Témoignage d’une cérémonie du 14 juillet 2018 à Cabestany. Par Philippe Gleizes, élu de la Droite Municipale !

by

Philippe Gleizes aux côtés de Colette Appert

Phil écrit :

« Ce matin 14 juillet, devant le Monuments à nos Morts pour la France, à Cabestany, je suis sans doute arrivé 5 minutes trop tard. A moins que ce ne fussent 5 minutes trop tôt puisque je suis tombé, à point nommé, sur le discours de Monsieur le Maire. Le même discours – à quelque chose près – que celui de l’an dernier, empreint de la nostalgie de 1789, de la Révolution Française et de ses coupeurs de têtes.

Un discours qui condamne tous les présidents de la 5eme république pour leur manque de justice sociale et pour leur défense des “bourgeois”.

Un discours qui prône la Révolution, par l’avènement d’une 6ème République mais entendons nous bien : façon communiste. En somme une dictature ! Idéalisée, rêvée, par ces mêmes communistes qui pleuraient la chute du Mur de Berlin, il y a 29 ans. Et qui s’étonnaient alors de ne voir aucun allemand de l’ouest en profiter pour se précipiter et s’enfuir à l’est !

Ce matin, on avait encore droit à un discours aux allures de donneur de leçon sur l’égalité, la fraternité et le respect. Qui font tout autant partie de nos propres valeurs et n’appartiennent pas qu’à certains qui voudraient se les approprier.  Mais nul besoin de faire de commentaires tellement la chose était risible, dans une commune où la censure est une marque de fabrique. Où l’attribution des logements est réservé aux adeptes. Où il est interdit de penser différemment.

Bref, en un mot comme en cent, il me tardait que cela finisse. Que je puisse chanter « la Marseillaise » : ce qui me tenait particulièrement à coeur. Et que je puisse tourner les talons.

C’est alors que j’ai eu le loisir d’embrasser du regard l’assistance. A savoir une immense foule d’au moins 24 personnes, qui fond comme la banquise année après année. Sûrement faute de supporters, blasés par des discours réactionnaires. Des fans, bien en retrait, surtout préoccupés de se protéger du soleil. Déjà dans les starting blocks. Attendant désespérément le signal, pour se bousculer et être celui qui serait le premier à l’apéro.

L’année prochaine, et si Dieu m’entend, il ne serait pas inutile de disposer d’une vingtaine de chaises. Pas pour nous mêmes bien sur. Pour nos aînés. Et aussi pour certains quadragénaires (ou +) qui montrent  bien de la constance à encore se déplacer. En ce qui nous concerne c’est notre honneur d’être là ! L’honneur de la Droite est d’assister à toutes les cérémonies de notre ville et il continuera d’en être ainsi. 

Et quelques chaises ? Ce n’est qu’une suggestion. Pas une proposition ! »

Signé : Phil

POSTMASTER : « c’est Phil que le dit ». Et tous tes amis, dont nous sommes approuvent. Mais on pourrait parier, sans prendre de grands risques, que bien d’autres partagent ton avis. Et on a compris ton allusion au fait que tu ne fais que des suggestions. Pas des propositions. Dans le « Cabes’infos » on lit à chacune des pages que la Droite ne fait jamais de propositions !

 Cher Phil, merci pour ce témoignage. On s’y croirait. On s’y croit d’ailleurs.

Merci, pour cet humour dont tu ne te départis jamais. Mais ceux qui te connaissent savent que tu prends en réalité les problèmes toujours très au sérieux. Même s’il t’arrive de le cacher. Et que ta dérision est une marque d’humilité. On connait ton attachement pour les valeurs de la République, ce que personne n’oserait contester sauf à être de mauvaise foi. On connait ton respect pour nos ainés. Qu’il faut protéger. Et on sait que tes pensées vont à ceux qui nous ont quittés.

Quant à savoir quel est le Dieu dont tu parles ….  Sans avoir pour autant la grosse tête, il paraitrait qu’il nous fait l’incomparable honneur de – parfois – nous lire. 

Et bon dimanche à tous.

DIMANCHE SOIR, minuit : on vient de mettre en ligne, ci-dessous, un commentaire fort intéressant.

Une Réponse to “Témoignage d’une cérémonie du 14 juillet 2018 à Cabestany. Par Philippe Gleizes, élu de la Droite Municipale !”

  1. Justin FOUADE Says:

    Il y a une grande différence entre le devoir de mémoire et le respect de ses valeurs. Comme l’indiqué le DEVOIR de mémoire est une OBLIGATION non dans le sens de bien le respecter mais tout simplement de le faire. Ainsi, peut on dans l’engeance d’une doctrine appliqué ce devoir avec formalisme et orientation propices dans un discours rodé aux fil des décennies de gouvernance. Le faire dans le respect de ses valeurs c’est tout d’abord rendre hommage à nos anciens. Ceux sans qui nous ne serions pas dans l’aisance de nos vies sans leurs sacrifices. Ainsi c’est aussi comprendre ce sacrifice suprême et prendre soin de nos anciens encore présent dans ce monde qu’ils ne reconnaissent plus. Les valeurs, c’est aussi respecter la démocratie de notre République en octroyant le droit de tous les élus dans la majorité comme dans l’opposition. Parce que une fois les élections passées, et le choix du peuple, le maire en théorie, est le MAIRE de tous ces administrés et l’opposition représente une partie d’entre eux. C’est aussi en partie pour cela qu’ils ont combattus, nos ancêtres. Alors, ancien militaire, ayant porté haut les couleurs de ma patrie et servant encore mes concitoyens avec la même ferveur. Issue d’un père militaire ayant quitté ce monde en chevalier de la légion d’honneur. Au delà de comprendre l’importance de ces cérémonies je suis révolté de voir ainsi bâcler ces marques d’affections et d’attentions que l’on peut porter gratuitement à ceux qui ont non seulement mérités notre dévouement en retour, mais aussi de leurs vivant. Je gage que les services techniques de la belle ville de CABESTANY sont dotés des moyens adéquats pour poser quelques chaises sous un petit barnum le temps de ce cérémonial. Je suis presque certains que ce budget ne mettrait pas en péril les finances de la ville au point de justifier une augmentation d’impôts locaux. Dans ma démence j’ajouterai aussi un pack d’eau tant à ce ruiner autant bien le faire. Trêve de sarcasme, soyons sérieux juste le temps de voir la belle différence de ce début de post. Moralité si il y a. est que le maire a des pouvoirs,mais aussi des devoirs, et celui du respect avec les formes n’est pas une options mais fait partie du contrat. C’est pour cela que le respect n’est pas un du mais qu’il se gagne.
    POSTMASTER : Cher internaute inconnu, combien mettons nous en ligne de commentaires de nos lecteurs ? Un pour cent, peut être même moins encore. Pour des raisons d’éthique, parce que les mails reçus sont parfois grossiers. Parce que la Liberté d’Expression ne permet pas tout. Et notre Blog n’est pas un forum où l’on peut s’envoyer des noms d’oiseaux à la tête.
    Mais lorsqu’on reçoit un mail de la qualité du vôtre, nous le mettons en ligne avec un immense plaisir. Et c’est nous qu’il valorise. Et commenter derrière vous, des écrits qui se suffisent à eux mêmes, serait une faute de notre part. Cordialement à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :