Posts Tagged ‘Colette Appert’

On pourra voter pour la Primaire de la Droite et du Centre à Cabestany !

1 octobre 2016

primairesColette Appert vient de nous communiquer une information que l’on n’attendait pas pour aujourd’hui.

On pourra voter à Cabestany dans un bureau qu’elle présidera.

Le site de la Primaire vient de mettre en ligne, il y a quelques minutes, une carte interactive où l’on peut taper son lieu de résidence pour connaitre son bureau de vote.

http://www.primaire2016.org/ou-voter/

Le site est déjà saturé mais il fonctionne. Dans la journée cela devrait se calmer puisqu’un  internaute Cabestanyenc nous informe que lui a réussi à se connecter après 6 ou 7 tentatives.

On ira donc voter : rue Jouy d’Arnaud à Cabestany.

Colette Appert nous donnera plus d’indications lorsque l’une ou l’un d’entre nous (et pourquoi pas plusieurs)  nous déplacerons mardi au Conseil Municipal

-o-

Aujourd’hui samedi, avait lieu le traditionnel repas de Trait-d’Union-Cabestany. Convivial et animé. Très animé même…. et par les adhérents eux-mêmes. Un réquisitoire contre le bilan de la municipalité selon la formule consacrée de l’un d’entre eux : « putain, deux ans !»

4 juin 2016

trait union

Tout à l’heure, ce samedi 4 juin 2016, à midi, à la Germanor, j’étais conviée au traditionnel repas de Printemps de l’Association citoyenne de notre ville : Trait-d’Union-Cabestany

Tous les adhérents ou presque étaient présents et certains avaient amené avec eux amis et connaissances pour partager un bien sympathique buffet froid, accompagné des excellents vins de notre cave coopérative de Cabestany : « Terroirs romans ».

Après une courte allocution de bienvenue prononcée par la Présidente Colette Appert, on passait aux choses sérieuses et chacun prenait son assiette et se dirigeait vers l’un des buffets de son choix, des buffets à thème. Tapas, hors d’oeuvre, viandes froides, crudités, fromages et desserts alléchants.

Une formule qui semblait plaire à tous car en plus d’une excellente nourriture, chacun prenait sa chaise et pouvait aller bavarder et trinquer avec ou l’autre de ses amis dans la salle. Colette Appert, Patrick Sperring et Phil Gleizes n’auront pas beaucoup fait honneur au buffet, tant ils étaient accaparés par les uns ou les autres qui leur posaient beaucoup de questions, et ils répondaient à chacun avec pédagogie et on aura ainsi appris beaucoup de choses.

Puis, était ce initialement prévu ou était ce improvisé, et quelle étincelle aura mis le feu aux poudres,  mais on décidait d’échanger, de débattre à haute voix et de donner la parole à chacun. Et l’un des convives disait tout haut : « et si on parlait du bilan de la municipalité de 2014 à 2016, deux années noires qui resteront dans nos mémoires !».

Une initiative saluée par tous et que Colette aura bien eu du mal à tempérer, mais qu’elle aura su animer comme la meneuse de jeu d’une émission de télé, aidée par les autres conseillers municipaux, afin que chacun puisse s’exprimer mais surtout se faire entendre sans trop de brouhaha. Ce n’était plus « Nuit debout » place de la république à Paris, mais « Samedi debout » à Cabestany.

Intelligemment,  Colette Appert aura fait en sorte qu’on ne s’enlise pas dans le débat politique national actuel. Si on avait laissé la parole à certains, on n’aurait parlé que de la CGT, du PCF, et de l’obédience de la municipalité à ces acteurs ringards et dépassés qui prennent les français en otages. On aura même entendu des propos véhéments, au bord de la colère. Comme quoi le citoyen est exaspéré par ces syndicats qui ne représentent plus rien, mais qui s’arrogent le droit de nous « emmerder », de confisquer la démocratie, qui font de la politique tandis que les partis politiques font du syndicalisme. Tout cela est bien lamentable. On y aurait passé l’après midi, la soirée et …. sans doute la nuit sans l’intervention de Colette.

Colette Appert qui aura demandé à ce que l’on se recentre sur Cabestany : « Cabestany d’abord », et les participants à ce déjeuner avaient aussi beaucoup à dire sur le sujet, et bien plus encore …..

Lorsqu’on lit le Cabes’Infos qui dégouline d’auto-satisfaction on pourrait croire que tous les citoyens sont derrière Monsieur le Maire. En entendant des Cabestanyencs expliquer avec sincérité leur déception, leur désenchantement, sur ces deux années d’un mandat municipal raté et gâché qui ressemble à s’y méprendre à la déroute du Président, on se dit dans un même temps que ces électeurs n’ont pas du voter pour nous en 2014, mais que si c’était à refaire….. Bien maigre consolation quand même !

Tous se seront mis d’accord pour trouver scandaleuse cette augmentation pour la deuxième année consécutive de nos impôts locaux à Cabestany, de la part d’un maire qui voudrait nous faire croire qu’il sait gérer la commune. Mais l’un d’entre vous nous explique que le Maire attendrait que les comptes réels du premier trimestre soient plus ou moins enregistrés pour sortir le budget de l’année en cours. « S’il pouvait le sortir au mois d’aout, il le ferait et dès le mois de septembre on commence à rentrer dans les budgets rectificatifs : de la grande improvisation ». « Du grand n’importe quoi ». On appelle cela gérer au doigt mouillé. Mais c’est le contribuable qui casque !

L’un fait l’analogie avec la « Météo africaine ». Quoi, vous ne connaissez pas. Je connais un certain pays, que j’aime, mais où en guise de météo, on vous donne le temps qu’il faisait….. la veille.

On aura parlé de l’augmentation des impôts du département et quelqu’un aura demandé : « mais jusqu’où cela ira t’il ? » Depuis des années les impôts des collectivités territoriales s’envolent au point que le citoyen est tenté de rogner sur ses vacances, sur ses dépenses, sur le travaux qu’il aurait pu confier à un artisan local mais qu’il préfère payer … « au noir » (tout le monde fait Ouh ! Ouh !), ou encore faire lui même …. ou ne pas faire du tout. Il arrivera un moment où l’on ne pourra plus payer mais nos élus semblent n’en avoir rien à foutre !

Ce à quoi l’un des convives explique que c’est bien pour « punir » le citoyen d’avoir « des oursins dans sa poche » et de ne pas alimenter la consommation que des collectivités territoriales expliquent qu’il est légitime de construire des bâtiments – qu’ils soient utiles ou non et là n’est pas la question – pour soutenir l’emploi… et le PIB.  Ce qui ne convainc évidemment personne et nous ramène au temps des soviets.

On aura donc parlé de ce bâtiment « immonde » (« c’est vous qui le dites » ) de ce « furoncle » dans le paysage urbain qu’est cette monstruosité que l’on construit en face de la gendarmerie car il n’y avait sans doute aucun autre terrain de disponible et qu’il aura fallu combler un bassin réceptacle des eaux de pluie pour édifier ce « machin ». Tout le monde est contre. Non contre la jeunesse, ni même contre la nécessité ou non d’édifier ce type d’équipement public, mais contre cette trop chère et affreuse chose, choisie par concours par nos élus (quel goût de ch….. !) dit l’un d’entre vous. Et qui va nous couter la peau des f….   Et bien….. on dirait qu’on ne fait pas dans la dentelle aujourd’hui !

On aura parlé de l’éditorial du maire dans le dernier Cabes’Infos qui tendrait à faire croire qu’il n’y a plus de majorité à Cabestany pour la liste communisto-frondeuro-liberalo de la gauche. La quadrature du cercle. Mais les avis divergent. On en reparlera. En tous cas, personne ne croit que cette phrase a pu échapper à notre Maire : « à l’insu de son plein gré ».

On aura parlé de la nouvelle zone commerciale de Mas Guérido V. Pendant que le Mas Guerido traditionnel devient un désert et que les friches commerciales se multiplient. « Quelle idée saugrenue de faire de nouveaux centres commerciaux pour vider les autres » demande l’un des convives.

On aura parlé de beaucoup de choses pour arriver à la conclusion que le bilan de la municipalité de Cabestany entre  2014 et 2016 n’est guère reluisant. Mais un débat sur lequel, nous, chez Blog-Cabestany, on préfère laisser s’exprimer les conseillers de notre camp, et on n’aura fait que reproduire des propos qu’on aura entendu aujourd’hui prononcés de façon spontanée par des électeurs et citoyens. Ce qui aura fait dire à l’un des participants à ce déjeuner « Putain, deux ans !» …. fortement applaudi.

putain-2-ans

Colette Appert aura éludé les questions afférentes aux primaires de la Droite. Elle aura simplement dit : « pour ces primaires, nous avons la situation en mains ». Et ce sans plus de détails mais on nous aura fait comprendre que nos conseillers ne sont pas à la veille de rentrer dans des discussions stériles pour défendre l’un ou l’autre candidat, et que c’est la victoire de la Droite en 2017 qui est le seul sujet qui vaille et qui le sera jusqu’à ce que ces primaires désignent un candidat – quel qu’il soit – derrière lequel nous nous rangerons sans états d’âme.

Nos conseillers municipaux nous auront convaincus qu’ils sont attentifs à la vie municipale et « qu’après deux ans », ils ne baissent pas les bras et restent motivés plus que jamais. Mais que cette Association Trait-d’Union-Cabestany est aussi indispensable à la vie de notre commune car elle permet à des citoyens de s’exprimer, de dire ce qu’ils pensent, de se retrouver, d’échanger, ce qu’ils ne pourraient faire en dehors de ce genre de repas extrêmement convivial,  comme celui d’aujourd’hui.

L’assistance les aura tous encouragés – conseillers comme association – et leur aura demandé de continuer le boulot. DU BON BOULOT !

Quand à notre photographe, il serait resté coincé du côté de Canet !!!

Bon week end à tous

Hier soir, à la Germanor, à Cabestany, nous étions conviés à l’assemblée générale de l’association Trait-d’Union-Cabestany !

23 mars 2016

trait-d'union-cabestany 2016

Hier soir, dans la grande salle de la Germanor, l’association Trait-d’Union-Cabestany tenait son assemblée générale annuelle. Mais seuls ceux qui étaient à jour de leur cotisation avaient été convoqués, et tous s’étaient déplacés ou avaient envoyé un pouvoir.

Bureau et premiers rangs de l'assistance

Bureau et premiers rangs de l’assistance

Une association souhaitée depuis de nombreuses années par beaucoup de Cabestanyencs, pour créer du lien entre les habitants de notre ville, informer le citoyen, accueillir les nouveaux arrivants comme cela se faisait partout…. sauf chez nous.

Colette Appert avait répondu à leur demande en créant cette association il y a presque 8 ans. Et le nom était choisi par les premiers adhérents. Un nom explicite.

Colette Appert en aura été à plusieurs reprises la Présidente à l’occasion des renouvellements du bureau. Mais d’autres en auront également eu la charge et c’est notre ami Eric Poupet qui était à la manœuvre depuis deux ans.

Le Président Eric Poupet ouvrait la séance en demandant qu’on observe une minute de silence pour la Vice-Présidente Janine Camps. Tout le monde avait énormément d’affection pour notre amie. Elle aura été emportée brutalement par une odieuse maladie il y a quelques mois.

Robert Montoya, qui appartient au Bureau de l’Association demandait qu’on y associe les victimes des attentats Bruxellois.

le bureau en fin de mandat

le bureau en fin de mandat

Eric Poupet résumait les actions marquantes de l’Association et précisait, à juste titre, que Trait-d’Union-Cabestany aura soutenu sans réserves les candidats de la Droite Républicaine pour les Régionales comme pour les Départementales. L’une de nos candidates, Caroline Ferrière, conseillère municipale à Perpignan, nous avait d’ailleurs fait l’honneur de se déplacer jusqu’à nous, hier soir.

Caroline Ferrière et Eric Poupet

Caroline Ferrière et Eric Poupet

Le Président Poupet rappelait également que c’est à l’occasion d’un diner-débat organisé à Cabestany par l’association, que Jean Marc Pujol était venu expliquer les tenants et les aboutissants du passage de l’agglo en communauté urbaine. Un événement qui avait eu un fort retentissement dans tout le département, en raison d’une très large couverture médiatique. Et l’on n’avait jamais autant parlé de Cabestany,  de son opposition municipale, et de l’association, en même temps que l’on apprenait tout ce qu’il était important de savoir sur cette transformation de notre agglo, et qu’on en comprenait mieux les raisons.

Le Président Poupet et son trésorier Eric Biesbrouck ayant demandé à ne pas se voir renouveler leur mandat, du moins pour l’année à venir,  le bureau reste inchangé mais c’est Colette Appert qui reprend pour l’occasion la Présidence, dans la mesure où il n’y a pas d’échéances électorales d’ici la fin de l’année. Et Robert Montoya en sera le Vice-Président. Les sortants resteront des piliers de cette association.

L’assemblée reconnaissait que l’équipe sortante aura fait un formidable boulot et aura même fait croître le nombre des adhérents. L’association a une trésorerie positive et le bureau sortant obtenait le quitus sous les applaudissements.

Philippe Gleizes entre la nouvelle Présidente et Robert Montoya

Philippe Gleizes entre la nouvelle Présidente et Robert Montoya

Politique, l’association Trait-d’union-Cabestany ?….  Nous on dira plutôt « politisée » mais avant tout « citoyenne ». A l’occasion des différents événements organisés par l’association, on peut témoigner qu’il aura toujours été gardé des places pour les non-adhérents Cabestanyencs, pour des personnes venant de Perpignan, Canet, St Cyprien ou Canohès, et jamais l’orientation politique n’aura eu une quelconque signification. Les principaux objectifs de cette association étant avant tout la transparence, la convivialité, l’accueil, la fraternité, et la liste n’est pas exhaustive.

L’association est plus que jamais ouverte aux primo-arrivants qui choisiront de se rapprocher d’elle. Nombreux sont ses adhérents qui sont toujours prêts à prendre sur leur temps pour aider, conseiller dans leurs problèmes d’installation, ceux qui viennent habiter pour la première fois Cabestany, ce dont plusieurs personnes se faisaient l’écho durant l’apéritif qui suivait l’assemblée.

Par le passé, l’association aura eu à certaines époques d’autres activités à sa palette, tels que la Culture, ou les voyages. Et on doit sûrement en oublier bien d’autres.

Pour ce qui est d’un proche avenir, l’association sera ce que les adhérents voudront en faire. Et eux seuls auront la parole et la décision. Ils en ont très brièvement discuté ce mardi. Ils en discuteront sans doute bientôt un peu plus longuement. Le futur leur appartient.

-o-

Et d’ici quelques temps, vous trouverez sur notre Blog, un bulletin d’adhésion ou de renouvellement à Trait-d’Union-Cabestany pour l’année 2016, tout comme vous le trouverez également sur les autres sites ou blogs qui sont gérés en direct par cette association.

-o-

A Cabestany, la Droite Républicaine s’oppose à une nouvelle augmentation des impôts locaux : dogmatique et injustifiée !

16 mars 2016

conseillers

Hier soir, à la séance du Conseil Municipal du 15 mars 2016, la Droite Républicaine, dans l’opposition municipale, s’est opposée farouchement à toute nouvelle augmentation des impôts locaux, dogmatique et injustifiée.

Dans un Conseil Municipal qui avait par moments des allures de rodéo, ou de séance de guignol : on vous explique. Certaines délibérations doivent se faire hors de la présence du Maire. Alors celui ci doit sortir de la salle – sans écouter derrière la porte – et revenir. Et s’étonner bien sur comme s’il n’était pas au courant de ce que les conseillers ont décidé en son absence alors que vous vous doutez bien qu’il leur a donné lui même les consignes avant le début de la séance.  Mais ne raillez pas. C’est la loi. Et s’il ne la respectait pas, les décisions pourraient être invalidées.

Devant les bien pales explications de la majorité qui s’embrouillait, ne savait plus parfois où elle en était, se contredisait, et parfois prononçait un discours surréaliste, nos élus de la Droite Républicaine qui avaient préparé et travaillé leur sujet, égrainaient des arguments imparables.

Un débat qui tournait vite court car si Monsieur le Maire ne l’avait pas tronqué, on peut se demander si certains élus de gauche ne se seraient pas abstenus ou auraient même voté CONTRE.

Nos élus, eux, sans aucune ambiguïté, ont voté CONTRE.

Et dans la salle, à voir certains qui ne sont pas de notre camp, sembler nous donner raison, on peut se demander comment 70% des Cabestanyencs seraient pour cette augmentation décidée par le Maire, quand ceux de son propre camp ne semblent aucunement lui donner raison.

On devra quand même passer à la caisse !

Et la majorité municipale apprendra peut être, au fil du temps, à mieux préparer ses dossiers, et convaincre – si elle y réussit – ses propres troupes, mais pour ce qui est de la démocratie, il s’agissait une nouvelle fois d’une mascarade.

A la sortie du Conseil, nos élus préparaient un communiqué pour la presse et les médias.

-o-

Vous nous questionnez ! Blog-Cabestany vous répond….. !

8 mars 2016

dr

OUI, la prise position de Dominique Reynié, dont la voix compte au Conseil Régional, et qui préside le cercle de réflexion Fondapol
(Fondation pour l’Innovation Politique)
est intéressante, lorsqu’il lance cette pétition. Un signe fort ! Mais ce genre de consultation en ligne n’a en soi aucune valeur juridique. Et c’est encore heureux : quand vous voyez que ceux qui, sur internet,  « seraient » contre cette loi sur le travail sont évalués à un million, dites vous bien que ce genre de pétition est peut-être complétement bidonnée. Et que les sites qui proposent ce genre de pétition se multiplient et mélangent la politique et le « savon de Marseille ».

L’un de nos amis, expert en sécurité informatique, nous a expliqué qu’avec un script automatisé, que nous, nous serions bien incapables de mettre en oeuvre, lui,  pourrait générer des centaines de signatures en quelques millisecondes, malgré les protections sophistiquées mise en place par le site.

Mais pourquoi se donner cette peine, quand le site de pétitions en ligne lui même peut bien vous raconter ce qu’il veut sans avoir à se justifier et certains médias paraissent bien naïfs devant des assertions non vérifiables  !!!!!!!

-o-

OUI, nos élus de l’opposition départementale ont bien sorti un document.

Avec ce texte en préambule écrit de leurs mains :

  » Chères lectrices, Chers lecteurs,
Voici le bulletin d’information du groupe des élus de l’opposition au Département des PO. Cet outil sera publié après chaque Séance Publique, il nous permettra de vous rendre compte de nos votes et de garder le lien avec vous. Nous sommes depuis mars dernier, 12 élus au service de nos cantons et des Pyrénées-Orientales, nous défendons vigoureusement vos valeurs dans l’hémicycle départemental face à la majorité socialiste. Vous pouvez compter sur nous pour travailler dans l’intérêt de notre beau territoire, aussi nous vous invitons à nous contacter pour toute demande de sollicitation ou de suggestion. « 

bulletincd66

Pour visionner, éventuellement télécharger et/ou imprimer le bulletin en question (le numéro UN) au format PDF :

bulletin-dinfo-urdc66-numero-1-lopposition-dc3a9partementale

 -o-

et pour plus d’infos, consultez le site :

http://lesrepublicains66.net/

ou suivez les sur Twitter  ou leur page Facebook :

https://www.facebook.com/lesrepublicains66

-o-

D’autres questions ? 

Colette Appert qui déjà conduit l’opposition municipale à Cabestany est fortement impliquée, tant  dans la politique départementale que régionale de la Droite Républicaine, qu’elle soit LR, UDI ou autre. Et elle suit les travaux de la Communauté Urbaine assistant à chaque réunion ou conseil.

Si Blog-Cabestany ne savait pas vous répondre, elle, le pourrait !

La plupart d’entre vous, qui nous faites le plaisir de nous lire, et qui êtes d’ailleurs de plus en plus nombreux, nous expliquent n’être encartés à aucun mouvement, à aucun parti. Mais tout simplement vous vous sentez de plus en plus « coincés » entre le FN et la Gauche, qui pas plus l’un que l’autre ne vous attirent ou ne vous conviennent.  Une prise de conscience qui vous incite à vous mobiliser alors que vous ne vous êtes jamais intéressé à la politique. On vous comprend !

Nous soutenons Colette Appert et ses élus municipaux de l’opposition sans réserves. Car jamais nous n’avons eu une opposition locale aussi efficace. Mais nous ne sommes pas là pour faire de la propagande  pour l’un ou l’autre des supposés candidats à la primaire de la Droite. Et encore moins pour vous dire ce que vous devez penser.

Nous sommes là pour vous informer, vous écouter, vous répondre, vous dire que vous n’êtes pas seuls à partager des mêmes valeurs, et qu’il existe une communauté nombreuse de gens comme vous qui ne doit pas se sentir marginalisée par les donneurs de leçons de la municipalité, du département, de la région.

Nous sommes là pour transmettre à nos élus ce que vous avez à leur dire.

Et chacun de vos mails est pour nous…. un cadeau !

-o-

 

« Augmenter les impôts est le courage des nuls » dit Bastien à Cabestany !

14 février 2016

le courrier des lecteurs, dans la rubrique : « c’est vous qui le dites »

c'est à l'affiche le 17 février au Centre Culturel

« ridi Paggliaccio » :  à l’affiche le 17 février au Centre Culturel ?  dites vous !

Il est des périodes où on a l’impression que vous avez oublié que notre Blog existe (ça nous repose mais on s’en inquiète toujours  un peu) et il en est d’autres où vous vous défoulez : mais à quoi servirions nous, si ce n’était pour faire entendre le point de vue des Cabestanyencs qu’on marginalise.

Car que ce soit au plan national, régional ou communal, si vous n’êtes pas d’accord avec « la voix de son maître » vous voilà catalogué, mis au ban, et c’est tout juste si on ne demanderait pas votre « déchéance » dans un environnement sectaire, doctrinaire, intolérant qui frise l’hystérie collective mais nous renforce dans notre combat politique.

Ce n’est pourtant  que  l’expression de la démocratie ou la liberté d’expression, que d’essayer de relayer votre voix quand l’un d’entre vous nous promet – anonymement – des lendemains à la « Charlie Hebdo ». C’est à dire ? Il faudrait qu’il nous le précise. S’il le sait lui même. Pauvre France.

Vous nous avez écrit abondamment concernant l’élection interne de «  l’UMP « pour reprendre votre expression ». Car plusieurs d’entre vous n’ont pas réellement intégré que ce parti avait changé de nom. Ils imaginent que « L.R. » ou « Les Républicains » n’est que le nom de la fraction des Sarkozystes au sein de l’UMP . Un parti dans un autre parti en quelque sorte ? Il est de fait que nombreux sont les politiques à créer leur micro-parti. Mais il y a encore du boulot à faire en matière de communication.

Et quant au fait qu’on ait pas davantage commenté les résultats de cette élection interne, nous pensions que vous aviez déjà compris que Blog-Cabestany n’est pas la courroie de transmission d’un mouvement ou d’un parti. Nous défendons des valeurs et des idées. Mais il est de fait que nous sommes en parfaite osmose avec Colette Appert et nos élus, que nous soutenons sans réserves. Et ils le méritent bien.

Et n’imaginez surtout  pas que l’on va prendre une part active dans la primaire de la Droite, quand vous nous demandez si on a lu le livre de S.., F.., et des autres et ce qu’on en pense !

Vous avez trouvé indigente, nulle, digne du bonnet d’âne, la prestation de la ministre du travail qui ne connaît pas ses dossiers, qui débite des phrases sans les comprendre, incapable de répondre lorsqu’on lui demande comment les nouvelles mesures récemment décrétées par le gouvernement vont interférer – ou non – avec le pacte de solidarité, de compétitivité…..  Zéro pointé. Comment encore avoir la moindre crédibilité dans un gouvernement qui recrute des bons joueurs mais plus encore de médiocres. Et le sieur Fabius étant parti jouer ailleurs, on a fait monter des joueurs de l’équipe « C » comme si on n’avait plus personne en réserve. Une fin de règne pathétique.   N’est ce pas plutôt l’entraîneur qu’il faudrait commencer par changer.

Vous nous avez écrit concernant la visite de Castro (le frère) à l’Élysée, l’un d’entre vous demandant si notre Président, sur le perron,  avait mis son tee-shirt à l’effigie du psychopathe, fou, et sanguinaire, qu’était Che Guevara et que trop d’abrutis arborent dans nos rues.

Et pour la Dame Taubira, vous dites : « Quelle est la définition de la déchéance sinon l’image qu’elle nous donne d’elle même ! » Bien vu.

Mais vous êtes nombreux à être en colère, très en colère depuis que vous avez lu le dernier Cabes’Infos.

« Bastien écrit » :

«  » Boycottons cette bouffonnerie qu’on nous prépare pour le 17 février. Ainsi il se dit que Monsieur le Maire aurait choisi de nous jouer une représentation de «Paggliaci » en s’attribuant le rôle principal, celui de Paillasse,  qui pourrait bien nous prendre à témoin, en larmoyant comme dans l’opéra,  de son incapacité à gérer notre commune. Pour mieux nous endormir… ou nous faire pleurer. Une pantomine à laquelle j’espère que la droite ne va pas assister ou participer. Espérant que personne ne veuille reprendre le rôle de Colombine. Cette municipalité est comme la cigale et nous sommes les fourmis. ça suffit !! Avec mon épouse nous sommes bien obligés de nous débrouiller avec le budget dont nous disposons. Et récemment lorsque mes ressources ont baissé, on a fait avec. Quelle honte que ces élus incompétents et incapables de gérer qui ne savent que recourir à plus d’impôts sans vergogne. ……………………..
AUGMENTER LES IMPÔTS EST LE COURAGE DES NULS, DE CEUX QUI SE DÉGONFLENT DEVANT L’OBSTACLE, DES INCOMPÉTENTS QUI FUIENT LEURS RESPONSABILITÉS ! QUELLE DÉMONSTRATION DE LEUR INCAPACITÉ !

POSTMASTER : « Bastien » vous ne faîtes pas dans la dentelle….. et pour des raisons d’éthique on a supprimé de votre texte toute allusion au « Concordia » mais gardé l’opéra de Ruggero Leoncavallo.  Car on aime. Nous sommes par contre moins surs que tout le monde comprenne vos références musicales pour nous expliquer la politique à Cabestany !  Et merci pour ce lien Youtube inconnu.

Selon nous, la politique de la chaise vide n’est pas la meilleure option pour traiter des problèmes. Et nos Conseillers Municipaux sont assez grands pour élaborer la stratégie qui convient. Mais ils prendront connaissance de votre opinion. Comme  de tout, ce que tous,  vous nous écrivez.

Pour apporter une précision concernant le sondage que nos élus ont fait cet été et auquel nous avons participé, un sondage fait en toute impartialité, il a été comptabilisé ceux qui n’avaient pas d’opinion et donc ne se prononçaient par : NSP (qui veut dire : Ne Sait Pas). Mais seulement quand les sondés  avaient accepté de nous répondre, respectant la règle du jeu.

Non, il n’a pas été comptabilisé ceux qui refusaient de répondre, de dialoguer, nous lançant – de loin –  :« une augmentation d’impôts ? On n’en à rien à foutre. Nous les impôts on en paye pas. »  Car c’est cela aussi Cabestany !

Il y a  parmi vous des braillards arrogants (qu’on espère une minorité)  qui vous font sentir qu’ils vous méprisent si vous faites partie de ceux qui payent des impôts (à moins que ce ne soit cela le communisme ?) et ne se gênent pas pour vous envoyer à la figure qu’ils votent et exigent toujours plus de la municipalité puisque, à eux,  cela ne leur coute rien et qu’ils adorent faire payer les « riches ».  Et dont le maire est l’otage politique, mais est ce vraiment à l’insu de son plein gré (!?). C’est la triste situation à Cabestany où ce sont ceux qui ne payent rien qui sont le plus souvent entendus. Clientélisme oblige ! Tandis que ceux qui payent ne sont pas souvent écoutés et – cela y ressemble souvent –  méprisés par la municipalité.

Alors on comprend aisément la réaction de Bastien. Mais tous ceux d’entre vous qui se sont déplacés aux urnes en 2014 pour y mettre un bulletin au nom de nos conseillers d’opposition doivent être assurés que ceux ci les représentent aujourd’hui  avec le même engagement, la même ardeur qu’au lendemain des élections. Et ils le feront sans faiblesse jusqu’à la fin de leur mandat.

Vos élus de la Droite Républicaine communiquent !

4 février 2016

conseillers

Nos élus auront déjà eu l’occasion de présenter leurs voeux aux Cabestanyencs, dès le 1er janvier, via ce blog ou de bien d’autres manières mais nous avons reproduit leur tribune qui apparaitra dans le prochain numéro du Cabes’Info de la municipalité.

Colette APPERT, Patrick SPERRING, Lydie ROGER et Philippe GLEIZES, du groupe de la Droite Républicaine vous souhaitent à tous une excellente année 2016. Nous espérons que cette nouvelle année qui démarre sera moins douloureuse que celle qui vient de se terminer.

Nous avons assisté lors des élections de 2015 à une brève histoire d’amour entre les forces de gauche, surement l’idylle la plus courte de l’histoire afin de conserver leurs fauteuils dorés.

Bienvenue à l’année 2016, une année sans élections nationales ou locales. Nous espérons que cette année sera une année de travail pour tous les élus dans l’intérêt de tous nos concitoyens. Nous sommes loin de ces magouilles politiciennes et au-delà de notre étiquette nos décisions ne se font que pour un seul parti : CABESTANY.  Il suffit pour cela tout simplement de se retrousser les manches, tirer les conclusions des analyses faites et entendre le message sorti des urnes. Notre vœu le plus cher c’est qu’enfin les élus comprennent que chaque Euro gaspillé est un Euro détourné de sa destination à savoir le bien public car celui-ci est issu de notre porte- monnaie.

A Cabestany plane la décision d’augmenter pour la deuxième année consécutive les taux de 5 %. A nos yeux ce n’est pas la solution. Cette course en avant est néfaste pour le devenir de notre commune. Certes les dotations de l’État vont continuer à diminuer de plus belle, mais nous sommes convaincus que VOUS Cabestanyencs, vous avez des idées et des solutions exploitables pour que les économies soient réelles. Nous savons que de nombreuses pistes existent. Il suffit d’avoir le courage politique de les prendre. L’avenir de nos enfants en dépend.

(et encore)
BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2016 A TOUS.

signé : Colette APPERT

Si vous avez raté le JT sur FR3 Catalan, ce soir lundi : Élection de François Lietta !

2 février 2016

Les images de l’élection interne du parti « Les Républicains », ce soir lundi 1er février 2016 au JT de 19 h 20  sur FR3 supplément Perpignan. Cela se déroulait samedi dernier 30 janvier au Palais des Expos. Pour ceux qui n’auraient pas regardé la télé ce soir. Pour le son, vous pouvez toujours faire une réclamation à Youtube ou vous cotiser pour qu’on rénove notre matos ! Amitiés à tous, à Maïté, à Colette et à tous les autres. Et bravo à François.

Tous derrière Jean Castex, pour une nouvelle donne dans le département des Pyrénées Orientales (à Cabestany)

4 mars 2015

Élections Départementales des 22 et 29 mars 2015

Tous derrière Jean Castex et nos candidats de la Droite Républicaine dans notre canton :

Caroline Ferriere – Olivier Amiel – Colette Appert – Patrick Sperring

Caroline Ferriere_Olivier Amiel_Colette Appert_Patrick Sperring

Pour des investissements publics mais …….. en compensation des économies de fonctionnement, et c’est cela qui change tout, si l’on compare avec la façon dont est  « gérée »  (mais est ce vraiment le mot qui convient ?)  – par exemple – et pour ne pas la nommer, votre commune.

La vidéo de Jean Castex

Jean Castex a un site Facebook : https://www.facebook.com/jean.castex.7?fref=ts

(mais peut être faut il avoir déjà un compte Facebook pour y accéder

Vous pouvez accéder au site Facebook de La Droite Républicaine directement :

https://www.facebook.com/pages/Cabestany-Le-Futur-vous-appartient/324187841051855

Et pour joindre nos candidats par mail :

perpignancabestany2015@gmail.com

ou à leur permanence : à Cabestany, samedi matin au centre du village à côté de la fontaine

Gersende Guermonprez, du collectif de rédaction de Blog-Cabestany

Nos candidats sont en campagne…… à Cabestany !

24 février 2015
Caroline Ferriere, Patrick Sperring, Olivier Amiel, Colette Appert

Caroline Ferriere, Patrick Sperring, Olivier Amiel, Colette Appert

Nos candidats de la Droite Républicaine, dans le Canton n°8 des Pyrénées Orientales, Perpignan 3 – Saint Jacques – Cabestany, souriants malgré un fort vent de tramontane,  croisés par l’un de nos internautes, non loin de la Germanor, dans les rues de Cabestany.

Caroline Ferriere et Olivier Amiel, adjoints au maire de Perpignan,  les candidats titulaires.

Colette Appert et Patrick Sperring, Conseillers Municipaux à Cabestany, leurs suppléants.

pour lesquels nous voterons, les 22 mars et 29 mars 2015, lors des Élections Départementales (ex-cantonales), pour les six années à venir,

qui concernent tous les territoires de la France et non plus comme autrefois,  50% renouvelés tous les 3 ans, car c’est la totalité des sièges des Conseillers de votre département qui seront à pourvoir, et la majorité dégagée par ces élections donnera la couleur politique  du Conseil de votre territoire des Pyrénées Orientales pour les années à venir. Là, on tourne une page et l’on en ouvre une nouvelle.

Chaque canton, redécoupé spécialement pour ces élections, enverra siéger DEUX candidats (un homme et un femme), à savoir ceux qui seront élus au deuxième tour,  et c’est la première fois que dans votre Département ou ailleurs, il y aura la parité absolue. 

de bonnes, très bonnes raisons de se déplacer pour voter, dans des élections qui étaient dans les années précédentes fortement marquées par l’abstention, mais l’enjeu n’était absolument pas le même ! 

-o-

Dernière heure : l’un de nos internautes nous demande s’il est bien légal d’avoir commencé à coller des affiches sur les tableaux électoraux, un 24 février, ayant remarqué à plusieurs endroits celles des candidats communistes.

POSTMASTER: il est plus que vraisemblable que si ce que vous dites est exact, nos candidats en campagne dans les rues de Cabestany les auront remarquées, et connaissent la réponse. A moins que cela n’ait été fait, par des agents consciencieux et zélés des services techniques de la ville,  seulement pour tester la solidité des panneaux …….. ou juger de la qualité de la colle !  Mais nous conservons votre photo, pour le cas où.

Blog-Cabestany répond à ses lecteurs…… sur les « crèches de Noël » !

12 décembre 2014

creche de noel a cabestany

Ce sont « vos » mails qui donnent le ton sur Blog-Cabestany, et nous obligent le plus souvent à parler d’autres sujets que ceux que nous avions programmés. Mais s’il n’en était pas ainsi, à quoi servirions nous ?

Le citoyen qui s’exprimait autrefois dans les urnes, traverse une crise de confiance, et a envie de s’exprimer tout de suite, plus directement, et notre Blog reprend vraiment des couleurs après le très relatif passage à vide qui avait suivi les municipales. Nos internautes ont largement envie de donner leur avis, et il n’y a pas tellement de Blogs, du moins au plan local, pour le faire. Et  en plus des Cabestanyencs,  de plus en plus nombreux sont les Perpignanais à nous écrire, et  qui nous parlent déjà…….. des cantonales ! On va peut être les faire un peu patienter !

Les nombreux mails que nous avons reçu depuis plus d’une semaine traitent souvent des crèches de Noël.

Nous n’enfourcherons pas le sujet des crèches comme un cheval de bataille. Et sur ce Blog nous ne relayons pas les propos extrémistes ou provocateurs. Mais il se trouve que la plupart d’entre vous se montrent inquiets, plutôt qu’agressifs, et que nous avons reçu des mails provenant de personnes de confessions religieuses différentes et d’opinions politiques diverses. Cela nous honore !

Comme nous honore l’audience de notre modeste Blog, qui ne s’imagine pas déjà jouer dans la cour des grands, mais qui est lu de plus en plus, « urbi et orbi ».

Tout comme nous satisfait la notoriété de Colette Appert qui incarne désormais et de façon durable et incontournable,  sur le plan politique, la Droite Républicaine, à Cabestany.

Mais pour en revenir au sujet principal de cet article,  derrière ce problème de crèches sur lesquelles vous ne faites pas – et c’est heureux – une fixation, vous nous faites part de votre crainte  que sous prétexte de laïcité, l’on ne s’attaque un prochain jour à la fête de Noël, et cela dites vous, vous ne l’accepteriez jamais, quitte à «descendre dans la rue et peut être même devenir violents». C’est vous qui le dites !

Rosette dit : « Pied noir », à moitié F.N., (et l’autre moitié ?), de confession israélite, comment pourrais je expliquer à mes petits enfants que je ne leur installerais plus le sapin et qu’on ne fêterait plus Noël, pour des prétextes qu’ils sont bien trop jeunes pour comprendre. Cela ne  ferait que renforcer le sectarisme et le communautarisme dont les ayatollahs de la laïcité vont nous faire crever . »  Rosette poursuit : ma voisine du dessous, musulmane, pense exactement la même chose. Elle se prive et économise à longueur d’année pour offrir un vrai Noël à ses enfants. Il y a 60 ans en Algérie, dans ma classe de primaire, nous étions des gamins de confessions et races différentes mais nous avions tous le même plaisir à installer, tous ensemble la crèche de Noël »

Henri, l’un de nos internautes, socialiste bon teint, et pas vraiment complaisant avec nous, nous interpelle vertement : « êtes vous tellement ignorants à Droite, que vous ne savez pas que bon nombre d’entre nous, à gauche, sommes de fervents catholiques, croyants pratiquants.  Notre premier ministre et plus encore son ministre du budget en font partie. Et nombre de nos ministres ou députés dont je ne vais pas vous faire une liste le revendiquent. Êtes vous tellement sectaires, à Droite, que vous imaginez que nous resterions les bras croisés si nos amis au pouvoir s’attaquaient à notre culture chrétienne qui repose sur deux millénaires ? Je vous accorde que nombre de nos partenaires, à la gauche de la gauche, (mais pas tous), sont des anti cléricaux, et qu’il s’agit là d’un des fossés qui existent entre nous. Mais lisez donc le Cabes’Infos de décembre, et ayez le courage de reconnaître que déjà on y parle de Noël et ce, en des termes agréables.

Henri, du courage,  nous n’en manquons pas puisque nous mettons vos propos d’opposant en ligne.  Et nous sommes pas des sectaires,  puisque dans le Cabes’infos, où l’on nous fait une place plus que réduite, nous reconnaissons avoir apprécié la page 17 où l’on parle de Noël et nous le disons sans nous sentir obligés.

Notre ami Maxime Tandonnet,  ancien conseiller à l’Élysée, dans son blog, écrit :
« Que raconte la crèche ? Elle illustre l’histoire d’une famille en fuite persécutée, chassée par un tyran sanguinaire, un occupant romain, Hérode, qui a décidé le massacre de tous les enfants de moins de deux ans. Ce jeune couple, en errance, trouve refuge dans une étable. C’est à cette belle histoire d’une famille persécutée, que nos dogmatiques d’une laïcité mal comprise, donnent une chasse impitoyable à travers leur phobie de la crèche, dans un climat de silence complaisant ou apeuré de la classe dirigeante » .

Nous conclurons sur cette phrase d’Alexis de Tocqueville, dans son ouvrage « La démocratie en Amérique », (le volume 2 de 1840, un de nos livres de chevet) qui fustige « ceux là» qui s’imaginent investis d’une mission supérieure, s’arrogent des droits qu’ils n’ont pas, et croient qu’ils sont sur terre pour  faire le bonheur du peuple contre et malgré lui.

Tocqueville écrit  :

« quand « ceux la » attaquent les croyances religieuses, ils suivent leurs passions et non leur intérêts. C’est le despotisme,  qui peut se passer de la foi, mais non la liberté ».

-o-

Serait ce déjà la rentrée, à Cabestany ?

29 août 2014

c'est la rentrée à Cabestany

Sachons le reconnaître, chez Blog-Cabestany, cet été, on aura juste assuré le « service minimum ». Et plusieurs des rédacteurs de notre collectif ne sont pas encore rentrés : de vacances, de formation, de voyages en famille, de voyages professionnels ou pour tout autre motif.

Mais il y aura toujours eu quelqu’un de permanence pour transmettre vos mails à nos élus de l’opposition municipale, et en particulier à Colette Appert, et on sait qu’elle et qu’ils, vous ont répondu. Des mails sans doute moins nombreux qu’en dehors de la période estivale. Mais certains étaient porteurs d’un véritable contenu, posaient de vrais problèmes, de vraies questions. En vacances vous avez sans doute plus de temps pour nous écrire, et la période n’empêche pas que vos préoccupations soient bien réelles et parfaitement justifiées.

Nos élus auront été beaucoup vus  sur le terrain tout l’été. Ils auront reçu ceux d’entre vous qui souhaitaient les rencontrer. Ils vous auront rendu visite sur votre lieu de travail, dans votre commerce ou chez vous. Et ils auront beaucoup travaillé sur un certain nombre de dossiers municipaux.

On  aura vu aussi nos élus, à ce rassemblement pacifique devant le « carré d’or », ce centre commercial prévu à Château Roussillon en face du magasin « Carrefour ». Avec les commerçants de Perpignan, de Cabestany, mais de bien d’autres villes avoisinantes qui s’inquiètent, à juste titre, de cette prolifération de surfaces commerciales qui ne rime à rien. Et à les entendre, on aura vite compris et on aura été convaincu, si on ne l’était pas déjà, qu’il ne s’agissait en rien d’une manifestation « corporatiste » mais bien « citoyenne ».
Que les « petits » commerçants s’inquiètent :  on le comprend aisément et on partage leur inquiétude. Nous nous  raisonnons en consommateurs et leur combat est le nôtre car nous ne voulons pas  perdre notre tissu de commerces de proximité qui souffre et qui est mal en point. Il est des équilibres qu’il faut préserver. On vous communiquera bientôt la position de « nos élus », qui vous représentent et défendent vos intérêts.

Mais n’est ce pas « aussi » au citoyen de s’inquiéter et de réagir ?

Car on a l’expérience de ce genre de centres commerciaux. On a connu cela par le passé à Rosny, Vélizy, Parly, ou Evry en région parisienne. Et dans d’autres villes de province. Ce sont les « petits commerces » des villes environnantes qui ont été laminés obligeant le citoyen à faire des kilomètres pour acheter son pain ou son journal. Et il est trop facile de dire que c’est parce que les commerçants manquent de dynamisme ou d’autres qualités, qu’ils souffrent. Ils se sont regroupés dans des associations, ils ont su se remettre en question par rapport à une époque où les choses étaient plus faciles et savent « balayer devant leur porte » quand c’est nécessaire.

Il est certain que dans ces « méga » centres commerciaux, il y a de l’animation, de la musique, des fleurs, du décor et on peut imaginer que certains y trouvent de l’intérêt à s’y promener,  ce qui induit le chaland à consommer. Tout est d’ailleurs fait pour cela. Ce qui nous fait dire en passant  : « Mais qui donc aurait envie de se balader au Mas Guerido ? »

Le citoyen qui va aujourd’hui chercher son pain, à pied, au centre de sa ville, a t’il envie de devoir sortir demain sa voiture et d’aller chercher sa baguette au Carré d’Or ? Et comment feront les gens âgés ? A moins que d’ici là, on puisse commander son pain chez « Amazon » qui vous le livrerait par drone ? Soyons sérieux. C’est le citoyen qui est concerné au premier chef et qu’il regarde cela de loin, en spectateur et non en acteur, est selon nous une grave erreur.
Mais il n’est pas trop tard pour qu’il réagisse et se fasse entendre. Nous, les politiques, sommes au cœur du combat, mais nous nous sentons un peu seuls. On attend vos réactions.

Et puis certains d’entre vous nous font part des dernières rumeurs qui courent à Cabestany.

« Les finances de notre ville seraient plutôt à plat ». Contrairement aux belles déclarations de notre maire qui se glorifiait il y a seulement quelques mois lors des municipales de finances abondantes au point de vouloir se lancer encore dans le bétonnage à côté du Centre Culturel. Les caisses seraient  donc vides ?  Info ou intox ! Ceux qui sont généralement bien informés le prétendent.  Mais ce qui nous perturbe beaucoup plus c’est que ce sont des personnes apparemment bien placées au cœur du système municipal et pas vraiment de notre bord, qui nous en font la confidence. En nous demandant de ne surtout pas en parler ! Quelle galéjade ! De toute évidence, c’est bien avec l’ espoir que justement on en parle !   Il est des moments où l’on ne comprend pas toujours tout.

Et cette autre rumeur qui voudrait que notre maire se retire très bientôt de la vie municipale. Ce n’est pas la première fois qu’on entend ce son de cloche. Nous, on se gardera bien de faire tout  pronostic. Mais que faut il en penser ?  Y aurait il une relation de cause à effet entre le fait que les caisses de Cabestany « seraient » vides et que l’on doive s’attendre à des augmentations d’impôts dont Monsieur le Maire ne voudrait pas être le grand ordonnateur. Quoi qu’il en soit, ses propres « amis », dans la rue de Cabestany, mais par derrière, ne se cachent même plus pour dire qu’il n’est plus dans le coup et qu’ils sont fatigués d’attendre son départ qui leur tarde !  Plus que ses opposants ! Par devant, ces ingrats, sortiront leur mouchoir. On n’est jamais aussi bien trahi que par ses amis. Pour Montebourg, cela s’appelle de la « sincérité ».

Car en 2014, ce sont 53% des français qui ne payent pas l’impôt (sans doute ont ils bien d’autres soucis). Ils étaient 48% au début du quinquennat, il y a à peine deux ans. Soit 10% d’écart  : si, si, le calcul est celui d’un prof de maths !

Il n’est pas dans nos propos de dresser une partie des français contre une autre. Mais quand le poids de la fiscalité augmente, et que le nombre de ceux qui doivent la supporter diminue, comment pourrait on s’étonner qu’ils soient en colère. Il y a bien des raisons à cette diminution des «nantis», comme on l’explique à la Mairie. Chômage, crise, mais n’y aurait il pas également des calculs démagogiques et électoralistes. Et ceux qui payent et qui sont de plus en plus ponctionnés sont au bord de l’écœurement. Surtout quand on leur fait, en plus,  des leçons de morale et qu’on leur demande d’avoir « l’esprit de solidarité ». Foutaises ! Le français paye ce qu’on lui demande mais il n’aime pas qu’on le prenne pour un imbécile.
On connait plusieurs de nos amis, salariés ou retraités, qui ne seront pas partis en vacances cette année. Pour la première fois. Qu’on arrête de nous bassiner avec l’agglo, l’état qui a diminué les transferts, et les autres impostures de nos dirigeants qui continuent à bétonner « à crédit », sur notre dos.

Marcelle nous écrit : « je me suis privée de faire édifier dans le jardin de ma modeste maison, un petit auvent dont j’aurais pu profiter tout l’été. Pour épargner de quoi essayer de payer mes impôts communaux. Pour que la Mairie les dilapide pour en faire encore un machin où je ne mettrai jamais les pieds……… »  : C’est vous qui le dites !

Le ras le bol augmente et quand le citoyen se mettra vraiment en colère !!!

Et puis vous nous reprochez, chez Blog-Cabestany, de ne pas nous intéresser à la politique au plan national. C’est faux car on s’y intéresse, comme vous, à titre privé. Mais pour nous c’est « Cabestany d’abord ».  A moins que l’un d’entre nous, à la rédaction, ne se sente la fibre pour cela ?????   Mais tout ce qui se passe dans le département, dans la région, à Paris, au gouvernement ou à l’assemblée, et même à l’UMP nous interpelle. Mais nous ne sommes pas déjà en campagne, comme de nombreux politiques, qui, à peine une élection vient elle de se terminer  ne songent déjà qu’à la prochaine. Pour quoi y faire ? Sans doute faudrait il commencer par élaborer un programme.

Laissez nous le temps de nous réinstaller. Mais on est là et bien là !

-o-

Et n’oubliez pas VISA POUR L’IMAGE à Perpignan : Le 26e festival international de photojournalisme. Un événement qui chaque année nous tient à cœur.