« Hollande et les harkis : mascarade ou trahison ?  » écrit cet internaute à Blog-Cabestany !

27 septembre 2016 by

constantine_pont_el_kantara

Dans la rubrique « c’est vous qui le dites »

C’est ce que nous explique « Maurice ». Pour notre Blog, un lecteur assidu de la première heure, qui nous commente souvent l’actualité. Il aura du quitter les environs de Constantine en 62. Laissons le parler.

  » J’ai quitté ma chambre en location et mon vélo. Pas ma plantation ma résidence secondaire ou mon yacht. Et mon compte en banque tenait dans mon porte monnaie. Célibataire avec ma seule valise contenant uniquement des livres de chimie que j’ai eu beaucoup de chances que les dockeurs de la CGT de Marseille ne jettent pas à l’eau. Mais une fois en métropole, la chimie c’était derrière moi et je suis devenu un as de la manutention. En un temps où l’on recevait comme des chiens les français d’outre méditerranée. Alors il faudrait maintenant que j’accueille à bras ouverts les migrants de toute sorte ? Parce qu’ils ne sont pas Gaulois ?  »

« [le Président] Hollande se trouvait il obligé  quelle bassesse de reconnaitre la responsabilités de la France dans de tristes événements avec une mauvaise foi et une hypocrisie hors du commun.

Est ce la France qui a massacré les harkis en Algérie  lorsque durant les accords d’Evian les émissaires algériens avaient juré de ne pas leur faire de mal. Que ces harkis restent sur leur sol natal était un préalable à ces accords qui sans cela n’auraient jamais été signés. Pourquoi a t’on cru en la parole de gens de peu de foi. Et est la République Française qui a massacré mes compatriotes oranais après l’indépendance le 5 juillet 62. Lorsque je vois la chienlit dans les rues de Cabestany pour le 19 mars je me demande toujours qui on célebre. Les victimes ou les bourreaux ?

Que la France n’ait pas été généreuse avec les quelques harkis qui ont pu traverser la mer et venir chez nous est une chose que je reconnais. Des harkis qui n’étaient pas les collabos comme on l’a entendu à la Chambre des Députés de la France. Une autre bassesse.  La France n’en sera pas sortie grandie. Les harkis étaient poussés dans les bras des français lorsque les gens de la rébellion avaient massacré leurs familles et brulé leurs villages. Ils venaient auprès des français pour se protéger (et peut être aussi un peu se venger). Mais pendant les événements d’algérie on entendait les algériens qui vivaient en France dire que leur dignité consistait à retourner dans leur nouvelle patrie et aider à la construire. Ils n ‘y sont jamais retournés. La soupe gauloise est trop bonne. L’Algérie aurait elle été moins généreuse avec ses fils que la France avec ses immigrés ? Puis on a accueilli les massacreurs des harkis les bras ouverts. Et maintenant leurs petits enfants ne pensent qu’à partir en Syrie. ……………………..

Ce Président me dégoute. On devrait le juger devant une haute cour pour trahison. Mais qu’il se rassure à Cabestany les pieds noirs encore en vie ne lui feront pas de cadeau !

POSTMASTER : « c’est vous qui le dites ! » et on n’a pas grand’ chose à ajouter. On est obligé de reconnaitre que les pieds noirs comme les harkis n’ont pas eu l’accueil qu’on leur devait. Et dire le contraire serait  une contre-vérité historique. Et on n’ira jamais dans ce sens.

Pour nous cela  fait déjà partie – peut être à tort – des livres d’histoire et on aurait aimé qu’on le dissocie de la politique politicienne. Quand c’est le chef de l’État qui se croit obligé d’en faire un argument de campagne, dans la dernière partie de son mandat, cela aussi nous dégoute tout comme vous.

Et lorsqu’on lit ces torchons que Madame Belkassine se croit obligée de faire apprendre à nos enfants on se demande si la France n’est pas devenue une carpette, pour s’y essuyer les godasses, ou ….  un « tapis volant ».

SOIXANTE-SIX : le numéro de septembre du magazine officiel de notre camp dans les P.O. !

25 septembre 2016 by

les-rc3a9publicains-nc2b05_page_001

les-rc3a9publicains-nc2b05_page_002

les-rc3a9publicains-nc2b05_page_003

les-rc3a9publicains-nc2b05_page_004

les-rc3a9publicains-nc2b05_page_005

les-rc3a9publicains-nc2b05_page_006

les-rc3a9publicains-nc2b05_page_007

Si jamais vous aviez raté l’un des autres numéros de « soixante-six », vous le trouverez sur le site de la fédération. Le lien « publications » est ci-dessous :

Publications

Ils seront donc 8 ou bien 7, sur la ligne de départ de la Primaire de la Droite et du Centre, et Blog-Cabestany s’achemine – probablement – vers un « service minimum ».

22 septembre 2016 by

primaires

La haute autorité de cette Primaire s’était donnée jusqu’à hier soir pour valider les parrainages des candidats. Il seront 8 ou 7, car la haute autorité de cette primaire a invalidé un certain nombre des parrainages de l’un des candidats. Pour des raisons que ce candidat estime être partisanes et résultant d’une interprétation qu’il conteste. Il  a fait appel comme il en a le droit. Un candidat qui est allé chercher des parrainages chez les centristes, même s’il est loin, selon nous, d’être le plus centriste de cette Primaire qui s’appelle après tout, Primaire de la Droite et du Centre. A suivre…..

Chez Blog-Cabestany, entre membres de la rédaction de notre collectif anonyme et bénévole, désigné sous le vocable unique de POSTMASTER, on a passé des heures en réunions, parfois tardives, pour nous mettre d’accord sur le fait que l’on ne ferait pas NOTRE campagne de la Primaire de la Droite et du Centre, « dans notre coin », qu’on ne ferait pas une campagne « bis », mais qu’on relayerait la communication officielle qu’on recevrait de chaque candidat. Et rien d’autre.

On se faisait donc une joie de relayer les informations des candidats de notre camp pour cette primaire. On n’est jamais mieux servi que par soi même. Mais nous tenions à le faire en toute équité. Sans prendre parti ou favoriser un candidat plus que l’autre. Quitte à faire exploser la bande passante et le quota de giga-octets que notre hébergeur nous attribue. Cela on l’avait anticipé mais on n’avait pas tout prévu.

On n’aime pas se répéter. On aura eu des contacts durant tout l’été avec des candidats qui n’ont pas obtenu leurs parrainages ou auront jeté l’éponge en cours de route. On le regrette pour eux. Pour ce qui est de deux autres candidats pour être précis, mais on ne les nommera pas, pas plus qu’on ne nommera les autres, nous avons reçu spontanément sans rien leur demander de quoi remplir notre blog pour une année entière. D’autres candidats ont répondu immédiatement à nos sollicitations et nous ont fait parvenir ce que souhaitions, regrettant quand même au passage qu’on ne fasse pas exclusivement campagne pour eux, mais nous avions été clairs et sans aucune ambiguïté dans le message qu’on leur avait envoyé. Et puis il y a les candidats  qui n’ont pas eu encore le temps de lire leur boite mail ou trop occupés pour nous répondre.

Pourrait on mettre en ligne la propagande appartenant à un candidat et pas celle d’un autre en prétendant, ce qui n’est pas vérifiable, que le premier a joué le jeu et pas le second (ou plutôt son staff de campagne). On ne s’aventurera pas sur ce registre. On ne donnera pas prise à un procès d’intention ou à ce que l’on puisse nous taxer de mauvaise foi. Mais demain sera un autre jour.

Si on ne peut assurer une égalité d’information concernant tous les candidats, il vaut mieux nous abstenir de participer – de la manière dont sous le souhaitions – à cette campagne. L’égalité sera quand même préservée. Si nous acceptons le principe même d’une Primaire, nous nous devons, par éthique,  d’en respecter l’esprit.

Et personne ne nous empêchera de parler des meetings télévisés où seront présents TOUS les candidats.

On vous avait promis de vous informer, si vous habitez Cabestany, de l’endroit où vous pourrez aller voter pour cette primaire. On le fera. En temps voulu. Pour le reste…. .

Mais on « roule » toujours pour la Droite Républicaine, pour ses idées, pour avoir un candidat à la Présidentielle. Plus que jamais. Ce n’est qu’un aléa de parcours qui n’entame pas notre détermination et nos convictions. Et le vainqueur de cette primaire sera pour nous le meilleur quel qu’il soit.

Et, comme dirait Colette Appert qui peut intervenir sur ce Blog, à chaque instant, si elle le souhaite : « Nous, c’est Cabestany d’abord ! »

A titre individuel, nous suivrons tout comme vous cette campagne de manière attentive, nous y irons voter pour le candidat de notre choix, et comme pour vous, pour nous informer, si c’est nécessaire, nous nous en remettrons à Google, mais cela nous étonnerait que vous ne receviez pas des informations du candidat de votre choix si vous vous inscriviez sur son site !

Vous pouvez vous rendre sur le site des Républicains 66 :

https://lesrepublicains66.net/author/lesrepublicains66/

ou sur le site de la Primaire :

http://www.primaire2016.org/

et vous pouvez faire vos recherches internet sur le moteur QWANT, un moteur  de recherche français qu’on aime bien :

https://www.qwant.com/?l=fr_fr

Blog-Cabestany s’associe à l’hommage aux victimes du terrorisme !

19 septembre 2016 by

19-sept-2016Le Président ce matin aux Invalides

Une internaute dans le blog de l’un de nos amis écrivait ceci il y a quelques semaines :  « Assassiné dans sa propre église d’une manière particulièrement barbare, le père Hamel a sans doute rejoint au paradis les moines de Tibéhirine, ou encore les coptes assassinés sur une plage de Libye, les chrétiens d’Irak, du Pakistan ou du Bengladesh tués à cause de leur religion, mais aussi les victimes d’Ansbach et d’Orlando, celles du Bataclan ou de la promenade des Anglais, les enfants juifs de Toulouse et les anars de Charlie Hebdo. Chacun le pressentait, beaucoup le redoutaient : le tour des catholiques viendrait. Il fallait bien que les islamistes s’attaquent un jour à l’âme de ce pays martyr qu’est désormais la France. Personne, bien sûr, n’aurait pu prévoir que cela se passe dans une modeste banlieue de la ville de Rouen ; le risque zéro n’existe pas. Et pourtant prévaut cette fois le sentiment que trop, c’est trop.

A la lecture de cette liste macabre, il est permis de se demander combien de temps les Français vont supporter cette répétition d’assassinats de masse et de meurtres ciblés. Mais aussi ce ballet lancinant et un rien pathétique qui les suivent immanquablement : le ministre de l’Intérieur qui se rend sur place, la président qui prend la parole, les conseils de défense qui se succèdent et le pouvoir qui semble courir, chaque fois plus essoufflé, après l’évènement et l’opposition qui ne sait trop sur quel pied danser.

Le moment est donc venu de dire : ça suffit 

Un autre internaute lui répondait :

« il y a un état de droit en France. Nul n’est besoin de légiférer, en sortir, changer la constitution, et faire de notre république un état d’exception. Il suffit de faire respecter la loi, rien que la loi, mais toute la loi. Que les juges n’interprètent pas à leur façon ce qui est voté au nom du peuple. Que les policiers aient des munitions pour leurs armes, les militaires des ordres.

Que les politiques fassent que lois de la République soient respectées et que les ministres arrêtent de faire ces centaines de circulaires incompréhensibles envoyées de tous les côtés pour réinterpréter à leur manière ce qui est écrit par le législateur de façon claire. Quand appliquer la loi à tous et de manière juste, équivaudrait à stigmatiser certains selon nos gouvernants. Le monde à l’envers. La cause de tous nos malheurs. »

POSTMASTER : et nous, nous n’avons rien à ajouter !

 

 

 


ANTICOR : suite et fin. Selon Gersende pour Blog-Cabestany !

17 septembre 2016 by

zorro-panoplieANTICOR est tout sauf le « Zorro » de la politique

L’Indep a consacré vendredi une page entière à ANTICOR et aux livres de Philippe Pascot, qu’on lit sans déplaisir, mais qu’on aurait tort de reposer en disant « tous pourris ». Trop facile. Inexact. Mais cela fait le buzz. Philippe Pascot n’aura jamais été poursuivi par une des personnes mises en cause dans ses livres. Car plus qu’un enquêteur c’est un documentaliste qui aura recueilli, compilé, tout ce qu’il aura trouvé dans les journaux, à la télé, dans les prétoires. Ce qui ne lui retire rien car ce qu’il a fait, personne avant lui ne l’avait fait. Et il fallait sans doute que quelqu’un le fasse.

ANTICOR ce n’est pas que cela. ANTICOR n’est pas le GIGN des collectivités. Les « boeufs-carottes » de notre démocratie. Le « Zorro » de la politique comme je l’ai lu dans un quotidien qui ne sait plus quoi inventer pour ne pas perdre ses lecteurs. Ce n’est pas le gendarme dont on dit qu’il se cacherait pour mieux vous attraper si vous conduisez imprudemment et dont on ferait vite un bouc-émissaire ou un empêcheur de tourner en rond.

Comme les policiers qui assuraient hier la sécurité dans une manif, et qui ont été brulés par des cocktails Molotov. Ils sont à l’hôpital. De cela personne ne s’émeut. Et on aura même entendu, comble de l’ignominie, un responsable « anti-capitaliste », mais cette gauche de la gauche est à vomir,  dire que ce qui était arrivé aux policiers était de leur faute. Dira t’on bientôt qu’ils se sont immolés par le feu volontairement pour passer au journal de 20 h ? Quelle connerie !

Il ne faut pas être cléments avec les élus qui mettent la « main dans le pot de confiture » pour s’enrichir personnellement et qui sont des voyous qui relèvent de la justice et qu’il faut traiter comme des délinquants. Sont ils tous décelés, condamnés ? Comment savoir. Mais c’est un autre problème. Et quand la justice passe, elle ne leur fait généralement pas de cadeau. Mais c’est la partie visible de l’iceberg.

Si vous approfondissez le problème, vous comprendrez qu’il y a tous ces élus, en nombre considérable, qui ne sont pas des délinquants ou des voyous, et qui ne font « que » s’affranchir des règles ou procédures  sans pour autant « violer la loi »……  du moins au regard d’une justice débordée, épuisée, qui n’en peut plus. Ces élus ont des petits arrangements avec les uns ou les autres, font du clientélisme, du favoritisme. Il y a des « passe-droits ». Des appels d’offre apparemment bâclés. Mais dont les bénéficiaires sont connus à l’avance puisque des amis ou membres de leur famille.   « Depuis 20 ans on fait comme cela ». Un permis de construire accordé sans le regarder quand un autre est épluché plus que de raison. Rien qui ne relève vraiment de la justice ? Du moins rien qui ne la fasse bouger en considérant que c’est devenu quasiment partout la norme. L’habitude ayant force de loi. Et il y le summum. J’aurais ainsi appris à l’école, qu’en France, lorsqu’on vous vous êtes affranchis de la loi durant des années et des années sans qu’on vous le reproche, vous finissez par tomber sous le régime des « droits acquis »…. ou de la prescription. Plus cela fait longtemps que vous êtes dans l’illégalité et que vous récidivez, plus la loi vous protège. Une conception franco-française qui fait classer la France en queue des pays suspectés d’être le plus corrompus. Cocorico !

Rien qui ne soit considéré comme autre chose qu’une manière de faire de la politique, de fidéliser des électeurs, de s’assurer que les citoyens qui vous sont favorables seront sensibles aux égards dont ils font l’objet par rapport à ceux qui oseraient s’opposer à vous  politiquement. On voit cela – presque – partout. Mais je me garderais bien de tomber dans la généralisation systématique.

Mais où se situe la « ligne jaune ? C’est cette manière « exotique » de faire de la politique qu’il faut condamner moralement. Qui s’aggrave avec le nombre de mandats cumulés, accumulés,  durant des décennies. Presque à vie !  Au café du commerce, on entend Machin dire : « je vais demander un appart au Maire, j’ai pris ma carte de (ou du) …….  Il me favorisera en mettant mon dossier au dessus de la pile. »  Je ne vais pas vous dire tout ce qu’on entend et que vous entendez vous mêmes. Mais n’est ce pas – un peu – la vérité ?

Et n’est ce pas cela aussi et plus encore qui détourne le citoyen de la politique, quand des élus finissent par considérer que leur territoire leur appartient, qu’ils sont en terrain conquis. Une partie des électeurs a vite compris qu’il y a deux poids, deux mesures. Et que l’on est revenu au temps, pourtant décrié, d’avant la Révolution ou le seigneur  du coin avait un pouvoir absolu. Mais fini le droit de cuissage…. sauf dans certains partis politiques. (et pas les autres ?)

Quant le citoyen constate des petits ou gros dérapages, il n’ira pas à la gendarmerie, car il n’y a généralement pas de délit constaté, pas de preuves, et une partie de la population, qui ne cherche pas à comprendre,  est prête à défendre ses élus sous le seul prétexte qu’ils sont du même camp. Et par conséquent innocents et l’objet d’une manipulation politique. Ce qui peut d’ailleurs arriver !

 

Mais le citoyen peut toujours demander un conseil, un avis à ANTICOR.

Une conférence de l’Association Anticor près de chez vous, samedi !

15 septembre 2016 by

logo-anticor

leur site :

http://www.anticor.org/

Gersende nous dit : Des amis ? Anticor. Bien des choses nous séparent ! Un ami, Philippe Pascot, « l’homme au chapeau » ?  (ne cherchez pas une quelconque allusion, il porte toujours un drôle de chapeau). On a eu bien des divergences politiques ou autres mais peut être est ce ainsi qu’on finit par apprécier les gens. Sans pour autant se ranger toujours à leur point de vue.

Mais ANTICOR est une association utile. Qui fait un travail formidable. Qui a besoin de moyens pour exister. Qui peut être de très bons conseils !

Il seront samedi 17 septembre dans les P.O., à Elne,  à deux pas de Cabestany. Moi, je n’y serai pas car trop loin. Mais vous, vous y serez peut être ?

Leur conférence  dure environ 3 heures oo, s’il n’y a pas trop de questions, mais c’est souvent le moment le plus passionnant.

Réunion publique d’Anticor.

a 14 heures précises à Elne.

Invité pour l’événement, Monsieur PASCOT Philippe,
auteurs des ouvrages :

– Délits d’élus
– Pilleur d’état
– Du goudron et des plumes

Débat sur la corruption dans le monde politique.

150 places disponibles

Cinéma, 13 boulevard Voltaire, 66200 ELNE

Comment gérent ils les places, faut il réserver, ? A chaque conférence, il y a des gens debout quand cela est autorisé, et bien du monde qui ne peut pas entrer ! Peut être pouvez vous vous renseigner.

https://www.facebook.com/events/222351151494801/

Et il  parait que l’Indép devrait en parler jeudi ou vendredi.


POSTMASTER : rajout à l’article de Gersende, à 20 heures, ce soir jeudi. En effet l’Indep en a parlé dans son édition Catalane de ce matin :

anticor—-

Les candidats de la Primaire de la Droite et du Centre dans les stalles de départ !

14 septembre 2016 by

candidats-de-la-primaire-de-la-droite

dans l’ordre alphabétique :

Jean-François Copé

François Fillon

Alain Juppé

Nathalie Kosciusko-Morizet

Bruno Le Maire

Hervé Mariton

Jean-Frédéric Poisson

Nicolas Sarkozy

Durant le dernier week end, un site qui vous dévoilait le nombre de parrainages de parlementaires et l’identité de « qui avait voté pour qui » a battu un record de connexions digne du livre des records :

http://www.francetvinfo.fr/politique/les-republicains/primaire-de-la-droite/info-franceinfo-primaire-des-republicains-quel-candidat-votre-depute-ou-senateur-a-t-il-parraine_1819173.html

sachant que Jean Frédéric Poisson en tant que Président d’un mouvement politique était dispensé de parrainages, comme il était stipulé dans le règlement de cette Primaire.

 L’identité des militants qui ont parrainé tel ou tel candidat ne sera jamais dévoilée. Et leur acte n’engage en rien leur vote futur qui sera peut être différent après avoir écouté leurs propositions.

Mais il reste à vérifier les parrainages des parlementaires : la Haute Autorité de cette Primaire s’est donnée jusqu’au 21 septembre pour officialiser les candidatures.

On mettra en ligne, pour vous être agréables et non pas parce que vous ne seriez pas capables de trouver vous mêmes l’info sur le net,  les liens que nous enverront eux mêmes les candidats ou plutôt leur staff de campagne. Des liens qui pointent vers leurs différents sites, facebook, twitter, instagram….   Mais seulement après le 21 septembre.

En fera t’on un peu plus ?

Des candidats nous en ont déjà fait parvenir un certain nombre de ces liens, depuis quelques temps,  chez Blog-Cabestany  – de manière spontanée –  c’est à dire sans qu’on leur demande. Et nous ont promis de nous en envoyer de nouveaux, au fur et a mesure de la campagne. Avec des calendriers de réunions, de déplacements. De l’argumentaire. Comment n’y serions nous pas sensibles ?

D’autres ont accédé à une demande envoyée par mail. Et ils nous ont répondu de façon plutôt sympathique avec des mots aimables. Pour l’un (ou l’une) on a même récupéré  les coordonnées de son staff, numéros personnels des responsables de campagne (jour et nuit !), adresse emails et accès protégé par mot de passe vers des sites confidentiels !!!   Nous n’en avions pas demandé tant. Cette confiance nous honore. Certains éléments restant bien évidemment confidentiels. 

Et puis il y a ceux qui ne connaissent pas l’existence de notre Blog et on ne saurait leur en vouloir. Qui ont surement d’autre chats à fouetter. Mais qui n’ont pas encore trouvé le temps de nous répondre.

Puisqu’on  a décidé de ne pas prendre parti pour un candidat plutôt que pour un autre, on essaiera quand même de ne pas faire d’exclusive à partir de ce genre de critère et de ne pas faire de favoritisme. Sous prétexte que nous aurions plus de facilités à accéder aux informations de certains candidats, celles ci nous arrivant sans que l’on ait rien à faire.

Mais si la préservation de l’égalité entre tous les candidats, et cela nous y tenons,  nous conduisait vers un « service minimum », cela aussi nous l’avons envisagé. Certains, dans notre rédaction, n’avaient pas vu les choses ainsi. Si cela arrivait, il faudra bien qu’ils se rangent à la raison. En dehors de cette Primaire, on aura de toutes façons, tellement d’autres choses à vous dire. A suivre donc….

On reparlera de tout cela après le 21 septembre !

-o-

 

 

« le Pays Catalan en force » dans l’Indép d’hier dimanche !

12 septembre 2016 by

pays-catalan

POSTMASTER vous répond : « Non Micheline, (un prénom catalan ? on plaisante) on n’aura pas zappé la manifestation de samedi destinée à faire comprendre à l’impératrice Carola de Toulouse, que l’on refuse qu’elle nous gouverne comme Rome gouvernait ses lointaines provinces dans l’Antiquité. Et si elle nous envoie ses légionnaires, on a toujours en réserve un peu de cette « potion magique » que prenait Astérix.

Merci donc pour votre sympathique mail.

Ce rassemblement, nous y étions ! Mais quelle chaleur car si le réchauffement climatique parait être une imposture pour certains d’entre vous, on enchaine les records de température dans notre département où le manque d’eau pourrait en faire un jour très proche un désert, et on comparera le Pays Catalan au Sahara,  si on ne prend pas les mesures adéquates ! 

On a préféré, hier, dans nos colonnes, parler du 11 septembre. L’Indépendant d’hier dimanche a couvert l’article sur ce rassemblement en y consacrant deux  pleines pages particulièrement bien documentées. Et vous êtes plus nombreux à lire l’Indép que Blog-Cabestany. Si ce n’est pas du réalisme !

Et on a même décalé un article sur les candidats de la Primaire de la Droite et du Centre pour  parler du Pays Catalan aujourd’hui.

Vous nous en voulez toujours ? Amitiés à vous !

Quant à « Xjz » (?) qui nous parle de la journée à Barcelone pour demander l’indépendance de la province de Catalogne de l’autre côté de la frontière et qui nous dit qu’il a défilé samedi à Perpignan (et pas à Barcelone ?) pour cela, et pour le rattachement des P.O. à la Catalogne et surement pas pour le nom de notre région, on lui répondra :

« Et si on arrêtait de tout mélanger »

-o-

-o-

11 septembre 2001 ! Il y a quinze ans : comme s’il y avait quinze jours, quinze minutes, quinze secondes… à Cabestany !

11 septembre 2016 by

oooooooooooooooooooooo

« Mais combien de victimes ont fait ces attentats à New-York, à Paris, ailleurs ? »

« la perte d’un seul d’entre nous est plus que je ne peux le supporter »  (Ancien Testament)

remember september eleventh 2001-o-

« JACQUES » écrit à Blog-Cabestany : «  » Quels enseignements aura t’on tiré du 11 septembre 2001, quand nos démocraties molles, toujours dans la repentance, toujours dans l’affliction, la contrition, la victimisation, auront été incapables de prévoir et d’empêcher Charlie Hebdo, le Bataclan, Nice et d’autres événements douloureux qui étaient tellement prévisibles. Peut on encore avoir confiance en ceux qui nous dirigent ? Ne nous laisseront t’ils pas égorger comme des moutons ? Faudra t’il nous défendre nous mêmes et nos familles les armes à la main ? «  »

POSTMASTER : Jacques, la Droite Républicaine, Blog-Cabestany, et les citoyens responsables que nous pensons être, ne céderons jamais à l’apologie de la violence. « C’est vous qui le dites ». MAIS,  quand vous vous exprimez, et c’est votre liberté de citoyen, dans une limite verbale que nous acceptons, nous vous comprenons.

« et sans pour autant engendrer la violence, faire en sorte de pouvoir se défendre si l’on cherche à attenter à votre vie ou celle des siens fait partie de notre instinct de survie » explique cet autre citoyen. Et cela aussi nous le comprenons.

Quand d’autres utilisent d’autres phrases, beaucoup plus radicales,  que nous ne publierons pas car nous ne nous situons pas, ni politiquement, ni moralement,  dans l’imprécation. A quelques mois d’échéances électorales, de tels propos que vous êtes nombreux à tenir ne nous disent quand même rien qui vaille pour l’avenir. Lorsque vous êtes également nombreux à nous écrire que ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui et oseraient se représenter sont vraiment sans vergogne. On s’abstiendra de le commenter, mais cela aussi, vous avez le droit de le penser !

Cela me ramène à mes chères études, et à cette « Pyramide de Maslow », du nom d’un psychologue qui a vu le jour à New York à l’aube du 20ème siècle et qui a révolutionné l’étude et la connaissance de nous mêmes. Dans les années 70, on l’étudiait en terminale.  Est elle encore au programme de nos jours ?  Lorsqu’on voit ce que sont devenus ces programmes aujourd’hui ! Certains la connaissent peut être car elle définit les priorités de l’espèce humaine depuis …. des dizaines de milliers d’années durant lesquelles, si tout a changé autour de nous, l’humain, lui, n’a guère changé depuis « l’homme des cavernes ». Et il aurait vite fait de revenir à cet état primitif si survenait un cataclysme ….

pyramide-maslowla pyramide de Maslow

La base de la pyramide, son socle,  est  : « apaiser sa faim, sa soif, se protéger du froid, pouvoir s’abandonner au sommeil, se sentir ainsi que sa famille en sécurité ou se donner les moyens de l’assurer ».  Lorsque l’on grimpe les étages de cette pyramide virtuelle, on trouve : le besoin d’avoir des racines, le vivre ensemble et les relations sociales, l’éducation, la connaissance, la culture, l’estime de soi et l’estime des autres qui sont corrélées, et enfin le bonheur qui est tout au sommet. L’homme ne songera à accéder aux étages supérieurs de cette construction intellectuelle qu’une fois qu’il aura satisfait à ses besoins primaires. Une fois qu’il aura assuré sa survie alimentaire, assuré sa sécurité qui sont les fondamentaux de notre instinct de conservation.  J’allais oublier pour ne pas fâcher mon ancien professeur : et assuré sa reproduction,  mais dans ce domaine on ne raisonne plus comme à l’époque de l’homme de Cro-Magnon. Quoique…

Si d’autres pensent qu’avec de belles phrases bien  tournées, des envolées lyriques, de belles promesses, du dogmatisme, ou des théories fumeuses,  et encore une programmation culturelle choisie pour l’abêtir, ils sauront faire en sorte que l’homme oublie qu’il est avant tout un humain, ils se fourvoieront « grave ».

Avoir un toit,  du pain pour ses enfants, et se sentir en sécurité resteront pour encore des siècles – si l’espèce humaine survit – les préoccupations basiques du citoyen !

-o-

Et on peut trouver aisément sur Youtube des vidéos du 11 septembre. On ne tombera pas dans cette facilité. Bon dimanche.

-o-

Ce soir, vendredi 9 septembre 2016, clôture du dépôt des candidatures pour la Primaire de la Droite et du Centre !

9 septembre 2016 by

marianneMarianne

«  » Couvrez ce sein que je ne saurais voir. Par de pareils objets, les âmes sont blessées, et cela fait venir de coupables pensées. »   Tartuffe (Molière)


l’Édito politique de Gersende

Certains médias s’avancent peut être beaucoup en prétendant pouvoir nous donner la liste officielle des candidats retenus pour cette Primaire de la Droite et du Centre et ce durant le week end. Le temps de vérifier les parrainages me fait penser que mes amis les rédacteurs de ce blog (dont je ne fais pas partie)  vous donneront les résultats plutôt la semaine prochaine. On verra bien.

Car il fallait aux candidats trois sortes de parrainages : ceux de parlementaires, ceux de certaines catégories d’élus, et ceux des militants, le tout réparti géographiquement (le plus compliqué), et selon mes sources, ce ne sont pas les parrainages des militants qui auront été le plus difficile à avoir !?

Avec la liste officielle des candidats, la campagne officielle pourra – enfin – démarrer. Parce qu’elle n’avait pas encore démarré ? Ne faisons pas de mauvais esprit !!!!

Nous ne savons pas si nos élus à Cabestany prendront publiquement fait et cause pour un candidat. A priori, non.

Chez Blog-Cabestany, il y a peu d’encartés, mais en ce qui concerne la poignée de ceux qui à jour de leur cotisation pouvaient parrainer des candidats, ces rédacteurs nous ont avoué n’avoir voté que pour des « petits » candidats (ce qui n’est en rien péjoratif). Pour une femme, d’abord, car il ne s’agit pas de féminisme si on pense qu’il devrait quand même y avoir une femme dans cette primaire. Mais aussi pour d’autres candidats, qui ont su s’affranchir de la doctrine ambiante, certains n’hésitant pas à avoir des idées à contre courant, réalistes … ou non. On espère voir ces « petits » candidats participer à cette primaire. Pour lui apporter un peu de fraicheur et d’idées pour enrichir le débat. On pense à celui qu’on ne nommera pas mais qu’on a rencontré à Saleilles avant les vacances et qui a déjà le mérite d’être sympathique et très abordable. Nos amis Daniel Mach, François Lietta, et plus encore,  l’avaient accueilli chaleureusement.

Il y a moins d’une semaine, certains candidats nous disaient avoir ramé plus qu’ils n’auraient jamais pu l’ imaginer dans le pire des scénarios envisagés pour décrocher – ou pas – leurs parrainages. Car tous ne passeront peut être pas la barre. Certains étaient plutôt amers et déclaraient que les conditions pour accéder à cette primaire ne favorisaient que des candidats déjà connus et influents. Chacun jugera.

Et l’UDI dans tout cela ? Il n’y aura pas de candidat UDI dans cette primaire. Non pas que le torchon brule entre les L.R.et l’UDI. Tous va bien même. Mais les sondages prédisaient il y a six mois qu’un candidat UDI n’aurait pas figuré au deuxième tour, et ce parti, qui a démocratiquement interrogé ses militants,  en a déduit qu’une « non-victoire » pouvait nuire à son image. Un choix. Mais les électeurs UDI se déplaceront à cette primaire sans problèmes.

La prochaine étape sera pour vous donner le nombre, la liste des bureaux de vote, les horaires, et autres détails. Tout est bouclé à 98%. Mais tout cela ne sera officialisé qu’à fin octobre. Ne comptez pas sur moi pour en dire plus. Vour réussirez bien à survivre quelques semaines de plus avant de savoir où vous irez voter pour votre candidat.

Mais les L.R. et l’UDI, dans la grande majorité des circonscriptions, ne s’affronteront pas pour les législatives et les accords sont déjà quasiment finalisés.

Car pour les partis politiques, aussi étonnant que cela puisse paraître, on est déjà au delà des Présidentielles, et à fond dans les législatives.

Pour revenir à ces présidentielles, si on regarde les derniers sondages, Marine LE PEN serait au deuxième tour. Mais elle est loin d’avoir gagné. Sauf si une terrible actualité, comme celle des attentats de Madrid en 2004, ne venait rebattre les cartes. Les sondages n’ont jamais été autant fiables mais les électeurs n’ont jamais autant changeants, et ce qui est valable aujourd’hui ne le sera pas la semaine prochaine. Par contre, quel ou quelle que soit le Président, et plus encore si Madame LE PEN ne décrochait pas la timbale, les candidats du Front National pourraient bien faire un raz de marée aux législatives. Une assemblée nationale, sans majorité absolue et ingouvernable ? Des alliances comme en Allemagne ? Un Président de Droite choisissant un premier ministre de centre gauche ? le calcul que fait Macron.  Un sondeur envisage même une possibilité de cohabitation entre un Président de Droite et un premier ministre « bleu-marine ». Pour moi le cauchemar absolu. Mais il est rare que les choses se passent comme prévu !

Ma culture politique me fait dire que les législatives dans un pays sont le seul vrai baromètre de l’opinion du citoyen. Et que faire les législatives après les présidentielles dénature la volonté populaire. Chacun son avis. C’est le mien. Pourquoi ne pas faire des législatives tous les quatre ans pour être en phase avec les français. Surtout que l’on constate avec amertume qu’un  gouvernement n’est efficace que les 6 premiers mois. Mais de là à aller voter tous les 6 mois ! Quant au cumul des mandats, je ne suis pas contre, puisqu’un ancrage local pour un député ne me parait pas être une mauvaise chose. Ce qui pollue la politique est cette accumulation de mandats successifs, pour certains à vie. Et plus quand cela s’étale sur plusieurs générations !

Et puis il y a cette référence perpétuelle au Gaullisme. Dans lequel j’ai vécu toute mon enfance. Et j’y suis attachée plus que tout. Mais n’est il pas venu le moment de remettre les pendules à l’heure. Tout le monde sait ce que la France doit au « Général ». Mais l’homme providentiel qu’il fut durant la seconde guerre mondiale n’a jamais imposé « sa » politique et « ses » idées dans les années 60, à tout un peuple, et contre son gré, comme voudraient nous le faire croire les imbéciles. De Gaulle  a d’ailleurs choisi de volontairement quitter le pouvoir après un référendum perdu alors qu’il n’y était pas obligé. Mais quel Président ose encore organiser un référendum de nos jours ?  De Gaulle avait simplement compris les aspirations du citoyen et avait concrétisé la volonté du peuple. Rien d’autre qui ne fasse appel à un quelconque imaginaire et ce n’est pas l’homme mais la méthode qu’il faut mettre en avant. Sa force aura été sa détermination à s’affranchir des pesanteurs, des blocages, des empêcheurs de tourner en rond qui nous pourrissent la vie aujourd’hui, et devant lesquels nos hommes politiques reculent comme un cheval qui refuse l’obstacle. Appliquer ce que souhaiterait la majorité des français : cela s’appelle tout simplement la démocratie.

En 2017, nous ne souhaitons pas un président qui nous fasse du Gaullisme, du Mitterandisme, du Hollandisme. Ou à Cabestany, qui permette d’installer l’Étoile Rouge sur la maison des Jeunes !  Nous souhaitons un président qui sache mettre en musique, sans faiblesse, sans atermoiements, sans se laisser dominer par certains élus locaux ou parlementaires qui se prennent pour des roitelets, ce que la plus grande partie du peuple de France souhaite. Quand bien même il y aurait – dans le programme – quelques idées de gauche, de droite, ou d’ailleurs qui peuvent très bien coexister en dehors des clivages qu’on nous impose. Car il existe une majorité de français qui croient aux même valeurs même s’ils se dispersent entre plusieurs partis politiques.  Ce n’est pas un homme providentiel que nous devons attendre  comme le messie, mais celui qui représentera la majorité d’entre nous et fera ce que nous souhaitons qu’il fasse, sans faiblir, ….. comme l’avait fait si bien, en son temps, le « Général »

Mais quelle dérision que cette course effrénée vers le pouvoir pour changer les choses. Puis, une fois l’avoir atteint, ne pas exercer ce pouvoir. Se complaire dans l’immobilisme, ne plus rien faire, et attendre, attendre, attendre …… « d’avoir du bol » ! 

BON WEEK END  A TOUS !

GERSENDE

-o-

« même pas grave » à Cabestany

8 septembre 2016 by

familleLorsqu’en 2012, nous utilisions le logo de Droite, un logo créé en 2010 pour Blog-Cabestany du temps de la Sarkozye, que n’entendions nous pas, à savoir qu’il s’agissait d’une image facho, réactionnaire, périmée, provocatrice, ou même inspirée du régime de Vichy (à nous qui sommes Gaullistes), et encore on n’utilise que des mots qui sont publiables …..

Car pour la gauche, il semblait que toute référence à une famille normale composée d’une maman, d’un papa, et d’enfants, était à proscrire.

Pour ce qui est du dessin de cette famille qu’on voit sur le portail des familles de la ville de Cabestany, nous on dira simplement qu’il est sympathique et qu’on aime et que l’on n’a pas de commentaires désagréables, gratuits, et inopportuns à faire. Mais l’on a pas non plus ce besoin de cracher constamment ce qui ressemble chez d’autres à du venin.

Est ce cela qui nous différencie de la gauche ? On n’ira même pas jusque là car on n’a rien à démontrer. On n’a pas à se justifier. Pas besoin de combattre en permanence  des moulins à vent. On croit en nos valeurs mais on ne cherche pas à les imposer aux autres. C’est simplement la liberté d’expression, à laquelle tous les citoyens ont droit, quelles que soient leurs opinions. 

Quand d’autres estiment qu’elle doit être censurée ! Et le font !

Même pas grave !

-o-

 » Le mandat de trop pour Monsieur le maire de Cabestany ? « 

2 septembre 2016 by

tribuneTRIBUNE DE L’OPPOSITION CENSURÉE DANS LE CABES’INFOS DE SEPTEMBRE 2016

cliquez sur l’image pour l’agrandir !

-o-

« Le mur de Berlin n’est pas tombé à Cabestany » ou « Le rideau de fer existe encore à Cabestany » et autres expressions similaires sont contenues dans vos tous premiers mails envoyés à la rédaction de Blog-Cabestany. On vous approuve, on est sur la même longueur d’onde. Et on s’attend à ce que notre boite mail numérique, durant le week end,  soit saturée une fois de plus.

Cette Cabestanyenque nous dit : « Le Cabes’Infos, je mets des gants et je le prends d’une main en me bouchant les narines d’une autre main, pour le mettre dans la poubelle jaune. » « C’est vous qui le dites ». Y aurait il donc des Cabestanyencs en opposition à la municipalité ?  Le Cabes’infos, nous, on est obligés de le lire pour vous informer mais si seulement on pouvait s’en passer !

Qu’était il écrit, dans ce  texte envoyé par nos élus du peuple, à la rédaction du Cabes’Infos, pour paraitre dans la tribune de l’opposition, mais censurée en vertu d’un article des Collectivités Locales employé selon nous à contre sens,  mais on en devine la raison. Une tribune de l’opposition que la mairie a trouvé le moyen d’interdire. Qu’y avait il donc ?  Nous on s’en fout, et on ne veut pas le savoir, car  pour nous là n’est pas le problème, mais on y voit une atteinte à la liberté d’expression, la liberté tout court. Il y avait peut être la vérité, mais apparemment si c’est la vérité, elle doit déranger à Cabestany. On a quand même notre idée….

Est ce un hasard si l’article qui nous aura valu le plus de connexions en 2016 est signé Patrick Sperring, vice chef de file de l’opposition. Juste un clic pour le relire :

« A Cabestany, où est le mensonge ? » écrit Patrick Sperring dans son communiqué aux médias !

Sommes nous en démocratie à Cabestany ? Les Cabestanyencs vont ils comprendre comment la municipalité gère cette ville dans l’opacité la plus totale, et le plus grand mépris des citoyens, en allant jusqu’à invoquer  un article de loi des collectivités locales qui précise justement le contraire ……..à savoir  que l’opposition a le droit de communiquer. Une méconnaissance de la loi ?  Cela nous étonnerait, car la mairie, avec nos impôts, peut se payer des juristes ? ou du foutage de gueule ?

On pourrait citer des articles parlant de manquement à l’ordre public derrière lesquels la mairie aura t’elle l’audace de se retrancher si l’opposition donnait une suite judiciaire à cette affaire ?  On ne va pas commencer à se jeter à la tête des références juridiques. Nos élus de l’opposition, en publiant un texte, quel qu’il soit, prennent leurs responsabilités, et les assument !  Les censurer jette l’opprobre sur ceux qui confisquent une de nos plus élémentaires libertés.

Mais est un hasard si nous avons vu exploser le nombre de vos mails suite à un article de l’Indép écrit pas deux de nos consœurs qui ne sont pas, à priori, partisanes, mais dont l’éthique journalistique ne saurait être mise en doute, quand bien même elles nous égratigneraient un jour, ce qui relève de la liberté d’expression qui n’existe pas semble t’il à Cabestany.

http://www.lindependant.fr/2015/09/26/plainte-pour-faux-contre-le-maire-de-cabestany,2089080.php

Sur le fond de cette affaire de « faux », présumée, car la présomption d’innocence fait partie de nos valeurs,  Blog-Cabestany, avec la prudence – parfois décriée –  qu’on lui connait, mais aussi parce que chacun de nos articles est soumis au préalable à l’approbation de notre avocat versaillais,  s’est refusé à répondre à  vos questions, vous renvoyant à l’article de l’Indép.  Surtout que si d’aventures il y avait une procédure en cours nous serions condamnables de la commenter. Et plus encore lorsque l’on devine que derrière les identités apparemment fausses de plusieurs internautes qui critiquent Monsieur le Maire de façon tellement exagérée que cela n’est même plus crédible, mais finissent par nous lasser par leurs demandes incessantes d’explications, pourraient bien se cacher certains de ses fidèles, obligés, (sont ils totalement libres ?) qui voudraient peut être nous pousser à la faute. Pauvres gens qui ne savent pas ce qu’est une adresse I.P. (même transitant par Vladivostok) ! On ne vous dira pas tout. Mais nous ne sommes pas dupes !

L’un (ou l’une) des personnes influentes dans le camp socialiste, nous lâchait récemment,  ajoutant qu’il (ou elle) nous démentirait si on citait son nom : « vous ne récolterez que des problèmes, quand bien même vous auriez raison, à chaque fois que vous vous en prendrez à celui qu’on est encore obligés de supporter comme chef de la majorité municipale. Nous  on en peut plus !  »

On a compris, en extrapolant ses propos, que beaucoup, à gauche, pensent que pour Monsieur le Maire : « c’est le mandat de trop ». 

Avant que vous ne réussissiez à « nous la faire fermer pour le compte » ?! (une expression choisie que vous ne vous lassez pas de nous écrire) Avant d’avoir contacté nos élus de l’opposition et avoir recueilli leurs impressions sur cette censure, nous avons usé de notre « liberté d’expression ». Rien de plus !

-o-

« C’est la rentrée, le chômage, et si on en parlait  » écrit Gersende !

1 septembre 2016 by

rentrée-o-

On va parler du chômage. Mais pas avec les chiffres qu’on trouve ça et là, interprétés par ceux qui veulent leur faire dire ce qu’ils essayent de nous faire croire  !

Et si on prenait simplement les statistiques officielles et tout à fait crédibles d’un organisme qui se nomme DARES (Etudes et Statistiques) qui dépend du Ministère du Travail, de L’Emploi et de la Formation. C’est assez difficile de s’y retrouver mais tout y est. Et si on s’y perd c’est que l’on ne nous cache rien : mais trop d’informations tuent parfois l’info.

Le site est :

http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/

et on peut même s’inscrire avec son adresse email à une newsletter, mais on y trouve aussi des rapports, études et statistiques gratuitement à la condition de chercher un peu ou plutôt beaucoup sur leur site.

La dernière étude : « DARES INDICATEURS » du mois d’Aout. Un rapport de 13 pages qui vous donne un certain nombre de statistiques dont certaines datent de fin juillet 2016. Avec des tableaux écrits en tout petit, et des diagrammes et courbes peu explicites, sauf pour celui qui en a l’habitude. Le PDF à télécharger :

DARES – AOUT 2016

Mais  TOUT VA BIEN comme dirait le Chef de l’Etat avec à fin juillet,  3 506 600 demandeurs d’emploi de la catégorie A : ceux qui n’ont aucun emploi (ou moins de 3 heures dans le mois pour lesquels il leur faut remplir des papiers durant plus de trois heures). Un chiffre qui a reculé – statistiquement – de 1,2% en an. C’est vrai. Mais la vérité pourrait bien être ailleurs.

On y rajoutera 1,9 million de précaires, intermittents, intérimaires et autres qui travaillent moins de 20 heures par semaine et ce n’est pas souvent leur choix. Et là le chiffre ne baisse pas ! Des personnes que certains considèrent comme des gens usurpant le titre de chômeur puisque travaillant plus de trois heures dans le mois !!!  Si vous avez la chance d’avoir un boulot, 6 h 10 par jour et 4  jours par semaine (+ de 24 h hebdomadaire), vous n’êtes plus tout à fait à temps partiel sans être exactement à temps plein !?   A 35 heures par semaine, alors là, on vous traitera bientôt de « profiteur ». Le fisc ne vous ratera pas.

En France le chômage est endémique depuis plusieurs décennies et pas imputable au seul Président de la République en exercice….  qui n’aura rien fait pour que cela s’arrange, sinon inventer des dispositifs d’une complexité incroyable qui sont de véritables usines à gaz où personne ne s’y retrouve, et créer de faux emplois, précaires de surcroit, et inutiles pour la plupart. Mais qu’ils soient inutiles est sans doute une bonne chose car s’ils étaient utiles, pourquoi est ce qu’un employeur embaucherait des salariés s’il pouvait les remplacer par des gens qui ne lui coutent rien ou pas grand chose. Cela plombe par contre nos impôts.

Dans les collectivités territoriales, par endroits, ces pseudo emplois, on les fait venir un jour sur deux, ou sur trois, car on manque de bureaux, de chaises. Et rien à leur donner à faire quand certains titulaires ont déjà du mal à s’occuper. Il y a pourtant des piles de dossiers en instance (peut être le vôtre) depuis des mois mais il faudrait embaucher des gens qualifiés pour les traiter et ne plus recruter sur les bases du clientélisme. Remplacer des agents compétents qui partent en retraite par des jeunes qui savent à peine lire ou écrire ne va rien arranger, mais les syndicats leur diront pour qui voter.

Et il y a toutes ces personnes, par dizaine de milliers et plus encore, en formation. Il y a ce chef de cuisine réputé, parisien, quinquagénaire, qui se retrouve en chômage parce que le palace ou il travaillait ferme pour de longs mois de travaux. On lui a dit qu’il ne serait pas repris à la réouverture pour pouvoir rajeunir l’équipe. On lui propose une formation de coiffeur. Pendant six mois il va continuer à toucher son salaire de 4 800. euros nets (tant mieux pour lui) pour apprendre le maniement de la tondeuse qui lui servira à couper les cheveux de ses enfants. Mais il n’est pas dans les statistiques des demandeurs d’emploi de la catégorie A. Il pense ensuite investir dans un camion à pizza. Pourquoi pas ? Pour trouver un emplacement sur les Champs Élysées, c’est pas gagné. On lui suggère d’appeler la mairie à Cabestany.

Un français sur deux inscrit à Pole Emploi ne touche aucune indemnité. La plupart, dégoutés, ne font plus l’effort de remplir des papiers. Ils sont radiés. Mais ceux qui remplissent les formulaires le sont aussi ! Pour eux, quelle différence ? Pour les statistiques c’est du pain béni. Les radiations ? + 39% depuis un an. C’est dur de le comprendre dans les statistiques. Mais cela y figure si on veut bien se donner la peine, beaucoup de peine, de chercher.

Il y a 5 catégories de chômeurs : A B C D E. Celui qui passe d’un temps partiel, non souhaité, de 19 heures par semaine à 20 h change de catégorie. Il passe une heure à remplir des formulaires. Et il faut sans doute deux heures à un agent de Pôle Emploi, pour exploiter son formulaire, s’y retrouver dans le monstrueux logiciel de statistiques, et rentrer les données dans son ordinateur, à la condition que ses collègues n’aient pas la même idée en même temps, sinon ça rame ou c’est le bug pour 48 heures oo. Pendant ce temps là, il y a des gens qui attendent dans le hall qu’on daigne les appeler au micro.

Si on additionne les catégories A B C D E (E : les emplois aidés) on arrive à 6 513 900 chômeurs. Précision : DOM TOM inclus.

En sachant qu’une veuve de plus de + de 55 ans qui touche « déjà » une petite pension de réversion de 500. euros par mois n’est pas considérée comme une personne qui est légitimement prioritaire pour accèder à un emploi quand tant de jeunes qui n’ont rien sont en recherche. Mais on ne peut pas la radier. Ni le lui dire en face. Ni la mettre à la retraite. Comme elle n’a rien à faire, elle peut bien attendre 5 heures dans la salle d’attente. Pour lui faire comprendre que c’est une profiteuse. On la reçoit enfin pour lui dire qu’à 65 ans, c’est à dire dans 10 ans, elle touchera un complément pour arriver au minimum vieillesse. Complément qu’on récupérera sur son fauteuil ou son canapé qu’on vendra aux enchères à sa disparition. Il n’y a pas de petites économies.

Près de la moitié (croit on) de ceux qui pourraient prétendre au R.S.A. ne le touchent pas, mais pour la plupart c’est de leur faute. Et s’ils s’y inscrivaient, un département comme les P.O. n’aurait plus qu’à mettre une pancarte « liquidation judiciaire ». A moins de nous mettre une taxe sur les machines à laver, les aspirateurs, le chien et le piano. Et si je parle du chien et du piano, ce n’est pas un hasard. Cela a existé en France. Une idée lumineuse de ceux qui faisaient nos lois il y a un demi siècle. Une taxe perçue plus souvent à la suite d’une dénonciation anonyme que par la déclaration spontanée du propriétaire. Le piano on pouvait se dispenser d’en jouer, et le cacher sous une couverture,  mais empêcher le chien d’aboyer. Et ces messieurs les gendarmes passaient des heures à vérifier. Si en plus de tout ce qu’ils ont a faire, il fallait qu’ils le fassent à notre époque. Une taxe sur laquelle on a passé deux heures de cours à Sciences-Po. Pour nous faire comprendre que les milliers de taxes perçues aujourd’hui sur les sodas et tant d’autres choses, sont du même acabit. Alors lorsqu’on parle de réforme fiscale, c’est le poil à gratter.

Si je prends ma calculette, mais vous pouvez le faire vous mêmes, et que j’additionne tous les chiffres, j’arrive à ONZE millions entre les chômeurs indemnisés ou pas, emplois aidés, les travailleurs précaires, les sans droit (et je prends une fourchette très basse) et les autres. C’est qui les autres ? Il y a les femmes qui touchent une pension alimentaire, l’étudiant qui a déjà une bourse mais « ose » chercher un complément, l’auto entrepreneur qui n’a pas de clients, et même le petit retraité (un nanti) qui voudrait venir faire le jardin chez vous et qui ne voudrait pas enfreindre la loi en se faisant payer « au black ». Même le super calculateur de la NASA ne s’y retrouverait pas.

Combien dans ces onze millions de personnes font des petits boulots « non déclarés » ? Combien sont en dessous du seuil de pauvreté ? Beaucoup mais cela veut dire quoi au juste ?  Certains mangent les croquettes du chien mais se cachent par dignité, d’autres roulent en 4×4 mais savent pleurer pour vous émouvoir. Comment s’y retrouver ?  Il est temps de faire une prière à Saint Macron qui va nous sauver en nous « ubérisant ». Ou aller faire un tour sur ce site qui a trouvé un filon avec ses petites annonces qui vous permettaient autrefois de trouver un billard auquel il manquait un pied. Maintenant on est passé aux annonces pour trouver un  job. Souvent un petit boulot. Mais il paraît que ça marche !

Et le bâtiment, la construction navale, – pour faire court – repartiraient grâce à ces 1,3 millions (chiffre contesté d’ailleurs de toutes parts et que je ne prétends pas officiel mais…) de travailleurs étrangers qui sont sous le régime des charges sociales de leur pays d’origine. Mais à la fac on vous apprend la psychologie quand on devrait plutôt vous apprendre à souder deux plaques de métal. Et je ne m’avancerai pas à citer des chiffres concernant le travail accompli par les sans-papiers. Qu’on ne connait pas. Ils ravalent votre immeuble et vont se cacher lorsqu’un controleur passe et trouve un chef d’équipe….  sans équipe. Ils ont leurs enfants à l’école. Ont une quittance de gaz. Et certains paient même des impôts sur le revenu !?  Les sociétés qui les emploient remportent les appels d’offre des marchés publics ! Pour les malfaçons vous iraient vous adresser au P.D.G., un prête nom, qui est en réalité concierge d’un immeuble en Lettonie. Vos impôts serviront à réparer le bâtiment public qui aura couté quatre fois plus cher que s’il avait été réalisé par un entrepreneur local. Cela ne vous dit rien dans les P.O. ? « C’est la loi » vous diront les élus de gauche. Ils se sont bien gardés de la changer.

Ceux qui sont sans doute le mieux informés de tout cela se trouvent dans les milieux officiels. Je les fréquente tous les jours. Mais ont ils intérêt à raconter ce qu’ils savent ? Et puis, « ça c’est à cause de l’Europe » vous expliquera t’on !

Quand on nous dit que tout va bien, je pense qu’on nous prend vraiment pour des imbéciles !

Mais quand je lis le programme ou écoute les idées de tous ceux qui de la gauche de la gauche à la droite de la droite ont la solution « miracle » j’ai envie de sauter par la fenêtre !

Gersende

-o-

 

« l’insouciance » de Karine Tuil : le meilleur roman qu’il m’a été donnée de lire cette année, dit l’une de nos amies à Cabestany !

28 août 2016 by

l'insouciancescan de la couverture

-o-

Commenter un livre politique, on sait faire, écrire une critique sur un roman, on sait moins faire, quoique ce roman se passe dans les milieux politiques et que certains personnages nous font penser, curieusement, à des personnages connus. Mais toute ressemblance ……….

Ce roman, nous l’avons adoré nous mêmes et s’il est un peu corné c’est que nous nous le sommes passés de main en main cet été et qu’il y a même une trace de crème solaire récoltée sous un parasol à Canet.

Notre ami Maxime Tandonnet en a parlé dans un article sur son blog début aout :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2016/08/09/lecture-linsouciance-par-karine-tuil-gallimard/

Il écrit cette critique qu’on partage pleinement avec lui. Que ne partage t’on pas, d’ailleurs, avec lui lorsqu’il nous parle de politique et nous aurons surement l’occasion de reprendre ces écrits lors de la campagne pour les primaires de la Droite, lui qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée mais en garde un souvenir plutôt mitigé.

Maxime Tandonnet écrit :  «  » Dans son roman L’insouciance, publié par Gallimard, Karine Tuil esquisse un étonnant portrait de la France d’en haut, et des élites parisianistes. Les destins de personnages plus vrais que nature s’y entrecroisent :  jeunes politiciens ambitieux, journalistes à la mode, officiers traumatisés de retour d’Afghanistan, conseillers élyséens déchus, représentants de la diversité… Ce monde étouffe sous les névroses et les tabous: carriérisme effréné, sexe et frustrations, hantise d’être traité de raciste. L’auteure m’a longuement interrogé sur la vie à l’Élysée avant d’écrire son livre. A cette occasion, j’ai découvert le travail méticuleux de documentation du romancier. Il est impossible de raconter une histoire aux rebondissements multiples mais j’en citerai un passage d’un parfait réalisme psychologique – qui me rappelle de lointains souvenirs: « Ce matin-là, il avait rendez-vous à l’Élysée pour récupérer ses derniers cartons. Il eut un choc en pénétrant dans son bureau: toutes ses affaires avaient été vidées et entreposées dans des caisses; c’était la deuxième fois en un mois que l’on déménageait ses effets personnels sans le prévenir. « Qui a donné l’autorisation de vider mon bureau? » […] Les caisses s’entassaient dans un coin, son nom mal orthographié inscrit dessus au marqueur. Il tenta de se réconforter en se persuadant qu’il n’aurait jamais pu travailler dans ce petit bureau où il avait été relégué après l’incident. » Un beau livre écrit avec une plume superbe, au style haletant et  d’un réalisme époustouflant…

Maxime TANDONNET

-o-

Pour l’un d’entre nous, à la rédaction, Karine Tuil n’est pas une inconnue puisqu’il aura eu le privilège de lui demander de dédicacer un de ses précédents romans – tous excellents – dans une librairie. Et qu’il guette la sortie de chacun de ses nouveaux romans.

On voulait juste faire partager à nos lecteurs ce coup de coeur qui nous éloigne – un peu – de tous les livres de campagne politique que nous avons déjà lus ou de ceux qui sont en attente sur la table basse de l’endroit où nous nous réunissons. Et on parie qu’on va en lire encore beaucoup d’autres jusqu’à cette élection interne de la Droite, fin novembre. Mais certains ou certaines d’entre nous n’ont pas peur de prendre un livre et de le finir…. dans la nuit.Et d’en reprendre un autre le lendemain.

cliquer sur l’image ci-dessous si vous voulez lire le pitch du livre

l'insouciance versoscan du verso du livre

Et qu’il vous reste ou non des jours de vacances, vous trouverez bien le temps de lire ce livre que vous ne reposerez pas une fois ouvert.

https://www.facebook.com/Karine-Tuil-35604294932/

Karine Tuil

-o-

L’esprit de « Visa pour l’image 2016 » préservé !

26 août 2016 by

 le Festival International du Photojournalisme 2016 Visa pour l’image aura lieu du samedi 27 août au 11 septembre 2016 à Perpignan

Semaine scolaire du 12 au 16 septembre

Soirées de projection du 29 août au 3 septembre

Semaine Professionnelle du 29 août au 4 septembre

 

Visa pour l'image 2016

Pour en savoir plus et accéder à l’info officielle :

http://www.visapourlimage.com/fr/index.do

-o-

on en parle sur FR3 :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/pyrenees-orientales/perpignan/visa-pour-l-image-2016-une-programmation-sans-concession-malgre-l-etat-d-urgence-1070527.html

-o-

et dans l’Indép :

http://www.lindependant.fr/culture-et-loisirs/visa-pour-l-image/

-o-