Archive for 12 septembre 2019

« J’ai croisé Colette Appert à Visa pour l’Image » écrit Alicia, rédactrice pour Blog-Cabestany. « Un moment fort avec une belle personne ! »

12 septembre 2019

La Culture est importante à nos yeux, à Cabestany ! Mais la Liberté d’Expression, la Liberté de la Presse, le Droit de Savoir le sont  tout autant !

Une des entrées des expositions de  Visa Pour l’Image

Alicia écrit :

« Bien sur, chez Blog-Cabestany, chaque année, l’un d’entre nous assiste à l’inauguration de Visa pour l’Image. Ce Festival International de Photojournalisme qui est connu sur toute la planète. Dont on nous parle peut être davantage à New York ou Berlin qu’à Perpignan. On en parle aussi beaucoup à Paris, avec un brin de jalousie !

Mais pour la plupart d’entre nous, le plaisir ou plutôt l’intérêt, car comment parler de plaisir en voyant des images le plus souvent dérangeantes, consiste à se rendre de la façon la plus anonyme qui soit, un jour de semaine, pour voir gratuitement les photos exposées. Car c’est gratuit.  Et ouvert jusqu’à la fin de la semaine. Et on vous laisse entrer avec un appareil photo contrairement à beaucoup d’autres expos du même genre. Et lorsqu’on sait qu’à Paris ou dans d’autres grandes villes de l’hexagone, on aimerait bien récupérer ce festival, on mesure la chance que l’on a de pouvoir le conserver à Perpignan. Et dans un cadre qui vous sort du béton.

J’avais prévu d’aller le voir avec Colette Appert, la semaine dernière, et puis un changement de planning m’a obligée à annuler au dernier moment et j’y suis allée cette semaine, à l’improviste…. pour croiser Colette Appert. Qui porte un grand intérêt à ce Festival, a assisté à beaucoup des événements de la programmation. Ce fut une très agréable surprise et une opportunité pour échanger en toute décontraction. Un chouette moment avec une personne très ouverte et d’une grande finesse d’esprit !

Colette Appert croisée dans une des expos de Visa pour l’Image 2019

Dans un cadre exceptionnel

Des photos parfois difficiles, lorsqu’on pense à ceux qui souffrent sur ces images. Et on ne peut que remercier les reporters, les journalistes, qui ont peut être risqué leur vie pour nous informer. Car c’est la Liberté d’informer, la Liberté d’Expression, le droit de savoir qui font l’intérêt de ces images. Et jamais le voyeurisme !

Pour mes petits camarades de Blog-Cabestany, pour nos lecteurs qui ne sont pas tous dans notre région, pour tous les amateurs, j’ai noté sur un petit carnet les noms de photographes qui auront exposé à cette 31ème édition de Visa pour l’Image 2019.

Ma satisfaction, car on ne peut utiliser le mot plaisir, c’est de m’installer dans mon vieux fauteuil qu’il faudrait surement rembourrer mais à moi,  il me convient comme cela. Je sors ma tablette, et je la synchronise – quant ça marche – avec mon écran de télé. Et ainsi je peux visionner tranquillement les photos de l’expo. Le temps qu’il faut à chaque image pour voir les détails. Et revenir sur celles qui me touchent le plus. Ou me font m’interroger sur ce monde dans lequel nous vivons. Quand je veux et à l’heure que je décide ! Est ce que je peux dire que j’en sors toujours  indemne ? Au moins ai je l’impression d’avoir les yeux ouverts sur ce que beaucoup ne veulent pas voir !

Je ne prétend pas avoir recopié les noms de TOUS les photographes et je suis peut être passée à côté de certains que je n’aurais pas du rater. Que l’on me pardonne. Et puis les liens n’ont pas tous fonctionné ou alors c’est que je m’y suis mal prise. Mais l’intérêt c’est aussi d’en savoir plus sur le ou la photographe, sur ces photos, le lieu, l’environnement, la situation souvent terrible. Et cette souffrance de personnes que je ne rencontrerai jamais mais qui me touche, dans mon petit confort et ma sécurité.   

Et j’ai été très heureuse de pouvoir échanger avec Colette qui a la même sensibilité que moi. Et avec laquelle j’ai parlé de bien d’autres choses mais si j’en dis plus sur ce Blog, ce sera une autre fois. 

Avertissement : Merci à tous ces photographes, dont je ne prétends pas avoir fait une liste exhaustive, recopié les bons liens,  et je n’ai pas cherché à faire un travail professionnel. Je ne suis qu’un petite amatrice, mais Chers Lecteurs de ce Blog, qui êtes à Cabestany ou à des milliers de kilomètres,  si seulement vous pouviez partager avec moi toutes les émotions que j’éprouve à voir et revoir ces photos :

Cyril Abad

dont les photos sont au Couvent des Minimes

http://www.cyrilabad.com/

Lyndsey Addario

dont les photos sont au Couvent des Minimes

http://www.lynseyaddario.com/

Guillermo Arias

dont les photos sont au Couvent des Minimes

https://www.guillermoarias.com/

Valerio Bispuri

dont les photos sont à l’église des Dominicains

http:// www. valeriobispuri.com

Patrick Chauvel

Couvent des Minimes

http://www.fonds-patrickchauvel.com/

Olivier Coret

Couvent des Minimes

http://www.divergence-images.com/olivier-coret/

Abdulmonam aessa

https://making-of.afp.com/abdulmonam-eassa

Ed Jones

Couvent des minimes

https://making-of.afp.com/ed-jones

Adriana Loureiro Fernandez

http://www.adrianaloureiro.com/personal-

Pascal Maitre

http://pascalmaitre.fr/

Louie Palu

https://louiepalu.photoshelter.com/index

Ivor Prickett

Atelier d’Urbanisme

https://www.ivorprickett.com/

Goran Tomasevic

https://widerimage.reuters.com/photographer/goran-tomasevic

Dar Yasin

http://www.apimages.com/search?query=Dar+Yasin&entitysearch=&st=kw&ss=10&allFilters=&toItem=15&orderBy=Newest

et j’essaierai de faire mieux la prochaine fois !

Tags : Visa pour l’Image – Colette Appert – Alternance à Cabestany en 2020 – Démocratie – Liberté – Liberté d’Expression – 265 RiverSide Drive NYC – Blog-Cabestany – Trait-d’Union-Cabestany – Nikon – Perpignan – Couvent des Minimes – Pyrénées Orientales – France – Mariposa Webmasters, Gérone – Kujiwara Data Center Montpellier – Linux – Qwant – WordPress – Automattic – We believe in journalism, and our commitment is greater than ever. International Festival of Photojournalism. Festival International de Photojournalisme – Festival Internacional de fotoperiodisme – 

notre adresse pour nous écrire en toute confidentialité : juste un clic sur le lien ci-dessous

blog.cabestany@gmail.com

-o-

Jean-François Leroy, General Manager of Visa says :

Mexico, Venezuela, Egypt, Libya, Algeria, North Korea, China, Russia, Syria, Bangladesh and Hungary are countries with a sad reputation for violations of freedom of the press, and unfortunately the list does not stop there. We could add Malta, and even Northern Ireland. Occasionally there has been some good news: Wa Lone and Kyaw Soe Oo, the two Reuters journalists arrested when investigating a massacre of ten Rohingya civilians, were released as part of a presidential amnesty. In Egypt, Shawkan was released, but with restrictive conditions applying. In Bangladesh, Shahidul Alam has been released, for the moment, on bail. Any number of other examples can be found of journalists killed, injured or imprisoned, and every year the figures are shocking. All their names deserve to be cited. Since the beginning of 2019, 20 journalists have been killed, and 341 are in prison. In France too we can see reporters targeted, attacked by demonstrators and police without any major public outcry. Causes and professional ethics must be defended; journalists’ sources must be protected. One day the European Union, or even the United Nations will have to reach agreement on the definition of a journalist. Conditions for issuing press cards change from country to country, and there should be a standardized approach so that all journalists have the same rights, which means, of course, that they have the same duties. But this is not the way things are going at the moment. Certain politicians, even in leading democracies, will readily criticize journalists for doing their job, particularly when reports might leave them in an awkward situation. The general public is increasingly skeptical and wary of the media. Everything needs to be reviewed; questions need to be asked for trust to be restored. The right to report on news stories and conduct investigations freely is a basic pillar of democracy. That should go without saying, yet it needs to be stated loud and clear, again and again. In Perpignan, we shall continue to present stories from around the world. We believe in journalism, and our commitment is greater than ever.

Jean-François Leroy, Perpignan, Occitanie, France, sept 2019

-o-