« On dirait bien que Madame Appert a encore raison » nous explique Claude !

by

Courrier des lecteurs – Liberté d’expression politique – Démocratie et Liberté d’opinion – Élections – Politique

Tribunes de l’opposition dans le numéro de juin du « Municipal »

Pour commencer, bien sur que Madame Appert a raison. On le pense et on l’encourage !

On ne reproduira pas la très longue lettre de Claude. Soyez brefs chers amis ! De plus certains paragraphes sont hors sujet et contiennent par endroits des détails trop personnels ou des atteintes virulentes contre des personnes. Ce qui ne correspond pas à notre éthique. Mais pour ce qui est du fond à défaut de la forme, Claude a parfaitement raison. Et beaucoup pensent comme lui à Cabestany. On va essayer de résumer certains passages croustillants comme par exemple le premier Conseil Municipal d’après les élections de 2020.

Ainsi, revenons un an en arrière. Cabestany bruissait d’une certain rumeur, savamment orchestrée par les « Amis de la Mairie », vous savez : ceux qui ont un pied dedans, un pied dehors et savent tout avant et mieux que tout le monde. Ils se reconnaîtront mais à notre avis ils font aujourd’hui profil bas.

Les  » Amis de la Mairie » nous expliquaient alors que le premier Conseil Municipal qui était annoncé, et qui serait celui de l’élection du Maire, se déroulerait à huis clos, ce qui semblait normal par rapport au confinement. Mais pour préserver la Démocratie et une certaine transparence, il serait « Son et Lumière » ! On en avait même informé – parait il – l’Indep !!!!!!

(Une simple webcam à 60. euros, 15 mètres de fil, une enceinte haut parleur à l’extérieur du Centre Culturel, et le tour était joué. Et même, avec un vieil écran d’occasion à 30.euros, on aurait peut être avoir l’image à l’extérieur de la Salle où se tiendrait le conseil.)

Et nous, qui n’arrêtions pas de dire que nous avions affaire à des rétrogrades arriérés, on se disait qu’on avait – peut être – tort pour une fois, et que la Mairie allait enfin passer au 21ème siècle. En réalité : quelle RIGOLADE !

Le jour du Conseil, rien de tout cela. Les conseillers municipaux étaient enfermés en conclave et pas de fumée blanche. Et nous dehors, on attendait on ne sait quoi. On nous avait encore raconté des bobards. A la Mairie on n’est pas encore passé au 21ème siècle, mais l’est t’on même au 20ème ? Et quand on entend certains qui la ramènent sur leurs supposées connaissances techniques en matière d’informatique. Rigolade on vous dit !

Colette Appert a raison de dire que cette année de confinement n’aura pas été pour ceux qui sont les maîtres à la Mairie l’occasion de se saisir des techniques nouvelles pour informer le bon peuple. Pour Claude, le problème est ailleurs. Glasnost et Perestroïka ne sont pas encore parvenus jusqu’à Cabestanygrad. Il y a avant tout le désir de ne pas être transparent vis à vis des citoyens. Dans une certaine continuité. Car n’est pas ainsi depuis des dizaines d’années ? Et personne ne croit que ça puisse changer avec les mêmes personnes qui jouent aux chaises musicales. En 2010 on avait eu droit à une dissolution du Conseil pour rien. Mais quand la tête change cela n’en vaut apparemment plus la peine ! Courbez la tête et obéissez, braves Cabestanyencs. Vous n’avez pas encore vu le pire ! Mais comme disait La Boëtie : « il n’y a que l’esclave qui dise toujours oui ». Et nous ne sommes pas tous résignés à subir sans rien dire !

Et puis, nous écrit encore Claude, il est insupportable de devoir lire cet affligeant article dans le Cabes’infos pour nous faire croire que cette augmentation de la fiscalité de 10% était obligatoire. Par la faute des autres. Car à Cabestany c’est toujours la faute des autres. Un article mensonger, trompeur, pitoyable dans lequel on nous prend vraiment pour des imbéciles !

A cause de cette pandémie, beaucoup de nos concitoyens à Cabestany ou ailleurs ont du subir le chômage ou une réduction de salaires. Beaucoup nous ont expliqué comment ils avaient du se serrer la ceinture pour « faire avec ». Mais à la Mairie de Cabestany, on ne fait pas avec. On ne sait pas le faire ou plutôt on ne veut pas faire avec. Comme il est facile d’aller piquer dans la poche de ceux qui travaillent explique Claude !

-o-

On en profite, chez Blog-Cabestany, et en accord avec Colette, pour parler des victimes du virus. Comme Gilberte qui nous a quitté en contractant le virus parce qu’elle aura eu besoin de se rendre en milieu médical pour un autre motif et l’aura contracté malgré les précautions qu’elle prenait. Mais il n’y a pas que Gilberte ! Et on pense également à tous ceux qui s’en sont tirés mais ont été très malades. Et ceux qui ont été arrachés à notre affection pour d’autres raisons. La maladie, la vieillesse ou un regrettable accident. TRISTESSE !

On veut simplement dire aux familles éprouvées que nous sommes solidaires avec elles. Que l’opposition est consciente de leurs souffrances car dans nos familles, que ce soit à Cabestany ou ailleurs, la « grande faucheuse » a fait des ravages. Nous savons ce que c’est. Difficile à à supporter. Et nous sommes de tout coeur avec vous !

Et puis on voudrait tout simplement rendre hommage à nos concitoyens qui ont continué à se lever de bonne heure pour aller travailler. Pour assurer les transports, faire marcher les commerces qui sous sont indispensables, l’épicerie comme la pharmacie. Hôtesses de caisses, manutentionnaires, chauffeurs. Et encore ceux qui nous ont distribué le courrier tous les jours sans faiblir. Assurés la distribution de l’électricité ou le gaz, ou l’eau. Et les soignants ! Parlons en des soignants. Abandonnés par ce pouvoir en déliquescence. Et qui se sont investis comme jamais pour nous. En bref, tous ceux dont notre Président à l’Élysée dit qu’ « ils ne sont rien ».  Car ce Président des Très Riches n’a de considération que pour ceux à qui il a supprimé l’ISF.

Mais ceux la même à Cabestany, les petites gens, les « invisibles », les obscurs, les sans-grade. Ceux QUI ont travaillé pour faire tourner la machine et nous assurer une vie presque normale en prenant des risques sanitaires. Ceux là même que nous respectons infiniment représentent ils quelque chose aux yeux de ceux qui nous dirigent la Mairie ? Ceux qui ont du mal avec les fins de mois mais que la Mairie ne sait que taxer toujours davantage. Toujours plus. Pour les punir de bosser pour faire vivre leur famille. Une fiscalité punitive indécente ! ! Des Révolutions ont eu lieu pour moins que cela. Alors de grace, arrêtez mes beaux messieurs (ou belles dames) à la Mairie de nous donner des leçons, de nous faire des cours de maternelle, des beaux discours vides de sens. Cet article du Cabes’infos intitulé « Un budget ambitieux et maitrisé » n’est qu’une insulte à notre intelligence et une marque d’un profond mépris vis à vis de nous les citoyens qui ne pouvons que subir !

POUR NOUS FAIRE PAYER TOUJOURS PLUS ! POUR RIEN !

Voilà pourquoi nous n’avons plus confiance dans nos élus, dit Claude. Et comme on le comprend !!!! Et on peut se permettre de le dire car cette année nous ne mettrons en ligne aucun programme électoral pour les prochaines échéances de la semaine prochaine. Ecoeurés qu’on est ! Et attention en votant d’éviter de faire de nouveaux Delgâts qui viendraient se surajouter aux Delgâts actuels.

En attendant la Campagne Pestilentielle de 2022.

Et bon dimanche à tous. Quand même !

Pour nous écrire : blog.cabestany@gmail.com

Tags : Blog-Cabestany – Colette Appert – Cabestany au coeur – Liberté d’Expression – Oser et penser ! – Cercle Gaulliste de Réflexion Politique et Sociale – Place Vauban – Christophe Paoli –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :