Archive for the ‘Colette Appert’ Category

Vous aimez le Programme de Colette Appert pour Cabestany !

2 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

LE BILLET DE ALICIA, NOTRE REDACTRICE CHEZ BLOG-CABESTANY

Alicia écrit :

à la lecture des mails reçus ce dimanche il semblerait que vous aimiez le Programme de Colette Appert pour Cabestany. Mais je ne vais pas commencer à faire l’article et en rajouter. Car tel n’est pas mon rôle !

Vous écrivez :

« enfin un programme clair, compréhensible, qui prend en compte les besoins des gens. Tout y est. Rien de ce qu’on souhaitait y trouver ne manque à l’appel ! »

Que ce programme corresponde à vos souhaits n’est en rien une surprise puisqu’il a été élaboré selon les désirs, les observations des nombreux Cabestanyencs qui, même s’ils n’étaient pas de notre bord, ont voulu y participer. Cela aura même été une surprise que des gens qu’on aurait pensé être des opposants – comme quoi il faut se méfier des préjugés – soient venus nous voir en nous disant qu’il serait peut être temps de faire jouer la Démocratie et l’Alternance. Et nous faire des propositions !!!

Cela explique également que dans la Liste de Colette, on trouve cette diversité de citoyens de toutes les classes sociales, des jeunes, actifs, impliqués, comme des retraités, des « politisés » comme des « déçus de la politique ». Des « moi je m’abstiens d’habitude mais cette fois je veux participer à la vie de ma ville pour demain ». Tant mieux !

Reconnaissons humblement que plusieurs d’entre nous se réclamant de tel ou tel parti en ont pris plein la tronche. Et ça nous a fait sans doute du bien. Et on a parlé de Cabestany et rien que de Cabestany. Et Colette Appert a su intelligemment canaliser les ardeurs, les revendications, les espoirs de tous dans un programme abouti mais réfléchi. Ou rien ne s’apparente à des promesses non tenables. A des « demain, on rase gratis ».

Que de choses nous auront surpris durant cette avant campagne des Municipales. Ainsi aurons nous été obligés sur bien des points de faire table rase du passé mais rien de tel pour mieux préparer l’avenir. On s’attendait à ce que vous nous fassiez des compliments sur le fait que Colette Appert avait pleinement joué son rôle d’opposante depuis 2014. Laborieuse, assidue, positive et constructive. Certains auront préféré dire :  « après tout elle n’aura fait que son boulot et ce qu’on attendait d’elle ». Oui, vous avez aussi le droit de le dire ! C’est votre Liberté d’Expression.

Mais quand vous rajoutez  » on ne voit qu’elle pour incarner l’avenir et l’Alternance » on se dit que vous n’êtes peut être pas aussi insensibles qu’il y parait aux efforts qu’elle a déployés et  qui lui permettent aujourd’hui de vous présenter un programme aussi cohérent et porteur d’espoir. On a aussi bien compris que vous seriez attentifs et vigilants et que vous attendriez des résultats. Normal !

Je devrais écrire encore plusieurs pages si je voulais retranscrire tous vos écrits mais je ne peux passer à côté de ce qui m’aura le plus surpris. Quand vous nous dites, et vous être nombreux à le faire :

« J’ai une absolue confiance en Jean Vila. Je n’ai jamais hésité avant de mettre son bulletin dans l’urne. Mais cette fois ci, quand je vois l’équipe qu’il a derrière lui pour le remplacer, je m’inquiète et je pense qu’il est temps de changer son fusil d’épaule ».

Que dire de plus ? bonne semaine à tous. Et si vous souhaitez avoir le Programme de Colette Appert en PDF pour l’imprimer (mais vous l’aurez bientôt dan votre boite aux lettres) juste un clic ci-dessous.

Programme Colette Appert

Cabestany, le Programme de Colette Appert pour l’ALTERNANCE !

1 mars 2020

Cabestany, 10 000 habitants, dans l’Agglo de Perpignan :

Municipales du 15 mars 2020

le Programme de la candidate qui nous apportera – enfin – l’ALTERNANCE !!!

————————————————

———————————————————————–———————————————————-


——————————————————–

——————————————————–

——————————————–

———————————–

——————————

Retrouvez Colette Appert sur Facebook : Cabestanyaucoeur

 

« Amateurisme ou suffisance de soi ? ». La photo de groupe du « Candidat Jean Vila » poserait elle un problème ? C’est du moins ce que vous écrivez à Blog-Cabestany !!!

18 février 2020

« Courrier des lecteurs » – Liberté d’Expression – Démocratie

La photo de groupe d’un candidat qui n’est n’est pas au dessus des autres et qui utilise la photo de la Mairie et Marianne en arrière plan.

Au 21ème siècle, un candidat que le fait d’être le « sortant » ne place pas au dessus des autres, et parce qu’il a peur de perdre son fauteuil, peut il – légalement, moralement ou pour tellement d’autres raisons –  se servir encore de vieilles recettes éculées et utiliser certains symboles à son profit pour chercher à influencer de façon détournée les électeurs ? NOUS N’AVONS PAS LA RÉPONSE ! Mais telle est la question on ne peut plus claire et simple que vous vous posez. Nous sommes entrés dans une époque – bonne ou mauvaise –  que certains qui appartiennent au vieux monde, et qui n’ont pas été capables de mettre leur pendule à l’heure n’imaginaient pas être révolue. Mais en 2020, vous n’acceptez plus d’être dupés par ceux qui vous « auraient » embobiné durant autant d’années. Et nous, nous ne faisons que faire vivre VOTRE Liberté d’Expression.

Le Billet de la Rédaction de Blog-Cabestany

Le commentaire de l’un de nos internautes, laissé sur le site de Blog-Cabestany, en est la preuve. Il ou elle, écrit :

« Je n’ai jamais vécu, habité, voté à Cabestany. Déjà je ne m’intéresse pas aux Municipales bien trop surchargée par mon travail et de plus je suis en grève par la faute de ceux qui veulent nous spolier notre retraite. Et je n’avais aucune chance de tomber sur ce document de campagne mais il trainait sur le bureau de l’une des salariées de notre cabinet. Une collaboratrice qui vient de Cabestany. Sauf méprise de ma part, le candidat sortant de cette ville se fait photographier avec son équipe devant sa mairie et sous la statue de Marianne. Ça pourrait même être une photo montage ? Une démarche contraire à la déontologie électorale que l’on m’a enseignée il y a certes bien des années. Un point sur lequel mes collègues juristes sont tout à fait d’accord avec moi et qui pourrait de l’avis de certains faire l’objet d’un recours. Et j’aime la liberté de ton de votre blog qui ne semble pas être sous influence pour nous formater l’esprit ».

BLOG-CABESTANY répond :  Merci pour votre fidélité et merci pour cet éclairage sur une situation qui ne devrait même plus nous choquer tellement nous y sommes habitués depuis tant d’années. « Photomontage » dites vous ? Ou photo juste un peu retouchée aux entournures ? Ou pas ! Nous on laisse à nos lecteurs le soin d’en juger si c’est ce qu’ils pensent. Et d’ailleurs qu’importe ? Mais s’il s’agissait de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, il n’y aurait rien de nouveau. Un « amateurisme » pour beaucoup d’entre vous, dénoncé à chaque parution du Cabes’Infos. L’équipe de communication municipale ne démontre guère qu’elle maitrise vraiment son métier mais qu’elle est avant tout animée par un dogmatisme qui l’aveugle dans ses choix. Quant à cette « suffisance de soi » de la part de celui qui n’est qu’un simple candidat, comment s’en étonner. La photo cherchant – à votre avis – à faire passer dans l’esprit des électeurs un message subliminal : « j ‘y suis, j’y reste ». C’est cela qui vous est insupportable !

Le candidat sortant a encore largement le temps de rectifier son document. La balle est dans son camp. Car persister dans son choix serait le signe qu’il ne s’agit pas d’une faute de communication mais d’une manipulation réfléchie. Sauf s’il se croit être le propriétaire de la Mairie et de nos suffrages. Sauf s’il croit pouvoir utiliser certains symboles pour son seul profit. Sauf s’il croit que la Démocratie peut s’accommoder de petits arrangements, ce qu’il aura déjà démontré à maintes reprises, ne serait ce qu’en censurant l’Opposition dans le journal municipal.

Mais Colette Appert, telle que nous pensons bien la connaître n’est en rien une procédurière, une « Plaideuse » façon Racine ou Aristophane. Elle est droite, loyale, sincère et pour elle (sauf si l’élection se jouait à une poignée de voix) c’est le choix des électeurs qui lui importera. Car ce n’est pas cette arrogance des sortants qui devrait faire changer en profondeur les résultats. Du moins l’espérons nous. Et nous sommes encore capables de raison garder et de ne pas nous enflammer devant des artifices d’un autre temps.

Mais cette façon bien symptomatique d’étaler cette suffisance de soi nous est chaque jour un peu plus intolérable et difficilement supportable. Voilà pourquoi nous mettons tous nos espoirs en Colette Appert. Voilà pourquoi nous espérons voir enfin arriver l’ALTERNANCE qui nous apportera un peu d’oxygène et le gage d’un changement attendu par tous ceux qui ne bénéficient pas du clientélisme qui sévit depuis trop longtemps à Cabestany. Pour le reste, nous ne maitrisons pas tout, hélas !

Et encore merci à tous ceux qui nous écrivent en ce moment mais la seule campagne à mener est la campagne officielle de la candidate que nous soutenons et pas celle que nous pourrions mener en parallèle en mettant en ligne vos écrits qui ne manquent pourtant pas de pertinence et d’intérêt. Mais ne mélangeons pas tout.

Et puisque vous avez des idées et que vous vous intéressez à ce que sera Cabestany demain, contactez directement la candidate Colette Appert et son équipe de campagne ou prenez rendez vous à sa permanence du centre du village pour la rencontrer en personne. Mais des membres de son équipe s’y trouvent le plus souvent !  Voilà en quoi vous pouvez être utiles. Voilà en quoi vous avez entre vos mains le pouvoir de faire changer les choses. On compte sur vous ! Et on y croit !!! Et ce n’est pas une gesticulation médiatique, vous semblant pour le moins douteuse et même contre productive, qui pourrait vous déstabiliser. C’est du moins le sens de votre expression écrite. Et en cela vous nous rassurez ! Continuez donc à nous écrire avec la même motivation. On vous aime, TOUTES et TOUS !

La Rédaction

Venez voir notre page Facebook à l’adresse suivante :

https://www.facebook.com/Cabestany-Au-Coeur-Colette2020-103009297778265/

Contactez nous par email : juste un clic ci-dessous

cabestanyaucoeur@gmail.com

Retrouvons nous à notre permanence au centre du village,

2 rue Celestin Freinet : téléphone 06 07 78 90 88

TAGS : Colette Appert – Cabestany au Coeur – Municipales du 15 mars 2020 à Cabestany dans les Pyrénées Orientales – Occitanie – France – Pour l’ALTERNANCE à Cabestany – Liberté d’Expression – Démocratie – Pour une fiscalité maitrisée – pour la sécurité des personnes et des biens – pour un développement durable intelligent – pour vivre mieux demain à Cabestany

Cabestany Au Coeur !

11 janvier 2020

ÉLECTION MUNICIPALE DE MARS 2020

A CABESTANY (66330)

Colette Appert et son équipe vous souhaitent une Bonne et Heureuse Année 2020 !

Et retrouvez la candidate ou ses co-listiers à leur permanence électorale au centre du village, au 2 rue Celestin Freinet, durant les heures d’ouverture.

Renseignements, rendez vous : tél 06 07 78 90 88

(photo non contractuelle)

Tags : Colette Appert – Cabestany Au Coeur – Élection Municipale de Mars 2020 – Droite Républicaine – Rassemblement des Citoyens pour l’ALTERNANCE à Cabestany – Démocratie – Liberté d’expression – « Pour mieux vivre à Cabestany » – Rejoignez nous : 06 07 78 90 88

Avec « Trait-d’Union-Cabestany », signez la pétition de « France Nature Environnement » pour protéger nos points d’eau des pollueurs !

21 décembre 2019

« L’eau est l’un des nos biens les plus précieux » – « L’eau appartient à tous » – comment peut on laisser des pollueurs empoisonner « légalement » nos points d’eau ?

En 2018, un nouvel arrêté ministériel introduisait un grand flou concernant la surveillance, la classification des cours d’eau. Un amateurisme, voulu ou non, qui permettait de faire disparaître des cartes de nombreux cours et points d’eau. Pourquoi ? Pour donner davantage de liberté aux pollueurs d’utiliser ces poisons qui finissent dans nos rivières ? Pour ne plus ennuyer ces puissants dans leur sinistre besogne ? Des gens qui nous méprisent et font passer leur petits intérêts financiers avant notre santé (n’ont ils pas de famille?) Pour transformer des coupables en innocents légaux ? Dans un pays ou le terme de « polleur-payeur » semble être du pipeau !!!

Chez Trait-d’Union-Cabestany, une association militante mais sans gros moyens, il n’est pas question de faire davantage le procès de l’État, du gouvernement, plutôt que de l’Administration, des Syndicats Agricoles, ou de tel ou tel organisme corporatiste, de telle ou telle personne. Mais nous nous rendons compte chaque matin combien on cherche à nous maintenir dans une ignorance absolue en matière d’environnement. Alors nous nous documentons. Et nous apprenons. Nous progressons dans la compréhension des problèmes quand le chemin sera encore long. Car sans pour autant devenir des ayatollah de l’écologie, nous estimons qu’avoir un minimum de connaissances des problèmes de l’environnement qui nous entoure est une démarche Citoyenne. Au service de TOUS.

Voir l’article de la FNE : https://civicrm.fne.asso.fr/civicrm/mailing/view?reset=1&id=10714

Une façon de responsabiliser nos élus ! De les informer si besoin était. La meilleure façon de faire étant de travailler avec eux, à leurs côtés, en bonne intelligence. Et à Cabestany avec Colette Appert, nous avons trouvé une personne raisonnable et raisonnée. Qui sait raison garder. Qui ne risque pas de tomber dans les excès. Mais qui considère que l’environnement est à prendre en compte dans chaque décision. Et cela pour nos enfants, car  nous mêmes ne nous faisons plus beaucoup d’illusions et sommes sans doute dans ces « pisseurs de glyphosate » qu’on a empoisonnés à l’insu de notre plein gré. Mais si on pouvait éviter cela aux générations à venir.

Car nous avons l’utopie de croire que tout point d’eau devrait être protégé par une zone – à définir – de non traitement de pesticides et produits chimiques. Une zone supérieure aux 10 mètres que nous pensons que le gouvernement va décider. Ce qui serait pour nous une reculade face aux lobbies. Une soumission devant la finance. Quand il faudrait sans doute 150 mètres !

Des maires courageux (ça existe), des associations et citoyens se sont mobilisés. Plusieurs dizaines de maires ont édicté des arrêtés pour interdire l’épandage de pesticides à moins de 150 mètres des habitations dans leurs communes.

Demandez avec nous le droit de vraiment vivre #LoinDesPesticides. Signez la pétition en allant sur France Nature Environnement :

https://www.fne.asso.fr/actualites/p%C3%A9tition-interdisons-l%C3%A9pandage-de-pesticides-%C3%A0-c%C3%B4t%C3%A9-des-habitations?utm_source=mail&utm_campaign=mob_decembre

Tags : Trait-d’Union-Cabestany – Colette Appert – environnement – France Nature Environnement – pesticides et produits chimiques – mangeons bio – boycottons les fruits et légumes bourrés de saloperies qui nous tuent à petit feu –

 

Ce matin 5 décembre, les Cabestanyencs de bonne volonté n’avaient pas oublié de venir commémorer les victimes des événements d’Afrique du Nord !

5 décembre 2019

« Honneur à nos Ainés »

Ce matin, nous étions le 5 décembre. Jour de grève générale. Les médias n’auront guère parlé de la Commémoration des Victimes d’Afrique du Nord, qu’une loi de la République a instituée pour que l’on se souvienne d’eux chaque 5 décembre.

Les Cabestanyencs n’oublient pas. Ils étaient presque une quarantaine, sous la pluie et dans le froid, devant le Monument aux Morts pour la France. Avant de partir, pour certains, manifester à Perpignan.

L’Association Trait-d’Union-Cabestany, association citoyenne s’il en est, avait battu le rappel mais seuls quelques étourdis avaient zappé la date.

On y voyait les représentants du Souvenir Français, des Anciens Combattants, Colette Appert et ses conseillers. D’autres brillaient par leur absence mais ils n’ont pas de quoi s’en vanter s’ils se considèrent vraiment comme des Français.

On aura chanté la Marseillaise et les Africains, un hymne qui résonne dans le cœur de tous ceux qui ont été touchés, d’une façon ou d’une autre, par ces événements tragiques.

Si Colette Appert est élue en Mars, le 5 octobre 2020, comme la loi le stipule, revêtira l’aspect d’une célébration officielle, avec drapeaux en haut des mats, et discours officiels.

Mais on n’empêchera pas ceux qui veulent célébrer le 19 mars de faire leur kermesse habituelle. Car nous ne sommes pas sectaires, contrairement à d’autres que nous ne nommerons pas. Mais qui n’ont plus que cela pour exister.

Et samedi, nous devrions mettre en ligne un document exceptionnel. L’article de l’un de nos amis, Richard, historien, qui nous donnera sa vision de ce qui s’est passé avec l’Algérie. Car nous sommes contre la pensée unique et le formatage des cerveaux, une spécialité de ceux qui sont encore à la Mairie pour quelques temps.

Et pour nos amis qui nous l’ont demandé :

« A nos Morts pour la France ! »

26 novembre 2019

« Les lecteurs de Blog-Cabestany sont solidaires » – « Les Cabestanyencs témoignent de leur émotion »

Nombreux sont les messages de peine et de  soutien à nos militaires qui nous arrivent. Nous ne ferons pas de commentaires. Les mots ne peuvent pas toujours retransmettre les émotions profondes !

Tags : Nous, c’est Cabestany !

 

Cérémonie du 11 novembre 2019 devant le Monument aux Morts de Cabestany !

8 novembre 2019

Courrier des lecteurs – Honneur à nos Aînés

Honneur à nos Aînés !

Tous les Cabestanyencs, femmes ou hommes de bonne volonté, se retrouveront lundi 11 novembre 2019, à 11 h 00 du matin précises , devant le Monument aux Morts de Cabestany, à côté du Centre Culturel,  pour la commémoration de la fin de la Grande Guerre.

Les Associations d’Anciens Combattants seront présentes pour cette cérémonie officielle.

A ceux d’entre vous, peu nombreux, qui sans remettre en cause cette cérémonie, se demandent, nous demandent, si elle est encore utile, 101 ans après, nous répondrons que tant qu’il ne sera pas institutionnalisée une Journée unique pour honorer tous ceux qui sont tombés pour notre Liberté, nous ne voyons pas pourquoi on ignorerait cette journée. Et ce n’est pas trop que de se déplacer trois fois dans l’année : les 8 mai, 11 novembre et 5 décembre, pour honorer nos Aînés et notre Patrie.

Il s’agit là d’un Devoir de Mémoire ! Qui pour nous revêt une extrême importance.

Et pour cette Cabestanyenque, qu’on apprécie, et qui nous écrit : « lundi matin, je serai devant le monument, pour honorer tous ceux de ma famille qui sont tombés pour la France, dans plusieurs des différentes guerres menées depuis un siècle pour la France, pour notre Liberté. Je chanterai, sans réserves,  « La Marseillaise » qui est l’hymne de mon pays. Mais si à la fin de cette cérémonie on pouvait nous passer « Les Africains » ! Mais je rêve sans doute ?  »

Chère amie, fidèle lectrice, vous rêvez en effet,  si vous pensez que l’on vous jouera « Les Africains » à la fin d’une cérémonie d’Anciens Combattants à Cabestany. Mais chez Blog-Cabestany, on s’octroie toutes les Libertés. Et si nous soutenons Colette Appert c’est pour « plus de liberté ».

Alors s’il n’y a que cela pour vous faire plaisir, chère lectrice de notre Blog, nous mettons en ligne ce que vous nous demandez.

Mais qu’il soit clair qu’il ne s’agit pas là pour nous d’une facétie. D’une forme d’humour ou de malice qui serait en cette occasion plus que discutable.  Nous sommes on ne peut plus sérieux ! Nous respectons nos amis Pieds Noirs et sommes solidaires de leurs souffrances. Nous respectons – aussi – tous ceux qui se sont battus en Afrique du Nord, appelés ou engagés, parce qu’un gouvernement les avait envoyés là-bas sans leur demander leur avis. Et tous ne sont pas revenus. Tout comme nous respectons ceux qui originaires de Syrie, du Levant, du Maghreb, de l’Afrique sub-saharienne, des territoires d’outre-Mer, et bien d’autres contrées,  durant la première ou la deuxième guerre mondiale, sont venus défendre la France, et ont versé souvent leur sang pour notre Liberté.

Honneur à nos Aînés, Honneur à tous les Anciens Combattants ! Et VIVE LA FRANCE !

 

Quand Colette Appert [et Jean Vila] font le buzz sur Blog-Cabestany !

5 novembre 2019

« Courrier des lecteurs » – « Municipales 2020 » – « c’est vous qui le dites »

Hier, lundi matin 4 novembre, peu avant 8 h 00 du matin, déjà au boulot mais mal réveillés et devant un pot de café noir, brûlant et un croissant qui a du être péché par le Capitaine Igloo au Pôle Nord car il y a encore un morceau de banquise à l’intérieur. Où sont les boulangers d’antan ? On écoute sur Radio Bleu Roussillon les interventions de Colette Appert et Jean Vila (en tout 11 minutes). On vous en avait déjà parlé. Et on essaie de les enregistrer. Sur une tablette, un premier mail arrive. Un fidèle et sympathique internaute nous écrit pour nous demander  : « j’ai un smartphone Samsung BX27. Est ce que par hasard vous sauriez comment je dois m’y prendre pour enregistrer la radio». Çà ne s’invente pas ! Un cas désespéré mais on lui répond aimablement qu’il devrait retrouver, en principe, l’intervention de Colette Appert sur notre Blog, au cours de la semaine.

La séquence radio est à peine terminée qu’on reçoit les premiers mails de nos habituels amis, quoique un peu collants,   » xz52…@gmail.com », « zy37…@yahoo.fr » et compagnie. Qui se cache donc derrière ces adresses bidon ? Ils tiennent à nous dire, (merci à eux) concernant l’intervention de Jean Vila, que Monsieur le Maire a été « fabuleux », « fantastique », et plus. Et surtout « égal à lui-même » (ça on veut bien). Et de nous égratigner avec deux fautes d’orthographe par mot. Une semaine qui commence le plus normalement du monde. Classique !!!

Culte de la personnalité exacerbé genre « Place Rouge » sur ce petit territoire Cabestanyenc qui ne fleure pas vraiment la « Perestroïka » et a un relent d’avant la chute du Mur de Berlin ou simple envie de nous exciter. Question d’habitude ! On a la sagesse de pencher quand même pour la deuxième solution et on est secoués par une franche crise de rigolade. Heureusement, peu après commencent à arriver d’autres mails pour estimer que Colette Appert a été claire, concise, et a dit le maximum de vérités en un minimum de temps. Ce qui valait mieux car son temps de parole était plus court que pour son adversaire. Mais il est évident que Colette Appert a marqué des points.

La journaliste de France Bleu, Anne-Natacha Bouillon, avait bien bossé sur son sujet. Elle posait les bonnes questions. A notre avis, Jean Vila, lui, ne donnait pas les bonnes réponses. Et pour ce qui est de la sincérité, tout cela sonnait faux et creux. Il n’avait surement pas bien anticipé les sujets qui seraient abordés et répondait à côté par manque de préparation.  Mais en cela il était bien « égal à lui-même ». Et il se prenait les pieds dans le tapis et s’enferrait sans s’en rendre compte dans cette histoire des « 24 logements », sur laquelle on n’a pas envie de communiquer. On aura reçu en pièces jointes, pas mal de documents ou commentaires divers, envoyés bien sur de façon anonyme. Sauf que Blog-Cabestany n’est pas le Canard Enchaîné. Et n’a pas les moyens de faire une contre-enquête journalistique. Les Cabestanyencs ne sont pas des doux rêveurs et savent surement mieux que nous à quoi s’en tenir sur ce sujet, comme sur bien d’autres ! On a bien sur notre idée sur le dossier. Mais qu’irions nous faire dans cette galère qui fait « eau de toutes parts » ? Sans jeu de mots, bien sur.

Colette Appert a son équipe de campagne. Nous, chez Blog-Cabestany on fait notre travail d’information. On vous propose ci-dessous, l’intervention de Colette Appert, seule, extraite de la séquence complète radiophonique. Mais on a décidé d’être transparents et de ne pas reprendre les mauvaises habitudes du Cabes’infos. On est prêts à vous envoyer par mail, dans des délais raisonnables, si bien sur vous nous le demandez, le fichier audio (qualité dégradée) de la séquence intégrale des deux candidats. C’est écoutable. Çà dure 11 minutes comme on l’a déjà dit ! Il nous a quand même fallu compresser le fichier au max pour qu’il ne soit pas trop lourd et être envoyé en pièce jointe. A vous de voir s’il vous intéresse.

On n’est quand même pas vraiment certains que l’intervention radiophonique de l’adversaire de Colette Appert plaide pour sa paroisse. Mais après tout, Chers Lecteurs, ce n’est pas à nous mais plutôt à vous, d’en juger !

Continuez à nous écrire. Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

 

Radio France Bleu Roussillon 101.6 FM : « Colette Appert communique ! »

1 novembre 2019

Municipales 2020

Colette Appert

Par l’équipe électorale de Colette Appert, à Cabestany

L’édito de début de campagne pour Blog-Cabestany

Colette Appert était interviewée très longuement ce matin, jeudi 31 octobre 2019, par France Bleu Roussillon, concernant les prochaines municipales à Cabestany. A la très sympathique journaliste Anne-Natacha Bouillon, qui la questionnait et qui paraissait plutôt bien connaitre son sujet sur la politique locale, Colette se livrait avec une absolue franchise et sans calcul ou arrière pensée. Répondant à des questions pertinentes et très directes.

Son intervention sur les ondes de cette radio locale qu’on apprécie, est prévue, en principe,  entre 8 h 30 et 9 h 00 h lundi prochain 4 novembre  mais on ne sait pas, à l’avance, le temps qu’on lui réservera à l’antenne. Sans doute pas l’entretien intégral, assez long,  pour des impératifs de programmation. Entendrons t’on les meilleurs moments ou seulement des morceaux choisis de ses déclarations : comment savoir ? Chaque média a la liberté de s’organiser comme il le souhaite et ce n’est pas nous qui irons contre ce principe. Mais c’est pour cela que nous nous autorisons à dire ce qu’on entendra peut être pas.

En attendant, ce matin, Colette a montré qu’elle était calme, mesurée, et surtout déterminée. Elle a remercié tous ceux qui avaient mis leur bulletin dans l’urne pour notre liste aux dernières élections municipales de 2014. Des Cabestanyencs qu’elle n’aura jamais déçue car elle s’est impliquée à fond comme opposante, ferme, lucide mais toujours constructive, tout au long de ce mandat qui finit. Un mandat qui ne laissera pas de bons souvenirs aux Cabestanyencs. Les promesses, en 2014, de ne pas augmenter les impôts, auront été bafouées. Alors que les Cabestanyencs qui y croyaient dur comme fer,  jurent qu’on ne les y reprendra plus !? Les explications fournies pour ces dérapages ressemblant trop à des boniments plutôt qu’à de la sincérité. Des bonnes résolutions  piétinées. Et tant d’autres choses encore qui font dire à nos concitoyens que c’était « le mandat de trop ».  L’opposition menée par Colette Appert a joué pleinement son rôle, marquant des points et faisant réfléchir plus d’une fois les conseillers de la majorité municipale qui n’étaient pas loin d’estimer que Colette Appert portait la voix de la raison. Sans pour autant hélas que cela se traduise dans leurs votes. Tant pis pour eux et pour tant d’occasions manquées. Et quel dommage pour Cabestany ! Mais nous avons enfoncé plus d’une fois un coin dans la soi-disante majorité qui se croyait inoxydable. Maintenant c’est l’avenir et non le passé qui nous intéresse.

A quatre mois de l’échéance, nombreux sont les soutiens de Colette  dans notre ville, qui ne raisonnent plus selon le clivage – gauche/droite – mais qui aspirent simplement  à l’Alternance. Non parce qu’ils auraient tous des griefs contre le Maire en place mais surtout parce qu’il apparait primordial à tous de vivre avec son temps et de faire enfin entrer Cabestany dans le 21ème siècle.

Pour qu’aussi on mette à plat les dossiers, qu’on regarde ce qu’il y a dans les tiroirs de la Mairie, qu’on fasse la transparence sur l’endettement de la ville. Peut être que la surprise sera moins amère que certains le pensent, et tant mieux ! Car nous détestons ceux qui n’ont que des préjugés négatifs. Mais il est malsain, à notre avis, et selon l’avis de beaucoup, que les affaires municipales soient entre les mains d’une même équipe de personnes, depuis tant d’années. Des gens que l’on ne cherche pas à dénigrer pour le plaisir de le faire, mais qui manifestement n’ont plus le réflexe de communiquer et de se justifier devant leurs électeurs. Une mauvaise habitude qu’on retrouve partout où une équipe s’accroche désespérément à son rocher comme un mollusque. Pratique une politique usée jusqu’à la corde. Telle n’est pas notre conception de la démocratie municipale et du respect qu’on devrait aux électeurs qui après tout payent leurs impôts à la sueur de leur front !

Et puis beaucoup de lecteurs de notre Blog nous écrivent en nous demandant pourquoi Monsieur le Maire a autant de fois déclaré qu’il voulait passer la main, depuis presque dix ans, et pourquoi il est encore là. Lui seul a la réponse. Mais il en est probablement à Cabestany comme souvent dans beaucoup d’autres villes. Lorsque dans une Majorité Municipale, nombreux sont les vizirs qui veulent prendre la place du calife, se battent entre eux pour lui piquer sa place, se déchirent sans vergogne et donnent un triste spectacle de la Démocratie, on comprend, ou disons qu’on admet que celui qui est en place n’aie pas tellement envie de voir lui succéder une situation chaotique. Mais n’est ce pas lui qui n’a pas su s’entourer ou qui a choisi son équipe en ne retenant que ceux qui ne risquaient pas de lui faire de l’ombre.   Et s’il est rare que l’on soit en accord avec Monsieur le Maire, mais qui donc – de compétent – dans son équipe aurait assez de charisme pour lui succéder ?

Et n’est ce pas aussi le rôle des élections que de faire émerger une ALTERNANCE grâce à une nouvelle équipe  qui un jour sera elle aussi remplacée. C’est dans l’ordre des choses. C’est ainsi que doit évoluer une démocratie, qui ne doit pas se retrouver confisquée par certains qui ne veulent plus rendre les clefs. Il est sain de faire de temps à autres l’audit des comptes d’une ville. Car soyons clairs. Il n’est pas question, de notre part,  de lancer des anathèmes, de créer un climat de suspicion, de faire des déclarations à l’emporte pièce qui ne reposeraient sur rien par pur électoralisme. Tout comme on entend aussi trop souvent, par bêtise ou par peur, des majorité en place dire que leurs oppositions n’auraient pas la compétence pour assurer la gestion de la Mairie. Pour leur succéder. Ou qu’un changement à la mairie serait aventureux. BALIVERNES dans la bouche de ceux qui ne savent que s’inventer des excuses pour ne pas passer la main !

Mais il convient aussi qu’une équipe qui se présente à des élections et cherche à obtenir nos suffrages, ait démontré qu’elle connaissait les dossiers, les problèmes d’une ville. Notre équipe, très affutée, le peut, à tout moment !

Et c’est aussi le privilège d’une Démocratie – à condition qu’on veuille la faire vivre, et c’est le choix des citoyens – que de savoir ce qu’on fait de nos impôts et de savoir si de façon mécanique, ceux ci ne vont pas augmenter, en raison d’investissements ou d’emprunts non raisonnés. Nous, les citoyens, voulant la transparence pour ne pas avoir à descendre dans la rue ou endosser un jour un gilet jaune pour faire valoir nos droits légitimes.

A Cabestany, nous souhaitons, nous voulons cette ALTERNANCE. Que Colette Appert est en mesure de nous apporter. Nous la soutenons sans réserves.

Et qu’il soit assuré pour tous, que notre campagne sera loyale vis à vis de nos adversaires. Mais qu’il soit aussi une évidence, que à nos yeux, si Monsieur le Maire se représentait, il serait pour nous un simple candidat, à égalité avec notre candidate, en souhaitant – c’est la loi – que celui qui aurait à sa disposition des moyens qui seraient disproportionnés par rapport aux nôtres, n’en profite pas de façon abusive ! Nous sommes bel et bien en campagne électorale ! Nous serons respectueux mais sans complaisance !

Et d’ici là, nous écouterons Colette Appert sur France Bleu Roussillon lundi matin, et bon dimanche à tous !

Blog-Cabestany : Merci à l’équipe de campagne de Colette. Que nous soutenons également !

A Cabestany, vous êtes émus ou en colère par le décès de ce Maire du Var !

7 août 2019

COURRIER DES LECTEURS

En cette période où l’on ne s’attendrait pas à ce que vous soyez plusieurs à nous écrire, on s’aperçoit que vous êtes émus ou en colère par le décès de ce Maire du Var.

On reprend vos propos, en vrac et dans le désordre, mais ce sont les propos de citoyens qui ont le droit d’exprimer des avis quels qu’ils soient. Parfois contradictoires. Dont nous assurons la confidentialité de leurs auteurs :

La fonction de Maire d’une petite ville n’est pas toujours une sinécure, dites vous ! Mais on n’a jamais prétendu le contraire, semble t’il.

Marre, dites vous encore, de cet affaiblissement de l’autorité dont sont coupables certains parents, enseignants, juges ou politiques, qui trouvent toujours de bonnes raisons pour minimiser des actes de délinquance qui se transforment dans leur bouche en « incivilités ». Qui trouvent toujours de bonnes raisons pour excuser les voyous mais s’intéressent si peu à leurs victimes. (l’opinion de l’un d’entre vous)

Marre de ces cambrioleurs, voleurs de colliers qui s’en prennent aux personnes âgées. Marre de ces vendeurs de drogue, de caïds qui font la loi dans les entrées d’immeubles. Marre des voleurs de cuivre, creveurs de pneus de voitures, briseurs de vitres pour voler dans votre voiture lorsque vous êtes à la plage. Marre de TOUS ces délinquants…..  mais sitôt qu’on parle d’installer une caméra on dirait qu’on s’attaque à la Liberté. Oui, à la leur !!!!  Alors que c’est la Révolution qui a donné le pouvoir de police aux Maires. Dont certains se comportent parfois comme des Ponce-Pilates. (c’est vous qui le dites »)

Marre (c’est toujours vous qui le dites!) de ces motards, sans casque, qui roulent à fond la caisse, au risque d’écraser un enfant, dans nos rues comme des abrutis. Mais s’il y a un accident on dira que c’était que la victime était au mauvais endroit au mauvais moment. Et l’un d’entre vous s’attend à ce qu’on dise bientôt que ce maire dans le Var est mort par accident, voire à la suite de son imprudence. A vomir. S’il était resté les doigts de pied en éventail derrière son burlingue il ne lui serait évidemment rien arrivé !

Marre de ces décharges sauvages, de cette saleté dans nos villes. Colette Appert en a fait des photos sur son site Facebook. Mais vous nous dites aussi que vous ne pouvez y accéder si vous n’êtes pas « amis » avec elle. On va le lui dire !

Marre que la morale ne soit pas respectée à la tête de l’état quand casser du « Gilet Jaune » semble devenir un sport national. Et que donner des leçons aux gens lorsqu’on fait bien pire qu’eux devient insupportable pour le citoyen qui va finir par se révolter pour de bon.

Vous êtes quand même quelques uns à nous dire – aussi – que l’affaire de ce pauvre garçon, tombé dans la Loire, frise l’hystérie et qu’il ne faudrait pas non plus se servir de tout et n’importe quoi pour taper sur la gendarmerie ou la police. Dont les fonctionnaires ne font qu’obéir à des ordres. Et au dessus à nos politiques.

Et que laisser des anarchistes tout casser pour mieux discréditer les citoyens qui ont l’audace de revendiquer pour quelques miettes, est « indigne d’un pouvoir qui ne respectant pas les autres ne se respecte pas lui-même ». (c’est votre avis).

Que l’on soit – ou non – en accord avec vous, lorsqu’une famille est en deuil, lorsque des gens sont dans le malheur, faire de la récupération politique serait de notre part plus qu’incongrue. On en restera donc là pour aujourd’hui. Vous pouvez continuer à nous envoyer vos commentaires mais on ne pourra pas passer non plus le reste du mois sur un même sujet.

A vous lire, il semblerait pourtant que vous ayez des choses à dire. Et beaucoup de choses.  Tant mieux ! On vous donnera donc la parole, à la condition que vous sachiez modérer vos propos, lorsque le moment sera venu. Car énoncer les choses a davantage de force, lorsqu’on les explique calmement et avec clarté, plutôt que ce qu’on reçoit trop souvent et dont on ne peut rien faire. Et Blog-Cabestany n’est pas un forum ou un espace pour s’invectiver entre citoyens.  Mais la Liberté d’Expression est la première de nos valeurs. Vous pourrez vous exprimer. On vous le promet !

« Solidaires »

6 août 2019

                   Solidaires !

L’Opposition Municipale, ses élus et conseillers, ses co-listiers, militants, sympathisant, mais sans aucun doute TOUS les Cabestanyencs de bonne volonté, seront solidaires de la famille, des élus, suite au  décès de ce Maire du Var, victime de son engagement pour empêcher des salopards, des criminels, des abrutis, ….. qui voulaient jeter des encombrants sur le domaine public.

On espère – sans y croire une seule seconde – que les auteurs de ces faits passeront de longues années derrière les barreaux. Même si on entend déjà des voix pour dire qu’il s’agissait d’un acte commis « à l’insu de leur plein gré » ou peut être même d’un accident, ou d’un moment où ils n’étaient pas conscients de leurs actes et par conséquent pas responsables. Ou encore que les punir sévèrement ne ramènera pas cet édile à la vie et qu’ils sont – sans doute – conscients de ne « pas avoir bien agi » !?  Quelle connerie dans la bouche de certains bien pensants.

Peut être que s’il y avait eu des caméras, cela aurait dissuadé des imbéciles de jeter leurs détritus n’importe où et de prendre le territoire de leur commune pour une décharge.

Peut être que si on punissait de façon plus juste les auteurs d’infractions diverses plutôt que de leur faire un « rappel à l’ordre », plutôt que de leur mettre un bracelet à la cheville dont ils sont tellement fiers que certains portent des shorts en hiver pour mieux frimer. Plutôt que de leur faire balayer la cour d’une Mairie comme travail d’intérêt général…. dont ils se foutent pas mal !

Peut être que si certains citoyens étaient davantage conscients que leurs actes délictueux pourrissent la vie de tous. Mais généraliser serait une grave erreur de jugement et une insulte pour ceux qui se comportent en bons citoyens et sont las de voir que leur voisin se comporte comme un sagouin et s’en félicite. Car la plupart du temps ceux qui se font prendre sont les moins futés qui ne font que reproduire des actes qu’ils ont vu commettre par d’autres qui le faisaient depuis longtemps en toute impunité. 

On ne doute pas une seconde que ceux qui sont en charge de la propreté à Cabestany font ce qu’ils peuvent et se décarcassent. Jusqu’à parfois se décourager, en voyant que leurs efforts ne payent pas. Et on le comprend. Et on les comprend.  Et on ne leur jette pas la pierre ! Et même plus, on les soutient !  Mais lorsqu’on voit le résultat on conçoit qu’ils puissent avoir parfois des moments de grande solitude !!!

Il y a de toute évidence,  les efforts, la bonne volonté, d’un côté. La méthode de l’autre.

Toute municipalité est confrontée à ces problèmes de propreté,ou d’autres problèmes du quotidien, et nous ne sommes pas  partisans d’en nourrir le débat politique à l’excès ou de se focaliser sur ce seul problème, quand d’autres sujets, bien plus graves,  doivent être mis bien plus en avant. Car,  c’est exactement ce que vous nous écrivez !

Sans doute !!!   SAUF,  si on mêle aux problèmes auxquels toute municipalité est confrontée une certaine doctrine politique, du dogme, des grands principes marxistes. Sauf si on considère – par exemple – que mettre des caméras dans des points chauds, surveiller nos rues, c’est s’attaquer aux Libertés. Car la Liberté des uns ne doit pas se faire au détriment des autres : des bons citoyens qui deviennent des victimes. C’est même écrit dans la Déclaration des Droits de l’Homme. Inutile de s’en gargariser si on ne l’a pas lue ! Et inutile de donner des leçons de morale jusqu’à faire que le citoyen pacifique peut devenir un jour, enragé. L’actualité nous en donne chaque jour la démonstration.

Alors, on ne doit pas s’étonner si à Cabestany,  tout va de travers !!!

 

 

 

 

Colette Appert communique sur la disparition d’un ami à Cabestany !

19 juillet 2019

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de Monsieur Gilbert Frejaville, ancien combattant, trésorier des ACPG-CATM. Monsieur Frejaville était un homme droit, rigoureux, aimable et d’une infinie loyauté envers ses proches et ses amis. Un homme de DEVOIRS dans sa vie et dans les associations dont il s’occupait.
Monsieur Frejaville vous allez nous manquer mais nous ne vous oublierons jamais.

Colette Appert

Aucune description de photo disponible.
Les amis de l’opposition municipale, tout comme ceux de la majorité car il n’y pas d’exclusive, tous les Cabestanyencs de façon générale qui sont nos fidèles internautes et communiquent régulièrement avec nous sans esprit de clocher, nous prient de retransmettre leurs regrets et leur peine devant la disparition d’un homme qui était leur ami. Une amitié qu’ils lui manifestaient mais qu’il leur rendait bien.
Les Cabestanyencs qui s’adressent à nous, nous prient également de faire part de leur tristesse à la famille de « Gilbert ». On le fait par cette insertion dans notre Blog mais Colette Appert saura le faire mieux que nous auprès de sa famille.
Les membres de l’Association Trait-d’Union-Cabestany s’associent à cet hommage. Dont acte.
Le collectif de rédaction de Blog-Cabestany s’associe à cette peine. Il était également notre ami, comme il était l’ami de TOUS !

Blog-Cabestany s’associe à la lutte contre les « violences faites aux femmes »

8 juillet 2019

L’opposition municipale, Blog-Cabestany, Trait-d’Union-Cabestany, nos amis, voisins, sympathisants ou non, s’associent à la lutte contre les « violences faites aux femmes ».

Nous avons déjà parlé du sujet dans nos colonnes, donné des adresses d’associations, des conseils que l’on nous avait demandé de mettre en ligne. Ce n’est pas un problème que nous découvrons et notre position a toujours été transparente et nullement d’opportunité. Nous n’avons aucune expertise sur le problème mais une grande solidarité pour une juste et grande cause.

Nous ne souvenons plus des dates exactes mais nous nous rappelons en avoir parlé longuement avec Colette Appert, ou Maïté Sanchez-Schmid, ou encore Véronique Valls et bien d’autres femmes qui depuis des années mènent le combat contre ce fléau.

Nous n’avons pas de relations privilégiées avec Femmes Solidaires 66, une association que nous connaissons seulement de nom  pour en avoir déjà entendu parler.

Et nous ne doutons pas que dans notre département, nombreuses sont sans doute les associations qui mènent ce même combat.

Nous recevons l’info comme quoi, le collectif Femmes Solidaire 66 appelle à un rassemblement mardi 9 juillet à 18 heures, place de la Victoire à Perpignan.

Pour qu’enfin, comme en Espagne, comme ailleurs en Europe, il soit pris des mesures immédiates  d’éducation, de formation, d’écoute, de soutien, de traitement judiciaire, d’hébergement adéquat, de budget pour prévenir et protéger les femmes des violences, mortelles ou non, dont elles sont aujourd’hui, de plus en plus, les victimes. Dans une indifférence croissante. Que certains vont mêmes jusqu’à justifier ou minimiser !

NOUS Y SERONS !

Et il ne s’agit pas d’appeler seulement les femmes à manifester pour leurs droits. Plus nombreux seront les hommes et plus ces derniers montreront qu’ils se sentent solidaires, et concernés.

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

8 juillet 2019

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

Nous, c’est Cabestany !

Claude écrit :

Nous sommes plusieurs citoyens Cabestanyencs, passionnés d’Écologie, amis, adhérents ou non de l’association Trait-d’Union-Cabestany, n’ayant pas la même sensibilité politique, ne faisant pas le même métier, dans l’Aéronautique ou dans la viticulture entre autres, qui avons décidé de nous mettre au service de Colette Appert pour sa campagne municipale à venir.

Pas pour intégrer sa liste. Certains le feront peut être. Mais pour travailler avec elle et son équipe de campagne, de façon pratique. Parce que le Développement Durable, dans une ville comme la nôtre, est parfaitement compatible et souhaitable avec la gestion municipale. Et Colette Appert est convaincue depuis longtemps de cette nécessité absolue. Qui ne devrait même pas faire l’objet d’une récupération politique de la part de certains. Et dans une ville qui ne montre pas l’exemple au delà des belles paroles, déclarations d’intention. Du pipeau quoi !!!!

Certes, Cabestany n’est pas Paris. Où lors du déclenchement de la canicule la pollution a atteint des pics quasiment inégalés. Mais où l’on a continué d’interdire, jour après jour, et de façon croissante, sans tenir aucun compte des relevés scientifiques que je reçois tous les matins sur mon bureau. Au point de punir les citoyens alors que les taux de pollution étaient redevenus très bas, quasiment à la normale (mais tout est relatif), et que le seul problème, à Paris, provenait des centrales à charbon allemandes.

Mais pour faire un coup de com’, certains sont capables du pire. Interdire les voitures récentes fonctionnant au diesel alors qu’on fait des dérogations pour les vieux autobus. Et que l’on continue à acheter des neufs qui marchent au même carburant.  Dérogation pour les camions poubelles. Dérogation pour les engins de chantier. Et que dire à Paris des poids lourds qui viennent de Barcelone et vont en Hollande sans s’arrêter en passant par le périph’. Alors que nous, nous savons où trouver les renseignements fiables, savoir où l’on en est des réserves d’eau potable dans les P.O. Et bien d’autres choses utiles. Parce que cela nous passionne mais que nous en avons marre des charlatans, colporteurs de fausses nouvelles, et politicards qui nous prennent pour des abrutis, et ne pensent qu’à leur carrière plutôt que de nous dire la vérité. Et qui veulent faire de nous les seuls et vrais coupables !

Mais que penser alors, de ces nouveaux accords commerciaux avec l’Amérique du Sud, des accords indignes et scélérats. Dont le citoyen est tenu volontairement à l’écart et mal informé. Que penser de ceux qui les ont signés ?

Certes on a envie de vendre des avions Rafale en Amérique du Sud. Pour que ces pays amis se « foutent sur la gueule ». A moins qu’ils n’aient découverts des extra-terrestres. Et on connaît l’efficacité des armes françaises lorsque nos Exocet, vendus aux Argentins, ont coulé des navires britanniques, aux Malouines. Pendant que nos bidasses en Afrique se paient eux mêmes leurs vigatanes.

On aimerait vendre davantage de véhicules Renault en Amérique du Sud, ce continent où l’on tronçonnent les arbres des forets, où l’on répand des tonnes de pesticides, où l’on cultive des plantes O.G.M à tout va. Mais dans ces pays amis on préfère les Volkswagen, les produits chimiques de Bayer, et tout ce qui est écrit en allemand est présumé être de meilleure qualité que les produits français.

Ce qui n’aura pas empêché l’Europe – vous savez, cette « Europe qui protège » – et la France en tête, de signer ces foutus accords.

Bon, les Renault c’est pas grave. Elles ne sont plus fabriquées, pour la plupart, dans l’hexagone mais au Maroc, en Slovénie, en Turquie, au Maroc, en Espagne.  Celles qui le sont encore avec des pièces venant encore de plus loin.  L’État est actionnaire de Renault et les bénéfices servent peut être à indemniser les chômeurs français qui au lieu de rester à la maison auraient peut être préféré  aller bosser à l’usine. Mais c’est pas une réflexion de banquier ou de comptable ! Car que vaut la dignité de l’Homme ?

Et puis on va importer du vin, car comme chacun le sait, on ne sait pas en produire chez nous, et des milliers de tonnes de viande, acheminés par des bateaux polluants, en provenance de ces pays irresponsables,  lorsque nos paysans français se tirent déjà une balle dans la tête. Mais la côte de boeuf aux hormones est plus gouteuse, paraît il, au barbecue que la viande Charolaise.

Être contre le Libre-échange et contre la mondialisation, c’est être un Salopard, lit on dans la propagande étatique. Moi, je revendique faire partie des Salopards et je me préoccupe de Cabestany, ma ville.

En 2014, mes amis et moi-même étions affolés des projets municipaux de construction en masse de nouveaux bâtiments. On est loin des prévisions et c’est heureux. Autrefois, on disait qu’un Maire-batisseur était certain d’être réélu. Aujourd’hui, c’est le contraire. Et nous espérons que la raison l’a emporté à Cabestany.

Et demain, aux aurores,  je remettrai du gas-oil dans ma bagnole pour aller travailler plus loin que Valmanya. Car j’ai toujours pas trouvé la gare SNCF à Cabestany. Amitiés à tous !

  ALICIA : Merci Claude ! Avec votre verre de Rivesaltes argentin, on vous conseille du camembert, mais du « camemberto do Brasil ! ».

Cabestany, le 8 mai 2019 : Commémoration du 8 mai 1945

8 mai 2019

« sans commentaires »

 A Cabestany, Pyrénées Orientales, le mercredi 8 mai 2019 à 11 h 15, La Marseillaise est reprise en choeur par les citoyens de Cabestany, à l’occasion de la Commémoration du 8 mai 1945.

Honneur à nos Ainés !

Journée Nationale du Souvenir de la Déportation (et Hommage aux Anciens Combattants)

28 avril 2019

« sans commentaires »

Dimanche 28 avril 2019 à Cabestany, le matin à 11 h 00

En présence des Cabestanyencs, au nombre desquels, Colette Appert entourée de nos Conseillers de la Droite Municipale sympathisants et amis, Monsieur le Maire de Cabestany a déposé une gerbe en présence des Anciens Combattants et de leurs porte-drapeaux. Il a ensuite prononcé une allocation officielle.

La cérémonie s’est terminée par le « Chant des Marais », suivi de « La Marseillaise » reprise en choeur par les personnes présentes. 

Bon dimanche à tous

 

 

8 mars 2019 : Journée Internationale [des Droits] des Femmes !

8 mars 2019

Alicia de la rédaction de Blog-Cabestany, écrit :

« Tout le monde – enfin ceux qui le veulent – comprendront que cette Journée dite « de la Femme » pour ceux qui n’ont rien compris ou n’ont pas envie de comprendre, n’a rien à voir avec la Fêtes de Mères ou une autre journée qui aurait été décrétée pour honorer les Femmes.

Car s’il en était ainsi pourquoi n’y a t’il pas une « Journée des Hommes » ?

Le 8 mars 2019 (comme tous les 8 mars) est la Journée du Droit, des Droits des Femmes, pas seulement à l’égalité lorsqu’on parle de salaires ou de parité politique en France. Non pas qu’il ne s’agisse là de combats légitimes. Mais on est bien loin de cela. Et je m’insurge, je hurle, lorsque je vois que cette Journée de la Femme est récupérée par le marketing, la pub, genre Saint Valentin ! Le premier qui m’offre des fleurs ….. les prend dans la tronche !

La Journée Internationale [des Droits] DES Femmes a été instituée par les Nations Unies en 1977.

Il s’agit du Droit, des Droits des Femmes à l’Éducation, certains pays arriérés, leur niant. Il s’agit du Droit des Femmes à la Santé, à la Liberté de se vêtir comme elles le désirent. Et en France ce droit régresse sous la poussée d’idéologies politiques ou religieuses perverses. Il s’agit du Droit, des Droits des Femmes dans l’espace public comme privé d’être en tous points l’égale de l’homme. Et qu’on ne m’oblige pas à nommer des exemples qui me donnent envie de gerber lorsqu’on accueille des gens venant de certains pays où les droits de femmes sont niés (lorsqu’on ne les lapide pas !) et qui à peine arrivés sur le sol Français nous parlent de leurs droits !!!! 

Je peux aussi vous en parler sur un plan historique si vous avez envie d’en lire davantage :

Certains y voient la suite d’une journée de la Femme – déjà un 8 mars – instaurée en 1909 aux États Unis pour l’égalité des Femmes dans une société en pleine transformation.

 Durant la première guerre mondiale en France, les femmes, se retrouvant responsables de faire vivre leurs familles, obligées de travailler à l’usine ou dans les champs et conscientes que leurs efforts ne sont pas reconnus, choisiront cette même date du 8 mars pour dire qu’elles existent. On en parlera peu car on assimilera cette revendication à une dénonciation de la Guerre. Et si c’était le cas, n’était ce pas légitime ?

On parlera aussi de cette journée du 8 mars fêtée en Union Soviétique pendant la Deuxième Guerre mondiale pour honorer l’implication des femmes, non seulement dans l’économie, mais également sous l’uniforme, les armes à la main et en première ligne. Elles revendiquaient le droit de mourir, à égalité avec les hommes,  pour défendre leur patrie.

On ne peut ignorer tous ces événements et je pourrais en citer bien d’autres, des combats perdus ou gagnés,  qui n’avaient comme objet que la reconnaissance pour les femmes du droit à l’égalité de traitement avec les hommes.

Bien des femmes se montreront héroïques, courageuses, et donneront leur vie dans la Résistance. Le Général de Gaulle donnera aux femmes le droit de voter en 1944. Seulement ? Il n’était que temps, diront les uns. Quand d’autres diront que les Partis de Gauche durant le Front Populaire se seront montrés plutôt minables et rétrogrades, la plupart des acquits concernant plutôt les hommes que les femmes. Et il est heureux que nombre de métiers se féminisent même si les appellations (« cheffe », et autres) sont à mes yeux des barbarismes dans notre si belle langue.

Cette Journée des Femmes n’est pas un gadget !  Une journée de plus dans la liste non exhaustive des Journées de… du…,  qui moi la première, finissent par me fatiguer.  

Mais lorsque je vois que même dans notre beau pays, on laisse les violences faites aux femmes – et elles en meurent – sans véritable réponse politique ou judiciaire. Lorsque je constate qu’on ne leur accorde pas le minimum de protection auquel un être humain à droit dans un pays qui se prétend civilisé. Ceux qui lèvent la main sur une femme ne valent pas mieux que les terroristes ! Je crois que cette Journée des Droits de la Femme, des femmes, de toutes les femmes est un combat à mener sans faiblir !  Un combat des Droits de l’Homme (et des femmes). Par et pour les femmes mais aussi par et pour les hommes ! « 

Alicia 

La rédaction : « nous les hommes, qui avons sans doute bien des torts, pensons comme toi et te soutenons, Alicia. Et ce combat est aussi le nôtre. Sois en assuré ! ».

 

 

 

POUR PATRICK !

19 novembre 2018

Patrick Sperring

Il y a deux ans, l’un de nos amis, Conseiller Municipal, Patrick Sperring, disparaissait prématurément. Quelques semaines après un autre de nos amis, Robert Montoya. Et nous ne comptons plus nos ami/es trop tôt disparus. A Cabestany, dans les P.O. ; ou parmi nos consultants plus éloignés de Cabestany.

Si Patrick avait pu pressentir sa fin prochaine, il nous aurait demandé de continuer à nous investir dans la politique d’opposition à une municipalité arriérée, fossilisée de longue date, dans notre ville de Cabestany. Il nous aurait demandé de continuer ce Blog. Il nous aurait incité à toujours aller de l’avant.

Il n’hésitait pas à nous conseiller, nous reprendre, voire nous corriger, à apporter sa touche personnelle que lui conférait une grande connaissance dans nos institutions, dans le fonctionnement d’une commune, son budget, son économie. Toujours au courant du dernier décret d’application, de la dernière loi, de la dernière décision administrative ou politique.

Blog-Cabestany boite un peu, chemine parfois difficilement, mais continue d’avancer. Et depuis quelques jours on reçoit des messages de trois lignes ou trois mots pour nous dire combien Patrick comptait pour beaucoup d’entre vous. Pour nous aussi !

Et en effet, il n’est pas un moment où en lisant vos mails, en découvrant ce que vous nous dites, on ne se demande ce que Patrick en aurait pensé. Ce qu’il en aurait dit. Comment il aurait interprété ce que vous ressentez. Avec une rapidité de raisonnement et un esprit de synthèse qui faisait qu’il n’avait besoin que de quelques secondes pour avoir saisi toute la problématique. Ou comment il se serait contenté d’un sourire énigmatique qui pouvait tout dire mais que nous avions fini par décrypter. Et ses silences pouvaient être assourdissants !

Il voulait connaître l’avis du citoyen, sur tout ce qui avait trait à Cabestany. Il en aurait sans doute discuté avec nous. Il l’aurait traduit dans son action politique, car il était proche des gens. Il les écoutait. Il les aimait. Il voulait aussi tout comprendre. La politique n’était pas une fin en soi car il n’avait pas d’ambition personnelle. Pour lui, c’était seulement le moyen d’être à l ‘écoute de ses concitoyens pour les aider à résoudre leurs problèmes, s’il le pouvait.

Notre force, aujourd’hui, est que nous sommes suivis par de nombreux lecteurs. Qui nous soutiennent. Qui comptent sur l’action politique de Colette Appert pour les représenter et les défendre. Nous avons des idées, des convictions, et nous soutenons sans réserve l’opposition municipale. Mais nous sommes aussi une courroie de transmission entre vous et nos élus. Et que nous soyons ou non d’accord avec vous, nous défendons la Liberté d’Expression….  à partir du moment où « c’est vous qui le dites ! »

La vie est fragile. Notre Blog est aussi fragile que la vie. On a parfois été tentés de baisser les bras. C’est vous et rien que vous, nos fidèles lecteurs, qui nous donnez l’envie de continuer. Et on le fait pour vous tous, pour Colette, pour ses amis qui sont aussi les nôtres. Pour ce que nous croyons être juste. En essayant d’éviter tout radicalisme ou extrémisme.

Pour nous l’être humain doit rester au centre de nos débats, de nos réflexions. Aucune idéologie, aucune doctrine ne vaut si elle n’a pas pour ambition de rendre l’homme plus heureux, d’améliorer sa condition. Et nous détestons ces technocrates qui se croient plus intelligents que nous, qui croient mieux savoir que nous ce qui serait bon pour nous. Quitte à nous l’imposer contre notre gré, par la contrainte ou la force ou en nous mentant, nous trompant, nous trahissant. Nous haïssons ces politiques, à la tête de notre nation, qui pour assouvir leurs bas intérêts politiciens, n’hésiteraient à faire que nous, les citoyens, nous nous battions entre nous.

C’est notre combat et il vaut la peine d’être mené. On le fait pour tous nos amis. On le fait aussi pour Patrick. On le fait pour nos disparus. Comme si Patrick était encore là, à nous regarder au bout de la table avec son œil malicieux en lissant sa moustache. On ne te vois pas, Patrick, mais on sent que tu es quand même là, avec nous. De cela on est certains, sans l’ombre d’un doute !

Le Collectif

https://blogcabestany.com/02-hommage-a-patrick-sperring/

https://traitunioncabestany.wordpress.com/2016/11/17/disparition-brutale-de-patrick-sperring/

-o-

Colette Appert, l’opposition municipale, la Droite Républicaine à Cabestany, Blog-Cabestany : solidaires de la campagne contre les « violences faites aux femmes » !

8 octobre 2018

Et que l’on ne nous fasse par dire que nous serions, par rapport à d’autres, davantage engagés dans cette campagne, même si en effet elle nous tient particulièrement à coeur.

Parce que pour Colette Appert et ses conseillers, ses co-listiers, ses sympathisants, il ne s’agit en aucun cas d’un combat Gauche – Droite à connotation politique. Et tous savent que nous ne revendiquons pas avoir le monopole du coeur. Qu’il ne s’agit en aucun cas de récupération politique. Que nous ne cherchons pas à nous montrer sous un jour meilleur par rapport à d’autres ! Immense serait notre vanité, si nous pensions être meilleurs !

Mais il s’agit d’un combat qui pour Colette, comme pour nous tous, revêt une importance capitale !

Plusieurs de nos lecteurs nous ont incité à préciser notre position. Telle était bien notre intention.

Et qu’il soit clair qu’il ne s’agit pas davantage d’un combat de femmes pour défendre d’autres femmes. Tous les hommes que nous connaissons sont autant engagés, concernés, sensibilisés que leurs épouses, leurs filles, et les autres femmes en général. 

Colette Appert le rappelait récemment : il s’agit d’un « combat citoyen ! »

Et il ne nous viendrait pas à l’idée de penser ou de dire, que nous cherchons à nous différencier du reste des autres citoyens car nous en sommes certains, la plupart pensent comme nous.

Mais ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. Et il ne s’agit plus, pour le citoyen de base, de se faire dicter ses idées par les politiques « d’en haut ». S’il faut contraindre, par la menace, par la force ou par la conviction, ceux qui dirigent notre pays, à prendre – enfin – des mesures : c’est le moment !

Car pour le moment nous nous retrouvons affublés d’une certaine secrétaire d’État à l’égalité hommes-femmes, douée pour l’immobilisme et l’inaction, donneuse de leçons, parfois un tantinet trop énervée. Une débutante insupportable qui pédale dans la rillette (du Mans), et qui nous agite un hochet du côté opposé de celui où elle a peur que l’on regarde. Lorsqu’on lui parle des violences faites aux femmes, elle évacue la question et elle répond sur le congé parental pour les pères. Lamentable ! 

Et un Président pour lequel les violences faites à d’autres citoyens, du moment qu’elles sont l’oeuvre de ses amis déguisés en flics comme à mardi gras, se montre prêt à tout, pour masquer la vérité. Où est la Justice ?

Le moment est venu – également – de faire que la politique devienne différente. Il faut que ce soient les idées des citoyens de base qui remontent vers le haut, qui déterminent comment nos gouvernants, ou nos chefs de partis politiques doivent agir. A nous de leur dicter leur conduite et pas le contraire.

Car ce n’est pas parce qu’il y a eu des élections récemment que la messe est dite. Ce n’est pas parce que les prochaines échéances, municipales, législatives, sont encore éloignées que le citoyen doit se taire, faire le gros dos. Il y a des élus municipaux, des associations de citoyens, des mouvements spontanés qui sont aussi des ferments de la démocratie. 

Rien que les échanges entre les Cabestanyencs et leurs élus, les mails entre nos lecteurs et notre Blog, sont le signe qu’il existe une vie entre deux périodes électorales. Et que le citoyen de base est impliqué dans ce qui concerne sa vie de tous les jours.

  Dans ce combat contre « les violences faites aux femmes », il s’agit de lutter contre un archaïsme social qui entrave la liberté, l’intégrité, la sécurité des femmes et nous devrions avoir honte de le laisser perdurer.

Car les violences envers les femmes s’exercent dans la sphère familiale, au sein du couple, mais aussi dans l’espace public ou dans l’univers professionnel. Elles peuvent prendre différentes formes : agressions sexuelles, viols, violences psychologiques, harcèlement physique ou moral, mutilations sexuelles, violences physiques, mariages forcés, enfermement, obligations faites aux femmes de porter des signes religieux contre leur gré. 

Nier également de la part des hommes que le corps des femmes n’appartient qu’à elles mêmes et vouloir l’organiser par des règles, des traditions, des coutumes, ou encore des lois qui ne leur conviendraient pas, est en soi une violence.

Et ces violences touchent tous les milieux et tous les âges. 

Continuez à nous écrire, à notre Blog, pour converser avec la rédaction ou à nous envoyer des messages pour que nous les fassions passer à Colette Appert et ses élus. 

Mais, comme c’était récemment le cas, d’une personne qui voulait qu’on lui donne un conseil, ne perdez pas de temps. Contactez une association adéquate ou allez vous plaindre aux autorités si vous êtes une victime. Dites vous que le temps joue contre vous. Et que toute la compassion que nous pourrions montrer, même si elle apaise provisoirement,  serait contre productive à moyen terme quand il faut au contraire prendre des décisions immédiates et énergiques. 

Peut être que nous mêmes, les citoyens n’avons pas été suffisamment sensibilisés à ce problème, ou que nous préférions regarder ailleurs, mais le temps de réagir est venu au delà de tout clivage politique, de sexe, ou de religion. AGISSONS !

-o-

Tags : Colette Appert, la Droite Municipale à Cabestany, Blog-Cabestany, Les Républicains

 

 

Colette Appert communique à Cabestany !

6 septembre 2018

 

 

Rubriques « Cabestany d’abord » et « Nous, c’est Cabestany »

Colette Appert dit :

Mes conseillers municipaux Phil Gleizes, Nadia Ferhani, Martine Asensio et moi même souhaitons une bonne rentrée à TOUS les Cabestanyenques et Cabestanyencs.

Colette sur sa page Facebook écrit :

https://fr-fr.facebook.com/colette.appertsaris

Et dans le dernier numéro du Cabes’infos, on retrouvera la Tribune de l’Opposition : cliquez sur le texte si vous avez besoin de l’agrandir

Blog-Cabestany écrit :

Avec Colette, avec ses conseillers, ses co-listiers, les militants de la Droite Municipale, nous aurons discuté cet été à plusieurs reprises des dossiers municipaux en cours, de ceux qui seront abordés lors des prochains conseils. On en reparlera très bientôt ……

On aura eu également des contacts avec l’association Trait-d’Union-Cabestany qui se sera rapprochée de plusieurs associations en France traitant d’écologie. Des militants associatifs qui ne se tiennent pas pour autant éloignés des problèmes de notre ville et de ses habitants. Mais qui découvrent, jour après jour, avec quelle hypocrisie on maintient le citoyen dans l’ignorance en matière d’environnement. De cela aussi, on reparlera très vite. Mais leur connaissance du sujet nous sera plus qu’utile !

Nous mêmes, qui avons pris quelques vacances, aurons trouvé du temps pour prendre contact avec des « politiques » à parfois des centaines de kilomètres de chez nous. Avec des élus ou ex-élus, des politologues, journalistes, blogueurs dont certains n’ont découvert l’existence de notre Blog que récemment, ou parce que nous les avons interpellés. Pas grave. Nous avons obtenu plusieurs autorisations pour reprendre tout ou partie de leurs écrits car sans leur accord on ne joue pas à ce jeu là.  Et nous avons échangé bien des idées et allons continuer à le faire.

Et nous avons définitivement compris que ce n’est pas sur TF1, FR2, BFM ou autres, pas plus que dans certains journaux que nous lisons tous les jours,  qu’il faut aller chercher l’info, la vraie, pour comprendre le monde qui nous entoure. A l’avenir, on parlera sans doute bien moins des sujets d’actualités du moment. Et on écrira peut être moins. Quel intérêt de se focaliser sur le prélèvement à la source dont tout le monde parle ? En savoir plus sur le « copain » de Macron qui, par dérision, est surnommé « M. Irréprochable », qui fait l’objet d’une plainte d’Anticor en date du 8 novembre 2017, et qui brigue la Présidence de l’Assemblée, nous parait plus susceptible d’intéresser nos lecteurs et d’oeuvrer pour la Démocratie. http://www.anticor.org/2017/11/09/affaire-ferrand-anticor-depose-une-plainte-avec-constitution-de-partie-civile/

On sera donc moins « politiquement correct ». Mais on n’aura aucune hésitation pour mettre les « pieds dans le plat » lorsqu’on le jugera nécessaire. En reprenant les écrits, les articles de certains qui dérangent mais à qui il faut donner une tribune pour les aider à s’exprimer, n’ayant pas, comme nous, la chance d’avoir des webmasters qui se décarcassent….. bénévolement…  pour qu’on soit même lu – parfois –  hors de France.   Entre la communication de ce pouvoir en place, et les réalités….. quel gouffre ! Mais pour paraphraser un ministre qui vient de démissionner : « arrêtons de nous mentir à nous mêmes !!!! »

Et puis, on n’oublie pas que la plupart du temps ce n’est pas nous qui faisons ce Blog mais VOUS, les lecteurs qui nous écrivez avec assiduité, discutez avec nous de tous les sujets. Que vous soyez ou non d’accord avec nous. C’est la « Liberté d’Expression ». La ligne éditoriale de ce Blog : c’est la vôtre ! Et pourtant il arrive que l’on se demande encore si on vous donne – suffisamment – la parole. On essaiera de faire toujours mieux !

On aurait encore beaucoup de choses à dire ! On les dira plus tard. C’est avec accablement, amertume, angoisse mais également de la colère qu’on aura écouté le Président de la République, ce matin, nous expliquer qu’il faisait des réformes pour que certains en aient « un peu plus dans leur poche ». Quel cynisme, quelle effronterie. Parce que ce qu’il prétend donner à d’autres, et le fera t’il, il le pique dans la poche des retraités. Vraiment, quel bel exemple de gouvernance de la France et d’une politique intelligente !!!  « Donnes moi ta montre, j’te donnerai l’heure ! »

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Ce matin, une délégation de Cabestanyencs assistait à l’inauguration d’une stèle dédiée au Général de Gaulle, à Port Leucate. Une stèle dévoilée par le Président Nicolas Sarkozy.

18 juin 2018

Ce matin 18 juin, jour de commémoration, on inaugurait une stèle dédiée au Général de Gaulle, sur le front de mer, face au ponton en bois qui s’avance dans la mer, à Port Leucate.

On avait la bonne surprise d’y retrouver plusieurs de nos amis Cabestanyencs. Venus en force, en covoiturage à plusieurs véhicules, avec des amis de Perpignan, Canet, Saint Cyprien et sans doute d’ailleurs. A leur propre initiative, mais avec l’aide logistique des Républicains 66 qui leur avaient – semble t’il – fourni des badges pour être aux avant-postes. Ils avaient débarqués « à l’aube » et encore étaient ils passés en chemin par le Barcarès pour y prendre un solide casse croute. Une journée qui sentait le R.T.T. mais avec le plaisir de se retrouver ensemble pour la bonne cause.

La commémoration étant prévue à 10 heures du matin,  nos amis espéraient pouvoir ensuite assister à la dépose d’une gerbe à la Piscine Arlette Franco à Canet. Illusoire. La cérémonie à Port Leucate se terminait à plus de midi.

Il y avait foule pour venir à cette commémoration, sans doute un peu moins de 3 000 personnes, certains ayant même préféré dormir sur place de peur de ne pas être bien placés. Mais tout était bien organisé. Et il y avait de nombreuses chaises prévues pour les spectateurs. La tramontane était un peu forte mais elle se calmait en fin de matinée.

Le comité d’accueil pour recevoir le Président Sarkozy se composait de députés, sénateurs, conseillers régionaux, du Préfet de l’Aude, et de nombreux élus.

En arrivant, Nicolas Sarkozy, demandait qu’on lui accorde dix minutes pour serrer des mains. Il serrait la nôtre et discutait longuement avec une petite fille (pas à l’école?) qui était devant nous. Nos amis étaient ravis. Le Président se montrait chaleureux.

S’ensuivaient des discours, un peu longs. A son tour de prendre la parole, le Président Sarkozy, comme à son habitude savait de façon brève et concise, exprimer son plaisir d’être là. On sentait qu’il était sincère à sa mine enjouée. On n’oubliera pas que le Président Sarkozy fut le seul depuis la disparition du Général, à se rendre à Londres un 18 juin, durant son mandat, et il y prononcera un discours qui reste dans nos mémoires.

Un orchestre composé d’une douzaine de musiciens nous jouait une Marseillaise sur un ton symphonique. L’assistance reprenant en choeur. Le Président s’inclinait devant militaires et porte drapeaux. Le Président Sarkozy dévoilait la stèle installée dans la nuit. On laissait là nos amis Cabestanyencs, ravis et enjoués,  qui ne paraissaient pas pressés de rentrer au bercail et avaient prévu de déjeuner ensemble.

Personne ne peut anticiper sur l’avenir du parti des Républicains. La commémoration de Port Leucate démontre que ce parti a encore de nombreux sympathisants. Dans le département des Pyrénées Orientales, le parti est toujours bien structuré, et ses soutiens ont des convictions toujours bien ancrées. Cette commémoration le démontre, s’il en était besoin. Et cette référence à l’histoire nous satisfait.

Pour que la France reste aux Français ! entendait on dans les rangs derrière nous. Alors que l’assistance se dispersait. Un slogan crié très fort à l’improviste qui nous prenait par surprise à un moment où l’on s’y attendait le moins. Lancé par une spectatrice, et repris aussitôt et encore plus fort par des dizaines de bouches à l’unisson qui se l’appropriaient ! Comme un cri de ralliement ?

x

le « miroir de l’eau » en front de mer à Port Leucate où est implantée la stèle

x

Stéle non découverte

x

la stèle découverte (en contre jour)

x

les officiels arrivent

x

le comité d’accueil en attente de l’arrivée du Président

x

Militaires, porte drapeaux

x

 

Le Président prend un bain de foule. Il est acclamé. Il nous serre la main. Plusieurs personnes lui crient « Nicolas revient » : il rit !

x

Avec une fin de commémoration surprenante. Derrière nous une spectatrice crie : « Pour que la France reste aux Français ». Ce sont alors des dizaines de bouches qui reprennent en choeur ce slogan.

 

TAGS : Droite Républicaine, Républicains 66, Port Leucate, Colette Appert, Droite Municipale à Cabestany, Nicolas Sarkozy, 18 juin 1940, Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale, Blog-Cabestany

 

xxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Consternant…. la façon dont est gérée notre Tribune de l’Opposition par l’équipe du Cabes’Infos !

8 juin 2018

Ce à quoi devrait finir par ressembler les prochaines Tribunes de l’Opposition dans le Cabes’Infos !

il ne manque plus que les coloriages et un gadget dans le Cabes’infos « nouveau »

-o-

L’Édito du collectif de rédaction de Blog-Cabestany (et si on s’y est mis à plusieurs pour l’écrire c’est que le sujet le valait bien)

Nos élus de l’opposition ont déjà eu droit à une censure de ce malheureux et tout petit encart qui leur est dévolu chichement et à regrets, et qui est dénommé « Tribune de l’opposition ». On sait comment la justice a récemment tranché devant ce non-respect de la loi par ceux qui devraient donner l’exemple et ne se privent guère de donner des leçons aux autres. Et combien ceux qui ont eu tort sont des petits bras, des mauvais joueurs et de bien mauvais perdants. Cette Tribune : imprimée selon la volonté de l’équipe du Cabes’infos, en tous petits caractères et sur un fond difficile à lire. Comme si s’opposer, ne pas être d’accord avec la Nomenklatura qui règne à la mairie de Cabestany était interdit. Coupable. Répréhensible. Mais vivons nous dans le même monde qu’eux ? On en doute fort !

La première des inventions de Lénine, en 1917, en Russie, aura été le goulag. Une marque de fabrique de ces grands démocrates que sont les communistes à travers les décennies, qui montrèrent leur talents de défenseurs de la Liberté, à l’aide de leurs blindés, de la Hongrie à la Tchécoslovaquie. Les communistes de tous les pays n’auront pas eu recours – et c’est heureux – à la déportation de leurs opposants. Mais dans leur esprit il est interdit de penser différemment d’eux. Et s’ils pouvaient museler leurs opposants, les faire taire. Comme ils le font d’ailleurs avec leurs propres amis à Cabestany qui commencent à comprendre où ils ont mis les pieds.

Heureusement, aussi longtemps que ceux qui sont à la Mairie de Cabestany auront recours à la même rhétorique, pauvre, indigente, insipide et sans intérêt, les citoyens intelligents ne s’y laisseront pas prendre même s’ils ne représentent peut être pas le plus grand nombre. Reste les moutons de Panurge toujours prêts à bêler pour rien. On aurait plutôt envie de s’apitoyer sur leur sort que de les condamner. Mais s’ils se sont tous retrouvés à Cabestany s’était pour s’agglutiner entre eux.

Cette fois ci dans le Cabes’ Infos, on aura eu droit à « une réponse dans la réponse ». Inédit. Et cocasse ! Pour certains burlesque pour ne pas dire grotesque ! Qui laisse présager « une réponse dans la réponse de la réponse à la réponse » et plus si affinités. Consternant !  Mais qui sont les indécrottables ? Que le Maire réponde à l’opposition est son droit. On n’y voit aucun inconvénient. Surtout que s’il estime devoir répondre c’est que les propos de cette opposition semblent faire mouche et le déranger. Un bon point pour nous. Un aveu de faiblesse pour lui. Et il a tout le journal pour le faire et en gros caractères comme chez l’oculiste. Où la dernière ligne c’est : Z U. Qu’il choisisse justement d’écrire ces pattes de mouches dans l’encart même de l’opposition démontre combien on est descendu au plus bas avec ce régime municipal qui nous fait penser à l’époque de ces fringants et jeunes dirigeants à l’esprit éveillé : les Brejnev, Andropov et cie. Et d’ailleurs est il légal d’écrire dans notre malheureux encart qui semble donner des boutons à la Majorité ?

Une mesquinerie de plus de cette équipe monozoïque du Cabes’infos qui nous fait hurler de rire. On ne va quand même pas pleurer ! Et le terme de « victimisation n’appartient pas à notre vocabulaire. Contrairement à nos adversaires qui, dès qu’on les traite de « communistes », sortent leur mouchoir. Mais comment les appeler autrement, à moins qu’ils se renient. Quelle étroitesse d’esprit, quelle médiocrité intellectuelle, quelle pauvreté des idées, quelle exiguïté de vision d’avenir dans cette façon de se comporter. Qui d’ailleurs fait le régal de nos lecteurs qui nous disent que désormais ils ouvriront ce journal à notre page avant de l’envoyer directos dans la poubelle jaune. Des lecteurs qui nous disent – aussi – que la démocratie est abimée lorsqu’on se livre à ces petits jeux.

Et pourtant, NOUS, on a pas envie de polémiquer. A deux ans ou plus des prochaines municipales, on a pas envie d’user notre salive, de dépenser notre énergie. Cela nous paraît superfétatoire, enfin superflu si vous préférez, pour vous éviter de sortir votre dictionnaire. Notre opposition s’oppose avec fermeté mais sans aucune agressivité. Mais dans ce monde Cabestanyenc, hors du temps, hors des réalités, c’est bien le monde à l’envers, et c’est la majorité qui croit nécessaire et indispensable de s’en prendre sans discontinuer à l’opposition. Et de quelle manière. Quelque chose doit les démanger. Bien fort. Et on préfère être à notre place qu’à la leur !

Pour nos internautes, on pourrait certes polémiquer et on aurait de quoi. Par exemple, sur la mauvaise foi qui transpire de l’éditorial de Monsieur le Maire dans ce dernier numéro du Cabes’Infos. Mais comme le dit ce dicton, revu et corrigé « A la Sainte Camille, inutile de faire aboyer tes chiens, car la caravane ne passe plus ! » Une référence à l’actualité communale du moment. Avec les idées de ce magazine municipal, nous voilà projetés vers le passé. Vers des idées qu’on ne rencontre plus nulle part. Avec les gens de la Mairie : « le passé vous appartient !»

Mais nous respectons les tempes grises, et nous respectons nos aînés, quoi qu’en disent certains esprits chagrins en carence d’arguments. Et qui se trompent. JAMAIS, nous ne ferons de la politique en nous attaquant à l’age d’un candidat ou d’un adversaire. Le Général de Gaulle avait un âge déjà avancé lorsqu’il est revenu au pouvoir pour faire de grandes choses. Churchill n’était pas un perdreau de l’année. Et Jospin a sans doute perdu l’opportunité de devenir Président en critiquant l’âge de son opposant : une erreur que nous nous gardons bien de faire. Tellement elle est improductive et même dangereuse et vous revient dans la tronche comme un boomerang. Alors que personne ne vienne nous faire de procès d’intention !

Mais pour nous, ce n’est pas l’age des artères qui importe. Car on peut être jeune et avoir des idées d’un autre age, d’une autre époque, d’un passé révolu, d’un autre régime aujourd’hui disparu…. d’un lointain pays très à l’Est. Au delà d’un certain mur. Et pour ceux qui ne savent pas lire entre nos lignes, on espère qu’ils auront compris que si on dit que la politique de la municipalité sent le renfermé et la naphtaline, on ne s’en prend nullement à des personnes ! On dénonce un système. Que les choses soient bien claires !

On fait de la politique comme ceux qui ne se soumettent pas. Qui ne renoncent pas. Qui ne pensent pas non plus que la victoire leur est due ou qu’elle leur est acquise. Nous faisons de la politique par respect du choix dans les urnes d’une partie des citoyens. Et quand bien même nous aurions des torts, mais qui n’en a pas, nous sommes – intellectuellement – des gens honnêtes, en phase avec nos idées. Nous ne désarmerons pas ! Plus virulentes seront les attaques contre l’opposition et plus nous y répondrons si telle est la stratégie de nos adversaires. Une stratégie qui a ses limites. Lorsqu’on a la Majorité, passer son temps à dénigrer ses opposants, de manière incessante et médiocre, finira par fatiguer l’électeur et le détourner des urnes, lui faisant préférer l’abstention. A moins que telle ne soit la stratégie de la Mairie pour se maintenir avec une toujours plus réduite poignée de ses fidèles. Des irréductibles coincés sur leur banquise… qui fond !

Et en ce qui nous concerne, qu’importe notre avenir, car le principal, pour nous, est le sentiment d’accomplir notre mission, chaque jour,  la tête haute ! Et nous ne sommes pas prêts de nous fatiguer. Au contraire, il est des attaques qui nous renforcent dans nos convictions et notre légitimité !!!

Signé : Le Collectif de Blog-Cabestany

-o-

 

La Gauche et la Droite municipales – ensemble – réunies ce matin à Cabestany devant le Monument à nos Morts pour commémorer le 8 mai 45 !

8 mai 2018

Dix ans que l’équipe de Colette Appert représente l’opposition municipale, une opposition constructive, travailleuse, toujours impliquée et désormais parfaitement intégrée dans le paysage local.

Dix ans, peut être un peu moins pour moi qui appartient au collectif de ce Blog, que Colette nous entraine avec assiduité dans son sillage pour assister aux commémorations des 8 mai, 11 novembre, 14 juillet, …. et même le 5 décembre où nous sommes d’ailleurs les seuls présents.

Dix années, comme le temps passe vite, que nous fréquentons toujours avec plaisir les anciens combattants, parfois leurs veuves ou leurs familles. Car beaucoup de nos amis rencontrés lors de ces commémorations, lors des réunions de l’Entente, des ACPG ou du Souvenir Français, ont hélas disparu.

Ces commémorations sont utiles, indispensables pour savoir d’où nous venons et où nous essayons d’aller. Fort heureusement, des jeunes semblent prendre la relève, et dans les écoles de Cabestany nos enseignants cultivent, rendons leur cet hommage, le devoir de mémoire.

Dans ces commémorations on se retrouve, au delà de la politique et des convictions, entre femmes et hommes « de bonne volonté ». Animés par un désir de paix. Pour que nos références à l’Histoire puissent nous permette de ne pas revivre les souffrances et les douleurs qu’ont enduré nos ainés pour que nous vivions libres.

Il faisait beau ce matin, et se regrouper devant le monument aux Morts pour la France c’était honorer la démocratie, la Liberté, le République. Dans ce monde qui paraît de plus en plus dangereux et en ces temps qui nous apparaissent de plus en plus chaotique, ces moments de communion revêtent une importance primordiale. Et nul n’est obligé d’écouter certains discours qui surviennent parfois comme un cheveu sur la soupe. Simple question d’habitude. Et on aura la plus grande bienveillance pour certains radotages lorsqu’ils viennent de la part de ceux qui ont plus que l’âge d’être l’un de nos papys.

Le moment le plus sympathique aura été celui où certains élus de la gauche et de la droite municipale auront été saluer – ensemble – les porte-drapeaux. Un moment qui démontre que l’on peut, lorsqu’on n’a pas l’esprit chagrin, l’esprit biaisé, ou un excès de bile, faire abstraction de la politique et se comporter en citoyen.

Et c’est bien la symbolique de ce moment qui nous importe plus que certaines paroles. Prions pour que nous vivions en paix le reste de notre âge. Celui de nos enfants ou petits enfants.

Et Honneur à nos anciens et à leur sacrifice.

Vidéo : une Marseillaise reprise en cœur de façon fraternelle par la foule qui assistait à la commémoration en ce 8 mai 2018… et où l’on se fout bien de connaître les convictions ou les idées de chacun

Et encore Merci à nos porte-drapeaux !

A Cabestany, Monsieur le Maire s’était attribué le droit de censurer l’opposition de Colette Appert dans le Bulletin Municipal : c’est le Tribunal Administratif – jugeant sur le fond – qui a été obligé de lui rappeler qu’il avait tort.

19 avril 2018

La république rendant la Justice

L’Edito 100% politique de la rédaction de Blog-Cabestany

En 2014, durant la campagne des municipales, et à l’occasion d’un meeting qu’elle organisait, Colette Appert avait promis, si elle était élue, de supprimer ce bulletin municipal, le Cabes’Infos. Qui serait remplacé par une simple lettre d’information sur du papier recyclé. Mais où on y parlerait de ce qui intéresse vraiment le citoyen. Fini toutes ces pages sur du papier glacé et les photos en couleur. Fini la propagande et le culte de la personnalité. Colette Appert avait été applaudie chaleureusement. Alors est ce pour 2020 ?

De nombreuses choses différencient la Droite de la Majorité Municipale. La principale est sans douter que la Droite considère que le citoyen Cabestanyenc n’est pas dénué d’intelligence et qu’il est capable de comprendre dans quel monde il évolue. Sans doute aimerait il pouvoir lire les comptes rendus des Conseils Municipaux. Apprendre à quelle sauce il va être mangé au niveau des impôts locaux. Savoir ce qui se prépare dans son dos. Pour la Droite, une obligation de transparence et le respect du citoyen. Chacun sa vision des choses. Mais où est donc la démocratie dans ce journal municipal qui devrait être le journal de tous. Qu’on ne peut même pas colorier, dites vous.

Qui, d’ailleurs lit encore le Cabes’infos ? A part nous, et c’est vraiment une punition.

Certes, Monsieur le Maire de Cabestany n’est pas juridiquement le responsable de cet organe de presse. A se demander s’il en serait le grand organisateur. Il a sûrement des choses bien plus utiles à faire. Mais les responsables de cette parution, qui se la jouent et se la surjouent, semblent en faire des tonnes pour se faire bien voir du Patron. Qui ne leur demande sans doute pas. Mais quand Monsieur le Maire se croit autorisé à censurer l’opposition dans l’emplacement légal qui lui est réservé, rien ne va plus.

Dans toute ville de plus de 3 500 habitants et où il y a un bulletin municipal, l’opposition, quelle qu’elle soit y a droit à un encart. Mais il y a encart et encart. Les lecteurs de notre Blog sont déjà dégoûtés par ces mesquineries de cour de maternelle lorsqu’on découvre la Tribune de l’opposition en tout petits caractères et sur un fond « que si t’as pas des actions chez Afflelou t’y vois rien ». Une attitude de la part de la Majorité Municipale particulièrement contre-productive car elle n’en sort pas grandie. Qui nous fait marrer, à la rédaction, devant tant de puérilité. Mais il est clair qu’au Cabes’Infos, chacun prend son plaisir où il le trouve. Heureusement, le citoyen considère quand même que censurer – dans l’illégalité – l’opposition est une pratique d’un autre âge. Dans un endroit où certains se sentiraient pouvoir tout faire en toute impunité ? Une zone de non-droit ?

Car dans la Tribune réservée à l’opposition, celle-ci a le droit d’y écrire ce qu’elle veut sans être censurée. Sauf….. Sauf si on y lit des propos outrageants, des insultes, des invectives, des propos contraires aux bonnes mœurs. Mais encore ? On a voulu en avoir le coeur net en allant consulter la Jurisprudence. Quelque peu poussiéreuse on le reconnaît. Et bien oui, Monsieur le maire aurait parfaitement le droit d’exercer sa censure si on trouvait dans les écrits de la Droite – accrochez vous – la divulgation du nom de la maîtresse d’un élu. La révélation de son penchant pour la boisson. Et pire : que tel ou tel fréquenterait assidûment une « Maison … de plaisirs ». Nous on a rien vu de tel dans ce que l’opposition écrit à son habitude et de façon mesurée à Cabestany !!!!!

Alors, c’est sur, les propos de l’opposition sont souvent polémiques mais toujours politiques et respectant les individus. D’ailleurs, Monsieur le Maire, ne reconnaît il pas, en petit comité que Colette Appert fait son boulot. Quelle s’oppose mais de façon constructive. De là à le reconnaître ouvertement dans le Cabes’Infos, c’est autre chose. Qu’on ne lui demande pas. On lui demande juste de respecter la loi.

Quelle mouche avait donc piqué notre édile pour qu’en 2016, il décide un beau matin de censurer la Tribune de l’opposition. A moins qu’il y ait lu ce qui n’y était pas mais qu’il aurait cru y déceler entre les lignes et qui ne devait absolument pas paraître. Au point de se mettre hors la loi en le sachant.  C’est du moins ce que nous disent certains de nos lecteurs. Nous on n’y a rien trouvé de rédhibitoire dans les propos de l’opposition  et on cherche encore. La Majorité Municipale ne pensait peut être pas que l’opposition porterait l’affaire en justice. Parce que lorsque l’opposition décide d’entamer une procédure, elle n’a ni cagnotte, ni tirelire pour se payer un avocat. Alors que la mairie fait appel à un défenseur avec les deniers publics. Et c’est bien là le comble. L’opposition paye son avocat de sa poche et de surcroît l’avocat de son adversaire avec ses impôts.

Depuis qu’elle a décidé de porter l’affaire en justice, l’opposition a commis des Tribunes bien plus polémiques que celle incriminée. Fallait t’il donc en arriver là pour qu’un semblant de démocratie existe à Cabestany ? Et qu’est ce qui pouvait bien justifier que Monsieur le Maire prenne un tel risque en ne pouvant ignorer qu’il aurait tort si l’affaire arrivait devant le Tribunal administratif. Était ce une manœuvre d’intimidation ? A en perdre son latin. Mais Blog-Cabestany ne s’arroge pas le droit de parler au nom de nos élus sauf s’ils nous demandent d’insérer un communiqué dans ses colonnes.

Ce mois ci, en avril 2018, les juges du Tribunal Administratif de Montpellier ont donné raison à notre opposition sur le fond. Et condamné nos adversaires aux dépens.

Mais on ne fera nul triomphalisme !

Le principal n’est il pas que le Cabestanyenc sache que l’opposition s’oppose et joue son rôle avec intelligence. Que le Cabestanyenc est défendu et que ses droits sont respectés par des élus d’opposition qui font le boulot. Rien de plus !

-o-