Archive for the ‘Nos lecteurs sont en colère’ Category

L’Association Trait-d’Union-Cabestany souhaite à tous les Cabestanyencs, une bonne et heureuse année, une année « écolo » !

11 janvier 2019

Votre association citoyenne et écolo vous présente ses meilleurs vœux et espère que 2019 verra des avancées en matière de protection du citoyen. Car 2018 aura été la pire année vécue depuis longtemps en matière de recul du « principe de précaution ». Parce qu’en vertu du fait que nous étions légèrement en avance, par rapport aux autres pays d’Europe, en matière de protection du citoyen, pour notre Président de la République qui se veut Européen,  la normalisation est de reculer sur tous les fronts face aux lobbies. Plutôt que de se comporter comme un leader.

Quand toute cette affaire de taxation pour favoriser la transition énergétique est du pipeau qui n’a comme but que de faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’État en sachant que pas un sou n’ira à cette transition.

Alors bien sur, on s’inquiète de la fonte des icebergs très au Nord de notre ville, et on n’envie pas nos amis Canétois qui auront de l’eau au genou avant nous à Cabestany. On peut quand même s’interroger pour savoir en cette fin d’année 2018 quel glacier a fondu pour inonder Sainte Camille. Non, c’est pas la Mer de Glaces !!!! Et on peut informer au passage la Mairie, pour la cas où elle ne le saurait pas, que de laisser des masses d’eau stagner sans y remédier est contraire à la réglementation. Mais peut être que la Mairie n’a pas accès aux textes réglementaires. Dont tout le monde se fout d’ailleurs. L’État, le Département, les collectivités. Et on s’attend à s’entendre répondre – si du moins on posait la question –   » maintenant qu’on interdit les « pailles » pour siroter le coca, comment assécher de telles étendues d’eau ? A la petite cuillère ? »

Mais notre action citoyenne et nos préoccupations se situent beaucoup plus en niveau de la consommation. Comme cette suspension de l’additif E171 votée par le Parlement mais révoquée par nos sinistres des Finances et de l’Économie à Bercy, simplement par le fait qu’ils ne signent pas les décrets d’application.  Car en France « suspension » ne veut pas dire « interdiction ». Et si vous ne comprenez pas la différence c’est que vous n’avez pas sur votre table de chevet le Petit Macron illustré !

Ce E171 est le « dioxyde de titane », présent dans de nombreux produits alimentaires que nous consommons au quotidien et que nous donnons surtout à nos enfants. Car on le trouve dans les barres chocolatées, les bonbons, pâtisseries sèches, et autres douceurs que nos chères « têtes blondes » adorent grignoter à la récré.  Plusieurs industriels français s’étaient engagés à le supprimer. Mais comme de nombreux produits alimentaires importés de pays voisins en Europe continuent d’en contenir, et souvent en importante quantité, notre Président, notre Gouvernement viennent de montrer leur fibre écolo en revenant sur sa suspension. « Achtung » comme dirait Angéla ! Prouvant qu’ils méprisent nos élus. Leurs élus !

Le dioxyde de titane, dont la présence est indiquée sur les étiquettes par TiO2 ou E171, est une poudre blanche utilisée pour donner une couleur appétissante ou une brillance à certains produits alimentaires sans doute délicieux mais qui seraient moins attrayants à la vue. Cette substance contient des nanoparticules – d’une taille inférieure à 100 nanomètres – qui pénètrent dans les cellules de l’organisme. Pour donner à celles ci un aspect attrayant ????   De quoi soulever l’inquiétude depuis plusieurs années des associations de défense des consommateurs et de l’environnement.

Le défroqué des Républicains, « Tartuffe » qui veille sur nos impôts, un dénommé Bruno Le Maire, nous dit que la dangerosité de cet additif n’est pas prouvé. Comme le Glyphosate. Comme tant d’autres produits. Mais on nous gonfle avec le Diesel dont les moteurs récents polluent moins que les moteurs à essence.

L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) soulignait ainsi en 2017 que l’exposition au E171 favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses chez le rat. Sans que ces résultats ne permettent – bien évidemment – pour nos élites d’en conclure que ce serait dangereux pour l’homme. Quand jadis les rats mourraient en présence de l’amiante, on  nous expliquait déjà que rien ne démontrait que l’amiante soit dangereuse pour les humains !

Et quand les organismes de protection des consommateurs montent au créneau, nos gouvernants tel « Ponce Pilate » répondent que c’est aux industriels d’assumer leurs responsabilités. On croit rêver !

Il s’est quand même trouvé un député Macronien pour dire : « La loi doit être appliquée ». On s’inquiète pour son avenir quand les matamores qui entourent Macron, les copains de Benalla, vont lui tomber dessus.

Ne nous resterait t’il comme unique solution que d’enfiler un « Gilet Jaune » ? Quand ce bien sympathique mouvement commence quand même à trainer un peu trop en longueur et qu’on perçoit la fourberie à peine dissimulée que nos gouvernants leur réservent. Bonne Année !

 

« J’ai vu des hordes de gilets jaunes dans les rues de Perpignan, ce samedi » écrit Jean-Jacques sur un ton sarcastique !!!

5 janvier 2019

Image d’archives, non contractuelle

Jean-Jacques envoie ce mail à Blog-Cabestany cet après midi, samedi 5 janvier :

« J’ai mis trois heures aujourd’hui pour récupéré un vêtement dans un magasin du centre de Perpignan. Je pense que je n’avais pas encore vu autant de gilets jaunes dans les rues à Perpignan en decembre. Je suis le premier à esperé que le mouvement va s’arreter. Les baisses de taxes sur le carburant qui me permet d’aller travailler me satisfont. Je parle pour moi. Aujourd’hui j’ai vu des seditieux des anarchistes des sans-dents des sans-culotte des ultra de je ne sais quel bord qui menacent la république. C’est de l’humour bien sur. Je reprend les mots du gouvernement. Car en réalité j’ai vu des gens comme moi des gens qui me ressemblent et meme mon fils qui m’a présentée sa Julie que je ne connaissais pas. Le jaune lui va bien. J’aurais souhaité que le commerce reprenne que l’économie chancelante se stabilise car c’est nous qui allons payé les pots cassés. Mais quand j’entends ces représentants du gouvernement qui n’ont jamais entendu les balles sifflées à leurs oreilles. Qui partirez comme des lapins atteints de la tourista s’ils étaient face aux manifestants mais qui se permettes de les désigner de mots méprisants je comprends leur colere. Ce gouvernement provoque. Les ministres sont des tartarin de tarascon des matamore des épouventails à oiseau. Ils savent juste divisé. Qu’ils partent. Le président avec.

La rédaction : « C’est vous qui le dites ». Votre mail est quand même la synthèse de plusieurs commentaires reçus aujourd’hui. Même si on a de la sympathie pour les Gilets Jaunes on aurait en effet aimé que tout rentre dans l’ordre en attendant ce grand débat national dont tout le monde se méfie d’ailleurs. Car la confiance n’y est plus. Si jamais elle a existé entre les citoyens et ses gouvernants. Mais cette façon lamentable qu’à le gouvernement de parler avec mépris des citoyens et de les stigmatiser est une erreur. A moins que cela ne soit voulu . Pour nous faire nous opposer les uns les autres ?  Inquiétant ! Merci de votre témoignage.

19 heures : Jean-Jacques, rassurez vous, nous avons bien reçu les photos jointes à votre mail et que vous avez prises aujourd’hui devant la Préfecture. Mais on y voit des visages en gros plan. De personnes qui n’ont peut être pas envie d’être mises en ligne sans leur accord. Cela fait partie de notre éthique même si certains d’entre vous nous disent que nous avons des « pudeurs de gazelle ». On préfère cela plutôt que de chercher le buzz et de se la jouer en « gros lourdauds ». Amitiés.

La méthode « Macron » : expliquée par un ambulancier. Pour Blog-Cabestany!

3 décembre 2018

« c’est vous qui le dites »

Blog-Cabestany aura reçu encore pas mal de mails tout au long de la semaine. Avant ce fameux samedi sur lequel on ne va pas revenir en boucle.  Avec des invectives contre le Président et son gouvernement. Mais cela ne fait guère avancer les choses. Des « gilets jaunes » s’épuisent de froid sur nos ronds points et ont toute notre sympathie et nos encouragements. Il est facile d’encourager ceux qui sont sur le terrain lorsque nous on reste au chaud et qu’on peste parce que le réservoir de gas-oil est vide. Et certains d’entre nous ont pris les transports en commun pour la première fois de leur vie. Une galère sauf lorsqu’on peut se permettre d’arriver en retard au boulot. On a dit « au boulot » car pour aller au Boulou on attend encore que notre avion soit annoncé.

Par contre, lorsqu’un citoyen explique sa situation et donne des précisions, on comprend déjà mieux certaines colères.

On l’appellera « Bernard ». Il est le patron d’une petite entreprise d’ambulances qui comprend 6 salariés dont son épouse qui devrait rester au bureau pour remplir des formulaires administratifs à n’en plus finir, prendre les rendez vous, s’occuper de la comptabilité car l’administration est la plus mauvaise payeuse qu’on puisse imaginer. Et souvent de mauvaise foi. Comme si un petit fonctionnaire se délectait de vous gruger de 10 euros. Cela en lui fera t’il plus à lui à la fin du mois ?

On reproduit le mail de Bernard, à quelques mots près :

« Bernard » a été salarié presque 20 ans dans une importante entreprise d’ambulances dont il est devenu depuis l’un de ses petits concurrents. Il y avait rencontré sa femme. Maigre salaire, horaires décalés, garde de week end ou de nuit mais il se rattrapait sur les heures supplémentaires.

Et puis il a franchi le pas et s’est installé à son compte. En s’endettant lourdement. Les véhicules coûtent chers et son banquier lui a conseillé d’acheter du diesel. Il a acheté des voitures d’occasion. Avec des normes qui changent tous les six mois. Et les véhicules neufs ? Entre le moment de la commande et celui de la livraison ils ne sont déjà plus aux normes Européennes. Et puis on entretient nos voitures. Pour être fiables. Mais au contrôle technique voilà que le technicien fait des histoires pour un allume-cigares de série qui ne marche pas. Comme si une ambulance était un espace « fumeurs ».

Depuis le 1er octobre ce sont les hôpitaux qui négocient les tarifs et mettent les entreprises en concurrence. Incroyable. Les courses sont toujours payées par l’administration mais l’hôpital demande une ristourne. Une histoire de marchands de tapis. Et n’est ce pas illégal ? Comme lorsque votre supermarché touche en fin d’année une « marge arrière » sur certains produits de la part des fournisseurs. L’hôpital allant aussi jusqu’à expliquer aux ambulanciers qu’il est logique qu’il paye lorsque le véhicule lui apporte un malade mais pas lorsque l’ambulance revient à son point de départ. A vide. Faudrait il qu’au retour l’ambulance transporte des légumes ? Grotesque.

Faut il déposer une mamie chez son kiné et si celui ci a pris du retard expliquer à la pauvre femme qu’elle n’a qu’à rentrer à pied car l’horaire journalier va être dépassé de 5 minutes. Lamentable !

Non seulement les tarifs baissent. Mais EN MEME TEMPS on nous reproche d’avoir des véhicules qui roulent au gas oil. EN MEME TEMPS le prix du carburant s’envole. En MEME TEMPS on nous contingente sur les heures supplémentaires. En MEME TEMPS, il faudrait rouler moins et laisser les malades se débrouiller par eux mêmes. Quant aux gardes de nuit ou de week end, les tarifs n’ont pas été relevés depuis 2004.

Son principal concurrent et ancien employeur qui a plus de 20 salariés, se propose de racheter son entreprise pour un montant dérisoire. Il l’a déjà fait avec plusieurs autres petites entreprises. Mais il ne reprendrait que les véhicules récents et pas les salariés, même si c’est contraire au Code du Travail. Parce que ceux ci étaient payés juste un peu plus que ce qui se fait ailleurs. Des personnes en qui j’ai confiance, explique Bernard, pour faire attention au matériel, mais surtout être aimables et attentionnés avec ceux qu’on considère comme des clients. On doit prendre soin des malades et les considérer autrement que si on transportait du bétail. Une démarche « maison ». Mais cela ne rentre pas dans les critères de l’administration. Avec un camion benne ça irait plus vite ! Et ça couterait moins cher !

Tout cela c’est la méthode « Macron ». Qui s’en prend aux petits artisans. A ceux qui pourraient créer des emplois. Innover. Le chômage ne baisse pas et on « rabote » partout. Sur les retraités, sur les classes moyennes, voire les pauvres. Sur les « petits ». Drôle de méthode !

Pour « Macron », son mépris des petites gens est « sans limites ». Son système avec les petites entreprises : faire baisser leurs rentrées financière, leur faire gagner « moins » et les taxer « plus ».

Bernard porte un « gilet jaune » mais ne pourrait pas aller bloquer les ronds points avec son ambulance s’il ne veut pas tomber en faillite. Ses salariés ne font plus que 35 heures par semaine et certains ont du prendre un autre travail !? J’ai du me séparer d’un conducteur qui travaillait le jour et était veilleur de nuit dans un hôtel la nuit. Et ce après plusieurs accidents. Enfin c’est plutôt lui qui est parti explique t’il car entre le choix pour son travail d’ambulancier et celui de gardien, il a choisi le moins pénible. Bernard travaille 15 heures par jour, parfois sans prendre de jour de repos, et son épouse a repris une ambulance. Ils font les comptes,…. la nuit.

Ce matraquage fiscal, dit « Bernard », c’est, nous explique t’on, pour qu’on utilise moins sa voiture, ou qu’on fasse du « co-voiturage ». Pour un ambulancier il faut m’expliquer comment faire ? Mais de plus en plus de malades se voient aussi refuser la prise en charge de leur déplacement médical par l’administration. Et vont arrêter de se soigner car ils ne vont y aller en patinette ! . Et puis son comptable a expliqué à Bernard que la solution pourrait être que ses salariés démissionnent et retravaillent pour lui mais en tant qu »’auto-entrepreneurs », payant eux mêmes, ou pas, leurs cotisations ! Lui n’aurait plus de charges sociales à payer. Travaillant dans le secteur du social quelle drôle d’idée.

Bientôt on verra un urgentiste à l’hôpital, être auto entrepreneur immatriculé en Irlande, ou un pompier polonais (pas un plombier) qui fournit son propre tuyau d’incendie. S’il est compatible avec les tuyaux français ! Ce pouvoir marche sur la tête !!!

La colère gronde chez les Français, les revendications sont multiples et parfois contradictoires, mais ce pouvoir fait tout pour écraser les citoyens, conclut Bernard.

La rédaction : Blog-Cabestany est ouvert à ce genre d’interventions. Nous envoyer des injures contre le pouvoir n’avance à rien. Mais nous expliquer votre colère est sans doute plus productif. Alors, merci Bernard.

Où serait donc « l’indécence » de Blog-Cabestany ? Dénoncée par certains qui feraient mieux de se taire !

23 novembre 2018

Qu’aurions nous donc écrit pour déclencher la colère de certains qui d’habitude défendent – sans beaucoup de nuances – la Gauche de la Gauche ? Quand bien même leurs propos seraient plutôt contradictoires, décousus, et dénués de cohérence. Mais ne leur en demandons pas trop.  La Gauche de la Gauche nous reprocherait d’avoir de la considération pour les « petites gens », en parlant des gilets jaunes ? Ou alors c’est que la Gauche de la Gauche, ou peut être une partie, qui hier n’épargnait guère les Présidents Sarkozy ou Hollande, s’est trouvé en Macron une idole ?

Notre indécence proviendrait du fait que nous avons – de façon délibérée – mis en ligne le commentaire d’une internaute qui nous écrivait, en parlant d’une pauvre retraitée en gilet jaune, et écrasée volontairement selon les témoins par une excitée : « Le Président Macron a du sang sur les mains !». Un commentaire que nous avons d’ailleurs retrouvé ici ou là dans d’autres médias, d’autres blogs, d’autres sites. Ce qui prouve que les français sont nombreux à attribuer le bordel ambiant actuel et ses dramatiques conséquences, au chef de l’État et à lui seul. On pense comme eux !

Mais à aucun moment l’un de nos rédacteurs n’a repris les mots de cette internaute à son compte. Si vous relisez bien notre article nous avons plutôt parlé de la tristesse que nous éprouvions à voir les Français se dresser les uns contre les autres. Ou plutôt lorsque celui qui se prétend le Président de tous les Français les incite à s’affronter. Et si c’était la première fois. Diviser pour régner semble être son mode de gouvernance. Lamentable ! Un mort, des blessés : le résultat d’une politique imbécile qui s’en prend aux plus faibles et aux plus démunis. Voilà qui nous inquiète pour l’Unité Nationale. Pour le « vivre ensemble ». Et c’est sans doute la première fois que nous enregistrons autant de mails où l’on trouve : « Macron démission ». Ou encore une demande de dissolution de cette assemblée dominée aujourd’hui par les députés amateurs de cette « République en Marche », dont la médiocrité, l’incompétence, l’arrogance, le mépris ne sont plus à démontrer. La dissolution on serait POUR.

Et on espère que nous ne verrons pas encore plus grave dans les jours à venir. Nous estimons que cette affaire de « gilets jaunes » traduit une exaspération des citoyens mais également un cri de désespoir. Quand des agriculteurs se suicident tous les jours. Quant des Français habitent des taudis. Quand des retraités n’arrivent pas à boucler leur budget sans se restreindre sur la nourriture ou ne peuvent se soigner. Et nous y sommes sensibles, en tant que simples citoyens ! Sans pour autant aller nous mêmes bloquer le Mas Guerido ou vous inciter vous mêmes à le faire !!!!!

Pour préserver une sorte d’égalité, pour nous glisser sous la toge de Ponce Pilate, et atténuer nos propos, nous aurions pu, certes, mettre en ligne un autre mail, sous pseudo, d’un internaute qui écrivait avec des mots méprisants, orduriers et vulgaires, que cette pauvre Mamie, inhumée depuis et pleurée par sa famille, aurait mieux fait de rester chez elle à  faire sa vaisselle et son ménage. (et encore on a remplacé les mots grossiers par d’autres plus acceptables). Scandaleux et insupportable. Et machiste ! Comme quoi tout cela ne peut qu’engendrer de la haine. Il nous faut aussi composer avec ceux qui ont besoin de déverser leur bile, ou se laissent aller à de la provocation gratuite et malsaine. Mais eux, nous nous gardons bien de les mettre en ligne.

Ces opposants, à Cabestany, qui défendent, sans nuances, une certaine Gauche qui est à la Mairie, et qui nous agressent, se reconnaîtront. Car nous on parle bien d’opposants. Pour nous, en politique, on peut avoir des adversaires mais jamais des ennemis et on souhaiterait que la réciproque soit vraie.

Et on se désintéresse de ceux, à Gauche, à Cabestany, qui ont un déficit de langage, une indigence dans les arguments, une pauvreté des idées, une incapacité à soutenir un débat avec nous. Qui ne réussissent pas à élever le niveau, mais qui nous reprochent d’être déjà « en campagne », en se servant de cette affaire de gilets jaunes. Heureusement, on est capables de ne pas tomber dans les amalgames !

La Droite Municipale à Cabestany est « humaniste ». Pas une exclusivité mais une profession de foi. Elle s’inquiète de voir que le chômage ne baisse pas quand il y a 600 000 « travailleurs détachés » qui viennent prendre le travail de nos compatriotes et que l’on retrouve autant de « sans papiers » sur les chantiers. Notre Droite est contre la casse des services publics, contre les suppression de fonctionnaires, d’enseignants. On commence par supprimer les hôpitaux de proximité, on ferme des bureaux de poste, il n’y a plus de médecins accessibles, plus de trains, et ensuite on surtaxe le carburant ! Et pour aller à l’hosto, si on y arrive, faudra en plus payer le péage. Une politique d’abrutis. Notre Droite est la première à s’inquiéter pour savoir comment les réductions des dotations de l’État, la suppression de la taxe d’habitation (une imposture, une escroquerie) vont impacter les finances de nos communes. Elle est contre la suppression du nombre de nos députés. La liste serait encore longue et on la gardera pour plus tard.

Et puis pendant que l’on parle de l’essence, on ne parle pas des pesticides. Les P.O. seraient classés dans les tous premiers départements en France de par le volume d’utilisation de produits chimiques répandus sur les cultures, la vigne : ce que nous consommons ou buvons au quotidien. Il est quand même étrange lorsque l’on parle de « transition écologique » que l’on passe sous silence des pans entiers de cette écologie que Macron résume au seul diesel !? Mais plus personne ne croit à la sincérité de ce gouvernement lorsqu’il nous rackette uniquement pour boucher les trous dus à son incurie et ses erreurs de gestion. Quand ce pouvoir cache son incommensurable médiocrité par un art raffiné dans la tromperie et le mensonge !

Alors peut être que nos convictions ne sont pas suffisamment proches des « extrémistes » aux yeux de certains et que ça les embête. Qu’ils se rassurent, car Notre Droite n’est pas encore en campagne pour les municipales de 2020. Pour contredire ceux qui commencent à se déchaîner contre nous et feraient mieux de garder leur énergie pour plus tard. Et puis il y a cette parabole qui dit : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? » Il est quand même incroyable de voir des gens de la Gauche de la Gauche nous reprocher avec véhémence notre sympathie pour ces citoyens désespérés. Mais peut être sont ils dépités de voir qu’ils ne rejoignent pas la C.G.T. !

Lorsque le moment sera venu, la Droite Municipale, renforcée par tous ceux qui piaffent d’envie de nous rejoindre, vous offrira l’alternance, sans se complaire inutilement à critiquer le passé mais plutôt en regardant l’avenir et en vous proposant de « vivre bien, vivre mieux à Cabestany ».

TAGS : « Macron : une politique d’abrutis » – « Macron : la transition écologique c’est non au diesel mais oui au glyphosate » – « on ferme les hostos mais prenez votre voiture qu’on vous taxe » – Macron se voit en chasseur : les vieux « pan », les pauvres « pan », les autres « pan » – « vivre bien vivre mieux à Cabestany » – Blog-Cabestany – Cabestany – La Droite Municipale

« Gilets jaunes : ce soir, Président Macron, vous avez maintenant du sang sur les mains », écrit Vanessa à Blog-Cabestany !

18 novembre 2018

« c’est vous qui le dites » « nos lecteurs sont en colère » « Macron démission »

 

Les larmes de la colère ou plutôt celles de la tristesse ?

« Quel tristesse de voir une mamie qui a surement du mal a finir ces fins de mois et qui pensez a gater ses petits enfants a Noël etre écrasée par une pouffe qui était en retard à son coiffeur », dites vous.

Il est bien triste de voir quelqu’un perdre la vie ou être blessé uniquement parce qu’il revendique dans le calme pour sa dignité de personne humaine. Mais c’est ce pouvoir et lui seul qui en est le responsable ! (c’est vous qui le dites)

Un sentiment qui revient dans la plupart de vos commentaires reçus durant toute la journée à notre Blog. Un petit Blog qui n’est pas organisé pour recevoir autant de vos réactions. Un Blog animé par une poignée de bénévoles, sans rédacteur en chef, sans rédacteurs ou journalistes professionnels, sans ligne directrice vraiment arrêtée, mais qui ressent cette colère qui ne demande qu’à s’exprimer. Surtout lorsque nous recevons des mails du Morbihan, de la Meuse, de l’Oise, on dirait de presque partout, en plus de nos lecteurs des Pyrénées Orientales. Un Blog qui comprend que des gens excédés descendent dans la rue pour crier leur ras le bol. Mais c’est vous tous, citoyens, qui fabriquez Blog-Cabestany. Plus que nous le faisons nous mêmes. Et c’est au nom de la Liberté d’Expression que nous nous devons de vous publier.

Si on avait taxé nos retraités pour financer les EHPAD, vous l’auriez sans doute compris. Si on prenait nos impôts en nous disant qu’ils servent pour la bonne cause, et en nous expliquant les choses, nous n’en serions pas là. On ne va pas vous abreuver de chiffres. Les taxes sur le carburant représenteront 34 milliards d’euros en 2018. Sur lesquels seulement 21% iront à la transition écologique. Des taxes qui devraient augmenter de 7 milliards en 2019 sur lesquelles rien de plus ne sera affecté à cette transition qui n’est rien d’autre qu’un minable prétexte pour vous tromper et vous enfumer. Et après on s’étonne que le citoyen se sente méprisé.

Alors il est vrai que les petites gens ne payent pas l’impôt sur le revenu. Et nos gouvernants revendiquent avec la pire des hypocrisies être des défenseurs du peuple. Mais lorsqu’on plume au travers des taxes sur le carburant ce salarié payé au SMIC qui travaille à 30 kilomètres de chez lui, n’est ce pas du racket déguisé ? Ou encore « l’impôt des pauvres » !

On aura eu droit aussi aux péroraisons d’un ministre de l’Intérieur qui en matière de dignité est au dessous de tout.

Vous nous dites : « On a élu un Président pour qu’il baisse la dépense publique, pas pour qu’il l’augmente, et qu’en plus il prenne dans la poche des pauvres, des plus démunis, des faibles, des retraités » « Quelle honte ! » dites vous. Et c’est peut être la première fois que dans vos commentaires, on lit de façon récurrente : « Macron démission ».

Si ce Président avait de la dignité, il partirait, il démissionnerait, sa présence à l’Élysée est une injure pour le Peuple, nous écrivez vous. Tous, nous sommes bien obligés de constater qu’il est le seul comptable de cet immense gâchis qui fragilise l’unité nationale. Qu’il est coupable d’une situation qu’il a engendrée par son irresponsabilité. Le reconnaitre serait de sa part une preuve d’intelligence. L’ignorer serait nous conforter dans la certitude qu’il n’a plus rien à faire à la tête de l’État. Que nous n’avons plus rien à attendre de lui – jamais –  pour le bien du pays et la paix civile.

On ne va pas, ce soir, se livrer à de la surenchère sur ce que vous expliquez bien mieux que nous ne pourrions le faire nous mêmes. Nous n’avons aucun message à vous faire passer. Nous n’avons pas à vous dire ce que vous devez penser. Ni comment vous devez vous comporter. Mais exprimez vous ! Et on vous entend. Et on vous publie.

Ce soir le sujet, pour nous, n’est pas que les réactions des citoyens dans nos rues, aujourd’hui,  soit ou non un succès. D’ailleurs ce pouvoir est sourd, borné, aveugle et se fiche pas mal de nos compatriotes.  On pense à cette personne qui a perdu la vie, on souffre pour les blessés, jusque dans les forces de l’ordre. Et en plus de la colère que vous avez contre ce pouvoir incompétent, méprisant, et imbécile, ce soir,  nous, nous éprouvons surtout : une infinie tristesse.

Tags : « gilets jaunes », Cabestany, Blog-Cabestany, l’impôt des pauvres, une infinie tristesse, Macron démission

En parlant de Macron, Joseph dit : « Ce n’est pas tant que nous le haïssions, mais c’est qu’il nous fait honte ! »

29 octobre 2018

« Courrier des lecteurs »

Article rédigé par Frégate767, un de nos rédacteurs occasionnels :

Titre : Centenaire du 11 novembre 1918

« Ce n’est pas tant que nous le haïssions, mais c’est qu’il nous fait honte ». Une phrase qui n’est certes pas de ce lecteur de Blog-Cabestany mais qui me ramène à mes chères études,  puisqu’elle me fait penser à une citation qu’on attribue, même si ma mémoire me joue des tours, à Victor Hugo lorsqu’il parlait de Napoléon III. Des mots qui traduisaient la colère de l’écrivain contre ce souverain, auteur d’un coup d’état, qui piétinait – estimait il – les valeurs du peuple.

Joseph est en colère. Il est un ancien combattant de la dernière guerre, celle de 40. Engagé en août 1944, car avant il était trop jeune (trichant quand même sur son âge). Il fera partie de l’escouade qui délivrera Strasbourg et ira jusqu’à Berlin en mai 45. Puis, il fera l’Indochine, l’Algérie. Son père avait fait la précédente, celle de 14/18. Et il en était revenu invalide. Et Joseph qui se fait vieux demeure dans l’angoisse de ne pas vivre assez pour voir cette commémoration du centenaire de la Grande Guerre. Mon dernier souhait, dit il !

Joseph s’indigne, s’il est bien informé par son Association d’Anciens Combattants, de la décision du Président de la République de ne pas faire de défilé militaire pour commémorer le centenaire de l’armistice de 1918. Il y aurait bien une cérémonie mais d’ampleur minimale selon ses informations.

Joseph rappelle que son engagement de servir dans la Résistance ou dans l’armée date du 11 novembre 1940 alors qu’il n’avait pas encore quatorze ans. Dans Paris occupée par les nazis, quelques milliers d’étudiants étaient partis du quartier latin pour défiler devant l’Arc de Triomphe en clamant des slogans anti-allemand. Il s’en était suivi une répression très dure. Mais cette révolte étudiante sera le prélude d’un mouvement qui deviendra la Résistance.

Pour Joseph, ce service minimal consiste à passer sous silence l’héroïsme de nos aïeux et vide de son contenu l’hommage national. On prête au Président que le sens de cette commémoration n’est pas de célébrer une victoire sur nos alliés d’aujourd’hui qui consisterait à ressasser de « vieilles histoires ».  Encore faut il ne pas donner l’impression de mépriser les anciens combattants. Mais Joseph en déduit que la France ne cherche pas à rendre un hommage à son armée et à ses soldats. Le mauvais coup d’un Président qui n’a jamais porté les armes, qui se méfie des militaires, et ne paraît pas le moins du monde ému par le sacrifice de nos anciens dans ce qu’on a appelé la «grande boucherie». Nos aïeux ne méritent ils pas qu’on les honore ? Le devenir de la France doit il se confondre avec celui de l’Allemagne comme si nous étions vassal de Merkel ?

On n’oubliera pas que c’est le Général de Gaulle, le plus engagé dans la lutte contre le nazisme qui tendit la main le premier aux Allemands. Pas dans une posture de soumission !

Comme beaucoup de nos lecteurs, on peut ne pas être des grands fans des grandes parades où les bidasses défilent en martelant le sol. Et les paroles de la Marseillaise ne sont pas ce qu’on aime le plus.  Mais on s’est indigné quand une certaine Eva Joly, candidate à la Présidence de la République, voulait bannir le défilé du 14 juillet ! Qu’est ce qui relève de la diplomatie ? Qu’est ce qui relève de la doctrine ? Le Président Macron, totalement immature, serait donc resté l’étudiant gauchiste attardé qu’il fut jadis ? se demande Joseph.

Avec mes copains de la rédaction, nous ne pouvions en rester là sans demander ce qu’ils en pensent à certains anciens combattants de nos amis.

Celui ci dit : « c’est l’Héritage du passé qui relie les hommes . Et minimiser cette commémoration ce serait passer à côté d’une occasion historique de rassembler les citoyens derrière ce qui fut un événement qui changea le cours de l’histoire de nos grands parents, parents et même de nous mêmes. Ce serait renoncer à mettre en avant nos valeurs patriotiques ».

Cet autre dit : « je me félicite  que L’Europe ait su nous préserver de la guerre. C’est moins une victoire qu’on devrait célébrer que de reconnaitre le sacrifices de ceux qui ont montré un courage qu’on aurait du mal à trouver aujourd’hui tellement l’idée de patrie est absente de l’éducation qu’on donne à nos jeunes ».

Rémi s’étonne : «que tant d’hommes furent prêts à donner leur vie pour leur pays ? Quand le communautarisme est désormais le lot de la France. Et que tellement de ceux issus de l’immigration qui sont nés sur le sol Français ou en dehors, n’ont aucun amour, aucun respect pour le pays qui les a accueilli. Ne sachant que revendiquer avec véhémence leurs droits sans jamais parler de leurs devoirs»

Un grand résistant écrivait dans ses mémoires : «si un jour, on se met à ne plus comprendre comment un homme est capable de sacrifier sa propre vie pour quelque chose qui le dépasse, il en sera fini de notre monde, de notre civilisation. De l’occident sûrement !»

Et pour Maurice « Laissons Macron à ses divagations. Laissons le croire qu’en Algérie l’attitude de la France était un « crime contre l’humanité » et que la colonisation de l’Algérie par la France, à laquelle s’est ensuivi une colonisation de la France par les Algériens, est plus importante à ses yeux que le centenaire d’une guerre qui a fait tant de millions de victimes. Laissons le se repentir sur le sort qui fut réservé – sans que je l’approuve pour autant – à un présumé poseur de bombes qui n’avait comme but que de tuer ses compatriotes pieds noirs pour une idéologie communiste qui certes, en a tué tellement davantage et dont on ne parle pas autant. Méprisons ce Président simplement en l’ignorant »

J’ajouterai que 10 millions de Français passèrent par les tranchées entre 1914 et 1918. Qu’il y eut 1,5 million de tués, et 3,8 millions de blessés dont la moitié furent défigurés, mutilés. 500 000 ne survécurent pas au delà des dix années qui suivirent la fin de la guerre. Mais en 2018, de tout cela peut être ne faut il pas parler : « pas de vague ».

Positivons ! Pour les citoyens que nous sommes cette commémoration sera, même s’il n’y a pas de défilé, un moment pour nous sortir de notre insouciance et nous dire que nous sommes entourés de graves périls. Retenons les leçons du passé. N’oublions pas toutes les abominations qu’apportent les guerres. Et des guerres en 2018, il y en a encore trop et partout si près de chez nous. Pourtant, nous aurions tort de nous imaginer que de ne pas commémorer le passé équivaut à nous préserver de l’avenir.

Le principal ne sera t’il pas d’honorer nos aînés et nous le ferons le 11 novembre, dans nos hameaux, dans nos villages, dans nos villes, sans nous soucier des polémiques ici ou là. Sans vouloir réécrire l’Histoire comme ce Président qui nous déçoit chaque jour un peu plus.

Gloire à nos aînés !

Postmaster : merci à Frégate767,  rédacteur occasionnel qui nous a épaulé dans une polémique qu’on ne maitrisait pas vraiment. Bien sur que nous nous déplacerons pour honorer nos anciens. Et espérons que cet événement sera quand même commémoré à la hauteur qu’il mérite ! Mais quelle tristesse nous avons pour les anciens combattants pour lesquels il semblerait que nos gouvernants n’aient pas beaucoup de respect !

Va t’on « vraiment » et « enfin » rénover le Mas Guerido ?, demande Claude à Blog-Cabestany !

4 octobre 2018

Un article de l’Indép du 3 octobre 2018

La Tribune d’Alicia

Alicia vous répond : « Cher Claude, et bien je n’en sais [foutre] rien ! J’ai lu comme vous l’excellent article du non moins excellent journaliste Denis Dupont de l’Indép’. Je croise de temps à autre le sympathique et dynamique Jacques Denninger. C’est « bonjour, bonsoir » de façon la plus aimable qui soit. Peut être lui est il déjà arrivé d’évoquer devant moi ses soucis mais trop brièvement pour que je comprenne, et que puis je y faire ? Et je sais que Colette Appert et Philippe Gleizes s’en préoccupent, mille fois plus que moi. Comme du petit commerce à Cabestany. Comme de bien plus de choses qu’on imagine. Merci à eux !

Je pose pourtant la question suivante : « Mais qu’a fait la municipalité de Cabestany, depuis des années, pour le Mas Guerido » ? » La question que beaucoup se posent.  Et dont je n’ai hélas pas la réponse.

Il se dit juste que dans l’équipe de Monsieur le Maire, il est un Responsable du Développement Économique de Cabestany, un adjoint, un conseiller municipal,  ou autre qui serait – dans ce domaine – une « pointure », comprendre un spécialiste du genre. Pourquoi ne pas dire plus prosaïquement  un « Économiste » ? Dont la réputation a peut être atteint les antipodes. Mais comme je ne voyage jamais ! Et je ne connais ni son nom ni à quoi il ressemble. J’attends la parution de son premier manuel d’économie dans la lignée des Keynes, Lorenz, ou Tirole, Piketty pour citer des Français. Avec un tel responsable, les commerçants à Cabestany devraient quand même pouvoir dormir tranquille. Ou prendre des cachets !

Et puis je me souviens d’une certaine soirée au Neill’s, (fermé depuis comme tant d’autres commerces) à Cabestany. C’était un 14 mars 2013. Et si je me le rappelle, c’est parce ce que c’est le jour où j’ai rejoint l’équipe de Blog-Cabestany après m’être proposée – bénévolement – de tenir le flash du photographe. On ne se refait pas ! J’étais là parce que mon père avait tenu jadis une petite épicerie dans le département. Et s’était tué à la tâche – au sens propre – son coeur ayant laché, quand aucun élu ne l’avait jamais aidé.  Au micro, un certain Romain Grau, qui roulait alors pour les Républicains, semblait avoir pris le problème en compte et parlait d’en faire une affaire personnelle. Mais, ne connaissant pas moi même la problématique, je ne me permettrai pas de faire à ce sujet le moindre commentaire.

Romain Grau au Neill’s

Ce dont je me souviens parfaitement, c’est que les commerçants, présents à cette réunion, avaient unanimement déploré le mépris dans lequel ils estimaient que la mairie de Cabestany les tenait. Allant jusqu’à dire que Monsieur le Maire les considérait comme des nantis, des capitalistes, et qu’il ne les écoutait pas. Ne les  recevait même pas. (c’est eux qui le disent) Et qu’il ne faisait rien pour Mas Guerido. Mais que ne se dit t’on pas, entre Cabestanyencs,  lorsqu’on fait ensemble de l’aqua-footing, avec des cuissardes,  à Sainte Camille. Ou que l’on fait du slalom, au même endroit, en essayant d’éviter les étrons et ordures diverses, plusieurs jours après le départ des gens du voyage ?

Mon amie, Janet, infirmière stagiaire, rentrant vers deux heures du matin chez elle et étant à court d’essence s’était arrêtée un soir aux pompes de l’Intermarché. Entourée soudainement par une bande de jeunes ou moins jeunes, à la mine peu avenante, lui expliquant que la pompe avait avalé leur carte bleue et lui demandant de se servir de la sienne pour faire leur plein, en lui proposant de la dédommager en espèces !? Elle avait prétexté ne pas avoir suffisamment de provision sur son compte. Et elle est une adepte du Krav-Maga que les filles devraient toutes apprendre.

Deux mois après, s’étant arrêtée de nouveau, dans la nuit, aux même pompes, la même bande lui resservait la même sérénade de la carte avalée et elle était repartie en trombe d’un Mas Guerido mal éclairé, mal famé la nuit, où l’on croise quand même, de temps à autre, la gendarmerie, qui ne peut pas non plus y mettre un cordon de sécurité. Mais s’il y avait des caméras au Mas Guérido, peut être ne se sentirait t’on pas, peut être à tort, dans une zone de non-droit. A la condition que, comme  de nombreuses villes, elles ne soient pas en panne, débranchées, factices, et qu’il y ait quelqu’un pour les regarder.

A cause de pouvoirs successifs et de législateurs mal intentionnés, on a laissé se superposer un mille feuille administratif de collectivités territoriales qui semblent toutes avoir les mêmes compétences, font toutes les mêmes choses, ou « rien ». On ne sait plus à qui l’on paye nos impôts locaux, et ce qu’on en fait. Qui est en charge de quoi ? Et tous se renvoient la balle. « C’est à eux de le faire, pas à moi ». L’argumentation la plus nulle, la plus bête, la plus insupportable que des élus osent nous asséner. Ils devraient en avoir honte mais semblent ne pas en avoir conscience, imbus d’eux mêmes.  Sans se rendre compte de leur propre incompétence et du mépris dans lequel ils nous tiennent. Quand va t’on les dégager ? Et René, qui lit par dessus mon épaule pendant que j’écris cet article, et j’ai horreur de ça, me dit « Rajoutes que c’est aussi à cause de l’Europe et de la Bettencourt ». Paix à son âme !

Après 30 ans d’immobilisme, il paraîtrait que la mairie se défausserait sur l’agglo pour cette zone commerciale. Où, Monsieur le Maire, comme notre Président, semble préférer les riches du Mas Guerido V, plutôt que ceux qui rament dans un « vieux » Mas Guerido, qui reste quand même bien plus sympathique malgré tout, que les hypers, super, grandes surfaces diverses où l’on se croit « en terre inconnue ». Et où trois fleurs, quelques panneaux, et un réverbère changeraient déjà l’idée qu’on s’en fait lorsqu’on arrive dans ce qui ressemble à la banlieue d’une ville d’un pays en voie de développement. Et René, qui lit par dessus mon épaule pendant que j’écris cet article, et j’ai horreur de ça, me dit « Rajoutes que si Mas Guerido est dans cet état, c’est aussi la faute à l’Europe… et à la Bettencourt ! ». Paix à son âme.

Cher Claude, dans mon milieu professionnel qu’est l’enseignement supérieur, on parle davantage de politique, de problèmes d’éducation, que de ce qui nous concerne tous, nous les citoyens, dans notre environnement quotidien. Et c’est bien dommage. Pour le reste…… Amitiés à vous !

Alicia

POSTMASTER : et si jamais quelqu’un, à la lecture de cet article de notre amie Alicia, s’estimait injustement traité, Blog-Cabestany, est un support médiatique qui accorde un droit de réponse aux personnes qui sont citées !

 

Pour le Président Macron, 3 fois 3 font = 11 ! C.Q.F.D. !

26 septembre 2018

Un article repris, avec son accord,  à partir du Blog de « Théophraste », élu municipal de Droite, dans l’opposition d’une petit ville de province, quelque part dans notre beau pays.

« Théophraste » écrit :

Pour le Président Macron, 3 fois 3 font 11 !?  Je vais vous l’expliquer. Presque la moitié des retraités n’ont jamais payé la C.S.G. Car ces nantis, ces riches, ceux qu’on désigne comme des profiteurs, sont au dessous ou à la limite du seuil de pauvreté. Nous sommes gouvernés par des gens qui nous méprisent. Et leur premier de cordée se trouve à l’Élysée. Par conséquent, cette augmentation scélérate de 25% de la C.S.G., en janvier dernier, ne les a pas concernés et ne les concernera pas davantage en 2019. Mais ils restent les meilleurs « clients » des « Restaurants du Coeur » !

Et puis il y a l’autre moitié : des plus riches encore. Dont la retraite avoisine peut être 50% du SMIC. Mais comment ces « pleins de fric » osent ils encore se regarder dans un miroir ? Lorsque Madame ou Monsieur, veuf, célibataire, a une retraite de 1 000 euros par mois, il n’aura pas vu sa C.S.G. augmenter. Mais si Monsieur a une retraite de 1 030 euros par mois et si son épouse perçoit 970. euros, soit 2 000 à eux d’eux, ces gros capitalistes auront été pris dans les mailles des filets de la Macronie. Par ce Président honni qui n’aime que les riches mais …. en millions ou en milliards. A vomir !

Et voilà que ce Président semble pris de remords. L’hypocrite. A quelques mois des Européennes mais c’est une pure coïncidence. Et il voudrait supprimer en 2019 cette augmentation (pas la C.S.G. mais le surplus) à une poignée de français. Au départ il pensait à 100 000. Mais ces 100 000 contribuables auxquels on pourrait supprimer 10 euros d’impôts chaque année, représentent bien peu. Le Président se sent mesquin. Quel Tartuffe ! Alors dans son incommensurable bonté, il envisage de l’accorder à 300 000 d’entre nous. Pas téméraire, il aura demandé aux fonctionnaires de Bercy de faire une simulation sur 260 000 assujettis. Après tout on peut bien arrondir à 300 000 dans la conversation. Sauf que le résultat est bien en dessous, bien loin des 350 000. millions d’allégement sur lesquels il s’était un peu vite avancé. Oui, mais il ne faudrait pas oublier la farine…… !

Que vient donc faire la farine dans cette histoire ? Eh bien, il s’avère que les boulangers payent la taxe sur la farine. Qu’on leur fasse payer la taxe sur l’huile de vidange des moteurs aurait été plus surprenant ! Et pourquoi cette taxe  sur la farine? Je ne saurai vous répondre. Et pourquoi la retirer ? Je sèche également. Mais tant mieux pour les boulangers. Et si jamais la baguette pouvait baisser de 1 centime d’euro….

Et on va supprimer également deux autres taxes. Sur les 270 existantes recensées officiellement. (Mais il se pourrait qu’il y en aie davantage). Et depuis l’arrivée du nouveau Président, il s’en sera rajouté seulement 17 !!!! Soit presque…une par mois.

Alors si on rajoute le manque à gagner de ces trois taxes supprimées, au « cadeau » sur la CSG pour ces « presque » 300 000 français, ne cherchez plus. J’ai ma calculette. Ça fait exactement 350 millions d’euros. Le chiffre annoncé concernant la C.S.G. Elle est pas belle la vie ? Et nous des citoyens qui nous faisons berner. Quand on mélange la CSG et la farine pour mieux nous enfumer. Ou nous « foutre dans le pétrin ». Mais peut être qu’on aime cela, après tout ?

Dans l’opposition au Maire de ma petite commune, je surveille chaque année, avec intérêt, le budget municipal. Là aussi, on y mélange sciemment les carottes et les chaussettes, les petits pois et l’essence de la balayeuse. On remue le tout dans un chapeau. Et on vous explique que vous verrez votre fiscalité communale augmenter de 5%. Et si vous ne comprenez rien c’est que vous êtes bêtes. Vous n’oserez pas la ramener. Mais n’est pas à cause de votre manque de courage  que tout dérape ? A réélire toujours les mêmes comme des moutons de Panurge ! Et c’est même vous qui fournissez le suppositoire !!!

Pauvre Maire qui ne comprend rien non plus à son budget mais qui a des collaborateurs affûtés pour vous sortir année après année un budget « insincère » mais qui paraît crédible. Qui permettra cette année de nous faire deux ronds points dans des endroits où aucune route n’arrive ! Du moins pas avant 2050 ? Mais ça pourrait aussi bien être un gymnase (pour y mettre des migrants), un foyer pour les jeunes ou pour les vieux. Pas obligatoirement inutile mais surdimensionné par rapport aux besoins des administrés. Et l’équipement aura dépassé allégrement le budget et coûté 3 fois le prix que cela valait.

Mais il est si gentil Monsieur le Maire qui ne rate pas une occasion pour nous offrir un « jaune » à la mairie, avec trois cacahuètes salées. Et parfois une rondelle de saucisson qu’il faut tenir à deux mains pour empêcher qu’elle ne s’envole tellement elle est fine. Et il en profite pour nous raconter n’importe quoi. Et on est assez c.. pour trinquer avec lui ! Mais avec le pastis tout passe. Surtout au 6ème verre quand l’eau commence à manquer et qu’on nous le sert quasiment pur. Et on a aussi un beau feu d’artifice. Et plein d’autres choses mais je crains de vous rendre jaloux. Et pour le repas des aînés, chez nous, on fait danser sur l’estrade « Mistinguett », charmante nonagénaire, pensionnaire des « Coquelicots ». On arrête de remplir son verre quand elle commence à nous raconter qu’elle était obligée de danser pour les « boches » en 43. Fernande, on t’aime !  Ailleurs, on trouvera des majorettes ou une autre attraction du même goût. Mais tant que le pinard est à volonté.

Dans moins de deux ans, ce seront les municipales. Monsieur le Maire se représentera sans même présenter de programme. Il en serait d’ailleurs incapable. Et tous les citoyens de ma ville, qu’il a grugés avec des budgets insincères, se précipiteront pour le réélire. Mais dans votre ville, ce n’est n’est sûrement pas comme cela que ça se passe !

Qu’il s’agisse de Macron, ou de nos élus municipaux, le citoyen n’est t’il pas responsable de ce qui lui arrive ? Un benêt qui est en admiration devant de soi-disantes élites qui ne pensent qu’à lui faire avaler des bobards et le plumer.

Le Général de Gaulle avait tout compris en disant : « les français sont des veaux ».

Théophraste

« ils reprennent nos articles, nous reprenons les leurs ! »

La rédaction de Blog-Cabestany écrit : « Non, cher Théophraste, chez nous ce n’est pas comme cela que ça se passe………… »  Alicia, arrête de rire ! 

« Pourquoi Macron a t’il autant de mépris, pour ne pas dire de haine, vis à vis des pieds-noirs » écrit Maurice à Blog-Cabestany

14 septembre 2018

Image envoyée par l’un de nos internautes accompagnant son mail

L’Édito de Blog-Cabestany le jeudi 13 septembre 2018 à minuit. A une heure où l’on irait bien dormir !

Vous êtes quelques uns ce soir jeudi à nous interpeller. A presque minuit pour certains d’entre vous.  Des pieds noirs semblent ils. Furieux, déboussolés, par certains propos qu’aurait tenu  Macron sur la guerre d’Algérie ou du moins ses tenants et ses aboutissants.

A midi, nous avons écouté le discours du Président sur la pauvreté. Un plan qui vous laisse bien perplexes. On va prendre aux pauvres pour donner à plus pauvres qu’eux, selon ce que vous avez compris. Nous on a rien compris du tout après une heure et demie de bla-bla. 

Mais nous n’avons pas suivi le reste de l’actualité, et donc pas l’affaire sur laquelle nos amis nous écrivent. Et leurs mails en cette soirée nous prennent un peu de court. On n’est même pas certain de comprendre de quoi il retourne. Lorsqu’on a pas connu soi même les événements algériens il y a cinquante ans,  et que l’on est pas historien, prendre position et donner son avis serait simplement de la prétention arrogante.

Mais la position de Blog-Cabestany est limpide : c’est aux historiens de nous dire l’Histoire et pas à ce petit Monsieur Macron d’arranger les choses à sa sauce, se livrer à une bien basse et mesquine récupération politicienne, de bidouiller la vérité, et de réécrire l’Histoire à sa façon pour ses seuls intérêts électoraux en considérant que la politique extérieure est plus importante que ce qui préoccupe la vie au quotidien de nos concitoyens.

Bien sur, et Macron ne s’en cache pas, les pieds noirs auront disparus avant lui. Et une certaine population issue de l’immigration est plus nombreuse que nos amis pieds noirs si on se place en matière de nombre de votants. Et pour lui, le principal n’est il pas de récupérer des électeurs quelle que soit la manière. Sans vergogne.

Cela ressemble bien en effet à du mépris pour une partie de ces Français qui ont souffert et pour lesquels nous avons une affection toute particulière. Après les vieux, voudrait il aussi euthanasier les pieds noirs ?

Est ce bien le moment de raviver les douleurs, les tensions, de jouer les provocateurs. On connaît les positions du Président Macron, dont décidément nous ne sommes pas prêts de reconnaître la légitimité comme chef de TOUS les Français, plus diviseur que rassembleur, surtout lorsqu’il déclare que « la colonisation était un crime contre l’humanité ». Et même si cela avait été, quand certains portent des jugements hasardeux et hâtifs pour des mauvaises raisons d’idéologie, est ce à lui de chercher à opposer les français les uns contre les autres. Faire de la repentance de façon ignoble. Se flageller.

Mais comment ose t’il s’arroger le droit de parler au nom de la France et des Français et d’en insulter d’ailleurs une partie. Qu’il parle pour lui s’il le veut. Mais qu’il ne nous entraine pas dans ses délires furieux.

A vous lire, nous comprenons le mépris, voir la haine qu’on peut éprouver – en retour – pour ce Président et sa mentalité malsaine !  dites vous encore.

Nous assurons la communauté pieds-noirs de toute notre amitié.

Que dire de plus ce soir ? On fera le point lorsqu’on en saura nous même plus sur ce qui vous met tant en colère. Et on demandera plutôt à des historiens de nous expliquer ce que nous sommes prêts à entendre quelle que soit la vérité.  Mais voilà encore ce Président irresponsable en train de créer une nouvelle fracture entre citoyens.

Bon week end

Tags : « Nous assurons la communauté pied-noir de toute notre amitié »

 

« La Macronie me dégoutte de plus en plus chaque jour, et voilà qu’elle met au perchoir « Monsieur irréprochable », écrit Josyane !

13 septembre 2018

« c’est vous qui le dites »

On va finir par vous donner les clefs de ce Blog, tant vous nous envoyez des images, des vidéos, des textes qu’il ne nous reste plus qu’à insérer sans trop se fatiguer. Cool !

Les retraités ne décolèrent pas, vous êtes une majorité à dire que vous auriez mieux fait de réélire le Président Hollande (qui ne se représentait pas ?!). Mais qui les cheveux mouillés, sous la pluie, vous apparaissait de façon plus sympathique que cet arrogant qui ne sait rien faire d’autre que de piquer dans la poche des vieux.

Quant à cet autre internaute, il nous explique en se basant sur son expérience de patient  durant six ans d’une « psychanalyse Lacanienne », (on avoue ne pas trop savoir ce que c’est)  que la haine des vieux de notre Président démarre tôt le matin dès qu’il voit apparaitre sa compagne au petit déjeuner !?  On lui laisse la responsabilité de propos, que malgré une insistance un peu lourdingue, on ne mettra surement pas en ligne. Mais si c’est vrai, nous sommes dans de beaux draps et nous aussi on va devoir aller consulter !

Mais qui nous empêcherait de mettre en ligne ce dessin humoristique ? Courtoisie du journal « Marianne ».

Et puis l’élection de « Monsieur Irréprochable » à la Présidence de l’Assemblée vous met en colère. Vous n’aimeriez pas, semble t’il, être affublé de ce surnom, par lequel, les autres parlementaires mais même une partie de ceux de son camp le désigneraient par un réflexe de dérision plutôt moqueuse. Par derrière. Par devant ils auront voté pour lui. Enfin seulement les 2/3 des députés « en marche ». A la place du nouveau Président j’aurais honte. Lui s’en bat les ……  Et un tiers des députés Macroniens seront privés de dessert ! Quant il y avait l’occasion de mettre une femme au perchoir. Minable !  Et ceux qui ont voté en se pinçant le nez l’auront fait uniquement pour plaire à ce Président de la République, qui parait « bien propre sur lui », mais aurait une inclinaison à ne s’entourer que de personnages qui aiment à franchir la ligne jaune, « bad boys », frimeurs, baltringues, arrogant qui au lieu de s’écraser méprise les sénateurs. Comme c’est pitoyable. Mais ils ont leur modèle en notre Président et cherchent à le copier par mimétisme. Un Président qui se prend pour « Borin des Rois », redresseur de torts,  et prend aux pauvres pour donner aux riches. Affligeant !  « C’est vous qui le dites »

Quant à la médiocrité de nos dirigeants elle est incommensurable, comme l’atteste le graphique ci-dessous qui démontre que nous sommes la lanterne rouge de l’Europe, en matière d’inflation, ou de croissance. Quand le chômage ne régresse pas. Quand les vieux s’appauvrissent. Quant les réformes consistent à aller prendre dans la poche des gens qui en ont le moins. Quelle tristesse !

Une de nos lectrices, retraitée, veuve,  qui réside à Saleilles et ne survit – difficilement – que grâce à une bien modeste  pension de réversion que Macron a déjà dans le collimateur, nous explique :

« qu’on taxe les téléphones portables fabriqués au bout du monde, je m’en fous, ou les ordinateurs. Et je « roule à pied » car je n’ai pas les moyens d’avoir une voiture, et même pas le permis.  Est ce moi qui crée le déficit de la balance commerciale en France ? Sauf peut être en prenant le générique de mon médicament pour le coeur qui est maintenant fabriqué en Inde. Et qui ne me parait pas être aussi efficace que l’ancien.  Mais tout ça est il de ma faute ? Sur quoi vais je devoir maintenant faire des économies pour survivre ? Heureusement, à l’entrée de Saleilles, il se construit un nouveau grand magasin de « produits de luxe » [LIDL?, surement de l’humour] dans lequel Macron doit avoir des actions. On y vend le ………. que je mets dans la gamelle du chien. Je vais surement y acheter une deuxième gamelle. Pour moi ! Et partager sa pâtée. A moins qu’il ne me reste comme unique solution de devoir faire piquer ma pauvre bête. Mais n’en parlez pas à Macron. S’il trouvait le moyen de nous faire aussi euthanasier, nous les vieux ! 

Et comme dit cette autre fidèle internaute, qui pense que si le dénommé Benalla a pris des cours de droit, ça devait être « des cours du soir, et yavait pas de lumière ! ». On pourra conclure, dit elle,  par cette chanson de Claude François :

« Ben alla maison, y a le printemps qui chante »

Vous êtes vraiment infatigables !

 

 

La page de nos lecteurs : nous sommes le 11 septembre !

11 septembre 2018

For ever ! We’ll never forget.

-o-

et sur l’écologie, le bétonnage, l’un de nos lecteurs nous envoie ce petit poème :

Au milieu des prairies où frémissaient des fleurs,

Le béton a coulé, des murs se sont bâtis.

Sous un ombrage vert où suintaient les pleurs

D’un limpide ruisseau s’est creusé un égout.

Du fond de la vallée, jadis abandonnée,

Le berger et son chien se sauvent de dégoût

Devant le crachin gris qu’année après année

Jettent les cheminées d’une usine chimique.

La fine cendre ensevelit la feuille et l’herbe,

Détruit plus sûrement qu’une bombe atomique,

Transforme la montagne en territoire imberbe.

« NO COMMENT »

Nos barrages hydrauliques bientôt bradés par la Macronie ! René nous écrit : « l’écolo git ».

10 septembre 2018

Georges L Zeter écrit sur AgoraVox :

«  Pendant 10 ans, la commission européenne a voulu que la France privatise ses principaux barrages et les vende à des compagnies privées. D’ici 2022, les 150 principaux barrages (de plus de 20 mètres de haut) seront vendus à la découpe.  6 pays sont en lice pour cette grande braderie, qui verra la France encore une fois de plus perdre de son indépendance, cette fois-ci, énergétique. »

« En plus hier, depuis le Luxembourg et c’est devenu une habitude de faire des annonces importantes de l’étranger, Macron par un tweet, écrit : « Nous allons fermer toutes les centrales thermiques en France. On sera le premier pays à le faire. Ma priorité : une écologie de l’action pour tenir nos engagements »  Comme on aurait dit dans l’autre siècle « d’un trait de crayon ». Le thermique, c’est 5% de l’électricité produite qui disparaîtrait. (Quand les barrages représentent 12 % de la production). Les centrales électriques thermiques dites « à flamme », sont surtout là pour compenser aux heures de pointes :  ça s’appelle « le lissage ». Quant à « l’écologie de l’action » !? »

Georges L Zeter écrit encore : « Quel est le but non avoué de Macron concernant la production d’énergie en France et donc de son indépendance comme entité nationale ? Car, cet homme est à la croisée de vente, ou de fermetures d’usines et ce depuis des années en ce qui concerne la production d’électricité, surtout non atomique. Quels sont les buts non avoués de se « débarrasser » des barrages, fermer les centrales thermiques, mettre des bâtons dans les roues à la production d’électricité propre telle les centrales hydroliennes, ou la fin de la production nationale de panneaux solaires au profit des chinois. »

« Acté dès l’automne 2014 par Emmanuel Macron alors tout récent ministre de l’économie. Au nom du gouvernement PS, il valide la vente de la branche énergie d’Alstom à l’américain General Electric. Tout y passe : turbines, réseaux, énergies renouvelables notamment marines où Alstom excelle, et même les éléments nécessaires aux sous-marins nucléaires français. Officiellement, l’État a défendu les intérêts nationaux en créant des « coentreprises » entre Alstom et General Electric et en obtenant des promesses de garanties de l’emploi… Et on sait ce qu’il en est advenues de ces promesses et des SES promesses…… »

Cet article a une suite, trop longue pour être insérée dans notre blog, et puis on ne va pas copier coller ce que vous pouvez lire sur le site original. Alors pour lire la suite suivez le lien ci-dessous :

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/braderie-de-150-barrages-la-france-207456?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29

L’un de nos consultants explique à Blog-Cabestany :

Non seulement la France est le seul pays dont l’Europe demande la privatisation des barrages mais en plus les chinois pourront répondre à l’appel d’offre alors qu’on imagine sans peine que demain EDF ne pourrait acheter un barrage en Chine. Des barrages dont par la suite EDF n’aura plus le droit de moduler la production. Devant payer aux propriétaires toute l’électricité fabriquée, qu’elle en ait ou non besoin. Et si notre facture augmente on nous dira que c’est à cause de ces méchants investisseurs qui ne pensent qu’au fric. Mais fallait il leur vendre ? Tout comme on parle de ces requins qui font payer les péages sur les autoroutes. Après qu’on leur a quasiment données ces mêmes autoroutes.  Et comme les taxes aéroportuaires de Roissy sont exorbitantes pour les compagnies aériennes, et surtout Air France le principal utilisateur, on va vendre l’aéroport au privé. Et après ce sera moins cher ???

Ce ne sont pas les idées politiques de l’auteur de cet article qui nous importent, mais le fait qu’on s’apprête à brader nos barrages… ou le reste ! Des barrages qui ne servent d’ailleurs pas tous à produire de l’électricité comme on pourrait rapidement faire la confusion. Mais, quel que soit leur usage, tous provoquent l’inquiétude de ceux de nos concitoyens qui habitent en aval de l’un de ces barrages. Des Français qui étaient déjà inquiets de ce qui pourrait arriver si on entretient ces édifices comme on le fait – mal – pour notre réseau ferré. L’un deux écrit : « prendriez vous encore le TGV si vous saviez  qu’on a vendu les voies sur lesquelles votre train roule à des financiers étrangers qui n’y connaissent rien et n’ont pour objectif qu’une rentabilité à très court terme ? »

Mais il y a pire. Ce sont des millions de mètres cubes qui sont fournis aux collectivités territoriales pour l’eau potable, l’irrigation. Et c’est bien plus que les barrages eux mêmes que l’on va vendre. C’est l’EAU, une ressource soi disant appartenant à tous mais qui sera aliénée par des intérêts privés !

« c’est vous qui le dites »

 

Le pharaon « Glyphosaton 1er » met K.O. « Ushuaïa » ! écrit un internaute à Blog-Cabestany

28 août 2018

SANS COMMENTAIRES

 

Le Pharaon Emmanuel GLYPHOSATON 1er

« Trait-d’Union-Cabestany » et « Blog-Cabestany » sur la même longueur d’onde face aux décisions imbéciles et destructrices de l’Europe contre notre environnement !

27 août 2018

Citoyens d’Europe ! qui ne semblent pas concernés par leur avenir.

xxxxxxxxxxxxx

Votre Association « Trait-d’Union-Cabestany » et « Blog-Cabestany » sur la même longueur d’onde face aux décisions imbéciles,  agressives et destructrices de l’Europe contre notre environnement ! Pas le même combat diriez vous entre une association citoyenne et un Blog qui s’assume être politique ! Vous auriez raison, et c’est parfaitement bien comme cela de ne pas mélanger les genres. Mais parfois……

Dans huit mois auront lieu les Élections Européennes. Des élections qui d’habitude passent relativement inaperçues. Avec un maximum d’abstention. Dont les candidats sont choisis on ne sait vraiment comment. Des élections dont certains disent que cela pourrait être un référendum anti-Macron.

Cela sera t’il une raison pour voter pour des candidats extrémistes, ou populistes comme ceux qui ont pris le pouvoir – démocratiquement – en Italie. Parce que lorsque le citoyen en arrive à penser qu’on se moque de lui, il n’a plus comme seule ressource pour s’exprimer que de mettre un bulletin dans l’urne qui traduit son mécontentement. Quitte à en payer le terrible prix par la suite.

Mais nos élites, nos dirigeants ne font ils pas tout ce qu’ils peuvent pour pousser le citoyen à bout !!!

L’Europe, que nous ne voulons pas voir éclater ne fait t’elle pas tout ce qu’elle peut pour dégouter ce citoyen. Les Anglais sont ils vraiment fautifs pour avoir voter le Brexit ? Ne serait ce pas les conséquences d’une Europe qui a perdu la tête ? Combien de Français, d’Italiens, ne sont ils pas tentés de sortir de l’Europe. Ce qui serait une grave erreur. Jamais, nous, nous ne voterons pour des populistes.

Mais l’Europe se comporte d’une façon imbécile et suicidaire. La preuve en est la décision prise début aout d’autoriser, pour dix ans, l’importation de cinq O.G.M. Dont quatre de maïs, destinés à l’alimentation animale – ou HUMAINE – dans l’Union Européenne. Jusqu’à l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (E.F.S.A.) qui a émis un avis favorable à ces autorisations. Avec l’assentiment de notre Ministre de l’Agriculture qui fait tout de Travert. Quant à  Nicolas Hulot était il allé ramasser des moules ?

(source officielle) La Commission a ainsi donné son feu vert au maïs génétiquement modifié produit par Monsanto MON 87427 x MON 89034 x NK603 tolérant à la substance herbicide controversée glyphosate accusée d’être cancérigène. Auquel s’ajoute le maïs 1507 × 59122 × MON 810 × NK603 du groupe américain Pioneer également tolérant au glyphosate ainsi qu’aux herbicides à base de glufosinate d’ammonium, substance classée reprotoxique présumée. La Commission a également renouvelé l’autorisation de mise sur le marché de deux autres maïs OGM : le maïs GA21 de Syngenta également tolérant au glyphosate et le maïs 59122 de Pioneer et Dow Agrosciences tolérant aux herbicides à base de glufosinate ammonium. Elle a également renouvelé l’autorisation de la betterave sucrière génétiquement modifiée H7-1 de Monsanto et de l’Allemand KWS aussi tolérante au glyphosate.

Ceux qui dirigent l’Europe à Bruxelles sont ils corrompus, imbéciles, incompétents, suicidaires, ripoux, laxistes, ou tout à fois ? Font ils exprès de scier la branche sur laquelle ils sont installés. Et nous avec !

Et cet autre problème. L’un de nos amis, sur place pour des raisons professionnelles, nous en dit plus sur l’arrivée de l’AQUARIUS à Valence il y a quelques semaines avec plus de 600 migrants. Un dimanche. Notre ami ne va pas jusqu’à dire que le jour du dimanche a été choisi exprès, quoique….on serait tenté de le croire !  Un dimanche où les fonctionnaires des services de l’administration sont de repos. Et puis des fonctionnaires auxquels on aurait oublié de payer des heures supplémentaires par le passé…  raconte la presse locale.  Ce qui explique qu’on a dit à ces migrants qui ne parlent pas l’espagnol qu’ils devaient sagement attendre patiemment le lundi matin pour qu’on prenne leur identité, leurs empreintes digitales. Et il était mis en place un quadruple cordon de policiers pour empêcher les 200 journalistes de pouvoir demander à ces migrants d’où ils venaient. Des fois que l’un réponde qu’il ne venait pas d’un pays en guerre et qu’il travaillait récemment comme cuistot au Club Méd…

La nuit venue, ces mêmes policiers en grand nombre, avaient du mettre un somnifère dans leur tisane. Le lundi matin, aux aurores, tous les services de l’état Espagnol étaient mobilisés et présents sur le quai. MAIS PLUS LES MIGRANTS, ou juste quelques poignées. Qu’on a certes mis dans des bus, hébergés. Et les autres ? Déjà à Perpignan, ou ailleurs, dans les rues, sans qu’on sache d’où ils viennent et qui ils sont ? Carence, incompétence ou décision volontaire des autorités espagnoles socialos sur ordre de Bruxelles ? Nous, on ne sait qu’en penser. Mais on se dit que si des migrants arrivaient à Sète, cela serait la même chose. On les ferait arriver un dimanche. Mais pas à 11 heures du matin quand les français sont encore au lit, à la messe ou au PMU. On les ferait arriver pour le journal de 20 heures sur TF1. Avant de les laisser filer !

« A BRUXELLES, A L’ÉLYSÉE, LE POISSON POURRIT PAR LA TÊTE » écrit l’un de nos internautes (c’est vous qui le dites)

A quoi joue cette Europe à laquelle nous avons cru, à laquelle nous croyons encore, mais qui fait tout pour nous jeter dans les bras des populistes et dont notre Président de la République semble être le complice ? A moins qu’il n’en soit le « premier de cordée » !

Tout cela ne sent vraiment pas bon.

-o-

POUR QUE LA FRANCE RESTE LA FRANCE !

Tags : « je me soigne, je tiens à ma santé, je reprends du MONSANTO » – « à l’Élysée, le poisson pourrit par la tête » – non aux Populistes – « Blog-Cabestany n’est pas « politiquement correct » – « c’est vous qui le dites » – Pour que la France reste la France –

 

 

« Les Républicains 66″ communiquent ! »

16 août 2018

L’Aquarius: nouvelle démonstration du « en même temps »

Le bateau d’une ONG continue de mettre la pression sur les gouvernements européens en transportant des clandestins vers l’Union Européenne. En affichant sa fermeté, la France avait fait savoir qu’elle n’accueillerait pas le bateau sur son territoire. Or, on apprend que la France va recueillir la moitié des clandestins présents sur le bateau et qu’ils viennent d’être débarqués à Malte.
Nouvelle démonstration du « en même temps » d’Emmanuel Macron qui prône une fermeté de façade avant d’accepter sous la pression d’accueillir la moitié des personnes à bord.
Est-ce désormais une ONG qui décide de la politique migratoire de la France ? On ne peut que le penser ! Il s’agit en tout cas d’une nouvelle démonstration d’un laxisme et d’un Etat faible face à la pression médiatique et aux agitations d’une ONG utilisant un bateau immatriculé à Gibraltar pour les avantages fiscaux liés.
Les passeurs peuvent se frotter les mains, ils récoltent des millions d’euros en exploitant les êtres humains qui croient en l’eldorado européen. Ils savent que la France cède facilement et ils pourront continuer à financer leurs activités mafieuses ou terroristes car la fermeté européenne n’existe pas. L’Aquarius recommencera encore et encore à vouloir mettre à genou nos gouvernants.
Le chef de l’État est donc faible face à ses propres décisions qu’il renie rapidement.
Pour les Républicains, le bateau n’avait pas vocation à rejoindre l’Europe mais de retourner vers un port sécurisé du continent Africain.
LES RÉPUBLICAINS 66
https://lesrepublicains66.net/2018/08/15/laquarius-nouvelle-demonstration-du-en-meme-temps/
Rubriques : « Les Républicains 66 » – NO COMMENT –