Archive for the ‘Cabestany Au Coeur !’ Category

« J’étais présente au Centre Culturel de Cabestany, l’année dernière, quand les communistes ont échoué à récupérer le mouvement des Gilets Jaunes », nous écrit Julie !

20 novembre 2020

COURRIER DES LECTEURS

Janvier 2019

 

         Nos lecteurs nous écrivent que ces jours ci, (mais quand ?), la municipalité (Monsieur le Maire en faisait il partie ?) aurait inauguré ou ré-inauguré, et le refera sans doute chaque année ou chaque mois, voire chaque semaine sauf le dimanche, sauf Mardi Gras, un rond-point dédié au mouvement des Gilets Jaunes. A Cabestany ! Il faut bien trouver à s’occuper plutôt que de réparer les trottoirs ou retirer les racines des arbres sous les chaussées.

        Pourquoi parler de  cette péripétie « bouleversifiante » puisque c’est un non-événement. Pourquoi faire de la réclame à ce qui nous apparaît comme le comble du ridicule en matière de récupération. Il est où d’ailleurs ce rond-point ? Où on espère qu’il y sera édifié un totem jaune flashy le jour et lumineux la nuit,  visible depuis toutes les communes de l’agglo ? Mais n’en concluez pas trop vite que nous aurions du mépris pour ce mouvement spontané citoyen que furent (ou sont encore) les Gilets Jaunes. Nous nous sommes intéressés, il y a deux ans, à l’automne 2018, à cette révolte des petites gens que les puissants méprisaient à tort. Et méprisent sans doute plus encore aujourd’hui ! A l’époque, à plusieurs reprises, nous étions allés vers eux. Pour voir si on pouvait les interroger, discuter avec eux, les prendre en photo. Pour les comprendre ! Ou du moins essayer. Un de nos amis, un « voileux » qui était allé pour juste les voir, un jour, au péage de l’autoroute, se sera enrôlé à leurs côtés et y aura passé plus de quinze jours oubliant de rentrer chez lui.

        Il y a ceux qui nous ont laissé approcher et ont discuté avec nous. Des gens qui nous ressemblent. Qui se lèvent tôt le matin. Qui n’attendent pas les allocs en restant le cul dans leur fauteuil. Qui bossent et n’y arrivent pas alors que pendant ce temps là, la bourse monte. On pense à cette aide-soignante ou ce livreur de colis qui se reconnaîtront peut être mais on doute fort qu’ils nous lisent. Et ils sont des milliers dans leur cas à essayer de s’en sortir. Pour qui la fin du mois importe plus que la fin du monde. D’autres nous auraient bien cassé la gueule ou voulu confisquer notre appareil photo. Mais cela s’est toujours terminé en selfie, et autour d’un verre. Heureusement ! Mais il fut des moments où on ne faisait pas les fiers !

        On aura plus ou moins compris pourquoi la plupart de ces gens revendiquaient. Et sont sûrement dans le même esprit aujourd’hui ! Dans une France dirigée par un banquier. Où la finance dirige tout. Mais on aura bien eu, récemment, un Président normal qui nous avait dit que son ennemi était justement cette finance. Le rigolo ! Il aura laissé son ministre, devenu hélas aujourd’hui notre Président, brader notre industrie qui travaillait pour le nucléaire. Aux Américains ! Alstom pour ne pas la nommer. Un Président destructeur de nos emplois. Qui nous parle de « start-up nation » mais pas de cette France où les voitures de marque nationale sont fabriquées chez son pote Erdogan. Il y a vingt ans, cette autre ministre socialo d’un gouvernement Jospin, bradait notre industrie de pointe sur les scanners et appareils d’explorations médicales. Déjà aux amerloques. Pour financer les 35 heures. Quel gâchis !

        C’est terrible de penser à tous ces mauvais politiciens que nous avons fait la bêtise d’élire, de croire, qui nous gèrent si mal depuis tant d’années, quelle que soit leur couleur politique. Ces mêmes qui auront cassé l’hôpital et abîmé chaque jour, toujours un peu plus la France !

        Pour revenir aux Gilets Jaunes, on pense à ce jeune couple de Baho, qui à l’époque avait endossé un gilet jaune, pris le train,  et qui « montait » pour la première fois de leur vie à Paris. L’homme et son épouse découvraient les Champs-Élysées. Dans un nuage de gaz lacrimo. Il s’étaient retrouvés derrière de sinistres individus habillés en noir qui voulaient « casser du flic ». Des gens qu’on n’aurait pas du laisser approcher de la manifestation. Qui l’ont faite dégénérer. Mais n’était ce pas prévu par le pouvoir de tout faire pour décrédibiliser de braves citoyens ? Ce couple dont on parle a été séparé ce jour là dans la cohue. La femme brutalisée dans la mêlée ne sachant même pas si c’était des policiers et des casseurs qui l’avaient frappée. Ou les deux ? Ils se sont retrouvé le lendemain matin à la gare de Perpignan, sonnés, avec des bleus sur tout le corps. Ils étaient rentrés chacun de leur côté après s’être perdus à Paris. Ils nous ont raconté. Ils en rient depuis et c’est sans doute mieux ainsi. Et ils auront des souvenirs à relater, disent ils,  quand leurs enfants auront eu eux mêmes leurs petits-enfants !

        Et ce Grand Débat National, quelle pantalonnade, quelle mascarade. Quelle honte ! On aura compris que ces gilets jaunes, on les a roulés dans la farine, manipulés. Le Président a mis la main à la poche. Pas assez pour certains. Pas du tout pour d’autres. Mais ce mouvement était comme un bateau sans personne à la barre. Ne voulant pas s’organiser, il était prévisible que l’aventure se termine sans gloire. Pour peut être renaitre un jour et avec des violences. Selon des informations non vérifiées qui nous sont parvenues. Ce qu’on ne voudrait pas ! Et là, on ne les défendrait plus !!!!  Ce lecteur qui nous dit être retraité de la gendarmerie nous donne son point de vue : « les gentils gilets jaunes qui défilent dans le calme, le pouvoir n’en a rien à foutre. Mais dès que les « black blocs » sortent d’une bouche du métro, le pouvoir fait dans son froc ! » (sic)

        Une lectrice, qui s’appelle ou se fait appeler Julie, nous dit qu’elle était à l’intérieur du Centre Culturel, en janvier 2019,  lorsque les communistes – selon elle – ont échoué à récupérer le mouvement. Sous les huées. Cela aurait pu se terminer en bagarre générale, dit elle. Elle ajoute : « Ah, ils ont beaux aujourd’hui les cocos à vouloir inaugurer leur rond-point ». « c’est vous qui le dites ». « c’est votre Liberté d’Expression ».

        En janvier 2019, Alicia, notre correspondante était aussi au Centre Culturel à Cabestany. Mais pas dans la salle où se tenait une sorte d’Assemblée Générale de Gilets Jaunes qui n’avaient déjà aucune envie de s’entendre entre eux. De se faire récupérer par un quelconque parti ou syndicat.  Alicia était sur le parking à l’extérieur et n’aura rien suivi de ce qui se tramait à l’intérieur. Elle aura vite compris que pour les Gilets Jaunes, la devise était : « Ni Dieu, ni maître ». Qu’ils ne voulaient pas de chef, pas de leader. Alicia nous disait avoir été pris à partie ce jour là par un grand escogriffe qui semblait vouloir la frapper et lui arracher son appareil photo. Puis qui s’est mis en tête de la draguer  ! Et cela s’est terminé par le fait que plusieurs Gilets Jaunes ont voulu être pris en photo par Alicia. Pour montrer à leurs enfants. Allant jusqu’à lui donner leur adresse émail pour qu’elle leur envoie ces photos. Sans méfiance. Sans savoir qui elle était vraiment.

Finalement des braves gens, ces Gilets Jaunes… à l’époque !

        Mais comme le dit tellement bien Julie : « Lorsque je vois certains essayer aujourd’hui de faire de la récupération politicienne, je me marre !!!! »  Et nous donc alors !  N’est ce pas Colette ?

Et n’y avait il pas eu à la Mairie une séance de décrochage de la photo du Président dans des conditions mystérieuses et pour laquelle, nos lecteurs nous auront écrit TOUT. Et son contraire. Pas de quoi se faire véritablement une idée.  Mais…. qui s’en souvient ?

Ce 20 janvier 2019, Blog-Cabestany écrivait :

 

https://blogcabestany.com/2019/01/20/il-ny-a-pas-de-femmes-de-gilets-jaunes-mais-plus-simplement-des-gilets-jaunes-femmes-nous-dit-fabienne-au-telephone-et-quon-arrete-tout-ce-cinema-pour-nous-recuperer/

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

Tags : Opposition municipale à Cabestany, Colette Appert, Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale

 

 

Cabestany/ Commémoration de l’armistice du 11-Novembre 1918 : l’Opposition municipale a nettoyé le monument aux Morts… écrit Ouillade sur Internet.

16 novembre 2020

Courrier des lecteurs – Liberté d’Expression – c’est vous qui le dites – Colette Appert communique –

-o-

  Ce 11 novembre 2020 était un jour de frustration. Celui de ne pouvoir aller honorer nos ainés au Monument aux Morts de Cabestany. Confinement oblige. Mais on s’abstiendra de critiquer ces mesures qui nous empêchent de circuler librement. Si seulement elle nous permettaient de reprendre ensuite, et rapidement,  une vie normale. Quoiqu’on en doute ! Mais commençons par nous comporter en citoyens !

        Ce même 11 novembre, on faisait entrer au Panthéon Maurice Genevoix. C’est bien ! Pourquoi ne l’avait t’on pas fait avant se demandent certains. Et combien auraient mérité d’avoir leur place au Panthéon ?

        Avez vous vu passer il y a à peine quelques jours, cette pétition pour faire entrer au Panthéon « Verlaine et Rimbaud, ensemble ». ENSEMBLE, parce qu’on prétend qu’ils entretenaient une relation amoureuse bien que chaotique. Pas vraiment bien vue à l’époque mais de bon aloi pour nos philosophes de bazar actuels qui voudraient peut être en faire la norme dans nos mœurs. Et panthéoniser un couple de même sexe. Quelle symbole ! En attendant de nous dénicher un « transgenre » ? Et Baudelaire, c’est du « pipi-de-chat » ? Quand des intellectuello-droitistes voulaient y faire entrer l’un, dénigrant l’autre. Et les intellectuelo-gauchistes l’autre, dénigrant le premier.  Mais j’ai oublié qui défend qui et on s’en fout complétement. Et n’y a t’il pas des problèmes plus urgents à résoudre ? Loin d’un clivage Droite-Gauche.

         Mais « si tout le monde devait entrer au Panthéon….. » disait ce philosophe qui se reconnaitrait s’il était encore des nôtres. Qui disait que c’est au fait qu’on n’y entre pas qu’on reconnait ceux qui ont des mérites. Lui n’y entrera sans doute jamais. Quoique ? Il avait, selon nous, le tort de tourner en dérision cette phrase figurant au fronton de l’édifice : « Aux grands hommes, la patrie reconnaissante ». Une devise présente depuis la Révolution, où le drapeau républicain fait face à la croix chrétienne. Où les statues de la Révolution française côtoient les peintures religieuses. Car le Panthéon était à l’origine une église. C’est Louis XV dit « le bien aimé », gravement malade, qui avait fait le vœu d’édifier un édifice religieux majestueux dédié à Sainte-Geneviève en cas de guérison. Et aussi pour essayer de s’attirer à lui les bonnes grâces, dit on, de ces catholiques qui subitement, après bien des siècles, se mettaient à se méfier de la monarchie. Il fallait réconcilier Chrétiens et Royalistes ! Louis XVI, lui, ne sera pas le bien-aimé de son peuple.  On est à cent lieues de la République !

        Emmanuel Macron aura eu raison de faire entrer Maurice Genevoix au Panthéon. Un Président qui par ailleurs, dit il, serait un admirateur de Charles Péguy. Comme nous alors ? Se doit on de le croire ? Pourquoi pas !

        Guillaume Appolinaire, Alain-Fournier, Louis Pergaud et tant d’autres. La liste est longue de nos grands écrivains tombés pour la France durant la Grande Guerre. Mais des noms que vous ne trouverez peut être pas sur Instagram, ou WhatsApp ou Tik Tok !!!

Tout ceci pour répéter que ce n’est pas sous un prisme Droite-Gauche qu’aussi bien Colette Appert que nous mêmes traitons des problèmes ! Mais avec le regard de citoyens soucieux de leur Liberté d’Expression !

        En ce 11 novembre Colette Appert NOUS représentait au Monuments aux Morts à Cabestany. NOUS, c’est à dire comme l’écrit un de nos amis, « nous les hommes (et les femmes) de bonne volonté ». Inutile d’en dire davantage ! Mais en vertu de quoi, en tant qu’élue du peuple, ne serait t’elle pas l’une des représentantes de tous les Cabestanyencs quelles que fussent leurs convictions. Légitime. Et à ce titre ayant le droit de s’exprimer au nom de TOUS ! Et c’est bien ainsi qu’elle le fait !

        Car constatant l’état de manque d’entretien de ce monument, Colette Appert se fendait d’un communiqué aux différents médias locaux. Repris par exemple par Ouillade.

le communiqué :
Colette Appert, élue de la Droite Républicaine au Conseil municipal de Cabestany, communique :

« Quel choc lors de mon arrivée devant le monument aux Morts de Cabestany ce 11 novembre 2020. Celui-ci était jonché de feuilles mortes et de saletés en tout genre. Aucun respect pour cette commémoration si importante pour le devoir de mémoire que je soutiens ardemment. Il m’a été rétorqué par une adjointe présente sur le lieu : «On le nettoiera demain»…
Ce jour samedi 14 novembre toujours rien n’a été fait. Aussi avec une colistière de mon équipe nous avons nettoyé le monument. Ce geste nous le voulons citoyen mais surtout respectueux pour les morts de toutes les guerres. Ces hommes sont tombés au combat pour que nous vivions libres. Il est intolérable que leur sacrifice soit ainsi bafoué.
Honte à cette Municipalité qui ne respecte rien. L’état du monument aux Morts n’était pas lié à des incivilités mais bien à du mépris ».

        Il existe également plusieurs photos. Comme celle que nous reproduisons ci-dessus. Le masque jeté au sol n’a pas été rajouté. Plus un tas d’autres saloperies dont on vous épargnera l’inventaire. Il ne s’agit pas d’une photo montage. On peut le prouver ! On partage le sentiment de Colette. On lui donne mille fois raison. On la remercie de nous représenter. Et comme on est loin des polémiques politico-politiciennes.

        Quant à ces masques qui trainent partout, hélas,  sur nos trottoirs, comme à Perpignan ou ailleurs, ce sont bien les citoyens qui sont à mettre en cause pour ce manque de civisme !

        Combien de fois avons nous demandé qu’on aménage l’espace devant ce monument ? Qu’on empêche les bagnoles de s’y garer. Qu’il y ait des bancs pour nos anciens qui veulent s’y recueillir. Qu’on en fasse un espace préservé et respecté. Qu’on achète un balai. Que quelqu’un s’en soucie. Qu’on fasse montre d’un minimum de respect. Comme Colette Appert a raison !

Et Charles Péguy écrivait : 

Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle,
Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre. (…)
Heureux ceux qui sont morts dans les grandes batailles,
Couchés dessus le sol à la face de Dieu (…)
Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés »

et le lien vers Ouillade :

https://www.ouillade.eu/politique/cabestany-commemoration-de-larmistice-du-11-novembre-1918-lopposition-municipale-a-nettoye-le-monument-aux-morts/220773

Ordre du jour du Conseil Municipal du 12 novembre 2020 à Cabestany

11 novembre 2020

Courrier des lecteurs

A 18 h 00 au Centre Culturel, public dans la limite des places disponibles, port du masque.

Approbation du compte rendu du conseil du 24 septembre

Article 01

Modification simplifiée du PLU

Article 02

Partage par l’Etablissement Public Foncier Local (EPFL) des parcelles AH 211, AH 224, AH 219

Article 03

Renouvellement des contrats GAZ : approbation du dossier de consultation des entreprises et lancement d’une procédure sous la forme d’un appel d’offres ouvert

Article 04

Individualisation des subventions

Article 05

Bail Gendarmerie : avenant n°2

Article 06

Affiliation à la Ligue de l’Enseignement : renouvellement

Article 07

Modification de la composition des membres de la commission : « Culture et Patrimoine »

Article 08

Convention diagnostic archéologique – INRAP : Bassin paysager des Parcs de la Germanor

Article 09

Appel d’offres « Renouvellement des contrats d’assurances, risques statutaires » : approbation des marchés

Article 10

Convention d’utilisation d’un équipement par le Billard Club Catalan, à titre payant

Article 11

Lotissement « CAMI VELL » : approbation du nom de rue

Article 12

Lotissement « LES ROUQUETTES » : approbation du nom de rue

Informations Communauté Urbaine

Décisions

« Demain 11 novembre, portez un bleuet à la boutonnière » écrit Danielle à Blog-Cabestany !

10 novembre 2020

Courrier des lecteurs

x

x

x

« Demain 11 novembre, portez un bleuet à la boutonnière » écrit Danielle à Blog-Cabestany !

Danielle dit : « Demain, à cause du confinement, vous ne pourrez assister aux cérémonies du 11 novembre. Des cérémonies qui se limiteront la plupart du temps au dépôt d’une gerbe par un Maire, seul, un ancien combattant, non accompagné, au Monument aux Morts de votre ville.

Mais vous pouvez porter un bleuet symbolique sur votre vêtement. Un morceau de carton, de papier bleu, un dessin crayonné, découpé avec des ciseaux que vous attacherez avec une épingle, même en restant chez vous, et vous participerez à l’hommage rendu par tous les citoyens de notre Nation. »

Et si vous voulez faire un don pour toutes les victimes, on y associe les victimes du terrorisme  :

www.onac-vg.fr/nos-projets/donnez-pour-les-blesses-de-guerre-et-les-victimes-acte-de-terrorisme

Blog-Cabestany : Demain, chère amie Danielle, Colette Appert mais tous les Cabestanyencs seront solidaires et rendrons un hommage, chacun à sa façon, à nos Ainés ! Tout comme, dans la discrétion, avec nos amis du Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale, nous avons rendu hommage à celui que nous gardons 50 ans après encore dans notre coeur ! 

Cabestany : Colette Appert communique pour clarifier l’Opposition !

30 septembre 2020

C’est eux qui le disent – l’Opposition communique – Courrier des lecteurs

Selon le communiqué envoyé à tous les médias locaux et intitulé :

Cabestany / Conseil Municipal :  Clarification à propos des groupes de l’Opposition

Colette Appert, Droite Républicaine, Francisco Fernandez et leur groupe communiquent

« A Cabestany, le Conseil Municipal de ce jeudi 24 septembre 2020 a été l’occasion de clarifier la situation sur les groupes d’opposition au sein de celui-ci.

Le vote du nouveau règlement intérieur était à l’ordre du jour et les groupes ont été constitués.

Fière des valeurs de droite RPR – UMP que je défends depuis des décennies, [dit Colette Appert] il a été l’occasion pour nous de dire enfin haut et fort que nous ne sommes ni solidaires, ni compatibles avec le groupe constitué par l’autre liste LaREM et ses amis.

Nous sommes fiers des valeurs que nous défendons.

Comme je l’ai toujours fait, nous travaillerons dans l’intérêt de notre commune et de ses habitants, en dehors de toute considération partisane et nous serons toujours vigilants aux décisions prises par le groupe majoritaire communiste.

Aucun commentaire n’a été fait et mon intervention a été approuvée à l’Unanimité ».

Blog-Cabestany : on aura noté le caractère de grande sobriété de ce communiqué signé par Colette Appert et Francisco Fernandez. On y aura aussi – et surtout –  relevé que nous, nous ne savons peut être pas tout ou du moins pas grand chose sur ce second groupe de l’opposition qui s’est constitué à Cabestany. Un groupe que nos citoyens lecteurs ont eux mêmes baptisé : les « en-meme-tan » ou  « Groupe Caméléon ». Sans qu’on y soit pour quoi que ce soit et  sans qu’il soit forcé de voir de la dérision partout.  Dont acte !  Et Colette Appert, chaque fois qu’elle le voudra pourra communiquer via notre modeste blog. 

Décharge(s) sauvage(s) à Cabestany ! L’indépendant en parle ….. !

26 septembre 2020

courrier des lecteurs

Nos élus de l’Opposition Municipale dénoncent ces états de faits depuis trop longtemps sans qu’on les écoute !

Pire on leur rit au nez en disant que si les citoyens étaient mécontents ils ne revoteraient pas pour les mêmes !

Il faut sans doute dans ce pays où bien des élus manquent de courage, de détermination, de compétence, en arriver à saisir les médias pour se faire entendre.

C’est ce qu’on fait des citoyens qui en ont marre qu’on se moque d’eux ! Que non seulement on ne fasse rien devant des situations inacceptables, mais qu’en plus on ne semble leur afficher que mépris et dédain ! Depuis quand des citoyens mécontents de vivre des nuisances osent interpeller des élus, des notables intouchables, inatteignables, qui considèrent que le peuple est là : « pour fermer sa gueule ! »

Retrouvez dans l’Indépendant l’article :

Pyrénées-Orientales – Cabestany : une décharge sauvage dénoncée depuis des années par des riverains

le lien internet : https://www.lindependant.fr/2020/09/16/mas-guerido-a-cabestany-une-decharge-sauvage-denoncee-depuis-des-annees-par-des-riverains-9075130.php

Photos issues du site de l’Indépendant mais nous en avons bien d’autres envoyées par nos propres lecteurs.

Nous ne reproduisons pas l’article « in extenso » de l’Indépendant. Vous le lirez si vous êtes abonné, ou si vous l’achetez. Jamais la Presse n’aura eu autant besoin de vous pour vivre, vous informer, et comme concernant l’article d’aujourd’hui, vous défendre !

Jamais la Presse n’aura été aussi importante dans ce qu’on appelle la « Liberté d’Expression »

Merci à nos élus de l’Opposition qui sont là pour empêcher la dictature des idées !

Merci aux médias !

Merci à l’INDEPENDANT

 

 

 

#DéfendonsLaLiberté

25 septembre 2020

COURRIER DES LECTEURS

Plus de cent médias, dont Le Monde, L’Obs et plusieurs journaux de presse quotidienne régionale, Radio France et France Télévisions ont signé, en ce  mercredi 23 septembre, une lettre ouverte, à l’initiative de la rédaction de Charlie Hebdo, pour défendre la liberté d’expression. Pointant du doigt les menaces de morts qui visent certains médias et les pressions de quelques États sur des journalistes français, le texte rappelle l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.


Il n’était encore  jamais arrivé que des journaux, qui défendent souvent des points de vue divergents et dont le manifeste n’est pas la forme usuelle d’expression, décident ensemble de s’adresser à leurs lecteurs et à leurs concitoyens d’une manière aussi solennelle.

En le faisant, c’est qu’il leur paraissait crucial de nous alerter, nous les citoyens, au sujet de l’une des valeurs les plus fondamentales de notre démocratie : la « liberté d’expression ».

Aujourd’hui, en 2020, certains sont menacés de mort quand ils exposent des opinions singulières. Des médias sont ouvertement désignés comme cibles par des organisations terroristes internationales. Des États exercent des pressions sur des journalistes français « coupables » d’avoir publié des articles critiques.

 

La violence des mots s’est peu à peu transformée en violence physique.

Le manifeste :

« Ces cinq dernières années, des femmes et des hommes de notre pays ont été assassinés par des fanatiques, en raison de leurs origines ou de leurs opinions. Des journalistes et des dessinateurs ont été exécutés pour qu’ils cessent à tout jamais d’écrire et de dessiner librement.

« Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi », proclame l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, intégrée à notre Constitution.

Pourtant, c’est tout l’édifice juridique élaboré pendant plus de deux siècles pour protéger votre liberté d’expression qui est attaqué, comme jamais depuis soixante-quinze ans. Et cette fois par des idéologies totalitaires nouvelles, prétendant parfois s’inspirer de textes religieux.

Ce n’est pas le blasphème que nous défendons, mais la liberté

Nous attendons des pouvoirs publics qu’ils déploient les moyens policiers nécessaires pour assurer la défense de ces libertés et qu’ils condamnent fermement les Etats qui violent les traités garants de vos droits. Mais nous redoutons que la crainte légitime de la mort n’étende son emprise et n’étouffe inexorablement les derniers esprits libres.

Que restera-t-il alors de ce dont les rédacteurs de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 avaient rêvé ? Ces libertés nous sont tellement naturelles qu’il nous arrive d’oublier le privilège et le confort qu’elles constituent pour chacun d’entre nous. Elles sont comme l’air que l’on respire et cet air se raréfie. Pour être dignes de nos ancêtres qui les ont arrachées et de ce qu’ils nous ont transmis, nous devons prendre la résolution de ne plus rien céder à ces idéologies mortifères.

 

Les lois de notre pays offrent à chacun un cadre qui autorise à parler, écrire et dessiner comme dans peu d’autres endroits dans le monde.

 

Il appartient au Citoyen de s’en emparer. D’exprimer ses opinions et de critiquer celles des autres, qu’elles soient politiques, philosophiques ou religieuses, pourvu que cela reste dans les limites fixées par la loi. »

#DéfendonsLaLiberté


Signé : Alliance de la presse d’information générale, BFMTV, Canal+, Challenges, Charlie Hebdo, CNews, Courrier International, Europe 1, France Télévisions, L’Alsace, L’Angérien libre, L’Avenir de l’Artois, L’Echo de l’Ouest, L’Echo de la Lys, L’Equipe, L’Essor Savoyard, L’Est-Eclair, L’Est républicain, L’Express, L’Hebdo de Charente-Maritime, L’Humanité, L’Humanité Dimanche, L’indicateur des Flandres, L’informateur Corse nouvelle, L’Obs, L’Opinion, L’Union, La Charente Libre, La Croix, La Dépêche du Midi, La Nouvelle République, La Renaissance du Loir-et-Cher, La Renaissance lochoise, La Savoie, La Semaine dans le Boulonnais, La Tribune Républicaine, La Vie, La Vie Corrézienne, La Voix du Nord, Le Bien public, Le Canard Enchaîné, Le Courrier français, Le Courrier de Gironde, Le Courrier de Guadeloupe, Le Courrier de l’Ouest, Le Courrier Picard, Le Dauphiné libéré, Le Figaro, Le Figaro Magazine, Le Journal d’Ici, Le Journal des Flandres, Le Journal du Dimanche, Le Journal du Médoc, Le Journal de Montreuil, Le Journal de Saône-et-Loire, Le Maine Libre, Le Messager, Le Monde, Le Parisien / Aujourd’hui en France, Le Pays Gessien, Le Phare Dunkerquois, Le Point, Le Progrès, Le Républicain Lorrain, Le Réveil de Berck, Le Semeur hebdo, Le Télégramme, Les Dernières Nouvelles d’Alsace, Les Echos, Les Echos du Touquet, LCI, Libération, Libération Champagne, M6, Marianne, Midi Libre, Monaco Matin, Nice Matin, Nord Eclair, Nord Littoral, Ouest France, Paris Match, Paris Normandie, Presse Océan, Radio France, RMC, RTL, Sud Ouest,Télérama, TF1, Var Matin, Vosges Matin.

BLOG-CABESTANY : la « Liberté d’Expression » est notre principale valeur. Mais plus encore que la nôtre, elle est la vôtre. Et c’est pour vous que nous nous battons pour VOUS faire entendre. Car, chers concitoyens, qui aujourd’hui vous donne la parole ?Qui vous écoute ? Qui vous permet de donner votre avis, sinon notre Blog tant malmené par ceux qui monopolisent la parole, veulent nous donner des leçons, veulent nous imposer leurs idées ? Il existe une Opposition à Cabestany. Elle défend vos libertés fondamentales. Ne l’oubliez jamais !

                                                              et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

 

Conseil Municipal à Cabestany, jeudi 24 septembre 2020 à 18 h 00 !

22 septembre 2020

Courrier des lecteurs –

Colette Appert, pour l’opposition municipale à Cabestany, communique :

Un Conseil Municipal se tiendra le jeudi 24 septembre 2020 à Cabestany, à 18 h 00 précises, dans la Salle Polyvalente du Centre Culturel

La Mairie précise : Accueil du public dans la limite des places disponibles. Masque obligatoire

Ordre du Jour

Approbation du compte-rendu du Conseil municipal du 02 juillet 2020.

Affaire n°01

Conseil municipal : Approbation du Règlement intérieur.

Affaire n°02

Adhésion au groupement de commandes pour l’achat d’électricité du SYDEEL66.

Affaire n°03

Société Publique Locale Perpignan Méditerranée Métropole : Désignation des représentants.

Affaire n°04

Agence d’Urbanisme Catalane (AURCA) : Nouvelle désignation de représentants.

Affaire n°05

SEM Crématiste Catalane : Désignation d’un représentant.

Affaire n°06

Individualisation des subventions versées aux associations au Chapitre 65 du BP 2020.

Affaire n°07

Renouvellement de la convention de partenariat entre la Commune de Cabestany, le COC Omnisports et le District de football des Pyrénées Orientales.

Affaire n°08

Convention 2020-2026 d’utilisation des équipements sportifs à titre gratuit par les associations sportives de Cabestany.

Affaire n°09

Convention 2020-2026 d’utilisation des équipements sportifs à titre gratuit par l’Union COC OMNISPORTS.

Affaire n°10

Approbation du règlement Intérieur d’utilisation des équipements sportifs.

Affaire n°11

Renouvellement de la convention d’objectifs et de financement 2020-2026 avec l’Union COC OMNISPORTS.

Affaire n°12

Répartition intercommunale des charges de fonctionnement des écoles publiques entre commune d’accueil et commune de résidence.

Affaire n°13

Création d’emplois non permanents pour accroissement temporaire d’activité.

Affaire n°14

Convention de prêt à usage agricole : Monsieur GABET AK76.

Affaire n°15

Avis du Conseil Municipal pour ouverture dominicale 2021.

Informations Communauté Urbaine.

Décisions

-o-

Julianne nous conseille de lire « Comment on a laissé l’Islamisme pénétrer l’école »

14 septembre 2020

COURRIER DES LECTEURS

le livre de Jean-Pierre OBIN

Blog-Cabestany écrit : Julianne, fidèle lectrice de notre Blog, qui nous critique parfois sévèrement lorsqu’elle le juge utile, et nous conseille parfois, mais toujours avec une grande honnêteté, est une Professeure retirée à Canet. Elle nous dit avoir bien connu Jean Pierre Obin qui était Inspecteur dans son milieu professionnel de l’Enseignement. Un fonctionnaire capable de parler de son métier sans complaisance mais un engagement pour lequel il s’est dévoué sans regrets. Julianne nous recommande le livre de Jean-Pierre Obin, un excellent choix.

 

Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école

par Jean-Pierre Obin

 

Résumé de son livre, écrit par l’auteur lui même

« J’ai écrit ce livre pour briser le silence qui règne sur la montée de l’islamisme, sur ses ravages parmi les jeunes et sur les dégâts qu’il provoque dans notre école publique. Pendant longtemps, le silence a été la seule réaction : la célèbre formule “Surtout pas de vagues !” a permis pendant vingt ans de mener une confortable politique de l’autruche.

J’ai écrit ce livre parce que je suis attaché à la laïcité : ce principe républicain nous protège et protège nos libertés, celle de croire ou de ne pas croire, celle de pratiquer librement un culte, celle de changer de conviction, celle de critiquer les religions ou l’absence de religion et, pour les parents, celle de confier leurs enfants à l’école publique sans crainte qu’ils y soient harcelés ou endoctrinés.

J’ai écrit ce livre parce que le temps presse et qu’il y a maintenant urgence à agir. » (J.-P. Obin)

Jean-Pierre Obin a été inspecteur général de l’Éducation nationale. Il est l’auteur de nombreux livres, notamment sur l’école et le métier d’enseignant, ainsi que du célèbre « rapport Obin » de 2004 qui alertait le ministre de l’Éducation nationale sur le développement des atteintes à la laïcité dans les établissements scolaires. Un rapport rapidement enterré comme la plupart des rapports utiles quel qu’en soit le sujet par des politiques ne voulant pas voir la vérité.

 

continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

L’Éditorial du Collectif de rédaction de Blog-Cabestany !

11 septembre 2020

courrier des lecteurs

« les chiens aboient, la caravane passe ». Des mots que l’on prête à Lysimaque « le Macédonien », disciple d’Aristote, Général qui conduisait l’une des armées d’Alexandre le Grand. Arrivé en Anatolie,  au 4ème siècle avant Jésus-Christ,  il doit passer par un défilé. Les ennemis, des barbares, dix fois supérieurs en nombre, hurlent et gesticulent dans le plus grand désordre, savourant déjà leur victoire. Ils excitent de grands chiens, des dogues assoiffés de sang qui aboient pour faire peur. Lysimaque fait croire qu’il n’est que l’avant garde d’une puissante armée qui aurait établi son campement en arrière à un jour de marche de là. Les ennemis et leurs chiens, pressés d’en découdre,  se précipitent sur le lieu supposé de cette armée qui n’existe pas et abandonnent leurs positions. Pendant ce temps, Lysimaque franchit le défilé avec sa caravane sans combattre. « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage » écrivait le fabuliste Jean de la Fontaine.

 

La campagne des municipales est déjà loin derrière nous. L’élection date maintenant de six mois. Il n’y aura eu qu’un tour. Et on ne va pas se lancer dans la prochaine campagne. Cela n’aurait aucun sens.

Et pour tout dire chez Blog-Cabestany on n’a plus l’envie. On a perdu l’inspiration. Nos soutiens institutionnels, eux mêmes, ne voient pas ce qu’ils pourraient nous apporter de plus en dehors de toute période électorale. Seule une large partie de nos lecteurs nous reste encore fidèle. Car il est d’autres priorités en cette période et nous sommes bien d’accord avec cette analyse.

Blog-Cabestany n’a jamais cherché à se confondre avec l’opposition. Ni à interférer par son action. Chacun son rôle ! Ce sont d’anciens journalistes qui nous auront enseigné les règles de ce qu’il convient ou non de faire. Nous avons soutenu Colette Appert – sans réserves – car telles étaient nos convictions qui d’ailleurs n’ont pas changé. Nous continuerons donc de le faire car pour nous l’opposition à Cabestany c’est ELLE.

Beaucoup de nos concitoyens ne se sont pas déplacés aux urnes à cause de la situation sanitaire engendrée par ce virus envoyé par l’une des plus inquiétantes dictatures communistes à avoir jamais sévi sur notre planète. Qui a inventé des nouveaux moyens pour nous dominer économiquement. Et qui ne cesse de renforcer son potentiel militaire. Pourquoi ? Mais en ce qui concerne l’élection à Cabestany on ne refera pas la match. La démocratie a parlé. Et avec deux listes d’opposition, l’une de Droite et l’autre placée sous le signe zodiacal du « Caméléon », à quoi pouvait t’on s’attendre d’autre ? Les vainqueurs auront été élus avec les voix de moins d’un électeur sur cinq. ALORS…. est ce vraiment une raison pour nous faire supporter ces débordements d’auto satisfaction intempestifs qui ne sont à nos yeux que des bouffonneries ? Cela justifie t’il ce mépris affiché à notre égard et  qui n’élève guère le débat ?

NOUS… on sait que l’on s’en reprend pour six longues années de gouvernance improbable et brouillonne. D’endettement continu. De constructions bâclées, hideuses, non fonctionnelles. De budgets non préparés, improbables où l’on fait n’importe quoi et lorsque l’addition arrive, pour la payer et boucher les trous, on fait les poches des citoyens.

Oui, on a bien envie de se mettre en retrait sauf que les vainqueurs dans cette ville n’ont hélas pas la victoire modeste. Il suffit de lire ce qu’on nous envoie. L’un d’entre vous nous écrit, à nous qui comptons plusieurs gaullistes dans nos rangs  : « vous les fachos on vous a donné la punition !? » (pour les communistes tous les autres sont sans doute forcément des fachos).  Ou, pour paraphraser le film « Les Tontons Flingueurs », on reçoit : « C’est aux quatre coins de Cabestany que aussi bien vous, que P…, ou Colette, on a éparpillés par petits bouts, dynamités, dispersés, ventilés façon puzzle»

Pauvres fous que vous êtes, aussi vaniteux qu’inconséquents !  Mais peut être n’est ce qu’une stratégie pour nous provoquer ? Et personne ne nous oblige à tomber dans le panneau !

Pourtant, en lisant les commentaires que nous adressent nos adversaires, on comprend immédiatement la mentalité dominante dans cette ville où la majorité ne pense qu’à diviser plutôt qu’à rassembler. Pourquoi la gestion de la ville est elle accompagnée de tant de sectarisme et de discrimination plutôt que de considérer que tous les citoyens devraient être unis pour affronter les mêmes problèmes. Ce en quoi on a besoin de l’opposition. La stratégie de la mairie étant le signe d’une idéologie qui s’accroche comme un mollusque sur son rocher. Mais une idéologie à l’agonie !

Et puis pourquoi nous balancer dans les gencives la victoire de Monsieur Aliot comme une offense dont nous serions responsables ? C’était à Perpignan et pas à Cabestany. Et la victoire de Louis Aliot, même s’il n’est pas de notre camp, est aussi légitime à nos yeux que celle de Jean Vila. Et quel rôle auront bien pu jouer les « marcheurs » lorsqu’on nous explique qu’au premier tour un candidat étiqueté Marine fait le plein de ses voix et que son score ne pourra jamais être supérieur au deuxième tour ? Car on présuppose, mais ne sommes pas devins, que la Gauche n’a pas voté pour Monsieur Aliot au deuxième tour.

On pense que nos élus de l’opposition ont bien du courage et il va leur en falloir. Et en ce qui concerne Colette Appert on n’a aucun inquiétude sur le fait qu’elle continuera de faire ce qu’elle a toujours fait : défendre nos intérêts. Respecter ceux qui se sont déplacés pour voter pour elle.

Mais ne vous attendez pas à ce qu’on écrive tous les jours sur ce Blog alors que vous faites tout – et plus encore – pour nous provoquer. « Les chiens aboient, la caravane passe ! » disait donc Lysimaque, il y a seulement 24 siècles. Ne nous confondez pas avec ce pauvre taureau dans l’arène qui fonce aveuglement sur la cape du toréador juste parce qu’elle est rouge. La couleur des cocos !

Et sur ce, bon week end !

continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Courrier des lecteurs de Blog-Cabestany : vos commentaires !

8 septembre 2020

Courrier des lecteurs – sans commentaires –

Colette Appert écrit :

Pour ma part, en tant qu’élue je me dois de dénoncer, d’informer et d’alerter la population et la municipalité en place (qui est dans le déni le plus complet) sur les « incivilités » chaque jour plus importantes dans notre commune. Objectif : ouvrir les yeux des responsables élus en place (il serait temps que ceux-ci sortent de leur monde merveilleux) afin que les dispositions qui s’imposent soient prises.
Je remercie le collectif du Blog Cabestany toujours à mes côtés dans ce travail quotidien.

L’un de nos fidèles lecteurs qui a l’habitude d’écrire des choses qui ont du sens, fait ce commentaire :

Tout comme l’ensemble des autres communes de France, la commune de Cabestany est soumise aux lois intangible des rapports de causes à effets. En effet, les domaines de la sécurité et de la tranquillité publique sont une des fonctions « régalienne » d’un maire. Il se doit de s’adapter en fonction des besoins de ses administré(e)s mais aussi et surtout avec la tendance des communes voisines afin de maintenir une certaine cohérence d’ensemble. Hors je constate que la tendance politique en matière de sécurité et de lutte contre la délinquance sur la ville de Perpignan est depuis bien une décennie un cheval de bataille à juste titre. La délinquance aussi s’adapte naturellement au climat et mesures de cette politique de prévention et de répression en débordant sur des zones à moindre risques pour leurs méfaits. Dans le jargon professionnel on appelle cela l’effet « tache d’huile ». Rien d’étonnant mais de plus navrant de voir sa commune sous l’emprise de ce phénomène qui est une cause a effet dont le village et ses administrés en subiront les dommages collatéraux. Dans un deuxième temps vous noterez un sentiment d’insécurité croissant qui se changera en insécurité. Même sans aller vers une montée exponentielle d’une délinquance probable. Économiquement ce ne sera pas top pour la valeur foncière et le développement Economique. Je note que Perpignan s’est doté d’une police municipale armée et formée et que la commune de Cabestany a une police municipale « végétative » (en termes de comparaison de mission uniquement car je ne doute aucunement des compétences du personnel). Au maire de faire le nécessaire et aux administré(e)s de lui faire entendre.

Blog-Cabestany : Merci à tous. Pour nous c’est suffisamment explicite et ne mérite pas que nous y rajoutions le moindre commentaire !

 

CABESTANY, VILLE DANGEREUSE ?

7 septembre 2020

COURRIER DES LECTEURS

  Notre article de rentrée nous aura valu une volée de bois vert. Des critiques, des reproches et même quelques insultes qui nous laissent heureusement indifférents. Serait on en train de toucher là où ça fait mal chez les « Bisounours » pour lesquels tout est merveilleux et tout va bien à Cabestany  ? On aura reçu aussi beaucoup d’encouragements ! Merci.

      Ainsi, aurait t’on ainsi indisposé plusieurs Cabestanyencs, dont celui ci, qui se reconnaitra, qui se dit être un lecteur attentif de notre blog « pourri » (il n’est pas obligé de le lire), qui se prétend de gauche (laquelle ?), qui se dit proche de la Mairie (ça veut dire quoi ?), et qui nous écrit :

« il n’y a pas eu à Cabestany, cet été, plus de cambriolages et plus d’agressions que d’habitude »

     Comme on adore cette expression «plus que d’habitude », qu’on pourrait presque prendre comme un aveu !

     Sauf….  qu’on lui fera remarquer que dans notre article on n’a jamais parlé de cambriolages ou d’agressions qui auraient eu lieu cet été à Cabestany. Car même, s’il y a pu avoir des cambriolages ou des agressions cet été, on n’en sait foutre rien. On n’a pas d’informations sur le sujet. Et on n’a pas pour habitude de parler de ce qu’on ne sait pas. Ce qui serait de la pure mauvaise foi. On ne fonctionne pas comme cela. Mais peut être que ce fidèle lecteur de notre blog « pourri » en sait plus que nous et serait en mesure de nous informer ? Nous, on pense qu’il ferait mieux de la fermer et c’est sans doute ce que ses soi-disant amis de la Mairie devraient lui conseiller de faire  !

  A moins qu’il ne soit un de leurs agents, plutôt maladroit et incompétent, pour ce qui de leur propagande mensongère !

    Nous… On aura juste écrit que dans nos rues, cet été, il semble bien qu’il y aura eu beaucoup d’allées et venues. De façon inhabituelle pour notre petite ville. On aura remarqué beaucoup d’inconnus en train de déambuler, regarder nos maisons, paraissant s’intéresser à nos activités domestiques. Nous cassant les pieds en venant à tout bout de champ, tôt le matin, tard le soir, pendant la sieste, sonner à nos portes pour nous proposer des services incongrus, des produits divers de provenance douteuse. Nous raconter des « carabistouilles » ! Tout cela de façon intrusive. On aura remarqué toujours les mêmes véhicules, pas vraiment récents, semblant mal entretenus, immatriculés souvent dans un autre département,  n’appartenant pas à nos voisins ou à des vacanciers ayant loué chez l’habitant, passant et repassant lentement, sans raison apparente et plusieurs jours de suite.

       D’autres nous auront écrit pour nous dire avoir constaté sous leurs fenêtres des présumés points de deal s’organisant à la va-vite, durant à peine quelques minutes, avec l’arrivée subite de plusieurs deux roues, plusieurs véhicules arrivant de tous côtés. Et ce qui ressemblait à des échanges furtifs. Avant que tous les protagonistes de ces rassemblements ne repartent aussi vite qu’ils étaient venus.

     Et il y aura eu ces conducteurs de deux-roues, qu’on connait, et dont les parents ne font rien pour éduquer leurs enfants. Attendant que l’école s’en charge, sans doute. Des jeunes et des moins jeunes, sans casque, avec des pots d’échappement bruyants (dans l’illégalité) et repassant des dizaines de fois sous nos fenêtres, parfois des heures durant. Dans nos rue défoncées. Pour bruler inutilement du carburant que ne doit pas leur couter bien cher, bien nous enfumer, nous casser les oreilles, nous énerver. Pourquoi ne vont ils pas faire les « cons » sur la route de la déchetterie dont on voudrait bien que les rues du centre ville y ressemblent. En espérant – pour eux – qu’un jour une personne excédée ne commettra pas un geste de colère irréparable. Mais on n’a jamais non plus utilisé le mot de « rodéo »

Notre vie n’aura guère été tranquille à Cabestany cet été, cela personne ne pourra le contester. Bien de nos ainés qui n’ont pas les moyens de partir en vacances, qui ne conduisent plus, qui aspirent au calme et à la sécurité, nous auront fait part de leur exaspération ou de leur profonde inquiétude devant une situation dont ceux qui devraient s’en préoccuper, disent ils, leur donnent plutôt l’impression qu’ils n’en  ont rien à foutre !?

Pour le reste, si vous voulez bien, ne nous faites pas dire ce qu’on a pas dit !!!

continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

C’est la rentrée à Cabestany !

4 septembre 2020

Courrier des lecteurs

La tribune de l’opposition dans le numéro de septembre 2020 du Cabes’infos

  Pour l’opposition c’est la rentrée à Cabestany. Pour Blog-Cabestany, le fait marquant est le départ sous d’autres cieux et pour des raisons professionnelles et affectives de la délicieuse Alicia dite « la chipie ». Nous avons perdu notre muse et notre petite fourmi travailleuse. Nous avons perdu la chef d’orchestre de notre blog.

     Qui…. maintenant pour répondre désormais à vos mails de façon personnelle à 3 heures du matin, nous prendre au téléphone le dimanche après midi pendant la sieste, suivre les événements mondiaux sur C.N.N.,  rédiger le prochain article du Blog sur sa tablette, allongée sur la sable à Canet, tout en préparant le prochain cours magistral pour ses étudiants ?

     Qui… maintenant pour être disponible 365 jours par an et 24 heures sur 24. Et bénévole, avec une bonne imprimante, connaissant bien la galaxie Linux, et capable d’écrire sans fautes ?

     On a bien reçu quelques propositions mais le Collectif de Blog-Cabestany a ses exigences. Un/e candidate d’un niveau  maitrise ou doctorat, mais aussi d’une grande culture, littéraire mais un peu scientifique, féru d’Histoire, artiste, polyglotte, connaissant l’informatique, s’intéressant à la politique, la géopolitique. Sportif et écolo. Capable de dévorer les médias à peine sorti du lit. Avec un carnet d’adresses impressionnant. Bénévole, dévoué, et souriant. Heureusement on en demande pas autant à nos ministres !

     Et avec des idées de Droite, et prêt à soutenir Colette Appert sans réserves. Et pourquoi pas Gaulliste ? Et pas question de lui laisser les mains libres !

     Quelqu’un aimant les Catalans, mais aussi les Bretons ou les Corses ! Quelqu’un ayant du respect pour les Anciens Combattants, nos Ainés, les Pieds Noirs et bien d’autres que cette Mairie parait délaisser.

     Quelqu’un qui aurait de bonnes connaissances juridiques, capable de se débrouiller avec nos webmasters Montpelliérains, nos hébergeurs américains qui n’en veulent qu’à notre Carte Bleue. Mais préférerez une American Express ! Quelqu’un/e  capable aussi de se coordonner avec ceux qui ont concourus jusqu’à aujourd’hui  à la rédaction de Blog-Cabestany. Une avocate à Paris, des profs de littérature Normands et Niçois, un prof d’histoire à Versailles, des journalistes ou anciens journalistes à La Baule, Dinard ou Paris, des élus ou anciens élus qui nous soutiennent. Et la liste est loin d’être exhaustive.

      Et puis quelqu’un ayant la fibre développement durable, mais pas de ces ayatollahs faisant de la politique plutôt que de l’écologie, vert à l’extérieur mais rouge dedans, amis des communistes, opportunistes jusqu’à la nausée, ne désirant que de voir la France envahie par des migrants.

     Et quelqu’un qui comme nous déteste les Populistes, les extrémistes et Macron cet usurpateur qui nous gouverne mais qui pense plutôt à se reconvertir au Liban, ou chez General Electric.

     Une perle rare quoi ! En attendant …….

     Et vous chers amis lecteurs, qui êtes restés à Cabestany durant tout l’été, vous nous avez écrit que jamais vous n’aviez vu autant de visages inconnus trainer sur nos trottoirs. Regardant tout. Paraissant s’intéresser à tout, à nos maisons, à nos jardins, à nos voitures, à nos habitudes et nos déplacements. Allant jusqu’à sonner pour demander si c’est toujours la famille Sanchez qui habite la maison voisine où la boite aux lettres n’a pas de nom, et pour savoir si nos voisins – qui ne s’appellent bien sur pas Sanchez –  sont partis en vacances et quand ils rentrent.

     Sans faire partie d’une quelconque association nous aurons du jouer malgré nous  les Voisins Vigilants. Nous faisant injurier ou menacer lorsque nous prenions note des immatriculations de certains véhicules étrangers à nos rues et semblant marauder. Et même des photos. Et l’un de ces inconnus nous aura lancé « heureusement que ce n’est pas comme cela dans tous les quartiers à Cabestany ». Que voulait il dire ? Mais il est des quartiers à Cabestany où les gens seraient naïfs et peu méfiants, selon vos dires. Ou aveuglés par une idéologie « Bisounours ».

     On aura sonné à notre porte pour nous proposer dans une boite à chaussures des abricots qui auraient pu été cueillis à l’insu des propriétaires. Pour nous vendre les objets les plus divers et les plus hétéroclites, trop bon marché et dont n’avions pas besoin (tombés du camion?). On nous aura proposé de nous  tondre la pelouse ou repeindre le casot (sans facture). Ou d’envoyer une « copine » venir faire le ménage chez nous.

Mais on connait hélas aussi, certains de nos amis, qui travaillant à Toulouse s’inquiètent pour leur avenir. Des petits commerçants ou artisans au bord de la faillite. Un ingénieur qui se propose de gagner sa vie et nourrir ses enfants  en venant tailler l’olivier ou faire du bricolage ou n’importe quoi ! Et nous ne méprisons personne qui en difficulté est prêt à tout pour gagner sa vie. Mais honnêtement !!!

    Une personne âgée nous aura demandé si elle n’avait pas eu tort de fermer sa porte à un couple parlant à peine le français qui lui proposait de lui montrer :  » comment remplir le formulaire administratif pour demander une « indemnité de confinement » réservée aux plus de 65 ans ! Parce que çà existe ? Et on en passe. Et heureusement que nous ne sommes pas paranos, car pour la vente d’herbes aromatiques ou de farine, il n’y aura jamais eu de confinement. Ce monde devient cruel et dangereux sans parler de la menace virale qui pèse sur nos têtes.

  Et il nous aura fallu intervenir pour faire sortir de la piscine de nos voisins partis en vacances une bande de jeunes venus de Perpignan et prétendant en avoir l’autorisation. Et avant de partir ils nous auront réclamé à boire, de l’argent, et menacés de revenir avec des copains à eux. « On va tout péter » étant leur seule façon de communiquer !

    Ensauvagement de la société ? On n’a pas la réponse et on ne fera pas de la récupération politique mais puisque la mairie semble ne rien faire, à vous entendre, qui nous interdira de faire poser des grilles, des alarmes et même des caméras chez nous ? Qui nous redonnera un peu de cette confiance perdue ? A croire que nos élus de tous bords veulent nous jeter dans les bras des Populistes.

     Et personne ne pourra nous empêcher de surveiller la maison de nos voisins, surtout s’ils sont âgés et de leur proposer de nous déranger à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit s’ils pensent avoir besoin qu’on les protège. C’est ce qu’on appelle de la Solidarité !

     Lorsque la puissance publique ne fait plus rien pour le protéger, et il ne s’agit aucunement de mettre en cause nos policiers ou nos gendarmes, le citoyen a le droit d’assurer par lui même sa propre sécurité. Un devoir et une obligation pour sa survie. La défaillance de nos institutions, le laxisme ou la carence de nos élus nationaux ou locaux en étant la cause.

Bonne rentrée ! Et sans Alicia à quand le prochain article sur notre blog ? Ne soyez pas trop pressés !

Si l’on ne répond plus de façon personnelle à vos messages, on est toujours capables de vous lire. Bon courage à vous tous qui nous écrivez encore, en ces temps difficiles ! Nous, nous ne lacherons rien !

continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Cabestany au Coeur – Pour le changement avec Colette Appert

13 mars 2020

CAMPAGNE DES MUNICIPALES 2020 – PREMIER TOUR – DERNIER JOUR DE LA CAMPAGNE MEDIATIQUE

Plus aucun document ne pourra être mis en ligne à partir de ce soir vendredi, minuit. Mais tout ce qui aura été mis en ligne avant cette date butoir pourra y demeurer !

 

 

A Cabestany, voter dimanche pour la Liste de Colette Appert, c’est choisir l’ALTERNANCE sans endosser le moindre risque !

13 mars 2020

Parce que personne ne sait s’il y aura un second tour, il vaut mieux venir voter au premier que de regretter comme par le passé d’avoir attendu pour voir. Et venir nous dire ensuite que vous avez réagi trop tard.

Parce que beaucoup de Cabestanyencs aspirent au changement, sans bouleversement, sans rupture, sans s’engager dans ce qui serait une entreprise aventureuse avec quelqu’un n’ayant pas la même connaissance que Colette Appert, de la gestion d’une ville. De notre ville.

Parce que les co-listiers choisis par Colette Appert n’ont comme préoccupation que l’avenir de notre ville et pas la politique. Ils représentent ce qu’on appelle désormais « la société civile ». Motivés, engagés. Désirant oeuvrer pour l’intérêt de tous. Ils ont participé à l’élaboration du Programme, sur le terrain, à l’écoute des citoyens.

Car la facilité aurait été de monter une liste « patchwork » avec deux R.N., trois LREM, un vert et quelques personnes de Gauche. Qui auraient voulu faire passer leurs idées politiques avant l’intérêt général. Et cela il n’en était pas question. Ce qui n’aura pas empêché que comme jamais, dans les derniers mois, nous aurons eu des relations apaisées, suivies, et un dialogue constructif avec tous les appareils des partis politiques allant de la Droite de la Droite jusqu’à la Gauche de la Gauche. Localement, régionalement, nationalement. Car se respecter entre adversaires ne nuit jamais. Et nous avons fait attention à ne pas nous en prendre frontalement à nos adversaires, préférant faire la différence en proposant un programme réfléchi, cohérent, qui tienne la route, chargé d’ambition et d’espoir pour l’avenir. La seule façon de se démarquer de manière positive. Notre marque de fabrique !

Nous souhaitons que J.M. PUJOL, qui aime les Cabestanyencs,  soit réélu. Nous souhaitons qu’il n’y ait plus ce fossé entre la commune et l’agglo qui n’existe que par pure idéologie et par la mauvaise volonté de certains. Tous en restant vigilants pour défendre nos propres intérêts. Colette Appert, en inaugurant sa permanence à Cabestany, et en n’y faisant pas venir : maires, députés, sénateurs, élus locaux avec lesquels elle entretient les meilleures relations, a voulu montrer qu’elle faisait passer l’intérêt des Cabestanyencs avant la politique. Qu’elle privilégiait sa ville, comme la dénomination de sa liste le démontre, « Cabestany au Coeur ». Sans pour autant renier ses convictions personnelles. Mais dimanche ce ne sera pas une confrontation Droite Gauche. Ou une quelconque joute politique.  Ce sera projet contre projet. Pour servir notre ville et ses habitants !

Et puis il y a ce « deux poids de mesure » à Cabestany qui vous agace. Pourquoi lorsque mon voisin téléphone pour qu’on lui enlève les végétaux, le camion arrive. Pareil pour les encombrants. Et moi, on me dit qu’il y a la déchetterie. Dont je suis d’ailleurs satisfait, dites vous. Pourquoi vient t’on boucher le trou devant la maison de mon voisin et moi je téléphone depuis des mois sans résultats. Et qu’il s’agisse du CCAS, de démarches à la Mairie ou d’autres choses, pourquoi ce régime à deux vitesses ? Du pur clientélisme ! Parce que Monsieur le Maire, en chef d’orchestre, derrière son bureau, orchestrerait tous ces détails ? Non, ne tombons pas non plus dans le phantasme. La raison, tout simplement, et plus prosaïquement est qu’il s’est ancré de forts mauvaises habitudes depuis tant d’années et il faudrait qu’enfin cela change pour qu’il y ait un peu plus de justice et d’égalité entre Cabestanyencs. Car c’est aussi une façon – volontaire ou non – de dresser les gens les uns contre les autres. Et de faire qu’aujourd’hui il y a une forme de communautarisme lié à la politique, et au dogmatisme. Un « séparatisme » dirait quelqu’un d’autre. Alors que l’objectif de « Cabestany au Coeur » est que demain nous nous sentions appartenir à la même communauté de concitoyens libres et heureux. Et égaux en droits.

Et pourquoi vouloir continuer à faire passer Cabestany, aux yeux de tous, comme ce bastion communiste, cette dernière place forte coupée des réalités où l’on agite bien puérilement le drapeau rouge. Pourquoi les communistes cherchent ils à nous faire croire qu’eux seuls seraient capables de défendre nos acquits sociaux. Une galéjade ! Un canular ! Nous aussi nous avons des valeurs ! Et savons les défendre sans avoir à recevoir de leçons.

Car là encore la municipalité en fait trop !   Comme si plus de la moitié des citoyens était composée de communistes « pur jus ». Ce qui est faux ! Nous connaissons parfaitement, après que des amis politologues nous ont dressé la typologie de Cabestany, quelle est la réelle représentation politique des uns ou des autres dans notre ville. Et du nombre encore plus important de ceux qui restent à l’écart. Une « majorité silencieuse » qui pourrait faire la différence si elle voulait s’impliquer davantage. Si elle avait droit à la parole. Si elle osait se faire entendre dans une ville où il n’est guère bien vu de dire ce qu’on pense. Ce qui n’est pas la Démocratie.  Cabestany, n’est ni une ville de Droite, ni une ville de Gauche. Ses électeurs votent différemment selon le type d’élection. Et sont sensibles, certes,  à ses impôts locaux avantageux en comparaison de certaines autres villes où le rapport qualité/dépenses est quand même plus flatteur. A Cabestany on ne fait rien et on se demande où passe l’argent. Nos impôts augmentent et les dépenses filent sans retenue. Tout dérape un peu plus chaque année. Sans que les responsables daignent le reconnaitre et s’en justifier.  Jusqu’au jour où le constat sera amer. Et le Cabestanyenc pleurera et dira « si j’avais su ». Jusqu’à ce jour, aux Municipales, c’est en agitant l’épouvantail que représenterait la Droite aux yeux d’électeurs pas vraiment regardant, qu’artificiellement on a entretenu un certain nombre de contre-vérités. Des fausses appréciations, des idées toutes faites pour enfumer les gens. Des subterfuges qui ont réussi à ce que les communistes se soient maintenus à la mairie. Par quel artifice, sinon en se réfugiant derrière le culte de la personnalité d’un maire, qui concentre tous les pouvoirs sans partage, suffisamment méfiant  pour avoir évité de s’entourer de gens compétents qui pouvaient lui faire de l’ombre. Mais il n’a pas préparé sa succession !!! Divisant pour régner.  Il n’a pas formé la personne qui pourrait être crédible s’il passait la main avant 2026. Et pour beaucoup de Cabestanyencs, même, et surtout dans son camp,  cela est  impardonnable.  Ce « système » d’un autre temps changera t’il enfin dimanche ?

Et n’oublions pas nos amis Pieds Noirs, excédés par ce « barnum » chaque 19 mars. Ni les anciens combattants ou leurs descendants. Parce qu’on en fait trop. Mais à Cabestany, on en fait toujours trop. En tout ! Et hélas ça a toujours marché. Jusqu’ici ! Jusqu’à quand ?

Vous pouvez changer le cours des choses, dimanche. Et faire que Cabestany soit plus agréable à vivre demain. Le programme de Colette Appert est clair, documenté, argumenté. Réalisable. Elle peut être la Maire de TOUS, sans esprit partisan, sans esprit de clan, dévoilant ses qualités de cœur et un féminisme assumé mais intelligent.

Votez pour la liste CABESTANY AU COEUR. Ne laissez pas passer votre chance !

Jean Vila est il en train de transformer une simple échéance municipale en enjeu de politique politicienne de dimension nationale ?

7 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

xxx

LE TRACT DU PARTI COMMUNISTE. LE TRACT DE TROP ! LE TRACT QUI VOUS FOUT EN COLÈRE !

xxx

xxx

Est ce pour le Maire sortant, ou pour le Parti Communiste qu’on me propose de voter au 1er tour des Municipales à Cabestany, nous demandez vous ? Comme Janine, par exemple, qui s’adresse à Blog-Cabestany !

La « Belle endormie » qu’était Blog-Cabestany depuis plusieurs jours, semble se réveiller brutalement en ce samedi 7 mars 2020, à 8 jours du premier tour, sous un flot de mails qu’on ne s’attendait pas à avoir. Avec une sorte de colère sous jacente.

LA CAUSE ?

Un tract du Parti Communiste, et la venue de Pierre Laurent, Ancien Directeur de la Rédaction de L’Humanité, Secrétaire National du Parti communiste français de 2010 à 2018, Président du Parti de la Gauche Européenne de 2010 à 2016 et Sénateur PCF depuis 2012.

Est ce le fameux « grand coup » qu’on nous disait que Jean Vila préparait ? Ou plutôt la Gauche, une certaine Gauche, devrait t’on dire. Le « grand coup » que le soir des voeux du Maire à Cabestany, on évoquait dans les coulisses. Car ce soir là, au Centre Culturel Jean Ferrat, où l’affluence était plus conséquente qu’à l’habitude, et loin du podium où Monsieur le Maire récitait sa leçon, on y voyait – mais encore fallait t’il les connaître et les reconnaître – des gens qui gravitent plutôt à l’habitude autour du Conseil Régional de Carole Delga ou du Département d’Hermeline Malherbe. Des premiers et seconds couteaux qui sont des « politiques » à défaut – pour certains – d’être aussi des élus. Ces gens comme ceux qu’on trouve dans les coulisses de tous les appareils politiques nationaux, territoriaux, de gauche comme de droite et qui se creusent les méninges pour jouer à ce jeu détestable de préparer des stratégies hasardeuses à la « mormoil ». Des gens pour lesquels ce n’est pas la réélection du Maire sortant qui semblait leur importer (l’interessé appréciera) mais des gens pour lesquels Cabestany, ce bastion emblématique de la Gauche de la Gauche était comme un élément de la ligne Maginot. Et s’il devait tomber aux Municipales de 2020, devenir une brèche dans la ligne de retranchement d’une idéologie moribonde. Jean Vila paraissant devenir le jouet de forces qui le dépassent ! A l’insu de son plein gré ?

Si ce n’est pas faire de la « politique politicienne » que cela, mais qu’est que c’est ? Si ce n’est pas transformer un simple enjeu municipal en enjeu de politique politicienne de dimension nationale, mais qu’est que c’est ? Est ce le 49-3 qui fait irruption dans le débat local ? Ou la survie d’un parti en décomposition qui devrait être plus constructif, plus positif, pour conserver la réelle sympathie qu’il suscitait il y a encore quelques années ? Mais à qui la faute ?

Les Cabestanyencs sont t’ils pris en otage ? Vont t’il devoir se prononcer pour savoir si demain la voirie sera plus propre où pour savoir si le Parti Communiste peut encore se maintenir sur son iceberg qui fond un peu plus tous les jours ?

CAR C’EST CE QUE VOUS NOUS DITES !!!!!!!!!!!!!!!!

Pour Blog-Cabestany, l’affaiblissement d’un parti politique, LR, PS, PCF, ou quel qu’il soit, ne sert pas la Démocratie. Et augure des jours difficiles. Et nous ne nous en réjouirons jamais !

Mais revenons à ce simple mail de « Janine », un mail dont on s’attend – presque – à ce qu’on nous dise qu’on pourrait l’avoir écrit nous mêmes, mais pourquoi se donner cette peine !!!!

JANINE écrit :

« arrivée depuis peu à Cabestany et un peu perdue mes voisins me dise que le maire sortant est un homme synpathique. Mais que l’équipe qui est derrière et qui pourrez un jour arrivée au pouvoir est composé de personnes dogmatiques doctrinaires pour les quels l’idéologie communiste est bien plus importante que la vie municipale ».

Oui, Janine, on pourrait – presque – l’avoir écrit nous mêmes, tant vous nous écrivez ce qu’on pense aussi nous mêmes ! A savoir qu’on est en train de transformer une échéance locale qui concerne la vie de tous les jours de braves citoyens, en joute politique.

Ceci dit, il se trouve que nous connaissons Pierre Laurent (le fils de Paul Laurent ami de « jojo »), avec lequel on s’est « frités » parfois « virilement » (était ce en 1982 ?) et qui n’a rien d’une personne antipathique. On peut se respecter entre adversaires en s’échangeant des « gnons » sur la tronche ! On pourrait même dire qu’il peut être d’un commerce agréable si on perce la carapace d’un homme d’un abord qui semble froid. Mais nous n’avons certes pas les mêmes convictions, quoique…. par moments…. et sur certains points ! Le prétexte pour nous  parler uniquement d’une réforme des Retraites qu’on n’approuve pas non plus, est il sincère ??? Pierre va t’il nous parler du CCAS de Cabestany ? Mais comment y croire ? Nous on pense qu’il s’agit d’une fable pour nous parler de politique et rien d’autre ! Est ce vraiment le bon moment. Et ne cherche t’on pas à nous enfumer, la spécialité de l’équipe sortante ?

Colette Appert n’a pas fait de cette élection locale, municipale, un rendez vous politique. Colette Appert n’a pas fait une campagne de la Droite contre la Gauche. Pour opposer les citoyens les uns aux autres. Pour les diviser ! Pour exacerber les veilles rancunes, les vieilles oppositions. Car on n’en est plus là !!!! Sauf pour ceux qui n’ont pas su mettre leurs pendules à l’heure et appartiennent à un autre monde, usé, dépassé,  où un certain Mur à Berlin était un symbole que d’aucuns adoraient comme le Veau d’Or ! Et nous avons dans nos sympathisants des gens plus que respectables qui votent généralement à Gauche aux élections nationales. C’est Programme contre Programme que nous devrions pourvoir choisir notre avenir. Opter pour l’ALTERNANCE car, quel que soit la couleur politique du sortant, il est bon pour la Démocratie de changer de temps à autres !

CE QUI SE PASSE EN CE MOMENT A CABESTANY AVEC L’IRRUPTION DANS LA CAMPAGNE D’ENJEUX POLITICIENS QUI NOUS DÉPASSENT, NOUS EST INSUPPORTABLE ! !!

CELA NOUS PARAIT MÊME INTOLÉRABLE !

o-

DERNIERE MINUTE :

Beaucoup de nos ainés, population fragile par définition, à Cabestany ou ailleurs, nous écrivent qu’ils ne se déplaceront pas le 15 ou le 22 par peur d’un certain virus. Et que de ne pas reporter ces élections est une folie. Que leur répondre ?  Comment leur en vouloir ?  Nous on n’a pas la solution. On ne rentre pas dans cette polémique. Mais c’est votre Liberté d’Expression !!!  Et nous on pense que le résultat des élections pourrait ne pas être des plus sincères ! Mais cela nous dépasse ! Vous aurez toujours le droit de vous exprimer dans nos colonnes ! Et on pense qu’on a pas fini d’en parler. BON DIMANCHE A TOUS  !

Vous aimez le Programme de Colette Appert pour Cabestany !

2 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

LE BILLET DE ALICIA, NOTRE REDACTRICE CHEZ BLOG-CABESTANY

Alicia écrit :

à la lecture des mails reçus ce dimanche il semblerait que vous aimiez le Programme de Colette Appert pour Cabestany. Mais je ne vais pas commencer à faire l’article et en rajouter. Car tel n’est pas mon rôle !

Vous écrivez :

« enfin un programme clair, compréhensible, qui prend en compte les besoins des gens. Tout y est. Rien de ce qu’on souhaitait y trouver ne manque à l’appel ! »

Que ce programme corresponde à vos souhaits n’est en rien une surprise puisqu’il a été élaboré selon les désirs, les observations des nombreux Cabestanyencs qui, même s’ils n’étaient pas de notre bord, ont voulu y participer. Cela aura même été une surprise que des gens qu’on aurait pensé être des opposants – comme quoi il faut se méfier des préjugés – soient venus nous voir en nous disant qu’il serait peut être temps de faire jouer la Démocratie et l’Alternance. Et nous faire des propositions !!!

Cela explique également que dans la Liste de Colette, on trouve cette diversité de citoyens de toutes les classes sociales, des jeunes, actifs, impliqués, comme des retraités, des « politisés » comme des « déçus de la politique ». Des « moi je m’abstiens d’habitude mais cette fois je veux participer à la vie de ma ville pour demain ». Tant mieux !

Reconnaissons humblement que plusieurs d’entre nous se réclamant de tel ou tel parti en ont pris plein la tronche. Et ça nous a fait sans doute du bien. Et on a parlé de Cabestany et rien que de Cabestany. Et Colette Appert a su intelligemment canaliser les ardeurs, les revendications, les espoirs de tous dans un programme abouti mais réfléchi. Ou rien ne s’apparente à des promesses non tenables. A des « demain, on rase gratis ».

Que de choses nous auront surpris durant cette avant campagne des Municipales. Ainsi aurons nous été obligés sur bien des points de faire table rase du passé mais rien de tel pour mieux préparer l’avenir. On s’attendait à ce que vous nous fassiez des compliments sur le fait que Colette Appert avait pleinement joué son rôle d’opposante depuis 2014. Laborieuse, assidue, positive et constructive. Certains auront préféré dire :  « après tout elle n’aura fait que son boulot et ce qu’on attendait d’elle ». Oui, vous avez aussi le droit de le dire ! C’est votre Liberté d’Expression.

Mais quand vous rajoutez  » on ne voit qu’elle pour incarner l’avenir et l’Alternance » on se dit que vous n’êtes peut être pas aussi insensibles qu’il y parait aux efforts qu’elle a déployés et  qui lui permettent aujourd’hui de vous présenter un programme aussi cohérent et porteur d’espoir. On a aussi bien compris que vous seriez attentifs et vigilants et que vous attendriez des résultats. Normal !

Je devrais écrire encore plusieurs pages si je voulais retranscrire tous vos écrits mais je ne peux passer à côté de ce qui m’aura le plus surpris. Quand vous nous dites, et vous être nombreux à le faire :

« J’ai une absolue confiance en Jean Vila. Je n’ai jamais hésité avant de mettre son bulletin dans l’urne. Mais cette fois ci, quand je vois l’équipe qu’il a derrière lui pour le remplacer, je m’inquiète et je pense qu’il est temps de changer son fusil d’épaule ».

Que dire de plus ? bonne semaine à tous. Et si vous souhaitez avoir le Programme de Colette Appert en PDF pour l’imprimer (mais vous l’aurez bientôt dan votre boite aux lettres) juste un clic ci-dessous.

Programme Colette Appert

Cabestany, le Programme de Colette Appert pour l’ALTERNANCE !

1 mars 2020

Cabestany, 10 000 habitants, dans l’Agglo de Perpignan :

Municipales du 15 mars 2020

le Programme de la candidate qui nous apportera – enfin – l’ALTERNANCE !!!

————————————————

———————————————————————–———————————————————-


——————————————————–

——————————————————–

——————————————–

———————————–

——————————

Retrouvez Colette Appert sur Facebook : Cabestanyaucoeur

 

« Amateurisme ou suffisance de soi ? ». La photo de groupe du « Candidat Jean Vila » poserait elle un problème ? C’est du moins ce que vous écrivez à Blog-Cabestany !!!

18 février 2020

« Courrier des lecteurs » – Liberté d’Expression – Démocratie

La photo de groupe d’un candidat qui n’est n’est pas au dessus des autres et qui utilise la photo de la Mairie et Marianne en arrière plan.

Au 21ème siècle, un candidat que le fait d’être le « sortant » ne place pas au dessus des autres, et parce qu’il a peur de perdre son fauteuil, peut il – légalement, moralement ou pour tellement d’autres raisons –  se servir encore de vieilles recettes éculées et utiliser certains symboles à son profit pour chercher à influencer de façon détournée les électeurs ? NOUS N’AVONS PAS LA RÉPONSE ! Mais telle est la question on ne peut plus claire et simple que vous vous posez. Nous sommes entrés dans une époque – bonne ou mauvaise –  que certains qui appartiennent au vieux monde, et qui n’ont pas été capables de mettre leur pendule à l’heure n’imaginaient pas être révolue. Mais en 2020, vous n’acceptez plus d’être dupés par ceux qui vous « auraient » embobiné durant autant d’années. Et nous, nous ne faisons que faire vivre VOTRE Liberté d’Expression.

Le Billet de la Rédaction de Blog-Cabestany

Le commentaire de l’un de nos internautes, laissé sur le site de Blog-Cabestany, en est la preuve. Il ou elle, écrit :

« Je n’ai jamais vécu, habité, voté à Cabestany. Déjà je ne m’intéresse pas aux Municipales bien trop surchargée par mon travail et de plus je suis en grève par la faute de ceux qui veulent nous spolier notre retraite. Et je n’avais aucune chance de tomber sur ce document de campagne mais il trainait sur le bureau de l’une des salariées de notre cabinet. Une collaboratrice qui vient de Cabestany. Sauf méprise de ma part, le candidat sortant de cette ville se fait photographier avec son équipe devant sa mairie et sous la statue de Marianne. Ça pourrait même être une photo montage ? Une démarche contraire à la déontologie électorale que l’on m’a enseignée il y a certes bien des années. Un point sur lequel mes collègues juristes sont tout à fait d’accord avec moi et qui pourrait de l’avis de certains faire l’objet d’un recours. Et j’aime la liberté de ton de votre blog qui ne semble pas être sous influence pour nous formater l’esprit ».

BLOG-CABESTANY répond :  Merci pour votre fidélité et merci pour cet éclairage sur une situation qui ne devrait même plus nous choquer tellement nous y sommes habitués depuis tant d’années. « Photomontage » dites vous ? Ou photo juste un peu retouchée aux entournures ? Ou pas ! Nous on laisse à nos lecteurs le soin d’en juger si c’est ce qu’ils pensent. Et d’ailleurs qu’importe ? Mais s’il s’agissait de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, il n’y aurait rien de nouveau. Un « amateurisme » pour beaucoup d’entre vous, dénoncé à chaque parution du Cabes’Infos. L’équipe de communication municipale ne démontre guère qu’elle maitrise vraiment son métier mais qu’elle est avant tout animée par un dogmatisme qui l’aveugle dans ses choix. Quant à cette « suffisance de soi » de la part de celui qui n’est qu’un simple candidat, comment s’en étonner. La photo cherchant – à votre avis – à faire passer dans l’esprit des électeurs un message subliminal : « j ‘y suis, j’y reste ». C’est cela qui vous est insupportable !

Le candidat sortant a encore largement le temps de rectifier son document. La balle est dans son camp. Car persister dans son choix serait le signe qu’il ne s’agit pas d’une faute de communication mais d’une manipulation réfléchie. Sauf s’il se croit être le propriétaire de la Mairie et de nos suffrages. Sauf s’il croit pouvoir utiliser certains symboles pour son seul profit. Sauf s’il croit que la Démocratie peut s’accommoder de petits arrangements, ce qu’il aura déjà démontré à maintes reprises, ne serait ce qu’en censurant l’Opposition dans le journal municipal.

Mais Colette Appert, telle que nous pensons bien la connaître n’est en rien une procédurière, une « Plaideuse » façon Racine ou Aristophane. Elle est droite, loyale, sincère et pour elle (sauf si l’élection se jouait à une poignée de voix) c’est le choix des électeurs qui lui importera. Car ce n’est pas cette arrogance des sortants qui devrait faire changer en profondeur les résultats. Du moins l’espérons nous. Et nous sommes encore capables de raison garder et de ne pas nous enflammer devant des artifices d’un autre temps.

Mais cette façon bien symptomatique d’étaler cette suffisance de soi nous est chaque jour un peu plus intolérable et difficilement supportable. Voilà pourquoi nous mettons tous nos espoirs en Colette Appert. Voilà pourquoi nous espérons voir enfin arriver l’ALTERNANCE qui nous apportera un peu d’oxygène et le gage d’un changement attendu par tous ceux qui ne bénéficient pas du clientélisme qui sévit depuis trop longtemps à Cabestany. Pour le reste, nous ne maitrisons pas tout, hélas !

Et encore merci à tous ceux qui nous écrivent en ce moment mais la seule campagne à mener est la campagne officielle de la candidate que nous soutenons et pas celle que nous pourrions mener en parallèle en mettant en ligne vos écrits qui ne manquent pourtant pas de pertinence et d’intérêt. Mais ne mélangeons pas tout.

Et puisque vous avez des idées et que vous vous intéressez à ce que sera Cabestany demain, contactez directement la candidate Colette Appert et son équipe de campagne ou prenez rendez vous à sa permanence du centre du village pour la rencontrer en personne. Mais des membres de son équipe s’y trouvent le plus souvent !  Voilà en quoi vous pouvez être utiles. Voilà en quoi vous avez entre vos mains le pouvoir de faire changer les choses. On compte sur vous ! Et on y croit !!! Et ce n’est pas une gesticulation médiatique, vous semblant pour le moins douteuse et même contre productive, qui pourrait vous déstabiliser. C’est du moins le sens de votre expression écrite. Et en cela vous nous rassurez ! Continuez donc à nous écrire avec la même motivation. On vous aime, TOUTES et TOUS !

La Rédaction

Venez voir notre page Facebook à l’adresse suivante :

https://www.facebook.com/Cabestany-Au-Coeur-Colette2020-103009297778265/

Contactez nous par email : juste un clic ci-dessous

cabestanyaucoeur@gmail.com

Retrouvons nous à notre permanence au centre du village,

2 rue Celestin Freinet : téléphone 06 07 78 90 88

TAGS : Colette Appert – Cabestany au Coeur – Municipales du 15 mars 2020 à Cabestany dans les Pyrénées Orientales – Occitanie – France – Pour l’ALTERNANCE à Cabestany – Liberté d’Expression – Démocratie – Pour une fiscalité maitrisée – pour la sécurité des personnes et des biens – pour un développement durable intelligent – pour vivre mieux demain à Cabestany

Cabestany Au Coeur !

11 janvier 2020

ÉLECTION MUNICIPALE DE MARS 2020

A CABESTANY (66330)

Colette Appert et son équipe vous souhaitent une Bonne et Heureuse Année 2020 !

Et retrouvez la candidate ou ses co-listiers à leur permanence électorale au centre du village, au 2 rue Celestin Freinet, durant les heures d’ouverture.

Renseignements, rendez vous : tél 06 07 78 90 88

(photo non contractuelle)

Tags : Colette Appert – Cabestany Au Coeur – Élection Municipale de Mars 2020 – Droite Républicaine – Rassemblement des Citoyens pour l’ALTERNANCE à Cabestany – Démocratie – Liberté d’expression – « Pour mieux vivre à Cabestany » – Rejoignez nous : 06 07 78 90 88