Migrants étrangers – gens du voyage français : le « deux poids, deux mesures » ! écrit Jacques.

by

Liberté d’expression – c’est vous qui le dites – courrier des lecteurs –

C’est l’époque des grandes migrations au travers de notre pays des « gens du voyage »

Jacques est retraité, ancien Professeur de Droit Public à Montpellier !

L’ami Jacques écrit depuis une petite commune de la région PACA concernant un problème qui touche sa ville, comme tellement d’autres partout en France :

« Tout  existe déjà dans la loi, et il est parfaitement inutile d’en empiler de nouvelles sur les anciennes. Mais encore faut il les appliquer correctement et pas de manière sélective.

Mes propos n’ont rien d’anti-migrants, et surement pas racistes. Mais s’apitoyer, comme on le fait à gauche, sur certains migrants, étrangers, d’une autre culture, qui n’apportent rien à la France, est à la mode. Par des Français qui se disent plus bienveillants que vous mais ne les hébergeraient jamais chez eux. Toujours prompts à dénoncer leurs concitoyens au nom d’opinions politiques réchauffées. Pour démontrer qu’à gauche on a du cœur. Des bons sentiments. On va même jusqu’à demander de régulariser 300 000 sans papiers. On n’a pas de travail à leur donner (sinon les faire travailler au black pendant qu’on envoie des français qualifiés à Pole Emploi). On n’a pas de logements, pas de structures. Quant à la Droite, on dirait qu’elle est rentrée dans son terrier.

Il y aurait entre 200 000 et 500 000 de ces gens dit « du voyage », car il y a ceux qui vivent à longueur d’année dans une maison sur roulettes, et les autres, vos voisins de palier, qui partent sillonner la France dès les beaux jours. Vous n’imagineriez jamais qu’ils font partie de la communauté du voyage et veulent se retrouver entre eux à certaines occasion.  La quasi totalité de ces citoyens est française, et ils itinérent depuis plus d’un siècle en France, au gré des saisons, de leurs occupations. Ils ont des maisons : leur caravane. Ils préviennent des mois à l’avance de leurs déplacements et de leurs étapes souhaitées. Sont prêts à s’organiser avec les autorités. Souvent prêts à payer pour qu’on les reçoivent correctement.

Les « gens du voyage » ne demandent pas la lune. Sinon un bout de terrain, un raccordement électrique, de l’eau, un égout, des containers à ordures. Combien de fonctionnaires, haut fonctionnaires, bureaux, centre de rétention, indemnités aux demandeurs d’asile qu’on ne reconduit jamais à nos frontières. Dont le cout est exorbitant comparé à un bout de terrain inculte. Les gens du voyage ne réclament pas une mosquée ou un temple, un gymnase, ou une Maison du Peuple. Ils ne demandent pas une piscine ou des courts de tennis. Un feu d’artifice ou des pièces de théâtre minables dans une salle inconfortable pour ceux qui croient encore que c’est cela la Culture !   Ils ne viennent pas faire la queue devant une ONG pour qu’on leur délivre un repas gratuit mais préparé selon leurs coutumes. Comme certains de nos migrants, qui ont parfaitement le droit de vivre en paix et que nous nous devons d’accueillir correctement. Mais comme on aimerait que ces étrangers nous manifestent un peu plus de reconnaissance alors qu’on a trop souvent l’impression qu’ils n’ont rien à foutre de nos coutumes. Qu’ils n’ont pas envie de  s’intégrer dans notre communauté nationale.Qui oserait comparer l’intégration des gens du voyage, des français, et ces vagues de migrants qui déferlent par centaines de milliers chaque année en métropole.

Les gens du voyage ne cherchent pas à nous imposer « leurs » croyances. Et lorsqu’ils veulent assister à la messe, se marier, honorer leurs défunts, leur pasteur installe une tente ou un chapiteau. Mais ils ne chercheront pas à vouloir nous imposer leur culture.

Les « gens du voyage » touchent des prestations sociales. Comme les autres français dont ils font partie. Comme aussi beaucoup de ces étrangers qui viennent s’installer en France, mais dont on est en droit de se demander s’ils ne viennent pas chez nous rien que pour nos aides sociales. La plupart des gens du voyage travaillent. Peut être pas tous, direz vous ? Et certains sont « défavorablement » connus comme dirait l’autre.

C’est le prof de Droit qui parle, jusqu’à récemment, les gens du voyage n’étaient pas vraiment considérés par la loi comme des Français à part entière. L’Europe nous l’a rappelé. L’Europe nous a demandé d’appliquer les lois qu’au « nom du peuple français » nos parlementaires ont voté, sans qu’on ne leur demande rien. Mais avaient ils la volonté de les faire respecter un jour ?  Beaucoup des règles qu’on imposait à ces nomades étaient similaires à celles qu’on était censé imposer jadis aux étrangers sur le sol français. Mais qu’on ne leur appliquait pas ! Sauf qu’on s’était mis en tête de le faire pour les gens du voyage qui ne sont pas des étrangers ! Toujours « deux poids, deux mesures ». Mais mon propos n’est pas de me comporter en avocat de cette communauté !!!

Croit on qu’en stigmatisant ces Français qui ont la bougeotte dans leur ADN, on va régler le problème ? Les faire disparaître de la carte. Hitler le voulait. Est ce cela notre référence absolue ?

Les gens du voyage ne respectent pas la loi parce que nous ne la respectons pas. Ne soyons pas naïfs. Ils en profitent au delà du raisonnable et c’est une évidence. Et même ça les arrange car leur loi c’est eux qui la font.  Beaucoup d’élus s’énervent « par devant » de leur occupation illégale de terrains mais les accueillent « en douce » par derrière. Un double langage. Une hypocrisie sans nom.

Nos élus dépensent un « pognon de dingue », le nôtre, pour des équipements inutiles qui les feront réélire la prochaine fois. La loi prévoit qu’on doive consacrer une modique somme d’argent pour faire de grands espaces aménagés pour accueillir les gens du voyage. La loi va jusqu’à dire qu’on peut consigner de l’argent des communes, agglos, pour réaliser ces équipements souvent inexistants. Mais on ne le fait pas. C’est au Préfet de réglementer tout cela. Mais parce que le Préfet n’a pas été choisi par le peuple, la plupart de nos élus, qui se rengorgent d’avoir été désignés par une poignée – souvent non représentative d’électeurs comme le 15 mars 2020 – lui contestent son autorité. L’état ? Nous sommes devenus une République bananière !

Ne montez pas votre mur de clôture de 20 centimètres trop haut sinon vous allez encourir les foudres des services techniques de votre commune qui vont venir vous emmerder, surtout si vous n’êtes pas catalogués comme votant pour la municipalité en place. De l’enfilage de mouches ! Dans ma petite commune où il y plus de résidences secondaires que d’habitants à l’année, c’est devenu le sport national pour la mairie,  sauf si le propriétaire de la maison de 14 pièces passe sur BFM ou qu’il fait du RAP. Et s’il vend des disques ou anime une émission de télé, il peut ériger des murs qui font 4 mètres de haut (pour se protéger des paparazzi). Mais moi, ils veulent me faire casser mon mur de clôture pour un parpaing en trop. Toujours cette différence dans l’application des lois – à la gueule du client – alors que je racontais autrefois à mes élèves que « la loi c’est l’ordre. Mais aussi l’Egalité »

Et c’est comment chez vous ? Dans ma commune il n’y a pas d’espace pour accueillir une aire de gens du voyage, mais il y a une décharge sauvage qui s’étend sur des hectares,  qui pue, qui pollue. Que personne ne surveille. ON NE FAIT RIEN !

Alors continuons de nier le problème. De faire semblant de découvrir qu’un beau matin, comme chaque année, les caravanes sont revenues. Les gens du voyage ont beau jeu de dire que la loi n’est pas respectée et que eux n’ont pas non plus à le faire. Respecter la loi et ensuite les obliger à la respecter eux mêmes serait plus intelligent. Mais pas Français !

Continuons à nous lamenter sur ces migrants que des pays nous envoient par chantage et calcul géopolitique, contre le gré de ces malheureux, car ils préféreraient pour beaucoup rester chez eux et simplement qu’on les respecte. Et que la France ne vende plus des armes à leurs dictateurs pour mieux les écrabouiller. Continuons à vouloir nous montrer humains envers ces migrants qui viennent en France, pour le bonheur des cocos-bobos-écolos. Des étrangers qui ne chercheront pas à apprendre le français et nos coutumes,  qui méprisent notre culture et nos institutions. Leurs enfants seront prêts un jour à défiler pour dénoncer les violences d’un flic auxquels l’un des leurs a refusé d’obtempérer. Mais ont ils défilé pour dénoncer ceux qui ont tué des innocents au Bataclan ? Le problème des « français du voyage » n’est surement le plus difficile que nous ayons à résoudre !!!

Et tout ce cinéma lorsque les gens du voyage s’installent n’importe où, avec certaines complicités de ceux là mêmes qui dénoncent leur invasion. Refaire la pelouse du stade chaque année après leur départ coute plus cher que si on leur aménageait un terrain. Mais je connais des élus de tous bords, qui n’auraient plus l’opportunité de se taper sur le torse comme de grands primates quand les caravanes arrivent ! Bonobos de tous bords, c’est la « lutte finale ».

Nous sommes des citoyens qu’on enfume, auxquels on ne veut faire croire que des âneries. Et ça marche ! Mais ne sommes nous pas les artisans de notre propre malheur ? »

Jacques

Blog-Cabestany : Merci Jacques, qui nous a adressé en copie des dizaines de pages de Lois diverses et variées où on ne s’y reconnait plus mais dont on vous dispensera la lecture. Et nous avons mis Jacques en ligne parce qu’il a bien précisé qu’il n’était ni anti-migrants, ni raciste, ce qui l’aurait disqualifié à nos yeux. Mais s’il avait raison ? A vous de nous le dire.

et continuez à nous écrire :

blog.cabestany@gmail.com

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :