La Macronie ! Un monde nouveau ou alors l’ancien monde mais en pire ?

by

Un livre qui vient de sortir dans les bonnes librairies

L’Edito d’Electron Libre

Le Président Macron n’a rien inventé. On parlait déjà, il y a pas mal d’années, des « copains et des coquins ». Aucun Président n’aura été dans ce domaine « irréprochable », avec à chaque nouvelle élection, un accroissement de ces privilèges qui exaspèrent tant les Français. On se souvient de la première compagne du Président Hollande, au début du dernier quinquennat, qui déclarait : « on est là pour cinq ans, et on les emm….. ». Elle n’aura pas duré autant vite remplacée par une autre de ses « julie ».

Des Français qui se sont dit en 2017, que peut être cela pourrait changer avec un Président qui n’appartient pas à un vieux parti politique qui a pris des mauvaises habitudes reconduites année après année.

Dans le livre dont vous avez la photo ci-dessous, le journaliste vous parle de ces [hauts] fonctionnaires qui émargent à 450 000. euros par an. Parce que c’est le maximum autorisé par l’Etat pour un boulot. Mais ils peuvent en cumuler plusieurs !  Ils sont des centaines, en France à gagner plus, 2,3,4 fois plus que le Président de la République. Le gros du peloton n’étant toutefois qu’autour des 250 000 euros annuels : des malheureux. Les soutiers de la fonction publiques. Prolétaires, unissez vous ! On vous parle aussi de ces organismes créés uniquement pour caser ou recaser les copains. L’administration n’est même plus capable de tous les recenser. Il y a aussi des « temps partiel » : des fonctionnaires qui ne travaillent que 3, 4, 5 jours par mois. Pour 5 000. euros mensuels on ne peut quand même pas leur en demander plus. Heureusement ils peuvent cumuler 3 ou 4 fonctions, chacune à 5000. euros. La précarité frappe même les fonctionnaires ! Ou encore de ces [hauts] fonctionnaires qui préparent des lois puis vont dans le privé aider à les contourner. Car il n’est pas question pour nous de montrer du doigt les bataillons de catégories C ou B. Qu’on augmente de 1 ou 2% en les faisant passer pour des profiteurs.

On ne va pas vous raconter tout le livre. Mais fallait il dérober ces 25, 40 ou 50 euros par mois, au titre de la CSG à ces retraités de classes moyennes pour à côté donner un demi-million d’euros annuel à des gens qui n’ont aucune obligation de résultats, qu’ils fassent bien ou mal leur travail, en sachant que l’ancienneté court avec le temps qui passe, et que leur rémunération va s’accroître au fil des ans quoiqu’il arrive et déboucher sur une retraite supérieure au salaire gagné durement par plus de 98% des actifs du privé.  Même si ces hauts fonctionnaires sont partis faire un tour dans le privé – pantoufler –  en sachant qu’on est obligé de garder leur place bien au chaud pour le jour où eux mêmes choisiront la date de leur retour et redeviendront fonctionnaires. Ne l’ont t’ils pas été toujours ?

Fallait il supprimer les emplois aidés ? Des emplois parfois de complaisance mais aussi souvent des emplois utiles dans les hôpitaux, les services publics, les collectivités. Ou ces aides de vie scolaire si utiles et qui gagent moins de 1% de ces privilégiés. Mais on vous dit qu’elles coutent trop cher. Cherchez l’erreur ! Des emplois sous-payés, non reconduits, pour à côté permettre à des amis, sortis de la même grande école, de rouler carrosse.

Faut il supprimer ces fonctionnaires qui travaillent à surveiller nos abattoirs, notre alimentation, pour qu’on trouve pas de cheval dans nos raviolis ou de salmonelloses dans le lait qu’on donne à nos nourrissons. Fallait il supprimer des policiers, des juges ? Fallait il fermer des lits d’hôpitaux, ou même des maternités, pour qu’à côté des « inutiles » soient grassement rémunérés, aient des bureaux somptueux, des voitures de fonction, table ouverte dans les plus grands restaurants. La France est une République bananière où il ne pousse pas de bananes.

Au point où l’on en est, faut il supprimer des députés, des sénateurs qui représentent nos territoires, et dont on nous dit qu’ils coulent la France, si à côté nos impôts servent à faire vivre dans le luxe les camarades de promotion, amis dévoués, qui vous soutiennent en politique. Mais le système est bien organisé. Le pouvoir en place arrose les siens mais aussi ses opposants. Parce que la roue peut tourner. Et on vous renverra l’ascenseur !!!!

Rien de tout cela n’est nouveau sous le soleil. On pouvait s’attendre à ce que notre nouveau Président s’attaque à ces privilèges qui sont pires que du temps de l’Ancien Régime plutôt que de massacrer nos ainés. Mais La République en Marche ne va quand même pas se priver quand tant d’autres se sont gavés auparavant. A chacun son tour et par ici la monnaie ! Jusqu’à certains de nos amis de la Droite qui se sont précipités chez Macron pour avoir une part de la gamelle, en souvenir du bon vieux temps. A vomir !

Monsieur Macron, vous n’êtes pas là depuis longtemps, mais vous nous décevez un peu plus chaque jour. Jusqu’au cela ira t’il ? Dans un monde où la corruption règne, on finit peut être par s’y habituer. Mais lorsqu’une personne, nouvelle en politique, nous explique que nous entrons dans un monde nouveau, vertueux et qu’en réalité les choses sont pires qu’avant, comment ne pas se révolter ?

Si vous achetez ce livre, bonne lecture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :