Archive for the ‘Sans commentaires – no comment’ Category

C’était un 18 juin, il y a quelques années à Perpignan !

18 juin 2019

« Courrier des lecteurs » – « Sans commentaires »

 

« A tous les Français ! »

18 juin 2019

« Courrier des lecteurs »

Alicia écrit :

Rassurez vous, Paul, Valérie, Madeleine, Jonas, et les autres. Et à tous ceux qui sans doute vont encore nous envoyer un mail, comme ils le font chaque année à la même époque, rassurez vous disais je : on n’aurait pas oublié la date du 18 juin. Que vous soyez Cabestanyencs est sympa. Parisien, Havrais, tout autant. L’un d’entre vous qui nous écrit est Canadien. Et chez nous, au Québec, nous précise t’il, cette commémoration du 18 juin 40 a encore énormément d’importance. Peut être davantage qu’en France ! Je pourrais être tentée de reprendre ses paroles si j’avais mauvais esprit. Mais comme je n’ai pas de valeur de comparaison, je vais m’abstenir de parler de ce que je ne sais pas et  raconter peut être n’importe quoi. Ce que je peux affirmer, c’est qu’à New-York, il y a deux ans de cela, j’avais pu constater que pour les Français installés là bas, cette date du 18 juin avait également une très grande signification. Peut être parce qu’ils sont éloignés de leur pays ?   A Paris, aujourd’hui, notre dirigeant suprême qui est le successeur de celui qui avait lancé ce célèbre appel, prétend que « la culture Française n’existe pas ! ». Et à Cabestany, on a baptisé une place du nom du « 19 mars 62 », car comme on le sait cette date a – apparemment – plus d’importance aux yeux de certains que le sacrifice de tous ces Français qui ont combattu pour recouvrer notre Liberté ! Je n’ai aucune envie de polémiquer. Mais que personne ne m’empêche de regarder certains de mes compatriotes avec un certain dédain. Même s’ils n’ont, hélas,  pas vraiment conscience qu’ils ne méritent guère mieux !!! Et que je pressens déjà qu’ils vont m’écrire un tas d’idioties sans intérêt !

Alicia

Blog-Cabestany : Merci, Alicia ! Nous n’aimerions pas que tu soies mutée par ton administration, loin de nous, à la rentrée de septembre. Ta plume, parfois acide, mais jamais méchante, nous manquerait beaucoup.

Honneur à tous nos marins !

13 juin 2019

« sans commentaires » – « Courrier des lecteurs » – « c’est vous qui alimentez notre blog »

Les 28 et 29 juin 2019, où que vous soyez, à Canet, Saint Cyprien, Port Vendres ou ailleurs, dans l’un des ports de la Méditerranée, en Corse, en Bretagne, aux bords de la Manche, participez aux événements annuels qui seront organisés par la Société Nationale des Sauveteurs en mer. Des bénévoles. Mais qui en plus ne fonctionnent qu’avec des dons pour tenter de remplacer leur matériel souvent hors d’age. Alors qu’ils ne souhaitent qu’à intégrer,  quand ils le peuvent, ou sont capables de tester en réel avec beaucoup de maitrise les toutes dernières technologies en matière de navigation, et assistance.  Soutenez les !

La Marseillaise, le 13 juin 2019 à midi, à l’occasion de l’hommage rendu à nos sauveteurs de la mer, dont certains ont perdu la vie en tentant de nous secourir.

Sans autres commentaires. Mais on reçoit les vôtres. Et on vous remercie pour vos photos, vos vidéos, vos informations, et tout le reste…. on se comprend !!!

« Solidaires de ceux qui viennent nous sauver en mer, tristes pour leurs familles »

8 juin 2019

Le magazine « Sauvetage »  : cliquer sur le dessin représentant un livre ouvert, en HAUT, au milieu, puis cliquer sur « vue défilante ».

le site de la Societé Nationale de Sauvetage en Mer

https://www.snsm.org/

le 29 juin 2019 dans tous les ports des Pyrénées Orientales, journée de la SNSM

 

Blog-Cabestany n’est pas toujours d’accord avec ses lecteurs !

7 juin 2019

« courrier des lecteurs » – « c’est vous qui le dites » -« Liberté d’Expression »

une image qui illustre une bien triste réalité !

Nous recevons beaucoup de commentaires sur les sujets les plus divers. Nous répondons à celui de Jean-Michel que notre modérateur a laissé passer.

Jean-Michel, fidèle internaute de la Région Parisienne, [fidèle] militant des Républicains, écrit :

« Je ne suis pas sur que vous allez passer mon commentaire. Je vous lis depuis les Hauts de Seine. Comme beaucoup de mes amis. Voilà que madame Pecresse qui a un surnom qui rime avec son nom quitte les républicains. Je ne suis pas étonné. Je suis étonné quelle ne l’a pas fait avant. Comme tous les républicains qui sont aller chercher un susucre chez Macron. Mais des personnes comme Madame Pecresse qui ont deja un fauteuil n’avez pas besoin de rejoindre le parti du president avant. Sauf que maintenant on pense a sa reelection. Et on fait de l’huile. Comme beaucoup de maires. Un coup de bluff car macron n’a pas d’ancrage dans les conseils municipaux. Mais depuis que les macroniens ont dit que ceux qui ne demanderez pas la permission aurez un candidat de la repm en face ça balise comme on dit chez les para.. Je suis degoutté. La droite cherche a se reinventé. En allant se mettre a genoux de vant Poutine, Trump, les chinois, Merkel, Macron ? En ouvrant les frontieres au travailleur polonais au chauffeur roumain au mendiant soudanais. En ne disant pas un mot sur le glifosate. Si c’est ca la droite moi aussi je pourrais bien la quittée. En 1944 le general de gaulle a donné le droit de vote aux femmes ce que n’avez pas fait le front populaire. La droite était pour la justice sociale la santé pour tous la participation dans les entreprises. Pourquoi allez chercher midi a quatorze heures. Il suffit de revenir vers les pricnipes fondamentaux de la liberation. »

BLOG-CABESTANY vous répond en plusieurs points :

()      Que l’on revienne aux fondamentaux du CNR à la Libération il y a 75 ans : justice sociale, protection sociale et santé lorsqu’on voit dans quel état d’abandon sont nos hôpitaux, égalité hommes femmes, meilleure répartition des fruits du travail, démocratie, liberté d’expression, voilà qui nous rapproche. Car c’est l’ADN de notre Droite dite « Républicaine ». Dont nous ne prétendons pas avoir le monopole. Mais nous en sommes fiers et pas assez nombreux à défendre ces grands principes qui nous semblent chaque jour un peu plus dévoyés.

()      Que nous soyons lus dans les Hauts de Seine ou ailleurs, on ne l’a jamais cherché, pas plus hier qu’aujourd’hui. Mais si les Parisiens grace à nous pensent que Perpignan fait partie de la banlieue de Cabestany et non le contraire, faisons semblant d’y croire aussi.

()      Si vous parlez de ce qui fut l’interminable et trop médiatique valse hésitation de Valérie Pécresse entre Jean François Copé et François Fillon, peut être y a t’il prescription aujourd’hui ? Et Madame Pécresse ne fait elle pas du bon boulot à la tête de la région Ile de France ?  Cela fait deux ans qu’elle n’a pas de mots assez durs pour ceux de son camp qui ont rejoint la Macronie. Cela fait deux ans qu’elle reproche à son parti de ne pas avoir suffisamment sanctionné ceux qui parfois se montraient trop conciliants avec le Président. Imaginer une seule seconde qu’elle pourrait faire elle même ce qu’elle condamne chaque jour avec tant de vigueur nous parait impensable !

()      L’un de nos amis, membre du Parti Les Républicains, Maire d’une ville voisine de la vôtre en Région Parisienne, et avec lequel nous étions encore au téléphone cette semaine nous rappelait que la voix des électeurs n’appartient pas aux politiques. Notre ami a ravi, contre toute attente, sa ville à une coalition socialo-communiste de longue date. Parce que les citoyens de sa ville avaient un désir d’Alternance. Il a un bilan positif et a même baissé les impôts. Cette course à une fiscalité galopante que certains prétendent de façon mensongère être incontournable est le signe que ces élus appartiennent à une autre époque, dit il. Et il convient de les sanctionner comme ils le méritent. 

()     Notre ami n’a pas une grande sympathie pour les dirigeants de l' »Enmarchie », pour reprendre ses mots. Mais le tort des dirigeants du Parti Républicain – c’est son avis – est de ne pas afficher assez de respect pour les électeurs – dont on ne saurait mettre en doute la bonne foi – qui ont voté pour Macron aux Présidentielles ou aux Européennes. Ou même pour d’autres candidats quand autrefois ils votaient pour la Droite. Quand l’heure n’est pas à diviser mais plutôt rassembler !  Ainsi que le conçoit l’opposition municipale à Cabestany !

Bon week end à tous !

« Le chant des partisans » depuis Portsmouth, le 5 juin 2019 !

5 juin 2019

« courrier des lecteurs » – « vos envois de photos, musiques, videos, documents que nous mettons en ligne » – « no comment »

Cortesy of Willard White

20 h 00 : sans doute une meilleure version (si ça marche) !

« We’ll meet again »

5 juin 2019

« le courrier des lecteurs »

Nous nous reverrons, un jour ou l’autre, je ne sais ni où, ni quand, mais je sais que ce jour là le ciel bleu sera sans aucun nuage, je suis certain que le soleil brillera !

20 h 00 : une meilleure version ci-dessous :

Maxime Tandonnet écrit à ses « amis Républicains déçus et inquiets » !

29 mai 2019

Blog-Cabestany écrit : La Droite Municipale à Cabestany est large et rassembleuse. Et pas figée autour d’un seul parti politique. Même si nous sommes fiers qu’elle soit emmenée par Colette Appert, qui siège aux instances des Républicains. Alicia a voté pour le Parti Animaliste. Et un autre… non il ne veut pas qu’on en parle ! Quant à l’un de nos amis Gaullistes… c’était une panne de réveil !

Quelles que soient les difficultés rencontrées, les orientations contestables de certains de nos dirigeants politiques, les conflits d’ego dans des sommets que nous ne fréquenterons sans doute jamais, nous n’avons pas à rougir de nos valeurs. Mais nous devons aussi nous méfier d’une dérive qui consisterait à nous tenir repliés sur nous mêmes.

Ce qui n’est pas le cas – heureusement – avec la Droite Municipale que nous avons la chance d’avoir à Cabestany. Une Droite aux service de tous les Cabestanyencs !

Et pour ceux qui se sentiraient déçus ou inquiets, nous reprenons les mots de notre ami Maxime. Des mots qui nous touchent :

Un peu plus de 8%, évidemment la déception et l’inquiétude pour l’avenir sont immenses. Pour autant, il y a pas de quoi rougir. Oui, ce n’est pas évident de rester droit dans la tempête. Etre ultra minoritaire ne signifie pas avoir tort, moralement, intellectuellement, politiquement. Une partie de la bourgeoisie urbaine a retourné sa veste. Elle votait Sarkozy en 2007 et 2012, Fillon en 2017 et aujourd’hui LREM, comme rempart  devant le danger « populiste » tel qu’elle le perçoit au regard de ses intérêts. Une autre frange du vote républicain traditionnel à rejoint l’électorat RN. En voulant « sanctionner Macron »ceux-là sont tombés dans le piège tendu, celui du duel à mort entre le « bien progressiste » et le « mal nationaliste » d’où le premier ne peut sortir que vainqueur.  Bref, ceux qui sont restés droit et debout, les 8%, n’ont pas à rougir. Ils n’ont pas cédé aux vagues de l’air du temps et du conformisme ni au matraquage. Ils ont perdu une bataille électorale, mais ils ont conservé l’essentiel, quelque chose qui s’exprime dans le mot honneur. Le bêlement du troupeau médiatique est mensonger. 22% pour une majorité présidentielle, soit 11% du corps électoral (avec une abstention à 50%) c’est un score exécrable, confirmant le rejet de l’opinion, surtout après 6 mois de propagande médiatique d’une intensité inouïe. 23% pour le RN/FN, soit 11,5% de l’électorat, ne dénote aucun effet de ralliement populaire, bien au contraire. Nous vivons une situation de chaos politique sans précédent dans un climat d’abêtissement de masse, de faux semblant et de dissimulation. La vérité est qu’il n’y a aucun vainqueur mais une grande perdante: la France.  La situation est extrêmement volatile, infiniment instable, reposant sur le grand vent des émotions collectives et tout peut arriver à tout moment. Dans la tempête politique, et l’incertitude absolue qui règne, un seul repère, une seule boussole doit nous guider: la fidélité à nos convictions et à nos engagements.

Maxime TANDONNET

https://maximetandonnet.wordpress.com/2019/05/28/a-mes-amis-republicains-decus-et-inquiets/

-o-

Et continuez à nous écrire. Nous ne sommes nullement désemparés ou désorientés, comme l’un d’entre vous  – qui le croit dans ses rêves – nous l’écrit. On le salue d’ailleurs car au moins a t’il le courage de nous dire ce qu’il pense. Même si on conteste SA vérité. Et pour nous c’est l’expression de la « Liberté d’expression » qui autorise TOUT ou presque. Nous sommes aussi combattifs aujourd’hui que nous l’étions hier. Et rassurez vous, on a encore la force de lire vos mails. Et d’y répondre.  Amitiés à tous.

Peut être le dernier billet de « Gersende » ?

28 mai 2019

Gersende, stagiaire à l’Élysée en 2007

Peut être le dernier article de notre amie Gersende, politologue à Paris, qui prend à dater du 1er juin prochain, la Direction de la Communication, au plan national, d’une grande association d’utilité publique.

Gersende écrit :

 » Chacun connait ce matin les résultats des élections Européennes de dimanche.

Une question m’obsède : comment se fait il que depuis le début de la semaine dernière, les tendances haussières ou baissières de certains mouvements politiques étaient parfaitement anticipées. Comment se fait il que dans les sondages que nous – les politologues – avions à notre disposition, dès mercredi soir, les résultats de dimanche étaient parfaitement prévus. Alors que jeudi et vendredi, on aura oser servir à une opinion publique naïve et formatée, des sondages que les spécialistes savaient ou supposaient être faux. Amateurisme, prudence, manque d’honnêteté ou manipulation. Comment savoir ? A croire que l’on en est arrivé au point où l’on se sert des sondages pour orienter le vote des électeurs.

Mes amis des P.O. étaient effondrés de voir le Rassemblement National faire 30% dans leur département. Certains médias allant jusqu’à dire qu’il s’agissait du département où la Droite de la Droite avait fait le score le plus élevé. Pourquoi encore ce mensonge ? Lorsque chez mes amis des Ardennes, ce même mouvement à fait 36% (35,88% pour être précis). Ce mouvement populiste a même atteint fréquemment 40% dans certains territoires, voire ici ou là, même si c’était anecdotique près de 50%.

Les Verts auront été les seuls à faire une véritable campagne et à être crédibles, même s’il faut se méfier d’un décor de théatre derrière lequel la réalité est surement bien plus sombre.

Et à Paris, les Républicains ont obtenu davantage de voix que le Rassemblement National. Cherchez l’erreur.

Là est sans doute la clef de ce scrutin. Cet ex Front National a fait un tabac dans ces régions où l’on a laissé les usines partir. Où l’on a laissé les emplois disparaître. On l’on a fermé la Poste et laissé partir le dernier médecin en retraite sans le remplacer. Où il n’y a plus de boulanger. A Paris je viens d’obtenir un rendez vous chez mon ophtalmo pour la semaine prochaine. Dans certains coins de province il va falloir attendre 2020 et faire 150 kilomètres aller et retour. Lorsqu’une usine disparait, autrefois, les salariés abandonnés se seraient tournés vers la C.G.T., quand ce syndicat qui n’a pas su évoluer n’inspire plus aucune confiance. Autrefois, les ouvriers et employés spoliés se seraient tournés vers le Front de Gauche, aujourd’hui explosé, ou vers le Parti Socialiste qui les a trahis. Aujourd’hui, ils mettent les espérances en Marine. L’avenir dira s’ils ont raison ou tort, mais je n’ai guère d’illusion.

Et que dire de ces micro territoires, proches de nos frontières, dans les P.O. , à la frontière italienne, la frontière allemande ou belge, où le citoyen voit passer des groupes de migrants venant d’un autre pays d’Europe. Car nos migrants n’arrivent pas de Libye ou du Soudan. Ils ont déjà posé une première fois le pied en Italie, en Grèce et en Espagne. Et ils circulent, au Boulou, jusque devant la gare de Perpignan, à Menton, à Cappelle la Grande , à Wasigny, et dans bien d’autres endroits sans que cela semble concerner les pouvoirs publics. Comment un groupe de 25 migrants pourrait il ne pas attirer l’attention en passant une frontière lorsqu’il devient difficile de passer une cartouche de cigarettes. Que personne ne me fasse croire qu’il n’y a pas une complicite, et même une volonté de ce pouvoir de laisser les portes et les fenetres de la France, grande ouvertes. Le résultat est sous nos yeux. La stratégie de Macron de faire comme Mitterrand et de faire monter le R.N. pour écraser les autres partis, lui reviendra dans la tronche comme un boomerang. Mais c’est nous qui serons les victimes.

Il serait injuste m’écrivez vous, de tout mettre sur le dos de Macron qui n’a juste fait que de faire empirer une situation qui existait avant qu’il arrive. Mais il est des gouttes d’eau qui suffisent à faire déborder le vase. Et avec ce Président, ce ne sont pas des gouttelettes d’eau mais des seaux entiers.

Aujourd’hui, il y a la France des territoires oubliés et celles des trottoirs des grandes métropoles. A Paris on circule en vélo pour faire 500 mètres, en trottinette (sans permis, sans assurance) pour juste aller acheter les croissants, on a les bus, le métro, et quelle chance on a d’avoir UBER !  Dans les P.O., dans les Ardennes, en Bretagne il faut un véhicule pour aller travailler, pour trouver un médecin, et le pouvoir ne sait rien faire d’autre que de nous écraser de taxes, et de piquer la CSG aux vieux. Ces gens qui vivent dans les territoires oubliés de la République, qui se sentent méprisés, exclus, voient en Marine leur salut car ils sont prêts à croire n’importe qui.

Très bientôt, dans ma vie professionnelle,  je vais passer à autre chose. Mais je reste – comme vous – bien pessimiste.

Affectueusement à tous

Gersende, à Paris, le 27 mai 2019

 

« JE vote, NOUS votons, Colette APPERT vote pour le Parti « Les Républicains ». Et « Gersende » nous explique que c’est le meilleur des choix !

24 mai 2019

Dernier jour de la campagne officielle pour les Elections de Dimanche

suivez Colette Appert sur Facebook :

https://fr-fr.facebook.com/colette.appertsaris

Notre amie Gersende, politologue à Paris, écrit :

« Peu importe que la Liste du R.N. ou celle de la REM arrive en tête dimanche. S’il y a 60% d’abstentionnistes et qu’une liste atteint 20% de voix, elle ne représentera environ que 8 français sur 100. La belle affaire ! Si quelqu’un pense que c’est l’un de ces deux partis qui va changer l’Europe, il se met le doigt dans l’oeil ! Voter Macron pour contrer Marine, ou voter Marine pour contrer Macron, et vous serez l’otage de ces deux partis qui ensemble ont truqué le match et se foutent de vous. Et si jamais vous faites  partie de ces électeurs qui en font une affaire de débat national, alors il est inutile que vous lisiez la suite de mon texte.

Voter pour l’une de ces deux listes ne changera rien dans la mesure où les députés de ces deux formations seront marginalisés. Chaque pays va envoyer des représentants de 5,6,7 ou 8 de ses propres partis politiques. On multiplie par 28 pays (puisque les Britanniques vont même voter). On pourrait arriver à un total de près de 200 mouvements politiques différents (ou plus)  qui vont se retrouver à Bruxelles. Vous imaginez un Parlement avec 200 partis ? Ces partis nationaux vont se regrouper en une douzaine de Partis Européens parfois disparates et ne reflétant pas toujours les idées de ceux qui les ont élus. Et ils vont faire des alliances, des coalitions éphémères ou durables, des combinaisons et des compromissions.  Car seule une coalition forte et majoritaire peut gouverner. Jusqu’ici on avait une alliance entre la Droite et la Gauche modérées. Qui avait la majorité absolue. A l’avenir qu’en sera t’il ? L’important étant de se retrouver à l’intérieur de la coalition dominante  et d’y avoir du poids. Sinon on ne fait que de la figuration. C’est bien l’enjeu de ce scrutin de dimanche. Mais ce n’est pas en votant pour l’une de ces deux listes que vous ferez changer les choses à Bruxelles. Alors que c’est le souhait des Français de voir l’Europe se réformer sans pour autant éclater ! Et vous pourriez faire davantage bouger les lignes en votant pour une liste qui en France ne dépassera pas les 10% mais qui est crédible au niveau Européen. « Les Républicains » feront plus de 10% dimanche et leur voix compte à Bruxelles quand les députés du FN, arrivés pourtant les premiers en France en 2014, n’ont jamais pu exister.

Les Verts à Bruxelles, qui avaient un jour un pied dans la coalition dominante, et le lendemain un pied au dehors, sont ceux qui auront le mieux défendus le climat, ce qu’il y a dans nos assiettes, et la transition écologique. Sans être entendus. Ils auront été ceux qui bossaient le plus lorsque tant de députés à Bruxelles ne font que de la figuration, embauchent copains et amis comme assistants parlementaires pour leur trouver une place au chaud,  et attendent le jour de la paye. Mais lorsqu’on a écouté les Verts et leur discours pertinent, que l’on commence à être séduits,  et que soudain ils nous expliquent qu’il faut faire de l’Europe la terre d’asile pour le reste du monde, notre enthousiasme retombe comme un soufflé raté. Quel dommage! Quelle folie ! Pourquoi sont ils obligés de mélanger écologie et marxisme ? A moins qu’ils n’imaginent encore que le Rideau de Fer était le meilleur rempart contre la pollution. Comme le nuage de Tchernobyl qui s’était arrêté – nous avait t’on dit – à nos frontière !?

Pour le deuxième tour des Présidentielles, j’étais restée à la maison. Je pressentais ce qui allait arriver. Vous pouvez me relire. Mais c’est aussi mon job que d’essayer de prévoir ! J’écrivais que avant deux années du mandat de ce nouveau Président, une partie de ces Français qu’on marginalise serait dans la rue. (qu’ils portent un gilet jaune ça je ne l’avais prédit). Mais j’avais anticipé que la majorité silencieuse des Français aurait – presque – envie de les rejoindre sur les ronds points. Que les classes moyennes auraient – presque – envie de les soutenir se sentant elles mêmes méprisées et dévalorisées par ce pouvoir d’amateurs.  Que les français moyens auraient – presque – envie de voter pour les extrêmes et les populistes. Pour les illusionnistes et les progressistes de bazar. Ces derniers étant les plus suffisants, les plus imbus d’eux mêmes, et donneurs de leçon en plus. Ce progressisme en arrive à nous donner la nausée. Comme chantait Souchon : « c’est bidon ».  Comme j’aimerai pouvoir dire aujourd’hui que je m’étais trompée dans mes prévisions ? Mais la réalité est pire que ce que mon pessimisme me faisait entrevoir. Et l’avenir est peut être encore plus sombre que je ne l’imagine !

Moi, dimanche, j’irai voter. Je voterai pour les Républicains. Le meilleur choix selon moi dans le contexte actuel. Dans l’isoloir, chacun évidemment, fera selon son coeur. Et chaque voix est respectable. Mais essayez d’éviter de vous faire pièger avec ce duel diabolique entre ces deux listes RN et LREM. Ils se sont entendus comme larrons en foire  pour nous faire tomber dans le panneau. Ne nous y trompons pas,  ne soyons pas naifs, car ces gens là nous prennent pour des imbéciles. La France ne mérite elle pas mieux ? Ne méritons nous pas mieux ?

Mais vous êtes sans doute de ceux qui sont plus intelligents que cela pour ne pas tomber à pieds joints dans ce piège grossier !

Affectueusement à tous,

Gersende, à Paris, le 24 mai 2019, pour mes amis bretons, parisiens ou ch’tis. Pour ceux des ardennes, ceux des P.O., de la région PACA, et tous les autres.

« Refonder l’Europe, Rétablir la France »

23 mai 2019

Tous les éléments de cette page proviennent de la campagne officielle du Parti « Les Républicains »

-o-o-

Une Marche Écossaise du 13ème siècle jouée par le Bagad de la Marine Nationale ce matin aux Invalides !

14 mai 2019

« no comment »

 

Sonnerie aux Morts en Hommage à ceux qui protègent nos vies au péril de la leur !

14 mai 2019

Rubriques : « COURRIER DES LECTEURS – SANS COMMENTAIRES »

« Ils protègent nos vies au péril de la leur »

La Rédaction :

Merci à nos lecteurs pour l’image envoyée qui rend honneur aux Commandos Marine mais nous avons un égal respect pour tous les militaires de toutes les Armes. Ceux qui sont en OPEX mais aussi ceux qui veillent sur nous au quotidien dans nos rues. Comme également nos forces de l’Ordre, pompiers et tous ceux qui concourent  à notre sécurité.  Merci pour ce lien vers cette vidéo que vous aviez à coeur que nous mettions en ligne et pourquoi en chercherions une autre ? Merci de nous dire que nous sommes sur la même longueur d’onde que vous. Que nous réagissons de la même manière que vous. Que nous sommes un peu votre voix. Ce matin mardi, nous serons tous pris par nos occupations professionnelles (ou autres), peut être pas devant la télé, mais nous serons en communion avec tous ceux que cet événement touche. Comme nous !  Si – vraiment – grâce à nous, vous vous sentez moins seuls, croyez bien que la réciproque est vraie et même au delà de tout ce que vous imaginez ! Merci pour vos témoignages. Hommage à nos soldats. Bonne journée à tous. Merci à vous !

Hommage à deux de nos militaires qui ont perdu la vie, cette nuit, en délivrant quatre de nos compatriotes en Afrique !

10 mai 2019

Nos couleurs sont en berne !

L’armée française a libéré quatre otages, dont les deux touristes français enlevés le 1er mai au Bénin, en menant une opération militaire cette nuit au Burkina Faso, dans laquelle deux officiers mariniers ont perdu la vie pour sauver d’autres vies, qui étaient entre les mains des terroristes.

Dans le communiqué officiel, on lit : «Cette libération a pu être obtenue grâce à une opération militaire, conduite par les forces françaises dans la nuit de jeudi à vendredi, au nord du Burkina Faso. Au cours de celle-ci, deux militaires ont trouvé la mort au combat, des marins servant au sein du commandement des opérations spéciales.»

La ministre, en parlant de cette opération, ajoute : «C’est avec émotion et tristesse que j’adresse mes pensées aux familles de ces deux militaires morts pour la France, à leurs proches, à leurs frères d’armes et à l’ensemble des commandos marine».

Nous nous associons à cet hommage, et saluons le courage de français, qui ont mis leur vies en danger, et se sont sacrifiés pour sauver la vie d’autres de leurs compatriotes. Et nous déplorons l’infamie de ces terroristes où que ce soit, en France comme en dehors de nos frontières, qui s’en prennent lâchement à des civils et contre lesquels on ne doit pas hésiter à porter le fer.

 

Cabestany, le 8 mai 2019 : Commémoration du 8 mai 1945

8 mai 2019

« sans commentaires »

 A Cabestany, Pyrénées Orientales, le mercredi 8 mai 2019 à 11 h 15, La Marseillaise est reprise en choeur par les citoyens de Cabestany, à l’occasion de la Commémoration du 8 mai 1945.

Honneur à nos Ainés !