Archive for the ‘ça nous plait !’ Category

VISA POUR L’IMAGE – Édition 2018

1 septembre 2018

Pour en savoir davantage, vous pouvez aller sur leur site :

https://www.visapourlimage.com/archives/editions/edition-2018

VISA POUR L’IMAGE – PERPIGNAN – ÉDITION 2018

Le « Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale » vous souhaite une bonne rentrée !

31 août 2018

Le temps s’égrène, mois après mois, depuis l’élection Présidentielle de 2017. Mais où est le changement attendu et souhaité ?

En cette rentrée de septembre, les Français paraissent aussi mécontents, voire davantage qu’il y a un an. Des citoyens qui ne croyaient plus vraiment en l’avenir à la veille de cette importante élection qui date d’un an tout juste. Au point de faire quasiment disparaître la Gauche, de donner un avertissement sérieux à la Droite, sans pour autant – heureusement – croire aux chimères du F.N.

En votant Macron, certains auront voté tout simplement contre l’extrême droite. D’autres auront élu un président « par défaut » comme lorsqu’on rentre dans un magasin en sachant ce qu’on veut acheter et qu’on ressort avec n’importe quoi car on n’a pas trouvé ce qu’on cherchait.

Et puis il y a ceux qui y croyaient vraiment. Et ne leur jetons par la pierre car ils étaient sûrement sincères et pensaient que tout allait s’arranger, en brisant les barrières, en s’imaginant que l’herbe était plus verte à l’autre bout du champ. Dans un embouteillage vous avez toujours ceux qui se croient plut futés que les autres et qui, au risque de provoquer un accident, changent de file en s’imaginant que celle qu’ils ont choisi avance plus vite.  Du moins le pensent t’ils. Celui qui croit que c’est mieux de l’autre côté de la rue est le profil type du Macronien, arrogant, suffisant, qui s’imagine qu’il est plus intelligent que les autres et croit tout savoir !!!!

Serions nous, nous les Gaullistes, nostalgiques d’une époque que nous n’avons pas connue ? La plupart d’entre nous n’étions pas nés ou encore en barboteuse à la mort du Général. Mais nous nous revendiquons des idées du C.N.R., le Conseil National de la Résistance. Nous nous revendiquons des idées de l’U.D.T., l’Union Démocratique du Travail, l’un des deux mouvements gaullistes en 58.

Nous voulons seulement un état fort qui ne brade pas ses autoroutes pour enrichir des actionnaires, qui ne vende pas ses aéroports pour faire plaisir au citoyen chinois. Un état qui répare ses routes et ses voies ferrées. Un état avec des frontières pour empêcher de laisser entrer par camions entiers, drogues, médicaments frelatés, textiles fabriqués par des enfants, sans parler des sans papiers qu’on ne peut accueillir mais qu’on va laisser travailler « au noir » en regardant ailleurs.

Nous ne voulons pas d’un Président qui se couche devant Google, Facebook, Alibaba. Nous ne supportons plus ce Président qui prend ses ordres de Monsanto, concernant le glyphosate. Qui pense que tout va bien puisque demain tous les français auront du boulot….. chez Amazon.
La France était elle repliée sur elle même lorsqu’elle était garante de ses frontières ? Et n’est ce pas le Général de Gaulle, contre toute attente, qui a tendu la main le premier aux Allemands après la guerre, dans une vision d’avenir. Car il était tout sauf anti-européeen. Mais il redoutait que l’Europe devienne un jour ce qu’elle est aujourd’hui : une Europe des lobbies, des cartels, des pourvoyeurs de produits frelatés. Est ce l’Europe que nous voulions ?

La ligne politique du parti de nos amis du parti « Les Républicains », nous satisfait dans l’ensemble.

Ont ils choisi le meilleur leader ? C’est leur problème et pas le nôtre. Mais doivent ils tendre la main à une extrême droite qui veut les étouffer, ou au contraire s’allier à un centre qui s’est vendu comme une fille de joie à Macron. Vouloir à tous prix RASSEMBLER est un piège dans lequel le parti « Les Républicains » ne doit pas tomber. S’il le faisait, nous reprendrions notre indépendance Nous sommes des nostalgiques du R.P.R. Mais qu’on ne nous refasse pas le coup de l’U.M.P.  Un grand salmigondis dans lequel on trouvait tout et n’importe quoi comme dans une trop grande carte de restaurant où il y a tellement de choix qu’on est sur de ne manger que des produits surgelés ou frelatés.

Et fallait il vendre nos turbines nucléaires aux américains ? Brader le peu qui reste appartenant à l’état ? Notre Président, aura été le plus mauvais Ministre de l’Économie que nous ayons eu depuis des décennies. Comment pouvait il devenir un bon Président par un coup de baguette magique ?

Les français ont aujourd’hui compris que le nouveau monde d’Emmanuel Macron était une invention de la sphère médiatique. Ce nouveau monde n’existe pas. Rien que de la communication.  Sauf pour quelques bobos qui habitent le quartier du Marais à Paris, roulent en Smart, ont les moyens de se payer un I-Phone, quand nous avons tant besoin des agriculteurs, des paysans, pour nous nourrir. Qu’un jour nos voitures soient fabriqués par des robots est une certitude. Mais croire que les robots chinois ont besoin de la technologie européenne est une illusion.

Emmanuel Macron est un utopiste, prêt à liquider l’héritage de la France, sa culture, ses racines, s’il s’imagine que cela pourrait faire gagner deux points de croissance de PIB à la France. Et en plus , il est en train d’échouer. Il est prêt à brader l’autonomie énergétique de la France en matière de nucléaire. Importer des viandes bourrées d’antibiotiques. Faire de notre pays, une sorte de Grèce.

L’absence de discours sur l’islam d’Emmanuel Macron est la marque de son aveuglement face à l’influence politique grandissante d’un système religieux politique qui est parti comme une pieuvre à la conquête de l’Occident.

La seule opposition envisageable à cette déroute de nos valeurs est de revenir vers nos propres valeurs gaullistes.

CONSERVATISME, hurlent certains. Nous refusons en effet de nous laisser dominer par d’autres qui ne partagent pas nos valeurs. Défendons la langue française, nos écrivains, nos penseurs. Défendons nos traditions. Investissons dans l’enseignement et la recherche. Si c’est cela être conservateurs, soyons conservateurs ! Rétablissons l’ordre, la justice, la sécurité dans nos rues. Redevenons un pays où il n’existerait plus des zones de non-droit. Ce n’est nullement un repli sur nous mêmes que de vouloir exister, nous appuyer sur nos racines.

La France a besoin plus que jamais de conservatisme politique. Sur un plan culturel tout d’abord, pour maintenir, voire réhabiliter, nos traditions. Ce qui peut être un solide tremplin vers l’avenir. Sinon on bâtit sur du sable ! Notre Cercle Gaulliste est bien conscient qu’il ne pèse rien dans le monde politique, sinon au niveau de ses idées qui font de nouveaux adeptes tous les jours, et surtout depuis un an que nous avons élu pour diriger la France, un Président «  hors-sol ».

En cette rentrée, le Parti « les Républicains » qui a donné de la voix cet été avec Christian Jacob, Eric Ciotti, le Président Larcher, peut et doit jouer son rôle. Mais à lui de nous faire rêver. Qu’il s’en donne les moyens. S’il en a l’audace !

Bonne rentrée

 

Nos amis « Les Républicains 66 » auront été « en mouvement » durant cet été !

23 août 2018

Les Républicains 66

x

On n’a pas osé écrire qu’ils avaient été « en marche ». On aime l’humour, l’ironie et même l’autodérision mais on essaye de ne pas dépasser certaines limites au mauvais goût.

Ils faut quand même reconnaître que malgré la torpeur estivale, Les Républicains 66 auront su occuper le terrain.

Dans notre Département des Pyrénées Orientales, dans notre Droite Municipale comme chez Blog-Cabestany, on sait faire la différence entre un parti qu’on apprécie et qu’on soutient sans réserves et un Président de la République, entouré d’une horde de frélampiers, clampins et de faire-valoir qu’il s’est choisi, pour lequel on n’a plus guère de sympathie. Ce qui ne nous empêche pas d’avoir des relations républicaines avec toutes les tendances de l’éventail politique.

La caravane des Républicains du 66 aura sillonné les plages de notre département durant l’été. On aura apprécié qu’elle se soit arrêtée à Cabestany….  qui n’est pas encore tout à fait une plage ! Pour nos amis de Droite, militants ou sympathisants, cela aura été un moment fort et le signal que les Cabestanyencs ne sont pas des oubliés et que la Droite, la nôtre est toujours debout. D’ailleurs l’événement aura eu son petit succès. Le Président de la Fédération des Républicains du 66, François Lietta lui même, et Colette Appert ont accueilli comme il le fallait les citoyens qui s’étaient déplacés.

François Lietta, Colette Appert, Phil Gleizes et une partie des bénévoles qui animaient la Caravane

Il est vrai que Colette Appert, ses conseillers municipaux, ses co-listiers, ses sympathisants sont aussi actifs et militants qu’il y a quatre ans, date des dernières municipales. Et vont au charbon. Et se démènent comme au premier jour. Les prochaines municipales, on n’en parle pas encore. A chaque jour suffit sa peine. Nicolas Boileau écrivait « cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage ».

Blog-Cabestany, avec ses rédacteurs et lecteurs gaullistes, indépendants, ou « sans étiquette » ne roule pas QUE pour « Les Républicains » et privilégie notre Droite Municipale. Notre slogan est « Cabestany d’abord ». Mais sans états d’âme notre cœur balance pour ce parti  des Républicains. Qui représente, à nos yeux, la seule opposition crédible face aux « marcheurs ». Les élus des « Républicains », les députés à l’assemblée ou les sénateurs sont des hommes de valeur qui ont montré qu’ils savaient s’opposer intelligemment et sans faire d’obstruction systématique. Mais qu’on ne leur manque pas de respect ! Car ils ne risquent pas de se soumettre comme les élus de la Majorité Présidentielle qui se demandent à quoi ils servent au Parlementé et souvent ne savent même plus où ils habitent !

Et cette réforme constitutionnelle que nous concocte Macron et ses affidés les plus fourbes n’est rien de moins qu’une atteinte misérable et déloyale à la démocratie. Mais en matière de perfidie, que pouvait t’on attendre du « fils caché » de Hollande, qui à tué le père.

Et nous aimons la ligne éditoriale du Magazine de ces Républicains du 66 qui nous montrent qu’ils savent où ils vont, assument leurs valeurs sans aucune ambiguïté. Et ils ont même une plume dont nous pourrions être jaloux. La preuve avec ce dernier numéro de leur magazine téléchargeable ci-dessous. Mais que vous auriez pu aussi trouver sur leur site :

https://lesrepublicains66.net/author/lesrepublicains66/

Et puis il se « murmure » – une façon de parler car c’est officiel – qu’il est prévu pour bientôt des élections internes locales pour élire les représentants départementaux du Parti « Les Républicains ».

Cela ne concerne que les militants de ce parti, à jour de leurs cotisations. Mais avant que le locataire de l’Elysée ne vous pique un peu plus de vos sous, vous pouvez adhérer, ré-adhérer, vous mettre à jour avant le 13 septembre. Et vous pourrez donner votre avis et choisir ceux qui vous représenteront dans les instances départementales de ce parti.

Vous pouvez vous abonner en ligne, mais il surement d’autres façons de le faire :

https://www.republicains.fr/bulletin_d_adhesion

Le magazine des Républicains 66

Mode d’emploi : Il faut commencer par télécharger le fichier PDF du magazine (ça prend 15 secondes) et l’enregistrer où vous voulez sur votre disque dur. Vous pourrez ensuite le lire, l’imprimer, l’archiver ou l’effacer. Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger et enregistrer.

Magazine Les Republicains 66 n°23

 

Tags : Les Républicains 66, François Lietta, Colette Appert, Phil Gleizes, Droite Municipale à Cabestany, Blog-Cabestany, le magazine des Républicains 66, Cabestany.

« Les Républicains 66″ communiquent ! »

16 août 2018

L’Aquarius: nouvelle démonstration du « en même temps »

Le bateau d’une ONG continue de mettre la pression sur les gouvernements européens en transportant des clandestins vers l’Union Européenne. En affichant sa fermeté, la France avait fait savoir qu’elle n’accueillerait pas le bateau sur son territoire. Or, on apprend que la France va recueillir la moitié des clandestins présents sur le bateau et qu’ils viennent d’être débarqués à Malte.
Nouvelle démonstration du « en même temps » d’Emmanuel Macron qui prône une fermeté de façade avant d’accepter sous la pression d’accueillir la moitié des personnes à bord.
Est-ce désormais une ONG qui décide de la politique migratoire de la France ? On ne peut que le penser ! Il s’agit en tout cas d’une nouvelle démonstration d’un laxisme et d’un Etat faible face à la pression médiatique et aux agitations d’une ONG utilisant un bateau immatriculé à Gibraltar pour les avantages fiscaux liés.
Les passeurs peuvent se frotter les mains, ils récoltent des millions d’euros en exploitant les êtres humains qui croient en l’eldorado européen. Ils savent que la France cède facilement et ils pourront continuer à financer leurs activités mafieuses ou terroristes car la fermeté européenne n’existe pas. L’Aquarius recommencera encore et encore à vouloir mettre à genou nos gouvernants.
Le chef de l’État est donc faible face à ses propres décisions qu’il renie rapidement.
Pour les Républicains, le bateau n’avait pas vocation à rejoindre l’Europe mais de retourner vers un port sécurisé du continent Africain.
LES RÉPUBLICAINS 66
https://lesrepublicains66.net/2018/08/15/laquarius-nouvelle-demonstration-du-en-meme-temps/
Rubriques : « Les Républicains 66 » – NO COMMENT –

« Bonne fête de l’Assomption à tous ! »

15 août 2018

Rubrique : « Sans commentaires » et « c’est vous qui le dites »

Dans un hebdomadaire, la semaine dernière, notre ami Denis Tillinac, écrit :

« Les souvenirs que nous avons en tête valent plus chers que tous les enjolivements dont on pare les vestiges d’antan.

Plus on renie les fondements de la civilisation occidentale, plus le discours public se gargarise de « gros mots » : « humanisme », « citoyenneté », « valeurs républicaines ».

Plus on chante « La Marseillaise » dans les stades, moins l’amour de la Patrie anime les coeurs.

Plus on exalte les racines, moins les âmes s’accrochent à une filiation.

Tout compte fait, c’est ce passé, peu ou pas rafistolé, au crépuscule de nos microdestins, qui nous protège des démons de la désespérance ».

Denis Tillinac

L’un d’entre vous, un Cabestanyenc n’a pas le style de notre ami écrivain et journaliste, dont on adore et approuve les écrits, mais dont certains de nos lecteurs nous disent avoir du mal à percevoir toutes les subtilités de langage.

Peu importe ! Ce cabestanyenc nous envoie un mail dans une prose beaucoup plus directe, mais que tous comprendront aisément :

« Je ne suis pas croyant, mais le jour où un enc…, au nom d’une laïcité de m…., voudra toucher à la fête de l’Assomption, il faudra bien sortir nos fusils et s’en servir !!!! »

Chacun sa perception des choses, ou plutôt chacun sa façon qui lui est propre de s’exprimer. Et chez Blog-Cabestany, ce qui compte, n’est pas notre propre opinion, mais la possibilité donnée au citoyen qui n’a pas la parole, qu’on n’écoute pas, qu’on méprise, de donner son avis. Quel que soit cet avis !  C’est notre approche de la démocratie.

ET PUIS…… nous le savions déjà, mais avons eu la confirmation que nous sommes lus dans certains cercles « proches » du pouvoir parisien. Nos propos étant fréquemment repris au travers d’une certaine « Revue de Presse » à usage des politiques de la Macronie. Un document concocté par des rédacteurs qui scrutent le web pour s’informer de ce que pense le citoyen de la France profonde. Et Blog-Cabestany aurait été remarqué en raisons de ses propos « disruptifs » (un mot à la mode qui signifie que nous ne sommes pas dans le « politiquement correct » ! Qui nous lit ? comment le savoir. Et sommes nous perçus comme des anti-bobos catalans ou des péquenots du 66 ? Qu’importe !

Faudrait il en être fiers ? Restons humbles et résignés !  En sachant quand même qu’à Paris,  le message du  simple citoyen de Cabestany (dont personne ne sait peut être où cette ville se trouve) a peut être plus de chance de remonter par notre canal que par le canal de ceux qui sont sensés le représenter ! Du moins croyons le ! Et sinon, à quoi servirions nous ?

Tags : « Liberté » – « Liberté d’expression » – « c’est vous qui le dites » – on nous lit à Paris dans des cercles proches du pouvoir

 

 

 

« C’était en février 2015 : à l’Assemblée, il s’agissait de contrer une loi Macron. Le Front de Gauche avait voté la censure de la Droite contre le gouvernement »

2 août 2018

Dans la rubrique : « sans commentaires »

C’était en Février 2015. Il s’agissait d’une loi « Macron ». Le Front de Gauche avait soutenu une motion de censure déposée par la Droite. Déjà on s’opposait aux délires d’un ministre dénommé Macron. A part le P.S. qui le trouvait…. GENIAL ! Tous s’en méfiaient comme de la peste. Tout cela n’aura donc servi à rien ! Hélas ! 

En 2017, personne ne voulait voir la candidate du F.N. gagner les présidentielles. Fallait il pour autant voter pour le président actuel en disant qu’il n’y avait pas d’autre choix ? Mais là n’est pas le pire. Le pire est d’avoir élu aux législatives des inconnus pour la seule raison qu’ils se présentaient sous l’étiquette de « La République en Marche ». Des individus s’installant dans l’Assemblée sans même savoir en quoi leur mission consistait. Des députés « godillots » tellement à côté de la plaque qu’ils sont bien capables de voter la réforme constitutionnelle qui ferait de l’assemblée une simple chambre d’enregistrement des décisions présidentielles. Ceux qui ont porté ces députés à l’Assemblée ont une lourde responsabilité. Ce sont eux, les coupables !

Suivre le lien pour vous retrouver en 2015 :

https://www.rtl.fr/actu/politique/l-assemblee-nationale-rejette-la-motion-de-censure-adoptant-une-nouvelle-fois-la-loi-macron-7778793376

L’Assemblée nationale rejette la motion de censure, adoptant une nouvelle fois la loi Macron

L’Assemblée a rejeté sans surprise jeudi la motion de censure de la droite après le nouveau recours par Manuel Valls à l’article 49.3 de la Constitution, adoptant du même coup en nouvelle lecture le projet de loi Macron.

Est il besoin de faire des commentaires ?

Tags : « no comment »

L’affaire « Macron-Benalla » laissera « des traces profondes », estime Christian Jacob, selon l’article que nous reprenons d’après le site : « Groupe Gaulliste Sceaux »

31 juillet 2018

Rubrique : « ils relaient nos articles, nous relayons les leurs »

Un site – parmi d’autres – dont nous avons l’autorisation de reprendre un texte, à la condition de le publier sans modification, ni rajout. Et à la condition de publier notre source, ce qui nous parait être la moindre des choses.

Un site dont la devise est : « l’Opportunisme et le Lobbyisme sont incompatibles avec la philosophie Républicaine »

Le titre original : « L’affaire « Macron-Benalla » laissera « des traces profondes », estime Jacob »

Christian Jacob (Photo A.F.P.) le 31 juillet à l’Assemblée

Le texte : Le président du groupe LR, Christian Jacob, a jugé que l’affaire « Macron-Benalla », qui « touche l’État et son chef au cœur » et face à laquelle le gouvernement a « abdiqué », va laisser des « traces profondes », défendant les « contre-pouvoirs », Parlement en tête.

Cette affaire, « qui touche l’État et son chef au cœur », « alimentée par des zones d’ombre, des contradictions, des mensonges d’un grand nombre de protagonistes et de M. Macron lui-même, (…) ne fait que commencer et elle laissera des traces profondes. Des traces politiques et morales pour le chef de l’État et des traces institutionnelles dans l’organisation des pouvoirs publics », a-t-il clamé.

Pour le patron des députés LR, défenseur de la première motion de censure dans l’hémicycle, « les Français ont été et restent sidérés » et « constatent aujourd’hui – et c’est une trahison pour eux – que la République des copinages malsains, elle est de l’autre côté de la Seine, elle est à l’Élysée ».

« Des hauts fonctionnaires à la réputation jusqu’alors impeccable, un ministre de l’Intérieur, un président de la République ont préféré protéger un homme et ses dérives, plutôt que de faire honneur à leur rang », a déploré M. Jacob, pour lequel « l’éclosion d’une forme de police parallèle au service de l’Élysée n’a pu se produire sans le soutien du président de la République ».

Ce « scandale, c’est celui d’un chef de l’État – il l’a reconnu – qui a protégé, qui a privilégié un homme qui lui a rendu des services », « barbouze s’il en est », une formule à l’origine de protestations de la majorité.

« Votre gouvernement, tout particulièrement votre ministre de l’Intérieur, n’ont pas eu le cran de dire stop à une terrible dérive », a accusé cet élu de Seine-et-Marne. « Votre gouvernement (…) a failli par faiblesse, par lâcheté aussi » et « mérite, au-delà du désaveu et de la colère sourde des Français, la censure des députés », a-t-il ajouté, sous des claquements de pupitre de la majorité.

Considérant « urgent de résister à la tendance d’un pouvoir technocratique », M. Jacob a prévenu: « nous ne courberons pas l’échine face à ce projet de révision constitutionnelle qui a été ajourné et que vous seriez bien inspiré d’abandonner ».

« La France a besoin de contre-pouvoirs. L’Assemblée Nationale est le premier de ces contre-pouvoirs », et « l’histoire parlementaire de la Vème République retiendra que, durant 4 jours, au cœur du mois de juillet 2018, l’opposition, ici à l’Assemblée, a été à la hauteur de ses responsabilités », a-t-il vanté.

Et il a lancé à Édouard Philippe (ex-LR) qu’il espérait sa réponse « sans arrogance, sans mépris, en faisant abstraction de votre qualité de très haut fonctionnaire, de votre parcours personnel, d’une forme de sentiment de supériorité ».

Selon le texte du Groupe Gaulliste Sceaux

Mots-clés : , , , ,

Retrouvez l’article original directement sur leur site par un simple clic sur le lien ci-dessous :

https://groupegaullistesceaux.wordpress.com/2018/07/31/laffaire-macron-benalla-laissera-des-traces-profondes-estime-jacob/

Nous sommes CONTRE le travail dominical : mais on peut se permettre juste un petit clic !

22 juillet 2018

L’ÉDITO DE « LA CHIPIE »

Chez Blog-Cabestany, et ça n’engage que nous, nous sommes POUR le repos dominical et CONTRE l’obligation faite à des salariés de travailler ce jour là, contre leur gré.

Nous sommes contre l’ouverture des commerces le dimanche… sauf pour les croissants. Ils sont meilleurs, frais, que achetés en surgelé avec le steak haché et les frites. Et avez vous remarqué que maintenant on vous vend des frites dont on n’épluche même plus les pommes de terre. Si c’est vraiment des patates !   Mais, pour ce qui est d’aller acheter les croquettes de Médor ou un canapé le dimanche, pour nous, c’est NON.

Le temps est révolu où des ouvriers fabriquaient nos voitures d’une marque française la nuit ou le dimanche. Maintenant elles ont fabriquées au Maroc en Turquie ou en Chine. Et les ouvriers de chez Alstom ne seront plus obligés de faire les 3/8, et pourront même faire la grass’ mat’. Chez Pole Emploi on n’ouvre qu’en semaine.

Heureusement, l’une de ces sociétés de vente de plats cuisinés de régime qui commencent à nous gonfler à la télé avec leurs pubs, vient d’engager 300 télévendeurs – en intérim – pour nous recaser les 3 petits pois, au prix du caviar, qui feront l’essentiel de notre déjeuner de demain. En France l’économie et l’emploi repartent !!!  Pour nos kilos, qu’ils repartent est moins sur ! Et avant on était mineur de fond de génération en génération. Maintenant le père dit à son fils : « travailles bien à l’école si tu veux être un  jour chez Amazon. Il existe une variante avec Uber ». Et la retraite ? Chez Plumeau !

Ne boudons quand même le fait que nous ayons des policiers et des pompiers pour veiller sur nous le dimanche. Et du personnel dans les hôpitaux. Enfin de moins en moins. Et réjouissons nous, car dans les EPHAD dorénavant il devra y avoir une infirmière la nuit pour 300 pensionnaires. Parce qu’avant c’était un vigile qui sortait sa bombe lacrimo’ pour obliger Mamie Églantine à prendre son somnifère ? Avec un bon coup de matraque, on pouvait même faire l’économie du comprimé.

Et puis j’ai une pensée pour ce pauvre Collomb (pas Christophe), mais le ministre de l’intérieur, qu’on va emm….. demain pour les conn……. qui se déroulent à L’Élysée. Mais il faut toujours, en toutes circonstances, qu’on réussisse à taper sur la tronche du « mec qui n’y est pour rien ». Pas que j’aie une immense sympathie pour lui. Mais je n’ai aucun respect pour ceux qui n’assument pas et font assumer leurs dérives par d’autres ! Et Manu, c’est le genre de mec, franc comme un âne qui recule !

Alors juste un clic : Brigitte cause à Manu !

NON, MANU, TU NE SORS PAS COMME CA DANS LA RUE. TU EN AS DÉJÀ TROP FAIT EN TAPANT SUR LES VIEUX !

Et bon dimanche !

-o-

Tags : « c’est de l’humour »

Les lecteurs de Blog-Cabestany peuvent aussi avoir de l’humour !

21 juillet 2018

Ce n’est pas nous qui allons nous en plaindre !

L’un de nos lecteurs a détourné une affiche de film pour commenter l’actualité. Cette image nous permet de ne pas faire de commentaire. Alors on apprécie. Mais on n’en pense pas moins concernant cette minable affaire de barbouzes, de pieds-nicklés qui ne donne guère une image flatteuse de l’Élysée, du Président, du gouvernement.

Même, l’un d’entre vous, qui se dit un inconditionnel du Président et le défend systématiquement lorsqu’on l’égratigne,  nous avoue être effondré. Nous çà nous ferait plutôt marrer. Pas de quoi non plus faire de la récup’ politicienne, tellement on patauge dans le lamentable. On va rassurer notre ami qui a la photo de Macron au dessus de son lit et pense peut être à la décrocher. Il nous est déjà arrivé de voir pire en politique par le passé. Et avec Macron on a sans doute pas encore tout vu. Mais pour ce qui est de la communication : Président, Ministres, Députés En Marche, tous des branquignols qu’on aurait envie de consoler tellement ils apparaissent pathétiques !

Encore merci à vous qui nous envoyez des images, des textes, des commentaires.  Et puis ‘c’est vous qui le dites ! »

Encore un « ravi de la crèche » !

-o-

Tags : « sans commentaires »

Témoignage d’une cérémonie du 14 juillet 2018 à Cabestany. Par Philippe Gleizes, élu de la Droite Municipale !

15 juillet 2018

Philippe Gleizes aux côtés de Colette Appert

Phil écrit :

« Ce matin 14 juillet, devant le Monuments à nos Morts pour la France, à Cabestany, je suis sans doute arrivé 5 minutes trop tard. A moins que ce ne fussent 5 minutes trop tôt puisque je suis tombé, à point nommé, sur le discours de Monsieur le Maire. Le même discours – à quelque chose près – que celui de l’an dernier, empreint de la nostalgie de 1789, de la Révolution Française et de ses coupeurs de têtes.

Un discours qui condamne tous les présidents de la 5eme république pour leur manque de justice sociale et pour leur défense des “bourgeois”.

Un discours qui prône la Révolution, par l’avènement d’une 6ème République mais entendons nous bien : façon communiste. En somme une dictature ! Idéalisée, rêvée, par ces mêmes communistes qui pleuraient la chute du Mur de Berlin, il y a 29 ans. Et qui s’étonnaient alors de ne voir aucun allemand de l’ouest en profiter pour se précipiter et s’enfuir à l’est !

Ce matin, on avait encore droit à un discours aux allures de donneur de leçon sur l’égalité, la fraternité et le respect. Qui font tout autant partie de nos propres valeurs et n’appartiennent pas qu’à certains qui voudraient se les approprier.  Mais nul besoin de faire de commentaires tellement la chose était risible, dans une commune où la censure est une marque de fabrique. Où l’attribution des logements est réservé aux adeptes. Où il est interdit de penser différemment.

Bref, en un mot comme en cent, il me tardait que cela finisse. Que je puisse chanter « la Marseillaise » : ce qui me tenait particulièrement à coeur. Et que je puisse tourner les talons.

C’est alors que j’ai eu le loisir d’embrasser du regard l’assistance. A savoir une immense foule d’au moins 24 personnes, qui fond comme la banquise année après année. Sûrement faute de supporters, blasés par des discours réactionnaires. Des fans, bien en retrait, surtout préoccupés de se protéger du soleil. Déjà dans les starting blocks. Attendant désespérément le signal, pour se bousculer et être celui qui serait le premier à l’apéro.

L’année prochaine, et si Dieu m’entend, il ne serait pas inutile de disposer d’une vingtaine de chaises. Pas pour nous mêmes bien sur. Pour nos aînés. Et aussi pour certains quadragénaires (ou +) qui montrent  bien de la constance à encore se déplacer. En ce qui nous concerne c’est notre honneur d’être là ! L’honneur de la Droite est d’assister à toutes les cérémonies de notre ville et il continuera d’en être ainsi. 

Et quelques chaises ? Ce n’est qu’une suggestion. Pas une proposition ! »

Signé : Phil

POSTMASTER : « c’est Phil que le dit ». Et tous tes amis, dont nous sommes approuvent. Mais on pourrait parier, sans prendre de grands risques, que bien d’autres partagent ton avis. Et on a compris ton allusion au fait que tu ne fais que des suggestions. Pas des propositions. Dans le « Cabes’infos » on lit à chacune des pages que la Droite ne fait jamais de propositions !

 Cher Phil, merci pour ce témoignage. On s’y croirait. On s’y croit d’ailleurs.

Merci, pour cet humour dont tu ne te départis jamais. Mais ceux qui te connaissent savent que tu prends en réalité les problèmes toujours très au sérieux. Même s’il t’arrive de le cacher. Et que ta dérision est une marque d’humilité. On connait ton attachement pour les valeurs de la République, ce que personne n’oserait contester sauf à être de mauvaise foi. On connait ton respect pour nos ainés. Qu’il faut protéger. Et on sait que tes pensées vont à ceux qui nous ont quittés.

Quant à savoir quel est le Dieu dont tu parles ….  Sans avoir pour autant la grosse tête, il paraitrait qu’il nous fait l’incomparable honneur de – parfois – nous lire. 

Et bon dimanche à tous.

DIMANCHE SOIR, minuit : on vient de mettre en ligne, ci-dessous, un commentaire fort intéressant.

En ce 14 juillet, la Droite Municipale était fort bien représentée à la cérémonie de dépôt de gerbe aux monuments aux morts de Cabestany ! Pendant qu’à Paris, nos politiques transforment ce rendez vous entre le citoyen et son armée, en spectacle de music-hall !

14 juillet 2018

Une cérémonie, à Cabestany,  sur laquelle on ne fera pas de grands discours. Et en matière de photos on pourrait reprendre celles de l’année dernière ou d’une autre année. Mais ce n’est pas dans l’ADN de notre Blog de faire ce genre manipulation.

Pour la Droite, le 14 juillet peut avoir plusieurs significations.

Et pour Blog-Cabestany, notre rédacteur du jour a traité l’événement à sa manière. Et pourquoi pas ? En toute Liberté. Dans notre collectif de rédaction chacun peut s’exprimer en toute indépendance !

Des jeunes, prêts à sacrifier leur vie, pour que la France reste la France ! Pour une France éternelle. Et cela fait chaud au coeur.

En d’autres temps, en d’autres lieux, mais sur notre sol national, des jeunes encore, décidaient de se battre contre l’agresseur pour le salut de notre Patrie !

C’est aussi cela la symbolique du 14 juillet !

Puis en rentrant de la cérémonie à Cabestany, j’ai regardé en replay le défilé à Paris. Qui a commencé par un numéro de « danseuses » des Gardes Républicains. Lamentable. Comment peut on faire jouer à des militaires ce numéro de cabaret ? Les pauvres ! Pour Brigitte ? Ce n’est pas elle qui l’aura demandé. Enfin chacun son avis et c’est le mien. Les militaires, qu’on les respecte. Mais un jour nos politiques feront bien défiler les pompiers en « tutu » en leur faisant lever la jambes.  N’est on pas en train de transformer ce rendez vous entre la France et son armée, en spectacle de music-hall ? Ensuite défilé classique impeccable. Honneurs à nos soldats. A leurs blessés et disparus !

Pour que la France reste la France.

Et un salut à notre ami Jean-Dominique Merchet, journaliste qui écrit pour l’Opinion, et qui ne parle pas avec la langue de bois. On espère pouvoir reprendre bientôt certains de ses écrits, sur notre Blog.

Tags : Droite Municipale, Droite Républicaine, Colette Appert, 14 juillet, Patrie, Liberté, Honneur à nos soldats, pour que la France reste la France.

La « Caravane des Jeunes Républicains 66» : déjà une bonne idée ! Et de plus, un franc succès !

11 juillet 2018

La « Caravane » est organisée par des Jeunes Républicains…. et Républicaines. Qui l’animent en sillonnant en ce mois de juillet 2018, les plages de notre département. Mais elle passera également à Perpignan, et Colette Appert tenait à ce qu’elle s’arrête à Cabestany. C’est chose faite. Ce matin mercredi 11 juin, elle n’était pas sur la plage de Sainte Camille mais au Moulinas.

Le but de cette caravane est d’attirer des Jeunes vers la politique. De les rencontrer. De pouvoir parler « entre jeunes » des problèmes du moment, de ce qui les concerne, de leur avenir. La politique a besoin de renouveau et d’intéresser les citoyens les plus jeunes. Et davantage de jeunes, qu’on ne l’imaginerait se révèlent être des passionnés.

Mais croire qu’on ne trouve autour de nos amis de la caravane ou de la Fédération des Républicains 66 que des jeunes n’est pas tout à fait la réalité. Chacun, qu’il soit ou non adhérent. Qu’il soit ou non militant ou sympathisant est le bienvenu. Qu’il soit même – ou non –  comme ce matin, de notre bord n’est pas restrictif. On peut poser toutes les questions que l’on veut. Et l’on vous donne des réponses. Et on discute. Et on échange. Un exercice de démocratie de terrain.

Sur les plages, on trouve les habitants de notre département mais également des vacanciers, en famille, en short et tongs, et on prend donc bien du plaisir à discuter avec eux et échanger. Et cela paraît réciproque. Et le moment, propre à la décontraction, est propice.

Ce matin à Cabestany, il n’y avait pas de « touristes ». Principalement des amis. Et les amis de nos amis. Et les amis des amis de nos amis qu’on rencontrait pour la première fois et qui seront désormais les nôtres. Plus quelques curieux, mais très sympathiques. Certains voulaient s’adresser à Colette Appert. C’est chose faite et elle leur a donné ses coordonnées. D’autres étaient venus pour parler entre jeunes ou s’adresser à François Lietta.

Il faisait tellement chaud qu’on se serait bien mis en maillot de bain. Peut être pas autorisé par la loi. Et on lâchement profité des parasols de notre ami Phil Gleizes, qui était aux côtés de Colette, et auquel on a peut être fait perdre quelques clients. Qu’il nous pardonne. Et on a beaucoup discuté avec notre ami, François Lietta, Président de la Fédération des Républicains 66, qui est lui même un jeune. Quel moment sympa lorsqu’on vient à nous !

Cette réunion de famille permettait à des citoyens de rappeler que quelles que soit les évolutions politiques actuelles, ils avaient conservé leurs opinions, leurs convictions, et que l’on pouvait toujours compter sur eux. Certains avouant avoir voté Macron comme pour s’en excuser. Pour ne pas voter pour l’extrême droite. On les a rassurés.  On connaît même pas mal de nos amis de gauche, ou encore des communistes à avoir fait le même choix républicain. Nous on avait préféré s’abstenir en écoutant les conseils du regretté Jean d’Ormesson. « J’en connais pas mal qui dans un an s’apercevront qu’ils sont cocus », disait il. Une vision prémonitoire qu’il n’aura pas pu vérifier lui même en nous quittant après une vie bien remplie et en nous laissant quelques regrets.

D’autres de nos amis étaient quand même très remontés après certains de nos « ex-chefs » à Paris. Ceux qui ont quitté le navire pour des raisons diverses : se mettre en retrait, réfléchir, peut être rebondir. Les autres, tellement apeurés à l’idée de de plus avoir de croquettes dans leur gamelle qu’ils sont allés « à la soupe » chez les Macroniens. On ne refera pas le monde.

Un Président de la République bien inconsistant, entendait t’on –  « c’est vous qui le dites » – qui prend la France pour une start-up, qui vit dans un monde virtuel, et se croit le héros d’un jeu vidéo.  Et lorsqu’il redescend sur terre, dans le monde réel, c’est pour piquer dans la poche des retraités avec sa CSG scélérate. Et on lui prête de bien mauvaises intentions quant aux pensions de réversion.

Le peuple de Droite, de la Droite Républicaine existe toujours. On l’a encore vérifié ce matin. Nullement attiré par les sirènes des extrêmes. Nullement enfumé par cette majorité présidentielle qui marche « en crabe » et semble avoir perdu sa boussole. Ce qu’on vit est comme la marée dit Paul : « il faut attendre que la mer se retire complétement avant qu’elle ne commence à remonter ».

Tout va bien chez les Républicains !

Colette Appert et François Lietta à Cabestany

Rappel : la Caravane des Jeunes Républicains vous attend au Moulinas à Cabestany, mercredi matin !

9 juillet 2018

La Caravane des Jeunes Républicains vous attend que vous ayez entre 7 et 77 ans (ou plus !) pour vous informer, vous écouter, répondre à vos questions. Pour que vous puissiez vous exprimer en toute liberté, dire ce que vous avez envie de dire. Vous avez la parole ! Un exercice de démocratie auquel tenait notre Droite Municipale, la Droite de Colette Appert et ses conseillers, co-listiers, militants. Un événement qui concerne aussi les simples sympathisants de Droite, …. ou plus simplement tous les citoyens de Cabestany qui s’intéressent à la vie publique. Une rencontre à ne pas manquer ! A laquelle tous, vous êtes les bienvenus. A mercredi !

Tags : Jeunes Républicains, Droite Municipale, Cabestany, Colette Appert

La caravane des Jeunes Républicains sera à Cabestany le mercredi 11 juillet !

4 juillet 2018

Comme depuis plusieurs années, la « Caravane des Jeunes Républicains » parcourt toute la France à la rencontre des citoyens.

 Elle sera dans notre département des Pyrénées-Orientales du 6 au 12 juillet 2018

Les Jeunes Républicains de ce mouvement, au plan national,  seront accompagnés des Jeunes Républicains 66, et seront heureux de vous rencontrer, de discuter avec vous, de répondre à toutes vos questions.

François Lietta, le Président de la Fédération des Républicains 66 se félicite de ces événements qui permettront d’aller au contact avec les citoyens jeunes, ou moins jeunes.

Colette Appert et Philippe Gleizes nous ont communiqué l’agenda prévu pour ces rencontres.

Vendredi 6 juillet 2018
Saint Cyprien – Parking de la police municipale
de 11h à 12h et de 14h à 16h

Samedi 7 juillet 2018
Rivesaltes – Domaine de Rombeau
de 11h à 15h

Dimanche 8 juillet 2018
Le Barcarès – Place du Marché
de 10h à 12h et de 14h à 16h

Lundi 9 juillet 2018
Argelès sur Mer – caravane mobile en raison de l’absence de réponse de la mairie.
de 14h à 16h

Mardi 10 juillet 2018
Banyuls sur Mer – Parking Méditerranée sur l’avenue Pierre Fabre
de 14h à 16h

Mercredi 11 juillet 2018
Cabestany – Rue du Moulinas

de 10h à 12h

Mercredi 11 juillet 2018
Perpignan – Place de la République
de 14h à 16h

Jeudi 12 juillet 2018
Saint Laurent de la Salanque – Marché
de 10h à 12h

_

Jeudi 12 juillet 2018
Sainte Marie la Mer– Balladoir à l’arrière de la salle Omega
de 14h à 16h.

A très bientôt !

Hommage à Simone et Antoine Veil !

1 juillet 2018

Hommage à deux de nos amis !

A Simone Veil que nous connaissions un peu parce qu’elle était l’épouse d’un homme que nous fréquentions tous les jours.

Deux personnes pour lesquelles nous avions de l’admiration mais également de l’affection. Comme s’ils appartenaient à notre famille. Mais avec le temps, et par leur gentillesse, leur sens des relations humaines, leur comportement chaleureux, ils appartenaient à notre famille.

On ne reprendra pas leur parcours que tout le monde peut trouver ici ou là.

On gardera pour eux ce sentiment quasi familial car ils étaient très attachants, simples, proches des gens.

Simone Veil incarnera toujours dans la mémoire des Français :

  • – la lutte contre l’antisémitisme
  • – sans être féministe, ses combats contre la misogynie, et pour l’égalité des femmes et sa place dans notre société
  • – la Paix. Qu’une Europe intelligente peut préserver.

N.B. : Dire que la « Panthéonisation » fasse partie de nos valeurs n’est pas vraiment le cas. Que ce couple fusionnel ne soit pas séparé est important. Et ils vont rejoindre l’une de nos amies, Geneviève de Gaulle. Mais nous approuvons que la Nation les honore. Et c’est leurs propres valeurs qu’on met en avant. Qui s’en plaindra ?

 

POUR QUE LA FRANCE RESTE LA FRANCE