« Qui est responsable ? » écrit Maxime Tandonnet.

11 mai 2020 by

COURRIER DES LECTEURS – LIBERTE D’EXPRESSION

Image du site de Maxime Tandonnet pour illustrer son article

En ce moment, des travaux parlementaires et réflexions sont en cours sur l’atténuation de la responsabilité pénale de la classe dirigeante dans la gestion de la crise du covid19. 

Maxime Tandonnet écrit :

Que cette tentation existe est déjà en soi, détestable. Ils ont voulu être les chefs. Ils ont bombé le torse et pavoisé pendant trois ans. Ils ont multiplié les promesses grandioses : le nouveau monde, l’exemplarité, la transformation de la France, la refondation. Ils sont au pouvoir depuis trois ans. Pendant tout ce temps, ils ont semé le trouble: multiplication des scandales, taxe carbone et crise des gilets jaunes, soit un an de violence, réforme chaotique des retraites et mouvement social de deux mois, avec toujours en tête, l’obsession de la réélection en 2022.  Pris au dépourvu par la pandémie, ils n’ont jamais cessé de sombrer dans le déni, les contradictions et la logorrhée. Aujourd’hui, ils cherchent des boucs émissaires – les fonctionnaires, la technostructure, les scientifiques, les prédécesseurs, le peuple, constamment méprisé et infantilisé. Pourtant, ils ont voulu être les chefs et ils le sont depuis trois ans. En trois ans, ces chefs qui prétendaient instaurer un nouveau monde et mener à bien sa transformation et sa refondation avaient tout le temps de travailler et de préparer le pays à une crise majeure. Tout pouvoir a pour corollaire la responsabilité. En tant que chefs, ils sont donc les seuls responsables de la situation, politiquement, juridiquement, historiquement. La société est en droit de leur demander personnellement des comptes. Toute tentative pour se dérober et se défausser à cette responsabilité serait inacceptable.

Maxime TANDONNET

Blog-Cabestany écrit : selon l’engagement que nous prenons auprès de ceux qui nous autorisent à reprendre leurs textes, nous n’ajoutons pas de commentaire. Mais le texte ci-dessus se suffit amplement à lui même !

Les lecteurs de Blog-Cabestany vous suggèrent de signer la pétition pour défendre la Liberté d’Expression !

9 mai 2020 by

COURRIER DES LECTEURS -LIBERTE D’EXPRESSION – SANS COMMENTAIRES – C’EST VOUS QUI LE DITES

Nous relayons – sans rature ni rajout – la demande de nombreux de nos lecteurs :

Objet: Loi Avia : une arme de censure massive

Chère Madame, cher Monsieur,

Si la loi Avia est définitivement adoptée, tout ce que vous pourrez lire, écrire et regarder sur les réseaux sociaux sera strictement contrôlé…

… et automatiquement censuré.

Le vote définitif de la loi Avia aura lieu le 13 mai 2020.

Il n’y a pas de temps à perdre.

Pour défendre votre liberté d’expression et d’information, s’il vous plaît, signez la pétition :

Contre la censure généralisée sur Internet !

La loi Avia obligera les réseaux sociaux à supprimer, en moins de 24 heures, tous les contenus « manifestement illicites »… ou supposés tels.

Et elle contient un mécanisme de « signalement » qui en fera une arme de censure massive :

– Un média partage un article ou une vidéo sur les réseaux sociaux.

– Un internaute quelconque, qui n’est pas d’accord ou qui est indisposé, décrète qu’à son avis, c’est un contenu « illicite », et il le « signale » en cliquant simplement sur un bouton.

– Aussitôt, le compte à rebours est enclenché : les réseaux sociaux ont 24 heures pour traiter la plainte du délateur, sous peine de lourdes sanctions financières.

Le « signalement », c’est l’outil favori de la bien-pensance, des activistes de l’indignation permanente et de la délation citoyenne.

Nul doute que les réseaux sociaux en recevront des milliers et des milliers tous les jours.

Nul doute, non plus, sur le résultat de cette avalanche de « signalements » impossibles à analyser en 24 heures : pour éviter tout risque de poursuites, les réseaux sociaux censureront à tour de bras, au moindre signalement, sans aucun discernement.

Et comme il suffira qu’UNE SEULE PERSONNE « signale » un article ou une vidéo pour enclencher le compte à rebours de la censure…

… le rouleau compresseur du politiquement correct écrasera tout sur les réseaux sociaux.

Les débats libres sur des sujets sensibles comme l’immigration et l’islam, la PMA et la GPA, seront automatiquement filtrés et censurés.

Et toute l’information que vous trouverez sur les réseaux sociaux sera complètement biaisée.

Contre cette censure généralisée sur Internet, nous devons absolument défendre, tous ensemble, la liberté d’expression et d’information des Français. Pour cela, s’il vous plaît, signez la pétition !

Dans un pays démocratique comme la France, une atteinte si grave à la liberté d’expression et d’information, c’est proprement effarant.

Cette fois-ci, le Gouvernement va tellement loin dans la censure, qu’il a mobilisé contre lui l’ONU, la Commission européenne, la Commission nationale consultative des droits de l’homme…

… et même des associations antiracistes et LGBT.

Cette loi liberticide fait l’unanimité contre elle !

Malgré tout, le président de la France s’obstine :

Après avoir imposé la loi dite « anti-fake-news » pour contrôler l’information,…

après avoir annoncé lors de ses voeux la possible révision de la loi de 1881, qui protège jusqu’à présent la liberté de la presse,…

… il s’attaque à Internet via les réseaux sociaux, où à des médias indépendants qui refusent la pensée unique.

Nous devons absolument susciter une gigantesque vague de protestation dans tout le pays contre la censure généralisée sur Internet, avant le vote définitif de la loi à l’Assemblée nationale le 13 mai.

Et pour mener à bien ce combat essentiel, votre soutien sera déterminant.

Nous avons déjà recueilli des dizaines de milliers de signatures contre la loi Avia. Il nous manque la vôtre. S’il vous plait aidez nous ! Aidez vous !

Si vous ne l’avez pas encore fait ailleurs, signez vite notre pétition :

https://mobilisations.boulevard-voltaire.fr/contre-censure-genralisee-sur-internet/

Jacques écrit à Blog-Cabestany : tous les jours nous recevons des vidéos envoyées par nos amis, qui les ont reçues eux mêmes de tierces personnes, et nous les renvoyons. Sans effacer les adresses reçues, sans mettre tout cela en « copie-cachée ». Blog-Cabestany, en mettant en ligne l’une de ces vidéos pourrait s’exposer à des problèmes incalculables.

Blog-Cabestany répond à Jacques : Merci du conseil. Nous ne mettons rien en ligne sans en citer les sources. Et tout ce qui circule sur Internet est parfois douteux. Mais nous recevons régulièrement des menaces en ne faisant que simplement reproduire des articles de journaux vérifiables ou des liens autorisés car pour certains il n’y a que LEUR vérité qui soit acceptable. Tout cela ressemble souvent à la mare aux crocodiles !

 

Commémoration du 75ème anniversaire de la Libération du 8 mai 1945

8 mai 2020 by

Courrier des lecteurs

Logo du Souvenir Français

Sa devise : Entretenir, conserver, transmettre

Le Souvenir Français est cette association admirable qui entretient les tombes de nos soldats et nos Monuments aux Morts.

Pour accéder au site du Souvenir Français, juste un clic ci-dessous :

vers le site du Souvenir Français

Le Président Barcellini, dans son communiqué de ce jour, ou dans la lettre n°50 réservée aux adhérents, nous parle du « devoir essentiel de mémoire ».

Notre historien Nicolas, nous communique le texte qu’il a mis en ligne dans sa « Lettre de Diffusion » à ceux qui le suivent :

LE MONDE EN FEU – LES 7 ET 8 MAI 1945 !

Le monde est en feu. La guerre va encore continuer plusieurs mois en Asie entre Japonais et Américains. Il y aura Hiroshima en Août 1945. Cette Deuxième Guerre Mondiale aura fait 50 millions de morts.

Mais revenons en Europe. Nous sommes début mai. Hitler et ses proches viennent de se suicider. Les Alliés sont entrés en Allemagne par l’Ouest, les Russes par l’Est. Dans Berlin et ses faubourgs qui ne sont plus qu’un tas de ruines, il reste encore près de 500 000 allemands, soldats sans réel commandement avec juste un fusil et quelques balles, civils dont des enfants, des vieillards, des femmes avec une arme, un couteau ou un tisonnier, fanatisés ou paniqués par ce qu’on leur a dit qu’il n’y aurait pas de prisonniers. Pas de survivants s’ils tombaient entre les mains des Alliés Américains ou Russes. Qui ont découvert l’horreur des camps de la mort. Qui voudraient sans doute se venger Stalingrad et des exactions des Allemands. Et ces allemands survivants qui devraient plutôt se rendre sont tellement persuadés qu’on va leur faire payer cher tous leurs crimes qu’ils vont défendre chèrement leur peau.

On va encore encore se battre rue par rue, immeuble par immeuble, cave par cave. Souvent au corps à corps. Il n’y a pas de mots pour décrire une situation qui dépasse et de loin l’inimaginable. Les femmes seront le plus souvent violées. Cette guerre se termine en apocalypse pour un peuple qui se voyait déjà dominer le monde. Mais Hitler, dans son testament, leur a dit : « Un peuple qui n’aura pas été capable de se montrer plus fort que les autres et les dominer ne méritera pas de survivre. » La folie a pris le pas sur le rationnel.

Dès le suicide de Hitler, les généraux ont compris qu’il était inutile de continuer le combat.

Le 7 mai 1945, les généraux allemands du front ouest signent la capitulation à Reims, au quartier général américain d’Eisenhower. Le 8 mai, on signe de nouveau la capitulation à Berlin dans le Q.G. du Général russe Joukov.

La démocratie va renaître dans l’Europe de l’Ouest. Le totalitarisme russe va s’abattre sur l’Europe de l’est. A la peste brune nazie va succéder la peste rouge communiste imposée par Staline. Dès 1946, Churchill parle du « rideau de fer » qui s’est abattu pour couper l’Europe en deux parties. C’est désormais la Guerre Froide entre les deux blocs. Pourtant le Mur de la Honte ne sera édifié qu’en 1961 pour concrétiser cet antagonisme.

Puis dès la chute de ce mur, en 1989, plusieurs pays s’émancipent de la dictature communiste. On peut citer – entre autres – la Pologne, la Hongrie, les Pays Baltes. On peut parler de la réunification de l’Allemagne. L’empire soviétique se disloque en 1991.

En 2012, à Pékin, l’actuel dirigeant chinois Xi-Jinping, déclare au Parti Communiste Chinois (PCC), que la Chine ne devra jamais subir ce que l’Empire Soviétique a subi en se désagrégeant. L’URSS dit Xi-Jinping ne s’est effondré que par le fait que ses dirigeants ont accordé trop de libertés aux peuples !!!! La Démocratie est un poison qui finira par faire imploser l’Occident qui a inventé le Capitalisme, dit il encore.

A Pékin, en 2020, les dirigeants communiste chinois sont toujours sur la même ligne idéologique et attendent que l’Occident finisse par s’effondrer ! Quitte, diront certains, à les y aider un peu. Qu’ils soient Français, Russes, Chinois, les communistes sont tous issus du même moule. L’intervention des chars russes en Hongrie ou à Prague n’était pas pour les émouvoir. La vie est belle de la Chine au Vénézuela !

Aujourd’hui les Chinois n’ont plus besoin de blindés pour nous asservir. Et la phrase favorite de celui qui gouverne la Chine est empruntée à l’un de ses prédécesseurs Deng Xiaoping : « qu’importe le chat, du moment qu’il dévore bien les souris ». Sommes nous devenus les souris ?

Nicolas

 

 

« Lorsqu’on élit des crétins…… » ou les meilleurs extraits d’une chronique de Christophe Paoli !

6 mai 2020 by

« c’est vous qui le dites » – « Ils n’écrivent pas que pour nous mais nous autorisent à reprendre leurs écrits » – « Liberté de la Presse « – « Liberté d’Expression »

 

Les meilleurs extraits :

Selon les statistiques officielles de l’OCDE, datant de 2018, la France disposait de TROIS lits réservés aux « soins aigus » par 1000 habitants, contre SIX pour l’Allemagne. Soit la moitié. Même si la notion de soins aigus reste floue et mal documentée….

….. Au début de la pandémie, l’Allemagne disposait de 28 000 lits de réanimation, de respirateurs, de tests de dépistages, de masques et d’un système de santé fonctionnant correctement. Et même  si les services d’infectiologie ont été rapidement saturés, jamais en Allemagne on aura cessé de procéder à des scanners, IRM, radios quand cela s’imposait. De soigner les autres malades et de pratiquer les actes chirurgicaux nécessaires ou urgents. La France ne disposait, elle, que de 5000 à 6000 lits (selon les sources) de réanimation, peu de respirateurs, pas de tests, pas de masques pour les soignants, un système déjà saturé où l’on manquait de lits…… Et on a bloqué le système en ne s’occupant plus que des malades infectés par le virus. Et pour le moment le système n’a tenu que grâce au courage des soignants. Le système D comme débrouille. Ou la méthode à Mimille. Un système qui ne repose que sur l’héroïsme des personnels parait bien fragile. On sait où nous a mené le courage sacrificiel de nos soldats en 40. Pour ce qui est des autres malades on ne sait pas ce qui est prévu, ni même s’il est prévu qu’on se réoccupe d’eux quelque jour ?  ……

…… A ce jour, on compte 5 fois plus de victimes du virus en France qu’en Allemagne. La France disposant de 5 fois moins de moyens que ce pays voisin qui est beaucoup plus industrialisé et réactif que nous.  Est ce là l’explication ?

….. En outre, contrairement à nous, l’Allemagne a choisi de baser son système de santé sur la prévention que l’on considère chez nous comme de l’argent jeté par les fenêtres !?  En Allemagne, dès qu’on détecte une maladie cardio-vasculaire, cancer, diabète ou autre on s’avise de la soigner de façon précoce. Avant que cela ne s’aggrave ! Avant que cela ne coute trop cher selon l’avis des responsables allemands de la Santé ! On essaie de garder le malade chez lui entouré d’une système d’infirmières libérales et de médecins de ville. S’il le faut on le transporte quelques jours dans un établissement de santé proche de chez lui. Puis on le ramène à son domicile. En France, on a supprimé les services de proximité. Lorsque le malade arrive aux urgences, à plus d’une heure de chez lui, il est déjà parfois très mal en point. Il faudrait des moyens colossaux, des personnels en abondance pour s’occuper de lui. Or on a même pas suffisamment de lits…..

….. Deux philosophies contradictoires. Chacun étant certain de détenir la vérité. En Allemagne, où les dépenses de santé sont absolument identiques à la France, pour 100 agents hospitaliers on compte 24 administratifs. En France 36. Ces 12 bureaucrates supplémentaires dans le système français sont 12 médecins ou infirmières en moins ! Et en Allemagne, le directeur de l’hôpital sera souvent un médecin épaulé par un comptable et des administratifs. En France on a donné directement le pouvoir aux comptables. Qui ne supportent pas l’interférence des médecins pour les conseiller. Mais on demande à ces médecins de remplir des formulaires administratifs de toute nature et à n’en plus finir et de passer leur temps à compter les seringues. Et pour faire des économies on pense à encore supprimer des lits en chargeant des énarques de s’en occuper. Le remède est pire que le mal …..

Mais en France, pour les nouveaux dirigeants politiques de cette nouvelle classe politique qui considère que tout ce qui appartient au passé, au « vieux monde », doit être balayé, le proverbe « Mieux vaut prévenir que guérir » est un non-sens. On ne parle plus que de « startup-nation », on vante la mondialisation, la finance. Tout le reste est devenu ringard. Il n’y a que les « fainéants », les « illettrés », « ceux qui « foutent le bordel » qui ne comprennent pas cet ordre nouveau.

….. Il en est de même si on traite le problème des migrants. En Allemagne on souhaite la bienvenue à ces migrants, on les héberge. Mais on les met au boulot et on leur explique que s’ils ne jouent pas le jeu, leur avenir pourrait s’assombrir. En France on fait comprendre au migrant qu’il n’est pas le bienvenu. Mais personne ne l’oblige à travailler. D’ailleurs a t’on du travail pour lui ? Sinon au noir, en fermant les yeux pour ne pas le voir. Mais on inonde le système d’aides sociales qui coûtent un pognon de dingue. Pourquoi le migrant se sentirait il obligé de s’intégrer ? De bosser. Ou d’aller ailleurs ? Ou serait il mieux ailleurs ? Nulle part. Surtout si on l’a déjà viré d’Allemagne. En remerciements, il méprise la main qui le nourrit. A ses yeux un aveu de notre faiblesse …..

….. En Allemagne, 30% du PIB provient de l’Industrie avec un tissu de petites et moyennes entreprises familiales qui n’existent plus chez nous. Des PME aidées et conseillées par des banques régionales. Des PME qui ont besoin de main d’oeuvre et ne songent nullement à délocaliser. En France, la part de l’industrie ne représente plus que 15%. Soit la moitié de l’Allemagne. Mais on compte sur la Chine pour fabriquer ce que nos chères multinationales qui payent moins d’impôts que les autres n’ont plus envie de produire sur notre sol, au nom de nos grands principes libéraux dont on est tellement fiers qu’on voudrait en plus les faire appliquer chez les autres…..

Vit t’on mieux en Allemagne qui n’avait pas encore la notion de SMIC il y a peu et où il y a de nombreux emplois précaires ? Surement davantage qu’en France. L’Allemagne où l’on doit travailler jusqu’à 68 ans en moyenne. C’est au citoyen d’en juger ! Et je ne cherche pas à démontrer quoi que soit. Simplement énoncer des faits vérifiables que chacun pourra interpréter comme il l’entend.  Moi même je ne saurai vivre loin de ma Corse natale. Pas même sur le continent !

La principale différence entre l’Allemagne et la France provient essentiellement du choix de ses citoyens pour désigner ses dirigeants. En France qu’il s’agisse du plan local, régional ou national, on choisit son candidat sur son étiquette politique et pas sur ses compétences. Si on est de gauche il n’y a que l’étiquette de gauche qui importe. A droite, idem. Pour finir par se laisser berner par celui qui n’est pas celui que l’on croyait qu’il était….  En France on élit des crétins. Nous sommes donc gouvernés par des crétins. Et dégoûtés, on reste à la maison lors de l’élection suivante et on se retrouve avec des dirigeants élus par défaut…….

…. En France si le citoyen avait davantage d’exigence dans le choix des personnes qu’il choisit. Si le citoyen avait davantage d’exigence quant à l’action de ses dirigeants, aux résultats obtenus, les choses seraient sans doute différentes. Mais que le Français ouvre enfin les yeux et comprenne qu’il est le seul responsable de son malheur !

Christophe Paoli, journaliste indépendant, Ajaccio

Blog-Cabestany : Nous ne ferons pas de commentaires. Nous nous y somme d’ailleurs formellement engagés auprès de l’auteur. Pour obtenir le droit de reproduire ces morceaux du texte d’un journaliste qui signe le plus souvent ses articles sous le nom de « Casabianca ».  En référence au nom de ce  sous marin des Forces Navales Françaises Libres qui participa à la Libération de la Corse à l’automne 1943 ? Qui sait ?

Mais vous pouvez nous envoyer vos commentaires :

blog.cabestany@gmail.com

 

 

 

« Requiem pour une confinée à Cabestany ! » le texte d’une lectrice de Blog-Cabestany.

4 mai 2020 by

COURRIER DES LECTEURS – LIBERTÉ D’EXPRESSION

C’est vous qui le dites !

Vous êtres plutôt moroses en ces temps de confinement, mais pouvoir ressortir bientôt de chez soi n’augure pas hélas des jours meilleurs. Que sera l’immonde d’après ?

« Marie Josée » nous envoie le texte ci-dessous : qu’on soit ou non d’accord avec elle, il s’agit de sa Liberté d’Expression :

REQUIEM POUR UNE CONFINÉE A CABESTANY

Nous nous sommes endormis dans un monde et à la suite d’un cauchemar bien réel nous nous sommes réveillés dans un autre.

Nous nous croyions en paix, mais si nous réalisons bien : nous sommes en guerre. Et chaque soir nous faisons le décompte des pertes humaines et interrogeons des listes avec la peur d’y découvrir les noms de ceux que nous connaissons et que nous aimons.

Paris, n’est plus la ville lumière, New York la porte vers l’ouest, Bali le paradis pour les riches. Reste Cabestany  où on peut se promener by night si on a le papier à la con.

Plus rien n’a d’intérêt. Les voyages qu’on ne pourra pas faire. Les musées qu’on ne pourra pas visiter. Et on n’a même plus envie de regarder des films, de lire ou d’écouter de la musique.

Les câlins, les bisous deviennent soudain des armes mortelles. Ne plus côtoyer ses amis, ne plus rendre visite à ses parents devient un acte d’amour. Ce beau jeune homme que j’ai croisé hier, ou cette belle jeune fille sont peut être des « anges exterminateurs ».

Vous réalisez que le pouvoir, la beauté, l’argent ne valaient rien, que l’amour est dangereux, et que l’oxygène dont vous avez besoin pour respirer et pour vivre peut accélérer votre fin.

Les virus, la pollution, le réchauffement, les pesticides, qui d’autres que nous les avons créés de nos mains.

Nous nous croyions en paix, mais il a fallu que des humains comme nous à Pékin deviennent nos nouveaux bourreaux du 21ème siècle. Ils ont décidé d’éliminer ces occidentaux maudits pleins de suffisance en nous refaisant le coup du Cheval de Troie. Ils ont les moyens d’éliminer la race blanche comme d’autres avant eux voulaient supprimer les Juifs. Ils ont supprimé dès janvier leurs vols intérieurs mais laissé leurs habitants aller contaminer les autres sur la planète. Comme s’ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient ? Et l’ambassadeur aux yeux bridés à Paris qui traite notre président d’arrogant…. N’a t’il vraiment aucune culpabilité ou conscience de la responsabilité de ses maitres communistes !

Et nous sommes aussi démunis, aussi incapables de nous défendre, que ces malheureux qu’on mettait dans des wagons pour les emmener en enfer.

Il y a ce soleil dont ne pouvons plus profiter si nous n’avons pas même un balcon. Et cette mer où nous ne pouvons plus nous baigner.

Laissons les riches amasser plus d’argent qu’ils ne pourront jamais en dépenser jusqu’à la fin de leur vie. Et ces politiques compter sou après sou ce que nous leur coutons pour nous faire soigner. Trop cher a leurs yeux car notre vie ne vaut pas tripette. Mais eux à quoi sont ils utiles ?

Et moi qui ne suis pas encore retraitée, ni fonctionnaire, ni mise en chômage technique, mais qui n’a plus de boulot, je ne sais pas comment je vais faire pour payer mon loyer. Mais je me priverai avant de réduire la ration de croquettes pour mon chat. Lui n’y est pour rien !!!

La terre est magnifique. La nature formidable. Mais je pense qu’il nous faut entendre ce message : « Vous les hommes vous n’êtes pas indispensables. » «  L’eau, la terre, l’air et le ciel se porteraient mieux sans vous. Vous avez décidé de vous exterminer entre vous. Allez y mais faites le boulot jusqu’au bout. Qu’il ne reste pas un seul être humain quel que soit sa couleur. Car je ne suis pas raciste.»

Cette planète bleue sur laquelle vous vous croyez les maitres vous le rappelle : « vous n’êtes rien, juste des invités. « Et si nous humains nous disparaissions cette terre ne s’en porterait que mieux. «

Marie-Josée

Nous avions rencontrée « Marie-Josée » à Cabestany il y a déjà plusieurs années. Quand elle avait été l’objet d’une ignoble discrimination antisémite, victime de tags racistes sur sa maison !  Intolérable et inadmissible dans notre pays et de la part de personnes qui sont restées impunies. Mais n’est ce pas cette impunité qui fait croire à certains qu’ils peuvent tout se permettre ? Le grand père et une partie de la famille de Marie-Jo ont été déportés, raflés par des policiers français, et ne sont jamais revenus des camps. En ce 75ème anniversaire de la déportation on peut comprendre l’émotion qui étreint notre lectrice.  Ceci expliquant sans doute cela. Merci chère lectrice, nous sommes là pour faire vivre VOTRE Liberté d’Expression. Et c’est sans problème, qu’à la demande de  Marie-Jo, nous avons corrigé quelques fautes dans son texte sans le dénaturer. Car ne nous permettons jamais de le faire sans qu’on nous le demande et publions vos textes sans y toucher. 

Et puis il y a cet autre internaute qui nous pose une devinette. Qui a écrit : « il vaut mieux penser le changement que changer le pansement ». On n’a pas la réponse. Surement pas Guillaume Apollinaire. Et on a déjà reçu plus d’une douzaine de fois la fable de Jean de la Fontaine, « les animaux malades de la peste. »  Le principal est bien de communiquer ensemble ! Alors continuez à nous écrire !

 

blog.cabestany@gmail.com

 

Bon 1er mai à tous !

1 mai 2020 by

COURRIER DES LECTEURS

MERCI à tous nos lecteurs pour les innombrables images de brins de muguet qu’ils nous ont fait parvenir au Blog. On aura eu qu’à choisir. Pas le plus facile. Mais certains formats de fichier ne sont pas acceptés par notre hébergeur.

Bon 1er mai à tous où que vous soyez !

xxx

Et Jonas nous demande s’il peut passer un message personnel :

« cette année, les camarades de la CGT devront défiler de la chambre à la cuisine. Alors que pour la CFDT ce sera du salon à la salle de bain. »

Bien compris. Tant qu’il vous reste un brin d’humour !!!!

juste un clic sur le lien ci-dessous pour nous écrire, nous envoyer vos textes, images, musiques, vidéos. On s’en réjouit à l’avance :

blog.cabestany@gmail.com

 

Il y a 75 ans, on accordait aux Françaises le Droit de voter !

29 avril 2020 by

COURRIER DES LECTEURS

Image trouvée sur Internet

Nous sommes le 29 avril 1945. La seconde guerre mondiale est sur le point de se terminer mais on se bat encore à l’ouest, comme à l’est. Les Russes sont encore en Tchécoslovaquie. Les alliés pas encore à Berlin. Le « serment de Koufra » à savoir la promesse du Général Leclerc de délivrer Strasbourg ne s’est réalisé que fin novembre 44, même si Paris a été libéré en Aout.

Ce 29 avril 1945, Hitler épouse sa maitresse Eva Braun et fait son testament. Il se suicidera le lendemain. Ce même jour le Colonel américain Sparks arrive à Dachau où les prisonniers arrachent des touffes d’herbe pour essayer de se nourrir. Il y a plus de 3 000 français mélangés avec d’autres nationalités. Les américains leur disent qu’ils sont « libres » mais ils ne sortiront que 15 jours après et tous ne survivront pas aux privations, à la maladie, aux mauvais traitements. Et leur retour n’aura pas été anticipé, comme si on avait déjà acté qu’ils ne devaient jamais revenir !

Auschwitz plus à l’est a déjà été libéré par les Russes. Qui ont découvert les mêmes atrocités. Fallait il mieux avoir été libérés par les Américains ou par l’Armée Rouge. Des Français, qui se croyaient déjà libres en voyant l’uniforme russe ne rejoindront – inexplicablement – le sol de la Patrie qu’un an, voire deux ans après !

En 1940, 1 500 000 soldats français avaient été fait prisonniers durant la brève campagne militaire qui avait débouché sur l’Armistice et qui avait quand même couté 100 000 victimes. Entre 1940 et 1945, à un moment ou à un autre, il y aura eu plus de  2 000 000 de  français, militaires ou non, des hommes mais également des femmes ou des enfants,  retenus prisonniers contre leur gré par les Allemands. Soit dans des camps de concentration, des camps de  prisonniers, ou  dans des camps de travail. On peut y ajouter un demi million de français enrôlé de force pour aller travailler en Allemagne. Et on ne peut oublier les victimes françaises – ou non – des camps d’extermination qui elles, et il s’agit de plusieurs millions, ne reviendront jamais. On a une pensée pour celle qui était l’une de nos proches, un modèle, déportée elle même à Ravensbruck, et qui se sera battue jusqu’à son dernier souffle pour les déshérités au travers de l’Association ATD Quart Monde, notre amie Geneviève (de Gaulle).

C’est dimanche dernier, 26 avril, Journée Nationale de la Déportation, qu’on aurait du honorer ces victimes dans l’espace public. Certains l’auront sans doute fait. Nous étions confinés. Cela ne nous aura pas empêché d’avoir une pensée pour ces malheureux, vivants ou disparus, et leurs familles !

Donc, ce 29 avril 1945, on vote partout en France pour les municipales et c’est la première fois que les femmes vont pouvoir s’exprimer. Et se présenter comme candidates. Mais elles sont bien peu nombreuses à faire ce choix. Et on devra attendre 1999 pour que ce soit une loi qui réaffirme ce principe d’égalité. Et on attendra encore 2013, pour que sur une liste municipale on trouve la parité complète.

Dans les pays nordiques, le droit de vote a été accordé aux femmes dès le début du 20ème siècle. C’est le 21 avril 1944, à Alger, que sur préconisation du Conseil National de la Résistance, le Général de Gaulle, au nom du gouvernement provisoire, prend une ordonnance qui accorde ce droit mais il ne pourra être appliqué qu’avec les premières élections libres de 1945.

Le texte de cette ordonnance précise de façon laconique :  « Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Sans plus amples détails.

En Angleterre, en Espagne, les femmes n’ont acquis le droit de voter que depuis les années 30. L’Italie le fera en 1945. Le Portugal en 1976.

En France, jusqu’alors, le droit de vote était – et cela semblait naturel à tous – exclusivement réservé aux hommes. Pire, on considérait que les femmes, les domestiques et les pauvres, du fait de leur dépendance économique, n’étaient pas en situation d’exercer leur libre choix. On considérait également que les femmes n’avaient pas un même niveau de connaissance de l’environnement politique ou social. Pour certains, pas un même niveau d’intelligence !

Mais, historiquement,  ce n’est pas principalement sur ces critères qu’on considérait qu’il y avait une différence de citoyenneté entre hommes et femmes. On se basait surtout sur le fait que c’était aux hommes de défendre la patrie, de porter les armes, de verser leur sang. Ce qu’on dénommait la « citoyenneté active ». Et les hommes ne pouvaient exercer cette citoyenneté que durant la période limitée de leur vie où ils pouvaient être enrôlés sous les drapeaux. Les femmes quant à elles, ne pouvant être impliquées dans des guerres et des combats, puisque ne portant pas les armes. Sauf à être « cantinières » ou « infirmières » !

Et déjà on avait du attendre la loi du 5 mars 1848 pour déclarer le « suffrage universel ». Pour les hommes. Quand Olympe de Gouges ou Georges Sand avaient des revendications féministes de toutes natures, dont celui de pouvoir s’exprimer en pouvant voter. Mais ce n’était pas leur principale revendication. C’est l’Égalité hommes – femmes qu’elles réclamaient bien plus que le droit de mettre un papier dans une urne.

C’est entre les deux guerres que le législateur sera concrètement confronté à ce problème du vote à accorder ou non aux femmes. Un mouvement de « suffragettes », organisé et puissant, s’était élevé un peu partout en France. Mais on considérait – à l’Assemblée comme au Sénat – que par définition, les femmes étaient davantage hostiles au progrès que les hommes, paradoxalement peu réformistes, réticentes aux idées socialistes, trop attachées à l’idéal famille-enfants qui pour certains commençait déjà à être suranné. Et elles pouvaient être influencées – en confession – par  leur curé !!!  Et ce sera davantage un refus basé sur des concepts politiciens plutôt que sur une réelle discrimination sociale. Car les femmes avaient montré durant la première guerre qu’on pouvait compter sur elles pour travailler dans les usines ou dans les champs. Et faire tourner la France quand les hommes se faisaient massacrer dans les tranchées.   Et dans le gouvernement de « Front Populaire » de Léon Blum, en 1936, trois femmes deviennent ministres. Enfin pas tout à fait, on redéfinira plus ou moins pour l’occasion le statut de Secrétaire d’État. Une première semble t’il. Mais on leur donnera quand même du « Madame le Ministre ».

Durant la deuxième guerre, bien des femmes auront porté les armes, ou se seront impliquées dans la Résistance. Et c’est cela qui aura emporté la décision, toujours au nom de cette « citoyenneté active » qui voulait qu’on ne soit un citoyen à part entière que si on pouvait porter les armes !

Paradoxalement, les militaires étaient toujours exclus du droit de vote car on ne souhaitait pas qu’ils s’impliquent dans les affaires politiques. On prétend que c’est de là que l’armée aurait gagné le surnom de  « Grande Muette ». C’est seulement en aout 45, donc après les femmes, que les militaires obtiendront le droit de voter.

Peut on dire, en 2020, que la représentation au plan politique est la même pour les hommes et les femmes. On vous laissera le soin y répondre. Car on aura eue jusqu’alors qu’une seule femme Premier Ministre, et jamais encore de Présidente de la République. Mais les observateurs politiques nous annoncent que dans les prochaines années, il faudra peut être prendre des dispositions inverses pour qu’au Parlement, il n’y ait pas une disproportion trop importante d’élues femmes par rapport aux hommes !?

Nicolas

Tags : Droit de vote en France – Journée Nationale de la Déportation – Liberté d’Expression – Blog-Cabestany -Alicia –

Chez Blog-Cabestany on a toujours le même plaisir à vous lire ! Continuez à nous écrire ! On vous aime !

27 avril 2020 by

COURRIER DES LECTEURS

Et en cette période de confinement, ce ne sont pas les commentaires de nos internautes qui manquent. Ils nous envoient des liens vers des sites internet, vers des articles divers. Ils nous envoient des blagues qui ne sont pas toujours de grande classe, des photos de toutes sortes, des Power Point, des PDF, des RSS, du Youtube jusqu’à plus soif. Jusqu’à leurs propres compositions musicales ou des vidéos dont l’une sur laquelle on reconnait des Cabestanyencs qui font de la batterie en tapant sur des boites de conserves, casseroles, objets plutôt insolites. Mais qui souhaitent la réserver à seulement leurs amis dont on ferait donc partie !? Merci quand même à vous tous !

Dans vos mails, vous nous parlez de tout et de rien. Mais cela tourne autour de cet injuste mal qui nous frappe. Et qui ôte la vie à des gens que nous ne connaissons pas, mais parfois aussi à des amis. A Paris, à Evreux, à Pau, ou dans des endroits peu fréquentés en ce moment de notre beau département. Protégeons nos proches, protégeons nous !

Alors bien sur, nous nous sentons obligés de lire tout et n’importe quoi en ce moment sur internet. Et on n’est pas vraiment capables de faire le tri. Capables de faire la différence entre le vrai et le faux !

On a quand même écouté avec intérêt, en américain, dans ses mots originaux, l’interview de cet éminent Prix Nobel français de Biologie et de Médecine dont la réputation ne semble pas devoir être mise en cause. Pour lui, il n’y a pas l’ombre d’un doute, aucune hésitation possible, ce virus est une fabrication de biologistes compétents qui se sont appuyés sur les moyens de l’intelligence artificielle au travers de gigantesques calculateurs informatiques que l’on compte au monde sur les doigts des deux mains, et qui ne sont évidemment pas à la portée de tous. Des travaux autorisés par un État à son plus haut niveau. C’est donc l’homme qui a fabriqué cette saloperie. Pour lui :  une certitude lorsqu’on a son savoir et ses connaissances en la matière !

On fabrique ici ou là, sur la planète, des armes chimiques, des armes bactériologiques. En Chine peut être plus qu’ailleurs, mais également aux États Unis et même dans nos vieux pays d’Europe. De peur sans doute que le réchauffement climatique épargne certains d’entre nous. Ainsi, à l’aide d’armes nucléaires, de gaz mortels, de mines, de virus, le travail sera complet et la terre redeviendra une planète sans êtres humains. Relisons l’ouvrage de Théodore Monod : « Si l’aventure humaine devait échouer ».

Quant à savoir pourquoi le virus est sorti d’un laboratoire ? L’oeuvre d’un gouvernement de tarés qui estiment que l’Occident est par trop arrogant ou bien la manipulation d’opposants voulant faire tomber ce régime de dictateurs communistes ? Mais rien que dans ce mot de « communiste » tout est dit sur l’absence de considération que des dirigeants peuvent avoir vis à vis de ceux qu’ils dominent et traitent en esclaves….. !!!  Ou encore un accident industriel ou la folie d’un savant qui se prenait pour une sorte de Docteur Folamour, en référence à ce film de Stanley Kubrick, qui date de 1964. Était ce même dans le cadre de la recherche d’une arme létale ou simplement de la recherche scientifique pure ? Même s’il devient probablement de plus en plus rare qu’on dépense des sommes astronomiques pour faire de la recherche sans savoir dans quel but on la fait.

Alors ne vous étonnez plus si en ce moment on a pas vraiment envie d’en écrire  davantage dans ce Blog. Car si c’est pour copier-coller ce que d’autres écrivent déjà, et on le fait parfois, quel en serait l’intérêt ?

Pour taper sur le pouvoir en place, sa communicante débile, le cafouillage de nos élus ? Quelle dérision. Nous sommes tous sur « le même bateau » disait Churchill  en 1941 lors de sa rencontre avec Roosevelt, sur un navire de guerre le « Prince of Wales », au large de Terre Neuve, en des temps historiques graves. Où le Premier Ministre anglais cherchait à rallier les Etats Unis à la défense de l’Occident contre les forces du Mal. Et nous, de Droite de Gauche, citoyens de ce pays, nous sommes tous également sur un même bateau et nous devrons nous serrer les coudes pour essayer de nous en sortir.

On écrit pour rendre hommage à nos soignants ? Oui évidemment. Et si vous avez des idées originales on les reprendra sur ce Blog ! Mais si c’est pour vous démoraliser, ce n’est pas nécessaire.

Alors on espère des jours meilleurs sans savoir quand, ni même s’ils viendront. Mais nos internautes auront constaté qu’on répond à leurs mails. Pas toujours dans la minute, ni dans l’heure. Cela peut prendre une semaine. On le fait surtout la nuit lorsque le sommeil ne vient pas. On accepte de parler aussi bien des élections municipales à Cabestany que sur des sujets de politique générale les plus divers ou d’actualité. Que ce soient trois mots pour accuser réception ou plus pour engager un dialogue, on répond à TOUS !!!

On essaie juste de ne pas rompre le contact avec vous. Car pas besoin de mettre un masque – qu’on a d’ailleurs pas – pour taper sur l’un des claviers de nos tablettes, ordinateurs, téléphones, ou autres. En se partageant entre nous un travail, qui n’en est d’ailleurs pas un. Plutôt un plaisir.

C’est aussi de cette manière qu’on peut ressentir ce que vous pensez, qu’on comprend vos priorités et vos inquiétudes. Les mêmes que les nôtres ! Qu’on sent battre le pouls de nos concitoyens !

C’est ainsi que modestement, on essaie de faire vivre la Liberté d’Expression à Cabestany. Une Liberté bien malmenée ! Lorsque le Chef de l’État fait des allusions au Comité National de la Résistance, nous on veut bien. En se demandant quand même s’il sait vraiment de quoi il parle. Car pour nous le mot « Résistance » semble avoir un tout autre sens que pour lui. Bonne semaine à tous, chers amis. Et continuez à nous écrire !

Postmaster

juste un clic sur le lien ci-dessous pour nous écrire. on s’en réjouit déjà :

blog.cabestany@gmail.com

« Encore un acte de délinquance à Cabestany » écrit une Citoyenne à Blog-Cabestany !

20 avril 2020 by

courrier des lecteurs – liberté d’expression

« Jeanne » écrit :

« encore une agression a cabestany mais ce qui est étrange c’est pour une fois on en parlent dans lindep. la censure municipale est elle à ce point confiné que de tels informations arrivent aux oreilles du grand public par le bié d’un journal départementale. je ne peut en dire trop sans m’exposée. des jeunes dont on se demande pourquoi on les libere a chaque fois. et ce sera sans doute a cause de la droite. qui veux des cameras inutiles des policiers municipaux inutile car il ne se passe rien a cabestany » (c’est vous qui le dites !)

Essayons d’expliquer mieux les choses : il est question d’une brave Mamie de Cabestany, agressée par deux jeunes de moins de 16 ans, pour – apparemment – la dépouiller, en raison de son état de grande faiblesse. Et l’Indépendant en a parlé. Et ils auraient été identifiés par les autorités. Et nous n’avons pas à interférer dans cette affaire. Laquelle quand même vous interpelle tout comme nous !

De plus, à aucun moment nous ne souhaiterions qu’on laisse supposer sur notre Blog que l’Indépendant pourrait se montrer sélectif  dans son information. Ou qu’ils n’auraient pas leur entière liberté de publication. Nous ne le pensons pas !

Précisons que c’est à notre demande que Jeanne, ou la personne qui pourrait éventuellement se cacher derrière ce pseudo, a écrit un second commentaire mis en ligne ci dessus. Mais avec ses mots à elle et à sa manière. Car elle nous avait, de façon spontanée, envoyé un premier commentaire où elle en disait trop. Nous l’avons passé à la moulinette. Notre choix. Elle y exposait les faits avec moults détails ou du moins « sa » version des faits. Elle nous communiquait l’identité, l’adresse de la victime, et d’autres choses encore. Et avec une foule de détails et de précisions, elle divulguait l’identité et le parcours des « présumés » auteurs des faits. Tout ce qu’on ne peut pas mettre en ligne, évidemment. Même si on regrette de ne pas pouvoir dire certaines choses qui nous révoltent. Car de tels agissements nous révoltent !

Et si un jour, écrit un autre,  vous vous faites casser la gueule dans la rue par quelqu’un que vous connaissez, il restera le « présumé » auteur des faits tant que la justice ne se sera pas prononcée. Et si il n’y a pas de témoins, on vous dira – peut être – que vous vous êtes vous même mangé la porte de votre armoire à glaces, en pleine tronche, en vous levant précipitamment la nuit ! Mais ça fait partie aussi de nos Libertés dont on ne laissera pas le monopole à d’autres !

Pour d’autres parmi nos lecteurs, les commentaires tournent davantage autour de sujets comme l’éducation, la morale, le civisme. On nous parle encore de laxisme. Ou d’impunité. Vaste débat ! Et vous nous reparlez de cette insécurité de nos rues à Cabestany que vous vivez mais qui pour certains ne seraient qu’un pur fantasme !

Durant la dernière campagne municipale, on nous l’a bien dit, bien répété, pour que ça nous rentre bien dans nos petits cranes à la cervelle rachitique. Il n’y a pas de délinquance à Cabestany. Alors que de la délinquance il y en a partout ailleurs et plus que le fait en lui même, c’est cette façon de nier les réalités qui vous insupporte. Au nom d’un dogmatisme éculé. Et il est toujours surprenant lorsqu’on interroge nos adversaires, de façon individuelle ou en groupe, de ne pas obtenir les mêmes réponses. Comme si on leur dictait ce qu’ils sont autorisés à dire.

Mais ailleurs, la délinquance, on tente de l’endiguer. On se bouge. On fait ce qu’on peut. Alors qu’à Cabestany ce serait inutile. A Cabestany où il n’y a pas de vente de farine à la sauvette, de vente de talc ou de feuilles d’eucalyptus là où vous savez. A Cabestany où il n’y a pas d’agressions, pas de cambriolages, pas de dégradations de voitures. Rien de tous cela ! Rien du tout, on vous dit ! RIEN ! Cabestany, qui fait partie du monde des Bisounours ! Oui, nous avons bien de la chance de vivre au pays de Candy !

On se souvient de cet homme politique communiste, paix à son âme, qui dans un meeting, en d’autres temps et d’autres lieux, nous expliquait que si on fermait les prisons, il n’y aurait plus de délinquants ! Il paraissait y croire lui même. Et c’est sans doute pour cela que nos gouvernants actuels ferment les hostos : « pour qu’il n’y ait plus de malades !!! » Encore fallait il y penser !

Mais alors, pourquoi – pour reprendre vos propos –  cette hystérie de la Droite à Cabestany qui voulait nous mettre des caméras de surveillance et renforcer la police municipale ? Puisqu’il ne se passe jamais rien à Cabestany ! Vous avez voté. Vous avez choisi. Mais maintenant, s’il vous plait,  ne venez pas vous plaindre si vous découvrez – trop tard – que vous avez fait le mauvais choix !!!

Et nous rendrons hommage à nos policiers et gendarmes. Qui tout au long de l’année ont bien du mérite. Il se trouve que nous connaissons parfaitement leurs difficultés, leur problèmes et leurs moyens en cette période de confinement. Et à nos yeux, du mérite, ils en ont encore davantage en ces temps difficiles ! Et on les soutient sans réserves !

Le sondage qui fait le buzz sur Internet !

18 avril 2020 by

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression

—–

Origine sondage du CEVIPOF pour le journal « Le Monde »

-o-

« Les « cloches » (nous) sont confinés chez Oeufs, pour Pâques ! »

13 avril 2020 by

Courrier des lecteurs »

Sans commentaires !

22 secondes de pur bonheur avec nos mamies à Cabestany !

12 avril 2020 by

courrier des lecteurs

On les aime nos Mamies ! Et nos Papies ! Comme on aimerait pouvoir les protéger davantage !

Plusieurs de nos amis internautes nous ont dit que, lorsqu’ils le pouvaient encore, lorsqu’ils avaient une possibilité d’hébergement,  quitte à se serrer beaucoup et plus encore, ils avaient été cherché un parent dans un EHPAD. Ou encore un parent isolé (vivant seul par choix ou nécessité) pour le confiner avec eux en cette période si difficile. Pas simple ! Mais ça fait chaud au coeur ! Et si cela pouvait avoir valeur d’exemple dans la solidarité intergénérationnelle.

Et il y a ce Cabestanyenc bien sympathique qui a posté une vidéo sur YOUTUBE. Quelle bonne idée ! On ne peut que le remercier de nous faire penser à ceux qu’on aime ! On espère que beaucoup de « djeuns » verront cette vidéo. On vous garantit sur facture que ces deux sympathiques Mamies sont bien de Cabestany mais vous n’en saurez pas davantage. Profitez de ce moment exceptionnel de bonheur partagé ! On aime ! On les aime ! On aime tous nos Aînés ! On vous aime toutes et tous !

 

et bon dimanche à tous

Pour la Démocratie, pour davantage de Justice, nous soutenons l’Association ANTICOR !

10 avril 2020 by

L’Association Citoyenne qui lutte contre toutes les formes de corruption

C’est à l’aimable requête de l’équipe juridique qui, à Paris, nous conseille, nous protège à la fois de nous mêmes et des autres, que nous insérons cet article.

Anticor est « partie civile » dans des affaires judiciaires qui font trembler les puissants, les sondages de l’Élysée, les dépenses de communication de Matignon, Guérini, Mathieu Gallet, Ferrand, Benalla, Alexis Kohler, Alstom…

ANTICOR a pour but de « mener des actions en vue de réhabiliter la démocratie représentative, de promouvoir l’éthique en politique, de lutter contre la corruption ou toute autre atteinte à la probité et de militer pour un usage régulier des deniers publics ». 

Jusqu’en 2013 l’association intervenait dans les procès sur le fondement d’une jurisprudence de la Cour de cassation appelée « jurisprudence des biens mal acquis ». Depuis, un agrément pour agir en justice a été créé, il est octroyé par le Ministère de la justice pour trois ans et ne porte que sur les infraction listées àl’article 2-23 du Code de procédure pénale

Ces infractions sont les suivantes : la concussionla corruption et le trafic d’influence passifs, la prise illégale d’intérêtsle favoritismele détournement de fonds publicsla corruption et le trafic d’influence actifsles entraves à l’exercice de la justice, ainsi que le recel et le blanchiment de l’ensemble de ces infractions, l’achat de voix et les différentes entraves à l’exercice du droit de vote

Pour des raisons d’éthique, parce que ANTICOR ne vit que par nos dons, Blog-Cabestany qui suit de près tous les travaux de cette association, ne peut pas les mettre en ligne.  Blog-Cabestany ne peut révéler les dessous des affaires qu’ils traitent. Ce qui est par contre tout à fait accessible et transparent à chaque citoyen à la condition d’acquitter la modeste cotisation annuelle de 35. euros, valable pour 12 mois à la date de votre inscription, ce qui vous laisse la possibilité de vous inscrire n’importe quand au cours de l’année.

De façon corollaire, notre ami journaliste « Electron Libre » nous conseille également de recommander Anticor. Même si cela n’a rien à voir avec Anticor, ce journaliste qui nous informe, est à l’origine d’une brève dépêche de presse, reprise et abondamment documentée par l’équipe de l’hebdomaire « Le Point ». Une dépêche qui explique qu’en pleine pandémie, un Directeur de la Santé d’une région où l’on meurt beaucoup, aurait – paraît il – confirmé son intention de poursuivre sa politique d’économie qui doit supprimer 598 soignants et fermer plus de 70 lits. Nous en sommes dans cette situation catastrophqie parce que ce sont des comptables qui gérent nos hopitaux et pas des médecins ! Et on nous enfume tous les jours. Que fait ce pouvoir ?

Gersende, notre amie politologue, nous explique que beaucoup reste à faire, mais que l’Association Anticor est une pièce importante pour la défense de notre Démocratie. Et que ces puissants qui se croient intouchables vont peut être y regarder à deux fois avant de poursuivre leur sinistre besogne qui consiste à s’enrichir eux mêmes ou enrichir leurs copains sur le dos des citoyens, et ce en toute impunité.

Le site d’ANTICOR : https://www.anticor.org/

—–

« Les lecteurs de Blog-Cabestany sont en colère ! »

9 avril 2020 by

Courrier des lecteurs – nos lecteurs sont en colère – une vidéo qui fait le buzz – sans commentaires –

Liberté d’Expression

Blog-Cabestany est lu à Cabestany. Mais aussi à Paimpol, Menton ou en Correze. Et dans bien d’autres endroits si l’on en croit le rapport de notre hébergeur. On ne l’a pas cherché mais c’est ainsi. Et le nombre trop important de connexions nous pose même des problèmes pour pouvoir continuer à bénéficier de la gratuité de notre hébergement.

Nos lecteurs nous écrivent concernant une insupportable nouvelle, à savoir que le Directeur de l’Agence Régionale de Santé, la région où l’on meurt le plus du virus, aurait récemment déclaré qu’il avait l’intention de poursuivre son plan d’économie consistant à supprimer près de 600 soignants et plus de 70 lits dans sa région.

Une info qui a fait au départ l’objet d’une « Brève », une dépêche de presse de seulement quelques mots,  signée par notre ami journaliste : Électron Libre, de son pseudo.

Mais ce sont les équipes rédactionnelles d’investigation du magazine hebdomadaire Le Point, tient à préciser Électron Libre,  qui auraient réalisé l’enquête qu’ils ont mis en ligne et que nous avons pu consulter. Mais encore faut il être abonné au Point pour la voir. Et nous n’avons ni le droit, ni l’autorisation de la reproduire. Et cela n’est pas non plus dans notre éthique.

Toutefois, dans la mesure où il circule depuis quelques jours une vidéo sur le Net – sans piste sonore, et de qualité visuelle médiocre – mais dont les commentaires sont incrustés dans les images. Une vidéo qui fait le buzz et qui aurait déjà été vue des milliers de milliers de fois. Une vidéo que nous avons reçue simultanément de plusieurs sources, de plusieurs internautes, de plusieurs endroits dont la Corse, et de façon anonyme, comme des milliers d’autres personnes, et que vous trouverez ci-dessous :

 

 

Daniel, un Cabestanyenc use de son droit à la Liberté d’Expression pour Blog-Cabestany !

8 avril 2020 by

Courrier des lecteurs – C’est vous qui le dites – Nos lecteurs ont la parole

Daniel LE CHEVALIER, un fidèle internaute et un sympathique Cabestanyenc fait partie des nombreux lecteurs à avoir réagi, de façon très positive, à la reprise dans nos colonnes de l’article de Maxime TANDONNET, intitulé : « le calvaire de la France »

Daniel écrit :

Merci M. Maxime TANDONNET,
Nous ressentons les « choses » avec beaucoup de souffrance en nos cœurs lorsque notre Pays doit combattre un ennemi puissant, surtout lorsqu’il est invisible. En vérité, au sujet de l’immense traumatisme que fut l’incendie de Notre Dame, avons-nous trouvé les coupables ?
Depuis de nombreuses années la France est gouvernée par des « Irresponsables » incapables . Nous avons pourtant d’excellents ouvriers , techniciens, ingénieurs, médecins, et personnels soignants admirables , mais en politique , force est de constater qu’ils ne sont point à la hauteur, et de même suite, notre démocratie part en lambeaux par leur faute depuis l’arrivée d’une engeance indigne de gouverner la France. Il nous faut revenir à des valeurs morales perdues , et créer un autre système de gouvernance protectrice de l’Humain au service de la Nation.

Daniel, par notre intermédiaire, répond à notre ami Maxime, qui lira son commentaire avec le plus grand intérêt.

Mais Daniel ne s’adresse t’il pas en même temps  à nous tous ? Pour dire que dans quelques semaines ou quelques mois, il faudra que TOUS les citoyens puissent se faire entendre ! Et il nous y encourage. Et on aura bien besoin de citoyens tels que lui.

Car c’est le propre d’une Démocratie que de permettre à tous de s’exprimer. De refuser la pensée unique, le politiquement correct (qui ne veut d’ailleurs rien dire). C’est le propre d’une Démocratie que de donner la parole à ceux qui se sentent écrasés par ceux qui voudraient, sous prétexte d’être – peut être – un peu plus nombreux, nous museler et nous faire taire.

Qu’il s’agisse du plan national ou il encore autorisé de ne pas être en accord avec l’exécutif, qu’il s’agisse du plan local où l’opposition existe, chacun doit pouvoir défendre sa Liberté de penser. Et l’exprimer librement. 

A Cabestany, dans les conditions inacceptables d’un scrutin municipal qui n’aurait jamais du avoir lieu, nombreux sont les citoyens, qu’ils se soient ou non déplacés pour voter, à nous avoir assuré qu’ils nous faisaient confiance. A s’engager pour nous. On les en remercie. Mais rassurons les ! C’est maintenant à nous de porter, haut et fort,  leurs convictions et leurs idées. De les écouter. De les défendre. De les représenter.

Il ne s’agit pas pour nous de paraphraser qui que ce fut, mais réjouissons nous de constater qu’il reste encore des « Français Libres ». Des « Cabestanyencs Libres ».

Et si pour des raisons techniques, indépendantes de notre volonté, nous n’étions plus en mesure de mettre en ligne la Liberté d’Expression de nos concitoyens, cela ne signifierait pas que nos adversaires ont réussi – après autant d’efforts – à nous faire taire. Nous savons qu’au travers de nos élus, de nos amis, de nos soutiens, de nos sympathisants, de nos fidèles internautes, cette Liberté ne s’éteindra jamais à Cabestany. Nous savons que bien des Cabestanyencs ne sont plus disposés à supporter le diktat de ceux qui s’arrogent le droit de nous dire comment nous devons penser et qui voudraient de surcroit nous asservir.

Oui, à Cabestany, comme ailleurs, demain il faudra compter avec ces « Citoyens Libres ».

« Le calvaire de la France » écrit Maxime Tandonnet

6 avril 2020 by

Courrier des lecteurs – C’est eux qui le disent – Nous les relayons avec leur accord – Liberté d’Expression –

Image originale de l’article de Maxime Tandonnet

L’article : « Le calvaire de la France » du 5 avril 2020

          « Sommes-nous les derniers, nous la génération née du vivant du Général, à ressentir cette étrange et lancinante douleur? Une morsure de l’âme et de la chair qui ne tient pas à notre situation personnelle, mais à l’état du pays. Parmi les générations qui viennent après, la même douleur, la même brûlure se prolonge-t-elle? Voilà dix ans que la France accumule sans discontinuer les malheurs: cascades de scandales honteux (DSK, Cahuzac, etc.), vague d’attentats islamistes sanguinaires (260 tués), démocratie saccagée (présidentielles / législatives de 2017), un an de violences endémiques et destructions dues aux errements du pouvoir sur le taxe carbone (crise des Gilets jaunes), immense traumatisme que fut l’incendie de Notre-Dame, drame de la réforme des retraite et 40 jours de blocage du pays…

           Aujourd’hui, cet atroce virus et une faillite de l’équipe dirigeante sans précédent depuis 76 ans. Ils n’avaient rien préparé, rien anticipé, ni sur les fermetures de frontières, ni les masques, ni les tests de dépistages, ni les moyens de réanimation. Ils ont juré pendant des mois, la main sur le cœur, que ces outils étaient strictement inutiles. Maintenant, ils affirment tout le contraire. Et droits dans leurs bottes, sans l’ombre d’un remords, d’une excuse. Entre temps, faute de masques, faute de tests et de capacités hospitalières suffisantes, le confinement a amplifié la ruine de l’économie et anéanti la liberté d’aller et venir. Neuf-cents personnes âgées mortes dans les EHPAD ont été oubliées des statistiques.

           Et puis, comme un coup de grâce, la barbarie islamiste vient encore de frapper: à Roman-sur-Isère, un bourreau sanguinaire, réfugié soudanais, a lâchement et sournoisement tué deux hommes à coup de poignard et blessé cinq autres. Pourquoi ce crime atroce? Pour remercier la France, terre d’accueil? La terreur s’est rappelée à notre bon souvenir, accablant toujours un peu plus une nation humiliée et terrassée par les malheurs depuis dix ans.

          La démagogie extrémiste de droite comme de gauche, n’a jamais rien réglé dans l’histoire. C’est par les armes de la démocratie parlementaire et référendaire que la France doit tenter de s’arracher à la logique infernale qui l’emporte au fond de l’abîme, en sanctionnant au plus tôt les auteurs d’un abominable fiasco historique et en confiant son destin à une équipe, non pas de magiciens narcissiques ou demi-dieux infatués, mais d’hommes et de femmes responsables n’ayant d’autre perspective que le retour de la nation protectrice et le service de la France. »

Maxime TANDONNET

retrouvez cet article directement sur le Blog de l’auteur et découvrez ce qu’il écrit :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/04/05/le-calvaire-de-la-france/

Pour nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

Et bon courage à tous !

Nos commerçants nous informent à Cabestany !

3 avril 2020 by

Courrier de lecteurs : vendredi 3 avril à 20 h 00

Le magasin « O Près » nous informe (vous savez le magasin à Cabestany, au Mas Guerido, avec une vache en carton pâte à l’extérieur) qu’il a un « Drive » et qu’il peut être en mesure de vous livrer.

Nous recevons ce message de Christelle Anselin, la sympathique responsable de ce magasin :

 » Bonjour, Boutique de producteurs sur Cabestany Mas Guerido, nous livrons pendant cette période de confinement »

Leur site :

https://o-pres.fr/

leur page Facebook » avec un formulaire de pré-commande :

https://fr-fr.facebook.com/opres.fr

Merci à eux !

Et pour ceux qui auraient des renseignements complémentaires ou qui voudraient qu’on les cite, s’ils livrent sur Cabestany, un petit mail à :

 

blog.cabestany@gmail.com

-o-

Et bon courage à tous !

 

 

Manger bon, manger sain. Bio ou pas bio. Le principal étant de manger local ! écrit Hervé pour Blog-Cabestany le 2 avril !

2 avril 2020 by

COURRIER DES LECTEURS

 

Hervé ALOT-MATIGNON écrit :

Manger bon, manger sain. Bio ou pas bio. Le principal est de manger local !

Même si l’on n’est qu’un Gavatx lambda, accueilli d’ailleurs fort aimablement dans notre région par des Catalans chaleureux, on n’aura pas attendu le confinement pour découvrir qu’on peut manger bon, sain et surtout local.

On aura découvert la production locale au travers du marché de la Place de la République, à Perpignan, le samedi matin, mais également en s’informant. Il y a du foie gras à Oms, des huitres à Leucate, du poisson à Saint Cyprien, et des légumes dans les champs tout autour de nous. Il y a du miel – excellent – à Ortaffa, mais aussi ailleurs. Et des succulentes pommes dans les vergers de notre département ou des cerises, et des abricots quand c’est la saison.

On aura été client de « La Ruche qui dit Oui », animée par la gentille Christelle avant qu’elle n’ouvre son magasin à Cabestany.

On aura fréquenté le « Paysan Catalan » à Alenya ou la Ferme du Bio-Sillon. Mais on pourrait en citer bien d’autres.

Durant ce confinement, nos amis producteurs se mettent en quatre pour nous approvisionner soit sous forme de « Drive » soit en nous livrant.

Le Paysan Catalan à Alenya a son site :

https://www.paysancatalan.fr/

et une page Facebook

https://fr-fr.facebook.com/LePaysanCatalan/

-o-

la Ferme du Bio Sillon, au Mas des Ripouilles, a également sa page Facebook

https://www.facebook.com/people/Ferme-BioSillon-Saint-Nazaire/100019432298898

et on les retrouve sur les sites :

  http://lafermedubiosillon.fr/

http://www.bio66.com/fr/annuaire/magasins-11/la-ferme-du-bio-sillon-sarl-saint-nazaire-614.html

-o-

MAIS SANS DOUTE Y EN A T’IL D’AUTRES !

SI VOUS ETES UN PRODUCTEUR EN MESURE DE LIVRER DES PERSONNES AGEES SUR CABESTANY, COMMUNIQUEZ NOUS VOS COORDONNEES. ON SE FERA UN PLAISIR DE LES METTRE EN LIGNE

Pour nous joindre : uniquement par mail. Juste un clic ci-dessous

blog.cabestany@gmail.com

-o-

Triste 1er avril 2020 !

1 avril 2020 by

Courrier des lecteurs

Cette année, quasiment pas de propositions de blagues de la part de nos internautes. C’est la morosité chez eux, comme chez nous.

On n’a pas vraiment envie de rire ni même de sourire.

On a cherché vainement ce qu’on pouvait avoir en magasin, pour le mettre en ligne.

Puis est arrivée cette photo de l’un de nos concitoyens :

                                                                                   

On espère qu’on aura retrouvé un peu plus de joie de vivre la prochaine fois !

« JE N’AI RIEN DIT ……. ET MAINTENANT J’AI HONTE », nous écrit cette amie de Cabestany !

28 mars 2020 by

Courrier des Lecteurs

 

SON TEXTE :  « à la façon de ….. »

Quand, dans les années 80, la Gauche nous a expliqué que la Santé était un bien de consommation comme les autres,
Je n’ai rien dit, car la Gauche, parce que c’était la Gauche, ne pouvait pas se tromper !

Quand ils ont commencé à remplacer à la tête des hôpitaux, les médecins par des Licenciés en Géographie, les infirmières par des bureaucrates, les soignants par des comptables,
Je n’ai rien dit, car j’ai toujours été fâchée avec les chiffres.

Quand la Droite a commencé à parler de Productivité, de Rentabilité, pour la Santé. Quand la Droite a donné le pouvoir à des fonctionnaires incapables mais tout puissants qui dictaient leurs ordres aux médecins,
Je n’ai rien dit, car je n’étais pas assez intelligente.

Quand ce dernier Président soi disant de Gauche, qui n’aura pas eu le courage de se représenter, a supprimé plus de 10 000  lits en 5 ans ; Quand ils ont fermé les maternités, et réduit les EHPAD à peau de chagrin ; Quand l’un de ses Ministres que je préfère ne pas qualifier tellement j’ai la haine contre lui,  a estimé que d’avoir des masques en stock ne servait à rien, sauf si on voulait que les infirmières se déguisent pour Mardi Gras,
Je n’ai rien dit, car je n’avais plus l’âge de faire des enfants, que j’étais trop jeune pour aller en maison de retraite, et que je ne me voyais pas porter un masque sur mon maquillage.

Quand ce même Ministre, devenu hélas Président pour notre plus grand malheur, a faire pire et davantage détruit notre système de santé, en moins de deux ans, que tous ces prédécesseurs durant toutes ces années ; Quand  je n’ai même plus oser mettre un gilet jaune pour faire du vélo de peur de me faire tabasser ou devenir borgne, quand j’ai du aller travailler à pied pour gagner de quoi à peine survivre quand la porte parole du Président se déplaçait avec arrogance en voiture de fonction,
Je n’ai rien dit, car autour de moi tous mes compatriotes s’extasiaient, se prosternaient, et disaient qu’on avait un Président providentiel !

Et quand je me suis retrouvée moi même aux urgences, quand j’ai été soignée par des personnels débordés, épuisés, qui portaient un brassard « en grève » mais qui étaient attentionnés et prévenants avec moi,

Je n’ai rien dit, car je n’étais guère en état de comprendre ou de réfléchir.

Puis quand la Peste chinoise s’est abattue sur nous alors qu’elle ne devait pas avoir le droit de franchir la frontière,

Là, j’ai été prise de panique :

  • Il n’y avait plus assez de lits pour les hospitalisations, plus assez de places en réanimation, pas assez de matériel, une situation mal gérée par des gens méprisants à la tête de l’état
  • Il n’y avait plus assez de soignants pour nous soigner,
  • Il n’y avait pas assez de masques pour protéger les soignants
  • l’hôpital devenait une sorte d’abattoir aux portes de l’Enfer,
  • et il aurait bientôt plein de places disponibles dans les EPHAD.

MOI, j’ai fais mon temps, mais quel est ce monde que je vais laisser à mes enfants et mes petits enfants ?

JE N’AI JAMAIS RIEN DIT, JE N’AI JAMAIS RIEN FAIT. ET MAINTENANT J’AI HONTE !!!!

-o-

BLOG-CABESTANY : Merci pour ce texte, reçu par mail (ils se font bien rares en ce moment), d’une bien sympathique internaute que nous apprécions. Qu’elle se rassure, nous ne doutons pas une seule seconde que ce texte ne soit pas de sa main experte. Ce n’est pas le premier qu’elle nous envoie. Pas le dernier espérons nous. Et si cela donne des idées à d’autres !

Un texte qui n’est pas sans nous rappeler, quant au style, mais c’est évidemment voulu, celui de ce pasteur allemand, Martin Niemöller,  qui avait oser écrire dans les années 30, un poème sur la lâcheté des intellectuels allemands au moment de l’accession des nazis au pouvoir et face à leurs exactions. Quand Tous en Allemagne admiraient le Diable qui les plongera un jour au plus profond des abimes. Le style ! Car là s’arrête pour nous la comparaison entre le texte de notre lectrice et le poème de cet allemand bien connu des étudiants !

Ce pasteur clairvoyant, prédisant l’avenir,  qui sera enfermé plus tard dans un camp de concentration, avait – dans la langue de Goethe – donné comme titre à son poème : « JE N’AI RIEN DIT ».

Alicia, qui ne manie pas vraiment cette langue, alors qu’elle n’a aucune difficulté avec le Français ou l’Américain, et autant qu’elle s’en souvienne pour avoir étudié il y a bien longtemps ce long poème allemand d’avant guerre, se rappelle qu’on y  trouvait des vers qui ressemblaient plus ou moins à çà :

« Lorsqu’ils sont venus arrêter mes voisins parce qu’ils étaient Juifs, JE N’AI RIEN DIT, car moi même je n’étais pas Juif !

Lorsqu’ils sont venus arrêter ………….. JE N’AI TOUJOURS RIEN DIT « 

et la suite….. quand ils sont venus m’arrêter, moi, j’étais seul car il ne restait plus personne autour de moi. Et donc  personne qui puisse encore dire quoi que ce soit !

 

Garanti sans virus. www.avast.com

Dimanche soir, 19 h 00, Colette Appert remercie ses électeurs !

15 mars 2020 by

Envoyé à partir de notre Samsung Galaxy

Cabestany, 19 h 00, il y a déjà quelques résultats partiels, mais rien de définitif car il y aurait ici ou là, un recomptage en cours. Et on attend la déclaration du résultat officiel sans qu’il soit donné d’heure précise

L’abstention aura été, semble t’il, l’élément déterminant de cette élection.

Sur les marches du Centre Culturel Jean Ferrat, Colette Appert remercie les électeurs qui se sont déplacés pour « Cabestany au Coeur ».

Quelques uns de ses co-listiers et de nombreux sympathisants commencent à se regrouper autour d’elle. La soirée n’est pas terminée.

Vous trouverez les résultats définitifs dans vos journaux demain.

Les colonnes de Blog-Cabestany sont ouvertes à Colette Appert dans les jours à venir si elle souhaite communiquer.

Nous mêmes, à partir de votre courrier, interviendrons sans doute. Mais plus tard. Car c’est le courrier reçu qui nous intéresse et à partir duquel nous ferons – éventuellement – quelques commentaires, car c’est ce que vous pensez qui nous importe plus que tout.

On vous souhaite à tous une bonne soirée.

Colette Appert : le bulletin à mettre dans l’urne dimanche !

13 mars 2020 by

IL Y AURA OU IL N’Y AURA PEUT ETRE PAS DE DEUXIEME TOUR

PRENEZ VOTRE AVENIR EN MAINS DES LE DIMANCHE 15 MARS 2020

LE BULLETIN A METTRE DANS L’URNE DIMANCHE

VOUS POUVEZ PARFAITEMENT UTILISER CELUI QUE VOUS AVEZ REÇU PAR LA POSTE MAIS N’IMPRIMEZ PAS LE DOCUMENT CI-DESSOUS QUI POURRAIT NE PAS ÊTRE VALABLE

bulletin 1er tour PDF

bulletin 1er tour WORD

colette APPERT

FERNANDEZ Francisco

ASENSIO Martine

DELHAYE Patrick

PARES Ingrid

ROURE Yves

WYSTYRK Laëtitia

SANCHEZ Guillaume

NICOLAU Marie-Christine

COLONNA Pascal

VAUR Isabelle

ALOT Hervé

LENS Émilienne

BETRIU Francis

LEBOUCHER Martine

FERRAS Cédric

ROLLAND Bernadette

GOMEZ Manuel

FRESQUET Nathalie

LE GAOUYER Daniel

XUEREB Élisabeth

BIESBROUCK Éric

LORENZI Daphné

MORENO Joseph

DELHAYE Francine

COSTA Jean-Claude

SIDAMBAROM Martine

REBUJENT Raymond

VEILLER Madeleine

GARCIA François

CANCEL Marie-Madeleine

ANDRON Nicolas

MATHIEU Marie-Claude

 

 

 

 

 

Cabestany au Coeur – Pour le changement avec Colette Appert

13 mars 2020 by

CAMPAGNE DES MUNICIPALES 2020 – PREMIER TOUR – DERNIER JOUR DE LA CAMPAGNE MEDIATIQUE

Plus aucun document ne pourra être mis en ligne à partir de ce soir vendredi, minuit. Mais tout ce qui aura été mis en ligne avant cette date butoir pourra y demeurer !

 

 

A Cabestany, voter dimanche pour la Liste de Colette Appert, c’est choisir l’ALTERNANCE sans endosser le moindre risque !

13 mars 2020 by

Parce que personne ne sait s’il y aura un second tour, il vaut mieux venir voter au premier que de regretter comme par le passé d’avoir attendu pour voir. Et venir nous dire ensuite que vous avez réagi trop tard.

Parce que beaucoup de Cabestanyencs aspirent au changement, sans bouleversement, sans rupture, sans s’engager dans ce qui serait une entreprise aventureuse avec quelqu’un n’ayant pas la même connaissance que Colette Appert, de la gestion d’une ville. De notre ville.

Parce que les co-listiers choisis par Colette Appert n’ont comme préoccupation que l’avenir de notre ville et pas la politique. Ils représentent ce qu’on appelle désormais « la société civile ». Motivés, engagés. Désirant oeuvrer pour l’intérêt de tous. Ils ont participé à l’élaboration du Programme, sur le terrain, à l’écoute des citoyens.

Car la facilité aurait été de monter une liste « patchwork » avec deux R.N., trois LREM, un vert et quelques personnes de Gauche. Qui auraient voulu faire passer leurs idées politiques avant l’intérêt général. Et cela il n’en était pas question. Ce qui n’aura pas empêché que comme jamais, dans les derniers mois, nous aurons eu des relations apaisées, suivies, et un dialogue constructif avec tous les appareils des partis politiques allant de la Droite de la Droite jusqu’à la Gauche de la Gauche. Localement, régionalement, nationalement. Car se respecter entre adversaires ne nuit jamais. Et nous avons fait attention à ne pas nous en prendre frontalement à nos adversaires, préférant faire la différence en proposant un programme réfléchi, cohérent, qui tienne la route, chargé d’ambition et d’espoir pour l’avenir. La seule façon de se démarquer de manière positive. Notre marque de fabrique !

Nous souhaitons que J.M. PUJOL, qui aime les Cabestanyencs,  soit réélu. Nous souhaitons qu’il n’y ait plus ce fossé entre la commune et l’agglo qui n’existe que par pure idéologie et par la mauvaise volonté de certains. Tous en restant vigilants pour défendre nos propres intérêts. Colette Appert, en inaugurant sa permanence à Cabestany, et en n’y faisant pas venir : maires, députés, sénateurs, élus locaux avec lesquels elle entretient les meilleures relations, a voulu montrer qu’elle faisait passer l’intérêt des Cabestanyencs avant la politique. Qu’elle privilégiait sa ville, comme la dénomination de sa liste le démontre, « Cabestany au Coeur ». Sans pour autant renier ses convictions personnelles. Mais dimanche ce ne sera pas une confrontation Droite Gauche. Ou une quelconque joute politique.  Ce sera projet contre projet. Pour servir notre ville et ses habitants !

Et puis il y a ce « deux poids de mesure » à Cabestany qui vous agace. Pourquoi lorsque mon voisin téléphone pour qu’on lui enlève les végétaux, le camion arrive. Pareil pour les encombrants. Et moi, on me dit qu’il y a la déchetterie. Dont je suis d’ailleurs satisfait, dites vous. Pourquoi vient t’on boucher le trou devant la maison de mon voisin et moi je téléphone depuis des mois sans résultats. Et qu’il s’agisse du CCAS, de démarches à la Mairie ou d’autres choses, pourquoi ce régime à deux vitesses ? Du pur clientélisme ! Parce que Monsieur le Maire, en chef d’orchestre, derrière son bureau, orchestrerait tous ces détails ? Non, ne tombons pas non plus dans le phantasme. La raison, tout simplement, et plus prosaïquement est qu’il s’est ancré de forts mauvaises habitudes depuis tant d’années et il faudrait qu’enfin cela change pour qu’il y ait un peu plus de justice et d’égalité entre Cabestanyencs. Car c’est aussi une façon – volontaire ou non – de dresser les gens les uns contre les autres. Et de faire qu’aujourd’hui il y a une forme de communautarisme lié à la politique, et au dogmatisme. Un « séparatisme » dirait quelqu’un d’autre. Alors que l’objectif de « Cabestany au Coeur » est que demain nous nous sentions appartenir à la même communauté de concitoyens libres et heureux. Et égaux en droits.

Et pourquoi vouloir continuer à faire passer Cabestany, aux yeux de tous, comme ce bastion communiste, cette dernière place forte coupée des réalités où l’on agite bien puérilement le drapeau rouge. Pourquoi les communistes cherchent ils à nous faire croire qu’eux seuls seraient capables de défendre nos acquits sociaux. Une galéjade ! Un canular ! Nous aussi nous avons des valeurs ! Et savons les défendre sans avoir à recevoir de leçons.

Car là encore la municipalité en fait trop !   Comme si plus de la moitié des citoyens était composée de communistes « pur jus ». Ce qui est faux ! Nous connaissons parfaitement, après que des amis politologues nous ont dressé la typologie de Cabestany, quelle est la réelle représentation politique des uns ou des autres dans notre ville. Et du nombre encore plus important de ceux qui restent à l’écart. Une « majorité silencieuse » qui pourrait faire la différence si elle voulait s’impliquer davantage. Si elle avait droit à la parole. Si elle osait se faire entendre dans une ville où il n’est guère bien vu de dire ce qu’on pense. Ce qui n’est pas la Démocratie.  Cabestany, n’est ni une ville de Droite, ni une ville de Gauche. Ses électeurs votent différemment selon le type d’élection. Et sont sensibles, certes,  à ses impôts locaux avantageux en comparaison de certaines autres villes où le rapport qualité/dépenses est quand même plus flatteur. A Cabestany on ne fait rien et on se demande où passe l’argent. Nos impôts augmentent et les dépenses filent sans retenue. Tout dérape un peu plus chaque année. Sans que les responsables daignent le reconnaitre et s’en justifier.  Jusqu’au jour où le constat sera amer. Et le Cabestanyenc pleurera et dira « si j’avais su ». Jusqu’à ce jour, aux Municipales, c’est en agitant l’épouvantail que représenterait la Droite aux yeux d’électeurs pas vraiment regardant, qu’artificiellement on a entretenu un certain nombre de contre-vérités. Des fausses appréciations, des idées toutes faites pour enfumer les gens. Des subterfuges qui ont réussi à ce que les communistes se soient maintenus à la mairie. Par quel artifice, sinon en se réfugiant derrière le culte de la personnalité d’un maire, qui concentre tous les pouvoirs sans partage, suffisamment méfiant  pour avoir évité de s’entourer de gens compétents qui pouvaient lui faire de l’ombre. Mais il n’a pas préparé sa succession !!! Divisant pour régner.  Il n’a pas formé la personne qui pourrait être crédible s’il passait la main avant 2026. Et pour beaucoup de Cabestanyencs, même, et surtout dans son camp,  cela est  impardonnable.  Ce « système » d’un autre temps changera t’il enfin dimanche ?

Et n’oublions pas nos amis Pieds Noirs, excédés par ce « barnum » chaque 19 mars. Ni les anciens combattants ou leurs descendants. Parce qu’on en fait trop. Mais à Cabestany, on en fait toujours trop. En tout ! Et hélas ça a toujours marché. Jusqu’ici ! Jusqu’à quand ?

Vous pouvez changer le cours des choses, dimanche. Et faire que Cabestany soit plus agréable à vivre demain. Le programme de Colette Appert est clair, documenté, argumenté. Réalisable. Elle peut être la Maire de TOUS, sans esprit partisan, sans esprit de clan, dévoilant ses qualités de cœur et un féminisme assumé mais intelligent.

Votez pour la liste CABESTANY AU COEUR. Ne laissez pas passer votre chance !

Jeudi 19 h 00 : les Elections Municipales seront elles reportées, écrit Gersende, politologue ?

12 mars 2020 by

Toute la journée les membres du gouvernement, se sont – semble t’il – affrontés. Certains faisant valoir au Président que s’il était démontré un jour que le maintien de ces Élections avait occasionné une accélération de la pandémie, il en paierait, au prix fort,  le prix politique

Sans parler des Français qui risquent de s’abstenir dimanche.

On sera fixés dans une heure, et on ne fera aucun commentaire pour le moment.