicains », il est urgent de bâtir quelquechose de solide en s’affranchissant de tous ceux qui nous ont trahis de façon éhontée et auxquels il nous est interdit de pardonner sous peine de perdre notre âme et notre dignité !

Avec la collaboration de « Servanne ».

Tags : Élection du Président du parti « Les Républicains », L.R., Florence Portelli, Maël de Calan, Laurent Wauquiez, 10 et 17 décembre 2017, Droite Républicaine, Droite Municipale à Cabestany, Colette Appert, Denis Tillinac, Servanne.

Les Cabestanyencs ont du talent ! Merci pour ce poème de l’un d’entre vous !

22 novembre 2017 by

« c’est vous qui le dites » – « sans commentaires »

Lettre à notre cher Président !

 

Je voudrais vous féliciter

car il vous fallut bien du courage

pour décider de ponctionner

de leurs soi-disant avantages

tous ces trop heureux retraités

 

Il est vrai qu’ils sont redoutables

et pour dire quasiment enragés

avec leurs béquilles, leurs bandages

sans parler de leurs chaises percées

 

Il y a quand même le bon coté

car peu iront à l’abordage

afin d’incendier l’Élysée

ou de construire des barrages

car bientôt ils vont tous crever

vous auriez tort de vous priver

 

peut être vous a t’il échappé

ce que fut leur enfance dorée

avec la deuxième guerre mondiale

portant son lot de privations

les bombardements : quel régal

pour qui aime les films d’action

 

et ensuite ce fut l’école

ou l’on passa bien peu de temps

pas comme certains de vos guignols

qui n’en sortent qu’à 27 ans

 

après, souvent c’était l’usine

ou l’en entrait à quatorze ans

quarante huit heures pas semaine

on ignorait les RTT

quelle existence à nous envier

 

votre service militaire

dites moi ou vous l’avez fait

pour nous 28 mois de guerre

trente mille jeunes y sont tombés

pour vous rien que des colonialistes

qui n’avaient qu’à pas y  aller

et sur lesquels maintenant vous crachez

 

Faudrait il que vous vous gêniez

et vous mettiez à taxer les riches

lorsqu’on peut voler les vieux, ces nantis

qui vivent seulement de trois pois chiches

mais il faut pouvoir tout donner

aux arrivants dans ce pays

qui jamais n’y ont travaillé

ou cotisé. Que nenni !

 

Pour ce qui est du logement

mon dieu nous fumes trop gâtés

entassés dans des clapiers

d’à peine soixante mètres carrés

sans aucune des commodités

 

Il ressort que l’histoire de France

n’est en rien votre tasse de thé

elle fut traitée en votre absence

ou bien vous l’avez oubliée

 

les vieux, vous les méprisez

jusqu’à voler leurs derniers radis

vous ne l’emporterez guère au paradis

de cela vous vous apercevrez !!!!!

-o-