Le point de vue de Maxime Tandonnet ! sur celui que d’autres médias n’appellent plus que par le sobriquet de « MacrHollande* » et son mouvement « j’ai marché dedans » !

27 mars 2017 by

L’anéantissement de la politique française

Ici, j’entends la politique au sens noble du terme, celui de « gouvernement de la cité ». Qu’en reste-t-il en ce moment? Emmanuel Macron est devenu le favori de l’élection présidentielle de mai 2017. D’aucuns voient dans son succès le fruit d’une manœuvre souterraine, orchestrée de longue date dans les coulisses de l’Elysée pour prolonger le mandat de M. Hollande. Je ne partage pas ce point de vue. L’ascension de M. Macron est selon moi bien au contraire le fruit du chaos absolu dans lequel a sombré la vie politique française depuis des années. La succession des affaires (DSK, Cahuzac, etc) les scandales à répétition, les mensonges et les échecs, le carriérisme exacerbé au détriment de l’intérêt général, les massacres terroristes commis sur le sol français,  ont provoqué une crise de confiance, un climat d’aversion envers la vie publique. Dans une atmosphère de désespérance et de démence collective, les digues du bons sens ont cédé. Les Français se raccrochent à une image, une illusion, celle de la jeunesse, du renouveau, le mythe de l’homme « neuf ». Certes, le monde médiatique a porté à bout de bras la montée de M. Macron. Mais ce soutien n’explique pas seul un triomphe qui s’enracine dans une atmosphère de chaos absolu.  Ci-dessous mon entretien de ce jour avec le site d’information Atlantico:

1) Interrogé par  l’Opinion Jeudi 23 mars au matin Jean-Paul Delevoye (président de la commission d’investiture d’En Marche !) a déclaré: « Emmanuel Macron prend ce qu’il y a de bien dans les bilans de Sarkozy et de Hollande ». Mais n’est-il pas bien parti pour prendre aussi ce qu’il y a de mauvais ? Sur la question des dépenses publiques notamment, la fondation Concorde a estimé mercredi dans un rapport que le programme d’Emmanuel Macron, extrêmement dispendieux, mènera la France à un important déficit budgétaire.
L’image est assez juste. Il y a dans les propositions de M. Macron, un air de « pot pourri » ou d’auberge espagnole. Sa ligne n’apparaît pas nettement. Il promet beaucoup de mesures: baisse limitée du nombre des fonctionnaires mais recrutement de policiers et gendarmes, diminution des impôts, construction de places de prisons, grands investissement, assouplissement des 35 heures. Pour autant aucune ligne n’émerge réellement. Où veut-il en venir? Est-il libéral? Keynésien, favorable à l’intervention de l’Etat? décentralisateur? Au nom du pragmatisme, il semble promettre tout à la fois: un peu de libéralisme, un peu d’étatisme, de la fermeté sur le plan des sujets de société, immigration, sécurité, mais sans excès. Il semble qu’il fonctionne beaucoup sur le mode de la politique actuelle, donnant la primeur aux coups de communication et à la polémique. Son annonce sur la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des foyers, visiblement sans avoir pris en compte les tenants et les aboutissants du sujet ni le point de vue des élus locaux en est symptomatique. Il donne le sentiment d’être dans la gestion de l’immédiat bien davantage que dans la préparation de l’avenir à long terme. En cela, par delà un visage de renouvellement, il n’a rien de révolutionnaire mais s’inscrit dans la continuité d’une dérive permanente de la politique dans la communication.

2) L’ancien ministre de l’économie promet la « révolution », mais en dehors du renouveau des visages et des usages, sera-t-il capable de renouveler le politique sans nouveau cadre idéologique ? De même, le pragmatisme qu’il érige en programme peut-il réellement conduire à une efficacité s’il ne s’inscrit pas dans un logiciel de compréhension de l’état réel de la société française, ce qui suppose de porter un regard idéologique ?
Il faut bien voir la réalité. La campagne de M. Macron n’a rien du niveau présidentiel. Sur les grands sujets d’envergure présidentielle, l’avenir de l’Europe, les institutions, la politique industrielle, la maîtrise des frontières, la politique internationale de la France, son discours est inexistant. Son succès repose sur un formidable coup de communication. Homme clé du quinquennat de M. Hollande, comme conseiller élyséen puis ministre de l’Economie, il est parvenu à incarner le renouveau et « la véritable alternance » comme il le dit lui-même. L’ascension de M. Macron est le fruit du chaos absolu dans lequel a sombré la vie politique française depuis des années et d’un dérèglement des sens. La succession des affaires (DSK, Cahuzac, etc) les scandales à répétition, les mensonges et les échecs, le carriérisme exacerbé au détriment de l’intérêt général, les massacres terroristes commis sur le sol français,  ont provoqué une crise de confiance, un climat d’aversion envers la vie publique. Dans une atmosphère de désespérance les Français se raccrochent à une image, une illusion, celle de la jeunesse, du renouveau, le mythe de l’homme « neuf ». Certes, le monde médiatique a porté à bout de bras la montée de M. Macron. Mais ce soutien n’explique pas seul un triomphe qui s’enracine dans une atmosphère de chaos.

3) Le candidat d’En Marche semble avoir saisi l’attente des français en matière d’incarnation de la fonction présidentielle. Mais au regard de des récentes critiques lors du débat du 20 mars, sera-t-il selon vous à la hauteur de la vision qu’il incarne ?
Sans soutien d’un ou plusieurs partis, sans la moindre esquisse d’une majorité parlementaire durable, sans idée, sans ligne politique claire, son arrivée à l’Elysée, après trois mois d’euphorie hystérique liée à la nouveauté, marquerait probablement la désintégration, en peu de temps, des derniers vestiges du prestige présidentiel. On ne le répétera jamais assez. La vie politique française, ces dernières années, repose sur une gigantesque illusion façonnée par sa médiatisation: celle de la toute puissance présidentielle. De fait, un chef de l’Etat privé de majorité présidentielle ne peut pas choisir librement son Premier ministre et son gouvernement. Il ne peut pas entreprendre la moindre réforme législative. Il est pieds et poings liés. Or, nul ne voit comment M. Macron pourrait disposer d’une majorité stable. Il est impossible de concevoir, en quelques semaines, l’émergence d’un parti macroniste qui imposerait des candidats crédibles dans les 570 circonscriptions et par une sorte de vague miraculeuse obtiendrait une majorité. La reconstitution d’une majorité socialiste autour de lui est encore plus inconcevable dans la mesure où l’essentiel du parti lui est foncièrement hostile. La seule perspective de majorité serait une majorité de droite qui ne lui ferait bien entendu aucun cadeau. Bien sûr, il pourrait chercher des majorités d’idées ponctuelles et réussir quelques réformes consensuelles, donc creuses. Mais avec l’usure du pouvoir, cela deviendra de plus en plus difficile au fil du temps. A cet égard, M. Macron est exactement dans la même position d’impuissance radicale que la candidate lepéniste si elle venait à être élue. On nous dit : dans la Ve République, le président élu bénéficie toujours d’une majorité au Parlement. Oui, mais justement, une révolution est en train de se produire à cet égard, due au discrédit de la fonction et à l’élection possible d’une personnalité « hors système », extérieure aux partis classiques. Un bouleversement est en cours dont beaucoup d’esprits n’ont pas perçu la portée. Les Français, à travers le duel qu’ils privilégient pour le second tour, sont en train de préparer un quinquennat d’impuissance présidentielle. Mais cette neutralisation prévisible de l’Elysée n’est-elle pas l’aboutissement suprême de plusieurs décennies d’abaissement de la fonction élyséenne? Encore faut-il lui trouver une réponse politique qui repose sans doute, aujourd’hui, sur une réhabilitation de la mission du Premier ministre et du Gouvernement.

Maxime TANDONNET

à partir de son Blog : https://maximetandonnet.wordpress.com/

et qu’on lit également sur le site Internet du Figaro : FIGAROVOX

http://www.lefigaro.fr/vox/

* MacrHollande : tout le monde l’aura sans doute compris, est la contraction de Macron et Hollande, utilisée par plusieurs sites ou médias.

Retour en images sur le déplacement de Jean-François Copé !

23 mars 2017 by

publié aujourd’hui jeudi 23 mars 2017 à 14 h 50

source : les Républicains 66

juste un clic :

Retour en images sur le déplacement de Jean-François COPE

La visite de Jean François Copé à Pollestres, mardi soir !

23 mars 2017 by

Jean-François Copé aura été l’un des compétiteurs malheureux de la Primaire de la Droite et du Centre. Mais il aura eu l’occasion de défendre ses points de vue, comme tous les autres, et avec les mêmes chances. Les Français auront choisi, sachant qu’il ne pouvait y avoir qu’un vainqueur. Derrière lequel nous mêmes nous rangeons.

Montrant l’unité qui règne au sein de la grande famille de la Droite Républicaine, Jean François Copé, à l’invite de Daniel Mach, est venu à Pollestres soutenir François Fillon et notre programme pour l’alternance.

Il aura été question de Présidentielle bien sur. Il aura aussi été beaucoup question de Législatives car le combat à mener doit se poursuivre jusqu’en juin.

Colette Appert et Phil Gleizes avaient emmené un contingent important de militants ou sympathisants de Cabestany jusqu’à Pollestres, où ils occupaient toute une partie de la salle déjà archi comble.

Colette Appert est, elle même, une pièce maitresse du Comité Fillon 66, créé, animé, dirigé par Maïté Sanchez Schmid.

Les Cabestanyencs, comme à l’habitude, étaient chaudement accueillis par Daniel Mach et Jean Charles Moriconi et ne passaient pas inaperçus. Ils l’étaient tout autant par François Lietta, Maïté Sanchez Schmid, Fernand Siré, et nos autres compagnons des P.O.

On trouvera le compte rendu de cette soirée sur le Blog du Comité Fillon 66, hébergé par nos amis du Groupe Midi-Libre-L’Indép :

http://comite-de-soutien-francois-fillon.blogs.midilibre.com/archive/2017/03/22/la-droite-republicaine-etait-reunie-a-pollestres-mardi-soir-866493.html

 

Ce qu’on aura retenu des reportages de l’Indép, la semaine dernière concernant Cabestany !

20 mars 2017 by

et avec nous, comme toujours, un clic gauche (ou un double clic pour certains) sur l’image et vous pourrez l’agrandir. Ou un clic droit pour l’imprimer, la télécharger.

Aujourd’hui 19 mars 2017 : R.A.S.

19 mars 2017 by

Aujourd’hui, 19 mars 2017, on vous lit, on comprend ce que vous dites, mais pourquoi voudriez vous qu’on écrive quelque chose….  s’il n’y a RIEN A SIGNALER (R.A.S.)

Demain, peut être ?

En arrivant du Boulou, j’ai quand même vu que les drapeaux étaient en berne à Perpignan. J’apprécie en pensant à mon grand père qui avait 20 ans en 1960.   Sur mon téléphone je regarde BFM « la chaine des universitaires » et des « bac – 8 » qui ne nous parle que de la Présidentielle… de 2022.  Déjà ?   Puis en arrivant à Cabestany je constate que c’est sans doute un jour de carnaval, pas marqué sur mes tablettes. Manquent que les majorettes. Retenues peut être par une activité culturelle de très haut niveau intellectuel comme nos élites municipales, (élite c’est féminin), lumières de notre paysage local, guides suprêmes de notre destinée,  savent les programmer à Cabestany : genre la Zumba !   A Cabestany, la Sardane c’est pour les vioques? 

Alors, moi La Chipie,  je suis allé sur Wikipédia pour savoir ce qui s’est passé le 19 mars et vous informer chers lecteurs. Non, ne me remerciez pas. Je ne fais que mon devoir !

LE 19 MARS

le 19 mars 1314 :  Jacques de Molay, Grand Maitre des Templiers, était mis à mort sur ordre de Philippe Le Bel, lequel voulait s’emparer du supposé trésor de l’Ordre. Avec la complicité du Pape.  Le roi ne finira pas l’année en cours …. Le Pape non plus. Notre Président qui voulait nous piquer nos sous ne sera pas réélu. La justice divine a été rendue diront certains. Des centaines d’années après, on continue à chercher ce foutu trésor. Mais peut être l’a t’on trouvé. J’ai toujours trouvé bizarre ce nom de German-or.

19 mars 1687 : Mort tragique de Cavelier de la Salle, découvreur de la Louisiane qui représentait près du quart du territoire actuel des États Unis d’aujourd’hui. Un territoire qui sera vendu par Napoléon, plus d’un siècle plus tard,  pour trois fois rien. Encore une histoire de P.L.U.
19 mars 1882 : Pose de la Première pierre de la Sagrada Família à Barcelone. on nous informe qu’elle serait en bonne voie d’achèvement… avant 2082 parait il. D’ici là les vestiges de la Maison des Jeunes, sous trois mètres de flotte,  seront visités par des milliers de touristes du Zimbabwe. Et on devra porter dans la rue les oreilles de Mickey.
Déjà plus important
19 mars 1945 : Les Français pénètrent en Allemagne sous le commandement du Général (à l’époque) de Lattre. Il y aura encore de nombreuses victimes, trop,  mais la fin de la guerre approche. Pas trop tôt.
 19 mars 1946 :  la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, et la Réunion deviennent des départements d’outre-mer.

Mais on vous a gardé le meilleur

19 mars 2013 : Démission du ministre Jérôme Cahuzac. Il avait parait il mis de l’argent « à gauche » et à l’étranger. Pour acheter du cirage à l’un de ses copains, peut être. On n’en saura jamais rien. Mais pas fou, le mec, avec un copain comme Hollande à la tête de l’État. Il se méfiait davantage d’un dénommé Hamon. Qui lui disait : donne moi le numéro du compte, c’est pour le revenu universel. Nous on a rien. L’État, la Région, sans oublier la Commune (et sa D.O.B. : prononcer Daube) cherchent déjà à nous prendre ce qu’on a pas. Mais, à gauche, tout le monde il est Zhonnête !

 Et enfin

C’est la Saint Joseph. Bonne fête à tous les Joseph… et Josefa mon amie de Montemaggiore, en Corse. Où en regardant le paysage, on se croirait au pied du Canigou. Elle est pas belle la France ? De Dunkerque à Boni’ !

Amitiés à tous

Médias : qui est avec qui ? qui possède quoi ? par Blog-Cabestany !

17 mars 2017 by

Par « Electron Libre » : la photo qui répond aux questions que peut être vous vous posez !

agrandissable, en cliquant dessus

Cabestany dans 10 ans ?

16 mars 2017 by

comment l’un d’entre vous « imagine » Cabestany dans 10 ans !

On espère que votre imagination débordante ne reflète pas la réalité.

Mais parfois, aussi, « la réalité peut dépasser la fiction ! »

Merci pour tous vos commentaires cette semaine, sur Cabestany, sur les Présidentielles, sur les législatives, sur tant de sujets qui semblent vous passionner. Et la semaine n’est pas terminée. On en fera sans doute une synthèse, dimanche, sans pour autant écrire des pages et des pages, car vous nous dites à peu près tous les mêmes choses. Avec certes quelques nuances.

Mais cela mérite d’être repris, quand « c’est vous qui le dites » !

-o-

Mardi soir. N’en jetez plus, la cour est pleine. Et puis il est des jours où l’on a pas envie de polémiquer chez Blog-Cabestany !

14 mars 2017 by

sans aucune image

Et ma copine qui aurait du rédiger cet article, qui a fait un triple salto sur une piste bleue. Il est beau le résultat.

La boite mail du Blog déborde. Au secours !  C’est vrai qu’on ne s’attend pas à ce que notre petit Blog soit lu à Canohès ou Sainte Marie. Où,  on y a quand même quelques amis. Mais l’Indép, c’est autre chose. Des milliers de lecteurs le lisent. Et la photo de Monsieur le Maire, sur un quart de page dans l’Indép, fait couler beaucoup d’encre.

Et lorsque mon « chef » écrit ce matin, que l’intéressé n’est sans doute pas responsable de la mise en page, voilà qu’on passe pour des grands naïfs et surtout pour des benêts (j’aime quand vous nous traitez de benêts). Enfin : « c’est vous qui le dites ».

Dans cet océan de mails, on trouve d’abord les « esprits chagrins ». « Dommage que Monsieur le Maire mette son écharpe uniquement pour se faire prendre en photo pour l’Indép. On préférerait qu’il la mette pour commémorer le 8 mai ou le 11 novembre car on dirait qu’elle lui répugne. La seule fois où je l’ai vu avec, c’était sur un piquet de grève pour « apaiser les esprits ». De l’humour ?

On trouve les « hostiles » : « votre maire est plus connu pour sa com’ et la façon de se mettre en scène que pour la gouvernance de votre ville. » Vlan !

Mais les plus nombreux, et de loin, sont les « moqueurs » : on a eu droit à une dizaine d’ « ave cesar ». Beaucoup nous parlent d’empereurs, toutes les époques y passent, même l’un qui était copain de Giscard….    Tant qu’on évite de nous parler d’un safari à Sainte Camille pour traquer le contribuable….

Quand à vos dessins ou images, on n’en publiera aucun. Pas de polémique. Mais certains sont à se rouler par terre. On se demande parfois où vous allez chercher tout cela.

Défoulez vous. On est là – aussi – pour ça. On espère que demain, le sujet sur Cabestany dans l’Indep ne nous vaudra pas un aussi grand nombre de réactions.

Quand même, pour dire deux mots de sérieux, on n’aime pas vraiment quand on se fout encore de nous à Cabestany, même si on y est pour rien. Mais on parle aussi de l’opposition – pour une fois – alors ne soyons pas nous même chagrins. Et on mettra en ligne cette semaine les propos de Phil et de Colette.

Et puis, on vous l’a dit tout à l’heure. On n’a pas envie de polémiquer aujourd’hui. Alors on en restera là !

-o-

On parle de Cabestany dans l’Indép !

14 mars 2017 by

Saint Basile

Valentine nous envoie ce message alors qu’on a pas encore bu notre café, ni ouvert l’Indép… !

« plutôt que de nous mettre la photo de Monsieur le Maire sur un quart de page, on aurait aimé voir une photo d’un paysage de Cabestany ou d’une réalisation dont les Cabestaniens sont fiers »

POSTMASTER : Un Cabestanyenc vous répond. Ce n’est sans doute pas Monsieur le Maire qui a décidé de la mise en page de l’Indép. Enfin on ose l’espérer. Et puis du temps de l’URSS, lorsqu’on nous montrait la première page de la Pravda, à l’occasion du 1er mai sur la Place Rouge à Moscou, étaient ce les coupoles du Kremlin qu’on nous montrait ou la photo de Brejnev ? Quant à montrer une réalisation de Cabestany, est ce vraiment la photo de la Maison de la Jeunesse que vous auriez voulu voir dans la presse ? Peut être que l’Indép n’y tenait pas vraiment ?

 » La maison des jeunes, un bâtiment qui ressemble fort au mausolée de Lénine » dit cet autre de nos lecteurs.

On ne le connait pas, on n’y est jamais allé ! Et puis…. que vous êtes bien critiques aujourd’hui !!!  On va finir par arriver en retard au boulot. A plus !

Juste pour répondre à quelques uns de nos chers lecteurs : le Conseil Municipal a bien lieu ce soir lundi 13 mars 2017

13 mars 2017 by

A Cabestany, le Conseil Municipal a bien lieu ce soir lundi 13 mars 2017, à 18 h 30 à la mairie. Pourquoi un lundi ? Le Conseil programmé depuis des années un mercredi avait bien été avancé d’un jour pour être reprogrammé un mardi.

Pour nous quelle différence ?

Pour vous un moment important puisqu’on va y parler budget et taux d’impôts locaux.

Pour ce qui est de l’ordre du jour, nous l’avons déjà diffusé dans nos colonnes il y a quelques jours : un clic ci-dessous

https://blogcabestany.com/2017/03/09/prochain-conseil-municipal-a-cabestany-lundi-13-mars-a-18-h-30/

les photos de la réunion des ACPG de vendredi ?

On les a envoyées à la famille du regretté Robert durant le week end. On les a envoyées à ceux qui nous les ont demandées et dont on sait que cette requête était légitime. On peut encore le faire. Blog-Cabestany ne cherche pas à faire de l’audience pour faire de l’audience. La fréquentation de notre Blog est ce qu’elle est. Nous nous en satisfaisons pleinement et nous savons même que d’autres en sont jaloux. Nous ne ressentons pas le besoin de mettre en ligne des photos pour quelques dizaines de connexions supplémentaires. Et faire ce reportage vendredi à Barboteu n’avait rien d’un acte journalistique d’information. Nous ne couvrons pas tous les événements à Cabestany. Loin s’en faut. D’autres sont là pour le faire. Nous fonctionnons à l’amitié. Prendre ces photos vendredi revêtait de l’importance pour nous, en pensant à Robert Montoya, à Patrick Sperring. La Droite Républicaine représentée par Colette Appert et nombre de ses co-listiers était présente ?  Oui, c’est vrai. Pas en tant qu’acte politique. Pour les amis, pour nos amis, pour tous !

Il est des jours et des moments où l’amitié, pour nous,  à Cabestany, prime sur la politique.  

-o-

Moment d’émotion, ce soir à Barboteu, lorsque Madame Montoya a présenté La Médaille du Mérite obtenue par notre ami Robert à titre posthume !

10 mars 2017 by

Un petit clic sur la photo ci-dessus et vous devriez pouvoir l’agrandir

Ce soir, vendredi 10 mars 2017, se tenait à Cabestany, Salle Barboteu, l’Assemblée Générale des A.C.P.G., section Réart.

A.C.P.G. Comprendre : Association des Combattants, Prisonniers de Guerre, Combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc, T.O.E., OPEX (Opérations extérieures), Veuves, Descendants et Sympathisants. Tout est dit. Une association d’anciens combattants, qui fait partie de l’Entente, laquelle fédère la plupart des associations dans le département. Une association qui est très active dans le domaine social et qui est largement ouverte, de façon intergénérationnelle,  aux familles des combattants disparus.

L’assemblée était présidée par notre ami Jean Michel Serve, ex-OPEX, qui a remplacé cet autre grand ami, Robert Montoya, disparu l’année dernière, et qui nous manque un peu plus chaque jour.

L’assistance, comme à l’habitude était nombreuse. Pour avoir assisté à d’autres assemblées d’anciens combattants dans le département, on constate que l’association des ACPG à Cabestany est très dynamique et que les membres de son bureau sont très engagés pour la faire vivre et pour organiser de nombreuses activités. Ceci expliquant celà.

Un citoyen dans la salle, probablement un ancien combattant, et pourquoi n’aurait il pas eu le droit d’exprimer sa pensée, aura déploré la situation parfois critique de certaines veuves de guerre et nous aura démontré combien ce quinquennat par des réformes souvent inadéquates les avait un peu plus précarisées. Il aura expliqué combien, et ce jamais autant depuis des décennies, les différents gouvernements de cette mandature n’avaient montré un tel désintérêt, pour ne pas dire pire, à l’égard de ceux qui ont servi la patrie et sont aujourd’hui ses anciens combattants. Opinion largement partagée, semble t’il par ses voisins, dont l’un parle même d’hostilité.  Finissant sur un note positive ou ironique, précisant que tous les candidats à la Présidentielle, semblent se souvenir que les anciens combattants sont aussi des électeurs. Si les promesses sont néanmoins tenues.

Le Président Joué, qui intervient au niveau départemental, aura repris la balle au bond pour rappeler que l’association ne se mêlait pas de politique. Composait avec l’administration, le Ministère des Anciens Combattants, sans manifester d’opinions. Oeuvrait pour l’intérêt général. Défendait ses adhérents et même au delà. Il nous aura fait un exposé fort intéressant sur la nécessité, en effet,  de venir en aide à certaines veuves d’anciens combattants, dans le besoin. Quand l’État rabote les dotations et les budgets. Il aura ajouté qu’il y a bien d’autres préoccupations qui viennent se rajouter et auxquelles on ne pense pas. Il y a en effet des français qui combattent en ce moment même sur plusieurs théâtres d’opérations. On ne pense pas à forcément eux lorsqu’on parle d’anciens Combattants. Certains, blessés, et les familles de ces derniers nécessitent qu’on s’occupe d’eux. Et on le fait au niveau associatif. Grâce aux cotisants, grâce aux dons. L’association y consacre ses ressources financières et l’énergie de ses bénévoles.  Avec plus, elle ferait plus : son souhait. La terminologie d’anciens combattants conclut t’il,  ne s’applique pas seulement aux anciennes générations.

Il se félicite, quand même, que certains, dans les jeunes générations, des filles comme des garçons, descendants ou non de combattants, s’impliquent, mais pas assez nombreux, dans le devoir de mémoire et dans le soutien aux associations de leurs ainés.

A la tribune, le fauteuil de Monsieur le Maire, devant un chevalet à son nom, sera resté désespérément vide jusqu’à la fin. On est arrivés un peu en retard. Sans doute a t’on raté le moment où il a peut être été dit qu’il avait préféré se faire excuser.

Madame Montoya, la veuve de notre ami, nous aura présenté la médaille et le certificat de Chevalier de l’Ordre du Mérite, décerné à Robert il a deux mois, jour pour jour. Remise hélas à titre posthume. Robert avait déjà assez de médailles pour en demander une supplémentaire de son vivant. Celle ci,  lui aurait quand même fait plaisir s’il l’avait reçue avant de disparaître. L’Ordre du Mérite est un ordre prestigieux, qui se situe immédiatement derrière la Légion d’Honneur, institué en 1963 par le Général de Gaulle, et qui est décerné aussi bien à des militaires qu’à des civils pour services rendus à la nation. Et tous ceux que nous connaissons et qui l’ont reçue sont de « belles personnes ».

Chacun aura eu un moment d’émotion.

On aura les photos de l’assemblée de ce soir durant le week end. On les fera parvenir par mail à Madame Montoya, sa famille, aux organisateurs, et à ceux qui nous les demanderaient. Ou qui s’adresseraient à Colette Appert parce qu’elle sait où nous trouver !  Cette assemblée est un peu comme une réunion de famille. Ceux qui y assistent sont de la famille. Les photos, on les partagera donc, en famille.

Prochain Conseil Municipal à Cabestany, lundi 13 mars à 18 h 30 à la Mairie

9 mars 2017 by

ORDRE DU JOUR

Approbation du compte-rendu du conseil municipal du 28 février 2017

Affaire n°01

Approbation du Compte Administratif 2016 de la commune et affectation des résultats

Affaire n°02

Bilan de la Politique Foncière 2016

Affaire n°03

Approbation du Compte Administratif 2016 et affectation des résultats du budget « Logements les Hauts du Moulinas »

Affaire n°04

Approbation des résultats 2016 du budget « Lotissements » – Comptes de Gestion

Affaire n°05

Vote des taux de fiscalité communale

Affaire n°06

Proposition du budget commune 2017

Affaire n°07

Proposition du budget 2017 « Logements les Hauts du Moulinas »

Affaire n°08

Approbation tarifs : stage de Zumba

Affaire n°09

Promesse de vente pour la cession de parcelles

Affaire n°10

Convention tripartite 2016 – 2019 de mise à disposition des équipements sportifs de Cabestany au profit du collège

Affaire n°11

Contentieux autorisation d’ester en justice

Affaire n°12

Demande de création de postes d’enseignants supplémentaires

 Affaire n°13

Approbation de la modification des statuts du syndicat départemental d’énergies et d’électricité des Pyrénées Orientales (SYDEEL66)

 Affaire n°14

Demande de subvention

Informations Communauté Urbaine

Décisions

Blog-Cabestany : Colette Appert nous informe !

8 mars 2017 by

Colette Appert nous informe. Elle aura été dans les premières à rejoindre le « Comité François Fillon 66 », soutien de notre candidat dans les Pyrénées Orientales.

Un Comité animé, dirigé, présidé par notre amie Maïté Sanchez Schmid

Un comité de citoyens qui s’étoffe de jour en jour, car nombreux sommes nous, à Droite, et plus encore semble t’il,  à l’avoir rejoint et à continuer de le faire chaque jour. Et plus encore depuis dimanche !

Le Comité a un Blog hébergé par nos amis du groupe Midi-Libre. Une heureuse initiative qui leur permet d’avoir une excellente visibilité sur les moteurs de recherche comme nous l’avons testé. Si Google est content …..   Mais c’est aussi, sans aucun doute, grâce à de nombreuses connexions.  Et nous ne sommes pas jaloux de nos amis :

http://comite-de-soutien-francois-fillon.blogs.midilibre.com/

Colette Appert nous signale que le Blog du Comité François Fillon 66 s’apprête à mettre en ligne, dans les jours prochains probablement, le dossier SOCIETE CIVILE du candidat.

Blog-Cabestany ne commencera à diffuser des documents de campagne que lorsque celle ci sera officieusement  lancée.

Mais, vous pourrez consulter cet important dossier directement sur le Blog du Comité, où il est très simple, sans engagement, et en tout anonymat, de vous inscrire sur la Newsletter, pour être informé.

Et si vous souhaitez rejoindre le Comité, rien de plus simple : rendez vous sur leur Blog et vous saurez tout.

et n’oubliez pas que le candidat a un site officiel :

https://www.fillon2017.fr

Quant à nous, pour répondre à l’une de nos internautes qui se reconnaitra :

« Les Pyrénées Orientales sont bien loin de Paris. Chacun a défendu son candidat pour la Primaire de la Droite et du Centre. Chacun en a admis le résultat et a considéré qu’il était important d’être tous rassemblés. Et nous le sommes. Chacun peut avoir son opinion sur tel ou tel événement qui vient troubler la campagne. Mais tous voulons l’alternance et souhaitons la victoire de notre camp.

ET DANS LES PYRENEEES ORIENTALES, SOYEZ RASSURES, LA DROITE RESTE  » UNE ET INDIVISIBLE « .

« Vous êtes le peuple » dit François Fillon au Trocadero à Paris !

5 mars 2017 by

trocadero-5-mars-2017Rassemblement au Trocadero, le dimanche 5 mars 2017, pour écouter François Fillon

Un extrait du discours de François Fillon :

 » Vous êtes le peuple qui tous les jours est au travail, qui croit à la famille, qui respecte le drapeau tricolore. Vous êtes le peuple qui ne fait pas de bruit mais qui a du bon sens. »

La rédaction de Blog-Cabestany écrit :  Personne ne peut savoir et nous pas plus que les autres de quoi demain sera fait. Comment évoluera – ou non – la campagne de notre candidat. Quels événements sont encore à venir ? Les militants de la Droite Républicaine, à Cabestany, qui sont emplis de doute, de regrets, d’inquiétudes, mais qui y croient encore et  qui ont écouté le candidat cet après midi nous écrivent : « nous avons apprécié un discours de bon sens, des paroles d’homme d’état »

-o-

Mercredi 8 mars 2017 : « Journée de la Femme ». L’Édito de « la Chipie » !

3 mars 2017 by

journee-de-la-femme

Il y aurait presque un côté réducteur à laisser, dans ce monde qu’on dit être un monde d’Hommes, ces mâles,  honorer leurs mères, leurs épouses ou concubines ou maitresses, soeurs pas toujours bonnes,  leurs filles, leurs voisines, les péripatéticiennes, carmélites, dames-pipi  – et certaines peuvent appartenir à plusieurs catégories à la fois -, enfin toutes les femmes dont je fais partie, dans cette « Journée de la Femme » qui ferait d’elles une catégorie à part. Une minorité. Si 53% de l’espèce humaine est vraiment une minorité.

Dans notre pays tout cela n’est pas bien grave, ni important. L’égalité existe bel et bien. On pourrait s’engager sur la représentativité des femmes dans les responsabilités, la politique, les affaires,  la différence dans les salaires entre hommes et femmes que nous ressassent les médias. Et c’est sans doute vrai. Mais moi je vous parle de Liberté !

La femme dans notre pays est l’égale de l’homme. Et c’est heureux. Et ce n’est pas parce que des partis politiques rétrogrades, associations dégoulinantes de bien-pensance,  élus hypocrites,  syndicalistes illuminés et Jésuites défroqués vont encore faire cette année une racoleuse récupération avec affiches collées dans nos rues sur des panneaux d’affichage – payées par nos impôts – discours débiles  et simagrées convenues que demain tout sera merveilleux. Et puis dans cette campagne politique pourquoi ne pas tout tenter ? Au point où l’on en est rendus ! Peut on vraiment  aller plus bas ?

Mais en France, en Europe, en Occident, nous devons cette égalité à notre culture. A notre civilisation. Qu’il faut défendre contre toutes les attaques que nous subissons de tous côtés pour la déstabiliser. Jusqu’a nous faire douter de nous mêmes ! Et il y a lieu de se méfier de ces campagnes insidieuses pour prôner davantage de laïcité :  des impostures,  lorsque comme mon amie Gersende nous l’expliquait récemment, les faits sont trompeurs, et que l’on voudrait nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Lorsque des Femen vont abimer, pour exalter cette laïcité, des cloches dans la nef de la cathédrale de Paris. Que les juges relaxent ces bougresses. (Non je ne vais pas commencer à m’en prendre aux juges). Que l’une d’entre elle, une des ces Femen, Marocaine paraît il, devient la conseillère privée de Manuel Valls pour lui dire comment nous convaincre, nous les gaulois qu’on qualifie de chrétiens,  des bienfaits de la laïcité en France !!!!! Le croiriez vous ? A qui se fier ? Pour moi une insulte ! On voudrait nous enfumer qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Et voilà pourquoi cette gauche de Macron à Mélanchon, la même sous différents masques et faux nez, adorateurs du Cheval de Troie, traitres à leurs ancêtres,  collabos de notre décadence, nous donne envie de vomir. La France insoumise » ? Soumise aux marxistes du pays de l’étranger.

La Journée des Femmes, pour nous, pour moi, c’est condamner le sort qui est fait aux femmes dans des pays comme l’Afghanistan, et on pourrait citer des dizaines d’autres pays. Et en France même, n’y aurait il pas des femmes qu’on obligerait à se marier contre leur gré, ou qu’on mutile au nom de pratiques ancestrales et confessionnelles, ou qu’on oblige à se vêtir ou vivre d’une façon qui ne leur convient pas ? Parce qu’il est des cultures, où des hommes, en raison de leur qualité d’hommes, s’arrogent le droit de dire aux femmes comment elles doivent se comporter, faisant d’elles des esclaves. Et n’y aurait il pas une tentation de la part de certains de vouloir changer nos habitudes, et qui sait nous imposer leurs coutumes ? Au nom de grandes idées…, des idées à la con.

Dans cette « France Eternelle », pour paraphraser le Général de Gaulle – mais cette France nous paraît bien malade –  (je vais bientôt vous faire du Spinoza),  le citoyen bien solitaire, est encore le seul qui peut défendre notre culture, notre civilisation, les femmes,  à condition de ne pas être un mouton. Et il ne doit pas se rallier à tel mouvement, tel parti politique, telle association parce que ce serait dans l’air du temps. A la mode. Chaque citoyen doit user de son libre arbitre, de sa propre réflexion, de son droit de dire ce qu’il pense. De défendre ses valeurs. D’être le gardien du dernier rempart qui protège notre Liberté.

La Liberté ! Celle des Femmes et des Hommes !

Et ne cherchez pas à m’expliquer qui est Nicole Rieu. Je la connais personnellement. Sans doute pas vous !

signé : « La Chipie »