Archive for the ‘Sans commentaires – no comment’ Category

« c’est vous qui le dites » – dans la rubrique « sans commentaires » »

12 novembre 2017

NON, on avait pas vu cet entrefilet que vous avez scanné dans l’Indépendant du vendredi 10 novembre 2017 et qu’on ne met en ligne que ce dimanche. Que vous nous avez envoyé en pièce jointe par mail. Et que vous retrouverez tout en bas de cet article.

Sans vouloir vous vexer, nous sommes quand même allés vérifier. Même si vous êtes plusieurs à nous avoir envoyé cet article. Nous aimons tout vérifier, plutôt deux fois qu’une, ce qui ne nous met nullement à l’abri de reproduire une bourde. Qu’on serait toujours prêt à reconnaitre humblement. Car si vous nous envoyez la plupart du temps des infos exactes, parfois des scoops, il est heureux que nous ne plongeassions pas la tête la première et sans retenue, dans tout ce qui nous arrive. Et il nous arrive d’être débordés mais peut être n’en faut il pas beaucoup !

Et puis chacun de nos lecteurs sait que la spécificité de notre Blog est que nous accordons un droit de réponse à tous ceux qu’il peut nous arriver de citer. S’ils estiment que le simple fait de faire apparaitre leur nom justifierait à leurs yeux une quelconque mise au point. C’est le cas aujourd’hui.

Ne revenons donc pas à cette affaire Noëlanie (6 ans déjà) sur laquelle nous n’avons  aucun commentaire à faire.

Mais plusieurs d’entre vous se souviennent de cette petite fille avec beaucoup d’émotion. Que son souvenir ne s’évanouisse pas est sans doute important pour tous ceux qui l’ont connue et aimée. Et on le conçoit aisément.

L’affaire (en marge de l’affaire) à laquelle fait référence l’Indépendant et qui vaut que vous vous manifestiez auprès de Blog-Cabestany ne sera pas non plus l’occasion de notre part de faire le moindre commentaire.

Pour nous « c’est de l’info ». Mais aussi la « Liberté d’expression ».  Et merci de participer à la vie de notre Blog.

Bon dimanche

l’article scanné dans votre journal tel que nous l’avons reçu !

Tag : no comment – Noëlanie – Cabestany

 

Marche blanche pour Alexia, joggeuse assasinée !

5 novembre 2017

Les Cabestanyencs : Solidaires ! Avec ceux qui participeront aujourd’hui à la marche blanche pour Alexia !

ROSE BLANCHE POUR ALEXIA

x

NO COMMENT – SANS COMMENTAIRES

x

Un crime odieux dont le coupable ne mérite rien d’autre que la peine de mort, dites vous !

x

Dimanche soir 22 h oo chez Blog-Cabestany : Henriette nous écrit « ce soir j’ai vu un Président de la République pitoyable » ! »

15 octobre 2017

Dans la rubrique : « NO COMMENT – SANS COMMENTAIRES ».  « C’EST VOUS QUI LE DITES ! »

22 h 00 : Henriette, sympathisante de la Droite Municipale mais sans plus, qu’on sait être peu engagée en politique et qu’on entend dire depuis l’élection de ce Président qu’il faut lui laisser sa chance, le laisser prendre ses marques, Henriette donc est plutôt remontée ce soir :

Henriette écrit :

« Ce Président s’est peu exprimé depuis son élection. L’attitude d’un homme qui regarde avant d’agir. Un homme sans doute intelligent. Qui décidait de parler au cœur des Français ce soir. J’en attendais beaucoup. Je m’attendais à ce qu’il fasse des déclarations, nous fasse part de ses décisions. Comment a t’il pu être aussi lamentable ? On lui a posé les questions auxquelles il devait s’attendre. Dont il pouvait au minimum préparer à l’avance les réponses. Mais son orgueil lui a sans doute dicté de ne rien préparer. Misant sur sa capacité de répondre et convaincre. Quel ego. Quel aveuglement. Quelle gigantesque erreur. Incapable de répondre le plus souvent ou répondant à côté. Ce fantoche est notre Président ? Je suis déçue, écœurée. La prochaine fois qu’il parlera je fermerai mon poste. Je n’ai pas le sentiment que nous avons été bien gouvernés depuis 20 ans. Pour moi ce Président représentait le changement le renouveau l’espoir. J’en attendais un nouveau souffle. Il a été minable et je ne sais vraiment pas vers qui me tourner aujourd’hui. En qui croire ? Je suis désemparée déstabilisée. Tout ça pour ça. ? »

POSTMASTER :  » NO COMMENT » – « C’EST VOUS QUI LE DITES »

-o-

RAJOUT : lundi midi, 16 octobre 2017.

Paule nous reproche plutôt vertement  d’avoir sans doute publié dans nos colonnes le premier mail reçu hier soir à notre Blog, celui d’Henriette, avant d’en recevoir d’autres. Elle n’a pas tort. Mais il était important pour nous de savoir qui était derrière ce mail. Une personne de Droite plutôt modérée car nous ne nous attendions pas à ce que des gens de gauche encensent le Président. Ce matin nous avons reçu d’autres mails. Tous, à part un seul, confirment que cette prestation était ratée, archi manquée. Mais nous préférons que ce soit « vous qui le dites ». Non pas que nous n’aurions pas le courage de nos opinions. Mais il est des temps où l’on préfère avec modestie recueillir vos témoignages, vos opinions, savoir ce que vous pensez, plutôt que de nous ériger nous mêmes  en leader d’idées !

« Tragédie grecque au Conseil Départemental des Pyrénées Orientales » écrit « Made in Perpignan »

13 octobre 2017

Les Sénatoriales ? On a un peu zappé sur ce scrutin qui n’est pas de façon directe conditionné au suffrage direct du citoyen et sur lequel, pour en avoir vécu plusieurs, dans les P.O. ou ailleurs, on est en droit d’émettre des restrictions pour avoir connu parfois des « petits arrangements » qui peuvent dépasser l’entendement, voire la bienséance. Mais les PO sont loin, très loin d’être les pires en ce domaine. 

Vous avez été nombreux à nous envoyer des mails pour nous expliquer ce qui s’est passé en septembre lors de ce scrutin. Ne vous fatiguez pas ! ON N’A RIEN COMPRIS.

D’autres auront également été nombreux, chers internautes fidèles et sympathiques, à nous demander de leur expliquer. Comment aurions nous pu leur faire comprendre ce que nous n’avions pas compris nous mêmes !

On vous renverra à l’article de nos amis de Made in Perpignan paru il y a deux ou trois jours :

http://madeinperpignan.com/tragedie-grecque-au-conseil-departemental-66/

« c’est eux qui le dites »

Et en ce qui nous concerne : « NO COMMENT » !

 

 

CABESTANY : un nouveau commerce à Mas Guerido. « O’PRES », le magasin des « circuits courts » !

8 octobre 2017

« Trait-d’Union-Cabestany », votre association citoyenne présidée par Colette Appert, soucieuse de l’environnement et des conditions de vie de nos concitoyens, communique :

Mercredi  11 octobre à 18 h oo

Inauguration du nouveau magasin « O’PRES », à Mas Guerido. Dans la  plus grande simplicité, mais avec toute la convivialité de l’équipe de ce magasin de producteurs locaux, et avec le sourire de l’animatrice de ce commerce Christelle Anselin, que beaucoup connaissaient déjà auparavant.

PAS BESOIN D’INVITATION pour venir à cette inauguration d’un magasin déjà ouvert depuis quelques semaines. Où en dehors des légumes, de fabuleux yaourts,  de plein d’autres choses, on y a trouvé des magrets confits à se rouler par terre tellement ils étaient bons. Mais amenez un cabas. Sans doute repartirez vous avec quelques emplettes. Vous, vos amis sont les bienvenus.

Vous pouvez cliquer sur toutes les photos de cet article si vous voulez les agrandir !

Le magasin O’PRES à Mas Guerido. Cabestany 66330

En renfoncement du parking entre le rond point des automates laveurs de voiture et le grand commerce de fournitures de bureau, entre un magasin de chaussures de danse et un commerce de lits et matelas.

avec « Marguerite » sur le parking pour vous accueillir

On trouve beaucoup de choses dans ce magasin ouvert du mardi au vendredi, le matin et l’après midi, et le samedi toute la journée (horaires à vérifier) :

les légumes, le frais, les produits laitiers, les conserves… bientôt du pain et on nous a même parlé d’huitres.

la zone boucherie

un grand choix de boissons

On voulait interviewer Christelle Anselin hier, samedi après midi, mais le magasin était plein de clients, ce qui est bon signe, et elle s’affairait, à droite à gauche. On remettra cela à plus tard. Mais on avait  beaucoup de questions à lui poser ! Ce n’est que partie remise.

On a compris qu’il s’agit d’un « Magasin de producteurs ». En circuit court. On y a retrouvé des produits qu’il nous arrivait auparavant d’aller chercher nous mêmes directement chez le producteur. Des carottes de Cabestany, des légumes d’Elne, des produits locaux en provenance de maraichers, éleveurs, qu’il nous est déjà arrivé par le passé – du moins pour quelques uns –  de visiter pour nous rendre compte qu’ils étaient respectueux de la nature, de leurs produits, des consommateurs. On retrouvera chez O’PRES tous les produits qu’on aime, sans avoir à courir par monts et par vaux. Toujours vigilante, l’une de nos amies qui a travaillé jadis au sein de la Direction des Service Vétérinaires de l’État à Paris, nous a toujours été de bon conseil pour acheter notre alimentation. 

Un nouveau magasin Bio à Cabestany ? un de plus !  NON, à ce qu’on cru comprendre. Mais un magasin avec des produits issus d’une culture raisonnée et produits de proximité. Et dont on connait, pas tous, mais certains des producteurs.  On n’a pas suffisamment d’informations pour le moment pour vous en dire beaucoup plus. Sinon que le magasin est attrayant, et qu’on s’y sent bien et qu’on y trouve de tout.  Si vous venez mercredi à l’inauguration vous en saurez sans doute plus… et nous également. Car on ne voudrait pas écrire n’importe quoi !

 Selon ce que l’on sait par nous mêmes, certains produits mériteraient peut être l’appellation Bio mais les producteurs ne le souhaitent peut être pas ?  En tous cas, lorsqu’on achète du Bio venant d’Espagne,  cher, trop cher,  s’est t’on déplacé pour voir dans quelles conditions il était produit. Salaires, conditions de travail, rendement. Pour nous le Bio c’est aussi une éthique. Ce qui ne nous empêchera pas de conseiller à tous les producteurs qui hésitent encore de remplir le cahier des charges du BIO. Car il  rassure le consommateur. Et que la grande distribution, plutôt finaude, a intégré d’abord timidement dans ses rayons ce qui lui paraissait juste une mode. Puis elle s’est rendu compte qu’il y avait une niche à grignoter. Et ça marche !!!! Et ça rapporte !!!! Il serait quand même un comble de voir la grande distribution s’accaparer le secteur du BIO.  Car cela ne correspond pas à notre vision des choses si on doit importer du bio qui a fait des milliers de kilomètres avant d’arriver sur notre table. Et ne donne pas d’emploi aux gens qui vivent autour de nous. Nous sommes juste soucieux de ce qu’on met dans nos assiettes. De la façon et où est produite notre alimentation. Sans que cela ne devienne non plus un luxe hors de portée de nos souvent maigres finances. MAIS DE CE QU’ON MET DANS NOTRE ASSIETTE DÉPEND SOUVENT NOTRE SANTÉ.  

La conjoncture est terriblement difficile pour le petit commerce. Et pour nos amis qui tiennent des commerces de proximité et qui ont du mal pour s’en sortir…  ou pas.

Dans notre association « Trait-d’Union-Cabestany », nous défendons le petit commerce, les petits producteurs et tout ce qui correspond à NOTRE éthique.

Nous souhaitons BONNE CHANCE à ce nouveau commerce qui est à deux pas de chez nous. Et bon dimanche à tous

 » Irréprochables  » : la vidéo que nous envoie l’un de nos internautes pour nous divertir !

1 octobre 2017

 » IRRÉPROCHABLES  »

SANS COMMENTAIRES – NO COMMENT

Année une de l’ère Macron. Les godillots vont se remettre « en marche » et racler le bitume. C’est le changement ! Et Jean Jacques à Cabestany est sceptique !

11 septembre 2017

demain !

« Jean-Jacques » écrit :

 » A la fin des années 70,  j’étais Chef du Personnel, on dit aujourd’hui D.R.H. Dans le Code du Travail on y trouvait tout ce qu’on n’y cherchait pas mais rien de ce qu’on aurait aimer y trouver.  Les juges, qui ne connaissaient rien au monde du travail interprétaient à leurs façons les différents sociaux. Pas de la même manière à Brest ou à Marseille. Des bataillons de juristes épluchaient ce qu’on appelait pompeusement la sacro-sainte JURISPRUDENCE.

En 81, la gauche est arrivée  !  Les entreprises tournaient à plein régime. On se remettait de mai 68 en pensant que c’était un simple incident de parcours sans conséquences. On aurait du investir, moderniser, mécaniser pour soulager les métiers pénibles. On a préféré faire venir des bateaux entiers d’immigrés payés à coup de lance-pierres. C’était à l’état et pas aux entreprises de financer de quoi loger, soigner ces travailleurs. D’éduquer les enfants qu’ils ne manqueraient pas d’avoir. Et prévoir que les enfants auraient eux-mêmes des enfants. Les caisses de l’état étaient déjà vides mais on a inventé l’emprunt et pour rembourser les intérêts on emprunterait encore.

Bien sur, si on avait fait peser les couts induits de cette main d’oeuvre étrangère sur les employeurs concernés et non pas les classes moyennes, les patrons se seraient empressés de réembaucher des français et de les payer correctement. Mais ça n’aurait plus été le SOCIALISME. Alléluia !

Des socialos qui se sont bien garder de toucher à ce qui ne marchait pas. On a préféré réformer seulement ce qui fonctionnait.  Madame Aubry, dont on ne découvrira le nom que 10 ans plus tard, était déjà à la manœuvre et comme elle n’y connaissait rien et ne comprenait pas davantage, elle lisait notre avenir dans sa boule ce cristal. Comme Madame Irma. Pas le cyclone, mais tout aussi dévastateur. On nous a expliqué que la notion de travail était périmée. Qu’on allait toucher un salaire en restant à la maison (déjà une Hamonerie avant la lettre). Qu’on allait supprimer les vilaines cheminées des méchantes usines du paysage pour que la france devienne un beau musée. Les Français, parce qu’ils ont un cerveau, allaient inventer le Nouveau Monde de demain pendant la sieste.  Les « petits chinois », parce qu’ils n’ont pas de cerveau, allaient le fabriquer sans comprendre ce qu’ils faisaient. Amen.

La crise est arrivée. Ouille ouille ouille ! Les emplois ont fondu. On a délocalisé. Le chômage s’est installé partout. Alors on a trouvé la solution la plus imbécile qu’on pouvait imaginer. Indemniser les chômeurs pour qu’ils ne sortent plus de chez eux. Et donner le boulot à l’électricien espagnol, au plombier polonais, et aux « sans papiers » pour bâtir des maisons mal isolées, mal insonorisées, qui vont se casser la gueule dans 20 ans. Nos dirigeants auraient pu faire une belle carrière en Corée du Nord. Heureusement qu’ils ont une intelligence supérieure et permettent au  français  fainéant moyen de se prosterner à leurs pieds en pleurnichant pour qu’on dirige sa vie !

Pendant que les syndicats se goinfrent avec l’argent de la formation professionnelle, on prépare nos jeunes aux métiers d’avenir : livreurs de sushis, chauffeurs chez Uber, cireurs de godasses à la gare Saint Lazare.

Les ordonnances Macron nous ramènent, peu ou prou, au Droit du Travail des années 70. Tout ça pour ça ?  Nous sommes en plein dans la nouveauté. Retour vers le passé. Et demain les godillots seront encore dans la rue. Plus on pédale moins fort et moins on avance plus vite, comme on dit dans le bureau de notre Président suprême, l’homme providentiel dont on attendait la venue depuis le Grand Charles ! Ainsi soit il !

  Mais pourquoi donc suis je sceptique, à votre avis ?

« c’est vous qui le dites ». Merci Jean-Jacques !

Mais qui sont ces Constructifs, un groupe de députés qui se prétend être de Droite à l’Assemblée ?

22 août 2017

« Fabien » nous écrit et semble attendre une réponse à sa question, suite à  un article qu’il a trouvé dans un blog de la blogosphère locale. Un blog concurrent….. mais néanmoins ami ! : « Mais qui sont donc ces Cons-Structifs, ces députés qui se réclament de la Droite Républicaine ? Mais qu’on ne connaît pas. Dont on se demande d’où ils sortent. Qui semblent avancer masqués. Mais quels citoyens sont ils censés représenter ? Quelles sont leurs convictions qui semblent pour le moins branlantes et auxquelles ils ne paraissent pas surs de croire eux mêmes. A la solde de qui, roulent ils ? Que veulent t’ils ? A quoi jouent t’ils ? A quoi servent t’ils ? …….

Postmaster, le nom du collectif de rédaction de Blog-Cabestany, bien que pas vraiment au grand complet en cette période de vacances, répond à Fabien :

« vous nous posez une question bien sympathique, cher Fabien,  mais ne croyez vous pas que la réponse se trouve  déjà énoncée dans votre question. Du moins de la façon dont vous nous la posez. Ce qui est certain c’est que ces députés dans lesquels on ne se reconnait nullement, « ont marché dedans ».

« c’est vous qui le dites »  « Postmaster vous répond »

le 20 août 1944 à Perpignan !

20 août 2017

Des Français libéraient notre sol des envahisseurs.

 » Parce que notre sol nous appartient,

et n’appartient qu’à nous ! « 

Dimanche 20 août 2017 : Messe à 10 h 00 à la Sagrada Familia de Barcelone

20 août 2017

Mercredi 9 aout 2017 : Prions pour Marianne !

9 août 2017

« Marianne, combien de temps allons nous te laisser te faire poignarder dans le dos, encore et encore, sans rien faire »

« c’est vous qui le dites »

 Blog-Cabestany, comme bien d’autres, a l’autorisation de reproduction de cette image trouvée dans la blogosphère (région Est) et dont l’auteur a déclaré qu’elle était désormais « libre de droit ». Le texte est celui qui accompagnait cette image comme l’a expressément demandé l’auteur. Mais il correspond parfaitement à ce que vous nous dites aujourd’hui dans vos quelques mails.

-o-

Tag : no comment