« C’est vous qui le dites » – Courrier des lecteurs – Liberté d’expression

by

Le commentaire des internautes de Blog-Cabestany

 » Pierre 66000″, de Perpignan écrit :

« La Police a toujours eu une bonne réputation dans le cœur des français.Et puis il y a eu les gilests jaunes, le résultat du mépris de l’éxécutif envers les défavorisés, les soutiers de l’expansion, les petits gens, les précaires, les femmes de ménage, coursiers, caissières, et la liste serait longue. Sous d’autres présidents qui n’étaient pas avares de bonnes paroles même s’ils ne faisaient pas grand chose cela passait. Pas avec ce président méprisant arrogant. La façon dont on a obligé les fonctionnaires de la sécurité publique à se montrer cléments avec les fachos black blocs qui cassaient tout et qu’on laissait casser pour discréditer les gilets jaunes. La façon dont on a traité les gilets jaunes avec des balles de caoutchouc tirées vers le visage. Bombes lacrymo et autres. Et après on s’étonne que la Police ait perdu tout crédit. La responsabilité est à la tête du pouvoir. Fustiger les fonctionnaires de police qui essayent d’arrêter un présumé coupable qui résiste est intolérable. Surtout s’il a un casier judiciaire long comme le bras. Le refus d’obtempérer est dans la loi mais pas appliqué. la plupart de victimes de bavures policieres auraient du etre derriere les barreaux mais relach2s plus vite qu’ils n4avaient été arrete ; Faudra t’il que les policiers dégainent leurs armes pour pouvoir faire un simple contrôle. Ce ministre ancien joueur de poker qui dirige aujourd’hui la police est responsable et lorsqu’il s’érige en juge il est pitoyable. Je vous autorise à reprendre mes paroles. »

« Bernadette », fonctionnaire en activité écrit :

« Lorsqu’un pouvoir est contesté par le peuple. Lorsqu’il ne se maintient que parce que sa police lui obéit, contrainte e forcée, et lorsque ce pouvoir crache sur sa police il se met en difficulté lui même et le pire peut arriver. »

Eric, Officier Supérieur de la Gendarmerie, retraité, précise :

« Rien n’interdit à un fonctionnaire des forces de l’ordre de dégainer son  arme de service s’il pressent un quelconque danger. S’en servir est autre chose. Il se met en retrait et intime l’ordre au suspect à interpeller de rester tranquille. C’est généralement suffisant pour que celui se laisse menotter et embarquer. Quelle est cette nouvelle méthode qui ne correspond pas au Code de Procédure et qui consiste à se jeter à plusieurs policiers sur un suspect, se rouler par terre, risquer d’être blessé soi-même ou de blesser l’individu à interpeller. Comme si sortir son arme de service était un sacrilège. En 35 ans de Gendarmerie, nul sous mes ordres n’a été blessé, ni fonctionnaire, ni suspect. Et n’a eu à remplir un rapport de dix pages pour avoir sorti son arme sans s’en servir ! Mais son utilisation à de rares occasions a sauvé des vies humaines. Nous ne sommes pas des cow-boys, des catcheurs, des sumos. Est ce la hiérarchie de la Police qui interdit à ses subordonnés de ne pas sortir leur arme, par peur pour son propre avancement ? Et au pire, une balle dans le bras, si la situation le justifie, ne provoquera pas la mort d’un suspect par étouffement, et calmera ceux qui seraient disposés à venir en aide à l’interpellé. Ou alors désarmons les policiers et donnons leur des gants de boxe ! ou des confettis à lancer sur les suspects en soufflant dans un mirliton ! 

Blog-Cabestany : sans commentaires de notre part. Et on dirait que la Gendarmerie et la Police ont des méthodes de fonctionnement différentes !? Mais quasiment tous les commentaires que nous recevons sont en faveur de la Police, quand bien même vous tenez à préciser que chaque citoyen, fonctionnaire ou non, doit être responsable de ses actes et qu’il ne peut y avoir de passe-droit. Et que le racisme n’est en rien excusable. Mais si au lieu de courir sans arrêt après les mêmes délinquants, condamnés, qui devraient être derrière les barreaux, et qui résistent mettant leur vie et ceux des policiers en danger, les policiers avaient le temps de faire de la prévention, tout irait mieux. Mais si on en arrive à écoeurer la police  qui préférera rester derrière un bureau plutôt que d’aller se mettre en danger pour faire son boulot, le pire peut arriver. Et les électeurs voteront pour des populistes, ce que cherche peut être ce pouvoir qui fait tout de travers. Et on va finir par penser qu’il le fait volontairement.

continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :