« Encore un acte de délinquance à Cabestany » écrit une Citoyenne à Blog-Cabestany !

by

courrier des lecteurs – liberté d’expression

« Jeanne » écrit :

« encore une agression a cabestany mais ce qui est étrange c’est pour une fois on en parlent dans lindep. la censure municipale est elle à ce point confiné que de tels informations arrivent aux oreilles du grand public par le bié d’un journal départementale. je ne peut en dire trop sans m’exposée. des jeunes dont on se demande pourquoi on les libere a chaque fois. et ce sera sans doute a cause de la droite. qui veux des cameras inutiles des policiers municipaux inutile car il ne se passe rien a cabestany » (c’est vous qui le dites !)

Essayons d’expliquer mieux les choses : il est question d’une brave Mamie de Cabestany, agressée par deux jeunes de moins de 16 ans, pour – apparemment – la dépouiller, en raison de son état de grande faiblesse. Et l’Indépendant en a parlé. Et ils auraient été identifiés par les autorités. Et nous n’avons pas à interférer dans cette affaire. Laquelle quand même vous interpelle tout comme nous !

De plus, à aucun moment nous ne souhaiterions qu’on laisse supposer sur notre Blog que l’Indépendant pourrait se montrer sélectif  dans son information. Ou qu’ils n’auraient pas leur entière liberté de publication. Nous ne le pensons pas !

Précisons que c’est à notre demande que Jeanne, ou la personne qui pourrait éventuellement se cacher derrière ce pseudo, a écrit un second commentaire mis en ligne ci dessus. Mais avec ses mots à elle et à sa manière. Car elle nous avait, de façon spontanée, envoyé un premier commentaire où elle en disait trop. Nous l’avons passé à la moulinette. Notre choix. Elle y exposait les faits avec moults détails ou du moins « sa » version des faits. Elle nous communiquait l’identité, l’adresse de la victime, et d’autres choses encore. Et avec une foule de détails et de précisions, elle divulguait l’identité et le parcours des « présumés » auteurs des faits. Tout ce qu’on ne peut pas mettre en ligne, évidemment. Même si on regrette de ne pas pouvoir dire certaines choses qui nous révoltent. Car de tels agissements nous révoltent !

Et si un jour, écrit un autre,  vous vous faites casser la gueule dans la rue par quelqu’un que vous connaissez, il restera le « présumé » auteur des faits tant que la justice ne se sera pas prononcée. Et si il n’y a pas de témoins, on vous dira – peut être – que vous vous êtes vous même mangé la porte de votre armoire à glaces, en pleine tronche, en vous levant précipitamment la nuit ! Mais ça fait partie aussi de nos Libertés dont on ne laissera pas le monopole à d’autres !

Pour d’autres parmi nos lecteurs, les commentaires tournent davantage autour de sujets comme l’éducation, la morale, le civisme. On nous parle encore de laxisme. Ou d’impunité. Vaste débat ! Et vous nous reparlez de cette insécurité de nos rues à Cabestany que vous vivez mais qui pour certains ne seraient qu’un pur fantasme !

Durant la dernière campagne municipale, on nous l’a bien dit, bien répété, pour que ça nous rentre bien dans nos petits cranes à la cervelle rachitique. Il n’y a pas de délinquance à Cabestany. Alors que de la délinquance il y en a partout ailleurs et plus que le fait en lui même, c’est cette façon de nier les réalités qui vous insupporte. Au nom d’un dogmatisme éculé. Et il est toujours surprenant lorsqu’on interroge nos adversaires, de façon individuelle ou en groupe, de ne pas obtenir les mêmes réponses. Comme si on leur dictait ce qu’ils sont autorisés à dire.

Mais ailleurs, la délinquance, on tente de l’endiguer. On se bouge. On fait ce qu’on peut. Alors qu’à Cabestany ce serait inutile. A Cabestany où il n’y a pas de vente de farine à la sauvette, de vente de talc ou de feuilles d’eucalyptus là où vous savez. A Cabestany où il n’y a pas d’agressions, pas de cambriolages, pas de dégradations de voitures. Rien de tous cela ! Rien du tout, on vous dit ! RIEN ! Cabestany, qui fait partie du monde des Bisounours ! Oui, nous avons bien de la chance de vivre au pays de Candy !

On se souvient de cet homme politique communiste, paix à son âme, qui dans un meeting, en d’autres temps et d’autres lieux, nous expliquait que si on fermait les prisons, il n’y aurait plus de délinquants ! Il paraissait y croire lui même. Et c’est sans doute pour cela que nos gouvernants actuels ferment les hostos : « pour qu’il n’y ait plus de malades !!! » Encore fallait il y penser !

Mais alors, pourquoi – pour reprendre vos propos –  cette hystérie de la Droite à Cabestany qui voulait nous mettre des caméras de surveillance et renforcer la police municipale ? Puisqu’il ne se passe jamais rien à Cabestany ! Vous avez voté. Vous avez choisi. Mais maintenant, s’il vous plait,  ne venez pas vous plaindre si vous découvrez – trop tard – que vous avez fait le mauvais choix !!!

Et nous rendrons hommage à nos policiers et gendarmes. Qui tout au long de l’année ont bien du mérite. Il se trouve que nous connaissons parfaitement leurs difficultés, leur problèmes et leurs moyens en cette période de confinement. Et à nos yeux, du mérite, ils en ont encore davantage en ces temps difficiles ! Et on les soutient sans réserves !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :