« Errements et manque de transparence dans l’attribution des logements sociaux dans les P.O. » (selon la Chambre Régionale des Comptes)

by

« Courrier des lecteurs » – Liberté d’expression – C’est vous qui le dites

Tel est le titre de l’article de Julien Marion que l’Indépendant consacre à ce que nos lecteurs nous décrivent comme un « véritable scandale » dans l’attribution des logements sociaux. (« c’est vous qui le dites »)

L’existence et la pluralité des médias est garante de notre Liberté et nous vous incitons à aller prendre connaissance des faits relatés directement sur l’Indép de mercredi à la page 4. En l’achetant ou en s’y abonnant. La presse écrite a besoin de ressources pour exister et vous informer. Et cela peut être compensé par l’effort de vous arrêter de fumer un week end par mois. Cela pouvant être bon en plus pour votre santé. Quant à plusieurs de nos amis, mais vous pouvez en faire autant, ils iront directement chercher l’info sur le site internet, en libre accès à tous, de la Chambre Régionale des Comptes.

Car c’est bien la Chambre Régionale des Comptes – et surement pas l’Indep ou Blog-Cabestany – qui épingle l’office HLM du Conseil Départemental en pointant du doigt à la fois « l’inadéquation entre la composition des ménages et le patrimoine » pour ce qui concerne les choix globalement incompréhensibles de cet organisme social mais aussi le manque de transparence dans les procédures d’octroi des biens.

Vous nous écrivez : « lorsqu’il est question de se voir attribuer un logement social à Cabestany on a vraiment l’impression qu’il est pris en compte son inclination à voter pour un parti politique plutôt qu’un autre. Et que c’est ce qui semble emporter la décision» . Si c’est votre façon de voir les choses, nous ne chercherons pas à vous dire que vous auriez tort ou raison car ne ne disposons pas des éléments pour pouvoir porter nous mêmes un quelconque jugement. Nous ne reprenons pas ces propos à notre compte, que cela soit bien clair ! Mais ne pas donner à nos lecteurs leur part de parole serait les censurer. Nous nous inscrivons dans un débat politique où tous auront compris depuis longtemps que seule la parole de nos adversaires serait la vérité quand exercer notre droit de nous opposer devrait nous faire encourir la peur de commetre le péché de mensonge. AMEN ! Mais alors, quid de la Démocratie et de la Liberté d’Expression ?

Vous nous dites encore : « Si Cabestany est restée depuis des décennies dirigée par « les mêmes », peut être ne faut il pas chercher plus loin le « pourquoi » des choses ». Car c’est en effet l’un des moyens de se « fabriquer » un électorat à sa botte nous explique « Gersende » qui l’enseigne à Sciences-Po. Mais qui ajoute que ce n’est pas le seul moyen quand on ne doit pas omettre le clientélisme et bien d’autres turpitudes. Et que nombreuses sont les communes – d’un bord comme de l’autre – qui en usent et en abusent. Certains allant même jusqu’à préférer payer une amende plutôt que de construire des logements sociaux.

On ressent quand même, en ce moment, ce qui ressemble à une véritable terreur de la part du Département, de la Mairie, et – si nous sommes bien renseignés – également de la région de voir Cabestany basculer dans un autre camp. Ceci pouvant expliquer cela. Et, si on vous suivait, on serait en droit de se demander si certains « n’auraient » pas été tentés d’user de ce moyen de l’attribution des logements sociaux pour garder leur fauteuil. Mais nous laissons à nos lecteurs leur liberté de jugement dans laquelle nous nous refusons d’intervenir.

Et qu’il soit bien dit que nos candidats à l’Election Municipale de mars à Cabestany, ne sauraient être impliqués ni de près ni de loin par cette polémique entretenue par nos lecteurs ! 

Car chez Blog-Cabestany, nous ne sommes pas des journalistes d’investigation, capables de tout comprendre. Nous sommes juste le réceptacle de citoyens lecteurs qui prétendent que les attributions de logement se feraient « à la gueule du client » sur un critère politique. Nous, nous ne dénonçons rien. Nous, nous n’accusons personne !!!

Dans nos colonnes, il y a un an, nous avions osé dire que nous avions de la sympathie pour ces « gueux », qui avaient revêtus un gilet jaune (pas un noir) et qui avaient l’audace de crier qu’ils avaient du mal à finir le mois, se sentant frustrés, lésés, entourloupés. Nous avions denoncé la récupération politicienne de ceux qui s’en attribuaient le monopole. Car la contestation dans notre pays ne nous semble pas être politiquement sectaire et le fait d’un camp plus que d’un autre.

  Nous ne comprenons rien nous mêmes à cette réforme des Retraites que personne n’arrive à nous expliquer. Pas même ceux qui l’ont imaginée et n’y comprennent apparemment rien eux mêmes ! Mais nous avons du respect pour ceux qui défilent aujourd’hui dans la rue. Car il nous semble bien qu’il en est beaucoup qui ne se battent pas pour ce qui se passera dans 30 ans, mais qui dénoncent leurs conditions actuelles, comme les infirmières, enseignants, pompiers. Qui battent la semelle pour les urgences, les EHPAD, la situation d’aujourd’hui et pas celle d’après demain. . S’ils attendent que nous prenions position et que nous nous exprimions – quand bien même nous aurions tort – nous userons de cette la Liberté d’Expression qui a fait notre notoriété locale. Regrettant certes aussi de voir notre France divisée, l’économie et l’emploi en danger !? MAIS Y A T’IL UNE SEULE VERITE ? Y a t’il une seule vérité entre ces citoyens qui n’arrivent plus à finir le mois et qui estiment qu’en général les commerçants abusent des prix et font eux mêmes leur propre malheur et ces commerçants de l’ancien Mas Guerido qui se sentent abandonnés et que nous comprenons et soutenons sans réserves.

Les élections municipales approchent à grands pas. Peut être considérez vous que TOUT VA BIEN. Qu’il ne faut surtout rien changer dans le « Paradis pour tous  de Cabestany»  Ce que la communication municipale vous fait rentrer dans la tête, comme un clou, juste en tapant par petits coups, mais de façon répetee.

Peut être estimez vous être suffisamment intelligent pour ne pas être la victime de ceux qui cherchent à vous bourrer le crane, à la Mairie, vous prenant comme dit l’un de nos fidèles lecteur, pour des « truffes » !? Et que le seul moyen de continuer à être heureux à Cabestany est de croire à leurs boniments et de revoter pour les sortants.

Nous pardonnerez vous, si on repete ce que l’un d’entre vous nous écrivait récemment dans un mail : « Lorsque je reçois le Cabes’Infos, je bande !!!!! ». Nous ne cherchons pas à être vulgaire. Parfois nos lecteurs le sont et même injurieux à notre encontre. C’est cela aussi la Liberté d’Expression ! Ca fait partie du lien qui nous unit à nos lecteurs. Et nous qui ne sommes pas mesquins et n’avons pas l’esprit chagrin, on pardonne à ceux qui nous ont offensés. Et puis pour revenir à ce lecteur qui semble ne plus se sentir à la lecture de la propagande municipale, on dira simplement que chacun prend son plaisir où il le trouve. Et tant mieux pour celui – qui se reconnaitra évidemment – si cela lui fait du bien !

Nous nous avons l’opportunité de pouvoir choisir l’ALTERNANCE aux prochaines municipales avec la liste de Colette Appert. En mettant de façon secrète, son bulletin dans l’urne. Nous userons de ce droit et vous ferez de votre coté comme vous le sentez ! Mais ne laissez pas passer l’occasion unique pour que nous vivions mieux demain à Cabestany !

-o-

 

Une Réponse to “ « Errements et manque de transparence dans l’attribution des logements sociaux dans les P.O. » (selon la Chambre Régionale des Comptes)”

  1. AM S. Arago Says:

    Je n’ai jamais vécu, habité, voté à Cabestany. Déjà je ne m’intéresse pas aux Municipales bien trop surchargée par mon travail et de plus je suis en grève par la faute de ceux qui veulent nous spolier notre retraite. Et je n’avais aucune chance de tomber sur ce document de campagne mais il trainait sur le bureau de l’une des salariées de notre cabinet. Une collaboratrice qui vient de Cabestany. Sauf méprise de ma part, le candidat sortant de cette ville se fait photographier avec son équipe devant sa mairie et sous la statue de Marianne. Ça pourrait même être une photo montage ? Une démarche contraire à la déontologie électorale que l’on m’a enseignée il y a certes bien des années. Un point sur lequel mes collègues juristes sont tout à fait d’accord avec moi et qui pourrait de l’avis de certains faire l’objet d’un recours. Et j’aime la liberté de ton de votre blog qui ne semble pas être sous influence pour nous formater l’esprit.

Répondre à AM S. Arago Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :