« Des militaires dans nos rues pour maintenir l’ordre ? Cela me rappelle quelque-chose », déclare Maurice  à Blog-Cabestany !

by

« c’est vous qui le dites » – « c’est de l’humour…. enfin on espère ! »

Bigeard reviens !

 

Alicia a aimé le mail de Maurice !

Maurice écrit  :

C’était quand déjà ? Il y pas mal d’années. C’était où ? A Alger je crois mais l’Algérie à cette époque c’était la France.

Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire. Mais nos petits soldats en Algérie ne faisaient pas la guerre comme chacun le sait. Comme chacun ne s’en souvient pas ou est trop jeune pour se sentir concerné. Nos militaires maintenaient juste l’ordre….. Selon les autorités. Contre des fauteurs de trouble. Certes nous les pieds noirs n’étions pas considérés comme des citoyens de première classe. Rien n’a changé d’ailleurs. Comme aujourd’hui les gueux qui sont sur les ronds points. A l’époque rue d’Isly nous voulions seulement aller acheter des timbres à la grande poste. Bilan :  100 morts.

Fini le LBD ? Manier une 14,7 ce n’est pas se servir d’un lance pierres. Mais ce jeune president pourrait quand même nous dire : je vous ai compris.

Si les casseurs veulent rééditer une opération portes ouvertes chez Grivault il y aura du sang sur les murs. Si une gilette jaune veut aller embrasser sur la bouche le ministre amateur de BMC ça va ressembler à un film trash. Et on espère que le nouveau préfet de bordeaux est venu avec une citerne de rouge. Du pinard pas de la vinasse. Mais notre président n’est il pas l’organisateur depuis plusieurs semaines du GRAND DEGAT.

Il lui suffirait pourtant de poser un champ de mines entre vuitton et celio. Et personne ne passerait plus. Notre president est tellement nerveux lorsqu’il cherche à se souvenir du code de chez amazon en tapant sur son clavier qu’on commence à se méfier de nos sous mariniers.

T’imagine qu’on passe nos gilets jaunes à la gégène. Et qu’ils avouent qu’ils ne payent pas suffisamment d’impôts. Un recoup de pédalage ; des étincelles et ils supplient qu’on leur supprime le chomage les retraites. Au secours

Pour ce qui est de la fameuse corvée de bois heureusement maintenant on se chauffe au gaz. Pas lacrymo bande d’incultes. Au gaz de ville. Et pour les grenades c’est pas non plus les mêmes que dans les aurès. Là-bas on pouvait y perdre un bras tout entier. Ou pire. Ne plus pouvoir faire du ski sauf sur les mains ou en tandem avec benalla. Alors que maintenant on risque juste de perdre la main. Ou l’oeil et c’est pour cela que ne se risque pas un certain politicien à qui il n’en reste plus qu’un.

J’imagine une certaine Brigitte déclarer que c’est pas de la soupe mais du rata. En train d’ouvrir du corned beef millésimé juin 44. En observant par sa fenetre un beau légionnaire qui sent bon le sable chaud elle dit à son chéri : demain tiens t’auras du boudin.

 

La rédaction : faut il prendre votre mail au premier ou au deuxième degré ? Et n’y a t’il pas une pointe d’ironie dans votre discours. Que nous mettons en ligne car nous croyons y percevoir une certaine dérision. Sinon, si on avait pris vos propos au premier degré, vous n’auriez pas passé la barrière de notre modérateur. Quant au fond du problème, nous, on ne sait plus quoi en penser. Alors, on attend pour voir. Et inutile que l’on en rajoute. On est déjà suffisamment dans la cagade !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :