On liquide ! Acte 2. Un nouveau texte envoyé par notre ami Jean Paul.

by

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression –

Jean Paul nous a envoyé il y a 10 jours un article concernant un livre appelé « Les liquidateurs ». Apprécié au point que l’un d’entre vous nous a écrit : « pour la première fois, on peut lire sur votre Blog quelque chose d’intelligent » . Comme quoi cher lecteur, tout arrive !!!! Mais le nombre de visites sur notre blog nous a quand même, presque… impressionné.

Alors cette semaine Jean louis nous parle d’une disposition que le gouvernement serait sur le point de passer dans la loi.

Jean Paul écrit :

Vous devez sans doute savoir que lorsqu’une petite entreprise fait faillite, une liquidation est prononcée. Un administrateur est nommé. Celui ci récupérera ce qu’il peut, vendra ce qu’il reste à vendre ou à brader, et ce qui est sauvé servira en priorité à payer les salaires, et indemnités de départ. Enfin tout ce qui vous est en principe dû. Rien de plus mais rien de moins. Ou presque car cela prend un certain temps et on y laisse toujours des plumes.

Il existe un organisme chargé de veiller au bon déroulement de cette procédure d’indemnisation des travailleurs : son nom, l’A.G.S. Comme « Accompagnement, Garanties, Salaires ». Créé par les employeurs. Géré par l’UNEDIC. Il existe d’ailleurs une cotisation payée par les employeurs pour abonder ce fonds d’indemnisation, censé dans un premier temps surveiller que vos droits sont respectés et le cas échéant, compenser (tout ou partie) ce qui est dû au salarié, si les actifs de la société liquidée ne suffisent pas. En sachant que se retrouver sans travail n’est jamais une position enviable même si on  a réussi à toucher plus ou moins ce à quoi on avait droit.

Mais notre gouvernement veut inverser la vapeur. Contre l’avis des syndicats mais aussi du patronat.

Si le gouvernement réussit dans son souhait, désormais on remboursera en premier les banques, on donnera de l’argent au fisc, et s’il en reste, on verra ce qu’on peut faire pour les salariés. Quitte à trouver des sous en imposant encore un peu plus les classes moyennes si jamais ça renâcle un peu trop dans les chaumières ou si certains descendent dans la rue avec un gilet dont la couleur reste à trouver.

Un véritable scandale, lorsque l’on sait que l’une des « Ordonnances Macron » interdit à un juge français de considérer la situation financière globale d’une multinationale qui déclencherait un plan social en France pour délocaliser une activité vers un autre pays où le cout du travail est plus bas !

En 2018, 150 000 français virés de leur emploi ont été accompagnés par l’AGS pour environ 1 milliard d’euros distribué. Mais vous imaginez qu’en 2022, ils soient 600 000 à se retrouver sur le carreau. Et que les banques soient obligées de baisser d’un tiers les dividendes versés à leurs actionnaires. Dans cette France, le pays d’Europe où ils sont le plus conséquents. Ou encore qu’un fonds de pension américano-panaméen, dont le siège est à Hong-Kong, ait des problèmes pour payer la retraite des anciens pilotes ou hôtesses, la plupart des Lituaniens, qui travaillaient pour une compagnie low-cost Canadienne assurant de nombreux vols en zone Pacifique.

Un membre de notre gouvernement, questionné par un journaliste économique connu, lui répond : « Mais c’est pas nous qui en avons eu l’idée. C’est Bruxelles qui nous dit que cela pourrait concourir à une certaine harmonisation (quel terme bien choisi) de la fiscalité en Europe. TOUT EST DIT ! Ce n’est plus l’Europe des citoyens mais l’Europe des Banques, des fonds d’investissement et des Lobbies. Et « Choupinet », bien obéissant serait prêt à spolier les travailleurs pour les beaux yeux de la nouvelle présidente de l’Europe.

En 2020, le premier ministre Édouard Philippe avait dit qu’on ne toucherait pas à ce dispositif qu’il qualifiait quand même, au passage, de privilège « exceptionnel ». Car être lourdé de sa boite et toucher son salaire avant de se retrouver à Pole Emploi, devrait donc être considéré comme « exceptionnel » ? Merci qui ?

Les ex-politiques de Gauche qui se sont ralliés à Macron ne verraient rien à redire dans cette forfaiture, paraît il. Renier leurs supposées valeurs sociales ne paraît pas leur coûter si cher car ils en ont pris l’habitude depuis 2017. Sans aucune vergogne. En effet les Macronistes préfèrent surveiller ce qu’il y a dans leur propre gamelle plutôt que ce qu’on pique dans celle des travailleurs. Quant à la Droite, on ne l’entend pas beaucoup non plus. Quand il s’agit d’harmoniser la fiscalité dans les divers pays d’Europe, il faut bien commencer quelque part et il faut niveler – hélas – par le bas , sous entend ce politique qui prétend avoir pourtant la fibre sociale et qui se verrait bien Président en 2022. Quand même un peu gêné aux entournures! Ah ces Gaulois et leurs privilèges ! Des privilèges qu’ils payent quand même en étant les plus imposés de la planète. Mais quand la France sera au niveau des salaires de la Roumanie, on aura réussi l’harmonisation tant souhaitée par Bruxelles !

Pour ne pas me faire remonter les bretelles par Blog-Cabestany parce que je suis trop bavard, j’en resterai là pour aujourd’hui. Mais cela se passe de commentaires.

signé : Jean-Paul pour mes amis de Blog-Cabestany

BLOG-CABESTANY : merci Jean Paul. Et en effet, cela se passe de commentaires !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :