« Tromperie ? » Des Français appartenant à la classe moyenne payent déjà davantage de taxe d’habitation cette année ! Et si c’était terriblement pire l’année prochaine ?

by

L’enquête d’Électron Libre

Tromperie, imposture ? Ou ce que vous devez savoir sur l’allégement de la taxe d’habitation promise par le Président de la République. Quelques contribuables appartenant aux classes moyennes vont déjà payer plus cette année qu’en 2017. Mais voilà, cela pourrait être terriblement pire pour la plupart d’entre nous, l’année prochaine !

Électron Libre écrit dans son enquête :

C’est le moment de vérité ? Non pas tout à fait !  Alors que les collectivités en sont encore à se demander, après 18 mois d’exercice du pouvoir, comment on va leur compenser cette taxe qui est essentielle pour l’équilibre de leur budget, certains citoyens ont déjà reçu dans leur boite aux lettres le dernier avis d’imposition concernant la taxe d’habitation de l’année en cours. S’ils sont mensualisés, on leur indique ce qui leur reste à payer ou l’argent qu’on devrait leur restituer – ou ne pas leur prendre – suite à cet allégement « brouillon » promis, comme « on crache en l’air », par ce bien piètre Président.

Selon ce qu’on lit ici ou là, cet allégement concernerait environ 20 millions de foyers fiscaux. Et il s’étalerait sur plusieurs années pour arriver à la disparition complète de cette taxe en 2021. En espérant que cela ne cache pas la pire duperie qu’un pouvoir ne nous a jamais réservée.

Mais qui donc est concerné et de combien ? Et est ce que cet allégement peut compenser la C.S.G. qu’on a rackettée aux retraités ? Une association de contribuables, relativement modérée, a calculé qu’un petit nombre de retraités, les plus chanceux, verront cet allégement compenser – au mieux – 20% de ce qu’on leur a pris avec l’augmentation de la CSG. Et elle refuse de s’engager pour 2019 ou la suite. Tout ça pour ça ?

Lorsqu’on pense qu’il y a encore des français qui se font des illusions sur les intentions de ce Président d’augmenter leur pouvoir d’achat, on a de la peine pour eux. Et pour nous !

On nous dit que 80% des contribuables assujettis à cette taxe, – mais moins de la moitié des Français – devraient voir apparaître un encart sur l’avis qu’ils vont recevoir. Où ils pourront lire  : « A la suite de la réforme nationale de la taxe d’habitation, et alors que vous auriez du payer la somme de : X. euros : vous êtes redevables de X, euros. Et si vous êtes bénéficiaire d’un dégrèvement celui ci sera augmenté l’année prochaine et encore un peu plus l’année suivante ». 

Et concernant les 20% (ou bien plus…. si nos comptes sont exacts) des foyers exclus de cette première réduction ? A savoir, les célibataires – de gros nantis –  gagnant 2 500 euros « bruts » et plus par mois ou les couples gagnant un peu moins du double, et encore à condition d’avoir un ou plusieurs enfants. Ceux là, Macron avait prévu de les oublier complétement ! Le Conseil Constitutionnel en a décidé autrement, considérant qu’il aurait été illégal de les laisser sur le bord de la route. Mais, il y a le fond et la forme. Et on laisse le soin au gouvernement de décider des modalités. Du moment que l’allégement soit d’au moins…… un euro, à l’horizon 2021, cela redevient légal !  C’est ce qu’on appelle la justice sociale ! On est vraiment dans un drôle de pays !

Et comme on est en France, et qu’on prend les citoyens pour des imbéciles, malgré le rabais dont ils bénéficient, certains contribuables qui s’attendaient donc à une baisse de leur impôt vont déjà payer, malgré tout…  un peu plus de taxe d’habitation que l’année dernière !

Comment cela est il possible ? Et bien, ce sont presque 6 000 maires « scélérats » qui auront pris les devants. Craignant de se faire posséder par Macron, ou profitant de l’aubaine, ou sachant que le citoyen n’y comprend rien,  ou parce qu’ils en ont rien à foutre, ils auront déjà alourdi – vaut mieux prévoir – la pression fiscale avant même de savoir si cela avait une utilité. En toute impunité.  Dans certaines communes, cela aura été de 5, 10, voire 15%. Mais est que ce ne sont pas TOUS les Maires qui – concernant l’avenir – y songent le matin en se rasant ! On redoute 2019. Et il se dit que c’est une entourloupe, perverse mais diaboliquement programmée par la Macronie, qui réduit les dotations de l’État aux collectivités, mais  va leur permettre de se renflouer « sur la bête » sans augmenter son propre déficit vis à vis de Bruxelles.

On interroge le Service Communication du Ministères des Finances. On s’entend répondre : « Les collectivités locales ont le droit de pratiquer les taux de fiscalité qu’ils veulent. Le gouvernement les a incité à modérer les impôts, à faire des économies, à ne pas continuer d’augmenter les recrutements (comme c’est bien dit) mais les collectivités sont indépendantes et n’ont de compte à rendre qu’à leurs électeurs». Un héritage de la Gauche. Quel drôle de pays, vraiment, où la France cumule la moitié des communes de la totalité de l’Europe (36 000 contre 8 000 en Allemagne et 60 en Angleterre). Où on fait payer l’impôt à la tête du client,  où certains peuvent vous déposséder en toute légalité du fruit de votre travail ou de votre retraite, pour en faire ce qu’ils en veulent, lorsqu’on poursuit une mère de famille qui aurait dérobé une baguette.  Et comment ose t’on  parler de réforme constitutionnelle pour supprimer quelques députés lorsqu’on ferait mieux de faire passer à la trappe plus de la moitié des élus communaux, départementaux ou régionaux qui nous coutent un « pognon de dingue » ! Cinq à dix fois plus nombreux, et jusqu’à vingt fois plus chers que dans des pays comparables au nôtre ! Mais le comble de l’hypocrisie est qu’ils sont les premiers à se lamenter et nous prendre à témoin. Et on marche dans leur combine ! On n’en sortira pas !

Lorsqu’on sait que dans certains villes de France, bien loin de la moitié qui est la moyenne nationale, c’est plutôt 70% ou plus des foyers qui ne payent pas d’impôts, autant dire que les 30% restant vont « passer à la casserole ». Et les 30%, comme c’est bizarre, c’est nous ! Comme tente de nous l’expliquer cet organisme de sondages qui fait autorité. Et qui nous dit encore que ce sont ces mêmes 30% qui auraient justement voté pour Macron. De quoi devenir fou. Quant à ce syndicaliste, il ironise :  « Il y a des doigts qui se perdent, et pas qu’aux Antilles ! ». On essaye encore de comprendre ce qu’il veut dire !

Alors, faut t’il s’attendre à une hausse généralisée des impôts locaux ?  La taxe d’habitation rapporte un peu plus de 20 milliards d’euros de recettes aux collectivités locales. Et l’État s’est engagé à compenser le manque à gagner. Mais comment ? Et comme au jeu de bonneteau, ne va t’il pas se sucrer au passage ? Surtout quand c’est une députée « en marche » qui le dit. Mais va t’on la virer ou en faire une ministre pour mieux la faire taire ?

A Bercy, un Directeur qui ose prendre la parole, à la condition de rester anonyme,  dit ne pas avoir la moindre idée de la manière dont on pourrait s’y prendre, alors que la plupart des collectivités sont déjà en train de fabriquer le budget de l’année prochaine. Comment cette promesse sera t’elle tenue ? Sinon comme le sapeur Camember obéissant au sergent Bitur. Pour boucher un trou, il suffit de creuser un autre trou et de se servir de la terre de ce dernier pour boucher le premier.

L’Association des Maires de France, elle même,  n’en saurait pas plus. Si on la croit. Il y aurait beaucoup à en dire ! Ceux qui cirent les pompes du Président disent : « on lui fait entièrement confiance ». Mais il en est parmi ceux là à avoir le plus augmenté les impôts chez eux !!! Cela ne les a guère incité à  modérer la pression fiscale ? Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Autant, les élections Européennes se joueront sur le problème de l’immigration, autant les prochaines municipales se joueront sur le fait qu’en matière de pression fiscale, on estime que le Maire prend ses administrés pour des abrutis, … ou non.

Il se murmure quand même qu’une loi est attendue pour avant les prochaines municipales, pour réformer les impôts locaux. Et qu’on n’augmentera plus le taux d’imposition comme on le faisait chaque années dans beaucoup de villes. Mais on augmentera la base !!!! Quelle imposture. Et d’autres paramètres seraient pris en compte !? Va t’on revenir aux années 60 où il y avait une taxe sur les chiens, ou les pianos ?

Alors il paraît qu’à Bercy, mais à tout hasard, on essaie de dresser des statistiques sur ce que possèdent les français et qui selon nos  élites seraient des « équipements de riches » : les portables, les congélateurs, les climatiseurs…. Les patinettes ?  On a connu l’époque, récente, où l’on avait un degrèvement d’impôts si on s’équipait d’une pompe à chaleur, qu’on faisait poser du double vitrage, ou qu’on entreprenait des travaux d’isolement chez soi. Mais çà c’était avant Ségolène, avant Hulot. Et avant ce Président qui n’a décidé de faire des cadeaux qu’aux très riches ! Et nous méprise un peu plus chaque jour.

Alors, pour certains « nantis » qui ont peut être une piscine, il n’est pas trop tard pour la vider et la remplir de charbon. Pour prévoir de pouvoir se chauffer ou faire la cuisine sans payer trop d’impôts. Cela pourra leur être utile lorsqu’ils voudront éviter la taxe sur les chaudières ou les plaques à induction ! Pour ce qui est des jambes de bois…..

ELECTRON LIBRE, écrit à Paris le 9 octobre 2018

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :