Archive for the ‘« Nous c’est Cabestany »’ Category

« Honneur à nos Ainés ! Respect à nos anciens ! » nous écrit cet ami de Blog-Cabestany.

25 août 2019

« Courrier des lecteurs »

Cet ami de Blog-Cabestany nous écrit :

« Chaque jour, on nous fait comprendre que NOUS les vieux ne servons plus à rien. Nos parents ont combattu pour la Libération de la France. De plusieurs manières : comme soldats, comme Résistants armés, ou comme simples sympathisants qui au sein de la population faisaient passer des messages, observaient. Chaque petite pierre d’un édifice a son utilité. Et beaucoup y ont sacrifié leur vie !

Ma génération, qui n’a pas connu de biberon à la naissance car il n’y avait pas de lait, n’a pas connu le Nutella, les Haribo, mais c’est peut être aussi pour cela qu’on est patraques mais encore là.

On a bossé 60 heures pas semaine et on a apprécié le jour où dans les années 60, on est passé de 1 jour de repos hebdomadaire à 1 jour et demi et pas forcement accolés. Si vous saviez comme vous nous gonflez avec vos 35 heures, vos RTT. Et vos congés payés que nous on prenait dans la Creuse mais pour vous c’est Bangkok  ou les Seychelles. On s’est privé pour nos enfants. Nos petits enfants.

Vous les jeunes d’aujourd’hui vous aimeriez qu’on dégage. Pour toucher les trois francs six sous de notre vieille maison dont le toit fuit à chaque averse. Mais il vous faut le nouveau smartphone. Vous avez fait des Études mais ne savez pas écrire une ligne sans faire 5 fautes d’orthographe.  Vous nous contestez le moindre écu de notre maigre retraite. Vous augmentez la CSG, les impôts locaux, les taxes. A quand une vignette sur les déambulateurs ? D’autres, encore plus ignobles ferment des lits d’hôpitaux et font des EHPAD des mouroirs. Et comme c’est bizarre, il n’y a plus nos médicaments à la pharmacie du coin. Vous nous empoisonnez  au glyphosate mais vos enfants paieront l’addition. Et bientôt plus de paysans, les fermes françaises devenues des musées, le pain aux OGM venant de Sibérie, et ce qui ressemble mais de loin à de la viande, venant d’Amazonie.  Et vous en êtes sans doute fiers ! Et débordant d’arrogance ! Au point de vouloir nous donner des leçons !

De la manière dont vous élevez vos enfants, on verra comment ils vous traiteront quand vous aurez notre âge. Et quand je parle de vos enfants, peut être seront ils fabriqués dans une éprouvette ou par une mère porteuse. C’est vous qui l’aurez voulu et vous pensez que nous sommes de vieux cons de ne pas vivre avec notre temps. Il est des pays, en 2019,  où les femmes sont élevées en batterie comme des animaux chez nous. Des pays qui viennent se pavaner au G7. Du moment qu’on puisse leur vendre quelque Rafale ou missile.

Rassurez vous ! On va bientôt dégager. En attendant, si on doit tenir notre canne d’une main, il nous  reste une autre main pour vous coller une baffe si vous nous cherchez des noises. Et malgré l’immense affection qu’on a pour vous. Car on a vécu uniquement pour que votre vie soit meilleure que la nôtre. Mais tachez de vous en sortir par votre seul mérite.  Et laissez nous honorer nos Anciens  qui font qu’aujourd’hui nous sommes – mais pour combien de temps encore – en Démocratie. Et que vous êtes Libres …. ! Et le serez demain mais seulement si vous êtes capables de préserver ce qu’on vous a légué. 

 

Le « Bataillon Catalan » ou une histoire de la France Libre…. à Cabestany !

22 août 2019

75ème anniversaire de la Libération de la France

Insigne du 24ème R.I.C.

                                   Insigne du 24ème R.I.C.

A la demande de plusieurs de nos internautes, nous avons « ressorti » un article que nous avions déjà mis en ligne, il y a quelques années. Mais plus que jamais d’actualité.

-o-

Richard, Historien avait écrit :

LE RECIT

« Aux lendemains de la libération de notre ville de Perpignan, les 19 et 20 août 1944, il y est formé un bataillon de volontaires, venant de couches sociales et d’horizons les plus divers, anciens militaires, résistants, militants de divers mouvements, mais la plupart viennent à peine d’atteindre l’âge de porter les armes. (et pour certains sans doute pas encore mais personne n’a envie de le vérifier et ils ont tellement d’ardeur)

Tous ces Catalans ne veulent qu’une chose : participer à la victoire finale.

Ils sont envoyés, car on leur dit que cela leur servira en même temps d’entraînement, surveiller la frontière espagnole au dessus de Montlouis. Mais on n’a pas d’armes à leur confier. Et ils courent après les chèvres pour faire de l’exercice. Ils ont l’impression qu’on a pas besoin d’eux ou qu’on ne sait quoi en faire. Certains songent même à rentrer à la maison. Quelques uns le feront.

Tout le monde prédisait la fin de la guerre pour la fin de l’année 1944, mais les nazis défendent leur sol avec acharnement. Début 1945, le bataillon rejoint le théâtre des opérations dans le nord-est de la France, et il y participe activement à la libération de notre territoire sans se retrouver toutefois en première ligne.

En avril 1945, tout change : le bataillon est intégré à une unité de Français Libres qui se bat depuis 1940 et dont la plupart, des soldats de métier, ont l’expérience de durs combats en Syrie, en Libye, en Norvège. Beaucoup ont affronté les troupes d’élite de Rommel dans les sables de Tobrouk.

Il est assigné à cette unité composite, constituée pour l’occasion, la mission de réduire une poche allemande, une des toutes dernières sur le sol français, dans les alpes du sud à la frontière italienne au dessus de Nice. Le terrain est escarpé, encore en partie enneigé, et à plus de 1500 mètres d’altitude d’où ce choix d’intégrer des pyrénéens, auxquels on prête des qualités de montagnards – même s’ils sont Salanquais – au milieu de ces vétérans du désert. Au dire des Catalans, dans ce terrain pentu, même un mulet n’y serait pas monté. Les allemands sont retranchés dans plusieurs fortins ou casemates, avec vivres et munitions, et protégés par leurs murs de béton. Ils ont décidés de ne pas se rendre et de faire payer cher quiconque voudrait les déloger. En face d’eux, pour les Français, il n’y a nul monticule, ou rocher pour se protéger. Ils faut donner l’assaut, à découvert. Il faudra s’y reprendre à plusieurs fois, et principalement de nuit, les affrontements durant presque une semaine.

Les combats seront d’une rare violence, les pertes extrêmement lourdes – plusieurs centaines – dans les deux camps, avant que les français ne finissent par venir à bout des allemands.  Ceux ci, des fanatiques qui quelques jours avant, défendaient une enclave en Italie du Nord et sont particulièrement aguerris, s’accrochent. Ils auront tenu leur dérisoire promesse. Les français auront payés un lourd tribut en attaquant – à découvert et sans armes lourdes – les bastions occupés par les nazis. Bien des Catalans ne reverront jamais Perpignan alors que dans moins d’un mois, les armes se seront tues définitivement, et qu’on dansera sur la place de Catalogne. Fallait il faire perdre à la vie à tant d’hommes pour écourter cette longue guerre de quelques jours ? Mais tout le monde était pressé d’en finir !

Il sera accordé au « Bataillon Catalan des Français Libres » une citation qui leur donnera le droit de porter le brassard à « croix de lorraine », en hommage à leur courage et à leur sacrifice.

Peu après la libération, le « Bataillon Catalan » sera dissous. Certains accepteront la proposition d’intégrer l’armée française, et s’y distingueront sous d’autres cieux. Mais la plupart de ces catalans préférera retourner s’occuper des vignes, et de retrouver une vie normale, en héros anonymes. De grands blessés, lourdement handicapés,  ne reverront leurs terres du Roussillon qu’à la Noël 1945. Une compagnie du « Bataillon Catalan », qui faisait partie  du « 24ème régiment d’Infanterie Coloniale »  sera sélectionnée pour faire partie d’une revue militaire, à Paris, le 18 juin 1945. Les catalans auront l’insigne honneur de défiler devant le Général de Gaulle avec d’autres troupes dont la particularité était de s’être vaillamment comportées

Rares, sont sans doute, ceux du « Bataillon Catalan » a être encore parmi nous, mais avons une pensée pour eux, et pour leurs camarades disparus en avril 45, ou depuis.

 

Blog-Cabestany : Richard, l’auteur de ce texte, nous avait précisé avoir fait un travail de recherche minutieux, en dehors des livres d’histoire classiques, en passant plusieurs semaines dans des Centres d’Archives un peu partout en France mais plus particulièrement auprès du CAPM (Centre des Archives du Personnel Militaire) à Pau. Lors de la première parution de cet article nous avions eu le témoignage d’enfants de ces héros pour nous remercier de les sortir de l’oubli. Si certains veulent nous envoyer d’autres témoignages, nous les en remercions par avance. HONNEUR A NOS AINES !

-o-

 

Pourquoi le 15 août est il un jour férié ?

15 août 2019

COURRIER DES LECTEURS

Joyeux 15 Août 2019 à tous !

 

Gabrielle demande à Blog-Cabestany : « Pourquoi le 15 aout est il un jour férié ?« .

Fête religieuse, ou pas ? A l’origine, évidemment. Mais passée dans la culture française au point que beaucoup de français ne savent plus s’il s’agit d’une fête qui appartient désormais à la tradition ou s’il faut y voir encore un caractère sacré ?

Une étude dans les années 70 avait été menée pour savoir s’il fallait surtout conserver à cette date le caractère de jour Férié. Donc chômé et payé. Car là était l’enjeu et nulle part ailleurs  ! Le patronat plutôt classé comme pro-clergé voulait faire l’économie d’un jour de salaire quand la C.G.T. ne voulait pas qu’on touche à ce jour férié. Et cela à aucun prix !!!  Georges Marchais faisait partie de ceux qui s’opposaient le plus radicalement à la suppression de ce jour férié, et alors qu’un journaliste plutôt retors lui demandait s’il n’aurait pas été – par hasard – « enfant de coeur », il lui répond : « non, je ne l’ai jamais été, mais je n’aurais aucune réticence à le reconnaitre si cela était. Et s’il fallait  mettre sur la touche tous les « camarades » qui l’ont été, nos rangs seraient plutôt clairsemés ! ». Mettant les rieurs de son côté. Et jusqu’à une certaine Arlette Laguiller qui disait que le 15 août était le jour où ses militants qui distribuaient des tracts sur les plages étaient assurés de rencontrer le plus grand nombre de prolétaires en slip de bain !

Les Français se divisaient, à l’époque,  sur le caractère religieux ou pas, de ce fameux 15 aout, au point que tout le monde commençait à regretter d’avoir engagé une telle réflexion. Surtout que malgré des avis divergents tout le monde faisait consensus sur le fait qu’il ne fallait surtout pas toucher à ce jour férié. Qui tombait déjà pendant la période où la plupart des Français était en vacances. Pour les autres, cela occasionnait la possibilité de faire le pont. Et en 2019, la Préfecture des P.O. va jusqu’à fermer les services publics ce vendredi 16 aout ! Et puis pourquoi créer des problèmes là où il n’y en avait pas ? En France, on ne cherche jamais à résoudre ce qui ne marche pas mais on s’ingénie toujours à vouloir réformer ce qui ne pose pas de problèmes ! Un grand classique !

Mais l’Insee avait surtout découvert que dans les années 70, il s’agissait d’une journée où le chiffre d’affaires dans les hôtels, restaurants, bars, agences de voyages, parcs de loisirs, campings et autres activités touristiques, était le plus fort de l’année. Bien plus que tous les autres jours, Noël, Jour de l’An…. On parle bien d’une époque qui date de 40 années en arrière car on a pas de chiffres actualisés.

Même dans les villes de Gauche, ou de la Gauche de la Gauche, il était hors de question de ne pas laisser se dérouler dans les rues, une procession religieuse qui attirait les touristes. Il ne fallait pas indisposer les électeurs, croyants ou non. Et généralement, on tirait même un Feu d’Artifice ! Comme pour le 14 juillet.  Certains demandant que l’on déplace le Jour de Fête Nationale qui ne serait plus le 14 juillet mais le 15 aout.

Une demande pas aussi farfelue qu’on pourrait le penser. Cela n’aurait été qu’un simple retour en arrière. Car depuis 1637, sous Louis XIII, et jusqu’à la Révolution, le 15 août avait été, dans le royaume de France, la Fête Nationale. Honorée par toutes les religions, chrétiens, juifs, musulmans ou par les athées. Et par tous ceux qui avaient la fibre nationale sinon patriotique. Car c’était le jour où chacun invoquait le ciel ou autre chose,  selon ses croyances, pour que la France soit préservée des malheurs ou catastrophes et qu’elle demeure un pays uni et en paix. Et toucher à ce symbole aurait été pour beaucoup une atteinte à notre culture, à notre passé, à nos traditions. Un sacrilège impardonnable dépassant le caractère sacré ou religieux. Voire un mauvais présage, pour les superstitieux, de ceux qui vous attirent tous les malheurs sur la tête. Qui prendrait une si lourde responsabilité ?

Il vaut mieux bien connaitre l’Histoire pour comprendre les choses. Et c’est un prof d’Histoire de nos amis qui nous aura sorti du pétrin car on n’avait pas la réponse, chère Gabrielle ! Et quel besoin d’avoir été inventer les R.T.T.  que personne n’avait réclamés (mais qui sont devenus un acquit) si c’est pour s’en prendre à un jour férié qui date de quatre siècles ! Ce qui ne sera pas l’avis de certains sectaires qui préféreront quand même être à la plage aujourd’hui plutôt qu’au boulot  !

 

 

 

 

 

A Cabestany, vous êtes émus ou en colère par le décès de ce Maire du Var !

7 août 2019

COURRIER DES LECTEURS

En cette période où l’on ne s’attendrait pas à ce que vous soyez plusieurs à nous écrire, on s’aperçoit que vous êtes émus ou en colère par le décès de ce Maire du Var.

On reprend vos propos, en vrac et dans le désordre, mais ce sont les propos de citoyens qui ont le droit d’exprimer des avis quels qu’ils soient. Parfois contradictoires. Dont nous assurons la confidentialité de leurs auteurs :

La fonction de Maire d’une petite ville n’est pas toujours une sinécure, dites vous ! Mais on n’a jamais prétendu le contraire, semble t’il.

Marre, dites vous encore, de cet affaiblissement de l’autorité dont sont coupables certains parents, enseignants, juges ou politiques, qui trouvent toujours de bonnes raisons pour minimiser des actes de délinquance qui se transforment dans leur bouche en « incivilités ». Qui trouvent toujours de bonnes raisons pour excuser les voyous mais s’intéressent si peu à leurs victimes. (l’opinion de l’un d’entre vous)

Marre de ces cambrioleurs, voleurs de colliers qui s’en prennent aux personnes âgées. Marre de ces vendeurs de drogue, de caïds qui font la loi dans les entrées d’immeubles. Marre des voleurs de cuivre, creveurs de pneus de voitures, briseurs de vitres pour voler dans votre voiture lorsque vous êtes à la plage. Marre de TOUS ces délinquants…..  mais sitôt qu’on parle d’installer une caméra on dirait qu’on s’attaque à la Liberté. Oui, à la leur !!!!  Alors que c’est la Révolution qui a donné le pouvoir de police aux Maires. Dont certains se comportent parfois comme des Ponce-Pilates. (c’est vous qui le dites »)

Marre (c’est toujours vous qui le dites!) de ces motards, sans casque, qui roulent à fond la caisse, au risque d’écraser un enfant, dans nos rues comme des abrutis. Mais s’il y a un accident on dira que c’était que la victime était au mauvais endroit au mauvais moment. Et l’un d’entre vous s’attend à ce qu’on dise bientôt que ce maire dans le Var est mort par accident, voire à la suite de son imprudence. A vomir. S’il était resté les doigts de pied en éventail derrière son burlingue il ne lui serait évidemment rien arrivé !

Marre de ces décharges sauvages, de cette saleté dans nos villes. Colette Appert en a fait des photos sur son site Facebook. Mais vous nous dites aussi que vous ne pouvez y accéder si vous n’êtes pas « amis » avec elle. On va le lui dire !

Marre que la morale ne soit pas respectée à la tête de l’état quand casser du « Gilet Jaune » semble devenir un sport national. Et que donner des leçons aux gens lorsqu’on fait bien pire qu’eux devient insupportable pour le citoyen qui va finir par se révolter pour de bon.

Vous êtes quand même quelques uns à nous dire – aussi – que l’affaire de ce pauvre garçon, tombé dans la Loire, frise l’hystérie et qu’il ne faudrait pas non plus se servir de tout et n’importe quoi pour taper sur la gendarmerie ou la police. Dont les fonctionnaires ne font qu’obéir à des ordres. Et au dessus à nos politiques.

Et que laisser des anarchistes tout casser pour mieux discréditer les citoyens qui ont l’audace de revendiquer pour quelques miettes, est « indigne d’un pouvoir qui ne respectant pas les autres ne se respecte pas lui-même ». (c’est votre avis).

Que l’on soit – ou non – en accord avec vous, lorsqu’une famille est en deuil, lorsque des gens sont dans le malheur, faire de la récupération politique serait de notre part plus qu’incongrue. On en restera donc là pour aujourd’hui. Vous pouvez continuer à nous envoyer vos commentaires mais on ne pourra pas passer non plus le reste du mois sur un même sujet.

A vous lire, il semblerait pourtant que vous ayez des choses à dire. Et beaucoup de choses.  Tant mieux ! On vous donnera donc la parole, à la condition que vous sachiez modérer vos propos, lorsque le moment sera venu. Car énoncer les choses a davantage de force, lorsqu’on les explique calmement et avec clarté, plutôt que ce qu’on reçoit trop souvent et dont on ne peut rien faire. Et Blog-Cabestany n’est pas un forum ou un espace pour s’invectiver entre citoyens.  Mais la Liberté d’Expression est la première de nos valeurs. Vous pourrez vous exprimer. On vous le promet !

« Solidaires »

6 août 2019

                   Solidaires !

L’Opposition Municipale, ses élus et conseillers, ses co-listiers, militants, sympathisant, mais sans aucun doute TOUS les Cabestanyencs de bonne volonté, seront solidaires de la famille, des élus, suite au  décès de ce Maire du Var, victime de son engagement pour empêcher des salopards, des criminels, des abrutis, ….. qui voulaient jeter des encombrants sur le domaine public.

On espère – sans y croire une seule seconde – que les auteurs de ces faits passeront de longues années derrière les barreaux. Même si on entend déjà des voix pour dire qu’il s’agissait d’un acte commis « à l’insu de leur plein gré » ou peut être même d’un accident, ou d’un moment où ils n’étaient pas conscients de leurs actes et par conséquent pas responsables. Ou encore que les punir sévèrement ne ramènera pas cet édile à la vie et qu’ils sont – sans doute – conscients de ne « pas avoir bien agi » !?  Quelle connerie dans la bouche de certains bien pensants.

Peut être que s’il y avait eu des caméras, cela aurait dissuadé des imbéciles de jeter leurs détritus n’importe où et de prendre le territoire de leur commune pour une décharge.

Peut être que si on punissait de façon plus juste les auteurs d’infractions diverses plutôt que de leur faire un « rappel à l’ordre », plutôt que de leur mettre un bracelet à la cheville dont ils sont tellement fiers que certains portent des shorts en hiver pour mieux frimer. Plutôt que de leur faire balayer la cour d’une Mairie comme travail d’intérêt général…. dont ils se foutent pas mal !

Peut être que si certains citoyens étaient davantage conscients que leurs actes délictueux pourrissent la vie de tous. Mais généraliser serait une grave erreur de jugement et une insulte pour ceux qui se comportent en bons citoyens et sont las de voir que leur voisin se comporte comme un sagouin et s’en félicite. Car la plupart du temps ceux qui se font prendre sont les moins futés qui ne font que reproduire des actes qu’ils ont vu commettre par d’autres qui le faisaient depuis longtemps en toute impunité. 

On ne doute pas une seconde que ceux qui sont en charge de la propreté à Cabestany font ce qu’ils peuvent et se décarcassent. Jusqu’à parfois se décourager, en voyant que leurs efforts ne payent pas. Et on le comprend. Et on les comprend.  Et on ne leur jette pas la pierre ! Et même plus, on les soutient !  Mais lorsqu’on voit le résultat on conçoit qu’ils puissent avoir parfois des moments de grande solitude !!!

Il y a de toute évidence,  les efforts, la bonne volonté, d’un côté. La méthode de l’autre.

Toute municipalité est confrontée à ces problèmes de propreté,ou d’autres problèmes du quotidien, et nous ne sommes pas  partisans d’en nourrir le débat politique à l’excès ou de se focaliser sur ce seul problème, quand d’autres sujets, bien plus graves,  doivent être mis bien plus en avant. Car,  c’est exactement ce que vous nous écrivez !

Sans doute !!!   SAUF,  si on mêle aux problèmes auxquels toute municipalité est confrontée une certaine doctrine politique, du dogme, des grands principes marxistes. Sauf si on considère – par exemple – que mettre des caméras dans des points chauds, surveiller nos rues, c’est s’attaquer aux Libertés. Car la Liberté des uns ne doit pas se faire au détriment des autres : des bons citoyens qui deviennent des victimes. C’est même écrit dans la Déclaration des Droits de l’Homme. Inutile de s’en gargariser si on ne l’a pas lue ! Et inutile de donner des leçons de morale jusqu’à faire que le citoyen pacifique peut devenir un jour, enragé. L’actualité nous en donne chaque jour la démonstration.

Alors, on ne doit pas s’étonner si à Cabestany,  tout va de travers !!!

 

 

 

 

Courrier des lecteurs !

24 juillet 2019

Courrier des lecteurs de Blog-Cabestany

Ce fidèle internaute nous écrit, toujours concernant le livre de Jean Vila :

La gloire de mon père, le château de ma mère le temps des secrets sont aussi des mémoires « POPULAIRES »qui sont destinées à faire évader le lecteur dans le partage d’un univers qui vous invite à l’imagination. Pour cela l’auteur à romancé volontairement ses souvenirs afin d’inciter à partager sa passion. La différence avec le livre de mémoires d’un homme politique qui à plus de trois décennies d’existence c’est peut être que le culte de la personnalité à pris le dessus sur l’intérêt public qui lui a été accordé par la confiance de ses concitoyens. Quel intérêts de sortir un mémoire maintenant ? A chacun libre d’en déduire sa pensée. Pour ma part avec la période électorale qui pointe son nez dans quelque mois je serai curieux de lire entre les phrase si il n’y aurait pas des fragments de campagne? Politicien un jour, POLITICIEN, TOUJOURS

BLOG-CABESTANY répond :

Cher internaute, on n’a pas encore eu ce livre entre nos mains. En faire une critique, bonne ou mauvaise, serait de la pure mauvaise foi de notre part. Mais le nombre de mails – hystériques – que nous recevons est impressionnant. Pour dire que c’est de la daube ! Mais ceux qui le disent l’ont ils lu ou manifestent t’ils leur profonde aversion pour un Maire qu’ils ne peuvent plus supporter. D’autres, les plus nombreux disent que c’est un chef d’oeuvre digne de Victor Hugo mais ont ils lu ce grand écrivain. Ce livre déchaine les passions – pour nous – de façon fort incompréhensible. Dans notre grande naïveté, on va jusqu’à se demander si tel était le souhait de Jean Vila de faire de son livre une « arme de destruction massive » (pour qui d’ailleurs ?) ou un simple livre de souvenirs. Ses admirateurs (mais savent t’ils lire ? et l’ont ils même lu ? ) exultent. Ses opposants sont déchainés. Alors, besoin de se raconter (et pourquoi pas ?), coup politique, dernier sursaut du sanglier aux abois ? Chez Blog-Cabestany, « tout cela nous en touche une, sans faire bouger l’autre », comme aurait dit le « grand Jacques ».

Et on va jusqu’à douter que tout cela intéresse les gens en dehors des limites de notre ville !!!

Merci de vos mails, mais on va quand même partir en vacances bientôt !

Colette Appert communique sur la disparition d’un ami à Cabestany !

19 juillet 2019

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de Monsieur Gilbert Frejaville, ancien combattant, trésorier des ACPG-CATM. Monsieur Frejaville était un homme droit, rigoureux, aimable et d’une infinie loyauté envers ses proches et ses amis. Un homme de DEVOIRS dans sa vie et dans les associations dont il s’occupait.
Monsieur Frejaville vous allez nous manquer mais nous ne vous oublierons jamais.

Colette Appert

Aucune description de photo disponible.
Les amis de l’opposition municipale, tout comme ceux de la majorité car il n’y pas d’exclusive, tous les Cabestanyencs de façon générale qui sont nos fidèles internautes et communiquent régulièrement avec nous sans esprit de clocher, nous prient de retransmettre leurs regrets et leur peine devant la disparition d’un homme qui était leur ami. Une amitié qu’ils lui manifestaient mais qu’il leur rendait bien.
Les Cabestanyencs qui s’adressent à nous, nous prient également de faire part de leur tristesse à la famille de « Gilbert ». On le fait par cette insertion dans notre Blog mais Colette Appert saura le faire mieux que nous auprès de sa famille.
Les membres de l’Association Trait-d’Union-Cabestany s’associent à cet hommage. Dont acte.
Le collectif de rédaction de Blog-Cabestany s’associe à cette peine. Il était également notre ami, comme il était l’ami de TOUS !

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

8 juillet 2019

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

Nous, c’est Cabestany !

Claude écrit :

Nous sommes plusieurs citoyens Cabestanyencs, passionnés d’Écologie, amis, adhérents ou non de l’association Trait-d’Union-Cabestany, n’ayant pas la même sensibilité politique, ne faisant pas le même métier, dans l’Aéronautique ou dans la viticulture entre autres, qui avons décidé de nous mettre au service de Colette Appert pour sa campagne municipale à venir.

Pas pour intégrer sa liste. Certains le feront peut être. Mais pour travailler avec elle et son équipe de campagne, de façon pratique. Parce que le Développement Durable, dans une ville comme la nôtre, est parfaitement compatible et souhaitable avec la gestion municipale. Et Colette Appert est convaincue depuis longtemps de cette nécessité absolue. Qui ne devrait même pas faire l’objet d’une récupération politique de la part de certains. Et dans une ville qui ne montre pas l’exemple au delà des belles paroles, déclarations d’intention. Du pipeau quoi !!!!

Certes, Cabestany n’est pas Paris. Où lors du déclenchement de la canicule la pollution a atteint des pics quasiment inégalés. Mais où l’on a continué d’interdire, jour après jour, et de façon croissante, sans tenir aucun compte des relevés scientifiques que je reçois tous les matins sur mon bureau. Au point de punir les citoyens alors que les taux de pollution étaient redevenus très bas, quasiment à la normale (mais tout est relatif), et que le seul problème, à Paris, provenait des centrales à charbon allemandes.

Mais pour faire un coup de com’, certains sont capables du pire. Interdire les voitures récentes fonctionnant au diesel alors qu’on fait des dérogations pour les vieux autobus. Et que l’on continue à acheter des neufs qui marchent au même carburant.  Dérogation pour les camions poubelles. Dérogation pour les engins de chantier. Et que dire à Paris des poids lourds qui viennent de Barcelone et vont en Hollande sans s’arrêter en passant par le périph’. Alors que nous, nous savons où trouver les renseignements fiables, savoir où l’on en est des réserves d’eau potable dans les P.O. Et bien d’autres choses utiles. Parce que cela nous passionne mais que nous en avons marre des charlatans, colporteurs de fausses nouvelles, et politicards qui nous prennent pour des abrutis, et ne pensent qu’à leur carrière plutôt que de nous dire la vérité. Et qui veulent faire de nous les seuls et vrais coupables !

Mais que penser alors, de ces nouveaux accords commerciaux avec l’Amérique du Sud, des accords indignes et scélérats. Dont le citoyen est tenu volontairement à l’écart et mal informé. Que penser de ceux qui les ont signés ?

Certes on a envie de vendre des avions Rafale en Amérique du Sud. Pour que ces pays amis se « foutent sur la gueule ». A moins qu’ils n’aient découverts des extra-terrestres. Et on connaît l’efficacité des armes françaises lorsque nos Exocet, vendus aux Argentins, ont coulé des navires britanniques, aux Malouines. Pendant que nos bidasses en Afrique se paient eux mêmes leurs vigatanes.

On aimerait vendre davantage de véhicules Renault en Amérique du Sud, ce continent où l’on tronçonnent les arbres des forets, où l’on répand des tonnes de pesticides, où l’on cultive des plantes O.G.M à tout va. Mais dans ces pays amis on préfère les Volkswagen, les produits chimiques de Bayer, et tout ce qui est écrit en allemand est présumé être de meilleure qualité que les produits français.

Ce qui n’aura pas empêché l’Europe – vous savez, cette « Europe qui protège » – et la France en tête, de signer ces foutus accords.

Bon, les Renault c’est pas grave. Elles ne sont plus fabriquées, pour la plupart, dans l’hexagone mais au Maroc, en Slovénie, en Turquie, au Maroc, en Espagne.  Celles qui le sont encore avec des pièces venant encore de plus loin.  L’État est actionnaire de Renault et les bénéfices servent peut être à indemniser les chômeurs français qui au lieu de rester à la maison auraient peut être préféré  aller bosser à l’usine. Mais c’est pas une réflexion de banquier ou de comptable ! Car que vaut la dignité de l’Homme ?

Et puis on va importer du vin, car comme chacun le sait, on ne sait pas en produire chez nous, et des milliers de tonnes de viande, acheminés par des bateaux polluants, en provenance de ces pays irresponsables,  lorsque nos paysans français se tirent déjà une balle dans la tête. Mais la côte de boeuf aux hormones est plus gouteuse, paraît il, au barbecue que la viande Charolaise.

Être contre le Libre-échange et contre la mondialisation, c’est être un Salopard, lit on dans la propagande étatique. Moi, je revendique faire partie des Salopards et je me préoccupe de Cabestany, ma ville.

En 2014, mes amis et moi-même étions affolés des projets municipaux de construction en masse de nouveaux bâtiments. On est loin des prévisions et c’est heureux. Autrefois, on disait qu’un Maire-batisseur était certain d’être réélu. Aujourd’hui, c’est le contraire. Et nous espérons que la raison l’a emporté à Cabestany.

Et demain, aux aurores,  je remettrai du gas-oil dans ma bagnole pour aller travailler plus loin que Valmanya. Car j’ai toujours pas trouvé la gare SNCF à Cabestany. Amitiés à tous !

  ALICIA : Merci Claude ! Avec votre verre de Rivesaltes argentin, on vous conseille du camembert, mais du « camemberto do Brasil ! ».

Cabestany : Conseil Municipal le 4 juillet 2019 à 18 h 00 à la Mairie

1 juillet 2019

ORDRE DU JOUR DU PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL LE 4 JUILLET A 18 H 00

 

Approbation du compte-rendu du Conseil municipal du 24 mal 2019.

Article n°01

Création de loges de théâtre au Centre Culturel : Approbation des marchés.

Article n°02

Travaux de voirie, éclairage public et espaces verts : Quartier Château d’eau – Tranche 1. ; Impasse du Poitou • Rue de Touraine.

Article n°03

Modernisation du recouvrement des produits par mise en place du paiement en ligne payfip : offre groupée de paiement par prélèvement unique et par carte bancaire.

Article n°04

Tarifs des concessions funéraires.

Article n°05

Individualisation d’une subvention versée à une association au compte 6574 du BP 2019

Article n°06

Renouvellement de convention agricole.

Article n°07

Élaboration du règlement local de publicité intercommunal – Débat sans vote sur les orientations générales du règlement local de publicité de Perpignan Méditerranée Métropole Communauté Urbaine.

Article n°08

Projet de plan d’exposition au bruit (PEB) de l’aérodrome de Perplgnan-Rivesaltes – avis du conseil municipal.

Article n°09

Consultation du conseil municipal sur le projet du SAGE « Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux ».

Article n°10

Délibération prescrivant la sollicitation de la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole en vue de la réalisation d’une procédure de modification du PLU.

Article n°11

Répartition intercommunale des charges de fonctionnement des écoles publiques entre commune d’accueil et commune de résidence.

Article n°12

Convention de mise à disposition de matériels et logiciels informatiques pour la bibliothèque avec PMM.

Article n°13

Renouvellement de demande de subvention auprès de la DRAC Occitanie.

Article n°14

Tarif Atelier musculation : Approbation d’un tarif à la semaine.

Article n°15

Création d’un nouvel atelier « marche nordique ».

Article n°16

Combinaison Ateliers sportifs adultes : Approbation de tarifs.

Article n°17

Dispositif d’aide à la mobilité des jeunes (bourse au permis de conduire).

Article n°18

Accueil des jeunes dans le cadre d’un projet d’échange réciproque.

Article n°19

Demandes de subventions actions jeunesse.

Article n°20

Renouvellement de la convention de partenariat entre la Commune de Cabestany, le COC Omnisports et le District de Football des Pyrénées Orientales.

Article n°21

déclaration d’intention.

Informations Communauté Urbaine,

Décisions

Cabestany : « c’est dans l’Indép » – La déclaration de candidature de Colette Appert pour 2020

30 juin 2019

Les médias des P.O., les sites d’information, les blogs locaux commencent à reprendre un à un la déclaration de candidature de Colette Appert pour 2020. Que presque tous attendaient. Que beaucoup souhaitaient à Cabestany au point parfois de la presser mais dorénavant les choses sont clarifiées. L’opposition à Cabestany, largement rassemblée, présentera une liste face à la municipalité sortante, afin de proposer aux Cabestanyencs : l’ALTERNANCE !

Dans un contexte national chamboulé, où plusieurs partis ont bien des difficultés à exister, il parait parfois difficile de se positionner politiquement. Mais un scrutin municipal ne ressemble en rien à un vote national. Il s’agit pour un candidat d’avoir un projet pour sa ville, et Colette Appert est dans ce cas. Et elle devrait largement rassembler avec une offre séduisante pour les Cabestanyencs, une vision d’avenir pour notre ville,  et non se recroqueviller derrière des concepts politiques souvent dépassés lorsqu’il s’agit de la vie locale. Où l’on doit se préoccuper du petit commerce  de sa ville et de l’état de ses trottoirs plutôt que des prochains Jeux Olympiques à Paris.

Ce qui n’enlève rien aux convictions de chacun ! Mais sur lesquelles l’intérêt général doit toujours primer.

Cela met un terme également à une rumeur qui inquiétait au plus haut point nos lecteurs. A savoir qu’il n’y aurait peut être pas de liste – du moins sérieuse – d’opposition en 2020 comme cela se verra sans doute ici ou là quand le citoyen n’a plus l’envie de se dévouer bénévolement pour le bien public. Car il est de plus en plus rare qu’on lui en soit reconnaissant !

Pour une candidate qui part en campagne, pour devenir la Maire de tous,  mais qui sait être  déjà soutenue par une grande fraction de la population, voilà qui devrait la rassurer et la conforter dans ses décisions !

La page 15 de l’Indép ce dimanche 30 juin qui informe de la candidature de Colette Appert !

Dans le courrier adressé à Blog-Cabestany, nos lecteurs avaient accueilli avec une grande satisfaction la déclaration de candidature de Colette Appert. Une déclaration dont elle nous avait réservé la primeur !

https://blogcabestany.com/2019/06/21/cabestany-la-declaration-de-candidature-de-colette-appert-pour-les-municipales-de-2020/

 

Blog-Cabestany évolue et change de formule au 1er juillet 2019 !

20 juin 2019

2010 : Blog-Cabestany est créé, conçu et fabriqué par des programmeurs informatiques. Avec des logiciels compliqués. Hébergé par des hébergeurs qui ont disparu depuis du marché. Les intervenants y publient des articles sans parfois se concerter entre eux.

2014 : Colette Appert, à l’occasion des Municipales de 2014, donne un sens et une éthique à notre Blog. Le Blog repart de zéro et se simplifie au niveau de la technique. Il est doté d’un vrai comité de rédaction sous la forme d’un collectif anonyme. De façon corollaire une équipe tisse un réseau relationnel auprès des Cabestanyencs. Mais son action s’étend également sur l’agglo, le département, la région, et sur une partie de l’hexagone. On fait appel à des consultants extérieurs : un ancien Préfet, un juge en retraite, des hauts fonctionnaires, des politologues, des journalistes, et bien sur des élus de poids appartenant à diverses régions et plusieurs partis politiques. D’autres membres de l’équipe rédactionnelle se consacrent à dépouiller votre courrier et y répondre ou le plus souvent à vous faire répondre directement par Colette et ses conseillers de l’opposition municipale.

2019 : Blog-Cabestany a désormais la notoriété et la crédibilité que nous cherchions à atteindre. Et une fréquentation honorable pour un modeste Blog. Colette Appert, chef de file de l’opposition à Cabestany, faisant partie des instances nationales d’un grand parti politique, a également cette notoriété et cette crédibilité. Elle est même reconnue pour son expertise des dossiers concernant la vie municipale, l’agglo, la sécurité, le développement.

Colette Appert mènera en 2020 une large liste de Rassemblement Citoyen pour proposer aux Cabestanyencs l’Alternance. Une chance et une opportunité que nous ne devrons pas rater. Un programme cohérent de renouveau, une vision pour l’avenir de notre commune. Sans le risque aventureux de confier les clefs de la ville à une équipe qui ne maîtriserait pas le sujet. Pour redonner un nouvel élan à Cabestany. Notre ville en a bien besoin !

1er juillet 2019 : Blog-Cabestany s’affranchira d’une partie de ses lourdes contraintes pour se consacrer exclusivement à la campagne de notre candidate. Blog-Cabestany, sous l’autorité de Colette Appert, n’a aucune prétention, et ne sera ni l’unique ni le principal vecteur de la communication de l’équipe qui vous proposera cette Alternance. Mais notre Blog continuera de constituer un véritable lien entre les Cabestanyencs et Colette Appert et ses co-listiers.

C’était un 18 juin, il y a quelques années à Perpignan !

18 juin 2019

« Courrier des lecteurs » – « Sans commentaires »

 

Honneur à tous nos marins !

13 juin 2019

« sans commentaires » – « Courrier des lecteurs » – « c’est vous qui alimentez notre blog »

Les 28 et 29 juin 2019, où que vous soyez, à Canet, Saint Cyprien, Port Vendres ou ailleurs, dans l’un des ports de la Méditerranée, en Corse, en Bretagne, aux bords de la Manche, participez aux événements annuels qui seront organisés par la Société Nationale des Sauveteurs en mer. Des bénévoles. Mais qui en plus ne fonctionnent qu’avec des dons pour tenter de remplacer leur matériel souvent hors d’age. Alors qu’ils ne souhaitent qu’à intégrer,  quand ils le peuvent, ou sont capables de tester en réel avec beaucoup de maitrise les toutes dernières technologies en matière de navigation, et assistance.  Soutenez les !

La Marseillaise, le 13 juin 2019 à midi, à l’occasion de l’hommage rendu à nos sauveteurs de la mer, dont certains ont perdu la vie en tentant de nous secourir.

Sans autres commentaires. Mais on reçoit les vôtres. Et on vous remercie pour vos photos, vos vidéos, vos informations, et tout le reste…. on se comprend !!!

Blog-Cabestany n’est pas toujours d’accord avec ses lecteurs !

7 juin 2019

« courrier des lecteurs » – « c’est vous qui le dites » -« Liberté d’Expression »

une image qui illustre une bien triste réalité !

Nous recevons beaucoup de commentaires sur les sujets les plus divers. Nous répondons à celui de Jean-Michel que notre modérateur a laissé passer.

Jean-Michel, fidèle internaute de la Région Parisienne, [fidèle] militant des Républicains, écrit :

« Je ne suis pas sur que vous allez passer mon commentaire. Je vous lis depuis les Hauts de Seine. Comme beaucoup de mes amis. Voilà que madame Pecresse qui a un surnom qui rime avec son nom quitte les républicains. Je ne suis pas étonné. Je suis étonné quelle ne l’a pas fait avant. Comme tous les républicains qui sont aller chercher un susucre chez Macron. Mais des personnes comme Madame Pecresse qui ont deja un fauteuil n’avez pas besoin de rejoindre le parti du president avant. Sauf que maintenant on pense a sa reelection. Et on fait de l’huile. Comme beaucoup de maires. Un coup de bluff car macron n’a pas d’ancrage dans les conseils municipaux. Mais depuis que les macroniens ont dit que ceux qui ne demanderez pas la permission aurez un candidat de la repm en face ça balise comme on dit chez les para.. Je suis degoutté. La droite cherche a se reinventé. En allant se mettre a genoux de vant Poutine, Trump, les chinois, Merkel, Macron ? En ouvrant les frontieres au travailleur polonais au chauffeur roumain au mendiant soudanais. En ne disant pas un mot sur le glifosate. Si c’est ca la droite moi aussi je pourrais bien la quittée. En 1944 le general de gaulle a donné le droit de vote aux femmes ce que n’avez pas fait le front populaire. La droite était pour la justice sociale la santé pour tous la participation dans les entreprises. Pourquoi allez chercher midi a quatorze heures. Il suffit de revenir vers les pricnipes fondamentaux de la liberation. »

BLOG-CABESTANY vous répond en plusieurs points :

()      Que l’on revienne aux fondamentaux du CNR à la Libération il y a 75 ans : justice sociale, protection sociale et santé lorsqu’on voit dans quel état d’abandon sont nos hôpitaux, égalité hommes femmes, meilleure répartition des fruits du travail, démocratie, liberté d’expression, voilà qui nous rapproche. Car c’est l’ADN de notre Droite dite « Républicaine ». Dont nous ne prétendons pas avoir le monopole. Mais nous en sommes fiers et pas assez nombreux à défendre ces grands principes qui nous semblent chaque jour un peu plus dévoyés.

()      Que nous soyons lus dans les Hauts de Seine ou ailleurs, on ne l’a jamais cherché, pas plus hier qu’aujourd’hui. Mais si les Parisiens grace à nous pensent que Perpignan fait partie de la banlieue de Cabestany et non le contraire, faisons semblant d’y croire aussi.

()      Si vous parlez de ce qui fut l’interminable et trop médiatique valse hésitation de Valérie Pécresse entre Jean François Copé et François Fillon, peut être y a t’il prescription aujourd’hui ? Et Madame Pécresse ne fait elle pas du bon boulot à la tête de la région Ile de France ?  Cela fait deux ans qu’elle n’a pas de mots assez durs pour ceux de son camp qui ont rejoint la Macronie. Cela fait deux ans qu’elle reproche à son parti de ne pas avoir suffisamment sanctionné ceux qui parfois se montraient trop conciliants avec le Président. Imaginer une seule seconde qu’elle pourrait faire elle même ce qu’elle condamne chaque jour avec tant de vigueur nous parait impensable !

()      L’un de nos amis, membre du Parti Les Républicains, Maire d’une ville voisine de la vôtre en Région Parisienne, et avec lequel nous étions encore au téléphone cette semaine nous rappelait que la voix des électeurs n’appartient pas aux politiques. Notre ami a ravi, contre toute attente, sa ville à une coalition socialo-communiste de longue date. Parce que les citoyens de sa ville avaient un désir d’Alternance. Il a un bilan positif et a même baissé les impôts. Cette course à une fiscalité galopante que certains prétendent de façon mensongère être incontournable est le signe que ces élus appartiennent à une autre époque, dit il. Et il convient de les sanctionner comme ils le méritent. 

()     Notre ami n’a pas une grande sympathie pour les dirigeants de l' »Enmarchie », pour reprendre ses mots. Mais le tort des dirigeants du Parti Républicain – c’est son avis – est de ne pas afficher assez de respect pour les électeurs – dont on ne saurait mettre en doute la bonne foi – qui ont voté pour Macron aux Présidentielles ou aux Européennes. Ou même pour d’autres candidats quand autrefois ils votaient pour la Droite. Quand l’heure n’est pas à diviser mais plutôt rassembler !  Ainsi que le conçoit l’opposition municipale à Cabestany !

Bon week end à tous !

« Le chant des partisans » depuis Portsmouth, le 5 juin 2019 !

5 juin 2019

« courrier des lecteurs » – « vos envois de photos, musiques, videos, documents que nous mettons en ligne » – « no comment »

Cortesy of Willard White

20 h 00 : sans doute une meilleure version (si ça marche) !

« We’ll meet again »

5 juin 2019

« le courrier des lecteurs »

Nous nous reverrons, un jour ou l’autre, je ne sais ni où, ni quand, mais je sais que ce jour là le ciel bleu sera sans aucun nuage, je suis certain que le soleil brillera !

20 h 00 : une meilleure version ci-dessous :

« Prenons soin de notre ville » : surement la principale préoccupation de notre opposition municipale

2 juin 2019

« Prenons soin de notre ville » peut on lire dans le dernier Cabes’infos de juin 2019. C’est justement la principale préoccupation de notre opposition municipale et pas seulement celle de la mairie. Dont la communication ressemble à une galéjade « Marseillaise ». (Que nos amis Marseillais n’y prennent pas ombrage). On aime Pagnol et ses « Pagnolades ».  Quant à cette photo « magnifique » (c’est vous qui le dites),  où donc a t’elle été prise, nous écrivez vous de façon étonnée pour les uns, sarcastique pour les autres. Ne commencez pas à être sectaires ! et même désagréables ! Parce que vous avez des griefs plein votre musette à faire à votre Mairie ? Car, nous ne sommes pas encore en campagne. Alicia, qui a la main verte,  dit qu’il s’agit de simples arbustes champêtres qui fleurissent en rouge à cette époque et pas de fleurs !?  Et de sortir des mots savants : Escallionas… ou pire !  Et que le photographe a du talent (ou qu’il n’a pas fait exprès de réussir sa photo). Car, sans s’y connaitre,  il ne s’agit ni de roses, ni d’orchidées. Peut être de simples rhododendrons !? Et la photo pourrait parfaitement avoir été prise à Cabestany. Pourquoi en douter ? Quant à savoir si le chemin a été désherbé ou non au glyphosate on ne prendra pas le risque de vous répondre par crainte de vous dire peut être une grosse ânerie.  Mais si ce genre de photo vous fait tomber en pâmoison, on en a plein un disque dur. Et derrière une photo réussie, et, qui sait, un cadrage peut être « bidonné », comme on en est tout autant capable d’en user et abuser, la réalité pourrait être bien plus décevante. Surtout à Cabestany. Et on avait aucunement décidé de répondre à vos mails. On avait seulement ouvert cette page du Blog, en ce dimanche après midi estival, pour y mettre « La Tribune de l’Opposition ». Que vous trouverez ci-dessous. Et que vous êtes assez grands pour commenter vous mêmes. Quant  à l’éditorial de Monsieur le Maire dans ce même Cabes’infos …. il vous fait – au choix -« tomber de l’armoire »… ou « sauter au plafond » (faudrait vous accorder !). On en reparlera sans doute d’ici peu. Et si on y ajoute cet inégalable et insurpassable entrefilet sur le Mas Guerido en page 10, un joyau de ce que peut nous réserver la com’ municipale,  ce Cabes’infos pourrait devenir « collector ».    Bonne soirée à tous !

Maxime Tandonnet écrit à ses « amis Républicains déçus et inquiets » !

29 mai 2019

Blog-Cabestany écrit : La Droite Municipale à Cabestany est large et rassembleuse. Et pas figée autour d’un seul parti politique. Même si nous sommes fiers qu’elle soit emmenée par Colette Appert, qui siège aux instances des Républicains. Alicia a voté pour le Parti Animaliste. Et un autre… non il ne veut pas qu’on en parle ! Quant à l’un de nos amis Gaullistes… c’était une panne de réveil !

Quelles que soient les difficultés rencontrées, les orientations contestables de certains de nos dirigeants politiques, les conflits d’ego dans des sommets que nous ne fréquenterons sans doute jamais, nous n’avons pas à rougir de nos valeurs. Mais nous devons aussi nous méfier d’une dérive qui consisterait à nous tenir repliés sur nous mêmes.

Ce qui n’est pas le cas – heureusement – avec la Droite Municipale que nous avons la chance d’avoir à Cabestany. Une Droite aux service de tous les Cabestanyencs !

Et pour ceux qui se sentiraient déçus ou inquiets, nous reprenons les mots de notre ami Maxime. Des mots qui nous touchent :

Un peu plus de 8%, évidemment la déception et l’inquiétude pour l’avenir sont immenses. Pour autant, il y a pas de quoi rougir. Oui, ce n’est pas évident de rester droit dans la tempête. Etre ultra minoritaire ne signifie pas avoir tort, moralement, intellectuellement, politiquement. Une partie de la bourgeoisie urbaine a retourné sa veste. Elle votait Sarkozy en 2007 et 2012, Fillon en 2017 et aujourd’hui LREM, comme rempart  devant le danger « populiste » tel qu’elle le perçoit au regard de ses intérêts. Une autre frange du vote républicain traditionnel à rejoint l’électorat RN. En voulant « sanctionner Macron »ceux-là sont tombés dans le piège tendu, celui du duel à mort entre le « bien progressiste » et le « mal nationaliste » d’où le premier ne peut sortir que vainqueur.  Bref, ceux qui sont restés droit et debout, les 8%, n’ont pas à rougir. Ils n’ont pas cédé aux vagues de l’air du temps et du conformisme ni au matraquage. Ils ont perdu une bataille électorale, mais ils ont conservé l’essentiel, quelque chose qui s’exprime dans le mot honneur. Le bêlement du troupeau médiatique est mensonger. 22% pour une majorité présidentielle, soit 11% du corps électoral (avec une abstention à 50%) c’est un score exécrable, confirmant le rejet de l’opinion, surtout après 6 mois de propagande médiatique d’une intensité inouïe. 23% pour le RN/FN, soit 11,5% de l’électorat, ne dénote aucun effet de ralliement populaire, bien au contraire. Nous vivons une situation de chaos politique sans précédent dans un climat d’abêtissement de masse, de faux semblant et de dissimulation. La vérité est qu’il n’y a aucun vainqueur mais une grande perdante: la France.  La situation est extrêmement volatile, infiniment instable, reposant sur le grand vent des émotions collectives et tout peut arriver à tout moment. Dans la tempête politique, et l’incertitude absolue qui règne, un seul repère, une seule boussole doit nous guider: la fidélité à nos convictions et à nos engagements.

Maxime TANDONNET

https://maximetandonnet.wordpress.com/2019/05/28/a-mes-amis-republicains-decus-et-inquiets/

-o-

Et continuez à nous écrire. Nous ne sommes nullement désemparés ou désorientés, comme l’un d’entre vous  – qui le croit dans ses rêves – nous l’écrit. On le salue d’ailleurs car au moins a t’il le courage de nous dire ce qu’il pense. Même si on conteste SA vérité. Et pour nous c’est l’expression de la « Liberté d’expression » qui autorise TOUT ou presque. Nous sommes aussi combattifs aujourd’hui que nous l’étions hier. Et rassurez vous, on a encore la force de lire vos mails. Et d’y répondre.  Amitiés à tous.

Reconnaissez le bon bulletin pour les Élections Européennes de dimanche !

24 mai 2019

Tous les éléments de cette page proviennent de la campagne officielle du Parti « Les Républicains »

Vous pouvez télécharger le bulletin ci-dessous mais il n’y a aucun doute quant au fait que vous trouverez ce bulletin de vote dans l’enveloppe que vous a remis la Poste concernant ces élections. Et que nous sommes sceptiques et prudents quant au fait qu’un bulletin téléchargé et imprimé chez soi ne soit pas refusé pour une tache, un défaut ou autre….

Mais vous trouverez également ce bulletin dans votre bureau de vote où il n’y aura peut être pas les 34 bulletins des différentes listes.

Alors apprenez à reconnaitre le BON bulletin, ci-dessous :

Bulletin de vote du Parti « Les Républicains »

FIN DE CAMPAGNE OFFICIELLE POUR LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DU DIMANCHE 26 MAI 2019

Bon week end et à lundi !

L’Association Citoyenne et Ecolo « Trait-d’Union-Cabestany » vous parle du « Train des primeurs » !

17 mai 2019

Merci aux deux lanceurs d’alerte qui, les premiers, ont commencé à prévenir les médias, dont  l’Indép qui a relayé l’info,  sur la possible suppression du « train des primeurs » qui relie chaque jour Perpignan à Rungis. Une suppression qui jetterait sur les routes 25 000 camions de plus chaque année. On espère qu’il s’agira de camions Polonais, conduits par des chauffeurs Roumains, et qu’ils feront le plein de gas oil en Espagne. Et on vous dira où vous acheter des masques à gaz.

Mardi soir, c’est la chaîne publique, le « 2 » qui s’en emparait dans le journal télévisé, alors que nombre de médias privés, écrits, radio, ou télé, à Paris, auraient refusé d’en parler : « pour éviter de déplaire au pouvoir » d’après notre ami journaliste, Électron Libre. Mais qu’est ce que le pouvoir aurait donc à voir dans ce problème ? Nous on n’avait pas fait le rapprochement. Serions nous des indécrottables naïfs ? Ou alors c’est qu’on nous enfumerait et qu’on nous cacherait quelquechose ! Car on en parle maintenant à Paris, et à quelques jours des élections ça ferait désordre, parait il !

Nous, on ne conclut rien. On vous laisse le soin de penser ce que vous voulez ! On est déjà suffisamment dans le collimateur de certains pour avoir l’audace, nous la Droite, d’oser parler d’Ecologie. Comme si c’était une valeur de Gauche !?  Rien d’autre que la dernière bouffonnerie ridicule et risible de ceux qui aiment à se complaire dans le grotesque.  Pour nous il n’y pas d’étiquette politique à mettre sur la défense de l’air que nous respirons, sur l’eau que nous buvons. Sur notre souhait de manger sain. De s’inquiéter pour les abeilles. Et sur le bétonnage de nos vignes que nous dénonçons. Mais si on tient à  nous faire ce genre de procès, nous y sommes prêts. Allons y ! Car à Cabestany c’est bien une Mairie de Gauche qui bétonne ! A moins qu’on ne comprenne pas que de rendre imperméable le sol est l’aboutissement de ce que certains se targuent de nommer, en faisant de grands effets de manche : le « progressisme » !

Concernant cette histoire de train bientôt fantôme, on veut nous expliquer ce qu’on a pas l’air de piger. Une histoire de « gros sous ». Des wagons fatigués. Et comble de l’ironie, la SNCF qui trouve subitement toutes les vertus à la privatisation.

On a quand même cherché à en savoir plus sur ces problèmes en interrogeant quelques amis qui sont dans la partie.

Savez vous qu’on est obligé d’importer du bio de l’étranger parce que les producteurs de l’hexagone ne peuvent suffire à la demande. Beaucoup souhaiteraient se mettre officiellement au bio mais certains qui devaient recevoir une prime à la conversion, l’attendent toujours depuis pour l’un, si on le croit …. 2014, et ils se sont remis entre temps à la culture traditionnelle, glyphosatiquement parlant. Sur le conseil de leur banquier, ou parait il sur les préconisations de certaines instances officielles  !

Et le gouvernement aurait trouvé la solution : pour le paysan qui souhaiterait passer au bio, pour avoir une aide ce sera le parcours du combattant. L’État se défaussant sur la Région. Comme cela, plus personne ne devrait attendre des années pour toucher ce qu’on ne lui aura jamais promis. Il y a quand même plusieurs agriculteurs – à Elne, Alenya, et même à Cabestany – qui se sont mis à une production plus vertueuse sur une partie de leurs légumes. Qui font des efforts pour ne pas nous empoisonner avec des tonnes de produits chimiques. Qui ne prétendent pas faire du « bio » à proprement parler. Mais qui bénéficient de la confiance de leurs clients. A nous de les aider en achetant plutôt chez eux ! En espérant que l’on ne confisquera pas demain leurs terres. Pour y faire un centre commercial. Ou construire des clapiers. Pour des lapins ? Non. Des clapiers pour nous les humains !

Mais si nos informations sont exactes, pourquoi envoie t’on des milliers de tonnes chaque année de fruits et légumes catalans, de qualité,  à Paris ? Alors que le marché local pourrait – nous dit t’on – facilement les absorber et nous satisfaire sans que ces produits fassent des centaines de kilomètres.

C’est tout simple : l’Europe qui est une passoire (on va bientôt voter je crois) laisse entrer par l’Espagne des milliers de tonnes de produits marocains sans droits ni taxes. (et quels sont les contrôles dont on parle peu ou pas assez ?). Et depuis quand, le Maroc fait il partie de l’Union Européenne ?  Les Espagnols qui consomment les produits marocains nous envoient ce qu’ils produisent eux mêmes en Espagne. Et nous les Catalans qui bouffons les produits espagnols, on envoie les fruits et légumes qu’on produit chez nous….  à Paris. Elle est pas belle, la vie ?

Et nos dirigeants de nous parler d’écologie. Et de nous taxer toujours plus. On nage en plein délire. Ou alors on se fout de nous !

Une suggestion : et si on envoyait les produits marocains et espagnols à Paris et qu’on gardait nos produits locaux pour nous mêmes ? Un responsable local dit que nous caricaturons !?  Peut être ? Est ce une raison pour nous considérer comme des fous lorsqu’on avance de telles choses ? Est ce tellement insensé ? On est pas prêts de s’en sortir. !!!!!

Collectif de votre Association « Trait-d’Union-Cabestany »

Alicia, rédactrice de Blog-Cabestany répond à Monsieur Jean-François Régnier

3 mai 2019

Suite à l’interpellation « sympathique » de Monsieur Jean-François Régnier, Alicia notre rédactrice préférée, et comme elle le lui avait promis par mail, lui répond sous forme de « lettre ouverte ».

Cher concitoyen Cabestanyenc, Monsieur le Conseiller Municipal (ou Monsieur l’Adjoint au Maire si j’avais raté un épisode),

         Je suis désolée d’avoir confondu la place du 8 mai et celle du 18 juin. Et quand Monsieur le Maire aura baptisé un rond point du nom de « Gilles et John », je ne réponds plus de rien. C’est sûrement à cause du Printemps, des papillons, des petits oiseaux, dans notre ville si gaie et si superbement entretenue et fleurie de Cabestany. Ou c’est peut être à cause des grenouilles et des petits poissons rouges dans l’atoll de Sainte Camille. Et je suis rousse en plus ! Mais merci de nous signaler nos erreurs. Ça prouve que vous nous lisez. Çà prouve qu’on nous lit. On a beaucoup de lecteurs et de plus en plus d’ailleurs.

        On ne va pas se plaindre d’avoir beaucoup de lecteurs. Mais trop en dehors de Cabestany. Que ce soit à Paris ou dans la moitié et même un peu plus des départements de l’hexagone. C’est problématique car cela nous éloigne de notre but initial : Cabestany. Écrire prend du temps. Sur notre temps de travail, de loisirs. Lire tous les mails de nos internautes infiniment davantage. Et leur répondre à tous, n’en parlons même pas. Heureusement, Madame Appert (et son équipe) qui est en copie de tout ce qu’on nous écrit, s’y colle régulièrement et répond aux Cabestanyencs, les recontacte, les rencontre, écoute ce qu’ils ont à lui dire. Elle est sur le terrain lorsque nous restons sans bouger derrière nos écrans de toutes les tailles.

        L’un de nos rédacteurs va tous les jours à Montpellier. Un autre, qui travaille à Toulouse ne rentre que le week end. Et moi, pauvre Alicia, souvent fautive, je tape mes articles, sur ma tablette posée sur mes genoux dans le bus. (il n’y en pas assez Monsieur Régnier… je parle des bus). Et lorsque mon chauffeur préféré passe sur une plaque d’égout, un nid de poule, ou une racine en arrivant à Cabestany….. mon doigt peut glisser sur la mauvaise touche. D’où cet échange cordial. Tant que je ne marche pas sur une merde de chien en descendant du bus !

        Certes on fait appel à des consultants extérieurs prestigieux pour parfois remplir notre Blog. Un journaliste en vogue à Paris. La conseillère d’un homme politique de premier plan. Des élus, des hauts fonctionnaires et même un juge très connu, à la retraite. Car mes ainés, dont certains hélas disparus, ont su tisser un réseau amical, informatif, relationnel, politique de premier plan dans l’hexagone, à Bruxelles, et même outre-atlantique. Et on arrive à un seuil où c’est nous maintenant qui sommes sollicités par de grandes signatures qui souhaiteraient être publiées dans notre petit Blog.

        Blog-Cabestany est un Blog politique. Et de Droite. Et créé pour les Cabestanyencs. Parce qu’il existe dans notre ville de Cabestany une population qui vote à Droite, même si elle n’a jamais été majoritaire depuis bien des années. Et peu importe car si on n’est pas dans la majorité on est…. dans l’opposition. C’est aussi simple que cela. Ces électeurs de Droite ne doivent pas se sentir abandonnés, comme c’est le cas, par la municipalité dont vous faites partie.  Ces citoyens doivent se sentir représentés et c’est notre mission en appui de l’action de nos conseillers de Droite qui ne ménagent guère leur peine. Notre plus grande surprise est quand même que l’on en arrive à se demander si ceux qui ne partagent pas nos idées ne sont pas heureux de pouvoir s’exprimer sur notre Blog, regrettant de ne pouvoir le faire ailleurs. Et notre but – et en cela on ne pense pas avoir failli – est la défense de la Liberté d’Expression.

         Aux yeux de nos lecteurs, Madame Appert, incarne cette opposition et elle est la mieux placée pour représenter la Droite mais également TOUS les Cabestanyencs. Nous espérons qu’elle va se déclarer dans quelques semaines ou quelques mois pour les prochaines municipales. Elle a acquis une notoriété qui dépasse désormais le département depuis qu’elle est une élue des instances nationales du Parti « Les Républicains ». Mais on sait que pour elle, à Cabestany, il ne doit plus y avoir ces clivages politiques sectaires et dogmatiques entre les citoyens. Qui ne sont de notre fait, dans l’opposition. Pour Madame Appert,  TOUS les Cabestanyencs ont les mêmes droits et méritent la même attention. Et la décision et le moment pour se déclarer n’appartiennent qu’à elle seule. Et personne d’autre.

        Et si d’aventures, un quelconque volatile parasite (comme le coucou qui aime squatter dans un nid qui n’est pas le sien. Celui d’une Rousserolle effarvatte. Ou autre) venait à s’égarer au dessus de nos cheminées, on lui montrerait qu’on est doués pour le tir au pigeon (d’argile).

        Si Madame Appert se lance dans la campagne des municipales, Blog-Cabestany sera l’un de ses supports officiels de campagne (parmi d’autres). Et il est plus que probable qu’on n’y parle plus QUE de Cabestany, de la campagne, et de rien d’autre à côté.

        Monsieur Régnier, nous espérons donc qu’au travers de ce Blog, nous serons bientôt votre adversaire. Car nous n’avons que des adversaires et pas des ennemis. Nous faisons de la politique  et rien d’autre. Nous ne voulons rien de plus qu’un vie meilleure demain pour les Cabestanyencs mais cela passe par une ALTERNANCE municipale. Espérant que la campagne qui s’annonce sera à la hauteur de ce qu’on en attend. Et surtout, croyez que nous n’avons aucun préjugé.

        Et n’hésitez jamais, comme beaucoup le font chaque jour, à nous interpeller, nous critiquer. Nous sommes là pour ça…. et pour les Cabestanyencs, sans aucune distinction quant à leurs opinions. « Nous, c’est Cabestany ». « Cabestany d’abord ». Et sûrement « Cabestany toujours ! »

        Veuillez agréer, Monsieur le Conseiller, mes salutations concitoyennes les plus démocratiques.

Au nom du collectif anonyme et citoyen de rédaction de Blog-Cabestany, le 2 mai 2019

Alicia

Dimanche 28 avril 2019 : Journée Nationale du Souvenir de la Déportation !

25 avril 2019

Colette Appert, la Droite Municipale à Cabestany, ses conseillers, ses co-listiers, ses militants, sympathisants et amis, les Cabestanyencs dans leur ensemble, tous les patriotes,  s’associent à la :

JOURNÉE NATIONALE DU SOUVENIR ET DE LA DÉPORTATION

 

organisée depuis 1954, chaque dernier dimanche d’avril.

La municipalité de Cabestany organise, dimanche, à 11 heures précises, place du 8 juin 45 (à côté de la cave coopérative) un rassemblement pour une cérémonie d’hommage national.

Tous les citoyens de bonne volonté, où qu’ils soient, qui ils sont, leurs familles, leurs enfants, sont invités à ce devoir de mémoire, au cours duquel ils seront heureux de rencontrer d’autres citoyens, les anciens combattants que nous saluons, les veuves, enfants, familles de ceux qui eurent à souffrir dans leur chair pour défendre notre Liberté.

La Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation, ou plus simplement Journée nationale du souvenir de la déportation, est une journée nationale française au cours de laquelle est célébrée la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration nazis, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Cette Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation honore la mémoire de tous les déportés, prisonniers, évadés, sans distinction et rend hommage à leur sacrifice. Cette journée a pour vocation de rappeler à tous ce drame historique majeur, les leçons qui s’en dégagent, pour que de tels faits ne se reproduisent plus.

Plus concrètement, La Journée du souvenir des victimes de la déportation permet de sensibiliser le public, plus particulièrement le milieu scolaire, au monde de l’internement et de la déportation. Des actions éducatives sont généralement entreprises afin d’ informer et d’inciter les élèves à se poser des questions, en lien avec les fondations et les associations de mémoire.

Les enseignants profitent de cette occasion pour évoquer la déportation et le système concentrationnaire avec leurs élèves. Ils sont également invités à participer aux cérémonies officielles.

MERCI A TOUS ! 

Pour nos enfants qui s’émerveillent encore de choses simples qui nous rappellent notre enfance !

22 avril 2019

On lit vos mails, on vous écoute, mais on reparlera de tout ce que vous nous dites un autre jour ! Ce n’est pas tous les jours le lundi de Pâques ! Passez une agréable journée en famille, avec vos amis si vous le pouvez.

Le carillon de Perpignan

20 avril 2019

« c’est vous qui le dites »

Merci à ce lecteur de Blog-Cabestany qui nous fait un cours d’Histoire :

La cathédrale de Perpignan est dotée d’un important carillon de 46 cloches fondues en 1878 par la fonderie Bollée du Mans.

Ce carillon constitue le deuxième ensemble campanaire de la région Languedoc-Roussillon après celui de l’église Saint-Vincent de Carcassonne.

Couvrant quatre octaves, le carillon est doté d’un clavier de type « coup de poing » permettant de jouer des airs traditionnels profanes ou religieux. Outre lors des grandes fêtes religieuses (Pâques, Noël, Ascension, Pentecôte, Assomption et Toussaint), le carillon est régulièrement utilisé notamment le samedi après-midi.

Parmi ces 46 cloches, quatre cloches peuvent sonner en volée (rétro-équilibrée) et sont utilisées pour les offices religieux :

– Ré3 (bourdon), « Antoinette », masse : 1 630 kg

– Mi3 « Blanche », masse : 1 128 kg

– Fa#3 « Savina », masse : 779,5 kg

– La3 « Charlotte-Geneviève », masse : 458 kg

Le carillon de Perpignan est classé Monument historique depuis 1990.

Mais bien d’autres églises, couvents, édifices religieux à Perpignan ou dans le département possèdent  des cloches du plus grand intérêt et on salue ceux qui les entretiennent, leur font traverser le temps qui passe, les font carillonner, pour notre plus grand plaisir.

et on vous conseille de baisser le son de votre appareil avant d’écouter le carillon de Perpignan

 

Et maintenant ? nous demande t’on, après la décision d’annulation de la privatisation de l’aéroport de Blagnac !

18 avril 2019

« courrier des lecteurs »

Mercredi soir : vous êtes deux internautes – non trois dit Alicia – à nous demander si par hasard on n’aurait pas le texte de l’allocution que devait prononcer le Président de la République, lundi soir, s’il n’y avait pas eu ce terrible incendie à Notre Dame de Paris. Et bien OUI, on l’a ! Enfin du moins ce qui pourrait bien y ressembler. Un texte qui aurait fuité. Mais on n’a nullement besoin de ce genre d’exercice pour avoir de la fréquentation sur notre site. Alors ? on ne le mettra pas en ligne pour juste faire le buzz comme des kakous prétentieux. Ce qu’on peut seulement dire, c’est que si ce texte est vrai, il est décevant pour ne pas dire plus. Et on pense que l’élève devrait revoir sa copie. Il en a encore le temps. Mais faudrait faire vite !

 

Et pour revenir à cette affaire de l’annulation de la privatisation à Toulouse signalée par l’association citoyenne Trait-d’Union-Cabestany, Blog-Cabestany a interrogé notre juriste préférée, Johanna, à Paris, qui nous envoie le document de la Cour administrative d’appel de Paris, et celui là c’est de l’authentique, du vrai :

au_nom_du_peuple_français_(Toulouse-Blagnac).pdf

et maintenant nous demandez vous ?

Johanna répond :

« et maintenant, RIEN ou pas grand chose. Nos têtes pensantes font des protocoles de privatisation qu’un élève de première année en Droit n’oserait pas remettre à son professeur de peur d’avoir un zéro. Mais celui qui oserait dire que cette incompétence est volontaire, sachez le, s’exposerait à être poursuivi pour diffamation. Alors personne de censé ne prendrait le risque de s’aventurer sur un tel terrain. Vous mêmes, surtout, n’en faites rien. Quant à la sortie de tels accords, cela s’apparente au Brexit. Avec des conditions tellement défavorables pour l’Etat ou les Collectivités que cela est proprement inenvisageable. La justice aura attribué une somme dérisoire aux parties plaignantes qui n’ont pas les moyens de mener de telles actions en justice. Car c’est cela, la Justice : lorsque le citoyen conteste une décision de l’Etat, de sa commune, c’est lui qui paye les frais de sa poche et même s’il gagne, il rentre peu souvent dans ses frais. Le représentant – en faute – de l’Etat, de la collectivité, de la commune assure sa défense sans que cela lui coute un centime en la faisant payer par les impôts des citoyens, c’est à dire des mêmes qui le contestent. Ubuesque ! Et de nature à empêcher n’importe quel citoyen de chercher à faire valoir son bon droit dans ce qui n’est plus vraiment un « Etat de Droit ». Mais pour revenir à cette affaire de Toulouse qui vous intéresse mais n’intéresse sans doute personne, on en reparlera, comme l’affaire Tapie, dans quelques décennies. Ou pas. Amitiés à vous mes amis de Cabestany. Johanna. »

Et hier soir l’un de nos lecteurs nous écrivait :

« Quelle bêtise crasse de lire ici ou là que la concession d’un aéroport consiste à gérer des boutiques de luxes. Demain on nous dira qu’on a concédé les autoroutes pour les distributeurs de café ou les pompes à essence et qu’on aura des trains gérés par le privé pour la qualité des sandwiches. Vos amis de votre association ont raison de craindre la privatisation des barrages car demain dans les P.O. une société privée pourrait vendre aux agriculteurs l’eau pour irriguer les cultures au prix de l’essence. L’eau ne doit jamais devenir un bien de consommation géré par des entreprises ne pensant qu’à faire du profit. Une atteinte à la dignité humaine. Rien que de l’envisager fait de ceux qui y pensent des marchands du temple qui ne méritent rien d’autre que notre plus profond mépris ».  

La rédaction écrit : Il est évident et même logique que lorsque l’Etat brade ses biens  à une entreprise, celle ci doit récupérer l’argent de ses actionnaires et même faire des bénéfices. Mais c’est l’EAU qui nous préoccupe le plus. L’EAU est un bien qui appartient à tous et celui qui la mettrait entre les mains de concessionnaires privés serait un criminel. Voilà pourquoi des gens comme nous restons vigilants et voilà pourquoi on voudrait nous faire taire. Mais sans vous tous, pour nous soutenir, que pouvons nous ?