« Irréprochables » ! Ou alors nous joue t’on le retour des « barbouzes » ?

by

Les barbouzes à l’Elysée ? Tome 2 !

dans les rubriques « c’est vous qui le dites » et « sans commentaire »

Un article de notre ami parisien « Électron Libre »

L’humain reste l’humain. En tous temps, en tous lieux, dans toutes les couches de la société, dans toutes les professions, même les plus éminentes, il est , il y a eu, il y aura des brebis galeuses.

Qui cachent leur jeu. Qui trompent leur monde. Et ceux qui sont abusés ne doivent pas être considérés comme les coupables. Ce serait une double peine. Sauf si les victimes se montrent d’un laxisme coupable. Et deviennent complices de ceux qui les trompent.

Mais lorsqu’on est un individu équilibré et que l’on s’aperçoit qu’on a un proche qui n’est pas celui que l’on croyait, on prend des dispositions pour l’empêcher de vous nuire.

On ne citera pas de noms. Tous les Présidents de la République ont eu leur lot d’affaires. Amateurs de comptes en Suisse, de belles chaussures, de dames de petite vertu. Tous les pouvoirs en arrivant nous auront expliqué qu’avant eux, il n’y avait que des méchants, et qu’avec eux, ce sont les gentils qui arrivent. Le Président actuel l’avait promis pendant sa campagne. « Avec moi, cela n’arrivera pas ». De la naïveté ou de l’arrogance ! Nous, on opte pour le deuxième cas. Et si on pardonne la naïveté on pardonne plus difficilement l’arrogance.

Et il y a deux voies différentes à emprunter devant ces affaires douteuses concernant un collaborateur indésirable. Le première est de reconnaître que l’on s’est trompé. Que l’on a été trompé. La deuxième est de maquiller la vérité. Et dans l’entourage du Président, depuis son arrivée au pouvoir, d’autres affaires ont été mises à jour, sauf qu’on ait jamais vraiment senti une volonté du pouvoir actuel de désavouer les coupables ou présumés coupables.

La République restera la République. Il a 20 ans, jeune photographe pigiste, je couvrais une manifestation d’infirmières. Déjà. Qui campaient sous les fenêtres de leur ministre. Sous un gouvernement de gauche qui se voulait proche du peuple. Au cours de la manifestation, quelle n’avait pas été ma surprise de voir deux de mes meilleurs copains de fac, des amis, policiers de leur état, déguisés en casseurs, en tête de cortège. La suite on la devine. Tout partait en eau de boudin. Quelques infirmières, matraquées, deviendront des clientes dans le service d’urgence où elle officiaient d’habitude. On n’était plus vraiment, à mon avis, dans le simple fait divers mais dans une provocation organisée. Par qui ? pourquoi ? Je n’aurai jamais la réponse.  Mes amis policiers m’expliqueront seulement qu’ils étaient de congé ce jour là et passaient par là par hasard. Et ta sœur !

Dans l’affaire qui secoue la Présidence de la République en ce moment, peut être ne doit y voir qu’un simple fait divers, le débordement d’un individu au comportement douteux. On a connu par le passé de grosses affaires qui n’étaient en réalité qu’un différend personnel, une affaire de jalousie appartenant à la sphère privée. Qui faisaient « pschitt ». D’autres affaires passées inaperçues cachaient sans doute une plus horrible vérité. L’un de mes confrères journaliste, un ami, est tombé de son balcon. Un autre……

ALORS QU’EN EST IL DE CETTE AFFAIRE QUI TOUCHE AUJOURD’HUI UN PROCHE DU PRÉSIDENT ?

Moi, je suis journaliste, pas romancier. Je m’en tiens aux faits et pas aux supputations. Mais j’ai ma liberté de penser. Qui ne concerne que moi. Que personne ne pourra m’enlever ! Et si la vérité était ailleurs ?

Électron Libre

POSTMASTER : pour nous c’est « sans commentaires ».

Tags : ils relaient nos articles, nous relayons les leurs. Liberté d’Expression. Liberté de la Presse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :