« La Lettre à Macron » des urgentistes de notre système de santé !

by

Courrier des lecteurs

Lettre ouverte signée entre le 20 et le 21 octobre 2022 par 4 148 soignants en pédiatrie dont et 18 associations de patients.

« Monsieur le président de la République,

Après 2 semaines seulement d’épidémies hivernales, habituelles et prévisibles, les services de réanimations pédiatriques partout en France sont saturés, les services d’hospitalisation débordent, les soins dits non urgents sont reportés et plus de 15 enfants parisiens ont été transférés hors région, à Reims, Rouen, Amiens, Orléans, alors que leur situation médicale était critique.

Monsieur François Braun, ministre de la Santé, a jugé récemment que nous avions l’habitude de ces pics hivernaux et que ces transferts se font sans mettre en danger les enfants. Nous dénonçons ici la dégradation criante des soins apportés aux enfants qui les met quotidiennement en danger.

Alors, nous, pédiatres et soignants en pédiatrie, nous tiendrons, comme d’habitude. Nous ferons le maximum pour offrir les meilleurs soins possibles aux enfants : nous garderons des enfants sur des brancards aux urgences, hospitaliserons des enfants dans des réanimations adultes qui, par solidarité, essayeront de faire au mieux, rassurerons des parents désemparés de voir leur enfant transféré dans un hôpital à plusieurs centaines de kilomètres. Nous serons auprès des patients suivis pour maladie chronique, nous tiendrons un discours rassurant en expliquant que l’annulation des examens nécessaires n’aura pas de conséquence, que le 3e report d’une chirurgie du rachis programmée pour améliorer la respiration et la qualité de vie de leur enfant sera le dernier.

Nous justifierons une sortie prématurée d’hospitalisation sur un enfant encore fragile pour libérer une précieuse place qui accueillera un autre enfant devenu plus urgent et plus grave. Nous appliquerons les directives qui nous demandent, pour raison « de sécurité », de limiter le nombre d’adolescents suicidaires accueillis en pédiatrie, en les renvoyant chez eux à leur désespoir et à celui de leurs parents. Nous appellerons tous les jours une famille contrainte de gérer elle-même une situation d’urgence à domicile ou encore de réaliser seuls les soins nécessaires à leur enfant. Nous convaincrons des parents que réaliser des soins prévus en hospitalisation finalement dans un hôtel à proximité de l’hôpital sera sans risque. En résumé, nous serons aux côtés des parents et des enfants que le système de soins met en danger.

Et l’hiver passera, nous ne dormirons pas, même dans notre sommeil nous veillerons sur eux au détriment de notre santé. Certains d’entre nous partiront, encore, les internes désabusés quitteront l’hôpital dès leur formation terminée, les jeunes infirmier-es changeront de métier, découragés. D’autres lits fermeront dans l’indifférence, la santé des enfants continuera à se dégrader, insidieusement, sous nos yeux mais sans jamais apparaître dans les tableurs Excel que vous consultez.

De nombreux rapports auxquels nous avons collaboré, dont celui de l’Igas (Inspection générale des affaires sociales), ont été force de propositions pour l’hôpital public, rapidement enterrées au cours du Ségur de la santé. Il est urgent de pouvoir rouvrir des lits dans les services de pédiatrie en arrêtant la fuite des soignants et en recrutant des jeunes passionnés. Il est urgent de redonner l’espoir aux présents et d’attirer de nouveaux talents en redonnant du sens à nos missions, en nous permettant de nous recentrer sur notre cœur de métier ; en évaluant mieux la lourdeur des soins qui nous incombent ; en adaptant les ratios de patients par binôme infirmier/aide-soignant ; en réévaluant les salaires et les modalités d’exercice en prenant en compte le niveau d’étude, la responsabilité et la pénibilité comme d’autres pays d’Europe ; en reconnaissant le service comme entité nécessaire et indispensable à la gouvernance hospitalière avec une réelle transparence des mesures prises.

Monsieur le Président, la pédiatrie ne paraît plus être une priorité, pourtant ces enfants sont l’avenir. Les dirigeants actuels et passés ont fermé les yeux sur l’abandon de l’hôpital public et des services de pédiatrie. Ils sont désormais responsables des conséquences sur la santé des enfants. »

LA LISTE (PARTIELLE) DES SIGNATAIRES :

Dr Mélodie AUBART, Neuropédiatre, Hôpital Necker-Enfants malades, Paris. Pr Isabelle DESGUERRE, Neuropédiatre, Hôpital Necker-Enfants malades, Paris. Dr Laurent DUPIC, Pédiatre, Smur Necker-Enfants malades, Paris. Dr Véronique HENTGEN, Pédiatre, Hôpital André Mignot, Versailles. Pr Jean-Luc JOUVE, Chirurgien orthopédique, Hôpital La Timone, Marseille Et Président de la CME (Coordination Médicale d’Établissement du CHU de Marseille). Pr Christèle GRAS LE GUEN, Pédiatre, CHU de Nantes Et Présidente de la SFP (Société Française de Pédiatrie). Dr Andreas WERNER, Pédiatre, Villeneuve-lès-Avignon Et Président de l’AFPA (Association Française de Pédiatrie Ambulatoire). Pr Nadia BAHI-BUISSON, Neuropédiatre, Hôpital Necker-Enfants malades, Paris Et Présidente du CNU de Pédiatrie (Conseil National des Universités de Paris). Dr Mahmoud RIFAI, Interne et Président de l’Association des Juniors de Pédiatrie, Paris. Pr Robert COHEN, Pédiatre, Saint-Maur-des-Fossés, Et Président du CNPP (Conseil National Professionnel de Pédiatrie), Président du GPIP (Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique). Pr Fabrice MICHEL, Anesthésiste-Réanimateur Pédiatrique, La Timone, Marseille Et Secrétaire du GFRUP (Groupe Francophone de Réanimation et d’Urgences Pédiatrique). Dr Isabelle MELKI, Pédiatre Rhumatologue, Hôpital Robert Debré, Paris Et Présidente de la SOFREMIP (Société Francophone de Rhumatologie et Maladies Inflammatoires en Pédiatrie). Pr Despina MOSHOUS, Immunologue Pédiatre, Hôpital Necker-Enfants malades, Paris Et Présidente de la SHIP (Société Française d’Hématologie et Immunologie Pédiatrique). Pr Cyril SCHWEITZER, Pédiatre, CHRU de Nancy Et Président de la SP2A (Société Pédiatrique de Pneumologie et d’Allergologie). Dr Emmanuel CIXOUS, Pédiatre, Seclin, Et Président du SNPEH (Syndicat National des Pédiatres en Établissements Hospitaliers). Pr Matthieu VINCHON, Neurochirurgien pédiatrique, Hôpital Femme Mère Enfant, Lyon Et Vice-Président de la SFNP (Société Française de Neurochirurgie Pédiatrique). Dr Béatrice PELLEGRINO, Pédiatre, Hôpital de Mantes-la-Jolie Et Présidente du Collège des Pédiatres des Hôpitaux Généraux d’Île de France. Dr Brigitte VIREY, Pédiatre, Dijon, Et Présidente du Syndicat National des Pédiatres Français…

Ainsi que les associations de Patients : APAISER S&C – SPARADRAP – AFFMF – Enfance, Adolescence Diabète – HTaPPFrance Vivre sans Thyroïde – Aider à Aider – Atelier 2AF – Aide aux Jeunes Diabétiques – Association entRED Paris, Réseau Enfance Diabète – IRIS – Kourir – France Vascularités Association Française du Syndrome d’Angelman – Association Ariane-Handicap Connaître les Syndromes Cerebelleux – AMSN – Tintamarre

Liste complète des signataires à retrouver à cette adresse

BLOG-CABESTANY : Merci à Virginie, Rémi, Jean-François, Alain, Bilal, Clémentine, Zorra et Claude, de nous avoir envoyé, en groupe ou séparément, ce texte qui démontre combien est grande leur colère contre un Président, un gouvernement, un Ministre de la Santé, qui minimisent (et même parfois ironisent) sur cette dramatique situation dont ils n’ont à l’évidence « RIEN A FOUTRE » selon l’avis des soignants qui n’en peuvent plus. Merci à nos fidèles lecteurs. N’hésitez jamais à nous contacter. C’est votre « Liberté d’Expression ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :