Archive for the ‘Blog-Cabestany’ Category

Les femmes de policiers partent en croisade pour sauver leurs maris ! Maria communique via Blog-Cabestany.

24 juin 2020

COURRIER DES LECTEURS – LIBERTÉ D’EXPRESSION – C’EST VOUS QUI LE DITES !

« Maria », militante associative, féministe, politique et syndicale, et qui plus est, l’épouse d’un policier Perpignanais nous informe et nous demande de bien vouloir reprendre le texte qu’elle nous a envoyé, ce que nous avons fait, sans rajout, ni rature, à la virgule près, mais après lui avoir rappelé notre éthique en matière de mise en ligne :

Maria écrit :

«  » Le 27 juin prochain, c’est à dire samedi, se tiendra un “rassemblement citoyen pour la république”,  place de la République à Paris,  à l’initiative de mon amie Zohra Bitan, membre de l’Association « Femmes des forces de l’ordre en colère » (FFOC).

Zohra invite tous les « citoyens » à se mobiliser « face à la division ». Cette chroniqueuse des Grandes Gueules sur RMC entre en croisade contre cette haine « antiflic » qui n’a plus de limite raisonnable, semble même échapper aux organisateurs de ces mouvements qui se prétendent « anti-raciste », mais fait le jeu de certains politiques.

Zohra est à l’origine du hashtag#ToutesLesViesComptent.

Elle nous rappelle l’universalisme et pourfend l’insupportable racialisation du débat actuel. Ancienne porte-parole de Manuel Valls à la primaire socialiste de 2011, elle réaffirme sa volonté de défendre les forces de l’ordre, dont l’honneur « serait » autant sali par des mouvements antiracistes que par des membres de ce gouvernement. Mais plus qu’une affaire de dignité, c’est la vie des fonctionnaires des Forces de l’Ordre qui sont en danger en accomplissant leur mission, que leurs épouses veulent préserver, pour elles, leurs enfants, leurs familles.

Depuis plusieurs semaines, l’association Femmes des Forces de l’ordre en colère (FFOC) dénonce la vindicte totalement disproportionnée et non maitrisée du mouvement « Black Lives Matter ». Et plus particulièrement ceux qui le financent depuis l’étranger, dans certains pays où les Droits de l’Homme sont bafoués mais qui ne cherchent qu’à instaurer le désordre sur le sol de cette France qui a la faiblesse d’accueillir des réfugiés en provenance de chez eux, fuyant leur dictature. Ce qui est évidemment impardonnable à leur yeux et mérite cette instrumentalisation dont les responsables de ce mouvement ne semblent pas eux mêmes se rendre compte. Tous comme ces Français qui font l’objet d’une manipulation insoutenable, d’une récupération écoeurante, sont aveuglés par des considérations politiciennes et se montrent incapables de faire le tri et de raisonner seuls.

Il faut aussi dénoncer, sur notre sol, la complicité de certains élus, de banlieue parisienne ou d’ailleurs, dont ce Maire communiste, qui « aurait » inauguré dans sa ville une fresque où l’on fait l’amalgame entre « racisme et violences policières ». Que fait le Préfet du lieu ?

Révisons notre jugement sur ceux qui assurent l’ordre dans notre pays en les condamnant tous de manière univoque. Lorsqu’on voit des policiers d’origine Antillaise, Guyanaise, Maghrébine ou Africaine se faire traiter de « vendus » ou de « collabos » par leurs frères de couleur, mais où sont les véritables racistes ? Qui n’hésitent pas à dévoiler leur véritable nature en traitant les autres de « sales blancs » !

Elle [Zohra Bitan] qui est qualifiée d’« Arabe de service » par ceux la même qui hurlent en meute pour dénoncer ce soi-disant racisme. Elle se définit elle même comme « une Arabe au service de la France ».

Et il faut souhaiter que cette manifestation de samedi prochain se fasse dans un climat pacifique, apaisé, car les femmes de policiers ne souhaitent rien d’autre. Et surtout pas,  ce qui ne peut plus être considéré comme des coïncidences, à savoir l’irruption de groupes violents ne venant que pour ternir l’image de citoyens manifestant pacifiquement pour leurs droits, comme les « gilets jaunes », les soignants, et la liste serait longue. «  »

« Maria »

https://www.ffoc-france.com/

Ce communiqué fait écho à la Tribune signée par 60 policiers disant :

« Nous, policiers issus de la diversité, ne sommes pas des « vendus ». La Police Nationale n’est pas parfaite mais nous ne laisserons pas nos frères d’armes être traités de racistes, et nous de victimes consentantes ! Nous sommes fiers de protéger la population dont nous sommes issus, et de rendre les rues plus sures. Sans se renier, intégrer la Police Nationale, est le plus bel engagement qui soit ! »

« Et on rappellera comment ce problème de racisme est davantage repris par les officines politicardes de la Gauche de la Gauche, que par ceux qui pourraient revendiquer en être les victimes. Mais le marxisme ne sait plus à quoi se raccrocher pour faire croire qu’il existe encore », dit Émile. 

Blog-Cabestany : Maria, vous nous dites que vous n’avez pas réussi – pour le moment – à faire passer votre communiqué dans d’autres médias locaux. Une affirmation  qui n’engage que votre parole et que nous ne commenterons surement pas. Nous ne prenons pas le parti de tels ou tels contre d’autres.  Mais il nous est apparu que la Liberté d’Expression exigeait que l’on diffuse votre communication sans justement nous préoccuper de ce que font les autres. Voilà qui est fait ! Et qui correspond à l’idée que nous nous faisons encore de la Liberté d’Expression.

Et comme nous nous sommes engagés vis à vis de la CNIL, si quelqu’un s’estime – à juste titre – personnellement et injustement traité par notre Blog, il peut réclamer un droit de réponse. Mais Blog-Cabestany n’est pas un forum ou peuvent s’affronter entre eux, en se battant comme des chiffonniers, ceux qui n’ont pas les mêmes opinions. Il existe d’autres endroits pour le faire ! Pas chez nous !

Continuez à nous écrire :

De qui se moque t’on ? [quand l’ami Maxime NOUS parle de cette Fête de la Musique qui VOUS interpelle]

23 juin 2020

Courrier des lecteurs de Blog-Cabestany – Liberté d’expression : la vôtre !!!

De qui se moque-t-on?

Les semaines passées, en vertu de la lutte contre l’épidémie de covid, 19 une chape de béton totalitaire s’est abattue sur la France : assignation à résidence forcée de tout le pays, instauration d’un sauf conduit obligatoire, répression impitoyable contre les personnes âgées, les familles avec enfants, interdiction des marches solitaires en forêt, sur les plages, en montagne et des pratiques sportives, fermeture des bars, restaurants, salles de spectacles, bannissement des réunions, des voyages et de tout déplacement, ruine de l’économie nationale sciemment organisée.

L’a-t-on déjà oublié ?

Et puis soudain, hier soir, à l’occasion de la fête de la musique, tout était permis, embrasement collectif, rassemblement de milliers de personnes, embrassades hystériques.

Or, le virus court toujours et continue de tuer

Tout ceci à un sens : vous pouvez saccager nos libertés, la démocratie, l’État de droit, anéantir l’économie française, plonger le pays dans l’endettement et le chômage de masse, ruiner les artisans, commerçants, restaurateurs, poussés au suicide : qu’importe!

Laissez-nous faire la fête!

Maxime TANDONNET

Blog-Cabestany : nous nous sommes engagés à ne pas commenter les articles de ceux qui nous autorisent à les re-publier ! Mais depuis ce matin on ne compte plus les mails que vous nous avez envoyés pour vous indigner !

Après avoir maintenu de façon imbécile et irresponsable le premier tour des municipales le 15 mars, ce gouvernement ne pouvait pas décider d’organiser le deuxième tour à la fin de la semaine et – « en même temps » – restreindre de façon intelligente la Fête de la Musique. On devrait savoir qu’on ne peut pas non plus trop lui en demander. Il aurait pu la repousser à l’année prochaine. Si le virus revient il  portera une lourde responsabilité ! Et on ne lui pardonnera jamais !

Vous êtes nombreux à nous dire que vous estimez que les Maires élus au premier tour l’auront été de façon illégale. Et qu’au deuxième tour il en sera de même. Illégal, selon nous, n’est pas le terme qui convient à la situation !

Que ces Maires, de façon arrogante se sentent « légitimes », est bien autre chose ! A nos yeux ils n’ont aucune légitimité et nous ne pourrons jamais les considérer, quoi qu’ils disent et quoi qu’ils fassent, comme nos représentants. Des représentants qui n’auront pas été élus de façon démocratique même si la faute ne leur incombe pas à eux directement !

Continuez à nous écrire :

La Loi Avia rejetée par le Conseil Constitutionnel : une occasion manquée par le fait d’amateurs de ce gouvernement ! dit Gersende

19 juin 2020

Ils n’écrivent pas que pour nous mais nous autorisent à les publier !

Gersende, politologue, ex Sciences Po, ex stagiaire à l’Élysée en 2008, écrit :

Qui peut se réjouir de voir les professeurs de ses enfants, être insultés sur les réseaux sociaux ?

Qui peut se réjouir de voir ses propres enfants, menacés par leurs camarades sur Internet de se faire massacrer à la récré ?

Qui peut se complaire de cette haine, de ces vidéos insupportables, de cette violence, de cette dégradation des femmes sur notre ordinateur ?

Qui peut défendre les pédophiles, et la pédopornographie ?

Internet existe depuis bientôt 40 ans. Beaucoup d’entre nous sommes connectés depuis 30 ans, et adeptes des réseaux sociaux depuis une vingtaine d’années.

Comme on aurait aimé voir nos politiques s’attaquer au problème, depuis bien longtemps, qu’ils soient de Droite ou de Gauche ?

Et lorsque la Macronie veut s’intéresser au problème on applaudit des deux mains !

N’y a t’il pas dans notre pays des Juristes capables de rédiger une Loi de façon intelligente et efficace ?

Lorsqu’on confie le soin de faire une Loi à des gens qui ne paraissent pas en avoir les compétences on ne peut qu’être déçus. Et lorsque sous couvert de s’attaquer à la violence ou à la haine, on s’aperçoit qu’on vous a concocté une Loi qui rétablit la censure politique. Une Loi interdisant à un Blog comme le vôtre de dire ce qu’il pense. Une loi qui muselle la « Gilet Jaune » ou la soignante qui veut s’exprimer, je le dis.

Y a t’il des millions d’amateurs de pédopornographie, racistes, et adeptes de la violence en France ?  On ose espérer que NON.

Mais il y a des millions de citoyens qui sont attachés à la Liberté d’expression !!!

Alors lorsque la Loi Avia est retoquée par le Conseil Constitutionnel, on ne peut que se dire qu’il s’agit là d’une occasion manquée. L’occasion de réguler les réseaux sociaux avec des mesures applicables. Dénuées d’arrière pensées politiciennes !

A moins que ce gouvernement de velléitaires n’ait choisi de s’y prendre d’une telle façon qu’il était certain à l’avance que sa Loi serait rejetée. Pitoyable !

Gersende

Blog-Cabestany : Merci Gersende qu’on avait pas lue depuis un certain temps ! On s’est engagé à ne pas commenter les écrits des personnes qui nous autorisent à les publier. On n’en pense pas moins !

continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

 

« KENTOC’H MERVEL EGET EM ZAOTRA » ou le 18 juin 1940 sur l’Ile de Sein

18 juin 2020

courrier des lecteurs – liberté d’expression – Cercle gaulliste de réflexion politique et sociale – 18 juin 2020 –

 

« kentoc’h mervel eget em zaotra »

Que les puristes nous pardonnent quelque liberté avec la syntaxe de la langue bretonne qui est plutôt parlée qu’écrite. Avec ses variantes entre Morbihan et Finistère Nord.

On vous livre une sentence qu’on entend encore plusieurs fois par jour chez les toujours bretonnants et qui signifie, plus littérairement que littéralement : « plutôt périr que vivre sans honneur ». Une devise, anonyme,  qui vient du fond des âges, reprise par les habitants de l’Ile de Sein qui rejoindront Londres et le Général de Gaulle en juin 1940, sans que l’on sache vraiment combien avaient entendu son appel. Un marin pêcheur, en mer, non loin des côtes anglaises, avait capté le message et à peine revenu dans son île n’avait eu aucun mal à rallier tous les hommes – soutenus par leurs femmes – à  la cause de ce qui s’appellera à partir de ce jour là : « La France Libre ».

Ils étaient un peu moins de 150 hommes. Le plus jeune avouant 16 ans mais n’en ayant pas 14 et il était accompagné de son grand père plus que  septuagénaire. Ils se firent tous bénir par le recteur (prêtre) de la paroisse et ils appareillèrent sur plusieurs chalutiers à la marée montante pour aller mouiller dans un port anglais.  Le Général de Gaulle les passera en revue et serrera la main de chacun.  

Ces hommes s’engageront dans les Forces Armées Britanniques, dans les Forces Française Libres (terrestres) en Afrique du Nord ou dans les Forces Navales Françaises Libres : certains dans les rares sous-marins battants pavillon Français et ayant eu le panache de fuir la France quand les autres bâtiments obéissant à Vichy finiront plus tard par se saborder dans le déshonneur et la honte alors qu’ils auraient pu, cent fois, prendre la haute mer et se joindre à ceux qui avaient choisi le camp de la Liberté.  On doit – entre autres – à ces sous-mariniers l’amorce d’une opération qui se traduira par  la Libération de la Corse, le premier département de France libéré des Allemands et des Italiens qui n’avaient hélas pas choisi le bon camp. (Épopée du sous marin Casabianca)

Quelques uns de ces habitants de l’Ile de Sein débarqueront le 6 juin 1944 sur nos côtes normandes au sein du Commando Kieffer, d’autres passeront par la Sicile. Ces patriotes seront plus de  20%  à ne jamais revoir leur ile natale bretonne, la plupart ayant péri alors qu’ils n’avaient pas encore fêté leur 21ème anniversaire.

Après guerre, l’île de Sein recevra la Croix de la Libération, la Croix de guerre et la Médaille de la Résistance.


Merci à Tri Yann – O Breizh – Ma Bro

Avec le compagnonnage de nos amis du « Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale » et du « Groupe Gaulliste Sceaux » (les gaullistes à Sceaux dans le département 92)

 

Tags : Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale – Les Gaullistes de Sceaux – La Droite Républicaine à Cabestany – Philip de Kersanec – Croix de la Libération – Ile de Sein – Colette Appert – Blog-Cabestany – blogcabestany.com – Honoré d’Estienne d’Orves – Casabianca – Libération de la Corse – Charles Pasqua – Le serment de Bastia – Liberté – Liberté d’expression – Marie Guilcher – Rouanez ar Péoc’h – Clet Chevert – Sao Breiz evit ar Vro gallek – 18 juin 1940 – charles-de-gaulle.org – Hervé Alot-Matignon – 4 Carlton Gardens – Le « Rubis » – Frégate « l’aventure » – Mers el Kébir – Bir Hakeim – Monclar – Daniel Le Gaouyer – Erwan Chauchard – Vicomte Auguste Alot de Kersanec Matignon – Alicia Jones-Smith – William Vermont – Gwalarne de Kersanec – Emile Muselier – Philippe Auboyneau – Georges Thierry d’Argenlieu – Philippe Kieffer – Monument aux morts de Paimpol – Fred Scamaroni – Ecole des Mousses – http://www.charles-de-gaulle.org/ – Nicolas, le Prof d’Histoire – Jacques Godfrain

« Hallucination » écrit Maxime Tandonnet

15 juin 2020

Hallucination

Message d’un ancien serviteur de l’État:

« Je me vois victime d’une hallucination lorsque je lis sous la signature d’un ancien Premier Ministre la demande faite au président de l Assemblée Nationale de débaptiser la salle Colbert où se tiennent des séances de commissions, et aux ministres en charge de l’Économie et des Comptes Publics de débaptiser de même celui des deux corps de bâtiment de l’ensemble immobilier de Bercy (Colbert et Turgot) portant le nom du grand argentier de Louis XIV.

Penser que les responsabilités éminentes qu’emporte la fonction de Premier Ministre aient pu être confiées à un homme capable d’une telle absence de discernement et d’une telle puérilité, mu par le seul souci de suivre une fraction de l’opinion manipulée et instrumentalisée, inspire le sentiment que notre malheureux pays a peu de chances de ne pas tomber au dernier rang des Nations.

Ayant longtemps travaillé à la Direction du Budget ,sous la conduite de ministres tels que Michel Debré , Valéry Giscard d’Estaing , François Xavier Ortoli , Raymond Barre…, je n’aurais jamais imaginé que l’un de leurs successeurs puisse faire l’objet d’une demande aussi extravagante de la part d’un personnage consulaire.

Si d’aventure MM. Lemaire et Darmanin ne se déclaraient pas profondément offusqués par cette démarche , a fortiori s’ils y satisfaisaient , ils se montreraient à mes yeux indignes de leurs fonctions . Et il est probable que nombre de hauts fonctionnaires se détourneraient de leur département ministériel dont le prestige serait gravement terni »

Maxime Tandonnet

Blog-Cabestany : Bien sur, on s’est engagé vis à vis de ceux qui nous autorisent à reprendre leurs écrits, à ne pas y ajouter nos propres commentaires. Mais on vous aime, on vous connait, et on sait qu’à l’instant même où cet article va apparaitre en ligne on va recevoir dix, vingt, voire cinquante mails pour nous demander de quel Premier Ministre l’ami Maxime Tandonnet veut parler sans le citer. On connait évidemment la réponse. Mais si on ne veut pas non plus le citer tout en vous mettant sur la voie, on vous dira juste qu’il aura été le premier des Premiers Ministres de François Hollande, qu’il est de Nantes, et que dans un hebdomadaire qui se veut satirique à défaut de nous faire vraiment rire, il avait le surnom de « janmarquezéro » !

« C’est vous qui le dites » – Courrier des lecteurs – Liberté d’expression

10 juin 2020

Le commentaire des internautes de Blog-Cabestany

 » Pierre 66000″, de Perpignan écrit :

« La Police a toujours eu une bonne réputation dans le cœur des français.Et puis il y a eu les gilests jaunes, le résultat du mépris de l’éxécutif envers les défavorisés, les soutiers de l’expansion, les petits gens, les précaires, les femmes de ménage, coursiers, caissières, et la liste serait longue. Sous d’autres présidents qui n’étaient pas avares de bonnes paroles même s’ils ne faisaient pas grand chose cela passait. Pas avec ce président méprisant arrogant. La façon dont on a obligé les fonctionnaires de la sécurité publique à se montrer cléments avec les fachos black blocs qui cassaient tout et qu’on laissait casser pour discréditer les gilets jaunes. La façon dont on a traité les gilets jaunes avec des balles de caoutchouc tirées vers le visage. Bombes lacrymo et autres. Et après on s’étonne que la Police ait perdu tout crédit. La responsabilité est à la tête du pouvoir. Fustiger les fonctionnaires de police qui essayent d’arrêter un présumé coupable qui résiste est intolérable. Surtout s’il a un casier judiciaire long comme le bras. Le refus d’obtempérer est dans la loi mais pas appliqué. la plupart de victimes de bavures policieres auraient du etre derriere les barreaux mais relach2s plus vite qu’ils n4avaient été arrete ; Faudra t’il que les policiers dégainent leurs armes pour pouvoir faire un simple contrôle. Ce ministre ancien joueur de poker qui dirige aujourd’hui la police est responsable et lorsqu’il s’érige en juge il est pitoyable. Je vous autorise à reprendre mes paroles. »

« Bernadette », fonctionnaire en activité écrit :

« Lorsqu’un pouvoir est contesté par le peuple. Lorsqu’il ne se maintient que parce que sa police lui obéit, contrainte e forcée, et lorsque ce pouvoir crache sur sa police il se met en difficulté lui même et le pire peut arriver. »

Eric, Officier Supérieur de la Gendarmerie, retraité, précise :

« Rien n’interdit à un fonctionnaire des forces de l’ordre de dégainer son  arme de service s’il pressent un quelconque danger. S’en servir est autre chose. Il se met en retrait et intime l’ordre au suspect à interpeller de rester tranquille. C’est généralement suffisant pour que celui se laisse menotter et embarquer. Quelle est cette nouvelle méthode qui ne correspond pas au Code de Procédure et qui consiste à se jeter à plusieurs policiers sur un suspect, se rouler par terre, risquer d’être blessé soi-même ou de blesser l’individu à interpeller. Comme si sortir son arme de service était un sacrilège. En 35 ans de Gendarmerie, nul sous mes ordres n’a été blessé, ni fonctionnaire, ni suspect. Et n’a eu à remplir un rapport de dix pages pour avoir sorti son arme sans s’en servir ! Mais son utilisation à de rares occasions a sauvé des vies humaines. Nous ne sommes pas des cow-boys, des catcheurs, des sumos. Est ce la hiérarchie de la Police qui interdit à ses subordonnés de ne pas sortir leur arme, par peur pour son propre avancement ? Et au pire, une balle dans le bras, si la situation le justifie, ne provoquera pas la mort d’un suspect par étouffement, et calmera ceux qui seraient disposés à venir en aide à l’interpellé. Ou alors désarmons les policiers et donnons leur des gants de boxe ! ou des confettis à lancer sur les suspects en soufflant dans un mirliton ! 

Blog-Cabestany : sans commentaires de notre part. Et on dirait que la Gendarmerie et la Police ont des méthodes de fonctionnement différentes !? Mais quasiment tous les commentaires que nous recevons sont en faveur de la Police, quand bien même vous tenez à préciser que chaque citoyen, fonctionnaire ou non, doit être responsable de ses actes et qu’il ne peut y avoir de passe-droit. Et que le racisme n’est en rien excusable. Mais si au lieu de courir sans arrêt après les mêmes délinquants, condamnés, qui devraient être derrière les barreaux, et qui résistent mettant leur vie et ceux des policiers en danger, les policiers avaient le temps de faire de la prévention, tout irait mieux. Mais si on en arrive à écoeurer la police  qui préférera rester derrière un bureau plutôt que d’aller se mettre en danger pour faire son boulot, le pire peut arriver. Et les électeurs voteront pour des populistes, ce que cherche peut être ce pouvoir qui fait tout de travers. Et on va finir par penser qu’il le fait volontairement.

continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Police/Souvenir : le billet de Maxime Tandonnet

9 juin 2020

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression

Nous ne reproduisons pas tous les articles de Maxime Tandonnet, mais celui ci, paru ce matin, aujourd’hui a attiré l’attention de plusieurs de nos lecteurs, dont certains qui se sentent concernés par leurs activités professionnelles actuelles ou passées.

Police/souvenir

La sortie du confinement mental – deux mois et demi sans parler d’autre chose que du covid19 – s’effectue en fanfare avec un zoom géant concernant les accusations de « racisme dans la police ». Mais la nouvelle scène de matraquage médiatique est à sens unique. Certes, des actes inadmissibles s’y produisent, comme dans toutes les institutions, mais il faudrait les chiffrer pour montrer à quel point ils sont ultra-minoritaires. De même il serait utile de rappeler les mesures prises, les enquêtes et les sanctions sévères qui tombent (le nombre de révocations annuelles, plus élevé dans la police que tout autre corps de fonctionnaires.). Il faudrait surtout rappeler quelle est la réalité de la vie d’un policier: en région parisienne, un sur dix est blessé en service, le plus souvent à la suite d’une agression. Et encore ne parle-t-on pas des insultes, des crachats et jets de pierres qu’ils subissent. Cela n’excuse rien évidemment, mais quitte à parler de la réalité, il faut la dire en entier. Voici une petite anecdote, dont je certifie sur mon honneur qu’elle est authentique. C’était il y a trois ou quatre ans, un peu plus peut-être, je discute avec une toute jeune femme en uniforme, affectée dans un quartier dit sensible de la région parisienne. Nous sommes à part, hors présence de ses collègues ou de la hiérarchie. Les yeux sont rougis. « Vous ne pouvez pas savoir ce qu’est ma vie. Il n’y a pas un jour, pas une nuit où je ne suis insultée, traitée de sale pute et menacée de viol ou de meurtre, de viol surtout, et où je n’essuie des crachats. Vous ne savez pas ce que c’est, vous, que de vivre la peur au ventre, du matin au soir ».  Au commissariat voisin, trois policiers s’étaient suicidés, en moins de 18 mois. Attention, je ne dis pas que cela justifie, excuse quoi que ce soit de comportements marginaux qui sont évidemment inadmissibles et sanctionnés. Je dis simplement que quitte à aborder un sujet, il faut l’appréhender dans sa globalité.

(Les sites d’information ou politiques autres que ceux figurant au blogroll ci-joint ne sont pas autorisés à reprendre ce billet)

Maxime TANDONNET

nous ne sommes pas autorisés à surcommenter les articles que nous n’écrivons pas nous mêmes, mais

 continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Migrants étrangers – gens du voyage français : le « deux poids, deux mesures » ! écrit Jacques.

5 juin 2020

Liberté d’expression – c’est vous qui le dites – courrier des lecteurs –

C’est l’époque des grandes migrations au travers de notre pays des « gens du voyage »

Jacques est retraité, ancien Professeur de Droit Public à Montpellier !

L’ami Jacques écrit depuis une petite commune de la région PACA concernant un problème qui touche sa ville, comme tellement d’autres partout en France :

« Tout  existe déjà dans la loi, et il est parfaitement inutile d’en empiler de nouvelles sur les anciennes. Mais encore faut il les appliquer correctement et pas de manière sélective.

Mes propos n’ont rien d’anti-migrants, et surement pas racistes. Mais s’apitoyer, comme on le fait à gauche, sur certains migrants, étrangers, d’une autre culture, qui n’apportent rien à la France, est à la mode. Par des Français qui se disent plus bienveillants que vous mais ne les hébergeraient jamais chez eux. Toujours prompts à dénoncer leurs concitoyens au nom d’opinions politiques réchauffées. Pour démontrer qu’à gauche on a du cœur. Des bons sentiments. On va même jusqu’à demander de régulariser 300 000 sans papiers. On n’a pas de travail à leur donner (sinon les faire travailler au black pendant qu’on envoie des français qualifiés à Pole Emploi). On n’a pas de logements, pas de structures. Quant à la Droite, on dirait qu’elle est rentrée dans son terrier.

Il y aurait entre 200 000 et 500 000 de ces gens dit « du voyage », car il y a ceux qui vivent à longueur d’année dans une maison sur roulettes, et les autres, vos voisins de palier, qui partent sillonner la France dès les beaux jours. Vous n’imagineriez jamais qu’ils font partie de la communauté du voyage et veulent se retrouver entre eux à certaines occasion.  La quasi totalité de ces citoyens est française, et ils itinérent depuis plus d’un siècle en France, au gré des saisons, de leurs occupations. Ils ont des maisons : leur caravane. Ils préviennent des mois à l’avance de leurs déplacements et de leurs étapes souhaitées. Sont prêts à s’organiser avec les autorités. Souvent prêts à payer pour qu’on les reçoivent correctement.

Les « gens du voyage » ne demandent pas la lune. Sinon un bout de terrain, un raccordement électrique, de l’eau, un égout, des containers à ordures. Combien de fonctionnaires, haut fonctionnaires, bureaux, centre de rétention, indemnités aux demandeurs d’asile qu’on ne reconduit jamais à nos frontières. Dont le cout est exorbitant comparé à un bout de terrain inculte. Les gens du voyage ne réclament pas une mosquée ou un temple, un gymnase, ou une Maison du Peuple. Ils ne demandent pas une piscine ou des courts de tennis. Un feu d’artifice ou des pièces de théâtre minables dans une salle inconfortable pour ceux qui croient encore que c’est cela la Culture !   Ils ne viennent pas faire la queue devant une ONG pour qu’on leur délivre un repas gratuit mais préparé selon leurs coutumes. Comme certains de nos migrants, qui ont parfaitement le droit de vivre en paix et que nous nous devons d’accueillir correctement. Mais comme on aimerait que ces étrangers nous manifestent un peu plus de reconnaissance alors qu’on a trop souvent l’impression qu’ils n’ont rien à foutre de nos coutumes. Qu’ils n’ont pas envie de  s’intégrer dans notre communauté nationale.Qui oserait comparer l’intégration des gens du voyage, des français, et ces vagues de migrants qui déferlent par centaines de milliers chaque année en métropole.

Les gens du voyage ne cherchent pas à nous imposer « leurs » croyances. Et lorsqu’ils veulent assister à la messe, se marier, honorer leurs défunts, leur pasteur installe une tente ou un chapiteau. Mais ils ne chercheront pas à vouloir nous imposer leur culture.

Les « gens du voyage » touchent des prestations sociales. Comme les autres français dont ils font partie. Comme aussi beaucoup de ces étrangers qui viennent s’installer en France, mais dont on est en droit de se demander s’ils ne viennent pas chez nous rien que pour nos aides sociales. La plupart des gens du voyage travaillent. Peut être pas tous, direz vous ? Et certains sont « défavorablement » connus comme dirait l’autre.

C’est le prof de Droit qui parle, jusqu’à récemment, les gens du voyage n’étaient pas vraiment considérés par la loi comme des Français à part entière. L’Europe nous l’a rappelé. L’Europe nous a demandé d’appliquer les lois qu’au « nom du peuple français » nos parlementaires ont voté, sans qu’on ne leur demande rien. Mais avaient ils la volonté de les faire respecter un jour ?  Beaucoup des règles qu’on imposait à ces nomades étaient similaires à celles qu’on était censé imposer jadis aux étrangers sur le sol français. Mais qu’on ne leur appliquait pas ! Sauf qu’on s’était mis en tête de le faire pour les gens du voyage qui ne sont pas des étrangers ! Toujours « deux poids, deux mesures ». Mais mon propos n’est pas de me comporter en avocat de cette communauté !!!

Croit on qu’en stigmatisant ces Français qui ont la bougeotte dans leur ADN, on va régler le problème ? Les faire disparaître de la carte. Hitler le voulait. Est ce cela notre référence absolue ?

Les gens du voyage ne respectent pas la loi parce que nous ne la respectons pas. Ne soyons pas naïfs. Ils en profitent au delà du raisonnable et c’est une évidence. Et même ça les arrange car leur loi c’est eux qui la font.  Beaucoup d’élus s’énervent « par devant » de leur occupation illégale de terrains mais les accueillent « en douce » par derrière. Un double langage. Une hypocrisie sans nom.

Nos élus dépensent un « pognon de dingue », le nôtre, pour des équipements inutiles qui les feront réélire la prochaine fois. La loi prévoit qu’on doive consacrer une modique somme d’argent pour faire de grands espaces aménagés pour accueillir les gens du voyage. La loi va jusqu’à dire qu’on peut consigner de l’argent des communes, agglos, pour réaliser ces équipements souvent inexistants. Mais on ne le fait pas. C’est au Préfet de réglementer tout cela. Mais parce que le Préfet n’a pas été choisi par le peuple, la plupart de nos élus, qui se rengorgent d’avoir été désignés par une poignée – souvent non représentative d’électeurs comme le 15 mars 2020 – lui contestent son autorité. L’état ? Nous sommes devenus une République bananière !

Ne montez pas votre mur de clôture de 20 centimètres trop haut sinon vous allez encourir les foudres des services techniques de votre commune qui vont venir vous emmerder, surtout si vous n’êtes pas catalogués comme votant pour la municipalité en place. De l’enfilage de mouches ! Dans ma petite commune où il y plus de résidences secondaires que d’habitants à l’année, c’est devenu le sport national pour la mairie,  sauf si le propriétaire de la maison de 14 pièces passe sur BFM ou qu’il fait du RAP. Et s’il vend des disques ou anime une émission de télé, il peut ériger des murs qui font 4 mètres de haut (pour se protéger des paparazzi). Mais moi, ils veulent me faire casser mon mur de clôture pour un parpaing en trop. Toujours cette différence dans l’application des lois – à la gueule du client – alors que je racontais autrefois à mes élèves que « la loi c’est l’ordre. Mais aussi l’Egalité »

Et c’est comment chez vous ? Dans ma commune il n’y a pas d’espace pour accueillir une aire de gens du voyage, mais il y a une décharge sauvage qui s’étend sur des hectares,  qui pue, qui pollue. Que personne ne surveille. ON NE FAIT RIEN !

Alors continuons de nier le problème. De faire semblant de découvrir qu’un beau matin, comme chaque année, les caravanes sont revenues. Les gens du voyage ont beau jeu de dire que la loi n’est pas respectée et que eux n’ont pas non plus à le faire. Respecter la loi et ensuite les obliger à la respecter eux mêmes serait plus intelligent. Mais pas Français !

Continuons à nous lamenter sur ces migrants que des pays nous envoient par chantage et calcul géopolitique, contre le gré de ces malheureux, car ils préféreraient pour beaucoup rester chez eux et simplement qu’on les respecte. Et que la France ne vende plus des armes à leurs dictateurs pour mieux les écrabouiller. Continuons à vouloir nous montrer humains envers ces migrants qui viennent en France, pour le bonheur des cocos-bobos-écolos. Des étrangers qui ne chercheront pas à apprendre le français et nos coutumes,  qui méprisent notre culture et nos institutions. Leurs enfants seront prêts un jour à défiler pour dénoncer les violences d’un flic auxquels l’un des leurs a refusé d’obtempérer. Mais ont ils défilé pour dénoncer ceux qui ont tué des innocents au Bataclan ? Le problème des « français du voyage » n’est surement le plus difficile que nous ayons à résoudre !!!

Et tout ce cinéma lorsque les gens du voyage s’installent n’importe où, avec certaines complicités de ceux là mêmes qui dénoncent leur invasion. Refaire la pelouse du stade chaque année après leur départ coute plus cher que si on leur aménageait un terrain. Mais je connais des élus de tous bords, qui n’auraient plus l’opportunité de se taper sur le torse comme de grands primates quand les caravanes arrivent ! Bonobos de tous bords, c’est la « lutte finale ».

Nous sommes des citoyens qu’on enfume, auxquels on ne veut faire croire que des âneries. Et ça marche ! Mais ne sommes nous pas les artisans de notre propre malheur ? »

Jacques

Blog-Cabestany : Merci Jacques, qui nous a adressé en copie des dizaines de pages de Lois diverses et variées où on ne s’y reconnait plus mais dont on vous dispensera la lecture. Et nous avons mis Jacques en ligne parce qu’il a bien précisé qu’il n’était ni anti-migrants, ni raciste, ce qui l’aurait disqualifié à nos yeux. Mais s’il avait raison ? A vous de nous le dire.

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Les nominations…….. [expliquées par Maxime Tandonnet]

3 juin 2020

Ils nous autorisent à les relayer ! – Liberté d’Expression – Courrier des lecteurs –

Vous avez dit : « copinage » ?

M. Pierre Moscovici, est une personnalité politique clé de ces dix ou quinze dernières années, membre du parti socialiste, longtemps ministre de l’économie et des finances puis commissaire européen. Il devient premier président de la Cours des Comptes.

Le pouvoir de nomination aux plus hauts postes de l’Etat est un pouvoir que les présidents de la République considèrent comme sacré. En effet, ils ont beaucoup perdu de leurs leviers sur le cours des choses: leur rôle d’arbitrage monétaire avec l’euro, celui d’orienter les réformes dès lors qu’en vérité, le pouvoir normatif est largement passé à l’Union européenne et pour ce qu’il en reste, étroitement contrôlé par le Conseil Constitutionnel. C’est la raison pour laquelle, en compensation, ils parlent et s’agitent autant. Cependant, ils gardent le pouvoir de nommer aux plus hautes fonctions de l’Etat, un pouvoir qu’ils vénèrent car le dernier outil concret de leur puissance. Pour autant, l’usage qui en est fait soulève des questions.

Nous avons des hommes politiques qui sont élus pour représenter la Nation et le cas échéant, agir en son nom. En quoi une carrière politique, de parlementaire ou ministre, de 10, 15 ou 20 ans ou plus, justifie-t-elle, comme un prolongement, la désignation à des fonctions prestigieuses de l’appareil d’Etat? Quelle garantie d’impartialité attendre de dirigeants politiques essentiels, ayant fondé leur vie sur un engagement politique et idéologique? Comment attendre de leur part un jugement impartial de leur propre politique, celle qu’ils ont inspirée, ou qu’ils ont fustigée? Seuls la compétence, le mérite mais aussi les garanties d’impartialité devraient être pris en compte dans l’affectation à de tels postes.

Rien n’est pire pour la démocratie que le sentiment de copinage, c’est-à-dire la classe politique qui se sert elle-même. Le fait du prince, dans ce domaine, dès lors qu’un usage contestable en est fait, perd tout son sens et dans une démocratie, les nominations mériteraient d’être placées sous le contrôle démocratique.

Maxime TANDONNET

Blog-Cabestany : Nous avons pris l’engagement de ne pas commenter les publications écrites par d’autres que nous. Mais rien ne vous interdit de NOUS envoyer VOS commentaires ! Juste un clic ci-dessous :

blog.cabestany@gmail.com

 

Courrier des lecteurs de Blog-Cabestany – Liberté d’Expression !!!

1 juin 2020

Courrier des lecteurs

Lorsqu’il se dit que ces médailles seraient remises aux soignants mais aussi aux administratifs de l’hôpital qui étaient en télé-travail !?!?

Ce dessin humoristique envoyé par l’un de nos fidèles lecteurs, qui ne précise pas où il l’a trouvé est signé du dessinateur Frédéric Deligne :

http://deligne.fr/

le dessin provient probablement du site Urtikan.net :

https://www.urtikan.net/dessin-du-jour/

Nous recevons régulièrement des liens de la part de plusieurs d’entre vous qui pointent vers le site :

http://lagauchematuer.fr/

ou encore cet article signé « Nanouche » qui provient d’un site qui se nomme « Observatoire du mensonge » :

La Macronie n’est plus qu’un bateau ivre.

Nous n’avons pas de rapports avec ces sites comme nous en avons avec d’autres qui nous autorisent à les publier. Et vous communiquer ces  liens ne nous engage en rien.  C’est la Liberté d’Expression. Et si vous nous envoyez d’autres liens, nous les mettrons en ligne, sous réserve qu’ils correspondent à notre éthique. Qu’ils ne soient pas vulgaires, orduriers,  racistes, diffamatoires, et qu’ils correspondent aux engagements que ce Blog a pris par écrit auprès de la C.N.I.L. La « Liberté d’expression » ne doit pas s’opposer à la « Liberté ».

Mais nous commençons a ressentir les effets de la loi « Avia » sur les médias. « La censure a t’elle été rétablie par le pouvoir ? » se demande l’un de nos amis et correspondants, journaliste à Paris. Sur Facebook, sur les réseaux sociaux, on ne voit pas la différence depuis que cette loi est passée alors qu’elle paraissait initialement comme prévue pour débarrasser Internet de bien des « saloperies ». Qu’elle aura été présentée ainsi mais semble avoir été détournée à des fins de basse et détestable politique politicienne.

Que cette loi que certains d’entre vous qualifient de « scélérate », puisse s’appliquer à la Liberté d’Expression en matière d’idées, d’opinions, de convictions politiques, est une grave régression et une atteinte à nos Libertés publiques ! C’est vous qui le dites mais nous pensons la même chose !

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Du miracle à l’esprit de Dunkerque – il y a 80 ans – l’opération Dynamo

28 mai 2020

Spirit of Dunkirk

Du « miracle » à l’Esprit de Dunkerque

Mai-Juin 1940, Dunkerque fût le théâtre d’un tournant de l’Histoire. La Seconde Guerre mondiale a rendu célèbre l’Opération Dynamo qui permit en neuf jours seulement l’évacuation de plus de 338.000 soldats alliés vers l’Angleterre.

Après l’interminable « drôle de guerre » qui suit la déclaration de guerre faite par la Grande-Bretagne et l’Allemagne en septembre 1939, la situation évolue soudainement lorsque l’Allemagne déclenche une offensive sur la Hollande, la Belgique et le Luxembourg, le 10 mai 1940. En quelques jours l’armée allemande bouscule les alliés qui se replient dans le nord de la France. Craignant de voir ses troupes prises au piège et estimant la bataille perdue, l’Angleterre décide d’évacuer par la mer ses troupes qui se replient sur Dunkerque. Baptisée « Opération Dynamo » par les Britanniques, l’opération est dirigée par l’amiral Ramsay.

Tout ce qui peut flotter au sud de l’Angleterre est mobilisé : navires de guerre, de commerce, de pêche, de plaisance, canots et minuscules embarcations, les « little ships », qui ne s’étaient jamais aventurés à plus de quelques milles de la côte. Sous des attaques aériennes continuelles, près de 340 000 soldats alliés, dont 120 000 soldats français et quelques milliers de soldats belges, peuvent être évacués par Dunkerque, près d’un tiers des soldats partira depuis les plages. 40 000 soldats ne pourront embarquer et seront fait prisonniers. Il s’agit pour la plupart des divisions chargées de ralentir la progression allemande et qui contribueront à la réussite de l’opération.

Le Musée Dunkerque 1940 – opération Dynamo ainsi que le Fort des Dunes sont deux incontournables de l’histoire de la destination.

Une visite ludique et immersive avec l’application mobile Dynamo

Les scènes de vie se révèlent au long du parcours : reconstitutions augmentées, histoires interactives, réalité virtuelle commentée, vidéos et ressources d’archives. L’histoire vous révèle différents contextes et angles de vue. Une approche ludique et résolument immersive, qui favorise l’interprétation des différents épisodes de l’Opération Dynamo.

Télécharger sur Google Play

Télécharger sur l’App Store

Téléchargez l'appli Dynamo

« On espère qu’on aura une vidéo des débats [du Conseil] » écrit Josyane !

24 mai 2020

Courrier des lecteurs – c’est vous qui le dites – Démocratie – Liberté d’expression

Josyane écrit : « On espère qu’on aura une vidéo des débats après coup. Déjà qu’on nous a volé cette élection………. »

Alicia vous répond : Vous êtes plusieurs à soudainement vouloir vous intéresser à ce qui se passe au Conseil Municipal. On est surpris car on a pas le souvenir que les spectateurs aient jamais été tellement nombreux pour assister à ces séances publiques où tout le monde peut venir. Où certes on est assis de façon inconfortable, où la sono est mauvaise, les diapos indéchiffrables, et où on a comme l’impression que les choses sont décidées avant et que les conseillers qui lèvent la main le font de façon automatique sans rien y comprendre. Mais n’est ce pas ainsi depuis tant d’années ?

Il ne semble pas difficile en effet de faire une vidéo des débats et la mettre sur Youtube !!! Nous le faisons fréquemment nous mêmes pour bien d’autres choses, et ça ne coute rien. Question de volonté et d’envie de transparence ! Mais la transparence est elle un mot qui signifie encore quelque chose à Cabestany ?

On comprend que vous ayez le sentiment qu’on vous a volé cette élection qui n’aurait pas du être maintenue dans le contexte de ce virus « communiste » et « chinois » (ce sont vos mots !). « C’est vous qui le dites ». L’ex URSS communiste envoyait ses chars en Hongrie ou ailleurs pour dominer le monde. Les communistes chinois ont d’autres armes, invisibles, mais bien plus efficaces, dites vous  ! Et un communiste restera toujours un communiste ! Ce sont vos mots ! Pas les nôtres..

Encore heureux, lisais je récemment, sous la plume de ce  journaliste de CNN et du Washington Post, que les américains ne sachent pas que ce laboratoire chinois d’où s’est – peut être – échappé ce virus aurait été construit par les Français et que leur conseiller aurait été le mari de celle qui était encore il y a peu notre Ministre de la Santé. Qui semblait n’être au courant de rien !? Mais que comprenons nous à tout cela sinon que nous perdons de façon injuste des amis ? Et qu’à l’arrivée, personne ne sera coupable, comme toujours !

Et puis, on n’a pas une réelle admiration pour ce Président amateur qui est à la tête de notre Etat, mais rendons à César ce qui appartient à César, car ce sont bien les dirigeants de nos différents partis politiques qui ont insisté pour que ce premier tour ait lieu à la date prévue. On comprend que – comme beaucoup d’entre nous – vous ne vous soyez pas déplacés et que maintenant vous en ressentiez la frustration.

Et que vous vouliez savoir qui sera le ou la maire de Cabestany pour les 6 ans à venir.

Nous, on ne refera pas le match. Et beaucoup de choses dépendent de qui sera le Président de l’Agglo.

Mais ayons l’honnêteté de reconnaitre que parmi les supporters de Jean Vila, vous êtes nombreux à regretter que l’on ait pas décidé d’installer des caméras de vidéo-surveillance à Cabestany. Et ce n’est pas par dogmatisme qu’on ne le fait pas, nous dites vous. Mais par un entêtement incompréhensible à vos yeux de certains qui ferait mieux de passer la main. Et vous êtes nombreux à gauche à prétendre vouloir plus de transparence, plus d’information, plus de communication en provenance de vos propres amis à la mairie. Alors, si c’est vous qui dites ce genre de choses !

Qui sait, les choses vont peut être changer à Cabestany ? On n’y croit guère mais évitons les procès d’intention. On verra bien !

Alicia vous souhaite un bon dimanche !

et continuez à nous écrire :

 

blog.cabestany@gmail.com

 

 

 

Convocation du Conseil Municipal de Cabestany, lundi 25 mai, au Centre Culturel

23 mai 2020

Comme nos lecteurs le pressentaient, et paraissaient informés avant nous mêmes, une réunion du Conseil Municipal aura bien lieu dans la Salle Pere Cerda, au Centre Culturel de Cabestany, le lundi 25 mai 2020 à 18 h 00.

En raisons des recommandations gouvernementales la séance se tiendra SANS public.

Contrairement à ce qui paraissait avoir été arrêté, mais sans qu’on puisse prétendre en avoir jamais eu la confirmation officielle, il semblerait que les débats que l’on croyait devoir être enregistrés en vidéo, et diffusés en direct sur des écrans à l’extérieur du Centre Culturel et/ou  sur certaines plateformes internet, applications de video-conference (Zoom, Google Meet, Jitsi Meet, Microsoft Teams…), réseaux sociaux, ou autres moyens très largement utilisés durant cette période, ne le seraient pas ou ne le seraient plus !?

A vrai dire, on ne sait rien de plus !

Ou plutôt on ne sait pas grand’ chose, sinon qu’officiellement, et à l’instant où nous mettons cet article en ligne, il « serait » seulement et simplement prévu une retransmission sonore des débats, à l’extérieur de la salle !?

Il semble établi que chaque élu puisse détenir deux pouvoirs chacun au lieu d’un seul, et que le quorum serait atteint à partir du moment où seulement un tiers des membres en exercice seraient effectivement présents.

Nous demandons à nos lecteurs qui nous pressent de questions et voudraient de plus amples renseignements de se rapprocher des Service de la Mairie – s’ils le souhaitent – car nous ne pouvons leur dire ce que nous ignorons nous mêmes !

Quant à ceux qui estiment qu’en 2020, il serait peut être temps qu’une municipalité qui se prétend à la page, se dote de moyens modernes d’information et de communication, nous leur laissons la responsabilité de leurs déclarations et n’ajouterons rien de plus à cette polémique.

-o-

Nous pouvons par contre leur communiquer l’Ordre du Jour :

  • ÉLECTION DU MAIRE
  • FIXATION DU NOMBRE DES ADJOINTS
  • ÉLECTION DES ADJOINTS
  • lecture de la Charte de l’Élu Local

-o-

Et enfin pour ceux qui par avance, savent – ou croient savoir – que ce Conseil Municipal  de lundi pourrait être le théâtre de bien des surprises, nous nous en tiendrons aux faits, une fois le Conseil terminé et n’avons pas de boule de cristal.

BON WEEK END A TOUS !

-o-

 

 

Les lecteurs de Blog-Cabestany vous suggèrent de signer la pétition pour défendre la Liberté d’Expression !

9 mai 2020

COURRIER DES LECTEURS -LIBERTE D’EXPRESSION – SANS COMMENTAIRES – C’EST VOUS QUI LE DITES

Nous relayons – sans rature ni rajout – la demande de nombreux de nos lecteurs :

Objet: Loi Avia : une arme de censure massive

Chère Madame, cher Monsieur,

Si la loi Avia est définitivement adoptée, tout ce que vous pourrez lire, écrire et regarder sur les réseaux sociaux sera strictement contrôlé…

… et automatiquement censuré.

Le vote définitif de la loi Avia aura lieu le 13 mai 2020.

Il n’y a pas de temps à perdre.

Pour défendre votre liberté d’expression et d’information, s’il vous plaît, signez la pétition :

Contre la censure généralisée sur Internet !

La loi Avia obligera les réseaux sociaux à supprimer, en moins de 24 heures, tous les contenus « manifestement illicites »… ou supposés tels.

Et elle contient un mécanisme de « signalement » qui en fera une arme de censure massive :

– Un média partage un article ou une vidéo sur les réseaux sociaux.

– Un internaute quelconque, qui n’est pas d’accord ou qui est indisposé, décrète qu’à son avis, c’est un contenu « illicite », et il le « signale » en cliquant simplement sur un bouton.

– Aussitôt, le compte à rebours est enclenché : les réseaux sociaux ont 24 heures pour traiter la plainte du délateur, sous peine de lourdes sanctions financières.

Le « signalement », c’est l’outil favori de la bien-pensance, des activistes de l’indignation permanente et de la délation citoyenne.

Nul doute que les réseaux sociaux en recevront des milliers et des milliers tous les jours.

Nul doute, non plus, sur le résultat de cette avalanche de « signalements » impossibles à analyser en 24 heures : pour éviter tout risque de poursuites, les réseaux sociaux censureront à tour de bras, au moindre signalement, sans aucun discernement.

Et comme il suffira qu’UNE SEULE PERSONNE « signale » un article ou une vidéo pour enclencher le compte à rebours de la censure…

… le rouleau compresseur du politiquement correct écrasera tout sur les réseaux sociaux.

Les débats libres sur des sujets sensibles comme l’immigration et l’islam, la PMA et la GPA, seront automatiquement filtrés et censurés.

Et toute l’information que vous trouverez sur les réseaux sociaux sera complètement biaisée.

Contre cette censure généralisée sur Internet, nous devons absolument défendre, tous ensemble, la liberté d’expression et d’information des Français. Pour cela, s’il vous plaît, signez la pétition !

Dans un pays démocratique comme la France, une atteinte si grave à la liberté d’expression et d’information, c’est proprement effarant.

Cette fois-ci, le Gouvernement va tellement loin dans la censure, qu’il a mobilisé contre lui l’ONU, la Commission européenne, la Commission nationale consultative des droits de l’homme…

… et même des associations antiracistes et LGBT.

Cette loi liberticide fait l’unanimité contre elle !

Malgré tout, le président de la France s’obstine :

Après avoir imposé la loi dite « anti-fake-news » pour contrôler l’information,…

après avoir annoncé lors de ses voeux la possible révision de la loi de 1881, qui protège jusqu’à présent la liberté de la presse,…

… il s’attaque à Internet via les réseaux sociaux, où à des médias indépendants qui refusent la pensée unique.

Nous devons absolument susciter une gigantesque vague de protestation dans tout le pays contre la censure généralisée sur Internet, avant le vote définitif de la loi à l’Assemblée nationale le 13 mai.

Et pour mener à bien ce combat essentiel, votre soutien sera déterminant.

Nous avons déjà recueilli des dizaines de milliers de signatures contre la loi Avia. Il nous manque la vôtre. S’il vous plait aidez nous ! Aidez vous !

Si vous ne l’avez pas encore fait ailleurs, signez vite notre pétition :

https://mobilisations.boulevard-voltaire.fr/contre-censure-genralisee-sur-internet/

Jacques écrit à Blog-Cabestany : tous les jours nous recevons des vidéos envoyées par nos amis, qui les ont reçues eux mêmes de tierces personnes, et nous les renvoyons. Sans effacer les adresses reçues, sans mettre tout cela en « copie-cachée ». Blog-Cabestany, en mettant en ligne l’une de ces vidéos pourrait s’exposer à des problèmes incalculables.

Blog-Cabestany répond à Jacques : Merci du conseil. Nous ne mettons rien en ligne sans en citer les sources. Et tout ce qui circule sur Internet est parfois douteux. Mais nous recevons régulièrement des menaces en ne faisant que simplement reproduire des articles de journaux vérifiables ou des liens autorisés car pour certains il n’y a que LEUR vérité qui soit acceptable. Tout cela ressemble souvent à la mare aux crocodiles !

 

Il y a 75 ans, on accordait aux Françaises le Droit de voter !

29 avril 2020

COURRIER DES LECTEURS

Image trouvée sur Internet

Nous sommes le 29 avril 1945. La seconde guerre mondiale est sur le point de se terminer mais on se bat encore à l’ouest, comme à l’est. Les Russes sont encore en Tchécoslovaquie. Les alliés pas encore à Berlin. Le « serment de Koufra » à savoir la promesse du Général Leclerc de délivrer Strasbourg ne s’est réalisé que fin novembre 44, même si Paris a été libéré en Aout.

Ce 29 avril 1945, Hitler épouse sa maitresse Eva Braun et fait son testament. Il se suicidera le lendemain. Ce même jour le Colonel américain Sparks arrive à Dachau où les prisonniers arrachent des touffes d’herbe pour essayer de se nourrir. Il y a plus de 3 000 français mélangés avec d’autres nationalités. Les américains leur disent qu’ils sont « libres » mais ils ne sortiront que 15 jours après et tous ne survivront pas aux privations, à la maladie, aux mauvais traitements. Et leur retour n’aura pas été anticipé, comme si on avait déjà acté qu’ils ne devaient jamais revenir !

Auschwitz plus à l’est a déjà été libéré par les Russes. Qui ont découvert les mêmes atrocités. Fallait il mieux avoir été libérés par les Américains ou par l’Armée Rouge. Des Français, qui se croyaient déjà libres en voyant l’uniforme russe ne rejoindront – inexplicablement – le sol de la Patrie qu’un an, voire deux ans après !

En 1940, 1 500 000 soldats français avaient été fait prisonniers durant la brève campagne militaire qui avait débouché sur l’Armistice et qui avait quand même couté 100 000 victimes. Entre 1940 et 1945, à un moment ou à un autre, il y aura eu plus de  2 000 000 de  français, militaires ou non, des hommes mais également des femmes ou des enfants,  retenus prisonniers contre leur gré par les Allemands. Soit dans des camps de concentration, des camps de  prisonniers, ou  dans des camps de travail. On peut y ajouter un demi million de français enrôlé de force pour aller travailler en Allemagne. Et on ne peut oublier les victimes françaises – ou non – des camps d’extermination qui elles, et il s’agit de plusieurs millions, ne reviendront jamais. On a une pensée pour celle qui était l’une de nos proches, un modèle, déportée elle même à Ravensbruck, et qui se sera battue jusqu’à son dernier souffle pour les déshérités au travers de l’Association ATD Quart Monde, notre amie Geneviève (de Gaulle).

C’est dimanche dernier, 26 avril, Journée Nationale de la Déportation, qu’on aurait du honorer ces victimes dans l’espace public. Certains l’auront sans doute fait. Nous étions confinés. Cela ne nous aura pas empêché d’avoir une pensée pour ces malheureux, vivants ou disparus, et leurs familles !

Donc, ce 29 avril 1945, on vote partout en France pour les municipales et c’est la première fois que les femmes vont pouvoir s’exprimer. Et se présenter comme candidates. Mais elles sont bien peu nombreuses à faire ce choix. Et on devra attendre 1999 pour que ce soit une loi qui réaffirme ce principe d’égalité. Et on attendra encore 2013, pour que sur une liste municipale on trouve la parité complète.

Dans les pays nordiques, le droit de vote a été accordé aux femmes dès le début du 20ème siècle. C’est le 21 avril 1944, à Alger, que sur préconisation du Conseil National de la Résistance, le Général de Gaulle, au nom du gouvernement provisoire, prend une ordonnance qui accorde ce droit mais il ne pourra être appliqué qu’avec les premières élections libres de 1945.

Le texte de cette ordonnance précise de façon laconique :  « Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Sans plus amples détails.

En Angleterre, en Espagne, les femmes n’ont acquis le droit de voter que depuis les années 30. L’Italie le fera en 1945. Le Portugal en 1976.

En France, jusqu’alors, le droit de vote était – et cela semblait naturel à tous – exclusivement réservé aux hommes. Pire, on considérait que les femmes, les domestiques et les pauvres, du fait de leur dépendance économique, n’étaient pas en situation d’exercer leur libre choix. On considérait également que les femmes n’avaient pas un même niveau de connaissance de l’environnement politique ou social. Pour certains, pas un même niveau d’intelligence !

Mais, historiquement,  ce n’est pas principalement sur ces critères qu’on considérait qu’il y avait une différence de citoyenneté entre hommes et femmes. On se basait surtout sur le fait que c’était aux hommes de défendre la patrie, de porter les armes, de verser leur sang. Ce qu’on dénommait la « citoyenneté active ». Et les hommes ne pouvaient exercer cette citoyenneté que durant la période limitée de leur vie où ils pouvaient être enrôlés sous les drapeaux. Les femmes quant à elles, ne pouvant être impliquées dans des guerres et des combats, puisque ne portant pas les armes. Sauf à être « cantinières » ou « infirmières » !

Et déjà on avait du attendre la loi du 5 mars 1848 pour déclarer le « suffrage universel ». Pour les hommes. Quand Olympe de Gouges ou Georges Sand avaient des revendications féministes de toutes natures, dont celui de pouvoir s’exprimer en pouvant voter. Mais ce n’était pas leur principale revendication. C’est l’Égalité hommes – femmes qu’elles réclamaient bien plus que le droit de mettre un papier dans une urne.

C’est entre les deux guerres que le législateur sera concrètement confronté à ce problème du vote à accorder ou non aux femmes. Un mouvement de « suffragettes », organisé et puissant, s’était élevé un peu partout en France. Mais on considérait – à l’Assemblée comme au Sénat – que par définition, les femmes étaient davantage hostiles au progrès que les hommes, paradoxalement peu réformistes, réticentes aux idées socialistes, trop attachées à l’idéal famille-enfants qui pour certains commençait déjà à être suranné. Et elles pouvaient être influencées – en confession – par  leur curé !!!  Et ce sera davantage un refus basé sur des concepts politiciens plutôt que sur une réelle discrimination sociale. Car les femmes avaient montré durant la première guerre qu’on pouvait compter sur elles pour travailler dans les usines ou dans les champs. Et faire tourner la France quand les hommes se faisaient massacrer dans les tranchées.   Et dans le gouvernement de « Front Populaire » de Léon Blum, en 1936, trois femmes deviennent ministres. Enfin pas tout à fait, on redéfinira plus ou moins pour l’occasion le statut de Secrétaire d’État. Une première semble t’il. Mais on leur donnera quand même du « Madame le Ministre ».

Durant la deuxième guerre, bien des femmes auront porté les armes, ou se seront impliquées dans la Résistance. Et c’est cela qui aura emporté la décision, toujours au nom de cette « citoyenneté active » qui voulait qu’on ne soit un citoyen à part entière que si on pouvait porter les armes !

Paradoxalement, les militaires étaient toujours exclus du droit de vote car on ne souhaitait pas qu’ils s’impliquent dans les affaires politiques. On prétend que c’est de là que l’armée aurait gagné le surnom de  « Grande Muette ». C’est seulement en aout 45, donc après les femmes, que les militaires obtiendront le droit de voter.

Peut on dire, en 2020, que la représentation au plan politique est la même pour les hommes et les femmes. On vous laissera le soin y répondre. Car on aura eue jusqu’alors qu’une seule femme Premier Ministre, et jamais encore de Présidente de la République. Mais les observateurs politiques nous annoncent que dans les prochaines années, il faudra peut être prendre des dispositions inverses pour qu’au Parlement, il n’y ait pas une disproportion trop importante d’élues femmes par rapport aux hommes !?

Nicolas

Tags : Droit de vote en France – Journée Nationale de la Déportation – Liberté d’Expression – Blog-Cabestany -Alicia –

Chez Blog-Cabestany on a toujours le même plaisir à vous lire ! Continuez à nous écrire ! On vous aime !

27 avril 2020

COURRIER DES LECTEURS

Et en cette période de confinement, ce ne sont pas les commentaires de nos internautes qui manquent. Ils nous envoient des liens vers des sites internet, vers des articles divers. Ils nous envoient des blagues qui ne sont pas toujours de grande classe, des photos de toutes sortes, des Power Point, des PDF, des RSS, du Youtube jusqu’à plus soif. Jusqu’à leurs propres compositions musicales ou des vidéos dont l’une sur laquelle on reconnait des Cabestanyencs qui font de la batterie en tapant sur des boites de conserves, casseroles, objets plutôt insolites. Mais qui souhaitent la réserver à seulement leurs amis dont on ferait donc partie !? Merci quand même à vous tous !

Dans vos mails, vous nous parlez de tout et de rien. Mais cela tourne autour de cet injuste mal qui nous frappe. Et qui ôte la vie à des gens que nous ne connaissons pas, mais parfois aussi à des amis. A Paris, à Evreux, à Pau, ou dans des endroits peu fréquentés en ce moment de notre beau département. Protégeons nos proches, protégeons nous !

Alors bien sur, nous nous sentons obligés de lire tout et n’importe quoi en ce moment sur internet. Et on n’est pas vraiment capables de faire le tri. Capables de faire la différence entre le vrai et le faux !

On a quand même écouté avec intérêt, en américain, dans ses mots originaux, l’interview de cet éminent Prix Nobel français de Biologie et de Médecine dont la réputation ne semble pas devoir être mise en cause. Pour lui, il n’y a pas l’ombre d’un doute, aucune hésitation possible, ce virus est une fabrication de biologistes compétents qui se sont appuyés sur les moyens de l’intelligence artificielle au travers de gigantesques calculateurs informatiques que l’on compte au monde sur les doigts des deux mains, et qui ne sont évidemment pas à la portée de tous. Des travaux autorisés par un État à son plus haut niveau. C’est donc l’homme qui a fabriqué cette saloperie. Pour lui :  une certitude lorsqu’on a son savoir et ses connaissances en la matière !

On fabrique ici ou là, sur la planète, des armes chimiques, des armes bactériologiques. En Chine peut être plus qu’ailleurs, mais également aux États Unis et même dans nos vieux pays d’Europe. De peur sans doute que le réchauffement climatique épargne certains d’entre nous. Ainsi, à l’aide d’armes nucléaires, de gaz mortels, de mines, de virus, le travail sera complet et la terre redeviendra une planète sans êtres humains. Relisons l’ouvrage de Théodore Monod : « Si l’aventure humaine devait échouer ».

Quant à savoir pourquoi le virus est sorti d’un laboratoire ? L’oeuvre d’un gouvernement de tarés qui estiment que l’Occident est par trop arrogant ou bien la manipulation d’opposants voulant faire tomber ce régime de dictateurs communistes ? Mais rien que dans ce mot de « communiste » tout est dit sur l’absence de considération que des dirigeants peuvent avoir vis à vis de ceux qu’ils dominent et traitent en esclaves….. !!!  Ou encore un accident industriel ou la folie d’un savant qui se prenait pour une sorte de Docteur Folamour, en référence à ce film de Stanley Kubrick, qui date de 1964. Était ce même dans le cadre de la recherche d’une arme létale ou simplement de la recherche scientifique pure ? Même s’il devient probablement de plus en plus rare qu’on dépense des sommes astronomiques pour faire de la recherche sans savoir dans quel but on la fait.

Alors ne vous étonnez plus si en ce moment on a pas vraiment envie d’en écrire  davantage dans ce Blog. Car si c’est pour copier-coller ce que d’autres écrivent déjà, et on le fait parfois, quel en serait l’intérêt ?

Pour taper sur le pouvoir en place, sa communicante débile, le cafouillage de nos élus ? Quelle dérision. Nous sommes tous sur « le même bateau » disait Churchill  en 1941 lors de sa rencontre avec Roosevelt, sur un navire de guerre le « Prince of Wales », au large de Terre Neuve, en des temps historiques graves. Où le Premier Ministre anglais cherchait à rallier les Etats Unis à la défense de l’Occident contre les forces du Mal. Et nous, de Droite de Gauche, citoyens de ce pays, nous sommes tous également sur un même bateau et nous devrons nous serrer les coudes pour essayer de nous en sortir.

On écrit pour rendre hommage à nos soignants ? Oui évidemment. Et si vous avez des idées originales on les reprendra sur ce Blog ! Mais si c’est pour vous démoraliser, ce n’est pas nécessaire.

Alors on espère des jours meilleurs sans savoir quand, ni même s’ils viendront. Mais nos internautes auront constaté qu’on répond à leurs mails. Pas toujours dans la minute, ni dans l’heure. Cela peut prendre une semaine. On le fait surtout la nuit lorsque le sommeil ne vient pas. On accepte de parler aussi bien des élections municipales à Cabestany que sur des sujets de politique générale les plus divers ou d’actualité. Que ce soient trois mots pour accuser réception ou plus pour engager un dialogue, on répond à TOUS !!!

On essaie juste de ne pas rompre le contact avec vous. Car pas besoin de mettre un masque – qu’on a d’ailleurs pas – pour taper sur l’un des claviers de nos tablettes, ordinateurs, téléphones, ou autres. En se partageant entre nous un travail, qui n’en est d’ailleurs pas un. Plutôt un plaisir.

C’est aussi de cette manière qu’on peut ressentir ce que vous pensez, qu’on comprend vos priorités et vos inquiétudes. Les mêmes que les nôtres ! Qu’on sent battre le pouls de nos concitoyens !

C’est ainsi que modestement, on essaie de faire vivre la Liberté d’Expression à Cabestany. Une Liberté bien malmenée ! Lorsque le Chef de l’État fait des allusions au Comité National de la Résistance, nous on veut bien. En se demandant quand même s’il sait vraiment de quoi il parle. Car pour nous le mot « Résistance » semble avoir un tout autre sens que pour lui. Bonne semaine à tous, chers amis. Et continuez à nous écrire !

Postmaster

juste un clic sur le lien ci-dessous pour nous écrire. on s’en réjouit déjà :

blog.cabestany@gmail.com

« Les lecteurs de Blog-Cabestany sont en colère ! »

9 avril 2020

Courrier des lecteurs – nos lecteurs sont en colère – une vidéo qui fait le buzz – sans commentaires –

Liberté d’Expression

Blog-Cabestany est lu à Cabestany. Mais aussi à Paimpol, Menton ou en Correze. Et dans bien d’autres endroits si l’on en croit le rapport de notre hébergeur. On ne l’a pas cherché mais c’est ainsi. Et le nombre trop important de connexions nous pose même des problèmes pour pouvoir continuer à bénéficier de la gratuité de notre hébergement.

Nos lecteurs nous écrivent concernant une insupportable nouvelle, à savoir que le Directeur de l’Agence Régionale de Santé, la région où l’on meurt le plus du virus, aurait récemment déclaré qu’il avait l’intention de poursuivre son plan d’économie consistant à supprimer près de 600 soignants et plus de 70 lits dans sa région.

Une info qui a fait au départ l’objet d’une « Brève », une dépêche de presse de seulement quelques mots,  signée par notre ami journaliste : Électron Libre, de son pseudo.

Mais ce sont les équipes rédactionnelles d’investigation du magazine hebdomadaire Le Point, tient à préciser Électron Libre,  qui auraient réalisé l’enquête qu’ils ont mis en ligne et que nous avons pu consulter. Mais encore faut il être abonné au Point pour la voir. Et nous n’avons ni le droit, ni l’autorisation de la reproduire. Et cela n’est pas non plus dans notre éthique.

Toutefois, dans la mesure où il circule depuis quelques jours une vidéo sur le Net – sans piste sonore, et de qualité visuelle médiocre – mais dont les commentaires sont incrustés dans les images. Une vidéo qui fait le buzz et qui aurait déjà été vue des milliers de milliers de fois. Une vidéo que nous avons reçue simultanément de plusieurs sources, de plusieurs internautes, de plusieurs endroits dont la Corse, et de façon anonyme, comme des milliers d’autres personnes, et que vous trouverez ci-dessous :

 

 

Daniel, un Cabestanyenc use de son droit à la Liberté d’Expression pour Blog-Cabestany !

8 avril 2020

Courrier des lecteurs – C’est vous qui le dites – Nos lecteurs ont la parole

Daniel LE CHEVALIER, un fidèle internaute et un sympathique Cabestanyenc fait partie des nombreux lecteurs à avoir réagi, de façon très positive, à la reprise dans nos colonnes de l’article de Maxime TANDONNET, intitulé : « le calvaire de la France »

Daniel écrit :

Merci M. Maxime TANDONNET,
Nous ressentons les « choses » avec beaucoup de souffrance en nos cœurs lorsque notre Pays doit combattre un ennemi puissant, surtout lorsqu’il est invisible. En vérité, au sujet de l’immense traumatisme que fut l’incendie de Notre Dame, avons-nous trouvé les coupables ?
Depuis de nombreuses années la France est gouvernée par des « Irresponsables » incapables . Nous avons pourtant d’excellents ouvriers , techniciens, ingénieurs, médecins, et personnels soignants admirables , mais en politique , force est de constater qu’ils ne sont point à la hauteur, et de même suite, notre démocratie part en lambeaux par leur faute depuis l’arrivée d’une engeance indigne de gouverner la France. Il nous faut revenir à des valeurs morales perdues , et créer un autre système de gouvernance protectrice de l’Humain au service de la Nation.

Daniel, par notre intermédiaire, répond à notre ami Maxime, qui lira son commentaire avec le plus grand intérêt.

Mais Daniel ne s’adresse t’il pas en même temps  à nous tous ? Pour dire que dans quelques semaines ou quelques mois, il faudra que TOUS les citoyens puissent se faire entendre ! Et il nous y encourage. Et on aura bien besoin de citoyens tels que lui.

Car c’est le propre d’une Démocratie que de permettre à tous de s’exprimer. De refuser la pensée unique, le politiquement correct (qui ne veut d’ailleurs rien dire). C’est le propre d’une Démocratie que de donner la parole à ceux qui se sentent écrasés par ceux qui voudraient, sous prétexte d’être – peut être – un peu plus nombreux, nous museler et nous faire taire.

Qu’il s’agisse du plan national ou il encore autorisé de ne pas être en accord avec l’exécutif, qu’il s’agisse du plan local où l’opposition existe, chacun doit pouvoir défendre sa Liberté de penser. Et l’exprimer librement. 

A Cabestany, dans les conditions inacceptables d’un scrutin municipal qui n’aurait jamais du avoir lieu, nombreux sont les citoyens, qu’ils se soient ou non déplacés pour voter, à nous avoir assuré qu’ils nous faisaient confiance. A s’engager pour nous. On les en remercie. Mais rassurons les ! C’est maintenant à nous de porter, haut et fort,  leurs convictions et leurs idées. De les écouter. De les défendre. De les représenter.

Il ne s’agit pas pour nous de paraphraser qui que ce fut, mais réjouissons nous de constater qu’il reste encore des « Français Libres ». Des « Cabestanyencs Libres ».

Et si pour des raisons techniques, indépendantes de notre volonté, nous n’étions plus en mesure de mettre en ligne la Liberté d’Expression de nos concitoyens, cela ne signifierait pas que nos adversaires ont réussi – après autant d’efforts – à nous faire taire. Nous savons qu’au travers de nos élus, de nos amis, de nos soutiens, de nos sympathisants, de nos fidèles internautes, cette Liberté ne s’éteindra jamais à Cabestany. Nous savons que bien des Cabestanyencs ne sont plus disposés à supporter le diktat de ceux qui s’arrogent le droit de nous dire comment nous devons penser et qui voudraient de surcroit nous asservir.

Oui, à Cabestany, comme ailleurs, demain il faudra compter avec ces « Citoyens Libres ».

Cabestany au Coeur – Pour le changement avec Colette Appert

13 mars 2020

CAMPAGNE DES MUNICIPALES 2020 – PREMIER TOUR – DERNIER JOUR DE LA CAMPAGNE MEDIATIQUE

Plus aucun document ne pourra être mis en ligne à partir de ce soir vendredi, minuit. Mais tout ce qui aura été mis en ligne avant cette date butoir pourra y demeurer !

 

 

A Cabestany, voter dimanche pour la Liste de Colette Appert, c’est choisir l’ALTERNANCE sans endosser le moindre risque !

13 mars 2020

Parce que personne ne sait s’il y aura un second tour, il vaut mieux venir voter au premier que de regretter comme par le passé d’avoir attendu pour voir. Et venir nous dire ensuite que vous avez réagi trop tard.

Parce que beaucoup de Cabestanyencs aspirent au changement, sans bouleversement, sans rupture, sans s’engager dans ce qui serait une entreprise aventureuse avec quelqu’un n’ayant pas la même connaissance que Colette Appert, de la gestion d’une ville. De notre ville.

Parce que les co-listiers choisis par Colette Appert n’ont comme préoccupation que l’avenir de notre ville et pas la politique. Ils représentent ce qu’on appelle désormais « la société civile ». Motivés, engagés. Désirant oeuvrer pour l’intérêt de tous. Ils ont participé à l’élaboration du Programme, sur le terrain, à l’écoute des citoyens.

Car la facilité aurait été de monter une liste « patchwork » avec deux R.N., trois LREM, un vert et quelques personnes de Gauche. Qui auraient voulu faire passer leurs idées politiques avant l’intérêt général. Et cela il n’en était pas question. Ce qui n’aura pas empêché que comme jamais, dans les derniers mois, nous aurons eu des relations apaisées, suivies, et un dialogue constructif avec tous les appareils des partis politiques allant de la Droite de la Droite jusqu’à la Gauche de la Gauche. Localement, régionalement, nationalement. Car se respecter entre adversaires ne nuit jamais. Et nous avons fait attention à ne pas nous en prendre frontalement à nos adversaires, préférant faire la différence en proposant un programme réfléchi, cohérent, qui tienne la route, chargé d’ambition et d’espoir pour l’avenir. La seule façon de se démarquer de manière positive. Notre marque de fabrique !

Nous souhaitons que J.M. PUJOL, qui aime les Cabestanyencs,  soit réélu. Nous souhaitons qu’il n’y ait plus ce fossé entre la commune et l’agglo qui n’existe que par pure idéologie et par la mauvaise volonté de certains. Tous en restant vigilants pour défendre nos propres intérêts. Colette Appert, en inaugurant sa permanence à Cabestany, et en n’y faisant pas venir : maires, députés, sénateurs, élus locaux avec lesquels elle entretient les meilleures relations, a voulu montrer qu’elle faisait passer l’intérêt des Cabestanyencs avant la politique. Qu’elle privilégiait sa ville, comme la dénomination de sa liste le démontre, « Cabestany au Coeur ». Sans pour autant renier ses convictions personnelles. Mais dimanche ce ne sera pas une confrontation Droite Gauche. Ou une quelconque joute politique.  Ce sera projet contre projet. Pour servir notre ville et ses habitants !

Et puis il y a ce « deux poids de mesure » à Cabestany qui vous agace. Pourquoi lorsque mon voisin téléphone pour qu’on lui enlève les végétaux, le camion arrive. Pareil pour les encombrants. Et moi, on me dit qu’il y a la déchetterie. Dont je suis d’ailleurs satisfait, dites vous. Pourquoi vient t’on boucher le trou devant la maison de mon voisin et moi je téléphone depuis des mois sans résultats. Et qu’il s’agisse du CCAS, de démarches à la Mairie ou d’autres choses, pourquoi ce régime à deux vitesses ? Du pur clientélisme ! Parce que Monsieur le Maire, en chef d’orchestre, derrière son bureau, orchestrerait tous ces détails ? Non, ne tombons pas non plus dans le phantasme. La raison, tout simplement, et plus prosaïquement est qu’il s’est ancré de forts mauvaises habitudes depuis tant d’années et il faudrait qu’enfin cela change pour qu’il y ait un peu plus de justice et d’égalité entre Cabestanyencs. Car c’est aussi une façon – volontaire ou non – de dresser les gens les uns contre les autres. Et de faire qu’aujourd’hui il y a une forme de communautarisme lié à la politique, et au dogmatisme. Un « séparatisme » dirait quelqu’un d’autre. Alors que l’objectif de « Cabestany au Coeur » est que demain nous nous sentions appartenir à la même communauté de concitoyens libres et heureux. Et égaux en droits.

Et pourquoi vouloir continuer à faire passer Cabestany, aux yeux de tous, comme ce bastion communiste, cette dernière place forte coupée des réalités où l’on agite bien puérilement le drapeau rouge. Pourquoi les communistes cherchent ils à nous faire croire qu’eux seuls seraient capables de défendre nos acquits sociaux. Une galéjade ! Un canular ! Nous aussi nous avons des valeurs ! Et savons les défendre sans avoir à recevoir de leçons.

Car là encore la municipalité en fait trop !   Comme si plus de la moitié des citoyens était composée de communistes « pur jus ». Ce qui est faux ! Nous connaissons parfaitement, après que des amis politologues nous ont dressé la typologie de Cabestany, quelle est la réelle représentation politique des uns ou des autres dans notre ville. Et du nombre encore plus important de ceux qui restent à l’écart. Une « majorité silencieuse » qui pourrait faire la différence si elle voulait s’impliquer davantage. Si elle avait droit à la parole. Si elle osait se faire entendre dans une ville où il n’est guère bien vu de dire ce qu’on pense. Ce qui n’est pas la Démocratie.  Cabestany, n’est ni une ville de Droite, ni une ville de Gauche. Ses électeurs votent différemment selon le type d’élection. Et sont sensibles, certes,  à ses impôts locaux avantageux en comparaison de certaines autres villes où le rapport qualité/dépenses est quand même plus flatteur. A Cabestany on ne fait rien et on se demande où passe l’argent. Nos impôts augmentent et les dépenses filent sans retenue. Tout dérape un peu plus chaque année. Sans que les responsables daignent le reconnaitre et s’en justifier.  Jusqu’au jour où le constat sera amer. Et le Cabestanyenc pleurera et dira « si j’avais su ». Jusqu’à ce jour, aux Municipales, c’est en agitant l’épouvantail que représenterait la Droite aux yeux d’électeurs pas vraiment regardant, qu’artificiellement on a entretenu un certain nombre de contre-vérités. Des fausses appréciations, des idées toutes faites pour enfumer les gens. Des subterfuges qui ont réussi à ce que les communistes se soient maintenus à la mairie. Par quel artifice, sinon en se réfugiant derrière le culte de la personnalité d’un maire, qui concentre tous les pouvoirs sans partage, suffisamment méfiant  pour avoir évité de s’entourer de gens compétents qui pouvaient lui faire de l’ombre. Mais il n’a pas préparé sa succession !!! Divisant pour régner.  Il n’a pas formé la personne qui pourrait être crédible s’il passait la main avant 2026. Et pour beaucoup de Cabestanyencs, même, et surtout dans son camp,  cela est  impardonnable.  Ce « système » d’un autre temps changera t’il enfin dimanche ?

Et n’oublions pas nos amis Pieds Noirs, excédés par ce « barnum » chaque 19 mars. Ni les anciens combattants ou leurs descendants. Parce qu’on en fait trop. Mais à Cabestany, on en fait toujours trop. En tout ! Et hélas ça a toujours marché. Jusqu’ici ! Jusqu’à quand ?

Vous pouvez changer le cours des choses, dimanche. Et faire que Cabestany soit plus agréable à vivre demain. Le programme de Colette Appert est clair, documenté, argumenté. Réalisable. Elle peut être la Maire de TOUS, sans esprit partisan, sans esprit de clan, dévoilant ses qualités de cœur et un féminisme assumé mais intelligent.

Votez pour la liste CABESTANY AU COEUR. Ne laissez pas passer votre chance !

Plus d’un français sur quatre pourrait ne pas aller voter dimanche à cause d’un certain virus !

10 mars 2020

courrier des lecteurs

xxx

Pauvre Marianne, elle restera « de marbre » quoi qu’il advienne !

C’est une véritable vague de mails qui s’abat sur notre petit Blog. Des mails venant de Cabestany, Pia, Le Soler, mais également de Vendée, des Ardennes, ou encore de la région PACA.

En période d’inquiétude, les internautes cherchent désespérement sur le net, où ils peuvent laisser leurs commentaires et s’exprimer. Nous sommes certains que plus de la moitié des mails que nous recevons proviennent de personnes qui non seulement ne sont pas des fidèles lecteurs de notre Blog. Mais ils n’en connaissaient sans doute même pas l’existence il y a encore trois jours. Savent ils même où se trouve Cabestany sur la carte ? Avaient ils jamais entendu qu’une ville en France s’appelait ainsi. Cabestany….. comme « Albert », le champion de moto Trial ? dit celui ci. Un motard espagnol qui semble être plus connu que notre ville ! Sachons rester humbles !!!

Maintenir les élections municipales dimanche est une folie,  dites vous. On va aller se mélanger dans les bureaux de vote qui sont principalement des classes d’école. Et il faudra en plus  qu’on y envoie nos enfants lundi ? Est ce bien sérieux ? Quels sont les moyens « supplémentaires » qui seront mis en oeuvre pour la désinfection par rapport à ce qui est pratiqué d’habitude ? A part dit l’une d’entre vous, qui n’est même pas de Cabestany,  « un coup de serpillère mal rincée et un pschitt d’air wick ». Des propos que vous avez certes le droit d’émettre et nous de refuser d’endosser à notre compte !!!

Prendre position chez Blog-Cabestany pourrait être interprété comme une façon de vouloir interférer avec ces élections. Nous sommes très mal placés pour émettre un avis personnel. Pour tout dire, on ne sait pas nous mêmes ce qu’on devrait en penser.

Aggraver votre inquiétude serait idiot. Ne pas l’entendre serait se mettre les mains sur les yeux et refuser de voir la réalité.

Quant à ceux, qui croient toujours savoir tout sur tout, et qui ont une approche politicienne et pensent qu’une abstention record pourrait avantager ou désavantager telle ou telle liste à Cabestany, Perpignan, Le Havre ou Paris, ils sont surement tous dans l’erreur.

Mais les personnes âgées à Cabestany nous disent qu’elles n’iront pas voter Dimanche. Alors qu’elles devront bien aller faire leurs courses. Ou nous demander de les faire pour elles. Et ça arrive ! Et disent elles, il faut faire des stocks de pâtes et de riz, pour le cas où !?!?!? Et de sucre ! Même si on est diabétique ? On sera peut être obligés de se faire inviter chez elles, si un jour, comme des cigales, notre buffet est vide !

Selon l’institut de sondage IFOP, sur 44,3 millions d’électeurs en France, sans préjuger de l’abstention classique à laquelle on pouvait s’attendre, ce sont 6 à 8 millions de français  – de plus que les abstentionnistes habituels – qui « pourraient » ne pas se rendre dimanche aux urnes uniquement par peur du virus.

On est quand même en droit de se demander si, dans ces conditions, une élection peut être honnête et sincère ? et s’il ne faudrait pas comme l’évoquent certains, la repousser. « c’est vous qui le dites ! ».

Mais, dites vous encore, rassurons nous car nous avons un pilote dans l’avion France !

https://www.20minutes.fr/sante/2735231-20200309-coronavirus-plus-francais-quatre-envisage-voter-municipales-crainte-covid-19

On entre dans la Semaine des Droits des Femmes, écrit Alicia pour Blog-Cabestany !

9 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

Une campagne de communication à l’échelle de la planète !

On entre dans la Semaine des Droits des Femmes, que chaque pays, chaque ville, chaque parti politique, chaque association va arranger à sa propre sauce. Avec toute la récupération politicienne ou partisane qu’on peut imaginer. Sauf qu’on attend depuis des années du concret et pas cet étalage de bons sentiments sirupeux et gluants, ces déclarations d’intention, les « FAUTQUON » et « YAKA ». Ce fossé entre le Politique, la Police, la Justice. Et des Associations sans moyens.

C’est l’Organisation des Nations Unies qui en 1975 a décidé de consacrer une semaine aux Droits des Femmes. En pensant à ces pays où les femmes n’ont pas le droit d’aller à l’école. Ou même de pouvoir se faire soigner. On pourrait parler aussi de ces femmes auxquelles on impose de porter le voile quand c’est contre leur gré, un principe dont on ne trouve – parait il – nulle trace dans les ouvrages religieux, sinon que ce sont des hommes qui en auraient décidé ainsi, un beau matin.

 Mais ce sont la manipulation, la désinformation,  l’embrigadement, les réseaux sociaux et l’oppression qui nous gouvernent.

Et je relis le récit de ce correspondant de presse, grand reporter, qui aura embarqué, il n’y a pas si longtemps,  un jour au milieu de vrais ou faux migrants, sur une plage de Libye, pour se diriger vers l’Italie. Le pneumatique était certes trop chargé et tout le monde risquait de se noyer. Mais ce sont les hommes qui ont trouvé la solution au problème en faisant passer par dessus bord les femmes et les enfants. Et ce sont des célibataires heureux et libres de toute entrave familiale qu’on a accueillis les bras ouverts à l’arrivée comme des héros alors qu’ils ne méritaient à mon sens que le peloton d’exécution.

Mais qu’on parle – aussi – des Droits des Femmes dans un pays comme le nôtre ne me choque aucunement.

Il y a bien cet internaute qui écrit à Blog-Cabestany, pour dire qu’il me déteste et qu’il aurait envie de me mettre « la fessée ». Si ce n’est pas du machisme, qu’est ce donc ? Je ne le connais même pas. Un farfelu, un provocateur, ou autre,  demandant si la Femme n’est pas un « Homme » comme les autres, et pourquoi il n’y a pas, dit il de « Journée des Droits des Hommes ». En partant du postulat que la moitié de l’humanité est composée d’hommes (et donc l’autre moitié de femmes, j’imagine). Je ne suis pas sur que vous ayez tout compris ! Et moi pas davantage ! Mais si vous avez quelques culture, vous savez sans doute que cette « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », en 1789, n’aura été écrite que par des mâles, qui pensaient surtout à eux, avant de se soucier du sort des femmes.  Mais passons ! Et on peut réécrire l’Histoire comme on veut !

Mais voit on souvent des filles à la terrasse d’un café, faire « psst, psst » ou siffler au passage d’un garçon ? Alors que pour le contraire, on trouve des abrutis, à la pelle.

Est ce si souvent qu’une femme chargée de responsabilités harcèle une homme ?  Même si ça arrive sans doute.

Quant aux violences conjugales, ce sont les hommes qui mènent la compétition aux points (ou aux poings !).

Je veux bien reconnaître que le sort des femmes est moins terrible, globalement, dans notre pays, par rapport à d’autres contrées où sévissent d’autres cultures. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas réclamer l’Égalité. Et le respect ! Et par contre se défier de toute atteinte à la mixité qui est une forme de communautarisme !

Et j’enrage quand je vois le nombre de mes collègues féminines qui se retrouvent à élever les enfants, abandonnées par des pères qui les auront quittées sans vergogne pour refaire la même chose avec une autre nana. Et c’est le troisième Président de la République qui dans son programme nous promet de faire payer les pensions alimentaires à ces hommes qui ont des absences de mémoire. Et c’est le troisième Président qui comme les autres ne tient pas – dites vous – ses promesses.

Alors comme j’aimerai, que Colette Appert, dont je connais la grande sensibilité et les qualités de cœur, puisse devenir notre Maire.  Je n’en dirai pas davantage !

Et écrivez moi, au blog ou à mon adresse perso :

alicia.jones-smith@gmx.com

 

Jean Vila est il en train de transformer une simple échéance municipale en enjeu de politique politicienne de dimension nationale ?

7 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

xxx

LE TRACT DU PARTI COMMUNISTE. LE TRACT DE TROP ! LE TRACT QUI VOUS FOUT EN COLÈRE !

xxx

xxx

Est ce pour le Maire sortant, ou pour le Parti Communiste qu’on me propose de voter au 1er tour des Municipales à Cabestany, nous demandez vous ? Comme Janine, par exemple, qui s’adresse à Blog-Cabestany !

La « Belle endormie » qu’était Blog-Cabestany depuis plusieurs jours, semble se réveiller brutalement en ce samedi 7 mars 2020, à 8 jours du premier tour, sous un flot de mails qu’on ne s’attendait pas à avoir. Avec une sorte de colère sous jacente.

LA CAUSE ?

Un tract du Parti Communiste, et la venue de Pierre Laurent, Ancien Directeur de la Rédaction de L’Humanité, Secrétaire National du Parti communiste français de 2010 à 2018, Président du Parti de la Gauche Européenne de 2010 à 2016 et Sénateur PCF depuis 2012.

Est ce le fameux « grand coup » qu’on nous disait que Jean Vila préparait ? Ou plutôt la Gauche, une certaine Gauche, devrait t’on dire. Le « grand coup » que le soir des voeux du Maire à Cabestany, on évoquait dans les coulisses. Car ce soir là, au Centre Culturel Jean Ferrat, où l’affluence était plus conséquente qu’à l’habitude, et loin du podium où Monsieur le Maire récitait sa leçon, on y voyait – mais encore fallait t’il les connaître et les reconnaître – des gens qui gravitent plutôt à l’habitude autour du Conseil Régional de Carole Delga ou du Département d’Hermeline Malherbe. Des premiers et seconds couteaux qui sont des « politiques » à défaut – pour certains – d’être aussi des élus. Ces gens comme ceux qu’on trouve dans les coulisses de tous les appareils politiques nationaux, territoriaux, de gauche comme de droite et qui se creusent les méninges pour jouer à ce jeu détestable de préparer des stratégies hasardeuses à la « mormoil ». Des gens pour lesquels ce n’est pas la réélection du Maire sortant qui semblait leur importer (l’interessé appréciera) mais des gens pour lesquels Cabestany, ce bastion emblématique de la Gauche de la Gauche était comme un élément de la ligne Maginot. Et s’il devait tomber aux Municipales de 2020, devenir une brèche dans la ligne de retranchement d’une idéologie moribonde. Jean Vila paraissant devenir le jouet de forces qui le dépassent ! A l’insu de son plein gré ?

Si ce n’est pas faire de la « politique politicienne » que cela, mais qu’est que c’est ? Si ce n’est pas transformer un simple enjeu municipal en enjeu de politique politicienne de dimension nationale, mais qu’est que c’est ? Est ce le 49-3 qui fait irruption dans le débat local ? Ou la survie d’un parti en décomposition qui devrait être plus constructif, plus positif, pour conserver la réelle sympathie qu’il suscitait il y a encore quelques années ? Mais à qui la faute ?

Les Cabestanyencs sont t’ils pris en otage ? Vont t’il devoir se prononcer pour savoir si demain la voirie sera plus propre où pour savoir si le Parti Communiste peut encore se maintenir sur son iceberg qui fond un peu plus tous les jours ?

CAR C’EST CE QUE VOUS NOUS DITES !!!!!!!!!!!!!!!!

Pour Blog-Cabestany, l’affaiblissement d’un parti politique, LR, PS, PCF, ou quel qu’il soit, ne sert pas la Démocratie. Et augure des jours difficiles. Et nous ne nous en réjouirons jamais !

Mais revenons à ce simple mail de « Janine », un mail dont on s’attend – presque – à ce qu’on nous dise qu’on pourrait l’avoir écrit nous mêmes, mais pourquoi se donner cette peine !!!!

JANINE écrit :

« arrivée depuis peu à Cabestany et un peu perdue mes voisins me dise que le maire sortant est un homme synpathique. Mais que l’équipe qui est derrière et qui pourrez un jour arrivée au pouvoir est composé de personnes dogmatiques doctrinaires pour les quels l’idéologie communiste est bien plus importante que la vie municipale ».

Oui, Janine, on pourrait – presque – l’avoir écrit nous mêmes, tant vous nous écrivez ce qu’on pense aussi nous mêmes ! A savoir qu’on est en train de transformer une échéance locale qui concerne la vie de tous les jours de braves citoyens, en joute politique.

Ceci dit, il se trouve que nous connaissons Pierre Laurent (le fils de Paul Laurent ami de « jojo »), avec lequel on s’est « frités » parfois « virilement » (était ce en 1982 ?) et qui n’a rien d’une personne antipathique. On peut se respecter entre adversaires en s’échangeant des « gnons » sur la tronche ! On pourrait même dire qu’il peut être d’un commerce agréable si on perce la carapace d’un homme d’un abord qui semble froid. Mais nous n’avons certes pas les mêmes convictions, quoique…. par moments…. et sur certains points ! Le prétexte pour nous  parler uniquement d’une réforme des Retraites qu’on n’approuve pas non plus, est il sincère ??? Pierre va t’il nous parler du CCAS de Cabestany ? Mais comment y croire ? Nous on pense qu’il s’agit d’une fable pour nous parler de politique et rien d’autre ! Est ce vraiment le bon moment. Et ne cherche t’on pas à nous enfumer, la spécialité de l’équipe sortante ?

Colette Appert n’a pas fait de cette élection locale, municipale, un rendez vous politique. Colette Appert n’a pas fait une campagne de la Droite contre la Gauche. Pour opposer les citoyens les uns aux autres. Pour les diviser ! Pour exacerber les veilles rancunes, les vieilles oppositions. Car on n’en est plus là !!!! Sauf pour ceux qui n’ont pas su mettre leurs pendules à l’heure et appartiennent à un autre monde, usé, dépassé,  où un certain Mur à Berlin était un symbole que d’aucuns adoraient comme le Veau d’Or ! Et nous avons dans nos sympathisants des gens plus que respectables qui votent généralement à Gauche aux élections nationales. C’est Programme contre Programme que nous devrions pourvoir choisir notre avenir. Opter pour l’ALTERNANCE car, quel que soit la couleur politique du sortant, il est bon pour la Démocratie de changer de temps à autres !

CE QUI SE PASSE EN CE MOMENT A CABESTANY AVEC L’IRRUPTION DANS LA CAMPAGNE D’ENJEUX POLITICIENS QUI NOUS DÉPASSENT, NOUS EST INSUPPORTABLE ! !!

CELA NOUS PARAIT MÊME INTOLÉRABLE !

o-

DERNIERE MINUTE :

Beaucoup de nos ainés, population fragile par définition, à Cabestany ou ailleurs, nous écrivent qu’ils ne se déplaceront pas le 15 ou le 22 par peur d’un certain virus. Et que de ne pas reporter ces élections est une folie. Que leur répondre ?  Comment leur en vouloir ?  Nous on n’a pas la solution. On ne rentre pas dans cette polémique. Mais c’est votre Liberté d’Expression !!!  Et nous on pense que le résultat des élections pourrait ne pas être des plus sincères ! Mais cela nous dépasse ! Vous aurez toujours le droit de vous exprimer dans nos colonnes ! Et on pense qu’on a pas fini d’en parler. BON DIMANCHE A TOUS  !

Vous aimez le Programme de Colette Appert pour Cabestany !

2 mars 2020

COURRIER DES LECTEURS

LE BILLET DE ALICIA, NOTRE REDACTRICE CHEZ BLOG-CABESTANY

Alicia écrit :

à la lecture des mails reçus ce dimanche il semblerait que vous aimiez le Programme de Colette Appert pour Cabestany. Mais je ne vais pas commencer à faire l’article et en rajouter. Car tel n’est pas mon rôle !

Vous écrivez :

« enfin un programme clair, compréhensible, qui prend en compte les besoins des gens. Tout y est. Rien de ce qu’on souhaitait y trouver ne manque à l’appel ! »

Que ce programme corresponde à vos souhaits n’est en rien une surprise puisqu’il a été élaboré selon les désirs, les observations des nombreux Cabestanyencs qui, même s’ils n’étaient pas de notre bord, ont voulu y participer. Cela aura même été une surprise que des gens qu’on aurait pensé être des opposants – comme quoi il faut se méfier des préjugés – soient venus nous voir en nous disant qu’il serait peut être temps de faire jouer la Démocratie et l’Alternance. Et nous faire des propositions !!!

Cela explique également que dans la Liste de Colette, on trouve cette diversité de citoyens de toutes les classes sociales, des jeunes, actifs, impliqués, comme des retraités, des « politisés » comme des « déçus de la politique ». Des « moi je m’abstiens d’habitude mais cette fois je veux participer à la vie de ma ville pour demain ». Tant mieux !

Reconnaissons humblement que plusieurs d’entre nous se réclamant de tel ou tel parti en ont pris plein la tronche. Et ça nous a fait sans doute du bien. Et on a parlé de Cabestany et rien que de Cabestany. Et Colette Appert a su intelligemment canaliser les ardeurs, les revendications, les espoirs de tous dans un programme abouti mais réfléchi. Ou rien ne s’apparente à des promesses non tenables. A des « demain, on rase gratis ».

Que de choses nous auront surpris durant cette avant campagne des Municipales. Ainsi aurons nous été obligés sur bien des points de faire table rase du passé mais rien de tel pour mieux préparer l’avenir. On s’attendait à ce que vous nous fassiez des compliments sur le fait que Colette Appert avait pleinement joué son rôle d’opposante depuis 2014. Laborieuse, assidue, positive et constructive. Certains auront préféré dire :  « après tout elle n’aura fait que son boulot et ce qu’on attendait d’elle ». Oui, vous avez aussi le droit de le dire ! C’est votre Liberté d’Expression.

Mais quand vous rajoutez  » on ne voit qu’elle pour incarner l’avenir et l’Alternance » on se dit que vous n’êtes peut être pas aussi insensibles qu’il y parait aux efforts qu’elle a déployés et  qui lui permettent aujourd’hui de vous présenter un programme aussi cohérent et porteur d’espoir. On a aussi bien compris que vous seriez attentifs et vigilants et que vous attendriez des résultats. Normal !

Je devrais écrire encore plusieurs pages si je voulais retranscrire tous vos écrits mais je ne peux passer à côté de ce qui m’aura le plus surpris. Quand vous nous dites, et vous être nombreux à le faire :

« J’ai une absolue confiance en Jean Vila. Je n’ai jamais hésité avant de mettre son bulletin dans l’urne. Mais cette fois ci, quand je vois l’équipe qu’il a derrière lui pour le remplacer, je m’inquiète et je pense qu’il est temps de changer son fusil d’épaule ».

Que dire de plus ? bonne semaine à tous. Et si vous souhaitez avoir le Programme de Colette Appert en PDF pour l’imprimer (mais vous l’aurez bientôt dan votre boite aux lettres) juste un clic ci-dessous.

Programme Colette Appert

Cabestany, le Programme de Colette Appert pour l’ALTERNANCE !

1 mars 2020

Cabestany, 10 000 habitants, dans l’Agglo de Perpignan :

Municipales du 15 mars 2020

le Programme de la candidate qui nous apportera – enfin – l’ALTERNANCE !!!

————————————————

———————————————————————–———————————————————-


——————————————————–

——————————————————–

——————————————–

———————————–

——————————

Retrouvez Colette Appert sur Facebook : Cabestanyaucoeur