Gersende, politologue, prof à Sciences-Po, nous aide à nous informer grace à la Bibliothèque des Rapports Publics (BRP) !

by

COURRIER DES LECTEURS

Gersende écrit :

      « Chaque citoyen a le droit de critiquer, avoir les opinions qu’il souhaite, et s’exprimer comme il l’entend.

Encore faut il qu’il parle en connaissance de cause. Et il existe pour cela un outil méconnu de la plupart d’entre nous qui ne sommes pas des Juristes de formation, des connaisseurs de vie publique et de ses institutions. Il s’agit de la Bibliothèque des Rapports Publics, d’un organisme officiel de la République dénommé « Vie Publique » .

Dans la lettre d’information du mois d’Octobre 2020 de la BRP de « Vie Publique », on trouve les liens vers environ 25 rapports (je ne les ai pas comptés) dont certains font plusieurs centaines de pages. Il est certain que vous ne lirez pas tout. Vous ne téléchargerez pas tout et vous n’imprimerez pas tout. Et pourtant vous pourriez y trouver tout ce que vous cherchez ! Ou presque. Et vous y découvririez que vous devriez peut être vous montrer plus attentifs à ce qui est loin d’être futile et superflu. Mais encore faut il que vous en ayez l’envie !

Inutile d’aller perquisitionner le bureau d’un Ministre (ça arrive) pour trouver tel ou tel rapport rangé sous une pile de dossiers tout au fond du tiroir du bas. Ce rapport se trouve déjà – sans doute – dans les archives de la BRP de « Vie Publique ». Et il est accessible à TOUS !

Vous n’êtes peut être pas intéressé par un rapport environnemental sur la Mer de Glace à Chamonix, ou sur le trafic de drogue en Guyane. Vous le serez davantage par ce rapport de la Cour des Comptes sur les « Villes moyennes en Occitanie ». Perpignan en fait partie !

On y trouve également un rapport sur les violences conjugales ou sur la future restauration de la cathédrale Notre Dame parmi les 14 500 rapports, accessibles gratuitement à tout citoyen soucieux de s’informer. Ce n’est pas l’information qui manque. Mais le trop plein de documentation dans lequel on espère que vous n’aurez pas envie d’aller mettre votre nez. Car on souhaite que vous ne trouviez pas trop facilement ce que vous cherchez. Et pourtant avec un peu de méthode et de persévérance, accéder à l’information désirée est enfantin. SAUF si le citoyen préfère passer son temps devant des séries débiles à la télé, aller sur les réseaux sociaux pour lire ou écrire des choses débiles et sans intérêt. Plutôt que de savoir ce qu’on lui cache ou ce qu’on lui concocte dans son dos. Car c’est exactement ce que nos élites espèrent ne cherchant même plus à dissimuler ce qu’il savent qu’un citoyen paresseux n’aura pas envie de s’embêter à chercher ! Et plus grande sera son ignorance et plus aisément on pourra le manipuler !

Tout un chacun a le droit de contester, de critiquer. Mais ce ne sont pas ces rapports en eux mêmes qui sont critiquables. C’est plutôt l’exploitation politique ou hélas trop souvent politicienne qui en est faite. Si le rapport en question n’est pas purement et simplement enterré. En attendant qu’on diligente un nouveau rapport qui dira exactement la même chose. Pour gagner du temps. Pour brasser de l’air et faire croire qu’on a des responsables qui gouvernent.  Mais de tout ce temps perdu, on y aura trouvé l’occasion pour  ne rien faire !!! »

 

Blog-Cabestany : Notre amie (ou parente), Gersende, sans l’avoir voulu, se sera retrouvée stagiaire à l’Élysée du temps du Président Sarkozy, durant un peu plus de 7 mois, et elle y aura fait de nombreuses taches valorisantes. Dans son bureau mansardé à 50 mètres du Palais elle n’aura pas vraiment vécu dans les ors de la République et n’aura vu le Président que deux fois, mais elle aura eu l’occasion de parler avec ce dernier dans le bureau présidentiel. Lorsqu’il s’agissait de choisir ses plus proches conseillers, ce Président était capable de faire abstraction de toute considération. Elle même travaillait avec un conseiller plutôt à gauche. Et ce Président ne craignait pas de s’entourer de personnages ayant un caractère difficile. Mais il ne les recrutait que pour leurs compétences et leur expertise, chacun dans son domaine particulier. Comme un entraineur recrute les meilleurs joueurs s’il veut faire gagner son équipe. Comme les choses ont changé, et pas en bien dit elle. A la compétence on préfère aujourd’hui le copinage, et l’esprit courtisan. Comment s’étonner si rien ne va ?

le lien vers la BRP : https://www.vie-publique.fr/rapports

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :