Archive for 1 avril 2019

1er avril : un maire des Pyrénées-Orientales « aurait » remplacé une photo officielle par celle de son opposante préférée !

1 avril 2019

Certains se souviendront peut être de cet article de la Gazette Perpignanaise, en début d’année, qui nous expliquait, photos à l’appui, que le Maire d’une petite ville des Pyrénées Orientales aurait laissé décrocher…, ou aurait décroché lui même…. ou aurait plutôt aidé à décrocher…, on s’y perd totalement et d’ailleurs tout le monde s’en fout, une photo officielle qui se trouvait quelque part dans sa Mairie. Dans son bureau peut être ? Ou dans le local de la photocopieuse ?

Un collectif, bottes de cheval, casaque jaune, foulard rouge, toque verte, avait envahi la mairie. Dont les motivations auraient été de défendre la libre importation des « Bolas de Picoulateocescü » confectionnées dans des écuries de Roumanie. La nourriture de base, à chaque repas, des indigènes de notre département qui en sont tellement friands. Et qu’on met même dans les biberons. Au point qu’on espère que cela sera prescrit un jour sur ordonnance et remboursé par la Sécu. Mais d’autres prétendant qu’il se serait plutôt agi d’adorateurs d’une nouvelle religion, vivant en ermites sur le Mont Santo,  demandant qu’il soit donné gratuitement chaque jour à nos enfants, une dose de glyphosate dans les cantines scolaires du département, en  leur recommandant, s’ils jamais ils avaient l’habitude de se pisser sur les godasses, de plutôt porter des tongs !

Et qu’était devenue cette photo officielle ? Raccrochée, pas raccrochée ? Nous avons enquêté longuement mais sans aucun succès. Le mystère restant entier.

Et puis on croyait savoir, mais on ne dévoilera pas nos sources, que le Maire de cette ville – dont on ne connait pas le nom – « aurait » remplacé dans son bureau la photo dont il est question par celle de sa principale et préférée opposante.

Floutage volontaire des visages pour éviter toute possibilité de deviner les protagonistes de cette photo

Un échange de bons procédés, s’il faut en croire des agents municipaux.  Car si son opposante était élue à sa place l’année prochaine, Monsieur le Maire lui demanderait qu’elle installe sa photo à lui,  dans son ancien bureau, pour les six années à venir du prochain mandat. Afin que sa remplaçante continue de penser à lui tous les jours.

On croit aussi savoir que la prochaine campagne des municipales dans cette ville dont on continuera à taire le nom,  se déroulera sous la forme de joutes ludiques dans les rues. Pas de meetings, ni de tracts. Mais des combats singulier au sabre électronique genre Guerre des Étoiles. Concours de Zumba à la Maison des Jeunes. Soirée Mousse dans les bassins de réception d’orages. Combats de sumos en tenues gonflables au stade olympique, Joutes Sétoises dans les marécages de la ville. Comme on les envie !

Et joyeux 1er avril.

La rédaction : Encore merci à tous les lecteurs – un record cette année – qui nous ont envoyé des idées les plus farfelues les unes que les autres. Comme par exemple ce numéro de duettistes,  du nom des « Contrescarpe Brothers »,  se produisant au Centre Culturel de cette ville dont on aimerait deviner le nom. Jonglant avec des passeports diplomatiques, matraques, LBD, grenades et menottes. Les artistes terminant leur show par un effeuillage intégral. Finissant en tenue d’Adam, uniquement avec leur casque sur le crane, des chaussettes jaunes arrimées par des fixe-chaussettes roses, et un brassard rouge.  Mais la photo – réaliste – que nous envoie cet internaute est contraire aux bonnes moeurs.  Merci pour tous les dessins, photos, textes. Pour la photo mise en ligne qui a été, à notre demande,  volontairement floutée.  A aucun instant on aura cherché à se moquer de qui que ce soit. Il est des jours où l’on peut laisser la politique au vestiaire. On se rattrapera demain ! On aura été jusqu’à modifier certaines tournures de phrases, même si cela semblait superflu,  après une relecture réalisée par nos amis du service juridique d’un grand hebdomadaire national, à Paris. Afin que personne ne se sente stigmatisé. Mais si c’était quand même le cas, quiconque se sentant injustement traité pourrait exercer un « Droit de réponse » auprès de la rédaction de notre Blog.

Et que personne n’oublie que nous sommes un 1er avril. Joyeux 1er avril à tous !!!!