Laurent Wauquiez fait forte impression à Canet, ce soir mercredi 3 avril 2019!

3 avril 2019 by

« La tribune de Blog-Cabestany »

Le Président du Parti Les Républicains était ce soir mercredi 3 avril 2019 à Canet, aux Voiles Rouges, pour nous parler d’Europe. Et on aurait presqu’oublié que le prochain scrutin, en mai, des Européennes n’est pas un scrutin national comme la plupart des politologues ou des médias voudraient nous le faire croire.

Certes, cette élection pourrait bien se transformer en vote anti-Macron. Une histoire d’arroseur arrosé. Ce serait mérité.  Ce serait quand même dommage.

A l’évidence, Laurent Wauquiez s’adressait à un public convaincu à l’avance, même s’il se trouvait à côté de nous quelques contestataires dans l’assistance. Que l’on aura pas entendu car le Président savait trouver les mots justes et captiver l’assistance. Dans un discours intelligent, mesuré, équilibré.

Laurent Wauquiez nous aura mis en garde contre le piège que nous tendent Emmanuel Macron et Marine Le Pen qui pour une fois s’entendent bien. Et même trop bien. « A se demander même s’ils ne se sont pas mis d’accord entre eux pour la période que va durer la campagne », écrit Paul.  Comme si les Français n’avaient que le choix entre une République dite en Marche et qui est plutôt à l’arrêt et un Rassemblement National qui est le clone du Front National, peut être en pire, mais qui essaye de nous enfumer.

Et d’ailleurs que l’un ou l’autre arrive le premier à ces élections Européennes ne changera rien sinon pour la satisfaction, l’orgueil ou l’ego de l’un ou l’autre des responsables de ces deux mouvements. Que feront la vingtaine de leurs députés élus dans une assemblée de 600 représentants de tous les pays. Car pour peser au Parlement Européen il faut trouver des alliances. Marine Le Pen arrivée la première aux dernières élections n’aura jamais réussi à se faire entendre. Et encore fallait il que ses députés se déplacent à Bruxelles. Qu’il est loin le temps ou une députés de notre Département Maïté Sanchez Schmid  était assidue et participait aux débats avec conviction.

Il n’y a qu’à lire la Presse Belge, Danoise, Espagnole, Allemande ou d’autres (les traductions ) pour comprendre que dans la majorité des pays d’Europe on n’admet pas que notre Président, incapable de gouverner son propre pays, veuille donner des leçons aux autres. Les députés de la République en Marche seraient déjà prêts à s’associer à n’importe quel mouvement….. à la condition qu’on veuille d’eux !!!!  Consternant !

Et ce n’est pas demain, pensons nous, que les extrêmes droites française et italiennes vont s’entendre. La Droite de la Droite Italienne voudrait bien refiler ses migrants à la France. Marine Le Pen n’en veut pas. Le seul moyen de s’entendre entre eux serait de les rapatrier d’où ils viennent. Et peut être qu’alors ils deviendraient crédibles.

Ceux qui devraient tirer leur épingle du jeu seront les Verts. Qui ont un discours cohérent sur l’Écologie. Qui ont bossé leur sujet. Qui ne « Rugyssent » pas pour nous expliquer que électricité va augmenter de 5,9% pour combler le déficit d’Areva,  et financer les centrales nucléaires qu’on a commencé à édifier en Angleterre et dont on se demande si elles fonctionneront un jour. Le Français est toujours le dindon de ces gouvernants incapables qui passent leur temps à nous expliquer que nous sommes des imbéciles.

On aimerait adhérer au discours de ces Verts s’ils se montraient enfin capables de faire passer l’environnement avant la politique. Et de ne pas clôturer chacun de leurs discours auxquels on a adhéré par une incitation à ouvrir tout grand nos frontières et accueillir le reste du monde. (Enfin pas dans leurs propres maisons !)

Aux prochaines Européennes, on ira voter pour le Parti Républicaine, comme un seul homme et sans états d’âme. En espérant en même temps que l’Europe se réforme d’elle-même et fasse davantage la place à la démocratie plutôt qu’aux lobbies.

On aura vu que Colette Appert était très entourée ce soir, courtisée, questionnée,  et en bonne place parmi les instances qui organisent le Parti Les Républicains dans notre département. Une personne qui compte et devrait de plus en plus compter dans notre région comme dans notre ville ! Une élue qui sait rassembler très largement au delà du seul Parti Les Républicains en animant une Droite Municipale large et consensuelle, et en faisant un travail intelligent d’opposante non sectaire et ouverte à tous et à toutes les idées.

Et après ces Européennes ? Ne nous en demandez pas trop quand même ! Quels que soient les résultats, le problème reste au niveau de notre propre pays. La sagesse voudrait que notre Président procède à une dissolution et nous renvoie aux urnes pour élire des gens efficaces. On peut toujours rêver ! écrit Fabien.  « Mais même s’il est gentil et câlin, essayez de retirer la gamelle à votre chien ! »,  nous écrit Josyane. Un discours qu’on n’aurait pas osé tenir nous-mêmes. (« c’est vous qui le dites !) « Et d’ailleurs on n’a pas de chien », dit Alicia. 

Mais dans notre pays la Liberté d’Expression nous semble de plus en plus menacée !

1er avril : un maire des Pyrénées-Orientales « aurait » remplacé une photo officielle par celle de son opposante préférée !

1 avril 2019 by

Certains se souviendront peut être de cet article de la Gazette Perpignanaise, en début d’année, qui nous expliquait, photos à l’appui, que le Maire d’une petite ville des Pyrénées Orientales aurait laissé décrocher…, ou aurait décroché lui même…. ou aurait plutôt aidé à décrocher…, on s’y perd totalement et d’ailleurs tout le monde s’en fout, une photo officielle qui se trouvait quelque part dans sa Mairie. Dans son bureau peut être ? Ou dans le local de la photocopieuse ?

Un collectif, bottes de cheval, casaque jaune, foulard rouge, toque verte, avait envahi la mairie. Dont les motivations auraient été de défendre la libre importation des « Bolas de Picoulateocescü » confectionnées dans des écuries de Roumanie. La nourriture de base, à chaque repas, des indigènes de notre département qui en sont tellement friands. Et qu’on met même dans les biberons. Au point qu’on espère que cela sera prescrit un jour sur ordonnance et remboursé par la Sécu. Mais d’autres prétendant qu’il se serait plutôt agi d’adorateurs d’une nouvelle religion, vivant en ermites sur le Mont Santo,  demandant qu’il soit donné gratuitement chaque jour à nos enfants, une dose de glyphosate dans les cantines scolaires du département, en  leur recommandant, s’ils jamais ils avaient l’habitude de se pisser sur les godasses, de plutôt porter des tongs !

Et qu’était devenue cette photo officielle ? Raccrochée, pas raccrochée ? Nous avons enquêté longuement mais sans aucun succès. Le mystère restant entier.

Et puis on croyait savoir, mais on ne dévoilera pas nos sources, que le Maire de cette ville – dont on ne connait pas le nom – « aurait » remplacé dans son bureau la photo dont il est question par celle de sa principale et préférée opposante.

Floutage volontaire des visages pour éviter toute possibilité de deviner les protagonistes de cette photo

Un échange de bons procédés, s’il faut en croire des agents municipaux.  Car si son opposante était élue à sa place l’année prochaine, Monsieur le Maire lui demanderait qu’elle installe sa photo à lui,  dans son ancien bureau, pour les six années à venir du prochain mandat. Afin que sa remplaçante continue de penser à lui tous les jours.

On croit aussi savoir que la prochaine campagne des municipales dans cette ville dont on continuera à taire le nom,  se déroulera sous la forme de joutes ludiques dans les rues. Pas de meetings, ni de tracts. Mais des combats singulier au sabre électronique genre Guerre des Étoiles. Concours de Zumba à la Maison des Jeunes. Soirée Mousse dans les bassins de réception d’orages. Combats de sumos en tenues gonflables au stade olympique, Joutes Sétoises dans les marécages de la ville. Comme on les envie !

Et joyeux 1er avril.

La rédaction : Encore merci à tous les lecteurs – un record cette année – qui nous ont envoyé des idées les plus farfelues les unes que les autres. Comme par exemple ce numéro de duettistes,  du nom des « Contrescarpe Brothers »,  se produisant au Centre Culturel de cette ville dont on aimerait deviner le nom. Jonglant avec des passeports diplomatiques, matraques, LBD, grenades et menottes. Les artistes terminant leur show par un effeuillage intégral. Finissant en tenue d’Adam, uniquement avec leur casque sur le crane, des chaussettes jaunes arrimées par des fixe-chaussettes roses, et un brassard rouge.  Mais la photo – réaliste – que nous envoie cet internaute est contraire aux bonnes moeurs.  Merci pour tous les dessins, photos, textes. Pour la photo mise en ligne qui a été, à notre demande,  volontairement floutée.  A aucun instant on aura cherché à se moquer de qui que ce soit. Il est des jours où l’on peut laisser la politique au vestiaire. On se rattrapera demain ! On aura été jusqu’à modifier certaines tournures de phrases, même si cela semblait superflu,  après une relecture réalisée par nos amis du service juridique d’un grand hebdomadaire national, à Paris. Afin que personne ne se sente stigmatisé. Mais si c’était quand même le cas, quiconque se sentant injustement traité pourrait exercer un « Droit de réponse » auprès de la rédaction de notre Blog.

Et que personne n’oublie que nous sommes un 1er avril. Joyeux 1er avril à tous !!!!

« Français par le sang versé…… » ou l’histoire des réfugiés espagnols !

31 mars 2019 by

« c’est vous qui le dites » – « Liberté d’expression »

C’est Juliette, citoyenne dont les parents furent des réfugiés espagnols, qui nous fait l’amitié de nous signaler un article dans le numéro 1150 de Marianne de vendredi le 29 mars 2019.

JAMAIS ! Jamais, on ne reprochera à l’une de nos lectrices ou à l’un de nos lecteurs de nous signaler un article de presse, une vidéo, une émission, un évènement que nous pourrions ne pas avoir vu.

L’article que nous signale Juliette est de la plume d’Eric Dior, un journaliste qu’on apprécie. Sous le titre : « Français, par le sang versé, ou l’exil exemplaire des Républicains espagnols » à partir de la page 62 dans le numéro de l’hebdo Marianne de cette semaine.

On n’avait pas raté cet article, Juliette, car il se trouve que l’un de nos rédacteurs à des affinités très fortes avec ce magazine et avec Jean-François Kahn et que l’un de nos amis est un fan inconditionnel de Natacha Polony qui a redonné un véritable élan à ce support médiatique.

Mais vous nous connaissez. Jamais on ne se permettrait de copier-coller un article qui est dans un support en vente chez votre marchand de journaux. Et on espère qu’il vous reste 4 euros pour finir le mois et pouvoir vous l’acheter. Si on avait demandé l’autorisation à Marianne de les recopier, on peut parier qu’on l’aurait eu immédiatement mais on a refusé de le faire.

On citera juste un passage de cet article :

Au début de 1944, le 14e corps de guérilleros espagnols contrôle des détachements dans 31 dépar­tements [de la France] et rassemble une armée de 10 000 hommes ! Un chiffre énorme pour une communauté lassée des massacres de la guerre civile et qui avait quelques rai­sons de se désintéresser du sort fait dans une Europe nazifiée à sa réticente « terre d’accueil ».

De l’Ariège au Vercors, les dirigeants des FFI louent l’intrépidité des maquisards ibériques, quelque peu dissipés mais d’un courage incomparable dès lors que leurs chefs montrent une vaillance égale. L’avant-garde de la division Leclerc qui pénètre dans Paris insurgé, en août 1944, est pareillement constituée de réfugiés espagnols, vétérans des campagnes de la France libre.. «

Le journaliste Eric Dior explique dans son article comment ces réfugiés auront su « se fondre dans la population » [de France]. Dans notre communauté nationale. Nous on rajoutera : « Comme on aimerait que d’autres en fassent autant ».

Merci encore à vous Juliette, merci à nos lecteurs sans lesquels ce blog, bien qu’imparfait, ne serait pas ce qu’il est. Bon dimanche à tous.

 

 

Notre ami Laurent Wauquiez sera à Canet en Roussillon, la semaine prochaine !

30 mars 2019 by

Blog-Cabestany communique :

Si vous êtes militant, sympathisant, rapprochez vous de vos instances pour connaitre le lieu exact, la date et l’heure de la venue dans notre département du Président du Parti Les Républicains.

-o-

Gersende, politologue, vous conseille le livre de Bruno Retailleau : Refondation !

29 mars 2019 by

« Ils écrivent pour d’autres mais aussi pour nous » – « Nous relayons leurs articles avec leur accord » – Nous nous attachons des personnes dont l’avis compte »

Gersende, l’une de nos conseillères et notre amie, écrit :

Depuis des décennies, on assistait à un alternance régulière de la Droite et de la Gauche modérées. Se succédaient au pouvoir des partis dits « Républicains », ce qui ne sous-entend pas que les autres partis ne seraient pas respectueux de nos institutions, ou en marge de notre République.

J’ai commencé ma vie de modeste politologue comme stagiaire, fraîchement sortie de Sciences-Po, rattachée à un conseiller du dernier Président de Droite que l’on ait eu en ce nouveau siècle. Un Président de la République que j’ai plus souvent rencontré depuis lors, que du temps où j’étais censée être à son service. Que j’apprécie davantage en prenant un peu plus de recul. Et qui reste un rempart dans le tsunami que l’on traverse.  Il avait fait entrer dans son gouvernement et à l’Élysée des personnalités de gauche. Et il se trouve que j’étais auprès de l’un deux qui m’a appris tellement de choses et qui est retourné à son ancien métier. J’ai appris ainsi à ne pas devenir sectaire et considérer que ce qui prime en politique sont la sincérité et l’honnêteté.

Faire cohabiter dans un même gouvernement des gens de Droite et de Gauche est le rêve de la plupart des Français qu’on interroge. Mais cela ne marche pas vraiment. Si cela n’avait pas été un échec, il ne s’agissait pas, à mes yeux, d’une franche réussite. Les français semblant aussi aimer que ce soit noir ou blanc, mais pas les deux comme en ce moment. Et le « en même temps » que nous vivons en ce moment est un naufrage.

Et puis en 2017, la Droite et la Gauche ont implosé. Par lassitude des citoyens pour ce perpétuel mouvement de balancier ? Ou pour d’autres raisons. Chacun a son explication, mais aucune ne fait vraiment le consensus.

Les Français ont choisi par la force des choses une autre voie. Ils ont élu un Président par défaut pour se préserver de la Droite Populiste. La Gauche n’a pas su se rassembler. La Droite Républicaine, et c’est heureux, ne veut pas se lier avec la Droite Populiste. Hélas, des personnalités de cette Droite Républicaine sont allés se vendre, sans vergogne, sans dignité, à ce nouveau Président, sans même connaître ses intentions sinon des propos que ce dernier considérait ne pas l’engager et ne pas être obligé de respecter. Ni sincérité, ni honnêteté !  Et espérons que ces déserteurs ne reviendront jamais vers nous car ils ne font plus partie, et pour toujours, de notre famille.

Depuis deux ans on vit les errements de ce nouveau pouvoir à la dérive, sans cap, sans âme, sans morale. Depuis 20 semaines on vit une crise sociale que ce nouveau pouvoir regarde avec arrogance et mépris. Démontrant également son incapacité à traiter les problèmes. A assurer notre sécurité. Une situation calamiteuse engendrée par des individus non moins calamiteux.

Les revendications des Gilets Jaunes sont loin d’être celles de la majorité des français. Ces gentilles personnes qui occupaient les ronds-points au début du mouvement ont cédé la place à des gens plus radicalisés. Et pourtant, lorsque ces personnes, qu’on n’aurait pas tellement envie d’inviter à venir  boire l’apéro chez soi, osent descendre dans la rue et manifester leur colère, on a l’impression qu’ils défendent en même temps nos propres revendications. Même si elles n’ont rien en commun.

Et pourtant ne nous faisons pas d’illusions. Le Droite que nous connaissons n’est pas à la veille de réinvestir le pouvoir. La gauche encore moins. De cela on ne peut se réjouir mais il en est ainsi. Et ce sont les extrêmes qui montent dans notre pays – comme dans toute l’Europe – et qui s’entendent comme des larrons en foire. En France, les populistes de tous bord, représentent aujourd’hui plus d’un tiers des citoyens. Et demain ? Et cette Europe des lobbies qui obéit aux dieux que sont l’Argent, le Glyphosate, et qui ouvre tout grand ses frontières aux migrants sans qualification et aux produits chinois, nous dégoûte un peu plus chaque jour. Mais le Brexit est il une meilleure voie ?

Restent les idées. Beaucoup des Français que je fréquente préfèrent rester attachés à leurs convictions plutôt qu’à des hommes que certains s’imaginaient providentiels. Et qu’importe si ce n’est pas notre camp qui est au pouvoir. Si on garde au moins notre dignité et le respect de nous mêmes !

Ne ratez pas le livre de Bruno Retailleau : Refondation. La Droite doit faire son bilan. Elle doit reconnaître ses erreurs comme ses réussites. Et mieux vaut être dans l’opposition si on reste fidèles à ses engagements plutôt que d’aller se commettre avec ceux qui ne méritent pas de nous diriger. Avec ceux dont l’incompétence, la vanité, l’arrogance nous mettent chaque jour un peu plus en danger.

Gersende, à Paris, le 23 mars 2019

L’Ordre du jour du Conseil Municipal du jeudi 28 mars 2019

26 mars 2019 by

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 MARS A 18 HEURES 00 A LA MAIRIE DE CABESTANY

 

Approbation du compte-rendu du Conseil Municipal du 7 mars 2019

Article 01

Budget Commune : Approbation du compte de gestion 2018 du receveur- ville de cabestany.

Article 02

Budget Commune : Approbation du Compte Administratif 2018.

Article 03

Budget Commune : Affectation des résultats 2018.

Article 04

Bilan de la Politique Foncière 2018.

Article 05

Fiscalité année 2019 : Taux des trois taxes communales.

Article 06

Vote du budget commune 2019.

Article 07

Budget Logements les Hauts du Moulinas : Approbation du compte de gestion 2018 du receveur- ville de Cabestany.

Article 08

Budget Logements les Hauts du Moulinas Approbation du Compte Administratif 2018.

Article 09

Budget Logements les Hauts du Moulinas Affectation des résultats du budget.

Article 10

Budget Logements les Hauts du Moulinas : Vote du budget.

Article 11

Perpignan Méditerranée Métropole Communauté Urbaine : Approbation convention de gestion relative aux compétences transférées pour la période 2019/2021.

Article 12

Marché de travaux « Création d’un office de remise en température et d’une salle de restauration au groupe scolaire Chaplin / Buffon » : Lot n°10 Aménagements extérieurs: Avenant n°1.

Article 13
Marché de travaux « Création d’un office de remise en température et d’une salle de restauration au groupe scolaire Chaplin / Buffon » : Lot n°11 Serrurerie: Avenant n°1.

Article 14

Marché de travaux « aménagement de locaux associatifs au 1er étage de la Salle de Réunion située au 12, rue Jouy d’Arnaud» Lot n°3: Menuiserie Intérieure bois : Avenant n°1.

Article 15

Marché de maîtrise d’œuvre pour la réalisation des travaux de mise en accessibilité des bâtiments de la ville (Ad’AP). Actualisation du contrat.

Article 16

Marché de maîtrise d’œuvre pour l’aménagement de Voirie « Rue Jouy d’Arnaud ». Actualisation du contrat.

Article 17

Marché de maîtrise d’œuvre pour la création de loges de théâtre au Centre culturel. Actualisation du contrat.

Article 18

Demande de subvention à la DDTM – Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière (PDASR).

Article 19

Tarif entrée spectacle Mathieu Madenian.

Article 20

Labellisation du Point Information Jeunesse.

Article 21

Tarifs de location de l’espace Guy Môquet : Hébergement collectif.

Article 22

Convention de partenariat avec la Fédération Départementale des Foyers Ruraux.

Article 23

Convention de partenariat avec le Collège « Pau Casais ».

Article 24

Stage d’escalade et padel-tennis pendant les vacances de Pâques : Approbation de tarifs.

Article 25

Modification du nom des HLM Las Bruxes.

Bilan marchés publics 2018.

Informations Communauté Urbaine.

Décisions

 

 

Le prochain conseil municipal aura lieu jeudi soir 28 mars à 18 h 00 à la Mairie !

25 mars 2019 by

C’était un Poisson d’Avril avant l’heure !!!!

Il semblerait que le site officiel de la Mairie ait voulu nous faire un Poisson d’Avril avant l’heure en indiquant une mauvaise date pour le prochain Conseil. Et nous on a « Marché Dedans »  : pour reprendre l’intitulé du Parti de la Majorité Présidentielle.

Colette Appert nous a communiqué la date exacte, à savoir le jeudi 28 mars, et demain matin avec votre café brulant, vous pourrez découvrir l’Ordre du Jour, particulièrement chargé et important, puisqu’on va y voter le Budget 2019.

Josette écrit à Blog-Cabestany : « Mais yapa conseil municipal lundi soir »

24 mars 2019 by

C’est sur le site de la ville !

Alicia  écrit :

Dimanche soir, bientôt minuit, j’ai déjà bu ma camomille, mis mon bonnet de nuit, préparé mon pot de chambre. Je regarde vos mails juste avant d’aller dormir car j’éteins mon portable la nuit. Avant il m’arrivait de vous répondre chers lecteurs jusqu’à potron-minet et le matin mes élèves pensaient que ma nuit avait été torride.

Josette m’écrit : « Mais c’est pas lundi le conseil municipal »

Un dernier tour sur le site internet de la ville, car je fais partie des trois internautes et demi qui le lisent et je regrette, mais à cette heure de la soirée, il est toujours écrit que le Conseil Municipal aura lieu le lundi 25 mars 2019 à 18 h 00.

Si j’avais le numéro de Monsieur le Maire, je lui passerai bien un petit coup de téléphone pour l’informer. Le pôvre ! J’ai bien l’impression qu’on lui cache des choses. 

Demain matin, durant la récré, je passerai un appel à Colette. Qui me dira la vérité. Lorsqu’on cherche à connaitre la vérité vaut toujours mieux s’adresser à l’opposition !

Et dormez bien !

Prochain Conseil Municipal à Cabestany le 25 mars 2019 à 18 h 00

23 mars 2019 by

Le prochain conseil municipal à Cabestany est prévu le lundi 25 mars 2019 à 18 h 00 à la Mairie

« Des militaires dans nos rues pour maintenir l’ordre ? Cela me rappelle quelque-chose », déclare Maurice  à Blog-Cabestany !

22 mars 2019 by

« c’est vous qui le dites » – « c’est de l’humour…. enfin on espère ! »

Bigeard reviens !

 

Alicia a aimé le mail de Maurice !

Maurice écrit  :

C’était quand déjà ? Il y pas mal d’années. C’était où ? A Alger je crois mais l’Algérie à cette époque c’était la France.

Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire. Mais nos petits soldats en Algérie ne faisaient pas la guerre comme chacun le sait. Comme chacun ne s’en souvient pas ou est trop jeune pour se sentir concerné. Nos militaires maintenaient juste l’ordre….. Selon les autorités. Contre des fauteurs de trouble. Certes nous les pieds noirs n’étions pas considérés comme des citoyens de première classe. Rien n’a changé d’ailleurs. Comme aujourd’hui les gueux qui sont sur les ronds points. A l’époque rue d’Isly nous voulions seulement aller acheter des timbres à la grande poste. Bilan :  100 morts.

Fini le LBD ? Manier une 14,7 ce n’est pas se servir d’un lance pierres. Mais ce jeune president pourrait quand même nous dire : je vous ai compris.

Si les casseurs veulent rééditer une opération portes ouvertes chez Grivault il y aura du sang sur les murs. Si une gilette jaune veut aller embrasser sur la bouche le ministre amateur de BMC ça va ressembler à un film trash. Et on espère que le nouveau préfet de bordeaux est venu avec une citerne de rouge. Du pinard pas de la vinasse. Mais notre président n’est il pas l’organisateur depuis plusieurs semaines du GRAND DEGAT.

Il lui suffirait pourtant de poser un champ de mines entre vuitton et celio. Et personne ne passerait plus. Notre president est tellement nerveux lorsqu’il cherche à se souvenir du code de chez amazon en tapant sur son clavier qu’on commence à se méfier de nos sous mariniers.

T’imagine qu’on passe nos gilets jaunes à la gégène. Et qu’ils avouent qu’ils ne payent pas suffisamment d’impôts. Un recoup de pédalage ; des étincelles et ils supplient qu’on leur supprime le chomage les retraites. Au secours

Pour ce qui est de la fameuse corvée de bois heureusement maintenant on se chauffe au gaz. Pas lacrymo bande d’incultes. Au gaz de ville. Et pour les grenades c’est pas non plus les mêmes que dans les aurès. Là-bas on pouvait y perdre un bras tout entier. Ou pire. Ne plus pouvoir faire du ski sauf sur les mains ou en tandem avec benalla. Alors que maintenant on risque juste de perdre la main. Ou l’oeil et c’est pour cela que ne se risque pas un certain politicien à qui il n’en reste plus qu’un.

J’imagine une certaine Brigitte déclarer que c’est pas de la soupe mais du rata. En train d’ouvrir du corned beef millésimé juin 44. En observant par sa fenetre un beau légionnaire qui sent bon le sable chaud elle dit à son chéri : demain tiens t’auras du boudin.

 

La rédaction : faut il prendre votre mail au premier ou au deuxième degré ? Et n’y a t’il pas une pointe d’ironie dans votre discours. Que nous mettons en ligne car nous croyons y percevoir une certaine dérision. Sinon, si on avait pris vos propos au premier degré, vous n’auriez pas passé la barrière de notre modérateur. Quant au fond du problème, nous, on ne sait plus quoi en penser. Alors, on attend pour voir. Et inutile que l’on en rajoute. On est déjà suffisamment dans la cagade !

A Lyon, le  Président du Parti « Les Républicains » rappelle son attachement à l’Europe mais propose une voie différente par rapport à celle de la « pensée unique ».

18 mars 2019 by

« Liberté d’expression »

Conseil National des Républicains à Lyon – 16 Mars 2019

Sur le site des Républicains, on peut lire :

« Notre objectif est de redonner à la France ses fondations. Notre objectif est de donner à la France un avenir et de comprendre que pour le faire, il faut lui redonner le sens de son passé, de ses racines et de ses valeurs. C’est cela notre bataille. C’est cela la France, et c’est cela notre vocation : avoir de la fierté pour notre passé, de l’affection pour le présent et de l’ambition pour l’avenir. »

Le Point écrit :

Chez Les Républicains, la tonalité du discours européen est celle de la défense d’un continent vécu comme une citadelle assiégée. Assiégée par des islamistes dangereux pour la sécurité des citoyens, par des migrants économiques que la France ne peut plus intégrer, par le dumping social de la concurrence étrangère… Un mot d’ordre général s’impose : l’Europe doit élever une grande barrière de protection à la fois de sa civilisation, de son mode de vie et de son niveau de vie. Pas question non plus de poursuivre l’élargissement, ce qui vaut pour la Turquie comme pour les Balkans du Sud (Serbie, Monténégro, Albanie, Kosovo…). Les eurodéputés LR promettent de s’opposer à l’entrée de la Roumanie, membre de l’UE, dans l’espace Schengen. Quid de la Bulgarie ?

« Electron Libre » écrit :

Laurent Wauquiez a dévoilé son projet européen lors du Conseil National de son Parti, samedi 16 mars à Lyon. Il fait de l’immigration un thème central, puisque TOUS les sondages montrent que dans TOUS les pays d’Europe, pour le citoyen, il s’agit de sa principale préoccupation avant toute autre. Mais pas la seule ! Et que le Brexit a sans doute pour origines, l’incompétence, le manque de volonté politique ou le laxisme de nos dirigeants.  Pour les Républicains, chaque État membre, si l’on considère qu’il leur reste une once de souveraineté, à le droit de garantir ses frontières contre les migrants illégaux. Mais pas uniquement. Comment admettre, en France, ces camions étrangers qui roulent sans respecter les règles, sur nos routes ? Comment admettre la concurrence de ces travailleurs détachés qui envoient nos compatriotes au chômage ? Comment tolérer que les entreprises nationales qui délocalisent en cassant l’avenir de nos familles puissent faire revenir en France leurs produits sans aucun droit de douane, sans TVA majorée, bourrés parfois de produits toxiques ? Car c’est cela l’Europe de Macron !!!!  Pour certains, ce serait la fin pure et simple de l’espace Schengen tel qu’il est censé exister aujourd’hui mais qui en réalité ne fonctionne pas  aujourd’hui. Laurent Wauquiez a le mérite d’être clair. Il défend l’Europe telle que nous la voudrions. Et surement pas celle que voudrait le Rassemblement National.

Blog-Cabestany écrit :

Et ce ne sont pas moins de 75 propositions que Les Républicains ont dévoilées. Telles que la baisse des impôts, la revalorisation du travail, la défenses des retraités. Qui seront au cœur de la campagne. Et sur notre Blog on en reparlera, ou l’on fera parler nos élus d’opposition à Cabestany, telle Colette Appert qui appartient, au niveau national, à ce mouvement.

Nous nous réjouissons de pouvoir constater qu’il n’y a pas qu’une seule alternative qui serait de voter pour Macron pour ne pas voter Marine. On peut voter POUR l’Europe en choisissant une autre solution.

Cela vous redonne de l’espoir en l’avenir, car c’est ce que vous êtes nombreux à nous écrire, en nous envoyant vos mails à notre petit Blog ! MERCI

Et si certains veulent suivre l’intégralité de ce Conseil National, il est sur Youtube comme vous pouvez le constater par vous mêmes :

 


Le webmaster de Blog-Cabestany peut être contacté à l’adresse mail suivante  :

blog.cabestany@gmail.com

« ce pouvoir laisse les casseurs détruire pour discréditer ceux qui ont des fins de mois difficiles », écrit Justine

17 mars 2019 by

« c’est politique » – « Liberté d’expression » – « c’est vous qui le dites » – nos lecteurs sont en colère »

Samedi 16 mars 2019 à Paris

Vous êtes plusieurs à nous écrire que ce que vous avez vu toute la journée à la télévision vous choquait. Il y a peu, une ou deux, ou trois semaines, alors que sur la partie gauche de l’écran on voyait que tout était calme dans une manifestation de gilets jaunes, on pouvait lire que nos rues étaient en proie aux violences. Aujourd’hui, alors que ce qu’on voyait sur une partie de nos écrans ressemblait bien à de la violence, ou pire encore, en regardant l’autre côté de ces mêmes écrans, on pouvait se demander si on parlait du même événement.

Car pour Justine qui a passé sa journée devant la télé, quand nous on est allés profiter du soleil à Canet, la cause est entendue :

«Pendant que notre Président est dans nos chères Pyrénées, à faire du ski sur une piste jaune,  on a envoyé des quantité de gaz sur les gilets jaunes pendant qu’on laissait détruire le Fouquet’s par les casseurs sans leur opposer la moindre résistance. Si Sarko avait réservé la table 12 pour inviter Carlita ce soir, il n’a plus qu’a se rabattre sur un Mac Burger. C’est apparemment la seule réponse que ce pouvoir semble avoir, pour les discréditer, face aux gens comme moi qui n’arrivent pas à finir le mois. Et je doute que tout ce bla-bla du grand débat change la politique de ce gouvernement »

On ne sait que vous répondre chère Justine sur ces événements qui nous désolent, qui font passer la France pour un pays sans capitaine aux yeux du monde, alors que le pouvoir veut nous donner des leçons, comme au reste de l’Europe.  Des Parisiens dans leur appartement ont été brulés, des policiers ont été blessés. Quel gâchis. Quant à nos forces de l’ordre elles ne font que ce que le pouvoir politique leur dit de faire. Ou de ne pas faire lorsqu’il entrevoit sans doute une façon d’exploiter les événements à des fins politiques. C’est du moins votre avis. C’est la Liberté d’expression que de pouvoir le dire quel que fut notre avis.

Nous aussi, on fait de la politique, et notre approche est parfois différente de celles de nombre de concitoyens. Mais on défend nos policiers et nos gendarmes. Et on se demande à quoi cela aura servi de voter une loi anti-casseurs il y a seulement quelques jours, pour regarder, sans intervenir,  ceux qui s’en prennent à notre démocratie. Car si une chose est certaine, c’est que ces casseurs n’ont pas de revendications sinon la volonté de détruire. De taper sur des flics, comme sur des syndicalistes. De s’en prendre à des magasins de luxe comme à des véhicules appartenant à de modestes employés ou ouvriers. C’est notre système qu’ils veulent détruire et dont le pouvoir semble – en apparence – sinon être leur complice,  plutôt se servir d’eux.

Chez Blog-Cabestany, parmi nos rédacteurs et rédactrices qui lisent beaucoup de choses dans la presse, certains se souviennent de l’ambiance de la campagne présidentielle de 2017. Un jeune de banlieue qu’on ne défend pas par ailleurs avait été matraqué. L’ancien Président, celui de l’ancien monde, allant à son chevet alors que celui ci n’était pas allé au chevet des policiers brulés peu avant par des délinquant.

Le Président a changé. Le nouveau, qui à l’époque n’était pas encore à l’Elysée  n’était qu’un candidat parmi les autres. Il avait déclaré : « je dénonce les violences policières et la force illégitime de l’État.  Nos policiers ne représentent pas seulement l’État. Ils sont l’État. Leur uniforme les oblige plus que tout autre fonctionnaire à être irréprochables ». Comme si les policiers n’étaient pas des exécutants obéissant à des ordres.

Ce pouvoir en 2019, l’est il lui irréprochable ?

Et on conseillerait bien à notre Président un restau pour ce soir à la Mongie, mais nous ne faisons pas de publicité. Nous subissons juste celle que notre hébergeur fait de temps à autres en échange de la gratuité de notre mise en ligne. Normal. Bon dimanche !

La rédaction écrit dimanche à midi  :

« Rassurez vous Justine, seul votre prénom apparait sur notre Blog. Ni votre nom, ni l’endroit d’où vous nous écrivez. Votre mail et votre adresse email ont d’ores et  déjà été détruits  dans notre broyeuse électronique. En respect avec les préconisations de la CNIL. Rien ni personne ne pourrait nous obliger à rompre votre anonymat. Et aucun moyen moyen technique n’y parviendrait. Cela reste notre engagement absolu. Bon dimanche, encore merci à vous et bien cordialement ».

« Le vrai problème n’est pas que M. Castaner s’amuse en discothèque, mais qu’il occupe le bureau du ministre de l’intérieur, en France, en 2019 » dit Guillaume Larrivé du Parti « Les Républicains » !

16 mars 2019 by

« courrier des lecteurs » – « c’est vous qui le dites » – « sans commentaires »

Alicia dit :

« Je voulais faire la grasse matinée ce samedi matin. Pas regarder les journaux, pas m’intéresser à Internet, pas allumer la télé pour tomber sur les gilets jaunes, mais je n’avais pas arrêté mon portable. Qui sonne……  Qui sonne…. Mes chers lecteurs veulent nous laisser des messages. Et c’est probablement un ch’ti qui m’envoie la photo ci-dessus. Et vous me parlez tous du sinistre l’Intérieur. Mais qu’aurait donc fait notre employé du gaz (lacrymo) ? Grenadier en chef ! Je suis vos liens car je ne suis pas encore réveillée.

Sur twitter, Guillaume Larrivé, des Républicains dit :

Le vrai problème n’est pas que M. Castaner s’amuse en discothèque, mais qu’il occupe le bureau du ministre de l’intérieur, en France, en 2019.

https://t.co/VQzzeDgI0c

Et puis notre ami ch’ti nous explique les frasques du Ministre en nous renvoyant vers le magazine le Point, rajoutant un commentaire personnel qui n’engage que lui même : « à force de voir des gilets jaunes, il ne met plus que du jaune dans son verre……….. ?! » :

https://www.lepoint.fr/politique/castaner-en-boite-de-nuit-les-syndicats-denoncent-une-faute-professionnelle-16-03-2019-2301572_20.php#xtor=RSS-221

Je pense que j’en ai assez fait pour aujourd’hui et que je vais peut être aller redormir une petite heure. Mais vous savez tout. Et j’ai fait mon boulot. Bon samedi et grosses bises.

Alicia

Ce clip du gouvernement : « vous n’avez pas le choix », qui vous donne envie de ….. pleurer ; pour rester correct !

15 mars 2019 by

« c’est vous qui le dites » – « nous publions leurs articles avec leur accord » – Liberté d’Expression – notre expression est politique, rien de moins rien de plus.

On dirait bien que tout fout le camp !

Combien êtes vous, à Droite, à Gauche, pour nous écrire que ce clip gouvernemental est une véritable honte, et une façon de plus de nous infantiliser. De nous prendre pour des demeurés incultes et irrécupérables. Des citoyens incapables de se faire une idée par eux-mêmes et auxquels le monarque absolu est obligé de dire ce qu’ils doivent penser. Affligeant !

Et quant à nous, chez Blog-Cabestany,  jamais depuis dix ans, on n’avait reçu autant de menaces que depuis ces derniers mois. Comme si la critique politique était devenue illégale. Bizarre quand même ! En parlant du sectarisme de la Gauche, sous le règne de François Hollande, et va t’on bientôt faire de façon sincère notre mea culpa, on n’imaginait pas que le pire était à venir ! Parce qu’on ose parler de Liberté d’Expression, va t’on se prendre, un prochain matin, un flash-ball ou une grenade ? Ou pire ? Par les temps qui courent, vaut mieux se méfier !

Mais on espère qu’on ne va pas quand même nous reprocher de mettre en ligne l’article de notre ami Maxime Tandonnet, sur le même sujet. Lequel écrit :

Le clip de campagne de LREM en vue des Européennes est fascinant tant il illustre le naufrage de la politique française dans la vulgarité et l’abêtissement.

Mais allons plutôt lire ce que dit Maxime sur son propre Blog :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2019/03/12/vous-navez-pas-le-choix/

-o-

La rédaction : c’est « sans commentaires »

 

« Les Pyrénées-Orientales font elles encore partie de la France ? » se demande Richard !

13 mars 2019 by

Rubriques : « c’est vous qui le dites » – « Le courrier des lecteurs » – Nos lecteurs sont en colère – « Liberté d’expression »La carte des zones à « réindustrialiser » (en couleurs)

NOTRE pauvre territoire, en grisé, oublié, outragé, humilié…. !

« Richard » écrit :

« Durant l’été 2018 le Président de la République lance une mission (une de plus) pour identifier une centaine de territoires qu’il faudrait soutenir financièrement pour réindustrialiser ces zones dont les usines – sous capital franco-français – sont parties après avoir reçu un maximum de subventions, délocalisées avec la bénédiction de Bruxelles et de Paris vers des pays lointains. Pas grave, nous, on est les champions des start-up. Dont 9 sur 10 ferment la première année, où l’on y travaille 80 heures par semaine sous un régime d’indépendant sans cotiser un centime. Sur lesquels la Macronie déverse des subventions de dingue. C’est cela le nouveau monde.

Puis le Premier Sinistre dévoile récemment une liste de 124 territoires à prioriser. (voir la carte)  Avec l’assentiment de la Présidente de la Région Occitanie, mais les Pyrénées Orientales font elles partie de cette région ? Avec l’assentiment de la Présidente de notre département des P.O., mais sait elle qu’elle n’est plus à Meaux, en région Parisienne, et sait elle même où se situe notre département sur la carte ?

« Nous avons essayé de prendre en compte une nouvelle géographie industrielle. Une dynamique existe, insuffisamment soutenue par les pouvoirs publics », nous rabache t’on à Matignon ; (et c’est qui donc ces pouvoirs publics que le gouvernement semble critiquer ?)

Alors chers amis de Blog-Cabestany, j’ai bien regardé la carte des territoires qui vont – en principe – être l’objet de toutes les attentions de ces pouvoirs publics. Puis j’ai agrandi le carré où se trouve notre département. (voir les images ci-dessus)

La Présidente de la Région à Toulouse et la Présidente des P.O. ont en effet de quoi se réjouir. Il y a bien des zones concernées dans notre région mais elles s’arrêtent juste aux limites de notre département. Totalement oublié !

A l’un de mes amis, militant Macronien, qui semble avoir des ambitions municipales, et auquel je demandais s’il savait pourquoi on avait soigneusement évité de prévoir des projets chez nous, il me répondait, sur un ton que j’ai pris pour une sorte de mépris à mon égard :

« on te parle de bassins industriels à « réindustrialiser ». Dans les P.O., mon pauvre ami, il n’y avait déjà rien, il n’y a rien, et il n’y aura jamais rien. Le gouvernement veut remettre des emplois industriels là où il y en avait avant. Pas là où où il n’y en avait pas, où il n’y en a jamais eu ! Qu’est ce que tu t’imagines ? Mais tu peux toujours aller travailler à Gérone ou Barcelone. Valls, il va t’en trouver du boulot ! »

Je suis parti avant de lui foutre ma main sur la g….. Et quand je vois l’autosatisfaction de nos élus régionaux je suis en colère. Les Pyrénées Orientales ne sont sûrement plus en France. L’ont elles jamais été ?

Et on entend qu’à Paris, on va accentuer la décentralisation. Pour donner plus de pouvoir à la Région qui se fout de nous. Pour donner plus de pouvoir au Département qui nous prend pour des imbéciles.

Je n’ai pas le permis de conduire, mais je crois que vais aller m’acheter un gilet jaune !

Richard

 

La rédaction : merci Richard, vous paraissez bien informé !  Nous, à la rédaction,  on a lu avec sans doute plus d’attention que vous le rapport remis au Premier Ministre et les décisions qui en découlent et qu’il serait trop long de développer sur notre Blog.

Sauf qu’il n’a jamais été question de remettre un emploi de fraiseur ou d’ajusteur, là où il y avait encore récemment une usine qui est partie en Turquie, au Maroc ou plus loin en Asie. Et lorsqu’on parle d’industrie, il y a industrie et industrie. On ne nous parle pas de machines-outils, mais plutôt d’infrastructures basées sur le numérique. On nous parle de haut débit. De nouveaux métiers ultra-qualifiés. On nous parle de créer des emplois pour ceux qui ont déjà un diplôme d’ingénieur.

Mais pour ce qui est de la plomberie, l’avenir, pour le moment, serait plutôt du côté du « plombier polonais ».  Du côté des « travailleurs détachés » chers à Macron,  lorsqu’il y a des gens qualifiés à Pôle Emploi. Et des « sans-papiers » sur certains chantiers…. parait il.

Mais tant que nos chers élus réussissent, en nous pressurant toujours un peu plus, à payer le RSA, à ceux qui viennent d’une autre région, n’ont rien branlé à l’école et n’ont pas de métier, et ne sont de toutes les façons pas venus pour chercher du boulot chez nous. Et auxquels, de plus,  on va construire des logements à nos frais si nous sommes imposables. Tout va bien dans les P.O. !