Vous nous en parlez ! On en parle donc. Sans complexe. De l’élection du Président du parti « Les Républicains » en décembre !

by

Dans l’entourage de Colette Appert, chez les sympathisants et militants de la Droite Municipale à Cabestany, tous ne sont pas adhérents de ce parti. Il en est de même chez les rédacteurs, ou consultants extérieurs de notre Blog.

Mais on sait que les adhérents LR à jour de leur cotisation au 31 décembre 2016 pourront voter. Ils recevront par mail des codes pour intervenir sur Internet. Ceux qui n’ont pas internet devront se déplacer au siège LR à Perpignan.

Il y a trois candidats :

Florence Portelli, une jeune femme, surdiplômée, ex présidente des Jeunes RPR de son département, maire d’une commune de 25 000 habitants en région parisienne, fille et nièce de deux magistrats réputés. Repérée par Nicolas Sarkozy elle participa à la campagne présidentielle de François Fillon. Son truc : les Arts, la Culture.

Maël de Calan, 36 ans, créateur de plusieurs start-up, spécialiste de l’économie numérique, militant ou responsable chez les jeunes RPR depuis plus de 15 ans. Proche d’Alain Juppé, il est son principal conseiller en matière d’économie. Mais il a également conseillé François Fillon pour les Présidentielles. Et il est généralement écouté par tous en matière de formation et d’adaptation aux nouveaux métiers. Il appartient également à une lignée d’élus, conseillers départementaux, et régionaux.

Laurent Wauquiez, 42 ans, qu’il est inutile de présenter. Président de région. L’un des rares en France a être capable (ou vouloir) maitriser un budget une fois qu’il est voté et ne pas se laisser embarquer dans des dérapages qui étranglent le contribuable en matière d’impôts locaux. Également issu d’une lignée d’élus.

Trois candidats qui ont davantage de points communs que de divergences dans leur cursus.

Tous,  surdiplômés, tous jeunes mais militants depuis 15 ou 20 ans chez les RPR,  tous d’une famille d’élus ou militants, tous ayant à peu de chose près les mêmes idées et fortement impliqués dans la vie économique et dans la vie publique, avec des idées nouvelles, et une conception moderne de la politique.

On ne détaillera pas leurs programmes mais on y trouve plus de similitudes que de réelles divergences. Mais c’est évidemment sur ces divergences que vous vous ferez votre opinion. Et puis si  vous remplissez les conditions pour pouvoir voter vous ne manquerez pas de recevoir les professions de foi des candidats et de les suivre sur leurs différents sites sur Internet. On ne va pas vous faire l’article !

Et on vous laissera choisir sans vous donner de conseils.

D’ailleurs nous mêmes ne sommes pas certains d’avoir fait notre choix définitif à la date d’aujourd’hui ou de ne pas en changer dans les jours qui viennent. Et le gagnant ou la gagnante sera notre vainqueur.

Une certitude : les citoyens qui ont voté pour François Fillon au premier tour des présidentielles et qui croient en certaines valeurs ne devraient avoir aucun complexe pour continuer à s’engager pour cette Droite qui est la deuxième force à l’Assemblée et la première au Sénat. Une Droite que nos adversaires ou les médias accusent de se droitiser à l’excès. Un argument électoral fallacieux et éculé. Fabriqué de toutes pièces pour nous discréditer. Fabriqué avec perfidie par nos adversaires qui savent que la Droite existe encore. Se laisser prendre à cette rouerie et y croire serait démontrer que nous sommes prêts à croire le premier abruti venu.

« Servanne », l’une de nos conseillères en politologie, nous a renvoyé vers un récent article de Denis Tillinac. Sur lequel on reviendra peut être. Denis Tillinac cite des noms et s’en prend aux « Solère, Riester et consorts » :  un procédé dans lequel nous mêmes n’aurions sans doute pas  osé nous engager. Denis Tillinac explique leur double jeu et leur imposture. Ils sont ceux qui sont à l’origine de l’idée de Primaires de la Droite et du Centre ouvertes à tous les vents. Surtout à nos ennemis.  Puis Ils les ont organisées. Une forfaiture pour mieux les faire foirer. Et pour terminer leur forfait ils ont fait perdre les Présidentielles à notre candidat. Tout cela pour se  précipiter chez Macron la gamelle à la main pour récolter les trente deniers de Judas. De sinistres individus qui voudraient faire croire que « Les Républicains » sont prêts à copuler avec Marine. Pitoyable !

« Servanne » fait la distinction, dans notre démocratie, entre le citoyen qui se réclame de la  Droite Républicaine mais est libre de ses idées. Même de croire en Macron. Son libre choix. Son libre arbitre.  Et certains responsables de la Droite qui nous ont enfumés, trompés, manipulés pour essayer de nous jeter par la ruse dans les bras du nouveau Président. Qui imaginent que le citoyen est crédule, pas vraiment intelligent, et qu’on peut lui raconter n’importe quoi et se foutre de sa gueule. Ce que ces Tartuffe nous ont fait est inexcusable et impardonnable !

Dans le Parti « Les Républicains », il est urgent de bâtir quelquechose de solide en s’affranchissant de tous ceux qui nous ont trahis de façon éhontée et auxquels il nous est interdit de pardonner sous peine de perdre notre âme et notre dignité !

Avec la collaboration de « Servanne ».

Tags : Élection du Président du parti « Les Républicains », L.R., Florence Portelli, Maël de Calan, Laurent Wauquiez, 10 et 17 décembre 2017, Droite Républicaine, Droite Municipale à Cabestany, Colette Appert, Denis Tillinac, Servanne.

Une Réponse to “Vous nous en parlez ! On en parle donc. Sans complexe. De l’élection du Président du parti « Les Républicains » en décembre !”

  1. michel43 Says:

    Wauquiez sortira vainqueur ,son problème , les finances du partis, cars avec un peut plus de 100 000 compagnons ,les caisses sont vide ,ensuite ,je pense que pour revenir au pouvoir ,les droites , doivent faire un programme de gouvernement ,sinon Macron , en reprendra pour 5 ans

    POSTMASTER : merci pour ce commentaire. Il vaut mieux avoir 100 000 adhérents chez les LR – mais y arrive t’on vraiment ? – qui payent leur cotisation plutôt que de faire comme La République en Marche où l’on peut devenir adhérent gratuitement sous non nom ou son un nom bidon. Plusieurs de nos internautes sont devenus adhérents pour voir, pour s’amuser, sous un nom inventé. Nous avons testé nous mêmes. Un procédé qui leur permet de citer n’importe quel chiffre. Bonne journée à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :