Archive for the ‘Nos lecteurs ont la parole’ Category

« Participer au Grand Débat National »

17 janvier 2019

Le Grand Débat National

On s’abstiendra, du moins pour le moment, de faire de commentaires concernant un événement sur lequel on lit tout et son contraire.

Mais vous voulez, soit en savoir davantage, soit participer, et vous vous retrouvez sur de nombreux sites de Partis Politiques, Associations, Quotidiens, Hebdomadaires, Blogs, sites divers qui font que vous êtes perdus. Et vous nous demandez conseil. Pour que l’on vous donne cette information ou pour savoir où aller pêcher la vérité, hors des fake-news et interprétations fantaisistes voire complotistes qu’on a, tout comme vous, expérimentés. Jusqu’à la nausée !

Pour ce qui est de vous raconter les choses à notre sauce, on verra cela plus tard. Pour ce qui est de l’information officielle, sur laquelle vous êtes assez grands pour vous faire votre propre opinion, pourquoi ne pas aller sur le site officiel du gouvernement. Que Google semble – en effet – ne pas vouloir classer en tête de liste. Car on n’y vend ni soupe, ni lessive ! Mais vous pourrez, sous votre nom, ou sous un pseudo, en donnant une quelconque adresse email, être régulièrement informés.

Juste un clic :

https://granddebat.fr/

ou encore pour contacter des organisateurs d’événements   ( peut être dans les P.O. ?)   par email : reunionslocales@granddebat.fr

et vous nous raconterez !!!

L’Association Trait-d’Union-Cabestany souhaite à tous les Cabestanyencs, une bonne et heureuse année, une année « écolo » !

11 janvier 2019

Votre association citoyenne et écolo vous présente ses meilleurs vœux et espère que 2019 verra des avancées en matière de protection du citoyen. Car 2018 aura été la pire année vécue depuis longtemps en matière de recul du « principe de précaution ». Parce qu’en vertu du fait que nous étions légèrement en avance, par rapport aux autres pays d’Europe, en matière de protection du citoyen, pour notre Président de la République qui se veut Européen,  la normalisation est de reculer sur tous les fronts face aux lobbies. Plutôt que de se comporter comme un leader.

Quand toute cette affaire de taxation pour favoriser la transition énergétique est du pipeau qui n’a comme but que de faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’État en sachant que pas un sou n’ira à cette transition.

Alors bien sur, on s’inquiète de la fonte des icebergs très au Nord de notre ville, et on n’envie pas nos amis Canétois qui auront de l’eau au genou avant nous à Cabestany. On peut quand même s’interroger pour savoir en cette fin d’année 2018 quel glacier a fondu pour inonder Sainte Camille. Non, c’est pas la Mer de Glaces !!!! Et on peut informer au passage la Mairie, pour la cas où elle ne le saurait pas, que de laisser des masses d’eau stagner sans y remédier est contraire à la réglementation. Mais peut être que la Mairie n’a pas accès aux textes réglementaires. Dont tout le monde se fout d’ailleurs. L’État, le Département, les collectivités. Et on s’attend à s’entendre répondre – si du moins on posait la question –   » maintenant qu’on interdit les « pailles » pour siroter le coca, comment assécher de telles étendues d’eau ? A la petite cuillère ? »

Mais notre action citoyenne et nos préoccupations se situent beaucoup plus en niveau de la consommation. Comme cette suspension de l’additif E171 votée par le Parlement mais révoquée par nos sinistres des Finances et de l’Économie à Bercy, simplement par le fait qu’ils ne signent pas les décrets d’application.  Car en France « suspension » ne veut pas dire « interdiction ». Et si vous ne comprenez pas la différence c’est que vous n’avez pas sur votre table de chevet le Petit Macron illustré !

Ce E171 est le « dioxyde de titane », présent dans de nombreux produits alimentaires que nous consommons au quotidien et que nous donnons surtout à nos enfants. Car on le trouve dans les barres chocolatées, les bonbons, pâtisseries sèches, et autres douceurs que nos chères « têtes blondes » adorent grignoter à la récré.  Plusieurs industriels français s’étaient engagés à le supprimer. Mais comme de nombreux produits alimentaires importés de pays voisins en Europe continuent d’en contenir, et souvent en importante quantité, notre Président, notre Gouvernement viennent de montrer leur fibre écolo en revenant sur sa suspension. « Achtung » comme dirait Angéla ! Prouvant qu’ils méprisent nos élus. Leurs élus !

Le dioxyde de titane, dont la présence est indiquée sur les étiquettes par TiO2 ou E171, est une poudre blanche utilisée pour donner une couleur appétissante ou une brillance à certains produits alimentaires sans doute délicieux mais qui seraient moins attrayants à la vue. Cette substance contient des nanoparticules – d’une taille inférieure à 100 nanomètres – qui pénètrent dans les cellules de l’organisme. Pour donner à celles ci un aspect attrayant ????   De quoi soulever l’inquiétude depuis plusieurs années des associations de défense des consommateurs et de l’environnement.

Le défroqué des Républicains, « Tartuffe » qui veille sur nos impôts, un dénommé Bruno Le Maire, nous dit que la dangerosité de cet additif n’est pas prouvé. Comme le Glyphosate. Comme tant d’autres produits. Mais on nous gonfle avec le Diesel dont les moteurs récents polluent moins que les moteurs à essence.

L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) soulignait ainsi en 2017 que l’exposition au E171 favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses chez le rat. Sans que ces résultats ne permettent – bien évidemment – pour nos élites d’en conclure que ce serait dangereux pour l’homme. Quand jadis les rats mourraient en présence de l’amiante, on  nous expliquait déjà que rien ne démontrait que l’amiante soit dangereuse pour les humains !

Et quand les organismes de protection des consommateurs montent au créneau, nos gouvernants tel « Ponce Pilate » répondent que c’est aux industriels d’assumer leurs responsabilités. On croit rêver !

Il s’est quand même trouvé un député Macronien pour dire : « La loi doit être appliquée ». On s’inquiète pour son avenir quand les matamores qui entourent Macron, les copains de Benalla, vont lui tomber dessus.

Ne nous resterait t’il comme unique solution que d’enfiler un « Gilet Jaune » ? Quand ce bien sympathique mouvement commence quand même à trainer un peu trop en longueur et qu’on perçoit la fourberie à peine dissimulée que nos gouvernants leur réservent. Bonne Année !

 

Merci à vous de nous le rappeler !

7 janvier 2019

« no comment » – « nos lecteurs ont la parole » – « c’est vous qui le dites »

« J’ai vu des hordes de gilets jaunes dans les rues de Perpignan, ce samedi » écrit Jean-Jacques sur un ton sarcastique !!!

5 janvier 2019

Image d’archives, non contractuelle

Jean-Jacques envoie ce mail à Blog-Cabestany cet après midi, samedi 5 janvier :

« J’ai mis trois heures aujourd’hui pour récupéré un vêtement dans un magasin du centre de Perpignan. Je pense que je n’avais pas encore vu autant de gilets jaunes dans les rues à Perpignan en decembre. Je suis le premier à esperé que le mouvement va s’arreter. Les baisses de taxes sur le carburant qui me permet d’aller travailler me satisfont. Je parle pour moi. Aujourd’hui j’ai vu des seditieux des anarchistes des sans-dents des sans-culotte des ultra de je ne sais quel bord qui menacent la république. C’est de l’humour bien sur. Je reprend les mots du gouvernement. Car en réalité j’ai vu des gens comme moi des gens qui me ressemblent et meme mon fils qui m’a présentée sa Julie que je ne connaissais pas. Le jaune lui va bien. J’aurais souhaité que le commerce reprenne que l’économie chancelante se stabilise car c’est nous qui allons payé les pots cassés. Mais quand j’entends ces représentants du gouvernement qui n’ont jamais entendu les balles sifflées à leurs oreilles. Qui partirez comme des lapins atteints de la tourista s’ils étaient face aux manifestants mais qui se permettes de les désigner de mots méprisants je comprends leur colere. Ce gouvernement provoque. Les ministres sont des tartarin de tarascon des matamore des épouventails à oiseau. Ils savent juste divisé. Qu’ils partent. Le président avec.

La rédaction : « C’est vous qui le dites ». Votre mail est quand même la synthèse de plusieurs commentaires reçus aujourd’hui. Même si on a de la sympathie pour les Gilets Jaunes on aurait en effet aimé que tout rentre dans l’ordre en attendant ce grand débat national dont tout le monde se méfie d’ailleurs. Car la confiance n’y est plus. Si jamais elle a existé entre les citoyens et ses gouvernants. Mais cette façon lamentable qu’à le gouvernement de parler avec mépris des citoyens et de les stigmatiser est une erreur. A moins que cela ne soit voulu . Pour nous faire nous opposer les uns les autres ?  Inquiétant ! Merci de votre témoignage.

19 heures : Jean-Jacques, rassurez vous, nous avons bien reçu les photos jointes à votre mail et que vous avez prises aujourd’hui devant la Préfecture. Mais on y voit des visages en gros plan. De personnes qui n’ont peut être pas envie d’être mises en ligne sans leur accord. Cela fait partie de notre éthique même si certains d’entre vous nous disent que nous avons des « pudeurs de gazelle ». On préfère cela plutôt que de chercher le buzz et de se la jouer en « gros lourdauds ». Amitiés.

« Postmaster », le collectif des rédacteurs anonymes de Blog-Cabestany vous souhaite une bonne et heureuse année 2019!

2 janvier 2019

L’Éditorial de « Postmaster »

Sous la plume d’Alicia, mais au nom de toute la rédaction

« Pour commencer je vais remercier tous ceux qui nous ont déjà envoyé leurs vœux. Ou qui le feront dans les jours qui viennent. Pour Colette Appert, ses conseillers, l’Association, notre Blog. Il y a comme toujours énormément d’encouragements dans vos voeux. Des vœux venant d’amis, de personnes que nous connaissons mais aussi de personnes inconnues, auxquelles nous assurons la confidentialité la plus absolue. Des internautes qui ne risquent pas de se faire contacter par La Redoute ou un autre marchand à cause de nous, car leurs adresses sont mises provisoirement sur un ordinateur qui n’est pas connecté à Internet avant d’être effacées. Ni Facebook, ni Microsoft, ni WordPress ne pourront nous faire le coup de la faille de sécurité. Qui les arrange bien ! Car tout cela est du pipeau orchestré à notre insu. Arrêtons d’être dupes.

C’est avec un immense plaisir que je présente mes vœux – au nom de tous – de bonne et heureuse année 2019 aux visiteurs tout comme aux habitués des pages internet de Blog-Cabestany. Que l’on soit lu par des Cabestanyencs, cela nous fait chaud au cœur. Qu’on soit lu par des Perpignanais, Canetois, Argelesiens ou même à Font-Romeu nous enchante. Mais lorsque l’on reçoit un message du Havre, de Lorient, ou de Belfort on ne s’en étonne plus. Toutefois, pour nous : « C’est Cabestany, d’abord ». Le lieu où presque tous les rédacteurs de ce Blog habitent et votent. Mais  travaillant hélas souvent  ailleurs. Ce département oublié par la nation n’offrant pas assez de boulot. Et beaucoup de nos amis faisant parfois des centaines de kilomètres pour rallier Toulouse, Narbonne, Montpellier, mais toujours contents de rentrer au bercail pour y passer leurs jours de repos au milieu des leurs. Après être passés par la pompe à essence !

Car il est certain que si nous étions tous au chômage, restant à la maison, on produirait moins de CO². La France représente largement moins de 1% de la pollution mondiale. 50 fois moins que les Etats-Unis. Mais nous sommes dans la repentance. Et en haut lieu on prend ce prétexte pour nous taxer et nous taxer encore, sachant que pas un sou ne va à la transition écologique. Mais les menteurs qui nous dirigent n’ont plus que ce moyen pour alimenter la boite de Pandore qui sert à nourrir les « copains et les coquins ». Et à côté de cela, on continuera à nous empoisonner avec toujours plus de glyphosate. Par des gouvernants que nous allons finir par mépriser autant que eux nous méprisent. Quelle imposture ! Parce qu’ils nous prennent vraiment dans ce pays pour des abrutis !

Car ce que je vous souhaite, que mes amis de ce Blog vous souhaitent, c’est un bonheur simple. De la santé bien évidemment, mais de profiter aussi des petits plaisirs de la vie, du bonheur d’être en famille, d’avoir des amis autour de soi sur lesquels on peut compter. Dans un monde qui nous paraît de plus en plus dangereux, avec une mondialisation qui laisse de moins en moins de place à l’humain, un capitalisme qui devient sauvage, un libéralisme qui n’a comme responsables que nos dirigeants politiques actuels de plus en plus hypocrites, ne laissons pas échapper ces petits bonheurs qui font notre quotidien. La joie de voir grandir nos enfants, de nous occuper de nos parents, de partager de bons moments avec nos amis. De lire un bon livre, écouter de la bonne musique, déguster un bon plat, se promener à la mer ou à la montagne. Et essayons de passer moins de temps sur ces réseaux sociaux qui nous abrutissent. Et dont l’on se sert pour nous formater la pensée et l’esprit. Jusqu’au sommet de l’Etat où comme aux Etats-Unis, on tweete !!! Plutôt que de nous parler « en direct », les « yeux dans les yeux », avec un minimum de courage. Et Mémé Lucienne n’a pas de portable ! Et Maurice dans son EHPAD pas d’ordinateur (et même pas d’infirmière).

Car sur le plan collectif, nous n’avons hélas sans doute pas de miracle à attendre de ceux qui nous gouvernent à Paris et nous montrent si peu d’empathie. Leur médiocrité nous apparaît un peu plus chaque jour n’avoir aucune limite. Aujourd’hui, les Benalla et consorts, ou ceux qui leur ressemblent sont au pouvoir. Mais parce que nous les y avons mis, aveuglés par leurs discours mensongers. Si cela pouvait seulement nous servir de leçon pour l’avenir !

Heureusement, nous avons la chance à Cabestany d’avoir une Droite Municipale qui mouille la chemise. Qui fait le boulot. Mais encore faut il aussi la soutenir !!!

Et notre objectif, concernant ce Blog, est qu’il soit de plus en plus celui que fabrique nos lecteurs. Nos internautes. On aimerait que plus une seule ligne, plus un seul mot ne soit écrit de notre main et que tout ce que vous lisez provienne de vos commentaires, de vos contributions. Nous n’avons pas à vous dire ce que vous devez penser. Ce serait prétentieux de notre part. Mal venu. Et incongru. Mais vous avez le droit de savoir ce que d’autre pensent autour de vous. Pour vous sentir en accord avec eux. Ou pour au contraire vous démarquer et assumer vos choix. Pour ne pas avoir l’impression que vous êtes seuls à avoir les convictions que vous avez. Vous n’êtes pas seuls. Vous n’êtes plus seuls. Et c’est à cela que nous servons, sinon à quoi servirions nous ?  « C’est vous qui le dites ».

Continuez à nous écrire en 2019, avec sincérité, sans vous retenir au niveau des idées, mais si vous le pouvez avec des mots courtois. Sans haine. Rien n’est pire pour nous que de devoir « modérer » vos propos. Continuez à nous envoyer des commentaires, des textes, des dessins, des vidéos, des idées d’articles. Que NOUS NON PLUS, ne nous sentions jamais seuls. Cela n’aura pas été le cas en 2018. Grace à vous !

Nous vous souhaitons tous et à tous, une excellente année 2019 !

Et parce que la Culture ne doit pas devenir le parent pauvre dans ce pays, ….. Musique !!! »

 

 

La méthode « Macron » : expliquée par un ambulancier. Pour Blog-Cabestany!

3 décembre 2018

« c’est vous qui le dites »

Blog-Cabestany aura reçu encore pas mal de mails tout au long de la semaine. Avant ce fameux samedi sur lequel on ne va pas revenir en boucle.  Avec des invectives contre le Président et son gouvernement. Mais cela ne fait guère avancer les choses. Des « gilets jaunes » s’épuisent de froid sur nos ronds points et ont toute notre sympathie et nos encouragements. Il est facile d’encourager ceux qui sont sur le terrain lorsque nous on reste au chaud et qu’on peste parce que le réservoir de gas-oil est vide. Et certains d’entre nous ont pris les transports en commun pour la première fois de leur vie. Une galère sauf lorsqu’on peut se permettre d’arriver en retard au boulot. On a dit « au boulot » car pour aller au Boulou on attend encore que notre avion soit annoncé.

Par contre, lorsqu’un citoyen explique sa situation et donne des précisions, on comprend déjà mieux certaines colères.

On l’appellera « Bernard ». Il est le patron d’une petite entreprise d’ambulances qui comprend 6 salariés dont son épouse qui devrait rester au bureau pour remplir des formulaires administratifs à n’en plus finir, prendre les rendez vous, s’occuper de la comptabilité car l’administration est la plus mauvaise payeuse qu’on puisse imaginer. Et souvent de mauvaise foi. Comme si un petit fonctionnaire se délectait de vous gruger de 10 euros. Cela en lui fera t’il plus à lui à la fin du mois ?

On reproduit le mail de Bernard, à quelques mots près :

« Bernard » a été salarié presque 20 ans dans une importante entreprise d’ambulances dont il est devenu depuis l’un de ses petits concurrents. Il y avait rencontré sa femme. Maigre salaire, horaires décalés, garde de week end ou de nuit mais il se rattrapait sur les heures supplémentaires.

Et puis il a franchi le pas et s’est installé à son compte. En s’endettant lourdement. Les véhicules coûtent chers et son banquier lui a conseillé d’acheter du diesel. Il a acheté des voitures d’occasion. Avec des normes qui changent tous les six mois. Et les véhicules neufs ? Entre le moment de la commande et celui de la livraison ils ne sont déjà plus aux normes Européennes. Et puis on entretient nos voitures. Pour être fiables. Mais au contrôle technique voilà que le technicien fait des histoires pour un allume-cigares de série qui ne marche pas. Comme si une ambulance était un espace « fumeurs ».

Depuis le 1er octobre ce sont les hôpitaux qui négocient les tarifs et mettent les entreprises en concurrence. Incroyable. Les courses sont toujours payées par l’administration mais l’hôpital demande une ristourne. Une histoire de marchands de tapis. Et n’est ce pas illégal ? Comme lorsque votre supermarché touche en fin d’année une « marge arrière » sur certains produits de la part des fournisseurs. L’hôpital allant aussi jusqu’à expliquer aux ambulanciers qu’il est logique qu’il paye lorsque le véhicule lui apporte un malade mais pas lorsque l’ambulance revient à son point de départ. A vide. Faudrait il qu’au retour l’ambulance transporte des légumes ? Grotesque.

Faut il déposer une mamie chez son kiné et si celui ci a pris du retard expliquer à la pauvre femme qu’elle n’a qu’à rentrer à pied car l’horaire journalier va être dépassé de 5 minutes. Lamentable !

Non seulement les tarifs baissent. Mais EN MEME TEMPS on nous reproche d’avoir des véhicules qui roulent au gas oil. EN MEME TEMPS le prix du carburant s’envole. En MEME TEMPS on nous contingente sur les heures supplémentaires. En MEME TEMPS, il faudrait rouler moins et laisser les malades se débrouiller par eux mêmes. Quant aux gardes de nuit ou de week end, les tarifs n’ont pas été relevés depuis 2004.

Son principal concurrent et ancien employeur qui a plus de 20 salariés, se propose de racheter son entreprise pour un montant dérisoire. Il l’a déjà fait avec plusieurs autres petites entreprises. Mais il ne reprendrait que les véhicules récents et pas les salariés, même si c’est contraire au Code du Travail. Parce que ceux ci étaient payés juste un peu plus que ce qui se fait ailleurs. Des personnes en qui j’ai confiance, explique Bernard, pour faire attention au matériel, mais surtout être aimables et attentionnés avec ceux qu’on considère comme des clients. On doit prendre soin des malades et les considérer autrement que si on transportait du bétail. Une démarche « maison ». Mais cela ne rentre pas dans les critères de l’administration. Avec un camion benne ça irait plus vite ! Et ça couterait moins cher !

Tout cela c’est la méthode « Macron ». Qui s’en prend aux petits artisans. A ceux qui pourraient créer des emplois. Innover. Le chômage ne baisse pas et on « rabote » partout. Sur les retraités, sur les classes moyennes, voire les pauvres. Sur les « petits ». Drôle de méthode !

Pour « Macron », son mépris des petites gens est « sans limites ». Son système avec les petites entreprises : faire baisser leurs rentrées financière, leur faire gagner « moins » et les taxer « plus ».

Bernard porte un « gilet jaune » mais ne pourrait pas aller bloquer les ronds points avec son ambulance s’il ne veut pas tomber en faillite. Ses salariés ne font plus que 35 heures par semaine et certains ont du prendre un autre travail !? J’ai du me séparer d’un conducteur qui travaillait le jour et était veilleur de nuit dans un hôtel la nuit. Et ce après plusieurs accidents. Enfin c’est plutôt lui qui est parti explique t’il car entre le choix pour son travail d’ambulancier et celui de gardien, il a choisi le moins pénible. Bernard travaille 15 heures par jour, parfois sans prendre de jour de repos, et son épouse a repris une ambulance. Ils font les comptes,…. la nuit.

Ce matraquage fiscal, dit « Bernard », c’est, nous explique t’on, pour qu’on utilise moins sa voiture, ou qu’on fasse du « co-voiturage ». Pour un ambulancier il faut m’expliquer comment faire ? Mais de plus en plus de malades se voient aussi refuser la prise en charge de leur déplacement médical par l’administration. Et vont arrêter de se soigner car ils ne vont y aller en patinette ! . Et puis son comptable a expliqué à Bernard que la solution pourrait être que ses salariés démissionnent et retravaillent pour lui mais en tant qu »’auto-entrepreneurs », payant eux mêmes, ou pas, leurs cotisations ! Lui n’aurait plus de charges sociales à payer. Travaillant dans le secteur du social quelle drôle d’idée.

Bientôt on verra un urgentiste à l’hôpital, être auto entrepreneur immatriculé en Irlande, ou un pompier polonais (pas un plombier) qui fournit son propre tuyau d’incendie. S’il est compatible avec les tuyaux français ! Ce pouvoir marche sur la tête !!!

La colère gronde chez les Français, les revendications sont multiples et parfois contradictoires, mais ce pouvoir fait tout pour écraser les citoyens, conclut Bernard.

La rédaction : Blog-Cabestany est ouvert à ce genre d’interventions. Nous envoyer des injures contre le pouvoir n’avance à rien. Mais nous expliquer votre colère est sans doute plus productif. Alors, merci Bernard.

Où serait donc « l’indécence » de Blog-Cabestany ? Dénoncée par certains qui feraient mieux de se taire !

23 novembre 2018

Qu’aurions nous donc écrit pour déclencher la colère de certains qui d’habitude défendent – sans beaucoup de nuances – la Gauche de la Gauche ? Quand bien même leurs propos seraient plutôt contradictoires, décousus, et dénués de cohérence. Mais ne leur en demandons pas trop.  La Gauche de la Gauche nous reprocherait d’avoir de la considération pour les « petites gens », en parlant des gilets jaunes ? Ou alors c’est que la Gauche de la Gauche, ou peut être une partie, qui hier n’épargnait guère les Présidents Sarkozy ou Hollande, s’est trouvé en Macron une idole ?

Notre indécence proviendrait du fait que nous avons – de façon délibérée – mis en ligne le commentaire d’une internaute qui nous écrivait, en parlant d’une pauvre retraitée en gilet jaune, et écrasée volontairement selon les témoins par une excitée : « Le Président Macron a du sang sur les mains !». Un commentaire que nous avons d’ailleurs retrouvé ici ou là dans d’autres médias, d’autres blogs, d’autres sites. Ce qui prouve que les français sont nombreux à attribuer le bordel ambiant actuel et ses dramatiques conséquences, au chef de l’État et à lui seul. On pense comme eux !

Mais à aucun moment l’un de nos rédacteurs n’a repris les mots de cette internaute à son compte. Si vous relisez bien notre article nous avons plutôt parlé de la tristesse que nous éprouvions à voir les Français se dresser les uns contre les autres. Ou plutôt lorsque celui qui se prétend le Président de tous les Français les incite à s’affronter. Et si c’était la première fois. Diviser pour régner semble être son mode de gouvernance. Lamentable ! Un mort, des blessés : le résultat d’une politique imbécile qui s’en prend aux plus faibles et aux plus démunis. Voilà qui nous inquiète pour l’Unité Nationale. Pour le « vivre ensemble ». Et c’est sans doute la première fois que nous enregistrons autant de mails où l’on trouve : « Macron démission ». Ou encore une demande de dissolution de cette assemblée dominée aujourd’hui par les députés amateurs de cette « République en Marche », dont la médiocrité, l’incompétence, l’arrogance, le mépris ne sont plus à démontrer. La dissolution on serait POUR.

Et on espère que nous ne verrons pas encore plus grave dans les jours à venir. Nous estimons que cette affaire de « gilets jaunes » traduit une exaspération des citoyens mais également un cri de désespoir. Quand des agriculteurs se suicident tous les jours. Quant des Français habitent des taudis. Quand des retraités n’arrivent pas à boucler leur budget sans se restreindre sur la nourriture ou ne peuvent se soigner. Et nous y sommes sensibles, en tant que simples citoyens ! Sans pour autant aller nous mêmes bloquer le Mas Guerido ou vous inciter vous mêmes à le faire !!!!!

Pour préserver une sorte d’égalité, pour nous glisser sous la toge de Ponce Pilate, et atténuer nos propos, nous aurions pu, certes, mettre en ligne un autre mail, sous pseudo, d’un internaute qui écrivait avec des mots méprisants, orduriers et vulgaires, que cette pauvre Mamie, inhumée depuis et pleurée par sa famille, aurait mieux fait de rester chez elle à  faire sa vaisselle et son ménage. (et encore on a remplacé les mots grossiers par d’autres plus acceptables). Scandaleux et insupportable. Et machiste ! Comme quoi tout cela ne peut qu’engendrer de la haine. Il nous faut aussi composer avec ceux qui ont besoin de déverser leur bile, ou se laissent aller à de la provocation gratuite et malsaine. Mais eux, nous nous gardons bien de les mettre en ligne.

Ces opposants, à Cabestany, qui défendent, sans nuances, une certaine Gauche qui est à la Mairie, et qui nous agressent, se reconnaîtront. Car nous on parle bien d’opposants. Pour nous, en politique, on peut avoir des adversaires mais jamais des ennemis et on souhaiterait que la réciproque soit vraie.

Et on se désintéresse de ceux, à Gauche, à Cabestany, qui ont un déficit de langage, une indigence dans les arguments, une pauvreté des idées, une incapacité à soutenir un débat avec nous. Qui ne réussissent pas à élever le niveau, mais qui nous reprochent d’être déjà « en campagne », en se servant de cette affaire de gilets jaunes. Heureusement, on est capables de ne pas tomber dans les amalgames !

La Droite Municipale à Cabestany est « humaniste ». Pas une exclusivité mais une profession de foi. Elle s’inquiète de voir que le chômage ne baisse pas quand il y a 600 000 « travailleurs détachés » qui viennent prendre le travail de nos compatriotes et que l’on retrouve autant de « sans papiers » sur les chantiers. Notre Droite est contre la casse des services publics, contre les suppression de fonctionnaires, d’enseignants. On commence par supprimer les hôpitaux de proximité, on ferme des bureaux de poste, il n’y a plus de médecins accessibles, plus de trains, et ensuite on surtaxe le carburant ! Et pour aller à l’hosto, si on y arrive, faudra en plus payer le péage. Une politique d’abrutis. Notre Droite est la première à s’inquiéter pour savoir comment les réductions des dotations de l’État, la suppression de la taxe d’habitation (une imposture, une escroquerie) vont impacter les finances de nos communes. Elle est contre la suppression du nombre de nos députés. La liste serait encore longue et on la gardera pour plus tard.

Et puis pendant que l’on parle de l’essence, on ne parle pas des pesticides. Les P.O. seraient classés dans les tous premiers départements en France de par le volume d’utilisation de produits chimiques répandus sur les cultures, la vigne : ce que nous consommons ou buvons au quotidien. Il est quand même étrange lorsque l’on parle de « transition écologique » que l’on passe sous silence des pans entiers de cette écologie que Macron résume au seul diesel !? Mais plus personne ne croit à la sincérité de ce gouvernement lorsqu’il nous rackette uniquement pour boucher les trous dus à son incurie et ses erreurs de gestion. Quand ce pouvoir cache son incommensurable médiocrité par un art raffiné dans la tromperie et le mensonge !

Alors peut être que nos convictions ne sont pas suffisamment proches des « extrémistes » aux yeux de certains et que ça les embête. Qu’ils se rassurent, car Notre Droite n’est pas encore en campagne pour les municipales de 2020. Pour contredire ceux qui commencent à se déchaîner contre nous et feraient mieux de garder leur énergie pour plus tard. Et puis il y a cette parabole qui dit : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? » Il est quand même incroyable de voir des gens de la Gauche de la Gauche nous reprocher avec véhémence notre sympathie pour ces citoyens désespérés. Mais peut être sont ils dépités de voir qu’ils ne rejoignent pas la C.G.T. !

Lorsque le moment sera venu, la Droite Municipale, renforcée par tous ceux qui piaffent d’envie de nous rejoindre, vous offrira l’alternance, sans se complaire inutilement à critiquer le passé mais plutôt en regardant l’avenir et en vous proposant de « vivre bien, vivre mieux à Cabestany ».

TAGS : « Macron : une politique d’abrutis » – « Macron : la transition écologique c’est non au diesel mais oui au glyphosate » – « on ferme les hostos mais prenez votre voiture qu’on vous taxe » – Macron se voit en chasseur : les vieux « pan », les pauvres « pan », les autres « pan » – « vivre bien vivre mieux à Cabestany » – Blog-Cabestany – Cabestany – La Droite Municipale

« Gilets jaunes : ce soir, Président Macron, vous avez maintenant du sang sur les mains », écrit Vanessa à Blog-Cabestany !

18 novembre 2018

« c’est vous qui le dites » « nos lecteurs sont en colère » « Macron démission »

 

Les larmes de la colère ou plutôt celles de la tristesse ?

« Quel tristesse de voir une mamie qui a surement du mal a finir ces fins de mois et qui pensez a gater ses petits enfants a Noël etre écrasée par une pouffe qui était en retard à son coiffeur », dites vous.

Il est bien triste de voir quelqu’un perdre la vie ou être blessé uniquement parce qu’il revendique dans le calme pour sa dignité de personne humaine. Mais c’est ce pouvoir et lui seul qui en est le responsable ! (c’est vous qui le dites)

Un sentiment qui revient dans la plupart de vos commentaires reçus durant toute la journée à notre Blog. Un petit Blog qui n’est pas organisé pour recevoir autant de vos réactions. Un Blog animé par une poignée de bénévoles, sans rédacteur en chef, sans rédacteurs ou journalistes professionnels, sans ligne directrice vraiment arrêtée, mais qui ressent cette colère qui ne demande qu’à s’exprimer. Surtout lorsque nous recevons des mails du Morbihan, de la Meuse, de l’Oise, on dirait de presque partout, en plus de nos lecteurs des Pyrénées Orientales. Un Blog qui comprend que des gens excédés descendent dans la rue pour crier leur ras le bol. Mais c’est vous tous, citoyens, qui fabriquez Blog-Cabestany. Plus que nous le faisons nous mêmes. Et c’est au nom de la Liberté d’Expression que nous nous devons de vous publier.

Si on avait taxé nos retraités pour financer les EHPAD, vous l’auriez sans doute compris. Si on prenait nos impôts en nous disant qu’ils servent pour la bonne cause, et en nous expliquant les choses, nous n’en serions pas là. On ne va pas vous abreuver de chiffres. Les taxes sur le carburant représenteront 34 milliards d’euros en 2018. Sur lesquels seulement 21% iront à la transition écologique. Des taxes qui devraient augmenter de 7 milliards en 2019 sur lesquelles rien de plus ne sera affecté à cette transition qui n’est rien d’autre qu’un minable prétexte pour vous tromper et vous enfumer. Et après on s’étonne que le citoyen se sente méprisé.

Alors il est vrai que les petites gens ne payent pas l’impôt sur le revenu. Et nos gouvernants revendiquent avec la pire des hypocrisies être des défenseurs du peuple. Mais lorsqu’on plume au travers des taxes sur le carburant ce salarié payé au SMIC qui travaille à 30 kilomètres de chez lui, n’est ce pas du racket déguisé ? Ou encore « l’impôt des pauvres » !

On aura eu droit aussi aux péroraisons d’un ministre de l’Intérieur qui en matière de dignité est au dessous de tout.

Vous nous dites : « On a élu un Président pour qu’il baisse la dépense publique, pas pour qu’il l’augmente, et qu’en plus il prenne dans la poche des pauvres, des plus démunis, des faibles, des retraités » « Quelle honte ! » dites vous. Et c’est peut être la première fois que dans vos commentaires, on lit de façon récurrente : « Macron démission ».

Si ce Président avait de la dignité, il partirait, il démissionnerait, sa présence à l’Élysée est une injure pour le Peuple, nous écrivez vous. Tous, nous sommes bien obligés de constater qu’il est le seul comptable de cet immense gâchis qui fragilise l’unité nationale. Qu’il est coupable d’une situation qu’il a engendrée par son irresponsabilité. Le reconnaitre serait de sa part une preuve d’intelligence. L’ignorer serait nous conforter dans la certitude qu’il n’a plus rien à faire à la tête de l’État. Que nous n’avons plus rien à attendre de lui – jamais –  pour le bien du pays et la paix civile.

On ne va pas, ce soir, se livrer à de la surenchère sur ce que vous expliquez bien mieux que nous ne pourrions le faire nous mêmes. Nous n’avons aucun message à vous faire passer. Nous n’avons pas à vous dire ce que vous devez penser. Ni comment vous devez vous comporter. Mais exprimez vous ! Et on vous entend. Et on vous publie.

Ce soir le sujet, pour nous, n’est pas que les réactions des citoyens dans nos rues, aujourd’hui,  soit ou non un succès. D’ailleurs ce pouvoir est sourd, borné, aveugle et se fiche pas mal de nos compatriotes.  On pense à cette personne qui a perdu la vie, on souffre pour les blessés, jusque dans les forces de l’ordre. Et en plus de la colère que vous avez contre ce pouvoir incompétent, méprisant, et imbécile, ce soir,  nous, nous éprouvons surtout : une infinie tristesse.

Tags : « gilets jaunes », Cabestany, Blog-Cabestany, l’impôt des pauvres, une infinie tristesse, Macron démission

« La Marseillaise » à Cabestany, le 11 novembre 2018

11 novembre 2018

Merci à René, Alicia (pas de bonne humeur), Paul, Josette, Damien, Claude, Dimitri !

Merci à ceux qui nous ont donné un coup de main pour les photos, les vidéos, la mise en ligne… les commentaires !

Merci aux enfants de Cabestany qui ont participé à cette commémoration ou y étaient présents, merci aux parents, merci aux enseignants pour leur dévouement

Merci aux organisateurs de cette commémoration, aux employés de la ville, à tous ceux qui ont donné un coup de pouce

Merci à Monsieur le Curé ou son assistant pour nous avoir « sonné les cloches »

Merci aux pompiers, aux gendarmes, aux porte-drapeaux, aux tambours, aux militaires

Merci aux Anciens Combattants, leurs épouses, aux veuves, à leurs enfants

Merci aux citoyens qui étaient présents, à ceux qui auraient voulu venir, à ceux qui étaient malades ou empêchés, à tous ceux qui auraient préféré pouvoir être des nôtres. On pense à eux avec toute notre affection !

Merci à Colette Appert, Philippe Gleizes, Nadia Ferhani, Martine Asencio, leurs co-listiers, leurs soutiens

Merci à nos amis de l’Association « Trait-d’Union-Cabestany » qui savent pourquoi on les cite et qui se reconnaitront

Merci à tous ceux qu’on a pu oublier !!!!!!!

Pour la célébration du bi-centenaire on ne peut pas encore dire où l’on sera. Mais peut être qu’on fera marcher ce Blog pour les Anges. Si jamais on est au Paradis. La commémoration du Centenaire de la Grande Guerre, le respect qu’on doit à nos Ainés, notre amour de la Patrie, le devoir de mémoire, valaient bien cette cérémonie d’aujourd’hui à Cabestany.

Alors encore MERCI à tous ceux  qui nous ont permis de vivre ce moment auquel nous attachions une si grande importance !

(et si on a pris du retard à répondre à tous vos mails, pardonnez nous. On va travailler plus… pour gagner…. Vous finirez  la phrase pour nous )

Le dernier mort de la guerre 14/18. Pour une bataille de trop !

11 novembre 2018

« c’est vous qui le dites » – « Nos lecteurs ont la parole » « no comment »

Le texte envoyé par Josyane :

Les plénipotentiaires Français et Allemands sont déjà réunis dans la foret de Compiègne pour discuter des modalités de l’Armistice. Nous sommes à seulement quelques heures de cette signature historique. Mais à cent cinquante kilomètres de là, des officiers Français pleins de zèle ont décidé de mener une opération. Qu’on appellera « La bataille de trop ». Une opération mal planifiée,  sans renfort d’artillerie. Peut être avec l’accord de l’État-major mais ça on ne le saura ps.

Un baroud d’honneur inutile mené par des Français qui sont certains, sur une toute petite portion de terrain sans nom,  de remporter une victoire écrasante sur une poignée d’allemands en nombre largement inférieur. Et de passer à la postérité non sans avoir décroché un lot de médailles.

Une charge suicidaire contre une tranchée où l’ennemi se terre mais est en position de défendre sa peau et n’a nulle envie de s’exposer pour une hypothétique gloire. Prés de 100 soldats français y perdront la vie. Des pères, des fils, des maris, morts peut-être plus encore que les autres pour rien. Nombreux seront ceux qui perdront la vie le 11 novembre même, à moins de 5 minutes de la cessation des combats. On leur fera des actes de décès falsifiés à la date du 9 et du 10 novembre pour préserver leurs familles. Et si aujourd’hui, on honorait des généraux, des maréchaux, qui ne respectaient pas la vie de leurs soldats et les envoyaient à la mort comme du bétail ?  Sans chercher à économiser des vies ! Quand eux ne risquaient rien dans leur casemate à l’arrière du front. Lorsqu’on les honore c’est à nos Ainés et leur sacrifice que nous pensons.

D’autres, ailleurs, moins nombreux, tomberont également en ce jour du 11 novembre. Certains prétendront que cela arrivera encore quelques minutes après l’armistice parce que l’information n’ était pas parvenue en temps et heure. Cela non plus, on ne le saura jamais.

Lorsque le clairons sonne, à 11 h 00, en ce 11 novembre, on entend ici ou là des « hourrah ». Parfois des soldats américains, anglais, canadiens, vont sortir des tranchées et échanger des poignées de main avec les allemands. Ou un casque. Une gourde. On se congratulerait presque. Mais du côté Français on reste plutôt hébété. Accablé. On pense au calvaire vécu depuis quatre longues années, aux parents, amis, tombés, blessés. On se méfie même. On garde son fusil chargé et on guette. On est sur le qui-vive. Pour le cas où l’information ne serait pas parvenue en face. Autant rester sur ses gardes. La haine n’est pas prête de retomber. Pour des décennies !

Les historiens chercheront à identifier le dernier soldat tombé. Ils ne seront pas d’accord entre eux. Mais qu’est ce que cela change ? On finira par s’entendre sur un nom. Comme on s’entendra pour décider du soldat inconnu. Des histoires qui ne concernent que des vivants !!!

Juste avant 11 h 00, non loin de là où il se trouve, un poilu verra trois de ses camarades sortir de leur tranchée. Sans armes. Sans doute pour récupérer le corps de l’un de leurs camarades. Mais c’est quelques instants trop tôt. Il verra l’un d’eux tomber. Après 11 h oo, il sortira à son tour pour récupérer le corps de ce soldat. Mais on ne retrouvera jamais !

On trainera dans la boue, cinquante ans plus tard, un rescapé des deux guerres qui écrira dans ses mémoires : « Quelle absurdité que la guerre qui pousse les hommes à s’entretuer à tirer une dernière rafale une dernière salve d’obus seulement quelques minutes avant la fin de la guerre comme si cela allait changer quelque chose ». Il ne cherchera même pas à se justifier. On découvrira qu’il avait toujours fait son devoir et avait accompli des actes héroïques. Mais pour les jeunes d’aujourd’hui, qu’est ce que cela signifie ? Sans doute rien, ou pas grand’ chose. 

Nos provinces de l’Est ou du Nord de la France ont été durement touchées. Des villages ont disparu, engloutis dans la boue, écrasés par les obus. L’Allemagne est intacte même si elle a perdu aussi énormément d’hommes. Mais les soldats allemands en rentrant chez eux seront accueillis en vainqueurs. L’Armistice ne veut pas dire que l’on a été vaincu. Et puis selon le point de vue allemand, dans la propagande largement déversée sur le peuple, on lui a tellement expliqué que c’était les Français, les agresseurs !?  Et qu’il y aura une revanche !

La deuxième manche se prépare déjà pour 1939.

La rédaction : Merci Josyane pour ce texte qui arrive à point nommé. On a reçu beaucoup de mails chez Blog-Cabestany pour critiquer le Président de la République sur ce mélange de commémorations, de petites phrases sur Pétain ou autre, de contacts avec les français sur fond de hausse de carburants. Une semaine fourre-tout. Un bric à brac. Dont rien de positif ne restera et c’est dommage. Mais pour nous  le moment n’était pas à la polémique. Il reviendra mais un peu plus tard. Bon dimanche et bonne commémoration.

 

A la demande de l’un de nos fidèles lecteurs ! Devoir de mémoire.

10 novembre 2018

Dans les premier mois de la guerre de nombreux volontaires s’engagent au sein de la Légion étrangère, y compris nos nationalistes catalans (militants exilés en France ou militants encore en activité dans leurs pays d’origine). Leur affectation sera majoritaire au sein des unités du 1° régiment étranger qui, avec le 2°  régiment étranger, sera subdivisé en quatre demi-bataillons. Environ 32 000 étrangers sont enrôlés dans les régiments de marche de la Légion étrangère entre août 1914 et avril 1915. Le 11 novembre 1915, toutes ces unités fortement éprouvées par les combats, fusionneront. Elles donnent naissance au  régiment de marche de la Légion étrangère, dont le 3° régiment étranger d’infanterie est le successeur aujourd’hui. Le 1° régiment de marche de la Légion étrangère était la seule unité française décorée d’une médaille commémorative étrangère non officielle, celle des Volontaires Catalans. Il faut noter toutefois que les Voluntaris Catalans ne constitueront pas une unité à part au sein de leurs régiment, cependant leur drapeau sera conservé aux invalides.

« Lorsque des hommes que rien n’oblige à se battre,
décident de risquer leur vie pour une cause qui leur est chère,
et de combattre sous un uniforme étranger un adversaire
qui n’est pas en guerre contre leur pays,
ce sont d’authentiques héros. »

Déclaration du Général Gouraud saluant l’arrivée des premiers
volontaires étrangers sur le front de Champagne

« Le tombeau des défunts est dans le coeur des vivants« , cher lecteur

Et nous renverrons ceux qui nous suivent et que cela interesse vers le site que vous nous avez communiqué :

https://www.fncv.com/biblio/temoignages/1914-1918/volontaires-catalans/index.html

-o-

Lorsque Blog-Cabestany peut, à la demande de l’un de ses lecteurs, faire passer une information, c’est bien volontiers qu’il s’exécute. Notre Blog est avant tout le Vôtre !  On ne racontera pas l’histoire de votre vie, ou plutôt celle des vôtres. Et on a découvert une partie de l’Histoire que nous méconnaissions.  Passionnant. Mais on pensera aussi à vous, demain, à Cabestany, au Monument, puisque vous devriez être au même moment à Barcelone. Pour vous y recueillir. Amicalement ! 

Pour Eugène !

10 novembre 2018

« No comment »

« je suppose que les fachos de Blog-Cabestany sont contre la P.M.A », écrit – à tort – Virginie !

28 septembre 2018

Notre rédactrice, Alicia, surnommée affectueusement « la chipie »

La tribune d’Alicia

Des mails nous en recevons tous les jours chez Blog-Cabestany. Sur la CSG, les impôts, le pouvoir d’achat, les EHPAD, et tant d’autres sujets. Il est certain que nous n’étions pas prêts à être interpellés, aussi abruptement, par une Cabestanyenque,  sur la Procréation Médicalement Assistée. Lorsque l’on sait que pour cette concitoyenne, Virginie,  il n’y a aucun sujet qui ne soit politique, et qui n’échappe au clivage gauche, droite. A tort.  Un travers qui finirait par nous  indisposer !

Car, chère internaute – et pauvre cloche – que savez vous de nos convictions sur ce débat ?

Le corps des femmes appartient aux femmes. Et nulle autre, qu’une femme,  ne devrait avoir le droit d’en décider. Telle est notre position et vous ne trouverez personne dans notre rédaction pour convaincre qui que ce soit du contraire.

Nous nous méfions même des femmes qui font de la politique. Et le sujet ne devrait pas être un débat de Gauche ou de Droite. Récupéré de façon indigne par des politiques qui ne cherchent qu’à faire de la cuisine politicienne.

Et on ne voudrait pas revenir à l’époque de François Hollande et de son « mariage pour tous ».

Le Président Hollande, qui ne se sentait plus après avoir battu Nicolas Sarkozy, s’était engagé sur le débat du « mariage pour tous », en faisant du sujet un marqueur idéologique. N’avait il pas déclaré, en OFF, mais suffisamment fort pour que les journalistes en profitent,  : « je vais rentrer dans la gueule de la Droite ». Des mots, seulement des mots ? Sauf qu’il y avait sur le parcours d’une manifestation pacifique, des barrières de police de 2 mètres de haut. Qu’on a même pas vues le 1er mai 2018 contre les casseurs ! Hollande avait donné des ordres de fermeté à la police et on avait vu (on a des photos) des policiers avec des bombes lacrymogènes gazer des enfants et leurs parents. Imbécile et ignoble.  Il avait rajouté, gratuitement, de l’huile sur le feu pour son seul narcissisme, faisant embastiller des citoyens parce qu’ils portaient un tee-shirt qui n’avait pas l’heur de lui plaire. Consternant !!!

Pire, en plus il s’en était pris de manière virulente au clergé, apostrophant les évêques comme Tartarin. Méprisant les catholiques (qui avaient peut être voté pour lui) dans une démarche grotesque d’anticléricalisme triomphant. Minable !

Il aura cru avoir gagné, par son combat, de réussir à faire passer une loi qui aurait été votée quand même sans cette provocation inutile. Il aura opposé les Français les uns aux autres ! Sans ce sectarisme, peut être que la Gauche existerait encore alors qu’elle a été laminée. La Gauche a le droit d’exister dans une démocratie. Elle reviendra sans doute un jour. A condition d’être dirigée par des gens intelligents. Si Hollande qui l’a euthanasiée y croit encore, il devrait vite penser à se roulez un pétard.

Cela vaut aussi pour la Droite qui doit avoir des idées et nous faire rêver d’avenir !

Et si nous sommes tellement remontés contre le Président Macron, ce n’est pas à cause de son positionnement politique mais bien de sa médiocrité et de son inefficacité !

Dans un hebdomadaire récent, on peut lire comment notre nouveau Président a pris l’habitude de s’enfermer à double tour, avec trois ou quatre personnes sans qu’on sache d’ailleurs si c’est lui qui prend les décisions. Et lorsqu’il sort de la pièce il déclare que sa parole est la vérité et qu’on doit lui obéir sans discuter. Cela nous ne le tolérons pas. Même les députés, sénateurs, élus de sa majorité en ont assez de ces méthodes. Nous serions les premiers à le soutenir s’il se montrait compétent pour faire revenir la croissance, faire baisser le chômage, sans être obligé de taper dans la poche des vieux.

Pour revenir à la PMA, qu’une femme de 40 ans, célibataire, veuille avoir un enfant est légitime. Autrefois elle aurait demandé au voisin de la mettre enceinte, puis de disparaître de sa vie. Aujourd’hui, avec les lois actuelles, le voisin peut réapparaitre dans dix ans, exiger de donner son nom à l’enfant. Voire d’en revendiquer la garde et repartir à l’étranger, dans son pays, avec cet enfant. Le récent arrêt d’un tribunal pourrait faire jurisprudence.  Alors pourquoi pas la PMA ?

Il est quand même étrange, vous avez dit  » bizarre », Virginie, que vous soyiez aussi loquace dans votre mail, en ce qui concerne la PMA, et que vous ne disiez pas un seul mot sur la GPA. Qui est un autre débat. Et nous, les fachos, comme vous dites, la GPA à priori on est contre !

. Mais qu’en 2018,  que l’on veuille denier aux femmes de disposer de leur corps est aussi imbécile que d’avoir voulu les empêcher, jadis d’avorter.

Alors, Virginie, continuez à nous gratifier de vos commentaires éclairés. Et votre avis en vaut bien un autre. Et il ne s’agit que de « Liberté d’expression ». Et, vous n’y couperez pas, « c’est vous qui le dites »

Alicia

« Pourquoi Macron a t’il autant de mépris, pour ne pas dire de haine, vis à vis des pieds-noirs » écrit Maurice à Blog-Cabestany

14 septembre 2018

Image envoyée par l’un de nos internautes accompagnant son mail

L’Édito de Blog-Cabestany le jeudi 13 septembre 2018 à minuit. A une heure où l’on irait bien dormir !

Vous êtes quelques uns ce soir jeudi à nous interpeller. A presque minuit pour certains d’entre vous.  Des pieds noirs semblent ils. Furieux, déboussolés, par certains propos qu’aurait tenu  Macron sur la guerre d’Algérie ou du moins ses tenants et ses aboutissants.

A midi, nous avons écouté le discours du Président sur la pauvreté. Un plan qui vous laisse bien perplexes. On va prendre aux pauvres pour donner à plus pauvres qu’eux, selon ce que vous avez compris. Nous on a rien compris du tout après une heure et demie de bla-bla. 

Mais nous n’avons pas suivi le reste de l’actualité, et donc pas l’affaire sur laquelle nos amis nous écrivent. Et leurs mails en cette soirée nous prennent un peu de court. On n’est même pas certain de comprendre de quoi il retourne. Lorsqu’on a pas connu soi même les événements algériens il y a cinquante ans,  et que l’on est pas historien, prendre position et donner son avis serait simplement de la prétention arrogante.

Mais la position de Blog-Cabestany est limpide : c’est aux historiens de nous dire l’Histoire et pas à ce petit Monsieur Macron d’arranger les choses à sa sauce, se livrer à une bien basse et mesquine récupération politicienne, de bidouiller la vérité, et de réécrire l’Histoire à sa façon pour ses seuls intérêts électoraux en considérant que la politique extérieure est plus importante que ce qui préoccupe la vie au quotidien de nos concitoyens.

Bien sur, et Macron ne s’en cache pas, les pieds noirs auront disparus avant lui. Et une certaine population issue de l’immigration est plus nombreuse que nos amis pieds noirs si on se place en matière de nombre de votants. Et pour lui, le principal n’est il pas de récupérer des électeurs quelle que soit la manière. Sans vergogne.

Cela ressemble bien en effet à du mépris pour une partie de ces Français qui ont souffert et pour lesquels nous avons une affection toute particulière. Après les vieux, voudrait il aussi euthanasier les pieds noirs ?

Est ce bien le moment de raviver les douleurs, les tensions, de jouer les provocateurs. On connaît les positions du Président Macron, dont décidément nous ne sommes pas prêts de reconnaître la légitimité comme chef de TOUS les Français, plus diviseur que rassembleur, surtout lorsqu’il déclare que « la colonisation était un crime contre l’humanité ». Et même si cela avait été, quand certains portent des jugements hasardeux et hâtifs pour des mauvaises raisons d’idéologie, est ce à lui de chercher à opposer les français les uns contre les autres. Faire de la repentance de façon ignoble. Se flageller.

Mais comment ose t’il s’arroger le droit de parler au nom de la France et des Français et d’en insulter d’ailleurs une partie. Qu’il parle pour lui s’il le veut. Mais qu’il ne nous entraine pas dans ses délires furieux.

A vous lire, nous comprenons le mépris, voir la haine qu’on peut éprouver – en retour – pour ce Président et sa mentalité malsaine !  dites vous encore.

Nous assurons la communauté pieds-noirs de toute notre amitié.

Que dire de plus ce soir ? On fera le point lorsqu’on en saura nous même plus sur ce qui vous met tant en colère. Et on demandera plutôt à des historiens de nous expliquer ce que nous sommes prêts à entendre quelle que soit la vérité.  Mais voilà encore ce Président irresponsable en train de créer une nouvelle fracture entre citoyens.

Bon week end

Tags : « Nous assurons la communauté pied-noir de toute notre amitié »

 

La page de nos lecteurs : nous sommes le 11 septembre !

11 septembre 2018

For ever ! We’ll never forget.

-o-

et sur l’écologie, le bétonnage, l’un de nos lecteurs nous envoie ce petit poème :

Au milieu des prairies où frémissaient des fleurs,

Le béton a coulé, des murs se sont bâtis.

Sous un ombrage vert où suintaient les pleurs

D’un limpide ruisseau s’est creusé un égout.

Du fond de la vallée, jadis abandonnée,

Le berger et son chien se sauvent de dégoût

Devant le crachin gris qu’année après année

Jettent les cheminées d’une usine chimique.

La fine cendre ensevelit la feuille et l’herbe,

Détruit plus sûrement qu’une bombe atomique,

Transforme la montagne en territoire imberbe.

« NO COMMENT »