Cabestany, Conseil Municipal le 1er juillet à 18 h 00 au Centre Culturel

29 juin 2021 by

Courrier des lecteurs

Cabestany : « J’ai votée contre mon camp mais contre des traitres ! » écrit Blanche…..

28 juin 2021 by

COURRIER DES LECTEURS – LENDEMAIN D’ÉLECTIONS – LIBERTÉ D’EXPRESSION – C’EST VOUS QUI LE DITES » – PAROLE DE CABESTANYENC –

Blanche est une citoyenne Cabestanyenque que l’on connaît pour avoir longuement et plusieurs fois « confronté » nos idées lors des dernières municipales de 2020. Elle nous expliquait alors pourquoi elle pensait se décider à voter pour Colette Appert…… bien que cette dernière ne fut pas sa candidate « de coeur » (sic) !

BLANCHE nous écrit : (texte brut tel que reçu à Blog-Cabestany) :

« Hier je n’ai pas votée comme j’aurais aimé le faire en d’autres circonstances mais j’ai votée contre les traitres de la mairie. bientôt en retraite j’ai votée toute ma vie pour ceux qui en principe défendez les ouvriers les employés les enseignants les fonctionnaires les soignands et tous ceux qui se leve tot le matin pour aller faire vivre leur famille et essayé de finir les fin de mois.

En 2017 ces memes personnes soidisants de gauche parlant de defendre les travailleurs nous ont fait voté pour le président-banquier le president financier le president des riches le president des delocalisation du mondialisme des starteupes. Celui qui ferme les lits des hopitaux et méprises les infirmieres. IL EST BEAU LE RESULTAT  MERCI LA GAUCHE

a cabestany c’est rouf-rouf ceux qui disent qu’ils defendent les classes populaires les classes moyennes ont trouve le moyen de nous augmenter de 10% les impot locaux. UNE HONTE UN SCANDALE.

Hier par obligation j’ai voté contre les traitres à notre cause car je ne fait pas de politique mais ceux qui doivent nous defendre ont perdu la tete et ne sont plus legitime.

Alors pitié que ceux qui sont la la mairie ne viennet pas nous raconter encore des bobards pour nous parlé de montée des dangers ou autre carabistouilles.

Les responsavbles du vote hier c’est eux à gauche : seulement eux : pas toujours la fautte des autres. S’ils on l’indesence de nous raconter encore des betises c’est qu’ils n’ont rien compris. CE SONT DES TRAITRES. Ils sont les seul responsable et qu »ils assumme »

-o-

BLOG-CABESTANY : Merci Blanche  pour ce texte qui sort du cœur ! On aura quand même demandé à Blanche ce que veut dire « rouf-rouf » : qui ne fait pas partie de notre vocabulaire. Ça ne semble pas être vraiment un compliment mais quant à vous en dire plus !

En lisant les autres commentaires de nos lecteurs on se met à regretter qu’hier on n’aie pas voté en même temps pour les Municipales !!! Car avant de se retirer, Monsieur le Maire a encore cru bon de taxer ceux qui travaillent pour leur enlever une partie de leur pouvoir d’achat. La Macronie semble avoir déteint sur Cabestany et sans doute nos élus locaux auront t’il au moins récolté les votes des sympathisant de « En Marche ».

L’argent que la Mairie nous prend dans nos poches (ou nous spolie pour vous paraphraser) n’ira évidemment pas à nos enfants. Ni pour aider nos petits commerçants. C’est sans doute cela le Communisme ! En espérant que ce ne soit pas pour les migrants, dit René ! Lorsqu’on entend à la télé l’histoire – ou cette fable – de tous ces milliards que les gens auraient mis dans leur bas de laine, on peut juste dire que cet argent n’est pas dans nos poches. On le saurait. Il semble bien qu’à Cabestany, hier, on a guère fait de politique dans les urnes mais que le Cabestanyenc en a marre d’être tondu et méprisé par ceux qui nous dirigent. A Cabestany comme à Paris !

La Démocratie a parlé et on s’abstiendra de vous infliger nos commentaires personnels

Quand à ceux qui nous demandent si notre amie Colette Appert va continuer à conduire l’opposition, on ne peut que les rassurer !!! Et elle le fera sans aucun doute avec encore davantage de courage et d’opiniâtreté !

Scoop : Gersende nous envoie cet attendu Rapport de l’Observatoire du Décolonialisme et des idéologies identitaires !

24 juin 2021 by

LIBERTÉ D’EXPRESSION

Rassurez vous, il s’agit d’un Rapport que nous attendions avec impatience et qui a été mis en ligne le 19 juin de ce mois, soit il y a seulement quelques heures. Mais qui aura l’idée d’aller le chercher et plus encore de le lire ?

Un Rapport demandé au C.N.R.S. qui « aurait » refusé de le faire en disant que l’Islamo-Gauchisme n’existait pas !!!!

Qu’est ce que : « L’Observatoire du Décolonialisme ET des idéologies identitaires » ?

Cet observatoire a comme but de lutter contre la promotion de l’antisémitisme, du sexisme et du racisme par la pseudo-science et pour défendre les principes qui dépendent de l’Université: la langue, l’école et la laïcité. Les propos tenus par leurs auteurs n’engageant qu’eux-mêmes.

Gersende nous explique :

« Cet Observatoire du Décolonialisme, dont le nom n’est sans doute pas aussi explicite que cela pour la plupart d’entre nous, est constitué d’un groupe de simples citoyens.

Des citoyens qui dénoncent les méthodes de ceux qui veulent débaptiser nos rues, déboulonner nos statues et faire endosser à notre génération, les soi-disant ou réels méfaits du colonialisme. Alors que l’esclavage existe toujours en Afrique mais personne n’en parle. Ou que l’Islamisme impose sur ce continent une domination colonialiste.

Nous ne devons plus supporter – en France – ces dérives perverses de ceux qui en réalité veulent déconstruire la France , mettre à bas la République, changer nos lois. Pour les remplacer par la charia ?

Nous ne devons plus accepter que des individus nous expliquent, en donneurs de leçon, et en nous prenant de haut, qu’il y a « trop d’hommes blancs » dans notre société. Que le séparatisme est une invention des fachos (de quel bord sont ils ?), que l’islamo-gauchisme est seulement un sentiment, une perception mais pas une réalité. Comme lorsqu’un Garde des Sceaux nous explique que l’insécurité en France n’est en fait qu’une « impression » dans un pays ou il n’y aurait pas de délinquance avérée. Car il n’y aurait pas non plus « d’ensauvagement » de la France. Mais notre Président, champion de la repentance, champion de l’auto-flagellation, toujours à dénigrer son pays et ses citoyens, leur donne raison, parle des crimes de ceux qui sont aussi ses ancêtres (quel mépris) et ne devrait pas s’étonner de son score si pitoyable aux dernières élections.

Nous en avons assez d’entendre dire qu’à Droite, il y a des extrémistes (et il y en peut être)….. mais pas à Gauche. Et de voir des hurluberlus dirent qu’ils veulent partir à la chasse d’un parti de Droite lorsque – lamentablement – la Gauche s’allie du PS à Mélenchon !!!

Mais des Socialistes, raisonnés, intelligents, et nous en avons beaucoup au nombre de nos amis, comme ici à Paris, se désolidarisent de ceux qui ont fait alliance avec les Insoumis.

Dans les Universités, dans les médias, on nous formate. Il y a ces enseignants, ces journalistes, ces politiques qui cherchent à vous donner une mauvaise conscience. Car je devrais – en fait – avoir honte de ne pas être de couleur, lesbienne, marxiste et pro-migrants, de ne pas fumer de l’herbe, de travailler plutôt que d’attendre les allocs, et de ne pas héberger quelque clandestin dans ma baignoire, et regarder parfois CNEWS !!!!

Que ceux qui veulent attenter à notre Culture, nos Valeurs, pour la remplacer par la leur se méfient. Nos ainés sont entrés en Résistance devant l’envahisseur. Aujourd’hui, nous non plus ne voulons pas voir notre pays asservi par une autre culture venue pour nous coloniser ! RÉSISTANCE !

Blog-Cabestany : merci Gersende

LE RAPPORT

http://www.decolonialisme.fr/rapport/2021/rapport2021.pdf

Élections : courrier des lecteurs

24 juin 2021 by

courrier des lecteurs

Justin Fouade écrit :

« La Démocratie fondée sur la liberté et l’égalité des hommes unis dans la fraternité et construit sur les corps de ceux qui ont prouvés eux même que l’on peut mourir quand on aime n’est plus. Tout comme la religion en son temps, la politique s’est emparée de l’offrande de nos martyrs et de nos sacrifices pour en faire un objet de pouvoir axés sur l’intérêt commercial et l’enrichissement personnel. Ils ont adaptés leurs vices sur l’opinion en utilisant la peur, le chantage, le mensonges. soudoyant par ici et endoctrinant par là. Ils ont étudiés nos vies, nos points faibles, notre affectif. Ainsi ils jouent sans retenu à manipuler les masses a leurs profit. Cabestany n’échappe pas à la règle. Malheureusement, ce que l’on apprend pas dans la sagesse on l’apprend dans la douleur. La léthargie et la torpeur des habitants devant l’urne me désole. Cependant si le réveil n’est pas de masse…….. »

Blog-Cabestany : Merci pour cet écrit envoyé par l’un de nos fidèles lecteurs. Retenu par le comité de lecture de notre Collectif.

« Hier, j’ai voulu sanctionner avant tout, l’équipe municipale de Cabestany », écrit Marcelle !

21 juin 2021 by

COURRIER DES LECTEURS

On ne fera pas de commentaires sur ces élections d’hier, et sur l’abstention. D’autres le feront mieux que nous. On ne fera pas davantage de commentaires sur les résultats de tel ou tel parti, ou de tel ou tel candidat. Pour l’un d’entre vous, le premier tour était un « tour de chauffe ». Et il avait décidé de ne se déplacer qu’au deuxième tour !?

Les commentaires de nos lecteurs sont multiples, variés, divers !

« 33 millions de français grévistes. Déroute de la politique, ou désastre du à nos politiques ?, écrit Paul.

« mais moi j’ai sanctionné l’équipe municipale de Cabestany avant tout », écrit Marcelle.

Pour Marcelle, comme pour d’autres à Cabestany, le sens de son vote aura été dicté par son ressentiment, sa colère contre l’équipe municipale de notre ville. Même s’il s’agissait d’une élection départementale et régionales. « Mais qu’importe ce sont les mêmes », ajoute t’elle !!!

« Le compte n’y est pas », écrit encore Marcelle. « comme bien d’autres de nos concitoyens. Cette ville de Cabestany est à l’abandon, en décrépitude. L’équipe municipale est incompétente, nulle. Elle ne fait rien pour nous, rien pour Cabestany, et elle nous augmente de 10% les impôts. Je sais qu’il ne s’agissait pas hier d’une élection municipale mais départementale ou régionale. Mais lorsque l’on ne peut plus avoir confiance dans son Maire, ou dans l’équipe qui est à la tête de la ville, comment avoir confiance dans les autres politiques ?

A suivre….

Blog-Cabestany répond à ses lecteurs !

18 juin 2021 by

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression –

Fin de campagne du premier tour des départementales et régionales 2021

L’ÉDITORIAL DU COLLECTIF DE BLOG-CABESTANY

Vous êtes nombreux – à en avoir le vertige – qui nous demandez des conseils pour savoir pour qui voter dimanche.

Yvette écrit : « au milieu de ce fatras, ce galimatias, ce charabia, ces monceaux de papier, comment s’y reconnaitre. On vote pour qui ? On vote pour quoi ? Pourriez vous nous indiquer quelles sont les promesses irréalistes et celles qui ne le sont pas ? »

Des promesses irréalistes, il n’y a quasiment que cela, Yvette. Car il y a celles qui ne sont pas tenables et celles qui le seraient – peut être – mais que les candidats n’ont pas les moyens ou pire, aucune envie de tenir. Partout, on vous promet de créer de l’emploi. Si c’était réaliste, on le saurait ! Et durant cette campagne il est triste de voir des candidats s’affronter sur des compétences qui ne sont pas de leur ressort. Apparemment ils ne savent pas pour quoi ils veulent se faire élire et ce que sera leur mission. Du grand n’importe quoi. Du copier-coller sur les campagnes précédentes. Des boniments. Mais comme partout il y a aussi et surement des gens sincères. Qui ont envie de s’impliquer. Votez pour eux ! Il faut croire en ce qu’on fait, et si vous croyez bien faire, faites le ! Ecoutez votre cœur et n’arrivez jamais au constat que vous avez agi de travers. Comme lorsque vous achetez un mauvais produit parce que vous vous êtes laissés enfumer par de la mauvaise pub. Assumez vos choix !

Les Français font partie des 15% d’habitants – environ – sur cette planète à vivre dans une démocratie où l’on peut encore plus ou moins s’exprimer librement et aller voter. Une chance dont il faut sans doute profiter. Mais entre la peste et le choléra, dites vous. Par les réseaux sociaux vous avez aussi le droit de manifester votre mécontentement, à condition de ne pas le faire avec des torrents d’injures.

Mais s’il il y a bien un conseil qu’on peut vous donner c’est de voter « POUR » en fonction de votre sensibilité et de vos affinités. Pour un parti, pour des personnes. La pire erreur que vous pourriez faire serait de voter « CONTRE ». De faire partie de ces imbéciles qui mettent un bulletin dans l’urne pour faire barrage à un autre parti, à d’autres personnes. De quoi se mépriser, se dévaloriser. Ceux qui au deuxième tour de la présidentielle et quel que fut leur choix ont voté « CONTRE » – pour faire barrage – ont dévoyé le système et n’ont pas lieu d’être fiers d’eux mêmes ou de nous donner des leçons. C’était la pire chose à faire. Et certains l’ont, hélas, fait. Et qu’ils aillent jusqu’à s’en vanter nous donne envie de vomir !

Tout comme aller voter à une « primaire de la Droite » si on est à gauche ou réciproquement. Comme cela s’est pratiqué de façon honteuse en 2016. On a vu le résultat. Mais ceux qui ont organisé ces primaires – du moins de la façon dont cela a été fait – sont des irresponsables ou des manipulateurs dangereux.

Est ce qu’un jour, on prendra en compte les votes « BLANCS » demandez vous ? La réponse est : « JAMAIS ». Car quelques essais, dans d’autres pays, au siècle dernier, ont démontré qu’ils faudrait alors peut être faire revenir les électeurs 12 dimanches de suite avant d’avoir un résultat à peine acceptable. Séduisant mais irréaliste, hélas !

Mais n’est pas hypocrite de se déplacer pour voter « BLANC » ou « NUL » demande Georges ? Mais personne n’a le droit de vous juger, cher ami et c’est votre Liberté. Mais évitez de mettre dans votre enveloppe du « papier toilette » ou des insultes. Cela n’a aucun effet.

Et l’abstention ? Et bien ceux qui ne se déplacent pas par simple indifférence ont tort. Mais, à vous lire, si c’est à vos yeux une manifestation de votre colère, de votre dégout pour des gens qui vous trompent, pourquoi pas ? Encore faudrait il qu’ils le comprennent ! Et qu’ils en tiennent compte ! Plutôt que de se gargariser de leurs minables scores qui dénotent un rejet de leur personne. Mais à court d’arguments ils ne savent que dire : « La Démocratie a parlé ». En tous cas c’est pas leur intelligence qui aura parlé, et ça on en est certains. Mais si vous devez aller voter en trainant les pieds, et choisir un bulletin qui ne correspond pas à votre choix, pour faire barrage à un autre, la meilleur solution est peut en effet de rester à la maison.

Alors à la semaine prochaine. Lundi on rase gratis. Et exercez votre Liberté de vous déplacer ou non et de voter pour qui vous voulez sans que personne ne vous influence. Vous ne vous en sentirez que mieux ! Bon dimanche !

LE COLLECTIF DE BLOG-CABESTANY

Hommage à notre ami Marcel Boigné !

17 juin 2021 by

Courrier des lecteurs – Cabestany –

Avant tout, à sa famille. Sans oublier ses amis !

« Honneur de l’abstentionnisme…. en certaines circonstances » écrit Maxime Tandonnet !

16 juin 2021 by

Courrier des lecteurs – Liberté d’Expression – Liberté d’opinion –

Honneur de l’abstentionnisme en certaines circonstances

Publié le 16 juin 2021 par maximetandonnet

L’illustration provient du site de l’auteur

  • l’article de Maxime Tandonnet

L’abstentionnisme est de loin le premier parti de France. Aux dernières législatives partielles parisiennes, il atteignait 85% du corps électoral. La morale politique réprouve l’abstentionnisme. Ses adeptes sont accusés de repli dans l’indifférence et de renoncement à faire valoir leur citoyenneté. L’abstentionnisme dans certains cas n’a pourtant rien de honteux. Quand le système politico-médiatique et le matraquage sondagier s’obstinent à vous imposer une issue électorale unique, à l’image d’un quasi plébiscite des régimes fascistes ou des listes soviétiques, il devient même une forme de résistance.

De même, si le seul choix possible lors d’élections territoriales n’est qu’entre la peste et le choléra, deux candidats qui seraient aussi odieux, répugnants, incompétents et lamentables l’un que l’autre, l’abstention devient un acte de courage. Quand on sait que l’une comme l’autre des options imposées débouchera inéluctablement sur un désastre, il est parfaitement légitime de refuser d’être associé à ce désastre. La question n’est pas de recommander l’abstention. Elle est de dire qu’en l’absence de véritable choix, dans certaines hypothèses face à une offre politique défaillante, l’abstentionnisme n’a rien de honteux ni de scandaleux.

S’il avait fallu, dans les années 1930-1940, par exemple, choisir entre Doriot et Laval, quelle autre option que l’abstention?

Si j’étais électeur en région PACA aujourd’hui, entre deux trahisons aussi minables et grotesques l’une que l’autre, un climat putride de combinaisons obscènes aux effluves mafieux, je n’aurais d’autre choix que celui de l’abstentionnisme, un abstentionnisme non pas honteux mais un abstentionnisme de résistance à la bêtise, à la décadence et à la médiocrité, et dès lors un abstentionnisme fier et revendiqué.

Maxime TANDONNET

Blog-Cabestany : Selon nos engagements avec des auteurs comme Maxime Tandonnet nous ne formulerons aucun commentaire, sinon que le fait de le reprendre pour le mettre en ligne est quand même le signe que nous ne sommes pas en désaccord avec lui !

L’un des fidèles lecteurs de notre Blog qui a lu l’article de Maxime avant nous, nous écrit, sous son entière responsabilité, mais au nom de sa Liberté d’expression (à moins qu’il n’y ait plus de Démocratie dans notre pays), ces simples mots : « Courage les amis ! Positivez ! Il faudra bien qu’un jour on prenne Le courage de foutre dehors tous ces incompétents ces bons à rien qui ne se présentent à des élections surement pas par conviction mais la plupart du temps uniquement pour leurs propres intérêts personnels. Qui ne savent pas gérer mais ne savent que nous ponctionner encore et encore qui s’accrochent à leurs fauteuils à leurs mandats. Donneurs de leçon de pacotille. Aux discours aux tracts les plus grotesques les uns que les autres. Des provocateurs ! Qui ne méritent pas qu’on ait le moindre respect pour eux. Mais il vaudrait mieux quand même les dégager sans violence. Si les urnes ne remplissent plus leur rôle il faudra sans doute descendre dans la rue. Mais de tout ce qui peut advenir en mal à la suite d’élections les élus actuels en seront pleinement responsables avec leurs combines de politicards à la petite semaine. Et pas question pour nous d’y engager notre responsabilité de citoyens en colère qu’on traite avec mépris ! » (« C’EST VOUS QUI LE DITES »)

https://maximetandonnet.wordpress.com/2021/06/16/honneur-de-labstentionnisme-en-certaines-circonstances/

« Les Bleus n’ont pas le sens du ridicule ! » écrit Philippe Bilger sur « Justice au Singulier »

15 juin 2021 by

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression – ils n’écrivent pas que pour nous mais nous autorisent à les reprendre…. –

Accueil

15 juin 2021

Les Bleus n’ont pas le sens du ridicule !

Qu’on m’entende bien : je vais regarder avec passion le match Allemagne-France et j’espère que les Bleus l’emporteront. Mais était-il nécessaire qu’ils se couvrent de ridicule juste avant le coup d’envoi en mettant un genou à terre pour montrer leur détestation du racisme et soutenir le mouvement « Black Lives
Matter »?

Et, le pire, est qu’ils vont renouveler ce geste à chaque début de match. C’est leur capitaine, le remarquable et en général lucide Hugo Lloris, qui nous l’a annoncé

A vrai dire, je ne nourrissais pas trop d’illusions à cause de certaines prémices ponctuelles, de tel ou tel choix validé par la LFP qui a une incoercible propension à l’erreur sur beaucoup de plans, récemment avec sa complaisance financière à l’égard d’Amazon et cette étrange sélection au détriment de Canal Plus.

Les joueurs, Kylian MBappé et Antoine Griezmann qui ont sans s’informer, contre la police, soutenu la cause de Michel Zekler et qui n’ont jamais révisé leur position malgré des précisions qui auraient dû les conduire à le faire et dont le premier, à l’évidence, mène des combats qu’il veut humanistes mais clairement unilatéraux.

Youssoupha, personnalité plus que contestable pourtant distinguée pour composer un hymne au demeurant médiocre. Péripétie tellement pitoyable que personne n’a voulu en assumer la responsabilité.

Malgré ces signes précurseurs je n’étais pas sûr du pire. Les joueurs avaient le droit d’être citoyens en dehors du match ou après mais ils se sont abandonné à une démagogie constituant leur humanisme, à cause du lieu et du moment, comme un humanisme de bazar. On pourrait tellement objecter à cette posture qui trouve le moyen de discréditer une belle cause dans son principe que je ne sais par où commencer (Marianne).

Pourquoi seulement « Black Lives Matter » ? Les vies blanches n’ont aucune importance ? Cette discrimination n’est-elle pas un racisme à rebours ?

Pourquoi cette mobilisation pour George Floyd qui a été victime d’un étouffement criminel dont son auteur sera lourdement condamné ? Parce qu’il est noir et qu’il a été victime d’un meurtre, par honnêteté les médias n’auraient-ils pas pu tous éviter d’en faire une sorte de saint avant comme si l’atrocité d’après devait tout purifier ?

Si les footballeurs sont prêts à affronter, à chaque match, l’incongruité plus grotesque qu’émouvante de ce genou à terre, qu’ils n’hésitent pas à me consulter comme beaucoup de ceux qui me suivent. S’ils tiennent à tout prix à apparaître pour des sportifs citoyens même quand la séquence est inappropriée, nous pourrions mettre à leur disposition, au nom de l’universel et d’une impartialité irréprochable, une multitude d’objectifs, de soutiens et de luttes.

Par exemple, un jour, ils pourraient s’agenouiller pour les policiers massacrés, pour Daniel Paty égorgé, en s’engageant pour Mila et la liberté d’expression, pour condamner l’islamisme meurtrier, pour tant de victimes de toutes couleurs, au nom d’une conception d’équité et de vérité. S’ils étaient animés, ainsi que ceux qui les inspirent, par une authentique morale et non pas une éthique fluctuante au goût du jour, ils n’auraient que l’embarras du choix.

Mais, si j’ai le droit de rêver, je ne suis pas obtus au point d’imaginer que ce miracle se produira.

Cette équipe de France pousse au paroxysme le vice fondamental de notre société dont la dénonciation mériterait de longs développements. Plus personne ne reste à sa place et n’exerce sa fonction, seulement sa fonction, mais le mieux possible. On n’a plus qu’une envie : bouleverser la nature, la culture, la normalité légitimée par le bon sens et les siècles.

Le président ne préside pas seulement mais se fait prendre en photo quand on ne le gifle pas, les ministres sont aussi candidats aux régionales, pour être garde des Sceaux il faut avoir détesté la magistrature, les coupables sont compris mais les victimes laissées pour compte, l’Histoire est un réquisitoire contre la France, le peuple a évidemment tort puisqu’il est populiste, les oppositions se désarment, les journalistes n’informent plus mais dénoncent, ne questionnent pas ou alors par réponses interposées, les experts n’en sont plus, chacun se présente tel l’expert de soi-même, la vie n’est plus un bonheur mais le prétexte à coaching, les professeurs n’enseignent plus mais assurent la discipline tant bien que mal ou parlent de laïcité, toucher est forcément agresser, imaginer est raconter sa vie ou parler de ses géniteurs, la dérision se pousse du col et se prend pour de l’intelligence, les humoristes ne font plus rire mais assènent des leçons, les acteurs signent des pétitions, les intellectuels ont oublié de penser pour nous abreuver du contraire : leurs certitudes et préjugés, la liberté d’expression doit être décente et convenue pour être acceptée, la judiciarisation plus que la liberté de l’esprit, certains magistrats font de la politique, policiers et gendarmes qui doivent nous protéger sont à protéger, des citoyens, plutôt que de voter, défilent, protestent et préfèrent la violence à la tranquillité démocratique, la haine, parce que le langage est devenu trop pauvre, a pris la place du débat, la pathologie et l’hystérie de la contradiction, tout est cul par-dessus tête.

Alors, pourquoi pas un genou à terre avant France-Allemagne ? On n’est plus à une absurdité près.

Juste un clic ci-dessous :

https://www.philippebilger.com/blog/

« le système Macron est un simulacre » écrit Régis de Castelnau

14 juin 2021 by

Courrier des lecteurs – Liberté d’Expression – Ils nous autorisent à les reprendre –

Nous reprenons le début de l’article de notre ami Régis de Castelnau, paru ce matin 14 juin 2021, dans son Blog juridique intitulé « Vu du Droit »

le chapo : « Le système Macron est un simulacre »

Illustration en provenance du site de Régis de Castelnau

La République est donc en danger, la France d’en haut nous le serine sans désemparer depuis quelques jours. En cause évidemment l’incident survenu à Tain-l’Hermitage où devant des caméras, Emmanuel Macron a été l’objet d’une tentative de gifle. Il faut rappeler que celui-ci est en tournée électorale a priori illégale pour soutenir les candidats de son pauvre parti aux élections régionales et départementales, dont on sait bien qu’elles risquent pour eux d’être cuisantes. De façon tout à fait calculée il s’est précipité tout sourire, affichant un salut bouddhiste et en bras de chemise, pour une séance de serrage de main des populations rassemblées pour l’acclamer. Comme d’habitude, les angles de prise de vue ont été choisis pour transformer visuellement une poignée de spectateurs en foule délirante. Il s’est alors malheureusement trouvé un hurluberlu pour vaguement souffleter le bateleur en inscrivant dans la réalité une envie qui démange au moins la moitié des Français, qui fort heureusement savent très bien qu’il ne faut surtout pas passer à l’acte. C’est alors que le bloc élitaire s’est précipité avec une jubilation trop visible sur cet incident pour annoncer les barbares aux portes et la République en danger. Le spectacle des informations télévisées témoignait de façon caricaturale l’homogénéité de ce bloc, où l’on voyait quelles que soient leurs tendances, politiques, journalistes, intellectuels tout occupés à rendre crédible un récit entretenant portant des rapports fort lointains avec la réalité. Séquence très intéressante dans la mesure où se déployait le paroxysme du simulacre auquel la France est confrontée depuis l’élection d’Emmanuel Macron. L’arrivée de celui-ci à la magistrature suprême de la Ve République n’a pu se réaliser que grâce à une opération s’apparentant à une forme de coup d’État au cours duquel toutes les règles garantissant la sincérité d’un scrutin ont été violées et où la justice est directement intervenue dans le processus électoral pour le fausser. Dès le départ la légitimité juridique et politique d’Emmanuel Macron était faible, et malheureusement son exercice du pouvoir n’a fait qu’aggraver cette situation problématique pour une démocratie comme la France. On a naturellement parlé de la théorie des deux corps du Roi et du comportement de Macron passant son temps à désacraliser sa fonction. Cela étant, il n’est pas le premier, Nicolas Sarkozy l’a abaissé, François Hollande l’a avili, mais Emmanuel Macron lui a fait les deux. Et si cela ne justifie pas de le frapper, cela explique pourquoi les réactions outrées et souvent ridicules du mainstream n’ont pas trouvé grand écho sur les réseaux, où l’on ressentait, mon dieu quelle horreur, une certaine joie mauvaise voire parfois de la jubilation.

La question du simulacre s’est posée face à cette volonté unanime des commentateurs de la France d’en haut de dramatiser ce qui était répétons-le un incident, certes déplorable, mais un incident. Avec cette volonté de le transformer en un horrible attentat visant quasiment à renverser la république. Or ce qui caractérise le mandat d’Emmanuel Macron c’est que nous sommes en présence d’un mensonge. Non pas que celui-ci soit lui-même un imposteur, mais c’est tout son système qui est une imposture. Parfait inconnu sorti de nulle part, candidat choisi par la haute fonction publique d’État, adoubé par l’oligarchie, il n’avait absolument rien fait de significatif dans sa vie d’avant. Il a pourtant été propulsé à la tête de l’État par un concours de circonstances et depuis ce moment toutes les élites s’ingénient à faire comme si.

 Comme si la France avait à sa tête un vrai chef d’État, on commente doctement ses prises de position contradictoires, on lui prête des pensées et une réflexion que manifestement il n’a pas. On décrit ses actions aussi avilissantes soient-elles comme autant de d’opérations de communication maîtrisées, et on commente ses incontinences verbales à l’égal de sentences philosophiques. Ne parlons pas de son premier ministre et de ses efforts désespérés et infructueux pour échapper au ridicule, ou de ces membres du gouvernement proférant de façon métronomique âneries sur âneries. Avec naturellement une mention spéciale pour Dupond Moretti et Darmanin ministres d’État chargés des fonctions régaliennes démontrant avoir perdu tout sens de la réalité. Épargnons la pauvre Marlène Schiappa à qui on ne peut pas reprocher d’avoir perdu le sens du ridicule, elle ne l’a jamais eu.

POUR LIRE LA SUITE….. rendez vous directement sur le site de Régis de Castelnau :

https://www.vududroit.com/

Blog-Cabestany : Régis Curières de Castelnau est un ancien avocat qui n’exerce plus. Dans les années 70, il fut – entre autres – l’un des avocat de la CGT. Devenus Éditorialiste, il a participé au magazine « Causeur ». Il écrit dans « Le Figaro » une rubrique : « A qui profite la Loi ». Il a accepté la proposition de Michel Onfray de participer au nouveau média « Front Populaire ».

Il a publié en janvier de cette année, un ouvrage intitulé : « Une justice politique. Des années Chirac au système Macron, histoire d’un dévoiement ». Il y décrit les 30 ans d’évolution de l’appareil judiciaire ayant amené à ce qu’il considère comme un dévoiement de la justice sur des bases politiques.

https://frontpopulaire.fr/

Tags : Liberté d’expression – Blog-Cabestany – Causeur – Vu du Droit – Michel Onfray – Magazine « Front Populaire »

« On dirait bien que Madame Appert a encore raison » nous explique Claude !

12 juin 2021 by

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression politique – Démocratie et Liberté d’opinion – Élections – Politique

Tribunes de l’opposition dans le numéro de juin du « Municipal »

Pour commencer, bien sur que Madame Appert a raison. On le pense et on l’encourage !

On ne reproduira pas la très longue lettre de Claude. Soyez brefs chers amis ! De plus certains paragraphes sont hors sujet et contiennent par endroits des détails trop personnels ou des atteintes virulentes contre des personnes. Ce qui ne correspond pas à notre éthique. Mais pour ce qui est du fond à défaut de la forme, Claude a parfaitement raison. Et beaucoup pensent comme lui à Cabestany. On va essayer de résumer certains passages croustillants comme par exemple le premier Conseil Municipal d’après les élections de 2020.

Ainsi, revenons un an en arrière. Cabestany bruissait d’une certain rumeur, savamment orchestrée par les « Amis de la Mairie », vous savez : ceux qui ont un pied dedans, un pied dehors et savent tout avant et mieux que tout le monde. Ils se reconnaîtront mais à notre avis ils font aujourd’hui profil bas.

Les  » Amis de la Mairie » nous expliquaient alors que le premier Conseil Municipal qui était annoncé, et qui serait celui de l’élection du Maire, se déroulerait à huis clos, ce qui semblait normal par rapport au confinement. Mais pour préserver la Démocratie et une certaine transparence, il serait « Son et Lumière » ! On en avait même informé – parait il – l’Indep !!!!!!

(Une simple webcam à 60. euros, 15 mètres de fil, une enceinte haut parleur à l’extérieur du Centre Culturel, et le tour était joué. Et même, avec un vieil écran d’occasion à 30.euros, on aurait peut être avoir l’image à l’extérieur de la Salle où se tiendrait le conseil.)

Et nous, qui n’arrêtions pas de dire que nous avions affaire à des rétrogrades arriérés, on se disait qu’on avait – peut être – tort pour une fois, et que la Mairie allait enfin passer au 21ème siècle. En réalité : quelle RIGOLADE !

Le jour du Conseil, rien de tout cela. Les conseillers municipaux étaient enfermés en conclave et pas de fumée blanche. Et nous dehors, on attendait on ne sait quoi. On nous avait encore raconté des bobards. A la Mairie on n’est pas encore passé au 21ème siècle, mais l’est t’on même au 20ème ? Et quand on entend certains qui la ramènent sur leurs supposées connaissances techniques en matière d’informatique. Rigolade on vous dit !

Colette Appert a raison de dire que cette année de confinement n’aura pas été pour ceux qui sont les maîtres à la Mairie l’occasion de se saisir des techniques nouvelles pour informer le bon peuple. Pour Claude, le problème est ailleurs. Glasnost et Perestroïka ne sont pas encore parvenus jusqu’à Cabestanygrad. Il y a avant tout le désir de ne pas être transparent vis à vis des citoyens. Dans une certaine continuité. Car n’est pas ainsi depuis des dizaines d’années ? Et personne ne croit que ça puisse changer avec les mêmes personnes qui jouent aux chaises musicales. En 2010 on avait eu droit à une dissolution du Conseil pour rien. Mais quand la tête change cela n’en vaut apparemment plus la peine ! Courbez la tête et obéissez, braves Cabestanyencs. Vous n’avez pas encore vu le pire ! Mais comme disait La Boëtie : « il n’y a que l’esclave qui dise toujours oui ». Et nous ne sommes pas tous résignés à subir sans rien dire !

Et puis, nous écrit encore Claude, il est insupportable de devoir lire cet affligeant article dans le Cabes’infos pour nous faire croire que cette augmentation de la fiscalité de 10% était obligatoire. Par la faute des autres. Car à Cabestany c’est toujours la faute des autres. Un article mensonger, trompeur, pitoyable dans lequel on nous prend vraiment pour des imbéciles !

A cause de cette pandémie, beaucoup de nos concitoyens à Cabestany ou ailleurs ont du subir le chômage ou une réduction de salaires. Beaucoup nous ont expliqué comment ils avaient du se serrer la ceinture pour « faire avec ». Mais à la Mairie de Cabestany, on ne fait pas avec. On ne sait pas le faire ou plutôt on ne veut pas faire avec. Comme il est facile d’aller piquer dans la poche de ceux qui travaillent explique Claude !

-o-

On en profite, chez Blog-Cabestany, et en accord avec Colette, pour parler des victimes du virus. Comme Gilberte qui nous a quitté en contractant le virus parce qu’elle aura eu besoin de se rendre en milieu médical pour un autre motif et l’aura contracté malgré les précautions qu’elle prenait. Mais il n’y a pas que Gilberte ! Et on pense également à tous ceux qui s’en sont tirés mais ont été très malades. Et ceux qui ont été arrachés à notre affection pour d’autres raisons. La maladie, la vieillesse ou un regrettable accident. TRISTESSE !

On veut simplement dire aux familles éprouvées que nous sommes solidaires avec elles. Que l’opposition est consciente de leurs souffrances car dans nos familles, que ce soit à Cabestany ou ailleurs, la « grande faucheuse » a fait des ravages. Nous savons ce que c’est. Difficile à à supporter. Et nous sommes de tout coeur avec vous !

Et puis on voudrait tout simplement rendre hommage à nos concitoyens qui ont continué à se lever de bonne heure pour aller travailler. Pour assurer les transports, faire marcher les commerces qui sous sont indispensables, l’épicerie comme la pharmacie. Hôtesses de caisses, manutentionnaires, chauffeurs. Et encore ceux qui nous ont distribué le courrier tous les jours sans faiblir. Assurés la distribution de l’électricité ou le gaz, ou l’eau. Et les soignants ! Parlons en des soignants. Abandonnés par ce pouvoir en déliquescence. Et qui se sont investis comme jamais pour nous. En bref, tous ceux dont notre Président à l’Élysée dit qu’ « ils ne sont rien ».  Car ce Président des Très Riches n’a de considération que pour ceux à qui il a supprimé l’ISF.

Mais ceux la même à Cabestany, les petites gens, les « invisibles », les obscurs, les sans-grade. Ceux QUI ont travaillé pour faire tourner la machine et nous assurer une vie presque normale en prenant des risques sanitaires. Ceux là même que nous respectons infiniment représentent ils quelque chose aux yeux de ceux qui nous dirigent la Mairie ? Ceux qui ont du mal avec les fins de mois mais que la Mairie ne sait que taxer toujours davantage. Toujours plus. Pour les punir de bosser pour faire vivre leur famille. Une fiscalité punitive indécente ! ! Des Révolutions ont eu lieu pour moins que cela. Alors de grace, arrêtez mes beaux messieurs (ou belles dames) à la Mairie de nous donner des leçons, de nous faire des cours de maternelle, des beaux discours vides de sens. Cet article du Cabes’infos intitulé « Un budget ambitieux et maitrisé » n’est qu’une insulte à notre intelligence et une marque d’un profond mépris vis à vis de nous les citoyens qui ne pouvons que subir !

POUR NOUS FAIRE PAYER TOUJOURS PLUS ! POUR RIEN !

Voilà pourquoi nous n’avons plus confiance dans nos élus, dit Claude. Et comme on le comprend !!!! Et on peut se permettre de le dire car cette année nous ne mettrons en ligne aucun programme électoral pour les prochaines échéances de la semaine prochaine. Ecoeurés qu’on est ! Et attention en votant d’éviter de faire de nouveaux Delgâts qui viendraient se surajouter aux Delgâts actuels.

En attendant la Campagne Pestilentielle de 2022.

Et bon dimanche à tous. Quand même !

Pour nous écrire : blog.cabestany@gmail.com

Tags : Blog-Cabestany – Colette Appert – Cabestany au coeur – Liberté d’Expression – Oser et penser ! – Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale – Place Vauban – Christophe Paoli –

« A Cabestany, les deux pieds les deux mains dans la M….. », nous écrit Nicole !

11 juin 2021 by

Courrier des lecteurs – Liberté d’Expression – c’est vous qui le dites – Démocratie et Liberté d’opinion –

« A Cabestany, les deux pieds, les deux mains dans la M…. », écrit Nicole !

Nicole, grand mère de deux enfants scolarisés à Cabestany, nous écrit furieuse après la municipalité.

« Le confinement se termine à peine que les c…….. recommencent à Cabestany. Il est indigne de faire courir nos enfants dans la boue enfin si on peut appeler cela de la boue. Bien que certains jeunes semblent montrer dans ces jeux du cirque une certaine supériorité qu’on préférerait qu’ils aient dans leurs études. Sans préjuger de quoi que ce soit il m’a semblé que les nuls en classe étaient les meilleurs pour se rouler dans la boue. Préfiguration de ce qui les attend dans doute dans leur vie future. Ils seront parfaits pour nous diriger enfoncés jusqu’au genou. Pour ce qui est de mes petits enfants qui ont mangé de la boue et sont revenus avec des bleus partout il ne semble pas que cela ait été une partie de plaisir. Mais pour certains adultes sur les bord de la course rougeauds ventripotents égrillards et parfois une bière à la main cela semblait être davantage un spectacle fait pour eux mêmes !!! A moins que cela soit justement censé divertir davantage les adultes que les enfants et peut être une nouvelle façon d’élever les enfants. On en voit le résultat tous les jours. Depuis des mois confinement oblige et je trouve cela très bien on a supprimé les spectacles le sport les activités diverses. N’a t’on pas fait quelques économies ? On dirait que non car pour en arriver à augmenter les impôts de 10% soit que l’argent disparaisse on ne sait où dans un gouffre sans fond soit que la ville soit déjà tellement les deux pieds et les deux mains dans la m…. qu’elle est au bord du gouffre. En langage communiste cela s’appelle une bonne gestion ! Pauvre de nous qui sommes à cause de l’incompétence de certains nous mêmes les deux pieds les deux mains dans la m….. Nicole

Blog-Cabestany : Nicole on s’est permis de remplacer le mot de cinq lettres par une initiale. Et de flouter par endroits la photo que vous envoyez et qui semble sortie d’un bulletin municipal. Car a t’on demandé aux parents l’autorisation d’utiliser une telle photo où l’on reconnaît les personnes ? Sans doute des fils et des filles de communistes nous répondra t’on. Mais si vous saviez le nombre de personnes qui sont d’accord avec vous, qui estiment qu’on nous ment, qu’on nous roule dans la farine, cela vous remonterait – peut être – le moral. Qu’il s’agisse de l’Élysée ou de Cabestany du côté de nos dirigeants, çà ne vole pas très haut !!! Mais rassurons nous, les élections arrivent et on va reconduire les mêmes !

Le pamphlet de Nanouche : « L’Empire du vide en campagne avec l’argent des contribuables »

9 juin 2021 by

COURRIER DES LECTEURS -LIBERTÉ D’EXPRESSION

A l’approche des élections , chaque jour nous recevons un peu plus de commentaires de nos lecteurs pour nous dire : « on est entièrement d’accord avec vous » ou « on ne partage pas du tout vos idées ».

Nous ne roulons pour personne, et ne faisons que défendre la Liberté d’Expression que nous soyons ou non de l’avis de ceux que nous republions.

La définition d’un pamphlet est : un texte ne présentant pas de caractère agressif mais critiquant les institutions, une personne, un système….. dans la limite de ce que permet la Liberté d’Expression dans notre pays. Et nous ne faisons que reprendre un texte (ou plutôt une partie d’un texte, format oblige) déjà en ligne sur Internet et dont nous citons les sources.

https://observatoiredumensonge.com/2021/06/07/lempire-du-vide-en-campagne-avec-largent-des-contribuables/

Le début du texte de Nanouche :

Jupéteux a repris son bâton de pèlerin et saupoudre de poudre de perlimpinpin son chemin de croix.
Après : la vie paisible, la Californie sans la mer… Au tour de la « ruralité heureuse » dans le Lot où il a passé deux jours. Les familles des agriculteurs qui se suicident, apprécieront!
Le désastre français se métamorphose par de belles images, une belle fable pour naïfs. Chaque jour une histoire du Monarc, qui n’a qu’un but : monopoliser les médias. Son rôle n’est plus que celui d’un guignol à l’image de sa cabriole sur les pelouses de l’Élysée et son concours d’anecdotes. Politique spectacle dans laquelle nous baignons depuis 2017, déconnectée du monde des réalités qui vise à abreuver les Français d’un storytelling à sa gloire, afin d’effacer son bilan si catastrophique : chômage, déchaînement de violence d’une partie de la société qui fait sa loi, manque d’autorité de l’État, communautarisme, haine des uns envers les autres, pauvreté, suspension de la démocratie parlementaire et des libertés pendant un an (confinements, couvre-feux, Ausweis), succession de mensonges, de manipulations, d’erreurs inouïes pendant la crise sanitaire, etc. qui a abouti à un vrai fiasco avec plus de 110 000 personnes décédées, etc. Tout cela va disparaître des écrans radars pour laisser place à Narcisse et son esbroufe et comptons sur les officines de propagande qui elles aussi sont entrées en campagne. Les Français sont abreuvés de paroles insensées et de faux sondages, comme le dernier concernant la tranche d’âge des 18/35 ans qui lui font confiance à 63% selon Harris interactive et toujours selon ce sondeur, 87% des 3 mois à 5 ans trouvent sa politique efficace, comme Casimir……

la suite sur le site dont le lien est en début d’article

La réaction la plus intelligente au soufflet du Président : celle de Natacha Polony, écrit cet ami à Blog-Cabestany !

8 juin 2021 by

Courrier des lecteurs

Le « Grand Pierre », ancien journaliste à Paris, aujourd’hui retiré à La Baule nous envoie son commentaire sur le soufflet donné aujourd’hui au Président.

« Je me permets de vous envoyer un petit extrait d’une bien plus grande video que Natacha Polony a réservé à ses abonnés. Vous ne pourriez pas la mettre en ligne en intégralité n’ayant pas les droits. Mais face à la désacralisation voulue par ce Président qui un jour rigole avec les youtubeurs ou les rappeurs et le lendemain se prend pour Jupiter, se faire souffleter de la sorte ne me parait guère surprenant même si je condamne l’acte en lui même ! Et je pense que Natacha Polony aura eu ce soir la réaction la plus intelligente. En attendant qu’elle en parle sans doute dans son prochain numéro de « Marianne »

Le lien vers la video :

https://vimeo.com/manage/videos/560585528

« Covid 19, ces « complotistes » qui avaient raison » par Maxime Tandonnet

6 juin 2021 by

Courrier des lecteurs

Covid 19, ces « complotistes » qui avaient raison

Publié le 5 juin 2021 par maximetandonnet

« COMPLOTISME – Pourquoi autant de Français pensent-ils que le virus a été conçu en laboratoire? Alors que le Covid-19 est arrivé avec son lot de thèses complotistes, un sondage Ifop a montré que la plus populaire d’entre elles était approuvée par un Français sur quatre. Qui est à l’origine de ces affirmations? Qui les diffuse? Et quels impacts ont-elles sur le public? »

Ce chapeau d’un article de LCI – à l’image de la tonalité médiatique générale – est du 9 avril 2020. Le mot complotiste est devenu ces dernières années l’équivalent de populiste, réactionnaire, fasciste dans la bouche des élites médiatiques ou supposées intellectuelles qui font l’opinion à la télévision et à la radio. Il exprime ce qu’il y a de plus vil à leurs yeux, la beaufitude terreuse et moisie par contraste avec les lumières post frontières du progressisme. Complotistes: pendant la crise du covid 19, les chantres de la modernité n’avaient que ce mot à la bouche pour qualifier les sceptiques, les ronchons et les ringards, ces obscurantistes (qui croient encore que la terre est plate) et refusent de marcher au pas derrière la vérité officielle – médiatique.

L’idée d’un virus échappé d’un laboratoire chinois jetait un trouble sur l’idéologie dominante, fondée sur la marche bienfaitrice vers un monde sans frontière et sur un fond de bienveillance envers un régime chinois mêlant communisme et culte de l’argent. C’est pourquoi il fallait à tout prix la ringardiser.

Or il se trouve aujourd’hui que la thèse d’un virus échappé d’un laboratoire chinois est prise avec le plus grand sérieux par les scientifiques.

Le Figaro: origine du covid, la piste du laboratoire chinois se précise. Au fond, c’est toujours la même histoire: les élites médiatiques, universitaires, politiques, économiques, supposées instruites (ou demi-instruites) et éclairées prennent les gens pour des imbéciles et méprisent l’intuition populaire de toute leur morgue savante. Mais in fine, il s’avère que les gens avaient probablement raison et que l’intuition populaire était la bonne.

Et après une telle avalanche de mensonges et de mépris venus de là-haut, on s’étonnera que « les gens » n’aient plus aucune confiance dans la parole dite savante et officielle.

Maxime TANDONNET

-o-

Blog-Cabestany : sans commentaires

-o-

Le lien vers l’article de Maxime Tandonnet :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2021/06/05/covid-19-ces-complotistes-qui-avaient-raison/

autres liens :

https://www.lefigaro.fr/international/david-asher-une-fuite-de-laboratoire-a-ce-stade-c-est-la-seule-hypothese-qui-ait-du-sens-20210604

https://www.lefigaro.fr/international/joe-biden-relance-l-enquete-sur-l-origine-chinoise-du-covid-19-20210604

https://blogpaoli.wordpress.com/2021/05/21/non-il-nest-pas-complotiste-de-se-demander-si-le-coronavirus-naurait-pas-ete-fabrique-dans-un-quelque-labo/

-o-

6 juin : l’humour de nos lecteurs !

6 juin 2021 by

Courrier des lecteurs

Merci à Yvette, de Cabestany !

Bon dimanche à vous, Yvette, et à tous nos lecteurs qu’ils soient à Cabestany, Prats de Mollo, ou n’importe où ailleurs !

« La coupe est pleine : on veut nous faire payer le compteur Linky. Le 20 juin, pas une voix doit aller au gens qui soutiennent Macron » écrit Maryse à Cabestany !

3 juin 2021 by

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression – Sans commentaires –

Dans son rapport du 7 février 2018, la Cour des comptes juge que le projet de compteurs Linky profite avant tout à la société Enedis et ne répond pas suffisamment aux besoins des consommateurs

Notre voisine et amie, Maryse, est en colère. Elle s’est débattue durant plusieurs mois avec son fournisseur d’énergie pour des factures incohérentes et terriblement gonflées. « Payez d’abord et on verra par la suite », lui a t’on dit. Comme si Maryse qui vit seule pouvait payer des factures représentant plusieurs fois sa retraite alors qu’elle fait bien attention à ne pas laisser une ampoule allumée pour rien. Elle nous a même montré son stock de bougies. Parce qu’elle est tombée plusieurs fois en panne, restant sans électricité sur des durées de plus de 24 heures 00, et même tout un week end. Elle appelle sur son portable pour qu’on lui explique qu’elle doit se référer à son manuel. Je n’ai pas de manuel dit elle (et vous vous en avez un ?). Et on lui dit d’aller sur internet alors qu’elle n’a plus de courant !!!! Et avant de lui raccrocher au nez, on lui dit que son compteur appartient à la Mairie !?

Maryse nous écrit : « Je ne suis pas sur qu’on soit du même bord. Mais à qui m’adresser pour passer un coup de gueule ? Peut être que Blog-Cabestany au lieu de nous faire de belles phrases va s’intéresser pour une fois aux petites gens ! »

Blog-Cabestany : « Chère voisine, vous avez raison d’être en colère si vraiment on veut nous facturer ce compteur. Qu’on paiera de toutes les façons. Mais nous dire qu’on va nous le facturer est encore une provocation gratuite de ce pouvoir qui n’a tiré aucun enseignements de l’épisode des « Gilets Jaunes ». Du vent, de la communication, et rien d’autre !!!!

Grace à vous, on va éviter de faire supporter à nos lecteurs de la littérature sur l’énergie, le nucléaire, l’Europe car les braves gens comme vous s’en foutent. Très simplement ils en ont marre qu’on se foute de leur gueule ! Et le reste importe peu.

On a appelé notre juriste pour savoir à qui appartient le compteur électrique qu’on voudrait nous facturer plusieurs fois. On a obtenu cette réponse hallucinante mais véridique : «  Les compteurs électriques appartiennent aux collectivités locales et sont exploités par Enedis. L’article L322-4 du Code de l’énergie stipule que les collectivités sont propriétaires des réseaux d’ouvrages électriques. » Ce serait donc bien la Mairie, en théorie, et qui n’a rien demandé, qui juridiquement serait propriétaire de votre compteur qu’on veut vous faire payer mais c’est pas elle qui voudrait vous le facturer. Ahurissant !!!! Et ne comptez pas qu’en téléphonant à la Mairie, les Services Municipaux vous envoient un dépanneur !!!! Tout est fait pour nous embrouiller, nous enfumer, et pour finir nous plumer !

Sachez quand même qu’il existe un Médiateur national de l’Energie pour défendre les droits de consommateurs ou pour les conseiller : du lundi au vendredi de 8h30 à 18h au n° vert 0 800 112 212 (Service et appel gratuits).

Quant au fait qu’on soit – ou non de votre bord – on n’en sait rien. Mais on est proche de nos amis, de nos voisins, de nos concitoyens. Et si on peut faire quelque chose pour eux.

Et on a aucune consigne de vote à donner à qui que ce soit. D’ailleurs, au moment où on vous écrit, on n’est même pas encore certain de se déplacer !

« Abêtissement et popularité » écrit Maxime

29 mai 2021 by

COURRIER DES LECTEURS

Image de la niaiserie Macronienne en provenance du site de Maxime Tandonnet

Abêtissement et popularité

Publié le 29 mai 2021 par maximetandonnet

Après son émission avec les youtubeurs McFly et Carlito, le président de la République a gagné 8 points auprès des jeunes selon un un sondage Harris et sa popularité atteint 48%.

C’est tout un système, toute une conception du pouvoir qui triomphe.

L’occupant de l’Élysée est un acteur, un histrion, dont le rôle suprême est de capter l’attention de la foule médiatique à l’image d’un amuseur public. Tous les jours sa petite phrase qui déclenche l’hystérie, tous les jours sa cabriole sur les pelouses ou les tapis de l’Élysée. Le spectacle médiatique est déconnecté du monde des réalités qu’il vise à recouvrir d’un voile émotionnel : la vague gigantesque de chômage, la violence endémique et la fragmentation de la société dans la haine, la pauvreté galopante, l’effondrement de l’autorité de l’Etat, la suspension de la démocratie parlementaire et des libertés pendant un an (confinements, couvre-feu), la succession des mensonges et des erreurs pendant la crise sanitaire, etc.

Tout cela disparaît des écrans radars.

L’affaiblissement de l’esprit critique est le fruit du déclin de l’instruction: 10,6 fautes pour une dictée en 1987 mais 17, 9 fautes en 2015 à la même dictée; d’après le classement Timss de 2019, les élèves Français se classent derniers de l’Union européenne en mathématique et selon le classement PISA, les jeunes Français ne sont que 23ème en lecture et compréhension de texte; en histoire-géographie, le pourcentage des élèves de faible niveau est passé de 15 à 21% entre 2006 et 2012, et celui des élèves de niveau élevé de 10 à 6%. Bien sûr tel est le produit de plusieurs décennies d’abêtissement mais ce qui est prodigieux, c’est la vitesse – quelques années – à laquelle s’effacent l’intelligence collective et la conscience politique dans toute une partie de la population, au profit d’une sorte de despotisme de la médiocrité.

Maxime TANDONNET

Blog-Cabestany : conformément à nos accords avec ceux qui qui nous autorisent à les reprendre nous n’ajoutons pas de commentaires aux articles sélectionnés. Mais cela ne vous empêchera pas – fort heureusement – de nous écrire pour nous donner votre avis. Juste un clic ci-dessous….

blog.cabestany@gmail.com

le lien vers le site de Maxime Tandonnet :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2021/05/29/abetissement-et-popularite/

Soutenez le « Souvenir Français » grâce à l’initiative de nos amis de la Cave Coopérative Viticole de Cabestany !

26 mai 2021 by

Courrier des lecteurs

Soutenez « sans modération » le Souvenir Français en dégustant « avec modération » (formule consacrée) l’excellente cuvée des « Chemins de la Liberté » (Côtes du Roussillon) Millésime 2019 – Rouge – de nos amis des Terroirs Romans

Chaque bouteille à l’excellent rapport « qualité/prix » de moins de 10.euros permet le reversement de 2. euros au Souvenir Français !

Toujours à la Cave Coopérative Viticole de Cabestany des Terroirs Romans où l’on ne trouve que des produits – locaux – d’excellence (Blancs, rouges, rosés, Muscats, vinaigre de Banyuls et produits du Terroir, où l’accueil est toujours chaleureux et où l’on vous conseille toujours bien, vous pourrez y acquérir le livre de notre ami Henri Jonca : « Les chemins de la Liberté commencent à Vichy »

L’ouvrage de Henri Jonca est dédié à :

Jacques de Lazerme, Perpignanais, qui organisa les filières vers l’Espagne

Gilbert Comes, dont le nom parle ans doute à beaucoup d’entre nous

Aubin Jonca, Responsable des FFI pour le district de Elne

Joseph-Laurent Camps, déporté à Buchenwald

et tous ceux qui ont donné leur vie pour que nous vivions Libres

-o-

Merci encore à nos amis de la Cave Coopérative Viticole de Cabestany-Elne

https://www.terroirs-romans.com

-o-

Soutenez l’Association du Souvenir Français, passeur de mémoire et qui entretient les monuments aux Morts de nos villes, des sépultures de ceux qui nous sont chers ou que nous ne connaissons pas mais qui ont sacrifié leur vie pour nous.

https://le-souvenir-francais.fr

-o-

Pour le Département 66, le Délégué Général du Souvenir Français est le Général Gilles Glin. Le siège à Perpignan est au : 4, rue de l’Académie

Vous trouverez plus de renseignements sur le Souvenir Français près de chez vous et sur cette opération en allant sur :

https://souvenir-francais-66.pagesperso-orange.fr/

Pour Cabestany, le Souvenir Français c’est notre amie Joëlle Ogier

-o-

  • Article mis en ligne pour le compte de Blog-Cabestany par William Vermont (à Grabels) via « Mariposa Webmasters of California » (Gérone)
  • Avec nos amis, nos Ainés, Anciens Combattants, sympathisants, avec leurs associations ou à titre personnel, qu’ils soient de Cabestany, des P.O. ou d’ailleurs
  • Avec la courtoisie de Joëlle Ogier, Colette Appert, Hervé Alot-Matignon et tant d’autres.
  • Avec les lecteurs de Blog-Cabestany, les adhérents de « Trait-d’Union-Cabestany » et tous ceux qui n’appartiennent peut être à aucune chapelle mais nous soutiennent tout au nom de l’année.
  • Avec le Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale à Paris (ex « Place Vauban ») incarné pour le Département 66 par notre ami Cadell Jaouen dans le canton d’Olette
  • Avec tous ceux pour lesquels la « France Libre » veut dire quelque chose.
  • Article propulsé par WORDPRESS

Pour nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

Pour écrire au Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale dans le 66 :

cercle.gaulliste66@gmail.com

CELUI QUI COMBAT PEUT PERDRE, CELUI QUI REFUSE LE COMBAT A DÉJÀ PERDU !

-o-

ET POUR TOUS NOS AMIS RÉCEMMENT DISPARUS :

« Tant qu’il y aura des méprisés….. » écrit Alexandre G. sur son Blog !

25 mai 2021 by

Courrier des lecteurs

L’un de nos amis lecteurs n’aura pas raté l’excellent article de Alexandre G, sur son blog, l’Observatoire du Mensonge.

Le « chapô » de l’article est :

« Macron, Castex, Véran and co, se croient sur une scène à jouer un spectacle mais la salle commence à se vider. »

L’article d’Alexandre G. :

« Dans le bruit et la fureur de cette propagande inouïe et désormais totale, surtout jamais aussi forte, les mensonges s’enchaînent sans relâche.
Et, hélas, plus c’est gros plus cela passe.
Exemple concret avec la façon de procéder « à la libération » de la France en plusieurs étapes car de deux choses l’une : ou le gouvernement sait que le virus s’affaiblit et mieux va disparaître, ce qui revient à dire qu’il a pris tous les Français pour des couillons, ou bien, il le fait pressé par la pression populaire, ce qui est non seulement très risqué mais aussi, quelque part, criminel.
Ce gouvernement nous rejoue le tristement célèbre « Responsable mais pas coupable », à moins qu’aujourd’hui, ce ne soit le contraire.
Force est de constater que cette situation peu reluisante devrait perdurer parce qu’on ne change pas une équipe qui perd.

Les méprisés se révoltent ici et là, la liste est longue***, parce qu’ils ne supportent plus l’arrogance et le narcissisme de ce pouvoir incompétent.…….

-o-

Pour lire la suite de cet article trop long pour les spécificités qui nous sont accordées : juste un clic…. ci-dessous

https://observatoiredumensonge.com/2021/05/25/tant-quil-y-aura-des-meprises/

Image en provenance de l’Observatoire du Mensonge

« Josée » policière à Perpignan demande à Blog-Cabestany de relayer l’annonce d’un rassemblement devant l’Assemblée Nationale demain mercredi 19 mai 2021.

18 mai 2021 by

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression –

Honneur à nos policiers, gendarmes. Et tous auront compris sans doute que manifester devant l’Assemblée Nationale c’est à Paris !

« Josée » nous demande de relayer le texte qu’elle même a reçu d’un syndicat ou d’une association de policiers. Sans nous en dire davantage. Organisation locale, départementale, nationale ou autre ? Qu’importe, nous le reprenons tel quel car nous connaissons cette citoyenne !

« Demain mercredi, il n’y aura pas de manifestations dans les villes de France. Tous ceux – principalement des policiers – mais pourquoi pas des gendarmes douaniers pompiers ou autres – qui peuvent se déplacer seront à Paris pour une grande manifestation qui se veut apolitique.

Nous serons en tenue ou en uniforme car il s’agit de montrer que ce sont bien des serviteurs de la France qui manifestent.

Le rassemblement est prévu à 13 h 00. Il restera sur place.

Une tribune et un écran géant seront installés. Des barrières seront installées pour éviter que les citoyens se mélangent à nous car il s’agit d’un mouvement corporatiste mais tous sont les bienvenus : ils pourront se tenir autour du rassemblement à distance pour voir et écouter. Et nous soutenir.

Nous ne supportons plus d’être empêchés dans notre mission par des politiques qui protègent les délinquants par une hiérarchie qui pense avant tout à sa carrière et ne nous défend pas par des magistrats qui nous voient comme des empêcheurs de tourner en rond lorsque nous nous en prenons à leurs chers migrants. Qu’ils aiment plus que leur Police !

Nous en avons marre d’être en danger mais nous retirer penser avant tout à nous protéger ce serait mettre en danger les citoyens eux mêmes que notre mission est de défendre au péril de notre vie.

Il se dit que notre Ministre de l’Intérieur sera sur place. Il est évidemment le bienvenu et on espère qu’il aura pour nous des mots d’encouragement et non le mépris qu’affichent notre président son ministre de la Justice ou les hauts fonctionnaires.

On espère que le pouvoir ne nous enverra pas sa milice. Ses nervis. Tout de noir vêtus. Et qui passent sans encombre devant nous selon des ordres venant sans doute de très haut. Que certains disent être à l’extrême gauche quand d’autres les disent de l’extrême droite. Des miliciens qui interviennent opportunément lors de certaines manifestations pour tout casser. Pour taper sur les gilets jaunes. Ou sur la CGT. Et même sur nous. Ils se préparent sans doute en ce moment pour quand les gens descendront dans la rue pour défendre leur retraite. Des auxiliaires qui interviennent pour discréditer tout rassemblement citoyen. Des casseurs qu’on empêche ou non de se mêler à ceux qui revendiquent pour casser les vitrines des honnêtes commerçants, les banques. Quelle honte de la part de ceux qui nous gouvernent de les laisse agir en toute impunité. Mais s’il n’y avait qu’eux.

On espère ne pas voir les Gauchiste de Droite et Droitiste de Gauche, Centristes bien mur, ou ceux du RN. Tous ne songeant qu’à faire de la récupération. Mais comment les empêcher de s’exprimer dans un pays qui se dit une démocratie ? Mais ils nous font le plus souvent bien du tort.

On compte sur votre soutien populaire. On vous aime mais vous….. nous aimez vous ? « 

BLOG-CABESTANY : chère lectrice, vous souhaitez ajouter à ce texte qui vous a été envoyé que vous ne mettez pas notre Premier Ministre, Jean Castex, dans le même panier. DONT ACTE ! Quoi qu’il en soit le message que vous nous avez envoyé est passé et on souhaite que ce mouvement serve à quelque chose. On l’espère de tout notre cœur !!!

« Le rapport sur la pauvreté » transmis par la Gazette des Communes !

17 mai 2021 by

COURRIER DES LECTEURS

Un Rapport que vous ne pouvez pas manquer de lire. A télécharger :

Mais si vous le lisez, faites nous plaisir et rendez vous sur le site de l’Observatoire des Inégalités, dont le lien est :

https://www.inegalites.fr/

Avec l’assentiment du « Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale » à Paris

Pour nous adresser un mail chez Blog-Cabestany :

blog.cabestany@gmail.com

Pour adresser un mail via l’antenne du Cercle Gaulliste dans les P.O. (Olette)

cercle.gaulliste66@gmail.com

Sur Blog-Cabestany, au nom de la Liberté d’Expression, accordons aux policiers le même accès que celui que nous avons réservé aux militaires !

15 mai 2021 by

COURRIER DES LECTEURS

Ce n’est pas pour avoir de l’audience que nous avons mis en ligne la pétition des militaires. Tant pis pour les pisse froids, esprits chagrins, gauchos d’opérette qui se sont semble il offusqués. Et merci pour vos encouragements mais nous fonctionnons à l’instinct, comme notre conscience nous pousse, et surement pas par calculs.

Lorsque ce sont des policiers qui nous le demandent, nous aurions mauvaise grace à leur refuser l’accès à notre Blog. Et pour tout dire nous en sommes honorés !!!!!

LE TEXTE : (le lien vers la pétition est en fin d’article après les signatures car il ne s’agit nullement d’un texte anonyme)

Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement, Mesdames et Messieurs les Parlementaires

Conscients de vos prérogatives constitutionnelles et de vos obligations, nous vous demandons solennellement de tout mettre en œuvre pour mettre fin à la situation gravissime que traverse la France en matière de sécurité et de tranquillité publique.

Aujourd’hui l’autorité de l’État est battue en brèche par des minorités violentes. Les lois ne sont plus appliquées dans les territoires perdus de la République.

Or, les policiers et les gendarmes sont les gardiens de la paix et les protecteurs de nos institutions. Ils sont la clé de voûte de toutes nos libertés. Sans sécurité, il n’y a point de libertés.

La multiplication des attentats et des agressions violentes dirigées contre nos gardiens de la paix publique démontrent un refus de nos valeurs républicaines, de nos coutumes et de notre modèle de société dans des pans entiers de notre nation. Le meurtre sauvage à Avignon d’un de nos policiers gardiens de la paix en est la tragique illustration.

Les attaques de commissariats, à force ouverte, par des hordes d’individus armés et cagoulés se propagent sur notre territoire en toute impunité, les violences aux personnes se répandent jusque dans l’intimité des résidences familiales et la seule réponse à ces crimes contre les forces de l’ordre réside dans des incantations compassionnelles qui demeurent sans effet sur le quotidien des Français.

Comme l’a souligné un ministre de l’Intérieur en quittant son poste, le pays s’est fragmenté en enclaves où l’on vivait jadis côte à côte et où l’on vit désormais face à face. Un face à face qui nourrit le communautarisme et menace la paix civile.

Comme les deux fonctionnaires lâchement assassinés récemment, nous avons contribué à combattre sans relâche la criminalité et à rétablir l’ordre public durant des décennies.

Le ministre de l’Intérieur a déclaré à Avignon que les forces de l’ordre devaient mener une « guerre » sans merci contre les trafiquants de stupéfiants et d’armes, et que les policiers étaient des « soldats ».

Certes, mais des soldats désarmés sont de simples cibles. Voilà pourquoi il convient de les réarmer matériellement, moralement et juridiquement pour leur permettre de mener à bien leurs missions sans risquer leur vie à tous les coins de rue.

Les policiers se heurtent aujourd’hui à l’hostilité d’une partie de la population et de certains politiciens dévoyés, ils doivent se justifier en permanence devant leur hiérarchie, les magistrats, les préfets et s’incliner devant le tribunal de l’opinion publique.

Il est temps de prendre des mesures efficaces pour reconquérir notre propre pays et rétablir l’autorité de l’État partout où elle est défaillante.

Il est temps de faire respecter les valeurs de la France et de ne plus accepter l’inacceptable.

Il est temps de réagir.

Les policiers et gendarmes ont déjà payé un lourd tribut en vies humaines et en blessures irrémédiables : la peur doit changer de camp.Les familles des policiers et gendarmes doivent être protégées et les policiers doivent retrouver leur fierté d’exercer le plus noble métier qui soit : celui de protéger les citoyens et de les défendre.

La réponse pénale doit être adaptée de telle manière que les condamnations soient réellement exécutées et à la hauteur des forfaits commis.

L’urgence commande également de contrôler l’immigration clandestine qui gangrène de nombreux quartiers et contribue à alimenter désordre et délinquance.

L’anarchie est partout quand la responsabilité n’est nulle part.

La France ne doit pas basculer dans le chaos. La police française ne peut pas tolérer que demain les forces armées la remplacent pour éviter une guerre civile.

Nous formons le vœu que notre appel au sursaut national soit entendu par les pouvoirs publics et nous joignons nos voix à celles de nos camarades militaires qui se sont exprimés en premier.

Les défis à venir sont cruciaux. Nous sommes déterminés à aider nos collègues en activité à faire face et à recouvrer leur considération perdue.

Liste des 93 policiers retraités honoraires signataires : Contrôleur général Alain Deschamps,

Commissaire Général Éric Battesti, Commissaire Divisionnaire Claude Dupont, Commissaire Divisionnaire Gérard De Fabritus, Commissaire Divisionnaire Gilles Le Cam, Commissaire Divisionnaire Joël Balaud, Commissaire Principal Henri Coulon, Commissaire Principal Pierre Chassagne, Commandant Divisionnaire Robert Canamas, Commandant de Police Henri Bozetto, Commandant de police Edmond Marmorato, Commandant de Police Pierre Folacci, Commandant de Police Yves Lamacchia, Commandant de Police Serge Popof, Commandant de Police Christian Heirich, Commandant de Police Lucien Andolfatto, Commandant de Police Jean marc Maury, Commandant de Police Daniel Noël Navarro, Commandant de Police Bernard Balleste , Commandant de Police Bruno Papet, Commandant de Police Jean marc Blanc, Commandant de Police Michel Trabis, Commandant de Police Serge Craste, Commandant de Police Chantal Dreux, Commandant Antoine Houspic, Commandant de Police Didier Faureau, Commandant Patrick Rouviére, Commandant Serge Francescat, Commandant Claude Fleurbe, Commandant Serge Muller, Commandant Jacques Bes, Chef inspecteur Divisionnaire Henri Sabattier, Capitaine Roger Antonelli, Capitaine Christian Battesti, Capitaine Henri Giacomelli, Capitaine Daniel Chaix, Capitaine Paul Farina, Officier de Police Henri Mazier, Secrétaire Administratif Christine N’Guyen, Major Beraudo Léon, Major Marie Pierre Dion, Major Georges Rasa, Major Nelly Antoinette, Major Didier Verne, Major Robert Paturel, Major jean pierre Petit, Major François Castellani, Major André Chopard, Major Henri Brousse, Major Daniel Fernandez, Major Michel Malibat, Major Patrick Azzarelli, Major Michel Loubière, Major Paul Miniconi, Major Michel Bonnaure, Major Michel Gentilli, Major Michel Guerero, Major Gilles Di Rosa, Major François Candotti, Major Jean Luc Chevalier, Major Patrick Bonci, Major Herve Ribaud, Major Jacques Mirabail, Major Marius Nieri, Major Simon Ferrante, Major Marcel Maunier, Major Alain Labouz, Major Pascal Molina, Major Martine Colombo, Brigadier Chef Andre Jourdan, Brigadier Chef aime Bordes, Brigadier Chef Pierre Wenger, Brigadier Chef Maurice Pesoli, Brigadier Chef Ariane Pothier, Brigadier Chef Jean marc Perrin, Enquêteur Michel Lapierre, Brigadier Jean Bernard Gaudino, Brigadier Gérard Bardi, Brigadier Jacques Domps, Brigadier Bernard Ferra, Brigadier Yves Melquiot, Brigadier Christian Salvi, Brigadier Roger Lalouette, Brigadier Serge Amato, Brigadier Rey Gil, Sous Brigadier Bernard Charpail, Sous Brigadier Thierry Jacquette, Sous Brigadier Michel Jacquet, Sous Brigadier Hubert Bottalico, Sous Brigadier Patrick Guibal ; Sous Brigadier Yves Fulconis, Sous Brigadier Claude Caméra

LE LIEN :

https://www.mesopinions.com/petition/social/securite-nos-forces-ordre-nos-citoyens/138664

« La deuxième Tribune des Militaires » : sous forme de pétition !

10 mai 2021 by

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression –

Le lien est à la fin du texte !

Que ce texte ait été écrit – ou non – par des militaires d’active. Anonymes ou pas. Il est bien précisé que cette Tribune n’a pas comme but de « mettre à mal nos institutions ». Mais d’alerter « sur la gravité de la situation » ! Et nous reproduisons ce texte, parce que vous n’arrêtez pas de nous le demander. Parce que vous le cherchez partout, semble t’il. Et pour nous il s’agit d’Information et de Liberté d’Expression. Et rien de plus ! Alors bonne lecture et on espère avoir fait ce que vous attendez de nous. Merci

LE TEXTE :

Monsieur le Président de la République,
Mesdames et Messieurs les ministres, parlementaires, officiers généraux, en vos grades et qualités,

On ne chante plus le septième couplet de la Marseillaise, dit « couplet des enfants ». Il est pourtant riche d’enseignements. Laissons-lui le soin de nous les prodiguer : « Nous entrerons dans la carrière quand nos aînés n’y seront plus. Nous y trouverons leur poussière, et la trace de leurs vertus. Bien moins jaloux de leur survivre que de partager leur cercueil, nous aurons le sublime orgueil de les venger ou de les suivre »

Nos aînés, ce sont des combattants qui ont mérité qu’on les respecte. Ce sont par exemple les vieux soldats dont vous avez piétiné l’honneur ces dernières semaines. Ce sont ces milliers de serviteurs de la France, signataires d’une tribune de simple bon sens, des soldats qui ont donné leurs plus belles années pour défendre notre liberté, obéissant à vos ordres, pour faire vos guerres ou mettre en œuvre vos restrictions budgétaires, que vous avez salis alors que le peuple de France les soutenait.

Ces gens qui ont lutté contre tous les ennemis de la France, vous les avez traités de factieux alors que leur seul tort est d’aimer leur pays et de pleurer sa visible déchéance.

Dans ces conditions, c’est à nous, qui sommes récemment entrés dans la carrière, d’entrer dans l’arène pour avoir simplement l’honneur d’y dire la vérité.

Nous sommes de ce que les journaux ont nommé « la génération du feu ». Hommes et femmes, militaires en activité, de toutes les armées et de tous les grades, de toutes les sensibilités, nous aimons notre pays. Ce sont nos seuls titres de gloire. Et si nous ne pouvons pas, réglementairement, nous exprimer à visage découvert, il nous est tout aussi impossible de nous taire.

Afghanistan, Mali, Centrafrique ou ailleurs, un certain nombre d’entre nous ont connu le feu ennemi. Certains y ont laissé des camarades. Ils ont offert leur peau pour détruire l’islamisme auquel vous faites des concessions sur notre sol.

Presque tous, nous avons connu l’opération Sentinelle. Nous y avons vu de nos yeux les banlieues abandonnées, les accommodements avec la délinquance. Nous avons subi les tentatives d’instrumentalisation de plusieurs communautés religieuses, pour qui la France ne signifie rien -rien qu’un objet de sarcasmes, de mépris voire de haine.

Nous avons défilé le 14 juillet. Et cette foule bienveillante et diverse, qui nous acclamait parce que nous en sommes l’émanation, on nous a demandé de nous en méfier pendant des mois, en nous interdisant de circuler en uniforme, en faisant de nous des victimes en puissance, sur un sol que nous sommes pourtant capables de défendre.

Oui, nos aînés ont raison sur le fond de leur texte, dans sa totalité. Nous voyons la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le communautarisme s’installer dans l’espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme.

Ce n’est peut-être pas à des militaires de dire cela, arguerez-vous. Bien au contraire : parce que nous sommes apolitiques dans nos appréciations de situation, c’est un constat professionnel que nous livrons. Car cette déchéance, nous l’avons vue dans bien des pays en crise. Elle précède l’effondrement. Elle annonce le chaos et la violence, et contrairement à ce que vous affirmez ici où là, ce chaos et cette violence ne viendront pas d’un « pronunciamento militaire » mais d’une insurrection civile.

Pour ergoter sur la forme de la tribune de nos aînés au lieu de reconnaître l’évidence de leurs constats, il faut être bien lâche. Pour invoquer un devoir de réserve mal interprété dans le but de faire taire des citoyens français, il faut être bien fourbe. Pour encourager les cadres dirigeants de l’armée à prendre position et à s’exposer, avant de les sanctionner rageusement dès qu’ils écrivent autre chose que des récits de batailles, il faut être bien pervers.

Lâcheté, fourberie, perversion : telle n’est pas notre vision de la hiérarchie.
L’armée est au contraire, par excellence, le lieu où l’on se parle vrai parce que l’on engage sa vie. C’est cette confiance en l’institution militaire que nous appelons de nos vœux.

Oui, si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera. C’est même la définition de la guerre civile. Personne ne peut vouloir une situation aussi terrible, nos aînés pas plus que nous, mais oui, de nouveau, la guerre civile couve en France et vous le savez parfaitement.

Le cri d’alarme de nos Anciens renvoie enfin à de plus lointains échos. Nos aînés, ce sont les résistants de 1940, que, bien souvent, des gens comme vous traitaient de factieux, et qui ont continué le combat pendant que les légalistes, transis de peur, misaient déjà sur les concessions avec le mal pour limiter les dégâts ; ce sont les poilus de 14, qui mouraient pour quelques mètres de terre, alors que vous abandonnez, sans réagir, des quartiers entiers de notre pays à la loi du plus fort; ce sont tous les morts, célèbres ou anonymes, tombés au front ou après une vie de service.

Tous nos aînés, ceux qui ont fait de notre pays ce qu’il est, qui ont dessiné son territoire, défendu sa culture, donné ou reçu des ordres dans sa langue, ont-ils combattu pour que vous laissiez la France devenir un Etat failli, qui remplace son impuissance régalienne de plus en plus patente par une tyrannie brutale contre ceux de ses serviteurs qui veulent encore l’avertir ?

Agissez, Mesdames et Messieurs. Il ne s’agit pas, cette fois,  d’émotion sur commande, de formules toutes faites ou de médiatisation. Il ne s’agit pas de prolonger vos mandats ou d’en conquérir d’autres. Il s’agit de la survie de notre pays, de votre pays.

le lien : https://www.valeursactuelles.com/societe/exclusif-signez-la-nouvelle-tribune-des-militaires/

 » Eric Masson n’est pas mort à cause de la drogue !  » écrit Philippe Bilger

10 mai 2021 by

Courrier des lecteurs – ils n’écrivent pas que pour nous… – Liberté d’Expression –

Il ne se sera pas écoulé plus de dix minutes après que Philippe Bilger aura mis son texte en ligne, qu’aussitôt nous le reproduisons ! Sans y ajouter le moindre commentaire. Mais il se suffit à lui même. Et nous remercions l’auteur pour la façon claire dont il nous aide à comprendre ce monde qui nous entoure. Encore Merci à lui !!!!

10 mai 2021

Eric Masson n’est pas mort à cause de la drogue !

Comme l’a dit un syndicaliste policier qui a rectifié le ministre de l’Intérieur, le brigadier Eric Masson assassiné le 5 mai en plein centre-ville d’Avignon, n’est ni un soldat ni un héros mais un fonctionnaire de police.

Il n’est pas mort à cause de la drogue, même si la police est intervenue pour un « deal » et qu’apparemment le tireur et un complice auraient été interpellés dans la soirée du 9 mai (Le Point).

Gérald Darmanin a déclaré qu' »il n’y a pas de zones de non-droit en France, les policiers vont partout ; c’est une lutte permanente contre cette merde qu’est la drogue » (Morandini).

On sait que cette proclamation, pour volontariste qu’elle soit, ne correspond pas totalement à la réalité. La police ne va pas partout.

D’abord parce qu’elle n’est pas incitée à le faire sans discrimination.

Ensuite en raison du risque permanent que ses légitimes interventions suscitent dans des cités où une minorité prête à tout pour préserver ses trafics s’en prend à elle sans vergogne.

Enfin parce qu’une police républicaine aurait le devoir d’accomplir sa mission sur tout le territoire national mais encore faudrait-il qu’elle ne soit pas présumée coupable face aux voyous qui l’agressent – et trop mollement défendue par des autorités politiques qui préfèrent lui rendre hommage par le verbe plutôt que par une soutien constant et effectif…

Ce n’est pas le trafic de drogue qui a tué le brigadier Masson. Combien de deals, de livraisons, d’échanges et de turpitudes liés à la drogue, surabondants en France au quotidien, qui ne se sont jamais terminés par un meurtre ?

La terrifiante nouveauté est d’abord dans l’arrogance d’un trafic en plein centre-ville mais surtout dans le constat que les malfaiteurs d’aujourd’hui, à cause de la faiblesse de plus en plus délétère de ce pouvoir, n’hésitent pas à tirer sur un fonctionnaire de police, à le tuer comme s’il s’agissait, à cause d’un misérable trafic de drogue, de la chose la plus naturelle du monde.

Eric-Masson-son-portrait-redige-par-sa-famille
image en provenance du site de Philippe Bilger

Je comprends bien pourquoi Gérald Darmanin cherche à relier absolument l’assassinat du brigadier Masson à la drogue: cette explication entoure d’une horrible rationalité le fait criminel. Mais l’ignoble dépasse ce cadre, il est qu’un dealer, sans autre motivation que le désir de fuir, dans le rapport entre sa délinquance et le pire qu’il va commettre, choisisse ce dernier. Parce que la police n’est plus rien et que cet Etat ne fait plus peur.

Eric Masson n’est pas mort à cause de la drogue, de la même manière que le féminicide à Mérignac est d’abord la conséquence d’une honteuse exécution des peines. Derrière les apparences, il y a à chaque fois un désastre structurel et humain qui angoisse et indigne encore davantage.

Je ne me moque pas de l’offensive contre les 4 000 points de deals mais on sait bien que même si elle se poursuit, elle n’aboutira jamais à l’éradication de ce fléau, par l’usage puis par le trafic qu’il induit nécessairement, à une petite comme à une grande échelle.

Je n’ai pas besoin d’invoquer la drogue pour tenter de faire croire qu’une politique s’élabore et que miraculeusement la police sera sauve et que demain nous aurons enfin un monde pacifié.

J’ai le sentiment que nous ne sommes plus confrontés à une violence ordinaire, à une criminalité usuelle. Mais au déchaînement d’êtres qui s’ébattent dans l’espace national en méprisant les forces, police et Justice, qui devraient les intimider.

Pour nous consoler, comme à Mérignac on ordonnera une inspection des services judiciaires qui nous dira que tout a été normal, et qui ne servira à rien. Si exceptionnellement des fautes étaient relevées, comme elles ne seront pas sanctionnées ni les responsables fustigés, l’eau criminelle continuera à couler sous les ponts.

Si l’assassin d’Avignon est appréhendé, une information sera ouverte, le procès d’assises aura lieu mais dans combien de temps ? L’émotion se sera dissipée et on aura oublié qu’en plein centre-ville un homme a froidement abattu un brigadier de police.

J’en ai par-dessus la tête et le coeur des mots stériles du pouvoir. Je songe aux policiers qui sont blessés ou tués. Je refuse que la police doive se justifier comme si la légitime défense était du seul côté des voyous.

Eric Masson n’est pas mort à cause de la drogue. Mais parce qu’à force de ne plus être crainte, la force a changé de camp et est devenue impunité et arrogance chez les malfaiteurs.

On attend avec impatience les leçons des humanistes professionnels. Ils déplorent. Mais le brigadier Masson est mort.

Ni héros ni soldat. Brigadier de police.

Philippe Bilger, le 10 mai 2021

https://www.philippebilger.com/blog/2021/05/eric-masson-nest-pas-mort-%C3%A0-cause-de-la-drogue-.html