Archive for 13 mars 2020

Colette Appert : le bulletin à mettre dans l’urne dimanche !

13 mars 2020

IL Y AURA OU IL N’Y AURA PEUT ETRE PAS DE DEUXIEME TOUR

PRENEZ VOTRE AVENIR EN MAINS DES LE DIMANCHE 15 MARS 2020

LE BULLETIN A METTRE DANS L’URNE DIMANCHE

VOUS POUVEZ PARFAITEMENT UTILISER CELUI QUE VOUS AVEZ REÇU PAR LA POSTE MAIS N’IMPRIMEZ PAS LE DOCUMENT CI-DESSOUS QUI POURRAIT NE PAS ÊTRE VALABLE

bulletin 1er tour PDF

bulletin 1er tour WORD

colette APPERT

FERNANDEZ Francisco

ASENSIO Martine

DELHAYE Patrick

PARES Ingrid

ROURE Yves

WYSTYRK Laëtitia

SANCHEZ Guillaume

NICOLAU Marie-Christine

COLONNA Pascal

VAUR Isabelle

ALOT Hervé

LENS Émilienne

BETRIU Francis

LEBOUCHER Martine

FERRAS Cédric

ROLLAND Bernadette

GOMEZ Manuel

FRESQUET Nathalie

LE GAOUYER Daniel

XUEREB Élisabeth

BIESBROUCK Éric

LORENZI Daphné

MORENO Joseph

DELHAYE Francine

COSTA Jean-Claude

SIDAMBAROM Martine

REBUJENT Raymond

VEILLER Madeleine

GARCIA François

CANCEL Marie-Madeleine

ANDRON Nicolas

MATHIEU Marie-Claude

 

 

 

 

 

Cabestany au Coeur – Pour le changement avec Colette Appert

13 mars 2020

CAMPAGNE DES MUNICIPALES 2020 – PREMIER TOUR – DERNIER JOUR DE LA CAMPAGNE MEDIATIQUE

Plus aucun document ne pourra être mis en ligne à partir de ce soir vendredi, minuit. Mais tout ce qui aura été mis en ligne avant cette date butoir pourra y demeurer !

 

 

A Cabestany, voter dimanche pour la Liste de Colette Appert, c’est choisir l’ALTERNANCE sans endosser le moindre risque !

13 mars 2020

Parce que personne ne sait s’il y aura un second tour, il vaut mieux venir voter au premier que de regretter comme par le passé d’avoir attendu pour voir. Et venir nous dire ensuite que vous avez réagi trop tard.

Parce que beaucoup de Cabestanyencs aspirent au changement, sans bouleversement, sans rupture, sans s’engager dans ce qui serait une entreprise aventureuse avec quelqu’un n’ayant pas la même connaissance que Colette Appert, de la gestion d’une ville. De notre ville.

Parce que les co-listiers choisis par Colette Appert n’ont comme préoccupation que l’avenir de notre ville et pas la politique. Ils représentent ce qu’on appelle désormais « la société civile ». Motivés, engagés. Désirant oeuvrer pour l’intérêt de tous. Ils ont participé à l’élaboration du Programme, sur le terrain, à l’écoute des citoyens.

Car la facilité aurait été de monter une liste « patchwork » avec deux R.N., trois LREM, un vert et quelques personnes de Gauche. Qui auraient voulu faire passer leurs idées politiques avant l’intérêt général. Et cela il n’en était pas question. Ce qui n’aura pas empêché que comme jamais, dans les derniers mois, nous aurons eu des relations apaisées, suivies, et un dialogue constructif avec tous les appareils des partis politiques allant de la Droite de la Droite jusqu’à la Gauche de la Gauche. Localement, régionalement, nationalement. Car se respecter entre adversaires ne nuit jamais. Et nous avons fait attention à ne pas nous en prendre frontalement à nos adversaires, préférant faire la différence en proposant un programme réfléchi, cohérent, qui tienne la route, chargé d’ambition et d’espoir pour l’avenir. La seule façon de se démarquer de manière positive. Notre marque de fabrique !

Nous souhaitons que J.M. PUJOL, qui aime les Cabestanyencs,  soit réélu. Nous souhaitons qu’il n’y ait plus ce fossé entre la commune et l’agglo qui n’existe que par pure idéologie et par la mauvaise volonté de certains. Tous en restant vigilants pour défendre nos propres intérêts. Colette Appert, en inaugurant sa permanence à Cabestany, et en n’y faisant pas venir : maires, députés, sénateurs, élus locaux avec lesquels elle entretient les meilleures relations, a voulu montrer qu’elle faisait passer l’intérêt des Cabestanyencs avant la politique. Qu’elle privilégiait sa ville, comme la dénomination de sa liste le démontre, « Cabestany au Coeur ». Sans pour autant renier ses convictions personnelles. Mais dimanche ce ne sera pas une confrontation Droite Gauche. Ou une quelconque joute politique.  Ce sera projet contre projet. Pour servir notre ville et ses habitants !

Et puis il y a ce « deux poids de mesure » à Cabestany qui vous agace. Pourquoi lorsque mon voisin téléphone pour qu’on lui enlève les végétaux, le camion arrive. Pareil pour les encombrants. Et moi, on me dit qu’il y a la déchetterie. Dont je suis d’ailleurs satisfait, dites vous. Pourquoi vient t’on boucher le trou devant la maison de mon voisin et moi je téléphone depuis des mois sans résultats. Et qu’il s’agisse du CCAS, de démarches à la Mairie ou d’autres choses, pourquoi ce régime à deux vitesses ? Du pur clientélisme ! Parce que Monsieur le Maire, en chef d’orchestre, derrière son bureau, orchestrerait tous ces détails ? Non, ne tombons pas non plus dans le phantasme. La raison, tout simplement, et plus prosaïquement est qu’il s’est ancré de forts mauvaises habitudes depuis tant d’années et il faudrait qu’enfin cela change pour qu’il y ait un peu plus de justice et d’égalité entre Cabestanyencs. Car c’est aussi une façon – volontaire ou non – de dresser les gens les uns contre les autres. Et de faire qu’aujourd’hui il y a une forme de communautarisme lié à la politique, et au dogmatisme. Un « séparatisme » dirait quelqu’un d’autre. Alors que l’objectif de « Cabestany au Coeur » est que demain nous nous sentions appartenir à la même communauté de concitoyens libres et heureux. Et égaux en droits.

Et pourquoi vouloir continuer à faire passer Cabestany, aux yeux de tous, comme ce bastion communiste, cette dernière place forte coupée des réalités où l’on agite bien puérilement le drapeau rouge. Pourquoi les communistes cherchent ils à nous faire croire qu’eux seuls seraient capables de défendre nos acquits sociaux. Une galéjade ! Un canular ! Nous aussi nous avons des valeurs ! Et savons les défendre sans avoir à recevoir de leçons.

Car là encore la municipalité en fait trop !   Comme si plus de la moitié des citoyens était composée de communistes « pur jus ». Ce qui est faux ! Nous connaissons parfaitement, après que des amis politologues nous ont dressé la typologie de Cabestany, quelle est la réelle représentation politique des uns ou des autres dans notre ville. Et du nombre encore plus important de ceux qui restent à l’écart. Une « majorité silencieuse » qui pourrait faire la différence si elle voulait s’impliquer davantage. Si elle avait droit à la parole. Si elle osait se faire entendre dans une ville où il n’est guère bien vu de dire ce qu’on pense. Ce qui n’est pas la Démocratie.  Cabestany, n’est ni une ville de Droite, ni une ville de Gauche. Ses électeurs votent différemment selon le type d’élection. Et sont sensibles, certes,  à ses impôts locaux avantageux en comparaison de certaines autres villes où le rapport qualité/dépenses est quand même plus flatteur. A Cabestany on ne fait rien et on se demande où passe l’argent. Nos impôts augmentent et les dépenses filent sans retenue. Tout dérape un peu plus chaque année. Sans que les responsables daignent le reconnaitre et s’en justifier.  Jusqu’au jour où le constat sera amer. Et le Cabestanyenc pleurera et dira « si j’avais su ». Jusqu’à ce jour, aux Municipales, c’est en agitant l’épouvantail que représenterait la Droite aux yeux d’électeurs pas vraiment regardant, qu’artificiellement on a entretenu un certain nombre de contre-vérités. Des fausses appréciations, des idées toutes faites pour enfumer les gens. Des subterfuges qui ont réussi à ce que les communistes se soient maintenus à la mairie. Par quel artifice, sinon en se réfugiant derrière le culte de la personnalité d’un maire, qui concentre tous les pouvoirs sans partage, suffisamment méfiant  pour avoir évité de s’entourer de gens compétents qui pouvaient lui faire de l’ombre. Mais il n’a pas préparé sa succession !!! Divisant pour régner.  Il n’a pas formé la personne qui pourrait être crédible s’il passait la main avant 2026. Et pour beaucoup de Cabestanyencs, même, et surtout dans son camp,  cela est  impardonnable.  Ce « système » d’un autre temps changera t’il enfin dimanche ?

Et n’oublions pas nos amis Pieds Noirs, excédés par ce « barnum » chaque 19 mars. Ni les anciens combattants ou leurs descendants. Parce qu’on en fait trop. Mais à Cabestany, on en fait toujours trop. En tout ! Et hélas ça a toujours marché. Jusqu’ici ! Jusqu’à quand ?

Vous pouvez changer le cours des choses, dimanche. Et faire que Cabestany soit plus agréable à vivre demain. Le programme de Colette Appert est clair, documenté, argumenté. Réalisable. Elle peut être la Maire de TOUS, sans esprit partisan, sans esprit de clan, dévoilant ses qualités de cœur et un féminisme assumé mais intelligent.

Votez pour la liste CABESTANY AU COEUR. Ne laissez pas passer votre chance !