Archive for avril 2016

A Cabestany, notre amie Joëlle Ogier décorée de l’Ordre du Mérite

30 avril 2016

Ordre_du_mérite_chez

Joëlle Ogier, Cabestanyenque aimée et respectée de tous, a été décorée de l’Ordre du Mérite par Madame la Préfète lors d’une cérémonie officielle qui s’est déroulée récemment  à Perpignan.

Hier soir, vendredi, à Cabestany, au Centre Culturel, elle avait organisé le « pot de l’amitié ». En l’occurrence un buffet dînatoire alléchant et fort sympathique qui aura ravi tous ses invités. Les convives présents étaient nombreux car elle n’avait pas hésité à inviter des Cabestanyencs en grand nombre, mais il faut reconnaitre qu’elle a tellement de connaissances, et d’amis. De vrais amis. Des amis dont certains avaient amené leurs amis ! Et qui lui auront manifesté leur joie de la voir ainsi récompensée ne tarissant pas d’éloges ou plus simplement de mots gentils jusqu’à l’émouvoir.

Le Général Josz retraçait la carrière exceptionnelle de Joëlle Ogier, infirmière spécialisée, formée à pouvoir intervenir sur tous les théâtres d’opérations, qui aura connu de nombreuses affectations, missions choisies, ou qui aura simplement suivi son époux,  souvent loin de la  métropole, et qui aura valu à la récipiendaire cette décoration méritée et prestigieuse. Il aura également évoqué son profond engagement pour des œuvres caritatives dont certaines plus orientées vers de jeunes enfants souffrant de maladies très graves ou invalidantes. Puis c’était au tour de Jean Michel Serve, Président du Souvenir Français de prononcer un bref discours la remerciant pour son dévouement au sein de cette association. Joëlle remerciait ses amis et invités de lui avoir manifesté hier soir un haute marque d’amitié en se déplaçant.

On rappellera que l’idée de la création de l’ordre national du Mérite date de 1958, officialisée en 1963. Le grand chancelier à l’époque était le Général Catroux. Un ordre voulu par le général de Gaulle, qui après avoir fondé l’ordre de la Libération pendant la seconde guerre mondiale, estimait qu’il manquait dans nos décorations une récompense spécifique qui se distingue de la Légion d’Honneur sans en être pour autant le parent pauvre. Ses critères seraient même encore plus sélectifs et ne récompenseraient que des personnes ayant accompli des actes de grande valeur, de grande bravoure et/ou ayant montré tout au long de leur vie des qualités humaines hors du commun. Une décoration qui ne serait jamais attribuée – en principe – à des chanteurs, comédiens, ou …. diplomates étrangers.

Les anciens combattants étaient présents. Et on aura beaucoup parlé de Jacques, le mari de Joëlle, qu’on aimait tant et qui sera disparu bien trop tôt.

Photo ci-dessous : Joëlle et ses amis

vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir

Joëlle et ses amis

                                                                              

 Le site DirectSud.eu nous aura fait l’amitié de reproduire notre article. Merci à eux, merci pour Joëlle. http://www.directsud.eu/

Adhérez ou renouvelez votre adhésion à Trait-d’Union-Cabestany !

29 avril 2016

trait union

Trait-d’Union-Cabestany est une association locale et citoyenne qui s’inscrit dans le tissu social de notre ville et qui va bientôt fêter ses dix années d’existence.

On n’y fait pas vraiment de la politique, si pour vous cela sous-entend qu’on y parlerait que de gauche, de droite, d’affrontement des partis ou d’élections.

S’occuper de notre cadre de vie, cherchez du « mieux vivre », essayer de résoudre nos petits problèmes au quotidien est la définition première de la politique, dans la noble acception du terme. « Politikos » dans la Grèce antique.  On y parle aussi bien de fiscalité c’est à dire de nos impôts que de la propreté de nos rues.

L’association organise plusieurs fois par an des événements : cela peut être un déjeuner ou un diner ou encore un débat. On y invite une personne de la société civile, un personnage public ou politique, ou encore on se retrouve entre amis.

On y aura expliqué au citoyen ce qu’impliquait le passage de notre ville à l’Agglo. Récemment, Monsieur Pujol s’est déplacé à Cabestany, à l’invitation de l’association, pour parler des tenants et des aboutissants de la transformation de l’agglo en Communauté Urbaine. Un événement majeur suivi par la presse car il s’agissait de pédagogie et d’information basique du citoyen. Mais le Cabestanyenc y parle d’un problème dans sa rue, de circulation, de stationnement, du petit commerce, du transport et de tout ce qui est son quotidien.

Cabestany ne manque pas d’associations si vous intéressez au sport, à la danse, ou au crochet. Mais si vous vous intéressez à la vie publique et à votre vie de tous les jours, c’est Trait-d’Union-Cabestany qu’il vous faut rejoindre.

Colette Appert, qui n’est pas à proprement parler une féministe, se préoccupe quand même beaucoup de la place de la femme dans la société, de la famille, et la très grande majorité des adhésions se fait en couple. On y trouve des étudiants, des salariés, des retraités. On y parle retraites comme éducation, civisme et citoyenneté.

Et puis c’est l’association qui se préoccupe des primo-arrivants à Cabestany. Si on peut les aider à s’intégrer, trouver des amis, leur donner un petit conseil, c’est l’une des nombreuses facettes de l’association.

Pour d’autres, c’est l’endroit on l’on y parle de Développement Durable, de sécurité, du logement.

Mais la qualité première de cette association reste la convivialité, la fraternité, l’amitié, et l’entr’aide entre ses adhérents, et le terme de « trait d’union » n’a pas été choisi par hasard :  rejoignez les, rejoignez nous !

le bulletin d’adhésion aux formats Word :

Adhésion 2016

ou PDF :

Adhésion 2016

Ou au format image, également, téléchargeable et imprimable si vous cliquez ci-dessous :

Adhésion 2016_page_001

Une journée du souvenir de la déportation particulièrement suivie à Cabestany et partout dans le département !

25 avril 2016
Les anciens défilent au camp du Struthof

Les anciens défilent au camp du Struthof

« La Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation », est devenue plus simplement la Journée nationale du souvenir de la déportation. Car on y associe désormais, outre les anciens combattants et les anciens déportés ou prisonniers qui sont de moins en moins nombreux,  les veuves, les enfants, les familles de ceux qui sont encore avec nous mais également de ceux qui ont disparu, à l’époque ou depuis, de ces anonymes qui ont tant souffert pour que puissions parler aujourd’hui de Liberté. Pour les descendants de ces victimes ou de ces héros, maintenir la flamme est très important. Parmi lesquels souvent de jeunes enfants des générations montantes

Cette journée a lieu le dernier dimanche d’avril, qui était donc hier le 24 avril 2016. Et à Cabestany elle aura été très suivie malgré un vent violent au point de faire annuler une régate qui était programmée de longue date à Canet.

Cette journée aura été instaurée par le sénateur Edmond Michelet, en 1954, qui faisait partie du réseau de résistance Combat, et qui fut lui même déporté à Dachau.

Colette Appert, notre conseillère de la Droite Républicaine, conduisait un groupe conséquent de citoyens à cette commémoration organisée par la municipalité.

Un discours gouvernemental y était prononcé.

Plusieurs de nos amis de Cabestany qui sont nés dans tel ou tel ville ou village des PO avaient préféré suivre cette cérémonie dans leur terroir d’origine, pour y retrouver parents, amis, connaissances. 

A Perpignan, cet événement était également très suivi. A noter que Madame la Préfète, dont c’est peut être la, ou une des dernière cérémonie officielle avant son départ était très entourée. Et nombreux étaient de simples citoyens, inconnus et anonymes,  qui voulaient à tout prix lui serrer la main, lui dire un mot gentil. Très émue, elle se sera prêtée avec beaucoup de gentillesse et de spontanéité à cet élan de sympathie qui semblait quand même la surprendre. Et elle se sera attardée pour rendre la poignée de mains à tous ceux qui l’entouraient et pour ne décevoir personne.

Un moment privilégié, que cette cérémonie revêt,  en dehors de l’actualité, de la politique. Un moment de recueillement où tous, nous nous sentons solidaires, unis, appartenant à une même patrie, à une même famille qui rassemble tous les citoyens de France.

Francis de ….. Nazaire, nous écrit : « Mais à quel sein se vouer désormais? »

24 avril 2016
un dessin de l'humoriste MIEGE que l'ancienne garde des sceaux aura trainé plusieurs fois au tribunal tellement elle était capable d'apprécier l'humour !

un dessin de David MIEGE que l’ancienne garde des sceaux aura trainé plusieurs fois au tribunal tellement elle était incapable d’apprécier son humour !

« C’est vous qui le dites »

 » Francis  » écrit :

« Parce qu’un voisin m’en a parlé j’ai constaté que sur France 2 au moment de la méteo on indiquait le prénom à fêter le lendemain mais que le mot « Saint » avait disparu. J’ai appelé la chaine de Télévision. On m’a baladé de longues minutes. On m’a raccroché volontairement ou involontairement plusieurs fois au nez et pour finir une dame m’a demandé si j’avais en ma possession un « almanach du facteur » le nouveau nom pour parler du calendrier de la Poste. Elle m’a conseillé de le regarder et j’ai constaté que là aussi les saints avaient disparu.  etc ………………………………………………….  »

La réponse de POSTMASTER (un collectif composé de citoyens ayant les mêmes valeurs mais pas tous la même sensibilité politique) :

J’ai choisi de répondre à votre mail parce qu’il est  à contre courant des autres : une façon comme une autre de ne pas avoir à m’exprimer sur la démarche du Pape, qui aurait abandonné des Chrétiens malades sur l’Ile de Lesbos préférant ramener des gens bien portants d’une autre religion. Un symbole expliquent certains. Ou de la communication divine ? C’est condamnable nous disent  des internautes qui nous écrivent de façon régulière. Quand d’autres trouvent cela admirable. Un sujet qui divise gravement, comme si on avait besoin de cela dans un contexte plutôt tendu.

Je ne vous commenterais pas non plus  « Nuit d’égout », place de la République à Paris.  Il paraitrait qu’ils sont aussi à Perpignan. Des gens que « Libé » nous dit qu’ils interdisent la parole aux souchiens (les français dit « de souche »). Dont je ne fais pas partie étant Catalane ! Mais, on connait la chanson : « les souchiens aboient, la caravane passe ». Je les attends pour passer avec eux une nuit debout au Mas Guerido. Avec  chorizo et cava.

J’aurais pu vous parler aussi de Saint Macron (rien à voir avec une enseigne de marchand de tapis). Quoique au sens figuré, en matière de marchand de tapis…. et de bobards, en voilà un qui semble s’y connaitre mais il paraît qu’à droite, certains seraient sensibles à ses idées…. D’autres, comme moi, – encore des racistes – lui préfèrent ma grande amie Rama Yade.

Mais revenons à nos moutons. Francis, la disparition des Saints sur toutes les chaines de télévision du service public, date de l’été 2015. Si les programmes des différentes chaines de télé sont de plus en plus minables, à vous écouter, il y a quand même des gens qui cogitent pour nous sortir ce genre d’idiotie, et justifier que vous deviez mettre la main au porte monnaie pour payer chaque année votre « sainte » redevance qui frise de plus en plus l’escroquerie. Plusieurs médias ont parlé de cette disparition en 2015, la preuve en est ce dessin humoristique – ou pas – que j’ai mis en haut de mon article. Un dessin de Miege, dont je vous raconterai – peut être – les déboires une autre fois.

Pour le 1er avril, chez Blog-Cabestany, alors qu’on avait reçu de la part de nos lecteurs, des propositions plus amusantes les unes que les autres, l’un d’eux nous suggérait de prétendre qu’on allait débaptiser le Mont Saint Michel pour cause de laïcité et que le Président Hollande pensait lui donner le nom de Mont Michael Jackson. Mais au delà de la galéjade, quand on aura débaptisé Saint Nazaire et Saint Cyprien, on s’attend à ce que nos élites s’attaquent au dictionnaire et à des mots comme « syndical » (Saint Dical) pour cause de consonance malsaine. Ou à l’huile de ricin ? (Riz Saint).

Heureusement que le jockey Yves Saint-Martin a raccroché sa cravache car peut être l’aurait on interdit de monter dans le tiercé.

Je trouve tout cela pitoyable, alors que vous nous parlez – à juste titre – de cette centaine de salariés qui vont se retrouver sur le carreau à …..  Estève parce que leur usine de croissants ferme, mais il sont meilleurs chez Phil, et qu’on se demande tous si cette année on fera des confitures de cerises à cause des saloperies qu’on balance dessus quand on apprend que la plus grosse quantité de ce fruit qu’on croyait venir de Céret, viendrait de Turquie.

Dans cette Hollandie, la sainte connerie me paraît être sans limites par les temps qui courent.

J’ai quand même gardé le meilleur pour la fin. Notre copine Gersende, politologue avertie,  nous a envoyé de Paris, il y a 48 heures oo, les derniers sondages politiques que l’on s’échange sous le manteau car personne ne les publiera. Des sondages qui démontrent que la politique que prône le Président Hollande dans ses discours, ou à la télé,  depuis son revirement qui date de deux ans, recueillerait une large majorité des suffrages (+ de 60% !?)  parmi les citoyens tant de gauche, que du centre ou de droite. Les modérés restent donc majoritaires en France mais qui pourrait les rassembler ?  Sauf que par manque de courage, parce qu’il a tendance à céder devant des braillards, le dernier qui a parlé, ou pour d’autres raison qui nous échappent,  l’homme (Hollande) – un velléitaire – renonce à chaque fois devant l’obstacle et que ses paroles s’avèrent être du vent, d’où ses 14% d’avis positifs. Un comble. On aura connu par le passé des Présidents qui ne faisaient rien ou pas grand chose mais qui promettaient encore moins et étaient populaires. Mais les sondages démontrent qu’il n’y a rien de pire, pour frustrer l’électeur,  qu’un homme politique qui n’a pas le courage de mettre en application ses promesses et qui accumule les reculades comme dans la loi Travail. Reculade réitérée.  Quand le simple respect de ses engagements lui aurait – pense t’on – garanti une réélection dans un fauteuil. Quoique selon moi les choses ne sont pas aussi faciles. Il sera l’artisan de son malheur et n’aura à s’en prendre qu’à lui même et pas au « saint » esprit. Des sondages qui nous étonnent mais sont faits très sérieusement, pour la classe politique et pas pour le grand public (!?). Qui donnent en tous cas à réfléchir. Mais c’est trop fort pour moi !

Et on espère que vous nous écrirez de nouveau avant la ….. glinglin !

Colette Appert, à Cabestany, communique : « Madame la Préfète, on vous regrettera » !

21 avril 2016
Colette Appert, Conseillère Municipale à Cabestany, candidate suppléante

Colette Appert, Chef de file de la Droite Républicaine à Cabestany.                                                            –                                                                                      

Le communiqué

« «  Madame la Préfète vous allez nous manquer. Votre passage dans notre département fut de trop courte durée à mon humble avis. Vous étiez sur tous les fronts. Vous avez arpenté notre territoire sans relâche. Oui, vous avez du bon sens. Je suis convaincue que vous aviez de l’ambition pour notre territoire des Pyrénées Orientales. Vous devez nous quitter… c’est le lot de tous les préfets. Il me semble que vous aviez encore fort à faire. Je suis sûre que votre successeur aura à cœur de mener les dossiers en cours à leur terme en respectant le travail accompli. Bonne chance pour votre future mission. Bien cordialement « « 

signé : Colette Appert

-o-

La rédaction de Blog-Cabestany :   Madame Josiane Chevalier, la Préfète de notre département, qui est sur le départ, aura longuement sillonné le département, durant sa mission. On l’aura vue ou entr’aperçue plusieurs fois à Cabestany où elle était venue traiter de sujets importants, tels que la sécurité. Comme Colette Appert, la Préfète est une battante et une communicante. Elle se sera attelée à des dossiers vitaux concernant l’environnement, mais on lui laissera le soin de détailler elle même son bilan. Elle aura expliqué ses choix, ses arbitrages, sa vision des choses : une transparence qui parait indispensable de nos jours quand il s’agit de l’action du représentant de l’état dans nos territoires. Les médias qui l’ont accompagnée sur le terrain auront su également informer le citoyen.

Vidéo :  Journal Télévisé FR3 Catalan du 20 avril 2016

 

ABJECT ! ……..nous dit Noémie à Pia !

20 avril 2016

Cette affiche de la C.G.T. que son secrétaire général revendique !

2016_04_18_Affiche_Police_violence_500px

« c’est vous qui le dites » !

Parce qu’on nous lit à Pia ? Si nous avons déjà plusieurs internautes qui nous écrivent chaque semaine de Canohès, ou d’ailleurs, pourquoi ne nous lirait t’on pas à Pia ?

Parce qu’il y a un texte qui accompagne cette photo, un texte qui n’est pas reproduit sur la plupart des sites internet qui se contentent de publier cette photo, mais que celui ci est édifiant :

« On ne compte plus les excès de la police qui veut mater les jeunes qu’ils soient lycéens, étudiants. Ne laissons pas faire et ripostons si besoin à ces méthodes et le bruit des bottes ».

On aurait aimé que la CGT, le PCF et d’autres en disent autant du goulag !

Mais comment s’étonner lorsque l’on connaît ces gens là et leur mentalité ! Une photo et des propos qui ne devraient pas nous surprendre et sont à l’image de leurs auteurs.

Quand dans ces « nuits de boue », place de la République, les manifestants se revendiquent être à la fois des « étudiants et des casseurs », sans qu’on en sache davantage et que l’on comprenne ce que cela veut dire, mais tous des « militants de la gauche de la gauche ». Comme si cela était une révélation ? On a connu l’entrée des chars russes à Prague et on sait quelle est la conception de la démocratie vue par les communistes français qui n’ont guère changé depuis des décennies. 

Jean Ferrat, dont on a mis le nom au fronton du centre culturel de Cabestanygrad, sans pouvoir lui demander son avis, et pour cause, serait il vraiment d’accord avec cette récupération inadéquate ? On aimerait pouvoir lui demander pardon !

Et lorsque vous nous demandez si on connaît Pia, et si on connaît la composition de son Conseil Municipal, on va vous rassurer. Colette Appert, ses conseillers, ses co-listiers, et nous mêmes chez Blog-Cabestany, et ce depuis bien des années, nous n’avons eu de cesse de rencontrer et d’avoir des contacts le plus souvent informels avec tous les conseillers municipaux de la Droite Républicaine de la plupart des communes de ce département,  qu’ils soient dans la majorité de leurs conseils ou dans la minorité. Et nous entretenons avec tous, des relations cordiales mais également coopératives et suivies. Des relations fraternelles qui ne passent pas obligatoirement par les instances des partis de Droite mais qui sont bien plus spontanées et durables, et basées le plus souvent sur des amitiés personnelles. Mais initiées par des mêmes valeurs qui sont fort loin de ce genre d’affiche qui est à vomir.

Croyez vous que nous nous sentions isolés à Cabestany dans un océan communiste ? Pas du tout ! Ce sont plutôt les communistes qui sont isolés. Dont le nombre diminue comme une peau de chagrin dans ce pays. Dont les idées sont de plus en plus à contre courant.

L’un d’entre vous écrit : on pourrait comparer Cabestany à une « réserve indienne » où sont parqués les communistes, survivants d’une civilisation en voie de disparition. Ce n’est aucunement notre avis. Les indiens aux Etats Unis ont été spoliés de leurs terres et parqués dans des réserves. A Cabestany, si il y a autant de communistes c’est qu’ils sont venus de partout se réfugier volontairement sur un iceberg…. qui fond. Qui fond….. comme la banquise ! Et arrivera bien le moment où ils auront de l’eau jusqu’au cou et devront appeler à l’aide. On leur tendra la main car c’est dans la spécificité de la Droite Républicaine et que la méchanceté n’est pas de notre côté. Mais le  temps joue contre eux et ils devraient parfois se la jouer plus modeste !

Et la lecture de tous vos mails est tellement réconfortante !

-o-

 » NUIRE DEBOUT « , place de la République, à Paris !

17 avril 2016

nuire deboutEt encore vous n’avez pas l’odeur !

Une image qui tourne sur médias étrangers pour inciter les touristes à venir voir « certains » de nos étudiants qui se comportent comme des animaux derrière les grilles d’un zoo.

D’un Cabestanyenc qui veut rester anonyme :

«  » Voici l’état dans lequel les pseudos-étudiants, les écolos qui veulent changer le monde, les gauchos donneurs de leçons abandonnent la place de la République à Paris. Avant de partir ils auront descellés quelques dalles dont l’installation aura couté en 2013 plus de 20 000. euros. 

Les millions d’euros débloqués pour l’armée – pour équiper décemment nos militaires – iront finalement aux étudiants pour calmer l’UNEF, syndicat étudiant qui revendique 19 000  adhérents. Un syndicat qui représente quelle proportion des étudiants : 5% ?; moins encore ?  Mais qui fait trembler nos gouvernants. 

P.C.F, C.G.T., U.N.E.F., et le reste ! Vous n’en avez pas marre de cette clique de bras cassés dont le seul objectif est de nuire aux autres ? «  »

-o-

POSTMASTER :  » Nuire debout «  !?  est le slogan qui leur irait le mieux !!!!!

On crédite l’UNEF de 13 000 adhérents à jour de cotisation ce qui est un pourcentage infime des étudiants mais qui revendique beaucoup de « sympathisants » .  Le poids de l’UNEF est que depuis des décennies, c’est  la fabrique de femmes et d’hommes politiques qui n’auront jamais franchi la porte d’une entreprise, qui n’auront jamais travaillé, mais y auront appris à devenir des contestataires professionnels qui veulent vous laver le cerveau, qui noyautent partis, syndicats, associations, et dont les idées gangrènent la République. Et les travaux de la place de la république que les étudiants cassent n’ont pas couté vingt mille euros mais vingt millions d’euros, même s’ils n’ont pas « encore » tout cassé. 

Mais comme vous le dites à votre manière,  faut il condamner ces étudiants ou ceux qui tirent les ficelles et les manipulent avec des arrières pensées politiques bien nauséabondes ?   Merci à vous. 

-o-

NUIRE DEBOUT

Blog-Cabestany répond à Camille, une Cabestanyenque engagée !

15 avril 2016
Hier à la Manif pour tous, on gaze des enfants, on embarque un papy, on matraque des mères de famille

« les méchants » : hier, en 2013,  à la Manif pour tous, on gaze des enfants, on embarque un papy, on matraque des mères de famille.

"gentils étudiants"

aujourd’hui, en 2016,  les bons  : « gentils étudiants » qui brulent, cassent, pillent agressent sous l’oeil bienveillant de nos gouvernants.     

Chaque semaine nous répondons – en direct – aux mails, nombreux ou moins nombreux selon les périodes, que vous nous adressez au blog. Des mails qui nous servent à connaître votre position, votre intérêt, votre sentiment vis à vis de tel ou tel événement.

On aura arrêté de compter depuis déjà quelques temps vos mails concernant le nouveau nom que vous souhaiteriez pour la région. Des noms sérieux mais plus encore des noms fantaisistes que vous auriez du – et peut être l’avez vous fait – envoyer à nos confrères du Bourricot. Un blog que nous aimons mais que nous ne souhaitons pas imiter : chacun son style.

Et depuis que nous avons pris la décision de ne pas publier la plupart de vos envois, nos échanges sont le plus souvent d’une grande qualité, car maintenant quand vous nous écrivez, ce n’est pas pour être mis en ligne, mais pour parler avec nous de choses sérieuses.

 » Camille « , une sympathique Cabestanyenque que nous connaissons bien, depuis qu’elle  nous avait fait rentrer chez elle à l’occasion de la campagne des municipales, et nous avait dit tout ce qu’elle avait sur le cœur, nous titille une nouvelle fois cette semaine. Nous ne pouvons que lui donner raison sur la plupart des points, à défaut d’être d’accord avec elle sur tous.

 » Camille  » dit :  » au début du quinquennat hollandais, je me suis impliqué fortement dans «  la manif pour tous » qui était contre le mariage pour des gens de même sexe. Je ne me souviens pas que Blog-Cabestany ait pris une position très nette sur le sujet et je vous le reproche encore aujourd’hui. Mais à l’époque on mettait en garde à vue uniquement parce qu’on portait un tee shirt qui déplaisait au pouvoir. Aujourd’hui on peut casser, briser, brûler. On peut agresser des enseignants, bloquer des lycées et ce pouvoir qui n’a rien dans le froc reste scotché, impassible ou peureux, et laisse la rue aux casseurs. »

POSTMASTER:   Il arrive que nous ne soyons pas toujours d’accord avec les partis que nous soutenons et continuerons à soutenir sans réserves. Mais nous avions raillé la position de notre maire à Cabestany, faisant ce simulacre de mariage qui n’était qu’une pitrerie pour faire parler de lui. Nous avions quand même écrit, sans aucune ambiguïté,  que si lors du précédent quinquennat on avait instauré l’union civile que les principaux conseillers du président l’exhortaient à faire on aurait peut être évité de donner à l’actuel président du grain à moudre et la possibilité de se faire valoir de la façon vaniteuse dont il a usé à en avoir envie de vomir.

Vous auriez pu dire, chère Camille,  que si la ministre Taubira, qui n’avait pas hérité d’une situation très satisfaisante au niveau des prisons, ou de la justice, s’y était attelée avec sérieux plutôt que  de se consacrer à cette aventure sociétale du mariage pour tous, les choses iraient peut être mieux aujourd’hui.

Nous on pense, comme hier, et malgré des convictions religieuses fortes et bien ancrées, qu’on ne reviendra pas sur cette loi, à par quelques détails à surveiller de près. Le débat est sans doute derrière nous, sauf si c’était le marche pied pour des dérives encore plus calamiteuses.

Mais le laxisme et la différence de traitement de la part de ce gouvernement entre les manifestants d’hier et les casseurs d’aujourd’hui est édifiante. Hier ils gazaient des enfants. Hier, un certain jour de 2013, ils interpellaient 350 citoyens dont le crime était de porter un tee shirt avec un logo qui défiait le président « normal ». Ils mettaient 250 personnes en garde à vue et parce qu’un certain étudiant courait trop vite devant les CRS on le mettait trois semaines en prison à Fleury Mérogis. Aujourd’hui nos étudiants brûlent leur école, cassent les vitrines, envoient des pavés aux policiers et agressent leurs proviseurs. Ils bloquent les examens. Le tout sous l’oeil indifférent de ce gouvernement qui, une fois de plus  est lamentable.

Quand à l’intervention de « moi Président », hier soir, on ne trouve pas les mots pour parler d’une pitoyable scène de « Tartuffe ».

Voilà pourquoi nous ne pourrons jamais faire confiance à cette gauche, à moins qu’elle ne se libère de ce boulet qu’est la gauche de la gauche, qui plombe la France et finira bien – ce qu’elle souhaite – par la faire couler.

Bon week end, Camille, et bon week end à tous.

Hier à Perpignan !

10 avril 2016

manif el khomrysans commentaires,

sauf que lorsque l’on voit sur l’Indép des enfants en âge d’aller au CP, être mêlés à une manif’ et tenir des drapeaux syndicalistes, on a de la peine pour eux et pour l’éducation qu’on leur donne. Mais hélas,  on n’a pas toujours les parents qu’on mérite. Et la chienlit cela s’apprend plus vite que les maths !

Le dernier Conseil Départemental en trois mots, mais un seul aurait suffit : RIEN !

8 avril 2016

330px-Santon,_Ravi_01Le « Ravi » (santon méridional)

Lundi dernier, l’un de nos rédacteurs s’est rendu à la séance publique du Conseil Départemental. Il aura fait un petit signe de la main, de loin, à Colette Appert et plusieurs de ses conseillers ou co-listiers qui paraissaient très affairés devant leurs dossiers et qui prenaient beaucoup de notes. On ose espérer que notre article ne les découragera pas de s’y déplacer de nouveau. Mais quelle désillusion pour un simple citoyen que cette parodie affligeante de démocratie .

Notre rédacteur aura ouvert bien grand ses oreilles. Il aura écouté, entendu, mais pas vraiment compris car en guise de débat il s’agissait d’un monologue de la gauche qui devrait plutôt organiser ce genre de séance à huis clos. La Droite se sera époumonée pour avoir la parole mais…. ce n’était jamais le bon moment. Arrive t’il que ce soit le bon moment ? A t’on le droit de s’exprimer dans ce qui ressemblait à une séance du tribunal révolutionnaire que n’aurait pas renié Fouquier-Tinville, son accusateur public en 1792.

Que restera t’il de cette séance ? : RIEN.    Zéro, triple zéro.

Une Présidente du Conseil Départemental qui paraissait fort contente d’elle même et nous aura tenu un discours long, lassant, épuisant, inintéressant et dogmatique qu’elle avait du prendre des heures à apprendre par cœur devant son miroir. Mimiques à contre temps incluses dans le package. Désolant.

Une ministre du Handicap qui, pour commencer, semblait contester la Présidence à la Présidente qui appartient pourtant à son camp, et ne semblait guère en phase avec elle. Une ministre qui se sera montrée sous un jour que nous ne lui connaissions pas, mais pas vraiment à son avantage : très agressive, très belliqueuse,  à la limite de se montrer blessante, à l’égard d’élus qui – comme elle – ont été choisis par nos suffrages, mais qui à ses yeux n’auraient peut être pas le droit de siéger s’ils ne pensent pas comme elle ?!  Comment est il possible d’être autant sectaire et intolérante ?  Tout cela aura été fort édifiant sur la manière dont notre département – sinistré – est géré et on comprend maintenant pourquoi cela ne va guère s’arranger. Car lorsque tout va mal, nier la réalité et vouloir convaincre que la seule solution est de persévérer à appliquer toujours la même doctrine même si elle est mauvaise, a quelquechose de consternant.  Pour ne pas dire lamentable.

On nous aura présenté le successeur de Jean Vila au Conseil Départemental. Un illustre inconnu qui paraissait lui même le premier surpris d’être là, dont on n’aura pas retenu le nom, mais d’ici qu’on le retienne il faudrait qu’il ait un jour quelques idées, et des idées, cela ne paraît pas être la spécialité de cette assemblée.

Mon voisin, peut être un marseillais,  m’aura glissé à l’oreille :  on dirait des « ravis de la crèche » (santons provençaux). Bien vu ! On vous invite à lire la définition qu’en donne Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Ravi

Dormez brave gens. Cette majorité de gauche, dans ce département, nous envoie dans le mur … mais elle est tellement satisfaite d’elle même, qu’elle n’en peut plus de ravissement et de suffisance, au point d’interdire la parole aux autres.

Et quand la ministre explique qu’elle a augmenté de façon « significative » l’allocation adulte handicapé : soit 0,1%, on s’est précipité pour vérifier qu’on avait bien entendu. Si vous préférez, cela représente  1 euro pour 1000 euros. Un manchot nous a dit : « les bras m’en tombent ». Et nous on aurait plutôt envie de sortir notre mouchoir pour pleurer devant tant d’inepties. Est ce qu’on se fout de nous ou est ce que ces gens là se prennent au sérieux ? Au point de nous montrer combien ils nous méprisent. Nous on les plaint.

Notre sentiment ? Même si cela vous choque, cette séance du Conseil Départemental nous aura découragés par son niveau de nullité absolue et encore on se retient pour ne pas avoir des mots plus durs. Car si c’est vraiment cela la politique, on se demande pourquoi on continue à tenir un Blog politique et si on ne devrait pas plutôt vous passer de la musique.

On attendra la prochaine parution de l’ami Jean Castex qui nous fera dans son prochain bulletin, un rapport surement plus clair et avec des mots plus mesurés que ceux de notre rédacteur.

Et pour tenter de persuader ce même rédacteur qu’il a tort de mettre en doute que ce département se porte comme un charme, comme le prétend la gauche, et que tout va vraiment bien et de façon idyllique dans le meilleur des mondes, on sera allés faire un tour sur le site de l’INSEE. Patatras !

Le graphique ci-dessous, c’est le chômage dans notre département où la gauche nous explique que l’avenir est radieux : le reste étant à l’avenant. Mais si il y a des gens de gauche qui nous lisent, ils peuvent toujours faire les pieds au mur, pour lire leur écran à l’envers !

chomage capture d’écran sur le site de l’INSEE

-o-

Les élèves dans la rue…. pour leur avenir !

5 avril 2016

oui au rsaAMEN !

Au Conseil Départemental NOS élus s’opposent…. et communiquent !

3 avril 2016

Les RépublicainsAu Conseil Départemental NOS élus s’opposent…. et communiquent !

Jean Castex

Jean Castex

» Chères lectrices, Chers lecteurs,
Voici le deuxième bulletin d’information du groupe des élus de l’opposition au Département des PO. Cet outil sera publié après chaque Séance Publique, il nous permettra de vous rendre compte de nos votes et de garder le lien avec vous. Nous sommes  12 élus au service de nos cantons et des Pyrénées-Orientales, nous défendons vigoureusement vos valeurs dans l’hémicycle départemental face à la majorité socialiste. Vous pouvez compter sur nous pour travailler dans l’intérêt de notre beau territoire, aussi nous vous invitons à nous contacter pour toute demande de sollicitation ou de suggestion. « 

le bulletin recto verso au format PDF :

bulletin-dinfo-urdc66-numero-2-mars-2016

au format image, le rectdo et le verso : vous pouvez cliquer pour agrandir, télécharger, imprimer

recto

recto

verso

verso

Prochaine séance publique du Conseil Départemental demain lundi 4 avril 2016 à 9 h 30

.

Ce matin, vendredi 1er avril, à 00 h 01, avait lieu l’inauguration de la nouvelle « base nautique de Cabestany » !

1 avril 2016

poisson blog-cabestany

Le bassin d’orage en face de la gendarmerie, où se construit le Casot des Jeunes a été aménagé de façon durable en base nautique sur les conseils de Cécile Du Flot et Emmanuelle Petits Poids. Tout le Conseil Municipal de Cabestany était là pour inaugurer ce nouvel équipement appelé aussi « complexe aquatique » qui fait rêver la région « Catalogne-Ses Petites Manies », et ce malgré cette heure inhabituelle de la nuit. La cérémonie était éclairée par un feu d’artifice, lancé pour l’occasion. Il est d’ailleurs question que l’éclairage public, partout dans Cabestany, soit bientôt remplacé de cette manière.

Base Nautique Cabestany 001

Base Nautique de Cabestany (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Étaient là apparemment mais on ne les connait pas tous de nombreux élus du département, des journalistes qui appartiendraient à : L’Indépendant, France Bleu Roussillon, France 3 Roussillon,   des rédacteurs des Blogs que nous lisons : Ouillade, Direct Sud, Le Bourricot Fr, c’est P-O litique,  et bien d’autres.

 A noter les camions de reportage de : C.N.N., BFM TV,  NHK

Les envoyés spéciaux de : Yandex Ru,  Baidu China

Certains de nos amis étaient encore en robe longue, smoking, et casque de sécurité, revenant du traditionnel Dîner de Gala du Travailleur Catalan, et ils allaient se coucher. D’autres étaient déjà en pyjama. Ce qui paraissait aussi normal.

Mais, étonnamment, beaucoup de nos concitoyens étaient fortement dévêtus malgré la température un peu fraiche de la nuit, certains quasiment en haillons. Renseignements pris, ils rentraient d’une soirée de charité, à but caritatif, organisé par la mairie au Centre Culturel pour renflouer les caisses de la commune. Une soirée au cours de laquelle, spontanément, 70% des participants avaient donné montre et carte bleue, mais aussi leur tee-shirt ou leur caleçon, lors de la quête, sur l’air de « sans chemises, sans pantalons » .

Nos amis les rédacteurs de Blog-Cabestany étaient en maillot de bain, déterminés, et à peine le ruban coupé, accompagnés par la musique « Maman, les petits bateaux », ils s’élançaient dans l’eau.

En ressortant de l’eau, certains paraissaient avoir quelques furoncles et quelques bubons, mais l’un avait quand même réussi à pêcher un hareng saur.

cabestany

Une bien belle fête pour une bien belle réalisation.