Archive for the ‘Blog-Cabestany’ Category

Rentrée de septembre 2019 : chez Blog-Cabestany nous avons développé une véritable addiction pour le Courrier des Lecteurs !

3 septembre 2019

« Courrier des lecteurs » – « c’est vous qui le dites »

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous écrire. Que vous habitiez Cabestany, Perpignan, Leucate, ou Brest. Et là où vous êtes, vous nous dites que vous aimeriez tellement qu’il existe un Blog comme le nôtre. Pour vous exprimer. Mais vous pourriez aussi le créer. C’est gratuit. Et pour le mode d’emploi on pourrait, qui sait, vous aider si vous aviez un problème.

Et si vous habitez Cabestany, vous nous dites que c’est bizarre que personne, à gauche, n’ait ouvert un Blog pour nous répondre. Sans doute qu’avec la propagande diluée dans le Cabes’infos, ce n’était pas nécessaire. Et puis on lit et on met en ligne des commentaires écrits par des gens de tous les bords. Mais l’un d’entre vous, dont ne connait pas l’orientation politique,  nous « menace » d’ouvrir un contre-blog pour les Municipales. CHICHE !!!!!  Si notre bien modeste petit Blog a réussi à sortir la tête de l’eau, cela aura pris, quoi, dix ans d’efforts, d’heures prises sur nos loisirs, nos soirées, nos week-ends. De contacts avec des journalistes, des élus, d’autres blogueurs. De relectures par des juristes, ou enseignants. D’heures, la nuit, passées à vous répondre. Mais l’équipe de Colette le méritait amplement !

On traite différemment nos lecteurs de Cabestany. Et notre Blog est devenu un lien entre vous et nous, entre vous et Colette Appert. Car rien ne peut nous faire davantage plaisir que lorsqu’on a transmis votre message à Colette et que vous nous écrivez pour nous dire que l’on vous a rappelé. Et que vous êtes pleinement satisfait !!!

En cette rentrée on se serait attendu à ce que vous nous parliez en priorité de L’école, de l’Amazonie, des Retraites, de beaucoup d’autres sujets de l’actualité.

Durant le week-end, car beaucoup sont rentrés de vacances, nous avons reçu un courrier conséquent.

Un des sujets : ce massacre continuel de femmes, dans notre pays. Lorsque des salopards qui savent de pas encourir de lourdes sanctions, égorgent, poignardent, écrasent leurs épouses. Des abrutis vous diront encore par idéologie malsaine que la prison ne sert à rien. Et si la crainte d’être emprisonné à perpétuité (la vraie) arrêtait la main de ces criminels ? Mais la lecture des gazettes judiciaires nous démontre le laxisme de la justice. Alors il est parfaitement inutile de faire de grandes phrases moralisatrices sur le sujet. Que du pipeau !

Claudette écrit :

« on en fait moins pour protéger une épouse qui a pourtant porté plainte à de nombreuses reprises par rapport à un éleveur qui a retrouvé ses brebis égorgées et a tiré sur le loup. En France on protège plus un loup qu’une femme ! » (c’est vous qui le dites)

Et puis votre émotion est grande en parlant de cet afghan qui a assassiné un jeune qui ne demandait qu’à vivre. Qui a poignardé des braves gens. Un migrant, qui passait de département en département, nous dit on, avec à chaque fois une identité différente. Que ses voisins disaient être quelqu’un de violent qui leur faisait peur. Qui avait déjà vu son droit d’asile refusé sous d’autres noms d’emprunt, paraît il. Un grand classique sans doute. Mais l’on sait que quasiment personne n’est reconduit à la frontière. Laquelle d’ailleurs ? On aurait, parait il,  expédié récemment un Albanais….. en Norvège ! Il avait le « Guide du Routard » dans son sac ?

Jacques dit :

« la france est devenue une poubelle. Nos frontières une passoire. Mais qu’est qu’on s’en fout que sur ce geste ignoble, on mette le mot de terrorisme ou pas. ça change quoi ? Nos dirigeants n’essayent qu’à banaliser la chose. Et bien oui, en sortant de chez vous, vous serez peut être la victime d’un migrant nous explique t’on. La faute à pas de chance. La faute d’être au mauvais endroit au mauvais moment. Mais s’indigner qu’on laisse des migrants nous trucider serait la démonstration que nous adhérons à des opinions d’extreme droite. La seule réponse que trouvent ceux qui devraient nous protéger mais montrent leur incapacité. Comment nos dirigeants peuvent ils être aussi abjects pour nous enfumer. « les cons ça ose tout et c’est même à ça qu’on les reconnait ». (c’est vous qui le dites)

On pourrait aussi citer ce lecteur très en colère, qui nous écrit que mettre de la peinture sur la devanture de la permanence d’un député c’est un « attentat » pour le Ministre de l’Intérieur, mais qu’un  migrant qu’on a laissé entré puis se balader sans contrôles et qui nous tue, c’est un fait divers dont les médias parlent trop (!?). Et que s’émouvoir c’est avoir une réaction de facho (!?)  

Chez Blog-Cabestany, on condamne les actes de dégradation contre les Préfectures, les administrations, les permanences d’élus. Toutes les formes de violence quelles qu’elles soient !

« Mais si tous faisaient leur boulot est ce qu’on leur en voudrait autant ? » dit l’un d’entre vous. « N’y a t’il pas de l’indécence à voir un élu sortir son mouchoir et pleurer que sa façade a été peinturlurée lorsqu’il laisse les vieux crever en EHPAD. Et parce que les urgentistes qui portent un brassard en grève font quand même leur mission, va t’on attendre qu’ils restent chez eux pour qu’on prenne le problème au sérieux », dit une autre. Ou encore « le mépris pour le citoyen finira dans la violence ». Seriez vous en colère ? Comme ça y ressemble. Et comme cela nous inquiète !

Et on n’a pas envie de polémiquer pour que …… votre courrier augmente encore !!! On pourrait continuer et écrire encore des lignes, des pages, et vous citer encore et encore.

Votre courrier est notre meilleur baromètre pour savoir de que vous pensez, ce que vous voulez. Et même si cela peut prendre trois jours, une semaine, pour qu’on trouve le temps de vous répondre, soyez sympas et montrez juste un peu de patience et rassurez vous : on vous lit avec la plus grande attention. On met en ligne ce que vous voulez dire. On oeuvre pour la Liberté d’Expression. Et on ne peut pas tout, hélas !

Et bon courage pour ceux qui reprennent le boulot !

notre adresse pour nous écrire en toute confidentialité : juste un clic sur le lien ci-dessous

blog.cabestany@gmail.com

-o-

L’Édition 2019 du Festival de Photojournalisme de Perpignan, est lancée !

31 août 2019

Retrouvez toutes les informations dont vous avez besoin sur leur site :

https://www.visapourlimage.com/

-o-

 

« Honneur à nos Ainés ! Respect à nos anciens ! » nous écrit cet ami de Blog-Cabestany.

25 août 2019

« Courrier des lecteurs »

Cet ami de Blog-Cabestany nous écrit :

« Chaque jour, on nous fait comprendre que NOUS les vieux ne servons plus à rien. Nos parents ont combattu pour la Libération de la France. De plusieurs manières : comme soldats, comme Résistants armés, ou comme simples sympathisants qui au sein de la population faisaient passer des messages, observaient. Chaque petite pierre d’un édifice a son utilité. Et beaucoup y ont sacrifié leur vie !

Ma génération, qui n’a pas connu de biberon à la naissance car il n’y avait pas de lait, n’a pas connu le Nutella, les Haribo, mais c’est peut être aussi pour cela qu’on est patraques mais encore là.

On a bossé 60 heures pas semaine et on a apprécié le jour où dans les années 60, on est passé de 1 jour de repos hebdomadaire à 1 jour et demi et pas forcement accolés. Si vous saviez comme vous nous gonflez avec vos 35 heures, vos RTT. Et vos congés payés que nous on prenait dans la Creuse mais pour vous c’est Bangkok  ou les Seychelles. On s’est privé pour nos enfants. Nos petits enfants.

Vous les jeunes d’aujourd’hui vous aimeriez qu’on dégage. Pour toucher les trois francs six sous de notre vieille maison dont le toit fuit à chaque averse. Mais il vous faut le nouveau smartphone. Vous avez fait des Études mais ne savez pas écrire une ligne sans faire 5 fautes d’orthographe.  Vous nous contestez le moindre écu de notre maigre retraite. Vous augmentez la CSG, les impôts locaux, les taxes. A quand une vignette sur les déambulateurs ? D’autres, encore plus ignobles ferment des lits d’hôpitaux et font des EHPAD des mouroirs. Et comme c’est bizarre, il n’y a plus nos médicaments à la pharmacie du coin. Vous nous empoisonnez  au glyphosate mais vos enfants paieront l’addition. Et bientôt plus de paysans, les fermes françaises devenues des musées, le pain aux OGM venant de Sibérie, et ce qui ressemble mais de loin à de la viande, venant d’Amazonie.  Et vous en êtes sans doute fiers ! Et débordant d’arrogance ! Au point de vouloir nous donner des leçons !

De la manière dont vous élevez vos enfants, on verra comment ils vous traiteront quand vous aurez notre âge. Et quand je parle de vos enfants, peut être seront ils fabriqués dans une éprouvette ou par une mère porteuse. C’est vous qui l’aurez voulu et vous pensez que nous sommes de vieux cons de ne pas vivre avec notre temps. Il est des pays, en 2019,  où les femmes sont élevées en batterie comme des animaux chez nous. Des pays qui viennent se pavaner au G7. Du moment qu’on puisse leur vendre quelque Rafale ou missile.

Rassurez vous ! On va bientôt dégager. En attendant, si on doit tenir notre canne d’une main, il nous  reste une autre main pour vous coller une baffe si vous nous cherchez des noises. Et malgré l’immense affection qu’on a pour vous. Car on a vécu uniquement pour que votre vie soit meilleure que la nôtre. Mais tachez de vous en sortir par votre seul mérite.  Et laissez nous honorer nos Anciens  qui font qu’aujourd’hui nous sommes – mais pour combien de temps encore – en Démocratie. Et que vous êtes Libres …. ! Et le serez demain mais seulement si vous êtes capables de préserver ce qu’on vous a légué. 

 

Le « Bataillon Catalan » ou une histoire de la France Libre…. à Cabestany !

22 août 2019

75ème anniversaire de la Libération de la France

Insigne du 24ème R.I.C.

                                   Insigne du 24ème R.I.C.

A la demande de plusieurs de nos internautes, nous avons « ressorti » un article que nous avions déjà mis en ligne, il y a quelques années. Mais plus que jamais d’actualité.

-o-

Richard, Historien avait écrit :

LE RECIT

« Aux lendemains de la libération de notre ville de Perpignan, les 19 et 20 août 1944, il y est formé un bataillon de volontaires, venant de couches sociales et d’horizons les plus divers, anciens militaires, résistants, militants de divers mouvements, mais la plupart viennent à peine d’atteindre l’âge de porter les armes. (et pour certains sans doute pas encore mais personne n’a envie de le vérifier et ils ont tellement d’ardeur)

Tous ces Catalans ne veulent qu’une chose : participer à la victoire finale.

Ils sont envoyés, car on leur dit que cela leur servira en même temps d’entraînement, surveiller la frontière espagnole au dessus de Montlouis. Mais on n’a pas d’armes à leur confier. Et ils courent après les chèvres pour faire de l’exercice. Ils ont l’impression qu’on a pas besoin d’eux ou qu’on ne sait quoi en faire. Certains songent même à rentrer à la maison. Quelques uns le feront.

Tout le monde prédisait la fin de la guerre pour la fin de l’année 1944, mais les nazis défendent leur sol avec acharnement. Début 1945, le bataillon rejoint le théâtre des opérations dans le nord-est de la France, et il y participe activement à la libération de notre territoire sans se retrouver toutefois en première ligne.

En avril 1945, tout change : le bataillon est intégré à une unité de Français Libres qui se bat depuis 1940 et dont la plupart, des soldats de métier, ont l’expérience de durs combats en Syrie, en Libye, en Norvège. Beaucoup ont affronté les troupes d’élite de Rommel dans les sables de Tobrouk.

Il est assigné à cette unité composite, constituée pour l’occasion, la mission de réduire une poche allemande, une des toutes dernières sur le sol français, dans les alpes du sud à la frontière italienne au dessus de Nice. Le terrain est escarpé, encore en partie enneigé, et à plus de 1500 mètres d’altitude d’où ce choix d’intégrer des pyrénéens, auxquels on prête des qualités de montagnards – même s’ils sont Salanquais – au milieu de ces vétérans du désert. Au dire des Catalans, dans ce terrain pentu, même un mulet n’y serait pas monté. Les allemands sont retranchés dans plusieurs fortins ou casemates, avec vivres et munitions, et protégés par leurs murs de béton. Ils ont décidés de ne pas se rendre et de faire payer cher quiconque voudrait les déloger. En face d’eux, pour les Français, il n’y a nul monticule, ou rocher pour se protéger. Ils faut donner l’assaut, à découvert. Il faudra s’y reprendre à plusieurs fois, et principalement de nuit, les affrontements durant presque une semaine.

Les combats seront d’une rare violence, les pertes extrêmement lourdes – plusieurs centaines – dans les deux camps, avant que les français ne finissent par venir à bout des allemands.  Ceux ci, des fanatiques qui quelques jours avant, défendaient une enclave en Italie du Nord et sont particulièrement aguerris, s’accrochent. Ils auront tenu leur dérisoire promesse. Les français auront payés un lourd tribut en attaquant – à découvert et sans armes lourdes – les bastions occupés par les nazis. Bien des Catalans ne reverront jamais Perpignan alors que dans moins d’un mois, les armes se seront tues définitivement, et qu’on dansera sur la place de Catalogne. Fallait il faire perdre à la vie à tant d’hommes pour écourter cette longue guerre de quelques jours ? Mais tout le monde était pressé d’en finir !

Il sera accordé au « Bataillon Catalan des Français Libres » une citation qui leur donnera le droit de porter le brassard à « croix de lorraine », en hommage à leur courage et à leur sacrifice.

Peu après la libération, le « Bataillon Catalan » sera dissous. Certains accepteront la proposition d’intégrer l’armée française, et s’y distingueront sous d’autres cieux. Mais la plupart de ces catalans préférera retourner s’occuper des vignes, et de retrouver une vie normale, en héros anonymes. De grands blessés, lourdement handicapés,  ne reverront leurs terres du Roussillon qu’à la Noël 1945. Une compagnie du « Bataillon Catalan », qui faisait partie  du « 24ème régiment d’Infanterie Coloniale »  sera sélectionnée pour faire partie d’une revue militaire, à Paris, le 18 juin 1945. Les catalans auront l’insigne honneur de défiler devant le Général de Gaulle avec d’autres troupes dont la particularité était de s’être vaillamment comportées

Rares, sont sans doute, ceux du « Bataillon Catalan » a être encore parmi nous, mais avons une pensée pour eux, et pour leurs camarades disparus en avril 45, ou depuis.

 

Blog-Cabestany : Richard, l’auteur de ce texte, nous avait précisé avoir fait un travail de recherche minutieux, en dehors des livres d’histoire classiques, en passant plusieurs semaines dans des Centres d’Archives un peu partout en France mais plus particulièrement auprès du CAPM (Centre des Archives du Personnel Militaire) à Pau. Lors de la première parution de cet article nous avions eu le témoignage d’enfants de ces héros pour nous remercier de les sortir de l’oubli. Si certains veulent nous envoyer d’autres témoignages, nous les en remercions par avance. HONNEUR A NOS AINES !

-o-

 

Un maire courageux va passer devant le tribunal pour avoir limité l’usage des pesticides sur sa commune, dans un rayon de 150 mètres autour des habitations et de l’école !

19 août 2019

« c’est vous qui le dites » – « Liberté d’Expression » :

Texte et image fournie par nos internautes

Le Pharaon GLYPHOSATON 1er (image fournie par un internaute)

Josyane écrit :

Dans quel pays du globe, cela se passe t’il ? Dans quelle contrée vendue aux lobbies peut on voir ce genre de choses ? Mais en France, évidemment !

L’élu de Langouët, en Bretagne, ce beau pays où lorsqu’on arrive sur certaines plages on bute sur  une barrière pour vous empêcher de vous baigner, à cause des algues vertes,  passera jeudi devant le tribunal administratif de Rennes à la demande de la Préfecture, qui souhaite l’annulation de son arrêté.

Un maire qui n’a pas proscrit l’usage des pesticides sur la totalité du territoire de sa commune, mais seulement dans un rayon de 150 mètres autour des habitations et de l’école. De quel droit va t’on retirer à nos chers enfants le droit de respirer leur dose quotidienne de pesticides. 

Cette anecdote illustre bien la duplicité des élus de la majorité, au sujet desquels on n’avait plus guère d’illusions, car sur une commune de 699 hectares, vouloir restreindre l’usage des saloperies qui empoisonnent les citoyens sur environ 0,5 % de son territoire, est un crime qui mérite bien d’être traduit devant un tribunal. Et on espère que l’Europe va demander que ce Maire soit déféré devant une instance internationale. 

Mais le comble de l’infamie aura été atteint lorsque des habitants de cette commune auront déployé une banderole où l’on pouvait lire « Stop pesticides, nous voulons des coquelicots ». Il faut leur envoyer les bérets verts, les CRS, ou même les chars. Si de braves Bretons – en chapeau rond – se mettent à faire comme à Hong-Kong pour réclamer la Démocratie ou la Liberté, on est foutus !

Madame la Préfère, heureusement pour vous que le ridicule ne tue pas ! Mais connaissant les rouages de l’Administration Centrale, cela nous étonnerait que vous ayez pris cette décision sans en référer à Paris. De quoi avaler son homard de travers !

Des citoyens témoignent pour un journaliste du « Monde » en parlant d’un scandale de ceux qui nous gouvernent aussi mal :

« J’habite à Langouët dans une longère au milieu des champs, et ça fait très longtemps que les pesticides m’inquiètent, aussi bien pour mes enfants que pour mes petits-enfants », témoigne Nicole Duperron-Anneix, membre du collectif. « Les enfants de Langouët mangent bio à la cantine, habitent dans des bâtiments écoconçus mais ils se déplacent et vivent près des champs et on a retrouvé des taux de glyphosate très élevés dans les urines de deux d’entre eux », ajoute-t-elle.

« J’ai deux filles et je n’ai pas envie qu’elles tombent malades, on a des taux élevés de glyphosate dans nos urines alors qu’on mange bio et qu’on cultive notre jardin », abonde Hélène Heuré, employée communale.

Le maire de Langouët, Daniel Cueff, a pris le 18 mai un arrêté interdisant l’utilisation de produits phytopharmaceutiques « à une distance inférieure à 150 mètres de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d’habitation ou professionnel ». « Il est légitime qu’un maire agisse face à une carence de l’État », avait-il déclaré, mettant en avant une « problématique de santé publique ».

« Le maire de #Langouet a entièrement raison, a affirmé Corinne Lepage, ancienne ministre de l’environnement. « Nous sommes contaminés, les abeilles disparaissent, les algues vertes pullulent mais l’Etat et sa préfète préfèrent s’acharner sur un maire responsable et autoriser les pires élevages industriels. Lamentable ! », a renchéri sur Twitter Yannick Jadot, député européen écologiste.

   Le comble aura été atteint lorsque de présumés militants proches de la Majorité Présidentielle     auront déclaré que la seule motivation de ce Maire était de se faire réélire en 2020. On pense à ce Maire du Var qui se serait jeté « volontairement » sous les roues d’une camionnette qui jetait des gravats, uniquement pour se faire lui aussi réélire. Il aura perdu la vie.  Le chauffeur aura été libéré au bout de deux heures. On pressent que le climat des Municipales qui s’annoncent va être plutôt sympathique. Vive la Démocratie !

Signé : Josyane, internaute, pour Blog-Cabestany

Blog-Cabestany : tout comme il est étrange que depuis 10 ans que notre Blog existe, on a jamais été autant menacés de nous faire taire lorsqu’on ose critiquer certains de nos politiques. De quoi craindre pour la Liberté d’Expression !

 

Pourquoi le 15 août est il un jour férié ?

15 août 2019

COURRIER DES LECTEURS

Joyeux 15 Août 2019 à tous !

 

Gabrielle demande à Blog-Cabestany : « Pourquoi le 15 aout est il un jour férié ?« .

Fête religieuse, ou pas ? A l’origine, évidemment. Mais passée dans la culture française au point que beaucoup de français ne savent plus s’il s’agit d’une fête qui appartient désormais à la tradition ou s’il faut y voir encore un caractère sacré ?

Une étude dans les années 70 avait été menée pour savoir s’il fallait surtout conserver à cette date le caractère de jour Férié. Donc chômé et payé. Car là était l’enjeu et nulle part ailleurs  ! Le patronat plutôt classé comme pro-clergé voulait faire l’économie d’un jour de salaire quand la C.G.T. ne voulait pas qu’on touche à ce jour férié. Et cela à aucun prix !!!  Georges Marchais faisait partie de ceux qui s’opposaient le plus radicalement à la suppression de ce jour férié, et alors qu’un journaliste plutôt retors lui demandait s’il n’aurait pas été – par hasard – « enfant de coeur », il lui répond : « non, je ne l’ai jamais été, mais je n’aurais aucune réticence à le reconnaitre si cela était. Et s’il fallait  mettre sur la touche tous les « camarades » qui l’ont été, nos rangs seraient plutôt clairsemés ! ». Mettant les rieurs de son côté. Et jusqu’à une certaine Arlette Laguiller qui disait que le 15 août était le jour où ses militants qui distribuaient des tracts sur les plages étaient assurés de rencontrer le plus grand nombre de prolétaires en slip de bain !

Les Français se divisaient, à l’époque,  sur le caractère religieux ou pas, de ce fameux 15 aout, au point que tout le monde commençait à regretter d’avoir engagé une telle réflexion. Surtout que malgré des avis divergents tout le monde faisait consensus sur le fait qu’il ne fallait surtout pas toucher à ce jour férié. Qui tombait déjà pendant la période où la plupart des Français était en vacances. Pour les autres, cela occasionnait la possibilité de faire le pont. Et en 2019, la Préfecture des P.O. va jusqu’à fermer les services publics ce vendredi 16 aout ! Et puis pourquoi créer des problèmes là où il n’y en avait pas ? En France, on ne cherche jamais à résoudre ce qui ne marche pas mais on s’ingénie toujours à vouloir réformer ce qui ne pose pas de problèmes ! Un grand classique !

Mais l’Insee avait surtout découvert que dans les années 70, il s’agissait d’une journée où le chiffre d’affaires dans les hôtels, restaurants, bars, agences de voyages, parcs de loisirs, campings et autres activités touristiques, était le plus fort de l’année. Bien plus que tous les autres jours, Noël, Jour de l’An…. On parle bien d’une époque qui date de 40 années en arrière car on a pas de chiffres actualisés.

Même dans les villes de Gauche, ou de la Gauche de la Gauche, il était hors de question de ne pas laisser se dérouler dans les rues, une procession religieuse qui attirait les touristes. Il ne fallait pas indisposer les électeurs, croyants ou non. Et généralement, on tirait même un Feu d’Artifice ! Comme pour le 14 juillet.  Certains demandant que l’on déplace le Jour de Fête Nationale qui ne serait plus le 14 juillet mais le 15 aout.

Une demande pas aussi farfelue qu’on pourrait le penser. Cela n’aurait été qu’un simple retour en arrière. Car depuis 1637, sous Louis XIII, et jusqu’à la Révolution, le 15 août avait été, dans le royaume de France, la Fête Nationale. Honorée par toutes les religions, chrétiens, juifs, musulmans ou par les athées. Et par tous ceux qui avaient la fibre nationale sinon patriotique. Car c’était le jour où chacun invoquait le ciel ou autre chose,  selon ses croyances, pour que la France soit préservée des malheurs ou catastrophes et qu’elle demeure un pays uni et en paix. Et toucher à ce symbole aurait été pour beaucoup une atteinte à notre culture, à notre passé, à nos traditions. Un sacrilège impardonnable dépassant le caractère sacré ou religieux. Voire un mauvais présage, pour les superstitieux, de ceux qui vous attirent tous les malheurs sur la tête. Qui prendrait une si lourde responsabilité ?

Il vaut mieux bien connaitre l’Histoire pour comprendre les choses. Et c’est un prof d’Histoire de nos amis qui nous aura sorti du pétrin car on n’avait pas la réponse, chère Gabrielle ! Et quel besoin d’avoir été inventer les R.T.T.  que personne n’avait réclamés (mais qui sont devenus un acquit) si c’est pour s’en prendre à un jour férié qui date de quatre siècles ! Ce qui ne sera pas l’avis de certains sectaires qui préféreront quand même être à la plage aujourd’hui plutôt qu’au boulot  !

 

 

 

 

 

Il y a 75 ans, les « Pieds Noirs » débarquent en Provence pour libérer le sol national ! écrit Georges à Blog-Cabestany.

14 août 2019

Courrier des lecteurs

Georges, un « Pied-Noir » de nos amis se souvient du Débarquement de Provence », le 15 aout 1944. Et nous profitons de l’occasion pour dire que nous n’avons pas oublié notre tant regretté ami, Lucien Garcia, à Cabestany. Et qu’il nous manque beaucoup, pour son amitié, sa gentillesse, et il savait si bien raconter les histoires… l’Histoire. Et en bas de cet article, en un clic, vous retrouverez l’article écrit par l’un de nos rédacteur(trice)s en hommage à Lucien. C’était en 2016.

Georges nous écrit :

« Il était prévu que les débarquements en Normandie et en Provence soient simultanés. Mais on manquait de matériel et les bateaux ou péniches de débarquement utilisés le 6 juin en Normandie seront réacheminés en Afrique du Nord et en Italie pour préparer ce second débarquement qui ne sera prêt qu’à la mi-aout 1944.

Si en Normandie, début juin, les Français étaient très minoritaires, cette fois ci, ils composeront un peu plus de la moitié des effectifs. Métropolitains, Corses, Pieds-Noirs, Antillais, Réunionnais, Calédos, Maghrébins. Les « Pieds-Noirs » sont en très grand nombre, engagés souvent à moins de 18 ans, et certains ont déjà combattu en Libye, en Italie, avant de toucher le sol métropolitain, la plupart pour la toute première fois. Mais il y a également des Sénégalais, Ivoiriens, Malgaches, Vietnamiens et tous ceux qui viennent de ce que l’on appelle encore l’Empire Colonial de la France. Et beaucoup de Syriens qui, en 1944, considèrent la France comme leur seconde patrie et vont donner leur sang pour cette terre qu’ils n’ont jamais visitée. C’est ce rapport avec la Syrie qu’on semble avoir oublié aujourd’hui. Plus tard, dans les années 70, toutes les jeunes filles à Damas sont en mini-jupe et on y parle partout le français. Et ce coin de Syrie que je visite, planté d’arbres fruitiers et de fleurs est le Jardin d’Eden. Dès 1943, la Syrie aura été la plateforme de départ des Français Libres où les peuples Syriens, Libanais, Jordaniens, Égyptiens, quels que soient l’avis de leurs dirigeants,  étaient des amis indéfectibles du peuple de France.

Alors que plusieurs milliers de soldats ont été parachutés dans la nuit, dans l’arrière-pays, et cherchent leur chemin, en ce 15 septembre 1944, à l’aube, sur les côtes Varoises, ils sont près de 10 000 à se ruer sur les plages sous le feu Allemand. Les défenses ne sont pas partout de la même efficacité que ce qu’on a connu en Normandie. Certaines plages sont prises sans coup férir et sans tirer un coup de feu. Sur d’autres, on va se battre au corps à corps.  Les alliés seront 100 000 à débarquer le premier jour, une fois les plages prises, puis près d’un million en quelques semaines. Des Américains, des Canadiens, des Britanniques, des Australiens, mais on ne doit pas oublier la part prise par les Français et plus encore par les « Pieds-Noirs », en ce 15 aout 1944, débarqués avec la première vague ! Les premiers à fouler le sol national !

Ce sont plusieurs de mes propres copains, Oranais, qui se placent parmi les volontaires pour partir à l’escalade du Cap Nègre. Sans doute n’avais je pas leur courage si je suis encore là pour en parler !  Ils grimpent à mains nues, s’accrochent aux rochers, et ils vont escalader les 100 mètres de cette falaise abrupte avec comme objectif de  détruire une batterie allemande que l’on croit se trouver là. Les allemands leur tirent dessus, leur balancent des grenades, mais leur sacrifice n’aura pas été vain.  Cela crée une diversion qui permet à d’autres troupes amies arrivées par derrière de prendre l’ennemi en tenaille. J’irai fleurir la tombe, en Algérie,  de deux de ces copains qui n’auront foulé le sol de la métropole que quelques heures. Les dernières de leur vie. Je le ferai, chaque année, jusqu’en 1962 ….. Morts pour la France !

Ce débarquement permettra de libérer rapidement Marseille, Toulon, avant que les armées remontent vers Lyon. »

signé : Georges P.

Merci Georges !

-o-

Juste un clic :

https://blogcabestany.com/2016/07/19/au-revoir-lucien-garcia-notre-ami-a-cabestany/

« Privatisation des barrages Français, la France en vente à la découpe ! »

13 août 2019

« C’est vous qui le dites »

Barrage de Vinça

On a déjà parlé dans nos colonnes de ce scandale, à nos yeux, de la privatisation des barrages français, souhaitée par Bruxelles pour des raisons dogmatiques, mais à laquelle tous nos Présidents précédents avaient répondu par une fin de non recevoir.

« Henri » écrit : « Car aimants la France, et soucieux de son indépendance énergétique, ils avaient déclaré que « jamais », un Président Français, n’oserait se livrer à une telle infamie !? » (c’est vous qui le dites)

Mais, vente d’Alstom, signature d’accords avec le Canada ou l’Amérique du Sud, hôpitaux à l’abandon, et on en passe, semblent appartenir à une époque, en 2019,  qu’on aurait souhaité ne jamais voir arriver. Qui est hélas, désormais notre quotidien !  Où des décisions politiques qui nous paraissent à nous, inconséquentes, irréfléchies, mais qui seraient selon d’aucuns plutôt le fruit d’une obstination malsaine,   peuvent finir par engendrer, de façon inéluctable, comme aujourd’hui, de la violence de la part de citoyens qui en ont marre de tout ce gâchis ! (c’est vous qui dites ») Et qui peut défendre la violence ? Surement pas nous !

Le barrage de Vinça sera t’il exploité demain par des Chinois, Norvégiens, mais sans équivoque par des sociétés devant contenter des actionnaires, qui en période de sécheresse pourraient multiplier par 10 le prix du mètre cube d’eau pour irriguer les cultures de notre département ? Telle est la question que vous nous posez et à laquelle nous n’avons pas la réponse ! Mais nous sommes effarés qu’une telle situation puisse un jour exister ! Et n’est ce  pas le genre de situation, si des citoyens se sentent spoliés, volés, exploités, qui risque de les mettre dans une colère incontrôlable. Quelle est cette perversité pour vouloir jouer avec le feu ? dites vous !

Notre amie, Gersende, politologue que l’on connait bien,  est elle même l’amie d’une certaine Laurence Taillade, Présidente d’un mouvement politique qui s’appelle « Forces Laïques » sur lequel on ne sait pas grand’ chose. Gersende nous dit au téléphone : « si vous voulez en savoir plus sur le « bradage » de nos barrages, et ce n’est que le début de la casse de notre pays, reportez vous à l’article de Laurence, repris d’ailleurs par vos amis « Les Gaullistes de Sceaux » dont je sais qu’ils vous ont donné leur accord pour les re-publier ». Comme tu es bien informée, Gersende ! Et on va suivre ton conseil de ce pas !

https://groupegaullistesceaux.wordpress.com/2019/08/12/privatisation-des-barrages-francais-la-france-en-vente-a-a-decoupe/

A Cabestany, vous êtes émus ou en colère par le décès de ce Maire du Var !

7 août 2019

COURRIER DES LECTEURS

En cette période où l’on ne s’attendrait pas à ce que vous soyez plusieurs à nous écrire, on s’aperçoit que vous êtes émus ou en colère par le décès de ce Maire du Var.

On reprend vos propos, en vrac et dans le désordre, mais ce sont les propos de citoyens qui ont le droit d’exprimer des avis quels qu’ils soient. Parfois contradictoires. Dont nous assurons la confidentialité de leurs auteurs :

La fonction de Maire d’une petite ville n’est pas toujours une sinécure, dites vous ! Mais on n’a jamais prétendu le contraire, semble t’il.

Marre, dites vous encore, de cet affaiblissement de l’autorité dont sont coupables certains parents, enseignants, juges ou politiques, qui trouvent toujours de bonnes raisons pour minimiser des actes de délinquance qui se transforment dans leur bouche en « incivilités ». Qui trouvent toujours de bonnes raisons pour excuser les voyous mais s’intéressent si peu à leurs victimes. (l’opinion de l’un d’entre vous)

Marre de ces cambrioleurs, voleurs de colliers qui s’en prennent aux personnes âgées. Marre de ces vendeurs de drogue, de caïds qui font la loi dans les entrées d’immeubles. Marre des voleurs de cuivre, creveurs de pneus de voitures, briseurs de vitres pour voler dans votre voiture lorsque vous êtes à la plage. Marre de TOUS ces délinquants…..  mais sitôt qu’on parle d’installer une caméra on dirait qu’on s’attaque à la Liberté. Oui, à la leur !!!!  Alors que c’est la Révolution qui a donné le pouvoir de police aux Maires. Dont certains se comportent parfois comme des Ponce-Pilates. (c’est vous qui le dites »)

Marre (c’est toujours vous qui le dites!) de ces motards, sans casque, qui roulent à fond la caisse, au risque d’écraser un enfant, dans nos rues comme des abrutis. Mais s’il y a un accident on dira que c’était que la victime était au mauvais endroit au mauvais moment. Et l’un d’entre vous s’attend à ce qu’on dise bientôt que ce maire dans le Var est mort par accident, voire à la suite de son imprudence. A vomir. S’il était resté les doigts de pied en éventail derrière son burlingue il ne lui serait évidemment rien arrivé !

Marre de ces décharges sauvages, de cette saleté dans nos villes. Colette Appert en a fait des photos sur son site Facebook. Mais vous nous dites aussi que vous ne pouvez y accéder si vous n’êtes pas « amis » avec elle. On va le lui dire !

Marre que la morale ne soit pas respectée à la tête de l’état quand casser du « Gilet Jaune » semble devenir un sport national. Et que donner des leçons aux gens lorsqu’on fait bien pire qu’eux devient insupportable pour le citoyen qui va finir par se révolter pour de bon.

Vous êtes quand même quelques uns à nous dire – aussi – que l’affaire de ce pauvre garçon, tombé dans la Loire, frise l’hystérie et qu’il ne faudrait pas non plus se servir de tout et n’importe quoi pour taper sur la gendarmerie ou la police. Dont les fonctionnaires ne font qu’obéir à des ordres. Et au dessus à nos politiques.

Et que laisser des anarchistes tout casser pour mieux discréditer les citoyens qui ont l’audace de revendiquer pour quelques miettes, est « indigne d’un pouvoir qui ne respectant pas les autres ne se respecte pas lui-même ». (c’est votre avis).

Que l’on soit – ou non – en accord avec vous, lorsqu’une famille est en deuil, lorsque des gens sont dans le malheur, faire de la récupération politique serait de notre part plus qu’incongrue. On en restera donc là pour aujourd’hui. Vous pouvez continuer à nous envoyer vos commentaires mais on ne pourra pas passer non plus le reste du mois sur un même sujet.

A vous lire, il semblerait pourtant que vous ayez des choses à dire. Et beaucoup de choses.  Tant mieux ! On vous donnera donc la parole, à la condition que vous sachiez modérer vos propos, lorsque le moment sera venu. Car énoncer les choses a davantage de force, lorsqu’on les explique calmement et avec clarté, plutôt que ce qu’on reçoit trop souvent et dont on ne peut rien faire. Et Blog-Cabestany n’est pas un forum ou un espace pour s’invectiver entre citoyens.  Mais la Liberté d’Expression est la première de nos valeurs. Vous pourrez vous exprimer. On vous le promet !

« Merci à nos pompiers ! » écrivez vous à Blog-Cabestany !

3 août 2019

COURRIER DES LECTEURS

« Merci à nos pompiers, merci aux gendarmes, policiers, personnels de la Sécurité Civile, comme ce pilote victime du devoir. Merci également aux bénévoles, à condition qu’ils soient encadrés, qui se joignent aux professionnels (dont une grande partie est également bénévole) pour combattre les incendies que des criminels ont allumés. »

L’un de nos amis, retraité à Canet, ancien juge, nous explique :

« Lorsque j’ai entamé mes études de Droit, mettre volontairement le feu à une foret, et si jamais il y avait une victime, faisait encourir au pyromane la peine capitale. Personne, à ma connaissance, du temps où existait encore la peine de mort, n’a été exécuté pour ce motif. Il a suffit qu’on arrête l’auteur d’un feu de foret dans les Landes où plusieurs pompiers avaient péri et qu’on le condamne à une très lourde peine de plusieurs dizaines d’années de prison pour que les incendies d’origine criminelles cessent durant pas mal d’années. Dans ma gazette professionnelle, si je me réfère à un cas récent où certes il n’y avait pas eu de victime, l’auteur d’une « incivilité » qui a détruit des centaines d’hectares a été condamné à des travaux d’intérêt général et va porter un bracelet électronique quelques mois. Cherchez l’erreur !  

 

Courrier des lecteurs !

24 juillet 2019

Courrier des lecteurs de Blog-Cabestany

Ce fidèle internaute nous écrit, toujours concernant le livre de Jean Vila :

La gloire de mon père, le château de ma mère le temps des secrets sont aussi des mémoires « POPULAIRES »qui sont destinées à faire évader le lecteur dans le partage d’un univers qui vous invite à l’imagination. Pour cela l’auteur à romancé volontairement ses souvenirs afin d’inciter à partager sa passion. La différence avec le livre de mémoires d’un homme politique qui à plus de trois décennies d’existence c’est peut être que le culte de la personnalité à pris le dessus sur l’intérêt public qui lui a été accordé par la confiance de ses concitoyens. Quel intérêts de sortir un mémoire maintenant ? A chacun libre d’en déduire sa pensée. Pour ma part avec la période électorale qui pointe son nez dans quelque mois je serai curieux de lire entre les phrase si il n’y aurait pas des fragments de campagne? Politicien un jour, POLITICIEN, TOUJOURS

BLOG-CABESTANY répond :

Cher internaute, on n’a pas encore eu ce livre entre nos mains. En faire une critique, bonne ou mauvaise, serait de la pure mauvaise foi de notre part. Mais le nombre de mails – hystériques – que nous recevons est impressionnant. Pour dire que c’est de la daube ! Mais ceux qui le disent l’ont ils lu ou manifestent t’ils leur profonde aversion pour un Maire qu’ils ne peuvent plus supporter. D’autres, les plus nombreux disent que c’est un chef d’oeuvre digne de Victor Hugo mais ont ils lu ce grand écrivain. Ce livre déchaine les passions – pour nous – de façon fort incompréhensible. Dans notre grande naïveté, on va jusqu’à se demander si tel était le souhait de Jean Vila de faire de son livre une « arme de destruction massive » (pour qui d’ailleurs ?) ou un simple livre de souvenirs. Ses admirateurs (mais savent t’ils lire ? et l’ont ils même lu ? ) exultent. Ses opposants sont déchainés. Alors, besoin de se raconter (et pourquoi pas ?), coup politique, dernier sursaut du sanglier aux abois ? Chez Blog-Cabestany, « tout cela nous en touche une, sans faire bouger l’autre », comme aurait dit le « grand Jacques ».

Et on va jusqu’à douter que tout cela intéresse les gens en dehors des limites de notre ville !!!

Merci de vos mails, mais on va quand même partir en vacances bientôt !

« Jamais vous n’aurez assez de cran pour parler du livre de Jean Vila », écrit cet internaute à Blog-Cabestany !

23 juillet 2019

COURRIER DES LECTEURSà vous de choisir quelle littérature vous convient…. car tous les gouts sont dans la nature !

Blog-Cabestany, en cette canicule estivale, répond à l’un de ses lecteurs. Qui se reconnaitra sans doute. Ce qui serait amusant, dit Alicia, c’est qu’ils soient plusieurs à se reconnaitre et croire qu’on s’adresse à eux !

Cher internaute, voisin, et …. « ami » – car nous ne monnayons pas notre amitié en fonction de présumées considérations politiques –  vous nous agressez. Il n’y a pas d’autres termes !!! Pour nous dire, entre autres, que nous ne sommes que des « dégonflés » qui n’oserons jamais parler du livre de « Mémoires » (!?) que vient de sortir Jean Vila. Une simple provocation de votre part dont vous pourrez vous glorifier, en bombant le torse, et en vous dressant sur vos talonnettes, auprès de votre clan qui se trouve sans ambiguïté du côté de la Mairie. Mais qui n’a peut être pas pour vous la considération et l’admiration que vous imaginez. Même si le complexe de supériorité est semble t’il votre marque de fabrique et celle de vos amis.  Nous, on ne réagit pas de cette manière. On trace notre chemin. Les chiens aboient….. Et trop parler à nos adversaires risquerait de les instruire !

De ce qu’il y a dedans, [dans ce livre], NON, on n’en parlera pas, du moins pas aujourd’hui. Car on ne l’a pas encore lu. Mais vous mêmes, l’avez vous seulement acheté ? S’il vous reste quelques sous après avoir payé vos impôts locaux à Cabestany. Des impôts qui augmentent de façon démesurée et sans raison valable. Mais peut être faites vous partie de ceux qui hurlent que les impôts ne sont pas assez élevés…. parce qu’ils n’en payent pas. Vous voulez des noms ? Comment faites vous pour vous offrir ce smartphone à plus de 1 200. euros qui semble greffé sur votre avant-bras ? Ou mettre des quantités de gaz oil dans votre énorme 4X4 asiatique, puant et bruyant, tout en vous prétendant être un grand écolo ? Parce que vous triez les pots de yaourt ? Et comment assumez vous les mensualités et l’assurance (car on espère qu’elles sont assurées)  des motos de vos enfants qui tournent en rond sans aucun but précis, durant des heures, dans nos rues défoncées. Nous empestent, nous polluent par défi. Font le plus de bruit possible pour se faire remarquer, roulent sur la roue arrière, sans casque et sans pot d’échappement et brulent les « stops ». Achetez leur le livre de Monsieur le Maire qu’ils nous foutent la paix. S’ils savent seulement lire. Ils commencent sérieusement à nous gonfler !

On se permet aussi de douter, contrairement à ce que vous affirmez, que vous seriez « protégé » par la mairie et « intouchable » en raison de vos convictions. Et puis ça pourrait ne pas durer éternellement, en admettant  qu’il puisse y avoir soupçon de vérité !

Mais passer sous silence le livre de Jean Vila,  nous n’en sommes pas encore rendus là.  Même si nous préférons en ce moment la lecture du Prince de Machiavel. Qui nous rapproche davantage de ce qui se passe à Paris en ce moment !

Cher internaute, vous écrivez que « si jamais » nous en parlions, nous serions capables de dénoncer le « dernier coup politique » de Monsieur le Maire ». Un « coup politique » ? C’est vous qui le dites !!! Mais peut être en savez plus que nous sur la manière de fonctionner de vos amis. Et pourquoi donc parler du  » dernier » comme si l’intéressé avait tout donné.  Nous espérons – pour lui – qu’il lui en reste encore un peu sous le pied pour tenir la route dans la campagne qui s’annonce.

  Que cela ne devienne pas notre livre de chevet est autre chose. Et nous ne doutons pas que plusieurs lecteurs de ce Blog ne vont pas tarder à nous dire ce qu’ils en pensent. L’un d’entre vous, qui lui semble l’avoir lu, n’écrit il pas  : « rien que pour avoir pu feuilleter un tel livre, j’aurais regretté de ne pas avoir appris à lire !? » (sic).

Et puis,  il faut bien des livres pour abonder le fond littéraire de notre médiathèque dans laquelle celui qui a la patience de chercher, peut y trouver des trésors. Mais il faut beaucoup chercher ! Et les préposés à cette médiathèque, des gens fort sympathiques et dévoués, sont les premiers à nous confier sur le ton de la confidence – mais on ne le répétera à personne – que si on leur donnait un peu plus de moyens et de liberté dans les acquisitions, quand c’est la Mairie qui déciderait de tout, paraît il, le choix de lecture offert au citoyen serait beaucoup plus large. Plus littéraire et moins idéologique. Plus culturel ! Mais fort heureusement le livre de Monsieur le Maire va rehausser le niveau. Et que l’écrivain se rassure, si nous arrivons à la Mairie, on lui laissera son livre dans les rayonnages car on est peut être moins sectaires que certains le clament bêtement à tous les vents.

Nous ce qu’on veut à Cabestany, c’est l’ALTERNANCE. Savoir où passe l’argent de nos impôts lorsqu’on regarde l’état de cette ville. Lorsque cette gentille infirmière, qui a peur, nous demande de la raccompagner, à 22 h 00, jusqu’à son domicile à Cabestany. Parce qu’en bas de son immeuble, elle nous dit que des dealers venant d’ailleurs, viendraient faire leur coupable trafic avec des clients venus également d’ailleurs. Parce que selon l’avis de beaucoup de citoyens il semblerait que Cabestany soit devenue une « zone de non-droit ». En raison, selon eux, de l’absence de video-protection et plus globalement d’une politique qui n’assure pas la sécurité de ses citoyens. Lorsqu’on trouve des soi-disant représentants d’EDF, Orange, ou autre dans nos jardins dans la journée. Qui ont enjambé le portail en disant qu’ils ont sonné !!!  Parce qu’ils estimeraient qu’a Cabestany ils auraient l’impunité et ne seraient pas retapissés ? Pendant que nos gendarmes devant couvrir plusieurs villes à la fois  sont partis à Saleilles ou ailleurs. Récemment,  une « incivilité » dont a été victime l’un de amis dans une rue de Perpignan a été résolue en moins de 10 minutes grâce à cette surveillance numérique et grâce à l’intervention d’une Police Municipale plutôt réactive à seulement 10 minutes de notre ville. A Cabestany, vous nous dites que si c’est le royaume de l’impunité, ce serait pour des raisons idéologiques. Si c’est vrai, c’est TRISTE !

Quant à cette supposée soumission de l’opposition à l’agglo, elle n’existe que dans vos délires. Nous faisons passer Cabestany avant tout le reste. Aujourd’hui comme demain. Et nous regrettons que tout ce qui ne marche pas à Cabestany aujourd’hui, par abandon de la municipalité, soit imputée désormais à l’agglo. De la mauvaise foi. Du mensonge ! On n’a pas fini de la dire haut et fort ! Mais on reste vigilants et pour nous les intérêts de Cabestany passeront toujours avant l’agglo !

Lorsqu’on lira ce livre, on aura peut être la bonne surprise d’y découvrir certaines qualités littéraires si on se réfère à celui qui a contribué à sa rédaction. Mais cher internaute, si vous pensez que ce livre, par son contenu,  va nous « tétaniser sur place », pour reprendre vos mots, vous êtes dans l’erreur. Si vous croyez  que cet ouvrage a sonné le glas de la campagne qui s’annonce et nous a mis « échec et mat », vous n’allez pas tarder à voir qu’il n’en est rien. Et si vous teniez à nous répondre de vive voix, un soir autour d’un verre, on viendra bien encore chez vous en laissant nos « colts » au vestiaire. Alicia, en riant,  nous prévient : « vous vous avancez un peu vite. Vous risquez de crouler sous les invitations ! »

 

Colette Appert communique sur la disparition d’un ami à Cabestany !

19 juillet 2019

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de Monsieur Gilbert Frejaville, ancien combattant, trésorier des ACPG-CATM. Monsieur Frejaville était un homme droit, rigoureux, aimable et d’une infinie loyauté envers ses proches et ses amis. Un homme de DEVOIRS dans sa vie et dans les associations dont il s’occupait.
Monsieur Frejaville vous allez nous manquer mais nous ne vous oublierons jamais.

Colette Appert

Aucune description de photo disponible.
Les amis de l’opposition municipale, tout comme ceux de la majorité car il n’y pas d’exclusive, tous les Cabestanyencs de façon générale qui sont nos fidèles internautes et communiquent régulièrement avec nous sans esprit de clocher, nous prient de retransmettre leurs regrets et leur peine devant la disparition d’un homme qui était leur ami. Une amitié qu’ils lui manifestaient mais qu’il leur rendait bien.
Les Cabestanyencs qui s’adressent à nous, nous prient également de faire part de leur tristesse à la famille de « Gilbert ». On le fait par cette insertion dans notre Blog mais Colette Appert saura le faire mieux que nous auprès de sa famille.
Les membres de l’Association Trait-d’Union-Cabestany s’associent à cet hommage. Dont acte.
Le collectif de rédaction de Blog-Cabestany s’associe à cette peine. Il était également notre ami, comme il était l’ami de TOUS !

La Rédaction de Blog-Cabestany vous recommande la lecture du livre d’Henri Guaino :  » ils veulent tuer l’occident »

15 juillet 2019

Nous vous recommandons ce livre de notre ami Henri Guaino

Nous avons rencontré Henri Guaino, au début de l’année 1992. Bien avant qu’il ne devienne la plume de Nicolas Sarkozy en 2007. Un gaulliste social qui avait l’écoute de Jacques Chirac. Vif, intelligent, enjoué, d’une grande culture. Bouillonnant d’idées. Chaleureux, sympathique. Pince sans rire. Avec de l’humour. Et capable de dérision ou surtout d’auto-dérision : ce qu’on aime !

Henri Guaino fait également partie des nombreuses personnalités, écrivains, journalistes, politiques, juges, qui nous ont autorisés à reprendre à tout moment leurs écrits qu’ils publient dans leurs blogs, leurs sites et plus généralement dans les médias.

Nous avons lu son livre plein de gravité : « ils veulent tuer l’occident »

ILS : ce n’est pas « les autres ». Il ne s’agit pas d’opposition entre notre culture, notre civilisation, et le reste de la planète. Ce ILS : c’est nous ! Qui voulons couper la branche sur laquelle nous sommes assis ! Ou du moins sommes les complices passifs de ceux qui veulent nous entrainer à notre perte pour satisfaire leur ego maladif qui relève sans doute de la psychiatrie. Il y a tellement d’exemples dans l’Histoire !

Tout comme notre comportement vis à vis du réchauffement climatique, notre laxisme pour défendre nos propres valeurs est le signe avant coureur de ce qui nous attend en Occident.

Tout comme en politique, en voulant raser nos fondations, et voulant construire un monde nouveau basé uniquement sur la technologie, l’intelligence artificielle, la mondialisation, la course au profit, nous allons dans le mur. Car il ne s’agit pas de refuser le Progrès. Mais de l’asservir pour notre bien-être plutôt que d’en être les esclaves !

Ce n’est pas de la faute des autres : c’est la nôtre. Et celle de ceux qui nous entourent et se prétendent des philosophes, des intellectuels. De ceux qui nous gouvernent et prétendent par exemple qu’il n’y a pas de « culture française » comme notre Président. Tous ceux là nous entraînent vers l’abîme et nous sommes en train d’adorer le « veau d’or ».

Balayés les philosophes grecs, le monde romain, ces horribles Gaulois, la Renaissance, les Lumières, les Belles Lettres, la civilisation de nos Ainés, le concept même de Démocratie. L’obstination destructrice de nos élites à vouloir faire table rase de nos valeurs, de nos acquis, est suicidaire.

Il y a les électeurs, moutons de Panurge qui bêlent devant ceux qui veulent nous donner des leçons, nous expliquer que nous devons croire à leurs folies. Nous prosterner devant eux sans chercher à comprendre. Eux sont les « sachants ». Et nous les abrutis ? Car pour ceux qui nous dirigent, que des simples d’esprit aient mis leur bulletin dans une urne – dans un moment d’égarement – est l’assurance qu’ils peuvent faire de nous ce qu’ils veulent et surtout n’importe quoi. Mais ceux qui liront ce livre, comprendront qu’on peut – peut être – encore préserver, chez certains d’entre nous, le peu qui nous reste de dignité et d’humanité.

Mais n’est ce pas déjà trop tard ?

Voilà pourquoi la rédaction de Blog-Cabestany vous recommande la lecture du livre d’Henri Guaino !

 

Cérémonie du 14 juillet 2019 à Cabestany !

11 juillet 2019

Dimanche 14 juillet 2019 à Cabestany

  • 10 h 45 : Convergence citoyenne Place de la Révolution Française

 

  • Organisation d’un cortège et translation pédestre jusqu’au Monument aux Morts pour la France

 

  • 11 h 00 : Cérémonie officielle du 14 juillet

 

Blog-Cabestany s’associe à la lutte contre les « violences faites aux femmes »

8 juillet 2019

L’opposition municipale, Blog-Cabestany, Trait-d’Union-Cabestany, nos amis, voisins, sympathisants ou non, s’associent à la lutte contre les « violences faites aux femmes ».

Nous avons déjà parlé du sujet dans nos colonnes, donné des adresses d’associations, des conseils que l’on nous avait demandé de mettre en ligne. Ce n’est pas un problème que nous découvrons et notre position a toujours été transparente et nullement d’opportunité. Nous n’avons aucune expertise sur le problème mais une grande solidarité pour une juste et grande cause.

Nous ne souvenons plus des dates exactes mais nous nous rappelons en avoir parlé longuement avec Colette Appert, ou Maïté Sanchez-Schmid, ou encore Véronique Valls et bien d’autres femmes qui depuis des années mènent le combat contre ce fléau.

Nous n’avons pas de relations privilégiées avec Femmes Solidaires 66, une association que nous connaissons seulement de nom  pour en avoir déjà entendu parler.

Et nous ne doutons pas que dans notre département, nombreuses sont sans doute les associations qui mènent ce même combat.

Nous recevons l’info comme quoi, le collectif Femmes Solidaire 66 appelle à un rassemblement mardi 9 juillet à 18 heures, place de la Victoire à Perpignan.

Pour qu’enfin, comme en Espagne, comme ailleurs en Europe, il soit pris des mesures immédiates  d’éducation, de formation, d’écoute, de soutien, de traitement judiciaire, d’hébergement adéquat, de budget pour prévenir et protéger les femmes des violences, mortelles ou non, dont elles sont aujourd’hui, de plus en plus, les victimes. Dans une indifférence croissante. Que certains vont mêmes jusqu’à justifier ou minimiser !

NOUS Y SERONS !

Et il ne s’agit pas d’appeler seulement les femmes à manifester pour leurs droits. Plus nombreux seront les hommes et plus ces derniers montreront qu’ils se sentent solidaires, et concernés.

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

8 juillet 2019

L’Opposition à Cabestany et le développement durable !

Nous, c’est Cabestany !

Claude écrit :

Nous sommes plusieurs citoyens Cabestanyencs, passionnés d’Écologie, amis, adhérents ou non de l’association Trait-d’Union-Cabestany, n’ayant pas la même sensibilité politique, ne faisant pas le même métier, dans l’Aéronautique ou dans la viticulture entre autres, qui avons décidé de nous mettre au service de Colette Appert pour sa campagne municipale à venir.

Pas pour intégrer sa liste. Certains le feront peut être. Mais pour travailler avec elle et son équipe de campagne, de façon pratique. Parce que le Développement Durable, dans une ville comme la nôtre, est parfaitement compatible et souhaitable avec la gestion municipale. Et Colette Appert est convaincue depuis longtemps de cette nécessité absolue. Qui ne devrait même pas faire l’objet d’une récupération politique de la part de certains. Et dans une ville qui ne montre pas l’exemple au delà des belles paroles, déclarations d’intention. Du pipeau quoi !!!!

Certes, Cabestany n’est pas Paris. Où lors du déclenchement de la canicule la pollution a atteint des pics quasiment inégalés. Mais où l’on a continué d’interdire, jour après jour, et de façon croissante, sans tenir aucun compte des relevés scientifiques que je reçois tous les matins sur mon bureau. Au point de punir les citoyens alors que les taux de pollution étaient redevenus très bas, quasiment à la normale (mais tout est relatif), et que le seul problème, à Paris, provenait des centrales à charbon allemandes.

Mais pour faire un coup de com’, certains sont capables du pire. Interdire les voitures récentes fonctionnant au diesel alors qu’on fait des dérogations pour les vieux autobus. Et que l’on continue à acheter des neufs qui marchent au même carburant.  Dérogation pour les camions poubelles. Dérogation pour les engins de chantier. Et que dire à Paris des poids lourds qui viennent de Barcelone et vont en Hollande sans s’arrêter en passant par le périph’. Alors que nous, nous savons où trouver les renseignements fiables, savoir où l’on en est des réserves d’eau potable dans les P.O. Et bien d’autres choses utiles. Parce que cela nous passionne mais que nous en avons marre des charlatans, colporteurs de fausses nouvelles, et politicards qui nous prennent pour des abrutis, et ne pensent qu’à leur carrière plutôt que de nous dire la vérité. Et qui veulent faire de nous les seuls et vrais coupables !

Mais que penser alors, de ces nouveaux accords commerciaux avec l’Amérique du Sud, des accords indignes et scélérats. Dont le citoyen est tenu volontairement à l’écart et mal informé. Que penser de ceux qui les ont signés ?

Certes on a envie de vendre des avions Rafale en Amérique du Sud. Pour que ces pays amis se « foutent sur la gueule ». A moins qu’ils n’aient découverts des extra-terrestres. Et on connaît l’efficacité des armes françaises lorsque nos Exocet, vendus aux Argentins, ont coulé des navires britanniques, aux Malouines. Pendant que nos bidasses en Afrique se paient eux mêmes leurs vigatanes.

On aimerait vendre davantage de véhicules Renault en Amérique du Sud, ce continent où l’on tronçonnent les arbres des forets, où l’on répand des tonnes de pesticides, où l’on cultive des plantes O.G.M à tout va. Mais dans ces pays amis on préfère les Volkswagen, les produits chimiques de Bayer, et tout ce qui est écrit en allemand est présumé être de meilleure qualité que les produits français.

Ce qui n’aura pas empêché l’Europe – vous savez, cette « Europe qui protège » – et la France en tête, de signer ces foutus accords.

Bon, les Renault c’est pas grave. Elles ne sont plus fabriquées, pour la plupart, dans l’hexagone mais au Maroc, en Slovénie, en Turquie, au Maroc, en Espagne.  Celles qui le sont encore avec des pièces venant encore de plus loin.  L’État est actionnaire de Renault et les bénéfices servent peut être à indemniser les chômeurs français qui au lieu de rester à la maison auraient peut être préféré  aller bosser à l’usine. Mais c’est pas une réflexion de banquier ou de comptable ! Car que vaut la dignité de l’Homme ?

Et puis on va importer du vin, car comme chacun le sait, on ne sait pas en produire chez nous, et des milliers de tonnes de viande, acheminés par des bateaux polluants, en provenance de ces pays irresponsables,  lorsque nos paysans français se tirent déjà une balle dans la tête. Mais la côte de boeuf aux hormones est plus gouteuse, paraît il, au barbecue que la viande Charolaise.

Être contre le Libre-échange et contre la mondialisation, c’est être un Salopard, lit on dans la propagande étatique. Moi, je revendique faire partie des Salopards et je me préoccupe de Cabestany, ma ville.

En 2014, mes amis et moi-même étions affolés des projets municipaux de construction en masse de nouveaux bâtiments. On est loin des prévisions et c’est heureux. Autrefois, on disait qu’un Maire-batisseur était certain d’être réélu. Aujourd’hui, c’est le contraire. Et nous espérons que la raison l’a emporté à Cabestany.

Et demain, aux aurores,  je remettrai du gas-oil dans ma bagnole pour aller travailler plus loin que Valmanya. Car j’ai toujours pas trouvé la gare SNCF à Cabestany. Amitiés à tous !

  ALICIA : Merci Claude ! Avec votre verre de Rivesaltes argentin, on vous conseille du camembert, mais du « camemberto do Brasil ! ».

Cabestany : « NON, la déclaration de candidature de Jean Vila n’est pas une mauvaise nouvelle pour moi » dit Colette Appert. « Et c’est même le contraire ! »

3 juillet 2019

POSTMASTER écrit :

Les membres du staff de campagne (en cours d’élaboration) de Colette Appert ont lu ce matin dans l’Indépendant la déclaration de candidature de Jean Vila : et ce n’est pas une mauvaise nouvelle, disent ils.

On ne citera pas, au mot le mot, ce que nous ont déclaré ceux qui ont déjà commencé à travailler – avec acharnement à voir les piles de dossiers – sur le programme de la candidate d’opposition mais on en a retenu la teneur. Également du côté de Colette Appert, rayonnante, radieuse, qui semble « avoir la pêche », cela ne semble pas du tout être non plus une mauvaise nouvelle. Et même le contraire !

Si je m’oppose à un adversaire, dit Colette Appert, je ne supporterai jamais qu’on mette son age en avant comme un handicap. C’est déloyal et mesquin. C’est à lui de voir, et lui seul. Et je nous souhaite encore de longues années d’opposition. « Moi, à la Mairie. Lui en train de s’opposer à moi ! » (RIRES).

Et si j’ai pu dire, et je le confirme, que la politique menée à Cabestany était d’un autre temps je n’ai jamais fait la moindre allusion à l’age de mes adversaires. Je condamnais des choix idéologiques, doctrinaires, surannés, qui ne devraient pas avoir droit de cité dans une politique municipale. Je n’ai jamais rien fait d’autre.

D’ailleurs est ce que c’est parce qu’on a un jeune Président à l’Elysée que sa politique nous satisfait ? Il s’en prend aux aînés, taxe les retraités, laisse les EHPAD à l’abandon, dit qu’il n’y a pas de « culture Française », n’a pas toujours – à mon avis – le respect que méritent nos anciens combattants. Est ce là, ce qu’on attend d’un jeune qui parle de renouveau et veut balayer un ancien système qu’il condamne pour le remplacer par un pire ? Je n’ai pas le souvenir que Jean Vila ait jamais tapé sur les vieux ! Qu’il ait fait ce qu’il fallait pour eux, ça, croyez moi, par contre on en reparlera tout au long de ma campagne !!!!!!!

Colette Appert précise (on en retient que l’essentiel) qu’elle ne fera pas une campagne anti-Mélenchon, anti-Macron, anti-Marine ou autre. Sa campagne ne sera pas politique ! Ce qui n’enlève rien à ses convictions. Même précise t’elle, mon opposition apparente au Président ne concerne que lui, et pas ceux qui peuvent voter pour lui. Je ne suis pas sectaire ! Elle fera une campagne pour rassembler tous les citoyens ou du moins le plus possible d’entre eux, derrière elle. Pour Cabestany. Pour les Cabestanyencs ! Parce qu’elle a une autre vision de l’avenir pour notre ville et d’autres choix pour rectifier une gestion municipale qu’elle estime « hasardeuse »,  depuis quelques temps.

Car en 2020, Colette Appert est tout autant légitime que Jean Vila pour briguer la mairie et faire contre lui une campagne sans concession, sans accommodement, mais de façon sportive et respectueuse. Je connais les comptes, les problèmes de Cabestany comme si je travaillais à la Mairie. Qui pourrait en dire autant ? Avec Jean Vila, on boxe dans la même catégorie ! Mais il n’y aura qu’un vainqueur !

J’ai des idées dit « Colette Appert ». Quel besoin aurais je, d’aller démonter mes adversaires par des manœuvres qui m’abaisseraient ? J’ai suffisamment d’arguments dans ma besace pour que les Cabestanyencs fassent un choix en toute lucidité pour le mandat à venir. Il faudra que je m’occupe de la crèche. Il faudra que je voies la possibilité d’implanter une nouvelle maison de retraite à Cabestany. J’ai déjà commencé à travailler sur le sujet. Mais il ne suffit pas de claquer des doigts car dans une opposition à laquelle on ne donne pas sa place à Cabestany, rien n’est simple.

Et n’avez vous peur, demande t’on à Colette, qu’un « Coucou » vienne s’installer dans votre nid ? (le coucou est ce volatile qui en profite pour venir s’installer sans foi, ni loi, de façon éhontée dans le nid de ses congénères) Colette rit !!! « Mais tout est possible, Postmaster ! », dit elle avec de la malice dans les yeux. Souvenez vous de ce film avec Belmondo, et de sa réplique fétiche «  ne jamais sembler être étonné(e) ». Allusion sans doute à « Itinéraire d’un enfant gâté ». Rien ne pourrait en effet l’étonner, semble t’il ! Quant à avoir peur de quoi que ce soit !

Que dans ma propre famille, dit  Colette, il y ait un « coucou » qui veuille venir me narguer. Qu’il y ait une liste de l’Enmarchie, qui sait du Rassemblement National ou autre. Tout est possible. Même que d’anciens de mes co-listiers aillent « faire du gringue » à Jean Vila. Comme certains des siens qui semblent subitement me trouver intéressante ?! Mais la seule chose que je peux vous dire c’est que quoique il arrive, j’irai jusqu’au bout. Rien ni personne ne me fera varier de ma route ou changer d’avis. Et si certains veulent prendre le risque de faire réélire Monsieur Vila, ils en assumeront la responsabilité. Si je me suis déclarée si tôt pour certains, c’était pour montrer ma détermination. Le reste !!!!!!

On aimerait en savoir plus ! Apparemment ce ne sera pas pour cette fois car le téléphone de Colette n’arrête pas de sonner. Il y a six ordinateurs portable allumés dans la pièce. Et les vacances, Colette ? Le matin à la fraîche, dit elle. Dans l’eau, à Canet, Saint Cyprien, Villeneuve de la Raho, ou ailleurs. On n’a pas de point fixe. On va se baigner tôt le matin. Et après on bosse !!! et on rebosse !!! dit Colette. Pour moi, se maintenir physiquement en forme et avoir une mentalité de sportive est essentiel. De gagneuse ! Et bravo les bleues ! Dans peu, elles seront à la hauteur des Américaines ! Car le principal dans la vie et en toutes circonstances, n’est ce pas d’en vouloir ?

Merci Colette !

Cabestany : Conseil Municipal le 4 juillet 2019 à 18 h 00 à la Mairie

1 juillet 2019

ORDRE DU JOUR DU PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL LE 4 JUILLET A 18 H 00

 

Approbation du compte-rendu du Conseil municipal du 24 mal 2019.

Article n°01

Création de loges de théâtre au Centre Culturel : Approbation des marchés.

Article n°02

Travaux de voirie, éclairage public et espaces verts : Quartier Château d’eau – Tranche 1. ; Impasse du Poitou • Rue de Touraine.

Article n°03

Modernisation du recouvrement des produits par mise en place du paiement en ligne payfip : offre groupée de paiement par prélèvement unique et par carte bancaire.

Article n°04

Tarifs des concessions funéraires.

Article n°05

Individualisation d’une subvention versée à une association au compte 6574 du BP 2019

Article n°06

Renouvellement de convention agricole.

Article n°07

Élaboration du règlement local de publicité intercommunal – Débat sans vote sur les orientations générales du règlement local de publicité de Perpignan Méditerranée Métropole Communauté Urbaine.

Article n°08

Projet de plan d’exposition au bruit (PEB) de l’aérodrome de Perplgnan-Rivesaltes – avis du conseil municipal.

Article n°09

Consultation du conseil municipal sur le projet du SAGE « Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux ».

Article n°10

Délibération prescrivant la sollicitation de la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole en vue de la réalisation d’une procédure de modification du PLU.

Article n°11

Répartition intercommunale des charges de fonctionnement des écoles publiques entre commune d’accueil et commune de résidence.

Article n°12

Convention de mise à disposition de matériels et logiciels informatiques pour la bibliothèque avec PMM.

Article n°13

Renouvellement de demande de subvention auprès de la DRAC Occitanie.

Article n°14

Tarif Atelier musculation : Approbation d’un tarif à la semaine.

Article n°15

Création d’un nouvel atelier « marche nordique ».

Article n°16

Combinaison Ateliers sportifs adultes : Approbation de tarifs.

Article n°17

Dispositif d’aide à la mobilité des jeunes (bourse au permis de conduire).

Article n°18

Accueil des jeunes dans le cadre d’un projet d’échange réciproque.

Article n°19

Demandes de subventions actions jeunesse.

Article n°20

Renouvellement de la convention de partenariat entre la Commune de Cabestany, le COC Omnisports et le District de Football des Pyrénées Orientales.

Article n°21

déclaration d’intention.

Informations Communauté Urbaine,

Décisions

Cabestany : « c’est dans l’Indép » – La déclaration de candidature de Colette Appert pour 2020

30 juin 2019

Les médias des P.O., les sites d’information, les blogs locaux commencent à reprendre un à un la déclaration de candidature de Colette Appert pour 2020. Que presque tous attendaient. Que beaucoup souhaitaient à Cabestany au point parfois de la presser mais dorénavant les choses sont clarifiées. L’opposition à Cabestany, largement rassemblée, présentera une liste face à la municipalité sortante, afin de proposer aux Cabestanyencs : l’ALTERNANCE !

Dans un contexte national chamboulé, où plusieurs partis ont bien des difficultés à exister, il parait parfois difficile de se positionner politiquement. Mais un scrutin municipal ne ressemble en rien à un vote national. Il s’agit pour un candidat d’avoir un projet pour sa ville, et Colette Appert est dans ce cas. Et elle devrait largement rassembler avec une offre séduisante pour les Cabestanyencs, une vision d’avenir pour notre ville,  et non se recroqueviller derrière des concepts politiques souvent dépassés lorsqu’il s’agit de la vie locale. Où l’on doit se préoccuper du petit commerce  de sa ville et de l’état de ses trottoirs plutôt que des prochains Jeux Olympiques à Paris.

Ce qui n’enlève rien aux convictions de chacun ! Mais sur lesquelles l’intérêt général doit toujours primer.

Cela met un terme également à une rumeur qui inquiétait au plus haut point nos lecteurs. A savoir qu’il n’y aurait peut être pas de liste – du moins sérieuse – d’opposition en 2020 comme cela se verra sans doute ici ou là quand le citoyen n’a plus l’envie de se dévouer bénévolement pour le bien public. Car il est de plus en plus rare qu’on lui en soit reconnaissant !

Pour une candidate qui part en campagne, pour devenir la Maire de tous,  mais qui sait être  déjà soutenue par une grande fraction de la population, voilà qui devrait la rassurer et la conforter dans ses décisions !

La page 15 de l’Indép ce dimanche 30 juin qui informe de la candidature de Colette Appert !

Dans le courrier adressé à Blog-Cabestany, nos lecteurs avaient accueilli avec une grande satisfaction la déclaration de candidature de Colette Appert. Une déclaration dont elle nous avait réservé la primeur !

https://blogcabestany.com/2019/06/21/cabestany-la-declaration-de-candidature-de-colette-appert-pour-les-municipales-de-2020/

 

Le Courrier des Lecteurs de Blog-Cabestany ! (nouvelle mouture)

24 juin 2019

Mardi 25 juin 2019

Pour Leylan :

Nous ne doutons pas un seul instant que vous vous adapterez à la nouvelle façon de fonctionner de votre Blog préféré. Quelle modestie  de notre part !

Pour répondre à votre interrogation, si on veut assurer la communication de Colette Appert en vue des prochaines municipales, cela veut dire aussi qu’on ne parlera pas en son nom. Qu’on ne s’exprimera pas à sa place. Qu’on n’imaginera pas ce que peut être elle pense sans l’avoir dit.

Les choses sont simples : Ou bien elle l’a dit, et on communique. Ou elle ne l’a pas dit, et on se tait.

Cordialement.

-o-

Pour Claude :

Votre mail nous a particulièrement interpellé. Vous portez à notre connaissance – mais on l’avait déjà lu – un article paru dans Marianne vendredi. Sous la plume de Jean-François Kahn. Et il se trouve que l’un de nos rédacteurs connaissait bien ce dernier dans les années 80 lorsqu’il était le directeur de l’Événement du Jeudi.

Le titre de son édito cette semaine : « Comment on passe du vote Communiste au vote Lepéniste ».

Jean-François écrit : « Il vint à Marine le Pen une idée : et si on occupait ce terrain déserté que personne ne défend plus ». Et de développer son raisonnement sur une page entière de Marianne.

Pas question de reproduire son texte sans autorisation. Que nous aurions – si nous la demandions – mais on vous suggère plutôt d’aller acheter le numéro de Marianne dont nous reproduisons la couverture. Et on a trouvé d’autres excellents articles, sous la plume de Natacha Polony et de ses co-rédacteurs.

Jean François Kahn comprend sans doute mieux que quiconque la situation politique que nous traversons et il sait nous l’expliquer avec des mots simples.

Pour répondre à votre conclusion, Claude, nous ne pensons pas être sectaires. Quel que soit leur  opinion, nous estimons que les électeurs méritent TOUS notre respect ! Vous le premier ! Cordialement.

-o-

Ecrivez nous : on vous répondra en direct, ou par intermédiaire de ce blog. Et si vous voulez passer un message à Colette Appert :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

Cabestany : la Déclaration de candidature de Colette Appert pour les Municipales de 2020 !

21 juin 2019

Le communiqué de Colette Appert adressé aux médias mais dont nous avons sans doute la primeur !

COMMUNIQUE

 

Déclaration de candidature de Colette APPERT, Conseillère Municipale d’opposition :

 

 » Tout aussi important que le projet, il faut une vision d’avenir, un nouvel élan et un renouveau pour Cabestany.

D’où l’importance d’une connaissance de sa commune pour mieux appréhender le futur.

J’habite Cabestany depuis 36 ans, je suis impliquée dans la vie politique de ma commune depuis 20 ans.

Je suis élue depuis 10 ans face à un maire en place depuis 42 ans et qui n’apporte plus rien à la commune.

Je veux me consacrer à celle-ci avec une optique qui colle à la réalité du moment et je me préoccupe de la sécurité de mes concitoyens.

Nous ne connaissons pas la future gouvernance de la C.U. mais j’y défendrai notre commune et ses intérêts.

Je respecte le suffrage universel et je veux travailler pour le bien commun.

C’est pour toutes ses raisons que j’officialise ma candidature pour les futures élections municipales de 2020.

J’ai autour de moi des personnes compétentes et motivées. Nous avons un lien très fort qui nous unit : l’Amour de Cabestany « 

Colette Appert

-o-

 

Blog-Cabestany : Nous nous sommes mis au service de la candidate. Nous étions en sa compagnie lorsqu’elle nous a donné la teneur de sa déclaration et nous a expliqué sa décision. Si elle n’en dit pas plus c’est qu’elle estime qu’il est prématuré de faire de plus amples déclarations et elle a bien le temps pour passer à l’étape suivante à la veille des grandes vacances d’été. Nous nous attendons à recevoir un « abondant » courrier. Mais nous ne vous en dirons pas plus…. car nous n’en savons pas plus. Et serions bien incapables de répondre à vos questions.

Colette Appert n’est pas du genre à hésiter, tergiverser. Ayant pris sa décision il lui paraissait nécessaire d’annoncer la couleur. Pourquoi attendre et laisser tout un chacun faire ses pronostics et laisser libre court à son imagination. La franchise et la transparence étant des traits de son caractère. L’engagement pour sa commune et la ténacité, ce qui la caractérise.

On croit savoir que sa liste pour 2020 est déjà bien avancée, sa stratégie plutôt cadrée, son programme plus que dégrossi (réaliste mais séduisant). On sait que vous êtes plusieurs à avoir déjà contacté la candidate. Pour lui dire que vous êtes prêts à vous engager sur sa liste, ou simplement, sans vous engager – mais il reste encore presqu’une année – pour lui apporter idées, conseils, connaissances, soutien, aide dans sa campagne, ou autre.

En effet, si vous êtes une ou un Cabestanyenc, inscrit(e) sur les listes électorales ou en passe de l’être, si vous avez des compétences quelles qu’elles soient ou simplement « l’esprit citoyen ». Si  vous êtes prêt à vous engager pour votre ville, si vous avez le sens du bien commun, ou si vous voulez seulement apporter des idées, participer à une équipe de travail. Et peu importe vos opinions politiques – ou si vous n’en avez pas –  car il s’agit d’un scrutin municipal, contactez nous par mail à ce Blog. C’est la candidate en personne qui vous recontactera directement. Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

Si vous êtes une ou un habitant de Cabestany, inscrit ou non sur une liste électorale, qui aviez peut être l’habitude de vous abstenir jusqu’alors, mais voulez vivre dans une ville qui vous convienne. Où vos enfants pourront s’épanouir. Vos ainés vivre sereinement. Si vous avez une revendication, un souhait, ou si vous trouvez que quelquechose d’existant vous plaît et qu’il ne faudrait pas y toucher ! Si vous voulez une Maire qui soit celle de tous les Cabestanyencs. Des élus accessibles et à votre écoute. Si vous avez une idée, un conseil à donner, contactez nous. Votre mail sera immédiatement renvoyé vers la candidate et son équipe de campagne déjà au travail. Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

 

Car c’est avec et pour le citoyen qu’il faut construire l’avenir. Au fur et à mesure des informations que Colette Appert nous donnera, on vous en informera immédiatement via ce Blog, mais la candidate aura par la suite – n’en doutons pas –  d’autres vecteurs de communication dont nous n’avons pas encore connaissance à ce jour.

Pour l’AMOUR DE CABESTANY

Pour simplement nous écrire, maintenant ou plus tard, contacter la candidate maintenant – ou plus tard après les vacances – car on n’est pas non plus dans l’urgence et qu’il est toujours bon de prendre le temps nécessaire à la réflexion – notez quand même pour le moment notre adresse mail en attendant que l’équipe de campagne, plus tard,  vous en communique une autre  :

blog.cabestany@gmail.com

-o-

Blog-Cabestany évolue et change de formule au 1er juillet 2019 !

20 juin 2019

2010 : Blog-Cabestany est créé, conçu et fabriqué par des programmeurs informatiques. Avec des logiciels compliqués. Hébergé par des hébergeurs qui ont disparu depuis du marché. Les intervenants y publient des articles sans parfois se concerter entre eux.

2014 : Colette Appert, à l’occasion des Municipales de 2014, donne un sens et une éthique à notre Blog. Le Blog repart de zéro et se simplifie au niveau de la technique. Il est doté d’un vrai comité de rédaction sous la forme d’un collectif anonyme. De façon corollaire une équipe tisse un réseau relationnel auprès des Cabestanyencs. Mais son action s’étend également sur l’agglo, le département, la région, et sur une partie de l’hexagone. On fait appel à des consultants extérieurs : un ancien Préfet, un juge en retraite, des hauts fonctionnaires, des politologues, des journalistes, et bien sur des élus de poids appartenant à diverses régions et plusieurs partis politiques. D’autres membres de l’équipe rédactionnelle se consacrent à dépouiller votre courrier et y répondre ou le plus souvent à vous faire répondre directement par Colette et ses conseillers de l’opposition municipale.

2019 : Blog-Cabestany a désormais la notoriété et la crédibilité que nous cherchions à atteindre. Et une fréquentation honorable pour un modeste Blog. Colette Appert, chef de file de l’opposition à Cabestany, faisant partie des instances nationales d’un grand parti politique, a également cette notoriété et cette crédibilité. Elle est même reconnue pour son expertise des dossiers concernant la vie municipale, l’agglo, la sécurité, le développement.

Colette Appert mènera en 2020 une large liste de Rassemblement Citoyen pour proposer aux Cabestanyencs l’Alternance. Une chance et une opportunité que nous ne devrons pas rater. Un programme cohérent de renouveau, une vision pour l’avenir de notre commune. Sans le risque aventureux de confier les clefs de la ville à une équipe qui ne maîtriserait pas le sujet. Pour redonner un nouvel élan à Cabestany. Notre ville en a bien besoin !

1er juillet 2019 : Blog-Cabestany s’affranchira d’une partie de ses lourdes contraintes pour se consacrer exclusivement à la campagne de notre candidate. Blog-Cabestany, sous l’autorité de Colette Appert, n’a aucune prétention, et ne sera ni l’unique ni le principal vecteur de la communication de l’équipe qui vous proposera cette Alternance. Mais notre Blog continuera de constituer un véritable lien entre les Cabestanyencs et Colette Appert et ses co-listiers.

C’était un 18 juin, il y a quelques années à Perpignan !

18 juin 2019

« Courrier des lecteurs » – « Sans commentaires »

 

« A tous les Français ! »

18 juin 2019

« Courrier des lecteurs »

Alicia écrit :

Rassurez vous, Paul, Valérie, Madeleine, Jonas, et les autres. Et à tous ceux qui sans doute vont encore nous envoyer un mail, comme ils le font chaque année à la même époque, rassurez vous disais je : on n’aurait pas oublié la date du 18 juin. Que vous soyez Cabestanyencs est sympa. Parisien, Havrais, tout autant. L’un d’entre vous qui nous écrit est Canadien. Et chez nous, au Québec, nous précise t’il, cette commémoration du 18 juin 40 a encore énormément d’importance. Peut être davantage qu’en France ! Je pourrais être tentée de reprendre ses paroles si j’avais mauvais esprit. Mais comme je n’ai pas de valeur de comparaison, je vais m’abstenir de parler de ce que je ne sais pas et  raconter peut être n’importe quoi. Ce que je peux affirmer, c’est qu’à New-York, il y a deux ans de cela, j’avais pu constater que pour les Français installés là bas, cette date du 18 juin avait également une très grande signification. Peut être parce qu’ils sont éloignés de leur pays ?   A Paris, aujourd’hui, notre dirigeant suprême qui est le successeur de celui qui avait lancé ce célèbre appel, prétend que « la culture Française n’existe pas ! ». Et à Cabestany, on a baptisé une place du nom du « 19 mars 62 », car comme on le sait cette date a – apparemment – plus d’importance aux yeux de certains que le sacrifice de tous ces Français qui ont combattu pour recouvrer notre Liberté ! Je n’ai aucune envie de polémiquer. Mais que personne ne m’empêche de regarder certains de mes compatriotes avec un certain dédain. Même s’ils n’ont, hélas,  pas vraiment conscience qu’ils ne méritent guère mieux !!! Et que je pressens déjà qu’ils vont m’écrire un tas d’idioties sans intérêt !

Alicia

Blog-Cabestany : Merci, Alicia ! Nous n’aimerions pas que tu soies mutée par ton administration, loin de nous, à la rentrée de septembre. Ta plume, parfois acide, mais jamais méchante, nous manquerait beaucoup.