Archive for the ‘Alicia de Blog-Cabestany’ Category

« A Cabestany, on croit toujours en vous Madame Appert » dit Alicia, rédactrice de Blog-Cabestany !

22 juillet 2020

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression –

 

La dernière (?) tribune « politique » d’Alicia la Chipie, rédactrice chez Blog-Cabestany

Alicia écrit :

A Cabestany, Madame Appert, on croit toujours en vous, et on espère ne pas vous avoir trop déçue !

« On a tellement apprécié vos mots et cette délicate façon de l’exprimer, venant du cœur, dans cette tribune de l’opposition du dernier Cabes’infos où vous écrivez avec votre gentillesse naturelle que vous aurez préféré perdre une élection plutôt que perdre des amis à cause d’un certain virus. Lequel ressemble curieusement à une arme bactériologique cultivée dans un labo militaire. Un « cadeau » des communistes chinois, plus forts pour opprimer leur peuple que pour contenir un virus. Mais dans quel pays géré par des communistes la Liberté est elle respectée ? Une idéologie perverse ! On devrait rendre la Chine responsables de cette pandémie. Lorsqu’on voit comment ces gens après avoir esclavagisé le Tibet, mis les Ouïgours dans des camps, viennent de mettre la main de façon indigne sur Hong-Kong ! Et on constate qu’il est encore des gens pour défendre cette doctrine pernicieuse. Pire : de s’en revendiquer ! Même dans un bled peu accueillant et paumé des P.O. !

Et nous pauvres naïfs qui nous entendons dire, lorsqu’on présente une ordonnance médicale pour nos aînés, dans une pharmacie, que la plupart des médicaments prescrits sont manquants, car tous fabriqués en Chine. Comment des politiques se disant Français et Patriotes ont ils pu laisser commettre ce forfait, cette infamie, cette trahison ? Mais en entendant une certaine ex-Ministre de la Santé nous dire que tout va bien dans un pays où l’on a fermé maternités et lits d’hôpitaux, où on a laissé mourir les vieux dans les EHPAD, on aurait presque envie de prendre le maquis et entrer en Résistance.

Madame Appert, ou oserais je me permettre de vous appeler « Colette », on croit toujours en vous mais mérite t’on que vous croyiez encore en nous ? Lorsqu’on prend conscience de tous les efforts que vous avez déployés, le temps consacré à notre ville, au détriment de votre vie familiale. Pour aucun remerciement, pour aucune compensation, pour juste défendre « nos » convictions de façon désintéressée et nous représenter : nous, cette minorité opprimée par la pensée dominante de ceux qui se sentent supérieurs à nous, nous toisent de leur suffisance et règnent sans partage à la mairie. Mais c’est votre Honneur !

Mes Papy, Mamie, et leurs amis ne se sont pas déplacés à cette élection qui aura été une mascarade comme on l’aura voulu au plus haut sommet de l’État. S’ils avaient voté – pour vous évidemment – cela aurait il changé les résultats ? Lorsqu’on voit qu’une autre liste – dont on fait semblant de se demander qui aurait bien pu la téléguider – a fait le choix de saborder la Droite à Cabestany pour mieux faire repasser les marxistes. Et tout cela pour d’obscures raisons dont je ferai croire – parce que je ne suis qu’une femme et donc une pauvre idiote – qu’elles échappent à mon entendement ! Car je n’ai aucune, mais vraiment aucune envie de m’étendre sur le sujet  ! Quant à la Droite dans les P.O (ou même à Paris) est elle encore digne de notre confiance ? A Perpignan même, hélas, les électeurs ont semblé en douter !

En 2020, on aura cru en vous, Colette ! On aura espéré le changement. Rêvé d’un renouveau pour Cabestany. Une ville où nos aînés y auraient – enfin – quelque considération. En sachant que tout cela était sans doute utopique. Car une grande partie des Cabestanyencs semble se complaire dans ce qui nous apparaît de plus en plus chaque jour comme une médiocrité congénitale et endémique. On laissera nos concitoyens baigner dans leur extase. Du à la beuh ou au chichon – en vente libre ? – dans notre ville à ce qu’on dirait bien !  Abusés certes, mais sans doute de bonne foi. Victimes consentantes. Et puis ils ont sûrement bien d’autres soucis et problèmes de fin de mois à affronter en ce moment que de s’intéresser à la politique ce qu’on veut bien comprendre. Mais la situation à Cabestany est sans espoir !

Je me souviens, il y aura bientôt 30 ans, de la joie de mes parents « adoptifs ». De braves gens qui, au départ, n’étaient pour moi qu’une nouvelle « famille d’accueil ». Je revois leur joie de quitter le petit appartement du Moulin à Vent. Où les gens au moins y étaient chaleureux. A Cabestany, on aurai un jardinet et je pourrai faire du vélo dans une rue où passaient bien peu de voitures. Pour éviter que je m’encombre de clefs à l’école, ma mère laissait souvent la porte de la maison ouverte toute la journée. On ne craignait pas grand’ chose. Pas de maisons cambriolées, pas de voitures fracturées, pas de personne âgée agressée. La vie à Cabestany était agréable. Si calme et paisible. Et mes parents adoptifs qui ne faisaient pas de politique disaient que la municipalité était dynamique et inventive !?

Mais ça : « c’était avant » ! Aujourd’hui on s’aperçoit que tout cela est parti en quenouille. Et Cabestany est le dernier endroit où j’aimerais élever mes enfants. Une ville moche, sale, où l’urbanisme a été bâclé. Les finances mal dépensées. Les vieux oubliés. Où il faut avoir la bonne carte du Parti pour être considéré. Où on évite de parler politique devant ses voisins comme si on avait peur ! Où on se regarde en « chiens de faïence ». Une cité « abîmée » par des « nostalgiques du Goulag » . Mais qui sait encore de nos jours qui était Soljenitsyne, écrivain courageux,  qui s’interrogeait en déclarant :

« A l’Est le communisme n’aura jamais existé comme un dogme reposant sur des bases claires, définies, voire identifiables. Devant ce vide abyssal, plusieurs décennies après la Révolution d’Octobre, ce sont des penseurs de Gauche, à l’Ouest, qui auront fabriqué à partir de rien, les règles d’une doctrine nommée « Communisme ». Pour pouvoir se retrancher derrière des concepts purement théoriques, irréalistes, et inventés de toutes pièces. Et pouvoir en faire un idéal utopique. Préférant passer sous un silence coupable les millions de victimes de ces dirigeants monstrueux et criminels à l’Est, qui ne savaient rien faire d’autre que d’oppresser le peuple. Justifiant leurs crimes abominables au nom de ce même communisme !  ».

Cabestany est une ville où la Culture est une caricature. Un simulacre. Une illusion pour des demeurés. Et ne parlons pas de Démocratie. Il nous aura suffi, chère Colette, de nous déplacer quelques fois au Conseil Municipal pour voir combien ce mot est dévoyé dans notre ville. Que vos idées (que nous partageons), et que vos propositions soient – ou non – réalistes, cette municipalité aura toujours refusé – au nom d’une doctrine dogmatique – de vous entendre et même de daigner vous écouter. A après on lit cette idiotie crasse qui dit que la Droite n’aurait jamais fait de propositions. Mais lorsqu’on voit d’où cette mauvaise foi provient, ce n’est que de l’insignifiance !

Aujourd’hui, à Cabestany il faut fermer sa porte à double tour, faire attention à sa voiture, surveiller les fréquentations de ses enfants, voir si on ne vend pas directement devant votre porte de la farine et des herbes en libre service. Ou dans d’autres endroits de ce qui ne sera bientôt plus ma ville. Où refuser d’installer des caméras de vidéosurveillance passe aux yeux de beaucoup pour une forme de complaisance. Voulue ou non ? Mais nous avons toujours défendu « la » Liberté d’expression de nos lecteurs auxquels la Mairie n’a pas encore réussi à leur interdire de penser… même si on leur conseille de se taire ! « Silence dans les rangs ! ».

Qu’on le veuille ou non, Cabestany est gérée par ce qui ressemble fort à des extrémistes. Des extrémistes aveugles qui considèrent que ce sont les « autres » qui appartiennent aux extrêmes. Mais surement pas eux ! On connait la chanson mais on ne fait pas partie de ceux qui se laissent abuser comme des moutons de Panurge. Sauf que lorsque les citoyens en ont marre d’un extrême, généralement ils votent ensuite pour les extrémistes… de l’autre bord. Et personne ne se sent responsable ! Du nord au sud de l’hexagone, pour bien de ces élus « sans honneur », conserver son siège quel qu’en soit le prix sera passé par des compromissions bien peu glorieuses.

Madame Appert, je vous souhaite bien du courage pour l’avenir. Si vous y croyez encore. Votre campagne électorale aura été exemplaire. Vos co-listiers se seront montré motivés, soudés. On espère qu’ils le seront toujours dans un proche avenir. Je n’en faisais pas partie, par choix, sachant que je ne resterai pas à Cabestany ou j’y étais d’ailleurs de moins en moins. Des responsabilités professionnelles m’appellent ailleurs. Et comme j’ai de la chance d’avoir du boulot quand tant de plans sociaux se profilent à l’horizon, je taille ma route.

Moi, Alicia dite « la Chipie » j’ai eu du mal à me faire admettre dans cette rédaction de Blog-Cabestany. Parce qu’être une femme, être largement plus diplômée que la moyenne, avoir son franc parler, et ne pas respecter les codes est encore un handicap au 21ème siècle. Ne refaisons pas le passé. Et pourtant, m’occuper du « Courrier des lecteurs » m’aura apporté bien des satisfactions. Un Blog, proche des gens, proche des ainés, proche de cette France oubliée par Paris. Dont j’étais devenue, au fil des mois, et des années, une petite abeille ouvrière toujours disponible. Pour vous lire, vous répondre. Pour mettre en ligne. Personne ne me regrettera. D’autres feront sûrement aussi bien et certainement mieux que moi. Personne n’est irremplaçable. Et de plus je crois que Blog-Cabestany a certains problèmes avec ses hébergeurs et webmasters actuels : une priorité à déjà surmonter avant d’envisager la suite. Mais l’aventure aura été pour moi magnifique ! Et si c’était à refaire, il faudrait surtout ne rien changer !

Madame Appert, ou « Colette », vous pouvez être fière de votre bilan. Nombreux sont les Cabestanyencs qui croient encore en vous. Je vous conserve toute mon amitié, ma sympathie, mon admiration. Vous êtes une femme d’honneur et de courage. Fière de ses convictions. Un exemple  pour nous les femmes de bonne volonté ! Mais hélas la personne à abattre pour des sectaires incultes et parfois quasiment analphabètes, de tous bords. Et quand je dis « de tous bords », beaucoup peut être me comprendront ils ? Pourtant, avec votre parfaite connaissance des dossiers et des finances de Cabestany, qui aurait fait un/e meilleur/e Maire que vous ? Quelle occasion gâchée ! Mais ainsi va la vie ! Et chacun choisit son malheur !

Je ne pense pas que moi, pauvre Alicia, on me lise de nouveau sur ce Blog. Je vous regretterai. Amitiés à tous.

Alicia Jones-Smith

Blog-Cabestany : Merci Alicia, qui en effet n’était pas avare du temps qu’elle consacrait à ce blog, jour et nuit. Elle vous répondait à tous. Elle entretenait de véritables conversations par mails avec nos lecteurs. Parlant de politique, mais souvent aussi de choses plus personnelles. Donnant si elle le pouvait, des conseils pratiques, juridiques à des femmes maltraitées ou des personnes en difficulté. Toujours à votre écoute. Continuez à nous écrire et à aborder tous les sujets que vous souhaitez. Continuez de nous donner votre avis.

Mais on ne pourra plus vous répondre de façon individuelle et personnalisée comme on le faisait avant. Nous en sommes sincèrement désolés !

Tous, nous regretterons « Alicia ». Cette chipie au grand coeur !   Bon vent à toi chère amie  !

« Inquiétant scrutin électoral » écrit Maxime, au lendemain du deuxième tour !

29 juin 2020

Inquiétant scrutin municipal

illustration originale de l’article de Maxime Tandonnet le lundi 29 juin 2020 dont vous trouverez le lien ci-dessous :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/06/29/inquietant-scrutin-municipal/

Le texte :

Gigantesque taux d’abstention (60%) pour une élection municipale, poussée de l’alliance gauchisante vert-socialistes dans les centre-villes boboïsés…

Le vote d’hier donne de bonnes raisons de s’inquiéter pour l’avenir. Le pays est blasé, indifférent, assommé par les échecs, les scandales, la dérive mégalomaniaque du régime, son impuissance viscérale, son naufrage dans le chaos. Même l’élection des maires ne l’intéresse plus. Il s’en fout.

Et dans ce contexte, une petite minorité d’activistes bien-pensants profite de la situation. C’est toujours la même histoire, de petites minorités fanatisées qui gagnent à la faveur de l’apathie générale. A Bordeaux, les commentateurs jubilaient, dans un contentement hystérique. Oui, la gauche revenait au pouvoir, un maire de gauche, enfin, après 75 ans! Le dernier, il faut dire, Adrien Marquet, n’avait pas laissé que de bons souvenirs… 

Mais l’ignorance crasse des perroquets de la télévision faisait peine à voir. Quant au duo magique des sondages, le Pen/Macron, il était bien à la peine au vu des résultats d’hier soir. Pourtant, pire que le pouvoir macronien est possible : l’alliance écolo-socialiste, bénéficiant de l’apathie générale, du découragement, de l’indifférence de la nation, arrive avec de belles idées: vitesse limitée à 110 km/h sur autoroute, accueil généralisé et sans limite, fin du nucléaire sans recours aux énergies carbones.

Alors quoi ? anéantissement de l’industrie, décroissance, retour au Moyen-âge, chaos général, quand la France compte 5 millions de chômeurs ? Jubilez, jubilez ! Visages de la bonne conscience éclairée: le culte de la table rase sous le masque souriant.

Demain, des larmes et du sang,  France irrémédiablement foutue.  Les abstentionnistes seront les premiers à pleurnicher sur le chaos et l’écroulement du pays. Mais qui seront les responsables?

Maxime TANDONNET

Blog-Cabestany : sur l’article de Maxime Tandonnet, nous ne ferons, comme nous nous y sommes engagés, aucun commentaire.

Quant à vos mails qui arrivent au Blog, nous n’en prendrons connaissance qu’au fur et à mesure dans la journée. Mais c’est un flot continu et ils sont déjà plus que nombreux. Et contradictoires. Tout le monde a gagné, dites vous ! Comme à l’habitude, aurions nous envie de répondre ! Mais nos premières réflexions sont de nous inquiéter plutôt pour la situation sanitaire dans notre pays ou ailleurs !

Continuez à nous écrire :

« Piège à con ? » écrit Maxime Tandonnet !

20 juin 2020

Courrier des Lecteurs – Liberté d’Expression – C’est vous qui le dites – Ils n’écrivent pas que pour nous ….

Piège à con ?

Faudra-t-il admettre que les gauchistes qui scandaient en mai 1968 « élections piège à cons » n’avaient pas tout à fait tort ?

Les révélations de l’ex-procureur financier ne nous surprennent pas vraiment. Nous nous doutions que « l’affaire Fillon » était le fruit d’une manipulation électorale de premier plan.

Ses déclarations relatives aux pressions subies, aux instructions qui lui ont été données pour accélérer – précipiter – la procédure, provoquer une mise en examen de M. Fillon en quelques jours, et non en quelques mois ou quelques années, comme il est habituel, ne font que confirmer ce que nous pressentions.

Le scrutin présidentiel de 2017 a été faussé par une manœuvre souterraine.

Et le mauvais rêve que nous vivons depuis lors est le fruit de cette manipulation. Il est vain, dans ces conditions, de parler d’une démocratie française et du suffrage universel. Même si la réaction générale du monde politico-médiatique est de sous estimer ou d’étouffer les faits, le scandale, qui mine les fondements de la démocratie française, est sur le fond, le plus grave de tous ceux qui ont frappé le pays depuis une dizaine d’années.

Est-il pire crime, dans une démocratie, une république, pire forfaiture que la corruption d’un scrutin national ? 

Comment s’étonner, dès lors, du taux d’abstention records ? Si le vote suprême, celui de la présidentielle qui détermine (dans ce régime débile), la législative, est faussé, quel est l’intérêt de se rendre aux urnes. Tout laisse penser qu’une lourde machinerie se met en route pour corrompre de nouveau le suffrage de 2022. Le bulldozer médiatique, l’appareil de propagande radio-télévision, a commencé son gigantesque matraquage pour organiser la mise scène du duel de titans le Pen/Macron. Le plan est déjà conçu et se met en route. Pendant les 22 mois qui viennent, tout ne sera que dédiabolisation, banalisation, et même valorisation du lepénisme, doublant le spectacle quotidien du champion de l’Elysée. Puis, dès la fin du premier tour, une fois acquis le second tour le Pen/Macron, la fascisation reprendra, furieuse, hystérique, obsessionnelle. Avec un objectif: devinez lequel ? Tout est prêt, le scénario est déjà en route.

Seule (petite) inconnue: le bon sens populaire et le réflexe patriotique peuvent-ils enrayer cette sinistre mécanique? Existe-t-il encore, dans les profondeurs de la nation, une intelligence nationale, une force de caractère, une puissance de rébellion démocratique permettant de déjouer l’odieux scénario ?

Cela, nous le saurons dans moins de deux ans.

Maxime TANDONNET

Blog-Cabestany : sans commentaires

« Hallucination » écrit Maxime Tandonnet

15 juin 2020

Hallucination

Message d’un ancien serviteur de l’État:

« Je me vois victime d’une hallucination lorsque je lis sous la signature d’un ancien Premier Ministre la demande faite au président de l Assemblée Nationale de débaptiser la salle Colbert où se tiennent des séances de commissions, et aux ministres en charge de l’Économie et des Comptes Publics de débaptiser de même celui des deux corps de bâtiment de l’ensemble immobilier de Bercy (Colbert et Turgot) portant le nom du grand argentier de Louis XIV.

Penser que les responsabilités éminentes qu’emporte la fonction de Premier Ministre aient pu être confiées à un homme capable d’une telle absence de discernement et d’une telle puérilité, mu par le seul souci de suivre une fraction de l’opinion manipulée et instrumentalisée, inspire le sentiment que notre malheureux pays a peu de chances de ne pas tomber au dernier rang des Nations.

Ayant longtemps travaillé à la Direction du Budget ,sous la conduite de ministres tels que Michel Debré , Valéry Giscard d’Estaing , François Xavier Ortoli , Raymond Barre…, je n’aurais jamais imaginé que l’un de leurs successeurs puisse faire l’objet d’une demande aussi extravagante de la part d’un personnage consulaire.

Si d’aventure MM. Lemaire et Darmanin ne se déclaraient pas profondément offusqués par cette démarche , a fortiori s’ils y satisfaisaient , ils se montreraient à mes yeux indignes de leurs fonctions . Et il est probable que nombre de hauts fonctionnaires se détourneraient de leur département ministériel dont le prestige serait gravement terni »

Maxime Tandonnet

Blog-Cabestany : Bien sur, on s’est engagé vis à vis de ceux qui nous autorisent à reprendre leurs écrits, à ne pas y ajouter nos propres commentaires. Mais on vous aime, on vous connait, et on sait qu’à l’instant même où cet article va apparaitre en ligne on va recevoir dix, vingt, voire cinquante mails pour nous demander de quel Premier Ministre l’ami Maxime Tandonnet veut parler sans le citer. On connait évidemment la réponse. Mais si on ne veut pas non plus le citer tout en vous mettant sur la voie, on vous dira juste qu’il aura été le premier des Premiers Ministres de François Hollande, qu’il est de Nantes, et que dans un hebdomadaire qui se veut satirique à défaut de nous faire vraiment rire, il avait le surnom de « janmarquezéro » !

« On espère qu’on aura une vidéo des débats [du Conseil] » écrit Josyane !

24 mai 2020

Courrier des lecteurs – c’est vous qui le dites – Démocratie – Liberté d’expression

Josyane écrit : « On espère qu’on aura une vidéo des débats après coup. Déjà qu’on nous a volé cette élection………. »

Alicia vous répond : Vous êtes plusieurs à soudainement vouloir vous intéresser à ce qui se passe au Conseil Municipal. On est surpris car on a pas le souvenir que les spectateurs aient jamais été tellement nombreux pour assister à ces séances publiques où tout le monde peut venir. Où certes on est assis de façon inconfortable, où la sono est mauvaise, les diapos indéchiffrables, et où on a comme l’impression que les choses sont décidées avant et que les conseillers qui lèvent la main le font de façon automatique sans rien y comprendre. Mais n’est ce pas ainsi depuis tant d’années ?

Il ne semble pas difficile en effet de faire une vidéo des débats et la mettre sur Youtube !!! Nous le faisons fréquemment nous mêmes pour bien d’autres choses, et ça ne coute rien. Question de volonté et d’envie de transparence ! Mais la transparence est elle un mot qui signifie encore quelque chose à Cabestany ?

On comprend que vous ayez le sentiment qu’on vous a volé cette élection qui n’aurait pas du être maintenue dans le contexte de ce virus « communiste » et « chinois » (ce sont vos mots !). « C’est vous qui le dites ». L’ex URSS communiste envoyait ses chars en Hongrie ou ailleurs pour dominer le monde. Les communistes chinois ont d’autres armes, invisibles, mais bien plus efficaces, dites vous  ! Et un communiste restera toujours un communiste ! Ce sont vos mots ! Pas les nôtres..

Encore heureux, lisais je récemment, sous la plume de ce  journaliste de CNN et du Washington Post, que les américains ne sachent pas que ce laboratoire chinois d’où s’est – peut être – échappé ce virus aurait été construit par les Français et que leur conseiller aurait été le mari de celle qui était encore il y a peu notre Ministre de la Santé. Qui semblait n’être au courant de rien !? Mais que comprenons nous à tout cela sinon que nous perdons de façon injuste des amis ? Et qu’à l’arrivée, personne ne sera coupable, comme toujours !

Et puis, on n’a pas une réelle admiration pour ce Président amateur qui est à la tête de notre Etat, mais rendons à César ce qui appartient à César, car ce sont bien les dirigeants de nos différents partis politiques qui ont insisté pour que ce premier tour ait lieu à la date prévue. On comprend que – comme beaucoup d’entre nous – vous ne vous soyez pas déplacés et que maintenant vous en ressentiez la frustration.

Et que vous vouliez savoir qui sera le ou la maire de Cabestany pour les 6 ans à venir.

Nous, on ne refera pas le match. Et beaucoup de choses dépendent de qui sera le Président de l’Agglo.

Mais ayons l’honnêteté de reconnaitre que parmi les supporters de Jean Vila, vous êtes nombreux à regretter que l’on ait pas décidé d’installer des caméras de vidéo-surveillance à Cabestany. Et ce n’est pas par dogmatisme qu’on ne le fait pas, nous dites vous. Mais par un entêtement incompréhensible à vos yeux de certains qui ferait mieux de passer la main. Et vous êtes nombreux à gauche à prétendre vouloir plus de transparence, plus d’information, plus de communication en provenance de vos propres amis à la mairie. Alors, si c’est vous qui dites ce genre de choses !

Qui sait, les choses vont peut être changer à Cabestany ? On n’y croit guère mais évitons les procès d’intention. On verra bien !

Alicia vous souhaite un bon dimanche !

et continuez à nous écrire :

 

blog.cabestany@gmail.com

 

 

 

Convocation du Conseil Municipal de Cabestany, lundi 25 mai, au Centre Culturel

23 mai 2020

Comme nos lecteurs le pressentaient, et paraissaient informés avant nous mêmes, une réunion du Conseil Municipal aura bien lieu dans la Salle Pere Cerda, au Centre Culturel de Cabestany, le lundi 25 mai 2020 à 18 h 00.

En raisons des recommandations gouvernementales la séance se tiendra SANS public.

Contrairement à ce qui paraissait avoir été arrêté, mais sans qu’on puisse prétendre en avoir jamais eu la confirmation officielle, il semblerait que les débats que l’on croyait devoir être enregistrés en vidéo, et diffusés en direct sur des écrans à l’extérieur du Centre Culturel et/ou  sur certaines plateformes internet, applications de video-conference (Zoom, Google Meet, Jitsi Meet, Microsoft Teams…), réseaux sociaux, ou autres moyens très largement utilisés durant cette période, ne le seraient pas ou ne le seraient plus !?

A vrai dire, on ne sait rien de plus !

Ou plutôt on ne sait pas grand’ chose, sinon qu’officiellement, et à l’instant où nous mettons cet article en ligne, il « serait » seulement et simplement prévu une retransmission sonore des débats, à l’extérieur de la salle !?

Il semble établi que chaque élu puisse détenir deux pouvoirs chacun au lieu d’un seul, et que le quorum serait atteint à partir du moment où seulement un tiers des membres en exercice seraient effectivement présents.

Nous demandons à nos lecteurs qui nous pressent de questions et voudraient de plus amples renseignements de se rapprocher des Service de la Mairie – s’ils le souhaitent – car nous ne pouvons leur dire ce que nous ignorons nous mêmes !

Quant à ceux qui estiment qu’en 2020, il serait peut être temps qu’une municipalité qui se prétend à la page, se dote de moyens modernes d’information et de communication, nous leur laissons la responsabilité de leurs déclarations et n’ajouterons rien de plus à cette polémique.

-o-

Nous pouvons par contre leur communiquer l’Ordre du Jour :

  • ÉLECTION DU MAIRE
  • FIXATION DU NOMBRE DES ADJOINTS
  • ÉLECTION DES ADJOINTS
  • lecture de la Charte de l’Élu Local

-o-

Et enfin pour ceux qui par avance, savent – ou croient savoir – que ce Conseil Municipal  de lundi pourrait être le théâtre de bien des surprises, nous nous en tiendrons aux faits, une fois le Conseil terminé et n’avons pas de boule de cristal.

BON WEEK END A TOUS !

-o-

 

 

Il y a 75 ans, on accordait aux Françaises le Droit de voter !

29 avril 2020

COURRIER DES LECTEURS

Image trouvée sur Internet

Nous sommes le 29 avril 1945. La seconde guerre mondiale est sur le point de se terminer mais on se bat encore à l’ouest, comme à l’est. Les Russes sont encore en Tchécoslovaquie. Les alliés pas encore à Berlin. Le « serment de Koufra » à savoir la promesse du Général Leclerc de délivrer Strasbourg ne s’est réalisé que fin novembre 44, même si Paris a été libéré en Aout.

Ce 29 avril 1945, Hitler épouse sa maitresse Eva Braun et fait son testament. Il se suicidera le lendemain. Ce même jour le Colonel américain Sparks arrive à Dachau où les prisonniers arrachent des touffes d’herbe pour essayer de se nourrir. Il y a plus de 3 000 français mélangés avec d’autres nationalités. Les américains leur disent qu’ils sont « libres » mais ils ne sortiront que 15 jours après et tous ne survivront pas aux privations, à la maladie, aux mauvais traitements. Et leur retour n’aura pas été anticipé, comme si on avait déjà acté qu’ils ne devaient jamais revenir !

Auschwitz plus à l’est a déjà été libéré par les Russes. Qui ont découvert les mêmes atrocités. Fallait il mieux avoir été libérés par les Américains ou par l’Armée Rouge. Des Français, qui se croyaient déjà libres en voyant l’uniforme russe ne rejoindront – inexplicablement – le sol de la Patrie qu’un an, voire deux ans après !

En 1940, 1 500 000 soldats français avaient été fait prisonniers durant la brève campagne militaire qui avait débouché sur l’Armistice et qui avait quand même couté 100 000 victimes. Entre 1940 et 1945, à un moment ou à un autre, il y aura eu plus de  2 000 000 de  français, militaires ou non, des hommes mais également des femmes ou des enfants,  retenus prisonniers contre leur gré par les Allemands. Soit dans des camps de concentration, des camps de  prisonniers, ou  dans des camps de travail. On peut y ajouter un demi million de français enrôlé de force pour aller travailler en Allemagne. Et on ne peut oublier les victimes françaises – ou non – des camps d’extermination qui elles, et il s’agit de plusieurs millions, ne reviendront jamais. On a une pensée pour celle qui était l’une de nos proches, un modèle, déportée elle même à Ravensbruck, et qui se sera battue jusqu’à son dernier souffle pour les déshérités au travers de l’Association ATD Quart Monde, notre amie Geneviève (de Gaulle).

C’est dimanche dernier, 26 avril, Journée Nationale de la Déportation, qu’on aurait du honorer ces victimes dans l’espace public. Certains l’auront sans doute fait. Nous étions confinés. Cela ne nous aura pas empêché d’avoir une pensée pour ces malheureux, vivants ou disparus, et leurs familles !

Donc, ce 29 avril 1945, on vote partout en France pour les municipales et c’est la première fois que les femmes vont pouvoir s’exprimer. Et se présenter comme candidates. Mais elles sont bien peu nombreuses à faire ce choix. Et on devra attendre 1999 pour que ce soit une loi qui réaffirme ce principe d’égalité. Et on attendra encore 2013, pour que sur une liste municipale on trouve la parité complète.

Dans les pays nordiques, le droit de vote a été accordé aux femmes dès le début du 20ème siècle. C’est le 21 avril 1944, à Alger, que sur préconisation du Conseil National de la Résistance, le Général de Gaulle, au nom du gouvernement provisoire, prend une ordonnance qui accorde ce droit mais il ne pourra être appliqué qu’avec les premières élections libres de 1945.

Le texte de cette ordonnance précise de façon laconique :  « Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Sans plus amples détails.

En Angleterre, en Espagne, les femmes n’ont acquis le droit de voter que depuis les années 30. L’Italie le fera en 1945. Le Portugal en 1976.

En France, jusqu’alors, le droit de vote était – et cela semblait naturel à tous – exclusivement réservé aux hommes. Pire, on considérait que les femmes, les domestiques et les pauvres, du fait de leur dépendance économique, n’étaient pas en situation d’exercer leur libre choix. On considérait également que les femmes n’avaient pas un même niveau de connaissance de l’environnement politique ou social. Pour certains, pas un même niveau d’intelligence !

Mais, historiquement,  ce n’est pas principalement sur ces critères qu’on considérait qu’il y avait une différence de citoyenneté entre hommes et femmes. On se basait surtout sur le fait que c’était aux hommes de défendre la patrie, de porter les armes, de verser leur sang. Ce qu’on dénommait la « citoyenneté active ». Et les hommes ne pouvaient exercer cette citoyenneté que durant la période limitée de leur vie où ils pouvaient être enrôlés sous les drapeaux. Les femmes quant à elles, ne pouvant être impliquées dans des guerres et des combats, puisque ne portant pas les armes. Sauf à être « cantinières » ou « infirmières » !

Et déjà on avait du attendre la loi du 5 mars 1848 pour déclarer le « suffrage universel ». Pour les hommes. Quand Olympe de Gouges ou Georges Sand avaient des revendications féministes de toutes natures, dont celui de pouvoir s’exprimer en pouvant voter. Mais ce n’était pas leur principale revendication. C’est l’Égalité hommes – femmes qu’elles réclamaient bien plus que le droit de mettre un papier dans une urne.

C’est entre les deux guerres que le législateur sera concrètement confronté à ce problème du vote à accorder ou non aux femmes. Un mouvement de « suffragettes », organisé et puissant, s’était élevé un peu partout en France. Mais on considérait – à l’Assemblée comme au Sénat – que par définition, les femmes étaient davantage hostiles au progrès que les hommes, paradoxalement peu réformistes, réticentes aux idées socialistes, trop attachées à l’idéal famille-enfants qui pour certains commençait déjà à être suranné. Et elles pouvaient être influencées – en confession – par  leur curé !!!  Et ce sera davantage un refus basé sur des concepts politiciens plutôt que sur une réelle discrimination sociale. Car les femmes avaient montré durant la première guerre qu’on pouvait compter sur elles pour travailler dans les usines ou dans les champs. Et faire tourner la France quand les hommes se faisaient massacrer dans les tranchées.   Et dans le gouvernement de « Front Populaire » de Léon Blum, en 1936, trois femmes deviennent ministres. Enfin pas tout à fait, on redéfinira plus ou moins pour l’occasion le statut de Secrétaire d’État. Une première semble t’il. Mais on leur donnera quand même du « Madame le Ministre ».

Durant la deuxième guerre, bien des femmes auront porté les armes, ou se seront impliquées dans la Résistance. Et c’est cela qui aura emporté la décision, toujours au nom de cette « citoyenneté active » qui voulait qu’on ne soit un citoyen à part entière que si on pouvait porter les armes !

Paradoxalement, les militaires étaient toujours exclus du droit de vote car on ne souhaitait pas qu’ils s’impliquent dans les affaires politiques. On prétend que c’est de là que l’armée aurait gagné le surnom de  « Grande Muette ». C’est seulement en aout 45, donc après les femmes, que les militaires obtiendront le droit de voter.

Peut on dire, en 2020, que la représentation au plan politique est la même pour les hommes et les femmes. On vous laissera le soin y répondre. Car on aura eue jusqu’alors qu’une seule femme Premier Ministre, et jamais encore de Présidente de la République. Mais les observateurs politiques nous annoncent que dans les prochaines années, il faudra peut être prendre des dispositions inverses pour qu’au Parlement, il n’y ait pas une disproportion trop importante d’élues femmes par rapport aux hommes !?

Nicolas

Tags : Droit de vote en France – Journée Nationale de la Déportation – Liberté d’Expression – Blog-Cabestany -Alicia –

« Les lecteurs de Blog-Cabestany sont en colère ! »

9 avril 2020

Courrier des lecteurs – nos lecteurs sont en colère – une vidéo qui fait le buzz – sans commentaires –

Liberté d’Expression

Blog-Cabestany est lu à Cabestany. Mais aussi à Paimpol, Menton ou en Correze. Et dans bien d’autres endroits si l’on en croit le rapport de notre hébergeur. On ne l’a pas cherché mais c’est ainsi. Et le nombre trop important de connexions nous pose même des problèmes pour pouvoir continuer à bénéficier de la gratuité de notre hébergement.

Nos lecteurs nous écrivent concernant une insupportable nouvelle, à savoir que le Directeur de l’Agence Régionale de Santé, la région où l’on meurt le plus du virus, aurait récemment déclaré qu’il avait l’intention de poursuivre son plan d’économie consistant à supprimer près de 600 soignants et plus de 70 lits dans sa région.

Une info qui a fait au départ l’objet d’une « Brève », une dépêche de presse de seulement quelques mots,  signée par notre ami journaliste : Électron Libre, de son pseudo.

Mais ce sont les équipes rédactionnelles d’investigation du magazine hebdomadaire Le Point, tient à préciser Électron Libre,  qui auraient réalisé l’enquête qu’ils ont mis en ligne et que nous avons pu consulter. Mais encore faut il être abonné au Point pour la voir. Et nous n’avons ni le droit, ni l’autorisation de la reproduire. Et cela n’est pas non plus dans notre éthique.

Toutefois, dans la mesure où il circule depuis quelques jours une vidéo sur le Net – sans piste sonore, et de qualité visuelle médiocre – mais dont les commentaires sont incrustés dans les images. Une vidéo qui fait le buzz et qui aurait déjà été vue des milliers de milliers de fois. Une vidéo que nous avons reçue simultanément de plusieurs sources, de plusieurs internautes, de plusieurs endroits dont la Corse, et de façon anonyme, comme des milliers d’autres personnes, et que vous trouverez ci-dessous :

 

 

Daniel, un Cabestanyenc use de son droit à la Liberté d’Expression pour Blog-Cabestany !

8 avril 2020

Courrier des lecteurs – C’est vous qui le dites – Nos lecteurs ont la parole

Daniel LE CHEVALIER, un fidèle internaute et un sympathique Cabestanyenc fait partie des nombreux lecteurs à avoir réagi, de façon très positive, à la reprise dans nos colonnes de l’article de Maxime TANDONNET, intitulé : « le calvaire de la France »

Daniel écrit :

Merci M. Maxime TANDONNET,
Nous ressentons les « choses » avec beaucoup de souffrance en nos cœurs lorsque notre Pays doit combattre un ennemi puissant, surtout lorsqu’il est invisible. En vérité, au sujet de l’immense traumatisme que fut l’incendie de Notre Dame, avons-nous trouvé les coupables ?
Depuis de nombreuses années la France est gouvernée par des « Irresponsables » incapables . Nous avons pourtant d’excellents ouvriers , techniciens, ingénieurs, médecins, et personnels soignants admirables , mais en politique , force est de constater qu’ils ne sont point à la hauteur, et de même suite, notre démocratie part en lambeaux par leur faute depuis l’arrivée d’une engeance indigne de gouverner la France. Il nous faut revenir à des valeurs morales perdues , et créer un autre système de gouvernance protectrice de l’Humain au service de la Nation.

Daniel, par notre intermédiaire, répond à notre ami Maxime, qui lira son commentaire avec le plus grand intérêt.

Mais Daniel ne s’adresse t’il pas en même temps  à nous tous ? Pour dire que dans quelques semaines ou quelques mois, il faudra que TOUS les citoyens puissent se faire entendre ! Et il nous y encourage. Et on aura bien besoin de citoyens tels que lui.

Car c’est le propre d’une Démocratie que de permettre à tous de s’exprimer. De refuser la pensée unique, le politiquement correct (qui ne veut d’ailleurs rien dire). C’est le propre d’une Démocratie que de donner la parole à ceux qui se sentent écrasés par ceux qui voudraient, sous prétexte d’être – peut être – un peu plus nombreux, nous museler et nous faire taire.

Qu’il s’agisse du plan national ou il encore autorisé de ne pas être en accord avec l’exécutif, qu’il s’agisse du plan local où l’opposition existe, chacun doit pouvoir défendre sa Liberté de penser. Et l’exprimer librement. 

A Cabestany, dans les conditions inacceptables d’un scrutin municipal qui n’aurait jamais du avoir lieu, nombreux sont les citoyens, qu’ils se soient ou non déplacés pour voter, à nous avoir assuré qu’ils nous faisaient confiance. A s’engager pour nous. On les en remercie. Mais rassurons les ! C’est maintenant à nous de porter, haut et fort,  leurs convictions et leurs idées. De les écouter. De les défendre. De les représenter.

Il ne s’agit pas pour nous de paraphraser qui que ce fut, mais réjouissons nous de constater qu’il reste encore des « Français Libres ». Des « Cabestanyencs Libres ».

Et si pour des raisons techniques, indépendantes de notre volonté, nous n’étions plus en mesure de mettre en ligne la Liberté d’Expression de nos concitoyens, cela ne signifierait pas que nos adversaires ont réussi – après autant d’efforts – à nous faire taire. Nous savons qu’au travers de nos élus, de nos amis, de nos soutiens, de nos sympathisants, de nos fidèles internautes, cette Liberté ne s’éteindra jamais à Cabestany. Nous savons que bien des Cabestanyencs ne sont plus disposés à supporter le diktat de ceux qui s’arrogent le droit de nous dire comment nous devons penser et qui voudraient de surcroit nous asservir.

Oui, à Cabestany, comme ailleurs, demain il faudra compter avec ces « Citoyens Libres ».

On entre dans la Semaine des Droits des Femmes, écrit Alicia pour Blog-Cabestany !

9 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

Une campagne de communication à l’échelle de la planète !

On entre dans la Semaine des Droits des Femmes, que chaque pays, chaque ville, chaque parti politique, chaque association va arranger à sa propre sauce. Avec toute la récupération politicienne ou partisane qu’on peut imaginer. Sauf qu’on attend depuis des années du concret et pas cet étalage de bons sentiments sirupeux et gluants, ces déclarations d’intention, les « FAUTQUON » et « YAKA ». Ce fossé entre le Politique, la Police, la Justice. Et des Associations sans moyens.

C’est l’Organisation des Nations Unies qui en 1975 a décidé de consacrer une semaine aux Droits des Femmes. En pensant à ces pays où les femmes n’ont pas le droit d’aller à l’école. Ou même de pouvoir se faire soigner. On pourrait parler aussi de ces femmes auxquelles on impose de porter le voile quand c’est contre leur gré, un principe dont on ne trouve – parait il – nulle trace dans les ouvrages religieux, sinon que ce sont des hommes qui en auraient décidé ainsi, un beau matin.

 Mais ce sont la manipulation, la désinformation,  l’embrigadement, les réseaux sociaux et l’oppression qui nous gouvernent.

Et je relis le récit de ce correspondant de presse, grand reporter, qui aura embarqué, il n’y a pas si longtemps,  un jour au milieu de vrais ou faux migrants, sur une plage de Libye, pour se diriger vers l’Italie. Le pneumatique était certes trop chargé et tout le monde risquait de se noyer. Mais ce sont les hommes qui ont trouvé la solution au problème en faisant passer par dessus bord les femmes et les enfants. Et ce sont des célibataires heureux et libres de toute entrave familiale qu’on a accueillis les bras ouverts à l’arrivée comme des héros alors qu’ils ne méritaient à mon sens que le peloton d’exécution.

Mais qu’on parle – aussi – des Droits des Femmes dans un pays comme le nôtre ne me choque aucunement.

Il y a bien cet internaute qui écrit à Blog-Cabestany, pour dire qu’il me déteste et qu’il aurait envie de me mettre « la fessée ». Si ce n’est pas du machisme, qu’est ce donc ? Je ne le connais même pas. Un farfelu, un provocateur, ou autre,  demandant si la Femme n’est pas un « Homme » comme les autres, et pourquoi il n’y a pas, dit il de « Journée des Droits des Hommes ». En partant du postulat que la moitié de l’humanité est composée d’hommes (et donc l’autre moitié de femmes, j’imagine). Je ne suis pas sur que vous ayez tout compris ! Et moi pas davantage ! Mais si vous avez quelques culture, vous savez sans doute que cette « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », en 1789, n’aura été écrite que par des mâles, qui pensaient surtout à eux, avant de se soucier du sort des femmes.  Mais passons ! Et on peut réécrire l’Histoire comme on veut !

Mais voit on souvent des filles à la terrasse d’un café, faire « psst, psst » ou siffler au passage d’un garçon ? Alors que pour le contraire, on trouve des abrutis, à la pelle.

Est ce si souvent qu’une femme chargée de responsabilités harcèle une homme ?  Même si ça arrive sans doute.

Quant aux violences conjugales, ce sont les hommes qui mènent la compétition aux points (ou aux poings !).

Je veux bien reconnaître que le sort des femmes est moins terrible, globalement, dans notre pays, par rapport à d’autres contrées où sévissent d’autres cultures. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas réclamer l’Égalité. Et le respect ! Et par contre se défier de toute atteinte à la mixité qui est une forme de communautarisme !

Et j’enrage quand je vois le nombre de mes collègues féminines qui se retrouvent à élever les enfants, abandonnées par des pères qui les auront quittées sans vergogne pour refaire la même chose avec une autre nana. Et c’est le troisième Président de la République qui dans son programme nous promet de faire payer les pensions alimentaires à ces hommes qui ont des absences de mémoire. Et c’est le troisième Président qui comme les autres ne tient pas – dites vous – ses promesses.

Alors comme j’aimerai, que Colette Appert, dont je connais la grande sensibilité et les qualités de cœur, puisse devenir notre Maire.  Je n’en dirai pas davantage !

Et écrivez moi, au blog ou à mon adresse perso :

alicia.jones-smith@gmx.com

 

Jean Vila est il en train de transformer une simple échéance municipale en enjeu de politique politicienne de dimension nationale ?

7 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

xxx

LE TRACT DU PARTI COMMUNISTE. LE TRACT DE TROP ! LE TRACT QUI VOUS FOUT EN COLÈRE !

xxx

xxx

Est ce pour le Maire sortant, ou pour le Parti Communiste qu’on me propose de voter au 1er tour des Municipales à Cabestany, nous demandez vous ? Comme Janine, par exemple, qui s’adresse à Blog-Cabestany !

La « Belle endormie » qu’était Blog-Cabestany depuis plusieurs jours, semble se réveiller brutalement en ce samedi 7 mars 2020, à 8 jours du premier tour, sous un flot de mails qu’on ne s’attendait pas à avoir. Avec une sorte de colère sous jacente.

LA CAUSE ?

Un tract du Parti Communiste, et la venue de Pierre Laurent, Ancien Directeur de la Rédaction de L’Humanité, Secrétaire National du Parti communiste français de 2010 à 2018, Président du Parti de la Gauche Européenne de 2010 à 2016 et Sénateur PCF depuis 2012.

Est ce le fameux « grand coup » qu’on nous disait que Jean Vila préparait ? Ou plutôt la Gauche, une certaine Gauche, devrait t’on dire. Le « grand coup » que le soir des voeux du Maire à Cabestany, on évoquait dans les coulisses. Car ce soir là, au Centre Culturel Jean Ferrat, où l’affluence était plus conséquente qu’à l’habitude, et loin du podium où Monsieur le Maire récitait sa leçon, on y voyait – mais encore fallait t’il les connaître et les reconnaître – des gens qui gravitent plutôt à l’habitude autour du Conseil Régional de Carole Delga ou du Département d’Hermeline Malherbe. Des premiers et seconds couteaux qui sont des « politiques » à défaut – pour certains – d’être aussi des élus. Ces gens comme ceux qu’on trouve dans les coulisses de tous les appareils politiques nationaux, territoriaux, de gauche comme de droite et qui se creusent les méninges pour jouer à ce jeu détestable de préparer des stratégies hasardeuses à la « mormoil ». Des gens pour lesquels ce n’est pas la réélection du Maire sortant qui semblait leur importer (l’interessé appréciera) mais des gens pour lesquels Cabestany, ce bastion emblématique de la Gauche de la Gauche était comme un élément de la ligne Maginot. Et s’il devait tomber aux Municipales de 2020, devenir une brèche dans la ligne de retranchement d’une idéologie moribonde. Jean Vila paraissant devenir le jouet de forces qui le dépassent ! A l’insu de son plein gré ?

Si ce n’est pas faire de la « politique politicienne » que cela, mais qu’est que c’est ? Si ce n’est pas transformer un simple enjeu municipal en enjeu de politique politicienne de dimension nationale, mais qu’est que c’est ? Est ce le 49-3 qui fait irruption dans le débat local ? Ou la survie d’un parti en décomposition qui devrait être plus constructif, plus positif, pour conserver la réelle sympathie qu’il suscitait il y a encore quelques années ? Mais à qui la faute ?

Les Cabestanyencs sont t’ils pris en otage ? Vont t’il devoir se prononcer pour savoir si demain la voirie sera plus propre où pour savoir si le Parti Communiste peut encore se maintenir sur son iceberg qui fond un peu plus tous les jours ?

CAR C’EST CE QUE VOUS NOUS DITES !!!!!!!!!!!!!!!!

Pour Blog-Cabestany, l’affaiblissement d’un parti politique, LR, PS, PCF, ou quel qu’il soit, ne sert pas la Démocratie. Et augure des jours difficiles. Et nous ne nous en réjouirons jamais !

Mais revenons à ce simple mail de « Janine », un mail dont on s’attend – presque – à ce qu’on nous dise qu’on pourrait l’avoir écrit nous mêmes, mais pourquoi se donner cette peine !!!!

JANINE écrit :

« arrivée depuis peu à Cabestany et un peu perdue mes voisins me dise que le maire sortant est un homme synpathique. Mais que l’équipe qui est derrière et qui pourrez un jour arrivée au pouvoir est composé de personnes dogmatiques doctrinaires pour les quels l’idéologie communiste est bien plus importante que la vie municipale ».

Oui, Janine, on pourrait – presque – l’avoir écrit nous mêmes, tant vous nous écrivez ce qu’on pense aussi nous mêmes ! A savoir qu’on est en train de transformer une échéance locale qui concerne la vie de tous les jours de braves citoyens, en joute politique.

Ceci dit, il se trouve que nous connaissons Pierre Laurent (le fils de Paul Laurent ami de « jojo »), avec lequel on s’est « frités » parfois « virilement » (était ce en 1982 ?) et qui n’a rien d’une personne antipathique. On peut se respecter entre adversaires en s’échangeant des « gnons » sur la tronche ! On pourrait même dire qu’il peut être d’un commerce agréable si on perce la carapace d’un homme d’un abord qui semble froid. Mais nous n’avons certes pas les mêmes convictions, quoique…. par moments…. et sur certains points ! Le prétexte pour nous  parler uniquement d’une réforme des Retraites qu’on n’approuve pas non plus, est il sincère ??? Pierre va t’il nous parler du CCAS de Cabestany ? Mais comment y croire ? Nous on pense qu’il s’agit d’une fable pour nous parler de politique et rien d’autre ! Est ce vraiment le bon moment. Et ne cherche t’on pas à nous enfumer, la spécialité de l’équipe sortante ?

Colette Appert n’a pas fait de cette élection locale, municipale, un rendez vous politique. Colette Appert n’a pas fait une campagne de la Droite contre la Gauche. Pour opposer les citoyens les uns aux autres. Pour les diviser ! Pour exacerber les veilles rancunes, les vieilles oppositions. Car on n’en est plus là !!!! Sauf pour ceux qui n’ont pas su mettre leurs pendules à l’heure et appartiennent à un autre monde, usé, dépassé,  où un certain Mur à Berlin était un symbole que d’aucuns adoraient comme le Veau d’Or ! Et nous avons dans nos sympathisants des gens plus que respectables qui votent généralement à Gauche aux élections nationales. C’est Programme contre Programme que nous devrions pourvoir choisir notre avenir. Opter pour l’ALTERNANCE car, quel que soit la couleur politique du sortant, il est bon pour la Démocratie de changer de temps à autres !

CE QUI SE PASSE EN CE MOMENT A CABESTANY AVEC L’IRRUPTION DANS LA CAMPAGNE D’ENJEUX POLITICIENS QUI NOUS DÉPASSENT, NOUS EST INSUPPORTABLE ! !!

CELA NOUS PARAIT MÊME INTOLÉRABLE !

o-

DERNIERE MINUTE :

Beaucoup de nos ainés, population fragile par définition, à Cabestany ou ailleurs, nous écrivent qu’ils ne se déplaceront pas le 15 ou le 22 par peur d’un certain virus. Et que de ne pas reporter ces élections est une folie. Que leur répondre ?  Comment leur en vouloir ?  Nous on n’a pas la solution. On ne rentre pas dans cette polémique. Mais c’est votre Liberté d’Expression !!!  Et nous on pense que le résultat des élections pourrait ne pas être des plus sincères ! Mais cela nous dépasse ! Vous aurez toujours le droit de vous exprimer dans nos colonnes ! Et on pense qu’on a pas fini d’en parler. BON DIMANCHE A TOUS  !

Vous aimez le Programme de Colette Appert pour Cabestany !

2 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

LE BILLET DE ALICIA, NOTRE REDACTRICE CHEZ BLOG-CABESTANY

Alicia écrit :

à la lecture des mails reçus ce dimanche il semblerait que vous aimiez le Programme de Colette Appert pour Cabestany. Mais je ne vais pas commencer à faire l’article et en rajouter. Car tel n’est pas mon rôle !

Vous écrivez :

« enfin un programme clair, compréhensible, qui prend en compte les besoins des gens. Tout y est. Rien de ce qu’on souhaitait y trouver ne manque à l’appel ! »

Que ce programme corresponde à vos souhaits n’est en rien une surprise puisqu’il a été élaboré selon les désirs, les observations des nombreux Cabestanyencs qui, même s’ils n’étaient pas de notre bord, ont voulu y participer. Cela aura même été une surprise que des gens qu’on aurait pensé être des opposants – comme quoi il faut se méfier des préjugés – soient venus nous voir en nous disant qu’il serait peut être temps de faire jouer la Démocratie et l’Alternance. Et nous faire des propositions !!!

Cela explique également que dans la Liste de Colette, on trouve cette diversité de citoyens de toutes les classes sociales, des jeunes, actifs, impliqués, comme des retraités, des « politisés » comme des « déçus de la politique ». Des « moi je m’abstiens d’habitude mais cette fois je veux participer à la vie de ma ville pour demain ». Tant mieux !

Reconnaissons humblement que plusieurs d’entre nous se réclamant de tel ou tel parti en ont pris plein la tronche. Et ça nous a fait sans doute du bien. Et on a parlé de Cabestany et rien que de Cabestany. Et Colette Appert a su intelligemment canaliser les ardeurs, les revendications, les espoirs de tous dans un programme abouti mais réfléchi. Ou rien ne s’apparente à des promesses non tenables. A des « demain, on rase gratis ».

Que de choses nous auront surpris durant cette avant campagne des Municipales. Ainsi aurons nous été obligés sur bien des points de faire table rase du passé mais rien de tel pour mieux préparer l’avenir. On s’attendait à ce que vous nous fassiez des compliments sur le fait que Colette Appert avait pleinement joué son rôle d’opposante depuis 2014. Laborieuse, assidue, positive et constructive. Certains auront préféré dire :  « après tout elle n’aura fait que son boulot et ce qu’on attendait d’elle ». Oui, vous avez aussi le droit de le dire ! C’est votre Liberté d’Expression.

Mais quand vous rajoutez  » on ne voit qu’elle pour incarner l’avenir et l’Alternance » on se dit que vous n’êtes peut être pas aussi insensibles qu’il y parait aux efforts qu’elle a déployés et  qui lui permettent aujourd’hui de vous présenter un programme aussi cohérent et porteur d’espoir. On a aussi bien compris que vous seriez attentifs et vigilants et que vous attendriez des résultats. Normal !

Je devrais écrire encore plusieurs pages si je voulais retranscrire tous vos écrits mais je ne peux passer à côté de ce qui m’aura le plus surpris. Quand vous nous dites, et vous être nombreux à le faire :

« J’ai une absolue confiance en Jean Vila. Je n’ai jamais hésité avant de mettre son bulletin dans l’urne. Mais cette fois ci, quand je vois l’équipe qu’il a derrière lui pour le remplacer, je m’inquiète et je pense qu’il est temps de changer son fusil d’épaule ».

Que dire de plus ? bonne semaine à tous. Et si vous souhaitez avoir le Programme de Colette Appert en PDF pour l’imprimer (mais vous l’aurez bientôt dan votre boite aux lettres) juste un clic ci-dessous.

Programme Colette Appert

Cabestany, le Programme de Colette Appert pour l’ALTERNANCE !

1 mars 2020

Cabestany, 10 000 habitants, dans l’Agglo de Perpignan :

Municipales du 15 mars 2020

le Programme de la candidate qui nous apportera – enfin – l’ALTERNANCE !!!

————————————————

———————————————————————–———————————————————-


——————————————————–

——————————————————–

——————————————–

———————————–

——————————

Retrouvez Colette Appert sur Facebook : Cabestanyaucoeur

 

Blog-Cabestany, les co-listiers de Colette Appert, les citoyens de bonne volonté de Cabestany rassemblés pour l’Alternance, n’ont pas oublié ce qui s’est passé en janvier 2015 à Charlie Hebdo !

13 janvier 2020

LIBERTE D’EXPRESSION

Peu nombreux semblent être les Français qui n’ont pas totalement oublié ou ne veulent plus penser à ce qui s’est passé à Charlie Hebdo en janvier 2015. Des médias ont rappelé sans trop s’appesantir dessus, cet événement tragique. Il en est de même de certains politiques qui prétendent que cela aurait changé leur vision du monde qui nous entoure. Non, nous n’avons rien oublié, disent ils !? Mais ajoutent  que c’était l’acte de déséquilibrés, ou une action isolée, ou un mauvais concours de circonstances,  qui ne seraient aucunement le reflet d’une transformation de notre pays. Et NOUS, nous nous demandons si leurs propos ne sont pas prononcés dans la perspective des prochaines élections locales.

Dans un pays où au sommet de l’État, on vous explique qu’il n’y a pas de « Culture Française » et où on vous incite, même si on est nés bien après 1968, à battre sa coulpe tous les matins et se repentir sur ce que dans les livres scolaires on n’enseigne même plus : la «  colonisation ».

Ce sont des hommes et des femmes de bonne volonté, comme nous, qui ont été lâchement assassinés en 2015 à Charlie Hebdo. Dont le copain de l’un des rédacteurs de notre Blog, à savoir « Oncle Bernard » ou Bernard Maris, un économiste dont on se demandait ce qu’il faisait dans l’équipe de Charlie-Hebdo, mais il était de ceux qui dénonçaient une mondialisation qui nous fait acheter, à l’insu de notre plein gré, des objets fabriqués par des enfants exploités, dans des usines qui s’effondrent un jour sur leur tête. Pour jeter encore plus vite ces produits de mauvaise qualité qui finiront par polluer nos océans. Et mettent tant de nos concitoyens au chômage !

Charlie-Hebdo ne faisait pas partie des revues, journaux, magazines auxquels Blog-Cabestany est abonné. Parce qu’on peut revendiquer avoir de l’humour sans pour autant se pâmer devant tout ce qu’on trouvait dans Charlie. Mais Charlie c’était la Liberté d’Expression, et elle en a pris un sérieux coup dans les gencives.

Dans l’équipe de Charlie, et au nombre de ceux qui furent massacrés sans raison, il y avait – entre autres – Cabu, Honoré, Tignous et Wolinsky, des dessinateurs de talent. Mais quand bien même on ne leur reconnaitrait aucun talent, cela changerait t’il quelque chose ? Il y avait la psy Elsa, Mustapha le correcteur qui maniait mieux la langue française que nous on ne le fera jamais. Un policier en charge de la protection du journal, celui qui préparait les casse-croutes et le café, un gardien de la paix musulman qui passait par là. Méritaient t’ils qu’on les abattent comme des chiens ? Pour certains, OUI !

Il y avait Charb, le leader affiché d’un collectif comme celui de notre Blog qui fonctionnait comme un groupe d’amis et n’avait pas réellement besoin de patron. Charb se disait lui même être un communiste pur et dur. Comment savoir ? Il avait des positions selon nous excessives. En quoi cela ferait t’il qu’il n’aurait pas eu le droit d’exprimer ses idées. Et on ne citera pas tous les noms des victimes comme on énoncerait une liste à la Prévert.

Et puis il y a ceux qui sont passés au travers des balles. Et on pense à Zineb El Rhazoui, la courageuse, dont je serais fière si j’étais un jour son amie. Mais il faudrait déjà que je la rencontre. Car ils se sera trouvé, en janvier 2015 et depuis lors, de sinistres individus, français ou non, musulmans ou non, pour justifier cette tuerie au nom d’idéologies douteuses. Et si je vous citais la liste de ces salopards qui me donnent envie de vomir et que vous voyez ou écoutez, pour certains, chaque jour ou presque sur BFM, le service public à la télé ou la radio, et ailleurs, vous en tomberiez de l’armoire.

Car peut on dire aujourd’hui que ces défenseurs de la Liberté d’Expression sont morts pour quelque chose ? Que leur sacrifice n’a pas été inutile. Quand des élus de Gauche, ou de la Gauche de la Gauche, en mal de se faire réélire, dans des banlieues abandonnées par la République, estiment que les journalistes de Charlie n’auraient peut être pas du franchir la ligne jaune. Quelle belle façon d’exprimer leur égoisme ! La peur au ventre de ne pas être réélus quitte à dire n’importe quoi. Des élus mus par leur seul clientèlisme. Quand ces élus nous font croire qu’ils auraient une certaine morale. Pour moi il s’agit plutôt d’une morale à la con !!!

Je crois qu’il y a quelque chose de pourri non pas au « Royaume de Danemark » si on reprend la phrase de Shakespeare, écrite il y a 400 ans, dans « Hamlet », mais plutôt au Royaume de France en 2020. Et je songe à Voltaire qui, s’il vivait de nos jours, serait trainé dans la boue. Ou pire, risquerait pour sa vie  !

Car au pays des Droits de l’Homme, le nôtre, il souffle un mauvais vent qui anesthésie les esprits et atrophie notre liberté de penser. Dans un pays où tout attentat est désormais l’oeuvre d’un détraqué et non plus d’un djihadiste ! Même s’il est désormais prouvé que fumer du cannabis à 18 ans risque fort de vous rendre complétement zinzin à 40 ans.

Car pour nos élites, nos moralisateurs, nos censeurs, critiquer l’islamisme équivaut à passer pour un raciste. Vouloir renvoyer chez eux, certains de ces migrants illégaux venant de pays en paix et vous passez pour un facho. Et on laisse crever de faim et de froid nos SDF dans nos rues, alors qu’on s’apitoie sur ceux qui sont venus chez nous toucher les allocs, quand ils auraient mieux fait de prendre les armes pour défendre leur pays. Et ce sont les fils de France qui vont se faire tuer dans leur pays. A leur place !

Et bien NOUS à Cabestany, nous prétendons que cette emprise sur nos esprits ressemble aux méthodes qui avaient cours en URSS, il n’y a pas si longtemps. Et bien NOUS à Cabestany nous prétendons que ceux qui cherchent à nous faire la morale sont les mêmes qui se targuent d’appartenir à la Gauche de la Gauche, de détenir le monopole de la solidarité, d’être les seuls capables de défendre nos acquis sociaux. Quand nous nous serions les défenseurs, à les écouter, de cette mondialisation de merde ! Ils cherchent à nous abuser par des discours enjôleurs dont il y a tout lieu de se méfier.

Alors que moi je prétends que quel que soit le parti politique auquel on appartient, et même si on ne se revendique d’aucun camp, il est temps d’envoyer par nos votes, Colette Appert s’occuper de nos affaires municipales.

Alicia

Avec « Trait-d’Union-Cabestany », signez la pétition de « France Nature Environnement » pour protéger nos points d’eau des pollueurs !

21 décembre 2019

« L’eau est l’un des nos biens les plus précieux » – « L’eau appartient à tous » – comment peut on laisser des pollueurs empoisonner « légalement » nos points d’eau ?

En 2018, un nouvel arrêté ministériel introduisait un grand flou concernant la surveillance, la classification des cours d’eau. Un amateurisme, voulu ou non, qui permettait de faire disparaître des cartes de nombreux cours et points d’eau. Pourquoi ? Pour donner davantage de liberté aux pollueurs d’utiliser ces poisons qui finissent dans nos rivières ? Pour ne plus ennuyer ces puissants dans leur sinistre besogne ? Des gens qui nous méprisent et font passer leur petits intérêts financiers avant notre santé (n’ont ils pas de famille?) Pour transformer des coupables en innocents légaux ? Dans un pays ou le terme de « polleur-payeur » semble être du pipeau !!!

Chez Trait-d’Union-Cabestany, une association militante mais sans gros moyens, il n’est pas question de faire davantage le procès de l’État, du gouvernement, plutôt que de l’Administration, des Syndicats Agricoles, ou de tel ou tel organisme corporatiste, de telle ou telle personne. Mais nous nous rendons compte chaque matin combien on cherche à nous maintenir dans une ignorance absolue en matière d’environnement. Alors nous nous documentons. Et nous apprenons. Nous progressons dans la compréhension des problèmes quand le chemin sera encore long. Car sans pour autant devenir des ayatollah de l’écologie, nous estimons qu’avoir un minimum de connaissances des problèmes de l’environnement qui nous entoure est une démarche Citoyenne. Au service de TOUS.

Voir l’article de la FNE : https://civicrm.fne.asso.fr/civicrm/mailing/view?reset=1&id=10714

Une façon de responsabiliser nos élus ! De les informer si besoin était. La meilleure façon de faire étant de travailler avec eux, à leurs côtés, en bonne intelligence. Et à Cabestany avec Colette Appert, nous avons trouvé une personne raisonnable et raisonnée. Qui sait raison garder. Qui ne risque pas de tomber dans les excès. Mais qui considère que l’environnement est à prendre en compte dans chaque décision. Et cela pour nos enfants, car  nous mêmes ne nous faisons plus beaucoup d’illusions et sommes sans doute dans ces « pisseurs de glyphosate » qu’on a empoisonnés à l’insu de notre plein gré. Mais si on pouvait éviter cela aux générations à venir.

Car nous avons l’utopie de croire que tout point d’eau devrait être protégé par une zone – à définir – de non traitement de pesticides et produits chimiques. Une zone supérieure aux 10 mètres que nous pensons que le gouvernement va décider. Ce qui serait pour nous une reculade face aux lobbies. Une soumission devant la finance. Quand il faudrait sans doute 150 mètres !

Des maires courageux (ça existe), des associations et citoyens se sont mobilisés. Plusieurs dizaines de maires ont édicté des arrêtés pour interdire l’épandage de pesticides à moins de 150 mètres des habitations dans leurs communes.

Demandez avec nous le droit de vraiment vivre #LoinDesPesticides. Signez la pétition en allant sur France Nature Environnement :

https://www.fne.asso.fr/actualites/p%C3%A9tition-interdisons-l%C3%A9pandage-de-pesticides-%C3%A0-c%C3%B4t%C3%A9-des-habitations?utm_source=mail&utm_campaign=mob_decembre

Tags : Trait-d’Union-Cabestany – Colette Appert – environnement – France Nature Environnement – pesticides et produits chimiques – mangeons bio – boycottons les fruits et légumes bourrés de saloperies qui nous tuent à petit feu –

 

Jeudi 5 décembre 2019 : Rien à Signaler !

5 décembre 2019

Courrier des lecteurs

L’Édito d’Alicia un jeudi de grève !

Chers lecteurs, vous avez beaucoup de chance, car tous vous semblez savoir, contrairement à moi, pourquoi il faut faire la grève aujourd’hui ou …. pourquoi il ne faut pas la faire ! Et moi je me demande si j’ai bien fait de sortir de mon lit. Le sujet vous rend passionnés, motivés, impliqués, et vous êtes certains d’avoir raison alors que « les autres » auraient tort. Quand moi pauvre Alicia, si je faisais grève aujourd’hui, ce serait pour dire que je n’y comprends plus rien et que je voudrais qu’on m’explique un peu mieux les choses. Je suis paumée. Plutôt que d’être comme vous : Pour ou Contre. Mais pour ou contre quoi ? Et peut être que si je comprenais, moi aussi j’irais manifester !

Je ne suis pas syndiquée. Mais l’un de mes anciens professeurs, qui n’a jamais été politisé ou syndiqué mais qui nous racontait Mai 68 (je n’étais pas née), et bien d’autres événements, avait l’habitude de dire : « si on continue à vouloir faire entrer les citoyens dans un moule de la pensée unique, qu’on fait pression sur les médias, qu’on méprise les associations, qu’on n’écoute plus les syndicats et autres corps sociaux, on récoltera un jour un mécontentement populaire qu’on aurait pu facilement éviter si on avait eu moins d’orgueil et moins d’arrogance. Et on ne saura pas y faire face ! ». J’espère qu’il était dans l’erreur.

Vous tous, chers lecteurs, me racontez déjà par avance comment va se dérouler la journée, me conseillant de rester sous la couette !? Alors je vais vous mettre en ligne l’une de mes copines ! 2 minutes 55 de bonheur.  Anne-Sophie (dite « La Bajon »). Que j’ai rencontrée il y a quelques mois à Perpignan où elle se produisait. J’ai même réussi à la faire rire !!! Enfin une nana que je comprends car sans auto-dérision il n’y a plus d’espoir. Déjà qu’on se marre pas vraiment à Cabestany quand on se perd du côté de la Mairie. C’est l’humour, dit on, qui nous rendrait plus intelligent(e). Alors vous voyez le tableau !  Et si l’on comprenait vraiment ce qu’on mijote dans notre dos, on aurait peut être plutôt envie d’en pleurer !

Une video qui n’aura comme but que de vous faire sourire, sans aucun message à la clef ! C’est de l’humour ! Comme si j’étais capable de faire du second degré. Bonne journée à tous  et mettez de bonnes chaussures !

et en allant sur Youtube et en tapant La Bajon vous trouverez d’autres perles….

Pour joindre le Blog : blog.cabestany@gmail.com

et juste un clic ci-dessous pour nous rejoindre :

cabestanyaucoeur@gmail.com