Archive for décembre 2017

Pour Noémie !

28 décembre 2017

Elle se reconnaitra. No Comment !

Parce qu’il y a aussi des jeunes qui nous lisent… et font notre éducation !!!

27 décembre 2017

Ariana Grande

« no comment » .

Pour vous redonner de l’entrain !

26 décembre 2017

Pour la paix ! Du Bronx à Bethléem. De Tribeca à Ramallah !

25 décembre 2017

Nostalgie d’un soir de Noël hors du temps : Pierre raconte

« for you », Achinoam, prénom biblique, surnommée Noa,  jeune et jolie étudiante américaine pleine d’espoir, d’origine Yéménite mais de confession juive, rencontrée ou plutôt croisée il y a un peu plus de 30 ans, chez ces regrettés amis Franco-Libanais de Manhattan dans leur immense loft sur Riverside Drive, surplombant « la rivière ». Qui adoraient s’entourer d’amis et les recevoir comme il se doit. Il y avait des Américains chrétiens, mormons, mais aussi des Maronites, des Juifs, des Musulmans à cette soirée. Achinoam, inconnue et perdue – elle est la camarade de classe de la petite fille de nos hôtes – très entourée pour sa fraicheur et sa jeunesse, disait concernant sa vie future, ne penser qu’à chanter et seulement « pour la paix ». Elle le fera et chantera quelques années plus tard cet « ave maria » au Vatican devant le pape. Ce soir de Noël à New  York la neige s’était mise à tomber et en deux heures il y avait plus de 40 centimètres sur la chaussée. Plus de circulation. Plus de transports, plus de taxis. Plus de bruit. Et plus de visibilité sur l’Hudson. Une lumière glauque dans les rues désertes. Une atmosphère étrange, pesante, irréelle. L’obligation de rester là entre amis jusqu’au petit matin en attendant que les déneigeuses entrent en action. Et pour couronner le tout une coupure de courant et l’obligation de sortir des bougies mais avec de quoi ne pas se laisser dépérir sur le buffet. Et pour certains New-Yorkais, la peur, inconnue en France à cette époque, mais bien présente dans les esprits outre-atlantique, de la fin de leur existence sous le feu nucléaire. Le mur à Berlin est encore debout. La psychose régne  dans la Grande Pomme. Pour l’une des invitées, de la panique calmée au Jack Daniels. La frêle Achinoam avait alors fait résonner sa voix claire et cristalline. Une grande partie de la nuit. La sérénité est retrouvée.   Un ange descendu du ciel.  Émotion. Nuit magique intemporelle. Un souvenir qui ne s’efface jamais d’un moment de grâce exceptionnelle. Aujourd’hui, la paix n’est pas encore  là. Mais Achinoam aura fait beaucoup pour faire se  rapprocher « les hommes et les femmes  de bonne volonté ». Et c’est aussi cela la magie de Noël ! 

Pierre

 

Pour vous plaire !

25 décembre 2017

« no comment »

Minuit chez Blog-Cabestany ! El noi de la mare.

25 décembre 2017

« no comment »

Joyeuses Fêtes de Noël à toutes et à tous !

24 décembre 2017

Colette Appert, ses conseillers municipaux, ses co-listiers, tous les sympathisants actifs et engagés de la Droite Municipale à Cabestany,

L’Association citoyenne, à caractère politique et écologique, Trait-d’Union-Cabestany, sa Présidente, ses membres d’honneurs, son Conseil d’Administration, le bureau, les adhérents,

Blog-Cabestany, ses rédacteurs, ses consultants, son équipe technique, ses webmasters, souhaitent à tous les Cabestanyencs de Joyeuses Fêtes de Noël, auprès de leur famille, de leurs amis.

Nous ne vous connaissons pas tous, mais nous connaissons des concitoyens qui vont passer un Noël isolé. Nous pensons aussi à eux.

Et vous pouvez nous écrire, on va essayer de se relayer entre nous, pour vous lire et vous répondre.

Mon plus beau Noël avec Johnny pour Blog-Cabestany !

24 décembre 2017

« no comment »

Noël à Jerusalem ! pour tous.

23 décembre 2017

« NO COMMENT »

Le concours de crèches de Noël de Blog-Cabestany !!!!!!!

22 décembre 2017

On avait dit : pas de premier ou de deuxième prix. Pas de récompense. Mais cette « craiche » que nous envoie cette fidèle internaute vaut un applaudissement.

Je me demande à quoi aurait pu ressembler le Petit Jésus dans son berceau si on en avait mis un. J’en frémis d’avance. On ne le saura jamais car notre internaute nous envoyait ce photo montage juste avant de partir à Barcelone pour les fêtes. Dans mon dos, ma coloc, la « chipie » émet des idées farfelues bien pires que tout ce que vous pouvez imaginer. Il vaut mieux que je m’arrête là avant de me retrouvée en train de déraper. Le prochain article sera parait il musical. Moi aussi je serai en vacances. Joyeuses Fêtes à tous !

ET CLIQUEZ SUR L’IMAGE CI-DESSOUS POUR L’AVOIR EN GRAND FORMAT

Notre Dames des Landes ? Peut être est il urgent de ne rien faire !

21 décembre 2017

Aidez nous, on a plus d’essence et ils ont oublié de faire l’aéroport !

Par Jean-Louis, rédacteur en chef de Blog-Ardennes

1944. A Notre Dame des landes il n’y a nul aéroport, aérodrome, terrain d’aviation et pourtant l’endroit est couru par les aviateurs anglais qui y parachutent des armes pour les maquisards bretons ou se posent quelques minutes à la lueur des torches. Les allemands ne sont pas inactifs mais ils ne peuvent surveiller toutes les nuits toute la zone. Ils le font aléatoirement. Ça passe ou ça casse. Et souvent ça casse. Des résistants capturés, déportés, fusillés. Des pilotes anglais mais aussi français subissent le même sort. Pire quand leur avion se prend un coup au but en provenance d’un mortier des allemands. Avion et pilotes sont pulvérisés et tous ceux qui sont a proximité avec. Les allemands vont rentrer chez eux et les champs seront de nouveau cultivés et les vaches vont retrouver les prés.

Seules les petites grenouilles avaient traversé la guerre sans dommages. On ne parlait pas encore d’espèce protégée ou de zone humide à préserver. Mais aujourd’hui il n’y a plus de petites grenouilles…. Les zadistes, soi disant écolos, des nuisibles, les ont bouffées !

A la fin des années 1970 on considère que si un toulousain, un lyonnais ou autre provincial veut aller à New-York par avion il n’a qu’à se rendre à Paris et prendre un avion d’Air France. Ne vient on pas de mettre en exploitation la première tranche du nouvel aéroport de Roissy : Roissy 1. On est en à la 8ème tranche avec quatre pistes ! Mais les usagers se comportent autrement. Les Lyonnais vont à Genève, les Strasbourgeois à Francfort, les Toulousains à Barcelone. Et même pour un Parisien – car le transport aérien coûte cher – pour aller à Tokyo, Singapour, Los Angeles, il vaut mieux aller prendre son avion à Londres. Où l’on paye un aller retour moins cher qu’un aller simple au départ de Paris sur la compagnie nationale. Si d’ailleurs elle n’est pas en grève. Alors on bétonne. On construit un nouvel aéroport à Lyon. On ajoute des pistes ou on les rallonge à Nice, Lille, Toulouse. Et il y a juste cinquante ans, alors que notre nouveau Président n’est pas né, on parle déjà de Notre Dame des Landes. Un énarque imagine même que ce nouvel aéroport pourrait être dédié au Concorde, un avion bruyant. Comme si un Parisien pour gagner les États Unis en 1 heure de vol supersonique commençait déjà par se taper trois heures de train et devait attendre en plus trois autres heures que le brouillard se dissipe sur Nantes. Et puis, depuis quand est ce qu’un breton ça prend l’avion et ça sort de son village pense t’on à Paris. Pour aller vendre ses choux fleurs à Brooklyn ? Déjà on ne lui fera jamais d’autoroutes !!! Pour ses brouettes ?

A la fin des années 90 on fait le constat que presque 50% des marchandises arrivant par avion et destinées à la France atterrissent en Hollande, en Allemagne, en Espagne. En 2015 on parle de 65%.  Avec des milliers de camions qui passent nos frontières pour acheminer ce qu’on ne réussit pas à faire atterrir chez nous. A cause de ces vilains parisiens ou autres qui ne veulent pas être survolés jour et nuit. Le jour par des avions de passagers passe encore. Enfin tout juste. La nuit pas un avion qui transporte des collants féminins fabriqués en Thaïlande, pas question. Pour pouvoir mettre des bas  ou chaussettes dans les rayons des commerces du Languedoc-Roussillon,  on les fait atterrir à Amsterdam.  C’est du moins ce qu’on peut lire dans un rapport rendu public de 2005. D’autres produits pour des commerces du Nord ou l’Est de la France arrivent à Gérone,  acheminés par un transporteur roumain. Mieux, cette conserverie Brestoise qui exporte des produits semi-frais haut de gamme vers la Chine les fait décoller de Turin. Logique !  Alors un aéroport à Notre Dame des Landes ? Pourquoi faire ?

On repense à Notre Dame, accessible par la mer sans survoler d’agglomérations. Un aéroport international qui pourrait fonctionner 24 heures sur 24. Mais au lieu de dire la vérité aux citoyens on va lui raconter que l’aéroport de Nantes est devenu trop petit. Surtout depuis que sur une partie de sa surface on y a fait des HLM pour garantir la réélection de certains. Pour être bien certain – aussi – qu’on ne pourra plus y faire la deuxième piste prévue depuis belle lurette pour un coût modique. Alors roule pour l’Ayrault-port.

Le bouquet se situe en 2010. On confie la concession de ce futur aéroport fantôme à une société à laquelle on a déjà bradé les autoroutes. Qui va le construire et l’exploiter. Bruxelles adore ! Si l’aéroport se fait on ne sait pas combien il va coûter. Sûrement trois fois le prix du devis initial. Si l’aéroport ne se fait pas qu’importe, la société en question touchera un demi milliard d’euros d’indemnités. Moins cher que le scandale de l’écotaxe mais quand même.  Elle est pas belle la vie ?

Dégager quelques pauvres paysans n’est pas le problème.  » On leur enverra trois CRS qui les feront courir au cul de leurs vaches ». On préfère ne pas donner le nom de celui qui a osé le dire !  Mais depuis, des centaines de nuisibles qui vivent des allocation, du chômage, du RSA, s’y sont installés. Ils ont même viré une mamie et l’ont fait mettre à l’hospice pour lui piquer sa maison. Et pour les dégager personne n’ose prendre la décision. Courage fuyons ! Comme l’explique ce politique :  » si un agriculteur passe sous les roues de son tracteur ou si un policier est défiguré par un cocktail Molotov la France n’arrêtera pas de tourner. Mais imaginez qu’un nuisible se brûle lui même en lançant son projectile contre les flics. Ce serait une catastrophe nationale !!!! »

Si cet aéroport dédié principalement au fret se faisait il y aurait sûrement 15 000 emplois à la clef à échéance de 10 ans. Il vaudrait quand même mieux que ces milliers de tonnes de fret prennent plutôt le rail que des camions. Mais que valent des milliers d’emplois pour des pseudos écologistes qui ne sont en réalité que des marxistes attardés, déguisés en paysans pour tromper leur monde, et qui veulent « taper du flic ». Ils se moquent pas mal du nucléaire, des pesticides, mais ils ont trouvé un os à ronger. Quand aux députés ex-verts de Bretagne, entre Nantes et Paris, ils ont le discours à géométrie variable.

Certes, si on fait cet aéroport, on va détruire des zones humides, de la faune, de la flore. Et montrer le mauvais exemple au reste du monde. Pendant ce temps la France s’enfonce lentement et devient un pays du tiers monde. Il faut peser le pour et le contre et il est certain que cela mérite qu’on y réfléchisse loin de l’hystérie des pour ou des contre.

Mais si ce ce n’est « que » pour remplacer l’aéroport de Nantes, et faire plaisir à quelques élus irresponsables qui ne veulent pas prendre leur retraite, il serait plus urgent de ne rien faire.

Jean-Louis M. (Blog-Ardennes)

Crèche de Noël

20 décembre 2017

Le concours de crèches de Noël chez Blog-Cabestany !

19 décembre 2017

 » Y a t’il un concours de crèches de Noël, cette année,  chez Blog-Cabestany ?  »  demande Paulette

 » Et pourquoi vous envoyer des images que l’on récupère sur Internet mais que vous pourriez aussi bien télécharger vous mêmes et qui ne méritent pas que l’on obtienne une récompense ? « 

TOUT EST DIT !

Si vous nous envoyez une image de crèche trouvée sur Internet pour reprendre vos mots, c’est que vous nous lisez, et que vous avez envie de communiquer avec nous. Là est l’essentiel. Car il n’y aura pas de premier ou deuxième prix, pas de récompense, et on ne citera pas votre nom. Mais vous nous aurez prouvé, à nous, mais aussi à vous mêmes, que vous tenez à cette tradition millénaire qui fait partie intégrante de notre culture. Rien d’autre !

VOS COMMENTAIRES : « c’est vous qui le dites » !

Un internaute de nos amis, disparu hélas cet hiver, nous écrivait en 2016 : « Mon grand père qui avait fait la guerre 14-18 nous expliquait l’importance que revêtait le fait de fabriquer dans les tranchées du malheur une crèche avec des bouts de bois des éclats d’obus de la paille des douilles. Et avec cette terre dans laquelle nous étions englués et qui serait sans doute notre dernière demeure, disait il, nous malaxions des petits personnages »

Une autre nous écrivait :  » mon père était communiste on allait pas à la messe de minuit bien sur et le sapin si on pouvait en acheter un faisait rarement plus de 50 centimètres de haut mais un Noël sans crèche n’aurait pas été un vrai noël. »

On nous écrit aussi :  » Il est évident que ces abrutis, ces tarés, ces jean-foutre, ces collabos, qui assimilent leur lutte contre les crèches de Noël à une défense de la laïcité sont bêtes à pleurer. La méchanceté les étouffe. Pour ne pas dire la con….. Je n’ai pas de haine pour eux. Ce serait leur faire trop d’honneur. Je les méprise tout bonnement. Et pour moi ils ont volontairement rejeté leur qualité de Français et leur appartenance à la communauté nationale. »

Ou encore : « Lorsque j’étais gamin, ma mère m’avait mis au catéchisme. L’abbé Louga (un catalan?) nous expliquait que Dieu existait avant le big-bang.  Pourquoi avoir attendu si longtemps à l’homme pour inventer des religions comme le Judaïsme, le Catholicisme, l’Islam, le Bouddhisme. Puis il y a deux cents ans les Mormons et au siècle dernier la Scientologie. Peut être qu’on va en inventer une nouvelle cette année pour les deux mille ans à venir. On a le droit de croire en ce qu’on veut ou ne pas croire. Mais qu’on foute la paix aux gens. Ces non-croyants qui font une croisade pour la laïcité détruisent notre culture, nos racines et sont plus radicalisés que les croyants. Alors laissez moi faire croire à mes petits enfants que le Père Noël existe et leur transmettre au travers du symbole de la crèche l’amour pour son prochain. Quand les anti-croix et autres médiocres  imbéciles méchants minables et impuissants  sont des vautours qui ne cherchent qu’à attiser les haines. ».

On en restera là pour aujourd’hui….. demain et les autres jours. Envoyez nous des images de crèche et on ne fera plus aucun commentaire. « Que la bave de ces crapauds n’atteigne pas la blanche colombe ». « C’est vous qui le dites. »

 

CONSEIL MUNICIPAL du mercredi 20 décembre à 18 heures 30 à la mairie de Cabestany

18 décembre 2017

 

ORDRE DU JOUR

Approbation du compte-rendu du Conseil municipal du 26 octobre 2017.

affaire n°01

Appel d’offres fourniture – acheminement et services de gaz naturel sur les sites communaux: choix de l’entreprise attributaire.

affaire n°02

Régime indemnitaire: Transposition du RIFSEEP

affaire n°03

24 logements: Approbation du prix de vente des lots.

affaire n°04

Ouverture anticipée de crédit d’investissement au budget primitif 2018 de la commune.

affaire n°05

Indemnités de Conseil du Trésorier.

affaire n°06

Acquisition foncière: Parcelle AL70.

affaire n°07

Acquisition foncière: Parcelle AK10.

affaire n°08

Convention de prêt à usage agricole avec M.GRAVAS : Proposition de changement de bénéficiaire pour 2018 suite au départ en retraite de M. GRAVAS.

affaire n°09

Convention de prêt à usage agricole avec la EARL Domaine Saint Thomas représentée par Madame SAVOLDELLI Laurence: Proposition de projet de convention.

affaire n°10

Réalisation d’un espace jeunesse avec hébergement collectif : Lot n°10 Électricité : Avenant n04.

affaire n°11

Réalisation d’un espace jeunesse avec hébergement collectif : Lot n011 Chauffage-Ventilation-Plomberie-Cuisine: Avenant n03.

affaire n°12

Réalisation d’un espace jeunesse avec hébergement collectif : Remise gracieuse de pénalités.

affaire n°13

SYDEEL : Désignation d’un nouveau représentant suite à une démission.

affaire n°14

CLECT : Approbation du rapport provisoire.

affaire n°15

Convention de gestion: Proposition avenant n03.

affaire n°16

Mise à disposition des biens affectés à la compétence voirie de la commune de Cabestany au bénéfice de Perpignan Méditerranée Métropole Communauté Urbaine (PMMCU) : Approbation du Procès-verbal.

affaire n°17

Lotissement « Les Hauts de Terre Rouge» : Approbation du nom de rue.

affaire n°18

Lotissement « Les Grenadiers» : Approbation du nom de rue. Lotissement « Domaine du Clos des Pins» : Approbation du nom de rue.

affaire n°19

Domaine du Clos des Pins : approbation de nom de rue

affaire n°20

Demande de création de trois postes d’enseignants supplémentaires.

affaire n°21

Versement d’une subvention à la coopérative de l’école Jacques Prévert pour les abonnements des élèves à l’USEP.

affaire n°22

Rupture conventionnelle de contrat avec un agent en Contrat à Durée Déterminée.

affaire n°23

Procédure de regroupement familial. Signature d’une convention avec l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) Réalisation des enquêtes logement et ressources.

affaire n°24

Octroie d’une subvention exceptionnelle de 500€ au Coc omnisports.

affaire n°25

Aide financière aux projets jeunes: le CLAP.

affaire n°26

Clubs Ados et activités thématiques du samedi (12-17ans) : Approbation des tarifs 2018.

affaire n°27

Mise à disposition personnel centre de gestion de la fonction publique territoriale des Pyrénées-Orientales.

affaire n°28

Déclaration d’intention: motion de soutien à l’Edition France 3 Pays Catalan.

Informations Communauté Urbaine.

Décisions

La tribune artistique d’Electron Libre. Le dernier album de Bertrand Cantat : une affligeante tambouille musicale. Passez votre chemin et épargnez vos oreilles !

17 décembre 2017

Copié-collé de la dernière tribune artistique d’Électron Libre

 

« Je viens de recevoir le dernier album de Bertrand Cantat sorti dans le commerce au début de ce mois de décembre 2017. Et je l’ai bien sur écouté… jusqu’au bout. Je m’insurge contre ceux qui font l’amalgame entre le passé, la personnalité de Bertrand Cantat et sa musique. Si on veut être honnête sur un plan artistique on doit faire abstraction de faits de sa vie antérieure qui lui valent bien des attaques. Même si les actes qui lui furent reprochés sont hautement condamnables. Je les condamne moi même sans restriction. Mais je ne comprends pas les journalistes ou présentateurs qui déclarent, trop haut et trop fort, qu’ils ont décidé de ne pas  parler de son dernier album. L’ont ils écouté ?  Dans tous les cas c’est  le meilleur moyen de lui faire de la publicité.

J’ai essayé d’écouter cet album en imaginant que cette musique était celle de quelqu’un qui m’était parfaitement inconnu. Ce qui me permet de dire que cette musique est d’une médiocrité inégalée et inégalable. Une insulte à la création artistique. Ceux qui refusent d’en parler auraient mieux fait de dire la vérité et auraient rendu service à ceux qui risquent de se faire pigeonner en achetant ce navet. Ce pourquoi j’écris ce billet en espérant rendre service à mes lecteurs.

Et j’espère, comble de ma grande naïveté, que le musicien ne compte pas justement sur sa réputation sulfureuse pour vendre malgré tout des disques invendables et en tirer ainsi de l’argent mal acquis.

Car il se trouve que Bertrand Cantat que je ne connais pas, que je ne juge pas, se plaît à se victimiser. Ses fans déclarent, selon ce que je lis sous la plume de certains de mes confrères, qu’ils iront envers et contre tous, acheter son disque non pas pour la musique mais pour lui montrer qu’ils soutiennent l’homme. Que de biens mauvaises raisons pour de la bien mauvaise musique. Quelle tristesse, si là réside la clef de son succès !

On dit que l’on reconnaît dans la musique d’un auteur ses sentiments du moments. Sans doute traverse t’il une bien mauvaise passe pour nous offrir cette daube et on ne peut que lui souhaiter des jours meilleurs car au bord du précipice où il semble être, si on en juge par sa musique, souhaitons lui de ne pas faire un pas de plus en avant. Et je lui conseille de changer vite de métier. N’importe lequel. Mais pas cuisinier. Car si jamais sa cuisine ressemblait à sa musique ce serait une infâme tambouille.

Passez votre chemin et épargnez vos oreilles. On se demande comment un producteur a pu faire sortir ce CD à moins de justement parier pour rentrer dans ses sous sur tout autre chose que la musique.

Mais en matière d’art, la critique, le gout, restent à l’appréciation de chacun. Ne jugez jamais autre chose que l’oeuvre en elle-même.