Archive for octobre 2020

Hommage au professeur, hommage à tous les professeurs !

22 octobre 2020

Courrier des lecteurs – c’est vous qui le dites –

Ce professeur de nos amis, écrit à Blog-Cabestany : « Il serait temps d’arrêter de nous parler sans cesse de la soi-disante inégalité des chances de ces élèves qui partent du principe qu’ils ne pourront réussir car issus de milieux défavorisés. Qu’ils ne trouvent pas de travail en fonction de leur origine ou le quartier d’où ils viennent. Il est probable que s’ils n’ont rien appris à l’école c’est que non seulement ils n’y foutaient rien mais empêchaient sans doute les autres d’étudier ! »

Cet autre enseignant nous écrit :

« On a lu hier soir durant l’hommage à Samuel Paty le lettre archi connue mais puissante qu’Albert Camus écrivit à son professeur, Monsieur Germain, le soir où on lui remettait le Prix Nobel. A cet écrivain dont le père était mort lorsqu’il n’avait qu’un an, et dont la mère était quasi analphabète. Tous les élèves aujourd’hui ont les mêmes chances de réussite, disait Camus. Mais tous les élèves ne le comprennent pas et se retranchent derrière de fausses excuses de classes sociales, d’inégalités de richesse, pire de discrimination qui n’existent que dans leur tête. Ou que des parents fautifs leur font croire par stupidité ou par méchanceté.

Albert Camus parlait souvent de ces enfants qui sortent de l’école sans savoir, sans diplôme, pour la simple raison que par nonchalance, par paresse, par mauvaise volonté, ils avaient refusé de recevoir l’éducation qu’on leur donnait gratuitement. Un cadeau précieux que la bêtise leur avait fait refuser. Car ils avaient eu la même chance que les autres de pouvoir réussir leur vie. Et qu’ils ne viennent pas se plaindre et se lamenter, et prendre à témoin la société.

Mais Albert Camus s’en prenait également aux parents qui ne font pas leur travail d’éducation, mais de plus s’en prennent à l’école, lui reprochant les échecs de leurs enfants.

Camus écrivait : « Il est temps d’en finir avec ces interminables complaintes visant à dénigrer les fonctionnaires, car ces hommes à qui l’on confie – encore – de jeunes gens ne sont ni des fonctionnaires, ni des enseignants (quel mot horrible !) mais bien des professeurs, ceux qui parlent face aux élèves. On ne peut les considérer comme les simples rouages d’une grande machine appliquant panurgiquement des ordres donnés par une administration kafkaïenne. Or c’est ce qui se passe aujourd’hui et, alors qu’il s’agissait en des temps qui nous semblent désormais révolus d’éduquer, c’est-à-dire de conduire sur la voie du savoir et de l’intelligence des jeunes gens pleins d’avenir et d’ambition, on demande aujourd’hui aux professeurs d’administrer des classes et d’orienter des élèves »

Blog-Cabestany : merci à vous tous !

.

« ETRE PROF ! »

21 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Être professeur, « c’est transmettre et anticiper, préparer les cours avec une attention particulière, parce que chaque leçon est importante ; C’est entrer dans une classe et s’y sentir à sa juste place ; C’est repérer une lueur que l’on a pu allumer dans les yeux des élèves, c’est aussi remarquer quand ils décrochent et aller les récupérer »

« C’est avoir de l’ambition pour eux et leur ouvrir les portes, car celles de l’esprit et de la connaissance sont infinies ; c’est développer leur esprit critique pour les rendre libres », ajoute-t-elle. « Tout cela, Samuel, vous le saviez, et mieux encore, vous l’incarniez. Car vous aviez la plus haute idée de ce qu’est le métier d’enseignant », précise la missive, qui se conclut par : « Aujourd’hui avec vous nous sommes tous Profs. »

Brigitte Macron

Colette Appert, ses co-listiers, Trait-d’Union-Cabestany, Blog-Cabestany, les très nombreux lecteurs qui nous ont écrit, sont solidaires de tous les Professeurs. Mais nous sommes aussi certains que tous les Cabestanyencs, ceux qui nous lisent – ou pas – sont dans le même état d’esprit et soutiennent tous nos enseignants où qu’ils se trouvent ! 

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

« C’est toujours le même refrain » écrit Maxime Tandonnet sur son blog !

19 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Image reprise de l’article de Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet, ce matin, sur son blog, écrit un long article dont ce modeste paragraphe est issu  :

« Outre la banalisation de la barbarie en France, ce qui est sidérant, c’est le caractère attendu, sans surprise, routinier des réactions de la société française. Chacune de ces tragédies donne lieu au même spectacle, au même naufrage dans la gesticulation impuissante……. »

Maxime Tandonnet autorise Blog-Cabestany à reprendre ses articles. C’est pour des raisons purement techniques que notre webmaster n’est pas en mesure d’en reprendre l’intégralité comme il en l’habitude, quand nous lui demandons. Puisque c’est nous qui – rédactionnellement – gérons le blog et ne lui confions que les modalités informatiques de mise en ligne.  Mais ce serait dommage de passer à côté de cet article qui a du sens. Juste un clic pour lire l’article original :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2020/10/19/cest-toujours-le-meme-refrain/

 

« La France n’est elle déjà plus la France ? » nous demande une Cabestanyenque !

17 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Blog-Cabestany : par respect pour la douleur de la famille de cet enseignant, par solidarité avec tous les enseignants, en osmose avec tous ces citoyens qui n’ont plus confiance en nos institutions et leur dirigeants actuels ou passés incapables de nous protéger, parce que votre peine comme la nôtre est grande. Mais aussi parce que votre colère est immense, nous gardons vos commentaires – et ils sont nombreux – pour plus tard !!!  Vive la France

Nos amis de l’Association « Trait-d’Union-Cabestany » étaient dimanche à Elne, au « marché de la terre » !

15 octobre 2020

COURRIER DES LECTEURS

 

L’Association « Trait-d’Union-Cabestany » de Colette Appert est tournée – aussi – depuis quelques temps vers l’Écologie et le Développement Durable. Avec des rapports privilégiés avec de grandes Associations Nationales, telles que France Nature Environnement ou autres. Et cette association citoyenne s’intéresse entre autres à l’Urbanisme avec l’aide  de l’un de ses adhérents très actif, juriste en la matière, même s’il n’est pas à proprement Cabestanyenc mais y a des attaches. Un habitué des procédures complexes avec les Juridictions Administratives, les Préfectures, les Collectivités Territoriales, ou l’État. Notre Association Citoyenne s’est ainsi recentrée autour de son noyau dur constitué par quelques membres indéfectibles.

L’Association écrit :

Une cinquantaine – semble t’il – de producteurs locaux de légumes et fruits, tenaient un marché à Elne, dimanche dernier.

Des agriculteurs faisant du bio, ou de la production raisonnée. Et on salue cette initiative pour éduquer le consommateur à consommer principalement local. Mais pas de quoi non plus devoir le présenter comme un événement d’envergure. Sachons relativiser !!!  Et comme on aimerait qu’il n’y ait pas 50, ni même 20 commerçants sur le marché de Cabestany le jeudi. Une douzaine nous comblerait. On peut toujours rêver et imaginer que la municipalité s’en préoccupe. Mais au delà de vains mots !

Les amis « écolos » – dans le sens noble du terme, de notre Association préférée sont les premiers conscients que derrière la vague écolo qui traverse la France, il n’y a, pour la plupart, que des ambitieux politiques, des nostalgiques de la Gauche impuissante, des Tartarins de la Gauche de la Gauche, qui avancent masqués. Des opportunistes qui ont trouvé un nouveau moyen pour se valoriser sans mérite et pour nous enfumer comme ils en ont l’habitude.

Mais consommer local est par nous tous et pour les adhérents de Trait-d’Union-Cabestany, une priorité !

      Dans nos colonnes nous avons déjà parlé, avant et pendant le confinement, de ces producteurs de Cabestany, Alenya, ou autour de Perpignan qui font de bons produits locaux. De ces commerçants à Cabestany ou de ces producteurs méritants qui tiennent un étal au marché du samedi de la place de la république à Perpignan. Nous sommes leurs clients.

      Un jour de 2019, on nous servait dans un banquet associatif d’excellent poireaux qui se trouvaient avoir poussé au Soler. Nous avions à notre table, un ami, qui travaille pour la grande distribution. Nous lui demandions d’où venaient les poireaux vendus dans les enseignes approvisionnées par la Centrale d’Achats dont il était salarié.  Il nous répondait : « de Belgique évidemment. D’où voulez vous qu’ils proviennent ? » Des poireaux certes sans goût, qui ont parcouru 1500 km de la Belgique jusqu’à Perpignan. Mais qui sont vendus au consommateur moitié moins cher  que s’ils étaient produits à Alenya ou Théza». Et là est sans doute l’essentiel du problème !

       On pense en savoir un peu plus que le citoyen moyen pour ce qui est des circuits de distribution des produits locaux, des importations d’Espagne ou de plus loin, du train des primeurs, du marché-gare. De la main mise par certains sur certaines filières, de la pression exercée sur ceux qui essayent de rester libres et indépendants, du manque d’aide de certaines banques. Des promesses non tenues de l’Etat envers ceux qui veulent se lancer dans le bio,  Mais à quoi cela sert il de savoir ce qui marche et tout ce qui va de travers ?  Car cela ne risque pas de changer si le consommateur ne devient pas un acteur de sa propre vie ! C’est lui qui est au centre du problème. Tant qu’il continuera à subir, en râlant, mais sans changer son comportement !

« Consommez local » vous conseille l’Association Trait-d’Union-Cabestany. Un bon conseil !!!

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

 

Nous faut il un Général comme recours à l’Elysée….. ? se demande Louis.

12 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Un livre à ne pas manquer qui devrait sortir chez votre libraire incessamment

      Louis, l’un de nos fidèles lecteurs, originaire de Saint Cyprien, étudiant à Montpellier, a la gentillesse de nous informer que le Général Pierre de Villiers s’apprête à faire paraître son dernier livre – sans doute cette semaine – intitulé « L’équilibre est un courage », chez Fayard.

      Cher lecteur, ne nous en voulez pas mais on a un tramway d’avance sur vous. L’un de nos rédacteurs fait partie de façon bénévole, d’un certain Comité de lecture, et reçoit de nombreux livres avant leur parution. Pour qu’il donne son avis selon des critères très précis qui lui sont définis par les éditeurs.

       Il nous a donc parlé de cet ouvrage qu’il a lu avant le public mais il n’avait pas le droit de nous le prêter avant sa mise en vente officielle. Mais comme le livre trainait sur son bureau !!!

      On l’a parcouru assez vite et on le relira de façon plus attentive avec grand plaisir. On en aura retenu que vu au travers du prisme de sa brillante carrière et avec sa vision de militaire de haut range, Pierre de Villiers tire un constat sur la France d’aujourd’hui. Un pays écartelé et divisé par des fractures multiples : éducatives, sociales, religieuses. Avec des inégalités importantes entre ceux qui sont sous le seuil de pauvreté et ceux qui s’enrichissent sans travailler. Ce qui plombe la France est bien que nos élus ne pensent qu’à leur petite carrière, leurs intérêts personnels, leur réélection, raisonnent à court terme, et manquent de vision d’avenir pour notre pays dans un monde qui devient hostile, dangereux, instable.

      Le moment est sans doute venu pour ceux qui nous gouvernent de montrer du courage et d’exercer une autorité ferme mais reposant sur des réelles compétences. Mais le moment est également venu pour les Français de respecter cette autorité, de ne pas mélanger la politique, le corporatisme, le syndicalisme, la religion, son origine ethnique ou culturelle et de comprendre que si chacun a des droits, il a aussi des devoirs. Et que la France a une Histoire qu’on ne peut – et qu’on ne doit pas – effacer d’un coup d’éponge !

      Certains verront peut être dans ce livre l’amorce d’un programme politique ambitieux. D’autres, au contraire un simple constat qui ne présage en rien de la volonté de l’auteur de faire de la politique et de se lancer dans l’arène. Nous, on a pas réussi à se mettre d’accord sur le même avis !

      Pierre de Villiers a rencontré de nombreux français et a ressenti leur angoisse. Il y a les citoyens qui veulent s’en sortir par le haut et raisonnent de façon positive. Mais d’autres qui voient tout de façon négative, pensent qu’il nous faudra toucher d’abord le fond avant d’essayer et de réussir – ou non – à remonter à la surface. Et le fait qu’il n’y ait pas de réel consensus entre les Français, et que certains ne pensent qu’à les diviser,  est sans doute la cause de tous nos problèmes.

      Nous, on y a vu un excellent livre à mettre dans notre bibliothèque dès qu’il sera en vente. Mais on attendra sans doute que vous soyez nombreux à l’avoir lu et à nous en avoir parlé, pour en discuter plus avant.

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

Le livre incontournable de Patrice Franceschi, sur les Kurdes !

9 octobre 2020

Courrier des lecteurs

      C’est par notre grand ami Christophe*, d’Ajaccio, que nous avons pu prendre connaissance parmi les tous premiers lecteurs, du dernier livre de Patrice Franceschi. Nous n’avons pas la chance de le connaître mais nous avons plusieurs amis en commun : Christophe, Blanche la fille de Henri, Gersende, et bien d’autres.

      Tout comme Christophe, Patrice Franceschi est Corse, mais de Bastia et né à Toulon. Il est journaliste, grand reporter, correspondant de guerre. Il est également écrivain, essayiste, romancier. Prix Goncourt. Président d’associations. Président d’une O.N.G. Il se dépeint lui même comme « explorateur ».

      L’ami Christophe a croisé Patrice Franceschi, il y déjà quelques années en Afghanistan, dans une zone de guerre, quand ce dernier partageait au jour le jour la vie et la lutte de combattants anti-talibans, et le danger de ceux qui veulent seulement « rester libres ». Quitte à y perdre leur vie !

      Christophe, qui connait bien le moyen-orient, qui a résidé au Liban où il a encore beaucoup de contacts, n’est pas allé en Syrie récemment, mais le livre de Patrice Franceschi qui a vécu au milieu des Kurdes la lutte contre Daech, l’a bouleversé. Tout comme nous !

Le titre du livre, sorti depuis en juillet , et même disponible en téléchargement, est :

« LES KURDES, CE QUE LES AVOIR ABANDONNES DIT DE NOUS »

Un petit livre de 60 pages, qui coute 3,90 euros, dans la collection « Tracts Gallimard »

Au recto de ce livre, il est écrit : « Nous avons abandonné nos alliés Kurdes face aux visées d’Erdogan, au mépris de nos engagements dans la lutte commune contre Daech. Comment justifier une telle trahison qui va à l’encontre de nos valeurs comme de nos intérêts. Que dit elle de notre civilisation ? »

Pour Blog-Cabestany, l’un de nos amis, Nicolas le professeur d’Histoire écrit : « cela ne rappelle t’il pas Munich et  comment nous avons cédé en 1938 devant Hitler. Churchill disait : « nous avons cédé au déshonneur pour éviter la guerre. Et nous aurons eu, et le déshonneur et la guerre ! »

#Christophe Paoli est Corse, d’Ajaccio, ex grand reporter et correspondant de guerre. Photographe dont certaines photos ont été exposées à Perpignan pour avoir couvert le Kosovo. Membre d’un certain Cercle Gaulliste que nous connaissons bien ! Il est aujourd’hui un journaliste indépendant qui anime un réseau social qui n’est pas visible de tous, sur Internet. Il participe également à la rédaction d’une lettre de diffusion confidentielle, envoyée par mail,  où il dévoile, uniquement pour ses abonnés, des informations qu’on ne trouve généralement pas dans les médias. Et pour laquelle il a souvent bien des ennuis car la vérité dérange ceux qui ne voudraient pas qu’on la connaisse. Ce n’est que la lutte quotidienne, banale mais non moins courageuse, de tous ceux qui œuvrent pour la Liberté d’Expression ! Pour notre Liberté !

 

Neonicotinoïdes : le retour de Glyphosaton 1er, écrit Jacques !

6 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Le personnage de Glyphosaton 1er appartient à l’un de nos lecteurs et pas à la rédaction de notre blog !

Vous êtes plusieurs à nous écrire pour dénoncer la reculade du Président ou du Gouvernement sur l’interdiction des Néonicotinoïdes, tueurs d’abeilles.

Pour tout dire, nous ne sommes pas des scientifiques et toutes ces explications nous dépassent. On aura quand même noté que l’un d’entre vous nous écrit que la nouvelle Ministre de l’Écologie est une « Jument de Troie ». Après tout, qui nous dit en effet que ces Grecs qui traversèrent l’Hellespont pour aller détruire la ville de Troie et récupérer la Belle Hélène, avaient construit un cheval de sexe mâle et pas une jument qui aurait pu participer au Prix de Diane.

Quant au personnage de Glyphosaton 1er, il appartient à l’un de nos lecteurs et nous ne sommes pour rien dans cette construction intellectuelle bien supérieure à notre niveau d’intelligence !  Son auteur nous dit simplement qu’il espère pour nous que nous ne serons pas victimes d’un commando de Macroniens. Ce qui ne nous fait pas vraiment rire mais il en est ainsi de la Liberté d’Expression ! Et en quoi cette caricature serait elle pire que les dessins de Charlie-Hebdo ?

Quant à Jeremy, qui nous parle de la 5G, il nous précise que le Président Macron, en parlant des « Amish » ne faisait pas référence à des Portugais mais à une communauté religieuse protestante en provenance d’Europe qui s’est installé aux États Unis.   Là encore, on n’est pas certains d’avoir compris. Mais si cela devait être désobligeant pour nos amis Portugais, qu’ils sachent bien qu’on a aucunement l’intention de nous moquer d’eux et qu’on les aime !

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

Avec les jeunes pour le Souvenir Français dans les P.O. !

5 octobre 2020

Courrier des lecteurs – Honneur à nos Aînés – Souvenir Français

au centre le Délégué du Souvenir Français pour les Pyrénées Orientales, Gilles Glin,  dont vous trouverez l’adresse mail en bas de cet article

            Ce samedi 3 octobre, à Ortaffa, l’Association du Souvenir Français, présidée par notre ami Serge Barcellini, tenait son congrès annuel.

            L’allocution du Délégué Général pour notre département des Pyrénées Orientales, le Général Glin était très écoutée. Elle faisait suite à sa lettre du deuxième semestre 2020, dont on retrouvera les termes sur le site suivant :

https://souvenir-francais-66.pagesperso-orange.fr/

            Cette année, les jeunes comme à l’habitude, mais sans doute plus encore, étaient à l’honneur.

            Gilles Glin rappelait qu’il n’y a pas d’age pour s’intéresser à l’histoire de France, à ce qu’ont pu endurer nos ainés. Faire un travail de mémoire et reprendre un nécessaire flambeau. Ils font y sensibiliser nos enfants dès leur plus jeune âge. L’association du Souvenir Français a ainsi conclu des partenariats avec des organisation impliquant les jeunes tels que les conseils municipaux des jeunes ou encore les Cadets de la Défense, les Cadets de la Gendarmerie Nationale ou les jeunes Sapeurs-Pompiers.

            Le Souvenir Français forme aussi des sections de jeunes porte-drapeaux. Des enfants de 12 à 18 ans qui s’impliquent dans les activités du Souvenir Français. Présents lors des diverses commémorations officielles, participant régulièrement à des déplacements et voyages qui sont organisés principalement pour eux.

                      Cette passation du flambeau auprès des jeunes consiste entre autres à l’une des missions principales du Souvenir Français : l’entretien des sépultures, trop souvent abandonnées, des Morts pour la France ou le nettoyage des monuments aux morts, de nos villages, lorsqu’ils sont insuffisamment entretenus.

            L’adhésion des jeunes au Souvenir Français est sur une courbe ascendante mais il se trouve que jamais le besoin n’avait été aussi grand avec la disparition d’une classe d’age qui était concernée au premier chef. L’adhésion est gratuite pour les enfants qui s’engagent à oeuvrer pour l’Association. Des jeunes qui doivent être motivés mais qui mieux que leurs parents ou grands parents serait mieux à même de les inciter à se comporter comme de futurs citoyens responsables et impliqués dans la transmission intergénérationnelle ? Des adultes qui sont également les bienvenus !

Pour contacter, en un clic, le Délégué Général du 66 : gillesglin@gmail.com

« Barbara Pompili s’oppose personnellement à la construction d’une église » nous écrit Paul !

2 octobre 2020

Courrier des lecteurs

Barbara Pompili s’oppose personnellement à la construction d’une église

Alors que les mosquées se construisent par dizaines avec la bienveillance coupable du gouvernement, Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, vient d’ordonner à la préfecture de l’Ardèche de prendre un arrêté pour suspendre la construction d’une église au profit de la communauté catholique du village de Saint-Pierre de Colombier.

Il doit probablement s’agir d’une des seules ou même de la seule église en construction en France.

Depuis qu’elle est ministre, Barbara Pompili a dû avaler de nombreuses couleuvres au nom du libéralisme et de la reprise économique (5G, insecticides, terrasse chauffées). Elle a essayé de survivre médiatiquement avec des décisions frôlant le ridicule (interdiction des pubs sur le Nutella ou sur les voitures à moteur thermique) ou relevant du “en même temps”‘ macronien (interdiction des bêtes sauvage dans les cirques mais rien sur la corrida ou la chasse car trop risqué). N’ayant pas le courage de démissionner comme l’a fait Nicolas Hulot, peut-être s’est-elle trouvé cette cause pour redorer son blason ? 

Quoi de plus facile que de s’en pendre aux chrétiens qui ne seront défendus par personne tout en faisant plaisir à l’extrême gauche locale mais aussi et surtout à son ancienne collègue d’EELV, Michèle Rivasi, député européenne, très engagée contre ce projet mais qui s’est faite ridiculiser localement aux municipales de Valence en 2014. D’ailleurs, cette dernière se serait-elle opposée  avec autant de force à l’obtention du permis de construire d’une certaine très belle et très grande villa, dans un écrin de nature sauvage, dans la Drôme ? Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Heureusement que les opposants de Saint Pierre de Colombier ne se renseignent pas trop sur leur héroïne…

Quoi de plus facile que de donner un ordre à une préfète qui n’a pas d’autre choix de s’exécuter, quelles que soient ses certitudes (il se dit qu’elle est consciente de commettre une grave injustice), pour satisfaire un électorat communiste et écologiste. Peut-être prépare-t-elle l’après Macron où elle reviendra toute penaude quémander un strapontin chez EELV. La vie de ministre ne dure qu’un temps…

Et derrière des arguments écologistes fallacieux, il y a la haine des chrétiens tournée en obsession. 

Derrière des arguments écologistes répétés à l’infini se dessine le monde d’après : une alliance entre EELV, les communistes et l’extrême gauche la plus radicale et intolérante qui imposera ses vues dans les campagnes après avoir interdit les sapins de Noël, les voitures, les cirques et le tour de France dans les villes, tout en draguant de manière honteuse l’électorat musulman qui, lui, aura le droit à ses mosquées “cathédrales” dans les grandes villes.

La gauche écologiste et communiste s’est fortement impliquée sur ce dossier pour des motivations éloignées de la défense de l’environnement.

Pour en savoir plus, allez sur le lien suivant :

https://www.lesalonbeige.fr/barbara-pompili-soppose-personnellement-a-la-construction-dune-eglise/

Blog-Cabestany : vous êtes plusieurs à nous parler de ce scandale auquel nous ne comprenons pas grand’ chose. Sinon que ce Parti Ecolo qui se fait passer pour défenseur de l’Environnement n’est constitué que de Communistes qui pour mieux nous tromper se déguisent en « Vert ».

D’où son nom de Parti « Pastèque » : vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur !