Archives d’un auteur

18 juin 2017 à Perpignan – On commémore l’Appel du Général de Gaulle !

18 juin 2017

Reportage d’actualités sans connotation politique

le 18 juin 2017 à Perpignan

Toutes les photos sont agrandissables en cliquant dessus

La « Marseillaise » chantée ce matin 18 juin 2017 à Perpignan

Le Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale communique ! Suite aux paroles inqualifiables de la candidate du Front National aux Présidentielles.

12 avril 2017

Le communiqué

Nous assistons à une campagne présidentielle un peu folle, résultant de l’erreur qu’était l’organisation d’une primaire ouverte à tous les vents, et selon nous une machine à perdre. Un point de vue que l’on aura exprimé bien longtemps avant son organisation. Et où bien peu d’entre nous, les Gaullistes se seront déplacés pour voter. Car pourquoi militer, cotiser à un parti, tracter, mouiller la chemise si son adversaire peut venir polluer SA primaire. De quoi être démobilisés. Nous ne le sommes pas pour autant.

Une primaire où les candidats se seront ingéniés à se trouver des différences, voire des antagonismes, et ce jusqu’à la caricature. Ce qui n’aura servi qu ‘à diviser la Droite Républicaine, alors qu’il fallait la rassembler comme lors de chaque élection Présidentielle. A moins de croire qu’il faudrait copier les erreurs des socialistes. Pour mieux leur ressembler ? Cela ne semble pas leur avoir mieux réussi.

Les Gaullistes de notre mouvement demandent qu’on arrête de les assaisonner à toutes les sauces pour les plus mauvaises raisons. Et qu’on les oublie un peu en cessant de faire référence à une période et à un homme. En galvaudant ses idées, ou en se réclamant indûment de lui, et ce de façon indigne.

La candidate du Front National démontre que son parti n’est en rien apaisé, que ses idées se réclament de celles de son père, et que cette dédiabolisation dont on nous rebat les oreilles n’était qu’une imposture. Le Général de Gaulle n’avait jamais considéré que la rafle au Veld’Hiv de 13 000 citoyens présumés juifs, dont la plupart ont fini dans les chambres à gaz, était un Détail de l’Histoire. Cette candidate tutoie l’inacceptable avec ses paroles inqualifiables qui ne cherchent qu’à attiser les haines et les peurs. Nous n’avons rien, vraiment rien de commun avec elle, et elle reste pour nous INFREQUENTABLE. Jamais nous ne pourrions mettre un bulletin à son  nom dans une urne, quelle que soient les circonstances.

Le Général de Gaulle, qui avait permis au communiste Maurice Thorez, réfugié à Moscou, de rentrer en France, avait prôné la réconciliation au sortir de la guerre, se montrant hostile à une épuration aveugle, et déclarant qu’il faudrait bien faire une paix durable avec l’Allemagne une fois qu’elle se serait débarrassée des nazis. Montrant ainsi sa volonté de rassembler.

Il aura écrit que la France, à l’époque, était à Londres et qu’il n’était pas question de faire l’amalgame avec un régime de Vichy hautement coupable, qui avait pactisé avec l’ennemi. RIEN DE PLUS. Quand Jacques Chirac, en 1995, avait tourné la page d’une façon qui nous paraissait définitive. Et avait montré également la nécessité de rassembler tous les citoyens. Car il ne faudrait pas confondre législatives et présidentielle, et celui qu’on élira doit être le Président de tous les Français.

C’était sans compter sur Madame Le Pen, sur Monsieur Macron qui nous a gravement déshonoré à Alger, sur Monsieur Dupont-Aignan qui parle sans savoir de ce qu’il ne connaît pas pour ne l’avoir jamais appris, et de beaucoup d’autres qui se référent au Gaullisme, par mode, ou par ce qu’ils s’imaginent que cela peut servir leurs petits intérêts méprisables. Combien de candidats se montrent ainsi toujours prêts à se réclamer d’une philosophie dont ils ne savent rien, qu’ils n’ont jamais comprise et ne comprendront jamais.

Le Général de Gaulle n’était pas un homme providentiel mais il avait simplement su fédérer autour de lui de nombreux français qui n’avaient pas toujours les mêmes idées. Le contraire de ce qui se passe en ce moment.

Paris, siège du Cercle, le 10 avril 2017

BLOG-CABESTANY :

On peut ne pas être d’accord avec la totalité des propos de nos amis Gaullistes, auxquels il faut reconnaître toutefois une constance dans les idées, et le fait qu’ils mettent généralement leurs actes en accord avec leurs paroles. Le Cercle Gaulliste à Paris soutient notre candidat François Fillon sans aucune ambiguïté. Ses adhérents à Cabestany, n’ont jamais fait défaut à nos candidats lors de toutes les élections locales. Leur volonté de rassembler est aussi grande que leur fidélité. Dont acte !

   

 

Disparition d’André Salvat à Perpignan, un des derniers Compagnons de la Libération !

12 février 2017

cercle-gaulliste

Nos amis, du « Cercle Gaulliste de réflexion politique et sociale », à Paris, nous informent :

« André Salvat, Pradéen, l’un des derniers Compagnons de la Libération, vient de disparaitre à Perpignan »

André Salvat, on l’a croisé, ici ou là. On ne le connaissait pas bien. Mais on sait parfaitement qui il était car l’un de ses amis, également disparu,  nous a raconté sa vie en détail, il y a déjà plusieurs années. 

Pour en savoir plus, rien ne nous semble plus avisé que d’aller sur Wikipédia, en cliquant sur le lien ci-dessous.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Salvat

Et pour ce qui est de la primeur de l’info, le Bourricot nous a battu sur le poteau, et ils en parlent peut être mieux que nous ne pourrions le faire :

https://lebourricot.wordpress.com/2017/02/12/po-66-la-liberation-perd-un-compagnon-adieu-andre-salvat/

Hervé, qui appartient à ce Cercle Gaulliste, nous dit : « Le Gaullisme n’est plus et il ne sera plus ! On peut en avoir comme moi à Cabestany, la nostalgie. Et en être fier comme je le suis. Mais aussi lucide car il faut faire la part des choses et séparer le bon grain de l’ivraie sans aveuglement. Maintenant tout cela appartient désormais et pour toujours à l’Histoire. Les temps ont changé et se raccrocher à ce concept du Gaullisme pour les années à venir n’est pas forcément la solution. Sauf pour le réinventer, mais en mieux et adapté à notre époque et donc ce ne serait plus le Gaullisme. Mais il faut se référer au passé et à l’Histoire pour essayer d’éviter de refaire les mêmes erreurs. A quelques semaines de Présidentielles, à qui donc se raccrocher ? En qui croire ? Quel homme ou femme nous sortira de l’ornière et nous empêchera de foncer vers notre déclin ?  Ce que nous regrettons de ce Gaullisme, c’est un homme qui avait un cap, une vision de l’avenir, une volonté, une détermination, une éthique, une morale, même s’il a commis comme tout être humain quelques erreurs. Comment ne pas être nostalgique ? Comment ne pas désirer le meilleur pour l’avenir de sa patrie ? Comment ne pas avoir envie de rêver à des jours meilleurs pour ses enfants ? « 

Quant à ces compagnons de la Libération qui furent 1038, il n’en reste qu’une dizaine aujourd’hui. Une raison supplémentaire de les honorer. Vous pouvez aller faire un tour sur le site de l’Ordre :

http://www.ordredelaliberation.fr/

 Et d’honorer les anciens pour donner un sens à ces quelques mots, dont on se demande qu’elle est encore leur signification aujourd’hui : « LA FRANCE LIBRE ».

Pas la France où l’on s’apprêtait à bruler une petite fille de 6 ans  dans une voiture à Bobigny !

PAS LA FRANCE DE LA « CHIENLIT »

croix de lorraine

-o-

Il y a 72 ans, Paris libérée !

25 août 2016

ECUSSON 2ème DBÉcusson de la 2ème D.B. (collection Blog-Cabestany)

-o-

Quelques secondes du discours du 25 aout 1944 où l’on nous parle de la France Éternelle :

Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré ! libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l’appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle.

 

mais pour retrouver des images, des vidéos, acheter des DVD de la Résistance, de la seconde guerre mondiale, une seule adresse. L’I.N.A. :

http://www.institut-national-audiovisuel.fr/nous-connaitre/entreprise/index.html

ou

http://www.ina.fr/

-o-

Le 18 juin 40 mis à l’honneur par Blog-Cabestany !

17 juin 2016

Alors qu’il paraitrait qu’on a failli croiser un homme politique important ces jours ci à Colombey. Le gardien nous dit : « à quelques minutes près vous l’avez raté, mais il est déjà reparti à l’Elysée » ! Ah bon, mais qui ? « Ben, le président » ! Décidément, on dirait qu’on est plus entouré – de tous les côtés –  que par des gaullistes !

texte-appel-du-18-juin-1940

SANS COMMENTAIRES DE NOTRE PART :

mais vos commentaires sont par contre, et comme toujours les bienvenus.

En bas de l’article, il suffit de laisser votre message dans la fenêtre prévue à cet effet, avec un pseudo de votre choix si vous ne voulez pas laisser votre nom, et votre email qui lui n’apparaitra jamais et sera rapidement et définitivement effacé après que le collectif aura décidé – ou non – de vous mettre en ligne et de vous répondre.

-o-

Quelle Europe voulons nous…. à Cabestany ? « Maxime » nous parle du « visionnaire méprisé »!

17 février 2016

Chez Blog-Cabestany, il y a – a minima –  deux rédactrices « L.R. ». Mais pas que ! L’un de nos rédacteurs se revendique de l’U.D.I., et un autre ex-C.N.I. de Philippe de Villiers, deux mondes éloignés mais peut être pas autant que cela ! Il y a également le gaulliste de service (ce n’est en rien péjoratif) qui se trouve être l’intermédiaire entre nous et « Gersende » ou « Électron Libre » et d’autres….. qui écrivent pour nous sur commande selon leurs disponibilités (Merci à eux).  Ce rédacteur qui se réclame des « gaullistes historiques » et appartient aux instances d’un très modeste mouvement politique, indépendant de tous les grands partis,  écrit moins souvent dans nos colonnes, mais beaucoup plus sur  d’autres sites, d’autres Blogs, et divers forums et il détient l’autorisation de reproduction d’articles comme – par exemple – ceux de « Maxime ».

Maxime Tandonnet dont on suit le blog : https://maximetandonnet.wordpress.com/

mais dont on retrouve également les tribunes comme dans « Le Figaro » :

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/02/15/31001-20160215ARTFIG00088-primaire-de-la-droite-et-du-centre-o-est-passee-la-ligne-seguin.php

et qui nous parle d’une certaine vision de l’Europe, une Europe sociale mais aux antipodes du socialisme,  qui est propre à certains gaullistes et était incarnée par Philippe Seguin. Selon une doctrine qui voulait qu’il fallait commencer par produire des richesses avant de penser à les redistribuer et pas l’inverse. Mais qu’il fallait tout mettre en oeuvre pour y réussir. Et surement pas, comme la gauche y excelle, pratiquer des politiques confiscatoires et de l’assistanat. Car même celui qui reçoit, et tant mieux pour lui,  devient un aigri et a l’impression qu’on attente à sa dignité d’homme. Il finira par mordre la main de son donateur qui ne comprendra pas. Car « l’homme n’est pas un chien » (proverbe chinois). Et « seul l’esclave dit toujours oui ! » (André Malraux).

Philippe Seguin

Philippe Seguin

La Tribune de « Maxime » dans le Figaro

La vie des Républicains, au vu du conseil national des 12 et 13 février est en apparence marquée par un clivage idéologique. La tendance dominante serait à la «droitisation» incarnée par le discours du Président Sarkozy ou de ses proches qui la revendiquent. Ainsi, Laurent Wauquiez a proclamé, «nous sommes de droite». Jean-François Copé, ayant annoncé sa candidature à la primaire, se rattache à ce courant. En face, l’autre camp, minoritaire dans le parti, qui s’est exprimé par la voix de Jean-Pierre Raffarin, dénonce une dérive exagérément «clivante» et préconise une ligne plus consensuelle. Cette sensibilité, incarnée par Alain Juppé, a en revanche pris l’ascendant dans l’opinion publique. Le paradoxe est évident. Les sondages montrent une France en quête d’autorité, de valeurs traditionnelles et de conservatisme. Mais en même temps, ils sont en faveur de l’apaisement et de l’unité. L’opinion publique est un phénomène complexe et contradictoire…

Mais le fond du problème, c’est qu’au-delà des nuances affichées ces derniers temps, les candidats déclarés ou probables aux primaires de novembre sont tous sur une sensibilité voisine. Ils ont participé ou ont été étroitement associés au gouvernement de François Fillon. Ce dernier a été Premier ministre de Nicolas Sarkozy pendant cinq ans. Aujourd’hui, chacun avance son petit projet concocté dans un coin. Mais fondamentalement, tous adhèrent à la même philosophie politique. Leurs propositions touchent à la surface des choses: niveaux des impôts, nombre de fonctionnaires. Ils ne développent aucune réflexion de fond sur l’Etat, l’Europe, la société française. Ils se reconnaissent dans le système politique et social qui prévaut aujourd’hui. Leur logique est identique: elle est celle de la réforme en surface, et non de la transformation profonde.

  Aucun d’eux ne pose la question fondamentale de l’Europe. Philippe Séguin, lors du débat de Maastricht, en visionnaire, avait dénoncé l’engrenage bureaucratique qui s’est mis en place contre les peuples et les Nations.

Le continent européen, déchiré, a certes besoin d’une unité, d’une volonté commune, d’une synergie politique entre ses gouvernements et ses peuples pour faire face aux périls de la guerre, du terrorisme, du chaos migratoire. L’Europe des Etats, telle que la voulaient de Gaulle et Séguin, s’impose aujourd’hui comme une nécessité vitale pour le continent. Or, bien au contraire, ce dernier s’enfonce dans la désintégration tout en s’abandonnant à la bureaucratie bruxelloise, la prolifération des règlements et des jurisprudences. Qui en parle? Personne parmi les candidats aux primaires.

Sur les institutions de la République, la France politique est prise dans une fuite en avant hystérique autour de la conquête de l’Elysée au point d’en perdre tout sens du bien commun. L’exercice du pouvoir, le service de l’intérêt général, le sens du gouvernement, sont à réinventer en profondeur, de manière radicale. La fracture entre la majorité silencieuse et les élites politiques qui donnent le sentiment de vivre en circuit fermé et de se replier sur leurs avantages, ambitions et intérêts personnels, atteint un niveau vertigineux. Sur cette question, celle du renouvellement de la classe dirigeante et de la démocratie réelle, l’aveuglement est à peu près total.

Enfin, le sujet fondamental est celui de l’échec de tous les gouvernements, de toutes les majorités, depuis quarante ans dans la lutte contre le chômage, l’insécurité, la désintégration sociale, quelles que soient les recettes utilisées. L’impuissance publique: qui ose l’invoquer? La souveraineté nationale est plus que jamais un mot tabou. Comment gouverner, comment décider, reconquérir des marges de manœuvre pour les parlements et gouvernements nationaux dans le contexte de la mondialisation? Que reste-t-il de la démocratie, le pouvoir du peuple? Ces sujets passionnaient Philippe Séguin. Ils ne concernent plus les Républicains, qui sont tous sur la même ligne de déni face à ces grandes questions fondamentales. Les candidats aux primaires sont dans une logique d’incantation.

Il ne suffit pas de proclamer que la France est «d’origine chrétienne» ou que «nous sommes de droite!» pour manifester une volonté de gouverner.

La pratique des coups de menton et petites phrases polémiques, comme masques de l’impuissance, présente ou à venir, est exactement la même que celle du pouvoir socialiste actuel.
Abandonner ces différentes questions autour de la Nation, de la souveraineté nationale, de la démocratie, de l’efficacité de la politique, de la transformation profonde de l’Europe, aux partis extrémistes de droite comme de gauche, est une manière d’en faire des tabous. La grande comédie des primaires, pour occulter le vide sidéral de la pensée politique, n’y changera rien. Gagner le pouvoir dans ces conditions est la certitude d’un échec et d’une déception en 2017-2022, une fois de plus, qui ouvrirait cette fois-ci, peut-être, la porte vers l’aventure extrémiste et l’abîme.

Signé : Maxime Tandonnet

et pour en savoir plus sur Philippe Séguin

https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_S%C3%A9guin

-o-

Le 9 novembre : Commémoration Départementale du 45ème anniversaire de la disparition du Général de Gaulle, à Baixas

2 novembre 2015

croix de lorrainel

COMMÉMORATION DÉPARTEMENTALE

DU 45ème ANNIVERSAIRE DE LA DISPARITION DU GÉNÉRAL  DE GAULLE

-o-

Cela se déroulera à BAIXAS, le lundi 9 novembre 2015, à 18 h oo

Le programme

baixas02-o-

baixas01

Il est demandé de confirmer par téléphone votre participation : 04 68 64 69 69

-o-

relayé par 

http://acpgcatm66.canalblog.com/

https://blogamicis.wordpress.com/

Honneur aux derniers Compagnons de la Libération, à Cabestany !

15 juillet 2015

croix de lorrainel

le 14 juillet 2015 aura été dédié aux derniers Compagnons de la Libération encore de ce monde. Une page qui se tourne mais pour mieux entrer dans l’Histoire.

http://www.ordredelaliberation.fr/fr_doc/compagnon.html

l-

compagnons

Croix des Compagnons de la Libération

Croix des Compagnons de la Libération

https://blogamicis.wordpress.com/