Archive for avril 2017

Aujourd’hui dimanche 30 avril 2017 : Journée Nationale de la Déportation !

30 avril 2017

Depuis 1954, le dernier dimanche d’avril est, chaque année, dédié à la célébration de la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et de l’extermination nazie lors la Seconde Guerre mondiale.

Cette journée est l’occasion de sensibiliser les élèves, les jeunes et les moins jeunes, à notre  histoire,  au monde de l’internement et de la déportation, au sacrifice de ceux qui ont payé de leurs vies notre liberté d’aujourd’hui.

Des actions sont mises en œuvre avec les fondations et les associations de mémoire.

C’est l’occasion également dhonorer ceux qui en ont réchappé et qui sont encore parmi nous ou qui ont disparu depuis, ainsi que leurs veuves et leurs familles.

Un devoir de mémoire, auquel s’associent les associations d’Anciens Combattants de tous les conflits mais également tous les citoyens de bonne volonté qui veulent la paix et se réclament de la République.

Avec nos élus de la Droite Républicaine à Cabestany, mais il n’y aucune place pour le  sectarisme dans ce domaine, et donc avec TOUS les citoyens de Cabestany, les anciens combattants, leurs familles, avec les jeunes et les moins jeunes, avec tous les Français patriotes, épris de Liberté, nous aussi, nous nous associons à cette journée.

VIVE LA RÉPUBLIQUE, VIVE LA FRANCE

CHEZ BLOG-CABESTANY, NOUS N’IRONS PAS VOTER AU DEUXIÈME TOUR DE LA PRÉSIDENTIELLE !

23 avril 2017

Les Français ont « marché dedans ».  Maintenant qu’ils s’essuient les semelles !

Une décision qui n’engage que NOUS, les rédacteurs de ce Blog, et aucunement nos conseillers municipaux, leurs colistiers, ou les militants et sympathisants de la Droite Républicaine. Avons nous le droit de prendre des positions libres et indépendantes, sans préjuger de ce que décideront les instances d’un parti où personne n’a intérêt à nous parler de Front Républicain, car on pourrait bien lui tailler un costume ! Ce droit, nous le prenons. Et qu’est ce qu’un Blog ? Quand d’un clic on peut l’effacer en trois secondes et en ouvrir un autre.

Une décision qui est calquée sur celle que nos amis Gaullistes nous disent avoir prise et diffusée déjà largement en métropole et outre mer. Pour la satisfaction de ceux qui les suivent car les retours sont excellents et la décision semble à tous la meilleure et la seule possible. « Les Français sont des veaux. » Une phrase qu’on attribuerait, sans conviction,  au Général.

Alors bien sur, on pourrait remplir son devoir de citoyen et se déplacer pour signer le registre d’émargement et mettre la photo de Madonna, face Nord, dans l’enveloppe. Ceux qui en décideront ainsi le feront en conscience, et on ne critique personne.

Car nous ne pouvons pas aller voter pour le Front National, avec lequel nous ne partageons rien. Et moins encore. Ni sur l’Europe, ni sur l’euro, ni sur quoi que ce soit. RIEN DE RIEN

Mais pas plus pour Macron, ce triste sire, ce sinistre individu qui est allé à Alger pour insulter nos morts. « Un Président ne devrait pas dire cela ». Il l’a dit. Il n’existe plus pour nous. Sauf s’il présentait ses excuses !

Pendant cinq ans, on aura lu, entendu, les regrets de tous ces français qui avaient voté pour François Hollande et s’en mordaient les doigts. Ils ont récidivé. Pauvre de nous !

Cela frise le ridicule. Les français sont tombés bien bas.

De grâce, face à ce fiasco, que personne ne vienne nous parler d’aller voter Macron au second tour. On n’ira pas. Mais si on nous gonflait trop, on finirait par aller voter Marine ce qui est vraiment la dernière chose que nous sommes prêts à faire !

Ce sont les Français qui nous ont mis devant ce choix impossible. Si les français sont des veaux, pas nous.

Hommage et non commémoration ! Il y a 100 ans jour pour jour.

16 avril 2017

Commémorer les victoires est devenu vain. Et toute guerre est à proscrire. Il y a 100 ans jour pour jour, commençait la bataille du « Chemin des Dames » qui devait durer 6 mois, et qui ne serait pas une victoire.

Un commandement à la tête d’une armée sous-équipée s’imagina que l’on pouvait submerger l’ennemi sous le nombre, quelques soient les pertes. Et puis la France avait des réserves en hommes venus de ce qu’on appelait les colonies de l’Empire Français. Alors pourquoi compter les vies humaines.

L’ennemi était sur les crêtes, barricadé, organisé, avec des galeries, des souterrains, des mitrailleuses, des canons, des chars. Les français devaient s’élancer sur les pentes, à découvert, sous la mitraille ennemie. Une folie ! 

En 6 mois, c’est près de 200 000 français qui perdirent la vie. Ce furent des poitrines françaises contre des canons. De quoi décourager jusqu’à l’écœurement des soldats qui a peine revenus vivants mais souvent blessés d’une attaque étaient immédiatement renvoyés au feu. Et encore, et encore …..

Mais ce terrible épisode changera la mentalité, quoique un peu tardivement,  du Commandement Français qui comprendra que les batailles ne pourraient plus s’organiser en lançant des milliers de fantassins à peine armés en face de canons et de chars, et que la stratégie devait avoir sa place dans la guerre. C’est Pétain qui le comprendra ! Joffre qui mettra cela en oeuvre !

Le Général de Gaulle, blessé durant cette première guerre mondiale, avait du charger des chars allemands avec les chevaux qui équipaient son bataillon !  Ses conseils n’avaient guère été par la suite écoutés. En 40, rien n’avait vraiment changé !

C’est le sacrifice de tous nos ancêtres qui participèrent à cette guerre que l’on honore aujourd’hui.

En espérant que cela n’arrivera jamais plus !

-o-

[Archives 2017] Cabestany, TRISTE ET POUSSIVE ! Mais que cela reste bien entre nous, entre Blog-Cabestany et vous !!!

3 avril 2017

-o-

Était il judicieux pour un grand journal, qu’on lit chaque jour et qu’on aime, de programmer un article : «  Cabestany, ville active et sportive » un jour de 1er avril ?

NOUS,  on n’y a vu rien d’autre que le hasard du calendrier. Et puis la mise en page d’un hebdomadaire est chose ardue et on l’a pratiquée nous mêmes en d’autres lieux,  au siècle dernier. Alors on suppose que celle d’un quotidien l’est tout autant et peut être plus compliquée encore. La critique est aisée mais l’art est difficile, disait ce comédien du 18ème siècle, qui n’avait pas l’heur d’avoir les applaudissement qu’il jugeait mériter. Aussi, on s’abstiendra de toute critique !

Mais cela vous aura permis de croire, ou faire semblant de croire, qu’il s’agissait là d’une poissonnade de 1er avril. Et nous, pour vous faire plaisir, on a fait semblant de croire que vous étiez sérieux. Quoique, sur le nombre, rien de dit que certains d’entre vous n’étaient pas sincères après tout. L’un d’entre vous nous écrit : « est ce parce qu’on mettrait sur la porte d’un restaurant un panneau, ici la cuisine est bonne, que le chef habitué à faire de la tambouille se mettrait, du jour au lendemain, à faire de la gastronomie ?». TOUT EST DIT !

Vous n’êtes pas dupes. Il s’agit là d’un nouveau coup de communication de la Mairie. Juste un de plus. Du vent. Du pipeau. On s’est renseigné : il s’agit là, au départ,  d’une invention de la gauche de la gauche semble t’il, MAIS dites vous, qu’en France, certaines villes qui portent déjà ce panonceau, en matière de stade ou de gymnase, auraient beaucoup, et plus encore,  à envier à Cabestany. Alors ? De la com’, rien que de la com’, on vous dit. C’est l’époque qui veut cela. Chacun compense ses lacunes par de la communication. Demain on rase gratis. Demain, on touche le revenu universel. Demain, on convoque la Constituante. Demain les nouveaux « 577 frères » vont arriver à l’Assemblée Nationale. De la com’ mais souvent ça marche. Et c’est là le pire. Mais cela vous fait aussi bien rigoler. Là est le principal.

Plusieurs d’entre vous auront détourné le panneau « ville active et sportive » et nous aurons fait un photo montage. Comme ce panneau « Ville Triste et Poussive » qu’on a placé en haut de cet article.

Dites vous bien que ce photo-montage de l’un de nos internautes est loin, mais vraiment  loin,  d’être le pire de ce qu’on a reçu. On s’abstiendra toutefois de mettre en ligne les autres, drolatiques ou déplacés, dont certains ne sont pas piqués des hannetons. Ce détournement vous amuse ? Nous on aime, mais ce qu’on aime encore le plus finalement, c’est cette complicité que nous partageons avec nos lecteurs qui nous fournissent souvent les sujets, la matière, les illustrations de nos articles. 

Par contre, tomber dans la provocation ?  Faire le buzz ? Pourquoi faire ? Tel n’est jamais le but recherché !

Mais Cabestany, « ville active et sportive », cela méritait sans doute qu’on s’y arrête et qu’on mette le doigt sur les dérives de la communication. Chers lecteurs, que vous ne preniez pas les vessies pour des lanternes nous rassure. Alors tout va bien dans cette France que certains rêvent d’être « insoumise ». Mais soumise à la bêtise et l’ignorance.

Et surtout,  que cela reste entre nous. Rien qu’entre nous !

-o-

Blog-Cabestany vous souhaite un bon 1er avril 2017 !

1 avril 2017

Le 1er avril 2017 vu par « La Chipie »

Blog-Cabestany avait l’habitude de mettre en ligne un article de circonstance le 1er avril. Qui nous valait parfois quelques avis positifs, et beaucoup de grincements de dents de la part d’esprits chagrins comme il y en a tellement à Cabestany : qui aimeraient rire mais ne peuvent pas car ils ont les lèvres gercées. Surement pas de quoi nous empêcher d’écrire et ce serait même plutôt le contraire.

Le texte était prêt depuis longtemps. C’est même moi qui l’avait préparé. Avec les illustrations et l’aide de plusieurs de nos internautes pour les idées – merci à eux – ou les infos, merci à tous.

La disparition de plusieurs de nos amis, un environnement politique qui nous fait penser à la dernière campagne pour les Présidentielles…. des États Unis, et  plein d’autres choses que je ne vais pas détailler font que j’ai décidé de ne rien mettre en ligne aujourd’hui. MON CHOIX !

Je garderai mon texte, ou pas,  pour le 1er avril de l’année prochaine. Si je suis encore là…..

Mais j’ai beaucoup d’autres articles sous le coude. Hélas pour ceux que j’agace et qui me disent me détester !

Bon 1er avril à tous !

L’humeur de « La Chipie »