« Lorsqu’on élit des crétins…… » ou les meilleurs extraits d’une chronique de Christophe Paoli !

by

« c’est vous qui le dites » – « Ils n’écrivent pas que pour nous mais nous autorisent à reprendre leurs écrits » – « Liberté de la Presse « – « Liberté d’Expression »

 

Les meilleurs extraits :

Selon les statistiques officielles de l’OCDE, datant de 2018, la France disposait de TROIS lits réservés aux « soins aigus » par 1000 habitants, contre SIX pour l’Allemagne. Soit la moitié. Même si la notion de soins aigus reste floue et mal documentée….

….. Au début de la pandémie, l’Allemagne disposait de 28 000 lits de réanimation, de respirateurs, de tests de dépistages, de masques et d’un système de santé fonctionnant correctement. Et même  si les services d’infectiologie ont été rapidement saturés, jamais en Allemagne on aura cessé de procéder à des scanners, IRM, radios quand cela s’imposait. De soigner les autres malades et de pratiquer les actes chirurgicaux nécessaires ou urgents. La France ne disposait, elle, que de 5000 à 6000 lits (selon les sources) de réanimation, peu de respirateurs, pas de tests, pas de masques pour les soignants, un système déjà saturé où l’on manquait de lits…… Et on a bloqué le système en ne s’occupant plus que des malades infectés par le virus. Et pour le moment le système n’a tenu que grâce au courage des soignants. Le système D comme débrouille. Ou la méthode à Mimille. Un système qui ne repose que sur l’héroïsme des personnels parait bien fragile. On sait où nous a mené le courage sacrificiel de nos soldats en 40. Pour ce qui est des autres malades on ne sait pas ce qui est prévu, ni même s’il est prévu qu’on se réoccupe d’eux quelque jour ?  ……

…… A ce jour, on compte 5 fois plus de victimes du virus en France qu’en Allemagne. La France disposant de 5 fois moins de moyens que ce pays voisin qui est beaucoup plus industrialisé et réactif que nous.  Est ce là l’explication ?

….. En outre, contrairement à nous, l’Allemagne a choisi de baser son système de santé sur la prévention que l’on considère chez nous comme de l’argent jeté par les fenêtres !?  En Allemagne, dès qu’on détecte une maladie cardio-vasculaire, cancer, diabète ou autre on s’avise de la soigner de façon précoce. Avant que cela ne s’aggrave ! Avant que cela ne coute trop cher selon l’avis des responsables allemands de la Santé ! On essaie de garder le malade chez lui entouré d’une système d’infirmières libérales et de médecins de ville. S’il le faut on le transporte quelques jours dans un établissement de santé proche de chez lui. Puis on le ramène à son domicile. En France, on a supprimé les services de proximité. Lorsque le malade arrive aux urgences, à plus d’une heure de chez lui, il est déjà parfois très mal en point. Il faudrait des moyens colossaux, des personnels en abondance pour s’occuper de lui. Or on a même pas suffisamment de lits…..

….. Deux philosophies contradictoires. Chacun étant certain de détenir la vérité. En Allemagne, où les dépenses de santé sont absolument identiques à la France, pour 100 agents hospitaliers on compte 24 administratifs. En France 36. Ces 12 bureaucrates supplémentaires dans le système français sont 12 médecins ou infirmières en moins ! Et en Allemagne, le directeur de l’hôpital sera souvent un médecin épaulé par un comptable et des administratifs. En France on a donné directement le pouvoir aux comptables. Qui ne supportent pas l’interférence des médecins pour les conseiller. Mais on demande à ces médecins de remplir des formulaires administratifs de toute nature et à n’en plus finir et de passer leur temps à compter les seringues. Et pour faire des économies on pense à encore supprimer des lits en chargeant des énarques de s’en occuper. Le remède est pire que le mal …..

Mais en France, pour les nouveaux dirigeants politiques de cette nouvelle classe politique qui considère que tout ce qui appartient au passé, au « vieux monde », doit être balayé, le proverbe « Mieux vaut prévenir que guérir » est un non-sens. On ne parle plus que de « startup-nation », on vante la mondialisation, la finance. Tout le reste est devenu ringard. Il n’y a que les « fainéants », les « illettrés », « ceux qui « foutent le bordel » qui ne comprennent pas cet ordre nouveau.

….. Il en est de même si on traite le problème des migrants. En Allemagne on souhaite la bienvenue à ces migrants, on les héberge. Mais on les met au boulot et on leur explique que s’ils ne jouent pas le jeu, leur avenir pourrait s’assombrir. En France on fait comprendre au migrant qu’il n’est pas le bienvenu. Mais personne ne l’oblige à travailler. D’ailleurs a t’on du travail pour lui ? Sinon au noir, en fermant les yeux pour ne pas le voir. Mais on inonde le système d’aides sociales qui coûtent un pognon de dingue. Pourquoi le migrant se sentirait il obligé de s’intégrer ? De bosser. Ou d’aller ailleurs ? Ou serait il mieux ailleurs ? Nulle part. Surtout si on l’a déjà viré d’Allemagne. En remerciements, il méprise la main qui le nourrit. A ses yeux un aveu de notre faiblesse …..

….. En Allemagne, 30% du PIB provient de l’Industrie avec un tissu de petites et moyennes entreprises familiales qui n’existent plus chez nous. Des PME aidées et conseillées par des banques régionales. Des PME qui ont besoin de main d’oeuvre et ne songent nullement à délocaliser. En France, la part de l’industrie ne représente plus que 15%. Soit la moitié de l’Allemagne. Mais on compte sur la Chine pour fabriquer ce que nos chères multinationales qui payent moins d’impôts que les autres n’ont plus envie de produire sur notre sol, au nom de nos grands principes libéraux dont on est tellement fiers qu’on voudrait en plus les faire appliquer chez les autres…..

Vit t’on mieux en Allemagne qui n’avait pas encore la notion de SMIC il y a peu et où il y a de nombreux emplois précaires ? Surement davantage qu’en France. L’Allemagne où l’on doit travailler jusqu’à 68 ans en moyenne. C’est au citoyen d’en juger ! Et je ne cherche pas à démontrer quoi que soit. Simplement énoncer des faits vérifiables que chacun pourra interpréter comme il l’entend.  Moi même je ne saurai vivre loin de ma Corse natale. Pas même sur le continent !

La principale différence entre l’Allemagne et la France provient essentiellement du choix de ses citoyens pour désigner ses dirigeants. En France qu’il s’agisse du plan local, régional ou national, on choisit son candidat sur son étiquette politique et pas sur ses compétences. Si on est de gauche il n’y a que l’étiquette de gauche qui importe. A droite, idem. Pour finir par se laisser berner par celui qui n’est pas celui que l’on croyait qu’il était….  En France on élit des crétins. Nous sommes donc gouvernés par des crétins. Et dégoûtés, on reste à la maison lors de l’élection suivante et on se retrouve avec des dirigeants élus par défaut…….

…. En France si le citoyen avait davantage d’exigence dans le choix des personnes qu’il choisit. Si le citoyen avait davantage d’exigence quant à l’action de ses dirigeants, aux résultats obtenus, les choses seraient sans doute différentes. Mais que le Français ouvre enfin les yeux et comprenne qu’il est le seul responsable de son malheur !

Christophe Paoli, journaliste indépendant, Ajaccio

Blog-Cabestany : Nous ne ferons pas de commentaires. Nous nous y somme d’ailleurs formellement engagés auprès de l’auteur. Pour obtenir le droit de reproduire ces morceaux du texte d’un journaliste qui signe le plus souvent ses articles sous le nom de « Casabianca ».  En référence au nom de ce  sous marin des Forces Navales Françaises Libres qui participa à la Libération de la Corse à l’automne 1943 ? Qui sait ?

Mais vous pouvez nous envoyer vos commentaires :

blog.cabestany@gmail.com

 

 

 

Une Réponse to “« Lorsqu’on élit des crétins…… » ou les meilleurs extraits d’une chronique de Christophe Paoli !”

  1. kanopus Says:

    Une analyse qui correspond parfaitement au profond mal-être
    d’un très grand nombre de Français. L’impéritie desdites élites est navrante ! Leur formation sans doute… ! Il faut, par ailleurs, ajouter l’incurie due,en partie, à une très grande méconnaissance des postes occupés et des qualités nécessaires pour leur exercice… !
    Enfin, la « cuisine » politique avec des personnes dont la probité est parfois discutable, des règles électorales françaises contestables et sans doute fort mal adaptées qui ne privilégient pas, justement,
    les compétences… !

Répondre à kanopus Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :