Banalisation de la barbarie en France

« INFO EUROPE 1 Une jeune fille de 14 ans est morte noyée lundi soir à Argenteuil, dans le Val d’Oise, après un différend avec deux autres adolescents de son lycée. Les deux suspects, un garçon et une fille de 15 ans qui ont été interpellés, auraient frappé la victime en bord de Seine et l’auraient poussée dans le fleuve. Selon divers témoignages, les deux suspects harcelaient cette fille. 1 L’émotion était vive ce mardi matin devant le lycée professionnel où étudiait, Alisha, une jeune fille de 14 ans retrouvée morte noyée dans la Seine lundi soir à Argenteuil, dans le Val d’Oise. Son décès aurait fait suite à un différend avec deux autres adolescents du même lycée. »

Harcèlement, violence, noyade d’une adolescente. La jeune fille de 14 ans était une bonne élève au lycée professionnel d’Argenteuil. Elle a donc été persécutée par d’autres collégiens jaloux, jusqu’au massacre, jusqu’à la noyade. Hier, le fait divers passionnait les médias et les sociologues. Demain, plus personne n’en parlera. On imagine que la jeune fille était d’un milieu populaire. La scène se déroule dans un lycée professionnel d’Argenteuil et non au lycée Henri IV, à Science po ou HEC. De ce que l’on sait, elle travaillait pour s’en sortir et cela semble ne pas lui avoir été pardonné par ses bourreaux. L’événement est lourd de signification. Il est emblématique du naufrage français dans l’anomie, la démence collective, la sauvagerie. Sans doute les meurtres d’adolescents entre eux ont toujours existé. Oui, mais là, c’est autre chose: un lynchage gratuit, une déferlante de haine, des coups sauvages jusqu’au meurtre par noyade. L’esprit d’angélisme et d’excuse est à l’œuvre sur les médias. Les vrais mots ne viennent pas: persécution, torture, massacre d’une adolescente. Ni plus, ni moins. Il est beaucoup question de la faute des réseaux sociaux et des jeux vidéos qui déboussoleraient la jeunesse. Excuse facile: comme si tous les amateurs d’Internet avaient vocation à devenir des tortionnaires… Non ce crime est emblématique d’une France à la dérive, sans foi ni loi, d’une partie de la jeunesse privée d’éducation, de toute notion de bien et de mal, décivilisée, livrée à la barbarie pure et simple, ou plus rien ne compte et surtout pas le respect de dignité et de la vie humaine.  Tout ceci est juste abominable.

Maxime TANDONNET

https://maximetandonnet.wordpress.com/2021/03/10/banalisation-de-la-barbarie-en-france/

Blog-Cabestany : sans commentaires