Archive for juin 2021

Blog-Cabestany répond à ses lecteurs !

18 juin 2021

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression –

Fin de campagne du premier tour des départementales et régionales 2021

L’ÉDITORIAL DU COLLECTIF DE BLOG-CABESTANY

Vous êtes nombreux – à en avoir le vertige – qui nous demandez des conseils pour savoir pour qui voter dimanche.

Yvette écrit : « au milieu de ce fatras, ce galimatias, ce charabia, ces monceaux de papier, comment s’y reconnaitre. On vote pour qui ? On vote pour quoi ? Pourriez vous nous indiquer quelles sont les promesses irréalistes et celles qui ne le sont pas ? »

Des promesses irréalistes, il n’y a quasiment que cela, Yvette. Car il y a celles qui ne sont pas tenables et celles qui le seraient – peut être – mais que les candidats n’ont pas les moyens ou pire, aucune envie de tenir. Partout, on vous promet de créer de l’emploi. Si c’était réaliste, on le saurait ! Et durant cette campagne il est triste de voir des candidats s’affronter sur des compétences qui ne sont pas de leur ressort. Apparemment ils ne savent pas pour quoi ils veulent se faire élire et ce que sera leur mission. Du grand n’importe quoi. Du copier-coller sur les campagnes précédentes. Des boniments. Mais comme partout il y a aussi et surement des gens sincères. Qui ont envie de s’impliquer. Votez pour eux ! Il faut croire en ce qu’on fait, et si vous croyez bien faire, faites le ! Ecoutez votre cœur et n’arrivez jamais au constat que vous avez agi de travers. Comme lorsque vous achetez un mauvais produit parce que vous vous êtes laissés enfumer par de la mauvaise pub. Assumez vos choix !

Les Français font partie des 15% d’habitants – environ – sur cette planète à vivre dans une démocratie où l’on peut encore plus ou moins s’exprimer librement et aller voter. Une chance dont il faut sans doute profiter. Mais entre la peste et le choléra, dites vous. Par les réseaux sociaux vous avez aussi le droit de manifester votre mécontentement, à condition de ne pas le faire avec des torrents d’injures.

Mais s’il il y a bien un conseil qu’on peut vous donner c’est de voter « POUR » en fonction de votre sensibilité et de vos affinités. Pour un parti, pour des personnes. La pire erreur que vous pourriez faire serait de voter « CONTRE ». De faire partie de ces imbéciles qui mettent un bulletin dans l’urne pour faire barrage à un autre parti, à d’autres personnes. De quoi se mépriser, se dévaloriser. Ceux qui au deuxième tour de la présidentielle et quel que fut leur choix ont voté « CONTRE » – pour faire barrage – ont dévoyé le système et n’ont pas lieu d’être fiers d’eux mêmes ou de nous donner des leçons. C’était la pire chose à faire. Et certains l’ont, hélas, fait. Et qu’ils aillent jusqu’à s’en vanter nous donne envie de vomir !

Tout comme aller voter à une « primaire de la Droite » si on est à gauche ou réciproquement. Comme cela s’est pratiqué de façon honteuse en 2016. On a vu le résultat. Mais ceux qui ont organisé ces primaires – du moins de la façon dont cela a été fait – sont des irresponsables ou des manipulateurs dangereux.

Est ce qu’un jour, on prendra en compte les votes « BLANCS » demandez vous ? La réponse est : « JAMAIS ». Car quelques essais, dans d’autres pays, au siècle dernier, ont démontré qu’ils faudrait alors peut être faire revenir les électeurs 12 dimanches de suite avant d’avoir un résultat à peine acceptable. Séduisant mais irréaliste, hélas !

Mais n’est pas hypocrite de se déplacer pour voter « BLANC » ou « NUL » demande Georges ? Mais personne n’a le droit de vous juger, cher ami et c’est votre Liberté. Mais évitez de mettre dans votre enveloppe du « papier toilette » ou des insultes. Cela n’a aucun effet.

Et l’abstention ? Et bien ceux qui ne se déplacent pas par simple indifférence ont tort. Mais, à vous lire, si c’est à vos yeux une manifestation de votre colère, de votre dégout pour des gens qui vous trompent, pourquoi pas ? Encore faudrait il qu’ils le comprennent ! Et qu’ils en tiennent compte ! Plutôt que de se gargariser de leurs minables scores qui dénotent un rejet de leur personne. Mais à court d’arguments ils ne savent que dire : « La Démocratie a parlé ». En tous cas c’est pas leur intelligence qui aura parlé, et ça on en est certains. Mais si vous devez aller voter en trainant les pieds, et choisir un bulletin qui ne correspond pas à votre choix, pour faire barrage à un autre, la meilleur solution est peut en effet de rester à la maison.

Alors à la semaine prochaine. Lundi on rase gratis. Et exercez votre Liberté de vous déplacer ou non et de voter pour qui vous voulez sans que personne ne vous influence. Vous ne vous en sentirez que mieux ! Bon dimanche !

LE COLLECTIF DE BLOG-CABESTANY

Hommage à notre ami Marcel Boigné !

17 juin 2021

Courrier des lecteurs – Cabestany –

Avant tout, à sa famille. Sans oublier ses amis !

« Honneur de l’abstentionnisme…. en certaines circonstances » écrit Maxime Tandonnet !

16 juin 2021

Courrier des lecteurs – Liberté d’Expression – Liberté d’opinion –

Honneur de l’abstentionnisme en certaines circonstances

Publié le 16 juin 2021 par maximetandonnet

L’illustration provient du site de l’auteur

  • l’article de Maxime Tandonnet

L’abstentionnisme est de loin le premier parti de France. Aux dernières législatives partielles parisiennes, il atteignait 85% du corps électoral. La morale politique réprouve l’abstentionnisme. Ses adeptes sont accusés de repli dans l’indifférence et de renoncement à faire valoir leur citoyenneté. L’abstentionnisme dans certains cas n’a pourtant rien de honteux. Quand le système politico-médiatique et le matraquage sondagier s’obstinent à vous imposer une issue électorale unique, à l’image d’un quasi plébiscite des régimes fascistes ou des listes soviétiques, il devient même une forme de résistance.

De même, si le seul choix possible lors d’élections territoriales n’est qu’entre la peste et le choléra, deux candidats qui seraient aussi odieux, répugnants, incompétents et lamentables l’un que l’autre, l’abstention devient un acte de courage. Quand on sait que l’une comme l’autre des options imposées débouchera inéluctablement sur un désastre, il est parfaitement légitime de refuser d’être associé à ce désastre. La question n’est pas de recommander l’abstention. Elle est de dire qu’en l’absence de véritable choix, dans certaines hypothèses face à une offre politique défaillante, l’abstentionnisme n’a rien de honteux ni de scandaleux.

S’il avait fallu, dans les années 1930-1940, par exemple, choisir entre Doriot et Laval, quelle autre option que l’abstention?

Si j’étais électeur en région PACA aujourd’hui, entre deux trahisons aussi minables et grotesques l’une que l’autre, un climat putride de combinaisons obscènes aux effluves mafieux, je n’aurais d’autre choix que celui de l’abstentionnisme, un abstentionnisme non pas honteux mais un abstentionnisme de résistance à la bêtise, à la décadence et à la médiocrité, et dès lors un abstentionnisme fier et revendiqué.

Maxime TANDONNET

Blog-Cabestany : Selon nos engagements avec des auteurs comme Maxime Tandonnet nous ne formulerons aucun commentaire, sinon que le fait de le reprendre pour le mettre en ligne est quand même le signe que nous ne sommes pas en désaccord avec lui !

L’un des fidèles lecteurs de notre Blog qui a lu l’article de Maxime avant nous, nous écrit, sous son entière responsabilité, mais au nom de sa Liberté d’expression (à moins qu’il n’y ait plus de Démocratie dans notre pays), ces simples mots : « Courage les amis ! Positivez ! Il faudra bien qu’un jour on prenne Le courage de foutre dehors tous ces incompétents ces bons à rien qui ne se présentent à des élections surement pas par conviction mais la plupart du temps uniquement pour leurs propres intérêts personnels. Qui ne savent pas gérer mais ne savent que nous ponctionner encore et encore qui s’accrochent à leurs fauteuils à leurs mandats. Donneurs de leçon de pacotille. Aux discours aux tracts les plus grotesques les uns que les autres. Des provocateurs ! Qui ne méritent pas qu’on ait le moindre respect pour eux. Mais il vaudrait mieux quand même les dégager sans violence. Si les urnes ne remplissent plus leur rôle il faudra sans doute descendre dans la rue. Mais de tout ce qui peut advenir en mal à la suite d’élections les élus actuels en seront pleinement responsables avec leurs combines de politicards à la petite semaine. Et pas question pour nous d’y engager notre responsabilité de citoyens en colère qu’on traite avec mépris ! » (« C’EST VOUS QUI LE DITES »)

https://maximetandonnet.wordpress.com/2021/06/16/honneur-de-labstentionnisme-en-certaines-circonstances/

« Les Bleus n’ont pas le sens du ridicule ! » écrit Philippe Bilger sur « Justice au Singulier »

15 juin 2021

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression – ils n’écrivent pas que pour nous mais nous autorisent à les reprendre…. –

Accueil

15 juin 2021

Les Bleus n’ont pas le sens du ridicule !

Qu’on m’entende bien : je vais regarder avec passion le match Allemagne-France et j’espère que les Bleus l’emporteront. Mais était-il nécessaire qu’ils se couvrent de ridicule juste avant le coup d’envoi en mettant un genou à terre pour montrer leur détestation du racisme et soutenir le mouvement « Black Lives
Matter »?

Et, le pire, est qu’ils vont renouveler ce geste à chaque début de match. C’est leur capitaine, le remarquable et en général lucide Hugo Lloris, qui nous l’a annoncé

A vrai dire, je ne nourrissais pas trop d’illusions à cause de certaines prémices ponctuelles, de tel ou tel choix validé par la LFP qui a une incoercible propension à l’erreur sur beaucoup de plans, récemment avec sa complaisance financière à l’égard d’Amazon et cette étrange sélection au détriment de Canal Plus.

Les joueurs, Kylian MBappé et Antoine Griezmann qui ont sans s’informer, contre la police, soutenu la cause de Michel Zekler et qui n’ont jamais révisé leur position malgré des précisions qui auraient dû les conduire à le faire et dont le premier, à l’évidence, mène des combats qu’il veut humanistes mais clairement unilatéraux.

Youssoupha, personnalité plus que contestable pourtant distinguée pour composer un hymne au demeurant médiocre. Péripétie tellement pitoyable que personne n’a voulu en assumer la responsabilité.

Malgré ces signes précurseurs je n’étais pas sûr du pire. Les joueurs avaient le droit d’être citoyens en dehors du match ou après mais ils se sont abandonné à une démagogie constituant leur humanisme, à cause du lieu et du moment, comme un humanisme de bazar. On pourrait tellement objecter à cette posture qui trouve le moyen de discréditer une belle cause dans son principe que je ne sais par où commencer (Marianne).

Pourquoi seulement « Black Lives Matter » ? Les vies blanches n’ont aucune importance ? Cette discrimination n’est-elle pas un racisme à rebours ?

Pourquoi cette mobilisation pour George Floyd qui a été victime d’un étouffement criminel dont son auteur sera lourdement condamné ? Parce qu’il est noir et qu’il a été victime d’un meurtre, par honnêteté les médias n’auraient-ils pas pu tous éviter d’en faire une sorte de saint avant comme si l’atrocité d’après devait tout purifier ?

Si les footballeurs sont prêts à affronter, à chaque match, l’incongruité plus grotesque qu’émouvante de ce genou à terre, qu’ils n’hésitent pas à me consulter comme beaucoup de ceux qui me suivent. S’ils tiennent à tout prix à apparaître pour des sportifs citoyens même quand la séquence est inappropriée, nous pourrions mettre à leur disposition, au nom de l’universel et d’une impartialité irréprochable, une multitude d’objectifs, de soutiens et de luttes.

Par exemple, un jour, ils pourraient s’agenouiller pour les policiers massacrés, pour Daniel Paty égorgé, en s’engageant pour Mila et la liberté d’expression, pour condamner l’islamisme meurtrier, pour tant de victimes de toutes couleurs, au nom d’une conception d’équité et de vérité. S’ils étaient animés, ainsi que ceux qui les inspirent, par une authentique morale et non pas une éthique fluctuante au goût du jour, ils n’auraient que l’embarras du choix.

Mais, si j’ai le droit de rêver, je ne suis pas obtus au point d’imaginer que ce miracle se produira.

Cette équipe de France pousse au paroxysme le vice fondamental de notre société dont la dénonciation mériterait de longs développements. Plus personne ne reste à sa place et n’exerce sa fonction, seulement sa fonction, mais le mieux possible. On n’a plus qu’une envie : bouleverser la nature, la culture, la normalité légitimée par le bon sens et les siècles.

Le président ne préside pas seulement mais se fait prendre en photo quand on ne le gifle pas, les ministres sont aussi candidats aux régionales, pour être garde des Sceaux il faut avoir détesté la magistrature, les coupables sont compris mais les victimes laissées pour compte, l’Histoire est un réquisitoire contre la France, le peuple a évidemment tort puisqu’il est populiste, les oppositions se désarment, les journalistes n’informent plus mais dénoncent, ne questionnent pas ou alors par réponses interposées, les experts n’en sont plus, chacun se présente tel l’expert de soi-même, la vie n’est plus un bonheur mais le prétexte à coaching, les professeurs n’enseignent plus mais assurent la discipline tant bien que mal ou parlent de laïcité, toucher est forcément agresser, imaginer est raconter sa vie ou parler de ses géniteurs, la dérision se pousse du col et se prend pour de l’intelligence, les humoristes ne font plus rire mais assènent des leçons, les acteurs signent des pétitions, les intellectuels ont oublié de penser pour nous abreuver du contraire : leurs certitudes et préjugés, la liberté d’expression doit être décente et convenue pour être acceptée, la judiciarisation plus que la liberté de l’esprit, certains magistrats font de la politique, policiers et gendarmes qui doivent nous protéger sont à protéger, des citoyens, plutôt que de voter, défilent, protestent et préfèrent la violence à la tranquillité démocratique, la haine, parce que le langage est devenu trop pauvre, a pris la place du débat, la pathologie et l’hystérie de la contradiction, tout est cul par-dessus tête.

Alors, pourquoi pas un genou à terre avant France-Allemagne ? On n’est plus à une absurdité près.

Juste un clic ci-dessous :

https://www.philippebilger.com/blog/

« le système Macron est un simulacre » écrit Régis de Castelnau

14 juin 2021

Courrier des lecteurs – Liberté d’Expression – Ils nous autorisent à les reprendre –

Nous reprenons le début de l’article de notre ami Régis de Castelnau, paru ce matin 14 juin 2021, dans son Blog juridique intitulé « Vu du Droit »

le chapo : « Le système Macron est un simulacre »

Illustration en provenance du site de Régis de Castelnau

La République est donc en danger, la France d’en haut nous le serine sans désemparer depuis quelques jours. En cause évidemment l’incident survenu à Tain-l’Hermitage où devant des caméras, Emmanuel Macron a été l’objet d’une tentative de gifle. Il faut rappeler que celui-ci est en tournée électorale a priori illégale pour soutenir les candidats de son pauvre parti aux élections régionales et départementales, dont on sait bien qu’elles risquent pour eux d’être cuisantes. De façon tout à fait calculée il s’est précipité tout sourire, affichant un salut bouddhiste et en bras de chemise, pour une séance de serrage de main des populations rassemblées pour l’acclamer. Comme d’habitude, les angles de prise de vue ont été choisis pour transformer visuellement une poignée de spectateurs en foule délirante. Il s’est alors malheureusement trouvé un hurluberlu pour vaguement souffleter le bateleur en inscrivant dans la réalité une envie qui démange au moins la moitié des Français, qui fort heureusement savent très bien qu’il ne faut surtout pas passer à l’acte. C’est alors que le bloc élitaire s’est précipité avec une jubilation trop visible sur cet incident pour annoncer les barbares aux portes et la République en danger. Le spectacle des informations télévisées témoignait de façon caricaturale l’homogénéité de ce bloc, où l’on voyait quelles que soient leurs tendances, politiques, journalistes, intellectuels tout occupés à rendre crédible un récit entretenant portant des rapports fort lointains avec la réalité. Séquence très intéressante dans la mesure où se déployait le paroxysme du simulacre auquel la France est confrontée depuis l’élection d’Emmanuel Macron. L’arrivée de celui-ci à la magistrature suprême de la Ve République n’a pu se réaliser que grâce à une opération s’apparentant à une forme de coup d’État au cours duquel toutes les règles garantissant la sincérité d’un scrutin ont été violées et où la justice est directement intervenue dans le processus électoral pour le fausser. Dès le départ la légitimité juridique et politique d’Emmanuel Macron était faible, et malheureusement son exercice du pouvoir n’a fait qu’aggraver cette situation problématique pour une démocratie comme la France. On a naturellement parlé de la théorie des deux corps du Roi et du comportement de Macron passant son temps à désacraliser sa fonction. Cela étant, il n’est pas le premier, Nicolas Sarkozy l’a abaissé, François Hollande l’a avili, mais Emmanuel Macron lui a fait les deux. Et si cela ne justifie pas de le frapper, cela explique pourquoi les réactions outrées et souvent ridicules du mainstream n’ont pas trouvé grand écho sur les réseaux, où l’on ressentait, mon dieu quelle horreur, une certaine joie mauvaise voire parfois de la jubilation.

La question du simulacre s’est posée face à cette volonté unanime des commentateurs de la France d’en haut de dramatiser ce qui était répétons-le un incident, certes déplorable, mais un incident. Avec cette volonté de le transformer en un horrible attentat visant quasiment à renverser la république. Or ce qui caractérise le mandat d’Emmanuel Macron c’est que nous sommes en présence d’un mensonge. Non pas que celui-ci soit lui-même un imposteur, mais c’est tout son système qui est une imposture. Parfait inconnu sorti de nulle part, candidat choisi par la haute fonction publique d’État, adoubé par l’oligarchie, il n’avait absolument rien fait de significatif dans sa vie d’avant. Il a pourtant été propulsé à la tête de l’État par un concours de circonstances et depuis ce moment toutes les élites s’ingénient à faire comme si.

 Comme si la France avait à sa tête un vrai chef d’État, on commente doctement ses prises de position contradictoires, on lui prête des pensées et une réflexion que manifestement il n’a pas. On décrit ses actions aussi avilissantes soient-elles comme autant de d’opérations de communication maîtrisées, et on commente ses incontinences verbales à l’égal de sentences philosophiques. Ne parlons pas de son premier ministre et de ses efforts désespérés et infructueux pour échapper au ridicule, ou de ces membres du gouvernement proférant de façon métronomique âneries sur âneries. Avec naturellement une mention spéciale pour Dupond Moretti et Darmanin ministres d’État chargés des fonctions régaliennes démontrant avoir perdu tout sens de la réalité. Épargnons la pauvre Marlène Schiappa à qui on ne peut pas reprocher d’avoir perdu le sens du ridicule, elle ne l’a jamais eu.

POUR LIRE LA SUITE….. rendez vous directement sur le site de Régis de Castelnau :

https://www.vududroit.com/

Blog-Cabestany : Régis Curières de Castelnau est un ancien avocat qui n’exerce plus. Dans les années 70, il fut – entre autres – l’un des avocat de la CGT. Devenus Éditorialiste, il a participé au magazine « Causeur ». Il écrit dans « Le Figaro » une rubrique : « A qui profite la Loi ». Il a accepté la proposition de Michel Onfray de participer au nouveau média « Front Populaire ».

Il a publié en janvier de cette année, un ouvrage intitulé : « Une justice politique. Des années Chirac au système Macron, histoire d’un dévoiement ». Il y décrit les 30 ans d’évolution de l’appareil judiciaire ayant amené à ce qu’il considère comme un dévoiement de la justice sur des bases politiques.

https://frontpopulaire.fr/

Tags : Liberté d’expression – Blog-Cabestany – Causeur – Vu du Droit – Michel Onfray – Magazine « Front Populaire »

« On dirait bien que Madame Appert a encore raison » nous explique Claude !

12 juin 2021

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression politique – Démocratie et Liberté d’opinion – Élections – Politique

Tribunes de l’opposition dans le numéro de juin du « Municipal »

Pour commencer, bien sur que Madame Appert a raison. On le pense et on l’encourage !

On ne reproduira pas la très longue lettre de Claude. Soyez brefs chers amis ! De plus certains paragraphes sont hors sujet et contiennent par endroits des détails trop personnels ou des atteintes virulentes contre des personnes. Ce qui ne correspond pas à notre éthique. Mais pour ce qui est du fond à défaut de la forme, Claude a parfaitement raison. Et beaucoup pensent comme lui à Cabestany. On va essayer de résumer certains passages croustillants comme par exemple le premier Conseil Municipal d’après les élections de 2020.

Ainsi, revenons un an en arrière. Cabestany bruissait d’une certain rumeur, savamment orchestrée par les « Amis de la Mairie », vous savez : ceux qui ont un pied dedans, un pied dehors et savent tout avant et mieux que tout le monde. Ils se reconnaîtront mais à notre avis ils font aujourd’hui profil bas.

Les  » Amis de la Mairie » nous expliquaient alors que le premier Conseil Municipal qui était annoncé, et qui serait celui de l’élection du Maire, se déroulerait à huis clos, ce qui semblait normal par rapport au confinement. Mais pour préserver la Démocratie et une certaine transparence, il serait « Son et Lumière » ! On en avait même informé – parait il – l’Indep !!!!!!

(Une simple webcam à 60. euros, 15 mètres de fil, une enceinte haut parleur à l’extérieur du Centre Culturel, et le tour était joué. Et même, avec un vieil écran d’occasion à 30.euros, on aurait peut être avoir l’image à l’extérieur de la Salle où se tiendrait le conseil.)

Et nous, qui n’arrêtions pas de dire que nous avions affaire à des rétrogrades arriérés, on se disait qu’on avait – peut être – tort pour une fois, et que la Mairie allait enfin passer au 21ème siècle. En réalité : quelle RIGOLADE !

Le jour du Conseil, rien de tout cela. Les conseillers municipaux étaient enfermés en conclave et pas de fumée blanche. Et nous dehors, on attendait on ne sait quoi. On nous avait encore raconté des bobards. A la Mairie on n’est pas encore passé au 21ème siècle, mais l’est t’on même au 20ème ? Et quand on entend certains qui la ramènent sur leurs supposées connaissances techniques en matière d’informatique. Rigolade on vous dit !

Colette Appert a raison de dire que cette année de confinement n’aura pas été pour ceux qui sont les maîtres à la Mairie l’occasion de se saisir des techniques nouvelles pour informer le bon peuple. Pour Claude, le problème est ailleurs. Glasnost et Perestroïka ne sont pas encore parvenus jusqu’à Cabestanygrad. Il y a avant tout le désir de ne pas être transparent vis à vis des citoyens. Dans une certaine continuité. Car n’est pas ainsi depuis des dizaines d’années ? Et personne ne croit que ça puisse changer avec les mêmes personnes qui jouent aux chaises musicales. En 2010 on avait eu droit à une dissolution du Conseil pour rien. Mais quand la tête change cela n’en vaut apparemment plus la peine ! Courbez la tête et obéissez, braves Cabestanyencs. Vous n’avez pas encore vu le pire ! Mais comme disait La Boëtie : « il n’y a que l’esclave qui dise toujours oui ». Et nous ne sommes pas tous résignés à subir sans rien dire !

Et puis, nous écrit encore Claude, il est insupportable de devoir lire cet affligeant article dans le Cabes’infos pour nous faire croire que cette augmentation de la fiscalité de 10% était obligatoire. Par la faute des autres. Car à Cabestany c’est toujours la faute des autres. Un article mensonger, trompeur, pitoyable dans lequel on nous prend vraiment pour des imbéciles !

A cause de cette pandémie, beaucoup de nos concitoyens à Cabestany ou ailleurs ont du subir le chômage ou une réduction de salaires. Beaucoup nous ont expliqué comment ils avaient du se serrer la ceinture pour « faire avec ». Mais à la Mairie de Cabestany, on ne fait pas avec. On ne sait pas le faire ou plutôt on ne veut pas faire avec. Comme il est facile d’aller piquer dans la poche de ceux qui travaillent explique Claude !

-o-

On en profite, chez Blog-Cabestany, et en accord avec Colette, pour parler des victimes du virus. Comme Gilberte qui nous a quitté en contractant le virus parce qu’elle aura eu besoin de se rendre en milieu médical pour un autre motif et l’aura contracté malgré les précautions qu’elle prenait. Mais il n’y a pas que Gilberte ! Et on pense également à tous ceux qui s’en sont tirés mais ont été très malades. Et ceux qui ont été arrachés à notre affection pour d’autres raisons. La maladie, la vieillesse ou un regrettable accident. TRISTESSE !

On veut simplement dire aux familles éprouvées que nous sommes solidaires avec elles. Que l’opposition est consciente de leurs souffrances car dans nos familles, que ce soit à Cabestany ou ailleurs, la « grande faucheuse » a fait des ravages. Nous savons ce que c’est. Difficile à à supporter. Et nous sommes de tout coeur avec vous !

Et puis on voudrait tout simplement rendre hommage à nos concitoyens qui ont continué à se lever de bonne heure pour aller travailler. Pour assurer les transports, faire marcher les commerces qui sous sont indispensables, l’épicerie comme la pharmacie. Hôtesses de caisses, manutentionnaires, chauffeurs. Et encore ceux qui nous ont distribué le courrier tous les jours sans faiblir. Assurés la distribution de l’électricité ou le gaz, ou l’eau. Et les soignants ! Parlons en des soignants. Abandonnés par ce pouvoir en déliquescence. Et qui se sont investis comme jamais pour nous. En bref, tous ceux dont notre Président à l’Élysée dit qu’ « ils ne sont rien ».  Car ce Président des Très Riches n’a de considération que pour ceux à qui il a supprimé l’ISF.

Mais ceux la même à Cabestany, les petites gens, les « invisibles », les obscurs, les sans-grade. Ceux QUI ont travaillé pour faire tourner la machine et nous assurer une vie presque normale en prenant des risques sanitaires. Ceux là même que nous respectons infiniment représentent ils quelque chose aux yeux de ceux qui nous dirigent la Mairie ? Ceux qui ont du mal avec les fins de mois mais que la Mairie ne sait que taxer toujours davantage. Toujours plus. Pour les punir de bosser pour faire vivre leur famille. Une fiscalité punitive indécente ! ! Des Révolutions ont eu lieu pour moins que cela. Alors de grace, arrêtez mes beaux messieurs (ou belles dames) à la Mairie de nous donner des leçons, de nous faire des cours de maternelle, des beaux discours vides de sens. Cet article du Cabes’infos intitulé « Un budget ambitieux et maitrisé » n’est qu’une insulte à notre intelligence et une marque d’un profond mépris vis à vis de nous les citoyens qui ne pouvons que subir !

POUR NOUS FAIRE PAYER TOUJOURS PLUS ! POUR RIEN !

Voilà pourquoi nous n’avons plus confiance dans nos élus, dit Claude. Et comme on le comprend !!!! Et on peut se permettre de le dire car cette année nous ne mettrons en ligne aucun programme électoral pour les prochaines échéances de la semaine prochaine. Ecoeurés qu’on est ! Et attention en votant d’éviter de faire de nouveaux Delgâts qui viendraient se surajouter aux Delgâts actuels.

En attendant la Campagne Pestilentielle de 2022.

Et bon dimanche à tous. Quand même !

Pour nous écrire : blog.cabestany@gmail.com

Tags : Blog-Cabestany – Colette Appert – Cabestany au coeur – Liberté d’Expression – Oser et penser ! – Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale – Place Vauban – Christophe Paoli –

« A Cabestany, les deux pieds les deux mains dans la M….. », nous écrit Nicole !

11 juin 2021

Courrier des lecteurs – Liberté d’Expression – c’est vous qui le dites – Démocratie et Liberté d’opinion –

« A Cabestany, les deux pieds, les deux mains dans la M…. », écrit Nicole !

Nicole, grand mère de deux enfants scolarisés à Cabestany, nous écrit furieuse après la municipalité.

« Le confinement se termine à peine que les c…….. recommencent à Cabestany. Il est indigne de faire courir nos enfants dans la boue enfin si on peut appeler cela de la boue. Bien que certains jeunes semblent montrer dans ces jeux du cirque une certaine supériorité qu’on préférerait qu’ils aient dans leurs études. Sans préjuger de quoi que ce soit il m’a semblé que les nuls en classe étaient les meilleurs pour se rouler dans la boue. Préfiguration de ce qui les attend dans doute dans leur vie future. Ils seront parfaits pour nous diriger enfoncés jusqu’au genou. Pour ce qui est de mes petits enfants qui ont mangé de la boue et sont revenus avec des bleus partout il ne semble pas que cela ait été une partie de plaisir. Mais pour certains adultes sur les bord de la course rougeauds ventripotents égrillards et parfois une bière à la main cela semblait être davantage un spectacle fait pour eux mêmes !!! A moins que cela soit justement censé divertir davantage les adultes que les enfants et peut être une nouvelle façon d’élever les enfants. On en voit le résultat tous les jours. Depuis des mois confinement oblige et je trouve cela très bien on a supprimé les spectacles le sport les activités diverses. N’a t’on pas fait quelques économies ? On dirait que non car pour en arriver à augmenter les impôts de 10% soit que l’argent disparaisse on ne sait où dans un gouffre sans fond soit que la ville soit déjà tellement les deux pieds et les deux mains dans la m…. qu’elle est au bord du gouffre. En langage communiste cela s’appelle une bonne gestion ! Pauvre de nous qui sommes à cause de l’incompétence de certains nous mêmes les deux pieds les deux mains dans la m….. Nicole

Blog-Cabestany : Nicole on s’est permis de remplacer le mot de cinq lettres par une initiale. Et de flouter par endroits la photo que vous envoyez et qui semble sortie d’un bulletin municipal. Car a t’on demandé aux parents l’autorisation d’utiliser une telle photo où l’on reconnaît les personnes ? Sans doute des fils et des filles de communistes nous répondra t’on. Mais si vous saviez le nombre de personnes qui sont d’accord avec vous, qui estiment qu’on nous ment, qu’on nous roule dans la farine, cela vous remonterait – peut être – le moral. Qu’il s’agisse de l’Élysée ou de Cabestany du côté de nos dirigeants, çà ne vole pas très haut !!! Mais rassurons nous, les élections arrivent et on va reconduire les mêmes !

Le pamphlet de Nanouche : « L’Empire du vide en campagne avec l’argent des contribuables »

9 juin 2021

COURRIER DES LECTEURS -LIBERTÉ D’EXPRESSION

A l’approche des élections , chaque jour nous recevons un peu plus de commentaires de nos lecteurs pour nous dire : « on est entièrement d’accord avec vous » ou « on ne partage pas du tout vos idées ».

Nous ne roulons pour personne, et ne faisons que défendre la Liberté d’Expression que nous soyons ou non de l’avis de ceux que nous republions.

La définition d’un pamphlet est : un texte ne présentant pas de caractère agressif mais critiquant les institutions, une personne, un système….. dans la limite de ce que permet la Liberté d’Expression dans notre pays. Et nous ne faisons que reprendre un texte (ou plutôt une partie d’un texte, format oblige) déjà en ligne sur Internet et dont nous citons les sources.

https://observatoiredumensonge.com/2021/06/07/lempire-du-vide-en-campagne-avec-largent-des-contribuables/

Le début du texte de Nanouche :

Jupéteux a repris son bâton de pèlerin et saupoudre de poudre de perlimpinpin son chemin de croix.
Après : la vie paisible, la Californie sans la mer… Au tour de la « ruralité heureuse » dans le Lot où il a passé deux jours. Les familles des agriculteurs qui se suicident, apprécieront!
Le désastre français se métamorphose par de belles images, une belle fable pour naïfs. Chaque jour une histoire du Monarc, qui n’a qu’un but : monopoliser les médias. Son rôle n’est plus que celui d’un guignol à l’image de sa cabriole sur les pelouses de l’Élysée et son concours d’anecdotes. Politique spectacle dans laquelle nous baignons depuis 2017, déconnectée du monde des réalités qui vise à abreuver les Français d’un storytelling à sa gloire, afin d’effacer son bilan si catastrophique : chômage, déchaînement de violence d’une partie de la société qui fait sa loi, manque d’autorité de l’État, communautarisme, haine des uns envers les autres, pauvreté, suspension de la démocratie parlementaire et des libertés pendant un an (confinements, couvre-feux, Ausweis), succession de mensonges, de manipulations, d’erreurs inouïes pendant la crise sanitaire, etc. qui a abouti à un vrai fiasco avec plus de 110 000 personnes décédées, etc. Tout cela va disparaître des écrans radars pour laisser place à Narcisse et son esbroufe et comptons sur les officines de propagande qui elles aussi sont entrées en campagne. Les Français sont abreuvés de paroles insensées et de faux sondages, comme le dernier concernant la tranche d’âge des 18/35 ans qui lui font confiance à 63% selon Harris interactive et toujours selon ce sondeur, 87% des 3 mois à 5 ans trouvent sa politique efficace, comme Casimir……

la suite sur le site dont le lien est en début d’article

La réaction la plus intelligente au soufflet du Président : celle de Natacha Polony, écrit cet ami à Blog-Cabestany !

8 juin 2021

Courrier des lecteurs

Le « Grand Pierre », ancien journaliste à Paris, aujourd’hui retiré à La Baule nous envoie son commentaire sur le soufflet donné aujourd’hui au Président.

« Je me permets de vous envoyer un petit extrait d’une bien plus grande video que Natacha Polony a réservé à ses abonnés. Vous ne pourriez pas la mettre en ligne en intégralité n’ayant pas les droits. Mais face à la désacralisation voulue par ce Président qui un jour rigole avec les youtubeurs ou les rappeurs et le lendemain se prend pour Jupiter, se faire souffleter de la sorte ne me parait guère surprenant même si je condamne l’acte en lui même ! Et je pense que Natacha Polony aura eu ce soir la réaction la plus intelligente. En attendant qu’elle en parle sans doute dans son prochain numéro de « Marianne »

Le lien vers la video :

https://vimeo.com/manage/videos/560585528

« Covid 19, ces « complotistes » qui avaient raison » par Maxime Tandonnet

6 juin 2021

Courrier des lecteurs

Covid 19, ces « complotistes » qui avaient raison

Publié le 5 juin 2021 par maximetandonnet

« COMPLOTISME – Pourquoi autant de Français pensent-ils que le virus a été conçu en laboratoire? Alors que le Covid-19 est arrivé avec son lot de thèses complotistes, un sondage Ifop a montré que la plus populaire d’entre elles était approuvée par un Français sur quatre. Qui est à l’origine de ces affirmations? Qui les diffuse? Et quels impacts ont-elles sur le public? »

Ce chapeau d’un article de LCI – à l’image de la tonalité médiatique générale – est du 9 avril 2020. Le mot complotiste est devenu ces dernières années l’équivalent de populiste, réactionnaire, fasciste dans la bouche des élites médiatiques ou supposées intellectuelles qui font l’opinion à la télévision et à la radio. Il exprime ce qu’il y a de plus vil à leurs yeux, la beaufitude terreuse et moisie par contraste avec les lumières post frontières du progressisme. Complotistes: pendant la crise du covid 19, les chantres de la modernité n’avaient que ce mot à la bouche pour qualifier les sceptiques, les ronchons et les ringards, ces obscurantistes (qui croient encore que la terre est plate) et refusent de marcher au pas derrière la vérité officielle – médiatique.

L’idée d’un virus échappé d’un laboratoire chinois jetait un trouble sur l’idéologie dominante, fondée sur la marche bienfaitrice vers un monde sans frontière et sur un fond de bienveillance envers un régime chinois mêlant communisme et culte de l’argent. C’est pourquoi il fallait à tout prix la ringardiser.

Or il se trouve aujourd’hui que la thèse d’un virus échappé d’un laboratoire chinois est prise avec le plus grand sérieux par les scientifiques.

Le Figaro: origine du covid, la piste du laboratoire chinois se précise. Au fond, c’est toujours la même histoire: les élites médiatiques, universitaires, politiques, économiques, supposées instruites (ou demi-instruites) et éclairées prennent les gens pour des imbéciles et méprisent l’intuition populaire de toute leur morgue savante. Mais in fine, il s’avère que les gens avaient probablement raison et que l’intuition populaire était la bonne.

Et après une telle avalanche de mensonges et de mépris venus de là-haut, on s’étonnera que « les gens » n’aient plus aucune confiance dans la parole dite savante et officielle.

Maxime TANDONNET

-o-

Blog-Cabestany : sans commentaires

-o-

Le lien vers l’article de Maxime Tandonnet :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2021/06/05/covid-19-ces-complotistes-qui-avaient-raison/

autres liens :

https://www.lefigaro.fr/international/david-asher-une-fuite-de-laboratoire-a-ce-stade-c-est-la-seule-hypothese-qui-ait-du-sens-20210604

https://www.lefigaro.fr/international/joe-biden-relance-l-enquete-sur-l-origine-chinoise-du-covid-19-20210604

https://blogpaoli.wordpress.com/2021/05/21/non-il-nest-pas-complotiste-de-se-demander-si-le-coronavirus-naurait-pas-ete-fabrique-dans-un-quelque-labo/

-o-

6 juin : l’humour de nos lecteurs !

6 juin 2021

Courrier des lecteurs

Merci à Yvette, de Cabestany !

Bon dimanche à vous, Yvette, et à tous nos lecteurs qu’ils soient à Cabestany, Prats de Mollo, ou n’importe où ailleurs !

« La coupe est pleine : on veut nous faire payer le compteur Linky. Le 20 juin, pas une voix doit aller au gens qui soutiennent Macron » écrit Maryse à Cabestany !

3 juin 2021

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression – Sans commentaires –

Dans son rapport du 7 février 2018, la Cour des comptes juge que le projet de compteurs Linky profite avant tout à la société Enedis et ne répond pas suffisamment aux besoins des consommateurs

Notre voisine et amie, Maryse, est en colère. Elle s’est débattue durant plusieurs mois avec son fournisseur d’énergie pour des factures incohérentes et terriblement gonflées. « Payez d’abord et on verra par la suite », lui a t’on dit. Comme si Maryse qui vit seule pouvait payer des factures représentant plusieurs fois sa retraite alors qu’elle fait bien attention à ne pas laisser une ampoule allumée pour rien. Elle nous a même montré son stock de bougies. Parce qu’elle est tombée plusieurs fois en panne, restant sans électricité sur des durées de plus de 24 heures 00, et même tout un week end. Elle appelle sur son portable pour qu’on lui explique qu’elle doit se référer à son manuel. Je n’ai pas de manuel dit elle (et vous vous en avez un ?). Et on lui dit d’aller sur internet alors qu’elle n’a plus de courant !!!! Et avant de lui raccrocher au nez, on lui dit que son compteur appartient à la Mairie !?

Maryse nous écrit : « Je ne suis pas sur qu’on soit du même bord. Mais à qui m’adresser pour passer un coup de gueule ? Peut être que Blog-Cabestany au lieu de nous faire de belles phrases va s’intéresser pour une fois aux petites gens ! »

Blog-Cabestany : « Chère voisine, vous avez raison d’être en colère si vraiment on veut nous facturer ce compteur. Qu’on paiera de toutes les façons. Mais nous dire qu’on va nous le facturer est encore une provocation gratuite de ce pouvoir qui n’a tiré aucun enseignements de l’épisode des « Gilets Jaunes ». Du vent, de la communication, et rien d’autre !!!!

Grace à vous, on va éviter de faire supporter à nos lecteurs de la littérature sur l’énergie, le nucléaire, l’Europe car les braves gens comme vous s’en foutent. Très simplement ils en ont marre qu’on se foute de leur gueule ! Et le reste importe peu.

On a appelé notre juriste pour savoir à qui appartient le compteur électrique qu’on voudrait nous facturer plusieurs fois. On a obtenu cette réponse hallucinante mais véridique : «  Les compteurs électriques appartiennent aux collectivités locales et sont exploités par Enedis. L’article L322-4 du Code de l’énergie stipule que les collectivités sont propriétaires des réseaux d’ouvrages électriques. » Ce serait donc bien la Mairie, en théorie, et qui n’a rien demandé, qui juridiquement serait propriétaire de votre compteur qu’on veut vous faire payer mais c’est pas elle qui voudrait vous le facturer. Ahurissant !!!! Et ne comptez pas qu’en téléphonant à la Mairie, les Services Municipaux vous envoient un dépanneur !!!! Tout est fait pour nous embrouiller, nous enfumer, et pour finir nous plumer !

Sachez quand même qu’il existe un Médiateur national de l’Energie pour défendre les droits de consommateurs ou pour les conseiller : du lundi au vendredi de 8h30 à 18h au n° vert 0 800 112 212 (Service et appel gratuits).

Quant au fait qu’on soit – ou non de votre bord – on n’en sait rien. Mais on est proche de nos amis, de nos voisins, de nos concitoyens. Et si on peut faire quelque chose pour eux.

Et on a aucune consigne de vote à donner à qui que ce soit. D’ailleurs, au moment où on vous écrit, on n’est même pas encore certain de se déplacer !