« C’était le 24 octobre 1929 », nous rappelle Georges !

by

« courrier des lecteurs »

Georges nous livre un cours d’Histoire

Georges écrit :

Nous sommes le 24 octobre 1929. La Grande Guerre est finie depuis 10 ans. La Der des Der, puisque qu’il n’y aura plus jamais de guerre à l’avenir, pense t’on. L’économie repart des deux côtés de l’Atlantique mais cela aura mis du temps. Et en Allemagne, on ne rit guère car on ose leur demander de rembourser tout ce qu’ils ont peté en France. Et certains ne pensent qu’à la revanche sur ces Français déloyaux qui ont été chercher les Ricains pour les aider. Des « petits-bras ». Alors qu’on devrait parler Allemand à Paris comme l’avait prévu Nostradamus. Et diriger l’Europe (mais ça viendra). Hitler prépare sa future stratégie et des millions d’imbéciles vont le suivre. Mais que des millions de gens partout le monde soient prêts à suivre un fou ou un psychopathe n’a rien de nouveau sous le soleil. Et qu’ils soient prets à se retaper sur la gueule, itou !

Aux États-Unis c’est l’euphorie. On invente – en même temps – le moulin à café électrique, le mixer, le frigo, la machine à laver, l’aspirateur et chaque jour un nouveau gadget. Et on invente le crédit à la consommation pour pouvoir se payer tous ces gadgets qui seront foutus avant d’être remboursés. Même pas grave. Et on va supprimer les trains quand tout le monde aura sa Ford.

Les entreprises s’enrichissent, la bourse s’envole, et on permet à Monsieur Tout le Monde, américain moyen, d’acheter des actions à crédit. Comme la Bourse monte, il les remboursera rapidement en faisant un gros bénéfice. C’est du moins ce qu’on lui fait croire !

A Paris, on regrette de ne pas être devenus Américains. Mais les Français les plus  fortunés leur achètent des Frigidaire qui valent un an de salaire. Le Président Hoover, à Washington, déclare : « nous entrons dans un monde où bientôt il n’y aura plus de pauvres et ou plus personne ne risquera de mourir de faim ». A Paris, on traite d’abrutis les politiques qui disent qu’on devrait peut être réarmer la France. Jusqu’aux Allemands qui nous proposent de nous vendre leurs vieux canons et leurs vieux avions, « en solde ». Mais c’est pour en fabriquer eux mêmes des neufs ! Nous on croit davantage à la pierre et on va édifier la ligne Maginot et fixer ses canons tournés vers l’Allemagne. Sauf que les Boches vont nous arriver dans le dos !

Et puis à New-York les banques s’effondrent comme des dominos. C’est le Krach ou la « grande dépression ». Les actions ne valent même plus le prix du papier. C’est le chômage de masse. La misère. Qu’on ressent aussi en Europe alors qu’on encensait le modèle Américain. On parlait de ce capitalisme qui rend heureux. Comme aujourd’hui. Enfin c’est pas mieux à l’Est ! On vient d’inventer le tourisme forcé en Sibérie. Pas besoin de prendre un billet aller-retour. Des millions de russes n’en reviendront jamais. Ce qui n’empêche tous ces Français de penser que le communisme est l’avenir de l’homme. On en connait qui n’ont pas encore compris en 2019. « Heureux les simples d’esprit ».

De l’Iowa au Wyoming, il y a ces équipes de gros bras pour venir rechercher jusque chez vous le presse-agrumes et la niche du chien sur lesquelles il vous restait des mensualités à payer. Et vous foutre à la rue par la même occasion.

On décide outre-atlantique de scinder les établissements bancaires en banques de dépôts pour épargnants et banques de placements. On dira la même chose en France avec l’affaire Kerviel à la Société Générale mais on ne l’a toujours pas fait en 2019. Et on a élu un banquier pour nous diriger. Et ceux qui pissent le plus de glyphosate vont avoir des points en plus sur leur permis. C’est du moins ce qu’on entend !

Cela n’empêchera pas la crise des sub-primes en 2008. Et à Paris, en 2019, votre conseiller bancaire vous appelle tous les matins pour que vous investissiez les 20 euros de votre livret « A » que Macron ne vous a pas encore pris, dans des « produits asiatiques » promis à un haut rendement. En vous racontant que bientôt le taux d’Intérêt de ce livret « A » pourrait devenir négatif. Pour vous éviter de perdre de l’argent sur vos économies, le gouvernement va vous les piquer. Mais vous pourrez vous refaire en jouant au Loto. La Française des Jeux sera d’ailleurs bientôt Chinoise.  Et les perdants auront droit à un bol de riz.  Georges

Blog-Cabestany : Merci, Georges. Votre mail nous a pris de court. Mais on l’a mis immédiatement en ligne sans même le relire.

x

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :