« Faut il honorer nos défunts le 1er ou le 2 novembre ? »

by

Courrier des lecteurs

Nicolas, le prof d’Histoire répond sur Blog-Cabestany à Michel qui demande :  « Faut il honorer nos défunts le 1er ou le 2 novembre ? »

Nicolas écrit :

Selon moi qu’importe ! Michel, le 1er novembre est bien une fête religieuse appelée la Toussaint qui, comme son nom l’indique, est le fête des Saints de l’église catholique romaine. Parfois célébrée aussi dans certaines autres religions chrétiennes, orthodoxes, levantines, protestantes, selon des rites qui différent d’un pays à l’autre. La Toussaint n’a pas toujours été célébrée le 1er novembre. Au moyen age plusieurs papes en ont fait varier la date selon leurs humeurs.

Le jour des Défunts est bien par contre le 2 novembre. Un usage qui remonte également à la nuit des temps et à ne pas confondre avec la Toussaint. Chez nous, le 1er novembre jour de la Toussaint est férié quand le 2 novembre ne l’est pas. Et le Jour des Défunts a une origine païenne. C’était l’occasion d’une grande fête chez les Gaulois mais aussi dans d’autres pays que le nôtre, chez les Scandinaves, dans les contrées Germaniques, les Balkans, ou la péninsule Italienne ou ibérique. Et pour oublier son chagrin on buvait beaucoup et on faisait une fête qui pouvait prendre une tournure d’orgie ou l’occasion de se défier en combat singulier avec comme résultat d’occire le plus souvent son meilleur ami !?

C’est un pape aimé de tous, au 20ème siècle, après la deuxième guerre mondiale, qui aura émis le souhait qu’en plus des propres défunts de nos familles, on honore les victimes des deux guerres qui venaient d’ensanglanter l’Europe. Un double symbole si on honore ceux des nôtres qui sont Morts pour la France.

En France, beaucoup ont  pris l’habitude de commémorer leurs défunts le jour de la Toussaint. Par commodité. Ce qui dérangerait certains puristes ! Peu importe car à un jour près le principal est bien d’honorer ceux qu’on aimait et qui nous ont quittés.

Au nom de la laïcité, d’autres voudraient supprimer le jour de la Toussaint. Qu’importe ! Il suffit de décaler ce jour férié au 2 novembre et tout le monde y trouvera son compte. Car quelle que soit sa religion, ou même si on est athée, agnostique, ne pas consacrer une journée par an à commémorer ses défunts ferait de nous des barbares. Et la date du 2 novembre peut être considérée comme une fête autant républicaine, royaliste que religieuse, athée ou païenne. Mais elle appartient à nos racines et à notre condition humaine.

Et que sait on sur cette fête d’Halloween nous demandent des lecteurs ? Je vous répondrai qu’Il s’agit d’une fête païenne qui serait d’origine Celte car célébrée en Écosse ou en Irlande depuis plus d’un millénaire. Une fête qui remplaçait une célébration encore bien plus ancienne datant de 3000 ans qui se déroulait le dernier jour de l’année du calendrier. Et on y honorait les défunts.  Des historiens pensent que son origine encore plus ancienne pourrait même devoir être recherchée en Asie centrale, chez les Mongols ou dans des peuplades habitant aux confins de la Chine. On se grimait, on se déguisait pour tromper le mauvais sort et éloigner les esprits. Deux papes au moyen age auront caressé l’idée de se réapproprier Halloween et de l’intégrer à la religion catholique. Quitte à exciper de faux écrits parlant d’un Saint dont ne sait même pas s’il a jamais existé. Qui aurait débarqué en Angleterre ce jour là pour convertir – avec succès – à la foi catholique, des peuples Vikings. Une tromperie pas vraiment du gout des croyants à l’époque et qui aura fait un flop et a failli provoquer un véritable schisme ! Un sacrilège ! Mais la manipulation aurait peut être pu fonctionner. Qui sait ?

Halloween aura a été importée au 19ème siècle aux États Unis par les immigrants Irlandais. Elle est toujours très pratiquée chez les enfants outre Atlantique qui se déguisent et vont quémander des friandises en sonnant aux portes. Bien des mamies préparent des cookies, des brownies et un bol de chocolat chaud pour ces petits garnements pour lesquels cela a son importance. Mais ne demandez pas à un petit américain s’il a une idée concernant l’origine de cette pratique. Il n’en a aucune et ce n’est guère son problème. C’est juste un moment de convivialité.

Il y a cinquante ans on ne parlait guère d’Halloween en France. Sinon qu’on retrouve dans les archives des faits divers sanglants qui se seraient déroulés ce jour là dans des milieux s’apparentant à des sectes. Où des illuminés en profitaient pour s’adonner à des pratiques sataniques entre adultes. Jusqu’à ce qu’une marque de soda américaine s’empare d’Halloween pour des raisons commerciales, la réinvente et en fasse un événement festif à coups de millions de dollars de publicité et de marketing. Dans vos commerces on installe désormais de la décoration d’ Halloween pour vous inciter à consommer plus. Et comme ça ne prenait pas dans le E-commerce alors on vous aura ressorti du tiroir le « Black Friday ». En attendant mieux ou pire.

Aujourd’hui, en France,  Halloween est diversement suivi sur un plan géographique. Bien plus à Marseille qu’à Strasbourg. Pas vraiment à Brest. Bien plus dans les banlieues habitées par des minorités ethniques ou religieuses que dans les quartiers bourgeois. Une aubaine pour les dentistes. Bien des étudiants en sociologie y auront consacré leur thèse. On aura même lu ici ou là que Halloween avait été récupéré par l’Islam…. pour faire le pendant de Noël une fête un peu trop catho. Même si pour les enfants c’est le fait de recevoir des cadeaux qui prime avant tout symbole.  Pour bien des gens, Halloween est la réminiscence de la fête du Veau d’Or, de la consommation débridée, où l’on honore le Dieu de l’argent et du profit. Une occasion pour vous faire dépenser de l’argent dans des masques et costumes, des citrouilles en plastique, et tant d’autres choses inutiles. Là on y croit davantage ! Et pour ce qui est du mauvais gout on peut difficilement faire mieux. Dans nos écoles on connait mieux le jour d’Halloween que celui de la victoire en 1945 !?

Enfin dans bien des milieux catholiques, célébrer Halloween serait tout simplement honorer le diable !!!  Une fête anti-catholique, anti-cléricale soutenue par les laïcards, la gauche, et bien d’autres pour le plaisir de défier les fidèles catholiques. On aura heureusement remis en fabrication les bonbons au poivre pour donner à ces enfants qui viennent vous importuner l’envie de ne pas y revenir. Mais on ne signale aucun cas d’empoisonnement ! En période de terrorisme se complaire à tout ce qui est « trash » dans cette fête est largement perçu par de plus en plus de parents comme singulièrement malsain et inapproprié ! La religion orthodoxe et plusieurs pays  à l’Est militent même pour son interdiction pure et simple.

Et je vous parlerai une autre fois de ma fête, la Saint Nicolas ! Vaste sujet…….

Nicolas

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :