Archive for the ‘Ils écrivent pour d’autres mais pour nous aussi !’ Category

Gersende, politologue, nous parle des Élections Européennes de 2019 !

14 novembre 2018

« ils publient nos articles, nous publions les leurs »

La lettre d’information de Gersende

La totalité du Parlement Européen sera renouvelé en mars 2019. Actuellement 751 députés sortants.

Il y aura 70 députés en moins, les britanniques, à cause du Brexit, et on va créer, alors que ce n’était pas prévu, une trentaine de nouveaux sièges pour tenir compte des évolutions démographiques et d’un réajustement au demeurant fort peu transparent et totalement incompréhensible. La nouvelle assemblée sera pour être exact de 705 représentants, élus au suffrage universel dans l’ensemble des pays formant la Communauté Européenne. Le nombre de sièges continuera à être attribué à chaque pays en tenant compte du nombre de ses habitants. Il y aura 96 sièges pour l’Allemagne, environ 80 pour la France et autant pour l’Italie, et une prime aux petits pays qui ne sont censés avoir que 2 ou 3 députés mais en auront 6 comme par exemple Malte. Cela pour faire entendre leur voix.

Dans les semaines à venir, la plupart des partis européens vont chacun de leur côté tenir leur congrès pour redéfinir leur position et élaborer une stratégie en fonction du nouveau nombre de députés et d’une répartition politique qui devrait changer. Car tous s’accordent à s’inquiéter des probables bouleversements : à cause du départ des députés britanniques et de l’affaiblissement des principaux partis nationaux, comme en France, en Allemagne, ou d’une nouvelle donne comme en Italie.

En France, la participation à ces élections en 1994 était de presque 60%. Descendue en 2014 à 42%. En 2019 c’est l’inconnu car pour le moment de plus en plus de citoyens disent qu’il est inutile de se déplacer pour une Europe dans laquelle ils ne se reconnaissent pas et n’ont plus confiance. Quand d’autres ont décidé, pour la premier fois, de se déplacer. Pour montrer leur hostilité à cette Europe ou…. sanctionner le Président Macron. Mais ce n’est pas le moment de se démobiliser et de dire après « si on avait su ! ».

Aujourd’hui, deux grandes formations politiques dominent le parlement européen  : la Droite modérée qu’on appelle aussi « les conservateurs » et la Gauche modérée qu’on nomme les « sociaux-démocrates », même si ces partis ont des sigles. Respectivement : PPE et PSE. Deux grands partis fourre-tout qui à eux deux ont la majorité absolue. Où l’on retrouve parfois à droite des députés qui sont à gauche dans leur pays. Ou le contraire. Un bloc cohérent dominé hier par le trio : Allemagne, Angleterre, France. Car si l’Angleterre faisait entendre une voix discordante, elle était la première à voter dans le sens des deux autres. Le Brexit ayant été imaginé par des politicards anglais, Européens convaincus, mais ayant une telle soif de pouvoir à Londres qu’ils en sont arrivés à trahir leurs propres idéaux pour satisfaire leur envie de gouverner. En trompant leur population pour leurs sales petites ambitions. Une nouvelle façon de gouverner les peuples ?  Et à Bruxelles on obéissait aux directives des lobbies et aux injonctions gutturales de la chancelière Merkel. Car ces deux grands mouvements qui se combattaient parfois pour la galerie, finissaient par se mettre d’accord sans trop de problèmes. Laissant les autres partis faire de la figuration ou se joindre à eux pour ne pas se marginaliser.

Demain qu’en sera t’il si ces deux grandes formations se trouvent affaiblies, n’ont pas ensemble la majorité absolue et doivent trouver des alliances d’opportunité, au coup par coup. Ou si elles s’opposent pour la première fois en 30 ans. Surtout si le nouveau parlement est composé d’un émiettage de petites formations comme certains le pressentent. Et soyons attentifs, car beaucoup veulent détruire l’Europe. Moins par idéal que pour des raisons politiciennes dans leur propre pays !

En France, selon les derniers sondages datant des mois d’aout et septembre 2018, le parti du Président de la République est largement en tête. Entre 25% et 33% des intentions de vote. Il ramasserait entre 20 et 25 sièges. L’actuel dirigeant du parti « Les Républicains » a eu le tort à un moment donné de montrer son scepticisme pour l’Europe et il a du mal à rétropédaler et convaincre qu’il a fait machine arrière. Même s’il dit à juste titre sans réussir à trouver la bonne formule pour que l’on adhère à ses propos, ce que beaucoup pensent tout bas : à savoir que l’Europe est certes imparfaite mais qu’il vaudrait mieux l’améliorer plutôt que de la fracasser. Une partie de l’électorat de base de ces Républicains pourrait donc préférer voter pour une liste Macron aux Européennes. En trainant les pieds. Comme ils l’ont fait aux Présidentielles. Par défaut. Par stratégie contre les démolisseurs d’Europe.   Car le Président Macron, hypocritement mais cela parait être dans sa nature, surjoue sur les peurs. Il parle de fascisme. Il brandit la menace que le ciel pourrait nous tomber sur la tête. Ce Président, pour de bien mauvaises raisons, ne se livre à rien d’autre qu’une ringarde politique politicienne. Comme cela se pratiquait dans l' »ancien monde ».  Sa duplicité se révèle un peu plus chaque jour et il reste 4 mois avant les élections Européennes. On peut donc aussi imaginer que les français pourraient lui faire payer une fiscalité galopante et le mépris qu’il affiche pour les citoyens qui n’appartiennent pas aux couches supérieures. Il est chaque jour un peu plus le Président des riches, des intellectuels, de ceux qui ont réussi. Et de moins en moins celui des retraités, des étudiants, des ouvriers et des laissés pour compte. Quant aux chômeurs qui ne voient pas l’emploi revenir, on les taxe au travers de l’essence s’ils essayent d’aller chercher du boulot. Mais cela arrangerait tout le monde s’ils restaient sagement à la maison à attendre leurs allocs !

Et puis, on prête de plus en plus au Président Macron, à tort ou à raison, la volonté de ne pas se rallier à l’un ou l’autre des deux grands partis européens. Il pourrait essayer de créer une troisième formation en affaiblissant les deux autres. Pour peut être prendre le leadership de l’Europe ? Un jeu dangereux, qui a bien fonctionné en France, mais qui pourrait avoir des conséquences qu’on a du mal à anticiper pour l’Europe. Et sans doute prend t’il ses rêves pour des réalités.

Et puis il y a cette comédie qu’il nous joue en parlant d’opposer le « progressisme » au « nationalisme ». Deux mots qui n’ont pas la même signification pour les uns ou pour les autres. Ou qui ne veulent rien dire pour d’autres. Il se dit qu’il pourrait abandonner cet angle d’attaque qui risque de l’envoyer dans le mur.  Car entre « nationalisme » et « patriotisme » il faut au moins un philosophe pour nous expliquer la différence. Et le « progressisme » c’est quoi ? Un mot creux utilisé par ceux qui n’ont plus d’idées, et qui ont du mal à se sortir de l’immobilisme et voir que le monde a changé autour d’eux. Mais quand ils écrasent une mouche : c’est du « progressisme » !

Aujourd’hui, les députés du Front National sont quand même au nombre de 24, première force nationale à Bruxelles. Mais ils n’ont guère d’alliés. Et ne pèsent rien dans la balance. Demain ? Tous les partis traditionnels en France pourraient bien être laminés encore une fois par l’absence de leaders forts et crédibles dans l’opposition. Seule, Ségolène Royal si elle se présentait ferait un score honorable !? Mais à Bruxelles, être en nombre ne suffit pas. Seule l’union fait la force. Quitte à avoir des alliances improbables. Et on n’aura jamais connu cette situation ubuesque où, quatre mois avant d’aller voter, on ne connait pas encore les candidats et leurs têtes de liste. Quand, jadis, à cette époque, la campagne faisait rage et envahissait nos écrans du matin au soir. On en était saturé jusqu’au dégout. Là on a l’impression qu’on évite de nous en parler.

On peut donc craindre que dans la nouvelles assemblée à Bruxelles (ou à Strasbourg avec ces transports qui nous coutent un « pognon de dingue ») les alliances se fassent et se défassent au jour le jour sans ligne directrice cohérente. Pour la plus grande joie des lobbies ! Et une plus grande défiance encore des citoyens pour un parlement européen qui pourrait être ingérable. Mais le Président Macron n’a pas de vision d’avenir pour l’Europe. Il espère simplement tirer pour lui même les marrons du feu avec l’affaiblissement de la chancelière allemande. Et comment aurait il une vision pour l’Europe alors qu’il n’en a aucune pour la France ?

Et puis ces élections seront aussi un vote «  pour  » ou «  contre  » l’immigration. Et les mauvais arguments du Président qui agite la peur des années 30 pourraient bien se retourner contre lui. Alors que chaque jour ce sont des dizaines de migrants venant de pays en paix, qui passent nos frontières, dans les Alpes, dans les Pyrénées,  sans se faire remarquer. Ils ne se font pas connaitre ayant sans doute été déjà débouté du droit d’asile en Italie, en Espagne ou ailleurs. Ils cherchent plutôt à devenir invisibles.  Ils ne demandent rien, et s’entassent dans ces zones où la République n’ose plus entrer. Ils alimenteront les trafics, le travail au noir, et créeront des enclaves hors de tout contrôle. Et nos dirigeants, de façon sournoise, font semblant de regarder ailleurs.

La grande force des nouveaux députés en provenance de pays Européens hostiles à l’immigration sera sans doute de se fondre dans les partis européens modérés où ils pourront influencer les autres, plutôt que de chercher à former des groupes séparés qui seraient vite marginalisés. Et les grands partis Européens qui perdent l’appui des députés britanniques auraient tort de les repousser s’ils veulent continuer à exister.

Quant à savoir ce que seront les programmes électoraux des partis français qui peinent à trouver des têtes de listes, ce serait bien la première fois si on parlait du sujet qui nous préoccupe pour ces élections  : l’Europe.

Mais on s’éloigne encore un peu plus d’une harmonisation de la défense, d’une même politique extérieure, d’une vision économique planifiée, d’une fiscalité commune à tous les pays. La politique commune agricole a déjà explosée. La concurrence sur les produits que nous mangeons est plus intense entre pays de l’Europe qu’avec les autres pays. Et le glyphosate est roi. Et nos produits industriels sont souvent davantage en compétition avec les allemands qu’avec les chinois qui sont sur une autre gamme de qualité.  Il faut aussi s’attendre à une Europe qui ressemble à la Tour de Babel. Déjà que les nouveaux pays qui ont intégré l’Europe ne veulent se faire entendre que dans leur langue maternelle et mettent en avant leur culture traditionnelle. Jusqu’aux Catalans, Irlandais ou autres qui revendiquent qu’on traduise les textes de la Commission Européenne dans leur langue. A quand les décisions réécrites en Breton, Ch’tis ou Occitan ? Une Europe à 27 pays ou 500 régions ? Où l’on parlerait 50 langues et 80 dialectes. Une élucubration qui est pourtant le rêve de certains à Bruxelles.

Les verts, d’un peu tous les pays devraient voir leur poids augmenter. En s’alliant. Ils représenteraient une force importante. Ce seront peut être eux, la troisième voie. Ou les arbitres qui feront pencher la balance dans un sens ou dans l’autre. Sauf qu’on n’arrive pas à déterminer si ces verts obéissent à des idées écolo ou à une doctrine qui se rapproche plutôt de la gauche de la gauche, se foutant pas mal des problèmes d’environnement.

Pour beaucoup, l’Europe d’hier a vécu et c’est dommage et inquiétant, même si elle était loin d’être parfaite. 

Reste à préserver si on le peut encore ce qu’elle nous a apporté jusqu’alors : la PAIX.

Gersende, à Paris le 9 novembre 2018

(article écrit sur commande, pour le Cercle Gaulliste de réflexion politique et sociale, et destiné à être inséré dans la lettre à leurs adhérents)

-o-

Tags : Cercle Gaulliste de réflexion politique et sociale, Élections Européennes, Brexit, PSE, PPE, Bruxelles, Immigration, IFOP, Sciences-Po, Politique, populisme, Blog-Ardennes, Les Anciens de Sciences-Po, Place Vauban, Côte d’Émeraude, Le Vezinet, Salamanca Place, « quand ils écrasent une mouche : c’est du progressisme », 

 

 

 

 

Aude : pourquoi nos choix d’urbanisation sont tout aussi coupables que les orages, écrit Isabelle Thomas

16 octobre 2018

« c’est vous qui le dites » – « nous publions leurs articles » – « sans commentaires »

Mis en ligne le mardi 16 octobre 2018 par Trait-d’Union-Cabestany, chez Blog-Cabestany.

Blog-Cabestany ne fait plus mystère de ses relations étroites avec des correspondants franco-canadiens dont certains interviennent même parfois dans la rédaction de nos articles.

Isabelle Thomas, diplômée de la Sorbonne, est professeur d’Urbanisme à l’Université de Montréal, spécialiste des risques. Elle est intervenue aux États Unis lors de graves submersions marines dues à des cyclones et défend de nouvelles conceptions d’urbanisme pour s’adapter aux risques qui nous guettent demain, partout, avec le changement climatique.

Elle connait bien notre région, l’Aude, et les catastrophes qui s’abattent sur des villages qui parfois n’ont jamais connu d’inondations durant des décennies. Parce que d’autre, des inconscients, qui ne seront d’ailleurs peut être pas impactés eux mêmes, ont fait n’importe quoi, continuent de le faire en toute impunité, et les ont mis en danger par une urbanisation non maitrisée. Parce que ceux qui construisent, dans leurs propres villages ou villes ne sont déjà pas souvent capables de maitriser les risques chez eux. Quant aux risques qu’ils vont peut être faire courir aux autres……

Isabelle Thomas écrit (extraits) :

Le risque est constitué de deux éléments complémentaire, d’un côté l’aléa et de l’autre la vulnérabilité. L’aléa peut se traduire par exemple par un ouragan comme dans le cas de l’ouragan Katrina,  un tsunami, dernièrement destructeur en Indonésie,  ou encore des orages entrainant des pluies torrentielles comme la France vient de connaitre dans l’Aude. Ces évènements ne seraient pas si catastrophiques s’ils  ne s’accompagnaient pas d’une forte vulnérabilité accentuée par une concentration de la population et d’infrastructures de même qu’un aménagement irresponsable dans les territoires à risques.

Ainsi, l’urbanisation intense dans des espaces naturels fragiles participe amplement à la saturation des sols et l’aggravation des dommages. La région de Carcassonne souffre depuis longtemps des conséquences d’un l’étalement urbain non maitrisé. L’artificialisation et l’imperméabilisation du territoire, le mitage du littoral et de l’arrière-pays engendrent un accroissement du ruissellement sur l’ensemble du bassin versant dont les conséquences sont redoutables.  La crue actuelle de l’Aude aurait atteint un niveau qui rappelle celle de 1891 avec des hauteurs d’eau de plus de 7,90 m. La différence notable est que ce territoire comprend aujourd’hui des collectivités, des infrastructures essentielles plus nombreuses, et des citoyens manifestement peu préparés au risque. Le bilan humain très lourd est d’une tristesse sans nom sur ce territoire qui attire pourtant pour ses aménités….

L’adaptation aux changements climatiques apporte un nouveau paradigme : vivre avec l’eau….. À la lumière des derniers évènements, il convient non seulement de mener une réflexion stratégique sur l’adaptation des bâtiments et infrastructures existants, tout en assurant la prévention et la protection maximale par l’arrêt de toute nouvelle construction dans les secteurs les plus à risques.

Il est donc urgent de revoir les modalités d’aménagement du territoire et de mener des actions concrètes de stabilisation et reconstruction des écosystèmes à différentes échelles en tenant compte des particularités locales.

Isabelle Thomas, depuis Montréal

16 h 00 : Oui, comme vous nous l’écrivez, et comme l’écrit Isabelle Thomas dans son article, ces événements sont d’une tristesse sans nom !

Le dernier ouvrage d’Isabelle Thomas :

La ville résiliente, inondations, comment la construire (par Isabelle Thomas)

 

« La fabrique de l’Islamisme » : le rapport de l’Institut Montaigne !

12 septembre 2018

 

 

Le rapport dont on entend beaucoup parler dans les médias et qui est l’objet de maints débats ! De l’Institut Montaigne, dont on découvre que ferait partie, une ami proche de l’un de nos amis. Et cela nous ouvre des perspectives.

Rédigé par Hakim El Karoui, un Normalien, agrégé de géographie, qui a enseigné à l’université Lyon II avant de rejoindre le cabinet du Premier ministre en 2002. Après un passage à Bercy, il rejoint, en 2006, la banque Rothschild. Et en 2011, il intègre le cabinet de Conseil en Stratégie Roland Berger avant de créer en 2006 sa propre structure. Il est essayiste, entrepreneur social, et il et a créé le club du XXIe siècle et les Young Mediterranean Leaders.

Hakim El Karoui est l’auteur de plusieurs rapports de l’Institut Montaigne sur le même sujet. Des précédents travaux qui étaient plutôt un constat. Dans ce rapport, ce qui le rend tellement intéressant, est qu’il reprend les constatations déjà écrites précédemment mais qu’il propose des solutions !

Un rapport incontournable qu’on soit, ou non d’accord sur tout. Mais pour en discuter, pour comprendre, encore faut il savoir de quoi on parle. 

Blog-Cabestany vous propose la présentation en seulement 6 pages du rapport qui en compte plus de 600. Il vous faudra le télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

Résumé éxécutif La Fabrique de l’Islamisme.pdf

On vous conseille de le lire, comme nous l’avons fait nous mêmes. Vous saurez de quoi il retourne.   Mais si vous en voulez plus, pour comprendre le sens et l’étendue de ce rapport il vous faudra quand même aller sur le site de l’Institut Montaigne pour télécharger – au minimum – le rapport abrégé de 90 pages. Ce qui prendra moins de 10 secondes. Et qui selon nous est suffisant pour se faire son opinion.

Et bien évidemment,  rien de vous empêche de télécharger le rapport complet de 617 pages. Mais le rapport abrégé comme le rapport complet sont trop lourds pour être insérés dans notre blog. Alors suivez le lien ci-dessous :

http://www.institutmontaigne.org/qui-sommes-nous

Bonne lecture

Maxime Tandonnet, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, haut fonctionnaire, écrivain, essayiste, spécialiste des problèmes d’immigration, écrit sur son blog :

Ce document,  doit être lu dans son ensemble pour mieux comprendre une menace qui pèse sur la cohésion des sociétés européennes. Après cette publication, nul ne pourra encore dire, à l’avenir, « qu’il ne savait pas. ».  Le lien :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2018/09/11/la-fabrique-de-lislamisme-rapport-de-linstitut-montaigne/

 

Colette Appert communique à Cabestany !

6 septembre 2018

 

 

Rubriques « Cabestany d’abord » et « Nous, c’est Cabestany »

Colette Appert dit :

Mes conseillers municipaux Phil Gleizes, Nadia Ferhani, Martine Asensio et moi même souhaitons une bonne rentrée à TOUS les Cabestanyenques et Cabestanyencs.

Colette sur sa page Facebook écrit :

https://fr-fr.facebook.com/colette.appertsaris

Et dans le dernier numéro du Cabes’infos, on retrouvera la Tribune de l’Opposition : cliquez sur le texte si vous avez besoin de l’agrandir

Blog-Cabestany écrit :

Avec Colette, avec ses conseillers, ses co-listiers, les militants de la Droite Municipale, nous aurons discuté cet été à plusieurs reprises des dossiers municipaux en cours, de ceux qui seront abordés lors des prochains conseils. On en reparlera très bientôt ……

On aura eu également des contacts avec l’association Trait-d’Union-Cabestany qui se sera rapprochée de plusieurs associations en France traitant d’écologie. Des militants associatifs qui ne se tiennent pas pour autant éloignés des problèmes de notre ville et de ses habitants. Mais qui découvrent, jour après jour, avec quelle hypocrisie on maintient le citoyen dans l’ignorance en matière d’environnement. De cela aussi, on reparlera très vite. Mais leur connaissance du sujet nous sera plus qu’utile !

Nous mêmes, qui avons pris quelques vacances, aurons trouvé du temps pour prendre contact avec des « politiques » à parfois des centaines de kilomètres de chez nous. Avec des élus ou ex-élus, des politologues, journalistes, blogueurs dont certains n’ont découvert l’existence de notre Blog que récemment, ou parce que nous les avons interpellés. Pas grave. Nous avons obtenu plusieurs autorisations pour reprendre tout ou partie de leurs écrits car sans leur accord on ne joue pas à ce jeu là.  Et nous avons échangé bien des idées et allons continuer à le faire.

Et nous avons définitivement compris que ce n’est pas sur TF1, FR2, BFM ou autres, pas plus que dans certains journaux que nous lisons tous les jours,  qu’il faut aller chercher l’info, la vraie, pour comprendre le monde qui nous entoure. A l’avenir, on parlera sans doute bien moins des sujets d’actualités du moment. Et on écrira peut être moins. Quel intérêt de se focaliser sur le prélèvement à la source dont tout le monde parle ? En savoir plus sur le « copain » de Macron qui, par dérision, est surnommé « M. Irréprochable », qui fait l’objet d’une plainte d’Anticor en date du 8 novembre 2017, et qui brigue la Présidence de l’Assemblée, nous parait plus susceptible d’intéresser nos lecteurs et d’oeuvrer pour la Démocratie. http://www.anticor.org/2017/11/09/affaire-ferrand-anticor-depose-une-plainte-avec-constitution-de-partie-civile/

On sera donc moins « politiquement correct ». Mais on n’aura aucune hésitation pour mettre les « pieds dans le plat » lorsqu’on le jugera nécessaire. En reprenant les écrits, les articles de certains qui dérangent mais à qui il faut donner une tribune pour les aider à s’exprimer, n’ayant pas, comme nous, la chance d’avoir des webmasters qui se décarcassent….. bénévolement…  pour qu’on soit même lu – parfois –  hors de France.   Entre la communication de ce pouvoir en place, et les réalités….. quel gouffre ! Mais pour paraphraser un ministre qui vient de démissionner : « arrêtons de nous mentir à nous mêmes !!!! »

Et puis, on n’oublie pas que la plupart du temps ce n’est pas nous qui faisons ce Blog mais VOUS, les lecteurs qui nous écrivez avec assiduité, discutez avec nous de tous les sujets. Que vous soyez ou non d’accord avec nous. C’est la « Liberté d’Expression ». La ligne éditoriale de ce Blog : c’est la vôtre ! Et pourtant il arrive que l’on se demande encore si on vous donne – suffisamment – la parole. On essaiera de faire toujours mieux !

On aurait encore beaucoup de choses à dire ! On les dira plus tard. C’est avec accablement, amertume, angoisse mais également de la colère qu’on aura écouté le Président de la République, ce matin, nous expliquer qu’il faisait des réformes pour que certains en aient « un peu plus dans leur poche ». Quel cynisme, quelle effronterie. Parce que ce qu’il prétend donner à d’autres, et le fera t’il, il le pique dans la poche des retraités. Vraiment, quel bel exemple de gouvernance de la France et d’une politique intelligente !!!  « Donnes moi ta montre, j’te donnerai l’heure ! »

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

« plus tu cries, plus tu hurles, plus tu exiges…… » écrit Héraclite sur son Blog. Mais cela se passe en Suède, au nom de l »homogénéité » !!!

3 septembre 2018

« Ils parlent de nous, ils publient nos écrits. Nous publions les leurs »

                         Héraclite, philosophe grec de l’Antiquité

Héraclite sur son Blog, écrit :

Dans une dizaine de jours auront lieu des élections générales en Suède. Vous savez, la Suède, c’est ce pays d’Europe qui, à ce jour, aurait accueilli le plus de ces « nouveaux » migrants depuis 2014. En proportion de sa population, mais même en valeur absolue. Plus que la France depuis 5 ans !  Mais nous on avait pris tellement d’avance depuis 50 ans en matière d’immmigration. La Suède est un pays qui prône, en donneur de leçons, le multiculturalisme. Il y a même un mot en Suédois, imprononçable et sans équivalent en France, mais qu’on pourrait traduire par « homogénéité ». Homogénéité des peuples, des culture si vous n’aviez pas compris ou fait semblant de ne pas vouloir comprendre !

Le Suédois, c’est ce citoyen accueillant qui est prêt à ouvrir sa maison à un migrant. ET IL LE FAIT ! Le fait dormir sur le canapé, ou lui donne la chambre d’un enfant marié, et subvient le temps qu’il faut (ou qu’il le peut)  à tous ses besoins. Jusqu’à installer une parabole pour que le migrant visionne des programmes auxquels le Suédois ne comprend rien. Lui donner de l’argent pour qu’il aie des loisirs et ne s’ennuie pas. Et on trouve dans les magasins de décoration d’intérieur, des objets que le Suédois achète pour que le migrant accueilli se sente presque chez lui. «Homogénéité ».

Bien de ces beaux messieurs de Gauche, en France, sont POUR l’accueil des migrants. De là à lui donner leur lit……. !!!! Comme à droite, on trouve aussi à gauche des hypocrites et des fumistes. Toujours prêts à nous faire la morale. Pour ce qui des actes concrets…..

L’état Suédois, mais il en est d’autres en Europe du Nord, considère que le migrant n’est pas adaptable tant qu’il ne connaît pas parfaitement la langue du pays et ne se sent pas comme chez lui. Le plus urgent est donc de lui donner un appartement. (on a quand même créé des ghettos, comme en France, ce dont se défend le gouvernement Suédois). Le migrant  reçoit une allocation pour vivre plus que correctement. Le temps – parfois plusieurs années – pour qu’il possède la langue Suédoise. « Homogénéité » ! Ensuite, il pourra se mettre…. au chômage : le pourcentage de ces migrants acculturés qui se sont ensuite intégrés dans le monde du travail est selon une statistique officielle d’environ…. 7%. Il est interdit de rigoler. Mais le discours lui aussi officiel est qu’il faudra sans doute attendre la génération suivante.   Le migrant fera venir ses épouses et sa ribambelle de gosses qui n’attendent que cela. Et après on s’étonne qu’il y ait tant de candidats à l’immigration qui rêvent d’Europe. A qui la faute ? Elle est pas belle, la vie…. en Suède ? Sauf pour certains Suédois !

Dans dix jours, on s’attend donc à un raz de marée en Suède pour un certains parti nationaliste, anti immigrationniste, populiste (le vilain mot) qui a pris la dénomination de « Parti des Démocrates ». Raz de marée ? Relativisons. Peut être jusqu’à 20% des voix. Chez nous on en parlerait à peine. En Suède c’est le ciel qui risque de tomber sur la tête des Suédois. Un séisme. Et l’« homogénéité » qui est en danger à cause de mauvais Suédois ? Tout comme en France, en Suède, il y aurait donc de mauvais citoyens ?

Un parti politique que les mouvements de Droite en Suède qualifient d’extrême gauche. Ceux de Gauche d’extrême droite. Chez nous il serait complétement inclassable ! Une sorte de parti des « gaulois laissés pour compte ».  Un brin nationaliste (et populiste) quand même si on veut être de bonne foi.

Sauf que les électeurs de ce parti sorti de nulle part, ralliés depuis peu, indifférents depuis toujours à la politique, sont des citoyens Suédois qui seraient plutôt sous le seuil de pauvreté. Loin des joutes politiciennes et des petits arrangements. Simplement des Suédois qui galèrent et qui sont excédés. Déçus et amers. Qu’on les traite moins bien que des migrants mais c’est ce qui attend aussi les Français. Car il y a des pauvres en Suède comme en France. A qui l’État dit qu’il ne peut pas faire mieux pour eux et s’occuper « en même temps » des migrants. Vous avez dit « en même temps » ?  Le genre de discours que PERSONNE n’oserait tenir en France. Vous imaginez un Président avouant aux gaulois qu’ils sont considérés comme des citoyens de seconde zone ? Chez nous, on préfère faire les poches des vieux sans leur dire pourquoi. Ou plutôt en leur racontant n’importe quelle salade. Et le pire est qu’avec ce Président des Riches, en France, ça risque de « marcher »

Le Suédois finit par être excédé du comportement de ces migrants qui refusent de considérer que la femme est l’égale de l’homme. Qui hurlent pour avoir des menus correspondant à leur religion. Font changer les horaires des piscines et voudraient des bus qui leur soient réservés.  Qui considèrent que la loi de leur Dieu passe avant la loi Suédoise et qu’il faudrait aller jusqu’à modifier certaines lois de cette Suède, leur pays d’accueil pour les mettre en accord avec leur culture. Des migrants qui en veulent toujours plus ! Et dont les exactions font l’essentiel des rares journaux qui osent relater leurs viols, crimes et délits. Une délinquance qui est en augmentation inquiétante dans un pays où elle était auparavant l’une des plus basses d’Europe. Où certains parlaient même de supprimer les prisons. Mais on a du, par exemple,  embaucher des pompiers pour combattre une spécialité française qui s’est exportée en Suède : brûler des voitures. Et des psychologues en masse pour leur permettre d’endurer la terrible cohabitation qu’on leur impose à vivre à côté des Suédois ! (on pourrait peut être faire émigrer les Suédois ?) Et on subodore qu’il pourrait y avoir des migrants qui vendent de la drogue à la jeunesse Suédoise !!! Impensable. Mais si on se met à croire tout ce qu’on dit ! Tout cela se passe en Suède. Faire des comparaisons avec la France serait mal venu.

Une majorité de Suédois, éduquée dans la bien-pensance et la religion protestante estime encore qu’il n’est pas politiquement correct de parler des réalités. Et qu’il est particulièrement inconvenant (accrochez vous) que le citoyen Suédois exprime son mécontentement dans les urnes ! Mais où devrait il le faire quand il ne descend jamais dans la rue ?  Palsambleu, nous en France, serions donc d’irrécupérables Gaulois ? Des Foutraques ?  Quant à l’homogénéité à la Vercingétorix !

Avant de partir de leur pays qui n’est pas, le plus souvent, un pays en guerre, on a fait la leçon à ces migrants. « Plus tu cries, plus tu hurles, plus tu exiges, et plus l’Européen se soumettra devant toi. » Des propos qu’on découvre dans des journaux publiés en Suède. Écrits dans toutes les langues…. sauf le Suédois. Se moquant ironiquement de ces Droits de l’Homme que l’Européen observe comme une religion dans son pays mais qu’on n’appliquera jamais dans le pays d’origine d’où vient le migrant. Où on y brûle peut être les églises et où on y massacre peut être aussi les Chrétiens. Il y a en effet de quoi se foutre de la gueule de ceux qui vous accueillent les bras ouverts !!! On lit encore dans ces torchons que le gouvernement Suédois ne censure pas pour raison de Liberté d’Expression  : « On doit te donner tout ce que tu réclames ! Sinon, tu te sers et tu le prends toi même. Par la force s’il le faut. Il se trouvera toujours une majorité d’imbéciles pour prendre ta défense » !?

La France n’est pas la Suède, me direz vous ! Et je trouve – même si mon avis n’est pas partagé par tous – que dans notre classe politique entrée en décadence,  Jean Luc Mélenchon est l’un de nos hommes politiques les plus sympathiques et les plus crédibles du moment. Sauf qu’on se demande, lorsqu’il parle de son amour pour les migrants, s’il est sincère ou s’il ne voudrait pas juste que le citoyen renverse la table. Un citoyen qu’il veut désormais séduire par son soudain amour pour l’écologie. Mais un discours sacrément crédible.

N’allez quand même pas me raconter que nos élites ne savent pas ce qui se passe en Suède. Mais à part mon épouse, Suédoise qui vit à Paris depuis 50 ans, le citoyen lambda en France ne s’y intéresse pas. Et je parie que les journalistes français ne vous parlerons pas de ces élections en Suède. Sauf que le Français n’est pas comme le Suédois et qu’il risque de nous mettre un jour les fachos au pouvoir si on n’y prend pas garde.

Car cette immigration sans justifications sérieuses et complètement incontrôlée est un fléau, surtout quand beaucoup d’Européens sont assez crédules et stupides pour vouloir faire entrer chez eux ce Cheval de Troie. Pour se donner bonne conscience. Pour de supposées raisons morales de solidarité envers ces migrants quand « en même temps » ces bien-pensants se foutent pas mal de nos vieux qui crèvent dans les hospices. En France l’immigration sauvage ne met en joie que le MEDEF.

Des propos qui vous surprennent dans ma bouche d’anti-libéral qui s’assume ? Non, juste un avertissement sans frais. Avant qu’il ne soit trop tard. Si ce n’est pas déjà trop tard !

Héraclite

(Avis : texte recopié intégralement à la virgule près, sans modification ni retrait ou ajout, comme nous l’avions promis à l’auteur si nous voulions qu’il nous autorise à le reprendre ; nous nous étions également engagés à ne pas le commenter. Dont acte)

-o-o-

POSTMASTER : Le « Blog d’Héraclite » ? On en a trouvé trois sur le Net qui se disputent le nom, la légitimité, l’antériorité. Mais le véritable site de celui qui a écrit ce texte, ami de l’un de nos amis, n’est pas accessible sans abonnement. Des écrits d’une grande vivacité d’esprit. Courageux. Intelligents. Dérangeants pour d’autres.

Un Blog écrit par un intellectuel de gauche, octogénaire, ancien chroniqueur, essayiste, conseiller et proche du Président Mitterrand. Qui n’est plus dans la lumière. Et qui publie sous pseudo. Et qui aurait voté Sarkozy : une erreur dit il.  Blog-Cabestany en train de virer à gauche ? Pas vraiment. Mais pourquoi ne pas publier un texte sous prétexte qu’il ne serait pas « politiquement correct » ? Pour nous il reflète la sincérité de son auteur. Peut être la vérité ? Et un certain pluralisme. Après tout : « c’est vous qui le dites ».

Héraclite ? Le vrai ! Un philosophe grec non conformiste dans l’Antiquité. S’il revenait de nos jours on l’embaucherait tout de suite chez Blog-Cabestany !!!!   καλωσόρισμα

 

 

 

« Le ralentissement de la croissance se confirme, mais comme le réchauffement, personne ne veut le voir », écrit Gersende !

3 août 2018

Rubrique : « ils n’écrivent pas que pour nous, mais nous réservent la primeur de leurs articles »

Un article de « Gersende », politologue,  pour plusieurs Blogs ou sites dans l’hexagone, dont Blog-Cabestany

Grâce à un certain alignement des planètes, une légère diminution dans l’opinion de l’angoisse du terrorisme, des fêtes de fin d’année où l’on voulait se faire plaisir, cadeaux, spectacles, la croissance au dernier trimestre 2017 aura été en France de 0,7% du PIB.

Alors que nos gouvernants, depuis des années, avaient tendance à exagérer les prévisions de croissance, pour mieux faire passer les dépenses budgétaires de l’année à venir, les observateurs, les services de l’État, l’INSEE, tablaient sur ce qui leur semblait un taux raisonnable de croissance de 2% pour l’année 2018. D’autres criaient que c’était même pessimiste !

Patatras ! L’augmentation imbécile de la CSG faisait des ravages au premier trimestre. Les retraités, mais d’autres catégories de la population comprenaient vers quelles couches de la société allaient les faveurs du Président de la République. Et quels étaient ceux que ce même Président avait décidé de tondre. Les vieux, par exemple, qui ne servent plus à rien. Alors, plutôt que de consommer, le citoyen se serrait la ceinture et devenait méfiant. Le premier trimestre 2018 finissant avec une croissance de 0,2 points. Même pas la moitié de ce qui était prévu. La catastrophe !

Pour le pouvoir, c’était un simple accident de parcours, et sûrement pas un retournement de conjoncture. Les vieux, surtout ceux qui font Alzheimer, allaient vite oublier !? Les cheminots allaient se coucher au bout de deux jours de grève ! Ceux qui travaillent et qui devaient se lever de bonne heure le matin et ramer pour arriver à leur boulot ne seraient pas affectés. Pour le peu qu’on aille en ¼ de finale au foot et tout allait redécoller. Las !

En juillet, l’INSEE annonçait que la croissance du deuxième trimestre serait la même qu’au premier. Soit 0,2% du PIB, et encore en arrondissant au chiffre supérieur.

En France, le chômage ne régresse pas, la confiance dans le pouvoir s’érode, les taxes s’accumulent, les prix augmentent de tous les côtés. On pioche même dans ses économies pour boucler le mois, payer les impôts, l’essence, l’électricité. L’argent dépensé en Russie par les supporters des Bleus n’aura rien rapporté à la France. Et ce ne sont pas quelques maillots de foot, valant 5. euros à fabriquer en Chine et revendus 140. euros pour le profit de marques étrangères qui vont changer la donne.

Avec l’affaire du barbouze, ce Benallagate, dans laquelle se débat l’Élysée en ce mois de juillet, la confiance n’y est pas. Mais elle n’y est plus depuis un moment.  Une commission d’enquête bâclée à l’Assemblée, et c’est la grogne chez de nombreux députés qui demandent la censure. Tout se fissure.

Bien des français sont restés à la maison à cause des grèves de la SNCF, ou ont retrouvé le chemin des destinations de vacances à prix cassés, comme la Tunisie, plutôt que les campings français. A Djerba, on vend des séjours – sans doute à perte – pour sauver le parc hôtelier, même si cela ne devrait pas durer.  Il est plus agréable de passer des vacances à l’hôtel, en pension complète que de vivre en mobil home et de se faire la bouffe. Et en plus de se faire dévorer par les moustiques car tout le monde se renvoie la balle pour traiter le problème. Mais qui se préoccupe encore des vacanciers ! Qu’il amènent leur pognon et qu’ils la ferment.

Les français qui payent la taxe d’habitation et auxquels on avait dit qu’elle disparaîtrait en 2018, continuent d’être prélevés chaque mois. Qui peut croire qu’on va leur rembourser de l’argent à la rentrée ? Ils se sentent roulés. Ils ont raison.

Et les mauvaises nouvelles s’ajoutant aux mauvaises, il n’y a plus de réduction d’impôt si on fait des travaux chez soi ou si on change ses fenêtres. Pire, la TVA à taux réduit sur les travaux pourrait remonter au taux normal. Alors avec cette canicule les français songent plutôt à acheter un climatiseur coréen qu’à faire des investissements pour économiser l’énergie. Cela ne contribuera pas à faire régresser le réchauffement climatique. Un changement climatique qu’on ne veut pas voir, qui s’aggrave d’année en année, et que l’on continue de considérer comme une anomalie qui ne se renouvellera pas ! Et on rachètera encore d’autres climatiseurs venant du bout du monde.

Tour comme on ne veut pas voir que ce gouvernement navigue à vue, sans cap, sans boussole, nous laisse partir en vacances en nous disant que tout va s’améliorer comme par enchantement à la rentrée. A les entendre, la croissance pourrait reprendre, juste en faisant quelques prières, au dernier trimestre. Le ministre, optimiste, ne croit certes plus aux 2%, mais il revoit sa prévision à 1,7% et même peut être 1,8% de croissance pour l’année. Alors qu’on en est seulement entre 0,3 et 0,4% à la fin du premier semestre ! Mais on peut toujours rêver.

A Bruxelles, la France n’ose pas tenir le même discours. Et l’Europe qui voit qu’on va droit dans le mur conseille à notre Président de raboter les retraites, réduire les allocations chômage, et augmenter les impôts. Tout en même temps. Mais qu’on se rassure  leur répond Macron, si la croissance n’y était pas, on peut encore réduire le déficit pour respecter les engagements. A défaut de recettes, on peut encore faire d’ici la fin de l’année des économies dans le fonctionnement de l’état. Mais lesquelles ? On va virer des policiers, des juges, des infirmières, dès la fin du mois de septembre ?

Le gouvernement l’a dit : « nous sommes dans la bonne direction, il suffit d’être patients ». Raymond Barre, en Août 76, disait : « nous sommes sur la bonne voie, et on verra bientôt le bout du tunnel ».

Bonnes gens partez en vacances, mais achetez dès maintenant votre billet de retour. Quand vous le pouvez encore ! Et moi j’ai déjà bouclé mes valises, mais je ne suis pas invitée à Brégançon.

Signé : Gersende

Tags : « ils écrivent pour d’autres mais pour nous aussi ».