Archive for the ‘Philippe Gleizes’ Category

POUR PATRICK !

19 novembre 2018

Patrick Sperring

Il y a deux ans, l’un de nos amis, Conseiller Municipal, Patrick Sperring, disparaissait prématurément. Quelques semaines après un autre de nos amis, Robert Montoya. Et nous ne comptons plus nos ami/es trop tôt disparus. A Cabestany, dans les P.O. ; ou parmi nos consultants plus éloignés de Cabestany.

Si Patrick avait pu pressentir sa fin prochaine, il nous aurait demandé de continuer à nous investir dans la politique d’opposition à une municipalité arriérée, fossilisée de longue date, dans notre ville de Cabestany. Il nous aurait demandé de continuer ce Blog. Il nous aurait incité à toujours aller de l’avant.

Il n’hésitait pas à nous conseiller, nous reprendre, voire nous corriger, à apporter sa touche personnelle que lui conférait une grande connaissance dans nos institutions, dans le fonctionnement d’une commune, son budget, son économie. Toujours au courant du dernier décret d’application, de la dernière loi, de la dernière décision administrative ou politique.

Blog-Cabestany boite un peu, chemine parfois difficilement, mais continue d’avancer. Et depuis quelques jours on reçoit des messages de trois lignes ou trois mots pour nous dire combien Patrick comptait pour beaucoup d’entre vous. Pour nous aussi !

Et en effet, il n’est pas un moment où en lisant vos mails, en découvrant ce que vous nous dites, on ne se demande ce que Patrick en aurait pensé. Ce qu’il en aurait dit. Comment il aurait interprété ce que vous ressentez. Avec une rapidité de raisonnement et un esprit de synthèse qui faisait qu’il n’avait besoin que de quelques secondes pour avoir saisi toute la problématique. Ou comment il se serait contenté d’un sourire énigmatique qui pouvait tout dire mais que nous avions fini par décrypter. Et ses silences pouvaient être assourdissants !

Il voulait connaître l’avis du citoyen, sur tout ce qui avait trait à Cabestany. Il en aurait sans doute discuté avec nous. Il l’aurait traduit dans son action politique, car il était proche des gens. Il les écoutait. Il les aimait. Il voulait aussi tout comprendre. La politique n’était pas une fin en soi car il n’avait pas d’ambition personnelle. Pour lui, c’était seulement le moyen d’être à l ‘écoute de ses concitoyens pour les aider à résoudre leurs problèmes, s’il le pouvait.

Notre force, aujourd’hui, est que nous sommes suivis par de nombreux lecteurs. Qui nous soutiennent. Qui comptent sur l’action politique de Colette Appert pour les représenter et les défendre. Nous avons des idées, des convictions, et nous soutenons sans réserve l’opposition municipale. Mais nous sommes aussi une courroie de transmission entre vous et nos élus. Et que nous soyons ou non d’accord avec vous, nous défendons la Liberté d’Expression….  à partir du moment où « c’est vous qui le dites ! »

La vie est fragile. Notre Blog est aussi fragile que la vie. On a parfois été tentés de baisser les bras. C’est vous et rien que vous, nos fidèles lecteurs, qui nous donnez l’envie de continuer. Et on le fait pour vous tous, pour Colette, pour ses amis qui sont aussi les nôtres. Pour ce que nous croyons être juste. En essayant d’éviter tout radicalisme ou extrémisme.

Pour nous l’être humain doit rester au centre de nos débats, de nos réflexions. Aucune idéologie, aucune doctrine ne vaut si elle n’a pas pour ambition de rendre l’homme plus heureux, d’améliorer sa condition. Et nous détestons ces technocrates qui se croient plus intelligents que nous, qui croient mieux savoir que nous ce qui serait bon pour nous. Quitte à nous l’imposer contre notre gré, par la contrainte ou la force ou en nous mentant, nous trompant, nous trahissant. Nous haïssons ces politiques, à la tête de notre nation, qui pour assouvir leurs bas intérêts politiciens, n’hésiteraient à faire que nous, les citoyens, nous nous battions entre nous.

C’est notre combat et il vaut la peine d’être mené. On le fait pour tous nos amis. On le fait aussi pour Patrick. On le fait pour nos disparus. Comme si Patrick était encore là, à nous regarder au bout de la table avec son œil malicieux en lissant sa moustache. On ne te vois pas, Patrick, mais on sent que tu es quand même là, avec nous. De cela on est certains, sans l’ombre d’un doute !

Le Collectif

https://blogcabestany.com/02-hommage-a-patrick-sperring/

https://traitunioncabestany.wordpress.com/2016/11/17/disparition-brutale-de-patrick-sperring/

-o-

« La Marseillaise » à Cabestany, le 11 novembre 2018

11 novembre 2018

Merci à René, Alicia (pas de bonne humeur), Paul, Josette, Damien, Claude, Dimitri !

Merci à ceux qui nous ont donné un coup de main pour les photos, les vidéos, la mise en ligne… les commentaires !

Merci aux enfants de Cabestany qui ont participé à cette commémoration ou y étaient présents, merci aux parents, merci aux enseignants pour leur dévouement

Merci aux organisateurs de cette commémoration, aux employés de la ville, à tous ceux qui ont donné un coup de pouce

Merci à Monsieur le Curé ou son assistant pour nous avoir « sonné les cloches »

Merci aux pompiers, aux gendarmes, aux porte-drapeaux, aux tambours, aux militaires

Merci aux Anciens Combattants, leurs épouses, aux veuves, à leurs enfants

Merci aux citoyens qui étaient présents, à ceux qui auraient voulu venir, à ceux qui étaient malades ou empêchés, à tous ceux qui auraient préféré pouvoir être des nôtres. On pense à eux avec toute notre affection !

Merci à Colette Appert, Philippe Gleizes, Nadia Ferhani, Martine Asencio, leurs co-listiers, leurs soutiens

Merci à nos amis de l’Association « Trait-d’Union-Cabestany » qui savent pourquoi on les cite et qui se reconnaitront

Merci à tous ceux qu’on a pu oublier !!!!!!!

Pour la célébration du bi-centenaire on ne peut pas encore dire où l’on sera. Mais peut être qu’on fera marcher ce Blog pour les Anges. Si jamais on est au Paradis. La commémoration du Centenaire de la Grande Guerre, le respect qu’on doit à nos Ainés, notre amour de la Patrie, le devoir de mémoire, valaient bien cette cérémonie d’aujourd’hui à Cabestany.

Alors encore MERCI à tous ceux  qui nous ont permis de vivre ce moment auquel nous attachions une si grande importance !

(et si on a pris du retard à répondre à tous vos mails, pardonnez nous. On va travailler plus… pour gagner…. Vous finirez  la phrase pour nous )

La Tribune de l’Opposition dans le Cabes’infos du mois de novembre 2018 !

3 novembre 2018

Les bonnes explications se passent de commentaires : « no comment »

Tags : Colette Appert – Philippe Gleizes – la Droite Municipale à Cabestany dans l’opposition – no comment –

 

 

 

Colette Appert communique à Cabestany !

6 septembre 2018

 

 

Rubriques « Cabestany d’abord » et « Nous, c’est Cabestany »

Colette Appert dit :

Mes conseillers municipaux Phil Gleizes, Nadia Ferhani, Martine Asensio et moi même souhaitons une bonne rentrée à TOUS les Cabestanyenques et Cabestanyencs.

Colette sur sa page Facebook écrit :

https://fr-fr.facebook.com/colette.appertsaris

Et dans le dernier numéro du Cabes’infos, on retrouvera la Tribune de l’Opposition : cliquez sur le texte si vous avez besoin de l’agrandir

Blog-Cabestany écrit :

Avec Colette, avec ses conseillers, ses co-listiers, les militants de la Droite Municipale, nous aurons discuté cet été à plusieurs reprises des dossiers municipaux en cours, de ceux qui seront abordés lors des prochains conseils. On en reparlera très bientôt ……

On aura eu également des contacts avec l’association Trait-d’Union-Cabestany qui se sera rapprochée de plusieurs associations en France traitant d’écologie. Des militants associatifs qui ne se tiennent pas pour autant éloignés des problèmes de notre ville et de ses habitants. Mais qui découvrent, jour après jour, avec quelle hypocrisie on maintient le citoyen dans l’ignorance en matière d’environnement. De cela aussi, on reparlera très vite. Mais leur connaissance du sujet nous sera plus qu’utile !

Nous mêmes, qui avons pris quelques vacances, aurons trouvé du temps pour prendre contact avec des « politiques » à parfois des centaines de kilomètres de chez nous. Avec des élus ou ex-élus, des politologues, journalistes, blogueurs dont certains n’ont découvert l’existence de notre Blog que récemment, ou parce que nous les avons interpellés. Pas grave. Nous avons obtenu plusieurs autorisations pour reprendre tout ou partie de leurs écrits car sans leur accord on ne joue pas à ce jeu là.  Et nous avons échangé bien des idées et allons continuer à le faire.

Et nous avons définitivement compris que ce n’est pas sur TF1, FR2, BFM ou autres, pas plus que dans certains journaux que nous lisons tous les jours,  qu’il faut aller chercher l’info, la vraie, pour comprendre le monde qui nous entoure. A l’avenir, on parlera sans doute bien moins des sujets d’actualités du moment. Et on écrira peut être moins. Quel intérêt de se focaliser sur le prélèvement à la source dont tout le monde parle ? En savoir plus sur le « copain » de Macron qui, par dérision, est surnommé « M. Irréprochable », qui fait l’objet d’une plainte d’Anticor en date du 8 novembre 2017, et qui brigue la Présidence de l’Assemblée, nous parait plus susceptible d’intéresser nos lecteurs et d’oeuvrer pour la Démocratie. http://www.anticor.org/2017/11/09/affaire-ferrand-anticor-depose-une-plainte-avec-constitution-de-partie-civile/

On sera donc moins « politiquement correct ». Mais on n’aura aucune hésitation pour mettre les « pieds dans le plat » lorsqu’on le jugera nécessaire. En reprenant les écrits, les articles de certains qui dérangent mais à qui il faut donner une tribune pour les aider à s’exprimer, n’ayant pas, comme nous, la chance d’avoir des webmasters qui se décarcassent….. bénévolement…  pour qu’on soit même lu – parfois –  hors de France.   Entre la communication de ce pouvoir en place, et les réalités….. quel gouffre ! Mais pour paraphraser un ministre qui vient de démissionner : « arrêtons de nous mentir à nous mêmes !!!! »

Et puis, on n’oublie pas que la plupart du temps ce n’est pas nous qui faisons ce Blog mais VOUS, les lecteurs qui nous écrivez avec assiduité, discutez avec nous de tous les sujets. Que vous soyez ou non d’accord avec nous. C’est la « Liberté d’Expression ». La ligne éditoriale de ce Blog : c’est la vôtre ! Et pourtant il arrive que l’on se demande encore si on vous donne – suffisamment – la parole. On essaiera de faire toujours mieux !

On aurait encore beaucoup de choses à dire ! On les dira plus tard. C’est avec accablement, amertume, angoisse mais également de la colère qu’on aura écouté le Président de la République, ce matin, nous expliquer qu’il faisait des réformes pour que certains en aient « un peu plus dans leur poche ». Quel cynisme, quelle effronterie. Parce que ce qu’il prétend donner à d’autres, et le fera t’il, il le pique dans la poche des retraités. Vraiment, quel bel exemple de gouvernance de la France et d’une politique intelligente !!!  « Donnes moi ta montre, j’te donnerai l’heure ! »

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Nos amis « Les Républicains 66 » auront été « en mouvement » durant cet été !

23 août 2018

Les Républicains 66

x

On n’a pas osé écrire qu’ils avaient été « en marche ». On aime l’humour, l’ironie et même l’autodérision mais on essaye de ne pas dépasser certaines limites au mauvais goût.

Ils faut quand même reconnaître que malgré la torpeur estivale, Les Républicains 66 auront su occuper le terrain.

Dans notre Département des Pyrénées Orientales, dans notre Droite Municipale comme chez Blog-Cabestany, on sait faire la différence entre un parti qu’on apprécie et qu’on soutient sans réserves et un Président de la République, entouré d’une horde de frélampiers, clampins et de faire-valoir qu’il s’est choisi, pour lequel on n’a plus guère de sympathie. Ce qui ne nous empêche pas d’avoir des relations républicaines avec toutes les tendances de l’éventail politique.

La caravane des Républicains du 66 aura sillonné les plages de notre département durant l’été. On aura apprécié qu’elle se soit arrêtée à Cabestany….  qui n’est pas encore tout à fait une plage ! Pour nos amis de Droite, militants ou sympathisants, cela aura été un moment fort et le signal que les Cabestanyencs ne sont pas des oubliés et que la Droite, la nôtre est toujours debout. D’ailleurs l’événement aura eu son petit succès. Le Président de la Fédération des Républicains du 66, François Lietta lui même, et Colette Appert ont accueilli comme il le fallait les citoyens qui s’étaient déplacés.

François Lietta, Colette Appert, Phil Gleizes et une partie des bénévoles qui animaient la Caravane

Il est vrai que Colette Appert, ses conseillers municipaux, ses co-listiers, ses sympathisants sont aussi actifs et militants qu’il y a quatre ans, date des dernières municipales. Et vont au charbon. Et se démènent comme au premier jour. Les prochaines municipales, on n’en parle pas encore. A chaque jour suffit sa peine. Nicolas Boileau écrivait « cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage ».

Blog-Cabestany, avec ses rédacteurs et lecteurs gaullistes, indépendants, ou « sans étiquette » ne roule pas QUE pour « Les Républicains » et privilégie notre Droite Municipale. Notre slogan est « Cabestany d’abord ». Mais sans états d’âme notre cœur balance pour ce parti  des Républicains. Qui représente, à nos yeux, la seule opposition crédible face aux « marcheurs ». Les élus des « Républicains », les députés à l’assemblée ou les sénateurs sont des hommes de valeur qui ont montré qu’ils savaient s’opposer intelligemment et sans faire d’obstruction systématique. Mais qu’on ne leur manque pas de respect ! Car ils ne risquent pas de se soumettre comme les élus de la Majorité Présidentielle qui se demandent à quoi ils servent au Parlementé et souvent ne savent même plus où ils habitent !

Et cette réforme constitutionnelle que nous concocte Macron et ses affidés les plus fourbes n’est rien de moins qu’une atteinte misérable et déloyale à la démocratie. Mais en matière de perfidie, que pouvait t’on attendre du « fils caché » de Hollande, qui à tué le père.

Et nous aimons la ligne éditoriale du Magazine de ces Républicains du 66 qui nous montrent qu’ils savent où ils vont, assument leurs valeurs sans aucune ambiguïté. Et ils ont même une plume dont nous pourrions être jaloux. La preuve avec ce dernier numéro de leur magazine téléchargeable ci-dessous. Mais que vous auriez pu aussi trouver sur leur site :

https://lesrepublicains66.net/author/lesrepublicains66/

Et puis il se « murmure » – une façon de parler car c’est officiel – qu’il est prévu pour bientôt des élections internes locales pour élire les représentants départementaux du Parti « Les Républicains ».

Cela ne concerne que les militants de ce parti, à jour de leurs cotisations. Mais avant que le locataire de l’Elysée ne vous pique un peu plus de vos sous, vous pouvez adhérer, ré-adhérer, vous mettre à jour avant le 13 septembre. Et vous pourrez donner votre avis et choisir ceux qui vous représenteront dans les instances départementales de ce parti.

Vous pouvez vous abonner en ligne, mais il surement d’autres façons de le faire :

https://www.republicains.fr/bulletin_d_adhesion

Le magazine des Républicains 66

Mode d’emploi : Il faut commencer par télécharger le fichier PDF du magazine (ça prend 15 secondes) et l’enregistrer où vous voulez sur votre disque dur. Vous pourrez ensuite le lire, l’imprimer, l’archiver ou l’effacer. Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger et enregistrer.

Magazine Les Republicains 66 n°23

 

Tags : Les Républicains 66, François Lietta, Colette Appert, Phil Gleizes, Droite Municipale à Cabestany, Blog-Cabestany, le magazine des Républicains 66, Cabestany.

Témoignage d’une cérémonie du 14 juillet 2018 à Cabestany. Par Philippe Gleizes, élu de la Droite Municipale !

15 juillet 2018

Philippe Gleizes aux côtés de Colette Appert

Phil écrit :

« Ce matin 14 juillet, devant le Monuments à nos Morts pour la France, à Cabestany, je suis sans doute arrivé 5 minutes trop tard. A moins que ce ne fussent 5 minutes trop tôt puisque je suis tombé, à point nommé, sur le discours de Monsieur le Maire. Le même discours – à quelque chose près – que celui de l’an dernier, empreint de la nostalgie de 1789, de la Révolution Française et de ses coupeurs de têtes.

Un discours qui condamne tous les présidents de la 5eme république pour leur manque de justice sociale et pour leur défense des “bourgeois”.

Un discours qui prône la Révolution, par l’avènement d’une 6ème République mais entendons nous bien : façon communiste. En somme une dictature ! Idéalisée, rêvée, par ces mêmes communistes qui pleuraient la chute du Mur de Berlin, il y a 29 ans. Et qui s’étonnaient alors de ne voir aucun allemand de l’ouest en profiter pour se précipiter et s’enfuir à l’est !

Ce matin, on avait encore droit à un discours aux allures de donneur de leçon sur l’égalité, la fraternité et le respect. Qui font tout autant partie de nos propres valeurs et n’appartiennent pas qu’à certains qui voudraient se les approprier.  Mais nul besoin de faire de commentaires tellement la chose était risible, dans une commune où la censure est une marque de fabrique. Où l’attribution des logements est réservé aux adeptes. Où il est interdit de penser différemment.

Bref, en un mot comme en cent, il me tardait que cela finisse. Que je puisse chanter « la Marseillaise » : ce qui me tenait particulièrement à coeur. Et que je puisse tourner les talons.

C’est alors que j’ai eu le loisir d’embrasser du regard l’assistance. A savoir une immense foule d’au moins 24 personnes, qui fond comme la banquise année après année. Sûrement faute de supporters, blasés par des discours réactionnaires. Des fans, bien en retrait, surtout préoccupés de se protéger du soleil. Déjà dans les starting blocks. Attendant désespérément le signal, pour se bousculer et être celui qui serait le premier à l’apéro.

L’année prochaine, et si Dieu m’entend, il ne serait pas inutile de disposer d’une vingtaine de chaises. Pas pour nous mêmes bien sur. Pour nos aînés. Et aussi pour certains quadragénaires (ou +) qui montrent  bien de la constance à encore se déplacer. En ce qui nous concerne c’est notre honneur d’être là ! L’honneur de la Droite est d’assister à toutes les cérémonies de notre ville et il continuera d’en être ainsi. 

Et quelques chaises ? Ce n’est qu’une suggestion. Pas une proposition ! »

Signé : Phil

POSTMASTER : « c’est Phil que le dit ». Et tous tes amis, dont nous sommes approuvent. Mais on pourrait parier, sans prendre de grands risques, que bien d’autres partagent ton avis. Et on a compris ton allusion au fait que tu ne fais que des suggestions. Pas des propositions. Dans le « Cabes’infos » on lit à chacune des pages que la Droite ne fait jamais de propositions !

 Cher Phil, merci pour ce témoignage. On s’y croirait. On s’y croit d’ailleurs.

Merci, pour cet humour dont tu ne te départis jamais. Mais ceux qui te connaissent savent que tu prends en réalité les problèmes toujours très au sérieux. Même s’il t’arrive de le cacher. Et que ta dérision est une marque d’humilité. On connait ton attachement pour les valeurs de la République, ce que personne n’oserait contester sauf à être de mauvaise foi. On connait ton respect pour nos ainés. Qu’il faut protéger. Et on sait que tes pensées vont à ceux qui nous ont quittés.

Quant à savoir quel est le Dieu dont tu parles ….  Sans avoir pour autant la grosse tête, il paraitrait qu’il nous fait l’incomparable honneur de – parfois – nous lire. 

Et bon dimanche à tous.

DIMANCHE SOIR, minuit : on vient de mettre en ligne, ci-dessous, un commentaire fort intéressant.

La « Caravane des Jeunes Républicains 66» : déjà une bonne idée ! Et de plus, un franc succès !

11 juillet 2018

La « Caravane » est organisée par des Jeunes Républicains…. et Républicaines. Qui l’animent en sillonnant en ce mois de juillet 2018, les plages de notre département. Mais elle passera également à Perpignan, et Colette Appert tenait à ce qu’elle s’arrête à Cabestany. C’est chose faite. Ce matin mercredi 11 juin, elle n’était pas sur la plage de Sainte Camille mais au Moulinas.

Le but de cette caravane est d’attirer des Jeunes vers la politique. De les rencontrer. De pouvoir parler « entre jeunes » des problèmes du moment, de ce qui les concerne, de leur avenir. La politique a besoin de renouveau et d’intéresser les citoyens les plus jeunes. Et davantage de jeunes, qu’on ne l’imaginerait se révèlent être des passionnés.

Mais croire qu’on ne trouve autour de nos amis de la caravane ou de la Fédération des Républicains 66 que des jeunes n’est pas tout à fait la réalité. Chacun, qu’il soit ou non adhérent. Qu’il soit ou non militant ou sympathisant est le bienvenu. Qu’il soit même – ou non –  comme ce matin, de notre bord n’est pas restrictif. On peut poser toutes les questions que l’on veut. Et l’on vous donne des réponses. Et on discute. Et on échange. Un exercice de démocratie de terrain.

Sur les plages, on trouve les habitants de notre département mais également des vacanciers, en famille, en short et tongs, et on prend donc bien du plaisir à discuter avec eux et échanger. Et cela paraît réciproque. Et le moment, propre à la décontraction, est propice.

Ce matin à Cabestany, il n’y avait pas de « touristes ». Principalement des amis. Et les amis de nos amis. Et les amis des amis de nos amis qu’on rencontrait pour la première fois et qui seront désormais les nôtres. Plus quelques curieux, mais très sympathiques. Certains voulaient s’adresser à Colette Appert. C’est chose faite et elle leur a donné ses coordonnées. D’autres étaient venus pour parler entre jeunes ou s’adresser à François Lietta.

Il faisait tellement chaud qu’on se serait bien mis en maillot de bain. Peut être pas autorisé par la loi. Et on lâchement profité des parasols de notre ami Phil Gleizes, qui était aux côtés de Colette, et auquel on a peut être fait perdre quelques clients. Qu’il nous pardonne. Et on a beaucoup discuté avec notre ami, François Lietta, Président de la Fédération des Républicains 66, qui est lui même un jeune. Quel moment sympa lorsqu’on vient à nous !

Cette réunion de famille permettait à des citoyens de rappeler que quelles que soit les évolutions politiques actuelles, ils avaient conservé leurs opinions, leurs convictions, et que l’on pouvait toujours compter sur eux. Certains avouant avoir voté Macron comme pour s’en excuser. Pour ne pas voter pour l’extrême droite. On les a rassurés.  On connaît même pas mal de nos amis de gauche, ou encore des communistes à avoir fait le même choix républicain. Nous on avait préféré s’abstenir en écoutant les conseils du regretté Jean d’Ormesson. « J’en connais pas mal qui dans un an s’apercevront qu’ils sont cocus », disait il. Une vision prémonitoire qu’il n’aura pas pu vérifier lui même en nous quittant après une vie bien remplie et en nous laissant quelques regrets.

D’autres de nos amis étaient quand même très remontés après certains de nos « ex-chefs » à Paris. Ceux qui ont quitté le navire pour des raisons diverses : se mettre en retrait, réfléchir, peut être rebondir. Les autres, tellement apeurés à l’idée de de plus avoir de croquettes dans leur gamelle qu’ils sont allés « à la soupe » chez les Macroniens. On ne refera pas le monde.

Un Président de la République bien inconsistant, entendait t’on –  « c’est vous qui le dites » – qui prend la France pour une start-up, qui vit dans un monde virtuel, et se croit le héros d’un jeu vidéo.  Et lorsqu’il redescend sur terre, dans le monde réel, c’est pour piquer dans la poche des retraités avec sa CSG scélérate. Et on lui prête de bien mauvaises intentions quant aux pensions de réversion.

Le peuple de Droite, de la Droite Républicaine existe toujours. On l’a encore vérifié ce matin. Nullement attiré par les sirènes des extrêmes. Nullement enfumé par cette majorité présidentielle qui marche « en crabe » et semble avoir perdu sa boussole. Ce qu’on vit est comme la marée dit Paul : « il faut attendre que la mer se retire complétement avant qu’elle ne commence à remonter ».

Tout va bien chez les Républicains !

Colette Appert et François Lietta à Cabestany

La caravane des Jeunes Républicains sera à Cabestany le mercredi 11 juillet !

4 juillet 2018

Comme depuis plusieurs années, la « Caravane des Jeunes Républicains » parcourt toute la France à la rencontre des citoyens.

 Elle sera dans notre département des Pyrénées-Orientales du 6 au 12 juillet 2018

Les Jeunes Républicains de ce mouvement, au plan national,  seront accompagnés des Jeunes Républicains 66, et seront heureux de vous rencontrer, de discuter avec vous, de répondre à toutes vos questions.

François Lietta, le Président de la Fédération des Républicains 66 se félicite de ces événements qui permettront d’aller au contact avec les citoyens jeunes, ou moins jeunes.

Colette Appert et Philippe Gleizes nous ont communiqué l’agenda prévu pour ces rencontres.

Vendredi 6 juillet 2018
Saint Cyprien – Parking de la police municipale
de 11h à 12h et de 14h à 16h

Samedi 7 juillet 2018
Rivesaltes – Domaine de Rombeau
de 11h à 15h

Dimanche 8 juillet 2018
Le Barcarès – Place du Marché
de 10h à 12h et de 14h à 16h

Lundi 9 juillet 2018
Argelès sur Mer – caravane mobile en raison de l’absence de réponse de la mairie.
de 14h à 16h

Mardi 10 juillet 2018
Banyuls sur Mer – Parking Méditerranée sur l’avenue Pierre Fabre
de 14h à 16h

Mercredi 11 juillet 2018
Cabestany – Rue du Moulinas

de 10h à 12h

Mercredi 11 juillet 2018
Perpignan – Place de la République
de 14h à 16h

Jeudi 12 juillet 2018
Saint Laurent de la Salanque – Marché
de 10h à 12h

_

Jeudi 12 juillet 2018
Sainte Marie la Mer– Balladoir à l’arrière de la salle Omega
de 14h à 16h.

A très bientôt !

Philippe Gleizes, conseiller municipal à Cabestany communique !

24 avril 2018

Un « homme de terrain » qui sait aussi avoir de l’éloquence !

Philippe Gleizes, conseiller municipal de l’opposition à Cabestany communique.

 » Mes chers concitoyens, je suis l’un de vos Conseillers Municipaux à Cabestany. Je m’exprime rarement sur ce blog. Je pense être plutôt ce qu’on appelle : un homme de terrain. Mais après les déclarations de Monsieur le Maire, faisant suite à la censure dont nous avons été les victimes, je tiens à donner mon point de vue aux Cabestanyenques et aux Cabestanyencs. Je ne peux pas rester dans mon coin sans rien dire.

Tout d’abord, ce qu’il qualifie, très injustement d’énième attaque personnelle n’est simplement que notre droit à nous exprimer avec la liberté que nous confère notre qualité d’élu. Il est regrettable que nous ayons du faire appel à la justice pour faire valoir ce droit. Nous sommes au service des citoyens et c’est en pensant d’abord à eux que nous avons pris la décision courageuse de nous engager, à nos frais, dans une telle procédure. Mais il ne pouvait en être autrement.

Tout au long de l’année, nous nous opposons à certaines pratiques, à un système politique que nous dénonçons, mais n’en faisons jamais une affaire de personnes. Lorsqu’on entend Monsieur le Maire parler d’attaque personnelle, on peut se demander s’il a vraiment compris le message que lui a envoyé le Tribunal de Montpellier. Jamais, nous n’utiliserons notre statut d’élu pour nous livrer à des règlements de comptes. Telle n’est pas notre conception de la démocratie et la mission que nous a octroyé le suffrage universel.

Prétendre que nous ne faisons jamais de propositions n’est en rien la réalité des choses. Au Conseil Municipal, à partir de dossiers que nous avons étudié longuement, et lorsqu’il nous est demandé de voter sur telle ou telle proposition de l’ordre du jour, nous pourrions nous prononcer de façon systématique « contre » ou nous abstenir sans avoir à justifier notre choix. Le plus souvent nous explicitons notre décision et sommes opposés à ce qui pourrait être perçu comme de l’obstruction. Telle n’a jamais été notre ligne de conduite. Nous faisons régulièrement part à nos collègues de la Majorité municipale et à Monsieur le Maire de propositions alternatives. Il existe des compte-rendus des Conseils Municipaux dans lesquels chaque citoyen est à même de se faire sa propre opinion.

Sur le fond, le citoyen ne peut que constater que depuis 2014 les orientations budgétaires de la commune sont basés sur une hausse répétitive des impôts locaux. Une situation récurrente. Sur une baisse des subventions aux associations. Le citoyen doit savoir que la construction de la Maison des Jeunes dont le budget ne devait pas dépasser 2,5 millions d’euros pourrait être – vraisemblablement – plus proche des 4 millions.

Loin de vouloir stigmatiser, un jour les aînés, un autre jour les sportifs, ou encore les jeunes, comme la Mairie le sous entend de façon lassante et peu crédible, et il s’agit nous concernant d’une contre-vérité, nous estimons qu’une commune doit investir pour l’avenir de ses habitants, mais au travers de choix raisonnés, de dépenses réalistes et à coût maîtrisé. Et qu’il faut, au delà du coût de toute construction qui dépend du budget Investissements, réfléchir au coût de fonctionnement qu’il ne faut pas sous évaluer et qui vient se rajouter aux dépenses annuelles de la commune. Ne serait ce par exemple, le coût de fonctionnement de la Halle qui n’a rien à voir avec ce qui nous a été annoncé. Un coût prévisible que nous avions dénoncé sans avoir été entendus. Notre opposition, à Cabestany, est constructive et repose sur la confiance que nous donne nos concitoyens.

Des propositions, nous en faisons régulièrement, après concertation avec nos électeurs, à l’occasion des Commissions Municipales de préparation et de réflexion auxquelles nous participons, nous, avec une grande assiduité. Ce qui n’est pas l’apanage de tous. Et dont le travail nous accapare de nombreuses heures que nous ne consacrons pas à notre famille ou nos loisirs. En bénévoles que nous sommes. Regrettant de ne pas retrouver nos propositions dans l’ordre du jour des Conseils Municipaux. Constatant que le plus souvent on n’y retrouve pas davantage les propositions des membres de la Majorité ! Et que l’ordre du jour de ces Conseils restera toujours pour nous un insondable mystère.

A titre personnel, je ne suis pas avare de propositions. Je me suis entendu dire que Monsieur le Maire ne serait pas d’accord avec l’utilisation par la commune de voitures électriques. Mais la liste de nos propositions ne tiendrait pas dans les colonnes de Blog-Cabestany. J’ai proposé de remettre en place le Rapateill. Sans que l’on daigne ne serait ce que m’écouter.

Plutôt que de faire des propositions de bon sens, au jour le jour, Monsieur le Maire n’est il pas en train de nous inciter à les garder sous le coude pour un prochain programme électoral ? Lorsque nous serions en mesure de les mettre en application avec l’oreille attentive des électeurs. Sauf qu’entre deux élections, notre principale préoccupation n’est pas la prochaine échéance avec les urnes. Nous avons été élus pour représenter nos concitoyens chaque jour de l’année. Nous n’y avons jamais dérogé. Nous les respectons. Nous continuerons à nous investir, pour eux, avec le même engagement jusqu’au terme de notre mandat, et sans préjuger des rendez vous électoraux à venir.

En 2007, et alors que je n’étais pas encore l’un de vos élus, le Service Économique de la commune m’avait sollicité et m’avait demandé si je ne voudrais pas m’installer sur le nouveau projet du Mas Guérido 5, où 2 millions d’euros devaient être investis. J’avais alors répondu qu’avant de s’engager sur ce projet il aurait mieux valu consacrer 500 000. € sur le Mas Guérido existant, le n°4, qui était déjà en « décomposition avancée ». On m’avait alors répondu que justement la nouvelle zone allait être créée pour redynamiser l’ancienne ! Je vous laisse juge du résultat sur le Mas Guérido 4 mais j’interdis de dire maintenant que c ‘est la faute de l’agglo. Ne vous y trompez pas, tout ce qui marche ne le doit qu’à Monsieur le Maire. Tout ce qui va de travers, est de la faute de Nicolas Sarkozy, de la Bettencourt, de l’opposition, de la Droite et maintenant de l’Agglo. Et bientôt Macron.

Si d’aucuns ne veulent pas nous écouter, ou tout simplement nous entendre, jamais nous ne cesserons de nous exprimer.

Philippe Gleizes

Tags : Démocratie, Liberté d’Expression, Le Futur vous appartient, La Droite Municipale à Cabestany, Suffrage universel